Les Salons de la Cour

26Janvier, 2022, 18:38:46
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Réminiscences : Benoit Facelli  (Lu 3325 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Doumba
Modérateur
Enseigne
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 776


« le: 26Juillet, 2008, 12:18:58 »

Une Assemblée


L'Adam se souvient d'une assemblée au sein d'un château.

Douze chevaliers, dont lui-même, s'approchent d'une vaste table circulaire faite d'un bois dur comme la pierre. Ils dégainent leur épées et les posent devant eux, sur cette étrange table. Ils s'assoient et et devisent entre eux en attendant l'arrivée de leur souverain.



 "- Franchement, était-ce nécessaire de tous nous faire revenir toutes affaires cessantes ?" s'emporte Gaheris en posant violemment son arme sur la Table ronde et en se laissant tomber dans son fauteuil.

Notre frère d'armes est réputé pour sa sincérité et sa franchise. Il n'est donc pas surprenant que ce soit lui qui ouvre la discussion. Instinctivement, mes yeux se portent vers Kaï. Par avance, je sais qu'il va répondre, pour soutenir l'ordre d'Arthur. Et en effet, obéissant à l'inexorable mécanique qui régit depuis des mois nos relations, le fidèle Kaï intervient :

" -Qui es-tu Gaheris pour imaginer un seul instant qu'Arthur nous mande sans une raison des plus importantes ? N'est-il pas notre souverain ? N'avons-nous pas mis nos épées à son service car nous estimons sans avis plus sage que les nôtres ?..."

"- Cela m'oblige-t-il à ne poser aucune question ? Cela m'impose-t-il d'obéir comme le dernier des laquais ? " rétorque Gaheris. " M'interroger fait-il de moi un renégat ? Si, ici, quelqu'un doute de ma loyauté, qu'il le dise. Nous prendrons alors nos épées et irons régler cette querelle sur le champ, au pied de Camelot ! ..."

Bien que d'un naturel fougueux, Gaheris se comporte là d'une façon bien excessive. Hélas, son attitude est représentative des tensions qui tiraillent actuellement les  compagnons de la Table ronde et, au delà, tout Camelot. Des choses bien sombres se  murmurent sur Lancelot et Guenièvre : on parle d'un amour qui dépasse les limites  décentes du champion du roi pour la dame de son suzerain. On dit aussi qu'Arthur avait  chargé Mador de la Porte, le frère de Gaheris, de surveiller discrètement la reine et de  prouver que les rumeurs d'adultère sont infondées. La mort de Mador est venue au pire  moment. Sa famille, les seigneurs de Karaheu, vont jusqu'à soupçonner que leur rejeton a  découvert une vérité honteuse et que la reine l'a fait assassiner ! Des mots ont d'ailleurs  éclaté à ce sujet entre Lancelot et Gaheris juste avant que nous ne prenions place autour  de la Table. Il faut dire que Gaheris a dû abandonner les siens en pleine veillée funéraire  de son frère pour répondre à la convocation d'Arthur : on comprendrait à moins quelques nervosités.

Je crains que notre compagnon d'armes ne veuille soulever la question du décès de Mador tout à l'heure, lorsque notre roi sera arrivé.

« Paix, mes amis, intervient Perceval. C'est par mon fait que nous sommes tous réunis ici. »

La conversation prend un tour inattendu. La querelle s'apaise bien que Gaheris garde un air  renfrogné. L'assemblée est suspendue aux lèvres du preux.

« J'ai fait une découverte importante au sujet du Graal...
- Du quoi ? demande Gaheris en bougonnant.
- Du Graal, explique-je. Une coupe dans laquelle fut recueilli le sang du Christ à sa mort et  qui fut amenée dans notre pays par un de ses compagnons, Joseph d'Arimathie.
- Mais quel est l'intérêt de ses bondieuseries ? s’énerve Gaheris qui utilise désormais tous  les prétextes pour passer sa colère.
- Et bien, j'ai découvert une légende grecque qui montre que cette histoire du sang de Jésus n'est sans doute que la reprise d'un mythe plus ancien qui nous concerne peut-être.   Elle raconte qu'un dieu-centaure vivant dans les cieux voulu autrefois s'en prendre aux  hommes. Mais il fut rejeté au loin par les titans qui portent le monde sur leurs épaules. Dans  l'affrontement, il fut blessé et une goutte de  la surface des eaux, la goutte devint un rubis étincelant, le Graal, c'est à dire le Sang Real, le sang royal du dieu-centaure... »
« Dernière édition: 21Mai, 2010, 03:10:26 par Doumba » Journalisée

Trinités : MJ
Atrusd Giblerto : PbF Le Destin d'Eugène
Doumba
Modérateur
Enseigne
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 776


« Répondre #1 le: 09Octobre, 2008, 11:36:47 »

Tu as été Gauvain, chevalier de la table ronde.
Journalisée

Trinités : MJ
Atrusd Giblerto : PbF Le Destin d'Eugène
Doumba
Modérateur
Enseigne
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 776


« Répondre #2 le: 14Août, 2009, 06:44:56 »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gauvain
Journalisée

Trinités : MJ
Atrusd Giblerto : PbF Le Destin d'Eugène
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: