Les Salons de la Cour

22Septembre, 2021, 17:06:33
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 2 [3] 4 5   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Deux briscards et un banquier (Taillefer - Olivier)  (Lu 8398 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 539



WWW
« Répondre #30 le: 06Février, 2019, 11:27:04 »

Les engrenages tournent à plein régime, sous le crâne abîmé de Schelling.
A ses côtés, Swen est lui aussi perdu dans ses pensées. Tous deux tentent de faire le tri entre le plausible et l'improbable. Cette affaire, de petite envergure (au vu des sommes récoltées par les braqueurs) ne ressemble à rien qu'ils aient connu. Mais c'est toujours le cas, ou presque, dans chaque affaire. Après tout, c'est à l'humain qu'ils sont chaque fois confrontés.

La pluie a enfin cessé, mais la foule est toujours dense, en cette fin d'après-midi, lorsqu'ils retrouvent la rue. Sous le ciel plombé de Berlin se dessine au-dessus d'eux la silhouette d'une autograv' qui passe sans s'arrêter. Dire qu'à chaque budget, le Ministère leur promet que le Secteur sera doté de pareil véhicule et qu'ils doivent se contenter des vieilles patrouilleuses.
Journalisée

taillefer
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 597



WWW
« Répondre #31 le: 07Février, 2019, 10:43:17 »

Swen allume une cigarette et tire longuement dessus, exhalant la fumée dans un soupir, ses épaules et le reste de son corps se relâchant.

- Belle journée de merde pour un début d'enquête...il faut que l'on jette un oeil fissa au deuxième braquage... Quelque chose ne tourne par rond... mhhh... il nous faut plus de trucs à se mettre sous la dent... On retourne à la falkhouse?
Journalisée
olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 206


Ours Rôliste


« Répondre #32 le: 07Février, 2019, 16:42:35 »

Schelling acquiesce et, sur le trajet, partage avec Köhler le fruit de ses cogitations (voir ci-dessus).
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 539



WWW
« Répondre #33 le: 08Février, 2019, 09:48:42 »

Alors que les deux Falks reprennent place dans la patrouilleuse et commencent à se frayer un chemin dans les rues encombrées de véhicules et de passants téméraires, c'est la perplexité qui règne. Cette affaire, pour banale qu'elle soit, a tout du dossier compliqué. La procédure menée par la Brigade Financière est incomplète, et les nombreux trous dans le dossier sont autant de failles dans lesquelles des avocats malicieux ou le SAD pourraient s'engouffrer pour pourrir la vie des Falks.
Köhler et Schelling ont déjà connu maintes fois ce genre d'affaire, où les témoignages sont fragiles, incomplets, partiaux parce que pleins de ressentis et d'intérêts pas toujours convergents. Toujours est-il que quelques petits malins ont trouvé comment se remplir les poches et que c'est à eux de faire cesser leurs agissements.
Le ciel est plus gris, sur le Secteur XVIII. C'est sans doute le soir qui s'approche.
La silhouette familière du bâtiment de la Falkhouse se dessine droit devant. C'est avec un drôle de sentiment que Swen se dirige vers la rampe.
- On est à la maison, songe-t-il.
Journalisée

taillefer
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 597



WWW
« Répondre #34 le: 08Février, 2019, 17:54:29 »

Swen gare la voiture dans le parking, il jette un oeil rapide dedans histoire de la rendre aussi propre que possible.
Il rend les clefs au falk de garde en précisant que ce serait sympa qu'il puisse la récupérer demain.

- Bon, on va se taper un peu de paperasse et faire le point avec les bleus. Je te rejoins sur tout les points. Mi-amateurs, mi-pro, ça ne colle pas, on n'a clairement pas affaire à des Volkaubers classiques.
Il faut que l'on fouille l'autre affaire demain, que l'on bouche tout les trous de ce dossier... on s'en jette un après le service, en groupe? au bar en face?
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 539



WWW
« Répondre #35 le: 09Février, 2019, 15:41:09 »

Lorsqu'ils arrivent au bureau, les deux Falks se rendent compte que le reste du groupe n'est pas encore rentré à la Falkhouse. L'étrange trio formé par Gönul, Mark et Goldberg est sans doute coincé dans les embouteillages, à moins qu'ils n'aient été appelés sur une urgence.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 206


Ours Rôliste


« Répondre #36 le: 09Février, 2019, 16:10:55 »

En attendant le retour du reste de l'équipe, Schelling décide de se replonger dans les données dont ils disposent concernant le second braquage : signalements, différences avec le premier coup, détails bizarres jusqu'ici négligés... Pour aider sa concentration, il se prend quelques cachets qu'il fait descendre avec un infect café de la machine...
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 539



WWW
« Répondre #37 le: 11Février, 2019, 09:25:21 »

Alors que, sous son crâne, les molécules se disputent la place entre douleur et soulagement, Schelling plisse les yeux devant l'écran.
La deuxième attaque a eu lieu le 30 avril, devant la banque Sekurity Europa de Lankershim Strasse.
Le responsable de la clientèle privée, Joachim Geerts, a été attaqué par un homme qui s'est conduit de la même façon qu'avec Rholein.
Herr Geerts a donné un signalement de son agresseur très proche de celui de Hans Rholein. L'homme a expliqué à Geerts que deux de ses complices retenaient en otage sa femme et sa fille. Naturellement, Geerts a ouvert le coffre, où se trouvaient environ 110 000 EM. Il a reçu une fléchette anesthésiante juste après et a été retrouvé dans le hall de la banque par les premiers employés arrivés peu après.
Le modus operandi est tellement semblable que Schelling n'a aucun doute : il s'agit des mêmes coupables, qui utilisent et réutilisent une combinaison plutôt maline. S'il y avait plus d'argent liquide dans les coffres, ils seraient probablement loin depuis longtemps, et très riches.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 206


Ours Rôliste


« Répondre #38 le: 11Février, 2019, 15:29:01 »

Les engrenages du cerveau de Schelling tournent à plein régime... (ou peut-être à vide ?  )

Le modus operandi est tellement semblable que Schelling n'a aucun doute : il s'agit des mêmes coupables, qui utilisent et réutilisent une combinaison plutôt maline. S'il y avait plus d'argent liquide dans les coffres, ils seraient probablement loin depuis longtemps, et très riches.

Donc tout porte à croire qu'ils sont encore là et qu'une troisième attaque est possible... Mais dans ce cas, pourquoi n'ont-ils pas récidivé depuis ?

A quoi sert ce petit trésor de guerre qu'ils sont en train de se constituer ?

Et pourquoi ils laissent leurs victimes en vie ?  Pourquoi s'emmerder avec des fléchettes anesthésiantes... surtout quand on opère comme ça à visage découvert ?  Bon, d'accord, si ces histoires se répandent, le fait de savoir qu'on ne sera pas descendu à la fin, mais juste endormi, pourrait constituer un "argument" susceptible de rendre les prochaines victimes plus coopératives... mais ça indique une mentalité particulière. C'est Berlin, secteur 18, ici.

Au cours de ma putain de carrière, j'ai vu plein de gens se faire buter pour rien. Pour une dose, pour un refus de priorité, pour un mauvais regard ou un mot de travers... Cette ville est sans pitié.

Mais ces types opèrent presque comme des "gentlemen cambrioleurs"... sauf qu'ils n'en ont pas du tout les manières, si on en juge par l'impact sur Andrea Karminz...

Mais ils l'ont aussi laissée en vie, elle aussi.

Et même le petit vicieux n'est PAS passé à l'acte, alors que tout semblait lui permettre de le faire...  Encore une fois, rien ne cadre.


Encore des questions, toujours des questions...
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 539



WWW
« Répondre #39 le: 12Février, 2019, 10:12:42 »

Le bouillonnement semble incontrôlable, sous le crâne de Schelling. Il a beau tenter de raisonner, d'essayer de comprendre ce qui motive ce gang, si on peut employer ce terme, il sait qu'il y a aussi une part d'imprévisible, d'inattendu dans nombre d'affaires, si ce n'est la majorité. N'en déplaise aux scénaristes de séries policières abreuvant le public, et le rassurant sur l'efficacité quasi-mécanique des enquêteurs, le facteur humain vient souvent tout bouleverser. Certains parleraient de théorie du chaos, c'est juste le merdier habituel, le bordel ambiant, pour les Falks.
Pourquoi un père de famille serait prêt à se jeter dans le vide ? Pourquoi deux Falks au bout du rouleau réussiraient-ils à l'en empêcher ? N'en déplaise aux experts, il y a des milliers de grains de sable prêts à gripper leur jolie mécanique théorique.

Schelling se verse un nouveau verre et l'avale d'un coup. Comme une bête tapie dans l'ombre, la migraine est là, prête à s'abattre sur ses facultés de raisonnement.
Autour de lui, quelques Falks quittent leur poste. L'heure de la relève arrive.
Et toujours pas de nouvelles des "jeunes" et du Falkdoktor.
Journalisée

taillefer
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 597



WWW
« Répondre #40 le: 12Février, 2019, 14:08:46 »

Pendant que Schelling cogite, Swen s'est installé lourdement dans son fauteuil. Il prépare machinalement la paperasse administrative de la journée, une ébauche de rapport.
Il consigne également rapidement les éléments principaux de la journée dans son calepin; mélange d'impressions, de données.
« Dernière édition: 12Février, 2019, 14:11:55 par taillefer » Journalisée
olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 206


Ours Rôliste


« Répondre #41 le: 12Février, 2019, 15:44:12 »

Schelling se dit qu'il serait plus utile dehors à faire la tournée de ses indics habituels...

Quelqu'un, quelque part, doit savoir quelque chose. Surtout que ces types ne semblent pas être des obsédés de l'incognito...
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 539



WWW
« Répondre #42 le: 13Février, 2019, 11:26:53 »

Malgré la taille du Secteur XVIII, tout ou presque se sait rapidement dans ce morceau de Berlin. L'inconvénient, c'est que l'information a toujours un prix. Si les braqueurs sont affiliés à un gang, il sera difficile d'apprendre quoi que ce soit sans marcher sur les plates-bandes du gang en question. S'ils agissent de leur propre chef, ils ont sans doute déjà attiré l'attention d'une ou plusieurs bandes.
Schelling se demande quelle hypothèse est la moins mauvaise et qui, parmi ses indicateurs, serait le plus à même d'aller à la pêche aux informations.

Pendant ce temps, alors que Köhler tente de mettre en ordre le rapport et les différents éléments glanés au cours de cette journée, la silhouette du Lieutenant Schultz se profile devant les deux Sergents-Chefs. La "smurfette" est affublée d'un bandage sur la main droite. Un peu de sang a perlé sur le tissu blanc. La journée n'a pas été de tout repos pour elle non plus, on dirait.

- Alors, messieurs ? Comment les choses se présentent-elles ?
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 206


Ours Rôliste


« Répondre #43 le: 13Février, 2019, 20:22:43 »

Schelling répond par un grognement inarticulé, genre ours qu'on a dérangé dans ses cogitations.

Il faut que j'aille parler à Svetlana, au Zapoï. J'aurais dû commencer par ça. Je me rouille, putain.

Il prend son téléphone et compose le numéro du bar.


Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 539



WWW
« Répondre #44 le: 14Février, 2019, 19:58:16 »

Au bout du fil, malgré le boum-boum de la musique techno-postwar, la voix un peu traînante de Sveltlana se fait bientôt entendre :
- Salut Hugo... tu as besoin de ta vieille copine ?
Le Falk entend, au fond, des éclats de voix, des rires, mais il devine aussi la lassitude qui habite la femme. Elle a vu le pire et n'aspire même plus au meilleur, il le sait.

Journalisée

Pages: 1 2 [3] 4 5   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: