Les Salons de la Cour

27Novembre, 2020, 01:13:29
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 [2]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: La soirée de Goldberg (Marcello)  (Lu 849 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 246

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #15 le: 30Juin, 2020, 17:14:21 »

Avec les canardages de Falks du moment, Goldberg n'a guère envie de jouer à l'Inspecteur Harry (un très vieux film qu'adorait son grand-père).
Qui sait quelles armes à feu peuvent cacher ces cinq voyous ?

Alors il essaie de s'en tenir plutôt à la procédure - signaler à l'aide du bouton d'alarme, ou aller directement voir le personnel de la station, plaque en main, s'il y en a.
Au pire appeler le central pour que les Koss les plus proches viennent faire un tour.
Bref, Goldberg reste à bonne distance, avec une sortie pas trop loin.

Et si jamais il se rend compte que ça tourne très mal pour le type, il pratiquera une sommation en hurlant " Police ! ", à moitié caché dans l'escalier, pour les faire déguerpir.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 327



WWW
« Répondre #16 le: 01Juillet, 2020, 10:31:02 »

Goldberg perçoit, provenant du groupe d'hommes le bruit d'un choc puis un gémissement de douleur. Les cinq agresseurs s'écartent et quittent le quai, après que l'un d'entre eux ait lâché :
- Y aura pas d'autre avertissement !

Le groupe passe à hauteur de Goldberg et celui qui vient de parler a un regard mauvais en direction du Falk. L'homme resté sur le quai est à genoux, le souffle court et se tient l'abdomen. Sur le quai, les quelques témoins détournent le regard. L'homme crache au sol, un long filet de sang qui tache un peu plus le béton.
Quand la rame entre en gare, il se lève péniblement et, comme à bout de souffle, entre dans le même wagon que Goldberg avant de s'écrouler sur un siège. Des larmes de douleur perlent à ses yeux.
Journalisée

Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 246

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #17 le: 10Juillet, 2020, 16:25:34 »

Goldberg s'approche doucement, s'incline légèrement vers l'homme et lâche :
" Je suis docteur. Que diriez-vous d'une consultation gratuite ? "

Au-delà de l'instinct du Doktor face à un blessé, c'est aussi celui du Falk qui parle :
rendre service à un voyou peut toujours engendrer une faveur plus tard...
Mais pour l'instant, Goldberg ne fait pas état de sa nature de Falk.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 327



WWW
« Répondre #18 le: 11Juillet, 2020, 08:45:17 »

L'homme à bout de souffle, lâche :
- Quoi ?...euh, non, ça va aller...
Il crache juste après un long filet rougeâtre, qui dément son affirmation, puis reste de longue secondes penché en avant, se tenant l'abdomen. Gunther l'entend respirer bruyamment, et reconnait le bruit caractéristique d'un poumon déchiré, sans doute par une côte cassée ou deux. Si cet homme ne fait rien,  les complications sont probables.
Il se relève en grimaçant et déclare :
- C'est bon, ça va aller...
Puis, après deux pas en direction du U-Bahn qui s'approche, il s'écroule au sol, la douleur étant sans doute trop forte.
Dans la station, dans le wagon, personne n'a bougé.
Journalisée

Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 246

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #19 le: 23Juillet, 2020, 16:49:47 »

Goldberg, un peu blasé, fait le nécessaire pour accomplir le devoir du médecin - il arrête le train à la station suivante, fais appeler une ambulance, et s'il juge le bonhomme transportable, le déplace sur le quai en réquisitionnant deux quidams, plaque en main, leur faisant miroiter un redémarrage rapide de la ligne grâce à leur concours généreux.
Si jamais le type revient à lui avant de partir à l'hosto, il lui glissera son nom - Goldberg, falkhaus du secteur XVIII. Si jamais la gratitude ou le besoin de balancer un rival le chatouille un jour...
Le falkdoktor a pris soin de lui tirer le portrait et de relever son identité s'il trouve des papiers, en attendant les secours.
Puis il transmet l'affaire au koss appelé en même temps que l'ambulance, en décrivant le tabassage et l'allure des suspects.

Après tout ce tralala, il pourra peut-être enfin rentrer se coucher...
« Dernière édition: 23Juillet, 2020, 16:53:06 par Marcello » Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 327



WWW
« Répondre #20 le: 23Juillet, 2020, 17:48:12 »

Marcello, j'ai du être imprécis dans ma description : l'homme est tombé sur le quai, avant d'atteindre le train. Inutile donc pour toi d'arrêter la rame et d'encourir les foudres des usagers
L'homme était conscient quand il est monté dans l'ambulance arrivée trente minutes plus tard. Goldberg ne sait pas s'il a compris ce qu'il lui disait, mais il a relève son identité. C'est un certain Dieter Fühlmann, résidant dans Reinickendorf. En griffonnant ces informations sur son vieux calepin, le Falkdoktor se demande s'il ferait un bon indic. Il lui semble en tout cas être en mauvaise posture vis-à-vis de certains gangsters. Il se promet de chercher plus d'informations quand il aura le temps et l'énergie.

Il retrouve son appartement sans se souvenir comment il a fait le trajet, absorbé qu'il était dans ses pensées. Quand il se met au lit, il est plus de deux heures du matin.
Quand au matin, sonne l'alarme destinée à le sortir du sommeil, il se rend compte qu'il a reçu pendant la nuit, un message de Swen, lui demandant d'être à la Falkhouse 10 minutes avant le briefing ce matin-là. Il regarde sa montre : il va devoir se hâter.

Nous attaquons la troisième journée ici : http://couroberon.com/Salon/index.php?topic=5274.0
Journalisée

Pages: 1 [2]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: