Les Salons de la Cour

14Avril, 2021, 15:51:48
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 [2]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: JdR Solo  (Lu 5371 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Rom1
Auteur pédant
Les Rêveurs
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 456



« Répondre #15 le: 10Novembre, 2017, 10:06:05 »

Et c'est rien de le dire (mais l'ébahissement des membres de la Cellule devant tout ça me persuade une fois encore que eux et moi ne pratiquons pas le même loisir).
Journalisée

Mortlock
Lutin d'ovalie
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 460



« Répondre #16 le: 10Novembre, 2017, 15:16:15 »


Je... Que ?... Mais ?... Hein ? 

html[/url]la vacuité de l'exercice me sidère.

Moi aussi ! Ceci dit, si ça leur fait plaisir.. Grand bien leur fasse...   

Et c'est rien de le dire (mais l'ébahissement des membres de la Cellule devant tout ça me persuade une fois encore que eux et moi ne pratiquons pas le même loisir).

Pareil.

[HS] : Juste une remarque sur la forme*. Suis-je trop méchant** si j'ajoute que le niveau de préparation de leur "émission" me semble équivalente à l'intérêt de leur "expérience ludique" ? Non parce que ça parle en même temps, ça cafouille, bafouille, ça truffe le texte de "euh" de bégaiements. Sérieusement ? Pour moi c'est inaudible... [HS off]

*Et quand on sait que la forme c'est le fond qui remonte à la surface comme disait l'autre*** c'est quand même vachement éclairant...
** Ce n'est pourtant pas du tout mon intention.
***L'autre c'est Victor Hugo quand même^^
Journalisée

Il n'était pas ailier, il n'était pas pilier, il nétait pas talonneur, il n'était pas entraineur... Mais alors qui était-il ?
Il était un petit navireuh ! il était un petit navireuh ! qui n'avait ja ! ja !  jamais navigué ohé ohé !!!!
cccp
TDCA
Pétardier
*
En ligne En ligne

Messages: 7 350



WWW
« Répondre #17 le: 13Novembre, 2017, 19:08:55 »

*Et quand on sait que la forme c'est le fond qui remonte à la surface comme disait l'autre*** c'est quand même vachement éclairant...
***L'autre c'est Victor Hugo quand même^^
[HS] : je déteste cette phrase, probablement parce que mon ex-patron l'utilisait pour que l'interface que je fasse soit jolie, que celle-ci soit branchée et fonctionnelle n'entrait pas en considération.
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
Mortlock
Lutin d'ovalie
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 460



« Répondre #18 le: 13Novembre, 2017, 20:53:36 »

*Et quand on sait que la forme c'est le fond qui remonte à la surface comme disait l'autre*** c'est quand même vachement éclairant...
***L'autre c'est Victor Hugo quand même^^
[HS] : je déteste cette phrase, probablement parce que mon ex-patron l'utilisait pour que l'interface que je fasse soit jolie, que celle-ci soit branchée et fonctionnelle n'entrait pas en considération.

Pour le coup je te comprends, c'est complètement hors sujet dans ton cas. Cette phrase veut simplement dire que ce que tu dis et la façon dont tu le dis sont une seule et même chose. On parle ici du langage. Pour faire ultra simple, si je fais une comparaison, je ne dis pas la même chose que si j'utilise une métaphore. Et faire une métaphore in praesentia ne dit pas la même chose que si elle est in absentia.  Exemple qui marque souvent si je dis "il est bête comme un âne" je compare "il" à un âne. Si je dis "c'est un âne" j'ai éliminé le comparé pour le transformer (comme chez Apulée ^^ ) en âne ! La gradation dans la comparaison fait sens. Dans ton cas c'est différent c'est d'un autre paramètre dont il s'agit, celui de la fonctionnalité d'une interface et de son aspect. Rien à voir avec les lettres/linguistique qui était le sujet de VH.
Journalisée

Il n'était pas ailier, il n'était pas pilier, il nétait pas talonneur, il n'était pas entraineur... Mais alors qui était-il ?
Il était un petit navireuh ! il était un petit navireuh ! qui n'avait ja ! ja !  jamais navigué ohé ohé !!!!
Saladdin
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6



WWW
« Répondre #19 le: 29Juin, 2018, 10:21:38 »

Pour ma part, j'apprécie beaucoup le jeu de rôle en solo, d'ailleurs j'ai créé des outils en français pour le pratiquer (Muses & Oracles, et des cahiers conçus pour jouer en solo).

Bon, il faudrait plutôt parler de "jeux d'aventures en solo" plutôt que de "rôle", car c'est l'une des composantes qui manque un peu, on n'interagit pas avec d'autres joueurs en jouant un rôle. Mais c'est quand même vraiment intéressant comme pratique, je trouve. Cela permet de découvrir une histoire au fur et à mesure de la partie, tout en gardant les règles des jeux de rôle auxquels on joue si on veut. Pour moi, c'est aussi intéressant que de jouer à un jeu vidéo seul même si on peut jouer aussi à des MMORPG...
Journalisée

Sandwich
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 40


« Répondre #20 le: 28Septembre, 2019, 13:47:33 »

Grand amateur de jeux de rôle solo à mes heures perdues, car je trouve que c'est un exercice d'écriture vraiment amusant qui stimule beaucoup l'imagination, je me dois de conseiller à ceux qui seraient intéressés le Jdr solo le plus connu, le mieux foutu (de très loin), le plus riche et le plus apprécié : Ironsworn, disponible en téléchargement gratuit ici (c'est en anglais) : https://www.ironswornrpg.com/  Grin

Le jeu vous offre un univers de base axé low-fantasy nordique, assez dark, mais vous pouvez transposer le système de règle dans n'importe quel univers de type fantasy-médiéval (pour être en contact régulier avec le créateur du jeu, je sais qu'une extension de Ironsworn adapté à des univers de type SF et Space Operas est en cours de préparation et s'appelera Starforge).

Le jeu est basé sur un super système de règles qui vous permet de créer n'importe quel type de personnage, qui propose une manière très originale de régler les combats, qui vous offre également des dizaines de tables de génération aléatoire de lieux, de PNJs, de motivations, de créatures hostiles, et même de quêtes. Vraiment, c'est une boite à outil incroyable pour jouer à un JDR solo. 

Le deuxième système que je préfère, beaucoup plus léger en termes de règles et centré totalement sur la narration, c'est celui du D6. Vous faites progresser l'histoire en posant régulièrement des questions de type Oui/Non à votre dé 6. La réponse dépend du résultat :
1 = Non et... [Réponse négative avec complication]
2 = Non [Réponse négative]
3 = Non mais... [Réponse négative avec possibilité]
4 = Oui mais... [Réponse positive nuancée]
5 = Oui [Réponse positive]
6 = Oui et... [Réponse positive accentuée]

Un exemple de comment le jouer :

La taverne est bondée. L'atmosphère est saturée d'odeurs étouffantes de sueur, d'alcool frelaté et de ces étranges épices d'outre-mer, à fumer à la pipe, qui rencontrent un succès grandissant dans les bouges les plus sordides du Royaume. Ici et là, ça crie, ça rit, ça joue et ça se bat. A grandes enjambées, en zigzaguant adroitement entre les soudards, je rejoins le comptoir où un tenancier désabusé est occupé à nettoyer le fond d'une chope. Il lève les yeux vers moi à mon approche et s'interrompt. "Je vous sers quelque chose ?"

[Le tenancier sait-il où trouver le Vieil Homme Mystérieux qui Donne des Quêtes ? On lance les dés pour connaître sa réponse]
[Cas A : Je tombe sur un 1. C'est un "Non et..."]
"Non, répond l'aubergiste, toute couleur quittant son visage. Et si tu tiens à la vie, étranger, il vaudrait mieux que tu ne poses plus ce genre de question dans le coin."
Ou alors :
"Non.", répond l'aubergiste d'un air distrait. Alors que je fais mine de me détourner de lui, il lâche sa chope et, profitant de ma garde baissée, se jette sur moi en passant par dessus le comptoir, un couteau dans la main.

[Cas B : Je tombe sur un 2. C'est un "Non"]
"Aucune idée.", répond l'aubergistre en haussant les épaules. Il va donc falloir que je cherche ailleurs.

[Cas C :  Je tombe sur un 3. C'est un "Non mais..."]
"Non, fait l'aubergiste en se remettant à récurrer le fond de la chope. Mais il y a un étrange gamin qui vient tous les matins à l'ouverture et qui prétend le connaître."
Ou alors :
"Non, mais pour 50 couronnes, il se pourrait bien que ça me revienne."
Ou bien :
"Non, dit-il en se penchant vers moi d'un air énigmatique. Mais les vieux du coin racontent que si tu bois assez, il vient à ta rencontre... dans tes rêves."

[Cas D : Je tombe sur un 4. C'est un "Oui mais..."]
"Ouais, mais il va te falloir une lettre d'introduction si tu veux le rencontrer."

[Cas E : Je tombe sur un 5. C'est un "Oui"]
"Oui. La cabane isolée perchée sur la colline, un peu à l'est du village. C'est là que tu le trouveras."

[Cas F : Je tombe sur un 6. C'est un "Oui et..."]
"Ouaip, répond l'aubergiste en désignant de la tête un coin de la taverne. C'est lui, là-bas, assis tout seul à la table du fond."
Journalisée
selwin
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 017



« Répondre #21 le: 07Octobre, 2019, 11:06:11 »

Oui, Ironsworn a l'air de bien tourner, en effet.

Sur Youtube, on trouve des vidéos de parties vraiment sympa à écouter. Perso, j'aime beaucoup Samuel Ziterman.
Il produit plein de choses bien, en particulier sa campagne solo d'Ironsworn : https://www.youtube.com/watch?v=wCiu8D_THiI&list=PL9Z3xKmS59CvO1MPkauxVoMhR59Uzt2Sa Intéressant à écouter, on comprend vraiment vite la mécanique.

Alors, je pense que c'est intéressant de préciser qu'Ironsworn, ce n'est pas que du jdr Solo. On peut jouer comme d'hab avec MJ + Joueurs. Egalement, à plusieurs joueurs sans MJ. Et du coup, c'est du "solo multijoueurs"    ça récupère les principes d'improvisation du solo, mais on est pas tout seul face à sa fiche de perso et ses notes...

Il y a un max de tables aléatoires pour la génération d'embûches, rebondissements, PNJs, lieux... Et elles me semblent pas mal faites.
On trouve des sites web avec les tables en question, dont par exemple : https://chartopia.d12dev.com/collection/200/

Je suis pas hyper tenté par le Solo (question de goût), mais j'ai récupéré tout Ironsworn avec la ferme intention de tenter de jouer avec d'autres joueurs sans MJ. Vu ma liste de jeux à tester, je devrais me lancer d'ici 1D12+12 mois.........

Sinon, les règles sont dispos au téléchargement en VF également : http://ironsworn.pbta.fr/telechargements/
Journalisée
Sandwich
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 40


« Répondre #22 le: 07Octobre, 2019, 13:19:19 »

Tiens, j'ignorais qu'il existait une VF de Ironsworn 

Sinon, voilà une (longue) aventure solo jouée avec Ironsworn, très inspirante (en anglais, cependant) : https://wayfarerstories.home.blog/2019/04/29/01-arrival/
Journalisée
selwin
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 017



« Répondre #23 le: 07Octobre, 2019, 17:30:07 »

Tiens, j'ignorais qu'il existait une VF de Ironsworn 

  j'ai mis un moment à tomber dessus, en effet... du coup, j'ai d'abord lu la version anglaise, la VF me semblant surtout utile comme aide-mémoire rapide.

Sur certains docs, la traduction est parfois un peu light (surtout sur les "vérités" du monde, de mémoire), toutefois.
Journalisée
Yorik
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 12


« Répondre #24 le: 26Décembre, 2019, 14:24:43 »

Pas sûr que ce soit le bon topic ...

En tout cas, je conseille vivement (merci le Fix d'en avoir causé !) cette petite merveille : http://www.game-flow.fr/premiereAventure

Très bien pour initier au jdr les plus jeunes, et aussi pour donner le goût de la lecture.
Journalisée
cccp
TDCA
Pétardier
*
En ligne En ligne

Messages: 7 350



WWW
« Répondre #25 le: 15Avril, 2020, 11:06:29 »

Par Matthieu Bé, a mis en ligne, un jeu narratif pouvant se *jouer* en solo.

C'est ici :
https://matthieu-be.itch.io/elle?fbclid=IwAR2BCPVmh92yjXb9E7IMMO6x3g41ew_qfD--I7n4ePKuBldxBbJIG1-d8eE

Je me suis essayé au jeu. Voici donc le résultat de l'exercice.

ELLE
1 - Le MUR
Citation
Il y a longtemps, l’humanité a créé les Bâtisseurs. Des machines conçues pour obéir à ses ordres. Pour bâtir des empires.
Mais l’humanité s’est éteinte.

Les Bâtisseurs ont continué à errer sans but. Construisant des structures titanesques.
Et ainsi naquit le Mur.

Le Mur n’a pas de début, pas de fin. C’est un monde désert.

Sur le Mur, ELLE a survécu. Errante. Seule. Perdue. Remontant le Mur en quête d’une trace d’humanité.

ELLE chemine le long de cette immense paroi verticale depuis si longtemps qu’ELLE ne se souvient plus quand cela a commencé.

ELLE n’est jamais parvenue à en voir le sommet.
ELLE n’a jamais trouvé la trace d'aucun être humain.
Vue panoramique sur le Mur, la caméra zoom progressivement et nous décrivons à tour de rôle le mur.

> En quoi la structure du Mur est magnifique ?
> Quelle structure se trouve sur le chemin de ELLE ?
> A quoi ressemble l’intérieur de cette structure ?

Le mur semble être un bijou d’architecture classique. Se suivent des loggias, colonnades, escaliers, fontaines et terrasse. Si certaines terrasses sont de vastes jardins suspendus aux bacs remplis de fleurs, et d’arbres fruitiers le reste est composé de marbre et d’albâtre. Du Mur, ELLE est très au-dessus du sol, qu’elle ne voit que rarement, elle semble en permanence au dessus d’une mer de nuages. C Mur ne semble pas avoir d’intérieur. Il y a bien quelques alcôves, loggias et escaliers hélicoïdales, mais pas de salles fermées. Pourtant quand on y colle l’oreille, on peut entendre un puissant vent. Le Mur semble creux ; creux et terriblement vide.

Citation
On découvre enfin ELLE. Cheminant le long du Mur.
> A quoi ressemble ELLE ?
> A quoi ressemble l'environnement proche de ELLE ?
> Quels sons et quelles odeurs lui parviennent ?
> Faite nous découvrir sa personnalité et son humeur.
Mettez l’accent sur sa solitude.
Quand plus personne ne souhaite ajouter de détails, concluez la scène par une phrase contenant le mot “Solitude”.
ELLE ressemble à une statue d’acier, une armure, un droïde ou un robot ; une silhouette féminine complètement recouverte de plaques d’acier, sans le moindre artifice. On pourrait croire que ce n’est pas un être de chair et de sang à l’intérieur.
Elle est dans une de ses grande terrasse où le garde corps est composé de bacs remplis d’arbustes fruitiers. Ces arbustes sont en fleur ; des passereaux : mésanges, merles, rouges-gorges, volettent de branches en branches, en gazouillant.
ELLE les regarde sans un mot, sans un geste depuis une heure. Elle n’a pas esquissé le moindre mouvement. On dirait une statue. Une statue dans une position bien peu académique ; assise adossée au mur, la tête légèrement en arrière. Quand un merle se pose sur le dos de sa main, ELLE se lève et se dirrige vers un escalier montant vers un belvédère. ; peut-être pour chercher plus de SOLITUDE

2 - LA VIE
Citation
ELLE parcourt le Mur. Passe à côté de Bâtisseurs qui ne lui prêtent pas attention. Elle survit. Seule.
Décrivez le paysage infini du Mur qu’ELLE traverse et comment se passe son voyage.
> Que mange ELLE ?
> Où dort ELLE ?
> Comment occupe-t-ELLE ses moments de répit ?
> Est-ce que ELLE est humaine ou quelque chose d’autre ?
Quand plus personne ne souhaite ajouter de détails, concluez la scène par deux phrases contenant les mots “Espoir” et “Splendide”.
Après avoir croisé les Bâtisseurs, ELLE suit une longue galerie, semblable à un cloître roman. ELLE arrive enfin devant une terrasse, recouvert d’un jardin à la française ; terrasse toujours délimitée par des bacs. Ceux-ci sont occupés par des ceps de vignes et des amandiers. ELLE fait une cueillette de grappes de raisins et d’amandes. ELLE enlève son casque pour manger. ELLE est un adolescent, à peine pubère ayant prix un scaphandre féminin. Le seul qu’ELLE ait trouvé à sa taille ? Dans un recoin du cloître sont disposés pêle-mêle tout un bric-à-brac, des cordelettes tressées, un jeux de clefs, de tournevis, marteaux et lames bricolées ; une toile de jute qui sert probablement de sac de couchage. ELLE bricole des trucs. Il y a encore de l’ESPOIR, même si ces gadgets sont loin d’être SPLENDIDES, ou même fonctionnels...

3 - VESTIGES
Citation
ELLE trouve une piste.
Un lieu où quelqu’un aurait pu séjourner, où quelqu’un a certainement vécu.
Rien de plus.
> A quoi ressemble ce lieu qui fut habité ?
> Quels souvenirs de l’ancien monde ont-été abandonnés ici ?
> En quoi les traces de vie ici laissent deviner un destin terrible ?
Coupez la scène alors que ELLE décide d’aller de l’avant et de poursuivre son voyage.
ELLE prend dans son bric-à-brac une échelle de cordes qu’ELLE a elle-même tressée. Elle la jette par dessus le rebord, et descend d’un étage, puis de deux et trois. Elle suit un enchaînement d’escaliers et de coursives pour arriver sur un lieu qui ressemble à son campement, un sac de couchage, des coques de noix et des douilles de balles, beaucoup de douilles de balles. ELLE reste très en retrait de ce campement. l’observe de loin, un long instant tourne autour sans s’en approcher pour finalement y aller

4 - BLESSURE
Citation
Un lieu où le silence est écrasant.
ELLE chute. Ses forces l’abandonnent, physiquement et moralement.
Son voyage s’arrête. Pour un moment.
> Comment sa force physique l’abandonne ?
> A quel danger ELLE est confrontée ?
Montrez comment la solitude et le désespoir l’envahit.
Coupez la scène alors que ELLE décide d’aller de l’avant et de poursuivre son voyage.
Ou terminez la partie ici avec un épilogue, si ELLE décide d’abandonner ici son voyage.
ELLE s’approche du campement abandonné, mais en soulevant la toile qui doit servir de sac de couchage, ELLE déclencha un piège. On entend une légère explosion et la dalle sur laquelle se trouve ELLE s’effondre, ELLE fait une chute d’une vingtaine de mètres, mais quand ELLE touche le sol, ELLE est consciente. ELLE s’assoie, essaye de se lever mais chute. ELLE s’effondre, reste allongée. Sanglote ? Puis ELLE se lève, s’appuie sur le mur et …

5 - RENCONTRE
Citation
Sur une plateforme à l’herbe rase et clairsemée, ELLE découvre ce que ELLE recherchait depuis si longtemps.
Un humain.
Ils n’échangent pas de mots, Ils ont oublié depuis longtemps comment faire.
IL est maigre, peut être blessé ou affamé. Mais IL est là.
> Comment se déroule Leur rencontre ?
> A quoi ressemble-t-IL ? Quelle est sa réaction ?
> Décrivez Elle. Quelle est sa réaction ?   
… ELLE est plaqué au sol, une homme maigre, aux joues creuses, à la barbe longue et salle l’a ceinturés. IL a un bandage ensanglanté autour de la taille. IL la jette au sol, s’assoie à califourchon  la frappe au visage encore et encore jusqu’à ce que son masque cède el montre son visage à ELLE. ELLE est terrorisée. Comprenant qu’IL frappe un humain, IL s’arrête, hébété. IL se laisse faire quand ELLE le repousse, et se recroqueville dans un coin. ELLE ne s’enfuie pas ; elle reste à un mètre de lui. ELLE le regarde.

Citation
Décrivez leurs émotions confuses.
> Comment leur joie se manifeste ?
IL cherche ce qu’il a sur lui, un vieux mouchoir, un couteau, de la nourriture, une flasque d’alcool. IL lui tend l’alcool, se ravise ; ELLE est bien trop jeune. Lui donne une barre chocolaté hors d’âge. ELLE l’accepte et la mange sans le quitter des yeux. Il humecte son mouchoir d’alcool et commence à nettoyer son visage à ELLE. ELLE a un mouvement de recul puis se ravise et se laisse faire. IL a un petit rire, mais cela réveille sa blessure à l’abdomen. C’est maintenant son tour à ELLE de prendre soin de LUI. ELLE Lui refait ses bandages.
Citation
Le temps passe.
Décrivez comment IL exprime son désir de se joindre à ELLE pour l'accompagner dans son voyage.
Quand plus personne ne souhaite ajouter de détails, concluez la scène par deux phrases contenant les mot “Espoir” et “Solitude”.
Ils ont eu le temps de souffler ELLE décide de retourner dans sa tanière. IL la regarde partir, puis la suit de loin, ELLE ne
l’en empêche pas. ELLE lui laisse encore de l’ESPOIR. C’en est en peut-être fini de la SOLITUDE.

6 - LE CHASSEUR
Citation
Une Créature terrible se réveille, dans un recoin sombre et reculé du Mur.
La Créature est une émanation du Mur. La Créature est une menace.
La Créature hume l’Espoir et veut y mettre un terme.
On ne parvient pas encore à distinguer complètement à quoi ressemble la Créature.
> A quoi ressemble les contours de cette Créature terrible ?
> A quoi ressemble son ombre ?
> Comment ressent-on ses motivations ?
> Comment sort-elle de l’ombre pour se lancer sur Leurs traces ?
Quand plus personne ne souhaite ajouter de détails, concluez la scène par deux phrases contenant les mot “Désespoir” et “Splendeur”.
Ils sont parti depuis plusieurs heures. La nuit est tombée. Il fait maintenant sombre. Des murs semble sortir des insectes. Une nuée d’insectes. Ils se précipitent et en quelques minutes, les bandages et le mouchoir laissé sur place ont disparus. La nué -ou devrais-je dire la Créature- reste immobile dans un bourdonnement terrible pour suivre le chemin qu’ILS ont parcouru. La Créature se déploie sur le Mur, cachant ses SPLENDEURS.

7 - ESPOIR
Citation
Ils poursuivent leur voyagent ensemble. IL cherche, ELLE le suit.
Enfin IL trouve ce qu’IL recherche dans un amoncellement disparate de rebuts technologiques. La trace de son but. Un espoir diffus, un espoir qui se rapproche. Un chemin à suivre pour aller de l’avant, un chemin qui Lui semble évident. Qui fait sens, au moins pour Lui.
> Pourquoi ce lieu est splendide ?
> Que trouve-t-Il de si important ?
> Vers quoi cette découverte doit Les mener ?
> Est-ce qu'ELLE croît en cet espoir ?
> Est-ce qu'ELLE a confiance en Lui ?
Quand plus personne ne souhaite ajouter de détails, concluez la scène
par deux phrases contenant les mot “Solitude” et “Espoir”.
ELLE l’a amené jusqu’à sa tanière, lui a montré son bric-à-brac. IL est sur-existé. Il assemble ce qu’IL peut ensemble. Il coud les deux draps qui leur servaient pour dormir. IL fait un grand sac avec sa chemise., dans la quel il met ce qu’IL peut comme nourriture ; jette la moitié des outils récupérée par ELLE. ELLE ne l’en empêche pas. Ils repartent, ne dorment jamais au même endroit, ils parcourent le mur, grappillant suffisamment de nourriture sur les jardins suspendus et de temps en temps trouvent des restes. IL prend toujours les cordes et le tissu, qu’IL coud, qu’ ils peuvent trouver.  IL a plus ou moins fini. Ils sont désormais sur  un promontoire, comme un pont brisé sur le vide. En-dessous la mer  de nuage est plu éparse. Au loin on distingue la mer et à leurs pieds, peut-être un kilomètre plus bas, du vert. Une forêt ? IL a cousu un parapente. ELLE regarde en bas, ELLE s’éloigne aussitôt en le regardant, h éberluée. IL a un grand sourire de joie enfantine saute, regarde le sens du vent, ricane. puis se met devant le vide, le parapente sur le os. IL l’attend, ELLE vient  et s’hanarche aussi au parapente. Il n’y aurait pas d’ESPOIR d’esquiver la SOLITUDE en restant ici.

8 - SACRIFICE
Citation
La Créateur Les traque jusqu’à une passerelle surplombant un sombre précipice.
La Chose se saisit de Lui avec toute sa puissance, l’entraînant dans l’obscurité.
> Est-ce qu'ELLE les poursuit ?
> Est-ce qu'ELLE tente de Le sauver ?
Maintenant que nous distinguons clairement la Créature, décrivez la.
> Comment la Créature se saisit-elle de LUI ?
> Est-ce qu'ELLE se lance à leur poursuite immédiatement ?
> Est-ce qu'ELLE hésite ?
Si ELLE se résigne et choisit de ne pas les suivre, se résignant à une vie solitaire, allez à la FIN A
Sinon, poursuivez en 9 / 10.
Ils sont devant ce ponton tendu au-dessus du vide. Ils attendent que les vents soient favorables, que ceux-ci les éloignent du Mur et ne les rabattent pas violemment sur celui-ci. Ils attendent quand ils sont brusquement tirés en arrière. La Créature les a retrouvé. C’est une nuée de drones divers, insectoïdes, à hélices propulsés par des roues ? Certains on des bras munis d’outils divers comme des pinces, des lames, des chalumeau. Le plus gros est à peine plus grand que le point. Ils ont pris le Parapente et sont en train de l’attirer dans les anfractuosités du Mur. ELLE a réussi à se libérer, mais pas Lui ; il est bien trop solidement harnaché et traîné par la Créature, il ne peut que crier. C’est la première fois depuis plusieurs années qu’un son sort de sa bouche. ELLE s’est libérée et le voit traïné. IL est maintenant inconscient. ELLE regarde ce qu’il lui reste. Un couteau. Très bien. Elle se précipite …

10 - PURGATOiRE
Citation
ELLE pourchasse la Créature, à travers les tunnels qui s'enfoncent dans le Mur. Elle coure le long de passerelles qui s’effondrent sur son passage. La mort La suit à chacun de ses pas. Décrivez sa course sur ce terrain périlleux avec un rythme effréné.
> Quels obstacles rencontrent-elles ?
> Qu'est-ce qui La pousse vers l'avant ?
ELLE les rattrape et les surplombe.
> Parle-t-ELLE à la Créature ?
> Que lui dit-ELLE ?
> Parvient-ELLE à tuer la Créature ?
> Parvient-ELLE à Le sauver ou meurt-ELLE en essayant ?
> Que doit-ELLE sacrifier pour y parvenir ?
> Quelle part d’ELLE est perdu, physiquement ou autrement ?
Si ELLE meurt, allez à la FIN B.
Si IL meurt, allez à la FIN A.
Si ILS survivent tous les deux, allez à la FIN C.
Le Mur s’est ouvert pour laisser passer ses proies. L’extérieur était beau et harmonieux, tout en pierre ; l’intérieur est métallique, pour monter ou descendre, il n’y a plus de beaux escaliers en doubles hélices, mais des échelles métalliques et leurs garde-corps. Il fait sombre mais l’intérieur du mur semble creuse, un fantastique et assourdissant vent ascendant, La force à se plaquer contre le mur. Elle a du mal à voir quoi que ce soit. Mais ELLE arrive à le distinguer à l’étage d’en-dessous. Elle n’hésite pas un instant. ELLE se précipite sur Lui et ils tombent dans le vide. Il chutent ainsi tous les deux dans le noir pendant un long moment avant qu’ELLE n’arrive enfin à déplier le parapente. ELLE n’a pas vue qu’en se jetant sur Lui pour l’arracher à la créature, certains droïdes se sont pris dans la toile. Maintenant que celle-ci est déployée, ils ne sont plus empêtres. Ceux qui en disposent, utilisent qui sa scie, qui son chalumeau pour couper les suspentes les unes après les autres. ELLE précipitent le parapente contre l(int »rieur du Mur. s’accroche à un garde-corps. Enssere lui Entre ses jambes. Réssite tant qu’elle peut pour ne pa être happé par le vent. Et coupe les dernières suspentes. ELLE est dans le noir, on ne sait où à l’intérieur du mur. Mais ELLE est avec LUI.

FIN C - L'ESPOIR EST RÉCOMPENSÉ
Citation
Ils ont survécu. IL poursuit sa quête et ELLE l’accompagne.
Et à la fin, IL trouve ce qu’IL a recherché depuis si longtemps.
> Est-ce vraiment comme IL l’avait espéré ?
> Est-ce que le Mur peut être sauvé ?
> Y parviendront-ILS ?
Décrivez ce qu'ILS découvrent à la fin de leur voyage. Décriez-LES, montrez leurs émotions.
> Que font-ILS maintenant ?
> Comment le Mur en est-il modifié ? L'est-il ?
La caméra recule progressivement, comme lors de la première scène.
Jusqu’à ce qu’on aperçoive à nouveau l’immense structure verticale du Mur.
Ils sont tombés bien bas. À l’intérieur du mur, il n’y a rien à manger. IL cherche un moyen de passer de l’autre côté du
Mur. Ils errent, affamés pendant ce qui semble durer plusieurs jours, jusqu’à trouver un rai de lumière. Ils s’en approchent. Une racines a creusé à travers le mur. Ils se faufilent à travers une anfractuosité du Mur. Ils peuvent enfin s’en extraire. À l’extérieur, la forêt semble   avoir tout envahis. Ils peuvent s’éloigner du Mur. Ils semblent en paix et pénètre au plus profondément dans la forêt. Ils ne jettent pas  un œil derrière eux pour voir que le mur tourne su lui même telle une immense colonne de plusieurs kilomètres de diamètre qui monte jusqu’aux étoiles.
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
cccp
TDCA
Pétardier
*
En ligne En ligne

Messages: 7 350



WWW
« Répondre #26 le: 15Avril, 2020, 15:42:37 »

L'idée de "JdR" Solo, me laisse perplexe, mais quand j'ai vu la proposition de Matthieu Bé, j'ai dis banco, allons-y.

Je décide de le faire, et de la faire bien, c'est-à-dire de le rédiger. Je l'ai fait au fil de l'eau : je n'ai pas lu l'intégralité du document avant de commencer ma rédaction (c'est dans les instructions), Je ne suis pas non plus revenu sur les pages précédentes autant pour les instructions que pour mon propre texte.

Première impression : les instruction, j'avais déjà lu Onanirisme (je n'ai pas spécialement eu envie d'essayer) et For The Drama (que lui j'avais essayé). Bon là ça va, je pense que l'on va (un peu) me prendre par la main, pour une première fois ça va être plus facile.
Je ne suis pas spécialement à l'aise avec les deux instructions : ne pas décrire les pensées ou les émotions, mais les illustrer et utiliser les différents sens, la seconde instruction n'est d'ailleurs pas respectée.

Me voilà, pour je pense une heure ou deux…

Premier chapitre : Le Mur, bon, là j'ai quelques images de l'œuvre des Schuiten et en particulier de Carapaces.
Mais bon là, ce fut douloureux, j'ai pas énormément d'accroche, personne pour me donner des billes (c'est le problème du Solo), personne pour rebondir sur mes idées ou me guide. On n'est pas loin du syndrome de la page blanche. Surtout que je ne suis pas vraiment dans mes thèmes de prédilection SF et désert).
La création est douloureuse. J'arrive assez rapidement à me visualiser ce Mur comme une Tour de Babel qui serait un ascenseur spatial. Mais je garde cette idée dans un coin.

Evidement ayant eu du mal à accoucher de ce premier chapitre , je suis passé de ça à autre chose, ce qui a influencé la suite de l'écriture. Je n'ai pas écrit trois chapitres d'affilés. Je suis souvent passé à autre chose.

Pour ELLE, je la visualise comme la couv' de Carapaces, mais  je me laisse l'occasion de me surprendre en en faisant une armure. Qu'y a t'il dessous. J'en sais rien

Chapitre 2 (ELLE) : ah ben je suis content de m'être laissé une surprise Bon par contre ELLE fait des trucs, mais j'ai pas trop d'idée de sa finalité. S'enfuir ? Comment ?

Chapitre 3 (vestige) : bon on commence à être parti, c'est l'occasion de mettre un petit peu de tension : des douilles

Chapitre 4 (blessure) : ah bah, j'exploite la tension que j'ai mise. Par contre j'ai l'option d'arrêter là. C'est hors de question, pour l'instant je n'ai pas trop pris de plaisir à l'exercice, mais maintenant je suis plus à l'aise, je vais pas m'arrêter ici, surtout que le résultat serait plat.
Cette possibilité de sortir de l'histoire arrive peut-être un peu trop tôt.

Chapitre 5 (rencontre) : on ben je rebondis et j'enchaine sur une rencontre musclée. J'ai pas envie de faire dans du film français contemplatif, ça m'emmerde et comme j'ai mis de la tension, je ne vais pas la désamorcer, ça serait tarte.
Bon par contre les mots pour conclure le chapitre m'emmerde quand même. (ça se voit peut être), ce sont des concepts et je ne vois pas comment les insérer en étant purement descriptif, Des Adjectifs : beau triste, aurait été plus facile à caser

Chapitre 6 (chasseur) : bon évidement la première image de la créature que j'ai, c'est un loup ou un ours
Mais j'aime pas trop, ça m' a l'air inintéressant, je pars sur une créature multiplie une nuée d'insectes.
Bon la les mots clefs pour finir m'emmerdent. J'en zappe un car, je suis un punk et que Matthieu Bé n'est pas ma mère, je fais ce que je veux.

Chapitre 7 (espoir) bon ben on se trouver une piste de sortie : le saut en deltaplane/parapente. Je pense que c'est évident pour le lecteur, et comme je dois être descriptif, je ne mets pas le mot tout de suite. (C'est fou comme en relisant mes notes, j'ai l'impression qu'il y a un temps entre la récupération des pièces et la création du parapente)

Chapitre 8 (sacrifice) bon ben on redonne un dans l'action. La nuée d'insectes devient une nuée de droïdes. Ce n'était pas forcément l'idée initiale, mais c'est mieux, ça semble plus cohérent.
Bon j'ai une opportunité d'arrêter l'histoire là, mais  la fin ne me semblerait pas intéressante. Allez hop, on y retourne

Chapitre 9 (Purgatoire) : ah j'ai des éléments plus concret allez hop banzai.
Bon maintenant qui meurt ? quelque soit la réponse, l'histoire est aussi longue, j'en suis à l'avant dernier chapitre.
L'idée de tuer l'un des personnage n'est pas mauvaise, mais je ne trouve pas que comment j'ai amené l'histoire, ça soit intéressant, donc ben ils gagnent..
 
Fin l'espoir et récompensé, bon ben on a repris l'idée du parapente, mais autrement, à un moment on doit bien arriver en bas. On trouve une sortie, plus haut, en décrivant le sol, j'imaginais à une forêt, je ne vais pas les faire arriver dans une décharge. donc ils sortent, le Mur est un ascenseur orbital, mais c'est pas explicite.

pfiouu, je suis content d'avoir fini, je peux envoyer le compte rendu à l'auteur/traducteur.
Je me dis que je ferais le making-*off un autre jour (c'était dimanche. 3 jour pour m'y mettre)…

Si je dois refaire l'exercice, je m'y attèlerais peut-être, mais je ne le rédigerais que si le thème m'intéresse vraiement  (et dans ce cas, je le sais, j'en chierais grave)
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
Pages: 1 [2]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: