Les Salons de la Cour

29Novembre, 2021, 22:26:22
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 ... 25 26 [27] 28   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: La maison est derrière, le monde devant (tous)  (Lu 68815 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Léo
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 512



WWW
« Répondre #390 le: 18Novembre, 2015, 16:19:13 »

À nouveau, les Orcs semblent mis en fuite, leur regain de courage ébranlé par le défi de Tarcil et la fureur de Vëantur, qui en jette plusieurs dans l’abîme. Alors tombe une grande ombre, et les Orcs repartent à l'assaut. Vëantur dague le premier puis vacille, transpercé d'un douloureux souvenir : il manque de défaillir, au bord du vide, mais le marin reste campé sur ses pieds, brandissant la lame elfique face aux Orcs grimaçants…

De l'autre côté, dans un fracas terrible, Boldog s'est rapproché à grandes enjambées. Méfiant, l'énorme gobelin contemple un instant les cinq amis puis gronde, ivre de rage et de revanche :

"Toute cette quincaillerie elfique ne va pas vous sauver ! Cette fois, vous ne m'échapperez pas !"

Après quoi il lève sa hache noire et fonce vers le petit groupe comme une tornade d'acier.
Journalisée

Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 877



« Répondre #391 le: 18Novembre, 2015, 16:35:12 »

Thorondîn s'apprête à parer au plus pressé : tirer dans la cohue des Orcs pour freiner leur élan ou prendre Boldog pour cible si la repoussante créature est le péril le plus pressant.
Entre deux tirs, il porte l'appeau elfique à ses lèvres et siffle, dans l'espoir sans doute vain que capter des oiseaux pourra aussi attirer l'œil de sentinelles elfes.
« Dernière édition: 18Novembre, 2015, 19:30:49 par Usher » Journalisée
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 477


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #392 le: 18Novembre, 2015, 18:01:26 »

Tarcil continue ses défis :
"Ma quincaillerie elfique va te percer le lard misérable pourceau ! Point ne te craindrait ! "

Et il charge :
"POUR LA TOUR MINEURE ET LE CARDOLAN !!!
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Kynan
Argoulet
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 201


Contradicteur Systématique


« Répondre #393 le: 18Novembre, 2015, 18:09:04 »

Protégé sous le pavois de Damangol, Tobias taille et pointe à tout va pieds et mollets, offrant opportunités au guerrier plus massif pour projeter ses adversaires au loin.

Sa voix plus aigue est comme un écho à celle de Tarcil : "POUR LA TOUR MINEURE ET LE CARDOLAN !!!"
Journalisée

PbF TdM : Tobias Branda (Hobbit)
PbF Space Frontiers : Monfried Fonricht
PbF Ynn Prydden : Bors Njarlsson
PbF TdF : Ser Rickard

ex : Tiamat, Elfirie, Trinités, M+C, EG
Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 323

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #394 le: 18Novembre, 2015, 22:23:09 »

Vëantur se mord la langue jusqu'au sang pour électriser son corps, le forcer à virevolter et occuper le terrain face aux misérables orcs.
Il n'est pas question de se retourner pour voir Boldog, mais bien de faire barrage tant qu'il peut pour laisser ses amis combattre le démon.
Journalisée
Léo
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 512



WWW
« Répondre #395 le: 19Novembre, 2015, 17:15:20 »

Vëantur se débarrasse de plusieurs ennemis avec l'aide de Tobias et des traits de Thorondîn. Mais l'attaque de Boldog a déchaîné les Orcs, et le marin est bientôt submergé, renversé par un grand scélérat qui tente de l'étrangler. Deux autres lui marchent dessus en tâchant de saigner l’insaisissable Semi-Homme.

La flèche de l'Oiseleur atteint Boldog au moment où il s'apprêtait à frapper : le monstre grogne et, au lieu de trancher Tarcil en deux, sa hache entaille la falaise dans un grand fracas d'étincelles et d'éclats de roche. Et son grognement devient hurlement quand la lance elfique perce son armure. Les Orcs se figent un instant, mais la riposte de Boldog est terrible, et ils l'acclament à cris rauques : d'un coup de poing, il vient de pousser le chevalier dans le vide !

La lance elfique toujours fichée dans la panse, écumant, Boldog éructe de douleur et ricane de triomphe. Il redresse sa hache, avec un peu moins d'allant, certes, mais bien décidé à ne pas s'arrêter en si bon chemin.
Journalisée

Kynan
Argoulet
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 201


Contradicteur Systématique


« Répondre #396 le: 19Novembre, 2015, 19:07:33 »

Conscient que sa mobilité est sa meilleure défense, Tobias virevolte dans toutes les directions, tranchant et entaillant, cherchant avant tout à complètement désorganiser les orques, laissant aux Grands les coups de grâce.

S'il entend le hurlement de Boldog, il est bien trop occupé pour se retourner...
Journalisée

PbF TdM : Tobias Branda (Hobbit)
PbF Space Frontiers : Monfried Fonricht
PbF Ynn Prydden : Bors Njarlsson
PbF TdF : Ser Rickard

ex : Tiamat, Elfirie, Trinités, M+C, EG
Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 323

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #397 le: 19Novembre, 2015, 23:42:18 »

Vëantur ne cherche pas à se relever, ni même à frapper son agresseur, pour l'instant.
Il s'emploie à dégager son bras pour jeter la dague de Gondolin un peu arrière, vers Tobias, Sirwë ou Damangol, afin qu'un bras plus assuré que le sien en fasse le fléau de Boldog...

Et avant de suffoquer, il étreint le vil gobelin et donne un coup de rein pour se mettre à rouler ainsi enlacé vers le bord de l'abîme.
Journalisée
Léo
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 512



WWW
« Répondre #398 le: 22Novembre, 2015, 23:12:38 »

La suite restera confuse dans la mémoire des compagnons : alors que tout espoir semblait vain, voilà que les Orcs sont balayés, frappés d'effroi et d'acier.
Boldog s'est immobilisé, saisi d'effroi lui aussi, alors qu'il s'avançait pour tuer. Il tente de reculer, mais, blessé par Tarcil, il n'est plus assez rapide pour s'échapper. Il n'y a pas vraiment de combat : Glorfindel bondit sur son ennemi et l'achève d'une estocade vengeresse. Puis il retire la lance elfique, tandis que le corps du monstre glisse dans le précipice.

"Venez," dit-il, "ne restons pas ici."

Alors qu'ils poursuivent leur route, réalisant avec horreur que Tarcil n'est pas avec eux, les compagnons voient s'élever un nuage sombre et coléreux, vite dissipé par les vents. Sentencieux, Glorfindel déclare :

"Une grande ombre a cessé de hanter ce monde."

Plus loin, la route devient moins périlleuse, descendant en lacet sur le versant oriental des Monts Brumeux. C'est là qu'ils retrouvent Tarcil, encore un peu hébété, alors qu'un très, très grand aigle s'éloigne dans les cieux. Glorfindel félicite les cinq amis, et surtout Tarcil, mais même lui semble un peu incrédule :

"Je savais qu'il ne vous arriverait rien de trop fâcheux… même si l'affaire a été rude. Et vous avez utilisé votre appeau à bon escient," dit-il à Thorondîn, en contemplant de loin l'imposant rapace. "Ils ne nous croiront jamais à Imladris !"

"M'est avis que vous avez tous bien mérité un peu de miruvor" ajoute-t-il en désignant la gourde du chevalier, à qui il rend cérémonieusement son arme.
Journalisée

Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 477


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #399 le: 22Novembre, 2015, 23:45:01 »

Tarcil incline la tête :

"Soyez remercié de votre aide seigneur Glorfindel. Un peu de miruvor nous ferait le plus grand bien en effet."

Sur ces paroles il fait boire de la gourde à chacun puis se sert en dernier.
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 323

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #400 le: 24Novembre, 2015, 23:00:00 »

Vëantur retrouve à peine l'usage de la parole, après s'être vu mourir une seconde fois face à Boldog et ses sbires.
Il ne comprend pas encore ce qu'il s'est passé, ni ne réalise vraiment que le démon est occis.
Son cœur s'allège toutefois progressivement, et la gorgée de miruvor l'emplit d'une ivresse évanescente.

De manière un peu embarrassante, il donne une grande accolade à chacun de ses compagnons, les serrant fort et brièvement contre son cœur, soupirant de joie.
Pris dans son élan, il ouvre les bras vers le seigneur Elfe mais se ravise au dernier moment, improvisant une révérence maladroite.
" Merci, mille fois merci, noble seigneur. "

Relevant la tête, le regard scrutant l'horizon :
" Ils existent donc... En tout cas au moins un !
Manwë Sulimo veille sur notre route. Qu'il en soit remercié lui aussi. "


Journalisée
Léo
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 512



WWW
« Répondre #401 le: 25Novembre, 2015, 13:17:20 »

"Ne vous méprenez pas : c'est à moi de vous remercier," répond Glorfindel, "et je crois qu'il me faudrait le faire si longuement que seule la langue des Onodrim pourrait peut-être convenir. Vous m'avez fait confiance, malgré les risques encourus. Grâce à vous, les victimes de Boldog à Gondolin sont désormais vengées, et nous avons libéré le monde d'un redoutable fléau."

Quant à l'aigle, il déclare en hochant la tête :

"C'est de bon présage, les grands aigles se faisaient rares dans ces monts ces derniers temps…"

L'Elfe ne reste pas longtemps avec les cinq amis, s'excusant en expliquant qu'il doit repartir auprès des siens :

"Nous avons remporté une bien belle victoire, mes chers compagnons d'armes, mais le trépas de Boldog n'arrêtera pas l'Angmar, et je ne peux guère m'éloigner d'Imladris. Les Orcs qui se terrent encore dans les parages n'oseront pas vous poursuivre, vous pouvez aller sans crainte désormais… au moins pour un temps."

Après d'autres paroles de louanges et de remerciements, Glorfindel s'en retourne vers l'ouest, tandis que les compagnons continuent leur chemin jusqu'au soir, aimablement ragaillardis par le cordial d'Elrond, non moins que d'avoir été appelés compagnons d'armes par un si grand héros. Le lendemain, alors qu'ils descendent des montagnes, ils découvrent enfin le Val d'Anduin et, étalée à l'horizon comme une mer sombre, la Forêt Noire, de sinistre réputation.
La vieille route s'en va ensuite vers l'est, au-delà du grand fleuve jusqu'à travers la Forêt Noire, mais eux se dirigent vers le sud. Glorfindel disait vrai : le pire semble passé, et la suite du voyage se poursuit sans incident, à travers de vastes plaines peu peuplées. Les voyageurs sont rares, les hameaux aussi, et, superstitieux, ceux qu'ils croisent s'effarouchent comme des gobelins en voyant leur attirail elfique. Des cavaliers se font plus entreprenants, des hommes qui ressemblent à ceux du vieux Vulfoliac, mais qui les laissent passer en constatant qu'ils n'ont point affaire à maraudeurs ou mauvaises gens. Plus loin au sud, dans les marécages du Champ aux Iris, de triste mémoire pour les Dúnedain, ils ont la surprise de rencontrer des Hobbits : des Forts, de ceux qui avaient retraversé les Monts Brumeux pour fuir l'ombre grandissante de l'Angmar (leurs anciens s'en souviennent, et racontent le même genre d'histoires horribles que ceux de Bree ou Staddle). Rassurés à la vue de Tobias, ils aident le petit groupe à franchir les marais sans encombre.

Quelques jours plus tard, ils parviennent en vue des bois de Lórinand. Les arbres sont parés de couleurs d'automne plus éclatantes qu'ailleurs, et le vent chante de doux murmures.
Journalisée

Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 877



« Répondre #402 le: 26Novembre, 2015, 19:49:57 »

Thorondîn a rangé précieusement son appeau sous sa tunique, contre son cœur, abasourdi d'avoir appelé un aigle aussi énorme ! Il a poursuivi le voyage sans se montrer très bavard, mais il semble moins sombre. Il se prend souvent à rêver en suivant le vol des oiseaux.

L'arrivée en vue des grands bois parés d'or et de cuivre pique son intérêt. Il pressent la forêt giboyeuse et les belles chasses qu'on peut y faire.
« Dernière édition: 27Novembre, 2015, 12:49:07 par Usher » Journalisée
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 477


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #403 le: 26Novembre, 2015, 23:10:01 »

Tarcil contemple rêveusement les bois dorés et  marmonne comme pour lui même, comme en train de rêver... :

"Ah, comme l'or tombent les feuilles dans le vent, d'innombrables longues années comme les ailes des arbres..."

Puis il secoue la tête :
"Excusez-moi chers amis, j'étais perdu dans mes rêves... Il m'a semblé que je disais quelque chose, mais je suis incapable de savoir quoi ?"
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Léo
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 512



WWW
« Répondre #404 le: 27Novembre, 2015, 19:29:59 »

Il fait bon sous les frondaisons de Lindórinand, une forêt bien plus avenante que toutes celles déjà visitées par les cinq amis. On entend chanter des oiseaux inconnus en Eriador, et l’œil exercé de Thorondîn découvre bientôt les empreintes d'un cervidé de belle taille. Mais il est d'autres yeux encore plus attentifs que ceux de l'Oiseleur, qui ont repéré le petit groupe depuis un moment déjà… le veneur comprend qu'ils sont suivis un instant trop tard :

"Daro ! Halte !"

Comme surgis de nulle part, des arbres ou des buissons, quatre Elfes les encerclent, drapés dans des manteaux gris à capuchon, arcs bandés dans leur direction. Ils échangent quelques mots dans une langue inconnue puis rangent leurs flèches, et l'un d'eux demande en sindarin :

"Bonjour, Amis-des-Elfes. Qui êtes-vous, et que venez-vous faire dans les bois d'Amroth ?"

Le ton est courtois, mais plutôt froid.
Journalisée

Pages: 1 ... 25 26 [27] 28   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: