Les Salons de la Cour

22Septembre, 2021, 15:49:32
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 2 3 [4] 5   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Andrea Karminz (Tous)  (Lu 9993 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 539



WWW
« Répondre #45 le: 15Décembre, 2018, 11:10:16 »

Andrea Karminz fixe Hugo Schelling, sans ciller.
Le regard de "poisson froid" du Falk ne lui fait aucun effet, à moins qu'elle ne soit totalement imperméable à ce qui se passe en dehors d'elle.
- Je vous ai dit ce qui s'était vraiment passé. Je viens de le faire. Maintenant, j'aimerais appeler quelqu'un.

La voix, bien qu'on sente en arrière-plan un tremblement sans doute due à l'émotion, est assurée.
Face aux Falks, Andrea s'est refermée.
Elle baisse la tête et cherche des yeux quelque chose. Son regard s'arrête sur son téléphone, posé sur la table basse où refroidit son café, et s'y fige.

Journalisée

cccp
TDCA
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 425



WWW
« Répondre #46 le: 15Décembre, 2018, 13:24:11 »

Gönul pense que si elle a la capacité de résister, c'est que quelque chose lui donne la force de résister.
C'est complètement con comme réflexion, mais dans le feu de l'action, elle a plus tendance à s'entêter qu'à prétendre le temps de la réflexion.
"Et puis quoi encore ? Tu t'es crue chez mamie ? Ou dans une série à l'américaine ?

Elle hurle ça à quelques centimètres de son oreille, en s'appuyant sur ses épaules.

Déni de justice et invasion de l'espace personnel ajouté à l'agression verbale, Gönul se dit qu'elle devrait commencer à craquer.

"Comment tu l'as rencontré ton banquier ? Combien il te paie ?
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 206


Ours Rôliste


« Répondre #47 le: 15Décembre, 2018, 15:47:08 »

Schelling, qui a l'impression que le maelstrom dans sa tête menace d'exploser, s'adresse calmement (enfin il essaie) et fermement à Gönul :

- Ca suffit. Je suis sûr que fraulein Karminz a analysé la situation. Pour l'instant, on attend les ordres du sergent-chef.

(Bien sûr, il n'en a pas grand chose à foutre, normalement, des ordres du sergent-chef; c'est juste une façon de temporiser un peu, le temps de reprendre un peu l'initiative et, peut-être, d'éviter un fiasco total).

Puis, en allumant une clope pour (essayer de) se calmer, il se tourne vers Goldberg le Falk-Doktor:

- T'as de quoi faire des portraits-robots corrects, dans ton attirail ?

En son for intérieur, Schelling se dit que l'idéal, pour rattraper le coup et (qui sait ?) obtenir quelque chose, serait d'emmener Andrea Karminz au poste, de lui faire répéter sa déposition officiellement, au besoin de laisser son avocat faire son numéro... et de s'arranger pour que son cher Hans soit lui aussi au commissariat et voie tout ça, entre deux portes, sans trop savoir de quoi il retourne. Au point où on en est...

Sans attendre la réponse de Goldberg, il s'adresse à Gönul :

- Va chercher Köhler... Dis-lui qu'on embarque la demoiselle pour prendre sa déposition dans les règles et qu'on se retrouve à la Falk House.

(En pensée : putain, c'était peut-être pas une bonne idée de sortir du coma...)
Journalisée
Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 318

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #48 le: 15Décembre, 2018, 22:36:13 »

Goldberg, atterré, n'a pas su comment juguler l'explosion de Gönul - il se dit intérieurement qu'il faudra lui injecter un sédatif avant sa prochaine rencontre avec une victime.

Puis l'intervention de Schelling le met en mouvement, étonnamment vif.
Il ignore la question sur les portraits-robots, mais se penche pour saisir le téléphone et le mettre dans les mains de la jeune fille.
Dans le même élan il vient se coller à Gönul et la force à reculer vers le couloir, pour sortir de l'appartement, au cas où elle ne suivrait pas l'injonction de Schelling.
" Raus ! " souffle-t-il d'un ton sec à son oreille.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 539



WWW
« Répondre #49 le: 16Décembre, 2018, 14:25:18 »

Les mains tremblantes d'Andrea se saisissent tant bien que mal du téléphone. Elle est comme sonnée et met quelques secondes à comprendre ce que le FalkDoctor vient de faire.
Elle regarde fixement le téléphone, et parcourt le répertoire. Ses doigts frémissants la trahissent à plusieurs reprises.
Avant de composer le numéro, elle lève les yeux en direction de Hugo.
- Je ...je peux appeler ?

Hugo reconnaît ce qu'il lit dans le regard de la jeune femme, ce qui s'entend aussi dans sa voix. C'est la peur, qui a vaincu la résolution dont elle faisait preuve jusque là et vient de refluer devant l'assaut de Gönul.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 206


Ours Rôliste


« Répondre #50 le: 16Décembre, 2018, 15:53:15 »

Hugo reconnaît ce qu'il lit dans le regard de la jeune femme, ce qui s'entend aussi dans sa voix. C'est la peur, qui a vaincu la résolution dont elle faisait preuve jusque là et vient de refluer devant l'assaut de Gönul.

Oui... mais la peur de qui ou de quoi, là est toute la question. Mobilisant tous ses instincts (plus ou moins fiables) de vieux renard mais aussi l'empathie qu'il a récemment découverte en lui (sans parler des heures et des heures passées à interroger des témoins et des suspects avant son "accident"), Schelling essaie de "lire" dans le langage corporel, les regards etc. de la femme pour savoir s'il est, LUI, la source de cette peur (lui ou Gönul, en fait) ou si elle a peur d'autre chose - par exemple de quelqu'un qui n'est pas dans la pièce...
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 539



WWW
« Répondre #51 le: 17Décembre, 2018, 10:08:25 »

Cette peur, Hugo Schelling la connaît, c'est la peur de la chute, celle qui se saisit de ceux sur lesquels la justice s'abat, par l'intermédiaire des forces de l'ordre. Il l'a lu mille fois dans le regard de citoyens lambda, fautifs ou pas, au moment où il leur énonçait leurs droits. C'est aussi la peur que suscite la force quand elle s'impose. Là, Andrea est terrorisée : persuadée d'être embarquée par les Falks venus chez elle l'interroger, elle a peur de ceux qui sont censés protéger et servir.

Une sueur glacée parcourt l'échine de Schelling. Il tire goulûment sur sa cigarette, en espérant que la nicotine joue son rôle dans son organisme. Et encore, c'est une journée comme tant d'autres...
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 206


Ours Rôliste


« Répondre #52 le: 17Décembre, 2018, 11:10:18 »

Schelling rejoint discrètement Gönul dans le couloir (où Goldberg l'a gentiment fait sortir) et lui glisse tout aussi discrètement, avant de re-rentrer dans l'appartement:

- Mollo, avec elle. Quelque chose me dit qu'on est en train de se planter. On la garde sous pression et on l'embarque - ça pourra nous servir de levier avec le type de la banque. Mais une fois au poste, on la laisse mariner tranquille... Tu captes ?
Journalisée
cccp
TDCA
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 425



WWW
« Répondre #53 le: 18Décembre, 2018, 21:57:43 »

Gönul est assise à même le sol, adossé au mur, le regard absent, elle fume une clope en observant les volutes de fumée.

"Hugo, t'as pas été cool sur ce coup là. Tu sais que c'est ma première journée sur le terrain,  et tu m'abandonnes en plein milieu. Tu me demandes de faire la nounou pendant que tu étais sensé faire le méchant et je me retrouve à jouer ta partoche au pied levé.
Remarque je préfère ce rôle ; d'ailleurs j'y arrivais bien. Elle était à deux doigts de craquer quand vous m'avez interrompu."
 

Olivier ce n'est absolument pas une critique de joueur à joueur, c'est l'aveu de la déception d'un personnage qui n'a pas réussi à obtenir ce qu'il veut et qui en accuse un autre de manière totalement infondée


En lui faisant un sourire.
"Bon y s'en sort comment papy ? Il semble doué pour jouer les infirmières le toubib."
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 206


Ours Rôliste


« Répondre #54 le: 19Décembre, 2018, 06:58:12 »

Schelling, à voix basse, le regard un peu absent :

- Je sais bien que tu préfères ce rôle-là. Et ouais, elle était à deux doigts de craquer. Mais on cherche d'abord la vérité - et à mon avis, aussi tordu que ça puisse paraître, elle ne bluffe pas... Pour le reste, on verra ça au poste...

(Aparté hors-jeu)
cccp: aucun problème - pour ma part, je trouve que ce genre de cafouillages donne aussi lieu à du bon roleplaying.
Juste un truc pour expliquer la "sortie" de Schelling : ces dernières semaines, j'étais en ITT suite à un accident, complètement HS et sous Tramadol, et j'avais peur que ça ne me permette pas d'être au taquet pour notre PbF - j'ai donc suggéré à FaenyX la solution consistant à faire vraiment sortir Schelling de la pièce pour une raison irrationnelle - mais totalement cohérente avec son profil psy et son background, je pense - plutôt que de le garder comme spectateur silencieux dans une scène où il était censé intervenir - BUT I'M BACK NOW! 
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 539



WWW
« Répondre #55 le: 19Décembre, 2018, 20:51:11 »

Alors que Hugo et Gönul sont en pleine discussion, l'une persuadée qu'Andrea Karminz cache quelque chose, l'autre en proie au doute, la porte d'un des appartements du même palier s'ouvre et laisse sortir le Sergent-Chef Kohler, suivi par Mark Junge.

Alors que Gunther Goldberg est resté avec la maîtresse de Hans Rholein, ses quatre collègues se retrouvent ici : http://couroberon.com/Salon/index.php?topic=5050.0
Journalisée

Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 318

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #56 le: 19Décembre, 2018, 22:35:52 »

Goldberg, malgré son masque impassible, a les neurones qui tressautent et s'emberlificotent - son esprit est un peu rouillé et l'adrénaline des confrontations le malmène.
Il faut reprendre la fille en main, éviter qu'elle ne passe son appel et chouine, sans pour autant casser du sucre sur le dos des collègues - solidarité de falkampfts avant tout.
Il tente la diversion, incongrue, pour arrêter le doigt tremblant qui va bientôt lancer un appel, et sa voix sonne un poil plus affable qu'auparavant :

" Alors comme ça votre paternel était soldat... A-t-il été blessé en service ? Si ça se trouve c'est moi qui l'ai recousu... "
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 539



WWW
« Répondre #57 le: 20Décembre, 2018, 20:00:05 »

Le téléphone toujours en main, Andrea Karminz regarde, l'air étonné, le vieux Falk, comme si elle se rendait compte de sa présence. Le calme est revenu dans le petit appartement, après la tempête.
- Il est toujours militaire...je crois qu'il est quelque part en bordure du No Man's Land... il n'est pas du genre à donner beaucoup de nouvelles...

Elle pianote sur l'écran du téléphone, renonce, puis recommence. Ses doigts tremblent.
Journalisée

Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 318

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #58 le: 21Décembre, 2018, 23:28:07 »

" Alors ce n'est pas lui que vous cherchez à appeler...
Si par hasard il s'agit de votre bon ami, hum, votre voix est plutôt fébrile, vous risquez de lui donner beaucoup d'inquiétude à nouveau... "


Goldberg s'est assis en parlant.
" Prenez donc le temps de vous calmer. Mes collègues ont été rudes, et je m'en excuse de leur part.
Toutefois, cette tension n'a pas été inutile, associée à la remémoration de la scène.
Désormais je sais que vous avez dit vrai, et que vous avez du cran ! "


Le falkdoktor retire ses lunettes et entreprend de les essuyer avec un fin mouchoir.
" Une enquête est une page blanche au début, il faut chercher tous azimuts et éliminer les pistes pour progressivement s'approcher des coupables.
C'est pourquoi j'ai besoin de votre aide ; il nous faut évoquer votre entourage, parmi hélas pourrait se cacher une personne mal intentionnée, séduite par l'argent facile, ou tout simplement une personne bavarde qui fréquente des gens sans scrupules...
Sauriez-vous me dire combien de personnes connaissent votre relation avec Hans ? "


(on rentre en période de vacances etc. alors je ne sais pas trop quand j'aurai à nouveau un ordi dans les mains... mais je garde un œil sur le fil !)
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 539



WWW
« Répondre #59 le: 22Décembre, 2018, 12:27:55 »

[pas de souci pour un ralentissement pendant la période des fêtes, Marcello. Si besoin, je prends les commandes de l'action ]

Pendant que Gunther parle, de sa voix monocorde, comme s'il parlait pour lui seul, Andrea a reposé le combiné sur la table basse.
Quand Le FalkDoktor cesse son laïus, elle répond :
- Nous essayons d'être... discrets...mais notre....relation n'est plus vraiment un secret. Sa femme sait...sans doute certains de ses collègues ou amis aussi..
Elle réfléchit, tout en essuyant les larmes qui ont perlé au bord de ses yeux, d'un mouvement très élégant.
- J'ai parlé de Hans à plusieurs de mes amies.... c'est parfois difficile de garder ce genre de secret, vous savez...

Elle souffle lentement, comme pour finir de reprendre le contrôle de ses émotions, puis prend le téléphone en main et compose un numéro, très vite, sans doute parce qu'elle le connaît par coeur.
- Si j'ai bien compris, vous m'emmenez... dois-je comprendre que je suis plus qu'une simple victime, à vos yeux ?
En prononçant ces derniers mots, elle a fait un mouvement du menton en direction de la porte, derrière laquelle se trouvent les autres Falks.
- C'est ce que votre....collègue a exprimé, il me semble...
Elle agite le téléphone :
- J'ai besoin de savoir ce que vous me réservez.
Journalisée

Pages: 1 2 3 [4] 5   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: