Les Salons de la Cour

05Août, 2021, 10:17:25
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 [2] 3 4 5   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Deux briscards et un banquier (Taillefer - Olivier)  (Lu 7941 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 516



WWW
« Répondre #15 le: 29Janvier, 2019, 17:43:27 »

D'un geste sur la console de son bureau, Hans Rholein a fait en sorte que les vitres qui entourent son bureau soient opacifiées. Bien qu'ayant vue sur l'extérieur, les trois hommes sont désormais seuls dans la petite pièce.
- Asseyez-vous, je vous en prie, dit-il en montrant deux sièges face à son bureau.
Les deux Falks s'installent dans de confortables fauteuils. Ils aimeraient que leur équipement, là-bas, à la Falkhouse, soit aussi bien doté.
Face à eux, l'homme semble faire preuve d'un remarquable sang-froid. Tout porte à croire que l’agression dont il a été victime, quelques jours plus tôt, n'a pas laissé de traces chez lui. Mais ils savent aussi qu'ils ont face à eux un de ces hommes d'affaires qui ne peuvent se permettre de faillir.

- Oui, évidemment. J'ai déjà été interrogé par l'Inspecteur Kapek, cela dit. Auriez-vous du nouveau ?
En prononçant ces mots, il s'est confortablement installé dans son fauteuil. Son visage est totalement neutre : l'homme contrôle complètement ses émotions.
Journalisée

taillefer
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 588



WWW
« Répondre #16 le: 30Janvier, 2019, 13:52:53 »

Swen prend place en face de son interlocuteur:
- effectivement, il y a deux nouveaux éléments, mon collègue ici présent et moi-même...
...nous aimerions pouvoir reprendre votre témoignage depuis le début. Nous pouvons le faire ici, ou à la falkhouse du XVIII. Vous pouvez nous accorder un peu de votre temps... précieux, comme le notre?


Swen sait pertinemment à quel genre de Berlinois il a affaire, il a déjà géré (bien peu) des affaires de "crimes en col blanc" et fait face à des hommes qui appartiennent à une catégorie particulière de citoyens, ceux qui pensent ne pas dépendre de la même justice que celle des berlinois lambda...Obtenir de simples informations peut relever d'un réel exploit...et s'il y a une affaire dans l'affaire, alors les choses vont réellement se compliquer.
Pour autant, Swen a mené trop d'interrogatoire pour se montrer impressionné par Rholein. Mais il est vrai que le falk peut paraître tendu; malaise provoqué en réalité par la présence de Schelling...(pourvu qu'il ne fasse pas tout foirer).
Journalisée
olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 147


Ours Rôliste


« Répondre #17 le: 30Janvier, 2019, 19:04:30 »

Schelling a fini par s'asseoir. Il ronge son frein, se force à la jouer profil bas.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 516



WWW
« Répondre #18 le: 30Janvier, 2019, 21:10:27 »

Rholein pousse un léger soupir, avant de sourire aux deux Falks :
- Eh bien...j'imagine que tout est dans ma déposition. Ce matin là, je venais ouvrir la succursale vers 7 h 30 environ...J'arrive toujours le premier et j'entre par la porte de service, dans la ruelle. Un homme est arrivé dans mon dos et m'a menacé avec une arme de poing... Il m'a forcé à ouvrir la porte et à lui remettre le contenu du coffre.
Il lève les yeux au ciel, feignant l'embarras.
- Comme j'ai d'abord refusé, il m'a tendu un téléphone....au bout du fil, il y avait Andrea...je veux dire, Fraulein Karminz, une...amie. Elle m'a dit qu'elle était menacée par deux hommes, chez elle, et qu'il fallait que je fasse ce qu'on me demandait, pour qu'il ne lui arrive rien.
Il écarte les mains :
- J'ai cédé. Qu'auriez-vous fait, à ma place ? Dès qu'il a eu en main le contenu du coffre, il a pointé son arme sur moi et a tiré.
Il soupire de nouveau :
- J'ai cru que j'allais mourir, je ne vous le cache pas. Quand mes yeux se sont fermés et que mes jambes se sont dérobées sous moi, j'y ai vraiment cru.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 147


Ours Rôliste


« Répondre #19 le: 30Janvier, 2019, 21:59:05 »

Bon, finalement, cette histoire de "profil bas", ça n'était pas une bonne idée 

Sans hausser le ton, d'une voix presque nonchalante, après un soupir :

- "Un homme"... c'est un peu vague comme description, non ?
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 516



WWW
« Répondre #20 le: 31Janvier, 2019, 19:44:24 »

Rholein sourit à Hugo :
- Tout à fait, c'est vague...j'ai déjà donné son signalement à votre collègue qui m'a interrogé.
En haussant les épaules, il ajoute :
- Bref... il était de taille moyenne, je dirais 1 mètre 70 environ, les cheveux bruns, plutôt longs. Il portait une petite moustache. Je n'ai pas vu ses yeux, car il avait des lunettes de soleil. Assez nerveux, il parlait vite, sans accent particulier..
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 147


Ours Rôliste


« Répondre #21 le: 02Février, 2019, 13:51:58 »

- Jamais aperçu auparavant, j'imagine ?

Après quelques secondes :

- Il y a un truc que je ne comprends pas. C'est que ces types aient pris votre maîtresse en otage et pas votre femme et vos enfants... c'est curieux, non ?
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 516



WWW
« Répondre #22 le: 02Février, 2019, 14:20:28 »

Hans Rholein adresse un sourire à Hugo. Il n'a pas réagi quand le Falk a prononcé le mot "maîtresse".
- Oui, c'est plutôt curieux. J'y ai beaucoup réfléchi, ces derniers jours.
Je pense qu'ils n'ont pas cherché à en savoir plus sur moi. Sans doute m'ont-ils vu avec Andrea...

Il se penche en avant, vers les deux Falks.
- A propos de Fraulein Karminz... j'ai appris que vous l'aviez interrogée, tout récemment. Vos...méthodes me semblent...comment dire ? un peu dénuées de psychologie...je pense contacter mon avocat tout prochainement à ce sujet.

Le silence s'abat ensuite dans la pièce.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 147


Ours Rôliste


« Répondre #23 le: 03Février, 2019, 21:52:32 »

Schelling ignore délibérément la dernière remarque.

- Ils savaient où trouver Andrea Karminz. Ils vous ont donc surveillé, filé... mais "sans chercher à en savoir plus sur vous", c'est ça ?  Ca ne vous paraît pas un peu contradictoire ?
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 516



WWW
« Répondre #24 le: 04Février, 2019, 11:34:15 »

Face à Hugo, Rholein ne perd pas son assurance :
- Ils nous ont probablement vus ensemble et ont repéré son immeuble un jour où je l'ai...raccompagnée.
Les deux Falks comprennent que la maîtresse de cet homme fut sans doute un moyen de pression bien plus efficace que ne l'aurait été son épouse. Si les deux brutes qui s'en prirent à Andrea Karminz avait pris sa femme et ses enfants en otage, aurait-il cédé aussi vite ?
- Avez-vous des pistes ? Des suspects en vue ?
Hans Rholein fixe Schelling puis, faute de voir émerger quelque lueur dans ses yeux, se tourne vers Swen.

Journalisée

taillefer
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 588



WWW
« Répondre #25 le: 04Février, 2019, 15:56:27 »

Swen sourit, se redresse un peu sur sa chaise en se frottant la nuque de sa main, comme un joueur face à un adversaire coriace.

- Il est encore trop tôt pour le dire.
C'est très, généreux de votre part de faire profiter des conseils de votre avocat à votre "amie"... je suis navré d'entendre que nos méthodes ne vous conviennent pas et j'espère que votre épouse ne vous a pas fait part des mêmes remarques.


Swen a l'air très sérieux, hochant légèrement la tête pour appuyer ses propos. Il fouille dans la poche à la recherche de son paquet de cigarette mais marque un temps d'arrêt dans son geste, le temps de balayer d'un regard le bureau de Rholein à la recherche d'un indice quant à la possibilité de satisfaire son besoin de nicotine.

- Quoiqu'il en soit et pour en revenir à cette question de suspect, nous allons devoir rentrer plus en détail que notre précédent collègue dans cette affaire.

Swen hausse légèrement les yeux au ciel en reprenant sa respiration.

- Une simple question de routine, les méthodes habituelles, nécessaires mais parfois désagréables pour les gens comme vous dont la probité n'est évidemment pas à remettre en cause...
...le siège de votre banque va devoir nous communiquer le dossier du personnel... dans son ensemble. Et bien sûr nous allons devoir faire un point avec le responsable de la sécurité, celui de votre sous-traitant mais aussi votre responsable de secteur en interne. J'espère que vous pourrez nous aider dans l'obtention de ces informations et des contacts en interne.
Toute information peut s'avérer primordiale...même anodine...vous savez...


Swen fixe à son tour Rholein, d'un regard froid.

-...tout le monde peut avoir un moment de faiblesse, un point faible...qui pourrait pousser à faire une erreur : train de vie dispendieux, penchant pour la boisson, trafic de contraceptif... problèmes conjugaux au sens large.
Bien évidemment tout ce qui se dira entre nous restera confidentiel, il n'est peut-être pas nécessaire que votre direction apprenne tout de la vie de ses employés, ici...

Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 516



WWW
« Répondre #26 le: 05Février, 2019, 14:16:39 »

Rholein soutient le regard de Swen, avant de se repositionner dans son fauteuil.
- Vous aurez tout ce dont vous avez besoin. Je tiens autant que vous à ce que ces ordures soient arrêtés.
Les deux Falks savent d'expérience que tout ce que Swen vient d'exiger ne leur sera pas fourni si aisément. Qu'un mandat soit manquant et n'importe quel avocat saura annuler la procédure pour vice de forme. Et c'est sans compter le SAD, qui ne perd jamais une occasion de tomber sur un Falk qui commet une erreur, fût-elle involontaire. Ils savent qu'ils vont sans doute devoir arrondir les angles après les éclats de tout à l'heure. Ce n'est pas le moment de faire un écart.
Comme en écho à leurs pensées, Rholein répète.
- Ces salauds s'en sont pris à moi, personnellement et professionnellement...à moi et à quelqu'un qui m'est cher.
Vous aurez toute l'aide que je peux vous apporter. Nous sommes du même côté, non ?
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 147


Ours Rôliste


« Répondre #27 le: 05Février, 2019, 16:07:43 »

Schelling fait profil bas et laisse Köhler conduire la danse, tout en continuant à trouver que "quelque chose ne cadre pas" dans cette affaire. Il se dit qu'il faut absolument jeter un oeil à l'autre braquage, faire des recoupements, trouver le dénominateur commun révélateur...


Journalisée
taillefer
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 588



WWW
« Répondre #28 le: 05Février, 2019, 16:41:29 »

Swen soupire. Il est déjà fatigué par cette discussion. Il leur faudra encore du temps avant de faire craquer Rholein… ils craquent tous…
En attendant, mieux valait passer à autre chose et s’occuper de préparer les demandes d’autorisations en 15 exemplaires pour obtenir le maximum d’infos sur ce type, sa banque, ses collègues.

-Nous sommes du côté de la justice, si c’est la question que vous me posez. Nous vous ferons passer toutes les demandes par voie officielle. Il serait préférable que… votre direction se montre diligente à nous répondre, les braqueurs n’ont pas ciblé cette banque au hasard…et il est certain qu'ils en savent bien plus sur vous que vous ne semblez le penser...

Swen jette un œil à son collègue en se levant :

-Bien, nous en avons terminé pour l’instant?
Journalisée
olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 147


Ours Rôliste


« Répondre #29 le: 05Février, 2019, 17:21:03 »

Schelling grommelle quelque chose qui peut passer pour un acquiescement.

Alors que Köhler et lui se dirigent vers la sortie de l'agence bancaire, il a un flash - mais cette fois-ci, c'est un bon flash. Il vient enfin de mettre le doigt sur un de ces "trucs qui ne collent pas" qui le taraudent depuis le début... Il fera évidemment part de ses réflexions à son collègue dès qu'ils seront seuls - mais voilà le fil actuel de ses pensées :

Les deux types qui ont pris Andrea Karminz en otage ne portaient pas de masques; a priori, ils n'étaient pas grimés et n'ont rien fait pour dissimuler leur accent etc. S'ils avaient eu l'intention de la liquider, cela aurait été parfaitement logique : pourquoi s'emmerder avec des cagoules ou des postiches s'il n'y a plus personne pour donner votre signalement ?  

Mais ils ne l'ont pas tuée.

Ils ne l'ont pas non plus menacée de l'éliminer si elle parlait.

Ils savaient donc qu'elle allait les décrire - et ça ne les emmerdait pas plus que ça.

Peuvent-ils être sûrs à ce point de ne pas être identifiés ?  Sont-ils déjà sur un autre continent ?  Ca ne cadre pas.

Est-ce que ça pourrait indiquer une complicité de Rholein, sur l'air de "faites lui peur mais surtout ne lui faites pas de mal" ?  Une prise d'otage bidon - sauf pour la demoiselle, complètement et authentiquement terrifiée ?

Mais dans ce cas, pourquoi pas de masques ?

Si ces types sont des amateurs / des branques / des losers au point de ne pas penser à dissimuler leur visage, ils sont aussi très bien informés, efficaces et sûrs d'eux.

Des amateurs très pros. Ca ne cadre pas du tout.

Des militants quelconques - des "idéologiques" comme on disait quand j'ai commencé ce boulot ?  Non - il n'y a eu aucun slogan, aucune revendication anti-banque ou que sais-je, rien qui cadrerait avec cette possibilité.

Des types lambda qui auraient un compte personnel à régler avec le secteur bancaire ?  Mais là encore, pourquoi opérer à visage découvert ?

Il faut absolument qu'on épluche le deuxième braquage. Cette fois, c'est bien l'épouse et la fille du responsable qui ont été prises en otage... Pourquoi pas la première fois ?  

Pourquoi ce changement de M.O. ?

Mais peut-être qu'il n'y a pas d'explication rationnelle... qu'ils ont agi comme ça par opportunité, parce qu'ils avaient la possibilité de faire comme ça.

Ou peut-être juste pour filer un os à ronger à un vieux flic sur le retour...

Putain de casse-tête...

Pourquoi "pas de masques", bordel ?

Ils veulent qu'on les trouve ou quoi ?

« Dernière édition: 05Février, 2019, 17:23:02 par olivier legrand » Journalisée
Pages: 1 [2] 3 4 5   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: