Les Salons de la Cour

30Juillet, 2021, 18:13:01
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 [2] 3 4   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Prologue : un matin de mai 2070  (Lu 7598 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
taillefer
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 588



WWW
« Répondre #15 le: 20Septembre, 2018, 12:05:21 »

Swen entre dans la salle de briefing, cherchant ses nouvelles ouailles du regard...
"Scheiss, les bleus sont avec Schelling!"
...puis se rapproche d'eux en se faufilant entre les chaises, lâchant un "mmh, salut" par-ci et un "ya, ya" par-là.

Il fouille dans la poche de son pantalon en arrivant devant eux et en sors deux post-it froissés qu'il affiche devant les 2 recrues comme des preuves imparables. Puis, il se pose à l'envers sur une chaise:
- Gross, c'est toi? Tiens. lâche-t-il en tendant le premier post-it.
- Tiens, celui-là c'est pour toi...Junge.
Sur les post-it, le nom et le prénom de la recrue dans une écriture soignée, puis dans un style plus nerveux à l'encre noire, un chiffre.
- vos vestiaires respectifs, Junge, tu partages le tien avec moi, je t'ai fait de la place.

- Pour les bureaux, il y en a un qui se libère après demain, un ptit veinard a obtenu sa mutation. Tachez d'être à l'affût, c'est celui de "Papa Noël", Grotius, le mec à l'accueil.

[C'est totalement faux, mais dans 2 jours, Grotius fait son ménage hebdomadaire et vide entièrement son bureau à l'occasion. C'est la blague potache obligatoire, Grotius devrait jouer le jeu, c'est une crème]

- Schelling, après ce qu'il t'es arrivé, te revoir ici...merde... ou il n'y a pas de justice, ou alors l'enfer est sur Terre et le XVIII en est le purgatoire...Dans les deux cas, bordel ça me fout les boules!!

- bon, le briefing va pas tarder, fermez-là et écoutez.... et fermez-là hein...
Swen se retourne pour s'asseoir dans le bon sens, puis tourne la tête:
- Une dernière chose...Bienvenu dans le XVIII...et bon retour chez toi..."Serpico"!


Journalisée
olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 147


Ours Rôliste


« Répondre #16 le: 20Septembre, 2018, 12:41:47 »

Schelling était bien décidé à ne pas relever les remarques sarcastiques du sergent-chef - mais le "Serpico" final le fait clairement tiquer. Il ne bronche pas mais se demande pourquoi on lui a collé ce surnom - il a fait des recherches, bien sûr, et il a découvert que ledit Serpico était un flic américain d'il y a un siècle, devenu célèbre pour avoir dénoncé et combattu la corruption généralisée de ses collègues...

(Voix intérieure de Schelling) - Si les Falks du XVIII se mettent à faire dans l'ironie archéologique, on est mal barré... Enfin bon, à tout prendre, c'est sans doute mieux que "Bakchich"... Je me demande si, dans 50 ou 100 ans, on surnommera "Schelling" les flics ripoux...

Après un moment de flottement, Schelling répond tout de même au sergent-chef, en s'efforçant de paraître le plus flegmatique possible :

- C'est un nouveau départ. Tout le monde a droit à une cinquième chance, non ?
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 509



WWW
« Répondre #17 le: 20Septembre, 2018, 21:43:04 »

Lorsque le Lieutenant Shultz prend place au centre de la salle de briefing, le silence se fait peu à peu.
- Bonjour à tous.
Les jeunes de Zehlendorf semblent désormais être en guerre ouverte avec la Police. Deux Koss en patrouille de nuit ont essuyé, vers deux heures ce matin, un tir d'arme automatique. Ils sont blessés tous les deux, mais leurs jours ne sont pas en danger. Soyez donc très prudents et, surtout, ne faites rien qui pourrait mettre le feu aux poudres. Il faudra, de plus, assurer la sécurité du Maire qui viendra visiter les administrations de notre Secteur (dont notre Falkhouse, probablement), du 10 au 12 mai. C'est le moment de faire du rangement dans vos bureaux, ces prochains jours. Meilleure sera l'impression que nous donnerons, meilleur sera le budget que nous consacrera la municipalité.
Vous le savez probablement déjà, Anton Brodnov a été vu près du Quartier Rorhschach. C'est sans doute une rumeur, mais secouez vos indics. Ce salaud a buté quatre des nôtres l'an dernier. Je suis sûre que vous ne l'oubliez pas.
(le silence se fait dans l'auditoire)
Enfin, un braquage, sans doute effectué par des professionnels, a eu lieu cette nuit, dans un entrepôt d'Elektronika Corporation. De nombreux composants de haute technologie ont disparu. Secouez vos indicateurs et faites remonter les informations au Sergent-Chef Stanev, en charge de cette affaire. Voilà, ce sera tout. Bonne journée... Ah, j'oubliais, : Sergent-Chef Köhler, vous passerez me voir à neuf heures. Ce sera tout, bonne journée à toutes et tous.


Dans un brouhaha, l'assistance se disperse. Les Falks qui ont déjà une affaire en cours (autant dire la majorité d'entre eux) filent vers leur bureau, certains en sortent, pour aller patrouiller dans le Secteur, ou se mettre en chasse. Ceux auxquels aucune enquête n'a encore été assignée risquent d'être de corvée, c'est-à-dire se retrouver pour la journée à l'accueil, à recevoir des dizaines de plaignants...
Journalisée

FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 509



WWW
« Répondre #18 le: 21Septembre, 2018, 22:17:50 »

La présence des recrues qui accompagnent le Sergent Schelling n'est pas passée inaperçue. Si certains des membres de la Falkhouse leur ont adressé un discret salut, souvent sous la forme d'un signe de tête, d'autres ont eu le regard moins avenant. Il en est un qui ne s'est pas privé de secouer la tête d'un air méprisant devant le look de Gönul, puis se dirige vers son bureau en grommelant :
- Belle brochette de losers...

[pour Schelling et , il s'agit du Sergent-Chef Harry Boons, "Le furet". Pour lui, la fin justifie les moyens. Tous les moyens]
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 147


Ours Rôliste


« Répondre #19 le: 22Septembre, 2018, 08:32:08 »

Schelling, désinvolte, se retourne vers Boons et lui lance :

- On prépare un spectacle de cirque, pour le moral des troupes... mais il nous manque encore un clown pour le final...  Tu serais pas libre, par hasard ?
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 509



WWW
« Répondre #20 le: 22Septembre, 2018, 08:53:26 »

Harry Boons regarde Hugo Schelling dans les yeux.
- Quant à toi, tu fais honte à la police, Bakchich.... tu n'aurais pas du revenir.
A part les recrues, tout le monde connaît Boons et ses méthodes. Brutal, irrespectueux, mais très intelligent et efficace : c'est l'un des meilleurs éléments de la Falkhouse, malgré un évident penchant pour la violence. A ses côtés, celui qui partage son bureau , Oswald Seiburg est presque transparent., malgré le soin qu'il apporte à son apparence et son costume.


Ce dernier n'essaie pas de calmer Boons, il sait que c'est peine perdue. Du reste, le "Furet", qui arbore en permanence un Marxmen Police Special (il est l'un des rares Falks à s'en être offert un, uniquement grâce à ses primes), se retourne et rejoint Seiburg, avant de quitter la salle.
[A moins, bien sûr, que Schelling ne provoque un peu plus ce charmant personnage  ]
Il va sans dire que les deux recrues sont impressionnées. Gönul et Mark savaient que le Secteur XVIII disposait de Falks parfois "hauts en couleur", comme de nombreux autres Secteurs, mais maintenant, pour eux, c'est du concret. Au fond de la salle, le Lieutenant Shultz a assisté à la scène. Elle hoche la tête avant de filer, vers le deuxième étage : c'est là que se trouve son bureau.
« Dernière édition: 22Septembre, 2018, 10:18:30 par FaenyX » Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 147


Ours Rôliste


« Répondre #21 le: 22Septembre, 2018, 09:50:25 »

Schelling ne cherche pas la bagarre mais il veut quand même avoir le dernier mot. Tout en tournant les talons, il lance :

- Pas terrible, la punchline...

Puis, se tournant vers Gönul et Mark, avec un sourire qui se veut amical mais qui est sans doute moins rassurant qu'il ne le pense :

- En plus, le jeune public ne pige rien à ces vieilles blagues... Pas vrai, les bleus ?
« Dernière édition: 22Septembre, 2018, 10:36:53 par olivier legrand » Journalisée
cccp
TDCA
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 387



WWW
« Répondre #22 le: 22Septembre, 2018, 11:08:11 »

tout bas : "Merde "
Et dans la petite tête de Gönul
"Eh ben on a un belle brochette de mâles qui se frappent le poitrail, s'intimident et marquent leur territoire. Je paris que leur chiottes sont dégueulasses tellement ils pissent partout. Bon ma petite Gönul, si tu ne veut pas te faire bouffer toute crue, il va falloir que tu en exploses un. Choisis le bon.
Et choisis vite, tout le monde trouve le vieux Schelling en situation de faiblesse, tu n'as rien à gagner, fais-t-en un pote.
Seiburg en envoie trop, faut voir ce qu'il y derrière.
Boons est peut être un bon candidat."

A la cantonade :
"C'est qui ce fils de pute de Brodnov ? C'est quoi son truc, son business ?"


  
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 509



WWW
« Répondre #23 le: 22Septembre, 2018, 12:38:16 »

- Tu as entendu parler du braquage du Lögerfeld Plazza, non ?
Celle qui a pris la parole est une jeune femme d'environ vingt-cinq ans, aux cheveux bruns et aux yeux noirs.

Elle tend la main à Gönul.
- Dolorès Calor. Sois la bienvenue...et ne fais pas attention à Boons, c'est un connard. Un flic efficace, mais un connard.
Elle serre la main à Hugo Schelling et à Mark Junge.
- Quant à Brodnov... ce jour-là, toute sa bande, sauf lui, y est restée. Cet enfoiré n'a pas hésité à faire sauter le bâtiment qu'il venait de dévaliser. A l'intérieur, il restait une vingtaine de personnes.
Gönul se souvient, maintenant, de ce braquage sanglant, au cours duquel une dizaine de civils et quatre Falks avaient trouvé la mort. Ce genre d'incident n'a hélas rien d'exceptionnel, mais les Falks n'oublient pas ceux des leurs tombés au combat.

Edit : erreur de photo 
« Dernière édition: 25Juin, 2020, 17:52:03 par FaenyX » Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 147


Ours Rôliste


« Répondre #24 le: 22Septembre, 2018, 13:23:28 »

Gönul se souvient, maintenant, de ce braquage sanglant, au cours duquel une dizaine de civils et quatre Falks avaient trouvé la mort. Ce genre d'incident n'a hélas rien d'exceptionnel, mais les Falks n'oublient pas ceux des leurs tombés au combat.

Schelling n'a pas oublié, lui non plus. C'était il y a un an, quelques mois avant sa liquidation manquée. Il se rappelle les appels d'urgence, l'état d'alerte, le décompte des morts... Il finit son gobelet de café d'un air sombre.

Fronçant les sourcils, à Dolorès Calor :

- Et le braquage d'Eletronika ?  On en sait plus sur ce qu'ils ont fauché ?

L'entrepôt braqué se trouve loin du quartier Rorschach ?  En vieux cheval de retour, Schelling ne croit pas trop aux coïncidences et se demande s'il n'y aurait pas un lien entre Brodnov et cette affaire-là...
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 509



WWW
« Répondre #25 le: 22Septembre, 2018, 13:45:02 »

Alors que quelques Falks sont restés à discuter entre eux, la plupart pour échanger des informations sur les affaires en cours, le silence se fait d'un coup. Sans se retourner, Hgo Schelling sait qui en est responsable : Rutger Kriegl, la Capitaine de la Falkhouse est là et fait sa tournée du matin.

Ce maniaque de l'ordre, ancien Falkrieg, fait règner l'ordre dans la Falkhouse depuis qu'il y est arrivé. Celui ou celle qui croisera son chemin en étant mal rasé ou négligé passera un sale quart d'heure, et se verra probablement affecté à la permanence de nuit pour quelque temps. Pour l'heure, il s'est arrêté près d'un Falk aux cheveux ébourriffés et désigne d'un geste sa tenue débraillée :
- Vous vous croyez où, Alvarez ? Je vous rappelle que nous représentons l'ordre ! "Une police forte", ça vous dit quelque chose ?
L'autre ne se démonte pas
- "...pour la justice et la liberté", je sais, mon Capitaine.  Je...je dois m'intégrer dans un quartier pas facile, si vous voyez ce que je veux dire.
Les deux hommes se toisent du regard. C'est finalement Alvarez qui baisse les yeux le premier.
- Rien à battre. Tant que vous êtes dans MA Falkhouse, vous devez être irréprochable. Et rangez le merdier qui vous sert de bureau.
Le Capitaine n'est visiblement pas de bonne humeur.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 147


Ours Rôliste


« Répondre #26 le: 22Septembre, 2018, 14:00:06 »

Celui ou celle qui croisera son chemin en étant mal rasé ou négligé passera un sale quart d'heure, et se verra probablement affecté à la permanence de nuit pour quelque temps. (...) Le Capitaine n'est visiblement pas de bonne humeur.

Etant à la fois mal rasé et négligé (sans parler de ses états de service), Schelling décide de la jouer profil bas... d'autant qu'il sent venir une remarque cinglante du
Capitaine concernant le look de la jeune recrue turkish...
Journalisée
taillefer
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 588



WWW
« Répondre #27 le: 22Septembre, 2018, 14:51:34 »

Swen repense aux infos affichées sur la main courante ce matin, peut-être il y a t'il des choses à mettre en relation avec les affaires présentées au briefing.
En écoutant distraitement l'échange d'amabilité entre "Le Furet" et "Bakchich", il hésite à sourire mais préfère soupirer longuement..."Ça me fatigue, sérieux..."

Il a un peu de temps devant lui avant de monter voir "Smurfette", et jette un oeil à son équipe..."qu'est-ce que je vais bien  pouvoir en faire..?"
Le gamin donne l'impression d'être prêt à tomber dans les vapes au premier claquement porte. La jeune femme est l'archétype de la forte tête et semble déjà chercher du regard à qui casser la gueule pour prouver...quelque chose...
...quand à Schelling...qu'est ce que ce vieux renard fout là? A priori rien de bon...

Mais bon, il faut bien faire avec "sûr que je vais pas m'ennuyer..."

Il se dirige vers les falks en pleine discussion avec "Senorita" Calor.
- bon, vous avez entendu, j'ai rencard avec la Lieut'. Ne faites pas de vagues en attendant et prenez l'air occupé. Avec cette euh...inspection de merde, si on vous voit tirer au flanc, vous allez vous récupérer le bureau des plaintes, l'accueil voire le ménage...

...Qu'est-ce que je vous disais
, lâche-t-il en voyant le Capitaine débarquer.
-Allez vite me trouver des infos sur le braquage, lieu et profil éventuel des cambrioleurs...je tenterai d'appeler un ou deux "cousins"
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 509



WWW
« Répondre #28 le: 22Septembre, 2018, 15:18:12 »

Le Sergent-Chef Köhler se rend donc chez le Lieutenant Shultz, laissant le reste de son équipe vaquer à ses occupations.

Hugo Schelling, Gönul Gross et Mark Junge se retrouvent dans le bureau qu'ils partagent, par la force des choses. Ce dernier n'est séparé des bureaux voisins que par une mince cloison montant à un mètre cinquante environ. L'immense open-space que partage tous les Falks de cet étage (à l'identique de celui du troisième étage de la Falkhouse) est rempli en permanence d'un bruit de fond fait de conversations et où, de temps à autre, perce le son d'un téléphone ou d'un cri. Des gens vont et viennent sans cesse : il s'agit de policiers, de témoins, de suspects. C'est tout un monde qui grouille ici.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 147


Ours Rôliste


« Répondre #29 le: 23Septembre, 2018, 09:49:37 »

Pendant que le sergent-chef Köhler s'entretient avec le Lieutenant Schultz, Schelling décide de faire plus ample connaissance avec les deux nouvelles recrues, Mark et Gönul (même s'il a déjà, on le devine, tout un tas d'idées préconçues à leur sujet  ). Il sort d'un tiroir de son bureau une bouteille de vodka et deux petits gobelets en plastique, qu'il remplit avant de les tendre à chacun des deux bleus (sans leur avoir demandé au préalable s'ils voulaient boire un coup) - il garde la bouteille pour lui et porte un toast:

- Aux Falkampfts...
Journalisée
Pages: 1 [2] 3 4   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: