Les Salons de la Cour

12Juin, 2021, 18:41:32
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 ... 7 8 [9] 10 11 ... 21   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Janua Vera, un recueil de nouvelles par un obscur auteur polonais  (Lu 97662 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Findae
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 118



« Répondre #120 le: 18Mars, 2009, 08:40:52 »

Hop, après un tour sur Amazone, je me suis pris Janua Vera et Gagner la guerre. Vivement que ça arrive, j'ai bientôt plus rien à lire
Journalisée

That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die.
Tristan
TDC
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 387


« Répondre #121 le: 18Mars, 2009, 09:55:32 »


Voilà un auteur qui soigne ses lecteurs : sortir un pavé de 600 pages quelque jours avant que je ne parte en vacances, c'est une excellente idée !

Je me programme un saut à la Fnac dans les jours qui viennent.

T.
Journalisée
Rom1
Auteur pédant
Les Rêveurs
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 468



« Répondre #122 le: 22Mars, 2009, 10:16:47 »

Allez hop, j'aide Usher à payer sa piscine chauffée : je me suis pris Janua Vera (mais j'ai pas trouvé Gagner la Guerre).
L'intimidé wanabe romancier que je suis serai très heureux de poser moultes questions à cet auteur, pour savoir comment ça se passe le processus créatif puis éditorial...
Journalisée

Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 812



« Répondre #123 le: 22Mars, 2009, 11:42:43 »

Ah ! Chouette ! Je vais pouvoir ajouter un jacuzi ! 

Sinon, je n'ai pas le sentiment d'avoir tant de trucs à apprendre à quelqu'un qui a déjà publié. Je ne suis qu'un romancier niveau 1.
L'essentiel, je pense, réside dans le masochisme, la haire et le cilice. Il faut tenir. Il faut y croire, il faut s'accrocher : d'abord quand on écrit, ensuite quand on cherche à publier (surtout au début ; après, ça me semble beaucoup plus facile). En gros, c'est un travail, quoi.

Ceci dit, je reste à ta disposition pour des questions spécifiques, même si je risque d'y répondre par de bons vieux truismes. 
Journalisée
Rom1
Auteur pédant
Les Rêveurs
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 468



« Répondre #124 le: 22Mars, 2009, 12:21:27 »

Citation
Sinon, je n'ai pas le sentiment d'avoir tant de trucs à apprendre à quelqu'un qui a déjà publié. Je ne suis qu'un romancier niveau 1.

Déjà publié du JdR, je suis pas sûr que ce soit réellement comparable en réalité.

Citation
Ceci dit, je reste à ta disposition pour des questions spécifiques, même si je risque d'y répondre par de bons vieux truismes.

Hé bien, j'ai notamment une question très concrète : ça gagne bien auteur à succès ? 
Nan je déconne. J'aimerai en fait savoir si tu as envoyé ton manuscrit de Janua Vera directement aux éditeurs ou si il y a eu un contact préalable, que le processus d'écriture a été accompagné, etc. ? Et en gros, comment ça se passe avec un éditeur, au niveau des réponses classiques qu'on peut recevoir, des demandes (corrections, réécritures, etc.)...
Journalisée

Kérosène
Lapsus Calami
Les Rêveurs
Enseigne
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 889


Docteur en procrastination


« Répondre #125 le: 22Mars, 2009, 12:25:45 »

Bon, tu peux ajouter le plongeoir olympique à la piscine et le canard en caoutchouc qui fait "coin-coin" dans le jacuzi : je viens de me commander la collection complète !  Grin
Journalisée

N'est pas mort ce qui est parti traîner dehors ( Merci Marchiavel)

Il faut des lâches vivants pour narrer les exploits des héros morts
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 812



« Répondre #126 le: 22Mars, 2009, 13:18:24 »


Déjà publié du JdR, je suis pas sûr que ce soit réellement comparable en réalité.


Comparable, non ; mais important, si. Tu as déjà publié : dans une lettre d'accompagnement d'un manuscrit, c'est un bon point, qui te démarque déjà de tous les auteurs de manuscrits qui n'ont jamais publié. Ca ne suffit pas forcément à faire la différence, mais c'est déjà un petit plus. Evidemment, si tu cherches à publier de la littérature blanche, ça ne t'aidera pas - pourra même te desservir ; mais dans les littératures de l'imaginaire, ça passe. Il s'agit de bien cibler ses maisons d'édition : certaines, comme Mnémos, Nestiveqnen (si la maison vit encore) ou les Mille Saisons sont en connexion avec le monde rôliste.


Hé bien, j'ai notamment une question très concrète : ça gagne bien auteur à succès ? 


Disons que sur l'ensemble thermal olympique que je prévois d'ajouter à mon cottage, je suis déjà certain de financer le canard en caoutchouc qui fait "coin-coin".

Nan je déconne. J'aimerai en fait savoir si tu as envoyé ton manuscrit de Janua Vera directement aux éditeurs ou si il y a eu un contact préalable, que le processus d'écriture a été accompagné, etc. ? Et en gros, comment ça se passe avec un éditeur, au niveau des réponses classiques qu'on peut recevoir, des demandes (corrections, réécritures, etc.)...

Janua vera comportait certaines nouvelles qui avaient été refusées pour des appels à texte. (La nouvelle éponyme, Le conte de Suzelle et Jour de guigne, si mes souvenirs sont bons.) Toutefois, j'avais calibré mes nouvelles en sorte qu'elles répondent prioritairement à mon projet, devant les critères des appels à textes, ce qui a valu en particulier le refus du Conte de Suzelle. (Et puis l'anthologiste n'avait pas aimé le côté terroir de la nouvelle.)

Quand j'ai eu constitué le recueil, je l'ai envoyé à diverses maisons d'édition, sans contact préalable, sauf avec une maison d'édition qui avait déjà publié une de mes nouvelles, mais qui battait de l'aile à l'époque, et une autre chez laquelle j'avais failli publier un roman.
En résumé, les réponses ont donné quelque chose comme ça :

- Non.
- Non.
- Non.
- Non.
- Non.
- Non.
- Non.
- Non.
- Non et non.
[1]
- Non.
- Non.
- Non.
- Non.
- C'est génial, mais mon planning est bouclé, je ne peux pas le publier. J'essaie de placer votre recueil auprès d'autres éditeurs que je connais.


Et une semaine plus tard, le même éditeur (André-François Ruaud, des moutons électriques, auquel je dois une fière chandelle) :

- Les autres éditeurs ne peuvent pas le prendre. Tant pis, on ne peut pas laisser ce livre impublié : je le sors.

En conclusion, on peut dire que chercher à publier, ça signifie savoir encaisser des râteaux. Les neuf dixièmes des refus sont des courriers types : c'est déjà très beau d'avoir un refus argumenté. Ceci dit, l'éditeur qui refuse un manuscrit est déjà très poli : il y en a qui ne répondent même pas. Ou, plus cocasse, il y en a qui répondent quatre ans après, quand on est déjà publié, pour vous écrire qu'ils étaient sur le point d'accepter votre manuscrit quand un concurrent leur a grillé la politesse ! 

Non seulement il faut savoir encaisser des râteaux, mais quand on est un auteur débutant, il faut savoir les attendre. En règle générale, les éditeurs font passer en haut de leur pile à lire les auteurs avec qui ils travaillent déjà ou ceux qui sont connus. Votre manuscrit prend donc la poussière pendant de longs mois, pendant des années parfois. Comme je le notais plus haut, il faut être masochiste pour débuter. 

Les choses deviennent toutefois beaucoup plus simples ensuite, quand on a publié et qu'on est reconnu, même modestement, par le milieu.

Certains éditeurs font retravailler les manuscrits par leurs auteurs. Le roman que j'ai failli publier au début des années 2000 aurait sans doute été amendé et complété ; ça ne s'est pas fait. En revanche, ni Janua vera, ni Gagner la Guerre n'ont été retravaillés à la demande de l'éditeur. J'ai juste corrigé quelques détails pour la réédition en poche de Janua vera.

[1] "Non et non" parce que j'ai reçu le même jour deux courriers types de refus du même éditeur pour le même manuscrit. Ca me fait rire, maintenant, mais sur le coup, ça vous soigne le moral ! 
Journalisée
Marcellus Lesendar
Invité
« Répondre #127 le: 22Mars, 2009, 13:50:11 »

Je sais que Christophe Lambert, l'écrivain, pas l'acteur, disait sur son blog qu'il avait gagné sa vie l'an dernier. Pas riche ou pauvre, juste un salaire moyen. C'est agréable de savoir qu'un auteur peut encore vivre de sa plume sans s'appeler Levy ou Chattam :p
Journalisée
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 651


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #128 le: 22Mars, 2009, 13:56:25 »

Ce que tu dis sur le fait qu'avoir publié un Jdr puisse desservir si on présente son manuscrit à une maison d'éditions me rappelle une réaction à laquelle j'avais été confrontée en voulant faire découvrir Janua Vera à mes proches.

La pire réaction dont je me souvienne, c'est celle d'une mienne tante piquée de littérature qui m'a rendu l'ouvrage juste après avoir lu sur le 4e de couverture "auteur du jeu de rôles Te Deum pour un massacre".

Que ce soit de la part d'un proche ou d'un éditeur, je ne peux pas supporter ce genre de cloisonnement !  
Déjà que la distinction très artificielle entre littérature blanche / SF et fantasy (deux genres très différents) me sort par les yeux...

Je n'ai pas non plus trouvé Gagner la Guerre chez mon libraire préféré - petit mais bien achalandé. Les Moutons électriques en ont édité combien ?
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 812



« Répondre #129 le: 22Mars, 2009, 14:02:31 »

Un petit premier tirage de 2500 exemplaires. Ce qui est nettement mieux que Janua vera, ceci dit.

Le roman semble inégalement diffusé sur le territoire : problème d'engorgement chez le distributeur ? De plus, comme je reste un inconnu chez un éditeur assez récent, il est aussi possible que des libraires ne prennent pas le titre.
« Dernière édition: 22Mars, 2009, 14:06:29 par Usher » Journalisée
Marcellus Lesendar
Invité
« Répondre #130 le: 22Mars, 2009, 14:05:06 »

Les moutons électriques + le prix... ça m'étonne pas que tous les libraires ne suivent pas. Nous on ne suit pas (en temps normal ou sauf en cas de mega coup de coeur) car c'est galère à retourner chez eux un livre abimé. Donc j'imagine un petit libraire, ça refroidit :p 
Journalisée
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 651


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #131 le: 22Mars, 2009, 14:13:15 »

Le roman semble inégalement diffusé sur le territoire : problème d'engorgement chez le distributeur ? De plus, comme je reste un inconnu chez un éditeur assez récent, il est aussi possible que des libraires ne prennent pas le titre.

Certes, mais dans leur tout petit rayon SF / Fantasy qui est un concentré de bonnes choses, il y avait Janua Vera, et, pour répondre à Marcellus, plein de choses chères (de chez Denoël, notamment). Comme c'est la première semaine, j'ai pensé à un déficit d'information plus qu'à une absence de prise de risques. Je ne sais pas trop si cette expérience est parfaitement anecdotique ou révélatrice d'un éventuel problème de distribution, mais je pense que tu devrais effectivement y réfléchir.
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 454


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #132 le: 22Mars, 2009, 14:18:12 »

Je l'ai vu à la FNAC d'Annecy "gagner la guerre", pas plus tard qu'hier (j'avais du temps entre deux correspondances de TER) et je l'ai parcouru... Ce que j'aime déjà c'est la richesse du vocabulaire et du style. On sent que l'auteur aime et sait manier la langue française. Je suis tombé sur une page avec une expression qui m'a beaucoup plu "sourire de hyène". 

Il est dans ma whish list pour mon anniversaire, si la belle famille ne me l'offre pas : je BOUDE !! 
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Marcellus Lesendar
Invité
« Répondre #133 le: 22Mars, 2009, 14:22:25 »

Denoël, de tête je sais plus qui est le diffuseur, mais ça pose pas le même genre de souci pour les retours...
M'enfin, après j'm'en fous, moi j'sais qu'on l'aura, que pas mal de fnac l'ont (vive les repré qui font bien leur boulot^^) mais que c'est clairement pas des quantités de fou :p

Dans le bled où j'suis pour le Week end et dans ma librairie chez moi ils l'ont pas et l'auront que sur commande...
Journalisée
Hikaki
La Chancellerie
Maréchal
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4 850



WWW
« Répondre #134 le: 22Mars, 2009, 14:52:50 »

Vous savez que Gagner la guerre est disponible auprès de l'éditeur ? (Frais de port gratuits, en plus, y compris pour les DOM, et peut-être pour l'étranger ?)
http://www.moutons-electriques.fr/livre.php?p=vente&n=78 (paiement par paypal ou par chèque)
(Faites circuler l'information si l'on vous pose la question  )
Journalisée
Pages: 1 ... 7 8 [9] 10 11 ... 21   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: