Origine des Orques

Pour discuter de l'œuvre de Tolkien et des jeux des Terres du Milieu (y compris Tiers Age).

Modérateur : Le Guet

Répondre
Uodano
Double solde
Messages : 61
Inscription : 10 août 2022, 19:16
Jeux pratiqués : Gamme Chibi, jeux de l'Ours, Würm.

Origine des Orques

Message par Uodano »

Bonjour, il y a quelques temps, j'ai voulu créer un système de règles et remodeler des suppléments JRTM, que j'ai appelé "les Histoires Perdues des Terres du Milieux". En réfléchissant sur les orques, j'en suis arriver à la conclusion suivante pour comprendre leur origine:

L’origine des orques, ou orcs, est obscure. Le professeur Tolkien est revenu plusieurs fois dessus. Je propose ici une théorie qui sera appliquée dans ce supplément.
Tout d’abord, au niveau physique, les orques sont trapu, laid, voir horrifiant et la bouche garni de grandes dents ou de crocs. Leur carnation est jaunâtre.
Selon Tolkien lui-même, dans une de ses lettres à Forrest J. Ackerman, il rapproche les orques « d’une version dégradée et repoussante […] des types mongols. »
Loin d’y voir du racisme, il faudrait plutôt faire le parallèle entre les orques et les peuples d’Attila et de Genghis Khan. Il faut y voir une version des Terres du Milieu des suivants du « Fléau de Dieu », surnom donné à Attila par les chrétiens, ou des hordiers du seigneur de guerre sanguinaire. C’est sur cette réputation de violence, de cruauté et de malédiction divine qu’il faut placer les orques.
En quenya, le mot pour « orque » est « urko » signifiant « esprit maléfique », soit quelque chose d’effrayant (cf. Wikipédia).
Les elfes représentent l’éternelle jeunesse d’un monde sain. On peut se poser la question : « qu’est-ce qui, dans les orques, effraie tant les elfes ? » Essayons d’y répondre.
La vision des elfes sur le monde est un regard qui trouve la beauté dans tout ce qui l’entoure. Hormis dans la vision des orques, car ils sont contre-nature, effrayants.
Tolkien réfute l’idée que les orques ont été créés par Morgoth à partir d’elfes corrompus et torturés, car sinon, les orques devraient être immortels, ce qu’il ne sont pas.
Cependant, serait-il possible que Morgoth utilise le corps d’elfes mort récemment, pour y accueillir des «esprits maléfiques». Des Maïar corrompus.
On sait que Sauron est un nécromancien et qu’il est le meilleur élève de Morgoth. Il est donc possible que ce dernier soit lui-même un nécromancien. De la puissance d’un Valar, et du plus puissant d’entre eux, qui plus est !
Dans cette idée, il est possible que les premiers orques soient des corps d’elfes transformés et habités par des Maïar corrompus.
Seul Illuvatar peut créer la vie. Morgoth lui jalouse ce pouvoir et les orques sont le plus proche résultat qu’a pu atteindre le Valar Noir dans le but de copier le pouvoir d’Illuvatar.
Puis au fil des expérimentations, des croisements, les orques sont devenu une espèce à part entière.
Morgoth, n’a pas créé la vie, il l’a corrompue, tordue et déformé.
Les orques sont donc, à l’origine, des sortes de morts-vivants : voir en cela leur peau jaunâtre, couleur que prend la carnation d’un cadavre en décomposition. Tolkien ayant participé à la guerre, il a vu son lot de cadavres.
De plus les Orques sont totalement sous le contrôle de Morgoth, puis de Sauron et des Nazguls, comme peuvent l’être des zombies contrôlés par un nécromancien.
Dans cette optique, on pourrait aussi rapprocher les orques des Draugr de la mythologie scandinaves. Littéralement « Re-venant », selon Regis Boyer. Ce sont des créatures maléfiques, des esprits avec une réalité physique. Totalement néfaste, « capables de toutes les déprédations imaginables, lacérant, brûlant... » (Régis Boyer).
« Urko », en somme.

Tels sont les orques dans les Histoires Perdues des Terres du Milieu. Une espèce de cadavres mû par la volonté d’esprits maléfiques et potentiellement asservi par une volonté plus terrifiante encore.
Nous sommes loin des gobelins des contes de fées.
Chef d’œuvre de Morgoth, qui a su créer une forme de vie à partir de la mort, effleurant par là le pouvoir même d’Illuvatar. Un acte si unique et blasphématoire mais d’une puissance telle que le plus sage des Istari, Curunir/Saroumane, en a été fasciné.

Autres infos sur les orques :
• Ils ont le sang noir (comme celui d’un cadavre).
• Ils ne pratiquent pas le cannibalisme.
• Ils aiment chanter.
• Ont l’humour cruel
• Ont une bonne connaissance des soins.
• Morgoth et Sauron ont créé des orques spécialisés.
• Il existe des orques femelles.
Tout ce passera bien mais rien ne se passera comme prévu.
Avatar de l’utilisateur
Usher
Chambellan
Messages : 297
Inscription : 09 août 2022, 22:51
OEUVRES : Tiers Âge
Te Deum pour un massacre

Re: Origine des Orques

Message par Usher »

A noter que Tolkien n'a pas inventé le mot "orc" ; il l'a emprunté au vieil anglais. C'est un hapax (mot dont on ne connaît qu'une occurence) qui apparaît dans le vers 112 de Beowulf.

Dans les commentaires qui accompagnent la traduction qu'il fit de l'épopée, Tolkien composa une note très intéressante à propos de ce fameux vers 112. Je vous la cite (dans la traduction française de Christine Laferrière) :
112 "fantômes de l'enfer" ; *112 orcnéas
Ce mot vieil anglais n'apparaît qu'ici. Il se trouve qu'orc reprend le latin Orcus [l'Enfer, la Mort]. neas semble certainement être né-as, pluriel du vieux terme (poétique) , "cadavre". Ce terme apparaît dans né-fugol, "charognard". Son radical d'origine en germanique était nawi-s : gotique naus (pluriel naweis), vieux norrois na-r.
La "nécromancie" suggère quelque chose des associations horribles de ce mot. Je crois que ce qui est signifié ici, ce sont ces terribles personnages scandinaves imaginaires auxquels je me suis hasardé à donner le nom d' "êtres des Galgals". Les "non-morts". Ces effroyables créatures qui habitent des tombes et des tertres. Elles ne sont pas vivantes : elles ont délaissé l'humanité, mais elles sont "non-mortes". Douées d'une force et d'une méchanceté surhumaines, elles peuvent étrangler les hommes et les déchiqueter. Dans l'histoire de Grettir le Fort, Glamr en est un exemple célèbre."
Cela accrédite ton hypothèse que l'orc originel, mythologique, était dans l'idée même de Tolkien une créature très proche des draugar.
Uodano
Double solde
Messages : 61
Inscription : 10 août 2022, 19:16
Jeux pratiqués : Gamme Chibi, jeux de l'Ours, Würm.

Re: Origine des Orques

Message par Uodano »

Merci de partager ces informations !
Dans mes réflexions, je n'ai pas du tout pensé aux Êtres des Galgals. D'après ce texte, il semble qu'il se soit directement inspirer des Draugr pour créer ses créatures des tombeaux.
Tout ce passera bien mais rien ne se passera comme prévu.
Avatar de l’utilisateur
Teomme
Fifre
Messages : 22
Inscription : 03 mai 2023, 10:16

Re: Origine des Orques

Message par Teomme »

Je déterre un peu ce sujet car je me (ré)intéresse à l’œuvre de Jireureu depuis que j'ai feuilleté le bouquin de One Ring V2.

Or un des trucs qui me turlupine, c'est que j'aime bien jouer sur les nuances de gris dans un jeu et qu'une partie du Lotr m'apparaît assez manichéen.

Alors pas tellement entre les peuples libres qui peuvent s'opposer par leurs politiques au-delà du côté bien ou mal, ni chez certains monstres qui s'apparentent à des prédateurs (genre les trolls qui te considèrent comme un repas) mais par contre les orcs et gobelins... Je n'arrive pas trop à les appréhender comme un peuple car ils semblent uniformément cruels et mauvais. Je n'imagine pas les personnages développer de l'empathie face à des orcs.

Alors un moment, j'ai pensé que les orcs étaient une création telle qu'on peut le voir dans les films où les Uruks naissent directement adultes. Dans ce cas, ce ne sont pas vraiment des individus mais plus une manifestation physique de l'ombre et ils n'agissent que par sa volonté (un peu comme une main et le cerveau qui la contrôle.)

Désolé, je ne sais pas trop comment formuler ma question, mais en gros, si c'est juste des méchants, leur intérêt en jeu me semble assez limité. Limité dans le sens ou face à eux, il n'y a pas trop à réfléchir: on les tue ou on les fuit...

Bref, comment vous les utilisez en jeu ?
Avatar de l’utilisateur
Oswald
Double solde
Messages : 205
Inscription : 25 nov. 2022, 18:26
Jeux pratiqués : Hanter la partie Hors-jeu du forum

Re: Origine des Orques

Message par Oswald »

Je n'ai pas une connaissance très approfondie des Orcs, n'étant pas un Tolkiendil. Toutefois, je peux te faire les propositions suivantes et qui valent pour tous les clichés de races "méchantes" (sauf les zombies qui sont à part) et permet de les nuancer. Généralement, je vois cela comme les corporations criminelles.

- Tout d'abord, les orcs vivent en société (tribale ?) donc je dirais qu'ils fonctionnent autour de 3 types de leader basé sur la force, la religion (?) et le charisme.
- Aucune société ne peut se maintenir sans ordre (même injuste), de fait, prendre du galon, c'est quand le chef meurt. Mais le chef ayant un chef... prendre du galon n'est pas si simple.
- Aucune grosse brute ne dure longtemps sans un peu de jugeote
- Toute société à besoin de ressources et organiser (avec plus ou moins de succès) leur exploitation

Si comme le précise Uodano, Sauron et Morgoth ont créé des orcs spécialisés, il existe des "professions intermédiaires" ou des "élites".

Mon propos est très sociologique mais c'est sans doute un premier pas vers une approche non manichéenne.
Avatar de l’utilisateur
kynan²
Double solde
Messages : 146
Inscription : 27 sept. 2022, 20:25

Re: Origine des Orques

Message par kynan² »

Le fait est que les orcs selon "Jireureu", c'est totalement manichéen. On en peut pas les sauver et ils sont dédiés au Mal.

Alors oui, "on les tue ou on les fuit".
Avatar de l’utilisateur
Eunostos
Double solde
Messages : 166
Inscription : 10 août 2022, 10:54
OEUVRES : "Le Musée de la solitude", "Dialogue mystique des amants magiciens"
Contact :

Re: Origine des Orques

Message par Eunostos »

Je n'ai pas lu d'études sur le sujet, mais, de ce que j'ai retenu de ma lecture de Tokien, notamment du Silmarillion, la Terre du Milieu reste un univers très symbolique et pas seulement réaliste. Le "problème" vient du fait que Tolkien a poussé très loin le réalisme, mais dans le cadre d'une cosmogonie qui reste largement dans une logique mythologique, avec des créatures, peuples, etc. qui reprennent des archétypes mythologiques et se nourrissent d'un univers de symboles polythéiste d'un côté et catholique de l'autre.

Cela signifie qu'on finit forcément par commettre des contresens si on aborde cet univers uniquement en terme de réalisme pur. vraisemblance psychologique. Par exemple, on ne peut pas comprendre un personnage comme Melkor/Morgoth en se posant des questions sur sa psychologie, puisque c'est avant tout une figure du Mal, qui doit plus à la figure du Diable biblique ou au Satan du Paradis perdu de Milton qu'aux conceptions des pédopsychiatres sur la révolte adolescente !

De la même manière, la géographie de la Terre du Milieu n'a rien de réaliste en termes de tectonique des plaques etc., il n'y a qu'à voir le Mordor entièrement entouré de chaînes de montagnes qui font des angles droits aux coins...

À partir du moment où on veut créer de nouvelles histoires dans ce type d'univers, soit il faut prendre acte de ça et dans ce cas on a des peuples entiers composés de "méchants", soit on trahit gentiment Tolkien et on tire l'ensemble vers le réalisme psychologique pur... mais il faut tenir un équilibre, sinon on se retrouve à faire du soap ou du WarCraft.

Personnellement, au cours des quelques parties que j'ai faites en tant que PJ, nous avons eu peu affaire aux orques, et beaucoup plus souvent à des obstacles naturels, à des paysages ensorcelés ou à des araignées géantes (sur le bien-être desquelles personne ne semble se poser de questions, d'ailleurs : les orques sont sensibles mais les araignées géantes c'est pas dérangeant qu'elles soient irrécupérables, on les massacre sans vergogne ? pauvres bêtes...).

