Les Salons de la Cour

14Juin, 2021, 18:01:32
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 2 3 [4] 5   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Deux briscards et un banquier (Taillefer - Olivier)  (Lu 7561 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 137


Ours Rôliste


« Répondre #45 le: 14Février, 2019, 20:01:22 »

- On peut rien te cacher, Svet. On peut causer tranquille ?  Si je te dis "Hispaniques", "secteur 18", ça t'inspire ?
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 491



WWW
« Répondre #46 le: 14Février, 2019, 20:11:18 »

Après quelques secondes, Svetlana répond :
- Rien de particulier...mais je peux demander à mes copines, si tu veux. Tu as quelques précisions ? Leur....activité ?
Un homme crie "à boire !" non loin de l'interlocutrice de Schelling, qui lui répond vertement, avant de reprendre le fil de sa conversation.
- Il faudrait que tu passes dans le coin, Hugo...une de mes cousines a quelques...soucis.
Elle ne change pas, Svetlana : c'est toujours donnant-donnant, avec elle...et souvent gagnant-gagnant, d'ailleurs.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 137


Ours Rôliste


« Répondre #47 le: 14Février, 2019, 22:09:40 »

(Et c'est normal)

- Je passerai ce soir sans faute. D'ici là, peux-tu essayer de me trouver quelque chose sur un trio de braqueurs opérant dans le secteur 18 ?

(Il résume alors les grandes lignes de l'affaire et donne un signalement aussi précis que possible des individus - il sait que c'est un peu une bouteille à la mer mais il se dit aussi que le "petit vicieux" est assez susceptible de rechercher de la compagnie - et que dans ce cas, les copines de Svetlana pourraient effectivement savoir quelque chose.)

- Une adresse, un nom, n'importe quoi...  A ce soir - sans faute !

Après avoir raccroché, il se tourne vers Köhler :

- Ce verre dont on parlait tout à l'heure... on ira le prendre au Zapoï... tu connais ?  La patronne aura peut-être quelques trucs pour nous... Elle est fiable.

(En disant cela, Schelling réalise alors que Svetlana est plus que "fiable" - quelque part, elle est le seul être humain identifiable comme tel qui gravite encore dans l'orbite de Hugo... en dehors de ses collègues, bien sûr... enfin de certains d'entre eux...)
« Dernière édition: 14Février, 2019, 22:13:34 par olivier legrand » Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 491



WWW
« Répondre #48 le: 21Février, 2019, 08:46:05 »

Nathalia Schultz  s'est assise face à Köhler, qu'elle considère visiblement comme le chef de l'équipe. Elle pose sur le bureau, dans un coin d'espace épargné par la paperasse, sa tasse de thé brûlant. Un parfum agréable s'en échappe. C'est à cela que devait ressembler l'odeur de la nature, autrefois.
- Avez-vous des pistes ?
Elle se penche plus près et, sa voix se faisant plus douce, semble-t-il :
- Et votre équipe ?
Schelling n'a rien perdu de ce que Schultz vient de dire. D'ailleurs, le Lieutenant n'a pas essayé d'être particulièrement discrète. Elle ne porte pas pas Hugo dans son cœur, la réputation de ce dernier n'étant plus à faire.
Journalisée

taillefer
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 582



WWW
« Répondre #49 le: 21Février, 2019, 10:52:06 »


Swen fait face à sa supérieure, hésitant... aucune des questions posées par la Smurfette n'est innocente, aucune n'amène une réponse simple.
Swen soupire, son caractère resurgit.
- hem, ce dossier est plus vicieux qu'il en a l'air... encore que j'ai jamais douté du fait que ce soit complexe.
Swen se redresse, cherche une position plus confortable, se sentant mal à l'aise face à la douceur du lieutenant.
- heu, les suspects ne se cachent pas, mais ils agissent en vrai professionnel, comme s'ils voulaient que l'on sache qui ils sont...nous ou... les victimes. Même si les sommes ne sont... pour l'instant... pas énormes, il y a une vraie organisation derrière tout cela, du temps passé à observer, peut être même des complicités. Et il vont remettre ça, ils auraient toute une brigade sur le dos s'ils piquaient 1 million d'EM; mais là pour des petites sommes, le risque est moindre, ils sont malins.
Swen s'éclaircit la voie, cherche du regard sa tasse de café froid.
- donc non, je ne pense pas que nous ayons des pistes à ce moment précis. Le travail préliminaire a été baclé, et les victimes elles-mêmes ne nous disent pas tout. Quand au reste heuu...
Swen regarde son collègue, par dessus l'épaule de Schultz, avale une gorgée de café froid en grimaçant.
- l'équipe... hé bien... ca va aller, on va s'en sortir...oui...
... je ne sais plus qui est le lieut' de service demain mais je.. j'aimerai être sûr d'avoir un véhicule, vous ... pensez pouvoir lui en toucher deux mots...durant la transmission?

