Le Silmarillion

Pour discuter de l'œuvre de Tolkien et des jeux des Terres du Milieu (y compris Tiers Age).

Modérateur : Le Guet

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Eunostos
Double solde
Messages : 84
Inscription : 10 août 2022, 10:54
OEUVRES : "Le Musée de la solitude", "Dialogue mystique des amants magiciens"
Contact :

Le Silmarillion

Message par Eunostos »

J'avais vaguement lu la création du monde dans l'ancienne traduction du Silmarillion étant adolescent, mais je n'avais pas accroché plus que ça. Ces dernières jours, je redécouvre ce livre dans la belle édition traduite par Daniel Lauron et illustrée par Ted Nasmith. C'est très rafraîchissant de découvrir la Terre du Milieu à ses débuts, avec une véritable cosmogonie. J'en perçois souvent les inspirations, mais j'admire la façon dont le récit parvient à s'en affranchir pour se doter de sa personnalité propre. La même chose vaut pour le style, qui semble puiser à des sources épiques et bibliques, tout en développant ses propres images poétiques qui rapprochent davantage l'ensemble du corpus légendaire, voire du conte.

Outre l'ancienneté des événements relatés par rapport au Hobbit et au Seigneur des Anneaux, l'échelle de l'intrigue produit une impression vertigineuse quand on découvre que Sauron en personne, si puissant, n'est guère qu'un pion à côté des forces en présence dans le Silmarillion.

J'ai terminé l'Ainulindalë et la Valaquenta et j'entame la Quenta Silmarillion proprement dite. J'avance à toutes petites doses, faute de pouvoir trimballer le livre partout avec moi, mais, pour le moment, c'est un émerveillement.
Kosmos (jeu de rôle amateur sur la mythologie grecque)
Uodano
Double solde
Messages : 51
Inscription : 10 août 2022, 19:16
Jeux pratiqués : Gamme Chibi, jeux de l'Ours, Würm.

Re: Le Silmarillion

Message par Uodano »

L'Ainulindalë ma toujours donné l'impression de la scène suivante : un chef d'orchestre à réunit des musiciens pour la première fois, dans le but de leur montrer son nouvel opus. Ils sont ne se connaissent pas mais sont tous d'excellent musicien. Ils sont enthousiasmé par la partition. Ils se mettent à jouer. Et là, il y en a un, le meilleurs parmi eux, qui met la pagaille. Par envie et jalousie.
Tout ce passera bien mais rien ne se passera comme prévu.
William
Fifre
Messages : 8
Inscription : 14 août 2022, 21:40

Re: Le Silmarillion

Message par William »

La nouvelle traduction de Daniel Lauzon est un bonheur.
J'avais eu tant de mal à ma première lecture du Silmarillion, et autant de mal à m'efforcer de le relire plus tard pour être certain d'avoir bien tout compris.
En le relisant avec la nouvelle traduction, tout est devenu fluide, limpide. Un grand bonheur pour la redécouverte d'un très grand livre !

William
Avatar de l’utilisateur
Cuchulain
Double solde
Messages : 141
Inscription : 10 août 2022, 10:20
Jeux pratiqués : Ynn Pryddein, Pendragon, Terre des Héros, Aberrant, Château Falkenstein, DD5
Contact :

Re: Le Silmarillion

Message par Cuchulain »

J'ai acheté la nouvelle traduction par curiosité car si je n'aime absolument pas le travail de Lauzon sur les noms propres, pour le reste c'est globalement mieux. Les chants et poèmes sont mieux traduits par exemple.
J'envie quiconque decouvre la merveille qu'est le Silmarillion
Cuchulain l'homme qui a du chien !
Avatar de l’utilisateur
Eunostos
Double solde
Messages : 84
Inscription : 10 août 2022, 10:54
OEUVRES : "Le Musée de la solitude", "Dialogue mystique des amants magiciens"
Contact :

Re: Le Silmarillion

Message par Eunostos »

J'ai repris ma lecture à la faveur des vacances de Noël. C'est toujours aussi beau. C'est très curieux, car beaucoup de noms me font l'effet de m'être familiers de longue date (le Beleriand, Nargothrond, Thingol...), mais je ne découvre que maintenant le détail de leur histoire. Un certain nombre devait être déjà mentionné dans Le Seigneur des Anneaux, mais il se peut que j'en ai retenu d'autres en entamant le Silmarillion dans mon enfance.

C'est très dense, et je comprends que cela ait pu dérouter un éditeur à l'époque. Même maintenant, si ce n'était pas Tolkien, ce ne serait pas évident à publier. Mais c'est très réussi : on a véritablement l'impression de textes anciens tout droit venus d'un autre monde, aussi bien dans le style que la nomenclature ou les mille et un détails de l'univers. Tout a véritablement l'air lointain, et même les éléments les plus classiques de l'univers et de l'histoire (le "seigneur du mal", les araignées, le royaume caché, les querelles de famille chez les rois elfes...) ont assez de grandeur pour ne pas faire carton-pâte, alors que certains ont été imité des milliers de fois depuis Tolkien.

Le talent de Tolkien en matière d'invention de langues ressort pleinement. Les noms propres sont très nombreux et ont une puissance d'évocation folle. Mais je suis également frappé par son attention extrême aux détails de la géographie. Ça se voyait déjà dans Le Seigneur des Anneaux, mais cela ressort plus nettement dans le Silmarillion qui décrit la genèse entière de ce monde, depuis le moment de sa création, y compris les moments où les montagnes sont érigées, où les premiers arbres poussent et où les Valar lancent dans le ciel les chars de la Lune et du Soleil.

Une autre chose dont je ne m'étais pas rendu compte, c'est à quel point Arda est immense. Quand j'avais découvert Le Seigneur des Anneaux, j'étais déjà intimidé par l'immensité de son cadre géographique. Et là, en me lançant dans le détail de l'histoire du Beleriand, j'ai vu la fondation de Minas Tirith, mais pour le reste, je ne reconnais rien ! J'imagine qu'il va y avoir pas mal de changements de toponymes au fil des époques, et/ou des bouleversements géographiques. Pour l'instant, je préfère ne pas trop chercher de renseignements et découvrir la suite de l'histoire (et de la géographie) au fil des chapitres.
Kosmos (jeu de rôle amateur sur la mythologie grecque)
Avatar de l’utilisateur
Usher
Chambellan
Messages : 101
Inscription : 09 août 2022, 22:51
OEUVRES : Tiers Âge
Te Deum pour un massacre

Re: Le Silmarillion

Message par Usher »

La géographie d'Arda est radicalement bouleversée entre le premier âge et le second, et connaît un autre bouleversement entre le deuxième et le troisième âge. Mais je n'en dirai pas plus pour ne pas gâcher ta lecture.
Par ailleurs, certains noms (et certaines cartes) nous semblent vraisemblables parce qu'ils sont inspirés par la toponymie et la géographie de l'Angleterre. John Garth a montré de façon convaincante comment le Firth of Drengist (au nord de Nevrast) dans le Beleriand du premier âge et surtout le Golfe de la Lune à partir du deuxième âge avaient été extrapolés du canal de Bristol. Quant au Beleriand, c'est le pendant à peine modifié de Belerion, le nom antique du Cap Land's End. Tolkien ne s'est pas contenté de créer une géographie et une toponymie purement fictives : il a parfois "translaté", au sens médiéval du terme, des noms et des paysages réels qui participent, par leur effet d'écho, au sentiment de vraisemblance que donne la Terre du Milieu.
En outre, sa datation par Âges peut aussi nous sembler familière parce qu'elle est peut-être inspirée de la théorie des trois âges de Joachim de Flore. Là encore, détournement virtuose de sa culture de médiéviste. Personnellement, je suis toujours fasciné et admiratif face à la manière dont il récupéré notions et motifs anciens pour construire son monde secondaire.
Avatar de l’utilisateur
Ohtar Celebrin
Double solde
Messages : 79
Inscription : 10 août 2022, 00:10

Re: Le Silmarillion

Message par Ohtar Celebrin »

Concernant l'étendu géographique de l'univers de Tolkien, il faut noter qu'une fraction seulement est exploitée.

Ce n'est pas pour rien que l'on parle de Terre du Milieu.
Tout ce qui se passe à l'est et au sud est laissé dans l'ombre.
On pourrait dire "tout se passe en Europe mais l'Europe n'est pas le monde."
Râler moins, rôler plus !
William
Fifre
Messages : 8
Inscription : 14 août 2022, 21:40

Re: Le Silmarillion

Message par William »

Eunostos a écrit : 01 janv. 2023, 18:44 Et là, en me lançant dans le détail de l'histoire du Beleriand, j'ai vu la fondation de Minas Tirith, mais pour le reste, je ne reconnais rien !
Oui, comme le précisent Usher et Othar, la géographie de la Terre du Milieu évolue fortement entre l'époque du Silmarillion et celle du Seigneur des Anneaux, avec deux grands cataclysmes qui bouleversent les côtes, les montagnes, les cours des fleuves.
Normal, dans ces conditions, de ne pas retrouver les lieux de l'actions du Silmarillion dans le Seigneur des Anneaux.
A la fin du Premier âge, le Beleriand est à 90% englouti par un premier bouleversement de la terre. Seuls les piémonts occidentaux des Montagnes bleues (Thargelion, Ossiriand, est de Lothlann) et quelques plateaux isolés (par ex. Dorthonion) restent émergés pour former le Harlindon et le Forlindon et quelques îles.
Ainsi, la Minas Tirith du Silmarillion se retrouve sous les flots à la fin du Premier âge, alors que la Minas Tirith du Seigneur des Anneaux n'existe pas encore : elle sera construite en Gondor par les Numénoréens à la toute fin du Deuxième âge.

William
Répondre