Les Salons de la Cour

12Juin, 2021, 16:55:07
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2 3 ... 10
 1 
 le: Hier à 14:50:49 
Démarré par Morgalel - Dernier message par Lurker-Above
Cuchu et Olivier Legrand ont eu, en ces lieux, une longue discussion qu'on doit pouvoir retrouver...

Il me semble que c'était dans le fil suivant : http://couroberon.com/Salon/index.php?topic=1143.msg24658#msg24658

C'est bien ça. Merci 

 2 
 le: Hier à 14:47:48 
Démarré par Morgalel - Dernier message par FaenyX
Cuchu et Olivier Legrand ont eu, en ces lieux, une longue discussion qu'on doit pouvoir retrouver...

Il me semble que c'était dans le fil suivant : http://couroberon.com/Salon/index.php?topic=1143.msg24658#msg24658

 3 
 le: Hier à 10:55:54 
Démarré par Morgalel - Dernier message par Lurker-Above
Cuchu et Olivier Legrand ont eu, en ces lieux, une longue discussion qu'on doit pouvoir retrouver...

 4 
 le: Hier à 10:33:07 
Démarré par Morgalel - Dernier message par Léo
Je n'ai pas fouiné dans les écrits du père des hobbits d'assez près pour voir de quoi il a pu s'inspirer dans ce domaine précis, mais j'aurais bien du mal à lui en tenir rigueur.

Un petit exemple : l'idée que des troglodytes lilliputiens hantaient jadis les tréfonds de l'Europe était assez populaire au début du XXe siècle.

En plus il y en a chez Tolkien, les "hommes des chariots", sur lesquels j'ai toujours voulu en savoir plus.

Dans ce cas, si ce n'est pas déjà fait, il faut lire les Contes et Légendes Inachevés. Mais bon, même là les informations restent assez parcellaires...
Du reste, il y a ce petit texte de mon cher M. Martinez qui est pas mal: https://middle-earth.xenite.org/what-were-the-wainriders-like/

 5 
 le: Hier à 07:30:34 
Démarré par Morgalel - Dernier message par A.Fontbonne
En plus il y en a chez Tolkien, les "hommes des chariots", sur lesquels j'ai toujours voulu en savoir plus.

 6 
 le: 10Juin, 2021, 23:45:30  
Démarré par Morgalel - Dernier message par Usher
C'est quand même cool, les invasions barbares ! 
Surtout qu'il y a une sacrée diversité chez les barbares !    0230 chevalsabre

 7 
 le: 10Juin, 2021, 21:41:19  
Démarré par Lord Skeletor - Dernier message par Lord Skeletor
Merci des compliments.

Pour les jeux de mots, je comprends parfaitement ton ressenti. J'ai hésité à en placer certains - mais à partir du moment où j'ai osé transformer la Bastille en Bast-Île entourée d'un marais à l'ouest, je me suis dit que je pouvais tout me permettre.
D'autres quartiers administratifs de Paris ont des noms parfaitement évocateurs par eux-mêmes : les Enfants Rouges, par exemple.

À l'usage (parce que ce setting a été joué !), je n'ai pas encore eu de décrochage sur les jeux de mots. Quelques regards étonnés et sourires, peut-être ? Pourvu que ça dure !

 8 
 le: 10Juin, 2021, 20:54:59  
Démarré par Lord Skeletor - Dernier message par Eunostos
En amoureux de Paris et de Neverwhere, j'adore le principe. Et le résultat est déjà bien beau, y compris sur le plan graphique (la barre s'élève de plus en plus haut en termes de maquette et d'illustrations dans les créations d'amateurs, gloups !).
Je n'ai fait que parcourir l'ensemble. Sur les jeux de mots, je suis partagé. D'un côté, c'est entièrement dans la lignée de Neverwhere et cela donne naissance à des domaines et à des personnages extrêmement intéressants. D'un autre côté, certains jeux de mots trop transparents me donnent l'impression de casser l'ambiance en faisant un peu trop "jeu de mots nul façon pub Monoprix ou article de journal facile". Je suppose que c'est très subjectif, car certains jeux de mots très simples (comme les "gardes lions" justement) ne me dérangent pas, tandis que d'autres si, peut-être capillotractés ou vraiment trop transparents  (la place de la Conque-orde, Raie publique, Vent-Dôme...). J'ai peur que certains, annoncés à l'oral par un MJ au cours d'une description, provoquent des malentendus ou nécessitent des explications qui rompraient l'ambiance. En revanche, d'autres jeux de mots ou allusions plus indirectes, notamment ceux qui recourent à des contrepèteries ou à des inversions de syllabes (comme le Palais du Révolu, pour le Louvre - ou Rivoli -, l'Opéra dégarni, la Non-Terre à l'ouest de Paris...), ou ceux où le jeu de mots ne s'aperçoit qu'après un temps (le Jardin de Tue et rit) voire relève d'une allusion difficile à trouver quand on ne connaît pas bien le coin (Les Météores, près de la BNF), me semblent mieux entretenir l'ambiance d'un reflet déformé, baroque et magique des lieux parisiens.
Bon, ce n'est que mon impression immédiate, et je ne suis même pas sûr qu'en relisant le document un autre jour j'aurais les mêmes réactions aux mêmes noms. Donc je ne sais pas si ça va vous aider beaucoup. Mais ça ne concerne que les noms : l'univers que vous bâtissez à partir d'eux, lui, me donne d'emblée envie de m'y plonger.
Merci du partage, en tout cas, et vivement d'autres nouvelles de ce bel univers

EDIT : J'ai dit que j'adorais ?

EDIT 2 : J'en veux encore !
- Mais tu n'as même pas fini de lire les 18 pages...
- Même !

 9 
 le: 10Juin, 2021, 20:40:20  
Démarré par Morgalel - Dernier message par Eunostos
Oui, ce qui était une approche de l'histoire dernier cri du temps de Tolkien apparaît bien vieilli maintenant. Je n'ai pas fouiné dans les écrits du père des hobbits d'assez près pour voir de quoi il a pu s'inspirer dans ce domaine précis, mais j'aurais bien du mal à lui en tenir rigueur. Par contre, les univers med-fan paresseux qui entassent les "empires en déclin" et les invasions barbares à la pelle... 

 10 
 le: 10Juin, 2021, 20:39:21  
Démarré par Lord Skeletor - Dernier message par Lord Skeletor
Vous souvenez-vous du Neverwhere de Neil Gaiman ? C'était bien, hein ?

J'avais eu très envie de jouer (ou maîtriser) des parties de JdR dans un tel monde. Hélas, Neverwhere est londonien, et j'avais envie de quelque chose de d'autant plus dépaysant qu'il est proche. J'étais prêt néanmoins à me satisfaire du Londres souterrain, et j'avais ainsi acquis le jeu Underworld de G.-M. Skarka à sa sortie, en pensant y trouver une telle version de Londres.

Nouvelle déception : le jdr Underworld est certes plaisant et inventif (et le système de combat rapide est judicieusement pensé), mais Underworld se consacrait à New York en termes d'univers de jeu.

Je caressais depuis l'idée de concevoir une alternative française et même parisienne à l'univers de Neil Gaiman, mais hésitais car je n'ai clairement pas le talent de Gaiman.

J'ai fini par me lancer sans trop y croire, juste pour voir si je pouvais tirer quelque univers dark fantasy jouable en partant de la déformation des lieux et des faits... Avant d'être rejoint dans ce projet par deux Obéronistes, à savoir Cuchulain et Lurker-Above, qui m'ont aidé, grâce à leurs précieux apports à enrichir l'univers d'aspects historiques antiques et d'un fantastique relevant du merveilleux.

Tout ceci a fini par constituer quelques pages d'univers initialement conçues comme setting pour Underworld (mais utilisables pour n'importe quel autre jeu suffisamment flexible pour accepter des profils de personnages aussi divers que des créatures légendaires et des animaux parlants dans le même groupe de joueurs).

Je les ai donc mises en forme et publiées sur le web sous licence Creative Commons By SA.

J'ai cru comprendre que certains Obéronistes étaient férus d'univers - je vous les partage donc ici.







Pages: [1] 2 3 ... 10