Les Salons de la Cour

08Décembre, 2021, 17:33:53
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Sondage
Question: Votre scénario préféré est:
Partie d'Échecs dans l'Abyme ou Un Drame presque Danois, pour univers médiéval fantastique,par Kérosène - 1 (4.8%)
Héritages, pour univers médiéval fantastique, par sulnok - 0 (0%)
Rien que pour vos pieux, pour Buffy the Vampire Slayer, par Cultösaurus - 5 (23.8%)
Les rêves s'achèvent avec l'aurore, pour 2300 AD (Traveller 2300), par Cultösaurus - 1 (4.8%)
L'Or d'Aikawa, pour Usagi Yojimbo 2e édition, par Lord Skeletor - 3 (14.3%)
Un c(h)oeur plein d’illusions, pour Ombres & Lumières, par Narbeuh - 4 (19%)
Chenille de Ténèbres, pour Donjon Clefs en Main, par MrSel - 2 (9.5%)
Un Rêve Hellywoodien, pour Hellywood, par Macbesse - 0 (0%)
Colonel Fawcett, I presume, pour aventuriers des années 1920, par Xaramis - 3 (14.3%)
Elus des dieux, pour Warhammer, par ithilion - 0 (0%)
Les Brumes du Saint-Laurent, pour une aventure maritime à la fin du XIXe siècle, par Kérosène - 1 (4.8%)
Le testament d’Ezéchiel Jones, pour GURPS Western par Cuchulain - 1 (4.8%)
Total des votants: 19

Pages: 1 ... 5 6 [7] 8 9   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Votez pour le XXIIeme concours de scénarios !!  (Lu 44274 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 945



WWW
« Répondre #90 le: 06Janvier, 2009, 17:27:39 »

Colonel Fawcett, I presume
[...]
L'ambiance plus ou moins « à la Corto »  est bien rendue (sauf que dans Corto Maltese, ce dernier n'a jamais besoin de faire des cadeaux aux autochtones, qui sont toujours bilingues !) et donne envie de partir à la recherche de la cité perdue...
L'ambiance ne se voulait pas uniquement "cortomaltesienne", puisque c'est surtout le récit de Fleming qui m'a inspiré.
Quant aux indigènes bilingues, il me semble bien que c'est à une aventure de Corto que j'ai emprunté la séance de "fumette-traduction". Il faudra que je vérifie.

Citation
J'apprécie beaucoup les désillusions qui attendent les joueurs au fur et à mesure de la préparation de leur expédition, et avec ce point de vue, il n'est à mon avis nul besoin d'une cité Z pour que celle ci se termine en catastrophe !
La "cité Z" est celle que recherchait Fawcett. Pas mal de gens l'ont cherché et la cherchent encore (voir cet article dans The New Yorker, par exemple), soit directement, soit indirectement en cherchant les traces de Fawcett.
Il n'y a probablement pas besoin d'une cité de ce genre pour qu'une expédition de jungle tourne mal. Mais j'avais envie de lier ce scénario à une obsession qui a réellement touché des gens.

Citation
Il n'empêche que l'on aurait bien aimé en savoir un peu plus sur la mystérieuse cité...
Je pense que chacun est libre de mettre, derrière l'idée de cette mystérieuse cité, ce dont il a envie. Une vraie cité "précolombienne", une légende sans fondement qui nourrit et se nourrit des rêves de grandeurs de quelques hommes, ou, tout simplement, un prétexte à l'aventure.
Peut-être que certains travaux de recherche récents permettront de lever un peu le voile sur cette "cité de Z". Mais, pour l'instant, elle me paraît encore enveloppée d'un voile de mystère qui ouvre la porte à toutes les envies.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 945



WWW
« Répondre #91 le: 06Janvier, 2009, 17:38:32 »

- Colonnel Fawcett, (...). Très onirique, riche et original par cette vision souhaitée de la ville avec cette volonté tenacede soumettre son point de vue aux autres. Mais la fin me semble floue.. est-ce le dernier PJ qui est là fiévreux, rêvant de ce qu'il s'est passé ? Une fin toute déterminé qui oblige de se jouer en one-shoot ? Tout PJ y mourant. Ca pourrait déplaire à certains cette fin toute tracée et dramatique ? Moi ça ne me dérange ou ennuie pas.
Pour moi, c'est effectivement un scénario unique, un one-shot. Quand le scénario commence, tout le monde est déjà mort, sauf un des aventuriers. Le scénario est en fait son dernier rêve. L'aventure a donc des zones de flou, des trous (dans les décors, dans la chronologie), des personnages bizarres (les personnages de nos rêves ne sont pas toujours "réalistes", ils ont un côté caricatural, parfois jusque dans leur physique), etc.
Chacun des membres de l'expédition est allé au bout de son rêve, de sa folie. Il se trouve juste que l'un d'entre eux est resté vivant un peu plus longtemps que les autres, et qu'il a le temps de faire ce dernier rêve où il revit l'expédition, de trouver "sa cité Z à lui", et de franchir les portes de la mort.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Narbeuh
TDCA
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 241



WWW
« Répondre #92 le: 07Janvier, 2009, 15:00:27 »

Merci à vous deux de ne pas avoir voté pour mon scénario... :'(

Non, non, je voulais dire : merci de l'avoir tout de même apprécié 


Sinon, quant à moi, j'ai été un peu en marge des Salons avec toutes ces fêtes et tout ça et je n'ai plus qu'une semaine pour finir de lire tout ça avant de voter... aaaargh   
Journalisée

Narbeuh, intrépide avant-courrier des Mondes en chantier et grand explorateur des Pays de Nulle Part
ithilion
Invité
« Répondre #93 le: 07Janvier, 2009, 15:32:24 »

Mon vote va à "Colonel Fawcett, I presume" de Xaramis. En effet il est le seul (à mon sens) à tenir complètement le thème du concours. L'onirisme est complet au point d'abuser jusqu'aux joueurs, sans pour autant basculer dans le fantastique outrancier. Un bon tour de force. (Mais un peu court quand même).
J'ai hésité a donné les lauriers aux "Brumes du St Laurent", huis-clos aux lisières du fantastique, bien pensé et documenté (et avec des forbans, et jouable à Cthulhu... Aïe aïe aïe, cruel dilemne...)

-"L'Or d'Aikawa", on sent le gros travail de fond. Cela force le respect.

-"Un Rêve Hellywoodien", J'ai déjà jouer à Hellywood. Je suis un peu récalcitrant au principe d'interpréter en tant que PJ des suppots de l'Enfer (purement subjectif). Mais le ton Hard boiled est bien rendue

-"Chenille de Ténèbres" me semble bien dans l'esprit du "Donjon", mais je ne connais pas suffisament pour en apprécier tout le sel

-"Un c(h)oeur plein d'illusions" qui donne envie d'écouter la BO "Il Casanova" de Nino Rota. La cité des doges est là, les barcarolles, les intrigues... j'aurai rajouté un séjour sotto i piombi pour faire bonne mesure

-"Le testament d'Ezéchiel" j'aimerai bien y jouer rien que pour le plaisir de pouvoir sortir :  "Le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent. Toi, tu creuses !"

PS : Mon frangin a été atterré lorsque je lui est affirmé que le prochain Terminator serait vs Robocop. Merci pour la rigolade Cultosaurus !
Journalisée
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 945



WWW
« Répondre #94 le: 07Janvier, 2009, 17:02:48 »

Mon vote va à "Colonel Fawcett, I presume" de Xaramis. En effet il est le seul (à mon sens) à tenir complètement le thème du concours. L'onirisme est complet au point d'abuser jusqu'aux joueurs, sans pour autant basculer dans le fantastique outrancier. Un bon tour de force. (Mais un peu court quand même).
Merci pour ces remarquables favorables et ce vote.
Pour le côté "un peu court", je plaide coupable, mais j'assume.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Cultösaurus
VCI
Les petites mains
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 022



WWW
« Répondre #95 le: 07Janvier, 2009, 19:37:15 »

PS : Mon frangin a été atterré lorsque je lui est affirmé que le prochain Terminator serait vs Robocop. Merci pour la rigolade Cultosaurus !

Journalisée

Life is like surrealism. If you have to have it explained to you, you can't afford it.
(Solomon Short)
Kérosène
Lapsus Calami
Les Rêveurs
Enseigne
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 894


Docteur en procrastination


« Répondre #96 le: 13Janvier, 2009, 09:50:16 »

*Attention, contribution kilométriquement incorrecte*

- Partie d'échecs dans l'Abyme ou Un Drame presque Danois
Merci à tous pour vos critiques élogieuses qui me vont droit au coeur, et merci beaucoup pour ton vote Mr Sel, c'est toujours très agréable d'être reconnu par ses pairs. Mon but était de tourner affectueusement en dérision une oeuvre que j'aime beaucoup en espérant que d'éventuels joueurs s'amusent autant à jouer que moi à écrire, car j'ai eu beaucoup de plaisir à écrire cette farce. Comme dans Wyrd Sisters (Trois Soeurcières) de Pratchett, il s'agit surtout d'un clin d'oeil, connaître la pièce est un plus, mais n'apporte rien au déroulement de l'intrigue qui reste un « joyeux bordel » doté de son existence propre, c'est pour ça qu'il n'y a pas d'Ophelia, que le roi n'a jamais été empoisonné, que le régent ne se rend compte de rien...
- Héritages, par sulnok
Un bon scénario méd-fan. Le thème y est très présent, l'histoire est bien amenée et le tout donne une impression de fluidité. La lecture est agréable et le tout bien structuré. Le chat illusionniste donne de la couleur à un scénario qui serait vraiment trop classique sans cet élément. J'ai l'impression que, plus qu'un scénario, il s'agit d'un premier épisode de campagne. On y plante le décor, on y brosse les portraits des figures majeures et les personnages n'ont, je trouve que peu d'options. J'en retire une impression de rails bien posés, selon un bon tracé certes, mais dont on ne peut pas dévier. Peut-être est-ce la loi du méd-fan pur et dur, mais j'ai le sentiment que le destin des PJ est déjà écrit avant même qu'ils mettent leur doigt dans l'engrenage. Je ne suis pas séduite.
- Rien que pour vos pieux, par Cultösaurus
Si je dis qu'en lisant ce scénario, j'ai non seulement instantanément eu envie de le faire jouer à ma table habituelle, mais aussi fait jouer le « pilote » en prévision de cet épisode-là, je crois qu'il n'y a pas grand chose à ajouter. Efficace, bien construit et drôle, ce scénario a tout pour me plaire. J'aime vraiment beaucoup. C'est peu dire que le thème est respecté, puisqu'il constitue le pivot de l'histoire et sous ses deux visages en même temps. Chapeau bas M'sieur : c'est beau, c'est bien, j'aime !
- Les rêves s'achèvent avec l'aurore, par Cultösaurus
J'aime la précision avec laquelle l'univers est décrit, les PNJ ont une véritable épaisseur et l'histoire donne envie de s'y plonger. J'aime aussi l'idée de traiter le thème imposé sous forme de la perte des illusions et du rêve brisé. C'est original et ça fonctionne très bien. Hélas, le côté très pessimiste de l'aventure ne correspond pas à mon humeur du moment : cette histoire est vraiment trop désespérée pour moi.
- L'Or d'Aikawa, par Lord Skeletor
J'ai déjà eu l'occasion de dire mon admiration pour ce travail d'orfèvre romain, je persiste et je signe. C'est remarquablement documenté et servi par une écriture précise et claire. Malheureusement, j'ai beau essayer, je reste hermétique à la culture japonaise. Je ne parviens pas à m'y transporter. C'est vraiment trop exotique pour moi. Quoiqu'il en soit, bravo et merci !
- Un c(h)oeur plein d’illusions, par Narbeuh
Au début, j'ai eu un peu peur : pas d'attirance particulière pour la période, très peu de connaissances sur l'époque et les lieux, aucune pratique du jeu historique. J'ai attaqué la lecture avec une certaine réticence. Et puis au fur et à mesure, je me suis plongée dans une ambiance, une lumière particulière qui m'ont plu. L'histoire est très classique, le genre d'aventure romanesque qu'on s'attend à croiser dans la Venise du XVIIIème quand on n'en connaît rien d'autre que la légende. C'est un bel exercice et c'est agréable à lire, ce qui ne gâte rien.
- Chenille de Ténèbres, par MrSel
J'ai bien aimé. C'est plaisant à lire, l'univers a l'air amusant, le thème est bien présent et bien traité. C'est un voyage agréable à travers une galerie de portraits savoureux, mais... Je ne sais pas trop pourquoi, je n'ai pas réussi à m'imaginer jouer ou faire jouer ce scénario.  A la première lecture, je me suis dit que j'allais probablement voter pour cette proposition, mais à ma seconde plongée, je n'ai pas retrouvé ce sentiment initial. Peut-être sont-ce la toile de fond et les prérequis de l'univers, j'ai eu l'impression de visiter un décor dans lequel je ne me suis pas sentie pleinement à l'aise.
- Un Rêve Hellywoodien, par Macbesse
Du roman noir, bien noir, du qui se vautre dans le caniveau avec la gueule de bois et l'œil poché au petit matin, du pavé de 750 pages minimum qui raconte des histoires de salopards. Les classiques de la littérature et du cinéma sont là tout autour et les personnages se baladent au milieu, un peu paumés, un peu cyniques, un peu écœurés, mais bon... the show must go on, et il faut bien sauver sa peau. J'ai retrouvé en lisant cette adorable bucolique le plaisir que j'ai ressenti il y a maintenant plus de 10 ans lorsque je jouais à Cyberpunk avec une équipe formidable. De plus, c'est un vrai plaisir à lire.
- Colonel Fawcett, I presume par Xaramis
C'est une drôle d'histoire, tout y est bizarre, un peu décalé, un rien étrange. Bref, c'est une histoire de dingue et il faut être dingue pour s'embarquer à maîtriser ça ! J'aime ! J'aime l'ambiance, j'aime la façon dont, jusque très tard dans l'histoire les joueurs peuvent croire que leurs personnages vivent une aventure « ordinaire » dans un monde normal pour des aventuriers blasés et leurs joueurs habitués à l'étrange et au fantastique. Et soudain, le rideau se lève, révélant que tout cela n'était que le jeu d'un esprit égaré. Sincèrement, je doute de rencontrer un jour une table capable de jouer à fond ce genre de scénario, mais est-ce vraiment ce qui compte ? J'aime à croire que tout n'est pas strictement utilitaire, qu'une chose, comme une personne, ne se limite pas à « à quoi ça sert ? »
- Élus des dieux, par ithilion
L'idée est bonne, très bonne ; le thème est au cœur de l'histoire et il se dégage une formidable énergie de ce scénario où les personnages sont emportés dans une sorte de ronde délirante et inquiétante. Je ne connais pas bien Warhammer, mais je pense que cette aventure s'inscrit dans l'esprit de l'univers, du moins ce que j'en ai aperçu. J'ai un peu peur toutefois que les personnages se sentent plus spectateurs qu'acteurs, ce qui peut s'avérer un peu frustrant pour les joueurs. Malheureusement aussi, je dois reconnaître que le style et les trop nombreuses libertés prises avec le français m'ont rebutée. C'est dommage, car la forme et le style un peu maladroits desservent une bonne histoire.
- Les Brumes du Saint-Laurent
Ce scénario n'a pas été facile à écrire, j'ai du faire pas mal de recherches, car je ne suis pas spécialiste de la marine à voile, je ne connais guère la période historique où je situe mon histoire et je n'ai aucune idée de ce qu'est la vie dans le golfe du Saint-Laurent. J'ai un jour lu quelques lignes au sujet du vaisseau fantôme de la baie des chaleurs, et j'ai commencé à rêver.
Je reconnais que ce scénario est certainement très difficile et que, si les personnages peuvent être débutants, il s'adresse à des joueurs chevronnés. Quoiqu' un joueur débutant risque d'avoir moins de "réflexes d'aventurier" qu'un débutant. L'expérience consistait surtout pour moi à créer une ambiance et à écrire un huis-clos, à quoi je ne m'étais jamais essayée.
A propos du thème « illusion » : les personnages peuvent très bien ne jamais se rendre compte que le bateau fantôme qu'ils ont vu n'est autre qu'une mystification. Les méchants de l'histoire utilisent une légende comme arme psychologique pour les déstabiliser. Des hommes persuadés d'avoir à faire à des fantômes sont beaucoup moins combatifs.
A propos de la « myopie » des intervenants : le fatalisme était un sentiment plus que présent chez les gens de mer et la cécité de « l'autorité » capitaine, comme de la police vient d'un profond mépris pour de vulgaires matelots. A cette époque, la vie d'un homme avait moins de valeur que celle d'une bête de somme (le schlittage forestier dans les Hautes Vosges en est un exemple). Il ne faut pas oublier non plus que la marine à voile était d'abord une école de la soumission à l'autorité : on ne la conteste pas, point à la ligne. En outre, dans une situation comme celle-là, la loyauté d'un homme va à ceux qu'il connaît. Qui parmi nous irait soupçonner son collègue de bureau de tabasser sa femme ou de maltraiter ses enfants tous les soirs ? Et pourtant, ce ne sont pas les exemples qui manquent.
A propos de l'agent infiltré : en effet, je pense l'avoir trop ou pas assez employé. Je l'ai surtout envisagé comme une bouée de sauvetage pour des joueurs vraiment trop « roleplay » dont les personnages se comporteraient comme une poignée de braves garçons totalement dépassés par les événements.
A propos du rythme : ce fut mon principal problème au cours de l'écriture. Oui, le scénario se déroule sur trois jours après 1 mois de mer et c'est je crois une vraie difficulté pour la maîtrise. Il faudrait sans doute ajouter quelques intrigues secondaires, afin de « balader » un peu les joueurs, jusqu'à la montée en charge.
- Le testament d’Ezéchiel Jones, par Cuchulain
Quoi de mieux pour une bonne soirée de jeu de rôles qu'un décor et des personnages qui favorisent le roleplay ? Personnellement, j'aime jouer et maîtriser en m'appuyant sur des poncifs, des références communes à toute la table qui ont le mérite d'amener tout de suite une ambiance, un jeu haut en couleurs avec des répliques qui fusent et font mouche, de celles qu'on est capable de se rappeler au bistrot, mot pour mot, 10 ans après. C'est avec ce genre de classiques, qu'on fait les meilleures histoires, justement parce que ce sont des classiques et qu'ils font partie de notre culture commune.

Et à la fin, il ne peut en rester qu'un.    Zut, flûte et re-flûte, il va falloir que je choisisse entre Rien que pour vos pieux, Un c(h)oeur plein d’illusions, Un Rêve Hellywoodien, Colonel Fawcett, I presume et Le testament d’Ezéchiel Jones, alors que je les aime tous. Quel crève-coeur ! Au final, c'est Xaramis qui remporte ma voix pour le côté expérimental et l'ambiance, mais sincèrement chacun des autres aurait mérité une voix.
« Dernière édition: 13Janvier, 2009, 09:52:29 par Kérosène » Journalisée

N'est pas mort ce qui est parti traîner dehors ( Merci Marchiavel)

Il faut des lâches vivants pour narrer les exploits des héros morts
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 945



WWW
« Répondre #97 le: 13Janvier, 2009, 11:26:35 »

- Colonel Fawcett, I presume par Xaramis
C'est une drôle d'histoire, tout y est bizarre, un peu décalé, un rien étrange. Bref, c'est une histoire de dingue et il faut être dingue pour s'embarquer à maîtriser ça ! J'aime ! J'aime l'ambiance, j'aime la façon dont, jusque très tard dans l'histoire les joueurs peuvent croire que leurs personnages vivent une aventure « ordinaire » dans un monde normal pour des aventuriers blasés et leurs joueurs habitués à l'étrange et au fantastique. Et soudain, le rideau se lève, révélant que tout cela n'était que le jeu d'un esprit égaré. Sincèrement, je doute de rencontrer un jour une table capable de jouer à fond ce genre de scénario, mais est-ce vraiment ce qui compte ? J'aime à croire que tout n'est pas strictement utilitaire, qu'une chose, comme une personne, ne se limite pas à « à quoi ça sert ? »
[...]
Au final, c'est Xaramis qui remporte ma voix pour le côté expérimental et l'ambiance.
Merci pour ce vote.
Comme je l'ai déjà écrit par ailleurs, je ne suis pas très doué pour écrire des aventures épiques, et je me laisse plutôt aller à écrire des aventures un tantinet mélancoliques, ou en demi-teinte, voire sans fin heureuse. Mais je ne suis pas pour autant un grand spécialiste des scénarios "expérimentaux", à forte charge onirique. Ce coup d'essai méritera donc d'être retravaillé, en introduisant des écarts à la normalité au fil de l'aventure et en l'accompagnant de conseils sur la façon de le faire jouer. Mon souci, c'est que je ne suis pas le mieux placé pour donner ces conseils !
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 945



WWW
« Répondre #98 le: 13Janvier, 2009, 12:11:49 »

Je n'ai pas trop le temps d'écrire des commentaires développés sur chacun des scénarios, étant plongé dans un chantier d'écriture tedeumesque qui me transporte de Guyenne en Pologne et de Lituanie en Languedoc. Toutefois, je me laisse aller à quelques remarques pour expliquer mon vote.

La première, qui rejoint celle de pas mal d'autres votants, c'est la difficulté en ne choisir qu'un seul scénario auquel donner mon suffrage au bout du compte, car beaucoup d'entre eux m'ont séduit.
La deuxième c'est que, comme toujours, des facteurs très subjectifs (j'aime telle ambiance, ou je n'arrive pas à accrocher à telle autre) pèsent sur ma façon d'aborder les différentes contributions, et je n'arrive pas toujours à m'en défaire pour regarder les scénarios avec un œil neutre sur ce point. Mais, soyez rassurés, dans ces facteurs subjectifs, il n'y a pas de "je n'aime pas cette personne ou son style d'écriture".

J'ai bien aimé le clin d'œil shakespearien de Kérosène.

Les deux productions de notre saurien sont bien ciselées, comme toujours. L'une d'elles est malheureusement victime de ma réaction viscérale négative à l'égard des "trucs à vampires façon Buffy" et de ma méconnaissance du monde des geeks.

Je n'ai pas accroché à "Héritages", sans savoir vraiment dire pourquoi.

"L'Or d'Aikawa" est un gros morceau, un superbe scénario à mes yeux. Mais j'ai eu du mal à ressentir pleinement le thème du concours.

"Un c(h)oeur plein d’illusions" m'a vraiment séduit. Evidemment, son ambiance vénitienne du Settecento a lourdement pesé dans ma réaction positive. Mais son côté très humain aussi.

Je ne connais pas du tout Donjon Clefs en Main, et c'est peut-être ce qui m'a empêché de goûter pleinement à "Chenille de Ténèbres".

Le "Rêve Hellywoodien" est un cauchemar de noirceur, à l'intrigue embrouillée à souhait, qui ne pouvait manquer de titiller mon goût bien connu pour le Noir. Mais je n'arrive pas à me faire à l'intrusion du fantastique dans ce jeu. Ceci dit, ce scénario est un morceau de choix pour ce jeu-là.

J'ai eu du mal à lire et comprendre "Elus des dieux". Peut-être par manque de familiarité avec ces aspects-là de l'univers de Warhammer.

"Les Brumes du Saint-Laurent" m'ont enveloppé et embarqué à l'aventure. Intrigue ardue, ambiance maritime, huis-clos, bien écrit. Tout pour le plaire.

La version humoristique du "Testament d’Ezéchiel Jones" m'a bien plu. Le western se prête bien au rire, et ce scénario le démontre.


Au final, mon vote va donc aux "Brumes du Saint-Laurent".
Et mention spéciale "coup de c(h)oeur" au scénario de Narbeuh.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Kérosène
Lapsus Calami
Les Rêveurs
Enseigne
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 894


Docteur en procrastination


« Répondre #99 le: 13Janvier, 2009, 12:56:49 »

Citation
"Les Brumes du Saint-Laurent" m'ont enveloppé et embarqué à l'aventure. Intrigue ardue, ambiance maritime, huis-clos, bien écrit. Tout pour le plaire.

Merci Xaramis, ton appréciation me va droit au coeur... et ton vote, bien sûr 
Journalisée

N'est pas mort ce qui est parti traîner dehors ( Merci Marchiavel)

Il faut des lâches vivants pour narrer les exploits des héros morts
David G.
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 476


« Répondre #100 le: 13Janvier, 2009, 14:28:28 »

Après lecture d'un bloc (mal aux yeux !), mes préférés sont :
- Rien que pour vos pieux, dont l'aime l'écriture et la folie immersive dans laquelle peuvent se plonger les No Live (qui colle bien à des vampires )
-L'Or d'Aikawa, dont j'aime l'ambiance et le développement fourni, même si j'ai du mal à me faire à la culture niponne (ni mauvaise d'ailleurs).
- Un C(h)oeur plein d'illusions, dont la lecture m'a captivé et la fraîcheur (quoique les canaux vénitiens...) envahie.
- Les brumes du St Laurent, qui donne une vraie envie de revoir un bon vieux film de pirates.

Je les départagerai sur base du thème du concours, aussi c'est Un C(h)oeur plein d'illusions qui gagne mon suffrage.
Journalisée

On naît suite à une passion enflammée, on grandi en brûlant la vie par les deux bout et on fini incinéré entre 4 planche... Le feu, c'est à la vie à la mort.
Narbeuh
TDCA
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 241



WWW
« Répondre #101 le: 13Janvier, 2009, 15:06:36 »

Merci, David 

Merci aussi les autres qui me placent sur le podium.

Euh... je propose un amendement à la règle : un demi-point pour chaque citation honorifique, c'est possible ? 

Journalisée

Narbeuh, intrépide avant-courrier des Mondes en chantier et grand explorateur des Pays de Nulle Part
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 945



WWW
« Répondre #102 le: 13Janvier, 2009, 16:50:16 »

Euh... je propose un amendement à la règle : un demi-point pour chaque citation honorifique, c'est possible ? 
Une démarche expérimentale est lancée dans un fil voisin.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Cultösaurus
VCI
Les petites mains
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 022



WWW
« Répondre #103 le: 13Janvier, 2009, 19:22:47 »

- Rien que pour vos pieux, par Cultösaurus
Si je dis qu'en lisant ce scénario, j'ai non seulement instantanément eu envie de le faire jouer à ma table habituelle, mais aussi fait jouer le « pilote » en prévision de cet épisode-là, je crois qu'il n'y a pas grand chose à ajouter. Efficace, bien construit et drôle, ce scénario a tout pour me plaire. J'aime vraiment beaucoup. C'est peu dire que le thème est respecté, puisqu'il constitue le pivot de l'histoire et sous ses deux visages en même temps. Chapeau bas M'sieur : c'est beau, c'est bien, j'aime !

Merci !


Citation
- Les rêves s'achèvent avec l'aurore, par Cultösaurus
J'aime la précision avec laquelle l'univers est décrit, les PNJ ont une véritable épaisseur et l'histoire donne envie de s'y plonger. J'aime aussi l'idée de traiter le thème imposé sous forme de la perte des illusions et du rêve brisé. C'est original et ça fonctionne très bien. Hélas, le côté très pessimiste de l'aventure ne correspond pas à mon humeur du moment : cette histoire est vraiment trop désespérée pour moi.

Ah, quel malheur ! Là, c'est moi qui suis vraiment trop désespéré !

Journalisée

Life is like surrealism. If you have to have it explained to you, you can't afford it.
(Solomon Short)
Cultösaurus
VCI
Les petites mains
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 022



WWW
« Répondre #104 le: 13Janvier, 2009, 19:22:57 »

Les deux productions de notre saurien sont bien ciselées, comme toujours. L'une d'elles est malheureusement victime de ma réaction viscérale négative à l'égard des "trucs à vampires façon Buffy" et de ma méconnaissance du monde des geeks.

Sachant que l'auteur n'a pas la télé, n'aime pas le fantastique-contemporain, et méconnait sans doute à peu près autant que toi le monde des geeks... ta réaction viscérale est regrettable !
Journalisée

Life is like surrealism. If you have to have it explained to you, you can't afford it.
(Solomon Short)
Pages: 1 ... 5 6 [7] 8 9   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: