Pagina Fugit

O téméraire internaute, toi qui as surfé sur bits & octets jusqu’en cette page, prends garde à toi! Un danger horrifique menace ta SAN, plus angoissant que le De Vermis Mysteriis, plus insidieuxque le Livre de Sable… Il existe d’autres mondes, d’autres dimensions parallèles à la nôtre, et le web est une fenêtre ouverte sur ces univers étrangers.

Je vois tout de suite pointer les sourires incrédules,les réflexions ironiques du style : « Encore un sectateur du WoD qui va nous raconter avec force poncifs & fautes d’orthographe qu’il est un Prince Toreador de la Cinquième génération… » Détrompez-vous ! Pour l’heure,j’ai laissé mes goules, mes calices et trois ou quatre cadavres exsangues au placard. Le danger dont je veux parler est réel !

Les mondes parallèles existent parce que… les documents parallèles existent. Imaginons l’investigateur…pardon, l’internaute standard visitant « La page de Machin ». Il y découvre un super scénario, « Le couloir à droite au fond du donj’  » pour « Masses & Maillets », son jdr d’ambiance préféré. Aussi heureux qu’un Nain qui vient de resquiller sur le pourboire d’une fille de taverne, il télécharge le scénario original. Puis,continuant son run, il découvre un autre site, « La page deTruc ». Et, ô surprise, il y dégotte un superscénario, « Le couloir à droite au fond du donj’ « , pour « Masses & Maillets », son jdr d’ambiance préféré. Un peu déconcerté, il continue à surfer, trouve une troisième page : « La page à Bidule ». L’originalité du titre l’aguiche,présage des découvertes intéressantes, mais,HORREUR-GLAUQUE-CEPHALOPODE-A-VENTOUSES !!!!, il retombe sur « Le couloir à droite au fond du donj’  » ( pour « M&M », son jdrd’ambiance etc…) !!!!

Alors, que se passe-t-il ? Est-il passé dans la quatrième dimension (B.O. angoissante d’une série TV des années 50) ? Est-ce un coup de la CIA ? Du MI-6 ? Du Mossad ? De la DST ? (Non, là, c’était pour rigoler.)Les Petits Gris sont-ils parmi nous ? Sauron a-t-il récupéré son anneau ? Un groupe d’investigateurs a-t-il foiré son scénario au moment du final où un sorcier dégénéré et baveux lançait ses invocations putrides ?…

La vérité est plus affreuse encore ! Amis rôlistes, l’ennemi est PARMI NOUS ! Des plagiaires se sont infiltrés dans nos rangs. Des plagiaires pillent éhontément les docs originaux de bon nombre de nos sites ! Des plagiaires sont en train de gaspiller votre temps et votre argent en multipliant les doublets de scénarios et d’aides de jeux, au lieu d’établir des liens pour favoriser les déplacements et les recherches sur le web.

Depuis quelques temps, Hikaki et moi-même avons vu nos scénarios, nos aides de jeux, mais aussi ceux d’autres illustres rôlistes (Yusei, par exemple), reproduits sans autorisation et sans indications d’origine sur divers sites plus ou moins récents. Le pire, c’est que la mise en page avait souvent sauté au cours de la traduction d’un format à un autre, et que les docs volés étaient présentés à la diable, sans un effort de lisibilité. Bref, de la pompe basique, sans scrupule et sans élégance.

Alors avant de sortir la lampe à acétylène, les mousquetons, les jerrycans d’essence et le calibre 12, je propose que nous rappelions un certain nombre de principes qui garantissent la courtoisie et la liberté des échanges sur le net.

Distinction entre usage privé et usage public : Les documents laissés en libre-service sur le net sont destinés à l’usage privé, non à l’usage public (sauf mention explicite). On peut télécharger un scénario, le remanier et le jouer tant qu’on veut. Mais pour le placer sur sa propre page-web, le savoir-vivre le plus élémentaire commande de demander l’autorisation du concepteur, d’indiquer la provenance du document et d’établir un lien vers la page d’origine.

Notion sur la propriété intellectuelle : Au regard de la loi, tout texte, toute création plastique, musicale, ludique, etc… est la propriété intellectuelle de son créateur dès que le produit est conçu, avant une éventuelle publication ou commercialisation. L’appropriation du produit par un tiers sans l’accord explicite du concepteur est donc purement et simplement un vol.

 

J’ajouterai que les petits malins qui prétextent qu’un document recopié favorise sa diffusion font preuve d’une mauvaise foi consommée ; pour favoriser la diffusion d’un document, un lien est aussi efficace qu’une copie, surtout lorsque la copie est de qualité douteuse.

 

Voilà, c’était le coup de gueule de l’Agent Usher. Qui va de ce pas blinder sa page-web avec une triple épaisseur de GLACE noire.

 

>c:cd.helldog.kill’em.all

>c:kill’em.all

>helldog activated

>

>

>

>

>

>

>

>

>

>

>

>

>

>

(Flûte… P’tain de programme !…C’est par où la sortie ?… )

>

>

>

NON, PAS LE CHIEN D’ENFER ! JE SUIS PAS UNHACKEEEEEEEEEEEEERRRRRRRRRRRRRRRR….

>

>

>

 

Vous n’y croyez pas ? Des investigateurs spécialisés vous apportent la bonne parole .

Leave a Reply