Votre livre de chevet

Venez partager ici vos découvertes et réflexions sur les livres, films, disques... qui vous ont enchanté ou déplu

Modérateur : Le Guet

Avatar de l’utilisateur
Usher
Chambellan
Messages : 71
Inscription : 09 août 2022, 22:51
OEUVRES : Tiers Âge
Te Deum pour un massacre

Votre livre de chevet

Message par Usher »

Réouverture du coin bibliothèque !

Quelques mots sur le bouquin que je suis en train de lire. Il se trouve que je comble une grave lacune : je suis en train de lire Psychanalyse des contes de fées, de Bruno Bettelheim. Jamais lu jusqu'à présent, probablement parce que j'en avais soupé de la psychanalyse appliquée à l'analyse littéraire au cours de mes études de lettres. (C'était encore la grande mode à la fin des années 80. Récemment, quand un auteur d'imaginaire assez réputé s'est réclamé de Roman des origines et origines du roman, de Marthe Robert, j'ai failli faire un choc anaphylactique.)
Pour en revenir à Psychanalyse du conte de fées, il a piqué ma curiosité parce que j'avais entendu Anne Besson sous-entendre que Bettelheim s'était largement inspiré de l'essai Du conte de fées de Tolkien. Comme je n'ai pas encore lu tout le bouquin, je n'ai pas d'avis définitif. Il y a de nettes différences avec Tolkien, ne serait-ce que parce que Tolkien ne cherche pas à éclairer le conte de fées avec une grille d'analyse freudienne. Cela étant, Bettelheim cite bel et bien Tolkien à quatre reprises, de façon explicite, mais se réapproprie aussi de façon plus implicite certaines de ses opinions, comme le fait que le conte de fées est consolateur et nécessairement "vrai" (avec les italiques, comme chez JRRT).
N'empêche. A force de voir réapparaître sous la plume de Bettelheim le ça, le moi et le surmoi un peu partout à propos des frères Grimm et de Perrault, je commence à retrouver la lassitude que j'éprouvais déjà en fac de lettres devant le mantra psychanalytique qui réduit toute fiction à l'expression de nos névroses.
Avatar de l’utilisateur
Eunostos
Double solde
Messages : 65
Inscription : 10 août 2022, 10:54
OEUVRES : "Le Musée de la solitude", "Dialogue mystique des amants magiciens"
Contact :

Re: Votre livre de chevet

Message par Eunostos »

Je me sens lassé à l'avance de ce livre rien qu'à lire tes premières impressions de lecture, et pourtant la vague des analyses psychanalytiques des contes et des mythes était déjà (heureusement) bien retombée au moment où j'ai fait mes études. J'imagine que, comme toute approche interprétative, celle-ci peut rendre des services, mais perd tout intérêt dès lors qu'on veut l'appliquer partout et à toute force, ou de manière réductrice. Il y a aussi eu ça, dans un autre domaine, avec les fameuses trois fonctions de Dumézil...

Cela dit, je serais curieux d'aller voir en détail la façon dont Bettelheim utilise Tolkien. Ma lecture de Du conte de fées commence à dater sérieusement, mais, dans mon souvenir, Tolkien (qui n'utilise pas du tout Freud, comme tu le dis) est davantage dans une démarche philosophique pétrie de christianisme, mais sans tomber dans l'allégorie pure (contrairement à son ami C. S. Lewis).
Kosmos (jeu de rôle amateur sur la mythologie grecque)
Avatar de l’utilisateur
Xaramis
Le Guet
Messages : 207
Inscription : 10 août 2022, 09:38
Jeux pratiqués : univers historiques, et surtout cape et épée, pirates, western, pulp, thriller contemporain

Re: Votre livre de chevet

Message par Xaramis »

Usher a écrit : 09 août 2022, 23:51N'empêche. A force de voir réapparaître sous la plume de Bettelheim le ça, le moi et le surmoi un peu partout à propos des frères Grimm et de Perrault, je commence à retrouver la lassitude que j'éprouvais déjà en fac de lettres devant le mantra psychanalytique qui réduit toute fiction à l'expression de nos névroses.
Quand j'entends "psychanalyse", je ne peux plus m'empêcher de penser à une séquence du film Analyse This / Mafia Blues (1999), de Harold Ramis, avec Robert de Niro en mafioso dépressif et Billy Crystal en psy. Et plus particulièrement le moment où le psy aborde le complexe œdipien : c'est par-là.
Une dose d'actu JdR avec le Fix
Avatar de l’utilisateur
Usher
Chambellan
Messages : 71
Inscription : 09 août 2022, 22:51
OEUVRES : Tiers Âge
Te Deum pour un massacre

Re: Votre livre de chevet

Message par Usher »

Eunostos a écrit : 10 août 2022, 15:36 Cela dit, je serais curieux d'aller voir en détail la façon dont Bettelheim utilise Tolkien.
Bettelheim étudie la façon dont les contes de fées participent à la maturation de la psyché enfantine. Pour résumer ce que j'en ai lu jusqu'à présent, le conte de fées permettrait l'évacuation de tensions psychologiques par la création de fantasmes identificatoires. (En d'autres termes, la psychanalyse réinvente la catharsis…) A ce stade de ma lecture, c'est l'intérêt que Tolkien porte à la relation entre les enfants et les contes de fées qui retient l'attention de Bettelheim. Il le cite assez longuement à ce propos. Si Bettleheim emprunte en effet certaines idées à Tolkien, il est aussi assez notable que les deux auteurs n'ont pas le même point de vue sur le public enfantin. Le psychanalyste soutient que le conte de fées est indispensable au développement de tous les enfants alors que Tolkien observe que les enfants sont aussi divers que les adultes et que certains d'entre eux n'ont pas spécialement d'appétence pour le conte de fées.

Les considérations de Bettelheim sur le rapport à soi et au monde de l'enfant sont assez intéressantes – enfin, jusqu'au moment où le Loup, pardon, l'Œdipe pointe son museau au coin du bois… :roll: (Soit dit en passant, l'avènement de la société LGBTQ+ signe probablement l'arrêt de mort de tout un pan de la psychanalyse… :mrgreen: )
Avatar de l’utilisateur
Eunostos
Double solde
Messages : 65
Inscription : 10 août 2022, 10:54
OEUVRES : "Le Musée de la solitude", "Dialogue mystique des amants magiciens"
Contact :

Re: Votre livre de chevet

Message par Eunostos »

Merci pour ta présentation détaillée :)

Sur le complexe d'Oedipe, j'avais lu un article de Jean-Pierre Vernant dans Mythe et tragédie en Grèce ancienne qui démontait solidement la pertinence de l'utilisation de ce mythe par Freud. Le pire étant que tous les autres psychanalystes se sont engouffrés dans la brèche ouverte par Freud en récupérant allègrement les figures mythologiques pour illustrer leur dernier concept en date.

Cela dit, je garde un certain faible pour certains travaux de Jung sur l'inconscient collectif, peut-être simplement parce qu'il écrit bien et qu'il semble avoir des intuitions intéressantes même quand il va trop loin. Mais la même veine, exploitée par Joseph Campbell, devient franchement insupportable avec ses généralisations hâtives en cascade et ses failles de rigueur scientifique béantes (son supposé "monomythe", le parcours du héros et cetera ad nauseam).

Pour en revenir aux lectures du moment, une fois n'est pas coutume, je n'ai pas de lecture de fiction en cours en ce moment hors BD : je profite des vacances pour me replonger dans des ouvrages de recherche sur la Grèce ancienne, et je me régale à découvrir l'élevage des chevaux, la fabrication des casques ou l'archéologie expérimentale en matière de tissage, domaines inégalement passionnants pour le reste du monde, mais très inspirants à des fins d'écriture de fictions ou de jeu de rôle.
Kosmos (jeu de rôle amateur sur la mythologie grecque)
Avatar de l’utilisateur
Cuchulain
Double solde
Messages : 105
Inscription : 10 août 2022, 10:20
Jeux pratiqués : Ynn Pryddein, Pendragon, Terre des Héros, Aberrant, Château Falkenstein, DD5
Contact :

Re: Votre livre de chevet

Message par Cuchulain »

Je peine à terminer Imaro de Charles R. Saunders.
On me l'avait vanté comme "le Conan Noir" et effectivement dans les premières nouvelles on est dans de la hmmm "Spear and Sorcery"' avec un héros vivant dans un peuple rappelant les Massaï et où la magie reste sombre, mystérieuse et si elle sert à provoquer des événements ne peux pas tout faire. J'ai eu un gros coup de cœur pour ces nouvelles qui changeaient de l'éternel héros barbare venu du Nord dans les royaumes civilisés...
Imaro rejoint ensuite une peuplade vivant sur les bords d'un fleuve puis des bandits et finit logiquement par prendre leur tête. Jusqu'ici j'étais accroché à mon bouquin et évitait de le lire avant d'aller rejoindre Morphée sinon ça m'aurait maintenu en haleine. Il rencontre sa dulcinée (pour un personnage féminin écrit dans les 70's on a largement vu pire). Et puis... Et puis ça se met à ressembler à de la fantasy classique avec toujours cette ambiance africanisante qui permet de ne pas se lasser quand il y a des sorciers surpuissants qui entrent dans la danse, grandes batailles, monstres en tout genre et "héros qui est l'élu des dieux".
Et le héros élu des dieux super-fort pffff.... :roll: Il en bave certes mais ça ressemble à tellement de choses déjà vues que ça me lasse. Je ne sais même pas si je vais terminer le bouquin avant de le rendre à la bibliothèque. Je suis allé en fin d'ouvrage lire le commentaire de Patrice Louinet qui a traduit les romans et les nouvelles d'Imaro (et est connu par chez nous pour son travail sur Conan) qui raconte la genèse d'Imaro et la vie de son auteur (fort intéressant !).

Totalement différent :
Valery Raydon : le mythe de la Crau, Archéologie d'une pensée religieuse celtique
Aimant beaucoup les analyses mythologiques duméziliennes et étant en contact avec l'auteur (qui allie érudition et pédagogie ce qui n'est pas toujours courant) via diverses conférences et les réseau sociaux, j'étais curieux de lire ce petit ouvrage. Notons que j'apprécie aussi sa page "le chaudron du Dagda" sur fessebouc (qui prouve qu'on peut être un chercheur très sérieux et ne pas manquer d'humour !) où il m'a fait l'honneur de faire la promo d'YP, les chercheurs qui ne déprécient pas la fantasy ce n'est pas si rare mais ça ne court pas les rues non plus (j'ai vu une conférence fort intéressante de Bruno Dumézil sur les barbares, au moment où il s'est mis à parler de Conan et des JDR il s'est joyeusement fourré le doigt dans l'oeil jusqu'à l'omoplate).
Et le bouquin dans tout ça ? Pour moi c'est un bijou et rien que l'introduction sur les apports mutuels de l'archéologie et des études mythologiques (quand chaque discipline ne prétend pas remplacer l'autre) vaut les 10 € du bouquin ! L'analyse du mythe "grec" et de sa sous couche celtique est passionnante et il faut que je me le relise pour prendre des notes pour YP.

J'ai entamé du même auteur pendant mes vacances "Le cortège du Graal - Du mythe celtique au roman arthurien" qui promet.

Terminons en disant que si vous avez 1h30 à "perdre" vous pouvez aller écouter sa conférence faite aux Amis des Etudes Celtique sur le "mercure gaulois" qui est disponible sur Youtube (légalement bien sûr) où il remet en cause son assimilation à Lug.
Cuchulain l'homme qui a du chien !
Avatar de l’utilisateur
Usher
Chambellan
Messages : 71
Inscription : 09 août 2022, 22:51
OEUVRES : Tiers Âge
Te Deum pour un massacre

Re: Votre livre de chevet

Message par Usher »

[Edit : Soit j'ai la berlue, soit le message sur A Rebours et Là-bas auquel je répondais dans ces lignes a disparu… :D ]

A Rebours est un album de curiosités décadentes ; Huysmans est d'ailleurs très en avance sur son temps dans la relégation de l'intrigue romanesque au second ou troisième plan.
Là-bas est une formidable maraude dans les arrière-boutiques littéraires et occultistes de la fin de siècle – sans oublier les pages hallucinées sur ce brave maréchal de Rais. Et puis la sulfureuse Mme Chantelouve… C'est un roman auquel je voue un culte. Effectivement, dès l'incipit, le règlement de compte avec le naturalisme est saignant. Difficile après cela d'accorder beaucoup de crédit à la théorie de Zola – ce qui n'enlève rien à son génie de romancier, du reste.
Dans Là-bas aussi, Huysmans est très en avance sur son époque. Alors que l'intrigue neurasthénique d'A Rebours, tout en collant à la mélancolie de Des Esseintes, annonce certains tournants du nouveau roman, la structure de Là-bas précède d'un petit siècle Le Château des destins croisés d'Italo Calvino : selon certaines exégèses, chaque chapitre de Là-bas illustre un arcane du tarot.
Et dans l'évocation du satanisme et de l'occultisme fin de siècle, Huysmans domine Barrès de la tête et des épaules.
Un très grand auteur (très tourmenté, aussi), qui n'a pas forcément la reconnaissance qu'il mérite. Mais il est certes moins facile à suivre que ses copains de Médan.
Godo
Fifre
Messages : 15
Inscription : 25 août 2022, 11:38

Re: Votre livre de chevet

Message par Godo »

Oui, désolé, j'ai tendance à fonctionner à rebours aussi...

C'est sûr que Huysmans n'est pas accessible tout de suite aux lecteurs. Il n'y a qu'à voir ses phrases les plus typiques, un dédale d'élans mortifiés, de mots rares, un rythme saccadé qui place le verbe à la fin. Pas de gueuloir chez Huysmans, je suppose, c'est un coup à faire une décompensation nerveuse...

Tu parles d'une personnalité tourmentée, cela vaut le coup de lire une biographie ? Tu as une recommandation ?
Avatar de l’utilisateur
Usher
Chambellan
Messages : 71
Inscription : 09 août 2022, 22:51
OEUVRES : Tiers Âge
Te Deum pour un massacre

Re: Votre livre de chevet

Message par Usher »

Pourquoi pas le J-K. Huysmans d'Alain Vircondelet (s'il est toujours disponible).

Edit :
Godo a écrit : 25 août 2022, 17:08 C'est sûr que Huysmans n'est pas accessible tout de suite aux lecteurs. Il n'y a qu'à voir ses phrases les plus typiques, un dédale d'élans mortifiés, de mots rares, un rythme saccadé qui place le verbe à la fin.
Soit dit en passant, ton analyse du style de Huysmans dépeint très exactement l'esthétique décadente. Le courant décadent de la fin du XIXe siècle ne relève pas (seulement) d'une vision pessimiste de la société et de l'art mais de l'imitation des codes littéraires de la basse antiquité latine. Huysmans s'inspire du style précieux et chargé des poètes de l'Empire finissant et des épistolographes du christianisme primitif. (Il est d'ailleurs assez fascinant d'observer que cela amènera Huysmans à la conversion et à la littérature dévote.) La syntaxe labyrinthique, le vocabulaire rare et le verbe final sont typiques de cette résurgence d'une esthétique tardo-antique.
Godo
Fifre
Messages : 15
Inscription : 25 août 2022, 11:38

Re: Votre livre de chevet

Message par Godo »

J'ai feuilleté Mémoires d'un rat de Pierre Chaine chez un ami et j'ai beaucoup apprécié cet auteur que je ne connaissais pas. Apparemment, il est étudié en bac pro et ils ont bien de la chance. Cela dit, acheter un livre où tous les mots sortant de l'ordinaire sont traduits en bas de page me répugne un peu. Et c'est toujours un étonnement de voir l'humour dans un classique totalement lissé pour ne garder presque de comique que le factuel, sans tonalité débridée.
Avatar de l’utilisateur
Xaramis
Le Guet
Messages : 207
Inscription : 10 août 2022, 09:38
Jeux pratiqués : univers historiques, et surtout cape et épée, pirates, western, pulp, thriller contemporain

Re: Votre livre de chevet

Message par Xaramis »

Image

Quelque Obéronniste aurait-il/elle lu en VO ou en VF (pour les premiers tomes sortis chez Bragelonne) les "Camulod Chronicles / Chroniques de Camelot" de Jack Whyte ?
Il y a 10 tomes dans la série en VO.

Je suis tenté de me lancer dans une telle lecture qui traite des temps "arthuriens" sous un angle éloigné de la légende "tablerondesque" et plus proche de l'histoire romano-brittonne.
Une dose d'actu JdR avec le Fix
Avatar de l’utilisateur
Cuchulain
Double solde
Messages : 105
Inscription : 10 août 2022, 10:20
Jeux pratiqués : Ynn Pryddein, Pendragon, Terre des Héros, Aberrant, Château Falkenstein, DD5
Contact :

Re: Votre livre de chevet

Message par Cuchulain »

Je suis intéressé aussi. ;)

En revanche je peux te conseiller : "trois coracles cinglaient vers le couchant". Et "L'ancelot s'avançait en armes" sa suite qui sont dans cette perspective.
Sinon le cycle de "L'ennemi de dieu" pas mal du tout malgré le côté "Lé chrétiens i son tro méchan" :mrgreen: avec un manichéisme un peu primaire je trouve.
Cuchulain l'homme qui a du chien !
Avatar de l’utilisateur
Xaramis
Le Guet
Messages : 207
Inscription : 10 août 2022, 09:38
Jeux pratiqués : univers historiques, et surtout cape et épée, pirates, western, pulp, thriller contemporain

Re: Votre livre de chevet

Message par Xaramis »

Merci pour ces aiguillages et commentaires !
Une dose d'actu JdR avec le Fix
Godo
Fifre
Messages : 15
Inscription : 25 août 2022, 11:38

Re: Votre livre de chevet

Message par Godo »

Je lis Bohème de Mathieu Gaborit. J'ai retrouvé l'aspect émotionnel du style dans le début mais finalement ça s'efface très vite. Je n'ai pas retrouvé non plus son imagination débordante. Et globalement, cet auteur a tendance à faire des personnages masculins plus intéressants, avec une grande sensibilité tandis que ces personnages féminins sont badass avant l'heure, j'imagine que c'est cathartique quand on se fait marcher sur les pieds toute la journée mais perso ça me fait pas rêver. Bref, lecture mitigée
Avatar de l’utilisateur
Eunostos
Double solde
Messages : 65
Inscription : 10 août 2022, 10:54
OEUVRES : "Le Musée de la solitude", "Dialogue mystique des amants magiciens"
Contact :

Re: Votre livre de chevet

Message par Eunostos »

Pour mémoire, et pour remettre ce roman dans son contexte, le diptyque de Bohème a été publié initialement en 1997 (donc juste après Les Chroniques des Crépusculaires et Abyme et avant Les Chroniques des Féals). C'est donc un cycle qui a bien 25 ans. Le genre a pas mal changé pendant ce temps :)
Kosmos (jeu de rôle amateur sur la mythologie grecque)
Répondre