Si je devais mettre en scène des orques en tant que MJ à L'Anneau unique, je m'arrangerais pour ménager parfois des exceptions, en m'inspirant de figures torturées comme Gollum, partagé entre la corruption de l'Anneau et ses souvenirs de vie paisible en tant que hobbit. Du côté des orques ou des gobelins, je partirais du principe que ce sont des sociétés très violentes qui génèrent beaucoup de peur même en leur propre sein, et qu'il peut donc toujours arriver que quelqu'un cherche à s'en échapper. Après tout, il me semble que, même dans les livres, les orques et les gobelins font ce qu'ils font avant tout par peur de leur chef, qui lui-même, au bout du compte, agit par peur de Sauron. Si les PJ trouvent moyen de garantir une cachette, un gîte ou des repas à un orque ou gobelin isolé et vulnérable, ils peuvent espérer le "récupérer" un peu.
Kosmos (jeu de rôle amateur sur la mythologie grecque)
Avatar de l’utilisateur
kynan²
Double solde
Messages : 146
Inscription : 27 sept. 2022, 20:25

Re: Origine des Orques

Message par kynan² »

Oui, mais réalistiquement, toute la population humaine du coin n'aura qu'une hâte c'est le voir disparaître au plus vite, et le simple fait de le protéger de la vindicte populaire ruinera la réputation des PJ.
Ne reste plus qu'à imaginer un Saroumane-bis capable de créer des driders à base d'orcs et d'araignées géante :D
Dernière modification par kynan² le 02 avr. 2024, 14:06, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Eunostos
Double solde
Messages : 166
Inscription : 10 août 2022, 10:54
OEUVRES : "Le Musée de la solitude", "Dialogue mystique des amants magiciens"
Contact :

Re: Origine des Orques

Message par Eunostos »

Alors, "toute la population humaine du coin", ça dépend de la densité de ladite population... et la Terre du Milieu, c'est grand, et à pas mal d'endroits, c'est assez vide :D Il y a moyen de cacher quelqu'un dans un coin de forêt.

Un scénario de L'Anneau unique (dans les Contes et légendes des Terres sauvages, peut-être) imaginait aussi un village qui regroupait d'anciens prisonniers échappés de Dol Guldur ou quelque chose de ce genre : des gens appartenant à des peuples et des cultures très variés, mais qui avaient en commun de s'en être pris plein la figure et de chercher à échapper à Sauron. Un orque ou un gobelin en rupture de ban aurait sa place dans ce type de communauté.

On peut même imaginer des PJ hobbits ramenant un orque ou un gobelin dans un coin peu connu du Comté, ou dans les parages de Bree. Ça ne serait pas tout simple à faire accepter non plus, mais il ne faut pas non plus désespérer des gens : avec des PJ pleins de tact et quelques alliés de poids, ça peut passer. Surtout si l'orque ou le gobelin en question rend des services à la communauté, ou apporte des renseignements importants pour la lutte contre Sauron et ses affidés.
Kosmos (jeu de rôle amateur sur la mythologie grecque)
Avatar de l’utilisateur
Teomme
Fifre
Messages : 22
Inscription : 03 mai 2023, 10:16

Re: Origine des Orques

Message par Teomme »

Merci pour ces retours !

Je vais creuser plutôt l'aspect "peuple violent dominé par la peur". N'étant pas un fanatique de l’œuvre, ça ne me dérange pas trop de tordre le matériau de base ! Or, laisser à penser que dans un contexte un peu différent, les orcs auraient pu être des gens charmants, je trouve ça plus interessant parlant d'un point de vue dramatique.

En fait, pour reprendre le concept des orc/morts-vivants, imaginons un monde avec des zombies. Ce sont des purs "méchants" SAUF si on considère qu'il existe un vaccin leur permettant de retrouver leurs esprits. Et dans ce cas, tuer les zombies, n'est plus aussi innocent que ça ! On peut légitimement les tuer pour sauver sa peau mais on gardera le goût amère d'avoir tué des victimes. (Le constat est vrai aussi avec tous les peuples humains alliés de Sauron.)
Répondre