Swen sent bien qu'il bafouille, il n'aime pas cette affaire, il est mal à l'aise face à l'image que renvoie Schultz, l'image d'un bon flic, l'image du flic qu'il n'est plus...
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 491



WWW
« Répondre #50 le: 22Février, 2019, 08:36:11 »

Nathalia Schultz sourit :
- C'est moi qui suis de permanence demain aussi. Le Lieutenant Upshaw sera sur un opération spéciale...je vais le remplacer.
Swen n'est même pas étonné : le zèle de la smurfette n'est plus à prouver. Elle ne va pas probablement même pas rentrer chez elle et passera la nuit dans son bureau, avant d'enchaîner une deuxième journée de permanence. Quelque part, il est rassuré de savoir qu'elle sera là demain aussi, et que c'est à elle qu'il rapportera.
- J'aime tellement ce boulot que je fais deux permanences de suite...ajoute Schultz en se levant.
Impossible de démêler la profession de foi de l'ironie dans ces paroles. En regardant le Lieutenant quitter le bureau, Swen et Hugo se rendent compte que l'heure à laquelle leur service se termine approche et qu'ils n'ont pas de nouvelles de Goldberg et des deux recrues.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 137


Ours Rôliste


« Répondre #51 le: 22Février, 2019, 10:34:57 »

Hugo à Swen :

- Bon, qu'est-ce qu'on fait ?  On reste tous les deux à attendre ou bien je vais voir mon indic au Zapoï pendant que tu bats le rappel ?
Journalisée
taillefer
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 582



WWW
« Répondre #52 le: 22Février, 2019, 16:05:18 »

- Scheiss, j'ai failli les oublier...pff, je vais vérifier ce qu'ils foutent, deux secondes.
Swen décroche son téléphone et tente de joindre le standard histoire de savoir si ses brebis ne sont pas égarées.
- vu la journée qu'ils viennent de se taper, je suppose qu'il est inutile de leur imposer des heures supp', quant à moi... picoler chez moi ou dans un bar...
Journalisée
olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 137


Ours Rôliste


« Répondre #53 le: 22Février, 2019, 16:13:59 »

Schelling, qui n'est pas bien sûr d'avoir correctement interprété la réponse de Swen, décide d'aller au Zapoï tout seul. Il ne compte pas prendre la patrouilleuse mais les transports en commun.

- A tout à l'heure... Bon courage avec les bleus et l'empailleur !
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 491



WWW
« Répondre #54 le: 23Février, 2019, 09:55:35 »

Alors que Schelling se lève et quitte les lieux (pour se rendre au Zapoï), Swen décroche le téléphone et contacte le Central. C'est encore une fois la voix de Karla qui lui répond.
- Aux dernières nouvelles, le reste de ton équipe s'est rendue sur les lieux d'un...incident domestique, au 451 GründStrasse.
Swen jette un oeil à la carte murale du Secteur. GründStrasse n'est située qu'à un quart d'heure de la Falkhouse, environ. Il reste à espérer que l'incident dont Karla fait mention, c'est-à-dire une dispute conjugale, n'ait pas donné trop de fil à retordre au trio. Pour leur première journée dans le Secteur, les bleus ont été servis : la vie quotidienne les a plongés directement dans le sordide. Bienvenue en enfer.
- Je les contacte, Swen.
Journalisée

taillefer
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 582



WWW
« Répondre #55 le: 25Février, 2019, 12:38:06 »

Swen se dit qu'il vaut mieux attendre que le reste de son équipe rentre au bercail. Schelling est un loup solitaire, il sera dans son élément au Zapoï. Le cas échéant, il le rejoindra là-bas plus tard.

Swen prépare rapidement les dossiers faisant le bilan de la journée (l'administratif, ça le connaît) puis, repère une imprimante qui marche encore (il a suffisamment tapé sur les nerfs de tout le monde à cet étage pour que celle-ci soit bien entretenue et respectée, malgré son âge et sa lenteur d'impression) et photocopie le dossier général ainsi que les photos des protagonistes (il planque des ramettes de papiers dans un de ses tiroirs qui ferme à clef).
Il sort un tableau de derrière son bureau, un tableau en liège qu'il a trouvé dans un entrepôt, il y a quelques années, durant une affaire.
Il y punaise rapidement des bouts de papiers griffonnées, des photos... des carrés blancs pour les suspects, dans lesquels il y a inscrit les descriptions sommaires données par Karminz.
Il s'applique à sa tache, machinalement; il reconstitue l'affaire, la rend visible, lisible: qui, quoi, où? Les victimes, les suspects, les lieux, l'argent, tout y figure. Tout ce qu'ils savent à cette heure tout du moins.

Une fois cette tâche accomplie, Swen allume une cigarette et sans se retourner sur son "oeuvre", s'en va se servir un café. Il fait un détour par la main courante et va saluer le Sergent de quart, histoire de prendre le pouls du secteur en cette fin de journée.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 491



WWW
« Répondre #56 le: 28Février, 2019, 18:13:45 »

Swen sent sur ses épaules toute la fatigue de cette journée, éprouvante pour ses nerfs plus que pour son corps. Il aurait sans doute préféré cavaler après quelque pickpocket et se sentir physiquement vidé.
- Alors, Köhler, tu t'en sors, avec ton équipe de choc ?
C'est Harry Boons, évidemment. Une cigarette éteinte au bec, ce flic brutal ricane ouvertement. Pourtant, lui aussi affiche un visage où les marques de fatigue sont évidentes.

A ses côtés, le Sergent-Chef Seiburg tient sous le bras un dossier rempli de papiers.
Tous deux, bien que travaillant en binôme, détonnent fortement :

-Le Capitaine doit t'avoir dans le nez pour t'avoir refilé ces recrues, tu crois pas ? Et puis, Schelling, en plus de tout ça...
L'espace d'un instant, Swen a cru percevoir comme un peu de compassion de la part de Seiburg. Mais cela n'a pas duré puisque, imitant son collègue, ce dernier s'est mis à ricaner.

Le hall d'accueil est toujours bondé. C'est à croire que le Secteur ne connaît jamais la paix.
Journalisée

taillefer
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 582



WWW
« Répondre #57 le: 05Mars, 2019, 10:22:23 »

Swen secoue la tête en soupirant.
- le pire dans tout ça c'est que le capitaine veut que je récupère deux clampins de plus dans mon équipe. Des gros loosers de première..."Boons et Seiburg"...vous connaissez? Non?

[Que dit la main courante de la journée?]
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 491



WWW
« Répondre #58 le: 05Mars, 2019, 15:59:20 »

Les deux Falks s'écartent de Kohler, non sans que celui-ci ait entendu Boons maugréer un juron entre ses dents.

Arrivant au guichet, Swen se penche sur l'écran du terminal et prend connaissance de tout ce qui a été déposé en main courante. Il y a de tout aujourd'hui, des agressions en pagaille, du vol à la tire, des cadavres de junkies trouvés dans des ruelles infâmes, des personnes disparues. La récolte est abondante, mais n'a rien d'extraordinaire. Ca n'est rien d'autre qu'une journée comme tant d'autres, dans le Secteur XVIII.

Le téléphone de Köhler vibre dans sa poche. Le nom de Gunther Goldber s'affiche sur l'écran. A peine Swen a-t-il décroché qu'il entend le FalkDoktor lui dire :
- Chef, on arrive...on est accompagnés, le Sergent Gönul et moi.

Puisque Goldberg a compris que le sergent-chef est proche de l'entrée, il ajoute :
-On s'arrête devant l'entrée dans 2 minutes, pour décharger, et le sergent Gross ira garer son véhicule.
Tu peux nous réceptionner ?
Je serai seul avec le client, Junge est dans une ambulance.
J'espère qu'il pourra remarcher un jour. "

« Dernière édition: 05Mars, 2019, 17:12:41 par FaenyX » Journalisée

taillefer
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 582



WWW
« Répondre #59 le: 06Mars, 2019, 11:32:28 »

Swen sort du hall et repère le véhicule de ses collègues. Il compte bien laisser le soin à un des deux falks de sortir l'armoire à glace de la voiture, mais il cherche de la main sa matraque télescopique.

- je t'ai laissé avec un gringalet en uniforme et tu reviens avec un mastoc en rogne... où est mon sous-off?
Journalisée
Pages: 1 2 3 [4] 5   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: