Les Salons de la Cour

28Septembre, 2021, 03:44:34
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2 3   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Le Marella et son équipage  (Lu 18598 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Acritarche
Puissance Oubliée des Contrées
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 633



WWW
« le: 06Août, 2007, 00:12:01 »

Voilà, c'est ici que je vous invite à créer votre groupe et les liens entre vous.

Citation
Le Marella est un cargo léger de Taille 4 et de classe Tempest of Serix II qui peut accueillir jusqu'à huit membres d'équipage.
Le Tempest of Serix de Briga Spaceship avait été un succès commercial majeur. Ses deux soutes offrant une belle versatilité d'utilisation et sa bonne motorisation remportaient l'adhésion de nombreuses petites compagnies de fret et de Déviants ambitieux. Mais, pendant la Guerre galactique, les standards en terme de motorisation ayant été revus à la hausse, Briga Spaceship a décidé de sortir un nouveau modèle mieux équipé de ce côté. De plus, Briga Spaceship a écouté les revendications de nombreuses compagnies quant au besoin d'équiper le vaisseau d'un armement défensif permettant de repousser une attaque de pirates. Si l'Empire humain tolère que les armateurs équipent leurs vaisseaux de matériel défensif, par contre il voit d'un mauvais oeil qu'un vaisseau commercial dispose, de base, d'un armement. Il a donc fallu à Briga Spaceship peser de tout le poids de son lobbying pour obtenir les autorisation ad hoc et qui n'autorisent qu'un armement défensif minimal. Raison pour laquelle Briga Spaceship a conçu la structure du vaisseau pour qu'il soit aisé de doubler sa puissance de feu et répondre au mieux aux demandes du marché. À la fin de la Guerre galactique, la flotte impériale a transformé quelques Tempest of Serix II en vaisseaux militaires en augmentant l'armement offensif et défensif, et surtout en adaptant les cales du vaisseau pour accueillir jusqu'à trois chasseurs de classe Comète ou Comète II.
Le Marella est un vieux raffiot qui en a connu d'autres. Il fut engagé comme bombardier léger pendant la Guerre galactique. Il a déjà connu le feu et ses systèmes s'en ressentent. Ils sont, pour la plupart, éreintés par son ancienne affectation et de nombreux bricolages et réparations sont nécessaires pour le maintenir en état de parcourir l'Empire. Par contre, son inverseur est quasi neuf car le Marella était embarqué à bord d'un destroyer et n'en avait pas eu besoin jusque là.
Après son décommissionnement, le Marella fut vendu et réhabilité par une commerçante du nom de Fran Topliss. Celle-ci démonta les pistes de lancement de Comètes qui occupaient la cale principale mais en conserva une qu'elle plaça dans la cale secondaire. La cale principale n'est en vérité qu'un large espace vide et ne dispose, comme outil de manutention, que d'une armure de levage et un charriot antigrav, tous deux en assez bon état.
Question armement, le Marella a conservé son écran de protection d'origine. Il est donc de très bonne qualité, surtout si on le compare à ce qui se trouve habituellement sur un cargo léger. Par contre, Fran Topliss a vendu trois des cinq postes d'armement offensif du vaisseau. Heureusement, les trois tourelles de défense ont conservé leurs postes d'armement. Fran Topliss n'a laissé qu'un canon laser sur chaque tourelle qui peut normalement en accueillir trois.
Bref, Fran Topliss a bien su tirer parti de cette épave en refourgant ce qui avait de la valeur et en revendant le Marella à un bon prix...
Le Marella a d'abord été le vaisseau de Bron Dange pendant trois ans. La société de celui-ci ayant été en déclarée en faillite, Fran Topliss a récupéré le vaisseau et a cédér le Marella à un équipage de Déviants constitué en association commerciale. Hazlim Zao, un ancien Noble aujourd'hui déchu, a contracté le plus grand nombre de parts du vaisseau et en est donc officiellement le capitaine.

La suite, c'est vous qui la créez.
« Dernière édition: 20Janvier, 2012, 13:40:01 par Acritarche » Journalisée

Kynan
Argoulet
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 201


Contradicteur Systématique


« Répondre #1 le: 06Août, 2007, 05:55:51 »

Le "vieux" Fonriicht était vite devenu, lors de son arrivée au sein de l'équipage, un élément polyvalent indispensable : pilote de formation, il s'est révélé aussi bien apte à assister un astrogateur qu'un docker ou un mécanicien, pourvu que l'on ne lui demanda pas de tâches trop spécialisées. En tant que pilote, il savait piloter toutes les tailles de cargos, et ne manquait pas de faire savoir à son entourage à quel point tel ou tel point de manoeuvre est "de la pisse de chat par rapport à appontage avec un Dorgan 8477, soutes chargées à bloc, et un moteur en rade" (etc,etc...)
Hélas pour ses compagnons de bord, Monfried Fonriicht s'avéra aussi un maniaque dans le cadre de son travail, et un ours pas léché du tout en dehors. Ses colères furent et sont toujours fréquentes, son associabilité notoire... Mais il savait tout faire, ou presque, à bord. Et il le savait.

Ses relations avec l'autre pilote du bord (Nohraïa) sont, aux mieux, tendues. Ces deux-là ont autant en commun qu'oiseau et poisson. Et si Nohraïa a su se faire accepter par l'équipage, le hérissement de Monfried à chaque fois que son regard la croise est perceptible, même à distance. Pour l'instant, mis à part quelques bougonnements cantonnés à sa barbe, Monfried a gardé son opinion pour lui. Mais tous la connaissent quand même : "femme sur le pont, malheur au bond !"

Le statut très à part des astrogateurs permettait à Atrusd de se comporter comme bon lui semblait à son poste, et le pilote tatillon n'y pouvait rien. Faisant fi des provocations, il laissait Atrusd faire à sa guise, jaugeant parfois d'un coup d'oeil son travail, grommelant de n'y trouver rien à redire.
« Dernière édition: 13Août, 2007, 00:15:54 par Kynan » Journalisée

PbF TdM : Tobias Branda (Hobbit)
PbF Space Frontiers : Monfried Fonricht
PbF Ynn Prydden : Bors Njarlsson
PbF TdF : Ser Rickard

ex : Tiamat, Elfirie, Trinités, M+C, EG
Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 445



WWW
« Répondre #2 le: 06Août, 2007, 06:25:04 »

Rien.

Nohraïa servait, pour ainsi dire, à rien. Si on avait voulu donner le rôle de la bimbo inutile, elle aurait eu la palme. Nohraïa était à bord du Marella, et la chose dont l'équipage était à peu près certain, c'est qu'ellee ne seravait à rien. Engagée sur le papier pour piloter le chasseur embarqué au cargo, c'est suurtout son cursus militaire qui avait du forcer la main de celui ou celle qui avait refourguer la jeune femme dans le hangar du Marella. Depusiq u'ils étaient opérationnels, d'ailleurs, personne n'avait vraiment pu voir l'étendue de ses prétendus talents.

La jeune femme passait le clair de son temps dans sa cabine, si tant est que l'on puisse appeler "cabine" le placard qui lui servait de couche. La dernière fois qu'on lui avait demandé de jeter un coup d'oeil sur les ecrans des senseurs, elle avait rigolé comme une sotte, et balancé au demandeur " ils sont ou les écrans ?" alors que la rangée de panneaux indiquant dans quel coin de la galaxie ils se trouvaient était juste devant ses yeux.

Cette fille était étonnament désarmante. Prenant tout à peu près à la légère, suggérant à son entourage "qu'il n'y avait pas mort d'homme" même quand le cargo avait une avarie technique, sa capacité à relativiser les problèmes pouvait en désarmer plus d'un, mais l'ééquipage semblait s'être habitué à sa présence, à quelques exceptions près, un peu comme un équipage de navire s'acomode de la présence d'un chat sur le pont.   
Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Doumba
Enseigne
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 776


« Répondre #3 le: 07Août, 2007, 05:44:52 »

Atrusd n'avait que peu faire des relations entre les deux pilotes. Son sujet à elle ce sont les sauts interespaces. Ce qui d'ailleurs, est le boulot attitré d'un Astrogateur.

Ah, le vieux pouvait pallier un Astrogateur ! Grand bien lui fasse !

Atrusd n'est pas une astrogratrice comme les autres. Sa tenue, déjà, dénote avec l'image de rigueur et de sérieux qu'on peut se faire à l'idée d'une telle fonction. Habillée de bouts de tissus amples, qui semblent être accrochés on ne sait où et dépasser dans tous les sens, elle ressemble plus une hippie en vêtements pastels qu'à la personne à qui l'on s'en remet pour se "téléporter" d'un point de l'espace à un autre.

Pourtant, dans les milieux autorisés, elle jouit d'une bonne réputation. "Complètement allumée mais fiable", c'est ce que peut s'entendre dire un capitaine ou un armateur qui cherche un astrogateur. On dit même qu'elle est capable de faire des sauts impossibles.

C'est peut-être la quincaillerie de bijoux, bracelets, bagues, colliers, qu'elle porte en permanence, qui lui donne cette réussite.

En tout cas, ce petit bout de femme, était à son aise sur le Marella. Le champ d'inversion neuf lui convenait, elle avait décoré son quartier de fleurs et de tentures tranparentes et avait pris possession de son poste de travail, dans la cabine de commandement, en y posant encens, bougies et pétales de roses.

Elle considérait le Marella comme une entité à part entière, et certains l'avait même surprise en train de lui parler ou de lui caresser les parois ou les instruments. Dumoins, c'est ce dont cela avait l'air.

Personne ne l'a encore vu à l'oeuvre, mais son comportement n'est pas de nature à tranquiliser ou rassurer sur ses compétences.

Lorsqu'elle ne prepare pas un saut ou qu'elle n'est pas retirée dans sa cabine, on peut la trouver dans le vaisseau, jamais au même endroit, en train de lire un livre de mathématiques ou de méditer.

La présence de Nohraïa l'intriguait quand même. Elle ne pouvait être aussi bête qu'elle en avait l'air. Elle devait bien justifier sa paye. Atrusd s'était promis, à la première occasion, d'utiliser la solidarité féminie pour tenter d'en savoir un peu plus sur elle.
« Dernière édition: 08Août, 2007, 01:56:04 par Doumba » Journalisée

Trinités : MJ
Atrusd Giblerto : PbF Le Destin d'Eugène
Siridar
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 386



« Répondre #4 le: 08Août, 2007, 22:35:43 »

Depuis son arrivée sur le cargo, le marchand ventripotent semblait avoir fait du mess et de sa banquette ses principaux quartiers, fuyant, comme il se plait à le répéter de temps à autres, sa cabine exiguë au confort par trop sommaire selon ses standards. Mais peut-être espère-t-il que la répétition de ce mantra entraînera avec le temps les modifications tant souhaitées ?

Pour l’heure, Hazlim observe d’un oeil bienveillant l’équipage du Marella vaquer à ses occupations depuis sa confortable position, prétextant ne vouloir les gêner en aucune façon dans leur tâches quotidiennes pour justifier de son inactivité. Plongé dans un terminal de données à consulter soldes, commandes et cours de marchandises, occupé à réaliser des séries de suite sans fin avec un jeu d’astropoker qui ne le quitte jamais, bavardant aimablement ou proposant une partie de cartes à ceux qui viennent partager durant un temps le mess avec lui, il passait ainsi son temps entre deux escales, se désintéressant manifestement totalement de la gestion du vaisseau pourvu qu’il arrive à bon port et que les délais soient respectés.

C’était d’ailleurs là la seule chose, avec il est vrai la qualité de la nourriture à bord, qui pouvait altérer sa coutumière bonne humeur et le poussait à quitter sa place pour arpenter d’un pas lourd les étroites coursives de l’appareil afin d’harceler qui l’astrogatrice qui le pilote sur les conséquences financières que pouvaient avoir leur décisions, et se lamenter sur les pénalités de retard que cela allait inévitablement engendrer.

Pourtant, sa patience, ses bonnes manières, sa mise toujours soignée car, comme il le répétait sans cesse - l’on ne sait jamais quand le client peut se présenter, même au beau milieu de l’espace inverse - tout cela avait permis au Marella de ne jamais manquer de cargaisons à transporter jusqu’à ce jour. 

Hors cela, Hazlim était un homme tout à fait charmant qui attirait immédiatement la sympathie, doté d’une exquise politesse qui pouvait parfois dénoter dans les milieux qu’il était amener à fréquenter, et dont la forte corpulence ne semblait l’embarrasser nullement, y compris dans ses rapports avec la gente féminine, bien au contraire. Peut-être y voyait-il même un symbole de réussite. Un homme affable qui restait pourtant peu disert sur ce qui l’avait amené à jouer les marchands interstellaires, sautant d’un système à l’autre, ainsi que sur ses absences prolongées lors de certaines escales.

Si pour assurer la course du cargo il accepte bien volontiers de s’en remettre à Fonriicht et à son expérience, il considère tout de même de son devoir d’aplanir les tensions qui peuvent parfois naître au sein de l’équipage, pour le bien de leur entreprise se plait-il alors à dire. Une mission qu’il affectionne particulièrement et pour laquelle, auront remarqué les plus perspicaces, il met un entrain plus que certain lorsque Astruld ou Nohraïa sont concernées.
Journalisée
Siridar
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 386



« Répondre #5 le: 12Août, 2007, 20:27:25 »

Part-on du principe que nous ne nous connaissions pas avant de rejoindre l’équipage du Marella ou pourrait-on tisser pour ceux qui le souhaitent des liens antérieurs avec certains, et les proposer à Acritarche à son retour ?

Dans la deuxième option, Hazlim est ouvert à toutes propositions, ici ou par mp.
Journalisée
Kynan
Argoulet
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 201


Contradicteur Systématique


« Répondre #6 le: 12Août, 2007, 21:11:50 »

Je pense qu'il est poissible que certains d'entre nous aient des liens antérieurs au Marella : on ne se lance pas uniquement avec des inconnus quand peut l'éviter.

Tissons, brodons, le Maître triera.
Journalisée

PbF TdM : Tobias Branda (Hobbit)
PbF Space Frontiers : Monfried Fonricht
PbF Ynn Prydden : Bors Njarlsson
PbF TdF : Ser Rickard

ex : Tiamat, Elfirie, Trinités, M+C, EG
Doumba
Enseigne
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 776


« Répondre #7 le: 13Août, 2007, 03:43:42 »

[HRP : je pense même que nous avons déjà fait des vols ensemble, non ?]
Journalisée

Trinités : MJ
Atrusd Giblerto : PbF Le Destin d'Eugène
Siridar
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 386



« Répondre #8 le: 13Août, 2007, 04:05:26 »

Si tu parles du Marella, oui certainement. Cela doit faire quelques temps que le cargo et son équipage opèrent dans la galaxie. Ma suggestion concernait des liens que l'on aurait pu tisser avant cela et qui pourrait expliquer la présence conjointe à bord de certains.
Journalisée
Doumba
Enseigne
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 776


« Répondre #9 le: 13Août, 2007, 12:21:36 »

[HRP : ah ok ! Pour ma part, cela me semble difficile, du moins vu les descriptions des persos faites jusqu'ici ! mais pas de problèmes pour des contacts à bord ! S'ils sont motivés  ]
Journalisée

Trinités : MJ
Atrusd Giblerto : PbF Le Destin d'Eugène
Acritarche
Puissance Oubliée des Contrées
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 633



WWW
« Répondre #10 le: 25Août, 2007, 22:22:38 »

Après que Fran Topliss ait terminé de réaménager le Marella, elle mit en vente dix options pour acquérir le vaisseau. Procédure habituelle, permettant à des indépendants d'acquérir une part sur le vaisseau et à son futur équipage de se l'approprier. Chacun d'entre vous a acquis une part, ainsi que Marek Talnn, le mécanicien attitré du rafiot et Nerwin Placab, le second commerçant vivant à son bord. Les trois autres parts ont été acquises par des marchands ayant un portefeuille assez diversifié et sont gérées par Fran Topliss. Celle-ci garde donc un oeil sur les affaires effectuées. Son contact à bord est Hazlim Zao, le premier à avoir acquis une part.

Cela fait maintenant quatre ans que le Marella est en service et qu'il effectue du commerce, principalement à l'intérieur du système A0013 Andirac et de ses systèmes satellites: Anthor 1, Camedun 1, 2 et 3, Opalis 1 et Silezia 1 et 2.

Citation
A0013 Andirac : c’est un monde d’élevage intensif. On y trouve non seulement des troupeaux de mammifères géants, mais aussi des usines de protéogenèse animale, produisant la « viande spatiale » utilisée dans les vaisseaux spatiaux et les stations orbitales. La forte concentration en méthane de son atmosphère supérieure est régulée par des usines stratosphériques d’extraction de ce gaz.

Andirac est un monde rude, aux moeurs simples mais rigides. Les habitants de ce système sont courageux et volontaires. La démographie d'Andirac est importante et ce système connut rapidement des problèmes de surpopulation. Ces deux paramètres expliquent qu'Andirac possède de nombreuses colonies satellites.

Les usines stratosphériques d'extraction de méthane sont à la fois un des joyaux industriels de l'Empire et un des milieux de vie les plus rudes qui soient.

Le Marella s'est très vite spécialisé dans la vente de produits rares et de luxe sous l'impulsion de Hazlim Zao. Les affaires ont bien fonctionné et les plus anciens actionnaires ont déjà remboursé Fran Topliss en grande partie.

[HRP]Vous pouvez décider de l'arrivée précoce ou tardive de votre personnage au sein de l'équipage du Marella à votre bon vouloir (sauf Hazlim, bien sûr). Sachez que chaque année à bord du Marella a permis à votre personnage de rembourser ~20% de son action à Fran Topliss.

Le commerce avec Silezia 1 et 2 est empêché par la présence de pirates spatiaux. C'est cette contingence qui nécessita l'engagement d'un pilote de chasse (Nohraïa Dot-Bridge) qui fut conseillée par Fran Topliss. D'où tenait-elle ce contact est un mystère total pour l'équipage. Ce qui est sûr, c'est que la présence de ce pilote a sauvé le Marella à l'une ou l'autre occasion. Elle a également prouvé l'utilité de consacrer la soute secondaire à une piste de lancement du Comète II.

Pour le reste, à vous de jouer. Je corrigerai si besoin est.[/HRP]
Journalisée

Doumba
Enseigne
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 776


« Répondre #11 le: 25Août, 2007, 23:17:18 »

La présence de Nohraïa l'intriguait quand même. Elle ne pouvait être aussi bête qu'elle en avait l'air. Elle devait bien justifier sa paye. Atrusd s'était promis, à la première occasion, d'utiliser la solidarité féminie pour tenter d'en savoir un peu plus sur elle.

[HRP : Tout s'expliquait !  Sinon, j'imagine qu'un porcessus de concertation à lieu avant d'achater des parts d'un vaisseau : on ne va pas investir dans ou voler sur un bâtiment dans les naviguants propriétaires ne semblent pas sérieux et professionnels ! ]

Atrusd possédant une part du vaisseau, elle a donc pu à loisirs aménager sa cabine et son poste d'astronavigation comme elle l'entendait. Il n'y a donc aucune confusion possible : ces deux endroits lui appartiennent corps et âmes.
« Dernière édition: 25Août, 2007, 23:22:18 par Doumba » Journalisée

Trinités : MJ
Atrusd Giblerto : PbF Le Destin d'Eugène
Le Pixx
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 445



WWW
« Répondre #12 le: 26Août, 2007, 18:29:22 »

Nohraïa est la dernière arrivée à bord. Elle a pris part aussi à l'aventure financière, mais "sa" partie demeure le dock d'envol du chasseur. Elle a d'ailleurs l'équivalent d'une chambre flanquée au hangard, mais a demandé à ce que sa couche soit mise dans l'une des cabines / placard de couche d'apoint du vaisseau (genre, les trucs qu'on voit dnas le vaisseau Leonov de 2010 Odyssée 2).

par ailleurs, elle n'est pas propriétaire du comet II, mais celà ne l'empêche pas d'en prendre un très grand soin.

[Je suggère d'émetre la théorie selon laquelle elle a aussi 20% dans le comet II]
Journalisée

Quand le chat n'est plus sur mémé, ça veut dire qu'elle est froide
Acritarche
Puissance Oubliée des Contrées
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 633



WWW
« Répondre #13 le: 04Septembre, 2007, 16:32:38 »

Etrange personnage que Marek Talnn. Déjà son physique n'est pas ordinaire. Il a la peau légèrement bleutée des habitants de Serix S1666. On prétend que cette couleur vient de la présence d'un symbiote dans l'épiderme. Sa carure relativement petite et frêle contrastent avec l'énorme cicatrice qui lui vient du dos et remonte sur son cou. Ses membres sont relativement allongés et on est presque déçu de voir que ses larges mains ne sont pas palmées. Ses yeux sont assez inexpressifs et presque éteints, bleus perdus dans le bleu de sa peau. Son nez fin et petit lui confère un visage presque enfantin, en plein contraste avec ses lèvres pincées et son menton fort.

Marek Taln est un mécanicien assez doué qui fut engagé par Fran Topliss pour retaper et effectuer les modifications au Marella. Quand elle mit le vaisseau en vente, elle parvint à convaincre Hazlim d’engager Marek comme mécano. Marek ayant quelques connaissances de base en manutention, il servit également de docker au vaisseau avant l’arrivée d’Oswald Bramble. Depuis, il seconde le docker professionnel.

En tant que mécano, Marek s’est vite bien entendu avec Monfried, malgré le mauvais caractère de celui-ci. En effet, Marek a toujours su laisser une part du travail au pilote qui profite régulièrement de sa bonne connaissance des systèmes du vaisseau. Marek est plutôt du genre taciturne, ce qui convient bien à Monfried.

Très physique, Marek n’hésite pas à prendre les tâches les plus lourdes, que ce soit dans l’entretien du vaisseau ou le chargement et le déchargement des marchandises.
Journalisée

Acritarche
Puissance Oubliée des Contrées
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 633



WWW
« Répondre #14 le: 04Septembre, 2007, 16:40:45 »

La première chose que l'on remarque chez Nerwin sont ses yeux fous. Ils ne restent pas en place, comme si une incessante réflexion, jamais aboutie, habitait constamment le personnage. Son visage rayonne de charme et il est toujours impeccablement rasé et coiffé. Son corps est légèrement trapu et on le dirait taillé dans du marbre. Il est évident qu'il provient d'une population habitant une planète à forte gravité.

D'où vient-il, personne ne le sait. Nerwin Placab est un marchand qui a pas mal bourlingué. Sa bonne connaissance de l’Empire s’est déjà montrée utile plus d’une fois pour dégotter une marchandise de qualité ou un acheteur peu regardant. Mais, il parle peu de son passé. Ce qui a filtré semble indiquer qu’il n’a pas toujours fricoter qu’avec des gens de confiance. Mais faut-il tendre l'oreille à la rumeur? Certains pensent que oui car, quand l’équipage accoste dans un spatioport ou qu’il descend sur une planète, Nerwin semble toujours plus nerveux et un tantinet paranoïaque.

Nerwin est un séducteur né et tant Nohraïa qu’Atrusd ont déjà dû repousser ses avances plus d’une fois. Pourtant, Nerwin ne manque pas de charme et son succès auprès de la gent féminine est certain. Il accompagne d'ailleurs souvent Hazlim Zao dans la recherche de plaisirs que seul le beau sexe peut procurer à un homme.

Nerwin est un fou de sports de glisse. Quand il s’ennuie, il annule la gravité dans le couloir transversal du Marella et pratique le gravisurf sur ses parois. Il a d’ailleurs déjà eu une altercation avec Oswald qu’il a failli renversé alors qu’il sortait du dock principal après un inventaire. Leur dispute s’est enflammée et Nerwin a défié Oswald. Cela a donné un duel d’escrime assez passionnant dont Oswald est sorti vainqueur, eut égard à sa plus grande maîtrise des armes blanches. Depuis, les deux duellistes se retrouvent parfois pour des séances d’entraînement ou de petits duels assez chauds. Si Oswald les remporte la plupart du temps, il est déjà arrivé que Nerwin le surprenne. Hazlim et lui tiennent d'ailleurs des paris sur ces duels improvisés et la cote des deux combattants est en permanence affichée au mess…
Journalisée

Pages: [1] 2 3   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: