Les Salons de la Cour

Hors-jeu => Un peu de culture => Discussion démarrée par: cavaillon le 27Juillet, 2007, 00:15:00



Titre: Cinéma
Posté par: cavaillon le 27Juillet, 2007, 00:15:00
Cette discussion existait dans l'ancien salon. Etant allé au cinéma récemment, je la rouvre.

Je suis allé voir le nanard du moment, "Retour en Enfer" ("Live free or die hard" en V.O.). On retrouve Bruce Willis (il peut encore porter un flingue), son doubleur français (un des rares où je préfère la voix du doubleur à celle de l'acteur), et sa tête à claque sympathique...

Il est pas mal, il se laisse voir, il y a de l'action partout, mais... Mais il manque quelque chose... En fait, il manque John Mc Lane... Dans ce film, Bruce Willis n'incarne plus John Mc Lane.

John était humain, il prenait des coups, il avait mal, mais il finissait par gagner. Bon, là aussi il gagne (zut, j'ai spoilé     ;)    ), il a toujours la gouaille des autres Die Hard, mais il rappelle trop le "Incassable" d'il y a quelques années.  Il y a trop de surenchère d'action. Il envoie une voiture dans un hélico, il dégringole de plusieurs étages et a à peine mal, il dézingue un F115 (je crois) (avec beaucoup de chance, certes),... On aurait bien aimé un peu moins d'explosions, un peu moins de bruit... (et accessoirement, un peu moins de clim dans ce cinéma... on devient vraiment américain, c'est dingue !)

Bon, ça reste distrayant, mais ça ne vaudra jamais le génialissime "Piège de Cristal"...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Madmartigan le 27Juillet, 2007, 01:00:29
Je suis allé voir le nanard du moment, "Retour en Enfer" ("Live free or die hard" en V.O.).

Je dois dire que je suis allé le voir également.

Au contraire, j'ai trouvé que John Mc Clane n'a plus la gouaille des opus précédents. Il devient vraiment ordurier dans ses plaisanteries : il ne s'agit plus de "bon mots" mais bel et bien d'insultes pures simples et gratuites, et si je n'aime pas le "politiquement correct", quand j'ai entendu la façon dont il parle d'une "méchante" avec des origines asiatiques, et sachant que l'acteur en lui même est très "pro-milices" et autres, on peut commencer à se demander si la personne ne déborde pas sur le personnage...

Tout ce que j'ai vu là bas c'était une grosse brute sur le retour faire tout exploser autour de lui et jouer au "méchant flic"...

Ah et ne parlons même pas de la dérive façon "agence tout risque" : John explose un avion de chasse a lui tout seul... Bon en même temps il nous a habitué à pire... Mais seulement voilà : le pilote à l'intérieur est un "gentil" et ce sont les "méchants" qui l'ont trompé en lui donnant l'ordre d'attaquer John... Et ben devinez quoi ? Le pilote a tout le temps nécessaire pour s'éjecter ! C'est presque si il n'y a pas une chaise longue et un cocktail frais qui l'attendent au sol ! On le voit gentiment descendre jusqu'à terre pour prouver au spectateur que Mc Clane n'a pas tué un "gentil"... Pitoyable.

Bref, la seule chose que j'en retiendrai, c'est la scène du combat entre Mc Clane (toujours le style "Gros Boeuf") contre un assassin qui fait des barres parallèles et des acrobaties comme il respire... (autant vous dire que j'ai vraiment souhaité qu'il mette sa pile à Mc Clane tellement c'était spectaculaire !)



Sinon pour passer à des choses un peu plus réjouissantes, je vous conseille de vous jeter sur HOT FUZZ, la dernière bombe audiovisuelle d'Edgar Wright et Simon Pegg (qui joue bien entendu dans le film), les mecs qui ont fait l'hilarant Shaun of the Dead (et ils ont ramené une partie du précédent casting avec eux... dont bien entendu l'excellent Nick Frost qui jouait Ed, le copain glandeur de Shaun... ;D) !

Ils reviennent cette fois avec une comédie policière bourrée de clins d'oeils, au point que l'habituel "Oh non ! la bande annonce gâche vraiment tout : je vais m'emmerder en voyant le film" ne sera pas même envisageable : les micro-gags s'enchaînent à la vitesse de la lumière.

L'histoire est simple : Nicolas Angel est un policier d'élite dont les états de services sont irréprochables... Un peu trop irréprochables même... En fait il est tellement bon que ses collègues passent pour des brèles à côté de lui et décident de le faire muter... dans la ville avec la plus basse criminalité statistique de toute l'Angleterre ! Affligé d'un coéquipier-boulet, relégué aux taches les plus triviales de la vie de policier, largué par sa petite amie : la déprime s'installe... Mais pendant ce temps là des choses sinistres sont en cour, et Nicolas Angel va devoir faire le ménage...

Tous les poncifs du cinéma d'action sont réutilisés pour vous faire mourir de rire, le tout avec l'humour et le style de montage si particulier de Wright et Pegg... Un petit bijou !  :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 27Juillet, 2007, 15:42:36
Je confirme : Hot Fuzz est un bijou, je suis allé le voir sur les conseils de Psychomago et j'ai passé la dernière partie du film à hurler de rire !  :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Aldebert le 28Juillet, 2007, 04:03:29
Die Hard IV, c'est une parodie de Die Hard. Die Hard poussé à un degrè tel que ça en devient ridicule (déjà que le 3 était très "parodique" mais dans le bon sens du terme). On y croit pendant les 15 premières minutes, avec l'histoire de sa fille qui ne veut plus le voir, etc... C'est bien le loser McClane qu'on a devant nous. Mais dès la scène de l'appartement (que je ne spoilerai pas  :lol: ), ça vire carrément dans le grand-guignol. Les vannes de McClane sonnent creux, et on a l'impression de voire Superman sans ses collants... Bref, du anti-héros qui fume, boit et déprime ne reste qu'un pathétique acteur de 60 berges qui avait besoin d'un méga succès au box office pour continuer sa carrière.

Allez juste ça pour se rappeler de bons souvenirs...
http://www.youtube.com/watch?v=OTyw6cq86kY

Hot Fuzz c'est de la bombe ! On rit à s'en faire mal au bide (et dieu sait que c'est rare ces temps).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Aldebert le 28Juillet, 2007, 05:55:17
http://www.apple.com/trailers/paramount/beowulf/large.html

Zemeckis qui s'attaque à Beowulf, je ne sais que penser... Au moins, ça ne peut pas être pire que le super nanar avec Lambert.

Ah et un ami m'a envoyé ça cette nuit. J'avoue que je suis encore éberlué... Vous en rêviez, et bien Roland Emerich l'a fait: un film d'action qui se passe 10000 ans av. notre ère. Avec des mammouths et des pyramides et de la castagne... Je crois que ce film sera le nanar de l'année (loin mais alors loin devant un die hard 4)...
http://www.apple.com/trailers/wb/10000bc/trailer1/

Attention, rires garantis...  :lol: Petit challenge : retrouver toutes les incohérences (attention c'est court et il y en a beaucoup). Prêt, partez, feu !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Moona le 29Juillet, 2007, 23:17:30
Bon alors rapide topo des films que j'ai vu...

Harry Potter et l'Ordre du Phénix : Sympa mais je trouve qu'il y a moins d'intrigue, qu'il manque quelque chose. Comme on dit 'que la mayonnaise ne prend pas!" Accès sur les effets spéciaux, y a moins de profondeur. On survole les sentiments, on passe rapidement sur les intéractions et relations. Bref c'est plat, et cela passe du coup à la catégorie film de divertissement!

Transformers : Sympa! Un bon film divertissement si on passe outre les incohérences entre les dates, les évènements, les personnes, tout ça pour justifier un truc, et finalement cela ne tient pas la route! Ya d'autres détails incohérents mais on s'en f**t, de toute façon on est là pour s'en prendre plein les mirettes!! D'ailleurs, encore une fois trop d'effets spéciaux. La transformation des robots est parfois longue et trop sophistiquée... (souvenir de gosse, où je luttais pour transformer mon autobot!!! Oui je jouais avec des jeux de garçon, et alors! >:D)

Hot Fuzz : très bon moment, mais un peu déçu. Je pense que c'est la version française qui doit pas bien passer. Donc je devrais le voir en VO.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Moustrap le 30Juillet, 2007, 00:14:32
http://www.apple.com/trailers/paramount/beowulf/large.html

Zemeckis qui s'attaque à Beowulf, je ne sais que penser... Au moins, ça ne peut pas être pire que le super nanar avec Lambert.
J'avais été agréablement surpris par la version Beowulf et Grendel, conseillée d'ailleurs par un obéronniste
http://www.youtube.com/watch?v=-dYJ2AGpKKs

mais n'oublions pas l'incontournable, il est vrai  :lol:
http://www.youtube.com/watch?v=lpK0lPEyjEI

Citation
Ah et un ami m'a envoyé ça cette nuit. J'avoue que je suis encore éberlué... Vous en rêviez, et bien Roland Emerich l'a fait: un film d'action qui se passe 10000 ans av. notre ère. Avec des mammouths et des pyramides et de la castagne... Je crois que ce film sera le nanar de l'année (loin mais alors loin devant un die hard 4)...
http://www.apple.com/trailers/wb/10000bc/trailer1/

Attention, rires garantis...  :lol: Petit challenge : retrouver toutes les incohérences (attention c'est court et il y en a beaucoup). Prêt, partez, feu !
Déjà, tout le monde sait qu'en ce temps-là les pyramides étaient encore prises dans la glace et que la cavalerie mongolo-égyptienne montait des ours polaires  :P


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 31Juillet, 2007, 04:16:37
Vu Die Hard. Sympa, mais sans plus en ce qui me concerne. Que dire? Beaucoup de cascades, un peu d'humour, le retour d'un personnage que nous connaissons bien. Pas mal.

Vu Transformers. J'ai beaucoup aimé. Impressionnant, beau, péchu, on ne s'ennuie pas une seconde. Beaucoup d'humour et malgré des libertés formelles, un certain respect de l'esprit du matériau original. On retrouve avec plaisir le noble Optimus Prime et quelques fameuses citations de la série. Après, non, je n'essaierais pas de vous faire croire que le film fait réfléchir, mais c'est un très agréable divertissement à grand spectacle.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 31Juillet, 2007, 15:35:39
Même impression sur Transformers : vu hier soir avec Issia. Un film à grand spectacle, avec un maximum d'effets spéciaux, et parfois un peu trop : "Tu l'a vu mon gros avion super technologique de la mort ?" ::)

Mais il ne faut pas bouder notre plaisir : le film est divertissant, la part de l'humain est respecté, les héros sont sympathiques  (voire plus pour le 1er rôle féminin  :P) et les combats impressionnants. Bref : à voir histoire de se détendre et de retrouver une part de la série de notre enfance.  :D


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 01Août, 2007, 16:00:54
Bref, la seule chose que j'en retiendrai, c'est la scène du combat entre Mc Clane (toujours le style "Gros Boeuf") contre un assassin qui fait des barres parallèles et des acrobaties comme il respire... (autant vous dire que j'ai vraiment souhaité qu'il mette sa pile à Mc Clane tellement c'était spectaculaire !)

Tu veux sans doute parler de Cyril Rafaelli (un français). Ce gars-là est impressionant ! Il jouait l'un des "jumeaux" (le petit) de 'Kiss of the Dragon' (combat final contre Jet Li), et il partage le premier rôle de 'Banlieue 13'. C'est aussi lui qui "descend" un escalier de secours lorsque John et le gamin fuient l'appartement de ce dernier...

Il est carrément sous-exploité dans ce film !

Mais le fait que Mc Lane gagne ce combat n'est finalement pas si grave... Depuis le début on voit que le héros a toujours un coup de retard face aux vilains-méchants-pas beaux ("une montre à ressort à l'ère du numérique"), et là, il est clairement dépassé par son adversaire (il n'arrive pas à le toucher, le rate au flingue, se prend des coups dans la gueule... Tant pis, c'est le pragmatisme qui va l'emporter... Il va utiliser son environnement pour dézinguer son adversaire...


Je suis surpris des critiques positives sur 'Tranformers'... Je ne connais pas la série, mais les bandes annonces m'ont paru tellement nulles ! Franchement, j'avais l'impression que ce film était un remake de 'Alien vs Predator' avec des acteurs encore plus mauvais... Malgré vos propos enthousiastes, je ne pense pas que j'irai voir...


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Moustrap le 01Août, 2007, 17:36:51
Je suis surpris des critiques positives sur 'Tranformers'... Je ne connais pas la série, mais les bandes annonces m'ont paru tellement nulles ! Franchement, j'avais l'impression que ce film était un remake de 'Alien vs Predator' avec des acteurs encore plus mauvais... Malgré vos propos enthousiastes, je ne pense pas que j'irai voir...
À chacun son avis, mais si ça peut te conforter dans ton idée, j'ai pas tenu plus de la moîtié du film  :mrgreen:. Des clichés enfilés comme des perles et une platitude sidérale (non : plutôt intersidérale, si on veut coller à l'esprit du film  :lol:). Et le tout en plus bien lourdingue, avec tous les poncifs américains.
J'avais vu Superman Returns la veille chez moi, et malgré tous les défauts que j'ai trouvé à ce film, par comparaison c'est du Fellini !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Alias le 01Août, 2007, 18:40:43
Pour ce qui est de Transformers, j'en parle plus sur mon blog (http://blog.fulgan.com/blogs/alias/archive/2007/07/29/transformers-je-ne-sais-pas-ce-que-c-est-mais-c-est-cool.aspx), mais l'idée générale est que c'est un film à pop-corn. On n'y va pas pour l'histoire, la photo ou pour voir des jeux d'acteurs, mais pour des effets numériques qui déchirent et des grosses explosions.

De ce point de vue, c'est une réussite. :)


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Moustrap le 01Août, 2007, 18:50:42
Pour ce qui est de Transformers, j'en parle plus sur mon blog (http://blog.fulgan.com/blogs/alias/archive/2007/07/29/transformers-je-ne-sais-pas-ce-que-c-est-mais-c-est-cool.aspx), mais l'idée générale est que c'est un film à pop-corn. On n'y va pas pour l'histoire, la photo ou pour voir des jeux d'acteurs, mais pour des effets numériques qui déchirent et des grosses explosions.

De ce point de vue, c'est une réussite. :)
Je m'attendais à ce qu'on me dise ça ;), or c'est pourtant dans cet esprit que je le regardais, voir un film un peu con-con qui en fout plein les yeux. Même le scénario sans queue ni tête ne m'a pas dérangé, j'étais préparé  :lol:, mais le problème c'est que j'ai pas même trouvé ça prenant  :-\


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marchiavel le 01Août, 2007, 19:24:44
Vu Transformers hier. Un bon divertissement, même si parfois il y a une telle quantité de clichés bien-pensants et sentimentalistes que ça en devient écoeurant. Par contre, un peu déçu par les effets spéciaux : les transformations durent parfois des plombes pour pas grand-chose, et lors des empoignades entre robots, ça devient rapidement confu.

Mais j'ai passé un bon moment, c'était le but ;)


Titre: Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 06Août, 2007, 15:51:21
J'avais vu Superman Returns la veille chez moi, et malgré tous les défauts que j'ai trouvé à ce film, par comparaison c'est du Fellini !

 :lol:    Vu mon avis sur Superman Returns, je crois qu'effectivement, je vais économiser quelques euros...

Citation de: Alias
Pour ce qui est de Transformers, j'en parle plus sur mon blog, mais l'idée générale est que c'est un film à pop-corn. On n'y va pas pour l'histoire, la photo ou pour voir des jeux d'acteurs, mais pour des effets numériques qui déchirent et des grosses explosions.

Ouais... Je commence à me lasser de ces explosions et de ces effets spéciaux partout... Je trouve qu'il en a déjà trop dans Die Hard 4, alors que le scénario est pas si mal (même si on aurait pu faire bien mieux), alors sans scénario...     :-\



Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 06Août, 2007, 17:31:18
Alors Vu
Die Hard IV : bon on va faire simple et  pas très politiquement correct : ce film est une merde. Il est terriblement creux. McLane n'a aucun charisme. Le scénario est ridiculement alarmiste et ridicule tout court, j'aurais honte de sortir ce scénar à mes joueurs. Je note le grand Méchant qui se la joue grand pope et envoie ses sbires un à un.
Les méchants sont "too much" avec une mention spéciale à la copine du chef, artiste martiale, hackeuse et idéal féminin de tous les pirates américains.
 Les cascades sont impressionnantes et bien faites mais pas crédibles pour un sous.
Bon je vais en finir là sinon on va me croire aigris

Ratatouille : Bon vous avez probablement vu l'affiche ou la bande anonce : c'est l'histoire d'un rat qi devient chef cuisinier. Bon on va faire simple :
j'ai bien aimé.  On a une vision amusante de Paris avec uniquement des rues pavées et beaucoup de DS.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 07Août, 2007, 00:16:34
Vu Ratatouille aussi. Sympathique sans plus, dirais-je. Pas incoutournable, mais si vous ne savez pas quoi faire d'une après-midi, allez donc le voir.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Madmartigan le 07Août, 2007, 19:28:31
*Passe en coup de vent :*

"Spider Cochon ! Spider Cochon !
Il sait marcher au plafond !
Est ce qu'il sait, faire une toile ?
Bien sûr que non : c'est un cochon !
Prends gaaaaaaaarde : voilà Spider Cochon !"

 :lol: :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 07Août, 2007, 19:45:11
Vu "Henri le potier"5... Boarf !  :-\
Pas mal comme illustration, très bon acteurs (mention spéciale à Dolores Ombrage que j'aurais étranglé avec plaisir, ou comme dirait Issia "Giflé au sang", ou encore la Mange Mort barge qui est une actrice connue dont j'ai oublié le nom). Mais le montage a été fait avec une hache à deux mains, c'est trop rapide, ca manque d'explications, bref : je trouve que PJackson avait fait du meilleur boulot avec la Communauté de l'Anneau, c 'est dire !  ::)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 07Août, 2007, 21:08:19
Je sors de Ratatouille avec mes deux filles (3 et 8 ans) et on a passé un excellent moment. Bon scénario, visuellement étourdissant, plusieurs niveaux de lecture (comme d'habitude avec Pixar), bref, Brad Bird et sa bande montrent une nouvelle fois qu'ils ont plusieurs longueurs d'avance sur leurs concurrents.
Ne serait-ce que parce que ça m'a permis d'entendre mes enfants rire de bon coeur, j'ai aimé ce dessin animé  ;).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 07Août, 2007, 21:18:26
Plusieurs niveaux de lecture?

Gné?


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 07Août, 2007, 21:30:12
Plusieurs niveaux de lecture?

Gné?

Bah oui.  ;)
Je n'ai pas ri aux mêmes gags que mes enfants et je n'ai pas eu la même vision de l'histoire qu'elles. C'est ce que j'appelle des niveaux de lecture (terme sans doute galvaudé, mais mes pauvres neurones n'ont pas trouvé mieux, désolé).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 07Août, 2007, 21:34:12
Je comprend bien le terme, mais je ne vois pas ce qui dans le film se prête à une double lecture. Je ne doute pas qu'elle soit possible, mais alors elle m'a echappé.


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 08Août, 2007, 16:58:11
Hors sujet.

Citation de: FaenyX

Bien content de te revoir parmis nous !     :D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Aldebert le 12Août, 2007, 21:26:18
Vu hier Planet Terror de Rodriguez. Un bon moment de déconnade et rigolade. A réserver toutefois aux amateurs de 445745e degrés (et de zombies bêtes et laids).


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Lord Skeletor le 13Août, 2007, 18:34:33
A réserver toutefois aux amateurs de 445745e degrés (et de zombies bêtes et laids).

JE DOIS VOIR CE FILM !

A part ça, le nouveau Die Hard, titré Hot Fuzz, avec Pegg et Frost a ma plus haute recommandation...


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Moustrap le 31Août, 2007, 22:37:44
Vu hier Planet Terror de Rodriguez. Un bon moment de déconnade et rigolade. A réserver toutefois aux amateurs de 445745e degrés (et de zombies bêtes et laids).
J'ai vu et apprécié. Je n'avais pas trop aimé Une nuit en enfer, qu'il avait réalisé avec Tarantino, qui AMHA tournait en rond et n'avait que l'outrance comme moteur, alors que celui-ci ressemble à un film pensé autrement que comme un simple défoulatoir, à condition évidemment d'apprécier ce cinéma quand même très référencé.

Avec pas mal de retard, j'ai enfin vu Casino Royale, le dernier James Bond, et, comme certains l'ont déjà dit, c'est une agréable surprise. C'est un retour vers le réalisme, avec un James Bond qui reprend un peu d'épaisseur. Et puis j'ai trouvé que le film arrive à surprendre dans les détails. Et puis voilà un James Bond sans gros mégalo qui va faire péter la planète depuis sa base super high tech qui en fin de compte explose à la fin ! C'est reposant  :mrgreen:

Dans le registre "Patrimoine du cinéma", je viens de voir Le narcisse noir, de Michael Powell. Une claque esthétique et un film que je ne vais clairement pas oublier ; c'est décidément pas pour rien que c'est un classique…


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 01Septembre, 2007, 00:06:11
A propos de classique parmi les classiques, j'ai profité que Rashomon passait sur grand écran pour enfin le voir. Je suis un peu déçu. J'avais beaucoup apprécié Ran et Kagemusha et j'en attendais beaucoup. Beaucoup de scènes m'ont semblé outrées, ou naïves, c'est selon. La confrontation des témoignages contradictoires restent intéressantes, même si le lien entre les séquences paraît artificiel, quelquefois, et j'ai quand-même été séduit par le moment où la vacuité du code l'honneur apparaît au grand jour.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 03Septembre, 2007, 14:37:31
Parmi les films dont j'attends la sortie, La vengeance dans la peau (http://www.lavengeancedanslapeau.fr/), le troisième volet des aventures de Jason Bourne.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 03Septembre, 2007, 22:07:45
Je comprend bien le terme, mais je ne vois pas ce qui dans le film se prête à une double lecture. Je ne doute pas qu'elle soit possible, mais alors elle m'a echappé.

Je l'ai vu ce soir avec Issia et j'ai beaucoup aimé !  :D
C'est déja techniquement et graphiquement splendide, mais avec un vrai scénario, de l'émotion, un méchant qu'on aime bien détester, un bon esprit et pas de passage Gnan-gnan.
C'est frais, et c'est comme les bonnes BD du genre Astérix, Lucky Luke ou même encore Troll de Troy : chacun y retrouve quelque chose selon son âge.  Vraiment un coup de chapeau à Pixar !  :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Le Comte le 06Septembre, 2007, 10:49:43
Pour la double lecture de Ratatouille: il faut se rappeler que le projet a été lancé pendant le takeover de Disney. Brad Bird (scénariste principal et réal) avait été appelé à l'aide et a mal vécu la passation de pouvoir.

Pour en revenir au film, nous avons l'histoire d'un jeune passionné venu d'un milieu d'où on ne s'attend pas à voir surgir un génie; il arrive par hasard dans une grande structure qui était prestigieuse et pleine de talents, mais dont la tête est décédée et qui peine à se renouveler, reprennant à la virgule près les mêmes recettes encore et encore ("On ne change pas la recette!"), pendant qu'une sous-marque utilise le nom du patriarche et sort des mauvaises copies taillées pour le supermarché. Le jeune génie, resté dans l'ombre d'un autre, décide de crier un bon coup, puis se barre pour fonder sa propre structure où il pourra faire ce qu'il juge bon.

Pour rappel: Brad Bird ne taffe plus pour Pixar.

Pour enfoncer le clou: vous avez remarqué que "Classique de Disney" est devenu une tautologie chez les marketteux? Je peine à chercher un Disney qui n'a pas été qualifié de "classique" par la pub. Oui, même le direct-to-video "la petite sirène 3".

Harry Potter 5: une bouillie infâme. Quand on a un budget pareil, on se casse un minimum le derrière pour, au moins, ne pas avoir de faux raccords ou de sautes de montage. Bon, après Cuaron à la barre du 3, faut dire que je n'ai été que déçu par le reste. Saleté de contraste.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 10Septembre, 2007, 13:07:13
Je t'aime Pogo.  :-[


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Le Comte le 10Septembre, 2007, 15:18:10
Attends, je t'ai tout piqué pour cette analyse. Quand j'ai été le voir j'ai juste vu un rat bleu qui fait des crèpes.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 10Septembre, 2007, 18:58:12
Ton analyse fait un pas de plus que la mienne, néanmoins.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Le Comte le 10Septembre, 2007, 20:20:15
J'aurais pas été vérifier les infos sans ton truc, alors t'arrête de faire ton modeste et tu l'acceptes, ton compliment.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 11Septembre, 2007, 10:48:18
Non non, j'assume pas. Sinon FredBoot va encore me traiter de Madeux consommateur marketing sans recul.  :-[


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Aldebert le 15Septembre, 2007, 14:26:38
En farfouillant sur le fofo Conan de Mangoose, je suis tombé sur ça... J'avoue que j'avais jamais entendu parler. Par contre y'a Tori Spelling (ouch !)...

http://www.cthulhuthemovie.com/

Y'a d'ailleurs une discussion à cette adresse :

http://www.mongoosepublishing.com/phpBB2/viewtopic.php?t=14427



Titre: Re : Cinéma
Posté par: Moona le 16Septembre, 2007, 01:48:00
Ah yé j'ai vu "La Vengeance dans la peau" (ou en Anglais : The Bourne Ultimatum).
Et bien pas déçue, malgré la caméra qui saute dans tous les sens dans certaines scènes d'action, soi disant pour faire plus vrai/réel, plus dans l'action. Bon ok, ya aussi une scène qui ressemble pas mal à une scène de Casino Royal (mais en même c'est pas dans le même pays!).

Je pense que cela peut être une bonne inspi pour le n°3 des Songes. ::)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Eärendil le 16Septembre, 2007, 14:53:00
Sorti il y a quelques mois déjà, j'ai eu le plaisir de voir "La Fontaine" de Darren Aronofsky.

Certaines critiques l'ont qualifié de "spiritual mess" (lol) mais j'ai vraiment adoré, tant esthétiquement qu'intellectuellement.
Le film est lent, le message est clair même s'il implique d'aller chercher la clé en soi, et la symbolique n'est pas juste présente pour faire joli.

Les thèmes de l'Amour et de la mort viennent s'entrelacer aux racines de l'Arbre de Vie.

Hugh Jackmann est vraiment crédible, de même que Rachez Weisz qui porte à l'écran son personnage de malade avec beaucoup de conviction et de retenue.

Un film qui vous laisse une forte impression, une vraie création artistique que je vous conseille vraiment.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 21Septembre, 2007, 22:18:07
En DVD, j'ai vu Doom et bah j'ai aimé! Au moins la première Heure. Bourrin, typique des films actions militarisés... Bref, tout ce qu'il me faut pour un scénar de derrière mes chaussettes dont raffolent mes joueurs:)
Ils ont même été jusqu'à mettre un monstre issu d'un type en fauteuil (dont le fauteuil est rattaché à la colonne vertébrale), j'ai adoré l'idée! Même un type en fauteuil peut devenir un monstre, aussi, voire plus puissant que les autres issus de gens normaux...
Bon, y a pas mal de trucs sur les blacks qui meurt par la faute du blanc lâche, etc... mais bon, ces idées sont pas ce qu'on est censé voir en premier (encore que ça m'a pas mal marqué...)

L'histoire est sympa, le film est boosté aux hormones durant une bonne heure... Après ça perd un peu de peps, mais ils ont voulu finir le film vite j'pense... En tout cas c'est énorme car ils rendent jusqu'à un hommage au jeu vidéo en faisant quasi 10 min de "FPS". On ne voit que les monstres et le flingue tenu à bout de bras... Vraiment bien pensé:p





Hier, je suis allé voir "28 semaines plus tard". C'est la suite de ... "28 jours plus tard".
Un film de zombie d'angleterre... 28 jours était énorme, concept et tout... Mais 28 semaines, hormis quelques scènes, c'est d'un mou... On dirait un mélange avec plein d'autres films, limite un remake de films du genre... Bref très mou, scénar pas piqué des hannetons comme diraient ma mère... Bref, je pense qu'à lire ces quelques lignes vous vous ennuyez moins que devant le film...
J'irais pas le revoir au ciné, même en dvd je le reverrais pas... TROP MOU...
On s'attend tout le long à ce que ça décolle, mais non... Jusqu'à la fin c'est bof bof...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 24Septembre, 2007, 11:15:25
Vu, hier, La Vengeance dans la peau (The Bourne Ultimatum).

Collé au siège du début à la fin du film.
Je n'ai pas été gêné par les séquences frénétiques où l'image saute, bascule, etc. Au contraire, cela m'a complètement immergé dans l'action, plutôt que d'en être le spectateur très extérieur pouvant tout apercevoir, tout comprendre. La réalisation et le montage m'ont donné l'impression d'urgence, de choix limités, de décisions à prendre sans tergiverser.
J'ai bien aimé ce jeu de chat(s) et de souris, avec une souris en pleine forme et ultra-résistante, reconnaissons-le. ,)

Bref, je me suis régalé, comme je m'étais régalé avec les deux premiers opus de cette trilogie bournienne. :thumbsup:


[Un petit détail, en fin de film. Je ne pense pas que ce soit un "spoiler" pour ceux qui n'ont pas encore vu le film, mais je l'écrit en tout petit, au cas où. Pour le lire, vous pouvez soit citer mon message, soit faire un copier-coller vers un autre espace.

Petit moment de cynisme, lors du témoignage devant la commission des représentants du peuple : ce qui semble être le plus grave, ce n'est pas d'avoir créé un tel service de tueurs fantômes utilisés à discrétion aux quatre coins du globe, mais d'en avoir utilisé contre des citoyens états-uniens. Drôle de frontière dans la légitimisation de telles actions.]


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 26Septembre, 2007, 17:34:01
Je sais que quasiment le monde entier est contre moi, même si personne n'a encore réussi à me faire une réponse convaincante, mais j'ai trouvé que "28 jours après" n'était rien de plus qu'un autre film de zombis...

Ce n'est pas un troll, je ne comprends vraiment pas ce que ce film avait de terriblement innovant ou conceptuel...


Pour Bourne... C'est très similaire au deux précédents... ce qui veut dire génial ! J'ai vraiment beaucoup aimé ! De l'action qui tient en haleine, des rebondissements, une fin qui n'est pas cousue de fil blanc...

Et comme le souligne Xaramis, on ressent encore le fait que Bourne est presque constamment sur le point d'être pris au piège, qu'il doit prendre ses décisions dans l'urgence, alors qu'il n'est pas un James Bond qui sait qu'il ne sera pas touché par ses adversaires...

Du très bon film d'agent secret !


Juste un bémol (mais vraiment très petit, alors), je trouve que Pam est un peu trop angélique : faire des services secrets sans se salir les mains, ça me paraît bien difficile...

A voir !


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: morgaer le 26Septembre, 2007, 17:37:09
Je sais que quasiment le monde entier est contre moi, même si personne n'a encore réussi à me faire une réponse convaincante, mais j'ai trouvé que "28 jours après" n'était rien de plus qu'un autre film de zombis...


"28 jours..." ou 28 semaines..." ?

car en effet je suis très fan du premier, le second je ne le verrai sans doute jamais.


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 26Septembre, 2007, 17:55:09
Je sais que quasiment le monde entier est contre moi, même si personne n'a encore réussi à me faire une réponse convaincante, mais j'ai trouvé que "28 jours après" n'était rien de plus qu'un autre film de zombis...

"28 jours..." ou 28 semaines..." ?
car en effet je suis très fan du premier, le second je ne le verrai sans doute jamais.

Non, non, je parlais bien du premier... 28 jours... Je me suis copieusement fait ch**r devant ! Et je n'ai trouvé encore personne qui ait trouvé ce film nul...       :-\


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Pan Paniscus le 26Septembre, 2007, 18:15:24
Pour en revenir sur la remarque de Xaramis sur la toute fin du film, c'est certes très cynique, mais je suis persuadé que dans la réalité j'ai entendu une histoire du même genre.
C'est loin, j'ai donc peu de souvenir. C'était peut-être un truc mis en place par l'administration Bush, ce qui aurait provoqué un tôlé dans l'opposition parce que la décision pouvait affecter directement les citoyens des USA alors qu'un grand nombre de non citoyens en était affecté.

D'un autre côté je ne suis pas certain qu'il n'y ai que chez les étatsuniens qu'un vrai citoyen a légalement plus de valeur qu'un non citoyen.


Titre: Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 26Septembre, 2007, 18:44:45
Je sais que quasiment le monde entier est contre moi, même si personne n'a encore réussi à me faire une réponse convaincante, mais j'ai trouvé que "28 jours après" n'était rien de plus qu'un autre film de zombis...

"28 jours..." ou 28 semaines..." ?
car en effet je suis très fan du premier, le second je ne le verrai sans doute jamais.

Non, non, je parlais bien du premier... 28 jours... Je me suis copieusement fait ch**r devant ! Et je n'ai trouvé encore personne qui ait trouvé ce film nul...       :-\

Si ça peut te rassurer, Cavaillon, je n'ai pas trouvé "28 jours plus tard particulièrement génial.  ::)
Je n'ai vu ce film que récemment, ayant la chance de mettre la main sur le DVD. De la part de Danny Boyle, je m'attendais à quelque chose de plus incisif, à autre chose qu'un simple film de zombies, finalement.
Mais non, rien qui ne m'emballe vraiment.
Et si, derrière le film de genre, se cache un discours (comme il y en a dans bon nombre de bons films fantastiques ou de SF), je ne l'ai pas trouvé.  :-\


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 26Septembre, 2007, 19:17:59
Cavaillon je vais t'avouer, que je partage le même sentiments pour pas mal de films,
j'ai trouvé Le seigneur des Anneaux chiant (je parle du film comme du bouquin).

Et pour Starwars, c'est encore pire.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 27Septembre, 2007, 11:16:17
Citation
Et si, derrière le film de genre, se cache un discours (comme il y en a dans bon nombre de bons films fantastiques ou de SF), je ne l'ai pas trouvé. 


Le pire danger pour l'homme reste tjs... l'homme.


Titre: Cinéma
Posté par: FaenyX le 27Septembre, 2007, 13:13:33
Citation
Et si, derrière le film de genre, se cache un discours (comme il y en a dans bon nombre de bons films fantastiques ou de SF), je ne l'ai pas trouvé. 


Le pire danger pour l'homme reste tjs... l'homme.

Et c'est tout ?   ;)

Plus sérieusement (mais je disgresse un peu, là), cette morale est assez limpide dans "28 jours...". Du fait qu'elle soit commune à pas mal de films de SF, j'avais espéré que Boyle mette dans ce long métrage quelque chose de plus subversif, ou qui prête à davantage de réflexion après visionnage du film.
Comme quoi, j'ai peut-être cherché trop loin, tout simplement.
Et sans doute aussi attendais-je beaucoup de Boyle ("Sunshine" m'a laissé perplexe aussi, sur ce qu'est devenu ce réalisateur).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 27Septembre, 2007, 16:40:23
Me dis pas que tu kiffes la Plage ?  :o


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Aldebert le 27Septembre, 2007, 16:54:59
J'avais beaucoup aimé Sunshine. Derrière ses faux airs de bouze style Armaggedon se cachait un bon film de SF (sans pour autant se hisser, et de loin, au niveau d'un 2001 ou The Fountain). Ce n'est toutefois que mon ressenti personnel...


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Lord Skeletor le 27Septembre, 2007, 18:44:42
Je sais que quasiment le monde entier est contre moi, même si personne n'a encore réussi à me faire une réponse convaincante, mais j'ai trouvé que "28 jours après" n'était rien de plus qu'un autre film de zombis...

De "contaminés", s'il te plaît, de "contaminés"... ;)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Lord Skeletor le 27Septembre, 2007, 18:51:42
Plus sérieusement (mais je disgresse un peu, là), cette morale est assez limpide dans "28 jours...". Du fait qu'elle soit commune à pas mal de films de SF, j'avais espéré que Boyle mette dans ce long métrage quelque chose de plus subversif, ou qui prête à davantage de réflexion après visionnage du film.

Tu as raison, il aurait fallu changer un tout petit quelque chose dans 28 jours plus tard.


[[GROS SPOILER]]


Scène finale actuelle :

Le pilote lance un message radio, reçoit un message radio, l'avion fait demi-tour, et tout est bien qui finit bien...  :o :o :o :o :o :o :o :o :o :o :o :( :( :( :( ::) ::)


Scène finale dans le ton du reste du film.

Le pilote lance un message radio, reçoit un message radio, l'avion fait demi-tour, et il balance un missile Air-Sol... FADE TO BLACK.

Et voilà la "bonne" fin du film - et à mon avis, ça devait être scripté comme ça à l'origine, sinon la présence de l'avion est illogique : On ne se sert pas d'un avion de chasse pour aller chercher des survivants...


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 27Septembre, 2007, 22:08:20
Me dis pas que tu kiffes la Plage ?  :o

Non, je te rassure.  ;)

Mes Boyle préférés sont, sans conteste, "Trainspotting" et "Petits Meurtres entre Amis". Mais n'allez pas croire que je voue "28 jours..." et "Sunshine" aux gémonies. Simplement, ayant été très impressionné par les premières oeuvres du petit Danny, j'espérais mieux...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Aldebert le 28Septembre, 2007, 07:32:10
Vu 99.- hier soir. Jan Kounen est vraiment un gros taré !!!  :mrgreen: Mais j'ai beaucoup aimé. Sous ses airs faussement postmoderne est cynique c'est vraiment un film "engagé".


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Le Comte le 28Septembre, 2007, 08:27:31
Je n'aime pas Begbeider.
J'aime beaucoup Jan Kounen.
Je suis indifférent à Dujardin (sa série me gonfle, OSS m'a fait marrer).

Raaah. J'hésite.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Aldebert le 28Septembre, 2007, 12:20:16
La réalisation de Kounen est vraiment hallucinante.

La structure du film est très intelligente.

Dujardin sort de son registre habituel (entendons-nous bien: ça reste Jean Dujardin, mais avec une petite touche de cynisme / noirceur inconnue jusque là).

Begbeider fait trois apparitions dans le film. Ce qui n'empêche pas que c'est quand même plus une adaptation faite par Kounen qu'une ode à la gloire de Begbeider.

Bref, je recommande à ceux qui ont aimé Vibroboy ou le Petit Chaperon Rouge.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Kazanoff le 28Septembre, 2007, 13:31:03
Pour répondre à la question :
je déteste les films de Zombie, et on m'a vraiment trainé de force devant la télé pour voir 28 days after. Et j'ai été très agréablement surpris. Ce n'est rien d'autre qu'un film de Zombies, et je ne pense pas qu'il faille y voir un "grand sens caché et riche et mystèrieux". Mais il y a une ambiance très particulière, et je dirais très poétique dans ce film, une sorte d'hymne paradoxal à l'Angleterre.
Sinon, après Trainspotting, qui doit quand-même bcp au livre du même nom, il faut bien reconnaître que Danny Boyle n'a pas fait de très grand film. Mais il pose sa marque sur tous. La Plage et Solaris pourraient être de très communs films dans leur genre, mais, même s'ils sont loins d'être aboutis, ils ont une touche très personnelle, un peu barrée, un peu inattendue.
Et soyons clair, 28 months after est amha une grosse bouse qui cherche à exploiter commercialement le succès du petit grand frère...


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Lord Skeletor le 28Septembre, 2007, 13:58:57
28 days after. Et j'ai été très agréablement surpris. Ce n'est rien d'autre qu'un film de Zombies,

De contaminés, de contaminés... C'est un sous-genre spécifique - très particulier - du genre "film de morts-vivants", dont le "film de zombie" est un autre sous-genre.

Soyons rigoureux, hein ?


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Aldebert le 28Septembre, 2007, 16:09:02
La Plage et Solaris pourraient être de très communs films dans leur genre, mais, même s'ils sont loins d'être aboutis, ils ont une touche très personnelle, un peu barrée, un peu inattendue.

Attention, le Solaris auquel tu dois penser est un film de Soderbergh. Le film "SF" de Boyle c'est Sunshine.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 28Septembre, 2007, 19:09:18
J'ai été sur les fesses lorsque le réalisateur de "28 semaines plus tard" a dit que son film n'avait pas de vocation à critiquer la politique ou la société actuelle...
J'ai écouté, j'ai cherché sur le net et j'ai entendu à nouveau... Damned... Un film de Zombies (ou contaminés), sans critique sociale, ça m'perturbe...

Heureusement que je n'ai pas aimé cette suite car j'aurais été encore plus déçu...

Vivement Resident Evil Apocalypse!


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Le Comte le 29Septembre, 2007, 08:21:39
Je pense que le film de zombie est intrinsèquement politique et social. Les règles du genre ont été rédigées par Saint Romero, avec trois (quatre? J'ai pas vu Dead Reckoning) brûlots contestataires rentre-dedans et hargneux, et respecter ces sentiers, même de façon minime, c'est porter le message originel. Enfin, mon opinion, quoi.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 29Septembre, 2007, 17:34:35
Rhaa, la fin de La nuit des morts-vivants, quel grand moment !

Sinon, j'ai vu Le mariage de Tuya. En quelques mots : en Mongolie chinoise, une jeune femme entreprend de se trouver un nouveau mari parce qu'elle n'arrive plus à tenir toute seule la maison, enfin, la yourte. Seulement voilà, son mari est en fait bien vivant, seulement blessé, infirme et entre eux, rien n'a vraiment changé. Dès l'annonce du divorce commence la valse des prétendants. Tuya pose une condition : que son ancien mari soit pris en charge par le nouveau, et continue à vivre avec eux. Certains sont surpris par les conditions, d'autres se sentent humiliés, et puis il y a ceux qui comprennent, mais...

Le film est tout en nuances, les sentiments sont le plus souvent masqués, apparaissant seulement au détour de l'expression d'un visage ou lors d'une explosion fugace mais intense, le genre à vous river au siège, par contraste. C'est aussi plein de malentendus, de chocs de culture, de quiproquos. A d'autres moments, on croit toucher à la tragédie antique, mais on retombe aussitôt (mais pour notre plaisir) dans le drame de pauvres gens honnêtes qui tentent de surnager avec un peu de dignité, et même le dénouement heureux a un goût très amer.

Edit : J'ai modifié un peu, c'était pas très clair.


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 29Septembre, 2007, 17:37:46
Attention, le Solaris auquel tu dois penser est un film de Soderbergh. Le film "SF" de Boyle c'est Sunshine.

Attention, il existe aussi un Solaris russe, celui de Tarkovski. Je ne connais pas l'autre, mais je sais que celui là est plein de ce qu'on appelle en russe la "nostalgia". Je pourrais écrire la "nostalgie du pays natal", mais saint Miyazaki a dit que depuis qu'il avait vu les films de Tarkovski, il savait que "Exil" n'était pas un mot japonais, mais russe.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 29Septembre, 2007, 19:55:17
Celui de Tarkovsky est référence sous le titre de Solyaris sur imdb.com (http://imdb.com/find?s=all&q=solaris&x=0&y=0).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 29Septembre, 2007, 20:58:00
Ce qui est une erreur. Il s'agit d'un a dur et aucun yod n'est intercalé.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 25Octobre, 2007, 17:19:11
Je suis très déçu par le film La légende de Beowulf. C'est un véritable massacre, sans aucun souffle épique, qui ne respecte bien évident ni l'esprit ni la lettre du poème anglo-saxon dont il prétend s'inspirer. Il échoue bien sûr totalement à restituer l'atmosphère des légendes germaniques que le poème évoque puissament. Tout ce que l'on voit à l'écran, c'est une piteuse catastrophe vilement mercantile, misant sur des effets spéciaux miteux et surfant bêtement sur la vague des films d'heroic-fantasy de ces dernières années.

Bon d'accord, je n'ai pas vu le film, et d'ailleurs il n'est pas encore sorti, mais comme ça je suis le premier à le flinguer et je suis à peu près sûr de ne pas me tromper. :mrgreen:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Bertram le 25Octobre, 2007, 18:19:33


Si Glorf n'aima pas ça doit être bien  :mrgreen: Dire que j'ai failli passer à coté


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 29Octobre, 2007, 21:06:00
"Le coeur des hommes 2"

On a vite le plaisir de retrouver les acteurs du premier, leur voix et leur style, mais le scénario déçoit quand même...

Là où le premier était assez intimiste, avec le problème du couple de Campan, ou l'histoire d'amour de Darroussin, et qui montre des hommes sensibles, assez différents de l'image du macho de base, ce deuxième opus tombe dans le travers : les trois personnages sont quelque part immoraux, dans leur couple ou leurs propos, seul le "salaud" du premier (Lavoine) devient touchant, mais il est présenté en victime, alors que, ma foi, il l'a bien cherché...

Et avec ça, un peu de vulgarité qui tombe comme un cheveu sur la soupe...

Ben non, il faut croire que tous les hommes sont des machos de base...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 02Novembre, 2007, 21:21:38
Chrysalis :
Pas inintéressant, mais raté par certains côtés. Le film est assez froid, le scénario mal maîtrisé, la direction d'acteurs hésitante. C'est très français également, le rythme contemplatif, la volonté de faire de la SF intelligente de façon ostensible...
Dommage car le reste vaut le coup : cadre SF crédible, Dupontel qui confirme qu'il est LA gueule du ciné français de genre, des scènes de close-combat bluffantes...
Je conseille qd même, car ce genre d'initiative est trop rare pour ne pas l'encourager. (même si je ne me fais guère d'illusion)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 14Novembre, 2007, 16:37:22
"Lions for Lambs". Je crois que ça s'appelle "Lions et Agneaux" en V.F.

Nous hésitions entre ça et Beowulf. Je pense que nous nous sommes trompés (quoi qu'en pense Glorfindel).

D'habitude j'aime bien les films de Redford, mais là, je ne comprends pas. Je pensais voir un film sur la façon dont lui (Redford) voyait l'action des Etats-Unis au Moyen-Orient, ou bien sa vision de l'utilisation des médias par les politiques par rapport à cette guerre... Mais non. Ces sujets ne sont qu'effleurés.

Pour simplifier (mais il est dur de simplifier un film sans substance), c'est la juxtaposition de trois historiettes qui ne valent pas la peine de faire un film :
- Tom Cruise (excellent dans son rôle, au demeurant) joue un sénateur qui reçoit en entretien une journaliste pour lui dévoiler la nouvelle action militaire en Afghanistan (le but étant de remporter l'adhésion du peuple);
- on suit le périple de deux soldats de cette nouvelle action paumés et blessés dans les montagnes (j'imagine que ces scènes servaient surtout à instiller du suspense pour que le public reste dans la salle, car elles ne servent strictement à rien) ;
- un prof d'une université américaine (Redfort) reçoit un de ses étudiants en sciences politiques talentueux mais désabusé,  pour le sermoner.
Le thème des deux discussions est "faut arrêter d'être hypocrite et reconnaître nos fautes" (les politiciens comme les journalistes, et cela vaut aussi au niveau de chaque Américain de base pour toutes les décisions qu'il prend dans sa vie).

Bref, je vous conseille d'économiser vos sous (7£, b*rd*l ! C'est plus cher qu'en France et c'est à peine mieux (la V.O.)     >:(    ) , même si Redford est à l'affiche...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 23Novembre, 2007, 10:00:59
Beowulf :

Enfin le retour à de la vraie fantasy (après les enfantins ratages Narnia ou Eragon), un retour aux sources d'une certaine façon puisque ce film est l'adaptation du poème épique du même nom, oeuvre phare de l'épopée anglo-saxonne et nordique dont Tolkien s'inspira entre autres pour son SdA.

Evacuons dès le début le débat sur la technique : Zemekicks est un de ces réalisateurs qui aiment à expérimenter, tester de nouvelles technologies, pousser le médium cinéma le plus loin possible. Ancien poulain de Spielberg, il a gardé de son mentor le goût du spectacle généreux et c'est sans doute la raison pour laquelle il a décidé d'utiliser la nvlle technique de la performance capture pour porter son Beowulf à l'écran. On le comprend rapidement au vu des images : faire ce film en live aurait assurément coûter le double, pour un résultat forcément pas aussi proche de ce que voulait le réalisateur.
Il ne faut pas plus de cinq minutes pour oublier totalement que l'on est en face d'images de synthèse. Dès que l'on est plongé dans l'ambiance, on n'y fait même plus attention : ce sont bien des acteurs que l'on a devant nous, et de nombreuses scènes donnent tout son sens au performance de performance capture. Bien qu'il reste qques passages faisant tiquer, l'ensemble est bluffant de photoréalisme. Pas seulement les visages ou les cheveux, mais les décors, les accessoires, les armes (les mailles paraissent réellement peser !), etc. Bref : nul doute que l'on est en face d'un film, un vrai, et pas juste une démo technique mise en scène par un roublard qui n'aurait rien à dire.
Bien qu'usant de quelques plans purement "épate", Zemekicks se refuse à laisser la technique prendre le pas sur le reste. Au final, la mise en scène reste très classique : tant mieux d'une certaine façon car les nbx dialogues ou scènes intimistes prouvent que les acteurs modélisés ne perdent en rien leur charisme, leur talent. Pas d'esbrouffe mais du solide, du carré, de l'immersif : servant à merveille l'ambiance de cette époque, de cette contrée. Et lorsque arrive l'action (l'attaque du Grendel, une brève bataille, un combat contre un dragon, etc.), le découpage est d'une lisibilité incroyable : tout est clair, le montage reste fluide, le spectacle en est assuré car on a droit à qques plans réellement impressionnants. Le combat contre le dragon est un morceau de bravoure tel qu'on est pas prêt d'en revoir de sitôt notamment.
Bref : toutes les craintes que l'on pouvait avoir du point de vue de la technique adoptée sont dissipées très rapidement. On sort de la salle avec la sensation d'avoir vu un vrai film, je le répète, et non une croûte numérique. C'est déjà un exploit en soi.

Mais ce n'est pas le seul.
Car à cette forme à la fois innovante et classique, s'associe un fond intelligent, un scénario très bien écrit (bien que trop court à mon goût), une atmosphère restituée à la perfection. Les parents qui pensaient emmener leurs enfants voir un Narnia bis sauce Pixar en seront pour leurs frais qd s'entonneront les chants paillards de Vikings avinés, que la violence leur éclatera au visage, que l'histoire s'assombrira peu à peu...
Beowulf n'est pas qu'une péllicule de fantasy, suivant servilement et pas à pas le Monomythe. C'est aussi et avant tout un récit sur la construction d'une légende et sa perpétuation malgré une réalité moins glorieuse, à une époque où les mythes païens vivent leurs derniers jours (ce qui est montré via l'arrivé du christianisme), où les hommes en cette période de transition ont plus que jamais besoin de héros même en sachant ceux-ci imparfaits et menteurs : seuls comptent les chants glorieux qui donnent de l'ardeur au ventre, qu'importe que la vérité soit plus nuancée.
Tous les personnages prennent donc leur place dans cette tragédie quasi antique, servis par les acteurs qui leur prêtent leurs traits et leur talent. Beowulf est ce jeune héros gouailleur prêt à tout pour marquer la légende et qui finira par en payer le prix. Rothgar est ce vieux roi, d'une autre époque, rattrapé par ses péchés et destiné à ne pas connaître le nveau monde. Le Grendel est la créature tragique à l'orgine de toute l'épopée, être pathétique sublimement transposé. Etc. Film d'acteurs et d'histoire bien avant d'être film à grand spectacle, c'est sans doute là la force de Beowulf : parvenir à instaurer l'esprit épique des anciennes légendes dans un récit comptant peu de scènes d'action et reposant essentiellement sur les dialogues (dits et non-dits). C'est l'essence même de l'épopée qui est restituée, sa confrontation avec le réel aboutissant à un goût de cendre et d'incertitude qd vient l'image finale...

Pour un quasi coup d'essai (Beowulf n'est que le 3ème film usant de la performance capture et le 1er qui ait des ambitions si réalistes), Zemekicks réalise à mon sens un coup de maître. Une oeuvre qui ira rejoindre Conan et la trilogie du Seigneur des Anneaux au panthéon des légendes de la fantasy cinématographique. Un film qui ne sacrifie jamais sur l'autel du spectacle ou de la prouesse technologique ses multiples niveaux de lecture. Alors certes, peut-être vieillira t'il à mesure que la performance capture s'affinera ; du moins son apparence. Mais son coeur même, son message et son âme ne prendront pas une ride : tel le Beowulf vieillissant mais saisissant son épée pour aller tuer un dragon.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 23Novembre, 2007, 10:51:39
M'en fiche. J'ai décidé de ne pas le voir et je m'y tiendrai. D'ailleurs tes histoires de vikings avinés, de Grendel pathétique et de derniers jours des mythes païens suffisent à me convaincre que je n'aurais nullement retrouvé dans le film ce qui m'a plu dans le poème. Je préfère garder de Beowulf les images que je m'en suis formées par la lecture.

J'aurais d'ailleurs dû en faire autant pour le SdA.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Usher le 23Novembre, 2007, 11:02:00
Ca donne envie, comme retour.  ;D

Je craignais pas mal l'affadissement du poème, surtout compte tenu du hiatus temporel entre le combat contre Grendel et le combat contre le dragon. Je craignais aussi que la grandeur tragique de la fin soit défigurée par un happy end absurde… Si ce n'est pas le cas… C'est sûr, ça donne envie !

Usher


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Alias le 23Novembre, 2007, 11:10:44
Bah, faut avoir vu au moins une fois la version avec Christophe Lambert.

Après, même Tomb Raider II semble avoir des qualités rédemptrices. :mrgreen:


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 23Novembre, 2007, 11:13:19
Bah, faut avoir vu au moins une fois la version avec Christophe Lambert.

Il se trouve que j'y ai échappé, mais je n'en ai eu que de mauvais échos.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Usher le 23Novembre, 2007, 11:19:36
Dans un ordre d'idées pas si éloigné, nous avons vu il y a quelques jours Le labyrinthe de Pan, de Guillermo del Toro. Très très beau film, truffé de références visuelles et mythologiques. Ca faisait bien longtemps que je n'avais rien vu d'aussi abouti sur la dangereuse beauté de la féerie. Un conte bien cruel, à voir en pensant à la peinture de Goya, à Lewis Caroll, et bien sûr à la mythologie grecque.

Pour ceux qui ne le connaîtraient pas (malgré le battage important dont il a bénéficié au début de l'année 2007), Le labyrinthe de Pan suit l'histoire d'Ofelia, une petite fille espagnole orpheline de père dont la mère a épousé en secondes noces un officier franquiste chargé de purger un coin des Pyrénées de ses derniers partisans républicains. On suit en parallèle la contre-guérilla brutale des franquistes et le rêve (?) de la gamine, qui croit avoir rencontré un faune. Le faune lui annonce qu'elle est une ancienne princesse du royaume d'en-dessous, et que pour retrouver ses vrais parents et sa place, elle doit affronter trois épreuves. La féerie est d'une séduction très inquiétante, à la limite du cauchemar, mais offre un contrepoint étonnant à l'abjection franquiste. Assez étonnamment, les deux volets de l'intrigue finissent par se rejoindre, dans un final cruel, après que l'entrelacement entre réalité et féerie ait été tissé implicitement tout au long du film. A voir, absolument.

Usher


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 23Novembre, 2007, 11:30:42
Bah, faut avoir vu au moins une fois la version avec Christophe Lambert.

J'ai réussi à y échapper également : ça me manque terriblement  :mrgreen:

Il existe cependant une autre adaptation de Beowulf, (http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=48244.html) non sortie en salles, sauf erreur de ma part. J'ai eu l'occasion de voir ce long métrage et....comment dire ?.... c'est une excellente réserve de photos pour PNJ. :mrgreen: (private-joke inside)


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 23Novembre, 2007, 12:22:15
M'en fiche. J'ai décidé de ne pas le voir et je m'y tiendrai. D'ailleurs tes histoires de vikings avinés, de Grendel pathétique et de derniers jours des mythes païens suffisent à me convaincre que je n'aurais nullement retrouvé dans le film ce qui m'a plu dans le poème. Je préfère garder de Beowulf les images que je m'en suis formées par la lecture.

J'aurais d'ailleurs dû en faire autant pour le SdA.

Une ouverture d'esprit exemplaire. :)

Citation
Je craignais pas mal l'affadissement du poème, surtout compte tenu du hiatus temporel entre le combat contre Grendel et le combat contre le dragon.

Il y a bien une ellipse temporelle, et le dragon est rattaché au reste de l'histoire par une bonne idée (selon moi).

Citation
Je craignais aussi que la grandeur tragique de la fin soit défigurée par un happy end absurde… Si ce n'est pas le cas… C'est sûr, ça donne envie !


Ah non pas de happy end. On est plus dans l'idée d'un Excalibur sur le sentiment que laisse cette fin.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 23Novembre, 2007, 22:07:30
J'ai édité mon post sur Tuya. J'avais dû faire ça bourré.


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 24Novembre, 2007, 21:43:38
M'en fiche. J'ai décidé de ne pas le voir et je m'y tiendrai. D'ailleurs tes histoires de vikings avinés, de Grendel pathétique et de derniers jours des mythes païens suffisent à me convaincre que je n'aurais nullement retrouvé dans le film ce qui m'a plu dans le poème. Je préfère garder de Beowulf les images que je m'en suis formées par la lecture.

J'aurais d'ailleurs dû en faire autant pour le SdA.

Une ouverture d'esprit exemplaire. :)

Vouloir rester sur l'impression positive que j'ai de l'oeuvre, plutôt que de claquer 7 euros pour aller voir un film dont j'ai des raisons de penser qu'il ne me plairait pas, est de l'étroitesse d'esprit, si je comprend bien? Soit. Je suis étroit d'esprit. :mrgreen:

En même, me semble pas avoir envoyé de panzers pour empècher les gens d'aller le voir.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 24Novembre, 2007, 23:12:06
J'ai vu Dans la vallée d'Elah, le film de Paul Haggis avec Tommy Lee Jones, Susan Sarandon et Charlize Theron.
Si la menée de l'intrigue policière est assez classique, ce film m'a donné une grande claque. Ce n'est pas un film de guerre (elle n'est présente que de façon indirecte), mais un drame sur les conséquences de la guerre pour ceux qui s'y sont trouvés embourbés. Le film ne passe pas sous silence total la question des victimes civiles de la guerre dans le camp "ennemi", mais ce n'est pas son propos premier. Et Irak ou pas Irak, la question ne semble pas la plus importante, le propos allant au-delà de ce cas précis (même si le fait que la guerre d'Irak soit celle mise en cause donne au film un poids d'"actualité").

Certains aspects sont un peu trop lourds, le personnage de Tommy Lee Jones parfois trop "taillé à la hache", le message est parfois asséné à coups de marteau, et j'ai regretté que Susan Sarandon, en mère brisée, soit sous-utilisée, mais je m'y suis laissé prendre.

La guerre du Vietnam avait fait naître le Voyage au bout de l'enfer, la guerre d'Irak a engendré Dans la vallée d'Elah.
Le message n'est donc pas nouveau, la guerre est une saloperie, quel que soit le côté du fusil où l'on se trouve, et même si vous y survivez, elle vous tue de l'intérieur. Mais, si le message n'est pas nouveau (et bien des livres ont porté ce message avant que le cinéma ne le porte), est-ce une raison pour ne pas le répéter ?





Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 24Novembre, 2007, 23:48:09
Les deux Mondes, avec Benoit poelvorde,
pas terrible, pas terrible du tout.
Il ne mérite pas à mes yeux beaucoup plus que cet article


Titre: Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 25Novembre, 2007, 18:03:40
Vouloir rester sur l'impression positive que j'ai de l'oeuvre, plutôt que de claquer 7 euros pour aller voir un film dont j'ai des raisons de penser qu'il ne me plairait pas, est de l'étroitesse d'esprit, si je comprend bien? Soit. Je suis étroit d'esprit. :mrgreen:

En même, me semble pas avoir envoyé de panzers pour empècher les gens d'aller le voir.

Disons juste qu'écrire une critique dvpée de 5.000 signes et venir la faire partager en un forum où je pense qu'elle pouvait intéresser du monde, et se faire accueillir par un "J'men fous, ce sera nul, j'irai pas voir au risque d'être obligé de me remettre en question", ça fait pas forcément plaisir. Le film ne t'intéresse pas ? Certes. Dans ce cas, quel intérêt de venir accueillir si vertement mon texte au lieu de poliment passer ton chemin ?
Sinon oui, décider qu'un film est nul et inintéressant avant de l'avoir vu : j'appelle ça de l'étroitesse d'esprit. D'autant que le film n'entâche en rien le poème original ou la valeur que tu lui accordes ; penser que voir une adaptation d'une oeuvre va forcément altérer ce que tu penses de l'original, c'est assez étrange comme façon de penser.


Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 25Novembre, 2007, 18:36:48
Sinon oui, décider qu'un film est nul et inintéressant avant de l'avoir vu : j'appelle ça de l'étroitesse d'esprit. D'autant que le film n'entâche en rien le poème original ou la valeur que tu lui accordes ; penser que voir une adaptation d'une oeuvre va forcément altérer ce que tu penses de l'original, c'est assez étrange comme façon de penser.

C'est là que nous ne sommes pas d'accord. J'ai déjà eu l'impression d'avoir perdu quelque chose à aller voir une mauvaise adaptation d'un bon livre. Les images du film ont ensuite tendance à s'imposer à l'esprit à la relecture du livre, sans avoir été invitées, et alors que je m'en serais passé. Mais c'est peut-être seulement moi.

Navré que ma réponse t'ait vexé. C'était un peu la suite de mon précédent message sur le film où je le descendais avant sa sortie, un running gag à prendre au second degré.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 27Novembre, 2007, 12:23:10
Alors hier soir, j'ai pu voir Beowulf. Bon sur une échelle de 1 à 20 je lui donnerai 14/15, là ou je donnais 18 à Narnia par exemple, 17 à La communauté de l'Anneau , 10 aux deux tours et 16 au retour du roi.

Bon : je spoile à fond donc ne ralez pas si vous ne l'avez pas vu.

Tout d'abord, si je n'avais pas lu que c'était de l'animation : j'aurais eu un doute au début du film. Sur écran de PC : ça rendait super bien, sur grand écran moins... C'est un film qui ne perdra pas sur petit écran à mon sens. Sur grand : on voyait une trop grande différence entre les visages fort bien animés et les mouvements un peu gauches parfois. Sur Casus NO : quelqu'un disait que ça lui faisait penser à la scéance cinématique d'un jeu vidéo. Effectivement : sans aller aussi loin, je comprends ce qu'il veut dire.

L'histoire en elle même est une "adapatation" de la légende : n'ayant lu que des résumés et jamais de traduction, je ne peux vraiment juger à fond. Je regrette juste qu'on enlève une partie de sa dimension héroique à Beowulf. Je dirais qu'on a peut être introduit une part de tragédie grecque dans un contexte anglo-saxon.*
Mais à part ça : c'est bien construit, il y'a un certain souffle épique et on ne s'ennuie pas grace aux rebondissements.

Sur l'animation proprement dite. Je suis peut être un vieux con, mais je préfère les films avec de vrais acteur ou du dessin animé pour un univers médiéval. La c'est trop lisse, trop propre pour rendre vraiment l'ambiance haut moyen age je trouve. Un truc futuriste m'aurait peut être moins gêné mais là : ça m'a perturbé. Encore une fois : c'est encore un peu gauche, manque de détails dans certains éléments, manque de proportions je dirais à vue de nez.  Dans les scènes de dialogues c'e'st un peu lent, dans les scènes d'action c'est très rapide. Mention spéciale pour les visages toutefois qui sont détaillés et réalistes : merci le motion capture (sauf peut être Robin Wrigth Penn, un peu trop lisse).

Je n'ai pas aimé la dernière scène :  ça finit en queue de poisson et c'est assez agaçant, la fin est donc un peu baclée à mon sens.

Quoi d'autre ? Ah une mention spéciale pour le langage : plusieurs fois des extraits de la traduction de la légende je pense, car il y'a des tournures très archaiques qui ressortent (je l'ai vu en VOST), le fait que le roi parle à ses Thanes aussi m'a plu (et pas à ses chevaliers comme le sort le sous titre français...  ::)).

Bref pour moi ça restera un petit film de fantasy sympa, mais rien à graver dans les annales en sorte. Bien mais sans plus. J'ai largement préféré le SDA ou Narnia (qui est vraiment fidèle à ma vision du bouquin malgré quelques entorses qui restent toutefois dans le ton). Je me le louerai peut être à sa sortie en DVD mais je n'en garde pas un souvenir inoubliable. Ce que je vais me payer pas plus tard que bientôt par contre : c'est la BO qui m'a bien plu.  :thumbsup:


*[SPOILER] puisqu'on le fait céder à la tentation et que le dragon qui le tuera vient de sa faute [/SPOILER]


Titre: Beowulf
Posté par: cccp le 02Décembre, 2007, 01:16:27
et bien moi aussi je suis allé voir Beowulf

Bon, alors franchement pour les effets visuels, c'est clair, on a l'impression de voir une animation de jeu vidéo et personnellement moi ça me gêne un peu, autant pour certaines scènes ça fait son effet, autant pour justement les dialogues j'aurais aimé de vrais acteurs en char et en os.

Bon donc la légende de Beowulf est une adaptation. le scénario n'est pas celui du manuscrit. Manuscrit que je n'ai pas lu, dont je n'ai pas lu la traduction, juste des récits de troisième main. C'est donc comme ça que je suis allé le voir : Je connaissais l'histoire et je me demandais qu'est-ce qu'ils en avait fait.

Tout d'abord j'ai été surpris, très agréablement, par le traitement de la mère de Grendel. Dans les récits que j'avais lu, elle apparaît après la mort de son fils, tandis que dans le film, elle est présente dès le début. En fait à cause de la mère de Grendel, on peut se demander s'il n'y a pas un second niveau de lecture, plus symbolique.

Bon ensuite, les regrets. Bon ce n'est pas un film historique, mais y a des choses qui quand même me chagrinent.
Bordel, mais pourquoi parlent t'ils de bardes et pas de skaldes ? Pourquoi se balladent t'ils en jupette les bras nu alors que l'on est en plein hiver ? Et comment se fait t'ils qu'ils aient un château digne du kraak des chevaliers et comment se fait ils qu'ils s'y connaissent autant en poliorcétique ?  Enfin passons.

Sinon une chose que j'ai regretté, mais bon, je suis peut être le seul, moi qui aime les combats simples, brutaux, rapides et réalistes (à la Bruce Lee ou à la Sergo Leone) ben là, j'a pas ce que je veux. Ah ça non. On nous en fous plein la gueule, et moi, j'y crois pas, ça ne me parle pas, et je décroche. Enfin bon, je suis peut être le seul.

Dernier regret, qu'un film ose montrer un personnage nu de face. OK, c'est avoir les couilles. Mais qu'ils nous montrent un personnage nu de face et que celui-ci n'ai pas de sexe, moi ça me choque.
surtout quand ils le font 3 fois (de manières différente).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 02Décembre, 2007, 21:43:02
Ah, pour cuchu, J'ai trouvé la fin est au contraire très fine. Elle est ouverte. Elle laisse une question en suspens :
S'accouplent t'ils ? (avec tout ce que ça engage).
Et pour moi la réponse est oui.
Et on échange encore une fois la couronne contre la corne, le pacte étant scellé, d'une bien étrange manière


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 03Décembre, 2007, 10:19:14
Ah, pour cuchu, J'ai trouvé la fin est au contraire très fine. Elle est ouverte. Elle laisse une question en suspens :
S'accouplent t'ils ? (avec tout ce que ça engage).
Et pour moi la réponse est oui.
Et on échange encore une fois la couronne contre la corne, le pacte étant scellé, d'une bien étrange manière


Pour moi les fins ouvertes sont une facilité de scénario. Pas d'idée pour finir : alors on va faire une fin ouverte : comme ça les geeks pourront se disputer pendant des années pour savoir ce qui va se passer.  :P


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Pan Paniscus le 03Décembre, 2007, 11:35:18
Citation
Citation de: cccp le Hier à 21:43:02
Ah, pour cuchu, J'ai trouvé la fin est au contraire très fine. Elle est ouverte. Elle laisse une question en suspens :
S'accouplent t'ils ? (avec tout ce que ça engage).
Et pour moi la réponse est oui.
Et on échange encore une fois la couronne contre la corne, le pacte étant scellé, d'une bien étrange manière


Pour moi les fins ouvertes sont une facilité de scénario. Pas d'idée pour finir : alors on va faire une fin ouverte : comme ça les geeks pourront se disputer pendant des années pour savoir ce qui va se passer.

Ca permet surtout de faire des suites...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 03Décembre, 2007, 12:20:10
Oui, alors, faire une suite comme ça d'une légende, je dis bof.

Tout ce que l'on pourrait rajouter (et qui tiendrait dans une film de plus d'une heure) serait de trop


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Loris le 03Décembre, 2007, 12:46:01
Ah, pour cuchu, J'ai trouvé la fin est au contraire très fine. Elle est ouverte. Elle laisse une question en suspens :
S'accouplent t'ils ? (avec tout ce que ça engage).
Et pour moi la réponse est oui.
Et on échange encore une fois la couronne contre la corne, le pacte étant scellé, d'une bien étrange manière


Pour moi les fins ouvertes sont une facilité de scénario. Pas d'idée pour finir : alors on va faire une fin ouverte : comme ça les geeks pourront se disputer pendant des années pour savoir ce qui va se passer.  :P

C'est pas la fin prévue dans le script, c'est une modification du réal'. Pareil pour tous ce qui est choix visuel.

Loris, qui va acheter le bouquin contenant les différentes versions, commentées du script.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 03Décembre, 2007, 15:58:05
Citation
Citation de: cccp le Hier à 21:43:02
Ah, pour cuchu, J'ai trouvé la fin est au contraire très fine. Elle est ouverte. Elle laisse une question en suspens :
S'accouplent t'ils ? (avec tout ce que ça engage).
Et pour moi la réponse est oui.
Et on échange encore une fois la couronne contre la corne, le pacte étant scellé, d'une bien étrange manière


Pour moi les fins ouvertes sont une facilité de scénario. Pas d'idée pour finir : alors on va faire une fin ouverte : comme ça les geeks pourront se disputer pendant des années pour savoir ce qui va se passer.

Ca permet surtout de faire des suites...

Ou peut-être juste que ça découle d'une volonté de faire gamberger les gens, réfléchir sur l'inélucabilité du destin ou non, de l'importance du choix d'un homme à un moment précis, etc.
Pas juste le geek, mais le spectateur, tout simplement.


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 03Décembre, 2007, 16:26:13
Citation
Citation de: cccp le Hier à 21:43:02
Ah, pour cuchu, J'ai trouvé la fin est au contraire très fine. Elle est ouverte. Elle laisse une question en suspens :
S'accouplent t'ils ? (avec tout ce que ça engage).
Et pour moi la réponse est oui.
Et on échange encore une fois la couronne contre la corne, le pacte étant scellé, d'une bien étrange manière


Pour moi les fins ouvertes sont une facilité de scénario. Pas d'idée pour finir : alors on va faire une fin ouverte : comme ça les geeks pourront se disputer pendant des années pour savoir ce qui va se passer.

Ca permet surtout de faire des suites...

Ou peut-être juste que ça découle d'une volonté de faire gamberger les gens, réfléchir sur l'inélucabilité du destin ou non, de l'importance du choix d'un homme à un moment précis, etc.
Pas juste le geek, mais le spectateur, tout simplement.

Mmmh... possible.    :-\ Mais j'ai toujours aimé les histoires qui ont une fin... Une vraie. L'appel à la réflexion dans un blockbuster américain est une denrée rare mais qui sait ? ::)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Loris le 05Décembre, 2007, 12:11:25
Les actions de Zmzeckis sur le projet, d'après le livre contenant les scripts et les préfaces, midfaces, postfaces amères de Avary et Gaiman :

http://www.post-gazette.com/pg/07320/834312-44.stm

Loris.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 05Décembre, 2007, 20:13:29
Ce n'est pas encore du cinéma, mais ça pourrait le devenir... J'ai vu, dans une librairie anglaise, un bouquin qui s'appelle,  si je me souviens bien "Robert Ludlum's The Bourne Betrayal" avec Robert Ludlum en gros... et le nom de l'auteur (déjà oublié) en tout petit... car ce n'est pas Robert Ludlum...

J'ai peur que cet auteur ait inventé la suite des aventures de quelqu'un qui a la côte et qui rapporte...     :-\

J'espère que personne n'aura l'idée saugrenue de la porter à l'écran avec ce nom, car même si elle est bien, l'histoire de Jason Bourne est pour moi terminée... Si cette oeuvre est vraiment bien, autant lui donner un nouveau nom, faire un nouveau personnage... quitte à choisir Matt Damon pour l'incarner... (mais dans ce cas, pourquoi l'appeler Jason Bourne, à part si l'auteur lui-même doute du succès de  son livre ? Je vous parle en tant que traumatisé de Lagardère, après avoir lu les suites de Paul Féval fils, qui sont bien bouseuses...)

Evitons à Bourne le destin à rallonge et les identités surnuméraires de XIII...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Loris le 07Décembre, 2007, 14:56:05
Ce soir, je vais aller me mater l'excellent, magnifique, magique, invincible, incroyable, défenestrant, inquiétant, émouvant, insurpassable...

BLADE RUNNER (Final Cut)

Je me le suis regardé avant hier en DVD. Ce soir je me le fais au moins une fois, voire deux, au ciné. Si ça botte quelqu'un...

greuh.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 07Décembre, 2007, 16:29:29
C'est vrai que c'est quelque chose de le voir sur grand écran. J'en garde un souvenir ému. Si tu l'avais dit avant, je t'aurais accompagné ! Préviens plus tôt la prochaine fois.  ;)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Doenyon le 07Décembre, 2007, 16:41:37
je serai volontiers venu, n'ayant jamais vu ce film (ben oui, pti jeune ici) mais j'habite un peu loin de paris :p


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Loris le 07Décembre, 2007, 16:44:27
C'est vrai que c'est quelque chose de le voir sur grand écran. J'en garde un souvenir ému. Si tu l'avais dit avant, je t'aurais accompagné ! Préviens plus tôt la prochaine fois.  ;)

Sache en tout cas qu'il passe au Reflet Medicis, si tu trouves du temps ce WE. Des Casusiens sont en train de s'organsier pour aller le voir ce WE : http://www.pandapirate.net/casus/viewtopic.php?p=517520#517520

Loris.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Loris le 08Décembre, 2007, 10:50:38
Bon dieu. J'ai vu Blade Runner (final cut) pour la première fois de ma vie au cinéma. Un très vieux rêve. Et bien ce film tue des gens qui vivent en guêtres devant le monoprix.

Rha.
J'y retourne dimanche si je peux.
Loris.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 08Décembre, 2007, 11:11:40
Blade Runner sur grand écran, l'année de sa sortie, fait partie d'un de mes très grands souvenirs de cinéma. Comme Il était une fois dans l'Ouest (mais pas l'année de sa sortie, celui-là :D ).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 09Décembre, 2007, 18:23:52
J'ai vu la Croisée des mondes. Je n'ai pas aimé le film. Je n'avais pas aimé le livre. Donc tout est normal. Peut-être que si vous avez aimé le livre, vous aimerez le film, qui sait?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Moustrap le 09Décembre, 2007, 20:29:59
Certaines disparitions passent décidément inaperçu. Je n'ai appris que maintenant la mort de l'actrice anglaise Deborah Kerr, retirée des plateaux depuis longtemps et disparue en octobre dernier. J'avais vu peu de temps auparavant Le narcisse Noir, un grand classique magnifique de Michael Powell (1947), dont elle a le premier rôle, et que je vous recommande chaudement, si vous ne l'avez encore jamais vu.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Loris le 09Décembre, 2007, 21:11:18
Blade Runner sur grand écran, l'année de sa sortie, fait partie d'un de mes très grands souvenirs de cinéma. Comme Il était une fois dans l'Ouest (mais pas l'année de sa sortie, celui-là :D ).


Ben en tout cas, je tiens à dire que Blade Runner sur grand écran fait désormais partie de mes meilleurs souvenirs de cinéma. Quelle claque, bon dieu !

Loris. :)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 09Décembre, 2007, 23:12:08
A propos de grande claque, j'ai vu De l'Autre Côté cet après-midi. J'en ferai sûrement une critique détaillée à froid, mais je peux déjà vous dire d'y courir. C'est un film virtuose, mais il n'en est pas moins très dur et émouvant jusqu'au tripes.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Moustrap le 09Décembre, 2007, 23:25:46
Je vais tâcher de le voir, alors. Head-on, du même réal, m'avait beaucoup marqué.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Usher le 29Décembre, 2007, 15:10:10
Hier soir, vu sur Canal Babel, d'Alejandro Gonzalez Inarritu (le réalisateur de 21 grammes). Et on a pris une grande claque cinématographique !

Le film commence par la visite d'un berger marocain à un de ses voisins, sur les hauts-plateaux, pour lui vendre un fusil de chasse. C'est un troc entre paysans pauvres, dotés de familles nombreuses, dans un monde rural et désertique… Mais le film va s'articuler ensuite autour de ce fusil pour mettre en parallèle quatre histoires quasi-simultanées : celle de la famille du berger marocain qui achète le fusil ; celle de deux touristes américains qui fuient au Maroc la culpabilité d'avoir perdu un bébé ; celle de leurs enfants restés aux Etats-Unis sous la garde d'une nounou mexicaine clandestine ; et celle d'une jeune japonaise sourde-muette, probablement à Tokyo, dont le père avait en fait donné le fameux fusil des années auparavant au berger qui le vend au cours de la première séquence.

Ces quatre histoires parallèles, entrelacées par le montage, rapportent en fait l'itinéraire de vies brisées, entre bêtise, lâcheté, générosité, courage et rédemption. C'est un film d'une grande cruauté et d'une grande humanité : le fait de mettre en scène une histoire qui se passe simultanément  à la frontière des USA et du Mexique, dans le Japon hyper-technologique et dans l'arrière-pays marocain provoque une esthétique du contraste d'une grande violence et d'une grande beauté. Inarritu est un réalisateur qui filme des paysages d'une splendeur absolue, qu'il s'agisse de la montagne marocaine, du désert du Nouveau Mexique ou de l'urbanisme futuriste du Japon. C'est aussi un réalisateur qui sait magnifier ses comédiens : j'ai rarement vu des acteurs plus séduisants que ses petits junkies japonais, ou que ses vieillards arabes ravagés de rides. Son film, basé sur la rencontre et l'incompréhension entre les cultures, comporte des plans "babeliens" de toute beauté : deux enfants WASP entraînés malgré eux dans un mariage mexicain, ou encore Cate Blanchett (qui joue la touriste américaine) soignée par une vieille femme maghrébine marquée par la vie, qui lui pose sur le front une main déformée comme une souche en murmurant une comptine ou une prière arabe.

A voir absolument, en se laissant porter par la puissance des images, le choc des cultures, et l'émotion qui les porte.

Usher


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 29Décembre, 2007, 23:35:46
Sans aucun rapport avec les précédents messages, je viens de voir Je suis une légende.
Je tiens tout de suite à préciser que je n'ai pas lu le roman de Matheson, ni vu les précédentes versions (j'assume mon inculture crasse, merci :mrgreen:). A la sortie de la salle, je ne sais pas trop quoi penser de ce film. Si j'y suis allé, c'était essentiellement pour en prendre plein les mirettes et ne pas trop réfléchir. De ce point de vue là, la mission est accomplie. Cependant, j'ai comme une impression de malaise : alternant longues scènes d'exposition silencieuse et séquences sauvages, le film me paraît assez bancal. Will Smith ne s'en sort pas trop mal, mais son personnage est si parfait (le coup du biclassé virologue/colonel de l'armée me paraît un peu lourd :-\, j'aimerais avoir l'avis d'experts ayant lu le bouquin) qu'il en perd une partie de son humanité. Or, c'était là, je suppose, le thème du film : l'humanité et sa capacité à tout détruire, y compris elle-même, non ?
Bref, je reste assez mitigé, comme souvent quand la forme l'emporte sur le fond...

Sinon, j'ai aussi vu (semaine en mode [papa-poule] aidant) Bee-Movie et un vieux Chaplin ("Le cirque") : aussi surprenant que ça puisse paraître (et à ma grande joie), mes enfants ont préféré le Chaplin.  :D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Usher le 29Décembre, 2007, 23:59:16
D'après ce que j'ai lu ici ou là, il y a une happy end dans ce film.

C'est bien sûr une hérésie complète par rapport au bouquin - mais comme je l'ai lu il y a plus de vingt ans, le souvenir que j'en ai conservé est nébuleux…

Usher


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 30Décembre, 2007, 00:06:36
D'après ce que j'ai lu ici ou là, il y a une happy end dans ce film.

C'est bien sûr une hérésie complète par rapport au bouquin - mais comme je l'ai lu il y a plus de vingt ans, le souvenir que j'en ai conservé est nébuleux…

Usher

A mon sens, la fin est complètement contre-productive, effectivement.  ;)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Léo le 30Décembre, 2007, 00:14:20
Citation
Sans aucun rapport avec les précédents messages, je viens de voir Je suis une légende.
Je tiens tout de suite à préciser que je n'ai pas lu le roman de Matheson, ni vu les précédentes versions (j'assume mon inculture crasse, merci ). A la sortie de la salle, je ne sais pas trop quoi penser de ce film. Si j'y suis allé, c'était essentiellement pour en prendre plein les mirettes et ne pas trop réfléchir. De ce point de vue là, la mission est accomplie. Cependant, j'ai comme une impression de malaise : alternant longues scènes d'exposition silencieuse et séquences sauvages, le film me paraît assez bancal. Will Smith ne s'en sort pas trop mal, mais son personnage est si parfait (le coup du biclassé virologue/colonel de l'armée me paraît un peu lourd , j'aimerais avoir l'avis d'experts ayant lu le bouquin) qu'il en perd une partie de son humanité. Or, c'était là, je suppose, le thème du film : l'humanité et sa capacité à tout détruire, y compris elle-même, non ?
Bref, je reste assez mitigé, comme souvent quand la forme l'emporte sur le fond...

Je ne sais pas si je suis un expert, mais j'ai lu le livre en question il y a quelque temps, et vu le film la semaine dernière.
Au final, il m'a fait l'impression d'une assez bonne adaptation, le livre ayant (selon moi) un peu mal vieilli, même si l'on met de côté les élucubrations pseudo-scientifiques (le film étant très "réaliste" de ce point de vue là si on compare les deux). Ceci dit c'est vraiment très adapté, les différences étant si nombreuses que les deux n'ont plus grand-chose en commun.
Sur le bi-classage de Will Smith "virologue/colonel", effectivement c'est assez peu convainquant, le Neville du livre étant dans mon souvenir plutôt une sorte d'autodidacte.

[SPOILER ! ne lisez pas le reste si vous voulez garder un peu de surprise!]

Par exemple la femme (avec l'enfant) qui sauve Neville : dans le livre, il s'agit (en gros) d'une espionne des "infectés", certains ayant développé une certaine résistance et ayant reformé un début de civilisation (au passage, je ne sais pas ce que tu en dis, mais j'ai trouvé que le film devenait assez bancal à partir de leur irruption : j'ai surtout aimé la première partie du film).
Surtout, la fin change complètement le sens du livre, et le sens du titre : le film nous propose un "happy end" relatif, alors que dans le roman (à la fin, il est le dernier humain, et les affreux s'apprêtent à faire son procès), c'est pour les infectés que Neville est une légende, et même une légende sinistre : une sorte de terrifiant croquemitaine qui vient les terrasser pendant la journée.... Pour le coup, ça change sacrément tout le sens de l'histoire.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 30Décembre, 2007, 09:26:46
...au passage, je ne sais pas ce que tu en dis, mais j'ai trouvé que le film devenait assez bancal à partir de leur irruption : j'ai surtout aimé la première partie du film)....
Je rejoins ton appréciation du film. Paradoxalement (ou pas), je l'ai trouvé plus intéressant et plus pertinent dans cette première partie, c'est-à-dire celle où Neville hante, seul, les rues de New-York et où l'on se surprend à imaginer (moi, en, tout cas) qu'il soit effectivement le dernier homme sur Terre.  :mrgreen:

Pour le coup, ça change sacrément tout le sens de l'histoire.
Ca dénature même carrément le message du livre, dans ce cas, la légende en question devenant proche du messie, plutôt que du croque-mitaine. Et ça renforce le pseudo-message religieux que porte le film (message qui, soit dit en passant, n'apporte rien, voire plombe l'histoire). :-\


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 30Décembre, 2007, 11:29:33
Citation
le coup du biclassé virologue/colonel de l'armée me paraît un peu lourd


Sans aller chercher du côté du livre, mon père était colonel et ingénieur en systèmes de télécommunications. Hé oui : les militaires ne sont pas tous des bourrins incultes !


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 30Décembre, 2007, 15:23:41
Citation
le coup du biclassé virologue/colonel de l'armée me paraît un peu lourd


Sans aller chercher du côté du livre, mon père était colonel et ingénieur en systèmes de télécommunications. Hé oui : les militaires ne sont pas tous des bourrins incultes !

Ah, mais je n'ai pas dit ça.  ;)
Simplement, dans le cas présent, ça décrédibilise un peu le personnage, à mon avis.
Non content de faire partie des survivants, de réussir à s'en sortir (contre toute probabilité) dans un monde livré au Chaos, et de mettre au point le remède ultime, le personnage de Will Smith, en plus, connaît Shrek par coeur.  :mrgreen:
Ca fait beaucoup pour un seul homme, non ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 30Décembre, 2007, 16:40:34
Ben ça reste "crédible" dans le cadre d'un pacte de fiction.
Il est militaire : il sait survivre, se battre, se servir d'une arme.
Il est scientifique : il bosse sur le virus.
Il a passé 3 ans seul : il a largement le temps de voir 1000 fois Shrek. Ca prouve juste qu'il a mauvais goût.  :mrgreen:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 30Décembre, 2007, 19:15:01
Oui, c'est crédible. Mais, à mon humble avis, ça dessert le propos du film. Pour narrer ce crépuscule de l'humanité, j'aurais trouvé plus cohérent d'y rencontrer un héros faillible, voire faible... humain, quoi.
Et, comme le faisait remarquer Léo, en faire un autodidacte eut été plus judicieux, je trouve. ;)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 30Décembre, 2007, 20:26:02
Un autodidacte en virologie ?
Dans ce cas, il aurait fallu que l'humanité ait disparu depuis 20 ans pour que ce soit logique.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 31Décembre, 2007, 09:08:10
Un autodidacte en virologie ?
Dans ce cas, il aurait fallu que l'humanité ait disparu depuis 20 ans pour que ce soit logique.

C'est ce que disait plus haut Léo, qui semble avoir lu le bouquin (ce que je n'ai pas fait, je le rappelle). Après, le réalisme n'est peut-être pas la plus grande qualité de ce roman (ni de ce film, d'ailleurs). Ce que je voulais dire (et qui, encore une fois, n'engage que moi), c'est qu'un héros plus faillible (et donc plus humain) aurait enrichi le récit. Là, il est presque trop parfait. Cela dit, s'il a survécu tout ce temps, c'est qu'il avait des prédispositions. :-\.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 31Décembre, 2007, 11:47:39
Eden Log :
L'année 2007 aura été assez riche pour le cinéma de genre français. Du moins pour la quantité (relative) plus que pour la qualité (fluctuante) : pour un Ennemi intime tétanisant, on avait par exemple droit à un Chrysalis sans âme et passe-partout.
Dans quelle catégorie se place donc cet Eden Log, premier film d'un jeune réalisateur qui pour l'occasion a bénéficié du soutien de Clovis Cornillac (après Maléfique, le Serpent et Scoprion, décidemment cet acteur est la bonne fée du ciné de genre hexagonal !) ? Pour ma part, je l'ai trouvé plutôt réussi et plaisant, malgré des défauts de jeunesse.
Eden Log est un film de science-fiction dystopique, un genre souvent mis à l'honneur dans la littérature américaine de l'âge d'argent. On y découvre un univers sombre, inhumain et on passe une bonne partie du film à se demander même si on est pas dans le post-apo. C'est d'ailleurs sans doute là que se situe un peu le principal défaut du film : le metteur en scène, avide de poser une ambiance oppressante (réussie), oublie de faire progresser son intrigue. En découlent pas mal de longueurs dont on aurait pu se passer, et on aurait préféré que les indices permettant la compréhension de la trame soient distillés avec plus de régularité et de pertinence (on retrouve un peu le syndrôme Silent Hill en fait). Un habitué du genre arrivera à peu près à reconstituer le puzzle, mais le profane sera perdu (et risquera de sortir du film).
Toutefois, si l'on est prêt à passer outre ce défaut bien compréhensible dans le cadre d'un premier film (les jeunes réalisateurs aiment se regarder filmer), on assiste à un récit plus que sympathique, sachant contourner son manque de budget par de bonnes trouvailles visuelles (décors minimalistes, photographie sombre du meilleur effet, peu d'acteurs) et à la réalisation efficace (bien que parfois poseuse). L'histoire est intéressante, se réclamant du genre dystopique mais y mêlant des éléments venant du manga (on pense à Blame! notamment), du film de monstre (très sympathiques mutants au maquillage efficace et à la gestuelle bien trouvée), de la SF classique, etc. Le mélange reste harmonieux, fondu dans l'univers proposé et au service du récit.
Eden Log est donc une oeuvre intéressante, intrigante, plutôt captivante même si l'on accepte d'entrer dedans. C'est en tout cas un film sincère et riche, qui pour une première réalisation promet un bel avenir à son metteur en scène.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 02Janvier, 2008, 12:10:59
Je suis une Légende est un film curieux, presque schizophrène.
Il semble avoir été écrit par deux scénaristes distincts, chacun d'eux se chargeant en gros d'une moitié de film. Presque sans se concerter, façon cadavre exquis. On a en gros deux films en un, au final.
Le premier est réussi, bien que très éloigné du livre. Tendu, efficace, avec une ambiance à couper au couteau. Will Smith y est excellent, il porte littéralement cette partie sur ses épaules, étant le seul acteur présent à l'écran. Sa folie compulsive, sa peur des infectés, son affection pour son chien, son obsession scientifique... Tout cela est très bien rendu et les flashbacks sur le début de la crise sont bien amenés. Malgré qques ellipses étranges et le choix totalement aberrant des infectés en CGI, on a là un segment bien construit, techniquement bien troussé et interprété de belle façon. L'idéal aurait donc été de terminer le film avec la confrontation héros / infectés.
Hélas, on enchaîne sur une seconde partie qui se plante dans les gdes largeurs, dès l'apparition de la fille et du gosse. En vrac, on y a droit à : Shrek érigé en trait d'union entre les générations, la morale philosophique de Bob Marley (que la jeune fille ne connait pas : pourtant l'apocalypse viral n'a eu lieur que 3 ans auparavant...), un sous-texte religieux explicite et totalement incongru, de l'action blockbusterisante crétine (arroser à l'aveugle au fusil-mitrailleur au risque de toucher la fille et le gosse) et une happy-end convenue et sacrifiant totalement l'esprit du livre et le sens même du titre de l'oeuvre.
Il en ressort donc une impression étrange, mitigée, au final plutôt négative puisque le segment foiré est celui qui conclut le film. Dommage, si le jusquauboutisme que l'on sentait poindre dans la première partie avant perduré jusqu'à la fin, Je suis une Légende aurait été un excellent film. En l'état, il n'est qu'une oeuvre bâtarde qui mérite tout juste la moyenne.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 02Janvier, 2008, 13:19:06
Rom1, je te hais : tu exprimes parfaitement ce que je n'ai réussi qu'à balbutier péniblement.  :mrgreen: ;)


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 02Janvier, 2008, 13:54:19
Rom1, je te hais : tu exprimes parfaitement ce que je n'ai réussi qu'à balbutier péniblement.  :mrgreen: ;)

Nous le haïssons conjointement alors mon cher Faenyx, car après avoir lu sa critique, je me suis dit que ça résumait mon opinion sur le film.  ;)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 02Janvier, 2008, 15:26:35
Je suis un fragment d'inconscient collectif ayant pris vie sur la toile.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Aldebert le 10Janvier, 2008, 11:48:56
Je viens de voir la bande annonce d'un film dont je n'avais jamais entendu parler: The other Boleyn Girl. Le film semble tourner autour d'une traditionnelle histoire d'amour triangulaire entre Henri VIII, Ann Boleyn et sa soeur Mary Boleyn. Il s'agit de l'adaptation d'un roman de l'écrivaine anglaise Philippa Gregory (que je n'ai pas lu).

Depuis plus d'une année, il y a un renouveau du genre du Royal Biopic (cf. The Queen ou Elizabeth:The Golden Age)en général, et de la figure d'Henri VIII en particulier (cf. la série The Tudors).

Espérons que ce film ne sera pas qu'une histoire d'amour.

En plus, ça peut faire de l'inspi pour Te Deum.

Au fait, c'est par là : http://www.apple.com/trailers/sony_pictures/theotherboleyngirl/medium.html


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 10Janvier, 2008, 13:17:31
Tiens j'ai vu Hitman avec Issia. Un excellent film... non vraiment ! Si vous cherchez un film d'action pure sans énormément de vraisemblabilité (des mecs avec un code barre sur le crâne qui se font jamais repérer par les forces de l'ordre  ::)) : c'est fait pour vous. Il y'a quelques agréables surprises et ma foi on passe un bon moment.

Je suis très tenté par "Into the Wild" par Sean Penn, ça vient de sortir je sais mais si d'aucuns l'ont déja vu je serais preneur d'un retour.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 10Janvier, 2008, 18:33:58
Tiens, j'ai vu "Alien versus Predator Requiem".
C'est marrant car LA phrase que j'ai trouvé pour résumer ce film, c'est : "Si les aliens de ce film avaient été dans le premier, jamais la Saga n'aurait été si appréciée de tous!". Et l'autre phrase c'est: " Si ce predator avait été parmi les autres de Predator 1 ou 2, les humains auraient même pas eu peur"...

Les réalisateurs n'ont pas respecté l'esprit d'Alien et l'esprit de Predator. En revanche, pour les fans du jeu vidéo, ou les fans des histoires plates de chez plates (comme le Xmen et le Xmen2); et bien ce film est fait pour vous!
C'est vraiment plat, les dialogues sont pathétiques, et on ne voit RIEN durant tout le film.
L'idéal aurait sans doute été de faire en sorte de nous laisser deviner les formes ou les présences plutôt que de tenter de les montrer, mais de les rendre floues. Là l'action est omniprésente à un point où parfois l'image en devient illisible...
"C'est qui qui tombe, l'alien ou le predator?"

Bref, super déçu pour le coup, mais super mort de rire en sortant.. Ce film est digne d'un scénar d'impro d'un MJ peu inspiré.
De plus la scène finale est typique de ce qu'un ado peut faire lorsqu'il débute:p

Spoiler : (L'armée envoie une bombe qui nettoye la zone. Ou comment finir un scénar qui était tellement inintéressant qu'il n'y a pas de fin intelligente possible)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 17Janvier, 2008, 12:47:14
Hier je suis allé voir Into the Wild de Sean Pean en VO.

Bon je vais commencer par un petit coup de gueule, "Pourquoi, quand l'on sous titre des films, on utilise toujours une police blanche, non entourée ? Parce que quand le sous titre apparait sur de la neige pour lire c'est super pratique."

Donc Into the Wild est un road movie pédestre écolo avec de très belles images qui donnent envie de voyager.

Bon pour ceux qui l'on vu question :
"Comment la dernière photo a été prise ?"




Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 17Janvier, 2008, 19:25:09
Donc Into the Wild est un road movie pédestre écolo avec de très belles images qui donnent envie de voyager.

Je ne l'ai pas vu, mais j'en ai lu ceci http://www.valeursactuelles.com/public/valeurs-actuelles/html/fr/articles.php?article_id=1545 (lien valable une semaine, si je ne me trompe).
"Paradoxalement, bien que son cadre nous soit plus familier, Into the Wild – inspiré à Sean Penn par une histoire vraie que John Krakauer a racontée dans Voyage au bout de la solitude (Presses de la cité) – est d’un abord plus austère. Il est permis de trouver longuette la première heure qui raconte comment Christopher McCandless (Emile Hirsch, un peu transparent), jeune et brillant diplômé, plaque tout, famille, fortune et avenir, pour partir sur les routes, direction l’Alaska où il veut tenter le retour à la vie sauvage. Encore l’itinéraire baba cool d’un disciple de Kerouac, se dit-on tout d’abord devant ce film qui accumule les étapes plaisantes mais sans vrais enjeux. Puis ceux-ci se révèlent peu à peu à mesure qu’on comprend que ce qui guide Christopher est avant tout le refus d’affronter plus longtemps d’anciens traumatismes, une fuite dans une certaine utopie selon laquelle la nature serait moins cruelle que les rapports humains.

Comme il était prévisible, la vie sauvage se révélera moins idyllique que prévu, jusqu’à la tragédie la plus cruelle. Mais celle-ci, au milieu des pires souffrances, sera éclairée par la chaleur irradiante d’un étrange soleil : la douceur envahissante du pardon, ce pardon qui est comme une lueur d’aurore au sein de la nuit la plus noire. Ainsi, ce film qui ne parle à aucun moment de religion atteint-il à la mystique par ce triomphe invisible qui surgit au cœur de l’échec en apparence le plus radical, qui évoquera évidemment bien des choses au spectateur chrétien. La dernière image de Christopher, au comble de la souffrance et de l’apaisement, est en tout cas de celles qui hantent longtemps la mémoire.
"

La différence d'appréciation me fait plus que sourire...     :)

Soit un forumiste a dormi au ciné, soit un journaliste a fumé de la bonne... De mon point de vue, Laurent Dandrieu fume plus souvent de la mauvaise, mais il a peut-être changé de fournisseur...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 17Janvier, 2008, 22:14:31
Je viens de gâcher bêtement deux heures de mon existence devant "Aliens versus Predator Requiem". Je plussoie Marcellus sur ce coup là. C'est excessivement mauvais, mal filmé, scénarisé...non, pas scénarisé, et monté à l'arrache.
Du coup, en tant que "scénariste", j'ai vachement moins de complexe.  :mrgreen:

Encore heureux que j'ai été invité, tiens.  >:D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 18Janvier, 2008, 00:48:00
Soit un forumiste a dormi au ciné, soit un journaliste a fumé de la bonne... De mon point de vue, Laurent Dandrieu fume plus souvent de la mauvaise, mais il a peut-être changé de fournisseur...
Je suis d'accord avec l'article,; c'est effectivement l'histoire, mais clairement ce n'est pas ce qui m'a marqué.
C'est un road movie, c'est un voyage, au cours du film on comprends pourquoi ce voyage, mais c'est le voyage lui-même qui est intéressant, pas sa génèse. D'ailleurs le film n'est pas chronologique, on passe d'une scène à l'autre de la fin du voyage, au voyage avec de temps en temps en la narratrice qui raconte des évènements antérieur.
Cela permet de diluer l'action pour passer de histoire du voyage au voyage.

Bon ensuite, il y a une partie mystique. Je suis athé, je ne me suis pas appesanti sur des passages 2 en tous soit environ 2 minutes de film) parlant de Dieu


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 18Janvier, 2008, 17:36:58
Bon ensuite, il y a une partie mystique. Je suis athé, je ne me suis pas appesanti sur des passages 2 en tous soit environ 2 minutes de film) parlant de Dieu

D'un autre côté, le pardon n'est pas l'apanage des chrétiens, et d'après la critique sus-citée, Sean Penn parvient à traiter le sujet sans parler un seul instant de religion.

Si c'est effectivement le cas, le message devrait arriver à chacun, athée ou pas.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Sepulchrave le 19Janvier, 2008, 10:41:25
L'idéal aurait donc été de terminer le film avec la confrontation héros / infectés.

Pour cela,  voir "the last man on earth", film de 1964 avec Vincent Price. Adaptation du même roman mais avec une confrontation finale moins hollywoodienne (au mauvais sens de ce terme), prenant à contrepied tout ce que le film fait croire au spectateur.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 19Janvier, 2008, 23:00:28
It's a Free World... de Ken Loach
Ou l'exploitation de l'homme par l'homme (ou en l'occurrence par la femme).

Je vous fais le speech :
Le personnage principal , une mère célibataire qui vient d'être mise à la porte, et monte son entreprise  de vente de main d'oeuvre étrangère qui devient rapidement une machine à exploiter la misère vu du coté des "oppresseurs" et des justifications morales qu'ils se donnent.

Ensuite, il faut que j'avoue que j'ai du mal à parler du film, je suis plus tenté de parler de la situation que le film expose plutôt que du film lui même. Je n'a pas l'intention de me lancer dans une polémique hors sujet (on est là pour parler de cinéma pas de société) , mais le fait que je ne puisse dissocier le film de son thème est pour moi un indice comme quoi le film est bon.



Titre: Re : Cinéma
Posté par: Nelyhann le 20Janvier, 2008, 13:51:05
J'ai été voir Into the wild.. gros coup de coeur, très beau film que je vous conseille activement !!!
Un petit article ici : http://agate-cinema.blogspot.com/2008/01/into-wild.html

Cavaillon je te conseille d'aller le voir pour te faire toi même ton opinion, ce film vaut le détour !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 22Janvier, 2008, 10:14:20
Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street
Vu hier en VO ST. Le dernier Tim Burton avec Johnny Depp.
Le seul point négatif, c'est Johnny Depp qui est égal à lui même, il ne surprend pas et ne "joue" pas vraiment. On dirait du Sparrow aux mains d'argent. Des moments d'éxubérance contrebalancés par des moments autistiques.
C'est pour moi LE SEUL point noir!

Le reste est pur "bonheur"! Le film est sombre, et pas un brin d'espoir n'a le malheur de pointer son nom à l'horizon!
Le héros est ravagé, mais la ville l'est aussi. Les personnages sont tous bien campés et pas un acteur n'est en trop.

Pour moi, c'est LE FILM à voir absolument...

Attention cependant, sur 8 personnes, je suis le seul à avoir adoré, deux ont apprécié sans plus, tout le reste a trouvé ça "bidon"...
Pourquoi? Parce que c'est un film chanté!
En même temps Broadway, on aurait du mal à l'adapter autrement. Puis, ça fait vraiment pas comédie musicale, les personnages chantent comme ils pourraient parler. Les chansons passent bien et sont dans le film. Personne ne vient danser, ce qui fait que les rares pas de danse esquissés nous plongent dans l'intimité de celui ou ceux qui chantent...

Bref, pour moi rien de trop dans ce film...

En plus, il est peut-être sombre, mais Tim Burton n'a pas plongé dans le Gore comme on aurait pu sy attendre. Le sang ne fait pas sang, les coupures à la gorge giclent mais de façon exagérée, bref. On y croit pas et c'est tant mieux car ça permet de rester "bercé" par le film.
Pourtant, deux de mes amies trouvaient ça trop sanglant....

Bref, un film à voir en VO (pour les chants et les voix^^), et pas avec des enfants^^


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Andéol le 30Janvier, 2008, 18:34:55
Appel à témoins:

Quelqu'un aurait-il des retours de No coutry for old men des frères Coen?

J'en entend beaucoup de bien, mais je ne connais pas du tout les réalisateurs...

Des avis?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Loris le 30Janvier, 2008, 18:43:24
J'en ai entendu du bien.

Au fait, il n'y a qu'un réalisateur. L'autre Coen est producteur. ;)
Loris.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Andéol le 31Janvier, 2008, 14:44:06
Citation
Au fait, il n'y a qu'un réalisateur.
Au temps pour moi :)

Pour revenir sur Sweeney Todd,
je suis allé le voir hier en VO ST FR...
et j'ai trouvé ce film très bon!

Meme si, comme le soulignait Marcellus Lesendar, Mister Depp joue parfois les Mister Sparrow (nottament dans la scène de danse de la boutique), mais sa "joie" plongée dans ce monde aux allures macabres et désespérées, donne un certain charme inquiétant à ce personnage fou et ravagé par la haine, et on n'en comprend que mieux la pauvre miss Lovett qui se fera complice de Todd.

Le sang quand à lui est effectivement exagéré, et on est littéralement hypnotisé par ce diabolique barbier qui tue de plus en plus facilement, et y trouve de plus en plus de joie.

SPOILER: (surlignez avec la souris pour voir!)
-> Le sang d'un personnage est fait en 3D (et c'est visible...), ce coup un peu téléphoné du meurtre de sa propre femme m'a laissé dubitatif, mais on comprend mieux ce "choix" avec la tension qui nous saisi lorsque Sweeney coince sa fille, lame à la main... excellente scène à mon très humble avis  :D

/SPOILER  :)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 09Février, 2008, 01:25:49

Rambo... Rien que le nom prêtait à sourire... Et bien lorsqu'on voit à quoi ressemble Stalone today, on a le droit de se demander ce qu'il pourrait faire en Rambo.
En tant que Soldat un poil à la retraite, il est plus que correct. Il s'est reclassé et vit pépère à la frontière de la Birmanie.
Après, bon... Le film c'est : Des gens qui veulent aller à un point B. Rambo les y amène. Il repart, les gens se font capturer, des mercenaires sont envoyés pour les rechercher, Rambo va les sauver...

Youpi, j'ai résumé l'histoire...
Les dialogues tiennent en une page format A5. Sans exagérer. Ils sont cependant mythiques...

Alors, qu'est-ce qui fait que ce film n'est pas un navet à oublier tout de suite?
Tout d'abord, les dégâts des armes, ouah! Hormis quelques incohérences, le militaire qui nous accompagnait confirmait la plupart des effets. Ouah!
A ce niveau, on peut désormais rire sans honte lorsqu'on voit un film d'horreur tant là le sang et les membres giclent à tout va...

Ensuite, mine de rien, c'est le premier film grand public que je vais voir au cinéma et qui ose s'attaquer au pouvoir en place en Birmanie... En soit, c'est tout de même important de le souligner, même si un film d'auteur serait plus à même de critiquer bien mieux le système. Là au moins les gens peuvent sortir en se posant des questions (ce dont je doute vu qu'on a tendance à ressortir Hilares, mais bon...)

Au final, on peut aller voir ce film en sachant qu'il n'y a que DEUX grosses scènes, et que tout le reste est plus une histoire d'ambiance et de visuel...

Rambo, pour le coup, c'est sûr qu'ils n'en feront pas un dernier (ni une réminiscence je pense^^)

Bref, j'ai aimé le côté "j'me range", les dialogues "top kitch", l'ambiance et le trash, des critiques sur le pouvoir militaire en place et sur la société birmane actuelle que j'avais vu par ailleurs (notamment dans "Chroniques birmanes").


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 10Février, 2008, 00:00:32
Dans un grand moment de faiblesse, je viens d'aller voir Cloverfield.
Et je dois avouer que, même si le côté "camescope" de la chose m'a dérangé (c'est ce qui m'a fait "bloquer" sur "Blair Witch", par exemple, l'ensemble m'a tout de même fait une forte impression. Des effets spéciaux assez bien utilisés, une tension bien dosée, bref : ce Cthulhu à New York :mrgreen: se laisse regarder, même si ce n'est pas LE film génial que le buzz internet laissait entendre (pas trop de surprises du côté du scénario, par exemple).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Nelyhann le 10Février, 2008, 12:10:33
J'ai été voir le dernier Wong Kar-wai, My blueberry nights et j'ai beaucoup aimé ! C'est une petite merveille de romantisme.. un petit article ici : http://agate-cinema.blogspot.com/search/label/Chroniques%20films

Je ne suis pas sûr que ce film fasse l'unanimité mais j'ai beaucoup aimé.. faut être d'une certaine humeur pour l'apprécier je pense. S'il passe encore près de chez vous, profitez-en pour vous faire votre avis !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: jibe le 11Février, 2008, 07:01:40
Il se trouve que je m'occuppe de la programmation d'un cinéma. Je suis donc un peu à l'affut de ce qui va sortir... Et de temps en temps je découvre quelques futures sorties particulièrement prometteuses.

Voici par exemple deux bandes annonces pour deux films qui vont sortir prochainement, deux façons bien différentes d'appréhender l'angoisse...

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18794529&cfilm=110203.html

http://fr.youtube.com/watch?v=jNofyT0El_4

Dans la mesure ou ce sont des films qui risquent de ne pas bénéficier d'une couverture médiatique très large, il me semble intéressant de signaler leur existence, sans préjuger de la qualité réèlle du film qui ne peut se juger à sa B.A. (d'après sa B.A., Astérix 3 est un film drôle...)


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 13Février, 2008, 14:04:17
J'ai été voir Into the wild.. gros coup de coeur, très beau film que je vous conseille activement !!!
Un petit article ici : http://agate-cinema.blogspot.com/2008/01/into-wild.html

Cavaillon je te conseille d'aller le voir pour te faire toi même ton opinion, ce film vaut le détour !

Je viens de le voir et c'est la plus grande claque cinématographique que je me suis jamais pris...  :o Dés la bande annonce j'avais su que ce film me prendrait aux tripes ! Je n'avais pas tort... J'en suis ressorti chamboulé, rempli d'émotions, ce fut quasi une expérience mystique !! Ce n'est pas un road movie : c'est une déclaration d'amour à la nature illustrée par des paysages sublimes ! Ca rapelle à quel point la nature peut être une maîtresse cruelle... Pour moi ce n'est pas une fuite de quoi ce soit mais un refus : le refus de la société de consommation, des bon usages, de la respectabilité, de la notion de réussite, de carrière (le passage ou il regarde les gens dans le bar se voit à la place du type en costard est frappant dans ce sens)... Le héros est vraiment en communion avec la nature quand il arpente les routes à pied... Toutes ses rencontres m'ont bcp touché (notemment la dernière avant son départ en Alaska, mais ça c'est très lié à mon hisoire personelle).  Ce film a un message extrèmement fort pour moi, car le héros accomplit cette chose dont j'ai toujours révé et que je n'ai jamais faite. Partir, tout quitter, changer de vie pour prendre la route et voyager, abandonner son passé...

Bref : j'ai adoré et vait aller le revoir avec ma femme car c'est pour moi un chef d'oeuvre...



Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Loris le 13Février, 2008, 16:57:52
Appel à témoins:

Quelqu'un aurait-il des retours de No coutry for old men des frères Coen?

J'en entend beaucoup de bien, mais je ne connais pas du tout les réalisateurs...

Des avis?

Ben j'ai beaucoup aimé. Un film lent, contemplatif, violent, triste.
Loris.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 14Février, 2008, 20:20:06
J'ai été voir Into the wild.. gros coup de coeur, très beau film que je vous conseille activement !!!
Un petit article ici : http://agate-cinema.blogspot.com/2008/01/into-wild.html

Cavaillon je te conseille d'aller le voir pour te faire toi même ton opinion, ce film vaut le détour !

Mon pauvre ami ! Je crois que le cinéma m'est désormais interdit pour pas mal d'années !
L'éloge qu'en fait Cuchulainn, pourtant, me donne bien envie, mais j'ai maintenant d'autres obligations à la maison !     :)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Mortlock le 15Février, 2008, 09:31:19
Un peu de pulp ? V'là la bande annonce tant attendue du prochain Harrison Jones, euh... Indiana Ford... enfin... l'archéologue au fouet quoi : là (http://movies.yahoo.com/feature/indianajones.html?showVideo=1)  :P

EDIT : c'est plus un teaser qu'une BA...


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 15Février, 2008, 10:08:23
J'ai été voir Into the wild.. gros coup de coeur, très beau film que je vous conseille activement !!!
Un petit article ici : http://agate-cinema.blogspot.com/2008/01/into-wild.html

Cavaillon je te conseille d'aller le voir pour te faire toi même ton opinion, ce film vaut le détour !

Mon pauvre ami ! Je crois que le cinéma m'est désormais interdit pour pas mal d'années !
L'éloge qu'en fait Cuchulainn, pourtant, me donne bien envie, mais j'ai maintenant d'autres obligations à la maison !     :)

Eh, un enfant ça se fait garder aussi...   ;)


Titre: Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 15Février, 2008, 20:05:55
Je crois que le cinéma m'est désormais interdit pour pas mal d'années !
L'éloge qu'en fait Cuchulainn, pourtant, me donne bien envie, mais j'ai maintenant d'autres obligations à la maison !     :)
Eh, un enfant ça se fait garder aussi...   ;)

Oui, mais là, elle n'a pas quatre semaines (donc c'est plus délicat qu'un enfant de quelques années), et en plus, la maman allaite (et je ne me vois pas aller au cinéma sans elle, pas si tôt ; elle a besoin d'être soutenue, le temps que nous trouvions nos marques)...

Bon, quelques années, j'ai été un peu fort, mais quelques mois, c'est sûr !





Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 15Février, 2008, 20:35:56
Je crois que le cinéma m'est désormais interdit pour pas mal d'années !
L'éloge qu'en fait Cuchulainn, pourtant, me donne bien envie, mais j'ai maintenant d'autres obligations à la maison !     :)
Eh, un enfant ça se fait garder aussi...   ;)

Oui, mais là, elle n'a pas quatre semaines (donc c'est plus délicat qu'un enfant de quelques années), et en plus, la maman allaite (et je ne me vois pas aller au cinéma sans elle, pas si tôt ; elle a besoin d'être soutenue, le temps que nous trouvions nos marques)...

Bon, quelques années, j'ai été un peu fort, mais quelques mois, c'est sûr !


Ah oui 4 semaines c'est un peu court, quelques mois je comprends bien mon cher C.  8)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Nelyhann le 18Février, 2008, 12:59:32
arf Cavaillon.. effectivement ! Dommage mais bon, il y a des priorités c'est sûr !
J'ai été voir Juno.. très joli film, très rafraichissant.. je vous le conseille aussi, c'est une belle comédie.
Un petit article ici : http://agate-cinema.blogspot.com/search/label/Chroniques%20films


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 18Février, 2008, 13:48:05
Un peu de pulp ? V'là la bande annonce tant attendue du prochain Harrison Jones, euh... Indiana Ford... enfin... l'archéologue au fouet quoi : là (http://movies.yahoo.com/feature/indianajones.html?showVideo=1)  :P

EDIT : c'est plus un teaser qu'une BA...
Avec l'âge d'Harrison Ford aujourd'hui, n'y a-t-il pas un risque que ça ressemble aux aventures du grand-père d'Indiana Jones ? Ou alors, ça va être gonflé d'effets spéciaux numériques ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 18Février, 2008, 14:08:58
Citation
Ou alors, ça va être gonflé d'effets spéciaux numériques ?
Pourquoi parler de numérique alors que de simples doublures / cascadeurs feraient très bien l'affaire.
Surtt que j'ai ouï dire que Ford avait fait la majorité de ses cascades et qu'il s'était blessé  à pls reprises.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 18Février, 2008, 20:41:59
Citation
Ou alors, ça va être gonflé d'effets spéciaux numériques ?
Pourquoi parler de numérique alors que de simples doublures / cascadeurs feraient très bien l'affaire.
Pour les explosions grandioses, les sauts au-dessus de ravins improbables et autres finasseries du genre, qui semblent remplacer la jugeote et tentent de boucher les trous de scénarios dans pas mal de films dits "d'action".


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 18Février, 2008, 22:34:55
Avec l'âge d'Harrison Ford aujourd'hui, n'y a-t-il pas un risque que ça ressemble aux aventures du grand-père d'Indiana Jones ? Ou alors, ça va être gonflé d'effets spéciaux numériques ?

Ils ont bien réussi à faire un Terminator 3 (que j'ai trouvé pas mal), un Rocky 5 (dont on m'a dit plus de bien que de mal) et un Rambo 4, alors...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Usher le 20Février, 2008, 11:27:15
Hier soir, vu sur Canal +  Truands (http://www.commeaucinema.com/critiques=55661.html) de Frédéric Schœndorffer. Un film très impressionnant, pour trois raisons :

Le sujet du film, tout d'abord. C'est une tranche de vie au sein du grand banditisme parisien. Mais Schœndorffer a choisi une approche ultra-réaliste : il a expurgé la plupart des clichés romanesques du polar, pour décrire de façon très crue la pègre contemporaine. Il en résulte un film très noir, paradoxalement très lisse et très violent (interdit au moins de 16 ans, parce que tout est filmé, les brutalités sur les épouses et les prostituées, les supplices infligés aux traîtres ou au mauvais payeurs). Dans la mesure où c'est filmé à Paris, de nos jours, avec un point de vue qui semble adopter la neutralité, c'est parfois insoutenable. Il n'y a pas de héros : tous les personnages sont corrompus. Frank, le tueur joué par Magimel, possède un côté énigmatique et propre sur lui qui peut donner l'illusion un moment que c'est le personnage auquel on peut se raccrocher, mais en définitive, il apparaît comme le type le plus noir et le plus pourri, sans rédemption possible.

Deuxième richesse du film : son esthétique. La photographie est splendide. Aucun effet racoleur : c'est classique, cadré, avec une alternance de séquences aérées et lumineuses et de nocturnes urbains. C'est d'une beauté épurée, nette, qui magnifie le sordide. Dans un certain sens, c'est même un piège : le scénario est d'une immoralité absolue, mais on pardonne presque aux personnages tant… c'est bien filmé.

Troisième richesse du film, et non la moindre : ses acteurs. Frédéric Schœndorffer a sublimé certains de ses comédiens. Magimel est magistral, en truand jeune, propre sur lui, à la fois un peu vulgaire et énigmatique ; Philippe Caubère est si impressionnant, dans le rôle d'un parrain du grand banditisme, que je ne l'ai pas reconnu bien que j'aie vu son nom au générique dès le début du film. La plupart des seconds couteaux dégagent aussi un charisme brut, sans apprêt, qui fait qu'on sait tout de suite où on est, et qu'on se sent mal à l'aise.

Si vous avez l'occasion de voir ce film, n'hésitez pas ! Mais attention : c'est cru, sans concession romanesque, et ça ne se visionne pas comme un polar traditionnel.

Usher


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 20Février, 2008, 13:01:12
Citation
Ou alors, ça va être gonflé d'effets spéciaux numériques ?
Pourquoi parler de numérique alors que de simples doublures / cascadeurs feraient très bien l'affaire.
Pour les explosions grandioses, les sauts au-dessus de ravins improbables et autres finasseries du genre, qui semblent remplacer la jugeote et tentent de boucher les trous de scénarios dans pas mal de films dits "d'action".


Ben euh, tt ce que tu cites peut être réalisé de manière traditionnelle...
(maintenant bon, on parle juste de Spielberg là, pas de Bay...)


Titre: Cinéma
Posté par: FaenyX le 23Février, 2008, 23:26:46
Double séance ciné, hier.
La première, avec mes enfants, fut consacrée à Max & Co (http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=125323.html). Quelques bonnes idées, graphiquement et scénaristiquement parlant, mais force estd 'avouer qu'on est loin, très loin de la qualité des studios Aardman ou de qui se fit sous l'égide de Tim Burton (je pense à "L'étrange Noël de Mr Jack").
Même mon aînée a convenu que c'était assez moyen. Je crois que ça vient du fait que ce film vise assez large (en terme de public) et, du coup, rate sa cible.

Deuxième film, en configuration de célibataire, cette fois, Juno (http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=121167.html).
Sacrée gamine que cette Juno, non contente de tomber enceinte, de trouver un couple d'adoption idéal pour son rejeton, elle s'autorise à donner aux spectateurs une bonne leçon de vie. Porté par une débutante (Ellen Page) qui crève l'écran, un joli petit film indépendant. J'ai hésité entre ce film et Jumper (http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=114653.html), je crois que j'ai fait le bon choix.  ;)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Moustrap le 26Février, 2008, 13:19:08
Je suis allé voir Peur du noir (http://www.primalinea.com/pdn/index.fr.html), un film d'animation en noir et blanc pour adultes qui compte au générique des gens comme Blutch, Mattotti ou Burns, excusez du peu.

Tout d'abord, c'est très bien. Il s'agit essentiellement d'une œuvre portant sur les peurs et malaises enfouis, enfin je le résumerais ainsi. Quoique le film soit composé de plusieurs courts-métrages, ces derniers ne sont pas enfilés comme des perles mais entrecroisés et le tout forme un ensemble cohérent qui a un vrai rythme. Évidemment, en parlant de rythme, inutile de chercher celui, trépidant, qui est la norme dans la plupart des films d'animation grand public. Les auteurs profitent de leur parti-pris adulte pour s'autoriser un retour au contemplatif. Mon voisin au ciné s'est d'ailleurs endormi et est parti en cours de séance… mais n'allez pas croire que le film soit soporifique, loin de là, mais à force d'être abreuvé de films estampillés Pixar ou Dreamworks (que j'apprécie beaucoup au demeurant) on en vient à ne plus être habitués à un dessin animé qui prend son temps et se permet d'être plus ambivalent ou énigmatique dans son récit.

Tous les courts de ce film ont leurs qualités. Je ne suis pas près d'oublier la monstruosité expressionniste de Blutch ou le graphisme de Burns dont la transposition à l'écran prend un caractère malsain magnifique.

Histoire de garder un esprit critique , j'avoue être resté assez dubitatif devant les intermèdes en voix off qui ponctuent le film. Une voix de femme (Nicole Garcia) égrène des peurs et inquiétudes quotidiennes plus ou moins essentielles tandis que des formes mi-abstraites mi-suggestives investissent l'écran. Ça rythme le film mais c'est un peu trop bavard, par rapport au reste. Une image vaut tous les discours, paraît-il. Or avec cette loghorrée on tombe plus souvent dans la lourdeur de l'explicite, et l'impression d'entendre gémir une femme occidentale qui joue à s'inventer des problèmes dans son petit confort quotidien. Entendre une voix se plaindre "ça y est, je suis de centre-gauche", alors qu'un Charles Burns parvient à vous suggérer un malaise existentiel profond et poisseux avec seulement un nuage et trois sapins opère un contraste entre explicite et implicite qui profite largement au second.

Pour finir, en sus de toutes ces qualités, j'ai eu le plaisir, avec Peurs du noir, de voir un dessin animé qui tente vraiment de vous fiche la trouille. Si l'effet produit est sans commune mesure avec les frissons que vous procurerait un film avec des acteurs en chair et en os, on est surpris par moment de l'efficacité des images (mention spéciale au dernier court-métrage, qui clôt le film sur une superbe… peur du blanc !)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Hikaki le 02Mars, 2008, 00:41:00
Nous sommes allés voir la Ronde de Nuit, de Greenaway.
Comme le dit Télérama, c'est du Greenaway à 75%. Une série de magnifiques tableaux, mais le souffle que l'on pouvait trouver dans certains de ses films n'y est pas encore. (Je suis une fan absolue de tout ce qu'il fait.  :-[)
Sinon, très érudit : des connaissances historiques que je n'ai pas, des clins d'oeil à ses anciens films, ainsi qu'aux tableaux de Rembrandt et une très fine analyse de tableau, à la Palette.
Comme à son habitude aussi, un aspect très théâtral et une scansion proche de Shakespeare. J'ai aussi aimé la musique, même si je regrette que Nyman n'ait pas été de la partie, cette fois.
Un très bon article du Nouvel Obs :
http://artsetspectacles.nouvelobs.com/p2260/a367694.html
Extraits :
"Pour Peter Greenaway - et c'est autour de cette idée qu'il a bâti le scénario de son film -, «la Ronde de nuit» est un véritable «J'accuse» : «Rembrandt, dit-il, dénonce un complot dont il a eu connaissance, complot qui est suivi d'un meurtre. Sur le tableau, on voit d'ailleurs un personnage, dont le visage est à demi dissimulé, tirer un coup de mousquet. Quelle idée au milieu d'un tel attroupement ! Cet acte ne laisse-t-il pas entendre que l'un des membres de la compagnie a commandité un meurtre ?» "
"La joie (d'être père) , la violence (des scènes d'avilissement) , le chagrin (qui suit la mort de Saskia, première épouse de l'artiste) composent une manière de symphonie rythmée par les séquences de la mise en place des personnages de «la Ronde de nuit», le cri des enfants, les éclats de voix des groupes de miliciens. Ce jeu théâtral est renforcé par une extraordinaire mise en images. Usant du seul artifice des éclairages, Greenaway compose chacun de ses plans en restant au plus près de la palette de Rembrandt. Guère de bleu donc, ni de vert (Rembrandt éteignait cette couleur en la mélangeant à du noir ou du blanc), mais du jaune, du rouge et des teintes sombres permettant d'atténuer les contours et d'intensifier les effets mystérieux ou dramatiques."

Hikaki



Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 02Mars, 2008, 17:58:51
Taken :
Une série B bourrine et régressive, un vrai bon petit plaisir coupable qui fait du bien par où il passe.
C'est pas dur : on a 20 minutes d'exposition et ensuite pendant 1 heure, Liam Nesson tue des Albanais, Liam Nesson massacre des Albanais, Liam Nesson torture des Albanais, Liam Nesson savate des Albanais, Liam Nesson flingue des Albanais, Liam Nesson exécute des Albanais, Liam Nesson brise des nuques albanaises, Liam Nesson tue des bourgeois décadents du 16ème, Liam Nesson fighte des Arabes, etc. Tout ça pour retrouver sa fille enlevée par des Albanais, vendue à des bourgeois décadents du 16ème puis refourguée à des Arabes.
Autant dire que le scénario n'est pas réellement le point fort (c'est du Gros Luc avec tt ce que ça implique de ratissage), mais bordel ! On se croirait devant une adaptation officieuse du Punisher (le vrai, celui qui tue sans états d'âme). Liam Neeson, qui bouffe littéralement l'écran (impossible de rater un plan où il figure, une règle cinématographique à laquelle même Lucas n'a pas pu déroger : c'est dire !), tue réellement tous ceux qui se dressent sur sa route, avec une décomplexion qui fait plaisir à voir. C'est le retour du vigilante movie qui s'assume.
Techniquement, Pierre Morel assure le minimum syndical. C'est un yesman mais compétent : l'action est lisible, nerveuse, ça fait mal pour où ça passe. C'est pas du McTiernan ou du Jason Bourne mais ça fritte sévère et souvent sans chichi.
Bref, on ressort avec la banane, le gd sourire d'un ado qui vient de voir Commando pour la 1ère fois.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 04Mars, 2008, 11:39:23
J'ai enfin vu No country for old men, et je dois dire que je me suis laissé captiver par ce ballet sans merci, ces personnages à mi-chemin entre la banalité et le rêve, et par la narration du shériff. Il est celui qui sait, mais, résidu d'une époque révolu, il ne peut rien.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 04Mars, 2008, 11:53:37
Tiens j'ai vu "Benjamin Gates et le trésor secret"

Ma foi si on garde une âme d'enfant ça se laisse voir sans déplaisir. C'est un peu du sous indiana jones mais bon, j'étais prévenu : j'avais vu le 1er. Pour un film Disney c'est pas trop manichéen (le méchant est méchant mais à une bonne raison et n'est pas uniquement motivé par le pognon).

Le problème est que pour certains trucs : ça coince...  L'équipe qui s'introduit dans Buckingham palace les doigts dans le nez et les mains dans les poches, les indices disséminés un peu partout, et d'autres petits trucs (comme la localisation du trésor, ou des échanges de coups de feu en plein Londres sans que la police se radine)

Ah et surtout, surtout : le policier qui parle Anglais et connaît Montesquieu : ça non, ça ne passe pas...  :mrgreen:

Mais je ne boude pas mon plaisir, il y'a des rebondissements, des mystères, de l'action et une happy end. Pas mal donc.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 18Mars, 2008, 14:17:03
Bouh! Je suis allé voir "Bienvenue chez les Ch'tits."
Loin de moi l'envie de critiquer les gens autour de nous au ciné, mais bon, on était morts de rire avec ma belle de les voir croire que tout ce qui était dit dans le film était réel. Comme s'ils regardaient un documentaire sur la vie dans le Nord aujourd'hui...
M'enfin, hormis ce détail, le film est vraiment très bon. Il n'y a pas eu le moindre instant de baisse de tension. Vraiment rigolo et accrocheur sur toute la longueur!
Je comprends le côté "phénomène" qu'a acquis le film très rapidement. Depuis longtemps je n'avais pas vu un film où j'étais aussi souvent mort de rire et où je n'avais pas la moindre critique à faire sur les répliques. Je les trouvais toutes bien senties!
Bref, un film à voir absolument!

Juste après, je suis allé voir "sans plus attendre"... C'est la belle surprise que j'ai eu. Ma chérie voulait absolument le voir et moi non... Bah j'ai pas regretté d'être allé le voir! Nicholson et Freeman réunis pour ce film, c'est superbe! Les répliques sont toutes bien senties, sans jamais tomber dans quelque chose de mièvre ou d'entendu! C'est intelligemment tourné et le thème est vraiment bon!
Un film à voir aussi!

Avec ma chérie on a été super heureux en sortant de ces films et on s'est fait la remarque qu'il y avait bien longtemps qu'on n'avait pas vu deux bons films à l'affilée!!


Puis, on est allé voir "Soyez sympas rembobinez"
Je me suis ennuyé, mais d'une force... Des types qui refont les blockbusters en version court métrage, c'est mignon, ça va cinq minutes, mais vraiment, c'est lent... C'est nul...
Bref, l'idée semblait intéressante, mais c'est vraiment mal géré... Même ado, je n'aurais pas accroché je pense...


Titre: Chasseurs de Dragons
Posté par: Marcellus Lesendar le 08Avril, 2008, 09:37:09
En grand fan de Chasseurs de Dragons, le dessin animé sur France3, je ne pouvais pas le rater au cinéma...
Oui, ils sont passés de la 2D à la 3D et ça fait bizarre. Oui Gwizdo a une tête foutrement bizarre au premier abord, mais ça passe très vite. La voix de Lian chu est quelque peu perturbante, de même que quelques réactions qu'il a par moments, mais ça ne choque pas du tout...
Bref l'adaptation est vraiment réussie. On voit donc sur Grand Ecran un long épisode! Magnifique, l'histoire est sympa et dans la veine de la série animée.
Les personnages sont crédibles et le style prend bien (la gamine irritante, le vieillard désagréable, etc...). Les paysages sont vraiment jolis ou tristes, et ça met tout de suite dans l'ambiance.
Les musiques sont un poil trop classiques et moins "fun" que dans la série, mais bon...

Bref, un dessin animé à VOIR absolument! (Tite pub: http://www.chasseursdedragons-lefilm.fr/)



Le seul hic c'est une pub pour fanta dans les bandes annonces, c'est limite "choquant" pour des gosses de voir ces animaux humanoïdes limite en train de copuler...


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 15Avril, 2008, 10:05:07
Bouh! Je suis allé voir "Bienvenue chez les Ch'tits."
Loin de moi l'envie de critiquer les gens autour de nous au ciné, mais bon, on était morts de rire avec ma belle de les voir croire que tout ce qui était dit dans le film était réel. Comme s'ils regardaient un documentaire sur la vie dans le Nord aujourd'hui...
M'enfin, hormis ce détail, le film est vraiment très bon. Il n'y a pas eu le moindre instant de baisse de tension. Vraiment rigolo et accrocheur sur toute la longueur!
Je comprends le côté "phénomène" qu'a acquis le film très rapidement. Depuis longtemps je n'avais pas vu un film où j'étais aussi souvent mort de rire et où je n'avais pas la moindre critique à faire sur les répliques. Je les trouvais toutes bien senties!
Bref, un film à voir absolument!

Je l'ai vu hier soir, un film qui apporte une bouffée d'air frais, qui respire la joie de vivre qui donne envie d'aller risquer une patte dans le Nord. (Avec un beauf et deux amis ch'ti on était déjà plus averti que le moyenne des gens sur les clichés) Je comprends pourquoi il a eu autant de succès : il fait rire sans méchanceté avec une grande tendresse pour les personnages.
Mention spéciale à Galabru qui fait une apparition courte mais intense. Vraiment un film qu'on  a envie de revoir. :thumbsup:


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 15Avril, 2008, 17:13:25
J'ai enfin vu No country for old men, et je dois dire que je me suis laissé captiver par ce ballet sans merci, ces personnages à mi-chemin entre la banalité et le rêve, et par la narration du shériff. Il est celui qui sait, mais, résidu d'une époque révolu, il ne peut rien.
Le roman dont le film est tiré est particulièrement âpre, avec une odeur de destin auquel on ne peut échapper. Quelques lueurs d'espoir dans une ambiance pourtant résignée. Très fort.


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 15Avril, 2008, 17:19:24
Bouh! Je suis allé voir "Bienvenue chez les Ch'tits."
[...]
Je l'ai vu hier soir, un film qui apporte une bouffée d'air frais, qui respire la joie de vivre qui donne envie d'aller risquer une patte dans le Nord.
Tu dis ça parce que tu es "presque du Nord", en fait. ;D

Vu de chez moi, le Nord commence quand je franchis la Garonne, et le Grand nord commence quand je traverse la Loire. Alors le pays des Ch'tis, vu d'ici, c'est carrément Ultima Thulé. ;)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: jibe le 15Avril, 2008, 19:27:17
Les Trois Brigands.

a partir de 3 ans. Si vous n'avez pas d'enfants, il vous faut d'urgence mettre lamain sur un neveu ou petit cousin -pretexte pour aller voir ce film extraordianire.
Tomy ungerer dessine des livres pour enfants depuis... ben disons que j'en avais quand j'étais petit... Et aujourd'hui il est au sommet de son art !
C'est un film émouvant, simple mais très très beau, et à le voir on s'aperçoit a quel point, mode du 3D oblige, la production actuelle est fadasse et normaliséee...

Graphiquement, Les Trois Brigands est superbe. Tomy Ungerer mélange les différents styles qu'il utilise dans ses livres, pour un résultat décoiffant. C'est à la fois très esthétique, et très émouvant, passant du merveilleux au cauchemardesque en douceur.

Bien sur, c'est une histoire simplissime pour les plus petits. Mais comme l'auteur n'oublie pas que les parents sont dans la salle, chaque image recèle un petit quelque chose pour les grands... Avec mêmes quelques gags seulement interprétables par des adultes avertis !

Une bande son décoiffante, avec notamment une musique très réussie, style fanfare-mélasse, et la petite fille qui joue Tiffany est à tomber à la renverse de justesse, de sncérité, d'humour.... rien à envier aux plus grands.

Ce qui est étonnant, et laisse à réfléchir, c'est que nous avons la un film pour tout petits, ou l'on voit des enfants malheureux qui ont l'air vraiment malheureux, des images fortes de maltraitance, une certaine violence picturale, un film qui ouvre sur la mort, et parle ouvertement de traumatismes. Inimaginable dans la plupart des productions actuelles destinées à la jeunesse, qui n'ont ni cette liberté de ton, ni cette profondeur !!


Titre: Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 16Avril, 2008, 10:16:39
Bouh! Je suis allé voir "Bienvenue chez les Ch'tits."
[...]
Je l'ai vu hier soir, un film qui apporte une bouffée d'air frais, qui respire la joie de vivre qui donne envie d'aller risquer une patte dans le Nord.
Tu dis ça parce que tu es "presque du Nord", en fait. ;D

Vu de chez moi, le Nord commence quand je franchis la Garonne, et le Grand nord commence quand je traverse la Loire. Alors le pays des Ch'tis, vu d'ici, c'est carrément Ultima Thulé. ;)

Oh je sais : quand on  demande à quelqu'un du midi ou c'est le Nord : il parle de Lyon...  :lol:

Cuchu parigo biclassé Dromois.  :cool:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ayla le 16Avril, 2008, 11:01:59
L'inverse est valable aussi, pour moi le Mont-Saint-Michel c'est déjà le sud alors... ;D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 17Avril, 2008, 17:30:38
La limite, c'est Montélimar !      ;D
Et Xaramis n'est pas du Sud, il est de l'Ouest !     ;D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Loris le 17Avril, 2008, 20:25:44
J'ai vu Mongol et j'ai beaucoup apprécié cette fiction "basée sur une histoire réelle".

J'ai tout aimé dans ce film.
Loris.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 27Avril, 2008, 20:57:23
Choc cinéma, avec L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford, d'Andrew Dominik.

Tempo de la narration, beauté de la photographie, charge d'émotion, j'ai été emballé.
Bien plus que seulement un grand western, c'est un grand film. Dans mon palmarès cinéma, je crois bien pouvoir le ranger à côté de Barry Lyndon. Tout en haut.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 30Avril, 2008, 15:40:16
Une bonne raison de plus pour aimer "bienvenue chez les ch'tis" :

Jean-Marie Le Pen n'a pas aimé le film événement de 2008 : "Bienvenue chez les Ch'tis". C'est ce qu'il vient de déclarer sur France Inter :
Extraits :
- "J'ai trouvé le film très médiocre»
- " A Calais Dunkerque ou Valenciennes, on n'a pas cette allure-là».
- "Comment imaginer qu'une telle foucade médiocre ait pu rassembler 20 millions de téléspectateurs C'est une conséquence de la pulsion médiatique».
- «Je crains que ce ne soit un signe de la décadence de l'esprit français»


Rien que pour ça : ça vaut le coup de le promouvoir !  :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Loris le 30Avril, 2008, 20:48:25
Argumentum Ad Hominem.
J'ai beau ne pas aimer le gonze sus-cité du fait de ses idées, ses avis cinématographique ne me convainquent ni dans un sens ni dans l'autre. C'est même dangereux : suivant un tel argumentaire, si jamais je me trouvais à ne pas aimer le film, je serais obligé de devoir m'amalgamer à ses autres idées puantes... Dangereux, ça.

Les nids de frelons, faut les laisser où ils sont. E pericoloso sporgersi.
Loris.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 30Avril, 2008, 22:45:06
Argumentum Ad Hominem.
J'ai beau ne pas aimer le gonze sus-cité du fait de ses idées, ses avis cinématographique ne me convainquent ni dans un sens ni dans l'autre. C'est même dangereux : suivant un tel argumentaire, si jamais je me trouvais à ne pas aimer le film, je serais obligé de devoir m'amalgamer à ses autres idées puantes... Dangereux, ça.

Les nids de frelons, faut les laisser où ils sont. E pericoloso sporgersi.
Loris.

Disons que s'il avait dit : ça ne m'a pas fait rire ou je me suis ennuyé... Je n'aurais pas cité, mais "je crains que ce ne soit un signe de la décadence" me pousserait à aller voir le film rien que pour voir où est-ce qu'il voit de la décadence ? C'est vrai qu'un film prônant l'accueil de l'étranger, l'envie de s'intéresser aux autre cultures, les relations amicales et autres valeurs sympathiques : c'est décadent. Non : je ne suis pas d'accord décidément avec toi. Qu'un petit film franchouillard bâte les grosses productions américaines devrait lui faire chanter cocorico, donc s'il n'a pas aimé ça a de fortes chances d'être bien. Un symbole de la France d'en bas, une histoire sur les petites gens : sans bling-bling, sans nanas à forte poitrine et gros flingues, sans haine...   


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 13Mai, 2008, 12:16:15
Je me réponds à moi même :
Donc hier soir, en accord avec moi même : j'ai retrouvé une âme d'enfant et je suis allé voir Iron Man...  :)

Eh bien j'en suis sorti ravi ! C'est un très bon film, je dirais même un excellent film. Adaptation réussie du Comic avec des clins d'œil pour les fans qui connaissent bien la bd (le coup de Iron Man = garde du corps de Tony Stark ; le pilote black qui jette un coup d'œil à l'armure grise en disant "toi et moi on se reverra", Stan Lee qui fait une apparition, et surtout, surtout : la séquence à la fin du générique : ENORME !!  :thumbsup:) ; mais aussi une explication de l'origine du héros, replacée dans le contexte actuel mais fidèle à la bd dans l'esprit... Bonne alternance de moments d'action et de moments drôles, une BO qui déchire (ah AC/DC en ouverture) et des très bon acteurs (Robert Domwney JR est vraiment bien dans le rôle !)

J'ai vraiment passé un bon moment et ça m'a donné envie de
1) Relire mes Strange Origine
2) Me refaire du super héros

Je sens qu'à un prochain one shot entres potes : va y'avoir du slip porté par dessus le pantalon !  :ali15:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Loris le 13Mai, 2008, 14:20:24
Prends toi les deux saisons de Ultimates, le comic. C'est deux gros volumes et c'est vraiment bon. Surtout, je table sur cette série là pour l'adaptation future au cinéma (cf. la fin du générique d'Iron Man et la liste des films à venir).

Hulk (2008 - bientôt) ***
XMen Origins Wolverine (2008 ou 2009 y'a deux fiches)
Ghost  Rider 2 (2008 si si)
Untitled Nick Fury project (2010 cf générique d'Iron Man) ***
The First Avenger : Captain America (2011) ***
Deathlok (2008)
Thor (2009) ***
X Men Origins : Magneto (2009) ***
The Hands of ShangChi (2009)
Luke Cage (2009)
Silver Surfer (2009)
Black Salt (2008)
SubMariner (2010)
Shi (2008)
Iron Fist (2008)

Et ça c'est que Marvel.

Justice League Mortal (2009)
Wonder Woman (2009)
Teen Titans (2009)
The Flash (2008)
Metal Men (2010)
Green Lantern (2010)
Watchmen (2009)
Dark Knight (2008 - bientôt)
Superman : Man of steel (2009)
Constantine 2 (2008)

*** : films qu'on peut lier aux Avengers.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Usher le 15Mai, 2008, 08:51:40
Hier, sur Canal, un très bon film : Les fous du roi (All the king's men), de Steven Zaillian, adapté du roman du même titre de Robert Penn Warren, prix Pullitzer 1947.

Après la seconde guerre mondiale, le récit s'attache d'abord à un petit politicien local, dans un trou perdu de Louisiane. Willy Starck (Sean Penn) est comptable dans son comté ; homme modeste, époux d'une enseignante, il dénonce la corruption des barons locaux et se heurte à l'indifférence quasi générale, mais aussi aux coups tordus des édiles qui finissent par renvoyer sa femme de son établissement. Il obtient juste la sympathie cynique et distanciée d'un jeune journaliste de bonne famille, Jack Burden (Jude Law), qui écrit dans un journal acquis à la cause du gouverneur républicain. La carrière politique de Starck, en fait, semble mort-née. Très vite, il envisage de revenir dans la ferme paternelle, faute de retrouver un emploi pour lui et pour sa femme.

Et puis voici qu'un accident grave survient dans une école : trois enfants sont tués dans l'effondrement d'un escalier. Or Starck avait dénoncé les malversations et les pots de vins qui avaient accompagné la construction du bâtiment. Le scandale le remet en selle dans le débat local. Starck est alors contacté par  d'anciens affidés du gouverneur républicain : ils lui proposent de se présenter aux élections pour gouverner la Louisiane, en misant sur sa réputation d'incorruptibilité. Starck se laisse séduire par ce projet, part en campagne, mais ne décolle pas. Sa campagne est toujours suivie par le journaliste Burden, désabusé, qui est persuadé que Starck est manipulé par les républicains pour voler des voix aux démocrates. Au cours d'une conversation, presque par accident, Burden fait entrevoir la vérité à Starck. L'homme se met à boire. Mais il se jure aussi de rendre coup pour coup. Il infléchit complètement sa campagne, dénonce publiquement la manipulation dont il a été l'objet, se transforme en démagogue populiste. La prestation de Sean Penn en tribun populaire est vraiment impressionnante. Du coup, Starck est élu gouverneur.

Tout cela forme le premier tiers du film, grosso modo.

La suite vire tout doucement à la tragédie. Pour réaliser son programme de constructions d'infrastructures dans l'état, Starck taxe les grandes compagnies électriques et pétrolières, en se heurtant à toutes les élites de l'Etat. Dans le combat qu'il mène, il a besoin d'alliés issus de la haute société. Il engage donc Burden, issu des meilleures familles de Louisiane, pour pénétrer ce milieu, retourner ou détruire ceux qui s'opposent à lui. Le tribun populaire applique dès lors une politique de plus en plus machiavellienne. Le film suit alors Burden, qui, pour le gouverneur, glisse sur la pente des trahisons : il trahit sa famille, ses amis, son passé. Parallèlement, grisé par le pouvoir et par le combat acharné qu'il mène pour ne pas être destitué, Starck devient alcoolique, coureur de jupons, et tape à l'occasion dans la caisse. La chronique politique devient graduellement film noir, avec de très belles séquences, quasi-expressionnistes, où le gouverneur harangue de nuit des foules populaires. Je ne vous en dis pas plus, mais la dynamique du film est une spirale qui montre comment le pouvoir finit par corrompre des hommes qui ont voulu l'exercer pour le bien commun. Ca prend aux tripes.

Les acteurs, de plus, sont magnifiques.

Usher


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 15Mai, 2008, 09:17:36
Iron man
Mouais... J'en ai entendu que du bien, alors nous sommes allés le voir avec ma belle...
Tout d'abord, la musique... Rien que ça, on était contents, c'est d'la bonne musique... Suicidal tendencies, Ac/dc, etc... En plus, elle ponctue bien les événements...

Ensuite, l'acteur principal, et bah que dire sinon qu'à la fin du film, on a encore sa tête dans l'esprit. Finalement, on ne voit que lui à l'écran. Même gwyneth paltrow est moins "présente" dans la tête finalement... Bref, le Héros est inoubliable!
De là à dire comme sur les affiches qu'il vaut Depp dans pirates des Caraïbes, bof bof...

Le côté Iron Man est bien rendu. Bourrin à souhait... Les jeux de persos sont parfaits je trouve. Après j'ai été un poil gêné par les côtés caricaturaux des méchants ou autres seconds rôles, mais c'est du marvel, donc ça passe^^

Finalement ma chérie est sortie comblée, perso j'ai quand même préféré Spiderman 1...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Loris le 15Mai, 2008, 10:11:40
Tu es resté jusqu'à la fin du générique ?

En fait, une recherche rapide sur Wikipedia donne un article sur une série de films Avengers :

* Iron Man (2008)
* The Incredible Hulk (2008)
* Thor (2010)
* Ant-Man (2010)
* Nick Fury (2010)
* Iron Man 2 (2010)
* The First Avenger: Captain America (2011)
* The Avengers (2011)

http://en.wikipedia.org/wiki/The_Avengers_%28film_series%29
Par contre, c'est bien l'univers des films et pas spécialement Ultimates.
Loris.


Titre: Re : Re : Cinéma (Usher)
Posté par: Usher le 15Mai, 2008, 12:53:22

Si tu as vu L'ivresse du pouvoir, de Claude Chabrol avec Isabelle Huppert, Patrick Bruel et François Berléand, comment les compares-tu ? Pour ceux qui ne l'ont pas vu, voici le résumé qu'en fait la Fnac.
Citation de: Fnac
Une juge d'instruction (Isabelle Huppert) est chargée de démêler une affaire de détournements de fonds mettant en cause le président d'un puissant groupe industriel. Plus elle découvre de secrets, plus elle acquiert de pouvoir, plus sa vie privée se dégrade…

J'avais vu L'ivresse du pouvoir, et j'en conserve un très bon souvenir. Les films de Chabrol et de Zaillian sont toutefois très différents. Chabrol tourne de façon… flaubertienne : avec un mélange de réalisme et d'ironie très subtile. Il maintient donc une forme de distance entre ses personnages et le public. Les fous du rois est, quant à lui, un film lyrique, et vire même au tragique. Il explore le passé et les secrets des différents personnages, et transforme le théâtre politique en drame intimiste, quand l'action politique finit par attaquer et ruiner l'existence des différents protagonistes.

Du reste, Sean Penn construit graduellement un personnage de tribun populiste, dont les discours prennent finalement des accents quasiment poujadistes ("Donnez-moi un marteau ! Donnez-moi un marteau pour les clouer au poteau, tous ceux de la ville, tous les riches, tous les Mac Pherson !"). L'acteur développe un charisme fascinant, souligné par une mise en scène de plus en plus expressionniste, qui s'écarte du caractère très lisse du film de Chabrol.

Usher


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 15Mai, 2008, 13:07:10
Loris:
Ouaip j'suis resté jusqu'à la fin... Mais pour un non initié comme moi, elle n'apporte rien. On s'attendait déjà à une suite puisque le film n'est finalement que la naissance d'un héros.
Je prie juste que l'acteur de cette scène d'après générique ne soit pas dans la suite car je n'l'aime vraiment pas...


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Loris le 15Mai, 2008, 13:30:01
Loris:
Ouaip j'suis resté jusqu'à la fin... Mais pour un non initié comme moi, elle n'apporte rien. On s'attendait déjà à une suite puisque le film n'est finalement que la naissance d'un héros.
Je prie juste que l'acteur de cette scène d'après générique ne soit pas dans la suite car je n'l'aime vraiment pas...

Rhalala. Un gars avec un patch sur l'oeil, chef du S.H.I.E.L.D. et qui parle d'un projet "Avengers", bon sang mais c'est NICK FURY ! (et, en l'occurence, le Nick Fury des Ultimates). Et donc il sera très probablement dans les films Iron Man 2, Avenger, Captain America et Nick Fury.

(http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/e/e8/UltimateNickFury.jpg)
(http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/8/89/MarvelShield.jpg)

http://en.wikipedia.org/wiki/Ultimate_Nick_Fury
http://en.wikipedia.org/wiki/Ultimates
http://en.wikipedia.org/wiki/Avengers_%28comics%29
http://en.wikipedia.org/wiki/S.H.I.E.L.D.

Loris, qui aime bien Samuel L. Jackson


Titre: [Documentaire] Manufacturing Consent et Enfin Pris ?
Posté par: Toucan le 15Mai, 2008, 17:59:10
(http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/1/11/Manufacturing_Consent_movie_poster.jpg/200px-Manufacturing_Consent_movie_poster.jpg)

Manufacturing Consent : Noam Chomsky And The Media, documentaire de 1992 réalisé par Mark Achbar et Paul Wintonick.

Le documentaire est légalement disponible ici (http://www.archive.org/details/NoamChomskyNoamChomskyManufacturingConsent_0) en fichier .avi (736 Mo !) (www.archive.org (http://www.archive.org))

Ne connaissant Chomsky que par la linguistique et les échos déformés de ses prises de position publiques (en gros, un intellectuel nord-américain anarcho-syndicaliste), j'ai été surpris par la manière dont le documentaire est construit et la représentation de Chomsky qui en découle.

A écouter ce que dit N. Chomsky, même s'il s'en défend par ailleurs dans ce documentaire, je ne vois pas très bien comment décrire son analyse des mass media et du pouvoir politique autrement que par complicité. Il n'a apparemment pas l'occasion de rentrer dans le détail dans ses interventions publiques (assez magistrales). Alors le vocabulaire est trop flou et ambigu, oscillant entre finalisme et mécanisme pour les institutions analysées et critiques, on reste en surface à un point tel que c'en est agaçant.

L'autre point ennuyeux est l'omniprésence de ses propos sur la nature humaine - ce que je connaissais déjà par la linguistique et la compétence idéale du locuteur idéal - et sur l'autre société. A ce propos, l'échange entre Foucault et Chomsky aurait gagné à être reproduit en entier car la position critique du premier est limpide. Pourquoi ? Parce que c'est aussi un peu agaçant, ça fait radicalisme de campus comme on dit.

Le troisième point est l'apparent spontanéisme de sa vision d'une alternative à l'Empire. Cela me paraît contradictoire avec le point précédent ou, au minimum, un peu léger sur la durabilité de l'inscription des dispositions aliénantes dans le corps (bref, Foucault en cinq minutes est bien plus convaincant que Chomsky en 167 minutes).

Bref, déçu et plutôt renforcé dans la lecture du Chomsky linguiste.



(http://atheles.org/couverture/couv_663.jpg)

Enfin pris ?, documentaire de 2002 réalisé par Pierre Carles avec Jean-Paul Abribat, Pierre Bourdieu, Pierre Carles, Serge Halimi, Daniel Schneidermann.

Entre le film et l'essai, Enfin pris ? expose les relations structurellement ambiguës entre Carles et Schneidermann, Carles et Bourdieu et Schneidermann et Bourdieu, lesquels sont ici ad hominem puisque leur personne est également la personnification de positions dans l'espace social (voyez la préface de la première édition (http://www.marxists.org/francais/marx/works/1867/Capital-I/kmcapI-pref.htm) du Capital de Marx sur ce point).

Carles et Schneidermann, deux journalistes qui se sont côtoyés un temps, entre la fin des années 1980 et le début des années 1990, représentent deux trajectoires journalistiques divergentes : un temps proches sur une critique des médias encore frémissante, ils se sont séparés jusqu'à se voir aujourd'hui de manière diamétralement opposée. Carles pousse jusqu'à une représentation de la psychanalyse (la séquence de fin, sujette à casuistique d'ailleurs) pour comprendre pourquoi il ne comprend pas Schneidermann.

Il y a deux manières de s'interroger à ce sujet : Pourquoi Schneidermann et pas Carles ? (la question qui suit est Si l'inverse était arrivé, comment serait Carles aujourd'hui ?) Quelles conséquences tirent-ils l'un et l'autre de la sociologie de Bourdieu ?

A la première question, on mesure dans le documentaire que plus Schneidermann est institué, plus il prend à son compte la vision illusionnée de son métier, alors qu'il a été auparavant un critique des médias. Il faut, pour bien saisir la continuité, mesurer que Schneidermann, même critique de July, fait de la jésuitique et est le héros pourfendeur du laxisme du patron de Libération. Il faut aussi mesurer que les deux visions, se penser critique et être docile, peuvent coexister sans problème; comme Schneidermann fait une critique morale des médias, il ne peut pas mesurer la part due à la mauvaise foi structurale (pour parler comme Sartre) dans les propos de July ou des hommes politiques qu'il critique. C'est d'ailleurs frappant lorsque, quelques années plus tard, sur un plateau télé, il se sent personnellement remis en question lorsque son métier de journaliste est critiqué.
Carles, de son côté, n'a évidemment pas le même rapport à l'ordre, son langage est plus direct et, la séquence d'ouverture d'Enfin pris ? l'énonce, il est l'informateur un peu traître à son milieu, celui qui vend la mèche; il ne trouve pas satisfaction dans son métier, ce qui semble couler de source pour beaucoup de gens de télévision lui semble être un chapelet de reniements; les deux points de vue existent et son la conséquence des positions et des trajectoires dans l'histoire : là où Schneidermann, bien disposé, se satisfait d'Arrêt sur images parce que l'émission le confirme et le renforce dans ce qu'il est, Carles, qui a davantage de raisons d'être en colère, ne trouve pas son compte dans un programme faible.

Le troisième homme, Bourdieu, mort l'année de la sortie du documentaire, sert les propos de Carles : les effets de censure dans le champ médiatique (voyez Pas vu pas pris) sont tels que la critique médiatique des médias est nécessairement exprimée dans une forme qui affaiblit le propos ou le rend inoffensif (ou bien l'empêche); Carles, journaliste, ne peut pas s'exprimer à la télé et cela n'a pas à voir avec ce que certains lui reprochent dans le documentaire (le ressentiment, l'aigreur) mais parce que la télé n'encourage pas ce genre de dissidence. La-critique-de-l'intérieur que met en avant Schneidermann apparaît impossible dès lors que des intérêts supérieurs (et on en voit un bon paquet de renvois d'ascenseur en petits cadeaux) ne doivent pas être contrariés.

La critique à la Schneidermann est avant tout aventuriste, là où celle de Carles rejoint l'indocilité réfléchie chère à Foucault. Pour mesurer cet écart, voici un extrait de Les petits soldats du journalisme de François Ruffin.
Citation de: Les petits soldats du journalisme
Et le journalisme se réduit à un art frivole du remplissage, où tout se vaut. Cette frivolité,nous y sommes socialement disposés : bonheur familial, scolarité paisible, logement confortable, revenus aisés, vernis culturel hérité... voilà qui n'incline guère à la révolte. Ou même à l'inquiétude. Quoi de plus inoffensif pour le système ? On donne la parole à ceux qui n'ont rien à dire - et qui pourront donc écrire sur tout. Qui n'énonceront aucune vérité dangereuse - ou alors seulement par inadvertance. Qui n'ont aucune bataille à mener, avec les phrases comme premières pierres.



Et Jean-Edern Hallier ? Tu ferais pas un truc sur Jean-Edern Hallier ?
:mrgreen:

Karl Zéro, ce devait être une poutre dans chaque orbite tous les matins pour pouvoir tenir ce double langage.

Comme quoi, l'entrisme, c'est vraiment de la bouillie pour les chats et les chiens.

Là-dessus, l'aphorisme de Bob Black (Thèses sur le groucho-marxisme...) est imparable : Troskiste = Stalinien sans pouvoir.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Loris le 15Mai, 2008, 23:41:31
T'aurais mieux faire de lire le livre. A noter pour le livre que le modèle des médias est de Hermann et son étude appliquée est de Chomsky.

Loris.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 16Mai, 2008, 15:18:07
J'avais adoré la fin de Pas vu Pas pris : Carles démontrait que même un animateur qui joue sur le registre de l'impertinence et de la critique, en l'occurence Karl Zero, tombe fatalement dans l'autocensure par son institutionnalisation. C'était limpide.

Comme quoi, l'entrisme, c'est vraiment de la bouillie pour les chats et les chiens.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Loris le 16Mai, 2008, 15:36:23
Faut que je voie les deux.

Loris.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 16Mai, 2008, 17:26:25
Là-dessus, l'aphorisme de Bob Black (Thèses sur le groucho-marxisme...) est imparable : Troskiste = Stalinien sans pouvoir.

Et plus généralement, l'échec de l'entrisme pose une question très grave : un individu peut-il moraliser une institution ou se laisse-t-il invariablement formater par elle ?

Il faut que j'arrête de me poser ce genre de questions, je vais virer anarchiste.  :mrgreen:


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Loris le 16Mai, 2008, 17:31:11
je vais virer anarchiste.  :mrgreen:

Come to the Dark Side, my son.
*pfouuuuu* *kchhhhhhh* *Pfouuuu* *Kchhhhhhh*
Loris.  :lol:


Titre: Indiana Jones et le royaume du Crâne de cristal
Posté par: cccp le 25Mai, 2008, 22:27:00
Ben je suis allé hier voir Indiana Jones et le royaume du Crâne de cristal.

Bon j'y suis allé. j'avais dans l'idée que c'était une comédie d'action avec un scénario baclé mais qui en mettait plein les yeux et avec un peu d'humour, mais qui se laisse gentiment regarder.
Et ben  j'ai pas été déçu. Je ne pensais pas avoir raison jusqu'à ce point. Effectivement le scénario est bâclé.
Effectivement le film essaye d'en mettre plein les yeux. Effectivement il y a de petites pointes d'humour, malheureusement pas assez. J'aurais préféré avoir un peu moins raison.
Donc je résumé : de l'action, de l'action, de l'action, une touche d'humour.

On essaye continuellement de nous en mettre plein la vue.
Indi, survit à une explosion nucléaire, c'est dire.
Mais bon je vais cesser cette narration, je vais devenir méchant et méprisant




Titre: Re : Cinéma
Posté par: Kazanoff le 25Mai, 2008, 22:31:23
Tout à fait d'accord avec cccp.

C'est over the top, même pour du Indiana Jones. Pas désagréable hein, au contraire. Mais je n'ai pas pu m'empêcher d'êter un peu déçu.

Les plus faibles moyens des précédents impliquaient plus de créativité je trouve. Ici c'est vraiment vraiment pas crédible et vraiment vraiment gros spectacle.

C'était mieux avaaaaaaaaaaaant  :P


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 25Mai, 2008, 22:52:16
C'est le genre de craintes que j'avais à propos de ce film. Je crois que je vais éviter d'aller le voir au cinéma, et garder plutôt les bons souvenirs des Aventuriers de l'arche perdue, mon préféré des trois premiers.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Alias le 26Mai, 2008, 06:59:29
Curieux, moi ça m'a conforté dans l'esprit que c'est un film pulp. Le côté "survivre à n'importe quoi" est une des marques du genre.

Quelque part, parler des "faibles moyens" des précédents me fait un peu rire: même le premier était une superproduction (avec un budget de 20 miilions de dollars, en 1981), pour l'époque.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Kazanoff le 26Mai, 2008, 14:53:53
Quelque part, parler des "faibles moyens" des précédents me fait un peu rire: même le premier était une superproduction (avec un budget de 20 miilions de dollars, en 1981), pour l'époque.

Je m'en doutais bien, remarque. Mais la tonne d'effets spéciaux dernier cri du dernier m'a un peu gênée, quand les effets un peu "maison", voire maladroits, des anciens, passaient bien. Peut-être le relatif éloignement dans le temps de la première trilogie lui donnait pour les spectateurs des années 90 une sorte de "patine" ?  :-\


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Alias le 26Mai, 2008, 16:06:13
Je crois qu'il y a beaucoup de ça. La nostalgie est un hallucinogène puissant. 8)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Jeo le 26Mai, 2008, 16:49:37
Je l'ai vu, je parle bien sûr d'Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal et j'en ressors déçu. et c'est pas le scénario, même s'il est "mince"* , qui m' a déçu. C'est Harrison Ford. enfin Indiana Jones. il a la soixantaine s et ça se voit et c'est ce que je craignais le plus. J'ai l'impression d'un vieux mossieur fatigué et Je parle pas du mec qui joue son fils (dont j'ai préféré oublié le nom tellement je trouve sa prestation performante). Je trouve ça trop, trop resuçée. ça colle trop au 3 et même si c'est une référence et en même temps une manière de faire évoluer l'univers (années 50s et Co). ça ne colle pas. C'est trop décalé, je trouve.

Autant les petites phases d'investigations pouvaient coller avec l'age du personnage Indiana Jones(et aussi le côté investigateur) autant les scènes d'actions, j'ai clairement du mal, je dois dire et c'est franchement pas passé, même si c'est le genre du pulp.

J'ai pas trop envie d'être virulent, mais je me suis fait chier honnêtement en le regardant, trop long.
et le pire de tout, c'est que je m'y attendais

* d'un autre côté, les scénarii des films d'Indiana Jones n'ont jamais été cité pour la complexité


Titre: Cinéma : Buffet froid
Posté par: Toucan le 27Mai, 2008, 12:06:23
(http://www.cbo-boxoffice.com/full/p9351.jpg)

Buffet froid, de Bertrand Blier avec Bernard Blier, Jean Carmet, Gérard Depardieu...

Citation de: En résumé
Dans une gare déserte du RER, Alphonse rencontre un inconnu avec lequel il tente d'engager une conversation. Quelques minutes plus tard, Alphonse le retrouve avec un couteau planté dans le ventre. Il se retrouve alors entraîné dans une sombre histoire...

Une époque de Restauration

Presque trente ans passés donnent à ce film un côté visionnaire : personnages solitaires dans un environnement déshumanisant et déjà déshumanisé sitôt né, personnages incurablement dans la naïveté et l'innocence de leur aveuglement sur eux-mêmes pour reprendre une phrase d'un documentaire de Pierre Carles, personnages sur leur quant-à-soi... Ce serait presque le pessimisme d'un polar façon néo, s'il n'y avait cette absence totale du monde. A part les forces de l'ordre, les personnages sont d'ordre privé, chez eux, chez l'un ou l'autre; dehors on ne voit que des morts ou des clochards.

Le mort saisit le vif : une veuve passe immédiatement d'un homme à l'autre; le chômeur de l'histoire, Alphonse, est en quelque sorte mort, résigné, indifférent; l'inspecteur de police est lui aussi dans un temps de déréliction, tout aussi impuissant à vivre qu'Alphonse; l'assassin de femmes, le plus conscient de ses actes, est aussi le personnage le plus faible et le plus mou; voici un échantillon de société bétonnée où le credo semble être pour ne pas mourir trop tôt vivons cachés à nous-mêmes.

Une affaire d'hommes

Les femmes meurent, elles poussent leur dernier soupir et les hommes envient presque le soulagement qu'ils lisent sur leurs visages. Comment peut-on vivre ? est peut-être la question qui hante le film. Alors on positive et on oublie : Sitôt mort, sitôt oublié ! Chose intéressante dans ce film : les femmes n'attendrissent pas les hommes; ceux-ci semblent définitivement coupés de leur propre sensibilité qui risquerait de les dé-viriliser (qui a un couteau et un manteau en permanence, à l'image de la tour où il habite, qui a un pistolet); les femmes sont frustrées ou mortes; les hommes sont donc dans l'ignorance de leurs pulsions devenues meurtrières.

Les plus faibles, les plus sensibles et aussi les plus conscients du trouble et de l'anomalie apparente des choses, meurent en premier. Plus le film avance, plus la mort frappe et s'étend : les plus durs et les plus inconscients sanctionnent ceux qui ont le malheur d'exposer un point faible. Evidemment, on est dans un monde surréaliste, complètement renversé, où les assassins sont maintenus hors des prisons pour ne pas contaminer les innocents, où un inspecteur de police se vante de l'assassinat de sa femme, où presque personne ne semble s'étonner de la marche du monde... Préoccupation permanente et menace permanente.

Trente ans après

A la différence d'un film comme Le couperet les personnages semblent mus par une force dont ils ne ressentent la présence que de manière confuse et onirique. En revanche, tous sont prêts à tuer et à ne compter que sur eux-mêmes en cas de coups durs. Là où le film de Costa-Gavras expose la pulsion meurtrière arrivée à un stade méthodique, celui de Blier en pose les prémisses. Buffet froid, dans une France libérale façon Giscard, c'est l'abattement brutal des collectifs et de la solidarité; le couperet c'est le stade supérieur de la lutte de tous contre tous, la violence finalement (?) retournée contre les personnes pas trop éloignées de soi, les seules encore assez réelles pour qu'elles soient celles contre lesquelles on peut agir.

Le traitement comique de Blier rend le vide supportable. Sans ça, Buffet froid serait crûment un film désenchanté.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Le Pixx le 27Mai, 2008, 12:13:15
mmm

franchement, je trouve le rapprochement entre ces deux films plutot... Inattendu.

Le couperet est revendicatif, et traite tant de la démence que de la nécessité...

Buffet froid est à mon sens un film absurde par excellence. C'est presque du monty python das la mesure ou Blier pousse les choses dnas leur illogimse, jusqu'à leur retranchement. Un petit peu comme ce qui est réalisé autour du personnage de "loeil" dans "Mortelle Randonnée".

Ce que je veux dire par la, c'est que juystement il n'y a rien de social dans Buffet froid, alors que dans le cpouperet, tout est social. L'un est complètement hermétique au "contrat social" et l'autre n'en est que le carrefour ultime. C'est un peu comme si on faisait se rencontrer un autiste et un type atteint du syndrome Gilles de la Tourette. Les protagonistes de Buffet froid ne semblent pas être conscient de la répercution de leur actes, tandis que celuiu du Couperet en a trop gravement conscience.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Toucan le 27Mai, 2008, 12:27:47
Ce que je veux dire par la, c'est que juystement il n'y a rien de social dans Buffet froid, alors que dans le cpouperet, tout est social. L'un est complètement hermétique au "contrat social" et l'autre n'en est que le carrefour ultime. C'est un peu comme si on faisait se rencontrer un autiste et un type atteint du syndrome Gilles de la Tourette. Les protagonistes de Buffet froid ne semblent pas être conscient de la répercution de leur actes, tandis que celuiu du Couperet en a trop gravement conscience.

Oui, c'est justement ce que je veux rapprocher : dans la comparaison, l'absurdité de Buffet froid tient à la méconnaissance des actes des personnages; à mon sens, c'est du social qui s'ignore encore mais il y a des éléments qui me semblent révélateurs - comme l'opposition très nette dans l'imaginaire entre le masculin et le féminin - et l'hermétisme au contrat social tient à la relative jeunesse de la libéralisation de la société, on ne chante pas encore la crise mais on est déjà sur ses gardes; de l'autre côté, Le couperet c'est une société  vingt ans plus tard (le roman est de 1998) où la violence est posée comme une nécessité; le protagoniste du roman et du film en a gravement conscience, c'est exact, mais pas totalement (c'est son pragmatisme).

Bref, les personnages de Buffet froid me semblent bien disposés pour le retour à l'ordre, celui du Couperet y est né et n'a pas d'autre horizon possible : les premiers ne savent pas que tout est déjà social, le second ne veut plus le savoir.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Le Pixx le 27Mai, 2008, 12:35:59
Certes, certes...

Mais tu remarqueras, au bout du compte, que tous les personnages (en dehors de Carole Bouquet) meurent à la fin de Buffet froid... Alors que dans le film de Gavras, le personnage principal s'en tire "à merveille" (je ne parle pas du livre que je ne connais pas, je reste sur la comparaison film-film... Maintenant, en matière d'adaptation, je préfère "amen" que son livre "le Vicaire" pour rester dans le vagras)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Toucan le 27Mai, 2008, 12:43:02
Exact ! L'un est-il plus moral que l'autre ? Pour Le couperet, le personnage s'en tire à merveille... pour un temps, c'est d'ailleurs la touche Costa-Gavras : il tire des conséquences générales du comportement d'un seul - si un homme est prêt à tuer pour travailler, pourquoi pas d'autres, tous ?

Note bien que je sais que le rapprochement est cavalier, ne serait-ce que parce que Blier n'avait pas ce genre de propos à l'esprit quand il a réalisé Buffet froid; il me sert surtout de révélateur à la trajectoire du chômeur au cœur du néolibéralisme.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Le Pixx le 27Mai, 2008, 13:08:45
mmm

"la trajectoire du chômeur au cœur du néolibéralisme."

un raprochement "les raisins de la colère" avec le Couperet me semblerait plus... Judiceux.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Le Pixx le 27Mai, 2008, 13:14:14
Par ailleurs, si on cherche une "inumanité sociale" dans un truc qui daterait d'il y a 20-30 ans, je pense qu'on la trouverait bien plus dans "Y a T il un français dans la salle ?"


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Toucan le 27Mai, 2008, 14:09:13
un raprochement "les raisins de la colère" avec le Couperet me semblerait plus... Judiceux.

Mmm...

Les raisins de la colère et Rocco et ses frères, plutôt : la pulvérisation de la famille.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Le Pixx le 27Mai, 2008, 14:17:07
note que côté "pulvérisation de la cellule familiale" le couperet traite aussi le probleme


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Toucan le 27Mai, 2008, 14:18:38
Ah oui, mais c'est plus silencieux : même leur révolte est bourgeoise :mrgreen:.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Le Pixx le 27Mai, 2008, 14:23:04
aucune révolution n'est bourgeoise... En revanche, toutes les révolutions le sont.

(y a un piège)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 27Mai, 2008, 15:08:58
Sydney Pollack est mort.

En parcourant sa filmographie (http://www.imdb.com/name/nm0001628/), je me dis que je n'en connnais qu'une tout petite partie, mais que la très grande majorité de ceux que j'ai vus m'ont emballé, des Trois jours du condor à L'interprète en passant par Tootsie et Jeremiah Johnson.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 23Juin, 2008, 15:15:42
Dans deux jours, sur nos écrans français, près de deux ans après sa sortie espagnole, il arrive enfin !

(http://s.tf1.fr/mmdia/i/23/9/cinema-capitaine-alatriste-2526239_39.jpg?v=5)

Sortez les rapières et les biscayennes, revêtez vos capes et vos chapeaux à larges ailes, "il ne reste plus qu'à nous battre".

Bande annonce ici, par exemple (http://www.evene.fr/cinema/films/alatriste-18805.php)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Kazanoff le 23Juin, 2008, 16:31:25
Bigre...
ça a l'air vraiment bien !  :D

Pour les amateurs de bataille à l'écran en tout cas, ça promet !
J'espère juste qu'on pourra voir en France une version original sous-titrée, parce que là les doublages sonnent vraiment faux...

Je me suis juste fait qq remarques Xaramis, concernant Alatriste et son jdr.
D'abord le nom rend vraiment mal en français. Ca fait "triste". Surtout prononcé "alatristé".
Ensuite, c'est la guerre contre la France. C'est rare et pas inintéressant de voir ça. Mais c'est forcément un peu plus difficile de s'identifier, non ? (je veux juste dire qu'aborder l'histoire en ayant en plus un point de vue inhabituel peut en rebuter certain).

Voilà pour mes réflexions à 2 balles

Mais la bande annonce est excellente !


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 23Juin, 2008, 18:38:51
J'espère juste qu'on pourra voir en France une version original sous-titrée, parce que là les doublages sonnent vraiment faux...
A ce jour, les DVD disponibles sont en espagnol, avec sous-titres éventuels en anglais.
Je ne sais pas si des salles le programmeront en VO sous-titrée en français. Ni si un DVD sortira avec sous-titres français.
Pour ma part, je resterai fidèle à ma langue paternelle, l'espagnol. D'autant que Viggo Mortensen se débrouille vraiment bien dans cette langue.

Citation
D'abord le nom rend vraiment mal en français. Ca fait "triste". Surtout prononcé "alatristé".
Ah, pour se plaindre de cela, il faut s'adresser à Arturo Pérez-Reverte directement. ;)

Citation
Ensuite, c'est la guerre contre la France. C'est rare et pas inintéressant de voir ça. Mais c'est forcément un peu plus difficile de s'identifier, non ? (je veux juste dire qu'aborder l'histoire en ayant en plus un point de vue inhabituel peut en rebuter certain).
C'est "la guerre contre la France" surtout vers la fin, après 1635 (la France déclare la guerre à l'Espagne en mai 1635). Mais, auparavant, les hostilités ne sont pas officiellement déclarées. Ce n'est donc pas une "vraie" guerre, mais une lutte d'influence.
Avant cela, la guerre est plutôt entre Espagne et Pays-Bas, Arturo Pérez Reverte consacrant un tome des aventures d'Alatriste à la victoire espagnole au siège de Breda (prise par les Espagnols en 1624, elle leur sera reprise en 1637).

Citation
Voilà pour mes réflexions à 2 balles
Pour rester dans l'ambiance, je dirais qu'elles sont "à deux maravédis". ;)

Citation
Mais la bande annonce est excellente !
C'est déjà un bon point !


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 24Juin, 2008, 13:15:32
Citation
Citation
Mais la bande annonce est excellente !
C'est déjà un bon point !

Petit bémol, les doubleurs semblent avoir autant de fougue qu'un épagneul breton, ce qui me laisse rêveur. Quelqu'un a entendu ce que ça donnait en VO ?


Titre: Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Moustrap le 24Juin, 2008, 20:01:31
Citation
Citation
Mais la bande annonce est excellente !
C'est déjà un bon point !

Petit bémol, les doubleurs semblent avoir autant de fougue qu'un épagneul breton, ce qui me laisse rêveur. Quelqu'un a entendu ce que ça donnait en VO ?
Je l'ai vu en VO et j'ai estimé après coup que c'était un bon choix (j'ai pas pu attendre la sortie sur les écrans français). C'est agréable d'entendre Viggo Mortensen s'exprimer en espagnol.
Mon avis général sur le film (moi qui n'ai jamais lu les bouquins) : j'ai vu un film agréable, très beau visuellement (on baigne parfois dans les lumières irréelles des tableaux de maîtres espagnols), mais "seulement" agréable. J'étais ému par moments, alors que je m'attendais à être emporté du début à la fin. Et c'est d'autant plus frustrant qu'on sent que la matière première est riche et que les ingrédients étaient vraiment là pour faire un grand film.
Je ne le déconseillerais pas, mais dirais plutôt : n'en attendez pas trop.


Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 24Juin, 2008, 20:15:40
Je ne le déconseillerais pas, mais dirais plutôt : n'en attendez pas trop.
Vu que pas mal de commentaires des fans des romans, lors de sa sortie sur les écrans espagnols, étaient du genre "ce film est une merde", je n'en attends pas des miracles. J'en attends surtout de voir Alatriste à l'écran. ;)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 25Juin, 2008, 11:49:15
Bien sûr, il ne passe pas par chez moi.
Bon ben DVD dans 6 mois.


Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Tristan le 13Juillet, 2008, 09:54:13
Vu que pas mal de commentaires des fans des romans, lors de sa sortie sur les écrans espagnols, étaient du genre "ce film est une merde", je n'en attends pas des miracles. J'en attends surtout de voir Alatriste à l'écran. ;)

Je l'ai vu en DVD il y a quelques mois (avoir des collègues espagnols peut s'avérer fort utile de temps en temps).

J'ai été déçu.

Pas au point de penser que "ce film est une merde". Juste au point de penser que le scénariste aurait vraiment, mais alors vraiment dû se dispenser d'essayer de faire tenir les trois (ou quatre, je ne sais plus) premiers volumes de la série en un seul film.

Quand on ne connaît pas les romans, on est largué au bout d'une demi-heure. Quand on les connaît, on surnage un peu plus longtemps, essentiellement parce qu'on peut se dire "ah oui, ça, c'est un bout du 1... ah tiens, ils le raccordent avec un morceau du 3... et là, c'est un fragment du 2..."

Ceci posé, tout n'est pas à jeter, loin de là. Viggo Mortensen est très bien, comme il fallait s'y attendre. Il y a quelques scènes excellentes (tout le début, notamment)...

Mais si je devais résumer tout ça en un mot, ce serait : "dommage".

T.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 16Juillet, 2008, 09:22:45
Ayant vu ce film il y a deux jours, avec mon épouse, sur grand écran lors de mon passage-éclair à Paris, je rejoins l'avis de Tristan :

- pour une personne qui ne connaît pas trop l'univers des romans d'Alatriste, c'est difficile à suivre, et quelques explications à voix basse en cours de film permettent de mieux suivre. "Dommage", car on ne devrait pas avoir besoin de donner ces explications ;

- pour une personne qui connaît l'univers de ces romans, c'est à la fois très intéressant de voir comment le réalisateur a su mettre en images dans le film ce qu'un lecteur avait mis en images dans sa tête, et décevant de voir combien certains moments ou certains personnages sont sous-exploités, à peine effleurés (c'est le cas de Francisco de Quevedo, par exemple). "Dommage", là aussi.


A la sortie de la séance, je me suis laissé aller à rêver à l'impossible : une trilogie cinématographique Alatriste, dans la même ambiance que celle de ce film, mais permettant des développements qui auraient été bienvenus.


Ceci dit, j'ai aimé le rythme du film, alternant mouvements lents et mouvements rapides, la photographie et les lumières, les portraits des personnages, etc.



Titre: Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 16Juillet, 2008, 19:56:38
J'ai trouvé ça sur mon hedomadaire ce weekend ; je l'ai gardé pour notre mouquetaire-marin. Ca ne donne malheureusement pas envie de le voir...     :-\

Citation de: Laurent Dandrieu
Capitaine Alatriste

Dans l’Espagne du XVIIe siècle, les aventures du capitaine Alatriste (Viggo Mortensen). On ne pouvait cauchemarder pire adaptation de l’oeuvre d’Arturo Pérez-Reverte: condensant six romans en un seul film,Agustín Díaz Yanes amasse les péripéties sans aucun fil directeur. Photo grise, mise en scène dénuée de souffle, récit abscons et répétitif: le capitaine Alatriste n’a jamais si bien mérité son nom.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 16Juillet, 2008, 20:48:49
Je ne suis pas un défenseur aveugle de ce film. Et je ne suis pas le dernier à lui trouver des défauts. Mais la salve tirée dans ce commentaire me paraît injustement lourde.
Par exemple, je ne sais pas du tout où ce critique a pu voir une "photo grise". Bien évidemment, elle ne peut pas être lumineuse quand il s'agit des rues étroites de Madrid en hiver, ou des brumes des Flandres. Francisco "Paco" Femenia a été nommé (mais pas récompensé, c'est vrai), de 2000 à 2007, pour 5 films dont il a été le directeur de la photographie. Pour qui a vu des tableaux de Velazquez, ce film Alatriste est un beau clin d'œil.

Quant à la "mise en scène dénuée de souffle", ce n'est certes pas La charge de la brigade légère. Ce n'est pas non plus Les trois mousquetaires avec Gene Kelly. Si le critique s'est attendu à ce genre de film, il s'est trompé ; et il n'avait probablement pas lu les romans auparavant. L'univers d'Alatriste est sombre. Sombre dans les esprits des personnages, sombre dans les évènements. La saga d'Alatriste, c'est le crépuscule de l'Espagne, la fin de son Siècle d'Or. Ce n'est pas le souffle d'un épique triomphe, mais celui du chant d'un cygne.


Je ne dirais pas non plus que le "récit abscons et répétitif". En tout cas, pas répétitif. Mais abscons, peut-être, oui, pour qui ne connaît pas bien cette période de l'histoire de l'Espagne ni les romans de la série. Difficile, en effet, au béotien, de comprendre pourquoi Francisco de Quevedo met la main à l'épée quand on lui dit, dans une taverne, que Luis de Gongora écrit les meilleurs du moment à Madrid, s'il ne sait pas que Quevedo et Gongora sont deux "ennemis" en littérature.

Je crois que c'est une des "difficultés" du film, qui est construit sur des ellipses de temps. Des ellipses de culture, aussi, comme les clins d'œil aux tableaux de Velazquez, aux nains de la cour du roi, etc.


Effectivement, l'adaptation n'est pas à la hauteur des romans. Mais pas aussi cauchemardesque que peut le faire notre Josée Dayan nationale avec les grandes œuvres de notre littérature.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 17Juillet, 2008, 17:22:57
Mais la salve tirée dans ce commentaire me paraît injustement lourde.

Si ça peut te mettre du baume au coeur, Laurent Dandrieu est très rarement satisfait des films qu'il critique et sa plume est acerbe. A tel point qu'il en est ch**nt pour qui lit ses critiques chaque semaine...

J'aurais peut-être dû le préciser dans mon message précédent.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 18Juillet, 2008, 19:54:21
Je sors de Narnia 2.
J'y allais en attendant pas gd-chose (le 1er étant un gentillet conte un peu chiant) et je me suis pris en pleine gueule le meilleur film de fantasy depuis le Retour du Roi.
C'est très bien réalisé, avec de chouettes trouvailles de mise en scène et des SFX bluffants. La narration est dense, pleine d'enjeux et le rythme ne faiblit pas une seconde. Les acteurs sont ts très bons et le film m'a fait voir dans 4 préado' de vrais héros mythologiques. Costumes, décors, accessoires : pas une fausse note (le look conquistador des Telmariens est très bien trouvé).
Surtt, c'est lisible : les batailles sont d'une gde clarté, on a une très bonne vision d'ensemble des stratégies employées et c'est épique à souhait.
Et le ton est sacrément plus sombre : on y parle génocide, intrigues de palais, racisme, les héros n'hésitent jamais à tuer leurs adversaires (mention spéciale aux souris spadassins), etc.
Bref, une putain de bonne surprise et un futur DVD que je n'aurai pas honte de poser à côté de ceux du SdA.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 19Juillet, 2008, 09:34:04
Hancock...
Je l'ai vu, j'ai bien aimé!
Le scénar est un poil décevant car prévisible assez rapidement. Mais les répliques, le jeu d'acteurs et l'ambiance, tout rend super bien.
On pourrait vraiment être dans un film de super héros tant il y a des clichés "mythiques". Après c'est léger par moment "un homo déguisé", "un homo norvégien déguisé", "je te fourres sa tête dans ton c.."
Bref des trucs faciles et légers, mais bien sentis malgré tout.
L'aspect bourrin du "super héros" passe très bien, même si à la fin du film on se dit "Mer... Là c'était vraiment vraiment pas cohérent!" "Pourquoi il a dit ou fait ça à ce moment? C'est pas logique..."
Mais bon, un bon gros divertissement bien bourrin!

Ce soir Kung fu panda, j'espère qu'il sera chouette et bien^^


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 21Juillet, 2008, 18:41:12
Kung Fu Panda.
Je rejoins l'avis de "je ne sais plus qui" que j'ai lu quelque part.
L'histoire est cousue de fil blanc, le scénar même s'il n'est pas désagréable ne casse pas trois pattes à un canard.
Le gros panda va sauver le monde du méchant pas beau.
Ok, par contre ce qui m'a fait plaisir c'est de voir que le méchant n'est finalement pas "un vrai méchant", rien d'extraordinaire pour le rôliste ou le cinéphile moyen, mais pour des "jeunes" ça peut être sympa car le méchant est "plus" humain finalement...

Bref, de l'humour qui fait rire, pas seulement à coups de pip-caca, malgré le niveau de langage vraiment vraiment vraiment pathétique...

Bref, un dessin animé agréable qui est sympa et qui est malheureusement un peu court:)


Titre: Valse avec Bachir
Posté par: cccp le 04Août, 2008, 13:35:06
Bon je vais vous parler d'un autre dessin animé, vous pouvez amener vos enfants, mais ça pourrait ne pas se révéler une bonne idée.

Valse avec Bachir est un film d'Ari Foldman, avec Ari Foldman raconte l'histoire d'Ari Foldman pendant la guerre du  Liban. Pourtant de n'est pas un film narcissique.
 (http://a69.g.akamai.net/n/69/10688/v1/img5.allocine.fr/acmedia/medias/nmedia/18/63/78/78/18947036.jpg)

D'ailleurs je ne sais pas si on peut vraiment qualifier Valse avec Bachir de film. C'est un témoignage un reportage. Bon, on a un fil rouge : Un ami d'Ari lui raconte un rêve récurrent qu'il a suite à la guerre du Liban, quand il étant dans Tsahal. Ari se rend compte que lui-même n'a pas le moindre souvenir de sa guerre et il commence à se mettre en quête de ses souvenirs. On alterne les scène d'Ari à la recherche de son passé, les témoingnages face caméra de personnes (tous israélien), les scènes de souvenir et les fantasmes. La frontière entre les deux derniers types de scène étant ténu : on ne sait pas si certaines scènes sont réelles, principalement celles où ils sont sur la plage, on dirait une bande de jeunes profitant de leurs vacances, ils écoutent de la musique, picolent, rient fort, le seul détail qui pourrait nous mettre la puce à l'oreille c'est qu'ils ont tous un fusil d'assaut sur l'épaule.

En ce qui concerne l'esthétique, c'est assez troublant, les personnages sont dessiné de manière très simple juste en deux couleurs : beige et brun-noir, avec parfois  une troisième couleur pour les cheveux, sinon que de grands aplats de couleur terne. Ceci contraste avec les décors travaillés à l'ordinateur, probablement à partir de photos et les fond qui sont souvent de couleur vivre. Tout ceci est baigné d'une musique qui passe très facilement due bon gros rock d'époque à de la musique classique très douce.

J'ai beaucoup aimé, et je n'étais pas le seul : les autres spectateurs ne se sont levé qu'une fois le film entièrement terminé, une fois le générique arrivé jusqu'à la fin, après avoir vu la liste de tous les témoins, les voies, les dessinateurs, les remerciements, les auteurs et interprètes des différents morceaux et les producteurs.

C'est un filme que je conseille vivement.




Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 04Août, 2008, 23:13:42
Wall.E.
Le dernier bébé de chez Disney/ Pixar.
Une petite perle qui fait oublier sans problème Kung-fu panda et sa Wesh Attitude.
Ils ont oser ne pas mettre de paroles, faire un film où les actions physiques et sociales se passent du langage. Le scénar, même s'il est un chouilla basique est une vraie perle.
Le ton est assez désespéré au départ en ce qui concerne l'image que le film donne de notre futur. Mais une fois dans l'histoire, on voit Wall.E bouleverser tout ça...
Bref, un dessin animé qu'il serait dommage de rater au cinéma :)


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Lord Skeletor le 05Août, 2008, 12:05:53
Wall.E.
Le dernier bébé de chez Disney/ Pixar.
Une petite perle qui fait oublier sans problème Kung-fu panda et sa Wesh Attitude.

Je n'ai pas encore vu Wall-E.

Mais j'ai vu Kung-Fu Panda, et j'ai beaucoup apprécié ce film, pour un certain nombre de raisons, ci-dessous brièvement exposées :

Ce film est drôle, et a surtout une tendance à prendre un certain nombre de clichés scénaristiques à contrepied, ce qui est assez inattendu pour être salué.

Les techniques de Kung-Fu montrées (si l'on excepte la "clé au doigt de Wuxi") me semblent conformes aux arts qu'elles sont censées représenter (i.e., la Grue prend la garde... de la Grue !), et c'est BIEN.

De nombreux clins d'oeil à des films d'arts martiaux (la 36e chambre de Shaolin, Drunken Master, et même le plan de présentation générale du pont ressemble beaucoup à celui de La Rage du Tigre) sont présents.

La musique est vraiment sympa, dynamique, orientale et surtout mélodique. A tel point que j'ai peine à croire que Zimmer (souvent plus concentré sur des musiques percussives et/ou atonales - cf. la différence entre la BO du premier "Pirates des Caraïbes" et celle du 2e) y ait mis sa patte ! Je suppose que la présence de John Powell (cf. magistrale BO du Volte-Face de John Woo) a permis de limiter les dégâts. Une très bonne surprise également, donc.

Enfin, la raison la plus importante pour laquelle ce film m'a emballé et me laisse un souvenir extraordinaire est la suivante  :

La morale réelle de ce film est Taoïste. Il s'agit pour le pratiquant des arts martiaux ou de la confection de nouilles de comprendre que la perfection de son art dépend de sa capacité à non-agir.





[Attention, GROS SPOILER]








Le parchemin ne contient rien parce que le Tao est vide.

La compréhension soudaine du Panda, à l'image de la prise de conscience du Prince Wen-Houei, ne lui est pas donnée par son maître, qui, lui, n'a pas encore accédé au non-agir, mais par un vrai Maître du Tao (pour le prince, c'est le boucher du Zhuangzi, et pour le panda Po il s'agit de son propre père, le restaurateur spécialiste de la soupe de nouilles).

Et ça, c'est absolument génial...


Titre: Re : Valse avec Bachir
Posté par: Macbesse le 17Août, 2008, 14:17:06
CCCP vous a parle de Valse avec Bashir. Je m associe a ses louanges. Le film baigne dans une atmosphere d irrealite, comme si les soldats etaient etrangers a cette guerre, comme si tout cela n etait qu un reve.

Jusqu a ce que l'illusion craque et que la realite se fasse sentir, dans toute son horreur et sa cruaute. Et a ce moment la, le spectateur prend une grande claque - c est salutaire.

Incontestablement un grand film, du genre qui vous laisse une marque.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 17Août, 2008, 15:03:32
Batman the dark Knight.
J'y suis allé en étant fan du premier opus. Mais je dois avouer que désormais c'est le second qui est le plus réussi!
Ils ont osé aller plus loin que dans le premier. Le mal est vraiment méchant et ça change des films à gros budget plus classique.
Vraiment une réussite. Les dialogues ne sont pas mauvais du tout, au contraire, la musique amène une bonne ambiance et on est surpris par moments en ce qui concerne certains choix, ça déchire...

Bah je suis assez mauvais pour donner des critiques plus construites, mais là j'aimerais le faire tant le film est une vraie réussite!
(On retourne le voir mercredi soir^^)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 17Août, 2008, 15:28:08
euh
c'était quoi le premier ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 17Août, 2008, 16:33:42
Bah, Batman Begins. De Nolan avec Christian Bale et l'autre zigoto de Liam Neeson. L'était déjà pas mal impressionnant celui-ci, mais là le second est dix fois plus puissant:)

Les autres batman d'autrefois, qui étaient bons, sont beaucoup moins bon que ceux-là :)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 18Août, 2008, 01:10:32
Je plussoie : le joker de Tim Burton est un clown sinistre... Le Joker du dernier batman fait froid dans le dos...  :o Le film a quelques longueurs, mais il faut avouer que les acteurs sont vraiment très bons et il y'a vraiment une ambiance noire bien épaisse.  :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 25Septembre, 2008, 10:58:53
Le Royaume interdit :

C'était mignon et sympa, mais plutôt naze en fait. Un remake de l'Histoire sans Fin par un mec qui a vu 5 films chinois en tout, et avec une tête à claque pire que Shia Lebouf.
L'intro avec le Roi-singe est sympa dans son côté clinquant et le fight Jet / Jackie est bien réjouissant qd même.
Ca vaut la moyenne, mais guère plus.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 25Septembre, 2008, 15:57:16
En parlant de ciné, il y a une chouette promo à la Fnac, à l'occasion des 85 ans de la WARNER. 10 DVD parmi un grand choix pour 50 euros. Bon, ok, y'a un grand nombre de bouses. Mais au milieu de ça, on trouve des petits bijoux, comme les Marx Brothers et autres Scorsese.

Profitez en. :D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 27Septembre, 2008, 18:33:12
Paul Newman a rejoint les étoiles dans le ciel du cinéma.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 27Septembre, 2008, 20:01:18
Paul Newman a rejoint les étoiles dans le ciel du cinéma.

Les légendes ne sont-elles pas censés ne jamais mourir ?  :-\ Adieu Mr Newman et merci !  :3dange:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 16Octobre, 2008, 11:44:06
Death Race : (ou la Course à la Mort)
Le meilleur film de Paul Anderson, qui trouve enfin à exprimer sa passion des jeux vidéos tout en faisant un film tenant debout (c'est à une pure adaptation badass de Mario Kart que nous avons affaire).
Ca ne va certes pas chercher loin (pour regagner sa liberté, un taulard injustement condamné doit participer à la Death Race, spectacle de téléréalité dans un monde décadent) mais c'est de la bonne série B qui sait flatter son spectateur (sexy & violent), tout en étant indéniablement bien foutue (des courses très prenantes, très lisibles, qui accrochent bien). Le film va finalement au bout de son concept : sur 1 h 45, on a bien droit à 1 h 20 de courses de bagnoles. Et qques surprises du scénario permettent de ne pas sombrer dans le linéaire ennuyeux (le complot dont est victime le héros, la personnalité du "méchant" black).
Bref, c'est bourrin, burné, pas bien fin mais sacrément jouissif.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 27Octobre, 2008, 09:49:48
Tropic Thunder

Film de Ben Stiller.

A voir absolument. A hurler de rire. Politiquement incorrect, critique acerbe du système holywoodien, des états d'âmes des acteurs, de la rivalité, des producteurs (magnifiquement, et dieu sait que je deteste ce type, joué par Tom Cruise).


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Lord Skeletor le 27Octobre, 2008, 10:44:45
Death Race : (ou la Course à la Mort)

C'est pas un remake de "Death Race 2000" produit par Corman ?

C'est meilleur que l'original ? Non, parce qu'un bon film de Paul Anderson, j'avoue que j'arrive pas à suspendre mon "disbelief" ... :lol:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 27Octobre, 2008, 12:59:24
J'ai pas dit un bon film d'Anderson, j'ai juste dit que c'était son meilleur.  :mrgreen:

(sinon oui c'est un vague remake, débarassé du sous-texte politique)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 29Octobre, 2008, 20:44:37
Mais comment ça TUE, Hellboy II !
Dire que certains avec le double du budget de Del Toro te pondent des X-Men 3... y a pas à dire, le talent fait qd même la différence, la sincérité et la générosité aussi qd les capacités techniques sont derrière et permettent d'assurer.
Y a un climax toutes les 10 minutes au moins, et pas des petits trucs hein (rahhh le dieu élémental... rahhh les Légions d'Or... rahhh le Prince Nuada... rahhh l'ange sans yeux...), un foisonnement dans le cadre ahurissant (le marché des trolls, un régal qu'il faudra pls visions pour appréhender), une ambiance, de l'humour, une humanité qui transpire des personnages (alors que ts sont des freaks). Les 2 h passent à une vitesse incroyable, pas une longueur ou une scène inutile (je dirai plutôt que même les scènes inutiles sont indispensables).
Alors certes, Del Toro s'éloigne encore plus du Hellboy du comics, se le réapproprie mais le résultat est là : il en livre une variation personnelle, un idéal de blockbuster, le film de l'année au minimum. Super-héros, urban fantasy, action, comédie : il parvient à mixer tt cela en un tout homogène et attachant, qu'on a envie de revoir sans fin.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 01Novembre, 2008, 13:33:47
Le renouveau de la franchise entamé dans Casino royal se poursuit, Quantum of Solace débutant immédiatement après la fin de l'opus précédent (pour rappel, Bond capture M. White pour l'interroger un chouilla brutalement).
Les scènes d'action sont nbses et impressionnantes (même si un peu brouillonnes parfois) sans que l'intrigue en souffre : c'est du pur Bond, avec décor exotique, jolies femmes et plan démoniaque des méchants mais il y a une âpreté très marquée grâce notamment à Daniel Craig (le meilleur interprète de Bond en 40 ans) et jamais le spectateur n'est pris pour un con. Le scénario progresse sans jamais prendre le public par la main, à vous de suivre et de noter les détails utiles à la compréhension (bon c'est pas du Lynch non plus, mais pour un blockbuster récent, c'est reposant de pas avoir droit à des surexplications au stabilo).
Je conseille donc pour les amateurs du nveau Bond.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 01Novembre, 2008, 18:33:27
J'ai été voir Hellboy 2 hier avec 2 potes. Me suis endormi tellement c'était nul...
Effet spéciaux moyens et déja vus, dialogues recyclés, méchants pas crédibles, gentils insipides....bref...10 euros foutus à la poubelle....
Le bazar est pompé sur l'oeuvre de GAIMAN, les combats sont fades...
Ca m'attriste car d'habitude, j'aime bien Ron Perlman. Cependant, même le meilleur acteur au monde ne peut pas faire de miracles quand il est desservi par un script plus que médiocre....


Titre: Hellboy (1 & 2)
Posté par: cccp le 02Novembre, 2008, 18:32:12
Bon j'ai aussi vu les Hellboy,
Et comme Rom1, j'ai aimé, peut être pas pour les mêmes raisons.

effectivement nous avons des personnages surnaturels mais avec des motivations assez quotidienne. Ils sauvent le monde parce que c'est leur boulot mais sans zèle excessif. Les personnages ont un coté pathétique et misérable, je supose que c'est ce que Rom1 entends par humain.

Ensuite graphiquement j'ai beaucoup aimé, J'ai effectivement trouvé la mort du dieu élémentaire belle.

Ensuite comme d'habitude mais bon ce n'est pas nouveau, les combats ne sont plus l'affaire de guerrier mais de jongleurs et d'acrobates


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 02Novembre, 2008, 19:39:46
Quelqu'un qui lance un objet (typiquement une arme) en l'air, fait autre chose et rattrape l'objet, c'est un jongleur ce n'est pas un guerrier.
Quelqu'un qui fait un salto (arrière ou avant) c'est un acrobate.

Ben dans les scènes de combat des films actuels, les personnages adorent faire les kékés, à sauter dans tout les sens, à faire tournoyer leurs armes, à glisser sur le sol, à tirer dans des positions tout à fait incongrues. 

C'est peut-être impression mais ce n'est pas du combat. C'est absurde d'avoir ce genre de comportement en combat. Dans certains cas, quand c'est assumé et justifié ça passe mais c'est quelque chose que l'on voit dans pratiquement tout les films et moi je ne suis pas client, ça a tendance à me faire décrocher


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 02Novembre, 2008, 20:10:26
Citation
C'est absurde d'avoir ce genre de comportement en combat.

Certains styles martiaux chinois typiquement, voire la Capoeira, assurement tt à fait de nbses techniques dites acrobatiques, et ils n'en sont pas moins efficaces pour autant. Il ne me semble pas que les pratiquants de ces arts puissent se voir refuser le qualificatif de guerriers, au vu de l'énorme héritage martial qu'ils ont légué.

Cependant, que ces artifices soient souvent galvaudés dans le cinéma, je l'admet bien volontiers. Cela trouve explication dans le fait qu'ils soient relativement spectaculaires et plus facile à rendre visuellement attrayants qu'une bagarre à base de baffes de cowboy.
Toutefois, cette mise en scène outrée des chorégraphies était déjà de mise dans les vieux cape&épée des années 30 ; c'est une sorte de tradition cinématographique que de tenter de sublimer une scène d'action en exagérant volontairement des poses ou comportements. Le cinéma n'est pas un décalque du réel, mais une recréation selon des codes définis et tacitement acceptés par la majorité (le bruit des armes à feu dans les films est ainsi fort différent de celui qu'elles font en réalité par ex).

L'influence du cinéma HK a été lentement digéré par Hollywood, parfois à mauvais escient il est vrai. Cela dit puisqu'on parle de Hellboy, dans le 1er il me semble que les combats sont assez bruts de décoffrage (Hellboy contre Sammaël dans le métro, notamment) et que le seul "guerrier" jongleur (Kroenen) finit rapidement dépassé par la force du héros. Dans le 2nd, le prince Nuada étant un sidhe, il me parait normal que sa façon de combattre ait qque chose de grâcieux, par opposition à la puissance brutale de Hellboy. Après, ces films étant des adaptations de comicbook, le côté icônique bigger than life est tt indiqué. Dans un tel contexte, il ne me choque pas (alors que par ex, dans un film réaliste sur les croisades, il serait parfaitement incongru).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 02Novembre, 2008, 21:13:36
l'année dernière j'ai fait de capoiera et je reconnais pas mal de mouvements et de coups dans les films, par exemple dans Hellboy II, les esquives au sol que fait Abe.

Je connais moins les arts martiaux chinois, mais je crois que certains sont comme la capoeira : plus du spectacle que du combat. Certains mouvements sont purement esthétiques : équilibres, salto, vrilles, certaines roues ... Ces mouvements ne sont pas là pour l'apprentissage : juste pour faire joli.

On notera d'ailleurs que l'on n'a pas de combat de capoeira, on joue. (c'est le terme). Le but n'est surtout pas de toucher son adversaire.

J'en profite pour rappeler une petite vidéo qui traine sur le web et que vous avez probablement vu :
http://www.youtube.com/watch?v=hIrirlAdkk8 (http://www.youtube.com/watch?v=hIrirlAdkk8)

Bon maintenant moi, ça me gave parce que comme tu l'écrit : c'est totalement galvaudé. Je pense à  la scène de Légolas en train de faire du surf sur un bouclier et sur des escalier en décochant des flèches. Je pense à la démonstration de barre fixe dans Die Hard 4 C'est parfaitement ridicule.

Dans certains films (Wanted, Equilibrium, Matrix) c'est justifié et cela passe bien. mais dans d'autres, Non.

Ensuite pour reprendre les combats de Hellboy :
- Samael est un chien et il a un style sauvage, et je trouve que ça passe bien
- Kroenen est ridicule : il joue du couteau, il arrive à parer des balles et même à les renvoyer. Le premier qui l'a fait OK(1), je veux bien mais là non c'est devenu commun. Ensuite, je le trouve terriblement statique ce garçon, il ne se déplace pas
- Les grands anciens font un poil fragile
- Le combats contre la nuée de fées est idiot : les personnages tirent sur des cibles de la taille de moineau et elles se déplacent en zigzaguant
- Nuada n'a pas un style gracieux selon moi (3). Je ne sais pas pourquoi j'aurais préféré un style tout en douceur, très lent. Ou de l'escrime en ligne


1 : Je crois que c'est superman qui attrape les balles avec les mains.
2 : le chnotien à la fin du I et le dieu élémentaire
3 : mais je suis peut être de mauvaise fois, j'arrive pas à juger ma partialité là-dessus


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 02Novembre, 2008, 23:45:56
Ben dans les scènes de combat des films actuels, les personnages adorent faire les kékés, à sauter dans tout les sens, à faire tournoyer leurs armes, à glisser sur le sol, à tirer dans des positions tout à fait incongrues. 

C'est peut-être impression mais ce n'est pas du combat. C'est absurde d'avoir ce genre de comportement en combat. Dans certains cas, quand c'est assumé et justifié ça passe mais c'est quelque chose que l'on voit dans pratiquement tout les films et moi je ne suis pas client, ça a tendance à me faire décrocher
Cela peut devenir lassant, en effet, de voir toujours les mêmes genres de combat bondissants, avec caméra tournoyante et ralenti, dans les films d'aujourd'hui.
Mais, dans les films d'hier et d'avant hier, même dans des films dits "grands", les scènes de combat n'étaient absolument pas des combats "réalistes".
Le genre de cape et d'épée, pointé par Rom1, en est un exemple flagrant. Et pas seulement pour les films tournés dans les années 1930. Couper les chandelles en deux pendant les combats, se suspendre au lustre, embrasser la fille entre deux assauts, etc., c'est du spectacle, au point d'en devenir des éléments folkloriques (au sens de "tradition populaire") du genre. Errol Flynn, à sa manière, il "faisait le kéké", lui aussi.
Et que penser des combats à l'épée dans Les Vikings, Ivanhoe ou Les chevalier de la table ronde ?
Et dans les westerns, pas mieux pour ce qui est des gunfights.
Et ceux qui ont fréquenté des stands de tir couverts savent bien qu'il est totalement irréaliste de tirer vingt coups d'armes à feu dans une pièce du genre un bureau ou un salon et de ne pas s'en sentir sonné. Comme l'écrit Rom1, le bruit que ça fait dans un film et celui que ça fait en réalité, c'est deux mondes différents.

Tout ça, ce sont en quelque sorte les canons des genres. Des canons qui évoluent, en fait. Le western dit "spaghetti", avec ses gueules improbables, ses gros plans sur les regards, les gouttes de sueur, les plans tournés à la hauteur des bottes, etc., ça a fait changer certains canons du western. Et ça a eu de l'influence sur d'autres genres cinématographiques. Les ralentis à la Sam Peckinpah dans La horde sauvage, ça a aussi marqué certains réalisateurs par la suite.

En ce moment, on est peut-être un peu trop dans le "bondissant extrême". Mais certains films jouent sur d'autres registres : les combats au corps-à-corps dans la trilogie ciné Jason Bourne, ça fait pas dans le "chinois volant" (expression sans portée péjorative de ma part), mais c'est parce que le propos n'est pas le même.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 03Novembre, 2008, 09:35:11
Citation
Je connais moins les arts martiaux chinois, mais je crois que certains sont comme la capoeira : plus du spectacle que du combat. Certains mouvements sont purement esthétiques : équilibres, salto, vrilles, certaines roues ... Ces mouvements ne sont pas là pour l'apprentissage : juste pour faire joli.

Pas vraiment. Si je prend par ex les styles de la Jambre projectile ou du Huashan Quan, ils présentent des sauts et coups de pied spectaculaires mais ce côté visuel n'est qu'un à côté d'une technique particulièrement violente. Après oui, il faut jeter un oeil du côté des arts martiaux "réels" et non des spectacles des Shaolin à Bercy qui tient plus de l'Opéra de Pékin que de la pratique rigoureuse.

Pour le reste, pour compléter ce que dit Xaramis, je pense que tt est une question de savoir ce que l'on va voir et d'attente par rapport à ce qu'on trouve.
Qd je vais voir Hellboy II, tiré d'une BD très graphique, je sais que j'y verrai des scènes d'action exagérées, des personnages qui prennent la pose, de l'esbrouffe visuel. Alors que qd je vais voir du Jason Bourne, j'apprécie le côté gritty et sans concession de l'action, bien plus crédible (à défaut de réaliste). Idem : un cape & épée avec Erol Flynn me donnera à voir de l'escrime tout sauf 'canon' mais je le sais de base. Tandis que si je vais voir une adaptation du Capitaine Alatriste, je m'attend plus à du ferraillement rapide et mortel (et je serai déçu de voir Viggo Mortensen me refaire la scène des échelles d'Il était une fois en Chine).
Bref, je n'attend pas la même chose en terme de traitement de l'action selon le genre même du film.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 03Novembre, 2008, 10:11:44
Double post, pardon...  :-[

W. est très intéressant.
Stone évite le piège de la diabolisation facile et nous dresse un portrait sans concession du président Bush (depuis ses jeunes années de potache à la fin de son 1er mandat). Là où le film est passionnant, c'est qd il nous montre le mode de pensée des faucons qui entourent le président : Rove, Rice, Rumsfled ou Cheney sont tout bonnement terrifiants car humains finalement. A ce titre, la réunion durant laquelle tt ce petit monde planifie la guerre en Irak (et où seul Powell tente de s'opposer avant de se rallier aux autres) tient du chef d'oeuvre : une tension palpable, un jeu d'acteur au top, tt le cynisme de ces néocons lancé en pleine face du public... J'ai eu plus de frissons que devant n'importe quel film d'horreur.
Reste que le film n'évite pas certains écueils du biopic hélas : une simplification de la personnalité de Bush Jr (en gros, Oedipe est à la source de ses pb et de son comportement), un traitement elliptique de la narration, etc.
Mais ce ne sont que de menus défauts et Oliver Stone prouve qu'il sait encore être le réalisateur politique le plus couillu d'Hollywood.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 03Novembre, 2008, 10:18:25
Le dernier James Bond

Pas mal. Moins bon que Casino Royal. Beaucoup de longueurs. Un méchant relativement crédible en ce que son plan est tout à fait réalisable (on est loin du super satellite qui tue). Un film axé sur la personnalité de James, ce qui n'est pas désagréable. Petit bémol: les JMG (james bond girls) ont beaucoup moins de charisme qu'Eva Green.
Le final est plaisant.
A voir, sans s'attendre au film du siècle.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 03Novembre, 2008, 10:22:50
Citation
Petit bémol: les JMG (james bond girls) ont beaucoup moins de charisme qu'Eva Green.

Faut dire, dur dur de passer après Eva Green...  :-[


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 03Novembre, 2008, 14:40:18
et je serai déçu de voir Viggo Mortensen me refaire la scène des échelles d'Il était une fois en Chine
Tu dois bien pouvoir trouver ça dans le D'Artagan de Peter Hyams...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 03Novembre, 2008, 17:06:49
Oué c'était l'idée de mon argument.  :mrgreen:


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 03Novembre, 2008, 18:12:40
et je serai déçu de voir Viggo Mortensen me refaire la scène des échelles d'Il était une fois en Chine
Tu dois bien pouvoir trouver ça dans le D'Artagan de Peter Hyams...

Oui mais ça vaut pas les 3 mousquetaires version 90's ! Porthos le pirate,  L'abominable Cardinal Richelieu qui veut prendre le pouvoir en France... Quoiqu'a la réflexion : je me demande ce qui est pire ? Ce truc là ou celui de Josée Dayan avec D'artagnan se battant comme un jeune de banlieue chaude, Milady lançant des sorts et... Et je vais arrêter car le père Dumas est en train de faire des quintuples saut périlleux dans sa tombe.  :sad2:


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 03Novembre, 2008, 21:59:15
et je serai déçu de voir Viggo Mortensen me refaire la scène des échelles d'Il était une fois en Chine
Tu dois bien pouvoir trouver ça dans le D'Artagan de Peter Hyams...

Oué c'était l'idée de mon argument.  :mrgreen:
Comme je n'ai pas vu Il était une fois en Chine, je ne pouvais pas avoir le lien direct. Mais j'ai pioché dans ce que j'avais vu comme films de cape et d'épée pas trop bons, en me disant que ça pourrait coller comme comparaison !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 03Novembre, 2008, 22:53:25
Ah ok, je pensais que tu savais que la scène du D'Artagnan est juste un copié/collé direct et intégral (et donc assez honteux même si le talent en moins) d'une même scène dans Il était une fois en Chine (Wong Sifu affrontant sa némésis dans un entrepôt plein d'échelles utilisées durant tt le combat).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 03Novembre, 2008, 22:57:56
Non, je ne savais pas. Mais il y a un tel jeu d'échelles dans Le masque de Zorro avec Antonio Banderas aussi, non ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 04Novembre, 2008, 10:14:12
Oui mais suffisamment différent.

Disons que dans le D'Artagnan et dans Il était une fois en Chine... C'est vraiment la même scène quoi. Limite on dirait que Hyams a récupéré le même décor, les mêmes accessoires.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Jeo le 04Novembre, 2008, 10:24:44
Citation
Je connais moins les arts martiaux chinois, mais je crois que certains sont comme la capoeira : plus du spectacle que du combat. Certains mouvements sont purement esthétiques : équilibres, salto, vrilles, certaines roues

Je plussoie cccp sur ce point. Clairement, le côté spectaculaire est mis en avant pour l'effet visuel, mais la Capoeira, c'est franchement pas efficace. (sauf à la rigueur à très très haut niveau et encore)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 04Novembre, 2008, 10:34:35
OK, je connais peu cet art martial.
Toutefois, je maintiens sur certains types de kung-fu, ayant étudié tt ça de très très près ces derniers mois.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Jeo le 04Novembre, 2008, 10:44:08
OK, je connais peu cet art martial.
Toutefois, je maintiens sur certains types de kung-fu, ayant étudié tt ça de très très près ces derniers mois.

oui, oui, sur ce point, je te fais confiance.
simplement, l'entrainement basique de la capoeira n'est pas un entrainement de combattant (aucune résistance au coup -> on peut se faire mal en frappant un adversaire)
Pour les arts martiaux chinois,  j'ai commencé le Kung-Fu (Hung Gar, bientôt Wing Chun), donc je peux pas trop juger


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 04Novembre, 2008, 14:15:04
Vue la tournure que prends la discussion, je ne peu que vous faire part de ma modeste expérience d’escrime médiévale et de manifestation de reconstitution historique…

Dans l’association, notre ‘maître d’arme’ nous fait les entrainements à armes réelles ou boken la plus part du temps.

Il nous fait deux types d’entraînement :
-L’escrime de guerre.
-L’escrime artistique.

L’escrime artistique est bien entendu beaucoup plus impressionnante qu’efficace.
Les coups sont armés loin en arrière, on fait des voltes, on se découvre on s’autorise des désarmements et on cherche toujours le fer ou le bouclier pour faire beaucoup de bruit…
Alors qu’en escrime de guerre (tout en retenant nos coups) on vise juste on arme court, on donne de petites impulsions, on fait attention à nos appuis et on maintient une garde très fermée.

Pourtant en manifestation si on utilise des techniques d’escrimes de guerre on passe pour des débutants.
Il faut des grands mouvements, des sons retentissants… c’est ce qu’attend le publique.
Et qu’importe si en armant son coup, le chevalier laisse trente fois le temps à son adversaire de lui trouer la bedaine, si en faisant la volte on tourne le dos à l’arme ennemie.

Dans un filme s’est encore pire, les prise de vue permettent de faire passer correctement un combat complètement improbable en vrai.

Les combats à trois-contre-un sont de cet ordre, ils passent très bien à l’écran alors qu’ils sont pratiquement impossible à mettre en œuvre de façon convaincante devant des spectateurs car le bretteur solitaire n’a pas une chance sur cent de s’en tirer…
Il se trouve forcement dos à l’un de ses opposant…


Un filme mythique pour ses combats est Kingdom of heaven avec sa (tout à fait historique) garde du faucon.

La garde du faucon, (du vrai fou en vérité) consiste à tenir à deux mains son épée à la verticale au dessus de sa tête.

Le seul avantage que présente cette posture inconfortable est de pouvoir avoir une vue imprenable sur l’arrivée de la lame ennemie dans son ventre.


Voilà tout ça pour dire que les combats dans  les filmes sont forcément peu crédibles à moins d’être chiants comme la pluie.
Après, c’est comme pour le JDR, plus on s’y connaît, plus on à tendance à vouloir une simulation réaliste… alors que ce n’est pas le but.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 04Novembre, 2008, 18:24:04
chiant je ne pense pas. Certains films font l'effort d'être "réalistes".

Il y a une autre chose qui me turlupine, c'est l'émotion. Xaramis parlait des combats de capes et d'épées avec Errol Flynn. Le combat est un jeu, les adversaires rient entre deux touches, s'amusent à couper des chandelles, embrassent leurs belles.
Ce sont clairement les émotions rencontrées dans un combat.

Je pense que du moment que l'on ne croit pas au combat, tout ce qui m'en éloigne m'exaspère.


 


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 04Novembre, 2008, 18:48:48
Je pense que du moment que l'on ne croit pas au combat, tout ce qui m'en éloigne m'exaspère.
Je n'ai pas bien compris cette phrase. Tu pourrais l'expliciter ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 04Novembre, 2008, 21:26:57
Bien sur.
Si je ne suis pas dans l'action, parce que l'action n'est pas crédible, parce que les personnages sont à côté de la plaques, parce que c'est mal réalisé ou mal filmé, je  vais me contenter de commenter et de me moquer.

C'est ce que tout le monde fait en regardant un nanard.

Dans les films de cape et d'épée dont tu parles, je trouve que les personnages ne sont pas dedans.
Dans un combat on risque sa vie normalement. Il devrait y avoir une tension. Et ce n'est pas le cas


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 04Novembre, 2008, 23:06:15
Bien sur.
Si je ne suis pas dans l'action, parce que l'action n'est pas crédible, parce que les personnages sont à côté de la plaques, parce que c'est mal réalisé ou mal filmé, je  vais me contenter de commenter et de me moquer.
Je comprends très bien ta réaction, car c'est la mienne quand je n'accroche pas à un film : je ne fais qu'en voir les défauts.
Citation
C'est ce que tout le monde fait en regardant un nanard.
Ah, dans "nanard", il y a tout de même une part d'affection. Contrairement à une "bouse" !

Citation
Dans les films de cape et d'épée dont tu parles, je trouve que les personnages ne sont pas dedans.
Dans un combat on risque sa vie normalement. Il devrait y avoir une tension. Et ce n'est pas le cas
Les films de cape et d'épée comme le Trois mousquetaires avec Gene Kelly, les Fanfan La Tulipe, ou le d'Artagnan de Peter Hyams ne sont en aucun cas destinés à montrer des combats "réalistes". Ce sont des divertissements, des comédies. Le réalisme ne fait pas vraiment partie du cahier des charges. Pas plus que Taxi n'est réaliste sur la conduite en voiture ou le combat à l'arme à feu.
Les personnages sont donc dans un genre particulier. Il ne faut pas s'attendre à ce qu'ils soient dans un autre genre, sinon c'est la déception assurée.

Si tu veux du cape-et-épée qui saisit aux tripes, il faut regarder Alatriste. Ou Rob Roy. Mais ceux-là, il ne faut pas les regarder en espérant une comédie.
Dans ces films-là, les


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 05Novembre, 2008, 09:51:55
"Chérie, ça va couper"  :mrgreen:

Oué en fait, tout est une question d'attente. Un combat n'est pas forcément un moment où on risque sa vie (dans un film je veux dire), ça peut être surtt l'occasion de mettre un peu de fun et de dynamisme, de la comédie (cf. Jackie Chan).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 05Novembre, 2008, 21:43:34
J'ai adoré Rob Roy. Justement pour sa justesse. Ss sombats ne sont pas bondissants. ses antagonistes ne sont pas spécialement méchants


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 06Novembre, 2008, 09:24:51
SPOILER :
Hum qd même, le méchant qui viole la femme de Rob Roy...  :-\


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 06Novembre, 2008, 12:24:48
ce n'est pas un spoiler, ce n'est pas un coup de théâtre.

Oui effectivement il y a un viol, mais c'est un acte réfléchi.
Et dans ma morale personnelle, un viol est moins grave qu'un meurtre.
Et des meurtres il y en a plusieurs, et des deux cotés.

D'ailleurs mais ça n'a rien à voir, j'ai toujours été choqué par les "gentils" achevant, ou laissant mourir,  les ennemis à merci


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Moustrap le 06Novembre, 2008, 15:42:04
(…)
D'ailleurs mais ça n'a rien à voir, j'ai toujours été choqué par les "gentils" achevant, ou laissant mourir,  les ennemis à merci
Ça ne me gêne pas plus que ça dans un univers fantastique, dans un cadre historique lointain, mais ça a le don de m'énerver dans des films contemporains.
Sauf que ça s'accompagne généralement d'une hypocrisie sans bornes : il faut toujours que l'ennemi meure (forcément, hein, c'est une crapule irrécupérable) sans que jamais le héros ne le tue de sang-froid.
C'est marrant, on voit jamais les salauds aller en prison, à Hollywood.

Voici un des aspects qui m'ont le plus plu dans le dernier Hellboy : les héros tatanent les méchants d'abord parce que c'est leur métier et trouvent la force de persévérer avec des arguments terre-à-terre autres que "c'est pas bien de faire le mal" et "sauvons le monde parce que c'est bôôô". Au moins, ça évite une certaine lourdeur lénifiante et hypocrite.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 07Novembre, 2008, 13:38:50
Je pense qu’il peut être tout à  fait charitable de mettre promptement fin aux souffrances d’un ennemi…
Mais je pense que tu ne parlais pas de ce cas particulier…


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 07Novembre, 2008, 17:12:37
tout d'abord l'euthanasie je suis contre, mais ce n'est pas le sujet.

Mais effectivement je ne faisais nullement référence à un ennemi agonisant que l'on achève.
D'ailleurs je ne me souviens pas avoir vu une tel scène.

Je parle d'un "méchant" désarmé et à terre qui se fait transpercer.
D'un ennemi dans un véhicule près à tomber dans le vide que l'on n'aide pas...


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 07Novembre, 2008, 17:19:32
Je pense qu’il peut être tout à  fait charitable de mettre promptement fin aux souffrances d’un ennemi…

Puisqu'on parle de ça dans les films hollywoodiens, j'ai été assez choqué de l'attitude d'Obi-Wan Kenobi après avoir estramassé Anakin : on voit ce dernier sans jambes, plus qu'un bras en train de brûler et tout ce que fait le jedi, c'est ramasser son sabre-laser, sortir "tu étais l'élu", et se casser en laissant l'autre gémir de douleur... Pas très chevaleresque, qurtout pour celui qu'il considérait "comme son frère"...     :-\


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 07Novembre, 2008, 20:08:04
Je pense qu’il peut être tout à  fait charitable de mettre promptement fin aux souffrances d’un ennemi…

Puisqu'on parle de ça dans les films hollywoodiens, j'ai été assez choqué de l'attitude d'Obi-Wan Kenobi après avoir estramassé Anakin : on voit ce dernier sans jambes, plus qu'un bras en train de brûler et tout ce que fait le jedi, c'est ramasser son sabre-laser, sortir "tu étais l'élu", et se casser en laissant l'autre gémir de douleur... Pas très chevaleresque, qurtout pour celui qu'il considérait "comme son frère"...     :-\

Pfff ! De toute façon : tout ce film est truffé de scènes ridicules... Comme le massacre des gamins dans le temple jedi par exemple...


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Loris le 07Novembre, 2008, 20:45:47
(…)
D'ailleurs mais ça n'a rien à voir, j'ai toujours été choqué par les "gentils" achevant, ou laissant mourir,  les ennemis à merci
Ça ne me gêne pas plus que ça dans un univers fantastique, dans un cadre historique lointain, mais ça a le don de m'énerver dans des films contemporains.

Y'a une scène énorme, comme ça, dans The Shield saison 5. Sauf que s'ils laissent bien mourir le gars, c'est loin d'être moralement facile, et les héros de la série prenne un gros coup dans leur propre vision d'eux même en s'enfonçant de plus en plus dans le fond du puis moral...

Faut que je mate la saison 6 sans tarder.
Loris.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 09Novembre, 2008, 12:00:04


tout d'abord l'euthanasie je suis contre, mais ce n'est pas le sujet.

Mais effectivement je ne faisais nullement référence à un ennemi agonisant que l'on achève.
D'ailleurs je ne me souviens pas avoir vu une tel scène.

Je parle d'un "méchant" désarmé et à terre qui se fait transpercer.
D'un ennemi dans un véhicule près à tomber dans le vide que l'on n'aide pas...


Je suis aussi contre l’euthanasie, mais ce n’est effectivement pas le cas de figure que je présentais.

L’euthanasie c’est faire mourir sans souffrance une personne qui serait mort naturellement en souffrant.
Achever un ennemi c’est mettre fin aux souffrance qu’on lui à sciemment infliger. C’est prendre la responsabilité de sa mort au lieu de s’en laver les mains du style « je ne l’ai pas tué, juste blessé ».
C’est aussi montrer qu’on à une certaine considération pour lui.

Mais il est vrai que ce comportement se voit moins souvent à Hollywood envers un ennemi qu‘envers son cheval...


Titre: Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 12Novembre, 2008, 17:39:09
Pfff ! De toute façon : tout ce film est truffé de scènes ridicules... Comme le massacre des gamins dans le temple jedi par exemple...

Je suis d'accord avec ta première assertion, mais d'un autre côté, le massacre des gamins, ou plutôt sa suggestion puisqu'on ne voit rien, est une scène plutôt réussie... Ce qui est ridicule (et qui plombe tout le film, à mon avis),  c'est la rapidité avec laquelle Anakin passe de l'autre côté...

Je suis aussi contre l’euthanasie, mais ce n’est effectivement pas le cas de figure que je présentais.

L’euthanasie c’est faire mourir sans souffrance une personne qui serait morte naturellement en souffrant.

Je trouve la juxtaposition de ces deux phrases étrange... On a l'impression que tu es pour faire souffrir les malades en phase terminale... Je suis persuadé que tu as des arguments pour ton opinion (mais ce lieu n'est pas approprié pour en discuter), mais je voulais juste signaler que présenté comme ça, ça fait bizarre...


Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Puck le 13Novembre, 2008, 12:02:04
Pfff ! De toute façon : tout ce film est truffé de scènes ridicules... Comme le massacre des gamins dans le temple jedi par exemple...

Je suis d'accord avec ta première assertion, mais d'un autre côté, le massacre des gamins, ou plutôt sa suggestion puisqu'on ne voit rien, est une scène plutôt réussie... Ce qui est ridicule (et qui plombe tout le film, à mon avis),  c'est la rapidité avec laquelle Anakin passe de l'autre côté...

Je suis aussi contre l’euthanasie, mais ce n’est effectivement pas le cas de figure que je présentais.

L’euthanasie c’est faire mourir sans souffrance une personne qui serait morte naturellement en souffrant.

Je trouve la juxtaposition de ces deux phrases étrange... On a l'impression que tu es pour faire souffrir les malades en phase terminale... Je suis persuadé que tu as des arguments pour ton opinion (mais ce lieu n'est pas approprié pour en discuter), mais je voulais juste signaler que présenté comme ça, ça fait bizarre...

Concernant Anakin, je pense que sa conversion au coté obscur vient du fait qu'il présentait un terrain favorable et que son entrainement a commencé trop tard.


Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Jeo le 13Novembre, 2008, 12:25:27
Pfff ! De toute façon : tout ce film est truffé de scènes ridicules... Comme le massacre des gamins dans le temple jedi par exemple...

Je suis d'accord avec ta première assertion, mais d'un autre côté, le massacre des gamins, ou plutôt sa suggestion puisqu'on ne voit rien, est une scène plutôt réussie... Ce qui est ridicule (et qui plombe tout le film, à mon avis),  c'est la rapidité avec laquelle Anakin passe de l'autre côté...

Je suis aussi contre l’euthanasie, mais ce n’est effectivement pas le cas de figure que je présentais.

L’euthanasie c’est faire mourir sans souffrance une personne qui serait morte naturellement en souffrant.

Je trouve la juxtaposition de ces deux phrases étrange... On a l'impression que tu es pour faire souffrir les malades en phase terminale... Je suis persuadé que tu as des arguments pour ton opinion (mais ce lieu n'est pas approprié pour en discuter), mais je voulais juste signaler que présenté comme ça, ça fait bizarre...

Concernant Anakin, je pense que sa conversion au coté obscur vient du fait qu'il présentait un terrain favorable et que son entrainement a commencé trop tard.

Autre point qui défavorise le film, c'est entre le 1er : la menace fantome et le 2, il y a quelques temps qui se passe.
et là, déjà, Palpatine commence à mettre ses doigts crochus sur le môme et lui inculpe ses valeurs lentement, très lentement.
ensuite entre le 2 et le3, on ne sait pas (sauf en ayant vu peut-être clone wars) quel choix a du faire Anakin, (sachant qu'il commence très certainement déjà à douter suite à son éducation par Palpatine). La guerre, c'est pas noir ou blanc. c'est tristement gris et il est très jeune aussi... (même si très puissant)

ce que le 3è film ne montre pas malheureusement, c'est peut-être ces choix douloureux qu'il a pu faire durant la guerre, d'éventuelles discussions avec son ami Palpatine etc... (on parle bien de sa relation, mais pas de ce qui se disent entre eux)

un beau gâchis, même si le troisième film arrive plus ou moins à sauver le reste. (il y a quand même des scènes fabuleuses, le duel sur fond de lave avec la musique en fond sonore, j'ai adoré perso)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Loris le 28Novembre, 2008, 11:34:58
J'ai enfin vu Chomsky & Cie.
(http://www.bakchich.info/local/cache-vignettes/L270xH305/jpg_jpg_arton1471-e6576.jpg)
Le film est mauvais, d'un point de vue réalisation : la transposition de la radio vers le cinéma est fait de manière trop directe. Il y a de très longs plans de coupe, trop longs, qui n'apporte rien. Le doublage sur place de Chomsky nuit à l'écoute, des sous-titres auraient été mieux (mais là je crois qu'ils n'avaient pas le choix). Le découpage en chapitres fait parfois des chapitres trop courts. Parfois, la définition de l'image est pas top, mais bon, passons. Les passages les plus intéressants et mieux construits proviennent de deux autres films sur le bonhomme : Manufacturing Consent et un autre.

Le film est mauvais d'un point de vue discours. Attention : je ne parle que de la construction du discours. J'ai lu, et j'ai beaucoup aimé, les deux livres à la base du film, "La fabrique du consentement" (Hermann & Chomsky, Agone) et "Petit cours d'autodéfense untellectuelle" (Baillargeon). Là, je ne vais donc pas critiquer le fond, mais la façon dont il est présenté.
Le chapitrage est inégal. Il y a sept chapitre. Le premier "qui est Chomsky" est hyper court et, au final, ne dit absolument rien.
Par la suite, on a souvent les prémisses et les conclusions, mais les raisonnements sont trop courts, trop peu détaillés par rapport à la source. Se voulant pamphlétaire, l'argumentation qui sous-tend les thèses est charcuté. Ce qui le rend assez non convainquant. Régulièrement, on a une animation, très longue, d'un marteau qui enfonce un clou dans la tête d'un homme. Au début, on comprend ce qu'ils veulent dire : on nous mets des idées dans la tête par des moyens non coercitifs (manipulation de l'opinion). Mais au bout d'un moment, l'élément se retourne contre ses auteurs : ne serait-ce pas leur opinion, le clou qu'ils enfoncent ?
Le passage avec Baillargeon a l'avantage de ne pas être trop charcuté et très clair. Mais les passages sur Chomsky sont vraiment charcutés, éclatés et réduisent le propos en miettes, hélas. Je doute que quelqu'un qui n'a pas lu l'ouvrage soit un instant convaincu.

Bref, je recommande plutôt la lecture des dits ouvrages, plus convaincants et moins ennuyeux, ou le visionnage de "Manufacturing Consent" (trouvable en VO ici : http://www.archive.org/details/NoamChomskyNoamChomskyManufacturingConsent_0 ) plutôt que ce film. C'est vraiment, vraiment dommage.

Loris :(


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 05Décembre, 2008, 20:31:47
Pour Elle :
Ben voilà. Qd un réalisateur concerné, un scénariste appliqué et des acteurs au diapason bossent ensemble, voilà ce qu'on obtient : un vrai bon thriller tendu du début à la fin, bien construit, interprété à la perfection et émouvant par-dessus le marché.
Ca fait plaisir de voir le cinéma français se sortir les doigts du cul pour nous livrer ce genre de petite surprise totalement inattendue. Pour cela, il faut juste être capable de dépasser le complexe d'infériorité vis à vis du ciné anglosaxon, de comprendre la profonde cinégénie de notre pays et de mettre les mains dans le cambouis. Et pas besoin de donner dans le gore concon et bâclé pour faire du cinéma de genre, il suffit parfois d'un sujet anodin et d'un traitement jusqu'au boutiste, pris au sérieux par le metteur en scène et son équipe et faisant confiance à l'intelligence du spectateur.
Je conseille à tout le monde et j'espère un chouette succès public - pour que ce genre d'initiative se multiplie.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 12Décembre, 2008, 20:14:35
Le Jour où la Terre s'arrêta :
Pitch en béton, traitement en bois. L'archétype du blockbuster sans saveur, sans âme et sans couilles. Typique d'une certaine production de major actuelle.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Kérosène le 12Décembre, 2008, 22:02:16
Merci Rom1  ! Grâce à toi toute la famille vient d'économiser une place de ciné (sachant que nous sommes cinq, je t'en suis très reconnaissante.)  8)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 13Décembre, 2008, 14:24:42
Ouhlà, mon avis n'est pas parole d'évangile non plus.  ;)
(allez voir Pour Elle par contre avec les économies réalisées)


Titre: Le bon, la brute et le cinglé
Posté par: cccp le 03Janvier, 2009, 22:36:22
hop une petite copie de ce que j'écrivais dans la partie Western

Bon je viens de voir un western nommé le bon, la brute et le cinglé

C'est inspiré du film de Sergio Leone. On a un bandit, un tueur à gage et un chasseur de prime à la recherche d'un trésor.
Finalement le bandit et le chasseur de prime vont s'associer pour contrer le troisième.
On a ce qu'il faut dans ce western, gunfight, village fantôme, étendues désertes et poussiéreuse, lieu de débauche avec ses putes, attaque de train et intervention de la cavalerie à la fin.

Le scénario est un peut faible, mais le film est plein de trouvailles qui le rendent intéressant et distrayant.
Comme trouvaille on pourra par exemple dire que l'action se passe en Mandchourie


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 05Janvier, 2009, 14:42:49
Le jour où la terre s'arrêta.

Mouais... Un bon film. Il casserait pas trois pattes à un canard. Monsieur Matrix a encore un rôle du même genre, pas d'émotions et le côté surhomme, mais bon...
L'histoire d'un E.T. qui vient voir s'il doit pulvériser l'humanité ou pas et qui va se retrouvé affublée d'une humaine et de son fiston... Est-ce que vraiment les humains survivront ou pas?
Mouais, bah on est dans un pur film de ricains. ça peut être l'adaptation d'un nanard ou d'un film à oscar pour la meilleur entente entre les peuples, le bébé qu'on voit en ce moment est un bon gros navet assumé. C'est dommage car le film est bon, le scénar est basique et tristounet (parce que prévisible du début à la fin), le jeu d'acteurs est moyen (surprenant...) et la musique nous baigne dans de grands moments de solitude... Malgré tout j'aimais le film tout du long. Hélas, mille fois hélas, on nous offre une fin décevante et vraiment "entendue"(mouais sans doute celle du film original, mais bon, ça reste une fin décevante)...

Bref, j'suis un peu déçu d'avoir dépensé mes sous pour ce film alors que j'aurais pu aller voir les enfants de timpelbach, mais d'un autre côté je suis content de l'avoir vu car j'ai des images d'apocalypse en tête, des idées de scénar sympa... Bref, une petite source d'inspi pas tout à fait bidon:)


Titre: Re : Le bon, la brute et le cinglé
Posté par: Yariafu le 12Janvier, 2009, 16:30:23
Je viens de voir un western nommé le bon, la brute et le cinglé

Ayant vu ce film, je peux ajouter, d'après mon humble avis, que la bande son est très bonne (cf. la grand poursuite dans le désert) et que, certes, si le scénario n'est pas des plus étoffé, ben, ça n'empêche pas de passer un bon, voire très bon, moment.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Pan Paniscus le 12Février, 2009, 13:40:26
Le film du "Capitaine Alatriste" est sorti en DVD. J'ai donc complètement loupé la sortie cinéma noté bien. De ceux qui l'ont vu que vaut-il ? Est-ce une bonne adaptation ?


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 12Février, 2009, 14:03:06
Le film du "Capitaine Alatriste" est sorti en DVD. J'ai donc complètement loupé la sortie cinéma noté bien. De ceux qui l'ont vu que vaut-il ? Est-ce une bonne adaptation ?
J'en ai dit ce que j'en pense dans ce message-là (http://couroberon.com/Salon/index.php/topic,509.msg29248.html#msg29248).
Rom1 a donné son avis dans ce message-là (http://couroberon.com/Salon/index.php/topic,509.msg33816.html#msg33816).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Pan Paniscus le 13Février, 2009, 16:39:59
Merci, bon ben cela fait un achat à prévoir.



Titre: Re : Cinéma
Posté par: Mortlock le 04Mars, 2009, 10:24:23
J'ai vu Gran Torino de maître Eastwood. J'ai découvert un film émouvant  qui ne tombe pas dans le pathos, un film qui est souvent drôle et plein d'auto dérision et qui pourtant aborde quelques thèmes graves (solitude, vieillesse et déliquescence physique, amitié, délinquance etc.). Un grand film sans doute !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 05Mars, 2009, 09:23:53
Je suis allé voir Watchmen hier. J'ai commencé la BD hier aussi d'ailleurs. C'est excellent de voir combien pas mal de passages que j'ai lu se retrouvent quasi en entier dans le film :)
Bon, c'est le type de 300... Les ralentis inutiles comme quelques passages fortement bidons ça pique un peu les yeux et le moral, mais le reste... OUAH! Tout simplement...
Ah si ah si! Z'avez aimé la voix de Wolverine? De Rambo? Allez de Vin diesel? Et bien, c'est sans surprise qu'ils l'ont donnée à rorschach... Pathétique la VF...
Bon bref, ce sont les deux défauts pour moi.. Je me suis retrouvé devant un film au visuel hallucinant tant il reprend la bd, tant il me plonge dedans. La musique, l'ambiance, la façon de monter l'histoire tout en surprenant les "fans", j'ai tout simplement adoré!
Violent, sale, désespéré, les masques... Jouissif!

Bon, je tempère, ma chérie a trouvé le film aussi mauvais que "Blanche" (notre référence de la bouses intersidérale), les scènes sont trop longues, kitsch à mort (surtout sur mars et un gros paquet de scènes avec l'héroïne qui font vraiment kitsch), et beaucoup de violence est gratuite et excessive (les héros qui sont carrément tellement fort qu'ils cassent les os des méchants comme s'ils étaient en pain dur, alors qu'à l'origine les héros étaient des flics déguisés, elle comprend pas comment ils ont pu avoir une descendance aussi forte). Bref des critiques que je comprends, mais qui font que moi, j'ai adoré le film :p

Enfin bref, le meilleur film que j'ai vu depuis le second Batman avec Bales!


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Loris le 06Mars, 2009, 15:10:44
J'ai adoré la bd, j'ai adoré le film.
J'attends avec impatience le DVD qui devrait inclure les Tales of the Black Freighter.

Loris.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 06Mars, 2009, 17:16:41
Je ne connais pas la BD, mais j'ai une petite idée de ce qui s'y passe pour m'être sauvagemment auto-spoilé en lisant intégralement le fil "Who watch the Watchmen ?". Mais ça a l'air bien. Il faut donc que j'aille le voir, ce phénomène. Je tacherai d'y aller demain.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 07Mars, 2009, 20:51:27
Je suis venu, j'ai vu, et j'ai été conqui. Je ne suis malheureusement pas de ceux qui savent bien faire l'éloge des films qu'ils ont aimé, mais tout m'a plu : l'intrigue, les scènes d'actions, les personnages (inoubliable Rorschach !). Vraiment, je suis bien content d'être allé le voir. Faut que je lise la BD, maintenant.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 08Mars, 2009, 00:15:11
j'y suis allé aussi, excellente adaptation.
La BD est très bien respectée. La fin est très légèrement différente mais ça passe bien et c'est presque plus cohérent. Le "pré-générique" reprend l'histoire des super héros avant les watchmen.  On a rajouté une scène au début sur la mort du comédien ça ne rajoute pas grand chose.

mais sinon le film est long mais il passe bien, il reste, à mon avis, très lisible pour ceux n'ayant pas vu le film.

L'adaptation est très fidèle, disais-je certaines scène se retrouve telles quelles, environ la moitié. D'qailleurs attenton, pour ceux voulant lire la BD, attendez un petit peu, le film est très esthétique la colorisation de la BD est "datée" (lire hideuse), si vous vous lancez dedans tout de suite, vous risquez d'être déçu.

Sinon, je ne m'attendais pas à une telle liberté de ton.
-Plusieurs héros expliquent clairement qu'ils sont athée.   
- un personnage se balade les couilles (1) à l'air pendant la moitié du film
- et surtout le film est très politique et pas du tout pro-américain
- et là fin est en demi-teinte : la quête des héros est un fiasco et la solution laisse un goût amer

_____________________________________________________________________________________
1 : bleues certes mais à l'air quand même


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: LeDupontesque le 08Mars, 2009, 15:21:36
j'y suis allé aussi, excellente adaptation.
La BD est très bien respectée. La fin est très légèrement différente mais ça passe bien et c'est presque plus cohérent. Le "pré-générique" reprend l'histoire des super héros avant les watchmen.  On a rajouté une scène au début sur la mort du comédien ça ne rajoute pas grand chose.

mais sinon le film est long mais il passe bien, il reste, à mon avis, très lisible pour ceux n'ayant pas vu le film.

L'adaptation est très fidèle, disais-je certaines scène se retrouve telles quelles, environ la moitié. D'qailleurs attenton, pour ceux voulant lire la BD, attendez un petit peu, le film est très esthétique la colorisation de la BD est "datée" (lire hideuse), si vous vous lancez dedans tout de suite, vous risquez d'être déçu.

Sinon, je ne m'attendais pas à une telle liberté de ton.
-Plusieurs héros expliquent clairement qu'ils sont athée.   
- un personnage se balade les couilles (1) à l'air pendant la moitié du film
- et surtout le film est très politique et pas du tout pro-américain
- et là fin est en demi-teinte : la quête des héros est un fiasco et la solution laisse un goût amer

_____________________________________________________________________________________
1 : bleues certes mais à l'air quand même

fallait il que le doc soit circoncis - je pose la question... il l'était pas dans la bd.
Comment? C'est pas essentiel -ok...

Sinon je te rejoins CCCP.
Un véritable modèle d'adaptation; conserver les thèmes et le ton tout en changeant de support. Presque tous les choix sont cohérents. Les scènes rajoutés sont des concentrés d'infos qui me paraissent indispensables pour capter l'intrigue (sauf le Comédien qui flingue JFK. Mais j'ai relu la bd en partie hier et il fait un méchant sous-entendu à ce sujet à un moment).
Il y a carrément une prise de risque de la part du réal' qui choisit de rester fidèle quitte à passer à coté d'une partie du public qui ne connaît pas le roman - ce qui est parfois le cas ici en l'occurence -
Il y a effectivement quelques longueurs mais c'est au service de l'approfondissement de l'univers et des persos, donc ça me va. je trouve même qu'au contraire pour conserver le rythme, il fait des transitions un peu raides des fois.

Au final, je suis très content. :-)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 16Mars, 2009, 13:24:29
Welcome :
Voilà un film qui aura fait parler de lui, et pas forcément pour de bonnes raisons. La polémique finit en effet toujours par nuire au propos d'une oeuvre, car le buzz prend alors le pas sur le réel contenu et pose des oeillères au public (qui verra dès lors non pas ce qu'on lui montre mais bien ce qu'il veut voir - dans un sens ou dans l'autre).
Or Welcome mérite mieux que cela. Il doit être vu comme un film et non une charge politique - ce n'est pas que l'un exclut l'autre, mais dans ce cas en fait, l'un renforce l'autre. Déjà on peut dire que ça fait plaisir de voir le cinéma français attrapper à bras le corps des situations sociales existantes pour en extraire une oeuvre de fiction forte et couillue. Les Anglais ont une longue tradition de cinéma sociale dont nous pourrions nous inspirer. Si Welcome pouvait être un premier pas dans cette direction, j'en serai heureux.

Mais venons-en au film lui-même.Welcome nous narre l'histoire de la rencontre entre un jeune Kurde en situation irrégulière souhaitant passer en Angleterre pour retrouver sa petite amie et un professeur de natation divorcé en pleine déprime. C'est donc avant tout une histoire d'amitié ; simple, forte et belle. C'est là la force du film : le message politique ne prend jamais le pas sur les personnages et le scénario, il en découle naturellement. C'est à travers le prisme de l'histoire de ces deux protagonistes que l'on voit, toujours en filigrane ou en arrière-plan, le sort qui est celui des sans-papiers à Calais. Autant dire que ce parti-pris désamorce totalement les accusations d'angélisme portées contre ce film. Car il faut bien avouer que tous les faits choquants sur la façon de traiter les immigrés clandestins sont très pudiquement montrés : c'est dans un coin du cadre, à travers un dialogue avec la Police, par une anecdote, etc. Jamais de full frontal brutality destinée à choquer gratuitement. Encore une fois, le malaise face à ces pratiques nait avant tout de l'identification au jeune Kurde.

Techniquement le film est également impeccable. La réalisation est extrêmement bien pensée : cadrant au plus près les personnages, elle joue de tous les éléments du plan pour recréer une sensation de claustrophobie, d'enfermement. Petites ruelles, travées d'un port de transit, lignes de la piscine, couloir étroit d'un appartement, jusqu'à une salle de tribunal surpeuplé dans laquelle un juge travaille à la chaîne. En découle un sentiment de malaise profond, presque physique, à l'image de ce que peuvent ressentir les clandestins obligés de porter un sac sur la tête pour déjouer le contrôle au CO2 lorsqu'ils squattent un camion. La mise en scène exploite parfaitement l'anti-cinégénie de Calais en hiver pour distiller un désespoir palpable.
Les acteurs sont excellents également. Lindon prouve qu'il est toujours un des acteurs les plus intéressants du cinéma français et qu'il ose prendre des risques pour des projets casse-gueule (après Pour Elle notamment). Le jeune Kurde parvient, sans jeu larmoyant, à faire passer tout l'espoir et le désespoir de son personnage - prêt à traverser la Manche à la nage en plein hiver pour un avenir meilleur. Même sa petite amie à peine entrevue est sublime de retenue et de pudeur. Le point fort du film à ce niveau étant de parvenir à nous émouvoir sans sortir les violons et le pathos surlignant, juste en nous présentant une situation tragique mais devenue tellement banale.

Je n'irai pas jusqu'à dire que Welcome est une expérience plaisante. Au contraire, on est étreint dès le début par une mosaïque de sentiments qui ne nous lâcheront pas jusqu'à la fin et même après (tristesse, dégoût, révolte, colère, etc.).
Et on a réellement mal en voyant ce que notre pays est en train de (re)devenir à cause d'une politique absurde et inefficace, qui nie l'humain au profit du chiffre. C'est pourquoi j'ai envie de dire qu'aller voir Welcome serait un acte citoyen, un signal fort à envoyer ; même si j'ai conscience d'aller à l'encontre de ce que je professe dans le premier paragraphe de cette critique...


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Cultösaurus le 16Mars, 2009, 17:07:47
(sauf le Comédien qui flingue JFK. Mais j'ai relu la bd en partie hier et il fait un méchant sous-entendu à ce sujet à un moment)

Tu peux préciser à quel endroit ?
Ça ne me dit rien et je n'ai pas le temps de me refaire les BD...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 25Mars, 2009, 10:46:45
Avec le ciné à 3,5€ j'ai pu profiter de mes deux dernières soirées pour m'y rendre avec ma belle. On a vu La Vague (l'adaptation allemande du roman de Strasser) et Slumdog Millionnaire (l'adaptation du roman aussi..)

La Vague. Bon l'histoire est connue, basée sur une histoire vraie déroulée aux States. Là elle est adaptée en allemagne et c'est le seul point sombre du film je trouve. En gros, un prof doit enseigner l'autocratie à ses élèves, il veut les impliquer et rendre le projet vivant... Cela va se dérouler sur une semaine et d'une classe de 20 élèves, leur mouvement va déferler sur 5 fois plus de personnes... Bref, dans la réalité il n'y a pas eu de morts, il y a eu un côté légèrement moins "je m'en foutiste que là de la part du prof", mais c'est un parti pris pour réaliser un film qui marque et qui peut-être pourra réussir son coup. En allemagne le roman est étudié en classe, et le film je pense qu'il aurait mérité une bien plus grosse sortie... Même si le fait que la fin soit si "dramatique" gâche la fin réelle et implique un vague sentiment de "si on faisait ça, on serait plus intelligent", et que pour moi ça fait que le film perd de sa force... Hormis cet attachement au livre de ma part, j'ai passé un très bon moment, les acteurs sont crédibles et l'ambiance de la classe (pas de chez nous pour le coup...) bien rendue. Le film frappe fort là où ça fait mal.
Malgré tout, je suis déçu qu'il soit allemand. ça laisse entendre que seuls les allemands sont concernés, ça laisse à penser que nous français nous serions moins touchés, que les américains encore moins... Bref, j'ai trouvé ça dommage cet aspect du film...
Ouais on dirait que j'ai trouvé que des points négatifs, mais non, au contraire, ça fait partie des rares films que j'compte bien m'acheter en dvd sitôt qu'il sortira. Des rares films que j'ai conseillé à mes amis en tant que "coup de coeur" et comme film qui fait réfléchir... Bref, c'est une réussite sur pas mal de points et rien qu'pour ça j'vous le conseille (même s'il passe dans bien trop peu de salles)....

Pour Slumdog millionaire, je n'ai pas lu le livre et vu le film je ne le ferai pas. Le film est une merveille, Danny boyle aux commandes... La façon dont le film est tournée, les musiques, l'ambiance, les dialogues, tout, tout, tout fait de ce film une petite merveille. L'histoire d'un gosse qui a grandi dans les bidonvilles (j'aurais pas deviné vu le titre^^), et qui va gagner au célèbre jeu "qui veut gagner des millions"... Là je comprends sincèrement qu'ils soit aussi salué par les critiques. Qu'il fasse autant l'unanimité... Un vrai bonheur pour les yeux, les oreilles et la tête. Manquait seulement que je puisse retourner le revoir pour vraiment être en extase totale, si si, c'est vrai! J'ai adoré ce film bien plus que la Vague ou Watchmen... M'enfin, ça joue pas sur le même créneau, j'en suis conscient. Mais quand même, c'était un pur bonheur!


Titre: Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Morgalel le 25Mars, 2009, 12:46:59
(sauf le Comédien qui flingue JFK. Mais j'ai relu la bd en partie hier et il fait un méchant sous-entendu à ce sujet à un moment)

Tu peux préciser à quel endroit ?
Ça ne me dit rien et je n'ai pas le temps de me refaire les BD...

De mémoire, c'est lors d'un cocktail où sont présents divers pontes des services secrets, juste avant que Laurie le prenne à partie au sujet de sa mère et lui balance un verre au visage. Il fait une allusion au sujet (qui pourrait être une plaisanterie ceci dit), un truc du genre "don't ask me where i was when he was shooted".

EDIT : ah et aussi ozy évoque le sujet à un moment donné je crois.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cultösaurus le 25Mars, 2009, 16:16:33
Merci...

Ce passage, personnellement, je l'ai toujours pris comme une plaisanterie. Peut-être que le fait d'avoir déjà entendu/lu d'autres personnes sortir la même blague m'a influencé...
Pour l'allusion d'Ozymandias, ça ne me dit rien. Il y a un endroit où il est dit que Docteur Manhattan n'a pas pu empêcher l'assassinat, et un autre où quelqu'un se demande ce que Nixon foutait à Dallas ce jour là, par contre...

Mais quoi qu'il en soit, tout ceci reste très flou et ambigu, et chacun peut en tirer l'interprétation de son choix. Alors que le film est très explicite, ce que je trouve gênant.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 25Mars, 2009, 18:44:30
Marcellus, il y a un truc que je ne comprends pas :

Bon l'histoire est connue, basée sur une histoire vraie déroulée aux States. Là elle est adaptée en allemagne et c'est le seul point sombre du film je trouve.
[...]
Malgré tout, je suis déçu qu'il soit allemand. ça laisse entendre que seuls les allemands sont concernés, ça laisse à penser que nous français nous serions moins touchés, que les américains encore moins... Bref, j'ai trouvé ça dommage cet aspect du film...

Tu regrettes que l'histoire ait été transférée des States en Allemagne, et ensuite, tu écrit que le fait qu'il se passe en Allemagne laisse à penser que seuls les allemands sont concernés, et les français moins...

Considères-tu que les américains sont des représentants du genre humain, et que si ça se passait aux Etats-Unis, cela ne laisserait pas à penser que seuls les américains seraient concernés, ou tout au moins que nous fançais, nous serions touchés  ?

Personnellement, je me sens plus proche des allemands que des américains ; je me sens donc plus concerné par ce qui se passerait chez eux (juste à côté) que de l'autre côté d'un océan...     :-\


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 26Mars, 2009, 09:19:27
ça n'a rien à voir en fait. C'est juste que l'histoire du livre montre comment un prof américain a pu créer un système autocratique dans sa classe, puis dans les jeunes du coin. C'était pas en allemagne, pas dans un pays qui a déjà vécu le nazisme ou expérimenté un truc du genre. Tandis qu'le film se passant en allemagne, y a forcément des gens qui vont penser que c'est des allemands, c'est plus facile pour eux. Et j'trouve que ça nuit à la force du film.
Bref, c'est pas une histoire de "je me sens plus proche des uns ou des autres", c'est une histoire, à mon sens, de "les allemands ont été nazis, pas nous" c'qui peut vraiment atténuer l'effet qu'aurait pu avoir le film s'il était américain, français, ou d'ailleurs.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 26Mars, 2009, 18:30:04
O.K.

Merci pour les explications. Je ne voyais pas où tu voulais en venir parce que, bon, ça fait un moment que les allemands ont tourné la page du IIIè Reich, et, n'ayant pas vu le film ni lu le livre,  je n'avais pas fait le parallèle...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 26Mars, 2009, 22:39:58
Pour le coup tu parles justement DU point en question. Dès le début les gosses disent "c'est bon on nous tanne avec ça depuis qu'on est né", "c'est bon on sait ce que c'est et on refera pas les erreurs de nos ainés", "c'est bon, c'est du passé, nous on a rien à voir dedans"... Etc... C'est ça qu'est dommage car dans la réalité c'était aux states et les "motivations" des gosses ne pouvaient pas être assimilées à celles des élèves du film. Enfin, ça n'enlève rien au "message" du film si on s'est renseigné un peu avant sur l'histoire dont s'est tiré :p


Titre: Re : Cinéma
Posté par: ithilion le 15Avril, 2009, 22:48:13
Là, j'vais regarder Furie de De Palma...


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 16Avril, 2009, 10:04:06
Là, j'vais regarder Furie de De Palma...

Bon courage. :mrgreen:

Si je me souviens bien, c'est cette histoire de gamin psionique monstrueux ? Si c'est bien ça, je dirais poliment qu'il a fait beaucoup de progrès par la suite.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: ithilion le 16Avril, 2009, 14:02:48
Kirk Douglas en espèce de ninja-espion, hum... J'ai arreté avant de m'endormir
En tout cas, De Palma aime bien les filles qui saignent.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 16Avril, 2009, 14:48:11
Une critique élogieuse ici : http://www.horreur.com/critique-385-furie.html (http://www.horreur.com/critique-385-furie.html)

Ne vous y trompez pas : c'est tourné d'une façon atrocement datée. En plus, la péloche est dégueulasse et les couleurs insupportables de fadeur. Le rythme du début, très mou du genou, fait penser à un mauvais film d'espionnage alors qu'on est en plein culte du héros (Kirk Douglas). L'intrigue, qui n'est pas mauvaise, ne parvient pas à empêcher le désastre.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 20Avril, 2009, 08:40:24
OSS 117

Un petit bijou! Des dialogues à hurler de rire (j'ai jamais autant ri en entendant le pire des propos antisémites), des acteurs d'un très bon niveau....bref, foncez!


Titre: Re : Cinéma
Posté par: ithilion le 20Avril, 2009, 21:19:39
Kramer contre Kramer la vf et la vo en simultané maintenant sur Arte : techniciens bourrés


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Siloë le 25Avril, 2009, 20:10:25
De mon coté, ayant raté Harvey Milk au cinémateur (qui a dit que la mairie préférait valoriser le complexe de cinéma 8salles au profits de la vieille salle aux sièges multiples et aux multiples flagrances passées mais à la salle unique et par conséquent aux projections qui se succèdent ?) je pense m'en aller me replonger dans l'univers de l'excellent Cronenberg avec rage... Ou peut être céderais je à mon instinct annimal pour me lancer à nouveau pour la semaine dans l'univers fantasmagorique Lynchien avec Twin Peaks (la série s'entend...)...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 27Avril, 2009, 19:50:48
(enfin, DVD plutôt)

J'ai trouvé Outlander très bon pour ma part.
D'une excellente tenue technique pour un série B de ce budget : les décors en foutent plein la vue, la bête est super bien intégrée et assez intéressante (le côté bioluminescent), y a de chouettes accessoires et les acteurs sont globalement bons. (et Ron Perlman écrase des crânes avec des marteaux)
Le scénario est bien mieux foutu qu'on pourrait le croire. C'est une sorte de relecture du mythe de Beowulf, avec qques twist sympas (la vérité du rapport entre le héros et le monstre notamment) et des personnages bien traités (et pas trop prévisibles : celui qu'on s'attend à être le chieur de service s'avère bien plus noble que prévu).
Bref une sacrée bonne surprise, que j'aurai bien vue au cinéma pour ma part.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: ithilion le 04Mai, 2009, 21:11:11
J'ai bouffé ma madeleine l'autre jour en regardant ça. Les mercredis chez mémé, une tartine de confiture dans la bouche, les yeux rivés sur les VHS pas très catholiques de tonton, j'kiffais grave... 8)
"Ah ! Kirk, my old friend... Do you know the klingon proverb that tells us revenge is a dish that is best served cold? It is very cold... in space..." 
http://www.youtube.com/watch?v=EAAl2zfk684 (http://www.youtube.com/watch?v=EAAl2zfk684)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: ithilion le 08Mai, 2009, 21:13:14
Fuseur paré ; téléportation Scotty, j'vais voir Star Trek  8)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 15Mai, 2009, 06:47:48
On a vu STAR TREK hier.

Bon film d'action, scénario un peu classique (voire TRES, pour les Trekkies qui m'accompagnaient) mais qui a le mérite de parler à des incultes de la série comme votre serviteur.

Je n'ose pas imaginer le boulot de recherche que ce type de film doit nécessiter car je suis persuadé que si dans l'épisode 41 de la saison 22, kirk dit "Miam, j'aime bien les céréales grumf le matin" et que dans le film, il déclare adorer les céréales Zorglub, 3 minutes après la sortie du film, il y a 30 000 pages de fan boy en furie sur le net... ;D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Lord Skeletor le 15Mai, 2009, 14:36:47
C'était pas mal, mais le choix scénaristique de détruire la planète [biiiiiip] m'étonne un peu. A mon avis ça fout en l'air des scènes dans les épisodes et autres films de l'univers Star Trek qui ont justement lieu sur cette planète...

Après, vous allez me dire qu'il est clairement fait mention d'une réalité parallèle dans le film, mais bon, je trouve ça un peu facile. Madame a vraiment beaucoup aimé, mais je continue de préférer "Star Trek : First Contact"...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marchiavel le 15Mai, 2009, 16:07:43
Tiens, pour ceux qui sont allé voir Star Trek 2009

Il y a une critique très étoffée et très vindicative :

http://www.unificationfrance.com/spip.php?article6658 (http://www.unificationfrance.com/spip.php?article6658) &
http://www.unificationfrance.com/spip.php?article6659 (http://www.unificationfrance.com/spip.php?article6659)
(il y a plusieurs autres articles sur le même sujet sur le site)


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Puck le 15Mai, 2009, 16:33:38
Tiens, pour ceux qui sont allé voir Star Trek 2009

Il y a une critique très étoffée et très vindicative :

http://www.unificationfrance.com/spip.php?article6658 (http://www.unificationfrance.com/spip.php?article6658) &
http://www.unificationfrance.com/spip.php?article6659 (http://www.unificationfrance.com/spip.php?article6659)
(il y a plusieurs autres articles sur le même sujet sur le site)

La vache, y'a de ces furieux!!

Et moi qui croyais être tranquillement allé voir un bête film de SF....Je suis passé à coté de tellement de trucs, de par mon inculture...mais en même temps, qu'est ce que je m'en fous, du moment que j'ai passé un bon moment.... ;D


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Lord Skeletor le 15Mai, 2009, 17:24:53
Tiens, pour ceux qui sont allé voir Star Trek 2009

Il y a une critique très étoffée et très vindicative :

http://www.unificationfrance.com/spip.php?article6658 (http://www.unificationfrance.com/spip.php?article6658) &
http://www.unificationfrance.com/spip.php?article6659 (http://www.unificationfrance.com/spip.php?article6659)
(il y a plusieurs autres articles sur le même sujet sur le site)

La vache, y'a de ces furieux!!

Et moi qui croyais être tranquillement allé voir un bête film de SF....Je suis passé à coté de tellement de trucs, de par mon inculture...mais en même temps, qu'est ce que je m'en fous, du moment que j'ai passé un bon moment.... ;D

Le gars a réussi à mettre le doigt sur ce qui me gênait dans le film et qui m'a empêché de l'apprécier autant que First Contact (pour moi, le meilleur film Star Trek à ce jour, mais il est vrai que je n'en ai vu que très peu).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 17Mai, 2009, 19:06:44
Millenium.
Tiens, j'viens d'aller le voir. J'avais lu le livre, pas apprécié plus que ça, et j'me suis dit, allons voir ce que vaut le film...
Bah ma foi, c'est une adaptation sympa! J'n'ai pas vu les deux heures passer, j'n'ai pas eu le moindre moment d'ennui. Les persos sont quasi tous comme je les imaginais et rien que pour ça j'étais content. Déçu par Lisbeth au départ, elle convainc sans difficulté. Par contre "l'amie" de Blomkvist, j'suis pas fan fan...
Il y a des manques dans l'histoire, notamment le fil conducteur "Wennerström / Vanger", des choses sur Lisbeth, des choses entre Mickael et son amie, des choses avec la miss Vanger... Bref des manques qui permettent au commun des mortels ne connaissant pas le livre de tomber des nues lorsqu'après avoir aimé le film (c'qui s'ra logique), ils l'attaqueront... La morale c'est ennuyeux parfois. On montre des viols mais pas des histoires de tromperie...
M'enfin... En gros j'suis déçu qu'ils n'aient pas mis tout le livre dans le film et j'suis conscient qu'c'était pas possible.
Donc en zappant ça on obtient un journaliste compétent mais réprouvé aide un vieil homme pour retrouver sa nounou parce qu'il est carrément motivé pour le faire. Une parfaite associable va l'aider parce qu'elle n'a pas de vie et qu'elle n'a pas envie qu'on aille à la police ensemble... C'est facile mais ça a le mérite d'éviter de faire une intro trop longue...

Bon j'arrête car je chipote. C'est un très très bon film je trouve! Vraiment content d'l'avoir vu car finalement ils "spoilent" sur le tome 2 et ça m'donne envie d'lire le 3 :)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 23Mai, 2009, 08:29:43
Je suis allé voir StarTrek hier... Bon c'était vraiment facile comme scénario, s'en est un peu décevant pour un film de 2009... (Ouais, j'suis pas allé voir Wolverine ou des trucs comme ça hein!)...
Si on replace dans l'idée d'une série Kitch, ok ça passe...
Le coup du j't'envoie sur une planète perdue et tadam on fait une rencontre "impossible" en deux secondes c'est énorme...
Voir le gars de Shaun of the dead en génie aussi remarque...
Bref, des trucs qui titillent, notamment le méchant en noir avec les tatouages et le vaisseau qui ressemble à tout sauf un vaisseau de forage... Bref...

Sinon, j'ai vraiment aimé et ça m'donne envie de revoir les épisodes... L'inconvénient c'est que ma belle, qui aime StarWars elle s'est endormie devant les dialogues mous, l'action molle, le jeu d'acteur lent... Bref pour elle c'était pire que le sketch des inconnus, j'ai eu du mal à la tenir éveillée.. Au moins dans la salle les petits groupes de filles riaient aux éclats dès qu'un E.T apparaissait ou dès qu'un gros plan traînait sur un acteur... J'ai failli conseiller à ma belle d'aller avec ses inconnues histoire de passer le temps sans s'ennuyer... Pis j'aurais été moins ennuyé qu'en la sachant lutter pour ne pas dormir :'(

En tout cas, j'aime bien le film si on passe outre les scènes "vraiment trop faciles"...


Titre: Cinéma
Posté par: FaenyX le 25Mai, 2009, 10:28:41
Je suis allé voir "Millenium, le film", hier et mon avis rejoint, grosso modo, celui de Marcellus Lesendar ;). J'attendais l'adaptation avec méfiance, mais, finalement, je dois reconnaître que la transposition de ce best-seller à l'écran est plutôt une réussite.
Alors, certes, il manque quelques éléments, comme ceux que citait Marcellus plus haut. Je pense notamment aux scènes se déroulant au sein de la rédaction de "Millenium", réduites à la portion congrue, comme on dit (le film pourrait s'appeller simplement "Les hommes qui n'aimaient pas les femmes" et non "Millenium, le film", à mon sens :mrgreen:) et à la liaison entre Mikael et sa rédac'chef de maîtresse. Cela dit, j'imagine que ces coupes franches se sont avérées nécessaires (pour ne pas perdre le spectateur et éviter un long métrage de trois heures, voire plus). Elles sont, d'ailleurs, quasiment indolores.
Les gros points positifs de ce film sont, à mon humble avis, le très grand respect du rythme et du climat général du bouquin, l'absence de concessions au politiquement correct (les scènes les plus "dures" n'ont heureusement pas été passées au rouleau compresseur de la bienséance). Enfin, j'ai eu le sentiment de voir un film où tout n'est pas pré-digéré et où le spectateur peut venir avec tout son cerveau. Une fois de temps en temps, c'est louable. :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 25Mai, 2009, 11:04:03
-"Salut les tarlouzes!"

-"Bonjour chef !"

-"Bon, les tapettes, faut se sortir les doigts et me pondre un scénar du feu de dieu là, sinon ça va charettiser à tour de bras! On a quoi sur le feu ? "

-"Ben....pas grand chose..."

-"Putain, mais qui est ce qui m'a refourgué cette bande de bras cassés et de branle mous! Bon...on va procéder autrement. Qu'est ce qu'il y a comme trucs qui marchent en ce moment ? "

-"Euh....les films d'actions tendance moyen age ? "

-"Euh..les films de science fiction avec des aliens ? "

-"Ben vous voyez quand vous voulez! Bon...vous allez me mixer les deux! De la science fiction AVEC des vikings"

-"Euh...on a quoi comme budget ? "

-"Initiallement, 50 millions....mais avec mes faux frais, il en reste 45! Vous en mettrez 44 dans les effets spéciaux et le reste dans des acteurs. Pour ce prix là, c'est clair qu'on aura pas des cadors, mais on s'en tape!"

-"Je crois qu'on peut avoir Ron Perlman chef! Il a rien tourné depuis Alien et des commerciales de bouffe pour chat!"

-"Ca roule! Bon...avant d'aller me faire suc masser par ma secrétaire, je vous donne le scénar! "Un type genre astronaute d'une civilisation super avancée se crash chez les vikings. Il a le talent d'acteur de Keanu Reeves, mais on s'en tape. Il se fait capturer mais dans la soute de sa navette, y'avait une saloperie (qu'on verra dans les 5 premières minutes du film afin de rentabiliser les effets spéciaux)..."

"Euh...des idées pour l'alien, chef ? "

"Ouais! J'ai bien aimé Relic, donc ce sera une sorte de gros croisement entre un félin et un lézard. Ensuite, faudrait qu'il ait un truc genre le fouet à trois trucs du Balrog en guise de queue. Vous me le faites plus lumineux qu'un parade de la gay pride! Ensuite, y'a Perlman qui se pointe genre super énervé, mais il se fait tuer 3 minutes plus tard (sinon, ça va nous couter trop cher!) Pour finir, ils se rendent compte qu'avec leurs armes de roumains, ils ne pourront pas blesser la créature. Donc, ils iront récupérer des bouts de la coque de la navette pour les fondre et en faire des épées super inspirées de Conan".

"Euh...chef....avec une forge viking (c'est à dire deux pierres et un feu de camp de boy scout), ils peuvent faire fondre un métal étudié pour résister à une entrée dans l'atmosphère ? " Les gens ne vont pas y croire..."

-"Ta gueule! S'ils sont assez cons pour aller voir cte bouze, ils y croiront". Bref, ils le tuent, le mec qui était inconnu 72 heures auparavant devient leur roi, saute la princesse et voila!"

-"Pendant qu'on y est, chef, une idée de titre ? "

-"Ouais....il faudrait un truc en ANDER.....euh.....Zoolander ça a déja été pris par Ben Stiller....euh...ah ouais je sais :OUTLANDER !!Un nom pareil, ça rox du poney! Bon, aller je file, j'ai gagné ma journée.Vous me pondez ça en 20 minutes, pas une de plus. A plus les tapettes"!





Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 01Juin, 2009, 09:21:53
En vérité, en vérité mes frères, je vous le dis, en ce lundi de pentecote, rendons grâce à Dieu!
Rendons grâce au Seigneur de nous avoir montré la voie!
De nous avoir rappelé avec force, mais aussi avec amour, que les capacités créatrices de l'homme sont restreintes!
Que la puissance réalisatrice de la créature ne peut rivaliser avec celle de son créateur!
Que l'homme, être de chair appelé à mourir un jour, à retourner à la poussière dont il est né peut parfois faire des erreurs.
Que c'est la volonté de Dieu et qu'il ne saurait en être autrement.

En vérité, en vérité, mes frères, je vous le dis, une fois de plus, Dieu m'a rappelé ces principes tout en éprouvant ma foi, alors que je mettais dans mon saint lecteur dvd, celui de STARSHIP TROOPERS 3: MARAUDERS.

Et PUTAIN QU ELLE FUT EPROUVEE MA FOI!!

Mais qu'est ce qui m'a foutu une BOUSE pareille ???? C'est juste NUL! Les effets spéciaux sont pourris, le scénar est inexistant, les acteurs jouent comme des pieds (y compris et surtout Casper Van Diem, le Ron Perlman du pauvre!).

Bref, en vérité etc....je vous le dis! Evitez de louer, d'acheter, d'emprunter, voire même de passer devant la charcuterie qui vend ce navet!

Amen!


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 01Juin, 2009, 10:01:28
Pourquoi je ne suis nullement surpris? Là où le premier fut une adaptation divertissante d'un livre considéré par beaucoup comme un chef-d'œuvre, les suites ne sont rien de plus que des suites issues d'équipe de scénaristes hollywoodien. Et là ça fait mal... Mal comme un Terminator 3, comme un StarWars Episode 1 ou 2 ou 3, comme un le retour de la revanche d'une blonde... Mal quoi...

Non, mais t'as réussi à le regarder en entier??


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 01Juin, 2009, 10:32:56
Bah, tu sais, je jouais en même temps avec ma fille, donc ça m'a permis de le regarder jusqu'à la fin....


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 01Juin, 2009, 13:04:59
Citation
comme un le retour de la revanche d'une blonde...

Ah non là je suis pas d'accord ! Le Retour de la Blonde est très très bon, voire meilleur que le 1. Une pure comédie de personnages et de situation, avec Reese Whiterspoon qui fait trop bien la cruche.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Puck le 01Juin, 2009, 13:31:51
Citation
comme un le retour de la revanche d'une blonde...

Ah non là je suis pas d'accord ! Le Retour de la Blonde est très très bon, voire meilleur que le 1. Une pure comédie de personnages et de situation, avec Reese Whiterspoon qui fait trop bien la cruche.

Ouais...mais est ce qu'elle joue ou l'est elle naturellement ?  ;D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 01Juin, 2009, 15:19:18
C'est plutôt une bonne actrice (il suffit de voir ses rôles dits sérieux), mais qui n'hésite pas à jouer avec son image.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 02Juin, 2009, 01:44:17
(enfin, DVD plutôt)

J'ai trouvé Outlander très bon pour ma part.
D'une excellente tenue technique pour un série B de ce budget : les décors en foutent plein la vue, la bête est super bien intégrée et assez intéressante (le côté bioluminescent), y a de chouettes accessoires et les acteurs sont globalement bons. (et Ron Perlman écrase des crânes avec des marteaux)
Le scénario est bien mieux foutu qu'on pourrait le croire. C'est une sorte de relecture du mythe de Beowulf, avec qques twist sympas (la vérité du rapport entre le héros et le monstre notamment) et des personnages bien traités (et pas trop prévisibles : celui qu'on s'attend à être le chieur de service s'avère bien plus noble que prévu).
Bref une sacrée bonne surprise, que j'aurai bien vue au cinéma pour ma part.


Je confirme ! Très bon Outlander, une bonne claque ! Je l'aurais bien vu au ciné. Sinon dans le genre bouse intégrale (mais est-ce une surprise ?) Dragon Ball Evolution : le film pour lequel je suis fier de n'avoir rien payé car c'est tellement mal joué, mal écrit, mal filmé avec des pseudos scènes d'action qu'il faudrait payer les gens pour le voir !  >:D
Ah oui vu le Punisher War zone... Même pas un bon film d'action ! De la bidoche et encore de la bidoche (la scène du début avec le lustre présageait bien pourtant) et un scénario encore plus bourré d'incohérences que même moi j'ai du mal à le supporter... Dans le genre j'ai bien aimé "Wolwerine" : pas très fin mais des bonnes scènes d'action, des effets spéciaux qui déchirent leur mère en babouches devant le bar-tabac et des acteurs ma foi pas mauvais...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Mortlock le 02Juin, 2009, 09:49:14
La semaine dernière j'ai moi aussi vu  Wolverine. J'y suis allé à reculons, mais qu'est-ce que ne ferait pas pour faire plaisir aux potes ; et ben je suis agréablement surpris du résultat. Ce film fait un "numéro zéro" de la saga X-men tout a fait correct. Ce film est bon film pop corn en définitive sans plus ni moins. Et il a en plus l'avantage d'être cohérent avec la suite.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: ithilion le 02Juin, 2009, 14:33:25
-"Salut les tarlouzes!"

-"Bonjour chef !"

-"Bon, les tapettes, faut se sortir les doigts et me pondre un scénar du feu de dieu là, sinon ça va charettiser à tour de bras! On a quoi sur le feu ? "

-"Ben....pas grand chose..."

-"Putain, mais qui est ce qui m'a refourgué cette bande de bras cassés et de branle mous! Bon...on va procéder autrement. Qu'est ce qu'il y a comme trucs qui marchent en ce moment ? "

-"Euh....les films d'actions tendance moyen age ? "

-"Euh..les films de science fiction avec des aliens ? "

-"Ben vous voyez quand vous voulez! Bon...vous allez me mixer les deux! De la science fiction AVEC des vikings"

-"Euh...on a quoi comme budget ? "

-"Initiallement, 50 millions....mais avec mes faux frais, il en reste 45! Vous en mettrez 44 dans les effets spéciaux et le reste dans des acteurs. Pour ce prix là, c'est clair qu'on aura pas des cadors, mais on s'en tape!"

-"Je crois qu'on peut avoir Ron Perlman chef! Il a rien tourné depuis Alien et des commerciales de bouffe pour chat!"

-"Ca roule! Bon...avant d'aller me faire suc masser par ma secrétaire, je vous donne le scénar! "Un type genre astronaute d'une civilisation super avancée se crash chez les vikings. Il a le talent d'acteur de Keanu Reeves, mais on s'en tape. Il se fait capturer mais dans la soute de sa navette, y'avait une saloperie (qu'on verra dans les 5 premières minutes du film afin de rentabiliser les effets spéciaux)..."

"Euh...des idées pour l'alien, chef ? "

"Ouais! J'ai bien aimé Relic, donc ce sera une sorte de gros croisement entre un félin et un lézard. Ensuite, faudrait qu'il ait un truc genre le fouet à trois trucs du Balrog en guise de queue. Vous me le faites plus lumineux qu'un parade de la gay pride! Ensuite, y'a Perlman qui se pointe genre super énervé, mais il se fait tuer 3 minutes plus tard (sinon, ça va nous couter trop cher!) Pour finir, ils se rendent compte qu'avec leurs armes de roumains, ils ne pourront pas blesser la créature. Donc, ils iront récupérer des bouts de la coque de la navette pour les fondre et en faire des épées super inspirées de Conan".

"Euh...chef....avec une forge viking (c'est à dire deux pierres et un feu de camp de boy scout), ils peuvent faire fondre un métal étudié pour résister à une entrée dans l'atmosphère ? " Les gens ne vont pas y croire..."

-"Ta gueule! S'ils sont assez cons pour aller voir cte bouze, ils y croiront". Bref, ils le tuent, le mec qui était inconnu 72 heures auparavant devient leur roi, saute la princesse et voila!"

-"Pendant qu'on y est, chef, une idée de titre ? "

-"Ouais....il faudrait un truc en ANDER.....euh.....Zoolander ça a déja été pris par Ben Stiller....euh...ah ouais je sais :OUTLANDER !!Un nom pareil, ça rox du poney! Bon, aller je file, j'ai gagné ma journée.Vous me pondez ça en 20 minutes, pas une de plus. A plus les tapettes"!





 :mrgreen: la fente de gueule...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 02Juin, 2009, 16:08:15
merci  ;D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: ithilion le 02Juin, 2009, 16:39:26
Wolverine : j'ai trouvé ça assez lourd, même si le rythme est le même que dans les autres opus. La raison principale : disparition quasi-complète des femmes alors qu'elles avaient un rôle équivalent à celui des hommes, voir central. Ma femme ça l'a gonflé direct, et la bouse se retrouve catalogué dans la catégorie je cite des " films de couilles".
Donc en gros, comme la centrale de Three Miles Island, fusion du coeur à 50 %, au résultat presque catastrophique   :-\


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 02Juin, 2009, 16:49:27
J'attendrai qu'il sorte en DVD pour le louer....Ca m'a l'air d'un film du samedi soir..... ::)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Mortlock le 02Juin, 2009, 17:44:01
Wolverine : j'ai trouvé ça assez lourd, même si le rythme est le même que dans les autres opus. La raison principale : disparition quasi-complète des femmes alors qu'elles avaient un rôle équivalent à celui des hommes, voir central. Ma femme ça l'a gonflé direct, et la bouse se retrouve catalogué dans la catégorie je cite des " films de couilles".
Donc en gros, comme la centrale de Three Miles Island, fusion du coeur à 50 %, au résultat presque catastrophique   :-\
C'est clair que le film n'est pas léger  :P Bon, cela étant dit le film étant centré uniquement sur l'arme X le manque de femme ne m'a pas gêné... Surtout qu'une joue un rôle important tout de même...
Ce qui moi personnellement m'a le plus gêné, c'est que le film ne respecte pas le personnage des comics... Ses origines ne sont pas celles des BD... (En même temps en faire un tueur primaire, sauvage et injuste... C'est pas trop dans l'air du temps  ;D ) . En fait le perso principal est passé au laminoir Hollywoodien c'est clair. Il est devenu très lisse et très politiquement correct. C'est ça qui est lourd pour moi. Mais bon  :-X ... J'ai pris l'habitude de ne rien attendre d'un film tiré d'un livre ou d'une BD et de le regarder comme si je ne connaissais pas l'histoire... Ca évite les énervements inutiles. On peut fiche des Elfes au gouffre de Helm, décider que Wolverine a fait la guerre de Sécession aux côtés de dent de sabre (clin d'oeil lourdingue à Civil War ?), que Louis XIV devienne le fils de D'Artagnan etc. etc. ça ne me touche plus...  ::)

J'attendrai qu'il sorte en DVD pour le louer....Ca m'a l'air d'un film du samedi soir..... ::)

C'est tout à fait un film du samedi soir  ;)



Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 04Juin, 2009, 21:09:01
Mensonges d'Etat, de Ridley Scott

(vu sur DVD, dimanche dernier)


(http://images.fan-de-cinema.com/affiches/mini/thriller/body_of_lies,0.jpg)


L'espionnage est, par essence, un jeu de mensonges et de menteurs, au point qu'il peut tourner en jeu de dupes, surtout pour les agents de terrain. Ajoutons-y le cynisme sans bornes d'une hiérarchie imbue d'elle-même au point d'en perdre le sens des réalités, et nous voici devant les ingrédients d'une pièce qui peut tourner au drame.

Stephen Gaghan nous l'avait déjà montré avec Syriana (2005). Ridley Scott y revient avec Mensonges d'État (Body of Lies, 2008).

J'avais, jusqu'il y a quelques années, une idée plutôt mauvaise de Leonardo di Caprio en tant qu'acteur. Idée finalement superficielle, puisque je n'avais pas vu beaucoup de films pour construire ce jugement. Mais, vu que parmi ces films, il y avait l'abominable Homme au masque de fer, de Randall Wallace, avec le non moins abominable Gérard Depardieu, j'avais habillé le pauvre di Caprio du costume bien cintré de « mauvais acteur ». Cependant, des rôles comme celui qu'il tient dans Blood Diamond, d'Edward Zwick, m'ont amené à réviser mon jugement. Et dans ces Mensonges d'État, il se révèle également très bon acteur.
Et, face à lui, Russell Crowe incarne un officier traitant détestable à souhait. Si détestablement détaché, en apparence au moins, de tout sentiment humain qui pourrait se mettre en travers de la « mission » qu'on finit par se demander si sa façon de voir les choses est la « bonne » ou la « mauvaise » ou si, dans ce jeu de dupes où la vie humaine n'entre pas en ligne de compte, il n'y a ni bonne ni mauvaise façon, et juste la noirceur de l'âme humaine.

Saluons aussi les autres acteurs de cette distribution, qu'ils soient au premier ou au second plan. Manipulateurs ou marionnettes dans ce théâtre d'ombres, ils dessinent la fresque d'humanité et d'inhumanité sur laquelle s'appuie toute l'histoire du film.

L'intrigue de ces Mensonges d'État ravira les amateurs de chassés-croisés, de retournements de situations et de scènes d'action qui ont du punch. Bien évidemment, cela reste un film, une fiction, et cette œuvre se permet donc des portraits parfois caricaturaux, des situations destinées à accrocher l'attention et l'émotion du spectateur. Mais quand on va au cinéma, on sait d'avance que ce n'est pas comme se plonger dans un livre de géopolitique de Charles Enderlin. Alors, il faut prendre ces Mensonges d'État pour ce qu'ils sont : un très bon film d'espionnage «crédible».


[Ce texte est la copie du billet que j'ai publié sur mon blog (http://serienoire.blogspot.com/2009/05/tissu-de-mensonges.html).]


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 05Juin, 2009, 07:46:05
Terminé à Tort 4

Et encore un film gros budget tout plein d'effets spéciaux dans tous les sens mais sans la moindre émotion....On passe d'explosion en explosion en attendant que ça se passe.

Mention spéciale pour la dernière scène du film, aussi crédible que la forge d'épée viking à base de métal stellaire sur un brasero....

Bref, sans grand intêrèt


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Doumba le 05Juin, 2009, 22:19:40
Mensonges d'Etat, de Ridley Scott

(http://images.fan-de-cinema.com/affiches/mini/thriller/body_of_lies,0.jpg)


Il faut peut-être préciser que cela se passe en Jordanie, qu'il est question de lutte contre le terrorisme, qu'il s'agit de la CIA.

Les deux acteurs principaux sont très bons. Di Caprio nous la fait un peu Die Hard/Payback question j'en prends plein la tronche. J'ai bien aime le sujet et l'intrigue. La Love Story est par contre peut-être un peu trop exotique et téléphonée.

Et qu'est-ce qu'on ne fait pas avec un téléphone cellulaire,  internet et les satellites.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 24Juin, 2009, 20:49:32
"Le degré 0 du cinéma" serait presque un compliment à faire à Transformers 2.
Dans un univers d'antimatière, là où sévit le Crime Syndicate of Amerika, ou même sur Bizzaroworld, là où ttes les valeurs sont inversées, ce film est un gd chef d'oeuvre de l'histoire du cinéma.
Mais ici, sur Terre. C'est juste hallucinant de voir autant de millions dans un truc aussi mal foutu. Mais à tous les niveaux. Acteurs à la ramasse ou en roue libre (Turturo en string... WTF ?), montage hasardeux (purée les faux raccords de folie !), musique pompière collant des bouts de Gladiator ou Pirates des Caraïbes, scénario incroyable de nawakisme total, j'en passe et des meilleurs. C'est simple, chaque fois que le film semble instaurer un minimum de tension, qu'on se dit que les choses sérieuses vont commencer : y a une scène de teen comedy gol qui vient s'intercaler. Les chiens de la famille de Shia s'enculent sur le canapé, la mère de Shia mange un space cake et fout le boxon sur le campus, le coloc' de Shia se fait taser les couilles, un vieux robot sénile (il marche avec une canne) pète des flammes... J'ai parlé de John Turturo en string ? Y a environ 453 blagues sur les couilles dans le film : putain, on voit même les couilles de Devastator !
A part ça, c'est la foire aux robots mais à part Optimus ou Bee chez les bons et Megatron chez les méchants, on en identifie à peu près aucun. Les scènes d'action tant vantées font donc pschiiiiiit tellement on est incapable de dire qui tire sur qui et dans quelle direction. Les corps à corps sont pire, on voit même pas où finit le corps d'un robot et où commence celui de son adversaire. Le fameux Fallen est expédié en deux coups par SuperOptimus, super climax (où en fait d'une bataille rangée de Transformers, on a juste des militaires qui courent au milieu d'explosions tandis que des lasers traversent l'écran et que Shia perd et récupère son plâtre à la main).
Bref c'est une sorte d'idéal de non-cinéma, un film presque embarrassant tant il est crétin et mal branlé. Du coup, vivement GI Joe !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 24Juin, 2009, 21:31:41
A chroniquer sur le blog nanar de Loris ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 25Juin, 2009, 11:54:49
Même pas, c'est plus un navet qu'un nanar.
Enfin bon, ma femme et moi avons eu une crise de fou-rire au milieu du film, après échange d'un regard consterné au bout de la 538537ème blague de couilles. Une sorte de réaction de défense face au degré abyssal de nullité atteint par ce film.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 25Juin, 2009, 13:48:27
erf...moi qui voulais aller le voir....po grave, je m'occuperai de ma fille à la place! :D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 13Juillet, 2009, 16:24:22
Pour compléter ma culture cinématographique (peut-être ma DVD-thèque), je suis preneur de retours obéronnistes sur les films La momie, Le retour de la momie et autre Vengeance de la momie.

Les avis sur le site Imdb.com (http://www.imdb.com/find?s=all&q=the+mummy&x=0&y=0) sont variés mais les 3 films de la série semblent tout de même offrir du divertissement plutôt agréable. Et comme je cherche des inspis visuelles et des "trucs" pour pimenter des aventures rôlistiques pulp, je me dis que ça conviendrait peut-être.

Tant qu'à faire, j'aimerais que vous me fassiez part de vos retours dans ce fil-là (sur les JdR pulp) (http://couroberon.com/Salon/index.php/topic,1558.msg42444.html#msg42444). Merci d'avance. :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: ithilion le 30Juillet, 2009, 20:33:33
http://www.excessif.com/video/index.php?flashvideo=tron_legacy_concept1.flv (http://www.excessif.com/video/index.php?flashvideo=tron_legacy_concept1.flv)

 8)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 31Juillet, 2009, 19:19:33
Avec Là Haut, Pixar laisse ses concurrents tellement loin derrière que c'en est humiliant pour eux.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 31Juillet, 2009, 19:40:42
Avec Là Haut, Pixar laisse ses concurrents tellement loin derrière que c'en est humiliant pour eux.

Tiens tant que je te tiens : je voudrais faire voire à ma chère et tendre "7 swords" mais ne l'ayant pas vu je ne connais pas la fin et si c'est une fin à la Tigre et Dragon/secrets des poignards volants ou tout le monde crève à la fin dans le malheur elle va m'incendier ça finit comment  ce film ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 03Août, 2009, 10:40:38
Ca se finit bien, par une victoire des gentils qui partent vers le soleil couchant pour de nvlles aventures (y a bien une morte assez tragique cela dit, mais bon il en faut aussi).
Par contre, attention : Seven Swords c'est à la base 4 h 30 compressés en 2 h 30. Il en résulte une narration plutôt... chaotique disons. Notamment, tout le passage sur le Mont céleste est à peu près incompréhensible, même pour qqu'un qui est habitué à Tsui Hark.
Et à voir obligatoirement en VO, tant la VF déconne à plein tube (dans le film,  y a des persos chinois et coréens qui ne parlent pas la même langue, ce qui est source de malentendus et confusions ; en VF ils parlent ts français ce qui fait que les scènes basées sur l'incompréhension linguistique deviennent totalement nawak).


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 03Août, 2009, 12:31:36
Ca se finit bien, par une victoire des gentils qui partent vers le soleil couchant pour de nvlles aventures (y a bien une morte assez tragique cela dit, mais bon il en faut aussi).
Par contre, attention : Seven Swords c'est à la base 4 h 30 compressés en 2 h 30. Il en résulte une narration plutôt... chaotique disons. Notamment, tout le passage sur le Mont céleste est à peu près incompréhensible, même pour qqu'un qui est habitué à Tsui Hark.
Et à voir obligatoirement en VO, tant la VF déconne à plein tube (dans le film,  y a des persos chinois et coréens qui ne parlent pas la même langue, ce qui est source de malentendus et confusions ; en VF ils parlent ts français ce qui fait que les scènes basées sur l'incompréhension linguistique deviennent totalement nawak).

Ok ! Merci pour l'info, je le mettrai en VOST. :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 05Août, 2009, 21:29:21
Punisher : War Zone
Et ben ! Enfin ! Un Punisher digne de ce nom, une série B burnée et gore, un cast d'enfer (Ray Stevenson en Punisher, Dominic West en Jigsaw), du bourrinisme bourrinissime, un scénario linéaire qui va droit au but (idéal pour un tel personnage), des scènes cultes (le torpillage des yamakazi : mais MDR quoi), des méchants bien excessifs comme on les aime dans nos comics, une chouette photographie et surtout un Punisher parfaitement campé entre la machine à tuer implacable et l'homme avec ses fêlures...
Que demander de plus ? Bon certes, c'est pas le film du siècle. La réalisation est pas tjs à la hauteur notamment. Mais franchement, ça fait du bien par où ça passe.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 05Août, 2009, 21:44:06
Punisher : War Zone
Et ben ! Enfin ! Un Punisher digne de ce nom, une série B burnée et gore, un cast d'enfer (Ray Stevenson en Punisher, Dominic West en Jigsaw), du bourrinisme bourrinissime, un scénario linéaire qui va droit au but (idéal pour un tel personnage), des scènes cultes (le torpillage des yamakazi : mais MDR quoi), des méchants bien excessifs comme on les aime dans nos comics, une chouette photographie et surtout un Punisher parfaitement campé entre la machine à tuer implacable et l'homme avec ses fêlures...
Que demander de plus ? Bon certes, c'est pas le film du siècle. La réalisation est pas tjs à la hauteur notamment. Mais franchement, ça fait du bien par où ça passe.

Bof... Je l'ai vu et franchement je garde de meilleurs souvenirs de celui avec Dolph Lungren. Y a du sang et de la bidoche avec quelques bonne scènes de baston au début mais après on tombe dans le grand n'importe quoi... Et pourtant Dieu sait que je suis un public facile qui a aimé transformes 1&2 ainsi que Jumper ! Mais là non vraiment je ne partage pas ton avis : même pas un nanar : un navet pour moi...  :-\


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 05Août, 2009, 23:38:35
En bon navet qui m'a déçu au point de classer Xmen en moins bon navet, j'ai vu GI joes
J'ai halluciné de voir tant de moyens dépensés, tant d'acteurs connus passer en premier ou second plan, pour un film aussi mauvais.
Les incohérences sont légions, les dialogues mauvais, le scénar bourré de trucs stupides... Bref, j'suis déçu car je savais que j'allais voir un navet, mais quand on me parle de crise sans cesse, je m'attends à voir des sous dépensés un peu mieux (pas les miens, ceux d'Hollywood)... Là un scénariste débutant pourrait largement corriger le caca que c'était...
M'enfin c'est quand même plus agréable que Donj' le film, mais nettement en dessous des XMen (qui pour moi sont juste sous Blanche dans les références tas de caca)...
Détail, même la musique n'est pas jouissive autant que dans les trucs du genre habituel...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 06Août, 2009, 10:52:29
 :o


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 06Août, 2009, 11:39:04
M'enfin c'est quand même plus agréable que Donj' le film [...]

Oh, arrête, c'était jouissif, le film Donj'. J'en ai tellement ri que j'ai failli me faire lyncher à la sortie du cinéma. :lol:

J'ai enfin vu Coraline, et c'est un vrai bijou de charme vénéneux.
Outre l'indéniable (et torturée) beauté plastique du film, j'ai beaucoup apprécié la mise en parallèle du monde réel, de la face lumineuse (mais inquiétante) des contes et leur face sombre et mortellement dangereuse, chaque scène du film se déclinant en trois, donnant par ailleurs une fausse impression de cyclicité.
Je n'y emmènerai pas mes jeunes enfants (ça tombe bien, je n'en ai pas), de peur qu'ils ne fassent des cauchemars pendant des mois. Il faut dire qu'il m'a laissé un agréable sentiment de malaise qu'il leur serait difficile d'apprécier.
Mais je le conseille vivement à tous les autres !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 06Août, 2009, 13:02:48
Je n'y emmènerai pas mes jeunes enfants (ça tombe bien, je n'en ai pas), de peur qu'ils ne fassent des cauchemars pendant des mois.
Je vais faire mon vieux con, ça faisait longtemps :
je comprends que l'on n'amène pas un enfant voir un film trop compliqué ou demandant trop de référence.
Je me demande si c'est une bonne chose de les empêcher de voir des choses un peu angoissantes.

J'ai l'impression d'avoir vu dans mon enfance pas mal d'histoire où le personnage principale se trouve orphelin, et doit faire face à la mort de sa mère, ou plus ou moins abandonné. Je pense à des Bouba, Bambi, Rémi sans familles et autre.

C'est peut être pour cela que je suis devenu athée, nihiliste, cynique et gauchiste.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 06Août, 2009, 13:28:58
Oui donc, tu apportes de l'eau à son moulin quoi.  :mrgreen:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 06Août, 2009, 15:16:57
Oh oui... d'autant plus que Coraline n'est pas "un peu" angoissant, il l'est Nous autres adultes endurcis avions les nerfs en cordes de piano en sortant. ;)

J'en profite pour vous recommander Public Enemies. Bon, tout le monde le sait qu'il est bien, ce sera un peu dur de faire dans la critique originale et je passe mon tour... mais je peux tout de même vous dire que j'ai tout particulièrement apprécié le jeu d'acteur de Christian Bayle, dans le rôle de l'agent spécial Melvin Purvis. Il est d'une grande finesse, avec des expressions fugaces et un regard qui se vide à mesure que le film s'enfonce dans la noirceur.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 06Août, 2009, 17:21:13
J'ai l'impression d'avoir vu dans mon enfance pas mal d'histoire où le personnage principale se trouve orphelin, et doit faire face à la mort de sa mère, ou plus ou moins abandonné. Je pense à des Bouba, Bambi, Rémi sans familles et autre.

C'est peut être pour cela que je suis devenu athée, nihiliste, cynique et gauchiste.

Pas sûr : j'ai vu Bambi, Rémi sans famille et autres (je ne connais pas Bouba) et je suis croyant, optimiste et de droite...     ;)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 06Août, 2009, 18:34:18
points communs : l'optimiste.
Voir des héros dans lesquels on a pu s'identifier, perdre leur mère, et être livré à la rue nous aurait-il permit de relativiser


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Judith le 06Août, 2009, 19:07:29
Oh oui... d'autant plus que Coraline n'est pas "un peu" angoissant, il l'est Nous autres adultes endurcis avions les nerfs en cordes de piano en sortant. ;)

oui la marâtre est une vrai réussite d'épouvante, quelque part entre un cadavre ambulant haineux et une machine arachnoïde. Elle m'a fait froid dans le dos


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 07Août, 2009, 16:12:18
points communs : l'optimiste.

Ah ? Etonnant. J'avais écrit "optimiste" en contrepoint de ton "cynique"... Il me semble que les deux sont bien opposés, quand même...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 07Août, 2009, 17:16:08
Cynisme :
Citation de: http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/cynisme/
Attitude cynique, qui fait fi des conventions sociales et morales. Synonyme effronterie

Optimisme :
Citation de: http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/optimisme/
Attitude qui consiste à prendre les choses du bon côté.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 07Août, 2009, 19:11:18
Je viens d'aller voir LA HAUT

Un petit bijou, un bonbon comme seul PIXAR a le secret. Allez le voir sans hésiter. Par ailleurs, certains cinés le projettent en 3D (le MK2 ODEON par exemple). Ca fait un peu mal au crane, mais c'est pas mal quand même.  :D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 10Août, 2009, 10:30:56
Pour "Là-Haut" j'ai qu'un truc à dire... Pourquoi est-ce qu'ils font des trucs où je n'ai rien de négatif à dire? C'est quand même dingue de réaliser des trucs qui frôlent la perfection à ce point...
J'ai même eu des impressions d'hommages à Bipbip et le coyote et à satanas et diabolo et leur escadrille infernale...


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 10Août, 2009, 11:31:38
oui la marâtre est une vrai réussite d'épouvante, quelque part entre un cadavre ambulant haineux et une machine arachnoïde. Elle m'a fait froid dans le dos

Je la trouve encore pire quand elle est tout miel, au début. Son attitude colle parfaitement au monde parfait qu'elle crée, entre affection affectée et menace latente.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 10Août, 2009, 22:00:55
Cynisme :
Citation de: http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/cynisme/
Attitude cynique, qui fait fi des conventions sociales et morales. Synonyme effronterie

Je dois avouer que je donnais un autre sens au cynisme : je pensais qu'il s'agissait d'un genre d'humour noir, une vision plutôt grinçante de notre monde. Faire de l'humour avec ce que notre monde compte de mauvais, de sombre, de sale, nécessite sinon du pessimisme, au moins un manque d'optimisme...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 16Août, 2009, 09:49:19
Alors je suis allé voir avec Mme : GI JOE !! Oui monsieur, j'ai peur de rien moi.  :mrgreen: Ma foi c'est pas mal du tout. Un film d'action américain à grand spectacle avec héros vaillants, méchants très méchant et débauche de cascades et effets spéciaux où les gentils gagnent à la fin.  :) Ni plus, ni moins : j'ajouterais même que pour une fois les héros ne sont pas trop neuneus (il y a des films /séries où  c'est insupportable de voir les héros être niais à ce point). Bref : pas un chef d'oeuvre du 7e art pour sur, mais un très bon divertissement, et  je ne lui en demandais pas plus.  :)


Bon et puis Sienna Miller en combinaison de sky moulante, moi je ne résiste pas.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 20Août, 2009, 10:14:30
Numéro 9... Le dernier film auquel a participé Tim Burton...
Une pure merveille visuelle. Ok l'histoire est juste bonne, pas extraordinaire, mais on ne s'ennuie pas pour autant, loin s'en faut...
On suit avec passion ces petits êtres ressemblant à des poupées vaudou dans un monde post apo...
Chacun a son identité et est à lui seul une source d'inspi pour un scénar ou un pnj, les créatures et les décors peuvent largement inspirer les fans de post apo ou d'horreur "enfantine"...
Les musiques, les dialogues, et surtout les images, tout m'a plu...
Un film que j'attends avec impatience de voir sortir en dvd tant j'l'ai trouvé bon bon bon!


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 24Août, 2009, 11:51:43
Trailer  (http://www.dailymotion.com/search/varock/video/xa953v_specialite-du-chef-trailer_shortfilms)de Spécialité du Chef, bientôt en DVD !


Titre: Inglorious bastards de Tarantino
Posté par: cccp le 24Août, 2009, 13:37:25
Je suis allé me réfugier dans une salle obscure climatisée pour fuir la chaleur.
Dans cette salle était projeté Inglorious bastards de Tarantino que j'ai donc vu.

C'est le premier film de Tarantino qui ne parle pas de grand banditisme : c'est un film de guerre : les inglorious bastards sont une section (8 soldats) de l'armée américaine composée de juifs commandé par le personnage de Brad Pitt un lieutenant d'origine amérindienne. Cette section se voit confier une mission : faire un attentat dans un cinéma projetant en avant première un film de guerre de propagande nazie. On a donc un cinéaste qui nous montre un film parlant du cinéma, de la technique, du lieu, on a aussi le droit à quelques scènes, dans le film de propagande, typiques des scènes de fusillades.

De manière générale, on retrouve  le style de Tarantino :
de longues tirades sans rapport avec l'intrigue, sur des sujets parfois très éloignés du point de départ ;
de la violence physique dans les scènes de combats, mais sans sur-enchère d'effets spéciaux ;
suivi de scènes de négociations au bout du canon ;
pas de gentils héros et de vilains salauds : les bastards méritent bien leurs noms et ne respectent pas les conventions de Genève alors que de l'autre coté Hitler (qui n'a qu'une très vague ressemblance physique avec le personnage historique) et Goebbels   ont un comportement infantile.


Si vous aimez l'héroïsme et les morales simples, vous n'allez pas aimer. Si vous détestez la violence, vous n'aimez pas les films de guerre et vous n'aimerez pas non plus celui-là.

Ne faisant pas parti des deux catégories précédente, j'ai bien aimé. J'ai particulièrement apprécié le moment ou Brad Pitt doit parler italien avec un accent américain à couper au couteau.




Titre: Cinéma
Posté par: FaenyX le 29Août, 2009, 21:53:58
J'ai également vu (comprenez par là que j'en sors à l'instant, ou presque ;))Inglorious Basterds, le dernier Tarantino et j'avoue avoir pris un réel plaisir à retrouver l'un des réalisateurs les plus barrés et les plus doués de sa génération. Même si le réalisateur semble s'être assagi (mais tout est relatif, quand il s'agit de lui), ce film accumule les morceaux de choix. Christoph Waltz (LE méchant du film, récompensé à Cannes) fait un magnifique numéro d'acteur, le reste du casting semble également bien s'amuser, le public aussi.  :thumbsup:
A déguster en VO de préférence. ;)

Le dernier Pixar ("Là-haut") a été l'occasion d'une chouette séance avec mes enfants. Ébouriffant, techniquement génial, le dixième opus de ceux qui mettent Disney minable à chacun de leur film m'a cependant un peu laissé sur ma faim. A entendre tout le monde crier au film d'animation ultime, je m'attendais à un peu mieux. Pour tout dire (j'entends déjà certains aiguiser leur tronçonneuse), "Wall-E" et "Ratatouille" le surpassent, à mon sens. Enfin, de toute façon, même le plus faible des films Pixar reste un cran au-dessus de la concurrence. :mrgreen:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: ithilion le 02Septembre, 2009, 18:37:27
http://www.melty.fr/the-wolfman-images-et-bande-annonce-actu23222.html#the-wolfman-images-et-bande-annonce-actu23222.html

comme dirait Gonzo "même une saloperie de loup-garou a droit à un avocat"


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Doumba le 05Septembre, 2009, 00:05:01
J'ai également vu (comprenez par là que j'en sors à l'instant, ou presque ;))Inglorious Basterds, le dernier Tarantino et j'avoue avoir pris un réel plaisir à retrouver l'un des réalisateurs les plus barrés et les plus doués de sa génération. Même si le réalisateur semble s'être assagi (mais tout est relatif, quand il s'agit de lui), ce film accumule les morceaux de choix. Christoph Waltz (LE méchant du film, récompensé à Cannes) fait un magnifique numéro d'acteur, le reste du casting semble également bien s'amuser, le public aussi.  :thumbsup:
A déguster en VO de préférence. ;)

Sortant également quasiment de la salle de cinéma, je suis entièrement de l'avis de FaenyX. Tarantino se lance dans le grand cinéma. C'est beau, bien tourné, avec des supers acteurs et les bonnnes blagues "à la Quentin" toujours présentes.

Sauf erreur c'est le premier de ses films qui ne se passe pas aux Etats-Unis (à part certaines scènes de Kill Bill) . Cela commence par une scène dans le campagne (!) digne d'un Sergio Leonne (plans caméra et musique). La scène de l'accueil des invités dans le cinéma avant la projection est superbe : un mélange entre film français de l'époque et James Bond. Mélanie Laurent y est magnifique dans sa robe rouge.

Christophe Waltz, Brad Pitt, Mélanie Laurant sont excellents. Diane Kruger est presque méconnaissable au début et joue un rôle que je ne l'avait jamais vu jouer.

Bref, du grand cinéma, du beau cinéma, avec un touche "à la Tarantino" adoucit mais toujours bien présente (les chapitres, les dialogues souvent poilants), et finalement ce n'est pas si violent que cela. Peut-être parce que ce sont les méchants qui trinquent. Et tout beaucoup moins dur que "Death Proof" dont j'avais eu du mal à supporter la dernière scène de mise à mort.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 05Septembre, 2009, 17:06:47
Citation
Tarantino se lance dans le grand cinéma.

J'ai tjs trouvé que c'était le cas avec tous ses films (Pulp Fiction : Palme d'Or à Cannes).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: ithilion le 05Septembre, 2009, 18:18:33
Du grand cinema de série z


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Doumba le 06Septembre, 2009, 09:58:14
Peut-être va-t-on dire alors qu'il adopte une mise en scène et des plans caméras plus classiques ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 07Septembre, 2009, 09:59:09
GI Joe :
Une sorte d'idéal de blockbuster. Sincèrement, je n'ai pas vu le temps passer : 4 énormes scènes d'action (nombreuses, lisibles, spectaculaires : déjà 3 qualités absentes de Transformers 2) rythment à la perfection le film et on en a pour son argent. Ca prend la pose, les ninjas sont cools, même les flashbacks censés dvper les personnages sont des scènes d'action, y a des coups de théâtre improbables ("Je suis son frère !" ; "Ah mon dieu, mon ex-fiancée est devenue un agent de COBRA super bad-ass et vraiment trop bonne tout en cuir !"), y a plein de véhicules que j'avais qd j'étais petit, etc.
En plus, on évite l'écueil de l'humour lourd et plombant : à peine qques punchlines ici et là, le perso du frère Wayans qui apporte la touche de fraîcheur. Qqu'un parlait d'un Team America se prenant au sérieux : c'est totalement vrai, sauf que pour moi c'est pas un défaut. Le film assume son côté divertissement estival (et enterre le pitoyable Transformers 2 dans ce créneau) pas bien profond mais foutrement généreux. En tt cas je serai au RDV pour la suite (amenent assez finement en plus et promettant d'envoyer du bois).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 12Septembre, 2009, 09:09:15
District 9
Vous est-il déjà arrivé de sortir d'un cinéma en vous disant vraiment "Ouah, je n'aurais pas fait mieux! Ce scénar m'a étonné" ? Moi c'est ce qui m'est arrivé hier en sortant de District 9!
Rien que l'idée de base m'étonnait "Des E.T ont débarqué et se trouvent au dessus de Johannesburg, on les a parqué dans un bidonville et là on veut les faire bouger plus loin". Ma chérie, ça ne lui évoquait qu'une sous "guerre des mondes".
Et bhé... La surprise quoi! BlairWitch avait lancé la mode de la caméra à l'épaule et du faux documentaire, là ce film je trouve qu'il a développé le concept d'une façon intelligente et fichtrement immersive! Par moments j'ai eu envie de couper le son tant les commentaires m'agaçaient comme ceux des infos, à d'autres moments on voit un véhicule faire des tonneaux et on se retrouve à la place du conducteur. Bref, des plans vraiment bien pensés.
Le personnage principal, on le déteste presque tout du long (sauf à la fin), au point, je trouve, de ne pas s'y attacher, prêtant par la même plus d'attention aux images et aux propos tenus. Efficace pour un faux documentaire :)

Y a vraiment de l'idée, et c'est ce qui m'a étonné tout du long. J'ai pris de mauvaises habitudes avec le cinéma (prévoir ce qui va se passer, regarder les gens autour de moi tant j'm'ennuie), là j'les ai perdu :)

Puis bon, c'est intelligent je trouve. Ok les dialogues sont pas très évolués, mais je doute qu'on fasse mieux sur le terrain, à la place des gens. Mais après on peut lire ce film comme un truc d'action super sympa, ou comme une critique de notre société. Dans les deux cas, c'est une réussite je trouve!

Bref, pour un film dont aucun de mes proches n'a entendu parler, je suis bien heureux de l'avoir vu en avant-première et peut-être que j'y retournerais vendredi prochain (si j'ne parviens pas à jouer à Doom^^)

Bref, le film de la rentrée pour moi!
Une claque..


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 12Septembre, 2009, 18:24:56
Tu l'as vu en avant première Marcellus ? Je pensais qu'il ne sortait que le 16 ???

Si tu as une adresse, partage! :D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 12Septembre, 2009, 22:58:46
Le mega CGR à Torcy ^^
Avant première le vendredi soir à 5€ avec des Tee shirts pour les 40 premiers^^


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 13Septembre, 2009, 00:07:18
Je viens de voir un film complêtement psychédélique, avec une scène de bacchanale, des dinosaures mourir de faim, des crocodiles voler des hippopotames...
Tout ça pour illustrer des morceaux  de musique classique.

Vous aurez peut être deviné, c'est Fantasia de Disney, film sort de 1940, sortie 2 ans après l'invention du LSD. I est composé de séquence d'un quart d'heure chacune. je l'ai trouvé fort sympathique, bien que les morceaux -surtout les ballets, mais je n'aime pas le ballet- manquent de pêche à mon goût, 


Titre: Re : Cinéma
Posté par: axis.mundi le 13Septembre, 2009, 21:40:28
A propos de Disctrict 9 :

Voici le court-métrage qui à inspiré le film.

http://www.zee.me/blog/2009/09/the-short-film-called-alive-in-joberg-that-district-9-is-actually-based-on-the-director-is-the-star-of-district-9/


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 13Septembre, 2009, 22:23:56
Je viens de voir la bande annonce de District 9. Ca fait vraiment envie, même si le côté "caméra à l'épaule" me gêne un peu (enfin, j'ai survécu à Cloverfield, ça devrait aller ;)).

Sinon, j'ai laissé mon cerveau à la maison pour aller (enfin) voir Very Bad Trip. Ce dérapage pas toujours contrôlé dans des eaux alcoolisées se laisse regarder. J'avoue, quelques scènes m'ont franchement fait rigoler : ça tombe bien, c'était le but de ma sortie ciné (j'avoue, je n'ai pas eu le courage d'aller voir "Un prophète", de peur d'en sortir totalement anéanti).
Par contre, l'énorme succès du film (en douzième semaine, dans l'UGC de Caen) me surprend quelque peu...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 14Septembre, 2009, 11:21:04
(http://www.scifi-universe.com/upload/editions/dvd/push_dvd2009.jpg)

Push est sorti dans l'anonymat il y a qques mois et n'a récolté à l'époque que des critiques assez négatives.

Curieux de nature et ayant apprécié la BA (ce qui peut être piégeux), je me suis fendu de l'achat du DVD pour voir la bête. Et bien m'en a pris !
Dans Push, les mutants sont une réalité ; depuis les expériences de la Seconde Guerre Mondiale, des gens naissent avec des pouvoirs (précogs, télékinesistes, télépathes, hurleurs, soigneurs, psychomètres, etc. : il y a une topographie assez précise des capacités surhumaines) et une agence gouvernementale américaine, la Division, les traque soit pour les recruter soit pour les éliminer.
La Division teste un nveau sérum destiné à amplifier les pouvoirs mais leur seul cobaye ayant survécu se fait la malle avec un échantillon de la drogue, avant de rejoindre HongKong, sorte de refuge de fortune pour les mutants en fuite. C'est là que le héros et une jeune précog vont tout faire pour contrer les plans de la Division, mais aussi de la mafia chinoise posthumaine.

Au final, Push est une super série B : bien réalisée, bien interprétée, bien écrite.
La mise en scène est moderne, péchue sans être illisible. Elle tire parfaitement partie du décor mégalopolesque de HK (excellent photographie) et rend très bien l'utilisation des pouvoirs. Il y a peu de scènes d'action, mais elles sont tjs intéressantes notamment les bastons de télékinesistes ou l'intervention des hurleurs. On y apprend aussi à ne pas sous-estimer les télépathes.
Le casting teen oriented (Chris Evans, Camilla Belle) pouvait faire craindre le pire. Mais chaque acteur tient bien son rôle, le Nick Fury black (acteur français notamment vu dans Gladiator) a une classe folle et voir Dakota Fanning atiffée en pouffiasse, jurant et se bourrant la gueule pour amplifier ses dons de voyance est assez cocasse (rappelons que la gamine a 13 ans !). La voyante chinoise est excellente aussi et sa rivalité avec la petite Fanning est l'une des bonnes idées du film (une sorte de compétition sur celle qui saura modifier l'avenir dans son sens).
Enfin le scénario, même s'il n'est pas bouleversant d'inventivité, a selon moi un grand mérite : il tient parfaitement compte des pouvoirs des protagonistes, notamment la précognition. Ainsi, chaque deus ex machina est parfaitement justifié, chaque coup de théâtre s'explique par le fait des capacités des uns et des autres. L'effort est réellement louable et il en ressort une impression de gde cohérence (même si en cherchant la petite bête, les enculeurs de mouche arriveront tjs à trouver un ou deux pètes). Je pense notamment au plan du héros pour déjouer les visions des voyants et aveugler ainsi la Division et autres antagonistes.

Au final, je suis très content de mon achat et Push a largement sa place dans la vague de films "super-héros", bien qu'il n'adapte pas une franchise connue mais créé son propre univers. La fin, bien que concluant les intrigues lancées, laisse ouverte l'opportunité d'une ou pls suites ; ce que je souhaite de tout coeur.
Et ça m'a bigrement donné envie de faire du Humanydyne !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Findae le 14Septembre, 2009, 11:50:03
Pour Push : ça faisait longtemps que je ne m'étais pas ennuyé devant un film au point de le regarder en plusieurs fois. J'ai trouvé ça mal joué, long, lent, cucu. En gros, mal foutu.

Pour District 9 : J'avais bien aimé la BA, mais à l'arrivée, je ne peux m'empêcher d'être un peu déçu par le résultat. Ca traîne un peu trop en longueur à mon goût.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 22Septembre, 2009, 00:48:19
Excusez moi un instant....
*Ramasse ses dents*
Bon! Mieux comme ça! Je sors de DISTRICT 9 et je crois que le monsieur qui a réalisé ça met tout le monde d'accord. Il explique, calmement, posément, gentiment, méthodiquement, comment faire un PUT.....de film de SF à tout le monde. C'est clair, on remballe les Emerich, les Bay, les Cameron.....Juste WOW! Y'a rien à rajouter, rien à enlever. Tout est parfait, rythmé, avec une BO de malade....Comme quoi, y'a des réalisateurs de SF...et y'a les autres....A voir absolument! :D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 22Septembre, 2009, 09:46:10
Citation
les Emerich, les Bay, les Cameron

Ouhlà, Cameron sur le même plan que les 2 autres ? Qd même...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 22Septembre, 2009, 10:00:54
Ouais bon ok, je me suis peut être un peu emporté...Mais en tout cas en deça du réalisateur de D9 à mon humble avis. ;D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 25Septembre, 2009, 10:58:00
En tout cas très bon film en effet que ce District 9, même si pas exempt d'incohérences et facilités scénaristiques. Mais bon, perso tant que ça sert l'histoire je ne suis pas du genre à me focaliser dessus.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 27Septembre, 2009, 20:19:19
Je confirme : District 9 est, pour moi, LA grosse claque de la rentrée. Sur le fond et sur la forme, un sacré film  :thumbsup:


Titre: Cinéma
Posté par: FaenyX le 30Septembre, 2009, 10:27:30
Dans un genre assez différents, le dernier opus de Kathryn Bigelow (une fille qui en a :mrgreen:), "Démineurs" avait attiré mon attention : bonnes critiques (mais bon, c'est loin d'être un critère majeur dans le choix de mes sorties ciné ;)) et une filmo plutôt séduisante en amont (notamment "Strange Days" qui m'avait pas mal impressionné).
"Démineurs", loin d'être un film de guerre (et je reste persuadé qu'une partie des spectateurs de la salle était venue pour voir de bonnes vieilles scènes où ça viande ::)) traite de la fascination pour cet instant où tout peu basculer. Maintenant le spectateur sous tension pendant plus de deux heures, "Démineurs" est un film dont on sort épuisé (nerveusement parlant), mais interloqué. Remarquablement bien filmé, il manque un je ne sais quoi à "Démineurs" pour atteindre sa cible (à mon humble avis).
Je serais ravi d'avoir l'avis d'autres Obéronnistes cinéphiles/cinéphages.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 30Septembre, 2009, 12:22:43
C'est la grande mode d'adapter des jeux vidéo en film
après démineur , on aura bientôt  solitaire .


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Mortlock le 30Septembre, 2009, 13:28:09
C'est la grande mode d'adapter des jeux vidéo en film
après démineur , on aura bientôt  solitaire .

 :mrgreen:
A quand la dame de pique ? ... Ah ! on me souffle dans l'oreillette que c'est déjà fait (http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=20969.html) !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 30Septembre, 2009, 16:54:03
"Démineurs", loin d'être un film de guerre (et je reste persuadé qu'une partie des spectateurs de la salle était venue pour voir de bonnes vieilles scènes où ça viande ::))
[...]
il manque un je ne sais quoi à "Démineurs" pour atteindre sa cible (à mon humble avis).

Il doit manquer quelques scènes de "viandage"...      :P


Titre: Cinéma
Posté par: FaenyX le 16Octobre, 2009, 07:45:25
Cette semaine, j'ai vu "Funny People" de Judd Apatow, porté aux nues par beaucoup comme étant le sauveur de la comédie US. Le héros de ce film (Adam Sandler) est un comédien de stand-up (genre Jerry Seinfield) qui, se sachant atteint d'une maladie incurable, engage un jeune assistant qui, l'air de rien, lui apprend (à son insu) le sens de la vie. Promis, je ne me fie plus à une critique élogieuse : je me suis ennuyé pendant les trois quarts du film, que j'ai trouvé brouillon, partant dans tous les sens pour finalement n'aller nulle part et finalement "not so funny" :mrgreen:.

Par contre, "500 jours ensemble", petite perle oscillant entre cinéma indépendant (j'ai beaucoup pensé au superbe "Juno", notamment) et comédie romantique (parce que, figurez-vous, il y a un petit coeur qui bat sous ma carapace de dur :mrgreen:), sans toutefois en utiliser les ficelles, est une des bonnes surprises de l'automne. Agréablement mis en scène, interprété délicieusement et doté d'une jolie B.O., ce film a tout pour plaire. :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 23Octobre, 2009, 21:06:48
Ca ne date pas d'hier mais que voulez-vous en Haute Savoie "On n'est pas pressé..."  :mrgreen:

J'ai vu "Le petit Nicolas". J'ai A-DO-RÉ ! J'y ait retrouvé tout le charme des livres de mon enfance. Ils ont mélangé plusieurs nouvelles pour donner un film cohérent mais c'est vraiment bien fait et d'une fidélité sans faille à l'esprit original de Sempé et Goscinny, le coup de Francis Leborgne : tout en double sens est extrêmement bien trouvé, les rajouts aux livres ne déparent pas et en plus les acteurs enfants sont très bien castés. Vraiment j'en suis sorti de bonne humeur et avec un seul regret : que ça ne dure pas plus longtemps.  :thumbsup:



Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 24Octobre, 2009, 20:26:30
Dans un des recoins de la culture ciné/télé, un site destiné à ceux qui veulent savoir avec quoi tel personnage fait pan ! ou boum ! ou pfuing ! : the internet movie firearms database (http://www.imfdb.org).

Utile aussi, peut-être, à ceux qui ont en main un JdR présentant une liste de noms d'armes à feu sans quel celles-ci soient représentées sous forme d'illustration dans le jeu.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 25Octobre, 2009, 01:11:58
20th Century Boys
Ok le film est passé dans un nombre de salles réduites, mais les fans du manga papier ont été présents.
Dès la sortie du DVD j'ai craqué et ouah! J'n'ai pas regretté! C'est énorme! Puissant! Evocateur!
Bref, une parfaite réussite!


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 17Novembre, 2009, 19:04:06
Je suis allé voir L'Imaginarium du Docteur Parnassus. Je ne sais pas quelle herbe le réalisateur a fumée mais je veux la même. En revanche je ne saurais pas vous dire si le film est bon ou pas, juste qu'il est bien barré. Personnellement je n'ai pas trop aimé, mais faut dire que je suis peu client des films qui réutilisent une imagerie symbolique de manière passablement gratuite. Par contre visuellement, ça en jette.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 17Novembre, 2009, 19:32:56
Ait enfin pu voir :

Lucky Luke : sympa, assez fidèle à l'œuvre en général et bien mieux que celui de Terence Hill de toute façon...

District 9 : vraiment très bon, de la SF intelligente qui sous couvert de SF fait réfléchir et offre une critique au vitriol de certaines pratiques. Je comprends aussi pourquoi Peter Jackson a produit le film...  :P


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: SgtPerry le 18Novembre, 2009, 08:48:48
(...)
District 9 : vraiment très bon, de la SF intelligente qui sous couvert de SF fait réfléchir et offre une critique au vitriol de certaines pratiques. Je comprends aussi pourquoi Peter Jackson a produit le film...  :P

J'ai beaucoup aimé District 9, ca m'a fait pensé à Robocop par moments à cause de la critique des dérives de nos sociétés.



Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 19Novembre, 2009, 12:51:38
Tiens hier soir je suis allé voir Twilight 2.
Bah comme le premier, j'ai trouvé ça pas si pire. En gros, un Dawson avec des Vampires ET des Loups (Garous).
Les Vampires sont toujours aussi rigolo (ouais c'est pas le but, mais j'suis pas ado(e) et j'suis rôliste) et les Loups-garous amusants (Soit ils sont humains soit ils sont de grooos loups très gros, mais pas humanoïdes).
L'histoire, elle est pas plus prenante que le premier, mais j'm'ennuie pas (enfin pas autant qu'avec Harry Potter).
Bon en gros, j'irais sans doute voir le troisième, mais j'suis pas sûr. Si ma chérie décroche d'ici là c'est bon :)  En tout cas elle aussi a trouvé cet épisode dans la droite lignée du premier, avec des plans plus souvent inutiles et des longueurs plus longues :)

Voili voilou, un film que j'n'irais pas revoir :p


(Un district 9 oui^^)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 20Novembre, 2009, 21:47:47
2012 :
Du gros blockbuster US, formaté bien comme il faut. La fin du monde, ah oui mais seulement si le héros peut faire des vannes en risquant sa vie pour recomposer sa famille tout en exhortant ce qu'il y a de meilleur dans l'homme, hein.
Le Président américain est un black qui décide de ne pas être sauvé pour rester avec son peuple, les enfants et les chiens sont saufs, les vilains pas beaux meurent - mais arrivent parfois à se rédempter au dernier moment -, le mari de l'ex-femme du héros a la délicatesse de crever comme une merde en hors-champ afin de laisser la place, etc.
Bon j'ai l'air de bouder mon plaisir, mais c'est pestaculaire en diable. Sans doute les scènes d'apocalypse les plus impressionnantes jamais vues : Emmerich est un as en ce qui concerne les effets spéciaux... Dommage qu'il se contente pas de superviser lesdits effets spéciaux au service d'un véritable réalisateur. Bref, 2012 est distrayant au mieux (bien qu'un poil longuet) mais pour un film de fin de monde, il n'arrive jamais à distiller un véritable désespoir, une angoisse en voyant l'humanité s'éteindre (enfin pas tt à fait : les princes du pétrole ont le droit de survivre). A ce niveau, La Guerre des Mondes l'écrase totalement...


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 23Novembre, 2009, 21:44:07
Bref, 2012 est distrayant au mieux (bien qu'un poil longuet) mais pour un film de fin de monde, il n'arrive jamais à distiller un véritable désespoir, une angoisse en voyant l'humanité s'éteindre (enfin pas tt à fait : les princes du pétrole ont le droit de survivre). A ce niveau, La Guerre des Mondes l'écrase totalement...

Quand je pense que je n'ai pas du tout aimé "La Guerre des Mondes" (car je pense que tu parles de celui de Spielberg, le remake avec T. Cruise, pas l'original dont les souvenirs lointains et brumeux me paraissent bien mieux que la version de 2004), voilà un film que je ne serai pas déçu de manquer...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 03Décembre, 2009, 09:57:42
Hier, The Road.
Ben putain. J'ai pris ma claque. C'est l'ambiance la plus sombre, déprimante, désespérante que j'ai pu voir dans un film post-apo'. Y a un travail sur les décors, les sons, l'atmosphère qui vous plonge dedans et ne vous laisse pas vous échapper jusqu'à la fin (le craquement des arbres mourants, plus un seul animal, un ciel tjs gris parfois parsemé d'orages étranges...).
J'ai chialé au moins 5 fois durant le film, et j'avais encore la gorge serrée en y repensant après la séance.
Un must de chez must, du niveau de Children of Men dans un genre un peu similaire (de l'anticipation pour traiter de ce qu'est l'humanité).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 06Décembre, 2009, 10:37:56
Bienvenue à Zombieland!
Ahhh enfin un film de Zombie! ça me manquait depuis quelques temps!
La bande annonce est trompeuse je trouve car le film est bien meilleur que ça, de même, il y a des scènes bien plus marquantes! Bref, c'est une des rares fois où une bande annonce ne résume pas le film. C'est cool!

Le film est narré par le personnage principal (un geek!!!!) assez malin pour s'être constitué une liste de règles à ne jamais oublier pour survivre face à une invasion de zombies! C'qu'est sympa, c'est qu'il a décidé d'appeler notre monde Zombieland depuis que les zombies ont pris possession du monde!
C'est tout con, mais fichtrement efficace!
Le réalisateur connaît les codes du genre et joue avec de façon intelligente! On est dans un film de zombies mais où de grosses surprises ont été aménagées pour déstabiliser le spectateur fan de ce genre de film :)

On rigole pas mal, c'est gore et c'est jouissif!
Perso j'ai adoré et j'suis sûr d'l'avoir en dvd à sa sortie!


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Usher le 06Décembre, 2009, 11:21:34
Hier, The Road.
Ben putain. J'ai pris ma claque. C'est l'ambiance la plus sombre, déprimante, désespérante que j'ai pu voir dans un film post-apo'. Y a un travail sur les décors, les sons, l'atmosphère qui vous plonge dedans et ne vous laisse pas vous échapper jusqu'à la fin (le craquement des arbres mourants, plus un seul animal, un ciel tjs gris parfois parsemé d'orages étranges...).
J'ai chialé au moins 5 fois durant le film, et j'avais encore la gorge serrée en y repensant après la séance.
Un must de chez must, du niveau de Children of Men dans un genre un peu similaire (de l'anticipation pour traiter de ce qu'est l'humanité).

Il y a un peu plus d'un an, je notais ici (http://couroberon.com/Salon/index.php/topic,526.msg24675.html#msg24675) qu'il fallait absolument lire le roman de Mc Carthy.

Le film de John Hillcoat est l'adaptation remarquablement fidèle du roman. C'est un beau film, et je comprends qu'il scotche un public qui ne s'attend pas à l'humanité qu'il va trouver dans cette atmosphère de déréliction sauvage. La photo est très belle, les paysages sont splendides de désolation, les décombres criants de vérité, les personnages d'une fragilité pathétique. Viggo Mortensen est fidèle à lui-même : saisissant en clodo post-apo, empreint de douceur désespérée et de rares accès de violence panique. John Hillcoat a eu l'intelligence de tourner les (rares) séquences d'horreur sans complaisance, sans appuyer ni dissimuler. C'est d'autant plus effrayant. (Il a même retiré une scène d'anthropophagie entrevue de loin par l'homme et son fils, dans le roman, sans doute de crainte de verser dans un effet trop facile.)

Et pourtant, le film, malgré sa fidélité et son intelligence, ne restitue pas toute la force du roman. Peut-être y manque-t-il le dépouillement du style de Mc Carthy, qui mettait formellement en abîme la désolation du monde. La seule séquence où j'ai senti émerger le sentiment poignant que m'avait laissé le livre, c'est celle qui est consacrée à la rencontre du vieillard qui erre sur la route. On verse alors dans un non sens si proche de l'absurde, magnifié par le regard voilé de Robert Duvall et par son discours erratique, proche de la prophétie, que le film s'imprègne alors du mystère sous-jacent porté par l'essentiel du roman.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Hikaki le 06Décembre, 2009, 12:05:27
Depuis hier je me demandais d'où venaient les somptueux décors de ce film et j'ai ma réponse :
"La Route a notamment été tourné en Pennsylvanie - autour du lac Erié et dans les zones minières -, en Louisiane - dans les régions frappées par l'ouragan Katrina - et en Oregon[1]."
"Tournée dans des décors naturels dévastés, paysages ravagés par l'industrie minière ou par le passage de l'ouragan Katrina,"
"Le tournage du film s'est déroulé en grande partie en extérieur faisant un usage très modéré des images de synthèse et des effets visuels. Neige, pluie, boue, froid glacial ont été le quotidien des acteurs."
Et là, je dis "chapeau" !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Hikaki le 08Décembre, 2009, 13:25:22
Petite critique pas mal vue sur La Route :
http://www.bakchich.info/La-Route-highway-to-hell,09519.html


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 11Décembre, 2009, 11:31:53
NuoRén enfin disponible !
Cliquez ici. (http://www.dailymotion.com/video/xbdkbg_nuo-ren_school)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Yodram le 15Décembre, 2009, 12:19:25
La fin d'année va être chargée !  :D
Je signale des sorties déjà mentionnées ailleurs qui vont mettre les JDRA à la fête :
- Solomon Kane (http://couroberon.com/Salon/index.php/topic,241.msg49768.html#msg49768) pour le jeu éponyme d'Olivier Legrand.
- Ao, le dernier Néandertal (http://couroberon.com/Salon/index.php/topic,1246.msg49060.html#msg49060) pour le jeu Würm de Manu Roudier.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Hikaki le 15Décembre, 2009, 14:09:15
Après Peter Jackson pour Tiers Age et Patrice Chéreau pour Te Deum, je tiens donc à remercier ces cinéastes pour s'être penché sur les oeuvres de renommée mondiale qui sont hébergées sur la Cour.  :mrgreen:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Acritarche le 23Décembre, 2009, 22:59:24
Je viens de voir Star Trek par JJ Abrams.

Dans le genre film d'action avec foultitude d'effets spéciaux, c'est bien. C'est rythmé à 120 mph, la caméra tremble tout le temps (JJ Abrams, le premier réalisateur parkinsonnien?), les FX sont époustouflants.

Par contre, le scénario est à réserver pour décérébré congénital. Ceux écrist sur timbre poste tiennent du roman à côté...

Sinon, je ne trouve pas que ce soit du Star Trek. Non seulement l'univers de ST est trahi à de (trop) nombreuses reprises dans le film et il n'a pas le moindre soupçon d'intelligence, de questionnement sur l'humanité ou sur les rapports humains. Bref c'est une coquille vide.

En résumé, un film d'action grand format avec tous les tics de JJ Abrams, mais pas un film de Star Trek.

Mais qu'allait donc faire Leonard Nimoy dans cette galère?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 24Décembre, 2009, 09:22:42
Citation
JJ Abrams, le premier réalisateur parkinsonnien?

Oh non, qd même pas le premier. Ça fait déjà une bonne décennie voire plus que le coup de la caméra qui tremble pour faire croire que ça bouge à l'écran est une mode.
AMHA, seul Paul Greengrass est parvenu à en faire un style viable.

Citation
Mais qu'allait donc faire Leonard Nimoy dans cette galère?

Bah tu sais, aux USA tu es souvent obligé de travailler en plus de la retraite pour joindre les deux bouts.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 24Décembre, 2009, 11:22:34
Ait vu Solomon Kane hier soir :  un GRAND moment de cinéma ! Du suspens, un scénario haletant respectant à la fois l'oeuvre d'Howard et permettant en même temps au néophytes d'apprécier un personnage sombre et torturé...  :mrgreen:



Non en fait c'est un navet... C'est bourré de clichés et certaines situations sont involontairement drôles ! Mais tout n'est pas à jeter, les scènes de baston par exemple : qui sont bien filmées et assez bad ass. Notons aussi qu'ils n'hésitent pas à faire dans le sang et la bidoche, on est pas dans le film ou les héros et les pas beaux font à peine couler le sang.

Bref pas une catastrophe mais pas une réussite non plus. Espérons que Red Sonja ou Bran Mak Morn s'ils sont tournés feront mieux.  ::)


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 24Décembre, 2009, 12:52:35
Espérons que Red Sonja ou Bran Mak Morn s'ils sont tournés feront mieux.  ::)
A défaut du prochain Red Sonja, tu peux toujours te rabattre sur la version de Richard Fleischer (1985), sortie en France sous le titre Kalidor, la légende du talisman, avec Brigitte Nielsen dans le rôle-titre (fiche Imdb (http://www.imdb.com/title/tt0089893/)).
Rappelons toutefois que cette œuvre avait valu à Brigitte Nielsen, en 1986, le "Razzie Award de la pire nouvelle actrice" (Worst New Star).


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 24Décembre, 2009, 13:52:47
Espérons que Red Sonja ou Bran Mak Morn s'ils sont tournés feront mieux.  ::)
A défaut du prochain Red Sonja, tu peux toujours te rabattre sur la version de Richard Fleischer (1985), sortie en France sous le titre Kalidor, la légende du talisman, avec Brigitte Nielsen dans le rôle-titre (fiche Imdb (http://www.imdb.com/title/tt0089893/)).
Rappelons toutefois que cette œuvre avait valu à Brigitte Nielsen, en 1986, le "Razzie Award de la pire nouvelle actrice" (Worst New Star).

Oui je connais cette "version" de Red Sonja... Ce qui est d'ailleurs surprenant c'est la tendance d'Hollywood à placer cette héroïne du siège de Vienne dans un monde fantasy...  ::)


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 27Décembre, 2009, 21:55:40
Rappelons toutefois que cette œuvre avait valu à Brigitte Nielsen, en 1986, le "Razzie Award de la pire nouvelle actrice" (Worst New Star).

Et elle est chroniquée sur Nanarland... http://www.nanarland.com/Chroniques/Main.php?id_film=kalidor (http://www.nanarland.com/Chroniques/Main.php?id_film=kalidor)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 27Décembre, 2009, 22:58:04
J'ai enfin pu voir Avatar en 3D sur grand écran !  :o

Bon je serais extrêmement simple : j'ai adoré ! Les esprits chagrins m'objecteront que le scénario n'est pas d'une folle originalité, ce en quoi je leur accorderais volontiers cette objection. L'histoire est classique et le scénario ni les personnages ne sont extrêmement fouillés c'est vrai. Par contre visuellement, soyons clair : c'est une TUERIE !! Les effets spéciaux sont à couper le souffle, les paysages sont de toute beauté et les personnages en motion capture sont bluffant. Autre point positif :  le film dégage un message de tolérance et d'écologie qui n'est jamais assez répété à mon goût. J'ai également apprécié le petit aperçu vers la fin du film des autres cultures de Pandora : dans les plaines et les bords de mer. On évite le piège d'une planète-jungle et le père Cameron titille ma curiosité de rôliste avec les différents peuples. Un autre point qui m'a plu est la spiritualité des pandoriens qui donne envie d'explorer plus avant cet aspect. Enfin il y a plusieurs moments non dénués de poésie où l'on ne nous noie pas sous une tonne de supers combats haletants. Le film dure longtemps mais au moins le réalisateur peut prendre son temps pour poser une ambiance.

Un petit mot sur la 3D !  certains passages sont vraiment impressionnants et d'autres moins. Mais il faut dire que ça apporte une dimension supplémentaires au film. Au lieu de pondre des lois imbéciles et de brasser de l'air sur le piratage avec des députés qui savent à peine utiliser un ordinateur : ils feraient mieux d'aider le développement de cette technologie 3D, ça peut à mon humble avis ramener des spectateurs au cinéma.  Il parait que le père George Lucas à prévu de ressortir ses films en 3D, je suis impatient de voir ça.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Yodram le 28Décembre, 2009, 10:07:09
Je signale des sorties déjà mentionnées ailleurs qui vont mettre les JDRA à la fête :
- Solomon Kane (http://couroberon.com/Salon/index.php/topic,241.msg49768.html#msg49768) pour le jeu éponyme d'Olivier Legrand.
- Ao, le dernier Néandertal (http://couroberon.com/Salon/index.php/topic,1246.msg49060.html#msg49060) pour le jeu Würm de Manu Roudier.

Mea culpa pour Solomon Kane, j'aurais dû garder mon esprit critique même après avoir lu le JDRA éponyme d'Olivier Legrand et me méfier de cette bouse cinématographique. Je n'ai pas été aussi déçu au cinéma depuis bien longtemps. Vous voulez vraiment que je développe : Acteurs insipides à une ou deux exceptions, scénario plat, passion du réalisateur pour la boue, la neige, la pluie, les capes virevoltantes et les pieds qui font "splash" dans la merde. Le paroxysme dramatique est ridicule avec l'arrivée d'une sorte de balrog des enfers en string de mailles et un grand sorcier qui ne ferait même pas peur à un guerrier niv.1 à D&D. A éviter absolument selon moi  :D

Quant à Ao le dernier Néandertal, il semble qu'il y ait eu des couacs sur la communication autour de la sortie puisque c'est finalement le 30 mars... Va falloir patienter.

@ Cuchulain. Tout à fait d'accord avec toi sur avatar 3 D. Je précise cependant :
  • Hormis le colonel de l'armée, les personnages ne sont pas si manichéens que ça. Même si on sait où le scénario nous mène, chacun ou presque a des cas de conscience légitimes et une réflexion sur le sens de son action. Par exemple, le jeune responsable de la mission explique qu'il a accepté de développer le programme avatar et la recherche d'une solution pacifique au déplacement des Navi. Il fait des efforts pour concilier les factions opposées... jusqu'à ce que la pression des actionnaires attendant du chiffre le contraignent à opter pour la manière forte. Ca ne me parait malheureusement pas caricatural ce genre de raisonnement : je suis humain et soucieux des autres, jusqu'à ce que ma situation matérielle soit menacée  :-\
  • La 3d peut être difficile à supporter surtout sur trois heures ou presque : flou dans les scènes rapides, mal de tête, difficulté à accommoder sur certaines plans. Bref j'espère que la technologie va progresser avant de se généraliser à de nombreux films pour penser aux "vieux"  presbytes
:00101:
[/list]


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 29Décembre, 2009, 17:30:26
Qd même un bon point pour Solomon Kane, le héros est interprété par un acteur nommé Purefoy !


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 29Décembre, 2009, 19:29:04
Qd même un bon point pour Solomon Kane, le héros est interprété par un acteur nommé Purefoy !

Oui c'est vraiment le seul bon point !  >:D

Non le pire c'est qu'on sent que les scénaristes ont quand même lu les bouquins (la référence à Sir Francis Drake par ex.) et ça pourrait marcher si ils avaient fait un effort  pour avoir un VRAI scénario et pas se contenter de clichés usés jusqu'à la corde !!  ::)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 08Janvier, 2010, 22:33:55
Un film qui déchire bien : Agora.
Fresque historique au traitement très intelligent, faisant de son héroïne (la philosophe d'Alexandrie Hypatie, fabuleuse Rachel Weisz) l'incarnation de cette antiquité des "Lumières", qui finit par disparaitre face à la montée de l'obscurantisme religieux. La connaissance en tant que 'religion' enterrée par le fanatisme qui offre des réponses simplistes aux mystères de l'univers en somme.
C'est rudement bien filmé, interprété solidement, les protagonistes évitent le manichéisme même si on semble y plonger à priori (les enculés de Chrétiens foutent le dawa), mais l'excuse de l'Histoire désamorce tt ça (cela dit, je doute qu'Aménabar se fasse inviter au Vatican cette année).
Vraiment de quoi bien commencer l'année cinématographique ! Je conseille fortement.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Usher le 09Janvier, 2010, 08:55:07
Agora, ça a l'air super intéressant !
 En tout cas, Aménabar est courageux de s'attaquer à un sujet pareil ! A part toute une série de clichés sur les barbares à la fin de l'Empire d'Occident, le cinéma, à ma connaissance, s'est rarement (jamais ?) attaqué aux problèmes posés par le christianisme dans le bas Empire. L'histoire s'est intéressée aux hérésies et aux schismes antiques (et aux déchaînements de violence des chrétiens, moins contre les païens que contre eux-mêmes…  ::) ), mais il me semble que ce n'est qu'assez récemment, avec des bouquins comme ceux de Jerphagnon, qu'on a commencé à explorer la résistance des intellectuels païens au christianisme quand celui-ci est devenu religion d'Etat. Qu'un cinéaste brillant en ait fait son sujet (avec une figure aussi charismatique et aussi oubliée qu'Hypatie) est vraiment stimulant. (Et, sans doute, révélateur de l'évolution de la mentalité européenne.)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 09Janvier, 2010, 10:50:10
Il semble en tt cas que le film ait été accueilli froidement à Cannes l'an dernier...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Usher le 09Janvier, 2010, 11:05:47
J'ai lu aussi que Nicole Kidman avait refusé le rôle d'Hypatie, par crainte de la controverse religieuse…

Pour en revenir sur la violence chrétienne dans le bas Empire : la mesure anti-chrétienne la plus perverse et la plus intelligente prise par l'empereur Julien l'Apostat ne fut nullement une persécution. Ce fut une amnistie générale des chrétiens !  :lol: Sous les premiers empereurs chrétiens, l'Eglise s'était tellement déchirée qu'il y avait quantités d'évêques exilés par… des chrétiens des factions adverses, évêques auxquels la mesure de clémence de l'empereur païen permettait de rentrer dans leurs diocèses. Ensuite, Julien escomptait fermer les yeux et laisser les chrétiens se bouffer le nez. Les désordres et les massacres furent tels, toutefois, dans certaines villes (en particulier à Alexandrie), qu'il dut finalement se résoudre à renvoyer en exil quelques bons pasteurs particulièrement agités…  :mrgreen:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 09Janvier, 2010, 11:10:50
On me souffle aussi dans l'oreillette qu'Amenabar aurait pu utiliser le contexte d'Agora pour en fait parler aussi de pb actuels, notamment ce qui se passe en Israël (ou comment un peuple persécuté finit par lui-même en persécuter un autre dès lors qu'il devient majoritaire).


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 11Janvier, 2010, 22:53:11
Il semble en tt cas que le film ait été accueilli froidement à Cannes l'an dernier...

En ce qui me concerne, c'est presque un gage de qualité !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 12Janvier, 2010, 09:17:14
J'ajoute alors que les Cahiers du Cinéma lui ont mis un bon zéro !  :thumbsup:


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: PM le 12Janvier, 2010, 11:11:11
Hormis le colonel de l'armée, les personnages ne sont pas si manichéens que ça.

Même lui n'est pas si manichéen que ça.
Je le vois comme un type qui ne pense qu'à son taf (je suppose qu'on en a tous connu des comme ça) et qui veut remplir la mission qu'on lui a confiée de la manière la plus simple, sans se lancer dans des trucs compliqués.
Il doit protéger les mineurs et leur permettre de faire leurs forages et si le plus facile pour ça est de se débarrasser des autochtones, hé bien soit.

Comme disait (plus ou moins je cite de mémoire) Hunter dans Neverwhere : "Je voudrais savoir quel degré de léthalité est souhaité. Le maximum est le plus facile mais je suis prête à accepter vos règles".


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 22Janvier, 2010, 09:19:50
Le Livre d'Eli :
Excellent ! Un western / chambarra post-apo, entre Leone et Mad Max, Zatoichi et Deadwood, avec un Denzel Washington qui bouffe littéralement l'écran.
C'est bourré de scènes cultes (le combat sous le pont en ombres chinoises, la fusillade en ville, la bataille rangée dans la maison), l'action étant à la fois sèche et chorégraphiée, outranchière mais violente. Une photographie saturée et des décors de fin du monde sont mis en valeur par une réalisation élégante, aux cadres travaillés et au sens de l'incônisation poussé.
Le fond n'est pas en reste - même s'il risque de faire grincer les dents d'un public laïcard et athée. Car le film parle de la Foi comme dernier rempart de la civilisation contre la religion comme outil de contrôle des masses (l'opposition Denzel Washington / Gary Oldman).
Entre le Livre d'Eli et Agora, l'année commence vraiment bien - en plus, sur un thème assez proche.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Yodram le 22Janvier, 2010, 12:48:08

Entre le Livre d'Eli et Agora, l'année commence vraiment bien - en plus, sur un thème assez proche.

Merci pour le retour ! Deux films que je n'hésite plus à aller voir grâce à ton enthousiasme. Ce WE peut-être  :D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 22Janvier, 2010, 17:53:30
Je te préviens : si non-satisfait, je rembourse pas !  :mrgreen:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 22Janvier, 2010, 21:23:27
En parlant de Cinoche : vous avez vu la tronche du nouveau Conan ??  ::)

http://www.buddytv.com/articles/stargate-atlantis/images/jason-momoa-2.jpg

Description de Howard : peau blanche burinée, yeux bleus et cheveux noirs...  :protest: :sad2:

Le djyhad rouge howardien prépare un attentat...  >:D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 22Janvier, 2010, 21:31:49
Tiens, on dirait Kofi Kingston.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 23Janvier, 2010, 00:22:54
Tiens, on dirait Kofi Kingston.

Arf ! Mais non un hawaien pour jouer un proto celte c'est tout à fait logique...  :(


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 23Janvier, 2010, 07:50:18
Oh, tu sais, depuis que j'ai vu Lana Lang jouer Blanche Neige, avec un gars de deux mètres dans le rôle d'un des sept nains, je ne m'étonne plus de rien.  ;)

Tant qu'on est sur Howard, quelqu'un a vu Solomon Kane ?


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Yodram le 23Janvier, 2010, 08:44:49
Oh, tu sais, depuis que j'ai vu Lana Lang jouer Blanche Neige, avec un gars de deux mètres dans le rôle d'un des sept nains, je ne m'étonne plus de rien.  ;)
Ce n'était pas plutôt "Blanche-fesses et les sept mains"  :mrgreen:
Tant qu'on est sur Howard, quelqu'un a vu Solomon Kane ?
J'en parle (mal !), juste un peu plus haut, ]ici (http://[quote author=Glorfindel link=topic=54.msg51438#msg51438 date=1264229418)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 23Janvier, 2010, 10:27:03
Oh, tu sais, depuis que j'ai vu Lana Lang jouer Blanche Neige, avec un gars de deux mètres dans le rôle d'un des sept nains, je ne m'étonne plus de rien.  ;)
C'est commun les nains géants dans les mythes nordiques c'est juste un retours aux sources


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Alamandar le 23Janvier, 2010, 11:02:34
Mon Dieu ! Ils n'ont pas osés !!!!

On peut dénigrer Solomon Kane, mais je pense qu'il a un taux de fidélité aux nouvelles qui est largement supérieur par rapport à celui de ce futur Conan.

Dites, rassurez-moi, le titre, ce n'est pas Conan le Kushite ?

Y a des baffes qui se perdent...


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 23Janvier, 2010, 12:14:29
Mon Dieu ! Ils n'ont pas osés !!!!

On peut dénigrer Solomon Kane, mais je pense qu'il a un taux de fidélité aux nouvelles qui est largement supérieur par rapport à celui de ce futur Conan.

Dites, rassurez-moi, le titre, ce n'est pas Conan le Kushite ?

Y a des baffes qui se perdent...

Oui c'est vrai que question fidélité aux nouvelles : le film est pas mal... En soi le type est pas mal  dans le genre barbare, mais bon il a clairement pas le type caucasien, même le minet qui était pressenti aurait été plus crédible...  ::)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 23Janvier, 2010, 17:06:21
Ahlàlà, si internet avait existé en 1981, que n'aurait on entendu...

Si on attendait de voir ? Le gars là, on le voit juste sur des photos promo faites pour être glam'.  Après mise en condition, avec le costume et le maquillage (scoop ! pour les cheveux il existe de la teinture et pour les yeux, des lentilles !), qui sait ce que ça donnera.
On entendait la même chose avec Heath Ledger en Joker déjà... Un minet, sans talent, pas le physique, fera jamais mieux que Nicholson... Et Mortensen en Aragorn : merde, c'était l'officier sadique de GI Jane ce gars avant... et pourtant.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Alamandar le 23Janvier, 2010, 17:58:15
Le souci, ce n'est pas sa possible prestation (je ne l'ai jamais vu avant aujourd'hui), c'est que son physique ne colle absolument pas avec celui décrit par Howard pour Conan.

Au moins, pour Solomon Kane, ils n'ont pas engagé un petit gros avec une calvitie xD. A la réflexion, ça aurait été limite mieux qu'ils en engage un : on ne serait pas allé le voir avec l'idée que ça respecterait le personnage (voire on ne serait pas allé le voir du tout :P).


ça confirme en tout cas que le cinéma est voué à passer à la moulinette les écrits du Barde de Plain Cross.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Inigo Montoya le 24Janvier, 2010, 00:12:01
Je tenais le même genre de propos lorsque le 14 octobre 2005, Eon Productions ont annoncé que Daniel Craig serait le nouveau James Bond.
J'ai hurlé, je les ai maudit, j'ai écrit partout que Craig n'avait pas le physique de 007... et puis j'ai fermé ma gueule  car j'ai été soufflé parce que Craig est un putain d'acteur avec un charisme incroyable et qu'il devenu est à mes yeux le meilleur Bond depuis Sean Connery. Même s'il n'a rien du physique décrit par Ian Fleming.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 24Janvier, 2010, 08:35:58
Wait and see, de toute façon. Il y a un tas d'autres raisons qui pourraient faire de ce Conan un nanard. C'est tellement souvent le cas pour les films de fantasy et autres machins médiévalo-costumés que c'est pratiquement ce à quoi je m'attends, mais nous aurons peut-être une bonne surprise.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Hikaki le 24Janvier, 2010, 10:11:28
Vous ne m'auriez pas dit qu'il était hawaïen, je ne l'aurais pas deviné. Je l'imagine très bien en celte, ce type-là ! Je ne le connaissais pas, mais il est certain qu'il va faire craquer une partie du public (et bien plus efficacement que Shwarzi).  ;)
J'ai trouvé une photo où il fait plus "barbare" :
(http://www.jeridiousautographs.be/media/Conventions/Collectormania%202009%20report/Autograph%20Jason%20Momoa.jpg)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 24Janvier, 2010, 11:31:29
Schwarzi avait pas du tt le physique du rôle non plus : trop culturiste, pas assez racé, cheveux chatains et accent autrichien à couper au couteau.
Pourtant le Conan de Millius est entré au panthéon des oeuvres barbares du cinéma - et ce même si le scénario prend carrément des libertés énormes avec les nouvelles, tout en en respectant l'esprit.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Moustrap le 24Janvier, 2010, 18:22:29
Avouons que ça doit déjà pas être évident de trouver des gros baraqués qui n'affichent pas un visage de camionneur. :mrgreen: J'ai l'impression que les producteurs veulent du gros muscle mais aussi un visage de bellâtre pouvoir faire frémir les minettes, histoire de ratisser large.

De toute façon, un peu de maquillage et il paraîtra tel que le réalisateur l'aura voulu.
Ça m'a rappelé à quel point on avait pu cracher sur Tom Cruise – le minet de courte taille estampillé "Top Gun" – en apprenant qu'il jouait dans Entretien avec un vampire, tout ça pour ravaler notre morgue en voyant le résultat. ;)
Dans ces cas-là, je préfère me préoccuper du pédigree du réalisateur. C'est de ce point de vue que je me ferais des soucis, d'autant que le genre med-fan est, comme l'a dit Glorfindel, une quasi label pour la production de nanars. >:D


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 24Janvier, 2010, 21:19:27
Dans ces cas-là, je préfère me préoccuper du pédigree du réalisateur.
Pour le pédigrée en question, le réalisateur Marcus Nispel (http://www.imdb.com/name/nm1197971/) a, à son actif, des reprises de Massacre à la tronçonneuse (The Texas Chainsaw Massacre, 2003) et de Vendredi 13 (Friday the 13th, 2009), et des vidéos sur Janet Jackson, Billy Joel, George Michael et Cher. Difficile de préjuger à partir de ça, non ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 25Janvier, 2010, 10:12:08
Il a aussi signé Pathfinder, le film Viking vs Indien avec Eomer.
Pas parfait, mais des images d'une beauté assez incroyable qu'on dirait issues d'une peinture de Frazetta.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Puck le 25Janvier, 2010, 10:15:15
Je tenais le même genre de propos lorsque le 14 octobre 2005, Eon Productions ont annoncé que Daniel Craig serait le nouveau James Bond.
J'ai hurlé, je les ai maudit, j'ai écrit partout que Craig n'avait pas le physique de 007... et puis j'ai fermé ma gueule  car j'ai été soufflé parce que Craig est un putain d'acteur avec un charisme incroyable et qu'il devenu est à mes yeux le meilleur Bond depuis Sean Connery. Même s'il n'a rien du physique décrit par Ian Fleming.

En même temps, les gens qui m'ont parlé de l'oeuvre de Fleming (je n'en n'ai jamais lu) évoquaient le fait que James Bond avait une tronche de barbouze et d'assassin (ce qu'il est, au fond...) et que les réalisateurs se sont échinés à en faire une gravure de mode, allant à l'encontre de ce qu'avait écrit l'auteur.
Si c'est le cas, alors CRAIG n'a fait que rétablir la balance. :D


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: PM le 25Janvier, 2010, 11:27:27
Je tenais le même genre de propos lorsque le 14 octobre 2005, Eon Productions ont annoncé que Daniel Craig serait le nouveau James Bond.
J'ai hurlé, je les ai maudit, j'ai écrit partout que Craig n'avait pas le physique de 007... et puis j'ai fermé ma gueule  car j'ai été soufflé parce que Craig est un putain d'acteur avec un charisme incroyable et qu'il devenu est à mes yeux le meilleur Bond depuis Sean Connery. Même s'il n'a rien du physique décrit par Ian Fleming.

Tout à fait pareil. J'ai été pas content du tout lors de l'annonce de Craig (fait dire que les photos que j'avais vues à l'époque donnaient pas vraiment un bon résultat).
Par contre quand je l'ai vu sur le grand écran, avec des mouvements et une présence que les photos ne rendaient bien évidemment pas, j'ai été conquis.

Le physique décrit par Fleming n'a jamais été parfaitement respecté.
La description la plus précise, si je me souviens bien c'est dans CR, le faisait ressembler à un compositeur/pianiste/chanteur/acteur nommé Hoagy Carmichael (qu'on peut voir dans "Le Port de l'Angoisse") si ce n'est "une touche de cruauté dans le regard" (de mémoire, un commentaire de Vesper Lynd à René Mathis) et une cicatrice sur la joue.

(http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/e/e9/HoagyCarmichael.jpg)(http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/2a/Hoagy_Carmichael_in_To_Have_and_Have_Not_trailer.jpg)

En même temps, les gens qui m'ont parlé de l'oeuvre de Fleming (je n'en n'ai jamais lu) évoquaient le fait que James Bond avait une tronche de barbouze et d'assassin (ce qu'il est, au fond...) et que les réalisateurs se sont échinés à en faire une gravure de mode, allant à l'encontre de ce qu'avait écrit l'auteur.
Si c'est le cas, alors CRAIG n'a fait que rétablir la balance. :D

Je suppose que tu veux dire "plutot beau mec".

Il y a un côté "gravure de mode" chez Bond, qui est quand même assez Flemingien. Je crois que ça a été le premier héros de ce type pour lequel on avait régulièrement droit à une description relativement poussée de son costume.
Ca rentre dans la même catégorie que ses goûts culinaires très poussés (Bond dit dans un des romans que vivant seul, ses repas n'auraient guère d'intérêt s'il ne prenait soin qu'ils soient recherchés).

Terence Young, le premier réalisateur, a influé un petit peu pour le look de Sean Connery (après avoir vu SC et son "look de camionneur", Young l'a emmené chez son tailleur afin de le relooker pour le rôle).

Par contre pour son coté dandy/Lord Sinclair primesautier, Roger Moore est largement  à blamer.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Yodram le 25Janvier, 2010, 11:34:52
Je te préviens : si non-satisfait, je rembourse pas !  :mrgreen:
... à propos d'Agora. Je ne demande pas à être remboursé  :D

Vu ce WE. Période rarement abordée au cinéma (déclin de l'Empire romain, vu depuis Alexandrie) et sur un thème central encore plus rare : la montée de l'extrémisme religieux chrétien. Un film hispano-maltais d'autant plus osé quand on sait comme ce sujet est sensible en Espagne.

Mais ce film n'est pas un pamphlet anti-religieux à mon sens. Il est davantage un pamphlet contre tout dogmatisme. La prétention à détenir la Vérité, assortie d'une bonne dose d'opportunisme et de fascination pour le pouvoir ont suffi à maintes périodes à corrompre le plus pur des idéaux. En contrepoint, le doute de la philosophe Hypatie (protagoniste du film) sonne le glas d'une période révolue... encore aujourd'hui.

Ce Péplum est un film intelligent où les personnages ont tous une dose d'ambigüité qui les rend bien humains. Jusqu'à la philosophe qui se comporte avec son jeune esclave chrétien, comme avec son chien, sans voir en lui son humanité et l'amour qu'il porte à sa maitresse : son "basculement" vers la foi chrétienne, libératrice de ce point de vue, est d'autant plus compréhensible.

Seul le personnage du Préfet romain, ancien disciple de l'école d'Alexandrie m'a paru un peu mièvre.

Une mention spéciale pour Michael Lonsdale, dont la filmographie a souvent montré l'intelligence et la subtilité, que j'ai retrouvé avec plaisir dans ce film, alors qu'il est lui-même croyant ; encore une preuve de son ouverture d'esprit.

Un coup de gueule pour finir : ce film a été tourné en Anglais pour conquérir le nouveau-monde plus facilement peut-être ? mais ce n'est pas gagné vu le thème abordé (le "terrorisme" chrétien au Moyen-orient, il faut oser non ?! ;D). J'ai lu, je ne sais plus où qu'une star hollywoodienne avait refusé le rôle principal par peur de la réaction du public.

Signe des temps, même à Bordeaux le film passe dans une petite salle, ridicule. La promotion n'a visiblement pas eu les mêmes moyens que les blockbusters américains lambda.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Yodram le 25Janvier, 2010, 11:42:03
TSAR (http://www.lemonde.fr/cinema/article/2010/01/12/tsar-sous-l-empire-de-la-folie_1290259_3476.html).

Je ne l'ai pas encore vu, mais ça ne saurait tarder, malgré la critique du Monde assez moyenne.
Seul "hic", comme en écho de mon message précédent : un film russe ne bénéficie pas du même soutien à la diffusion que toutes les productions américaines. Donc ce film ne passe (toujours dans ma bonne ville de Bordeaux ;D) que dans un cinéma assez marginal (Utopia, très très bien) à environ une séance tous les deux jours.
Si quelqu'un a eu la chance de l'avoir déjà vu, je serais preneur d'une critique "locale".

Il s'agit d'une période de la vie d'Ivan le Terrible, film qui devrait intéresser les amateurs de TDPUM du lieu, histoire de faire un peu "d'exotisme" européen.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 25Janvier, 2010, 19:03:24
Le problème pour un film comme Tsar, c'est qu'il passe derrière l'Ivan le Terrible d'Eisenstein. Ca place la barre haut, quand-même, et la critique n'a dû rien laisser passer.


Titre: Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Inigo Montoya le 26Janvier, 2010, 23:23:00

Le physique décrit par Fleming n'a jamais été parfaitement respecté.
La description la plus précise, si je me souviens bien c'est dans CR, le faisait ressembler à un compositeur/pianiste/chanteur/acteur nommé Hoagy Carmichael (qu'on peut voir dans "Le Port de l'Angoisse") si ce n'est "une touche de cruauté dans le regard" (de mémoire, un commentaire de Vesper Lynd à René Mathis) et une cicatrice sur la joue.

(http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/e/e9/HoagyCarmichael.jpg)(http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/2a/Hoagy_Carmichael_in_To_Have_and_Have_Not_trailer.jpg)

Tout à fait! On le voit également dans le chef d'oeuvre Casablanca de Michael Curtiz.

Sinon, Mike Grell, dans son comic book de James Bond, Permission to Die , a repris le visage d'Hoagy Carmichael pour représenter Bond:
(http://www.mi6.co.uk/sections/comics/eng_images/comic_grell_original2.jpg)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 27Janvier, 2010, 08:34:54
Pinaise! Z'avez vu? Avatar est devenu LE FILM de tous les temps...
Et Bah pour un film de 3h où j'n'aime que la première heure et demie c'est balèze... J'suis content d'avoir contribué à l'effort de guerre mondial, dommage que ce soit pour CE film qui m'a à moitié plu seulement...


Titre: Cinéma : Océan
Posté par: cccp le 31Janvier, 2010, 00:40:09
Je suis allé voir 0céan un reportage sur l'océan (comme son nom l'indique)
Enfin un reportage... C'est parce qu'il faut bien le classer. C'est plus une collection de belles images sur la faune aquatique qu'un reportage qui nous apprends quoi que ce soit. C'est une collection de belles images (comme micro-cosmos ou la marche de l'empereur)

On notera quand même les sponsors :
Total : qui pour un film écolo est d'une belle hypocrisie
l'agence spatiale européenne, qui  fait dans le placement produit puis que l'on voit le décollage d'une fusée, un satellite arborant de manière très lisible le nom de l'agence


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 01Février, 2010, 09:55:08
J'suis allé voir la princesse et la grenouille hier!
Bah ma foi, j'ai été agréablement surpris. J'm'attendais à un truc un poil niais, et finalement non. C'est efficace, joli (surtout joli), la VF est pas trop mal (dixit ma chérie qui l'avait vu en vo), même si ça manque du peps de la VO chez certains personnages.
J'ai aimé l'ambiance nouvelle orléans, j'ai aimé la musique, le style des perso, leurs réactions, bref, j'ai trouvé ça sympa.
ça ne sera toujours pas le dessin animé battant le roi lion chez disney, mais ça f'ra un beau classique j'pense :)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 12Février, 2010, 09:35:14
Wolfman :
Un très chouette hommage aux films d'horreur gothique de la Universal et de la Hammer. L'ambiance est excellente (lande et forêt anglaise brumeuses, vieux manoir isolé, villageois superstitieux, très belle reconstitution de Londres) et la réalisation très élégante, presque académique.
Les "scènes de loup-garou" sont dynamiques et violentes juste comme il faut. On a même droit à un combat de lycanthrope dans un manoir en feu, que demander de plus !
Le casting est 4 étoiles : Anthony Hopkins, Benicio Del Toro, Hugo Weaving notamment.
Vraiment une bonne surprise pour un film qui a, parait-il, connu bien des pb de production. Je conseille.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 12Février, 2010, 11:10:55
Excellent film en effet, peut être un poil (sans jeu de mots) trop court.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 12Février, 2010, 13:26:29
Vu en DVD le film Beaufort de Joseph Cedar (2007).

(http://ia.media-imdb.com/images/M/MV5BMjA5MTA1Nzk1NV5BMl5BanBnXkFtZTcwNTE1OTY0MQ@@._V1._SX99_SY140_.jpg)

Les derniers jours d'un avant-poste israélien au Sud-Liban, au printemps 2000.

Un film sur la perte de l'innocence, une interrogation sur la vanité de la guerre (une de plus, diraient certains), une histoire de jeunes hommes broyés au fond d'eux-mêmes. Un ennemi invisible, dont le fortin reçoit les tirs réguliers, éprouvants. Un avant-poste dont les couloirs sont à la fois labyrinthe, tripes, matrice protectrice. Un récit qui prend sa force dans sa lenteur et son dépouillement.

Un film qui n'est pas sans me rappeler le téléfilm Warriors, de Peter Kosminsky (1999), montrant des Casques bleus anglais dans le bourbier de la Yougoslavie.


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: SgtPerry le 15Février, 2010, 09:21:56
Je te préviens : si non-satisfait, je rembourse pas !  :mrgreen:
... à propos d'Agora. Je ne demande pas à être remboursé  :D

Vu ce WE. Période rarement abordée au cinéma (déclin de l'Empire romain, vu depuis Alexandrie) et sur un thème central encore plus rare : la montée de l'extrémisme religieux chrétien. Un film hispano-maltais d'autant plus osé quand on sait comme ce sujet est sensible en Espagne.

Mais ce film n'est pas un pamphlet anti-religieux à mon sens. Il est davantage un pamphlet contre tout dogmatisme. La prétention à détenir la Vérité, assortie d'une bonne dose d'opportunisme et de fascination pour le pouvoir ont suffi à maintes périodes à corrompre le plus pur des idéaux. En contrepoint, le doute de la philosophe Hypatie (protagoniste du film) sonne le glas d'une période révolue... encore aujourd'hui.

Ce Péplum est un film intelligent où les personnages ont tous une dose d'ambigüité qui les rend bien humains. Jusqu'à la philosophe qui se comporte avec son jeune esclave chrétien, comme avec son chien, sans voir en lui son humanité et l'amour qu'il porte à sa maitresse : son "basculement" vers la foi chrétienne, libératrice de ce point de vue, est d'autant plus compréhensible.

Seul le personnage du Préfet romain, ancien disciple de l'école d'Alexandrie m'a paru un peu mièvre.

Une mention spéciale pour Michael Lonsdale, dont la filmographie a souvent montré l'intelligence et la subtilité, que j'ai retrouvé avec plaisir dans ce film, alors qu'il est lui-même croyant ; encore une preuve de son ouverture d'esprit.

Un coup de gueule pour finir : ce film a été tourné en Anglais pour conquérir le nouveau-monde plus facilement peut-être ? mais ce n'est pas gagné vu le thème abordé (le "terrorisme" chrétien au Moyen-orient, il faut oser non ?! ;D). J'ai lu, je ne sais plus où qu'une star hollywoodienne avait refusé le rôle principal par peur de la réaction du public.

Signe des temps, même à Bordeaux le film passe dans une petite salle, ridicule. La promotion n'a visiblement pas eu les mêmes moyens que les blockbusters américains lambda.


Je suis allé voir le film hier soir dans mon cinéma de quartier. Je dois admettre que c'est un beau et bon film. Les images sont magnifiques, les reconstitutions d'Alexandrie, la bibliothèque, le phare, c'est superbe.

Mais il y a le film qui est déprimant au final. J'aime bien la façon dont Amenàbar a réussi à estomper l'histoire d'Hypatie dans le déroulement historique. Pourtant en parallèle de l'Histoire, il y a également toutes les recherches d'Hypathie sur la course du Soleil, des "astres errants", du cercle parfait. C'est beau, on a presque envie de lui murmurer une solution tant le spectateur ressent cette passion pour la connaissance.
Le film est-il anti-chrétiens ? Je pense qu'il voulut montrer tout au long du film comment un mouvement religieux, qui ne tolère rien, ni les autres religions, ni le savoir, ni la connaissance peut se tranformer en un pouvoir politique implacable. On a du mal à croire qu'ils suivent les préceptes de Jésus, quand Matthieu écrivait (15:14) "Laissez-les ; ce sont des aveugles conducteurs d'aveugles. Que si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans la fosse."

Lorsque l'évèque Cyrille parle de la place des femmes, qui doivent être soumises, sans éducation et voilées, ce n'est pas vraiment à Rome qu'on pense mais à l'Afghanisthan. Il a utilisé la religion chrétienne, sa religion d'éducation (probablement) comme projecteur des erreurs et des horreurs de toutes les religions quand elles ne sont qu'intégrisme et intolérance. Comme le disait Lao Tseu, quand le Sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt.

Ta remarque sur l'extension à tous les dogmes est très juste. Mais elle appelle plus de questions que de réponses. Comment vivre avec une croyance qui ne respecte rien des tiennes,  qui n'aspire qu'à imposer la sienne, sans perdre tes valeurs.

Olivier
secoué


Titre: Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Yodram le 15Février, 2010, 11:15:53

Ta remarque sur l'extension à tous les dogmes est très juste. Mais elle appelle plus de questions que de réponses. Comment vivre avec une croyance qui ne respecte rien des tiennes,  qui n'aspire qu'à imposer la sienne, sans perdre tes valeurs.

Olivier
secoué
J'ai bien conscience que le sujet ne se traite pas d'un revers de main  :-\
Et plutôt que d'opposer à un dogme, un autre dogme ; source de tous les conflits religieux depuis des siècles, je suis partisan d'appeler en arbitre un principe républicain qui me rend fier d'être français (enfin bon jusqu'à un passé récent...) : la laïcité - entendue comme neutralité active dans les affaires religieuses.
Je constate et je regrette que notre conception de la laïcité est très peu partagée dans le monde et qu'en France, plus grand monde ne comprend ce qu'elle était à l'origine. On la transforme en arme idéologique de racolage électoral en oubliant qu'elle se fonde par sa définition et  son histoire sur une séparation entre la vie publique (a-religieuse) et le respect de la vie privée (potentiellement religieuse et libre).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 03Mars, 2010, 15:39:57
Vu hier le Sherlock Holmes de Guy Ritchie.  :)

Du point de vue fidélité à l'oeuvre : ils ont gardé beaucoup d'aspect du personnage original de Conan Doyle. En voyant la BA j'avais un peu peur de l'effet "On prend un nom pour vendre mais on fait n'importe quoi avec". Mais non ! Outre son intelligence et son acuité mentale, ils ont pris beaucoup de ses marottes (mais supprimé son addiction a la drogue, pas très politiquement correct : c'est compréhensible). Watson m'a un peu surpris, de toute façon j'aurais mieux vu les rôles inversés par rapport au physique... Ils ont donné beaucoup de poids et d'importance au personnage qui était un peu pâle comparé à Sherlock Holmes... Ca marche bien dans le film et comme je ne suis pas membre du djyhad rouge doylien ça ne m'a pas trop choqué...(Ou l'on rapelle que le Dr Watson s'est pris une balle dans l'épaule et a contracté la fièvre typhoide ça doit marquer un homme je pense, j'ai du mal à le voir se battre tel un champion de canne de combat)

Un point qui peut agacer/réjouir c'est la transformation d'enquêtes feutrées en cavalcades et scènes de bagarre. Le seul nom de S.H ne faisant peut être plus autant recette qu'autrefois : un peu d'action attire les foules peut être ? On ne tombe pas heureusement dans le travers de Sherlock faisant du Kung-fu ! Mais le côté casse-cou du personnage dérange un peu, question fidélité aux romans : là c'est zéro...

Un point TRES positif : c'est qu'ils ont évité la facilité ! Pas de magie dans ce film ! Ouf ! Tout trouve une explication à la fin et même si c'est un steampunk ce n'est pas pour me déplaire. Autre point qui m'a plu c'est bien sur la performance des acteurs : Robert Downey JR est totalement irrésistible, Jude Law est très bon aussi, et l'actrice qui joue Irène Adler est délicieuse de fausse fragilité (même si je la trouve un peu jeune...  :-\)... Dernier point positif : le grand méchant dans l'ombre, belle introduction qui laisse espérer une possible suite...  :)

En résumé : un bon moment, une assez bonne fidélité à l'oeuvre (50% c'est pas mal !) et un film qui donne envie d'avoir une suite (en espérant qu'elle ne soit pas ratée comme celle de Pirate des Caraibes !)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 03Mars, 2010, 17:12:50
Citation
mais supprimé son addiction a la drogue

Ah ? Dans mon souvenir, on voit bien Holmes shooté dans le film non ? Ok on le voit pas sniffer son rail de coke, mais je crois qu'il y a pls moments où il est évident qu'il est en plein trip.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 03Mars, 2010, 19:10:28
Citation
mais supprimé son addiction a la drogue

Ah ? Dans mon souvenir, on voit bien Holmes shooté dans le film non ? Ok on le voit pas sniffer son rail de coke, mais je crois qu'il y a pls moments où il est évident qu'il est en plein trip.

On ne sait pas trop s'il est cuité ou s'il est shooté et on ne le voit pas s'injecter sa solution de cocaïne (à 1 ou 10% je ne sais +). Donc le film l'évoque mais sans l'évoquer si tu vois ce que je veux dire. En tout cas ce film m'a donné envie de refaire du Cthulhu Gasligth et/ou du Falkenstein.   :)

Ah un dernier truc : je me suis procuré la BO et la chanson qui passe quand Holmes fait de la boxe pour de l'argent n'est pas dessus. Je pense que c'est "Rocky road to Dublin" par les Dubliners  (http://www.youtube.com/watch?v=jxBKgOyMzSc)mais je n'en suis pas certain (faudrait que je revois le film pour en être sur).  ;)

edit : ah si c'est bien ça (http://reelsoundtrack.wordpress.com/2009/12/27/sherlock-holmes-soundtrack/), il me semblait bien l'avoir reconnu.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 03Mars, 2010, 19:34:08
J’aime beaucoup The Dubliners, Sherlock… moins.

Il m’horripile avec ses manières méprisantes et ses déductions capillotractés n’aboutissant à la résolution du problème que pour satisfaire les nécessités de l’intrigue.

C’est bien connu, seul les professeurs peuvent se mettre de la craie sur leur verste… les autre n’ont pas le droit de se salir.

Si le Dr Watson a un bouton décousu, c'est forcément que sa femme est parti à la campagne pour quelques jours, c'est aussi connu que les boutons d'un Dr n'ont pas le droit de se détacher sur le chemin entre chez lui et chez Holmes...

(Le second exemple est issu d’un vieux filme en noir et blanc…)


Enfin, ceci ne concerne que le personnage, le filme en lui-même n’est pas mauvais, pas le meilleurs de l’année mais on passe un bon moment sans s’ennuyer.



Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Inigo Montoya le 03Mars, 2010, 22:15:57
Citation
Ah ? Dans mon souvenir, on voit bien Holmes shooté dans le film non ? Ok on le voit pas sniffer son rail de coke, mais je crois qu'il y a pls moments où il est évident qu'il est en plein trip.

De toute façon, Holmes ne sniffe pas la cocaïne mais se l'injecte. ;-)

Citation
On ne sait pas trop s'il est cuité ou s'il est shooté et on ne le voit pas s'injecter sa solution de cocaïne (à 1 ou 10% je ne sais +).

7 % ;-)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Yodram le 04Mars, 2010, 13:22:30
Hier soir, j'ai vu SHUTTER ISLAND de Scorcese avec Di Caprio.
J'étais un peu sceptique à l'idée de voir un film sur le sujet de la psychiatrie (vu que je suis dedans toute la journée :-\), mais je me suis laissé tenter en me disant que Scorcese ne pouvait pas faire un film franchement mauvais.
Et j'ai eu bien raison !  :D
Un huis clos oppressant dans un île servant de pénitencier psychiatrique, menée de main de maître en parallèle avec la descente aux enfers du protagoniste à travers de multiples flash-backs dans ses traum (rêve en allemand)-a (blessure en grec) - j'ai l'air de faire mon savant, mais en fait je n'en savais rien jusqu'à hier soir.
Je précise que je n'avais pas lu le livre à l'origine de l'histoire. Mon amie, si. Moi qui pensais qu'elle lisait des romans pour filles le soir à côté de moi, je n'en revenais pas  :mrgreen:. Tout ça pour dire que même pour elle, qui connaissait la fin, rocambolesque mais très très bien ficelée, le plaisir a été partagé. Notre scéance s'est prolongée un grand moment par une discussion passionnée sur les zones d'interrogation que laisse subsister le film après le générique de fin.
Je ne peux pas en dire plus sous peine de vous révéler la fin. Mais si certains parmi vous l'ont vu, je serais ravi de discuter en MP de l'interprétation de tout ça.

Ah ! j'ai failli oublier. Puisque nous sommes sur un forum rôliste : de très bonnes sources d'inspiration visuelle à propos de l'Amérique des années 50 (Hellywood ? Cthulhu ?) et une intrigue propice à faire... un One-shoot assez cruel >:D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 05Mars, 2010, 17:18:14
Hier soir, j'ai vu à la télé des bouts du Retour du Jedi. Bigre. Je me souvenais que je n'avais pas trouvé ça terrible au cinéma, mais en le revoyant hier (sur petit écran, certes), je n'ai absolument pas réussi à accrocher. J'ai même trouvé spécialement pesante l'intervention systématique de la musique quand s'approchait ou apparaissait Darth Vador. Peut-être que, comme le sergent Murtaugh dans L'arme fatale, je suis devenu "trop vieux pour ces conneries" ? (j'emploie le terme "conneries" sans méchanceté)


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Puck le 06Mars, 2010, 06:07:50
Hier soir, j'ai vu à la télé des bouts du Retour du Jedi. Bigre. Je me souvenais que je n'avais pas trouvé ça terrible au cinéma, mais en le revoyant hier (sur petit écran, certes), je n'ai absolument pas réussi à accrocher. J'ai même trouvé spécialement pesante l'intervention systématique de la musique quand s'approchait ou apparaissait Darth Vador. Peut-être que, comme le sergent Murtaugh dans L'arme fatale, je suis devenu "trop vieux pour ces conneries" ? (j'emploie le terme "conneries" sans méchanceté)

Pareil...Je me faisais une joie...et je me suis endormi pendant le film....


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 14Mars, 2010, 20:47:32
Je suis allé voir Alice aux pays des merveilles version Tim Burton. J'n'ai qu'un mot: "PARFAIT"!
Ce n'est certainement pas LE film du siècle, ce n'est certainement pas un film qui plaira à tout le monde tant il est spécial, mais il est parfait. Réalisation, décors, personnages, dialogues, rapport au livre, etc. Tout coule de source en fait, naturellement...
Bref, à ne manquer sous aucun prétexte...

Demain guerrier silencieux j'espère^^


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Hikaki le 14Mars, 2010, 21:11:53
Je ne peux pas en dire plus sous peine de vous révéler la fin. Mais si certains parmi vous l'ont vu, je serais ravi de discuter en MP de l'interprétation de tout ça.
Je n'ai pas vu le film, mais lu le livre (excellent, d'ailleurs), si tu veux.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 29Mars, 2010, 20:16:49
Je viens de voir Alice au Pays des Merveilles. J'ai trouvé le film très médiocre. Visuellement, c'est très beau, pas de problème, c'est fou ce qu'on arrive à faire de nos jours avec des images de synthèse. Mais il aurait peut-être fallu penser au scénario, qui lui est fadasse, convenu et simpliste. Le film est censé être tiré du roman de Carol, et on dirait un mélange entre Narnia et le Magicien d'Oz. Johnny Depp campe un Chapelier Fou calamiteux, qui joue les love interest pour Alice quand il ne ferraille pas l'épée au poing. Au niveau de l'absurde et de l'audace, c'est très en dessous... du vieux dessin animé Disney que nous avons tous vu dans notre enfance.

Pas vraiment un mauvais film pour autant : la qualité des images le sauve et j'imagine qui vous y passerez un bon moment, si vous réussissez à chasser votre esprit critique et toute idée de comparaison avec le livre. Moi, j'ai échoué.  >:(


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 29Mars, 2010, 20:37:33
Le film est pas tiré du roman! Il se passe plus tard...
Pour Johnny depp, moi j'ai traduit ça par l'attente des gens. Perso, le voir dans un second rôle en tant que personnage secondaire, ça m'a suffit. Mais j'ai l'impression que Depp et Burton, les gens attendaient du grandiose. Alors que là, on est dans un conte, un film tout simple.
En effet, y a pas le Souffle énorme qu'attendaient les gens, y a pas la magie du disney et même certains clins d'oeil "frustrent" (les fleurs notamment), pourtant j'ai l'impression que c'n'était pas le but en fait...


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 29Mars, 2010, 20:47:37
Citation
Le film est pas tiré du roman! Il se passe plus tard...

Oui, j'ai bien remarqué, merci. Disons que le film s'intitule Alice au Pays des Merveilles et à de vagues prétentions à avoir un rapport avec le livre. Si la locution "tiré de..." ne te paraît pas le terme technique correct pour exprimer cette relation, disons que le film "dérive vaguement" du livre, ou que le film "est tiré de la séquelle que Lewis Carroll n'a pas écrite". Toujours est-il que ça ressemble plus à du Narnia, pour moi.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 11Avril, 2010, 14:14:27
(http://www.inter-activities.com/Eric_SERRA/Arthur_Vengeance_Maltazard_Cirque_Soleil_Adele_Blanc_Sec/adele-blanc-sec-besson.jpg)

http://www.adeleblancsec-lefilm.com/index_fr.html

Adèle Blanc-Sec, le film de Luc Besson inspiré de la BD de Tardi, sort mercredi prochain en salle.

Des Obéronnistes sont-ils tentés d'aller le voir ?

De mon côté, je pense que j'irai le voir en fin de semaine prochaine.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Mortlock le 11Avril, 2010, 20:40:49
J'aimerais bien y aller. Mais à ce que j'en ai vu dans la BA, si le design me plait, je ne suis pas séduit par le jeu des acteurs. On ne se fie, certes pas, qu'à une BA pour juger un film mais cela m'inquiète tout de même.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 22Avril, 2010, 14:10:47
C'est surtout un film de BESSON, lequel n'a rien réalisé d'exceptionnel depuis bien longtemps....


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: PM le 22Avril, 2010, 15:21:47
C'est surtout un film de BESSON, lequel n'a rien réalisé d'exceptionnel depuis bien longtemps....

Depuis, disons, Le Dernier Combat...

En plus il est pris en flagrant délit de parjure puisqu'il avait promis à l'époque que Arthur et les Minimoys était son dernier film...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: SgtPerry le 22Avril, 2010, 16:33:42
Je l'ai vu dimanche. Il est bien mais sans plus. Graphiquement superbe, les acteurs sont excellent mais il manque quelque chose pour parvenir à une épopée du style des Aventuriers de l'Arche Perdue.

Je ne sais pas si c'est du à l'histoire (mélange de plusieurs albums) aux personnages trop nombreux où à la personnalité d'Adèle Pète-Sec qui fait qu'on arrive pas trouver le personnage attachant.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 22Avril, 2010, 19:30:53
Pas extraordinaire mais plutôt bon en fait.
Le truc s’est qu’ils ont assez bien gardé l’aspect des personnages.
On sent qu’ils sont issus d’une BD et, bien que ça donne un certain cachet à l’ensemble, ça empêche de s’immerger vraiment dans le filme.
On garde toujours à l’esprit que c’est du Tardi adapté.

Mais franchement ça m’a bien plu.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 22Avril, 2010, 21:51:48
Bientôt sur les écrans (à partir du 12 mai das mon petit coin de France), la nouvelle version de Robin Hood, par Ridley Scott cette fois, avec Russell Crowe et Cate Blanchett, entre autres.

(http://ia.media-imdb.com/images/M/MV5BMTM5NzcwMzEwOF5BMl5BanBnXkFtZTcwNjg5MTgwMw@@._V1._SX95_SY140_.jpg)

Pour les curieux :
- Le site officiel du film (http://www.robinhoodthemovie.com/)
- les infos sur Imdb (http://www.imdb.com/title/tt0955308/).



Titre: Re : Cinéma
Posté par: SgtPerry le 22Avril, 2010, 22:12:40
J'ai un peu de mal avec les barges de débarquement... :o


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 22Avril, 2010, 23:39:48
J'ai un peu de mal avec les barges de débarquement... :o
Je suis dans le même cas que toi. Des LCA à l'aviron ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 28Avril, 2010, 18:59:00
Iron Man 2 :
Un film aussi bon que le premier, mais ni plus ni moins. On pourrait ainsi regarder les deux films l'un après l'autre sans avoir l'impression qu'ils sont séparés de deux ans.
Si l'on peut regretter que cette suite ne cède pas à la mode du faster & louder habituel des franchises hollywoodiennes (ainsi il n'y a que peu de scènes d'actions, plutôt courtes mais tout de même intenses et lisibles), on peut aussi se satisfaire d'une continuité donnant l'impression d'un univers maîtrisé qui se construit tranquillement, sans chercher à faire dans l'esbroufe au risque de se perdre. Ce qui n'est pas pour me déplaire, ayant adoré le premier pour son côté léger et décomplexé mais formidablement respectueux pas seulement de l'oeuvre originale, mais de l'esprit même de certains comics.
De la même façon, les fans des héros dark & corrupt qui veulent du Tony Stark vengeur et sadique seront déçus : le ton reste toujours léger, avec cet humour bon enfant déjà de mise dans le premier opus - et dont une bonne partie repose sur le délicieux cabotinage de Downey Jr.
Techniquement, c'est propre et agréable. Les SFX sont toujours impeccables. Le casting s'éclate et fait plaisir à voir, même si la belle Scarlett n'a pas droit à un traitement à la hauteur de sa plastique - et du potentiel du personnage. Gageons qu'elle sera dans la suite, le film Avengers ou un spin off sur la Veuve noire, cela dit.
Bref si on a aimé le premier pour son respect et sa compréhension de ce qui fait un bon comic-book (ce qui est mon cas), Iron Man 2 est à voir et même revoir. Si Tête de Fer vous laisse par contre indifférent, je doute que ce soit avec ce film que vous changiez d'avis.

Et surtout, restez après le générique !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 28Avril, 2010, 19:34:32
Vu le choc des Titans avec Sam "avatar" Worquelquechose... Bon ils innovent un peu avec une fin qui change un peu des standards mais à part ça, des effets spéciaux à gogo et des bonne scènes de bastion... Ben pas grand chose en fait ! Les actrices sont fort jolies, les décors naturels magnifiques et les monstres bien affreux mais bon, un vague scénario aurait été apprécié. Ce qui m'a le plus perturbé c'est que le père Sam W n'a quasiment pas changé de coupe entre Avatar et Le choc des titans : j'ai eu peine à le fondre dans le personnage... Surtout qu'il détonnait avec sa coupe de Marines au milieu des autres chevelus. Un bon film à voir entre potes avec une bière à la main quoi.

Vu aussi "L'arnacoeur" avec R. Duris et V. Paradis. Ma foi j'ai trouvé ça très frais, enlevé et plutôt bien joué. J'ai beaucoup ri, me suis attendri et même si on s'attend au Happy End on se laisse agréablement surprendre par les rebondissements. Bon, au chapitre des regrets : il faudrait que Romain Duris apprenne à se servir d'un rasoir ! Le style mal-rasé ça finit par lasser.  ;)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Moona le 02Mai, 2010, 21:34:18
Kick Ass:
=> Film Qui Casse la baraque!! Aller le voir c'est un excellent film. On ne s'ennuie pas une seule seconde.
Bon attention, il est assez violent comme film.
Ambiance musicale sublime. On rit beaucoup, on est souvent scotché à son siège par les scènes de combat à la Equilibrium. Hit Girl a un gun-fu de haut niveau.
Le film est barge, tout comme les principaux personnages.
Bref très bon moment de divertissement.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 10Mai, 2010, 22:30:27
Retour vingt ans en arrière, pour tirer un grand coup de chapeau au film A Shock to the System (Businesse oblige, en VF), de Jan Egleson, avec l'exceeeellllllent Michael Caine.

(http://ia.media-imdb.com/images/M/MV5BMTcyNzkyMTY2N15BMl5BanBnXkFtZTcwODg1MjgyMQ@@._V1._SX99_SY140_.jpg)

Un film noir, dans lequel Michael Caine incarne un machiavélique cadre d'entreprise prêt à tout pour conserver son poste professionnel, voire progresser vers le haut dans l'organigramme de sa société, et écarter tous les obstacles se mettant en travers de sa route, à donner des leçons à tous ceux qui l'humilient (à commencer par son insupportable épouse).
Un film délicieusement grinçant.

Comme on peut trouver le DVD pour quelques euros, c'est l'occasion de découvrir ce film, si vous ne l'avez encore jamais vu.

Je l'avais vu en cassette vidéo, louée il y a de cela une douzaine d'années, mais j'en avais oublié le titre. Il m'a fallu pas mal batailler sur le net pour retrouver le titre, à partir des quelques éléments de scénario qui me restaient en tête. Remettre la main sur ce petit bijou a été un vrai plaisir.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: J. Singh le 10Mai, 2010, 23:01:58
bonsoir à tous
je ne voudrais pas me faire lapider mais une fois n'est pas coutume, je voudrais rendre hommage à la programmation d'une chaîne de télévision: France 4; depuis quelques temps, je me régale en découvrant des films  qui m'ont échappé; je voudrais citer pour les amateurs d'anticipation:
-les fils de l'homme (2006)
-et diffusé ce soir V comme vendetta  avec un scénar des frères wachowski (2005)
Le cadre est commun : un futur proche dans une Grande-Bretagne livrée à des régimes totalitaires (curieux...)
si vous souhaitez en savoir plus, bon internet...
je recommande particulièrement le premier film cité: une vision particulièrement sombre de notre avenir...


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 11Mai, 2010, 00:14:07
je ne voudrais pas me faire lapider mais une fois n'est pas coutume, je voudrais rendre hommage à la programmation d'une chaîne de télévision
Je ne pense pas que ce soit un motif de lapidation dans la Cour. ;)

(Quoique... on ne sait jamais... :mrgreen:).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 11Mai, 2010, 00:26:18
Ait vu "Adèle Blanc Sec"... Bof... Quelques bons moments et un début prometteur puis ça tourne un peu au n'importe quoi avec des acteurs qui en font des tonnes.  :-\ Ah si l'intérêt c'est que ça m'a donné envie de lire les BD pour voir à quel point le père Besson s'est éloigné du sujet originel...

Note personnelle : je demande le rétablissement de la peine de mort, ou tout du moins des châtiments corporels (le fouet, la badine, le fer rouge  >:D) pour les gens qui parlent pendant un film au cinéma !!  >:( Même pas des Zyva en baskets, non : adultes '"normaux" se comportant comme devant leur TV avec leurs potes.  :protest:


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: PM le 11Mai, 2010, 09:12:03
Note personnelle : je demande le rétablissement de la peine de mort, ou tout du moins des châtiments corporels (le fouet, la badine, le fer rouge  >:D) pour les gens qui parlent pendant un film au cinéma !!

Trop doux tout ça. Faut trouver plus mordant....
 >:D >:D >:D >:D >:D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Kérosène le 11Mai, 2010, 09:15:00
Plus mordant ? Ça ne va pas, non ? Tu as pensé aux maladies, hein ? :mrgreen:


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: PM le 11Mai, 2010, 09:23:46
-les fils de l'homme (2006)

Très fort. Atmosphère très différente du roman qui dans son genre mérite également qu'on y accorde un peu d'intérêt.

Citation
et diffusé ce soir V comme vendetta  avec un scénar des frères wachowski

D'après Alan Watchmenn From Hell et plein d'autres merveilles Moore quand même (qui comme d'habitude dès qu'on modifie quoi que ce soit dans son oeuvre, a hurlé au scandale et fait retirer son nom du générique)

Citation
Le  cadre est commun : un futur proche dans une Grande-Bretagne livrée à des régimes totalitaires (curieux...)

Les anglais sont très forts pour ça. Le pays fait tout pour ça.
Il ne faut pas oublier que l'Angleterre n'a pas attendu les débordements bushistes pour avoir des lois type Patriot Act, peut-être même plus poussées que ce dernier.

Quand j'étais gamin/ado, il y avait au moins deux BD anglaises sur un thème proche (globalement, l'Angleterre est devenue fasciste et la résistance s'organise façon WW2) qui paraissaient dans des revues type Akim, et malgré le public visé par ces journaux, c'était passablement sombre, pas léger comme l'avait été le Grelé 7-13 dans Pif (me demandez pas les titres, depuis ce temps je serais incapable de le dire...)
Plus récemment (fin 80s/début 90s), il me semble qu'il y a eu quelque chose du même type dans 2000AD.
Il y a quelques années, Turn Left, un épisode dystopique de Doctor Who, voyait en cas de crises graves répétées, l'Angleterre rétablir des camps pour y interner les étrangers.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 29Mai, 2010, 23:12:28
Dennis Hopper a cassé sa pipe.

Je crois que je me souviendrai longtemps de lui dans son rôle de photographe un peu frappé dans Apocalyse Now. Et un rôle encore plus frappadingue dans American Way.
Et comme réalisateur d'Easy Rider et de Colors.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Inigo Montoya le 29Mai, 2010, 23:35:18
Et son rôle de tueur barge dans Blue Velvet... triste nouvelle...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: PM le 30Mai, 2010, 10:27:21
Par contre on préfèrera oublier sa prestation en détective privé Philip Lovecraft dans Chasseurs de Sorcières...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Doumba le 30Mai, 2010, 13:13:17
Environ 150 films, y'a forcément du déchet. Il avait joué dans Super Mario Bros aussi.

Mais c'était un personnage. C'est lui qui a produit Colors et a participer au lancement de la filière film Hip Hop.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: PM le 30Mai, 2010, 13:19:00
Oh que oui que c'était un personnage !
C'est pour ça que j'ai dit qu'on préfèrera oublier les quelques déchets pour garder le meilleur...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 08Juin, 2010, 09:26:42
Infectés
Un film de "survivants" à un virus méga méchant... Une affiche "attirante" et laissant sous-entendre des trucs potentiellement intéressants...
Bon, je passe sur le Casting où on retrouve l'acteur à la mode de "Star Trek", un jeune beau gosse et deux jeunes filles mignonnes. Mais tous moins crédibles que ma lapine dans le rôle d'un chien de combat.

M'enfin bref, je passe j'ai dit.
L'histoire se veut simple. Quatre jeunes survivent en voiture et ont pour but de rallier la plage où les deux mâles passaient leurs vacances. Ils vont rencontrer des gens et tout et tout... Et il y a des morts et tout et tout...
Mais rien ne surprend. Pire, rien ne m'a fait tressauter, ne m'a procuré un petit moment d'angoisse. TOUT est attendu, tressé de gros fil grossier...
Bref, décevant du début à la fin, même si pas non plus ultimement mauvais.

J'attends the Crazies maintenant en essayant de me convaincre que j'n'ai pas vu un navet...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Inigo Montoya le 08Juin, 2010, 10:03:02
The Crazies, est-ce un remake du film de George Romero réalisé en 1972 ou bien ça n'a rien à voir?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 08Juin, 2010, 10:33:52
C'est un remake en effet.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: PM le 08Juin, 2010, 10:41:45
Et pour une fois on peut espérer que le remake sera valable (parce qu'à l'époque Romero avait eu un tel budget de m... que même avec son habitude des budgets riquiquis ce n'était vraiment pas au niveau de ce qu'on pouvait en attendre...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 08Juin, 2010, 17:02:26
Concernant The Crazies, je ne voudrais pas jouer les Cassandre, les potos, mais...

http://www.lemonde.fr/cinema/article/2010/06/08/the-crazies-remake-inutile_1369198_3476.html


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 08Juin, 2010, 21:09:33
Oué enfin les avis ciné du Monde... Bon c'est pas Libé mais qd même.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: PM le 08Juin, 2010, 21:11:21
Y a pire.. Ya Télérama (comment ça ils sont maqués avec le Monde ?)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 12Juin, 2010, 01:34:45
Je me suis laissé entraîner pour aller voir le Robin des Bois de Ridley Scott.

En sortant, le pote qui m'avait entraîné dans ce traquenard m'a présenté ses excuses.

L'intrigue commence plutôt correctement, Robin Longstride prenant la place de Walter Loxley, tué dans une embuscade destiné à Coeur de Lion, déjà mort, à la demande du père de celui-ci. Ce qui implique une cohabitation difficile avec Mariane, qui a un rôle de femme d'autorité intéressant, du moins potentiellement. En effet, tout ce pan de l'intrigue, Robin se faisant passer pour Loxley, est totalement inexploité. Loxley est certes parti 9 ans, mais la substitution aurait dû poser quelques problèmes, qui sont réglés à coup de "oh ça fait longtemps" et "comment va le petit". Robin connaît d'ailleurs tous les usages et ne commet jamais une erreur d'étiquette. Il connaît aussi, ainsi que ses compagnons, toutes les techniques de combat des chevaliers pour qui ils se font passer. On n'est pas à ce détail près.

Le summum est atteint quand les Anglais victorieux contre les Français hurlent "vive Robin Longstride"... ah, je croyais qu'il s'était fait passer pour Sir Walter Loxley avec succès. Non ? Ah, quand ça arrange le scénariste, qui n'avait pas envie de se fouler.

Bref, c'est le Kagemusha du pauvre.

Mais ce n'est pas tout ! Certains personnages sont stéréotypés jusqu'à en crever. Par exemple, le Prince Jean a un fidèle conseiller, un traître qui complote pour le roi de France. Il porte dès le début l'étiquette sur le front : il est chauve, il a une vilaine cicatrice sur la bouche, il parle fourbement avec un regard sournois et il est basané. Oeuf Jambon Fromage.
Le Prince Jean n'est pas plus crédible. Il est mé-chant. Et bête aussi. Il doit même se faire conseiller son sublime plan de bataille contre les Français par Robin des Bois : "les archers sur la falaise, la cavalerie sur la plage". Ca c'est du plan.

Et le pire, c'est que ces batailles sont interminables, sans aucune tension dramatique et filmées à la Gladiator, à 12 images /s. Le nombre de faux raccords à la minute explose tous les records, donnant parfois l'impression de téléportations d'un plan à l'autre.
Les absurdités sont de plus en plus nombreuses au cours du film : on commence par le pont-levis d'un château défoncée à coups de super liquide explosif accroché à lui. Une fois, ça va. Mais ça empire. la bataille finale, c'est Overlord au Moyen Age, avec des barges de débarquement à rames mais en fait à moteur, des bateaux qui font demi-tour 10 secondes montre en main. Les Français doivent être équipés de radios ou être capables de transmission de pensée : lorsque Philippe dit "il faut faire demi tour", toutes les barges reviennent. Bien sûr, Marianne participe à la charge de cavalerie une épée à deux mains dans l'une, les rennes de l'autre.

Une incohérence, un anachronisme, une erreur technique, ça va. 10, ça passe encore. Mais plus de 100...

A éviter !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 12Juin, 2010, 14:54:30
Merci de m'épargner toutes velléïtés d'aller voir ce film. Je ne gaspillerai donc pas mon temps et mon argent.   ;)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Mortlock le 12Juin, 2010, 18:42:52
Pareil ! J'étais à deux doigts d'y aller ! Ta critique m'a franchement et utilement refroidi ! Merci Mac d'avoir souffert pour nous !  ;D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 13Juin, 2010, 11:01:10
Hier, dans le cadre des "Rencontres avec la mer (http://www.bayonne.fr/index.php?id=3978)", j'ai pu revoir sur grand écran Les caprices d'un fleuve, de Bernard Giraudeau (j'en avais dit quelques mots par là (http://monsieurdec.blogspot.com/2007/06/berc-par-le-fleuve.html)), et Le crabe tambour, de Pierre Schoendoerffer (j'en pense beaucoup de bien et je le dis (http://sillagedecorto.blogspot.com/2008/04/une-mouvante-qute.html)).

Très belle soirée de cinéma, renforcée par le fait que les spectateur de la deuxième séance ont pu discuter avec Schoendoerffer pendant près d'une heure.

Aujourd'hui, suite de ces rencontres. Je compte bien discuter en tête à tête avec Schoendoerffer, me faire dédicacer quelques-uns de ses livres et DVD (hier, dédicaces de Titouan Lamazou sur mon exemplaire du superbe coffret Femmes du monde (http://sillagedecorto.blogspot.com/2007/10/la-barre-la-plume-et-au-pinceau.html), et des deux tomes de BD Pirates de Barataria par Franck Bonnet).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 14Juin, 2010, 16:29:31
@Mortlock et Glorfindel : de rien, c'est offert par la maison, et je suis bien content que vous ne rapportiez pas d'argent à l'auteur d'un mauvais film.  >:D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: ithilion le 16Juin, 2010, 13:43:56
http://www.youtube.com/watch?v=mJS8j9YYB9w

trop bon Dennis
RIP


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 25Juin, 2010, 10:14:23
J'ai récemment vu le Sherlock Holmes de Guy Ritchie, avec Robert Downey Junior (Holmes), Jude Law (Watson) et Mark Strong (le grand méchant).

Je ne suis pas un fin connaisseur de l'œuvre littéraire de Sir Arthur Conan Doyle, et je n'avais donc aucun a priori en m'installant pour regarder ce film. J'en suis ressorti particulièrement content : ce film est un grand et bon divertissement, servi par un rythme soutenu, un humour qui fait mouche, des relations sans mièvrerie entre des personnages incarnés avec talent, une mise en scène qui rend la ville palpable dans ses palais comme dans ses taudis.
Certes, le plan machiavélique du grand méchant n'est pas d'une subtilité ni d'une originalité renversantes. Certes, la confrérie mystique des conjurés est un peu caricaturale. Mais je trouve que ça s'intègre très bien à l'ambiance générale de ce film.

Bref, j'ai passé un très bon moment !

(http://ia.media-imdb.com/images/M/MV5BMTg0NjEwNjUxM15BMl5BanBnXkFtZTcwMzk0MjQ5Mg@@._V1._SX94_SY140_.jpg)


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: PM le 25Juin, 2010, 10:39:07
Je ne suis pas un fin connaisseur de l'œuvre littéraire de Sir Arthur Conan Doyle, et je n'avais donc aucun a priori en m'installant pour regarder ce film

Beaucoup aimé aussi.
Ce qui avait choqué les "puristes" holmesiens était de voir un Sherlock "physique".
Hors même si ce n'est pas souvent utilisé dans les romans et nouvelles, le détective n'était pas que cérébral. Il pratiquait la boxe, l'escrime et les arts martiaux (le "baritsu (http://fr.wikipedia.org/wiki/Bartitsu)").
Si je devais trouver en mode puriste un point peu conforme, ce serait sur le développement de la relation avec Irène Adler, mais Nyarly sait que ça ne m'a pas choqué à la vision du film tellement ça rentrait dans la vision qu'il apportait.

Et ça faisait plaisir de voir un Watson digne de ce nom (c'est quand même tout sauf un sidekick comique dans les textes de Doyle).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 25Juin, 2010, 19:42:41
J'en avais parlé en ces lieux ce me semble ? Sherlock Holmes est un très bon film : divertissant, enlevé et avec des acteurs à fond dedans ! La BO est très chouette aussi. Une excellente inspi pour Château Falkenstein.  :)

A noter pour la culture générale que la chanson qui passe pendant le combat de boxe est : "The rocky road to Dublin" interprété par les Dubliners (http://www.youtube.com/watch?v=sMw7lwxRImI). Grand groupe de folk irlandais s'il en est.  :love4:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 25Juin, 2010, 20:15:17
Merci pour avoir signalé le bartitsu, ça va directement intégré la Brigade chimérique ça.  :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: SgtPerry le 28Juin, 2010, 16:55:44
J'ai bien aimé Sherlock Holmes même si la poursuite finale qui commence sous le Parlement, dans les égouts  et se termine à Tower Bridge m'a paru un peu exagérée côté distance (pour tout personne ayant fait le trajet à pied au moins une fois via les quais).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: PM le 28Juin, 2010, 17:07:49
Enfin là c'est le ciné, de toutes façons.
Tu crois que Jack Bauer pouvait faire tous les déplacements qu'il faisait dans LA en 24h (peut-être s'il était seul sur la route à chaque fois mais avec une circulation normale, quelqu'un avait vérifié et c'était impossible) ?
Plus bêtement, un ami m'avait signalé à l'époque de la sortie de Diva que le jeune coursier (me rappelle plus son nom, faudrait que je le relise) lors de la poursuite en mob, descend dans le métro et en ressort un peu plus tard par deux stations non reliées entre elles. On doit pouvoir trouver pas mal d'autres exemples.
On va mettre ça sur la licence artistique.


Titre: Inception
Posté par: Pan Paniscus le 28Juillet, 2010, 14:28:25
Je suis allé voir "Inception" et outre le fait que j'ai beaucoup aimé malgré une forte prégnance des cascades et autres explosions, je me suis surtout dit que ce film regroupait tout ce qu’il fallait pour donner naissance à un JDR. Nous pourrions même penser qu’il est fait pour.

SPOILER LEGER
Imaginez,  un groupe de mercenaires regroupant des spécialistes aux compétences diverses et dont les missions seraient d’infiltrer les rêves d’autrui afin d’y exfiltrer ou d’y introduire des informations. Ceux-ci sont engagés par des méga-corporations afin qu’ils  s’invitent dans les rêves de personnes formées à l’autoprotection onirique.

On retrouve le petit groupe PJ, une richesse infini d’univers, des prétextes faciles de missions, de complication… Une des particularités possible du jeu  serait  toutefois que les PJs auraient à imaginer l’univers, le contexte du rêve et le MJ à l’animer.

Au vu du succès de ce film, je gage que nous ne tarderons pas à voir émerger un JDRa « Inception ».


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 08Août, 2010, 12:24:52
J'ai récemment vu L'Italien, d'Olivier Baroux, avec Kad Merad.

Les questions d'identité "géographico-religieuse", abordées sous l'angle de la comédie.
Le message est parfois un peu lourd, mais il y a quelques saillies drôlatiques et un sentiment de "film d'amis" pas désagréable du tout.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 11Septembre, 2010, 13:31:47
J'ai vu un film épatant, ce week-end. Il y avait de l'humour, de l'action, de l'aventure, des personnages attachants et bien campés faisant face avec dignité à une mort atroce et imminente, de grands moments d'émotion, du rire et des larmes, de l'amitié, un méchant diabolique... Un film à ne pas louper, que ce Toy Story 3.


Titre: Re : Inception
Posté par: jibe le 15Septembre, 2010, 13:19:08
Je suis allé voir "Inception" et outre le fait que j'ai beaucoup aimé malgré une forte prégnance des cascades et autres explosions, je me suis surtout dit que ce film regroupait tout ce qu’il fallait pour donner naissance à un JDR. Nous pourrions même penser qu’il est fait pour.

Ce jdr existe: il s'apelle "La Méthode du Dr Chestel", et il reprend tous les grands concepts d'Inception, ou plutot c'est Inception qui reprends tous les concepts du jdr, puisque ce dernier date de 1991 (+ ou - )

On y retrouve notamment: l'utilisation d'une drogue. La possibilité de "semer une idée" (c'est même la base du jeu), le risque de créer des troubles dans la réalité, la possibilité de changer l'univers du rêve du "patient", la possibilité pour le "patient" de rejeter les intrus, la difficulté psychologique qu'il y a a "mourrir" dans le rêve, etc...

La grosse différence réside dans le fait que LMDC ne parle pas de "rêve", mais d'"univers intérieur", qui rassemble aussi l'imagination, les conaissances, les opinions, les souvenirs... Mais c'est un détail mineur.

Il ne prévoit pas non plus la possibilité de rêves emboités, mais ça m'a pas empéché de l'imaginer au détours d'un scénar.


Titre: Re : Re : Inception
Posté par: cavaillon le 15Septembre, 2010, 17:22:45
La grosse différence réside dans le fait que LMDC ne parle pas de "rêve", mais d'"univers intérieur", qui rassemble aussi l'imagination, les conaissances, les opinions, les souvenirs... Mais c'est un détail mineur.

Un autre détail mineur, c'est aussi que les personnages "rêveurs" ne sont pas les P.Js "rêvés" : ils n'ont pas de feuille de perso. La feuille, c'est le personnage que l'on incarne dans le rêve : c'est une projection mentale avec ses compétences et son physique propres.

Dans "Inception", j'ai l'impression que les personnages ont les mêmes connaissances et compétences que "en vrai" (et ils ont aussi la même apparence).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 15Septembre, 2010, 19:40:52
Globalement j’ai bien aimé ce filme mais j’ai trouvé qu’ils avaient limité/bridé/allégé/affadi la dimension onirique.

Pour moi ils sont restés trop près de Matrix où la réalité virtuelle doit ressembler et garder les règles de la réalité vraie pour rassurer le rêveur.
Or je pense qu’une particularité parmi les plus intéressante du rêve c’est de pouvoir accepter tout un tas de concepts impossible sans trouver cela incohérent.
Personne ne s’étonne dans un rêve de se mettre à voler, à courir sur place ou à rencontrer la personne X ayant l’apparence d’Y.

Une autre chose qui m’a dérangé c’est qu’ils prétendent qu’on puisse souffrir dans un rêve.
LE truc qui permet de savoir si on rêve ou non c’est justement de se pincer pour voir si on à mal ou non.

Bien entendu, il est rare dans un rêve de penser à se pincer puisqu’on n’y agit pas rationnellement.
Et bien entendu cela leur aurai demandé de trouver des ressorts dramatiques autre que les blessures par balles et combats càc.


Titre: Boulevard de la Mort
Posté par: Marcellus Lesendar le 16Septembre, 2010, 21:14:31
Boulevard de la mort. Tarantino.
Ouah! J'avais acheté ce DVD y a quelques temps en me disant qu'ça pourrait faire une soirée sympa. Bah pas déçu du tout!
On a un Kurt Russel en très bonne forme. Des filles jolies et qui s'laissent pas raconter d'bobards. Des voitures qui font VVRRROOOUUUUMMMMM! Et une ambiance bourrée de clichés excellents.
Bref, un bon gros film qui aurait pu sans problème passer dans un ciné en plein air! J'ai A-DO-RÉ ce film!
Il pourrait passer pour un nanard, mais même pas. Il tourne, il virevolte et il réplique comme il faut. J'ai vraiment été surpris et c'est tant mieux. Moins lourd qu'un Planète Terreur et plus funky... Bref, un Tarantino en forme (contrairement à ses Kill Bill ou ses basterds...)

Edit: C'est rigolo, j'viens d'passer sur la Wiki et j'vois qu'il a bossé sur ce film... J'ai même pas vu CES trucs dont on parle dans la Wiki... Encore mieux ce film! EXCELLENT MOMENT...
Ouais... J'en fais peut-être trop...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Yodram le 12Octobre, 2010, 08:11:20
Oyez ! Oyez ! A tous les amateurs de WURM, mais pas seulement : un film d'aventures épiques, à voir absolument au cinéma en ce moment, il s'agi bien entendu de AO le dernier Néandertal (http://couroberon.com/Salon/index.php/topic,1246.msg62106.html#msg62106).

Et puis aussi, en changeant radicalement d'époque, ne ratez pas le 3 novembre la sortie de La Princesse de Montpensier (http://www.premiere.fr/film/La-Princesse-De-Montpensier#) adapté d'après le roman de Madame de Lafayette par Bertrand Tavernier. Evidemment je ne l'ai pas encore vu, mais une telle carte de visite est prometteuse, surtout pour les amateurs de Te Deum  ;)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 16Décembre, 2010, 10:18:49
Megamind :
Le seul intérêt de ce film poussif et pas drôle, c'est qu'il donne envie de revoir les Incredibles.
A éviter.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Puck le 16Décembre, 2010, 11:15:53
Megamind :
Le seul intérêt de ce film poussif et pas drôle, c'est qu'il donne envie de revoir les Incredibles.
A éviter.

Ah merde....j'avais envie de le voir. Peux tu être plus précis s'il te plait ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 16Décembre, 2010, 11:36:06
Difficile de plus dvper.
Je n'ai rien ressenti devant ce film, sauf de l'ennui. C'est très banal : en gros, le MegaMind en question est un supervilain qui lutte contre un superhéros à la Superman. Sauf qu'il le vainc et finit par s'ennuyer ferme. Il créé alors un autre héros pour retrouver un peu d'excitation,mais ce héros tourne vite au méchant pire que lui. Donc MegaMind devient le gentil de l'histoire et finit vénéré par la population - il emballe la Loïs Lane de service également. 
Et vraiment, y a rien de plus que ça. Histoire très linéaire et humour très basique, réalisation sans éclat (purée, on est loin de la scène de poursuite dans la jungle des Incredibles...) et surtout : doublage calamiteux. C'est simple : on ne voit que Kad Merad au lieu du personnage principal tant l'acteur ne fait rien pour changer même légèrement sa voix. Ça sort totalement du film - il en est du même pour Dubosc mais on l'entend moins.
Après c'est pas une purge non plus. Juste c'est très plat et on s'ennuie ferme.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Dahrken le 16Décembre, 2010, 19:54:06
Dans la veine de "Boulevard de la mort" évoqué par Marcellus, je suis allé voir il y a peu "Machette".

Ce n'est certes pas un grand film, mais j'ai beaucoup aimé. C'est action-action-action quasiment d'un bout à l'autre, avec des personnages hyper-typés pour ne pas dire caricaturaux, ça décapite et ça démembre à tour de ... machette justement, c'est bourré de quasiment tous les clichés du film d'exploitation/action décérébré et c'est pour ça que c'est drôle.

Si vous aimez la bande annonce, je pense que le film ne vous décevra pas.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 17Décembre, 2010, 12:40:17
Petite séance DVD ce matin, pour revoir Crying Freeman, Christophe Gans (1995). J'ai vu le film au cinéma, sans avoir lu la BD dont il était inspiré (et je n'ai toujours pas lu cette BD depuis lors).
J'ai revu ce film avec plaisir. Bien évidemment, comme je n'ai pas la culture du cinéma asiatique d'un Rom1, je ne peux pas retrouver les éventuels clins d'œil à tel genre, tel film, tel réalisateur. Mais je prends ce film comme il vient, dans sa façon de jouer avec ce qui me semble être des standards : les tueurs tatoués, les brigands en costume sur mesure, les armes qui tirent des dizaines de coups sans avoir besoin d'être rechargées, les gens font un salto arrière quand on leur tire dessus, les combats au ralenti, les femmes en détresse et les femmes fatales, etc.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 17Décembre, 2010, 17:18:18
Citation
Dans la veine de "Boulevard de la mort" évoqué par Marcellus, je suis allé voir il y a peu "Machette".

Ce n'est certes pas un grand film, mais j'ai beaucoup aimé. C'est action-action-action quasiment d'un bout à l'autre, avec des personnages hyper-typés pour ne pas dire caricaturaux, ça décapite et ça démembre à tour de ... machette justement, c'est bourré de quasiment tous les clichés du film d'exploitation/action décérébré et c'est pour ça que c'est drôle.

Si vous aimez la bande annonce, je pense que le film ne vous décevra pas.

Tiens, j'avais zappé sa sortie à c'truc! Faut qu'j'aille le voir!
Merci pour la piqure de rappel!


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 18Décembre, 2010, 16:35:14
Citation
'ai revu ce film avec plaisir. Bien évidemment, comme je n'ai pas la culture du cinéma asiatique d'un Rom1, je ne peux pas retrouver les éventuels clins d'œil à tel genre, tel film, tel réalisateur.

Le film emprunte également bcp à un certain cinéma européen : notamment italien (Fulci) ou français (Melville). Il opère un bon syncrétisme de différents cinémas populaires en fait, un pot-pourri de ce que Gans et sa génération pouvaient voir dans les salles de quartier durant les années 70. C'est en tout cas le meilleur film de Gans pour le moment.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 19Décembre, 2010, 17:51:37
Quelques choses vues :

Rubber

Un pneu tueur psychopate doté de pouvoirs télékinétiques sème la mort dans le désert de l'Arizona.

Belle accroche. Forcément, au départ, on se dit que ça va être soit une belle série Z bien faisandé comme on les aime, soit une grosse boursouflure bien pédante un brin moqueuse dont on rira au 12e degré, soit un film totalement déjanté aussi pétillant qu'oubliable, et puis le réal', dans les interviews, dit qu'il y a "mis ses tripes", alors on entre dans la salle plus intrigué que prévu.

On en ressort avec la certitude que Rubber ne rentre pas dans les cases prévues à cet effet, mais sans pour autant, pour ma part, crier au génie.

Le film est en effet honnête dans sa démarche de faire un cinéma de l'absurde, mais va plus loin : Dupieux fait des aventures de notre pneu tueur une occasion de réfléchir les conventions narratives et les codes d'un genre. Seulement, s'il le fait parfois avec virtuosité, en cisaillant allègrement une scène, en sautant une étape logique et plus généralement en déplaçant des émotions sur un objet inapproprié, il le fait souvent avec un didactisme tellement appuyé qu'on ne sait pas trop s'il est agaçant ou touchant.

Prenons le pire exemple. Le pneu tueur est regardé à la jumelle par des spectateurs (=nous), qui, après qu'il ne s'est rien passé pendant les vingt premières minutes (qui sont aussi les meilleures, à mon avis), demandent à manger. L'assistant du réal' leur amène une dinde (a turkey, en anglais = un nanar) et ils meurent tous, sauf un, l'handicapé, qui a refusé de manger (= il a vu qu'il y avait autre chose dans ce film qu'un nanar). Eurk. C'est un peu comme si Dupieux nous mettait le décodeur sous le nez, parfois.

Côté bonnes surprises. Le flic qui poursuit le pneu finit par en avoir marre de ces conneries et finit par ne plus reculer devant aucun raccourci narratif. Tout devient alors permis, comme d'avoir recours à la jeune fille pour qui le pneu en pince pour le piéger le pneu sans même que les protagonistes aient été présentés ni que que la fille ou le flic aient pris conscience de cette affection pneunienne auparavant, puis... je vous laisse la surprise, c'est le dénouement. Dans ces moments là, le film parvient à concilier un côté ludique et une réflexion sur le cinéma dans une mise en abyme joyeuse.

Le film balance sans cesse entre ces deux extrêmes, et l'on se prend à rêver d'un Rubber sans scories.
A voir tout de même, rien que pour rêver de ce film tel qu'il aurait pu être, et pour le début qui m'a fait dire après la séance :

"j'ai trouvé la scène de l'éveil du tueur très poétique".

Ensuite, j'ai réalisé que je parlais d'un pneu qui écrasait des bouteilles et tuait des lapins dans le désert de l'Arizona.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Dahrken le 21Décembre, 2010, 08:02:50
Une chose filmique qui est censée sortir cette année :
http://www.cinemovies.fr/news_fiche.php?IDtitreactu=12068 (http://www.cinemovies.fr/news_fiche.php?IDtitreactu=12068)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 22Décembre, 2010, 11:28:00
J'ai corrigé ma critique de Rubber. Il manquait une phrase dans la rubrique "bonnes surprises", qui change totalement le sens.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 22Décembre, 2010, 16:13:43
The Housemaid.

En bref : n'y allez pas.

Avec un titre comme celui-là, comme avec un Epouses et concubines, on sait qu'on va voir un drame intimiste, qu'il y aura sûrement des morts ou un suicide et que la servante ne va pas gagner à la fin. On vient même pour ça, avec tout de même le secret espoir d'être surpris, mais surtout l'espoir que le traitement sera original et/ou émouvant.

Dans cette optique, le début commence très bien, avec un suicide filmé de manière totalement décentré par rapport à l'action. Beaucoup d'images de la ville, des alentours, du bruit qui entoure la scène et la parasite. Une jeune fille saute du toit d'un immeuble, plus ou moins dans la curiosité et l'indifférence, tandis que la protagoniste principale est trop absorbée par son travail du moment pour vraiment profiter de la scène. Le montage est violent et le film commence sous de bons auspices.

Hélas, dès qu'on entre dans le vif du sujet, tout s'écroule, car le film est extrêmement démonstratif. Il se veut pamphlétaire et esthétique, il est pédagogique et tape à l'oeil (la manière de filmer un peu à l'arrache qui prévaut dans la première scène est aussitôt abandonnée).

Résumons donc le propos, puisque le film s'y limite : de nos jours, en Corée, les grands bourgeois sont beaux, ils savent apprécier à sa juste valeur un bon vin français, ils jouent merveilleusement du piano, ils lisent Smone de Beauvoir, ils ont des enfants supérieurement intelligents, ils traitent le petit personnel avec beaucoup d'amabilité, mais ce sont quand-même de gros salopards.

Résumons maintenant à l'intrigue : dans un appartement tout en bleu froid, le grand-bourgeois, entre deux verres de vin, couche avec sa servante. Elle est d'accord, donc, pas de problème. Hop, scène dans les tons rouge-orangé, ça fera parler les critiques qui ont la vue trop basse pour comprendre un langage cinématographique un peu plus élaboré. Mais elle tombe enceinte et la servante quinqua s'en aperçoit et le dit à la belle mère, qui tente alors de faire opportunément tomber la demoiselle. Malheureusement, elle se raccroche au lustre et s'en tire avec trois fois rien. Elle apprend alors qu'elle est enceinte et la belle-doche lui propose d'avorter, moyennant une compensation de 100 000 dollars. Mais elle ne veut pas. Alors sa patronne, qui en plus est très jalouse, empoisonne son fortifiant. S'ensuit une scène ridicule de fausse couche dans la baignoire bleu-froid bourgeoise. Rouge sang / bleu, c'est très esthétique. Admirez comme je sais filmer de manière hyper-conventionnelle et facile. La servante est très triste, tellement qu'elle se suicide devant eux en se pendant au lustre et en s'immolant par le feu (si si), dans une scène d'un grandiloquent achevé.

Reste un explicit magnifique, l'anniversaire de la gamine, qui arrive subtilement à faire ressentir au spectateur sa rupture avec le monde depuis le suicide de sa nounou, en donnant aux choses une coloration d'irréalité vraiment troublante.

Bilan : deux bonnes scènes dans un film globalement exaspérant. C'est léger. Non, je suis injuste, le personnage de la servante quinquagénaire est intéressant. C'est le seul qui ne soit pas stéréotypé et qui évolue au cours du film alors même que c'est un genre de personnage très figé.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Dahrken le 29Décembre, 2010, 12:32:18
Vu hier, We are four lions, ou les (més)aventures de bras cassés anglais voulant rejoindre le jihad et gagner en martyrs de la cause leur place au paradis.

Peut-on rire du terrorisme ? Ce film réponds "oui, absolument !".

A noter aussi à la fin quelques piques assez bien senties envers les autorités. La plus dérangeante est pour moi ce container dans un hangar d'une base aérienne qui est "légalement reconnu comme territoire égyptien" utilisé pour interroger un suspect sans être gêné par des trucs encombrants comme les droits de l'homme, je me dis "ils en seraient bien capables".


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 09Janvier, 2011, 12:47:51
J'ai vu Arrietty des studios ghibli, bah ma foi, j'aurai préféré voir les Minipouces. Sans rire!
Comme le Avatar (celui avec les Schtroumpfs des bois), bah c'est graphiquement joli, mais damned, c'est vide.
Tous les trucs qu'on m'a dit sur ce film, bah j'les vois pas. Enfin si, mais pas du tout intelligemment.
J'suis déçu...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 20Février, 2011, 15:26:31
Vu, il y a quelques jours, Largo Winch 2, de Jérôme Salle.

Autant j'avais apprécié le premier (du même Jérôme Salle à la réalisation), autant ce deuxième numéro m'a laissé tiède. J'y ai vu la juxtaposition de séquences qui avaient du mal  former un tout bien construit. Cela m'a fait l'effet d'un assemblage de surenchères, avec poursuites effrénées, mitraillages, explosions, le tout souvent filmé non pas caméra à l'épaule mais caméra secouée à bout de bras. Plus Sharon Stone dans un rôle qui n'a d'autre intérêt que de montrer ses jambes (certes fort agréables à voir).
Si l'ambition de ce genre de cinéma français est de faire aussi "bien" que les États-Unis dans le domaine du film d'action sans trop de cerveau, c'est plutôt réussi. Mais si c'est pour que l'action soit étayée par un scénario solide et prenant, c'est plutôt raté.

Bref, dans le genre "thriller vitaminé et solide", je préfère largement la trilogie cinématographique sur Jason Bourne.



Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 23Février, 2011, 09:01:27
Citation
Non car j'ai vu Centurion aujourd'hui

Qu'en as tu pensé ? Il a de bien mauvaises critiques, mais perso je l'ai trouvé vraiment sympa. Des décors magnifiques, de la violence qui fait mal, quelques bons persos (la louve muette)... Pas de perte de rythme, c'est une série B efficace je trouve !


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 23Février, 2011, 10:40:45
Citation
Non car j'ai vu Centurion aujourd'hui

Qu'en as tu pensé ? Il a de bien mauvaises critiques, mais perso je l'ai trouvé vraiment sympa. Des décors magnifiques, de la violence qui fait mal, quelques bons persos (la louve muette)... Pas de perte de rythme, c'est une série B efficace je trouve !

J'ai bien aimé : de belles scènes de bastion bien réalistes avec du sang et de la bidoche (peut être même un peu trop : je pense à la scène ou un des soldats romains se prend une lance en pleine bouche). Les paysages filmés sont juste splendides et on s'attache au centurion comme aux autres soldats. On évite l'effet "gentils romains/méchants pictes" et on s'ennuie pas une seconde. Je m'attendais pas à la fin, ne connaissant pas l'histoire de la 9e légion, et même si je pensais bien que le personnage d'Arian et de Quintus n'en resterait pas là. Bref, une bonne série B comme tu dis.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 08Mars, 2011, 16:53:57
Nous sommes allé voir Black Swan avec  Natalie Portman et Vincent Cassel.

C’est présenté comme un "Drame , Thriller , Fantastique" par allociné et autres mais soyons honnête ce n’est ni vraiment un  Thriller ni du Fantastique…

C’est un très beau filme mais Dieu qu’il est dur !
Voire dix tête voler avec des litres d’hémoglobine sous la caméra de Tarantino ça me fait ni chaud ni froid… par contre dans Black Swan la douleur est tellement présente que la moindre écorchure me retourne l’estomac et me hérisse le poile.

Sérieusement, ça m’a fait une réaction épidermique, ce mélange entre beauté-douleur,  se réaliser-s’autodétruire … j’ai trouvé ça très violant d’une certaine façon.

Quoi qu’il en soit c’est un très beau filme vraiment bien réalisé qui m’a bien secoué. :thumbsup:


Titre: Thor
Posté par: Marcellus Lesendar le 06Mai, 2011, 07:45:22
oulàlà!
J'suis allé voir Thor hier au cinéma. Entraîné par ma chérie et mon beauf...
Damned... Dire que c'est mauvais, ça serait vouloir discuter du film... Or je l'ai vu et je vais essayer de l'oublier.
Des  acteurs avec un charisme de moule, des répliques dignes d'un nanar comme c'était prévisible, un scénario de Donjon et Dragons...
On entend les noms de la mythologie nordique et c'est bizarre comme j'ai l'impression d'être cultivé quand même parfois^^

Bon, c'est l'adaptation d'un comics, soit. Mais pourquoi ne pas avoir demandé à de vrais scénaristes de l'adapter?

Damned...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: taillefer le 06Mai, 2011, 10:07:42
Et quand on pense que c'est Kenneth Brannagh le réal'.... :-\


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 06Mai, 2011, 12:43:37
Je ne suis pas d'accord, ce n'est pas si mauvais que ça.
Et le scénario, il un peu comme celui de la Prélogie Starwar : sur le papier, il est bien, par contre  il est très mal exploité :
On a un méchant qui est paumé, et même méchamment paumé : il ne sait pas ce qu'il veut, il ne sait pas qui il est, il ne sait pas où il en est. Résultat, il fait de la merde.

Bon par contre c'est mal exploité, ben parce que l'on veut surtout mettre des scènes de combats qui pètent.
On a des personnage inutile (les compagnons de Thor et les filles)

Il y a des références subtiles à la mythologie Marvel : le shield, Iron Man, Hulk et Oeil-de-faucon.
Il y a des ré interprétation intéressantes de la mythologie nordique : le bifrost; Heimdall; Loki^, jotunheim
Et il y a des lacunes monstrueuses dans cette mythologie ; Sleipnir, Sif, le char de Thor tiré par des boucs...


Non c'est pas si mauvais que ça, par contre  c'est très insuffisant.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: PM le 06Mai, 2011, 13:19:32
Et il y a des lacunes monstrueuses dans cette mythologie ; Sleipnir, Sif, le char de Thor tiré par des boucs...

Char jamais vu dans le comics, ceci explique peut-être cela...
Pas encore vu mais je suis (trop*) bon public pour les trucs dérivés de Marvel, alors...


* J'ai pas été jusqu'à apprécier Elektra ou Ghost Rider, hein faut pas déc... non plus !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 06Mai, 2011, 13:26:57
J'avoue très mal connaitre le comics


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 06Mai, 2011, 14:22:28
Personnellement j’ai trouvé ça assez naze, le personnage de Loki est plutôt intéressant (c'est le seul) mais mal exploité (comme tout le reste).
Le reste donc peut être jeté à la benne sans remord.


Une question :

Pourquoi la piste d’atterrissage du royaume d’Asgard se situe au Nouveau Mexique ?

Ça ne choque personne ?

Moi si, on pourrait aussi bien faire un filme où des dieux incas joueraient aux majong près du Capitole... non? 
Aussi logique et aussi intéressant.


Franchement heureusement que la compagnie était bonne du coup on a bien ri et je ne regrette pas le déplacement. :D


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: PM le 06Mai, 2011, 14:40:39
Une question :
Pourquoi la piste d’atterrissage du royaume d’Asgard se situe au Nouveau Mexique ?
Pour que le SHIELD puisse intervenir et par la suite lier Thor et Iron Man de façon à permettre la formation des Vengeurs.
Il faut bien se dire que c'est pas un film sur la mythologie nordique mais sur un comic-book lui-même empruntant vaguement à cette mythologie. Il faut donc chercher une logique scénaristique et pas "historique".

Au passage, dans le monde Marvel (jusqu'à il y a quelques années, parce que ça a changé depuis, certes, cf. les événements de l'arc narratif Siege (http://en.wikipedia.org/wiki/Siege_(comics))), il n'y a pas de lien physique entre Midgard et Asgard, Thor fait le voyage par ce qui ressort plus de l'hyper-espace ou du voyage dimensionnel que directement. Le voyage entre les deux pouvait donc se faire de/à n'importe où sur Terre.


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 06Mai, 2011, 15:47:04
Une question :
Pourquoi la piste d’atterrissage du royaume d’Asgard se situe au Nouveau Mexique ?
Pour que le SHIELD puisse intervenir et par la suite lier Thor et Iron Man de façon à permettre la formation des Vengeurs.
Il faut bien se dire que c'est pas un film sur la mythologie nordique mais sur un comic-book lui-même empruntant vaguement à cette mythologie. Il faut donc chercher une logique scénaristique et pas "historique".

Certes, mais à la limite : il aurait pu le bannir dans une contrée un peu plus nordique, genre proche de la frontière canadienne. Au fait : la critique  (http://odieuxconnard.wordpress.com/2011/04/29/tiens-thor-a-du-boudin/)de l'odieux connard de Thor, est jouissive comme toujours.  :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 06Mai, 2011, 17:10:30
Ben moi, je l'ai bien aimé, ce film. Après avoir ficellé, baillonné et assommé le puriste qui est en moi, j'ai trouvé que c'était un bon divertissement. Il y a des écarts pris avec la mythologie nordique qui m'ont fait sourire, et dont je me demande s'ils sont des gags intentionnel. Par exemple Heimdall, l'Ase Blanc, qui est noir, ou Sif, célèbre pour ses cheveux d'or, qui est brune.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 06Mai, 2011, 17:12:34
Heimdall l'Ase blanc qui est noir, ça m'a plu,
par contre Sif célèbre pour ses cheveux d'or, qui est brune, j'ai trouvé ça nul. Le fait que le personnage soit creux et inutile dans l'histoire doit beaucoup aider


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 06Mai, 2011, 17:32:09
Le drame, c'est que Sif est normalement l'épouse de Thor. Si tel avait été le cas dans le film, ça lui aurait peut-être donné un peu d'épaisseur, mais là c'était pas possible, à cause de la (très insipide) romance de Thor avec une humaine. Dommage.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: PM le 06Mai, 2011, 18:09:40
Sif, célèbre pour ses cheveux d'or, qui est brune.

Conformément à la version Marvel qui a les cheveux bien noirs...
(http://justgiblets.com/wp-content/uploads/2009/07/sif.jpg)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 06Mai, 2011, 18:53:50
Et dans le comic, c'est la femme de Thor, ou pas ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: PM le 06Mai, 2011, 19:05:03
Dans le comic, Thor commence comme Dr Blake amoureux de son infirmière Jane Foster (je crois que c'est le nom du personnage de Portman, non ?). Il finit par se rendre compte qu'il est VRAIMENT Thor et rejoint Asgard. La romance avec Jane Foster tourne court quand elle se révèle incapable d'affronter les dangers d'Asgard et Thor retrouve Sif qu'il avait connue petite fille. Il y a alors une romance avec Sif.
Voila.
Après ca se conplique passablement (y compris une période où Sif et Jane Foster mergent) et Comic Box a quand meme eu besoin de plusieurs pages pour faire le point sur les amours de Thor chez Marvel. Actuellement j'avoue que je n'ai pas trop suivi depuis plusieurs années, que de loin en loin selon ses apparitions dans d'autres séries.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 07Mai, 2011, 13:07:52
Ben moi, je l'ai bien aimé, ce film. Après avoir ficellé, baillonné et assommé le puriste qui est en moi, j'ai trouvé que c'était un bon divertissement. Il y a des écarts pris avec la mythologie nordique qui m'ont fait sourire, et dont je me demande s'ils sont des gags intentionnel. Par exemple Heimdall, l'Ase Blanc, qui est noir, ou Sif, célèbre pour ses cheveux d'or, qui est brune.

Il y a même un des potes de Thor qui est typé asiate... c'est beau les quotas... :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 07Mai, 2011, 13:40:30
Citation
Au fait : la critique de l'odieux connard de Thor, est jouissive comme toujours.  

Bof, inintéressante, comme tjs en fait. On peut même descendre Citizen Kane de cette façon, ce genre de "critique" n'a aucun intérêt cinématographique (il n'y a aucun argument technique par exemple). Et je me demande tjs pourquoi perdre 2 h à pondre un tel texte à propos d'un film qu'on a pas aimé - il a rien de mieux à faire de sa vie ?
Perso, je préfère parler de ce que j'aime avec passion mais ça doit être ça le web.02 : prendre la pose, afficher son cynisme pour avoir l'air "cool".

Citation
Il y a même un des potes de Thor qui est typé asiate... c'est beau les quotas...

Hogun étant un dieu hun exilé en Asgard dans le comics, ça semble logique qu'il ait des traits asiatiques...
Après, j'ai l'impression que bcp attendait une adaptation de la mythologie nordique et pas celle d'un comic-book - alors que tout ce dont vous parlez en vient directement (Sif brune, les 3 Guerriers, etc.).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 08Mai, 2011, 08:58:16
Moi j'attendais un film cool, comme l'était Iron Man ou le premier Spiderman. Le côté adaptation d'un Comics, me gêne pas qand c'est bien rendu. Là vraiment non...
M'enfin, j'ai dit qu'j'en discuterai pas plus qu'ça alors j'lis vos commentaires, nah. Théoriquement, tantôt on va voir Winnie l'ourson. Là j'pense que j's'rai pas déçu^^


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 08Mai, 2011, 09:12:19

Hogun étant un dieu hun exilé en Asgard dans le comics, ça semble logique qu'il ait des traits asiatiques...
Après, j'ai l'impression que bcp attendait une adaptation de la mythologie nordique et pas celle d'un comic-book - alors que tout ce dont vous parlez en vient directement (Sif brune, les 3 Guerriers, etc.).

En fait je suis un mécréant qui ne s'y connait ni en comics ni en mythologie nordique... donc j'ai un regard d'ignare et je m'étonne de choses qui sont peut-être tout à fait logique mais.
D'un autre côté si cela m'interpelle c'est que ce n'était pas compréhensible sans avoir lu le comics. Le film ne se suffit donc pas vraiment à lui même.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 09Mai, 2011, 17:23:30
Citation
Au fait : la critique de l'odieux connard de Thor, est jouissive comme toujours.  

Bof, inintéressante, comme tjs en fait. On peut même descendre Citizen Kane de cette façon, ce genre de "critique" n'a aucun intérêt cinématographique (il n'y a aucun argument technique par exemple). Et je me demande tjs pourquoi perdre 2 h à pondre un tel texte à propos d'un film qu'on a pas aimé - il a rien de mieux à faire de sa vie ?
Perso, je préfère parler de ce que j'aime avec passion mais ça doit être ça le web.02 : prendre la pose, afficher son cynisme pour avoir l'air "cool".

Quand un film est bourré d'incohérences et que l'on trouve que payer 8 € la place pour le voir c'est du pognon jeté par les fenêtres, je comprends qu'on veuille le descendre en flammes et la crittique de l'OC m'a fait beaucoup rire. J'apprécie justement qu'il n'y ait pas d'arguments techniques (qui échappe la plupart du temps au spectateur lambda que je suis). Personnellement ayant adoré Iron Man 1 &2 ayant apprécié les 4 fantastiques 1&2 (même le film sur les origines de  était mieux j'ai trouvé) Servalj'attendais un Thor un peu plus... Heu je sais pas en fait ? Moins bons sentiments guimauve ? Moins naze ? J'ai lu ma part de Strange & Spécial Origine strange  pour apprécier les quelques petits clins d'œil mais à part ça c'est quand même pas terrible ce film.. C'est le genre de films où je me dis que j'aurais mieux fait de payer l'électricité consacré à la télécharger plutôt que le billet ! ::)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 09Mai, 2011, 17:40:51
Le souci, c'est que ton Odieux Connard déteste tous les films sur le même mode - il dresse même à l'avance la liste des films qu'il va descendre, avant de les avoir vu. Bonjour l'honnêteté intellectuelle... Ça prouve juste qu'il est dans une pose hype et d'ailleurs, on voit fleurir plein d'imitateurs de sa prose (notamment sur un certain forum).

M'enfin, si ça plait, tant mieux hein. Perso, je continue à préférer les analyses aux petits oignons de vrais journalistes ciné comme Rafik Djoumi ou Stéphane Moïssakis - des gens qui te donnent envie d'aller plus loin dans la réflexion au lieu de flatter les bas instincts de l'internaute aigri.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: PM le 09Mai, 2011, 18:54:50
journalistes ciné comme Rafik Djoumi ou Stéphane Moïssakis

Marrant, me demande si on n'aurait pas les mêmes lectures  ;D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Mortlock le 09Mai, 2011, 19:07:46
Jamais entendu parler de ces deux personnes. Où peut-on les lire ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 09Mai, 2011, 19:18:32
Ils furent des piliers de Mad Movies qd le magazine était bien (début 2000).
Djoumi est le chroniqueur ciné de Arrêt sur Image à présent.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: PM le 09Mai, 2011, 19:20:29
Ils furent des piliers de Mad Movies qd le magazine était bien (début 2000).
Djoumi est le chroniqueur ciné de Arrêt sur Image à présent.

Moissakis, je n'ai pas fait attention à l'ours de Mad depuis quelques temps mais il me semble qu'il y est encore, non  ou qu'il y était il y a peu)

Djoumi, tu peux te reporter à son blog (http://rafik.blog.toutlecine.com/).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 09Mai, 2011, 19:29:02
Hélas plus mis à jour depuis fort longtemps. :(


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Mortlock le 10Mai, 2011, 08:39:14
Merci !!  :D  T'ain j'avais pas tilté mais effectivement sur arrêt sur image je le connais. Très bon en effet.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 16Mai, 2011, 22:59:35
J'ai vu La Balade de l'Impossible, adapté du roman de Murakami, l'immortel auteur de Kafka sur le Rivage que je vous ai ordonné de lire, et réalisé par Tran Anh Hung, le réalisateur de L'odeur de la Papaye verte.

Le film raconte les amours difficile entre deux adolescents, Watanabe et Saoko, dont le petit ami s'est suicidé un an auparavant.

Autant j'avais trouvé la Papaye verte froide et désincarnée, à la limite du clip de pub géant pour l'office du tourisme du Viet Nam, autant j'ai été touché par cette balade de l'impossible. La photo reste superbe - les paysages sont magnifiques quoiqu'un peu systématiquement vulvaires, mais les personnages ont du corps, des contradictions internes qui finissent par devenir des béances, et parfois un comportement en totale contradiction avec la manière dont ils sont filmés. Par exemple, le personnage principal, qui dégage une impressionnante aura de mollesse, se révèle être finalement d'une volonté inébranlable. Les non-dits sont magnifiquement filmés. Très souvent, les personnages ne disent rien, ou rien d'important, ne se regardent pas, parlent en marchant l'un derrière l'autre, finissent par éclater quelques scènes plus tard et par hurler, continuant parfois à se mentir au plein coeur de la crise. Une profonde mélancolie et une certaine torpeur imprègnent l'ensemble, mais pourtant, l'intrigue suit sont chemin, parfois brutale comme un couperet.

Un très beau film.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 16Juillet, 2011, 19:46:06
Est-ce que je me trompe, ou Wesley Snipes a-t-il joué dans un nombre impressionnant de bouses ciné qui font le bonheur des chaînes de la TNT ?


Titre: Cinéma
Posté par: FaenyX le 16Juillet, 2011, 20:25:29
Est-ce que je me trompe, ou Wesley Snipes a-t-il joué dans un nombre impressionnant de bouses ciné qui font le bonheur des chaînes de la TNT ?

Non, non, tu ne te trompes pas.
A en croire sa filmographie (http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=13557.html), tout porte à croire qu'il fait une carrière à la Christophe Lambert, ou pas loin. Il ne lui reste plus qu'à écrire un roman. :mrgreen:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 16Juillet, 2011, 20:59:06
Ce n'est pas bien flamboyant, mais on descend moins bas, tout de même. Rien encore qui soit l'équivalent de Vercingétorix, de Beowulf ou de Mortal Kombat dans sa filmographie et le jeu d'acteur n'est pas tout à fait du même niveau. Ah, le ricanement de Cricri...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 17Juillet, 2011, 14:33:56
Wesley a eu de gros gros soucis avec le fisc US. Pas mal de fraude de sa part, disons... Du coup, quand il a eu l'IRS aux fesses, il a enquillé toutes les petites merdes possibles afin de gagner de l'argent pour rembourser.
Peine perdue : si je ne m'abuse, il est actuellement en prison.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 17Juillet, 2011, 15:33:33
Wesley a eu de gros gros soucis avec le fisc US. Pas mal de fraude de sa part, disons... Du coup, quand il a eu l'IRS aux fesses, il a enquillé toutes les petites merdes possibles afin de gagner de l'argent pour rembourser.
Peine perdue : si je ne m'abuse, il est actuellement en prison.
D'après sa fiche sur imdb (http://www.imdb.com/name/nm0000648/bio) :
Citation
On October 17, 2006, he was indicted on eight counts of tax fraud. He was ultimately found guilty and sentenced on April 24, 2008, to three years imprisonment. It was determined that he had not filed federal income tax returns from 1999 to 2007 and owed the IRS approximately $20,000,000 in back taxes. On the day he was sentenced, he paid $5,000,000 to the IRS.
20 millions de dollars de retard, ça fait une bonne dette à étager !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 25Juillet, 2011, 20:33:04
Ait enfin vu Transformers 3. Bon à part une débauche d'effets spéciaux et une pouf blonde qui change de tenue à chaque plan (ou presque) surtout quand elle est prisonnière du grand méchant (on a beau être captive des decepticon il faut savoir rester hype) c'est pas extraordinaire. Un blockbuster US a grand spectacle mais ils ont un peu oublié le scénario. Et surtout : je VEUX Megan Fox !  >:D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 10Août, 2011, 07:19:57
Bonjour,
Je suis allé voir la planète des singes, le nouveau... Bah j'suis content de l'avoir vu. Le scénar est pas trop bête, et même si on sait déjà un peu la fin en entrant dans la salle, bah on est à fond dedans du début à la fin.
Les singes sont sublimes et presque tout le temps "crédibles"
Les acteurs, bah, ils passent le film quoi. Rien de transcendant.. D'ailleurs, la seule femme du film est autant cruche et accessoire que toutes celles qu'on croise dans le film... Pourtant elle est vétérinaire dans un zoo... M'enfin, ça n'a pas l'air d'avoir choqué les gens autour de nous...
Bon, en tout cas j'trouve que c'est un très bon film. Passant à l'aise au dessus des nombreuses adaptations miteuses qu'on peut trouver en ce moment...
C'qui m'a fait le plus plaisir? Le "NON" et le fait de voir les singes se rebeller. La claque quand on connaît la planète des singes^^


Sinon, Dimanche on a vu Hop!, le truc avec les lapins de pâques... C'est mignon, comme alvin et les Chipmunks... ça apporte rien à l'histoire du ciné, mais c'est pas un navet pour autant^^


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 10Août, 2011, 09:44:29
J'ai pu (enfin !) voir "Barry Lyndon" (en V.O., qui plus est), grâce à la rétrospective Kubrick qu'organise un des cinémas "d'art et essai" de ma région. Cette oeuvre magistrale n'est, à mon humble avis, pas marqué par le poids des ans. Les trois heures (entrecoupées d'un entracte ;)) que durent le film passent agréablement.

Dans le cadre de ce cycle, j'avais également revu "Full Metal Jacket", la semaine dernière...et j'espère pouvoir déguster "Shining" dans les mêmes conditions. Par contre, pour certains des autres films de Kubrick, il me faudra me faire violence : "Eyes Wide Shut", ou "2001" me passent au-dessus de la tête. C'est grave, doc' ?  ???


Titre: Re : Cinéma
Posté par: PM le 10Août, 2011, 10:03:03
Pour Eyes Wide Shut, ce n'est pas grave, c'est plutot normal AMHA (mais bon chacun sait l'affection que j'ai pour Ethan  Hunt 006,5 que j'ai un mal fou à supporter la plupart du temps).
Pour 2001, traditionnellement c'est la fin qui passe au dessus de la tête des gens. Faut juste sortir avant ;-)


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 10Août, 2011, 12:03:26
J'ai pu (enfin !) voir "Barry Lyndon" (en V.O., qui plus est), grâce à la rétrospective Kubrick qu'organise un des cinémas "d'art et essai" de ma région. Cette oeuvre magistrale n'est, à mon humble avis, pas marqué par le poids des ans. Les trois heures (entrecoupées d'un entracte ;)) que durent le film passent agréablement.
Compère FaenyX, ces mots disent de toi que tu es un homme de goût... puisque tu partages le mien. ;D

Je revois ce film de temps en temps, malheureusement sur un écran de télévision. Je me laisse porter par son rythme lent, par la sourde détestation que j'en viens à avoir de cet arriviste, par l'admirable photographie de John Alcott.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 10Août, 2011, 12:52:27
Pour Eyes Wide Shut, ce n'est pas grave, c'est plutot normal AMHA (mais bon chacun sait l'affection que j'ai pour Ethan  Hunt 006,5 que j'ai un mal fou à supporter la plupart du temps).
Pour l'effet que me fait (ou plutôt que ne me fait pas) ce film, je ne suis même pas sûr que la faute en incombe au petit Tom. J'ai l'étrange impression devant ce film de n'avoir rien compris (mais, si ça se trouve, il n'y a rien à comprendre  :mrgreen:)...et ce n'est jamais agréable d'avoir la sensation d'être le con du dîner. ::)
Pour 2001, traditionnellement c'est la fin qui passe au dessus de la tête des gens. Faut juste sortir avant ;-)
Pour l'avoir vu il y a longtemps, je me rappelle que la lecture du roman d'Arthur C. Clarke m'avait apporté un éclairage décodage fort utile, sans cependant lever totalement l'épais brouillard :-\...

Citation de: Xaramis
Compère FaenyX, ces mots disent de toi que tu es un homme de goût... puisque tu partages le mien.

Je revois ce film de temps en temps, malheureusement sur un écran de télévision. Je me laisse porter par son rythme lent, par la sourde détestation que j'en viens à avoir de cet arriviste, par l'admirable photographie de John Alcott.
Le fait est que j'ai eu, à maintes reprises, le sentiment de contempler les tableaux de Grand Maîtres. Quelle beauté que ces images, surtout sur grand écran ! :thumbsup:



Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 10Août, 2011, 13:16:15
Le fait est que j'ai eu, à maintes reprises, le sentiment de contempler les tableaux de Grand Maîtres. Quelle beauté que ces images, surtout sur grand écran ! :thumbsup:
Dans ce film, il y a au moins du Gainsborough et du Constable pour les paysages, du Hogarth pour certains intérieurs.

Kubrick et Alcott avaient utilisé des objectifs très lumineux, empruntés à la NASA, pour filmer certaines scènes d'intérieur à la seule lueur des bougies.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 19Août, 2011, 12:59:44
Après plusieurs mois de suspense j'ai pu voir le nouveau Conan. Ben c'est pas mal en fait. Pas un chef d'œuvre et la musique ne vaut pas celle des deux avec Schwartzie mais ça se laisse très bien voir. Physiquement JM est (et je reconnais mon erreur) très bien en Conan ! Plus fidèle qu'Arnold (mais il manque un peu de masse quand même). Les combats ne sont pas trop "kung-fu cimmérien" et sont même assez violents ! Y'a du sang et de la bidoche.  :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Alias le 19Août, 2011, 15:12:12
Vu comment j'avais apprécié le premier, je pense que je n'irai pas voir celui-là.

J'attendrai qu'il passe sur RTL9. Et je ne le regarderai pas non plus, à moins de n'avoir vraiment rien d'autre à faire. Et beaucoup de bière.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 19Août, 2011, 17:20:26
rox !

http://www.lefigaro.fr/cinema/2011/08/19/03002-20110819ARTFIG00322-ridley-scott-va-reinventer-son-blade-runner.php


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 19Août, 2011, 18:57:32
Je suivrai ça avec attention !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Léo le 19Août, 2011, 20:10:02
Je suis allé voir la Planète des Singes l'autre jour.
Mouais. Mouais. Mouais.
J'attendais beaucoup de ce film, c'est peut-être pour ça que j'ai été déçu.
Les singes sont bien faits, mais l'animation est inégale : globalement superbe, elle est parfois de moindre qualité. Mais c'est quand-même scandaleux de voir des singes mieux jouer que des acteurs humains  ???
Outre les clichés et les ficelles qu'on voit venir longtemps à l'avance, c'est également bourré d'approximations et d’invraisemblances scientifiques, mais ça on commence à avoir l'habitude.

Enfin bon, c'est toujours chouette de voir des gorilles se battre contre des hélicos  :mrgreen:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 20Août, 2011, 12:57:16
Captain America :

Une belle surprise venant du film supposément le plus casse-gueule de l'écurie Marvel !
Il faut bien avouer que la plupart des profanes ne voient en général en Captain America qu'une idole patriotique - voire propagandiste - sans intérêt autre que servir la soupe aux USA triomphants. Bien sûr, le personnage est plus complexe que cela - mais il n'est pas faux de voir en lui un archétype du héros bon par nature, presque naïf, en tout cas totalement idéaliste. Et c'est la grande force du film que d'avoir parfaitement su retranscrire tout cela, sans reculer devant la partie propagande véhiculée par un tel concept tout en intégrant celle-ci dans la construction du personnage.
Ainsi, dès le départ Steve Rogers nous est présenté comme un jeune homme ayant à coeur de se battre pour son pays et la liberté, contre le fascisme qui sévit en Europe. Malingre mais d'un courage à toute épreuve, altruiste jusqu'au sacrifice (la scène de la grenade résume tout le personnage en qques secondes et préfigure la fin du film), Rogers sera choisi pour devenir le premier super-soldat en raison de ces qualités. Alors si il est actuellement plus à la mode de s'extasier devant les anti-héros sombres, j'avoue que ça fait du bien de voir un vrai super-héros positif, iconique et même simple.
A ce niveau, le film respecte donc totalement Captain America.

La première heure du film est à ce titre exemplaire.
Classiquement, cela raconte les origines du personnage mais celles-si sont impeccablement déroulées et montrent que le personnage était un héros bien avant sa transformation. Le casting qui défile devant nos yeux est au poil : Evans s'empare du rôle à la perfection, jouant très bien sur le mélange de force tranquille, d'assurance et de grand idéalisme (confinant à la naïveté) ; Tucci est très attachant en professeur idéaliste, prêt à miser sur le jeune Rogers ; Tommy Lee Jones a droit à pas mal de répliques savoureuses ("J'embrasse pas !") ; Howard Starck parvient à exister de belle façon malgré un assez faible temps de présence ; et même le personnage classique de la femme forte évite le mauvais cliché (à l'image de la jolie love-story en filigrane qui l'unit au héros). Seul Bucky me semble assez mal traité, trop peu présent pour qu'on s'y attache comme Rogers est censé l'être - mais bon, à côté on a le  Howling Commando !
La partie inattendue est celle qui suit directement la mutation de Rogers en super-soldat et ses premiers exploits : tenu à l'écart du front, le gouvernement l'utilise comme porte-drapeau pour vendre des bons du Trésor afin de soutenir l'effort de guerre. Captain America n'est à ce moment-là qu'un personnage en carton-pâte portant un costume ridicule - reflet de ce que pensent pas mal de gens de lui. Il lui faudra prendre son destin en main pour devenir un héros et là encore, le film fait mouche : Captain America est un vrai putain de super-héros ! Il libère des prisonniers, tabasse des nazis, détruit des usines d'armements, déjoue les plans des super-méchants, etc. Il est iconisé et jamais ridicule malgré l'apparent simplisme de sa personnalité - et putant que ça fait du bien !

La deuxième heure du film est un peu plus déséquilibrée que la première.
Voulant sans doute coller au matériau comic-book, le réalisateur nous présente un montage des nombreux exploits du Captain et de ses hommes durant leur lutte contre Hydra - telles des vignettes de bande-dessinée. Du coup, on peine à trouver une scène d'action réellement dantesque (ou juste un peu construite) qui mettrait bien en valeur le personnage - même si bien sûr le climax ménage son lot de faits surhumains.
Toutefois, on ne peut guère bouder son plaisir : voir Captain America et son commando botter des culs nazis durant presque une heure dans une Europe ravagée par la guerre reste un moment bien jouissif. D'autant que la némésis, le fameux Crâne rouge, est excellemment campé par Hugo Weaving. Sa première confrontation avec le Captain est parfaite : les deux personnages sont face à face sur fond d'explosions infernales... les deux côtés d'une même médaille en somme.

La réalisation est d'une facture classique, très lisible et offrant de nombreux plans dignes d'un comic-book. Sans génie particulier (ce qui empêche sans doute le film de prétendre au chef d'oeuvre, au même titre que le déséquilibre scénaristique mentionné), elle illustre cependant très bien ce conflit de rétro-SF et met suffisamment en valeur les exploits du héros.
Elle bénéficie surtout d'une BO signée Alan Silvestri, qui frappe fort avec un score militariste d'une ampleur convenant parfaitement aux enjeux.

Bref, l'un des tous meilleurs films de super-héros (et d'aventure - on pense plus d'une fois à Indiana Jones) vient de là où peu de gens l'attendaient.
Une oeuvre respectueuse dont finalement la qualité première est le total premier degré avec lequel elle assume son concept et son personnage : c'est cette sincérité qui nous fait retrouver nos yeux d'enfants et prendre notre pied devant ce spectacle estival.
Quelques touches d'humour, un casting aux petits oignons, un scénario linéaire mais direct achèvent de faire de Captain America un excellent film, dont la fraîcheur fait un bien fou. Allez, j'y retourne !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Léo le 21Août, 2011, 20:25:20
J'ai commis l'erreur d'aller voir Conan hier. Le début (l'enfance du héros) est pas trop mal, on se dit même que ça va être un bon film...
Mais on déchante vite. C'est une bouse sans nom, et surtout sans scénario (ou qui tient en 1D100 mots).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 21Août, 2011, 21:39:14
Tu es sévère. Mais juste, j'en ai peur.

Il faut reconnaître qu'à part des scènes d'actions trépidantes, le film ne propose pas grand chose qui soutienne la comparaison avec la version Schwarzie. Par contre dans quelques années, on regardera ce truc comme un bon gros nanard.

Mention spéciale à la scène où la fille du film, après avoir quitté un bateau pour rejoindre Conan dans une grotte proche de la mer pour la scène de sexe réglementaire, quitte la grotte pour rejoindre le bateau et se retrouve, on ne sait trop comment, dans une forêt où elle se fait agresser.

Heureusement, les méchants sont sympas, et signent leur méfait en laissant derrière eux un ongle en fer caractéristique. Comme ça, sans raison.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: axis.mundi le 21Août, 2011, 22:38:26
Moi aussi j'ai fais l'erreur...

Les lieux s'enchaînent sans aucune transition logique, désert vers bateau vers forêt...

Les villes, citées fortifiées, monastères perdus dans les montagnes, sont tous équidistant à une journée de marche, de bateau ou de chevaux. (Genre Conan va dans une ville chercher un voleur et à le temps de revenir alors que le méchant va dans la salle ou il y a la prisonnière et prend le temps de lui enfiler le costume de cérémonie pendant le même laps de temps).

Les combats sont épileptiques. Je film une seconde d'action, et puis je change de plan, et puis je rechange de plan au bout d'une demi-seconde... et évidemment ont utilise le bon vieux truc de l'image vibrante pour donner la gerbe au spectateur.

Jason Momoa à du faire ce qu'on à du lui demandé, il n'est pas mauvais, mais il n'est AMHA pas mit en valeur pour deux sous.

La sorcière, au lieu de caster un sort, préfère se battre avec des petites griffes en métal ... pour être sur de gagner, sans doute.

Et j'en passe...


Je suis vraiment trop déçu. Pourtant il y a un certain P.Jackson qui a montré à Hole-y-wood comment faire des adaptations de livres à l'écran. 
A moins que les Producteurs veuillent épuiser le filon de l'héroic fantasy en nanarisant les bons sujets pour changer de mode ... :?:


Grrr et Grrrre


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 21Août, 2011, 22:59:23
Et le fameux masque magique qui, même reconstitué et activé, ne sert à peu près à rien ! ça valait bien la peine d'en faire tout un foin !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 22Août, 2011, 09:49:44
C'est clair qu'une fois le début du film derrière soi (mention spéciale au combat entre le gamin et les 4 iroquois de service), on s'endort rapidement.
L'acteur principal est mauvais, la gonzesse de service est nulle, les méchants sont super pas crédibles du tout (spéciale dédicace au masque sui sert à rien et à la pauvre scène de pseudo drague incestueuse).
La seule scène marrante, c'est quand Conan envoi un "sms" par catapulte. ;D


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: axis.mundi le 22Août, 2011, 09:56:19
Et le fameux masque magique qui, même reconstitué et activé, ne sert à peu près à rien ! ça valait bien la peine d'en faire tout un foin !

Je suis pas d'accord, il donne une parfaite dégaine débile au méchant pendant le "duel" final :P


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 22Août, 2011, 17:39:47
C'est une bouse sans nom, et surtout sans scénario (ou qui tient en 1D100 mots).

En ce sens, le remake est fidèle à l'original...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 23Août, 2011, 12:59:52
Conan a quelques scènes ou le spectateur sait d'avance ce qui va se passer (et oui le masque ne sert à rien en fait). Mais je vous trouve dur avec le film et surtout très tendre avec le film de Shwartzie. Honnêtement : à part la musique qui est culte et quelques scènes mythiques il y a des moments ridicules dans Conan schwartzie et d'autres qui ont très mal vieilli.

Jason Momoa est bien plus fidèle au bouquin qu'Arnold. Conan Arnold est un peu con-con et Conan 2011 est sanguinaire. Quand on relit les nouvelles de RE Howard c'est tout à fait ça. On peut assimiler Conan 2011 à une période post-Amra et il reste pas très courtois ni mesuré.

Bon sinon : Capitain America est un très bon film tiré de Comics. Inférieur à Iron Man mais largement mieux que Thor (ce qui en soit n'est pas dur). Mention spéciale au personnage féminin principal, très jolie sans avoir un rôle de Potiche (qui a dit : pas comme Nathalie Portman ?  >:D). Ah si un regret : je n'ai pas vu Stan Lee ? D'habitude il fait des apparitions dans chaque film Marvel ?  :-\


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 23Août, 2011, 13:10:49
Si, là il a le rôle d'un vieux général qui dit "Je le croyais plus grand" quand Captain America n'apparaît pas à son show (il décide à la place d'aller délivrer les soldats).

Sinon, un peu comme toi sur ce Conan : c'est une série B de fantasy, pas extra mais pas honteuse. Momoa campe en effet un bien meilleur Conan que celui de 82 et le récit est pulp & kitch - comme les écrits d'Howard en somme.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 23Août, 2011, 13:29:31
Ah si un regret : je n'ai pas vu Stan Lee ? D'habitude il fait des apparitions dans chaque film Marvel ?  :-\
C'est parce que tu n'as pas bien regardé. ;)

D'après la fiche du film sur IMDB (http://www.imdb.com/title/tt0458339/fullcredits#cast), Stan Lee est bien présent :
Citation
Stan Lee   ...    Stan the Man


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 24Août, 2011, 13:55:47
J'ai vu récemment Green Lantern. ça m'a bien plu, toute la partie en relation avec les Gardiens et la planète Ao est plutôt bien fichue et spectaculaire, les pouvoirs des Green Lanterns en mettent plein la vue. Mais le scénario est un peu léger, et surtout par moment les choses s'enchaînent brusquement, bizarrement, un peu comme si on avait coupé des scènes pour alléger le métrage. Le héros est un peu pâle, eclipsé par des acolytes plus charismatiques que lui, et sa romance avec la fille du film est sans grand intérêt. Mais le méchant est impressionnant.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 24Août, 2011, 14:09:16
Citation
la planète Ao

Oa plutôt.

Ao, c'est lui :
(http://1jour1actu.com/wp-content/uploads/sortie-film-ao-le-dernier-neandertal.jpeg)
 
 :mrgreen:


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: PM le 24Août, 2011, 18:34:02
J'ai vu récemment Green Lantern. ça m'a bien plu, toute la partie en relation avec les Gardiens et la planète Ao est plutôt bien fichue et spectaculaire, les pouvoirs des Green Lanterns en mettent plein la vue. Mais le scénario est un peu léger, et surtout par moment les choses s'enchaînent brusquement, bizarrement, un peu comme si on avait coupé des scènes pour alléger le métrage. Le héros est un peu pâle, eclipsé par des acolytes plus charismatiques que lui, et sa romance avec la fille du film est sans grand intérêt. Mais le méchant est impressionnant.

Ce qui m'a plu c'est quelques scènes qui peuvent passer pour inutiles mais ne le sont pas du tout comme (je l'ai entendu) celle où les Gardiens créent l'anneau jaune à la demande de Sinestro hé hé...
Quant à la Miss Ferris, elle st un peu insipide mais on lui pardonnera si...


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 24Août, 2011, 20:32:45
Ce qui m'a plu c'est quelques scènes qui peuvent passer pour inutiles mais ne le sont pas du tout comme (je l'ai entendu) celle où les Gardiens créent l'anneau jaune à la demande de Sinestro hé hé...

Faut pas partir avant la fin du générique...  ;)

Comme c'est souvent le cas dans les films de super-héros, j'ai attendu, mais la plupart des autres spectateurs sont partis avant. C'est balot.


Titre: Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: PM le 24Août, 2011, 20:59:50
Ce qui m'a plu c'est quelques scènes qui peuvent passer pour inutiles mais ne le sont pas du tout comme (je l'ai entendu) celle où les Gardiens créent l'anneau jaune à la demande de Sinestro hé hé...

Faut pas partir avant la fin du générique...  ;)

En général j'essaie de rester (je suis resté voir le petit bonus a la fin de Captain America alors que ma moitié préférait sortir de la salle) mais franchement sur Green Lantern, j'ai eu du mal pendant pratiquement tout le film avec le bruit (j'arrive par à appeler ça de la musique) de James Newton Howard. J'ai craqué.

Comparer avec peut-être pas le petit chef d'oeuvre mais en tous cas la très bonne composition qu'a pondu Silvestri sur Captain America, il n' a pas photo.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 24Août, 2011, 21:02:16
Ben c'est dommage, pour le coup c'est vraiment un gros truc après le générique.

On y voit Sinestro enfiler l'anneau jaune.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: PM le 24Août, 2011, 21:14:21
Bon faudra que j'attende le DVD (ou Youtube...;-) . (http://www.youtube.com/watch?v=VTBU_Vzx_rU) )

Ceci dit, c'était quand même très largement prévisible quand on connait le personnage.
Je suis par contre curieux de savoir si le devenir de Carol Ferris suivra celui des comics...


Titre: Real Steel
Posté par: Marcellus Lesendar le 07Septembre, 2011, 08:54:31
Hier, projection en avant première de Real Steel. Y avait même Hugh Jackman qu'était là...

Bah que dire de plus que... Pffff... Me suis ennuyé...
C'est joli, mais terriblement cliché. Le pitch de base est tentant, mais exploité de manière tout ce qu'il y a de plus attendue. La relation père-fils? Mouais... Bah mouais quoi...

Bref, un film qui devrait plaire aux fansde X-men, Transformers et autres films du genre... Un scénar que même une personne ayant un cerveau cramé elle peut l'écrire, des dialogues qu'on retrouve dans tous les films d'aujourd'hui...
Bref...
Rien de novateur...

SI! Le gosse est super trop balèze. S'il continue de jouer comme ça, j'pense qu'y a moyen qu'on ait une flopée de films où on va le voir... Un peu comme le gamin d'A.I.

En tout cas, j'me suis ennuyé royalement, le fait d'avoir l'acteur derrière nous n'a pas aidé à se sentir plus en joie...

Bon film grand public quoi :(


Ah? Faut parler du film?
Un gosse qu'est trop balèze en bidouillage de robots parce qu'il est geek en jeux vidéos? Un ancien boxeur qui rate tout ce qu'il fait et qui le fait super bien? Des robots e 2020 qu'on voit même pas l'intérêt d'la chose puisqu'ils ne sont, finalement, guère plus évolué que ce à quoi on pourrait s'attendre... Pas très novateur alors qu'on sent qu'y a eu une évolution... Le Méga robot méchant qui se retrouve finalement être méga bidon puisque pas si technologique que ça...  Des dialogues efficaces parce que courts et bourrés d'humour à la papa/fiston/rôles inversés...
Ah! J'allais oublier... Un robot qu'arrive comme un cheveu dans la soupe, mais qui se révèle en parfait état et qui en plus est quasi magique. Trop la classe. J'f'rais ça en jdr, mes joueurs hurleraient au scandale^^
Du vent, du flan, mais des sous à gogo :)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 12Septembre, 2011, 13:18:12
Dans la série Bientôt en salle  :

Le Pathé va retransmettre Siegfried de Richard Wagner joué au Métropolitan Opera de New York.

Le liens pour réserver pour Lyon : http://chartsinfrance.fnacspectacles.com/place-spectacle/manifestation/view-SIEG6.htm (http://chartsinfrance.fnacspectacles.com/place-spectacle/manifestation/view-SIEG6.htm)

Mais j'ai cru comprendre qu'il y avait des diffusion dans d'autres Pathé


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Kérosène le 25Septembre, 2011, 18:44:49
Je suis allée voir Fright Night avec Dahrken et manunancy. C'était très sympa ! Un film bien fait dans l'ensemble, plein d'humour, dont quelques répliques d'anthologie, avec un Colin Farrel qui semble s'amuser beaucoup et un David Tennant (le meilleur Doctor Who de tous les temps à mon goût) absolument magnifique en maître des ténèbres de cabaret de Las Vegas. Un très bon moment de cinéma !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 11Octobre, 2011, 17:42:55
C'est un peu hors-sujet, mais je ne voulais pas ouvrir une nouvelle discussion pour une question très simple : dans les Kung-Fu Panda (1 et 2) quel animal est "Maître Shifu" ?

Je pensais à un koala (couleur beige, oreilles rondes), ma femme à un fennec...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 11Octobre, 2011, 17:47:53
Vous avez faux tout les deux je pense... c'est un panda roux


(http://idata.over-blog.com/3/03/14/36/mammiferes/panda-roux-02.jpg)

(http://arcus.a.r.pic.centerblog.net/o/989e95c0.jpg)


Et oui je suis pour la paix dans les ménages moi ;) En plus j'ai même pas vu ces filmes...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 12Octobre, 2011, 17:05:57
Je ne savais même pas que ça existait...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 12Octobre, 2011, 18:21:12
C'est l'emblème de firefox


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 12Octobre, 2011, 20:02:34
Mais c'est adorable, cette petite bestiole !  :D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 12Octobre, 2011, 20:03:01
Il y en a (avait?) au Jardin des Plantes si je ne m'abuse.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Dame du Lac le 12Octobre, 2011, 20:53:43
On en trouve dans pas mal de zoos en France : Thoiry, Beauval, Les Sables d'Olonne... Sans doute d'autres, mais je n'y suis pas allée.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Safran le 13Octobre, 2011, 09:44:16
On en trouve dans pas mal de zoos en France : Thoiry, Beauval, Les Sables d'Olonne... Sans doute d'autres, mais je n'y suis pas allée.

Oui, il y en a aussi au zoo d'Amnéville, pour les Nancéens et autres orientaux.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 13Octobre, 2011, 17:33:01
C'est l'emblème de firefox

Vu son nom, "fox", je pensais qu'il s'agissait d'un gorpil, là où le panda est un ours... Ton message m'a fait rechercher sur wiki et effectivement, le firefox (renard de feu) est le petit nom anglais du panda roux.

Contrairement au panda, classé dans les ours (ursidae), les spécialistes ne savent pas s'il s'agit d'un ours ou d'un raton laveur (procyonidae)... En attendant qu'ils vident leur querelle, utilisons firefox, mais il faudra peut-être changer un jour pour "firebear" ou "fireraccoon".       :)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 13Octobre, 2011, 18:09:58
ou appelons tout simplement de son vrai nom : Ailurus fulgens.

la taxonomie n'est pas une discipline très "carrée"


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Acritarche le 13Octobre, 2011, 21:48:06
la taxonomie n'est pas une discipline très "carrée"

Ben, si! Justement...

Mais parce que la Nature ne l'est pas, il y a des tas de petites bêtes (et plantes, et autres) qui rentrent mal dans ses "cases" bien carrées.  ;)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Safran le 14Octobre, 2011, 09:14:33
D'après les explications du zoo, le panda roux a été appelé panda à cause de la forme de son crâne, similaire à celui de l'autre panda.
Mais génétiquement, le panda est effectivement proche de l'ours là où le panda roux est proche du renard.
Il s'agit d'un exemple frappant de convergence évolutive http://fr.wikipedia.org/wiki/Convergence_%C3%A9volutive (http://fr.wikipedia.org/wiki/Convergence_%C3%A9volutive).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Pan Paniscus le 14Octobre, 2011, 18:43:35
Ça y est, j'ai vu Drive. Vous savez ce film qui fait l'unanimité tant chez les critiques que chez les spectateurs. A la lecture du synopsis, on se dit tient, un "fast and furious" like. On regarde ensuite les critiques et là on se dit que décidément, y a un truc qui ne colle pas.

J'ai ensuite appris que le film était réalisé par Nicolas Winding Refn dont j'avais vu "Valhalla Rising" et qui m'avait laissé un souvenir étrange. On part d'une histoire vue et re-revue.  Ici, un guerrier viking mué, indifférent à ce qui l’entoure, capable de crises d'hyper sauvagerie dans le combat qui se retrouve à traîner un gamin avec lui. Ils  embarquent sur un drakkar avec un groupe de guerriers pour aller combattre en terre sainte.

On était là dans un accumulation d'énormes clichés. Pourtant, le sujet était traité d'une façon complètement inhabituelle. Le film nous plongeait dans une ambiance crépusculaire, ultra-violente et onirique, voir mystique. On ne savait pas très bien où on allait, ni où on était,  ( même si cela se devine ), ni à quoi vraiment s'accrocher. J'ai trouvé le résultat à la fois dérangeant et fascinant.

Lorsque je  suis allé voir "Drive", je m'attendais donc à quelque chose de tout aussi étrange, et bien pas tout à fait. La trame du film se déroule dans un univers plus tangible. Le rythme reste lent (caractéristique très en vogue ces dernières années, non ?). 

Dans une première partie l'on assiste à la naissance d'un amour platonique entre une femme et notre héros qui se trouve être presque aussi silencieux que le viking dont je viens de parler. C'est un personnage marmoréen qui aurait tendance à éviter les complications d'une histoire amoureuse si le choix lui était donné ; et, pas de bol, l'histoire se complique et tourne au bain de sang. On découvre alors que le héros  impassible peut faire montre d'une terrible frénésie guerrière dans la violence. (Tient on n'aurait pas déjà vu ça quelque part ?)

Sans pour autant porter le au firmament, j'ai vu là un excellent film. Servi par une BO qui lui colle à la peau, des acteurs très convainquant, je vous recommande d'aller le voir. A moins que la violence ne vous rebute, car si elle n’apparaît que dans quelques scènes, elle ne fait pas dans la dentelle.



Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 14Octobre, 2011, 23:32:47
la taxonomie n'est pas une discipline très "carrée"

C'est pour ça qu'il faut lui préférer la phylogénie.  :P


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Usher le 15Octobre, 2011, 08:55:40
Je suis tenté par Drive, parce que j'avais été fasciné par Valhalla rising. J'avais vu ce film comme une variation splendide et épurée autour du personnage d'Odinn, incarné à l'écran par le guerrier borgne.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 15Octobre, 2011, 15:16:08
Yep, sur Valhalla Rising j'ai en fait vu comment Odin devenait le Christ - et c'était vraiment fascinant.

Drive, j'ai tout simplement adoré. C'est en gros le style de Valhalla Rising mais dans un univers urbain à la Michael Mann. Très contemplatif, très symbolique et une mise en scène à tomber.

Ce réalisateur est en train de devenir un de mes chouchous du moment.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Pan Paniscus le 17Octobre, 2011, 14:12:18
Je n'avais pas fait le rapprochement avec Odin. J'ai complètement occulté qu'il était borgne. Voilà, une info qui est bonne à prendre.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 17Octobre, 2011, 17:09:19
Voilà ce que j'avais pu en dire, attention c'est SPOILER :

Citation
Mon interprétation personnelle : le film parle (explicitement et implicitement) de la fin des vieux mythes et de l'arrivée du christianisme. Le héros en est le symbole. Borgne, invincible, muet : il est la personnification d'Odin après le Ragnarok. Échoué sur Midgard, il tente de retourner au Valhalla mais se rend finalement compte que c'est impossible - il a entraîné ses compagnons en Enfer car son royaume divin n'existe plus. De fait, il décide de se sacrifier pour sauver au moins l'enfant : le dieu païen se fait Christ.
En gros et selon moi.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 31Octobre, 2011, 13:08:36
Je suis allé voir Tintin. A mon avis, ce film est une vraie réussite, qui réjouira tous les amoureux de la BD. Plusieurs albums y sont habilement mixés. Le film, tout en restant fidèle à l'esprit de ses sources, sait prendre son envol et s'accorder les libertés nécessaires à une bonne adaptation. Les aventures s'enchaînent avec panache et maestria, et on retrouve son âme de gosse. Superbe !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Alias le 31Octobre, 2011, 14:15:14
Pas beaucoup mieux que Glorfindel.

Ce n'est pas un grand film, mais c'est un film réussi pour ce qu'il est: du divertissement.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 31Octobre, 2011, 14:37:07
Dans un style tout à fait différent
Je suis allé voir Polisse de Maiwenn.

Ce film raconte le quotidien d'agent de la BPM : Brigade de Protection des Mineurs de Paris. Ils s'occupent de cas de pédophile, de fugue, de maltraitance, de viols sur mineurs.
On suit le quotidien d'une brigade avec comme fil rouge l'intégration d'une photographe et les hommes derrières les flics.
En fait, ce fil rouge n'est pas vraiment utilisés : les personnages évoluent, les affaires se règlent, mais il n'y a pas vraiment de vision d'ensemble, de scénario.
Ce manque de scénario donne peut être plus de forces aux affaires puisqu'elles ne sont pas introduites : elles arrivent vers le spectateurs comme elles arrivent vers le flic : le drame vient d'arriver.
C'est un film avec des drames particulièrement violents (*)


C'est un bon film et une excellente inspiration pour un jeu comme COPS.

_____________________________________________________
* : et encore je ne suis pas sensible sur ce sujet et je n'ai pas d'enfants.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 02Décembre, 2011, 21:47:58
Une personne que je nommerais pas m'a trainé devant Touillaite 4 - partie 1... Au 2nd degré ça doit... Non en fait au 5e degré bourré avec une bande de potes dans le même état  : ça doit être bien...  ::)

La seule bonne partie c'est le générique de fin et le "bonus" qui est rigolo (avec enfin des vampires qui agissent comme des créatures de la nuit et pas une bande de post-ado shooté aux bons sentiments.  ::))

Ce film ne vaut même pas le prix de l'électricité que je consacrerais à la télécharger si je ne l'avais pas vu au cinoche. Je crois que dans le genre nul il y a dragon ball version US. Et là encore on a une jolie fille en petite tenue...  ::)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Alias le 12Décembre, 2011, 12:39:26
Dans un genre moins honteux, j'ai profité du voyage en avion pour m'offrir en rattrapage Captain America. Du coup, j'ai regretté de ne pas l'avoir vu au ciné, parce que j'ai adoré son côté plus pulp que superhéros, avec ses armes secrètes nazies plus ou moins improbables.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 12Décembre, 2011, 15:56:17
Là, c'est pas faute d'avoir dit que c'était d'la balle ce film :p


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 13Décembre, 2011, 12:24:00
Hier soir, par hasard, je suis retombé sur Hurlements de Joe Dante (1981). Pour un film qui a...ouch...31 ans, les effets spéciaux sont fabuleux et les loups garous font vraiment peur. 


Titre: Re : Cinéma
Posté par: PM le 22Décembre, 2011, 16:50:05
J'ai hésité pour me dire si c'était le bon topic mais bon....
A l'attention spéciale des connaisseurs de la sub-"culture" helvète romande....

Vu hier soir (en DVD, faut pas déconner, c'est pas sorti en salle, et de toutes façons c'est du 30'-35' alors ça peut jouer pour y survivre) La Guerre des Romands alias "Les Valaisans dans l'Espace - Le Film"...

...ou les démélés de John Bonvin, capitaine du VSS Couchepin, portant le dernier espoir de la population valaisanne, confronté à la malfaisance de ces bouffeurs de papet du VDS Carnotzet,

La Bande Annonce (http://www.youtube.com/watch?v=c24UYr8vXLk)

(http://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/50414_216551448904_3474616_n.jpg)(http://www.romands.tv/wp-content/uploads/2011/11/Jaquette.jpg)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 23Décembre, 2011, 08:37:41
Ait vu Mission Impossible 4 cette semaine. C'est du bon film d'action blockbuster US comme on les aime !  :thumbsup: Chouette cascades, scène d'actions et autres retournement de situation. Au bout du 4e :  Tom Cruise se souvient qu'à la base M.I c'est une équipe et pas deux personnes... Voire une. Je serais preneur d'un 5e avec les mêmes tiens.  :)


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Alias le 23Décembre, 2011, 10:37:54
Vu hier soir (en DVD, faut pas déconner, c'est pas sorti en salle, et de toutes façons c'est du 30'-35' alors ça peut jouer pour y survivre) La Guerre des Romands alias "Les Valaisans dans l'Espace - Le Film"...

Je dois dire que mon Valaisan intérieur l'attend avec une certaine impatience. :mrgreen:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Léo le 29Décembre, 2011, 16:55:29
Soirée nanars hier sur canal+ :

Le Dernier des Templiers : un film d'une insondable nullité, j'ai cru pendant un moment que c'était parodique, mais en fait non. Pas la peine de s'étendre dessus, mais je ne peux quand-même que relever son grand n'importe quoi du point de vue historique. Ok, le Moyen-Age fantasmé hollywoodien faisait partie des attendus du sujet, mais je ne comprends pas pourquoi, au début du film, on nous dit que telle bataille imaginaire se déroule dans les années 1330, soit une quarantaine d'année après la chute de Saint-Jean-d'Acre, et deux décennies après la fin de l'Ordre du Temple : que le film soit inconséquent, d'accord, mais à quoi ça sert de distiller (sciemment) de fausses informations pas du tout nécessaires à l'histoire ? Ou alors il fallait présenter le film comme une uchronie fantastique  :mrgreen:

Ip Men 2 : Un film intéressant, que je ne me lasse pas de regarder, surtout parce que... lors du combat final, qui c'est le (beau et charismatique) figurant au premier rang du public, sur la droite ? C'est Léo ;)

Djinns : là j'ai été déçu, le point de départ était original, le cocktail guerre d'Algérie/fantastique (avec une créature peu courante au cinéma, en plus) aurait pu être sympa. Mais non. Malgré quelques bonnes idées, on a surtout droit à une accumulation poussive de clichés et de longueurs.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 29Décembre, 2011, 21:50:38
Ip Man 2 est compris dans ta soirée nanar ?   :o

Bon je vais me repasser la scène finale alors, sale gweilo !                       


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 29Décembre, 2011, 22:52:24
Tu sais, alors que seuls des films du calibre, que dis-je, du génie de Haseena Atim Bomb ou du Béhèlien Le Jour et la Nuit, le méritent, le terme de nanar est devenu très galvaudé.  ;)



Titre: Re : Cinéma
Posté par: Léo le 30Décembre, 2011, 14:07:09
Citation de: Rom1
Ip Man 2 est compris dans ta soirée nanar ?   

Bon je vais me repasser la scène finale alors, sale gweilo !  :o
Citation de: Macbesse
Tu sais, alors que seuls des films du calibre, que dis-je, du génie de Haseena Atim Bomb ou du Béhèlien Le Jour et la Nuit, le méritent, le terme de nanar est devenu très galvaudé.  ;)

Vous avez raison, j'aurais mieux fait de parler de navets. Sauf pour "le Dernier des Templiers" ceci dit, qui par bien des points peut quand-même faire figure de bon gros nanar...
Et je ne suis pas un gweilo d'abord, mais un laowai  ;) ???



Sinon, jetez un coup d'oeil à la BA de The Troll Hunter. (http://www.youtube.com/watch?v=TLEo7H9tqSM)  :mrgreen:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: SgtPerry le 09Janvier, 2012, 16:21:05
Vu Ironclad / Le sang des Templiers en VF  en DVD. C'est un film très festif dont avait parlé l'ami PM (http://couroberon.com/Salon/index.php?topic=2773.msg66392#msg66392).

Nous sommes en Angleterre en 1215. Le roi Jean vient de signer sous la contrainte la Magna Carta. En septembre 1215, il lève une armée de mercenaires et attaque le château de Rochester, possession de l'Archevêque Langton, l'un des meneurs de la révolte.

Le film reprend la trame historique avec quelques aménagements :  le château de Rochester a bien été défendu par une garnison de barons rebelles contre le roi Jean, des prisonniers ont bien eu leurs mains et pieds tranchés, le mur du donjon a été sapé, etc...  En tout cas, c'était pile poil dans mes préoccupations du moment, murailles, trébuchets, échelles, tour de siège, bélier, sappes!

Les combats sont violents (trop au goût de mon épouse), ça tranche, ça découpe, ça éviscère, ça défonce, etc. avec une bonne musique, c'est parfait le tout dans un style moyen-âge sombre et sale  (à la monty python).

Olivier
qui devrait regarder le dernier templier la semaine prochaine



Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 09Janvier, 2012, 16:41:35
Le dernier templier est un aimable nanar avec des effets spéciaux pas trop mal faits.
Tel un inspecteur des impots accablé par une gastro, ca se regarde agréablement. >:D


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: PM le 09Janvier, 2012, 16:49:39
Le dernier templier est un aimable nanar avec des effets spéciaux pas trop mal faits.
Et quand même une musique pas mal du tout (http://couroberon.com/Salon/index.php?topic=468.msg65931#msg65931) (comment ça je suis monomaniaque ?)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 16Janvier, 2012, 15:15:17
Tiens j'suis allé voir "la colline aux coquelicots" des studios ghibli...
Bah c'est lent, il ne se passe pas grand chose, la musique est excellente, les dialogues sont là... Bref, un Miyazaki fils qui r'semble à ce que fait l'papa quoi...
J'ai réussi à m'endormir les 10 premières minutes tant c'est lent, puis ma chérie m'a maintenu éveillé (ainsi qu'un pote pas joyeux d'me voir roupiller pendant un film qu'il apprécie^^)... C'était difficile...

En gros, une fille qui attend le retour de son papa, un gamin qui va papoter et faire plus avec elle, une histoire peut-être commune et une fin... C'est plat, mais c'est une histoire qui se raconte. C'est lent, mais pas inintéressant...
Bref, du Ghibli comme ceux qui aiment aimeront...

Après Ariety et ça, j'pense que j'vais m'faire une cure des vrais Ghibli qui m'ont marqué^^


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 16Janvier, 2012, 15:59:26
J'ai vu ce film également, Marcellus, mais j'ai vraiment apprécié le rythme du film et son ton général. Il s'y passe peu de choses, c'est vrai (quoique...) mais "La colline aux coquelicots" est, à mon goût, un beau dessin animé, qui met en valeur jusqu'aux petits gestes du quotidien.
Je précise que j'avais également apprécié "Arrietty". ;)

Pour l'anecdote, la plus jeune de mes filles (8 ans), fan des productions Ghibli m'accompagnait et sa critique tient en quelques mots : "c'était très beau, mais je n'ai rien compris".  :mrgreen:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 16Janvier, 2012, 19:58:21
Nous aussi nous avons apprécié mais comme tu le dis Marcellus, nous aimons les Ghibli en général.

J'ai beaucoup apprécié notamment de découvrir une époque méconnue du Japon moderne (poste guerre de Corée) et une vision des écoles japonaise débarrassée du cliché "mini-jupes & grosses poitrines"

Mais ça ne m'étonne pas que ta fille, FaenyX n'ai rien compris... entre touts ces noms inhabituels, les non dits, sous entendus et les relations familiales peu conventionnelles.... il y a de quoi se perdre.

En tout cas c'est encore un DVD à venir dans notre collection et une BO qui tournera en boucle sur le PC... parce que si le filme est lent comme savent l'être les Ghibli, la musique elle a du peps !!!! :thumbsup:




A part ça, nous sommes allé voir J-Edgar, un autre bon moment de cinéma... vraiment oublié le Léonardo di Carpaccio de Titanic, il tien son rôle admirablement.
Encore une réussite de Clint Eastwood !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 25Janvier, 2012, 10:05:21
On a été voir Millenium. Pas mal. Reprend bien le film originel. Les scènes trash ne sont pas censurées. A voir, surtout si vous n'avez pas vu ce dernier ou lu le livre.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 25Janvier, 2012, 14:06:44
Juste une précision au passage : initialement, dans la série, les scènes trash n'étaient pas censurées. Elles l'ont été à la télévision, mais en France seulement, du moins à ma connaissance.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 05Février, 2012, 14:22:59
Je rentre tout juste d'une séance de Sherlcok Holmes : Jeu d'ombres, de Guy Ritchie. Je me suis laissé emporter par ce grand spectacle, plein de fureur et d'humour, mené à bon rythme. Évidemment, on est loin des enquêtes un peu "intellos" des romans, et ce Sherlock-là a indéniablement un fort cousinage avec Jason Bourne, dans sa capacité à survivre aux tirs, explosions et combats au corps à corps. Mais je ne vais certainement pas bouder mon plaisir.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 07Février, 2012, 17:25:51
J'ai lu une critique qui indiquait que les talents de déduction de Sherlock Holmes avaient été remplacés par un don de clairvoyance et que finalement, il s'agissait plus d'un film d'action avec pour personnage principal un homonyme d'un grand détective, mais sans autre point commun avec lui que le nom...

Pourrais-tu en dire un peu plus sur ces deux points (don de clairvoyance et film d'action uniquement), s'il te plait ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: klimero le 07Février, 2012, 22:13:06
C'est effectivement le cas dans ce deuxième. Le premier aussi, mais dans une moindre mesure. Il ne faut pas y aller pour y voir une enquête de Sherlock Holmes, mais un film rythmé et empruntant le folklore des romans de Conan Doyle.
J'ai personnellement aimé, malgré un début un peu confus, parce qu'on ne s'ennuie pas et que c'est bien foutu.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Morgalel le 07Février, 2012, 22:45:25
La nouvelle qui est la base du récit de ce film n'est pas non plus une enquête à proprement parler.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 07Février, 2012, 23:54:15
Le premier des deux filmes (je n'ai pas encore été voir le second) respectait à merveille le principe des livres de Doyle :


"Si Scherlock dit que c'est logique et irréfutable, c'est logique et irréfutable... même si en fait pas du tout."

Je repense à ce moment où il est face à ce Lord Tomas

"Vous avez les même oreille que le Méchant ce qui dénote un lien de parenté directe, soit deux frères ou un père et un fils... vu votre différence d'âge c'est donc votre fils."

Heu en fait c'est complétement con, sans même parler d'une pure coïncidence qui serait de 1/1000, ça peut tout aussi bien être un neveu ou un cousin avec une grande différence d'âge. Si le père peut le transmettre au fils le frère du père pouvait en être affublé et le transmettre à ses propres enfants... surtout dans le contexte de consanguinité de la noblesse de l'époque.

J'expose ce détail mais toutes les fumeuses pardon, fameuses déductions du détective sont de cet acabit, donc si j'ai eu plaisir à voir le premier filme et si j'irai voir le second, ce n'est pas pour l'enquête mais bien pour le spectacle !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 08Février, 2012, 17:56:43
Je n'avais même pas percuté qu'il y avait deux films de Sherlock Holmes...

Depuis que j'ai des lutins à la maison, je ne suis plus du tout l'actualité du cinéma... Mais je ferai une exception en décembre, quand même.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 23Février, 2012, 00:01:25
Je ne sais plus si c'est à Brand ou à Xaramis que je dois cet aiguillage - merci aux deux, dans ce cas, mais je me suis penché sur l'oeuvre d'Hideo Gosha et je viens de voir Goyokin, l'or du Shogun... et c'est magnifique. L'esthétique de ce film est d'une grande richesse (mon dieu que chaque plan est beau et gorgé de sens !), et il va bien au-delà du dévoiement du chambara et de l'insertion d'une critique sociale dans le cinéma de genre. C'est à la fois un éloge funèbre et un pont gracile entre deux mondes, celui des vivants et celui des morts et des kamis.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 23Février, 2012, 17:19:46
Je ne sais plus si c'est à Brand ou à Xaramis que je dois cet aiguillage
Rendons à Brand ce qui est à lui. ;)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 23Février, 2012, 18:31:07
Justement, j'ai relu l'échange de posts et maintenant, il faut que je vois Hitokiri. C'est malin. Moi qui voulais regarder des nanars tranquillement, je vais être obligé de voir de bons films.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 25Février, 2012, 00:09:23
Je sors de la projection de Bullhead. Ce fut violent et bestial. J'en ai les nerfs en cordes de piano. C'est certes un bon film noir, qui explore du milieu de la mafia des hormones des Flandres, mais pas seulement. C'est surtout la résurgence démultipliée d'un traumatisme de l'enfance tant bien que mal étouffé pendant vingt longues années qui est le véritable sujet du film, et elle fait mal.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 20Mars, 2012, 01:12:13
Comme c'était annoncé, nous venons Lurker above, Pan Paniscus, Issia et moi-même de voir John Carter...  Eh bien je suis très agréablement surpris ! J'avais peur du pire (un peu rassuré quand j'ai vu que Le Pixx qui n'est pas connu pour son indulgence avait apprécié  ;)) et honnêtement ce n'est pas LE film de SF/Fantasy de l'année mais ça se laisse voir et c'est ma foi pas mal du tout. Je regrette un peu le manichéisme de LA gentille cité et LA méchante cité mais à part ça, un bon film d'aventures-sf tout public avec des chouettes scènes d'action, des jolis effets spéciaux, une 3D pas mal mais pas à s'en relever la nuit, et une princesse ma foi très jolie. Une adaptation pas à s'en relever la nuit mais correcte et dépaysante. Vivement la suite tiens ! :)

PS : Je me prend à rêver d'une bonne adaptation de Tarzan en film, avec les effets spéciaux de maintenant, animer les grands-singes ça serait de la rigolade...  :)


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: PM le 20Mars, 2012, 10:41:22
Une adaptation pas à s'en relever la nuit mais correcte et dépaysante.

Ca change de la précédente, déjà.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 20Mars, 2012, 11:22:38
John Carter avait déjà été adapté au ciné ? Il me semblait que justement, c'était un projet maudit connaissant un development hell depuis quasi 80 ans (première adaptation prévue en 1930).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: PM le 20Mars, 2012, 11:50:52
Techniquement probablement pas au cine.
C'était une prod de The Asylum, qui travaille souvent avec Syfy (voir tous les Megashark et autres Sharktopus qu'ils ont produits)

http://www.imdb.com/title/tt1531911/ (http://www.imdb.com/title/tt1531911/)


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 20Mars, 2012, 11:56:31
Techniquement probablement pas au cine.
C'était une prod de The Asylum, qui travaille souvent avec Syfy (voir tous les Megashark et autres Sharktopus qu'ils ont produits)

http://www.imdb.com/title/tt1531911/ (http://www.imdb.com/title/tt1531911/)


Il faut que je vois ça ! Avec Traci Lords dans le rôle de Dejah Thoris !  :o Ca sent bon le nanar cosmique...  :thumbsup:


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Pan Paniscus le 20Mars, 2012, 12:06:38
Vivement la suite tiens ! :)

Le film a l'air d'être un vrai gouffre financier. Pour la suite, ce n'est pas gagné.


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: PM le 20Mars, 2012, 12:08:24
Techniquement probablement pas au cine.
C'était une prod de The Asylum, qui travaille souvent avec Syfy (voir tous les Megashark et autres Sharktopus qu'ils ont produits)

http://www.imdb.com/title/tt1531911/ (http://www.imdb.com/title/tt1531911/)

Il faut que je vois ça ! Avec Traci Lords dans le rôle de Dejah Thoris !  :o Ca sent bon le nanar cosmique...  :thumbsup:

Oui, enfin, comme j'avais dit ici (http://couroberon.com/Salon/index.php?topic=468.msg80136#msg80136) :
Citation
(et qui ne pourra pas réellement décevoir après la version précédente -si, si, croyez moi, c'était du Asylum, hein ! Et même la présence de Traci Lords ne suffisait pas à maintenir l'intérêt-)

Si tu y tiens, c'est même sorti en DVD en France (http://www.amazon.fr/chroniques-mars-antonio-sabato-junior/dp/B0036QU8CU) (je l'avais vu une fois en kiosque dans la gamme des DVD a 10-15 roros) (mais à partir de 1,51 euro sur Priceminister (http://www.priceminister.com/offer/buy/96573241/les-chroniques-de-mars-de-mark-atkins-video-en-pre-commande.html))
(http://ecx.images-amazon.com/images/I/51mXiK-B06L._SL500_AA300_.jpg)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 16Avril, 2012, 12:12:59
(http://ia.media-imdb.com/images/M/MV5BNDE5MDExNTQ1OF5BMl5BanBnXkFtZTcwMDIxMTM5Ng@@._V1._SY317_.jpg)

Je dois reconnaître que j'étais réticent à l'idée de m'installer devant The Adventures of Tintin / Les aventures de Tintin: Le secret de la licorne de Steven Spielberg (2011). Je craignais une fade resucée, un recours à une animation où la prouesse technique tenterait de camoufler quelque indigence du récit.

Eh bien, dans ce préjugé, je m'étais largement trompé. J'y ai trouvé, tout au contraire, une belle aventure, rondement menée, avec un Tintin pas fade du tout, plutôt mâtiné d'Indiana Jones, un capitaine Haddock bourru à souhait, des Depuont-Dupond savoureux.
Bref, un très bon moment de cinéma !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 25Avril, 2012, 15:08:46
Avengers

(http://www.film.com/wp-content/uploads/2012/03/the-avengers-poster.jpg)

Le projet de Marvel Studio était ambitieux : lancer plusieurs super-héros sur grand-écran avec le projet avoué de tous les réunir en une équipe dans un film choral. Le pari était risqué : si les précédents films allaient du très chouette (Iron Man 1 ou Captain America) au vraiment pas top (Iron Man 2) en passant par le sympathique mais moyen (Thor, Incredible Hulk), parvenir à faire coexister tous ces personnages dans un même film capable de crédibiliser la réunion d'un super-groupe - composé d'une légende de la WWII, d'un millionnaire en armure hypertechnologique, d'un dieu nordique, d'un colosse verdâtre et d'une paire d'agents du SHIELD - était une gageure.
L'annonce de Joss Whedon au scénario et à la réalisation pouvait tout à la fois rassurer et effrayer : le bonhomme avait déjà prouvé sa capacité à mettre en scène des groupes disparates et à leur insuffler une bonne dynamique mais sa carrière de réalisateur ne comportait qu'un seul film - bien loin d'un blockbuster-phare. Alors, réussite ou échec ?

Pour ma part, je suis pleinement satisfait par ce Avengers !
C'est un vrai spectacle généreux et bien écrit, laissant à chacun de ses héros le temps d'exister en leur octroyant à tous des scènes à leur mesure. L'équilibre est bien trouvé, même si certains sont forcément plus mis en avant que d'autres. De plus, l'histoire n'est pas si attendue et ménage quelques surprises non aperçues dans la bande-annonce (tout le huis-clos sur l'Héliporteur qui nous rappelle que Loki est bien le dieu de la tromperie ; et bien sûr la monstrueuse scène d'action qui s'ensuit mais n'est rien comparé au climax). La réunion de l'équipe, le danger à affronter, la façon dont l'ennemi cherche à défaire l'équipe, le rôle de certains... Tout est vraiment bien pensé et comme chaque acteur a son moment, les briques du scénario s'imbriquent toutes seules et sans ennui aucun pour nous mener à l'apothéose.
Et là en effet, les rumeurs ne mentent pas : la scène finale est un morceau de bravoure de 30 minutes, plein de bruit et de fureur, où chaque héros aura son rôle à jouer à son échelle face à une armée innombrable. Grâce à des effets spéciaux impeccables, on est projeté au milieu de cette guerre et on jubile, on frémit, on rit, on s'émeut pour cette équipe de bric et de broc qui finit par s'unir quand il s'agit de protéger le monde. De plus, cette scène n'est pas le seul moment d'action du film : entre un petit combat entre Thor / Iron Man / Cap America ou l'assaut de l'Héliporteur, on est plus que comblé - la radinerie des précédents opus de la franchise étant oubliée devant ce déferlement.

Il y a bien sûr quelques scories ici et là : des piques humoristiques parfois malvenues, une réalisation qui ne donne pas toujours au spectacle mis en scène l'ampleur qu'il mérite, une paire de baisses de rythme en première partie...
Mais il s'agit de trois fois rien face aux énormes qualités d'Avengers, à l'énorme défi que Joss Whedon s'est attelé à relever - et qu'il réussit avec les honneurs. Un vrai film de super-héros - peut-être le meilleur du genre, en effet - premier degré, qui assume ce que sont ses personnages jusqu'au bout et emporte alors l'adhésion sans rechigner.
Et bien sûr, ne ratez pas la scène post-générique pour découvrir le vrai vilain qui tire les ficelles...


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 25Avril, 2012, 15:27:44
Avengers

 Le pari était risqué : si les précédents films allaient du très chouette (Iron Man 1 ou Captain America) au vraiment pas top (Iron Man 2) en passant par le sympathique mais moyen (Thor, Incredible Hulk), parvenir à faire coexister tous ces personnages dans un même film capable de crédibiliser la réunion d'un super-groupe - composé d'une légende de la WWII, d'un millionnaire en armure hypertechnologique, d'un dieu nordique, d'un colosse verdâtre et d'une paire d'agents du SHIELD - était une gageure.


Je n'ai vu que Thor et Capitaine América... je te rejoins sur le fait que le second était bien mais si le premier est "sympathique mais moyen" alors je ne me risquerai pas à voir le "vraiment pas top (Iron Man 2" de peur de perdre tout à la fois mes yeux mes oreilles et ce qui me sert de cerveau...
Parce que franchement je n'ai rarement vue un filme plus nul que Thor. :( (même "les Immortels" avait pour lui d'être drôle dans sa nullité... Thor ne peut même pas se prévaloir de cela.)



En tout cas tu me rassure concernant Avengers que nous verrons sous peu !! Merci !! :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 25Avril, 2012, 18:15:50
Avengers ma' vraiment plu.
J'n'ai aimé ni Thor ni Iron Man 2. Mais j'avais plus qu'apprécié le Iron Man et le Captain America, du coup j'étais sceptique. Et là. Bam Boum! Joie pendant et joie après le film!


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 25Avril, 2012, 22:37:43
Je suis alors voir Avengers aussi, et je dois dire que j'ai adoré, vraiment. J'y suis allé dans un esprit résolument décontracté, et je n'ai pas été déçu, c'est un excellent moment de divertissement.

Il s'agit d'un film de super-héros, qui propose non pas un héros mais toute une brochette. L'intérêt du film vient donc beaucoup de sa galerie de personnages. Quatre des héros (Hulk, Captain América, Ironman et Thor) ont déjà été présentés dans des films qui leur sont dédiés. Les trois autres (Green Arrow, Black Canary et Willy-le-Borgne) n'ont pas eu de film dédié et ne sont jamais présentés. Leur histoire est vaguement évoquée en moins d'une minute montre en main, et pour tout dire on s'en balance. Il faut y ajouter quelques personnages secondaires, comme un collectionneur de cartes Panini dont j'ai oublié le nom.

Les quatre héros principaux sont assez intéressants, il faut reconnaître que leurs caractères présentent du relief et qu'ils sont assez amusants à suivre. Par contre, ce sont tous (au moins pour la première moitié du film) des baltringues. Thor est un bourrin qui tape d'abord et qui réfléchira peut-être dans un hypothétique futur, Hulk devient un monstre vert incontrôlable, sauf quand le scénario a besoin qu'il arrive à se contrôler quand même, comme ça, hop. Captain America a trop joué son palouf à D&D et Tony Stark, ben c'est Tony Stark.

L'intérêt principal du film vient de son méchant, Loki. Loki, il a la classe. Il est puissant, il se bat bien, il est intelligent, il a de l'humour et il fait de l'esprit dans l'adversité. Il a aussi un casque à corne qu'il a piqué dans une panoplie de Vik le Viking, mais nul n'est parfait. Ce qui le rend fascinant, c'est qu'il est (pendant la plus grande partie du film) presque tout seul, alors que ses ennemis sont six. En plus, il est plus rusé, mais moins puissant physiquement que certains d'entre eux. Par conséquent, il se passe ce qui arrive toujours, depuis David contre Goliath jusqu'à Tom et Jerry : on prend parti pour le petit rusé, pas pour la grande brute.

J'ai donc passé le film entier à soutenir Loki (http://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/Main/RootingForTheEmpire). ça donnait au film un intérêt supplémentaire : je savais qu'il allait perdre, donc l'histoire avait un côté tragédie grecque : j'attendais en tremblant que s'accomplisse l'inéluctable et funeste destinée du héros.

Voilà. Sinon l’histoire est assez classique, mais ça se suit bien et les effets spéciaux sont réussis.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: axis.mundi le 27Avril, 2012, 00:18:29
Tu sais Glorfindel, le casque de Loki, c'est exactement le même dans la BD ;)

Moi aussi j'ai beaucoup aimé, les personnages sont vraiment bien adapté.

Il y a aussi de très bonne citation, celles d'Hulk sont vraiment drôle.
(Surtout que se sont des "citations kinétique", le gros vert ne parlant pas beaucoup ;))



Titre: Re : Cinéma
Posté par: estrella le 27Avril, 2012, 10:55:56
J'ai aussi Avenger's j'ai bien aimé mais sans plus.

Citation
Les trois autres (Green Arrow, Black Canary et Willy-le-Borgne) n'ont pas eu de film dédié et ne sont jamais présentés.
tu veux sans doute dire hawk eye, Black widow et Nick fury?

Green Arrow et Black Canary sont des personnages DC. Quant à willy le borgne... aucune idée.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 27Avril, 2012, 12:44:00
Je sais bien. Cela dit le nom de Hawk Eye n'est jamais prononcé, et Black Widow une seule fois, donc un spectateur français ne connaissant pas les BDs peut très bien sortir du cinéma sans savoir qui ils sont. Donc je les ai rebaptisés.

Willy-le-Borgne, c'est le pirate dont on cherche le trésor dans les Goonies.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 23Mai, 2012, 22:12:39
Je sors juste de Moonrise Kingdom, un sourire béat aux lèvres et beaucoup plus énergique qu'en entrant dans la salle.

J'étais venu chercher un honnête divertissement et j'ai trouvé bien plus. C'est un film virevoltant et généreux, plein d'outrances et de tendres folies, virtuose dans l'image comme dans l'interprétation, toute en fausse candeur et en ironie douce-amère. Un grand geste poétique, tout simplement.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 23Mai, 2012, 22:15:56
Tu peux nous en dire plus sur le thème / le scénario ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 25Mai, 2012, 16:23:47
Mais c'est avec plaisir, camarade.

Commençons par le scénario. Les deux protagonistes en sont Sam, 12 ans, et Suzy, vraisemblablement un peu plus, mais guère. Sam est orphelin, Suzy a de graves troubles du comportement et ses parents ont oublié ce qu'était l'affection. Sam est scout et campe à l'autre bout de l'île. Sam et Suzy fuguent ensemble. Nous sommes en 1965 et la plus grande tempête qu'ait essuyée la côte est au XXe siècle se prépare.

Je viens de raconter la première moitié du film. Je ne dévoile pas la suite pour vous laisser des surprises mais vous pouvez déjà vous dire qu'avec un scénario comme celui-là, on peut faire dans le pathos, façon Les Choristes, dans le mièvre, dans le tragique... certes, mais on peut aussi tourner Moonrise Kingdom.

Prenons la première scène. Plan fixe sur une pièce vide, qui évoque l'intérieur maison de poupée. Le spectateur attend patiemment le zoom arrière quand il comprend qu'il a été joué. Ce n'est pas une maison de poupée : des enfants montent, installent un tourne-disque et mettent un disque de Benjamin Britten décomposant Purcell. Commence un long plan séquence tout en travellings qui explorent les différentes pièces de la maison, dans lequel on retrouve plusieurs fois Suzy, jumelles pointées vers l'horizon, ainsi que ses frères et ses parents, ubiques, dans un décor étrange, entre le réalisme et le papier mâché, aux couleurs saturées et à la topographie totalement non euclidienne (je vous mets au défi de faire le plan de la maison). Il n'y a, bien sûr, aucune interruption non plus dans la musique (si ce n'est lorsque le plan séquence s'interrompt pour montrer la maison - on perd alors temporairement le crépitement du vieux 33 tours).

En somme, dès la première scène, nous sommes déjà dans un autre espace-temps, une sorte d'entre-deux, aux frontières du rêve et de la réalité.

L'impression est maintenue tout au long du film : le scénario permet dès lors de mettre en scène une enfance rêvée, aventureuse et passionnée, ainsi qu'un monde dans lequel les enfants ont plus de maturité et de détermination que tout les adultes réunis - de nombreuses scènes utilisent ce ressort comique. Après l'ironie, c'est le registre du burlesque qui prédomine, surtout à la fin du film, qui ne cesse de surenchérir, mais la fugue de Sam et de Suzy, partis sur les anciennes pistes des Indiens Chickwchaw à la recherche d'une crique qui serait leur refuge exclusif, est aussi l'occasion de l'apprentissage de l'amour. Le film reste onirique mais change brutalement de registre et démultiplie du coup l'émotion, avec des dialogues tremblés et des regards caméras inquiets et magnifiques (je ne verrai plus la scène de la plage de Pierrot le Fou de la même manière).

Pour te répondre sur le thème, je reprendrai Françoise Hardy (si, il a osé) : "C'est le temps de l'amour, le temps des copains et de l'aventuuure". Mais sous la glace, enfin le sucre glace, le gouffre - et peut-être la perte.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 27Mai, 2012, 10:16:25
Projection de Cosmopolis de Cronenberg hier soir. Cette fois, je ne dirais pas que je suis ressorti avec un sourire béat aux lèvres, mais cela ne m'empêchera pas de le recommander chaudement. :mrgreen:

Revenons un an et demi en arrière, quelques heures après la projection de A Dangerous Method :
- Déçu, et toi ?
- J'ai l'impression d'avoir vu un film en costumes. Je n'étais pas venue pour ça. J'étais venue pour me laisser happer par un truc un peu fou et j'ai l'impression d'avoir regardé France 3. On venait voir un film du type qui a fait Videodrome, le film où un mec se met des cassettes dans le ventre... et puis on se retrouve avec Freud en vieux barbon, un bête affrontement avec son disciple et rien.
- Mouais... bon... je m'en doutais un peu mais j'avais fait crédit. On verra le suivant. Paraît qu'il est en train de préparer un film adapté de Cosmopolis, de De Lillo.
- Pas lu celui-là, ça raconte quoi ?
- C'est l'histoire d'un golden-boy qui n'a qu'une idée en tête, se faire couper les cheveux à l'autre bout de la ville, alors que la circulation est paralysée par l'arrivée du président, un cortège funèbre et des émeutes monstres. Depuis sa limousine... c'est dingue, tout se passe dans sa limousine... depuis sa limousine, il spécule contre le yen en répétant comme un mantra "le yen ne peut plus monter, il va s'effondrer". Comme il est devenu un oracle pour les autres, il a fini par croire qu'il pouvait plier le réel et l'avenir à sa volonté. Et puis ça déraille, il se prend le ressort du réel en pleine face et il doit sortir. Là, c'est le récit arrachement : il doit sortir de cette espèce d'environnement matriciel qui l'entoure en permanence.
- Hmmm, ça me semble déjà vachement mieux coller à l'univers de Cronenberg. Ca promet.

Promesse (de l'ombre) tenue.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 28Mai, 2012, 00:46:27
Je sors juste de Moonrise Kingdom, un sourire béat aux lèvres et beaucoup plus énergique qu'en entrant dans la salle.

J'étais venu chercher un honnête divertissement et j'ai trouvé bien plus. C'est un film virevoltant et généreux, plein d'outrances et de tendres folies, virtuose dans l'image comme dans l'interprétation, toute en fausse candeur et en ironie douce-amère. Un grand geste poétique, tout simplement.



Nous avons suivi ton conseil et ne sommes vraiment pas déçus pour deux sous !!!!!


C'est effectivement un très bon filme et nous sommes ressortis ravis !!


Merci à toi ! :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 28Mai, 2012, 09:19:23
Je suis allé voir MIB3.
Bah j'me retrouve quelques années en arrière, lors de la projection du premier épisode. J'ai rigolé bêtement tout le long du film.
Certes le scénar ne casse pas trois pattes à un canard, la subtilité n'est pas au rendez-vous. Mais de toutes façons, c'est pas ce qu'on attendait des Men In Black!
J'ai préféré ce film au second, largement.
Le duo Agent K et Agent J est terrible, quelque soit l'époque. Les acteurs sont toujours aussi plaisants à regarder..
Bref, un pur saut dans le temps qui fait plaisir et redonne envie de me procurer le jdr qui va avec :)


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 28Mai, 2012, 10:27:55
Merci à toi ! :thumbsup:

Mais je t'en prie. Ca me fait plaisir de partager.

Je préviens, par contre, pour Cosmopolis. On n'en sort pas de la même manière. Le camarade avec qui j'y suis allé me disait peu de temps après la sortie de la salle : "le film a remué quelque-chose de très profond en moi, mais j'ai aussi l'impression qu'il a totalement glacé mes émotions".

Quand j'y repense, le cerveau tourne à plein régime. Non pas que les personnages disent des choses profondes. Elles ne le sont qu'en apparence. Leur caractère sibyllin s'inscrit dans des stratégies de domination, mais elle finit par se retourner contre eux. Eric Packer et ses sbires ne peuvent avouer leur incompétence à penser le monde et masque leur désarroi par un logos de plus en plus opaque, à tel point qu'ils finissent par ne plus comprendre  eux-mêmes ce qu'ils disent. Dès lors, la déconnexion du monde, matérialisée par l'espace clos de la limousine et ses flux de données coupées du réel (trois événements majeurs échappent à Packer, dont la mort d'un proche), mène à la déconnexion de soi. Le spectacle en est atroce.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 28Mai, 2012, 19:47:37
Tiens nous sommes allé voir Dark Sadows de Tim Burton.



Bon ok on est assez fan de ce réalisateur... mais on a vraiment passé un agréable moment !

C'est carrément barré du coup on ne s'attend pas à ce que les archétypes sur les vampires soient respectés... ça marche à merveille !!

Évidemment on y retrouve avec plaisir un certain nombre de ses acteurs fétiches... même Christopher Lee se glisse dans ce casting !! :monstre2:

Je n'aime pas qu'on me vende un filme pour ses effets spéciaux néanmoins je tiens à dire que les effet sur Eva Green sont franchement bien fait !




Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 08Juin, 2012, 09:52:34
21 Jump Street

(http://www.m6mobile.fr/medias/image/21_jump_street_240.jpg)

Bon. C'est pas la comédie la plus subtile que vous verrez cette année (on est dans l'esprit Apatow), mais perso je m'étais pas autant bidonné depuis Very Bad Cops.
Bien sûr, ce n'est pas très fin - c'est même carrément vulgaire, gras et même régressif. Mais c'est asséné avec tellement de bonne volonté communicative qu'on ne peut que rire devant cet amoncellement de gags frôlant l'absurde - d'autant que le duo de "héros" fonctionnent vraiment très bien (Channing Tatum assez inattendu dans un rôle comique). Et ça n'arrête pas, c'est rythmé et sans temps mort - avec parfois même une petite pointe d'émotion -, les répliquent cultes fusent de toute part.
Par contre, si vous êtes un fanatique de la série originelle (mais en existe-t-il vraiment ?), vous risquez de hurler au viol tant il n'en reste que le concept (infiltration de flics juvéniles en milieu scolaire) et un savoureux (mais totalement irrespectueux) caméo final.
Un vrai bon moment de rigolade à savourer, que je conseille chaudement.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 14Juin, 2012, 08:59:40
Blanche-Neige et le Chasseur

(http://www.lyricis.fr/wp-content/uploads/2011/12/Blanche-Neige-et-le-Chasseur-Affiche-France-375x500.jpg)

Une bonne surprise.
Un vrai bon film de fantasy nanti d'un visuel remarquable (décors & costumes pètent, les nains sont vraiment réussis) et d'idées graphiques inspirées (notamment tout ce qui concerne la magie). Charlize Theron assure bien en rein-sorcière et Chris Hemsworth a bien une gueule de héros méd-fan. Les allergiques à Kirsten Stewart ne changeront pas d'avis avec ce film - mais perso, j'ai jamais rien eu contre elle (et l'ai même trouvée excellente dans The Runaways).
Le scénario lorgne du côté du conte et suit la trame d'un road-movie asses classique, qui enchaîne les péripéties un peu mécaniquement.
Mais bon, on a de la magie, des batailles, des nains bagarreurs, un bel univers... Le genre fantasy est assez peu mis en valeur au cinéma pour que l'on ne boude pas un tel film, réussi sur bien des points.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: estrella le 14Juin, 2012, 17:56:17
C'est deux derniers films ont également une bonne critique dans première et pourtant dans les deux cas c'était loin d'être gagné.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Tristan le 15Juin, 2012, 21:29:10

Bon, alors s'il en est encore temps, n'allez pas voir Prometheus, c'est pas bien.

Si vous avez vu la bande-annonce, c'est bon, vous avez vu toutes les bonnes scènes du film. Le reste est très bof.

Dommage, parce qu'avec un scénario et des personnages, il y avait du potentiel...

T.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 17Juin, 2012, 19:04:45
Je suis allé voir Blanche-Neige et le chasseur, et même si je ne suis pas autant "à fond" que ce que Rom1 à l'air d'être, j'ai bien apprécié ce film.
Pas mal de références à des films, ou des histoires connues, pas mal de clins d'oeil discrets ou pas. Une histoire vraiment pas déplaisante...
Largement au dessus du alice au pays des merveilles de Burton, mais tout aussi chouette pour moi ^^


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 03Juillet, 2012, 23:30:37
'The amazing Spiderman'
J'avais pas compris que j'allais voir un reboot moi...
On refait Spiderman 1 mais en pas pareil?
Ouais! Sauf que malgré quelques acteurs on arrive pas à oublier 'l'autre peter parker'...
Il manque quelque chose pour que ce film me plaise, mais vu les masses présentes toutes disposées à dire que c'est un film génial et meilleur que les autres je pense que ça va marcher quand même...
N'empêche j'aurai préféré mater un ghost rider qu'est un vrai nanard >:D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 04Juillet, 2012, 08:49:45
Je ne l'ai pas encore vu, mais je doute qu'il se hisse ne serait-ce qu'à la cheville de la trilogie de Sam Raimi.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 04Juillet, 2012, 10:20:46
Je suis allé voir Blanche-Neige et le chasseur, et même si je ne suis pas autant "à fond" que ce que Rom1 à l'air d'être, j'ai bien apprécié ce film.
Pas mal de références à des films, ou des histoires connues, pas mal de clins d'oeil discrets ou pas. Une histoire vraiment pas déplaisante...
Largement au dessus du alice au pays des merveilles de Burton, mais tout aussi chouette pour moi ^^



On est allé le voir... ce n'est pas le filme de l'année mais il est vraiment sympa... quelques longueurs de temps en temps mais sans plus.
Et bien sur la gamine qui n'a jamais vu le jour de sa vie sait d'instinct monter à cheval (à cru et sans rênes) ou manier l'épée... mais sinon on ne serait pas dans un film américain. ;)
L'un dans l'autre, j'ai bien accroché.

Tiens il y avait encore des parents malins qui avaient trouvé cool d'y emmener leurs enfants... du coup :
-Mais papa, ça fait peur quand même... (voix geignarde).
-Chuuuut ça va, ça va... (voix embêté du paternel)

Et un certain nombre de sortie prématurée de la salle pour exfiltrer les mômes  avant de leur donner trop d'idées de cauchemars futurs... >:D


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 04Juillet, 2012, 12:21:30
'The amazing Spiderman'
J'avais pas compris que j'allais voir un reboot moi...
On refait Spiderman 1 mais en pas pareil?
Ouais! Sauf que malgré quelques acteurs on arrive pas à oublier 'l'autre peter parker'...

Il me semble que les bandes-annonces proposent en plus des révélations sur les parents de Peter Parker, non ? Après, les films ne tiennent pas toujours les promesses des bandes-annonces...

Tiens il y avait encore des parents malins qui avaient trouvé cool d'y emmener leurs enfants... du coup :
-Mais papa, ça fait peur quand même... (voix geignarde).
-Chuuuut ça va, ça va... (voix embêté du paternel)

Et un certain nombre de sortie prématurée de la salle pour exfiltrer les mômes  avant de leur donner trop d'idées de cauchemars futurs... >:D

Je me rappelle qu'un collègue était allé voir "La Communauté de l'Anneau" avec son môme de 4-5 ans... Je lui avais fait part de ma surprise, car à cet âge, les Orques peuvent être impressionnants, il y a des scènes de batailles violentes, avec du sang (pas encore assez pour être réaliste, mais assez pour choquer les plus jeunes), et enfin, je ne suis pas sûr qu'à 5 ans, on comprenne beaucoup l'histoire.
Réponse du père "Je lui mettais la main sur les yeux quand il y avait des Orques"... Ben oui, forcément...


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 04Juillet, 2012, 13:10:32
'The amazing Spiderman'
J'avais pas compris que j'allais voir un reboot moi...
On refait Spiderman 1 mais en pas pareil?
Ouais! Sauf que malgré quelques acteurs on arrive pas à oublier 'l'autre peter parker'...

Il me semble que les bandes-annonces proposent en plus des révélations sur les parents de Peter Parker, non ? Après, les films ne tiennent pas toujours les promesses des bandes-annonces...

Déjà, j'n'ai pas vu les Bandes-annonces... On me dit "ça te tente cette avant-première?" Je réponds oui sans savoir (le plus souvent) de quoi ça parle vraiment. Là pour Spiderman, la question ne se posait pas, j'm'attendais à l'ado araignée qui saute partout et vanne tout le monde.
J'm'attendais à ce qu'on voit une sorte de avant ou je ne sais quoi, un truc assez balèze pour amener aux trois épisodes déjà sortis.
En fait ouais, les vannes y en a des marrantes, le jeu d'acteur est un poil en dessous (à mon goût) de ce que les précédents proposaient. Mais au niveau de l'histoire, c'est un nouveau 1...
Les parents, on en parle ouais, mais c'est pour mieux les amener dans le 2. Là, on sait des trucs qui sont censés donner envie d'en savoir plus, mais qui, pour moi, n 'ont pas fonctionné.
Après, c'est pas un mauvais film hein... C'est juste que j'trouve que c'était pas nécessaire de refaire un 1.
La plus grande partie du film est peut-être plus adaptée pour les gosses et les masses que ne l'était l'autre je pense...


Titre: Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 04Juillet, 2012, 13:45:32
'The amazing Spiderman'
J'avais pas compris que j'allais voir un reboot moi...
On refait Spiderman 1 mais en pas pareil?
Ouais! Sauf que malgré quelques acteurs on arrive pas à oublier 'l'autre peter parker'...

Il me semble que les bandes-annonces proposent en plus des révélations sur les parents de Peter Parker, non ? Après, les films ne tiennent pas toujours les promesses des bandes-annonces...

Déjà, j'n'ai pas vu les Bandes-annonces... On me dit "ça te tente cette avant-première?" Je réponds oui sans savoir (le plus souvent) de quoi ça parle vraiment. Là pour Spiderman, la question ne se posait pas, j'm'attendais à l'ado araignée qui saute partout et vanne tout le monde.
J'm'attendais à ce qu'on voit une sorte de avant ou je ne sais quoi, un truc assez balèze pour amener aux trois épisodes déjà sortis.
En fait ouais, les vannes y en a des marrantes, le jeu d'acteur est un poil en dessous (à mon goût) de ce que les précédents proposaient. Mais au niveau de l'histoire, c'est un nouveau 1...
Les parents, on en parle ouais, mais c'est pour mieux les amener dans le 2. Là, on sait des trucs qui sont censés donner envie d'en savoir plus, mais qui, pour moi, n 'ont pas fonctionné.
Après, c'est pas un mauvais film hein... C'est juste que j'trouve que c'était pas nécessaire de refaire un 1.
La plus grande partie du film est peut-être plus adaptée pour les gosses et les masses que ne l'était l'autre je pense...



Si j'ai bien compris, l'ambition avoué de ce remake étai de séduire un public féminin traditionnellement indifférent aux supère-trucs.
C'est pour surfer sur la vague de  twilite ayant réussi à capter l'intérêt de la gente féminine pour les histoires de vampires qui étaient en théorie réservés aux mecs...
(ie. tant qu'il y a un beau type ténébreux mais un poil niais ça devrait marcher sur les minettes pré-ado... peu importe le sujet. :-\)

Sans cette manne promise, ils se seraient sans doute contenté d'une 3Disation des anciens opus comme pour Titanic ou Le Roi Lion...


Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: PM le 04Juillet, 2012, 13:57:17
C'est pour surfer sur la vague de  twilite ayant réussi à capter l'intérêt de la gente féminine pour les histoires de vampires qui étaient en théorie réservés aux mecs...

Heu le public féminin et les vampires c'est presque synonyme depuis Anne Rice (je me souviens encore des photos (publiées en annexe des comics adaptant les romans) des conventions autour des romans d'Anne Rice où la densité de population féminine ferait pâlir le fan club de Edwaaaaaaaaard).

Citation
Sans cette manne promise, ils se seraient sans doute contenté d'une 3Disation des anciens opus comme pour Titanic ou Le Roi Lion...

Non, Sony devait produire un nouvel opus pour conserver les droits et que ceux-ci ne retournent pas dans le giron de Marvel (le même genre de clause qui avait déjà donné naissance à ça (http://www.youtube.com/watch?v=ON57I0i3ryw)*)

* qui n'était même pas destiné à sortir, juste à être produit et réalisé pour conserver les droits ! Le producteur s'était adressé au réalisateur avec le meilleur rapport résultat/budget qu'il connaissait, Roger J'ai fait 400 films à Hollywood sans jamais perdre un dollar Corman.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 06Juillet, 2012, 22:20:09
Je sors beaucoup plus ému que prévu de Holy Motors de Léos Carax. J'étais venu voir une performance d'acteur, Denis Lavant dans onze rôles différents (dont Monsieur Merde, le bouffeur de pissenlits), exalté, mais le film est beaucoup plus profond et radical que cette frénésie ne le laissait supposer. Une scène, entre toutes, entre le dixième et le onzième "rendez-vous" de Monsieur Oscar, est particulièrement bouleversante. La Samaritaine est à l'abandon, les corps des mannequins gisent à terre, désarticulés, quelques caméras cassées les accompagnent, Kylie Minogue chante. Il va lui révéler quelque-chose. Ils n'ont pas le temps. C'est une hôtesse de l'air et c'est son dernier vol. Plané, droit vers le sol, et l'ode à l'acteur polymorphe se transforme en récit d'extinction de l'être humain et de ses avatars.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 11Juillet, 2012, 09:48:44
(http://www.tuxboard.com/photos/2011/07/Video-Amazing-Spiderman.jpg)

The Amazing Spiderman, donc. (et pas Spiderman 4 hein)
Ben ça fait mal. Outre le fait qu'on ne voit pas trop l'utilité d'un reboot (car c'en est un : on a droit à nouveau aux origines) à peine quelques années après que Sam Raimi ait bouclé sa trilogie, il y a de sérieux défauts dans ce film.
Le scénario pose déjà un réel problème. Rien de ce qui y est esquissé ne va jusqu'au bout : Peter enquête sur ses parents ? Piste abandonnée. Peter cherche l'assassin de son oncle ? Piste abandonnée. Exemple type d'idée frustrante : le Lézard transforme plusieurs policiers en hybrides reptiliens comme lui ; le spectateur se dit "Chouette ! Un bon combat en perspective entre le héros et ces mutants !" Et ben même pas ! On ne les revoit qu'à la toute fin, quand le remède à la mutation les guérit. Tout cela donne une impression de film mal fini ou truffé de scènes coupées - ou tout simplement qui n'ose pas, qui n'a aucune audace.
Andrew Garfield est un miscast total : son look de jeune à la mode l'aurait classé parmi les populaires de son lycée, on se demande pourquoi il n'est pas dans la bande des sportifs d'ailleurs - on est loin du Peter Parker un peu décalé. D'ailleurs, Gwen en pince déjà pour lui dès le début du film... Et jamais on ne sent le poids de la responsabilité de son rôle de super-héros peser sur lui - alors que c'est le moteur même de Spiderman, à la base. Pire encore : à la fin du film, il est prêt à trahir la promesse faite à un mort, le seul élément qui donnait un sel tragique à l'histoire. En gros, j'ai jamais eu l'impression de voir Spiderman dans ce film, juste un petit con qui a par hasard obtenu ses pouvoirs et son costume et qui en profite pour faire le kéké avec son Iphone.
Le seul bon point  - Emma Stone craquante en Gwen Stacy - se retourne même contre le film : parce que quelque part, c'est elle la seule super-héroïne que j'ai vu là-dedans. Pensez : à 16 ans, lycéenne, elle est déjà l'assistante d'un savant réputé et encadre les stagiaires de celui-ci ! Douée la petite.
La réalisation manque totalement d'ampleur. Très très peu de scènes d'action ou de voltige et vraiment rien de marquant. De plus, quasiment tout le film - en tout cas dès que Spiderman apparaît - se passe de nuit. Cela fait partie d'un des présupposés du scénario : essayer d'injecter du réalisme. Sauf que certains éléments purement comic-book tranchent tellement avec cette volonté qu'ils tombent à plat : quand Peter enfile son costume, on n'y croit pas ; quand on découvre le laboratoire du Lézard dans les égoûts, on y croit pas : quand les grutiers de NY décident de filer un coup de main à Spiderman, on y croit pas. Tout simplement car jamais le film ne prend la peine de créer un univers où ces éléments auraient coulé de source.
Que dire d'autre ? Ce film est une grosse déception. D'autant si on le compare avec son prédécesseur - alors qu'il dure 15 minutes de plus, il s'y passe deux fois moins d'évènements et on y développe deux fois moins de personnages. Là où Sam Raimi avait bien pris soin de recréer un NY imaginaire de comic-book afin de crédibiliser son histoire très marqué silver age, cet Amazing Spiderman a le cul entre deux chaises - on sent bien que l'idée est de s'inspirer d'Ultimate Spiderman, mais encore une fois sans aller jusqu'au bout de ce projet. En résulte une oeuvre bâtarde, une version Smallvillienne de Spiderman sans doute destinée à conquérir un nouveau public. Hélas, je n'en fais visiblement pas partie...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 11Juillet, 2012, 12:22:13
Merci Rom1. Tu me fais économiser quelques euros...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 11Juillet, 2012, 22:04:11
Bah c'est rigolo, encore un qu'a vu l'film et qui r'sort déçu :)
C'est marrant, Disney ils vont faire une bouze, un carton, une bouze... Du coup j'guette Rebelle pour le cas où :)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 11Juillet, 2012, 22:25:22
Euh, Amazing Spiderman c'est Sony, pas Disney. C'est justement pour éviter que Disney récupère les droits par l'entremise de Marvel Studios que Sony a lancé un nouvel opus - sinon il perdait la licence.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 12Juillet, 2012, 07:29:35
C'est vrai... Mea Culpa...
J'suis tellement chez Disney et suit tellement ce qu'il s'y fait que parfois des 'détails' assez gros m'échappent:p
Le prochain coup j'fais gaffe;)


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 12Juillet, 2012, 09:33:46
Bah c'est rigolo, encore un qu'a vu l'film et qui r'sort déçu :)
C'est marrant, Disney ils vont faire une bouze, un carton, une bouze... Du coup j'guette Rebelle pour le cas où :)


J'ai vu la bande annonce de Rebelle et ça m'a franchement pas emballé... :'(


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 18Juillet, 2012, 23:31:53
Ca y est, j'ai enfin visionné Va et Regarde (aka Requiem pour un massacre) film russe d'Elem Klimov, 1985. J'ai mis du temps, j'appréhendais. Le film a la réputation d'être parmi les meilleures productions du cinéma soviétique et d'être profondément perturbant. J'avais donc peur d'être déçu ou perturbé - et je ne suis pas déçu.

Il faut dire que le thème de la Biélorussie en 1943, alors que la Wehrmacht est en pleine politique de terre brûlée, n'annonçait pas un film riant - la population de 628 villages a été complètement massacrée pendant cette période, façon Oradour sur Glanes.

Le personnage principal est un jeune homme qui déterre un fusil et part dans la forêt s'engager chez les partisans. Pourtant, le film ne joue jamais la corde héroïque, et ce qui aurait pu être une quête initiatique tourne rapidement au cauchemar total. Flora, resté à l'arrière, est le témoin halluciné de l'escalade des atrocités. Dans le brouillard, dans des lumières crépusculaires, dans un état second, alors qu'il se voûte, se ride, maigrit, blêmit, il assiste, impuissant, à des crimes dont il finit par s'accuser.

C'est superbe, réaliste et sur-réel à la fois. Alors que Klimov reconstitue au détail près, emploie des obus et des balles réelles, il étire les séquences et joue avec la lumière de telle sorte que le film en devient également onirique, il entrechoque les images dans une forme de surréalisme (l'apparition d'un lémurien dans la Biélorussie de 43 a quelque-chose d'indécent et de poétique à la fois).

A voir absolument, mais à voir en bonne forme - personne n'en sort indemne.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 19Juillet, 2012, 02:46:10
Dis moi Mac, comment as tu pu te fournir se film ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 19Juillet, 2012, 11:07:25
Il a été réédité en DVD récemment chez Kino (en zone 1) et aux éditions Potemkine (zone 2). Je l'ai trouvé un peu par hasard dans le bac d'un vendeur de DVD de mon quartier, deux mois après qu'il m'a attiré l'oeil sur le programme de [ur=]http://www.etrangefestival.com/index.php/2011/film/fr/282]l'Etrange Festival 2011[/url], festival auquel je n'ai pas pu assister.

Avant, je regrettais d'avoir raté Hobo with a shotgun avec Rutger Hauer. J'ai d'autres raisons de regretter ce festival, maintenant.  ;)

Hop, le voilà sur Amazon :
http://www.amazon.fr/Requiem-pour-massacre-Luibomiras-Laucevitchuis/dp/B000VX1QS6 (http://www.amazon.fr/Requiem-pour-massacre-Luibomiras-Laucevitchuis/dp/B000VX1QS6).
Ils ont un beau catalogue, chez Potemkine. Il comprend notamment une intégrale Tarkovski, histoire de voir L'Enfance d'Ivan dans la foulée, un beau sacrifice de l'enfance sur l'autel de la guerre.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 19Juillet, 2012, 12:43:40
Dans le cinéma soviétique, je n'ai réussi à voir que le cuirassé Potemkine , et j'ai galéré pour le trouver) As tu vu Guerre et Paix ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 19Juillet, 2012, 14:12:31
Lequel ? Celui de Protazonov, de King Vidor ou de Bondartchouk ? Cela dit, je n'ai vu aucun des trois.  :mrgreen:

Tu me surprends, quand tu me dis que tu as galéré. J'ai vu la plupart des classiques du cinéma russe en les empruntant en médiathèque à Orléans puis à Sèvres, à la fin des années 90, et pas dans l'hypercentre parisien.

Pour les trucs plus pointus, notamment les films de la perestroïka, dont il existe souvent peu de copies, exception faite de la Petite Vera, il m'a fallu saisir au vol les rétrospectives (une immense rétrospective organisée par le Cinéma des Cinéastes en 2000-2001, notamment, qui m'a permis de découvrir une bonne trentaine de films et a joué un rôle déterminant dans mon orientation de chercheur).

Avec internet et la distribution massive des DVD, les choses sont devenues plus faciles. Des collections complètes de classiques sont disponibles à vil prix. J'ai par exemple acheté Kino-Glaz de Vertov - un autre film fondateur du cinéma russe - pour cinq euros dans une boutique de la station Opéra. Mieux, de nombreux films ont fait l'objet d'une redécouverte, voire d'une restauration complète (depuis 2004, on peut enfin voir Soy Cuba de Kalatozov (http://www.kinoglaz.fr/soy_cuba.php) et ses travellings démentiels).

Par contre, pour trouver des films russes contemporains, une fois sorti de Sokourov (l'Arche Russe, Faust), Lounguine (Taxi Blues) et Zviaguintsev (le Retour), qui bénéficient d'une certaine visibilité (sans parler du sur-subventionné Mikhalkov), il faut se lever de bonne heure. Pour commencer, la plupart des films ne sont pas diffusés en France. S'ils le sont, ils passent au cinéma le temps d'un éclair. Pour en voir, il faut aller à Honfleur au moment du festival du cinéma russe... Là, d'accord, c'est sport, surtout que le cinéma russe est encore en pleine déroute et qu'on a de bonnes chances d'être déçu si on fait le déplacement.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 19Juillet, 2012, 15:44:14
Je m'aperçois que je suis passé à côté d'un cycle dédié au film russe contemporain au Forum des Images (60 films projetés, quand-même), en septembre-octobre 2010. Un lieu à fréquenter davantage, décidément.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 08Août, 2012, 23:29:17
Festival de l'Etrange à partir du 8 septembre à l'inévitable Forum des Images... il faudra y être, cette année.

En attendant, je me fais un cycle Cronenberg. Je découvre que je ne suis plus si fan d'ExistenZ que j'ai pu l'être. Twist final trop conventionnel ? Peut-être... surtout, en dépit de quelques scènes géniales (le pistolet-huître qui repousse les dents !) il est nettement moins riche que, au hasard, Videodrome et le Festin Nu, deux film tout aussi paranoïdes mais explorant, pour le premier, l'identité trouble entre les réactions extrêmes face aux médias et ouvrant des pistes dingues, comme la dématérialisation dans la donnée, et, pour le second, les liens ambivalents entre la drogue, le meurtre et la création littéraire.
J'ai pris plus de plaisir que prévu à voir Les Promesses de l'Ombre et A History of Violence, que j'avais manqués. Les thèmes classiques de Cronenberg y sont abordés, mais avancent sous le masque du thriller. Cela fonctionne particulièrement bien dans A History of Violence, où cette dernière devient contagieuse et s'empare insidieusement de toute la famille.
Pas encore revu Crash. J'ai un peu fait une overdose de Ballard ces temps-ci et je voudrais laisser retomber un peu... non, ce n'est pas la vraie raison. J'en garde un souvenir fantastique (oui, on peut garder un souvenir fantastique d'un film où des hommes et des femmes à la dérive cherchent l'orgasme dans les accidents de voiture, les guépières et les prothèses), que je ne voudrais pas gâcher comme celui que j'avais d'ExistenZ.


Titre: Cinéma
Posté par: FaenyX le 01Novembre, 2012, 22:24:50
Il faisait cet après-midi un temps à aller au cinéma. Ca a été l'occasion pour moi de me réconcilier avec l'agent 007, dont les périodes Moore/Dalton/Brosnan sont à mon goût fort dispensables. "Skyfall", qui remplit les salles, est de loin de le meilleur opus de la franchise depuis longtemps. A la fois bien rythmé (même s'il y a quelques longueurs en milieu de film), bien filmé (mention spéciale à la photographie) et formidablement interprété (l'adage "meilleur est le méchant, meilleur est le film" a rarement été si vrai), les aventures de ce quinquagénaire m'ont emballé, et ça faisait longtemps. Les hommages aux grands classiques de la licence n'y sont pas pour rien, c'est vrai. ;)
Bref, ce Bond là est bon. :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Puck le 04Novembre, 2012, 08:35:29
Il faisait cet après-midi un temps à aller au cinéma. Ca a été l'occasion pour moi de me réconcilier avec l'agent 007, dont les périodes Moore/Dalton/Brosnan sont à mon goût fort dispensables. "Skyfall", qui remplit les salles, est de loin de le meilleur opus de la franchise depuis longtemps. A la fois bien rythmé (même s'il y a quelques longueurs en milieu de film), bien filmé (mention spéciale à la photographie) et formidablement interprété (l'adage "meilleur est le méchant, meilleur est le film" a rarement été si vrai), les aventures de ce quinquagénaire m'ont emballé, et ça faisait longtemps. Les hommages aux grands classiques de la licence n'y sont pas pour rien, c'est vrai. ;)
Bref, ce Bond là est bon. :thumbsup:

+1, même si je préfère tout de même Casino "Eva green" Royal. ;D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Samael1103 le 04Novembre, 2012, 10:36:20
Il faisait cet après-midi un temps à aller au cinéma. Ca a été l'occasion pour moi de me réconcilier avec l'agent 007, dont les périodes Moore/Dalton/Brosnan sont à mon goût fort dispensables. "Skyfall", qui remplit les salles, est de loin de le meilleur opus de la franchise depuis longtemps. A la fois bien rythmé (même s'il y a quelques longueurs en milieu de film), bien filmé (mention spéciale à la photographie) et formidablement interprété (l'adage "meilleur est le méchant, meilleur est le film" a rarement été si vrai), les aventures de ce quinquagénaire m'ont emballé, et ça faisait longtemps. Les hommages aux grands classiques de la licence n'y sont pas pour rien, c'est vrai. ;)
Bref, ce Bond là est bon. :thumbsup:
+1 et meme chose que Puck!
une préference pour"Casino Royale" mais "Skyfall" est vraiment de haute facture,avec comme tu le dis une photographie somptueuse,propre à restituer le glamour et l'exotisme inhérents aux exploits de l'Espion de Sa Majesté.
mon fiston a pu savourer son 1er James Bond au cinéma dans les meilleures conditions.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 07Novembre, 2012, 09:25:53
Looper :
Cela faisait longtemps qu'un film ne m'avait à ce point surpris.
Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu un scénario si bien écrit.
Cela faisait longtemps qu'un réalisateur n'avait pas fait à ce point confiance à mon intelligence.
Cela faisait longtemps que je n'avais pas noté un tel niveau de détails dans un univers de SF.
Cela faisait longtemps que Bruce Willis n'avait pas été si bon (et badass).
Conséquence : direct dans mon top 3 de l'année.

(Xaramis, il est pour toi celui-là)


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 07Novembre, 2012, 10:09:25
(Xaramis, il est pour toi celui-là)
Ce que j'en ai lu ici et là m'incite à aller le voir, en effet.
Je te dirai ce que j'en aurai pensé.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 07Novembre, 2012, 10:56:03
Looper :
Cela faisait longtemps qu'un film ne m'avait à ce point surpris.
Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu un scénario si bien écrit.
Cela faisait longtemps qu'un réalisateur n'avait pas fait à ce point confiance à mon intelligence.
Cela faisait longtemps que je n'avais pas noté un tel niveau de détails dans un univers de SF.
Cela faisait longtemps que Bruce Willis n'avait pas été si bon (et badass).
Conséquence : direct dans mon top 3 de l'année.

(Xaramis, il est pour toi celui-là)

Alors là tu me surprends ! Quand j'ai vu la BA je me suis dit :"Encore un film d'action US de base". Eh bien ça donne envie ton commentaire.  : :)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 07Novembre, 2012, 13:21:27
Justement, fait intéressant : la BA ne révèle absolument rien du fond du film. Tout juste le postulat de base.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Samael1103 le 07Novembre, 2012, 14:31:19
vous m'intriguez,avec ce film dont je n'entends que de bons échos!

Après avoir vu "L'amour" de M.Haneke,un film implacable,remarquablement joué et filmé mais déprimant au point de ne pas vouloir le revoir une seconde fois,j'ai emmené 2 jours après ma fille voir "Clochette et le secret de Fées"
Plaisir totale pour ma petite fée comme pour moi car,comme dans les DA précédents sur les aventures de Clochette,c'est encore une petite merveille de fraicheur,de poésie et de fantaisie:comme les précédents épisodes étaient des Direct-to-DVD,celui-ci a eu les honneurs du grand écran...je deviens peut etre un VCI mais j'avais la larme à l'oeil dans les scènes finales...les p'tites Fées vertes sont éternelles :D
et puis après le film de Haneke,ça remonte méchamment le moral ;)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 07Novembre, 2012, 20:08:52
J'ai tiré à pile ou face pour aller au cinéma dimanche dernier.

Looper vs. Amour.

Visiblement, les deux étaient de bons choix.  ;)

Le sort a désigné Amour, qui porte bien son nom car malgré la rudesse des scènes et le traitement particulièrement cru et sans complaisance de la maladie et de la mort : c'est bien d'amour qu'il est question, jusqu'au bout. Ca n'empêche pas qu'on en ressorte la gorge nouée "c'était beau... mais qu'est-ce que c'était dur". Pourtant, dès le départ, la fin est annoncée. Elle prend pourtant le spectateur par surprise, comme un couperet.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 12Novembre, 2012, 14:59:11
J'ai pu voir le nouveau James Bond :"Skyfall" ! C'est très très bien. Après deux films qui portaient le nom de James Bond mais qui aurait pu être n'importe quel film d'espionnage (sans leur dénier de grandes qualités de cascades, actions et scénaristiques), on retrouve un doux parfum bondesque remis au gout du jour et qui conserve les qualités des deux précédent opus. Ceci sans compter des personnages bien connus qu'on aime à retrouver dans une version rajeunie (les futurs échanges entre James Bond et Moneypenny seront d'autant plus savoureux après ce film).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: tristesire le 12Novembre, 2012, 15:22:11
J'ai pu voir le nouveau James Bond :"Skyfall" ! C'est très très bien. Après deux films qui portaient le nom de James Bond mais qui aurait pu être n'importe quel film d'espionnage (sans leur dénier de grandes qualités de cascades, actions et scénaristiques), on retrouve un doux parfum bondesque remis au gout du jour et qui conserve les qualités des deux précédent opus. Ceci sans compter des personnages bien connus qu'on aime à retrouver dans une version rajeunie (les futurs échanges entre James Bond et Moneypenny seront d'autant plus savoureux après ce film).
Je reste quand même sur Casino Royale...


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: PM le 12Novembre, 2012, 15:23:17
Après deux films qui portaient le nom de James Bond mais qui aurait pu être n'importe quel film d'espionnage

Enfin, Casino Royale était quand même PARTICULIEREMENT autorisé à porter le nom James Bond. Il n'y avait pas eu de film aussi proche du roman d'origine depuis Au Service Secret de Sa Majesté. Ce que j'ai aimé c'est vraiment le statut de reboot de la trilogie (pour le moment) Craig qu'on ne peut apprécier qu'à la fin de Skyfall. Le bureau de M et de Moneypenny sont (à première vue en tous cas, faudra revoir en bluray)) exactement ceux que l'on voit au début de Doctor No et on a vraiment ce Bond cynique et un peu désabusé qu'on pouvait voir avec Connery, et plus le Bond du début de Casino Royale un peu idéaliste et irresponsable ("il  m'a semblé qu'un poseur de bombe de moins, ça valait le coup", alors qu'il devait penser à viser des responsables d'une part et tenir compte des conséquences de ses actes d'autre part), facilement romantique (jusqu'à la trahison et la mort de la femme de sa vie, après quoi les femmes ne seront plus qu'une série de jeunes filles mortes derrière lui comme autant de fleurs coupées).

Il faut juste oublier que c'est la même actrice qui joue M avec Brosnan et Craig pour se dire que en fait ce n'est pas le même M (ce qu'on peut d'ailleurs conforter par le changement de langage, la M de Craig usant d'un langage bien plus relaché que celle de Brosnan)


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 12Novembre, 2012, 15:28:16
Après deux films qui portaient le nom de James Bond mais qui aurait pu être n'importe quel film d'espionnage

Enfin, Casino Royale était quand même PARTICULIEREMENT autorisé à porter le nom James Bond. Il n'y avait pas eu de film aussi proche du roman d'origine depuis Au Service Secret de Sa Majesté. Ce que j'ai aimé c'est vraiment le statut de reboot de la trilogie (pour le moment) Craig qu'on ne peut apprécier qu'à la fin de Skyfall. Le bureau de M et de Moneypenny sont (à première vue en tous cas, faudra revoir en bluray)) exactement ceux que l'on voit au début de Doctor No et on a vraiment ce Bond cynique et un peu désabusé qu'on pouvait voir avec Connery, et plus le Bond du début de Casino Royale un peu idéaliste et irresponsable ("il  m'a semblé qu'un poseur de bombe de moins, ça valait le coup", alors qu'il devait penser à viser des responsables d'une part et tenir compte des conséquences de ses actes d'autre part), facilement romantique (jusqu'à la trahison et la mort de la femme de sa vie, après quoi les femmes ne seront plus qu'une série de jeunes filles mortes derrière lui comme autant de fleurs coupées).

Il faut juste oublier que c'est la même actrice qui joue M avec Brosnan et Craig pour se dire que en fait ce n'est pas le même M (ce qu'on peut d'ailleurs conforter par le changement de langage, la M de Craig usant d'un langage bien plus relaché que celle de Brosnan)

Je ne parlais pas des romans (j'avais commencé Moonraker et ça m'a barbé voilà bien des années) mais des films, et ma référence personelle c'est Roger Moore.  ;) J'oubliais aussi le retour des bons mots de Bond.  :)


Titre: Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: PM le 12Novembre, 2012, 15:35:00
Je ne parlais pas des romans (j'avais commencé Moonraker et ça m'a barbé voilà bien des années) mais des films, et ma référence personelle c'est Roger Moore.  ;)

De quoi déclencher les foudres du djihad Bondien et la fosse aux.... passons....

Pour l'anecdote, il y a un ou deux ans, je m'étais lancé dans la re-vision de toute la série. Les sept premiers films (Connery/Lazenby) sont passé à un chaque soir. Les derniers (Dalton/Brosnan/Craig) idem. Il m'a fallu deux mois et demi pour passer les Roger Moore, à force de repousser chaque film...
Et oui, ma référence pêrsonnelle c'est les romans. J'avais lu quasiment tous les Fleming (sauf Motel 007 et Meilleurs Voeux de la Jamaique) avant de voir 007 pour la première fois sur grand écran (et ça avait failli être la dernière, j'avais commencé avec l'un des pires, l'Homme au pistolet d'or).


Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 12Novembre, 2012, 15:54:30
Je ne parlais pas des romans (j'avais commencé Moonraker et ça m'a barbé voilà bien des années) mais des films, et ma référence personelle c'est Roger Moore.  ;)

De quoi déclencher les foudres du djihad Bondien et la fosse aux.... passons....

Si c'est la fosse aux James Bond Girls moi je suis partant !  :P

Citation
Pour l'anecdote, il y a un ou deux ans, je m'étais lancé dans la re-vision de toute la série. Les sept premiers films (Connery/Lazenby) sont passé à un chaque soir. Les derniers (Dalton/Brosnan/Craig) idem. Il m'a fallu deux mois et demi pour passer les Roger Moore, à force de repousser chaque film...
Et oui, ma référence pêrsonnelle c'est les romans. J'avais lu quasiment tous les Fleming (sauf Motel 007 et Meilleurs Voeux de la Jamaique) avant de voir 007 pour la première fois sur grand écran (et ça avait failli être la dernière, j'avais commencé avec l'un des pires, l'Homme au pistolet d'or).

Il y a documentaire intéressant sur les James Bond Girl qui est passé voilà quelque temps sur la TNT, comment elle voyait leur rôle si ça leur avait apporté un peu ou beaucoup de choses, etc. Il était suivi par un docu sur l'histoire des films, c'était particulièrement intéressant notamment sur Lazenby (qui faisait un excellent Bond je trouve) et pourquoi il n'avait fait qu'un seul film.

Quant à Roger Moore c'est avec lui que j'ai découvert James Bond à la TV avant de voir Timothy Dalton (un excellent Bond lui aussi) au cinoche. En passant j'ai du mal avec Craig en tant que James Bond, il a plus une tête de commando que d'espion charmeur.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: tristesire le 12Novembre, 2012, 16:02:02
Et bien justement, il est bien plus crédible (amha)...


Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: PM le 12Novembre, 2012, 16:14:19
Il était suivi par un docu sur l'histoire des films, c'était particulièrement intéressant notamment sur Lazenby (qui faisait un excellent Bond je trouve) et pourquoi il n'avait fait qu'un seul film.
Quant à Roger Moore c'est avec lui que j'ai découvert James Bond à la TV avant de voir Timothy Dalton (un excellent Bond lui aussi) au cinoche. En passant j'ai du mal avec Craig en tant que James Bond, il a plus une tête de commando que d'espion charmeur.

Bond est un ancien officier rattaché à la marine (Commander de la Royal Navy) présumément aux SAS ou commandos de marine (qui forment plus à un boulot d'agent secret que la conduite d'un croiseur). Ca aurait donc tendance à bien tomber.
Lazenby a fait un excellent Bond, mais plutôt grace au réalisateur qui le dirigeait que grace à son talent personnel (c'était son premier rôle devant la caméra, il était mannequin pour photos de mode auparavant).
Dalton a longtemps été mon préféré, justement parce qu'il a abordé la rôle à partir du personnage tel que défini dans les romans. Par contre, il a été désservi par le scénario sur Tuer n'est pas Jouer (le script avait été écrit à une période où la production espérait encore ramener Moore devant la caméra et un peu adapté pour Dalton) et par une approche trop originale par rapport au format standard des Bond, pour Permis de Tuer avec son histoire de vengeance personnelle (où il montre la même détermination qui le poussait dans le roman On ne vit que deux fois lorsqu'il se rendait compte que la cible qu'on lui donnait n'était autre que l'assassin de sa femme).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 12Novembre, 2012, 16:47:47
Je n'avais vu aucun Bond jusqu'à cet année et à l'annonce de la sortie du dernier opus Kianna s'est décidé à combler cette lacune en me faisant visionner toute la série par ordre de parution...
Nous en sommes à     Octopussy.

Franchement Moore n'est pas terrible mais ce que je trouve le plus pénible c'est le manque de crédibilité de certains scénarios.

Les Grands Méchants qui conçoivent une base spatiale énorme, font décoller des tonnes de navettes et entrainent des centaines de personnes sans que quiconque s'en rendent compte... vue les sommes que ça représente et le nombre de personne qui devraient être impliquées...

Du coup ça me fait sortir du truc, je ne vois plus que des décors en carton pâtes.


Heureusement tous ne sont pas sur ce principe de faire de la mauvaise SF avec un vague vernis d'espionnage.



(Ce qui horripile aussi c'est ce gros ballot de Bond qui arrive en territoire ennemi où il doit mener une enquête discrète dans un contexte ulta-sensible et qui se présente -"Bonjour je m'appelle Bond" c'est à peine s'il ne distribue pas sa carte 007 à la cantonade.



Conclusion, certain filmes sont pas mal mais ça ne casse pas trois pattes à un canard et je ne comprends pas vraiment l'engouement provoqué par cette serie pour le moins inégale.
J'espère que les suivants seront mieux.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 01Janvier, 2013, 12:17:52
En quelques mots, tant qu'il est temps (et je suis désolé de ne pas le prendre pour faire une critique détaillée). Vous pouvez aller voir Tabou de Michel Gomez avec ma bénédiction.

La séquence d'intro est magistrale, la première partie, heureusement courte, ratée, la seconde émouvante, imaginative et superbe.

La meilleure critique que j'en ai lue, ou plutôt celle qui rejoint le plus mon expérience de spectateur, est celle du Journal du Cinéma du Docteur Orlof. Je vous invite à la lire pour plus d'infos. :D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 17Janvier, 2013, 10:00:27
Petit retour sur les derniers films vus en salle obscure : tout d'abord, L'odyssée de Pi  (http://)de Ang Lee, voyage initiatique empreint de mysticisme, à la fois réflexion sur la religion et l'art du conte. Je n'arrive toujours pas à savoir que penser de ce film, esthétiquement superbe (même si, parfois, le tigre qui partage le voyage avec Pi est un peu trop synthétique), mais à mon goût un peu trop marqué par son message religieux. Je n'ai pas lu le roman dont ce film est tiré, cela dit, et ne peux juger de la fidélité de l'adaptation.

Ensuite, Renoir  (http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=203955.html) qui retrace l'un des derniers étés du peintre, dans le sud de la France, tandis que son nouveau jeune modèle bouleverse sa vie et (surtout) celle de son fils, le futur réalisateur de "La grande illusion". C'est beau, là aussi, mais j'ai trouvé qu'il manquait une histoire, tout simplement. L'interprétation m'a déçu, surtout en ce qui concerne les jeunes interprétés, qui en font trop ou pas assez.

Vivement un bon petit Tarantino, tiens.  :mrgreen:


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 06Février, 2013, 09:25:48
Vivement un bon petit Tarantino, tiens.  :mrgreen:
Chose promise...
Le sale môme du cinéma américain s'est fait plaisir avec "Django Unchained", et je dois avouer qu'il m'a fait plaisir aussi (je en dois pas être le seul dans ce cas, la salle était bondée et enthousiaste, dans le cinéma "art et essai" où je l'ai vu). Loin d'être historique (d'ailleurs, ce n'est pas le propos), "Django Unchained", malgré quelques longueurs et une bande originale où le rap m'a semblé incongru, est à la fois un hommage au cinéma et aux acteurs. Remarquablement mis en scène, surprenant, violent, admirablement joué (Christoph Waltz est prodigieux), ce film confirme tout le talent de Tarantino. Si vous êtes fans du bonhomme, allez-y les yeux fermés (façon de parler, bien entendu  :mrgreen:), si vous n'aimez pas ce qu'il fait, choisissez une autre toile.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 06Février, 2013, 10:27:37
En même temps Tarantino n'est pas connu pour être très respectueux de l'Histoire si ? :mrgreen:


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 06Février, 2013, 10:58:56
En même temps Tarantino n'est pas connu pour être très respectueux de l'Histoire si ? :mrgreen:
Il n'a jamais revendiqué ses films comme "historiques" : le débat (qui revient, comme lorsqu'est sorti "Inglorious basters") est hors de propos, à mon humble avis. ;)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 13Février, 2013, 23:06:57
Vu Django Unchained, hier soir, avec mon épouse. Nous nous sommes é-cla-tés ! Du grand spectacle, plein de bruit et de fureur, avec des personnages particulièrement savoureux (coup de chapeau particulier au Dr Schultz et aux mots que les dialogues lui mettent dans la bouche). Et, même si ce n'est pas un "film à message", il y a quelques passages sur l'esclavage et les relations "Blancs"-"Noirs" qui flanquent des coups de poing dans le ventre.

J'espère que le DVD, quand il sortira, contiendra des bonus qui expliqueront certains clins d’œil (à des films, des acteurs, des personnages) dont le film semble regorger.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: selwin le 26Avril, 2013, 19:16:33
Je suis allé voir l'Ecume des Jours. Je ne suis pas un adepte de la critique cinématographique, mais voici quelques impressions en vrac...

Je n'ai pas été déçu. Grand, grand fan de Boris Vian (et de l'écume des jours en particulier), j'étais très curieux de voir ce que cela pouvait donner au cinéma.
Je craignais la surenchère d'images numériques. Gondry s'en est passé. On perd l'habitude des effets à la "Monty Python" ou "The Wall", mais j'ai bien accroché.

Je craignais aussi le jeu d'Audrey Tautou et effectivement, sur sa première scène, j'ai eu peur de revoir une énième version du personnage d'Amélie Poulain. Ca n'a heureusement pas duré.

J'ai adoré la conférence Jean-Sol Partre et le pianocktail.

J'ai aussi beaucoup adhéré à la vision de l'univers de l'histoire : mélange de la modernité vue des années 50 avec le décor de 2013. Ca rendait pile poil ce que l'on imagine à la lecture du livre (à mon avis).

Pour moi, c'était une réussite ce film, mais pour ceux qui n'aimaient pas Vian à la base, je pense que ce sera dur.....  ;)

NB : OK, ce n'est pas "bientôt" en salle, mais d'ores et déjà, depuis mercredi.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 26Avril, 2013, 21:51:22
Etonnant ! Je partais avec un a priori négatif, mais tu me convaincs d'y aller.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 28Avril, 2013, 15:32:04
Avant que je vous en fasse une critique détaillée, argumentée...

The Grandmaster, de Wong-Kar-Wai, allez-y.

Enfin, allez-y pour voir une fresque historique somptueuse - en ruine, un drame mélancolique où le temps s'étire, se hache, un film où la guerre brise en une ellipse les êtres et le récit, et où ceux qui cadenassent leurs sentiments s'autodétruisent.

Et sûrement pas pour voir un film d'arts martiaux ou une biographie du maître de Bruce Lee, vous seriez déçus. ;)
 - Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas de beaux combats, mais leur beauté est à chercher dans ces instants arrêtés où les regards se croisent, où les bouches se frôlent, où un gâteau ou une marche se brise, où les coups font des cercles de neige, où des vies s'arrêtent en un éternel hiver.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcellus Lesendar le 28Avril, 2013, 16:41:26
Bah moi j'ai vu Iron Man 3, parce que l'Ecume des Jours j'aime le livre et que j'déteste les acteurs principaux et les réalisateur  :-X
Mais bon... Du coup, avec Iron Man, c'qu'est bien, c'est qu'après le 2, je ne pouvais pas être plus déçu...
Finalement, j'ai eu de la chance d'y aller car j'ai beaucoup aimé cet épisode!
Mille fois mieux que le 2.
Un peu plus "comics" dans le traitement des scènes (je ne dis pas "plus fidèle à l'oeuvre", ça, ça ne me concerne pas^^), moins fin je trouve (contrairement à ce que j'ai pu lire sur le côté "maturité" du personnage), et plus "couillu"...
Mais en gros, c'est juste en dessous du 1 en terme de "OUAHOUH! Quel film"


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 05Mai, 2013, 21:26:38
Nous sommes allé voir deux films ce week-end...

Upside Down Juan Solanas :

(http://fr.web.img2.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/82/60/72/20471971.jpg)
Nous avons beaucoup aimé ce film de SF (Dystopie) bien qu'on sente un certain manque de maturité si on peu dire... un coté "je veux faire comme à Hollywood".
Nous aurions aimé qu'ils approfondissent un peu les personnages, la vie bipolaire de cet univers et que le "happy-end"  soit un peut moins "tout est beau tout est gentil" (le double monde devient une image miroir, c'est trop et ça ferait presque un peu peur...)

Mais un très bel univers graphique, une pointe de poésie et des personnages sympathiques.


En suite nous sommes allé voir The Grandmaster  de Wong Kar-Wai :

(http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/95/57/15/20510037.jpg)

Là encore un film esthétiquement très réussi. Mais pour le coup c'est le niveau au dessus. Là où on sentait un manque de maturité, on trouve ici un certain accomplissement.
De superbes scènes de combats sous la pluie alternant avec de lentes scènes-portraits. La vitesse et le bruit des premières avec la lenteur et le silence des secondes.
Le silence dans une salle de cinéma ce n'est pas fréquent !
L'ensemble fait  un peu un mélange de "Mémoire d'une Geisha" et "Tigre et Dragon"...
Seul bémol pour moi, certains personnages (notamment "La Lame" ne sont pas très bien introduit. Je me suis par moment un peu retrouvé perdu.

Une chose à noter qui m'a frappé, la musique... certains passages sont empruntés aux "Rivières Pourpres" de Bruno Coulais... Surprenant mais comme c'est l'une de mes musique de film préféré ça ne m'a pas dérangé.



Et bien nous sommes bien content de notre virée cinoch' !!


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Usher le 22Juin, 2013, 09:11:49
Hier, nous avons visionné Animal Kingdom, film australien de David Michôd, sorti en 2010. Ce film a reçu une brochette de prix, dont le Grand Prix du jury du festival de Sundance. Et il les mérite amplement.

(http://www.lyricis.fr/wp-content/uploads/2010/06/animal-kingdom-poster-promo-US-350x500.jpg)

Il s'agit d'un film noir, mais qui est l'exact anti-film de gangsters. Pas de personnage trop typé, pas de fusillades spectaculaires, tout est tourné avec une sobriété ultra-réaliste, presque documentaire, mais sublimé par une bande son lente et quasiment funèbre.

Pour donner un aperçu de la force du film, il suffit de résumer la séquence d'ouverture. Plan d'un couple, une mère et son fils ado, installés dans un canapé devant la télévision. La mère est endormie. Bref contrechamp sur l'écran télévision : ils regardent un jeu. L'appartement est modeste, l'image très banale. Des gens entrent dans l'appartement : ce sont des secouristes. Ils demandent à l'ado si c'est bien lui qui les a appelés et ce que sa mère a pris ; celui-ci leur répond que c'est de l'héroïne et se lève du canapé. Calmement, les urgentistes essaient de réveiller la mère. La caméra reste sur le fils, qui regarde de temps en temps les secouristes et sa mère, mais a les yeux surtout attirés par l'écran de télévision. En fait, sa mère est déjà morte.

Cette séquence résume tout l'esprit du film : économie de moyens, aucune recherche de pathos ou de spectaculaire et impact maximum. La sobriété donne un tel effet de réel qu'on a le ventre noué par l'intrigue.

L'histoire, c'est celle de Joshua Cody, l'ado orphelin. Après la mort de sa mère, il reprend contact avec sa grand-mère, perdue de vue depuis des années. Celle-ci l'accueille avec bonté ; or c'est une véritable matriarche, car outre sa fille disparue, elle a aussi quatre fils. Les oncles de Josh forment en fait un gang de braqueurs. C'était la raison pour laquelle la mère de Josh avait rompu avec sa famille, devine-t-on. De plus, les oncles sont surveillés de près par la brigade anti-criminelle ; au sein de cette brigade, il y a des flics expéditifs qui n'attendent qu'une occasion pour abattre les Cody plutôt que pour les arrêter. Josh se retrouve donc coincé entre sa famille criminelle et des flics qui dérapent. Or c'est un garçon introverti, simple, sans repère, qui n'a pas les épaules pour se retrouver dans pareille situation. En outre, derrière leur aspect banal, certains personnages se révèlent particulièrement troubles - en particulier Pope, un oncle de Josh, et la charmante grand-mère sociopathe… (Jouée par Jacki Weaver, qui a reçu l'Oscar de la meilleure actrice pour un second rôle dans ce long-métrage.)

En bon film noir, Animal Kindgdom met en place une mécanique tragique, absolument implacable, absolument dépouillée. On suit l'action avec la gorge nouée.
Il s'agissait du premier long-métrage de David Michôd : un réalisateur à suivre !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: El Nando le 23Juin, 2013, 22:50:09
Wow, un film euh... indéfinissable, une sorte de conte moderne (attention, loin du conte de fées !) se déroulant dans le "bayou" (ambiance du fin fond de la Louisiane, je suppose...), interprétée de façon magistrale (mention spéciale à l'actrice principale, haute comme trois pommes mais au jeu bluffant et loin des niaiseries habituelles avec les petits).

On est immergés dans un monde à part, la "baignoire" ("the bathtub" en VO), un bayou en marge du monde moderne, et on suit les locaux, avec leur organisation de bric et de broc. Un côté Kusturica dans le regard sur les personnages (pas du tout dans la réalisation ni le traitement, par contre), un côté comtemplatif, peut-être une touche de western (les "hommes" face à leur environnement relativement hostile, mais "that's the way it is") mais aussi un parcours initiatique (loin des clichés du genre, encore une fois).

A voir !

http://en.wikipedia.org/wiki/Beasts_of_the_Southern_Wild

PS: excellent commentaire de Macbesse  :mrgreen:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 23Juin, 2013, 22:56:17
L'apocalypse vue par les yeux d'une enfant débordant d'énergie et d'imagination qui mange du crabe cru, c'est vrai que ça dépote !  :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 23Août, 2013, 11:15:08
On connait le prochain Batman (http://httphttp://www.lexpress.fr/culture/cinema/ben-affleck-en-batman-et-matt-damon-en-robin_1275333.html)

J'ai eu la même réaction que certains en pensant au possible Robin.  :mrgreen:


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 23Août, 2013, 13:32:00
On connait le prochain Batman (http://httphttp://www.lexpress.fr/culture/cinema/ben-affleck-en-batman-et-matt-damon-en-robin_1275333.html)

J'ai eu la même réaction que certains en pensant au possible Robin.  :mrgreen:

Y'a un bug d'écriture dans ton lien :

www.lexpress.fr/culture/cinema/ben-affleck-en-batman-et-matt-damon-en-robin_1275333.html


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 30Août, 2013, 12:33:34
J'ai pu voir "Lone Ranger" hier. Je suis vraiment "déçu en bien" comme qui dirait. Je m'attendais à du blockbuster estival avec héros sans peur et sans reproches... Et en fait pas vraiment.  :o

De l'action, des cascades, de l'aventure et du fun (mention spéciale à "Silver" très bien dressé et à qui il ne manque que la parole), certes. Mais il y a beaucoup de nostalgie et surtout une critique féroce du colonialisme US. Les blancs sont avares, méchants, corrompus et sanguinaires pour la plupart. On voit le traitement des ouvriers chinois du rail et finalement les plus grands méchants ce n'est pas les despérados, mais les barons du rail. Les séquences avec les presbytériens sont assez grinçantes et que dire du moment où les braves colons chantant l'hymne américain sont tournés en ridicule.

La fin surtout est douce-amère (lé héros s'est vengé et à vaincu le méchant mais concrètement ça ne change pas beaucoup de choses) et le générique de fin est assez émouvant. Au niveau des reproches : on ne sait pas trop sur quel pied danser (notamment les séquences avec les lapins) au niveau du fantastique...

Mais c'est un excellent film en fait, je m'étonne vraiment que Disney ait accepté le script ?  :o


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 31Août, 2013, 12:17:02
Citation
on ne sait pas trop sur quel pied danser (notamment les séquences avec les lapins) au niveau du fantastique...

N'oublie pas que l'histoire est racontée par un Tonto plus que centenaire à un enfant. ;)

Citation
Mais c'est un excellent film en fait, je m'étonne vraiment que Disney ait accepté le script ? 

Ma théorie :

- Disney : Bon, on a un paquet de thunes et un créneau cet été. Les mecs de Pirates des Caraïbes sont dispo et prêts à rempiler. Nous, on a la franchise Star Wars à réveiller et du Marvel à préparer. On les laisse s'amuser, ça fera des entrées de toute façon.

- Verbinsky & Depp : Maximum Bamboula ! Allez, ils regardent pas ce qu'on fait alors on va pouvoir se lâcher.

C'est clair que le film, en plus de ce sous-texte assez frontal enrobé juste ce qu'il faut d'humour et d'aventure, est parfois d'une rare violence pour un estampillage "tout public" (cannibalisme, massacre en masse, mecs piétinés par des chevaux, etc.).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 31Août, 2013, 20:44:57
Vous êtes en train de me faire regretter de ne pas y être allé.

Cela dit, à la place, j'avais vu Frances Ha, une bonne comédie new-yorkaise qui avait une manière bien à elle de montrer la ville, le temps qui passe et les corps. J'ai bien ri et mon oeil a été flatté.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 09Novembre, 2013, 21:33:02
Je sors de Gravity (ma première expérience en 3D) et là, je suis encore en apesanteur....et incapable d'en faire un résumé autre que "p*****, quelle claque !" (à tous points de vue).
En tout cas, je suis rudement content qu'Alfonso Cuaron connaisse enfin le succès qu'il mérite.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 11Décembre, 2013, 22:16:10
Je viens d'aller voir Le Hobbit : La Désolation de Smaug. Et franchement, c'est plutôt le spectateur qui a de bonnes raisons d'être désolé, au milieu de cette surenchère permanente de personnages et de péripéties qui vont de l'inutile au grotesque.

Mais si vous avez aimé Legolas surfant sur bouclier, vous adorerez Legolas jouant à saute-tonneau et Thorin slalomant avec sa brouette.

Plus qu'une mauvaise adaptation, un mauvais film, tout simplement.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 11Décembre, 2013, 22:46:27
T'a pas compris Glorf, moi j'ai vu une très bonne adaptation de DD3 ce matin, ça s’appelle "La désolation de Smaug" il parait que c'est vaguement inspiré par un obscur scénariste anglais, Tolkien ou un truc comme ça... Excellent film med-fan avec une ode à la tolérance pour l'histoire d'amour entre une elfe à taches de rousseur et un homme de petite taille (ah non on me dit que c'est un nain prépubère c'est pr ça qu'il a pas de barbe...).

Heureusement entre deux scènes d'action (une toutes les deux minutes) y a un personnage comique façon Jar Jar binks et un gros méchant homme politique corrompu. GENIAL !  :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 12Décembre, 2013, 07:36:47
Tout est dit. Un film de baston sans poésie et sans âme.

A part ça, récemment, je suis allé voir La Reine des Neiges, qui ne fait même pas semblant d'être une adaptation du conte d'Andersen. Mais ça n'a pas d'importance, parce qu'il est génial sans discontinuer de la première à la dernière minute.  L'un des meilleurs Disney que j'ai vus. J'ai même trouvé les chansons bien, ce qui est loin d'être toujours le cas.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Yodram le 12Décembre, 2013, 08:02:33

 un gros méchant homme politique corrompu. GENIAL !  :thumbsup:

Venant d'un type qui mérite la fosse aux Uruks, d'une part parce qu'il n'a une culture qui s'arrête qu'aux lectures principales sur les Terres du milieu, et d'autre part parce qu'il n'est vraiment pas passionné, je reconnais que les puristes ont dû s'arracher les cheveux. Parmi le plus cocasse : une "personne de petite taille" qui tombe amoureuse d'une "représentante d'une minorité ethnique" et... le gros méchant et les nains qui se prennent une cuite à.... à.... devinez quoi ? de la tisane d'athelas ? de l'hydromel ? Faux et re-faux ! C'est au COGNAC qu'ils se bourrent la gueule. Et là je dis bravo ; quoique, Bordelais que je suis, j'aurais préféré qu'ils dégustent un Saint-Estèphe ou Château Yquem 79, ou encore un Haut-Marbuzet 95. Mais donner ça à des nains, quel gâchis.

Cependant ! ben, j'ai préféré au premier opus qui n'était qu'une succession de scènes pénibles ou d'extraits de jeux vidéo d'arcade. Certes, il en reste, beaucoup, mais malgré tout, je me suis laissé davantage emporté, sans trouver le temps trop long.

Mes souvenirs de lecture du Hobbit étant lointains, une question aux puristes : que reste-t-il à traiter pour le 3° volet ? C'est presque fini non ? Smaug meurt tué par Brand (1/4 h), ils rentrent à la maison et Thauriel a plein d'enfants avec le petit nain (1/4h), et puis quoi  pour tenir encore 2h40 ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 12Décembre, 2013, 08:38:07
Y a juste la Bataille des Cinq Armées et l'assaut sur Gol Guldur par le Conseil blanc, quand même.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 12Décembre, 2013, 08:47:02
Ben, si on se fie à ce qu'on a vu, il y aura :

-Gandalf met la pâtée à Sauron. Morgoth arrive. Gandalf met la pâtée à Morgoth (1/2h).
-Legolas tue des trucs en faisant du parkour, et a la classe (1/2h).
-etc.

Moi, je dis qu'en continuant de rajouter des trucs au hasard, ils peuvent même faire un quatrième film.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: SgtPerry le 12Décembre, 2013, 09:44:11
C'est sur que si Peter Jackson se base sur la description de la bataille du bouquin ça va durer cinq minutes.

Mise en place
Caillou sur la tête
Perte de conscience
Oh tout est fini.

Il a quand même pas mal de matériel, l'attaque de Smaug, les nains retranchés et la trahison de Bilbo avant la bataille.

Autant je ne suis pas fan de la vision de Peter Jackson (Arwen/Glorfindel/Nains crétins/Elfes à gros nez/ etc.) pour le moins je lui reconnais une magnifique reconstitution de l'ambiance de la Terre du Milieu. J'avoue avoir été plus déçu par TH:AuJ malgré quelques très bons moments.

Je n'attends pas particulièrement la TH:TDoS (j'aurais pu le voir lundi soir) néanmoins alors que j'avais trouvé la bande originale du premier volet très pauvre (hormis le superbe thème des Lonely Mountains) je trouve que celle du second volet est bien plus travaillée (reçu le dble-cd hier soir) et bien plus élaborée avec beaucoup de thèmes différents.

Olivier


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Tristan le 12Décembre, 2013, 10:06:23
(Une chose est sûre : c'est le 5e film de Peter Jackson dans l'univers de Tolkien et pour la première fois, je ne trépigne pas d'impatience. J'irai, c'est certain, mais je n'ai pas fait la queue hier matin devant le Max Linder... Pourtant, je n'avais pas détesté le premier Bilbo.)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 12Décembre, 2013, 10:20:43
J'irais le voir... ou je le verrais plus trad à domicile...

Le SDA malgré ses nombreux défaut parvenait à un beau résultat visuel et musical... je n'ai pas retrouvé ces attraits dans le premier volet du Hobbit.

Il ne reste donc plus grand chose pour contre-balancer l'ennui des scènes "jeu-vidéo" et les absurdité du style "Sébastien le hérisson".

D'un bon filme portant le mauvais nom* on tombe dans un mauvais filme tout court comme le dit Glorfindel.
Vivement qu'il en ai fini avec la Terre du Milieu afin qu'on puisse passer à une autre vision de ce monde.



*C'est vrai pourquoi a-t-il appelé sa première trilogie Le Seigneur de Anneaux et non Might&Magic ça aurait aussi bien collé non ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Usher le 12Décembre, 2013, 10:22:59
Hikaki et moi, on n'a pas été voir An unexpected journey au cinéma. On le regardera sur Canal vendredi prochain. Aucune critique sur les films, donc : mais je n'avais pas spécialement eu envie de voir le premier film à sa sortie. Un roman délayé en trois films, en ayant en tête la maladresse avec laquelle Fran Walsh et Peter Jackson avaient trahi certains personnages et certains épisodes du SdA (Faramir le Pusillanime, Eowyn la cuisinière, l'entrée des elfes au pas de l'oie à Fort le Cor), ça ne m'avait pas poussé à aller vérifier dans les salles obscures s'ils avaient amélioré leurs qualités de scénaristes.

J'aurai peut être une bonne surprise vendredi.  ;D
(J'ai un sérieux doute, quand même…)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 12Décembre, 2013, 10:29:57
Ne doute plus, Peter Jackson n'est pas un bon vin, il est vain pour de bon.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 12Décembre, 2013, 10:32:29
Mais le pire, c'est qu'il va nous faire ré-étiqueter le genre fantasy dans la catégorie "âneries pour préados", s'il continue comme ça. Dire qu'on en sortait à peine...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Acritarche le 12Décembre, 2013, 10:48:30
Je vous rejoins sur les qualités scénaristique du couple Walsh-Jackson. Je ne voudrais pas être accro au même crack qu'eux.

Par contre, je ne peux m'empêcher d'être ébloui par les qualités visuelles de leur restitution des Terres du Milieu. Je ne connais aucun film de fantasy où la reconstitution du monde est poussée autant dans le détail, où la cohérence visuelle est telle que chaque lieu est immédiatement associé à la civilisation qui l'a construit. C'est pour cela que j'irai voir la Désolation de Smaug.

Jackson = cinéma à grand spectacle hollywoodien = j'enlève mon cerveau en même temps que mon chapeau et j'ouvre grand les yeux et branche mon regard de gamin. Je sais ce que je vais voir et ce que je peux en attendre.

Quand je veux faire fonctionner mon cerveau, j'ouvre un livre!


Titre: Re : Cinéma
Posté par: SgtPerry le 12Décembre, 2013, 11:15:38
Je te rejoins entièrement sur cette vision Acritarche. Même si Peter Jackson nous a épargné Arwen au grouffre de Helm (scènes qui ont été tournées) et qu'il n'a réussi à rendre mythique la scène de l'arrivée des navires pirates lors du siège (tout est perdu, fini, plus aucun espoir, la bannière à l'arbre blanc qui se déploie sur le navire amiral), j'ai quand même acheté les films en BR (Vers. longue) car c'est une vraie claque visuelle et puis certains personnages sont très réussis quand même (Gollum et Bilbo)

J'ai même trouvé la version (un poil plus) longue du hobbit plutôt intéressante.

Olivier
qui n'oublie pas George Lucas et les Ewoks...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 12Décembre, 2013, 11:27:42
Citation
Quand je veux faire fonctionner mon cerveau, j'ouvre un livre!

Sans entrer dans le débat pour / contre Jackson, je suis toujours effaré de lire ce genre de propos - comme si le cinéma était condamné à n'être qu'une sorte de sous-littérature visuelle qui ne fait jamais appel à l'intelligence du spectateur.
C'est vraiment avoir une piètre estime du 7ème Art.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 12Décembre, 2013, 12:44:12
Je suis surpris que vous soyez nombreux à avoir vu ce film (qui n'est sorti que hier) alors que vous savez, a priori, que ça n'allait pas vous plaire


Si j'ai un a priori négatif sur un film, même sur un sujet qui m'intéresse, je ne me précipite pas dès sa sortie pour dépenser 10€ et m'emmerder 3heures.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Acritarche le 12Décembre, 2013, 13:16:13
Citation
Quand je veux faire fonctionner mon cerveau, j'ouvre un livre!

Sans entrer dans le débat pour / contre Jackson, je suis toujours effaré de lire ce genre de propos - comme si le cinéma était condamné à n'être qu'une sorte de sous-littérature visuelle qui ne fait jamais appel à l'intelligence du spectateur.
C'est vraiment avoir une piètre estime du 7ème Art.
Tu as raison Rom1, ma phrase était très gauche/malvenue et ne traduit qu'une part infime d'une pensée plus complexe. Je la voulais juste un brin provocante et surtout en opposition totale avec ce qui précédait. J'aime et j'apprécie aussi le cinéma qui ne me prend pas pour un légume décérébré.

En même temps, dans mon expérience personnelle, lire un livre a toujours été une activité intellectuellement plus valorisante que voir un film. C'est pourquoi j'ai bien pris soin d'utiliser la première personne du singulier dans ma phrase. Je suis bien conscient également que que je ne maîtrise pas assez les codes du genre et que je n'ai pas assez l'habitude d'exercer mon esprit critique quand je vais au cinéma.

Il ne me viendrait pas à l'idée de dire du cinéma que c'est "une sorte de sous-littérature visuelle qui ne fait jamais appel à l'intelligence du spectateur". Et je n'ai pas une piètre opinion de cet art qui a su, et sait encore, nourrir mon imaginaire et mes réflexions. Et je ne vois pas ce qu'il y a d'effarant à dire que dans mon cas particulier cette forme d'art nourrit moins mes besoins intellectuels que le cinéma.

Je sais ton amour du cinéma et ta maîtrise de nombreux de ses codes par tes interventions ici. Et je me demande quelle frustration te pousse à monter sur tes grands chevaux pour une simple phrase, certes un peu provocante, mais qui n'avait rien de méchant dès qu'on lui applique les principes de la lecture positive.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 12Décembre, 2013, 14:34:09
Je suis surpris que vous soyez nombreux à avoir vu ce film (qui n'est sorti que hier) alors que vous savez, a priori, que ça n'allait pas vous plaire


Si j'ai un a priori négatif sur un film, même sur un sujet qui m'intéresse, je ne me précipite pas dès sa sortie pour dépenser 10€ et m'emmerder 3heures.

Mais j'y suis allé sans a priori négatif. Au contraire : je pensais que ça allait me plaire. J'ai été bien déçu.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 12Décembre, 2013, 14:55:55
J'y suis allé en me disant que c'était "vaguement inspiré" par Bilbo (et que PJ ferait n'importe quoi avec des personnages secondaires, ce qui c'est vérifié avec Bard, le maitre de la ville également) mais le rajout de scènes de pseudo-suspens à 2 euros m'ont gavé.

Vous noterez que Bree a un micro climat d'ailleurs : il y pleut tout le temps...  ::)

Ah et ce qui m'agace le plus c'est cette tendance à reprendre des scènes du SDA et à les réutiliser dans Bilbo...




[ATTENTION SPOILERS EN APPROCHE !!!]





Sans parler de l'historiette ridicule entre Fili (ou Kili je sais plus) et Tauriel, et sa blessure par une "flèche de Morgul" où il est guéri par de l'Athelas administré par une grande Elfe brune vêtu de vert tandis qu'il délire et qu'elle parle en elfique. Ça vous rappelle rien ?

Ou encore la baston entre Gandalf et Sauron où il se retrouve projeté contre le mur et prisonnier tandis que les troupes d'orcs défilent...

Ou encore le Maitre de la ville qui a un assistant petit, pale et fourbe avec de longs cheveux noirs... Ca vous dit rien ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 12Décembre, 2013, 18:27:51
Citation
Et je me demande quelle frustration te pousse à monter sur tes grands chevaux pour une simple phrase, certes un peu provocante, mais qui n'avait rien de méchant dès qu'on lui applique les principes de la lecture positive.

La "frustration" d'avoir lu si souvent ces mêmes propos, ici ou ailleurs, dans la bouche de rôlistes qui réclament pourtant le respect pour leurs loisirs sans visiblement être capables d'en faire preuve envers d'autres.
C'est pas bien grave, c'est juste que ça m'étonne toujours même après tout ce temps.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 15Décembre, 2013, 21:12:34
Ah et ce qui m'agace le plus c'est cette tendance à reprendre des scènes du SDA et à les réutiliser dans Bilbo...

Il l'avait déjà bien fait avec le premier volet : la visite de Gandalf chez Bilbo et le gag "je me cogne au chandelier, je le remets en place, fait demi-tour et me cogne au linteau"... Et il y en avait bien d'autres... On a l'impression que Peter Jackson avait prévu que les spectateurs du SdA ne reviendraient pas et s'est dit "Tiens, je vais faire du re-use, ça va diminuer le coût de la conception" (toute ressemblance avec des scènes de la vie professionnelle est purement fortuite).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 15Décembre, 2013, 23:03:25
Pour changer de sujet : disons au revoir à Peter O'Toole ! Lawrence d'Arabie au cinéma nous a quitté ce dimanche. Un acteur légendaire s'en est allé...  :-\


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Tristan le 16Décembre, 2013, 07:57:09
Ah et ce qui m'agace le plus c'est cette tendance à reprendre des scènes du SDA et à les réutiliser dans Bilbo...

Il l'avait déjà bien fait avec le premier volet : la visite de Gandalf chez Bilbo et le gag "je me cogne au chandelier, je le remets en place, fait demi-tour et me cogne au linteau"... Et il y en avait bien d'autres... On a l'impression que Peter Jackson avait prévu que les spectateurs du SdA ne reviendraient pas et s'est dit "Tiens, je vais faire du re-use, ça va diminuer le coût de la conception" (toute ressemblance avec des scènes de la vie professionnelle est purement fortuite).

En fait, ça donne l'impression qu'il a fait une méthode de ses défauts :)


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 16Décembre, 2013, 22:02:10
A part ça, récemment, je suis allé voir La Reine des Neiges, qui ne fait même pas semblant d'être une adaptation du conte d'Andersen. Mais ça n'a pas d'importance, parce qu'il est génial sans discontinuer de la première à la dernière minute.  L'un des meilleurs Disney que j'ai vus. J'ai même trouvé les chansons bien, ce qui est loin d'être toujours le cas.

Merci Glorfindel !

Très honnêtement, je pense que nous aurions emmené les filles le voir de toutes façons, mais là, tu viens de balayer mes dernières hésitations... Pourtant, la bande-annonce ne me donnait pas envie de le voir : je n'aime pas les B.A. qui ne parlent pas du sujet, et qui ne font que montrer une séquence qui essaie d'être drôle sans y arriver...

Et merci pour vos autres interventions : je pense que manquer la Désolation ne me donnera pas de regrets... Pourtant j'avais bien aimé le premier (jusqu'aux Monts Brumeux).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Mortlock le 17Décembre, 2013, 09:44:49
Bon bon bon... Je suis allé voir Bilbo II Le Retour. Comme d'hab c'est beau. PJ à au moins le mérite de poser des paysages, des décors, des représentations qui collent parfaitement avec l'oeuvre de Tolkien (quand il évite les lapins et les hérissons). Pour le reste... J'allais dire que c'est prévisible. C'est un peu normal pour une oeuvre littéraire adaptée au ciné mais disons que les twists proposés par rapport au scénario original sont vraiment très prévisibles et moyennasses. Ils semblent être là pour meubler, poser des scènes d'actions faciles et souvent ridicules. Le coup de l'orc qui tombe dans une barque projetant ainsi son occupant dans les airs jusqu'à l'étage où Legolas l'attend, le décapite et garde un cour instant sa tête en équilibre sur ses épées. Mais what the hell quoi ! C'est peut être bon pour un film à la Tigre et Dragon mais là non ! (Déjà y'a pas de tigre dans ce film là ! Y'a que le dragon !  :mrgreen: )
En faisant tout ça j'ai l'impression que PJ est tombé dans la facilité (et le mercantilisme aussi sans doute. Franchement en 1 seul volume ou au pire en 1 diptyque il aurait pu se farcir le hobbit mais non !) Là où l'oeuvre originale pose des faits qui amènent une tension le film lui entre dans le lard du spectateur.
Ce n'est pas le genre de film qui fait appel à l'intelligence du spectateur, ni à son âme d'enfant. En fait ça manque d'âme et de rêve, tout simplement.


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: SgtPerry le 17Décembre, 2013, 09:57:59
Il l'avait déjà bien fait avec le premier volet : la visite de Gandalf chez Bilbo et le gag "je me cogne au chandelier, je le remets en place, fait demi-tour et me cogne au linteau"... Et il y en avait bien d'autres... On a l'impression que Peter Jackson avait prévu que les spectateurs du SdA ne reviendraient pas et s'est dit "Tiens, je vais faire du re-use, ça va diminuer le coût de la conception" (toute ressemblance avec des scènes de la vie professionnelle est purement fortuite).

Là tu vois une ré-utilisation facile et mercantiliste, j'y vois plutôt un clin d’œil aux spectateurs du premier volet. J'ai beaucoup de choses à redire sur le premier film (et je n'ai pas vu encore le second), sur sa trilogie, mais je trouve qu'il y a une tendance un facile à la flagellation systématique de Peter Jackson (et de sa vision de l'oeuvre de Tolkien).

Olivier


Titre: Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Acritarche le 17Décembre, 2013, 12:39:55
Il l'avait déjà bien fait avec le premier volet : la visite de Gandalf chez Bilbo et le gag "je me cogne au chandelier, je le remets en place, fait demi-tour et me cogne au linteau"... Et il y en avait bien d'autres... On a l'impression que Peter Jackson avait prévu que les spectateurs du SdA ne reviendraient pas et s'est dit "Tiens, je vais faire du re-use, ça va diminuer le coût de la conception" (toute ressemblance avec des scènes de la vie professionnelle est purement fortuite).

Là tu vois une ré-utilisation facile et mercantiliste, j'y vois plutôt un clin d’œil aux spectateurs du premier volet. J'ai beaucoup de choses à redire sur le premier film (et je n'ai pas vu encore le second), sur sa trilogie, mais je trouve qu'il y a une tendance un facile à la flagellation systématique de Peter Jackson (et de sa vision de l'oeuvre de Tolkien).

Olivier

C'est normal, nous sommes sur les terres du Djihad Rouge Tolkienien et de sa fosse aux Uruks (pas décapités, ceux-là)...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 17Décembre, 2013, 15:01:53
Disons qu'à partir du moment où l'adaptation ne respecte :

Ni l'ambiance. (on perd le merveilleux au profit du ridicule et du style jeu vidéo)
Ni les personnages. (certains sont ajoutés d'autres occultés et ceux qui reste ne sont corrompus)
Ni le déroulement du scénario. (on enlève certaines scènes et surtout on en rajoute des tas aussi inutiles que possibles.)

Et j'en passe sans doute.

Il reste comme je le dis souvent que la bande son, les décors et les costumes tous trois admirable (au moins dans les filmes du SDA, je suis plus réservé pour le Hobbit)... et quelques noms issus des livres.

Ça ne fait pas lourd et nous n'avons pas à chercher bien loin les raisons de flageller Petter Jackson et consorts.

Franchement s'il avait fais des filmes en disant "La quête de Tartempion" inspiré de l’œuvre de J.R.R. Tolkien je n'aurais rien eu à redire.
"Willow", que j'apprécie particulièrement, a selon moi bien plus de mérite et de légitimité, il est clairement inspiré de l'univers de la  Terre du Milieu mais sans se prétendre être une adaptation.

Là P.J. prétends adapter le Seigneur de Anneaux et le Hobbit tout en se permettant un nombre incalculable de "libertés", il doit s'attendre à ce que je* ne soit pas tendre.


*Je dis "je" mais je suis légion toute modestie gardée ;)


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 17Décembre, 2013, 16:32:39
Très honnêtement, je pense que nous aurions emmené les filles le voir de toutes façons, mais là, tu viens de balayer mes dernières hésitations... Pourtant, la bande-annonce ne me donnait pas envie de le voir : je n'aime pas les B.A. qui ne parlent pas du sujet, et qui ne font que montrer une séquence qui essaie d'être drôle sans y arriver...

Tu ne le regretteras pas. La bande annonce ne rend pas justice au film, qui est une réussite visuelle, musicale et scénaristique. Avec en plus un double niveau de lecture pour plaire aux enfants comme aux adultes. Un film intelligent, pour le coup. Je prédis qu'il deviendra culte, comme Aladin ou Le roi lion en leur temps. En tout cas, il le mérite.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: SgtPerry le 17Décembre, 2013, 17:12:42
(...)
Ça ne fait pas lourd et nous n'avons pas à chercher bien loin les raisons de flageller Petter Jackson et consorts.
(...)

Pour être honnête si un tel film était sorti, il y a 30 ans quand je commençais tout juste les jeux de rôles et ma connaissance de l'heroic-fantasy, j'aurais sans doute été ravi.

J'ai adoré le Conan de George "Red Dawn" Milius qui reprend vaguement les histoires de R.E.H et conchié celui de Richard "Vikings" Fleischer.

J'ai l'impression qu'il y a beaucoup de jalousie et d'hypocrisie dans les critiques comme si nous reprochions à PJ d'avoir fait ce que chacun d'entre nous aurait rêvé de faire (différemment) s'il en avait eu le talent, les moyens et les connaissances.

Olivier


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 17Décembre, 2013, 18:26:11
Je dirais plutôt que nous tapons d'autant plus fort que nos attentes sont grandes;
Mais d'une part je ne critique pas sans raisons ni arguments et d'autre part quand j'aime ne serait-ce qu'un point de détail de ces filmes je le dis aussi.
Pour moi par exemple Gollum est rien de moins que le personnage virtuel le mieux réussi de l'histoire du cinéma ET il colle parfaitement au livre.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Morgalel le 17Décembre, 2013, 19:00:19
L'adaptation de Bilbo me semble en effet très contestable en tant que telle, mais j'ai du mal à comprendre comment on peut qualifier celle du SdA d'autre chose que de globalement réussie et fidèle.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 17Décembre, 2013, 19:51:54
Non seulement les films du SdA sont très bien, mais je trouve que le premier opus du Hobbit est plutôt réussi dans l'ensemble. Il y a une vraie chute de qualité avec ce deuxième volet.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 17Décembre, 2013, 19:57:02
- Les dialogues sont à chier : "le ciel est rouge, beaucoup de sang à coulé", "Dis Gandalf le Mordor c'est à gauche ou à Droite ?"
- Les personnages ne correspondent pas à ce qu'on attend d'eux : Sam qui représente la fidélité fais demi-tour et abandonne Frodo, Faramir qui est la résistance à la tentation (contrairement à son frère) se comporte comme un enfant gâté, Arwen qui est la féminité incarnée devient une pale guerrière. Eowyn devient mauvaise cuisinière alors qu'elle est la femme qui combat contre le désespoir et par désespoir.(je peux continuer avec la plus part des persos.)
- L'ambiance merveilleuse est tourné en ridicule : concours de boisson, lancer de nain...
- Non conformité avec l'univers : Gandalf demande à Elrond de garder l'anneau sous son oreiller si ce n'est pas malheureux ? Et les Nains sont des sprinters vous le saviez ? (d'après mes souvenirs ils se tapent la marche forcée avec armes et bagages entre les Mont de Fer et Erebor pour se lancer dans la Bataille des Cinq Armées. C'est un sacré sprint.
- Scène de jeu vidéo : surf surf sur bouclier, Gandalf et Saruman se battent comme des magos de D&D.

Je dis ça vite fais et de mémoire, je n'ai pas revu ces filmes depuis une éternité.



Titre: Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 17Décembre, 2013, 21:54:26
J'ai certes bien critiqué certaines scènes du SdA (Ohtar Celebrin, tu oublies Gandalf se fait mettre minable par le Roi-Sorcier), mais j'ai trouvé ces films merveilleux ! Certes, certains passages sont pitoyables et donnent envie d'arracher la barbe de Peter Jackson par poignées (copyright Cuchulain), mais dans l'ensemble, ces films sont une très bonne adaptation, relativement fidèle, et une claque visuelle sans égale.

Mais pour Unexpected Journey, je suis moins dithyrambique : j'ai beaucoup aimé la première partie, jusqu'à la rencontre avec Radagast et ses lavriers (ou lépins, je ne sais) volants (ils ont passé les Monts Brumeux). Il me semble que toute la suite aurait pu être bouclée en une demi-heure, car au niveau scénaristique, ça se résume en "Bilbo trouve l'anneau pendant que les Nains et Gandalf détruisent tous les Orques des Monts Brumeux" (franchement, ils ne vont plus en avoir beaucoup à la bataille des cinq armées.) Ca aurait pu s'appeler "Les Aventures de Bruce Willis dans les Terres du Milieu", ça m'aurait moins choqué...       ;)


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Morgalel le 17Décembre, 2013, 22:44:09
- Les dialogues sont à chier : "le ciel est rouge, beaucoup de sang à coulé", "Dis Gandalf le Mordor c'est à gauche ou à Droite ?"
Une proportion très conséquente des dialogues du film vient tout droit des bouquins, ou des ressources associées. 2 3 lignes de dialogue ne constituent pas un tout significatif.

Citation
- Les personnages ne correspondent pas à ce qu'on attend d'eux : Sam qui représente la fidélité fais demi-tour et abandonne Frodo, Faramir qui est la résistance à la tentation (contrairement à son frère) se comporte comme un enfant gâté, Arwen qui est la féminité incarnée devient une pale guerrière. Eowyn devient mauvaise cuisinière alors qu'elle est la femme qui combat contre le désespoir et par désespoir.(je peux continuer avec la plus part des persos.)

Concernant Sam, il s'agit justement de montrer cette qualité via le double revirement qu'il effectue. Faramir est un personnage relativement incohérent dans les bouquins, PJ a surtout favorisé l'image qui est donnée de lui dans le retour du roi plutôt que l'espèce de principe lisse et sans accroc des 2 tours. Quant aux personnages féminins, je me contenterais de dire qu'ils ne sont pas franchement la réussite la plus flagrante de tolkien, les versions de PJ, même si pas spécialement inspirées, ont au moins le mérite de ressembler plus ou moins à des "vrais êtres humains". Quitte à lister des personnages ratés, j'aurais plutôt mentionné Dénéthor.

Citation
- L'ambiance merveilleuse est tourné en ridicule : concours de boisson, lancer de nain...
Peu significatif, et pourrait être mis en parallèle avec d'autres sections des bouquins ou règne une ambiance plus légère.

Citation
- Non conformité avec l'univers : Gandalf demande à Elrond de garder l'anneau sous son oreiller si ce n'est pas malheureux ? Et les Nains sont des sprinters vous le saviez ? (d'après mes souvenirs ils se tapent la marche forcée avec armes et bagages entre les Mont de Fer et Erebor pour se lancer dans la Bataille des Cinq Armées. C'est un sacré sprint.
Le 1e exemple c'est juste montrer la difficulté qu'il y a à trouver une solution au problème de l'anneau, "montrer" un élément de contexte central plutôt que de le "dire". Les propos de Gimli sur le sprint peuvent difficilement être interprétés autrement que comme une boutade, une manifestation d'orgueil un peu ridicule.

Citation
- Scène de jeu vidéo : surf surf sur bouclier, Gandalf et Saruman se battent comme des magos de D&D.
Très peu significatif pour le premier, pour le second un affrontement visuel était scénaristiquement indispensable pour "montrer" cette scène la dans le cadre d'un film (la version originelle de la scène serait parfaite pour une version théatre). Et l'aspect D&D ? Bof, pas de boules de feu, pas d'invocation de bestioles...

Au final, par rapport à la masse de l'adaptation, ces points de crispation (j'ai les miens aussi, Dénéthor en particulier, ou le démaraboutage de Théoden) me semblent très peu significatifs, surtout par rapport à la moyenne des adaptations d’œuvres littéraires (ou autres).


A vrai dire, je me demande même si la fidélité poussé de PJ envers l'oeuvre originelle n'a pas nui aux films, en particulier au dernier : film trop long, trop de "fins", pas de "méchant incarné"...


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Usher le 18Décembre, 2013, 06:56:49

A vrai dire, je me demande même si la fidélité poussé de PJ envers l'oeuvre originelle n'a pas nui aux films, en particulier au dernier : film trop long, trop de "fins", pas de "méchant incarné"...

Je me permets de tousser. En supprimant la coda, Peter Jackson ne raconte pas la même histoire. Le film se conclut de façon convenue, là où Tolkien termine son roman dans la parodie, l'amertume et en filant l'idée exprimée par divers personnages que les histoires n'ont jamais de conclusion.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Morgalel le 18Décembre, 2013, 09:23:26
Il a certes zappé le nettoyage de la Comté et d'autres éléments, mais il est quand même resté tout à fait fidèle au destin de Frodon (sa "mort" consentie et sa transmission de ses écrits à Sam) qui illustre assez bien (surtout dans le cadre d'un film) deux des idées que tu évoques. On a quand même là un héros, qui, longtemps après le moment de son triomphe, finit par succomber à ses vieilles blessures : cela ne me semble pas si convenu, en particulier dans une œuvre ciné grand public.
Manque effectivement la dimension parodique.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 18Décembre, 2013, 18:21:12
Oui ben perso, le Saroumane clochard qui bouffe des Hobbits, je m'en suis bien passé - merci PJ !


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 18Décembre, 2013, 18:22:29
- Les dialogues sont à chier : "le ciel est rouge, beaucoup de sang à coulé", "Dis Gandalf le Mordor c'est à gauche ou à Droite ?"

Une proportion très conséquente des dialogues du film vient tout droit des bouquins, ou des ressources associées. 2 3 lignes de dialogue ne constituent pas un tout significatif.

C'est en partie vraie mais quoi qu'il en soit ce qui fait un bon dialogue dans un roman n'est pas ce qui fait un bon dialogue dans un filme.
Là les dialogues sont plats et sans vie.

J'ajoute au risque de passer pour un roquet mal luné que les acteurs pour une certaine part n'arrangent pas les choses, pas tous j'en convient, Aragorn, Gandalf, Saruman, Boromir, Frodo, Sam sont au dessus du lot. Legolas, Arwen, Elrond, Galadriel sont clairement mauvais. Faramir, Pipin et Mery ne cassent pas trois pattent à un canard.

- Les personnages ne correspondent pas à ce qu'on attend d'eux : Sam qui représente la fidélité fais demi-tour et abandonne Frodo, Faramir qui est la résistance à la tentation (contrairement à son frère) se comporte comme un enfant gâté, Arwen qui est la féminité incarnée devient une pale guerrière. Eowyn devient mauvaise cuisinière alors qu'elle est la femme qui combat contre le désespoir et par désespoir.(je peux continuer avec la plus part des persos.)
Concernant Sam, il s'agit justement de montrer cette qualité via le double revirement qu'il effectue. Faramir est un personnage relativement incohérent dans les bouquins, PJ a surtout favorisé l'image qui est donnée de lui dans le retour du roi plutôt que l'espèce de principe lisse et sans accroc des 2 tours. Quant aux personnages féminins, je me contenterais de dire qu'ils ne sont pas franchement la réussite la plus flagrante de tolkien, les versions de PJ, même si pas spécialement inspirées, ont au moins le mérite de ressembler plus ou moins à des "vrais êtres humains". Quitte à lister des personnages ratés, j'aurais plutôt mentionné Dénéthor.

Serez-vous surpris que je n'approuve pas ?
Les personnages de Tolkien, en particulier dans le SDA incarnent une qualité ou un trait. Cela ne veut pas dire qu'ils soient monolithiques pour autant mais ils sont fidèles à une certaine destinée si on peu dire.
Faramir est celui qui ne se laisse pas corrompre.
Gandalf est la sagesse, les Aigles sont le secours qui survient au moment le plus inattendu, Sam est celui qui ne renonce pas. Gimli et Legolas ceux qui rapprochent les races séparées, Saruman celui qui se laisse corrompre en étudiant des maléfice de l'ennemi, Grima le traître prisonnier de sa traitrise, Dénéthor le désespoir qui fait déchoir, Teoden le vieux qui se relève pour le dernier combat, Gollum le bien lié au mal...

On pourrait habiller Sam en tutu rose que ça me choquerait presque moins que de lui faire faire demi-tour.

- L'ambiance merveilleuse est tourné en ridicule : concours de boisson, lancer de nain...
Peu significatif, et pourrait être mis en parallèle avec d'autres sections des bouquins ou règne une ambiance plus légère.
Léger ne veut pas dire grotesque. Et même dans les moment légers, le merveilleux n'est pas perdu de vue, Tom est clairement un ovni, la lumière n'est pas la même que dans le reste de la vieille forêt, il y a des chants et des pas de danses, une apparente nonchalance mais on garde à l'esprit que sous ce verni brillant de rire et d'insouciance se cache quelque chose de plus complexe et de mystérieux...

- Non conformité avec l'univers : Gandalf demande à Elrond de garder l'anneau sous son oreiller si ce n'est pas malheureux ? Et les Nains sont des sprinters vous le saviez ? (d'après mes souvenirs ils se tapent la marche forcée avec armes et bagages entre les Mont de Fer et Erebor pour se lancer dans la Bataille des Cinq Armées. C'est un sacré sprint.
Le 1e exemple c'est juste montrer la difficulté qu'il y a à trouver une solution au problème de l'anneau, "montrer" un élément de contexte central plutôt que de le "dire". Les propos de Gimli sur le sprint peuvent difficilement être interprétés autrement que comme une boutade, une manifestation d'orgueil un peu ridicule.

Gandalf et Elrond se chamaillant sur le devenir de l'anneau n'est pas monter un élément contextuel, c'est rabaisser la sagesse du magicien et rappeler que les elfes une fois de plus laissent les autres laver leur linge sans se salir les mains.

Le sprint c'est surtout une façon de faire passer un trucage sur la taille du nain tout en rajoutant à son coté grotesque.

- Scène de jeu vidéo : surf surf sur bouclier, Gandalf et Saruman se battent comme des magos de D&D.
Très peu significatif pour le premier, pour le second un affrontement visuel était scénaristiquement indispensable pour "montrer" cette scène la dans le cadre d'un film (la version originelle de la scène serait parfaite pour une version théatre). Et l'aspect D&D ? Bof, pas de boules de feu, pas d'invocation de bestioles...
Quand je parle de D&D j'entends magie sans finesse. Qu'il y ai des boules de feu ou pas n'est pas franchement la question.

Au final, par rapport à la masse de l'adaptation, ces points de crispation (j'ai les miens aussi, Dénéthor en particulier, ou le démaraboutage de Théoden) me semblent très peu significatifs, surtout par rapport à la moyenne des adaptations d’œuvres littéraires (ou autres).
Encore une fois je ne donne de mémoire mes points de désaccords ainsi que des exemples. Il me faudrait revoir les filmes en prenant des notes pour être exhaustif mais ce n'est pas mon truc et je ne suis pas masochiste.

A vrai dire, je me demande même si la fidélité poussé de PJ envers l'oeuvre originelle n'a pas nui aux films, en particulier au dernier : film trop long, trop de "fins", pas de "méchant incarné"...
J'en suis persuadé, s'il y avait été moins fidèle il aurait changer le titre et le nom des persos et nous n'aurions pas cette conversation.



En fait pour être tout à fait franc, si ce filme me déplais tant et me reste sur le cœur c'est précisément parce qu'il avait clairement le potentiel de faire quelque chose de génial (la musique, les décors et les costumes en sont témoins) et qu'il a tout gâché par un manque de finesse et de respect pour cette œuvre.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 18Décembre, 2013, 18:44:34
Hop, on pourrait continuer cette comparaison ailleurs ?

Je suis persuadé que l'on peut discuter pendant des pages et des pages pour savoir si PJ est un saint, un hérétique, un abrutit ou un saint hérétique abrutit, mais quand je passe un peu en coup de vent pour voir s'il n'y a pas un petit film sympa qui soit sorti récemment ....

[mode Troll On]
PS : mon opinion à deux balles :
J'ai trouvé le seigneur des anneaux de Tolkien très chiant et la version de Peter Jackson très lourde. C'est assez raccord.
[mode Troll Off]


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 18Décembre, 2013, 19:35:15
Je suis persuadé que l'on peut discuter pendant des pages et des pages pour savoir si PJ est un saint, un hérétique, un abrutit ou un saint hérétique abrutit, mais quand je passe un peu en coup de vent pour voir s'il n'y a pas un petit film sympa qui soit sorti récemment ....

Ben, y a Sur la terre des dinosaures qui est très sympa, très impressionnant visuellement ; la 3D fait un chouette effet. Le scénario ne casse pas trois pattes à un canard unijambiste, mais la narration, décalée et drôle, brisant constamment le 4ème mur, après m'avoir surpris et agacé, a fini par bien me plaire.

Sinon, y a aussi La reine des Neiges qui est très bien. Mais je vous l'ai peut-être déjà dit.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Lurker-Above le 19Décembre, 2013, 09:49:03
On a aussi Quai d'Orsay, qui est une bonne adaptation de la brillante bande dessinée d'origine, et de ce fait une vision à la fois drôle, sans doute assez réaliste et finalement pas si navrante que ça du fonctionnement réel du pouvoir (et de ce point de vue, la portée de l'illustration va bien au-delà du seul monde ministériel ou même politique).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: SgtPerry le 03Janvier, 2014, 09:38:55
Petit retour sur TH:TDoS que je suis allé voir deux fois pendant les fêtes, une fois en 3D, une fois en 2D, j'ai trouvé ça beaucoup mieux que le premier, beaucoup plus rythmé et avec moins de temps faibles. Certes j'ai été un poil horripilé par certaines scènes jacksonniennes et les aménagements faits à l'histoire originale mais force est de constater au deuxième visionnage que ça passe beaucoup mieux.

Entre les deux visionnages, j'avais commencé à regarder les bonus de la version longue du premier et c'est à la fois très intéressant et frustrant. On y voit le travail préparatoire des acteurs jouant les nains ce qui au final leurs donne plus de profondeur. La frustration vient aussi du fait que Guillermo del Toro a quand même passé plus d'un an en pré-production avant de jeter l'éponge (pb entre Warner et MGM, puis financiers) aurait sans doute fait un film différent. Peter Jackson admet dans le documentaire avoir changé certaines choses pour s'approprier le film quand il est devenu évidement que personne d'autres n'allait pouvoir le faire.

J'ai trouvé l'acteur qui joue Thorin, beaucoup plus convaincant dans son rôle, il arrive vraiment à jouer les différentes facettes de la personnalité torturé du fils de Thrain. Martin Freeman reste excellent dans son interprétation de Bilbo et là aussi, il montre bien l'évolution du hobbit, et sa "force".

J'ai beaucoup aimé les décors, comme le palais de Thandruil (inspiré de l'Art nouveau (http://"http://couroberon.com/Salon/index.php?topic=3870.0")) ou bien LakeTown et son architecture Nordique / Russ (à cause des armures des gardes) et sa mairie en bois debout.

Au final, j'attends donc avec beaucoup plus d'impatience le dernier volet qu'auparavant.

Olivier


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 06Janvier, 2014, 22:07:49
Je sors de voir Walter Mitty. C'est sympa. Très sympa, même. Et je pense que beaucoup de spectateurs s'identifieront facilement au personnage.

Tiens, je suis allé au ciné plus souvent en un mois que dans l'année qui a précédé.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 07Janvier, 2014, 22:56:57
Malgré les mises en garde, j'y suis allé (mais je me doutais que je ne résisterais pas).     :)

Le jugement est fort simple : Peter Jackson est un excellent metteur en scène et un très mauvais scénariste. Tant qu'il s'en tient au scénario original, c'est très bien ! Des images superbes, des décors magnifiques, un très beau palais de Thranduil, un très convainquant royaume nain abandonné, un superbe Smaug (même si l'appellation ''Smaug le Doré'' a été prise un peu trop au pied de la lettre à un moment)... Mais dès qu'il s'essaye à modifier l'histoire, il fait de la boue !

Et franchement, la fin, la confrontation entre les Nains et un Smaug subitement devenu sourd traîne en longueur et n'apporte rien au scénario... Il y avait bien 20 minutes à couper, là... D'autant plus que le film se termine à un mauvais moment ; on dirait qu'ils sont arrivés inopinément au bout de la pellicule. Je trouvais le découpage mieux fait pour les SdA, même s'ils ne respectaient pas le découpage de Tolkien... Personnellement, je l'aurais arrêté quand ils ouvrent la porte. J'arrête là, il est tard et j'ai tellement de reproches à faire que qu'il vaut mieux ne pas commencer...



Sinon, les filles sont aussi allé au cinéma, voir ''La Reine des Neiges'' (avec leur mère ; j'ai gardé la petite dernière). Ca leur a bien plu, mais ma femme est moins enthousiaste que Glorfindel... Elle a trouvé qu'il y avait plusieurs longueurs et  un changement d'alignement subit et très artificiel pour boucler l'histoire (ceux qui ont vu le film comprendront peut-être mieux que moi qui retranscrit ses propos tels quels).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: estrella le 08Janvier, 2014, 17:35:31
Vu la reine des glaces mais surtout loulou l'incroyable secret qui est mon coup de cœur 2013 en dessins animés pour enfants.

Et c'est la ou je me rends compte que les dessins 3D c'est beau et efficace mais que la 2D à l'ancienne et bien... ça fait rêver.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 08Janvier, 2014, 18:08:23
J'ai revu "Les temps modernes", pas au ciné mais bon... ça m'a pris comme ça sans prévenir...


Je me demande combien de films produits de nos jours seront encore dans les mémoires au bout de 80ans... je dit ça sans mauvais esprit, "les temps modernes" avait été assez mal accueilli à sa sorti semble-t-il.

-C'est un vrai bijou qui n'a pas vieilli ! :D


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 08Janvier, 2014, 20:50:12
loulou l'incroyable secret qui est mon coup de cœur 2013 en dessins animés pour enfants.
Et c'est la ou je me rends compte que les dessins 3D c'est beau et efficace mais que la 2D à l'ancienne et bien... ça fait rêver.

Je souscris. C'est craquant, Loulou et l'incroyable secret. Et drôle avec ça.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Glorfindel le 19Janvier, 2014, 20:52:43
Aujourd'hui, je suis allé voir Albator. Je ne connaissais pas la série dont est tiré le film, et je n'ai pour ainsi dire rien compris à l'histoire. ça prouve sans doute que l'intrigue est subtile et profonde, mais bizarrement, quand je ne comprends rien, j'ai du mal à considérer ça comme une qualité. Le peu que j'ai saisi, c'est qu'il s'agit d'une brochette de personnages au passé mystérieux et aux motivations obscures, qui écument l'espace sous le commandement d'un gars peu loquace qui aime bien prendre la pose et faire flotter sa cape dans le vent. La suite est plagiée sur l'intrigue de Wall-E, mais j'ai préféré Wall-E.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 22Janvier, 2014, 16:20:16
Un petit mot pour signaler qu'Arte va passer un documentaire sur Star Wars samedi 25/01 à 22h35. Plus d'infos sur le site du Monde.  (http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/01/22/star-wars-les-origines-d-une-saga_4350088_3246.html#xtor=AL-32280515)



Titre: Re : Cinéma
Posté par: estrella le 23Janvier, 2014, 16:32:52
C'est très étonnant Glor que tu n’aies rien compris à l'histoire d'Albator, car il n'y a pas grand chose à comprendre et ce n'est pas non plus l’intérêt du Dessin animé.

si je peux me permettre quelque suggestions de clés de décryptage (qui sont très personnelles):

- Le traitement graphique.

et des thèmes que l'on retrouve souvent au japon
- la guerre (totale et ses conséquences ===> hiroshima inside) à rapprocher éventuellement de Myazaki (nausicaa et la vallée du vent, Le vent se lève, le chateau ambulant).

- la nature et son massacre par l'homme (a rapprocher de l'importance de la nature au japon (cf les fêtes des cerisiers, les grands jardins http://www.kanazawa-tourism.com/french/guide/guide1_1.php?no=1, Myazaki à nouveau (Nausicaa, Princesse mononoke, le voyage de chihiro).

- le déclin de l'humanité.

- le combat désespéré et le sens du sacrifice (cf 2eme GM).

- la renaissance éternelle, le sens ou le non sens de la vie (Ghost in the shell).

Après je ne pense pas que ce film soit un chef d’œuvre. Mais c'est quand même pas Wall-E...



Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 28Mars, 2014, 10:20:38
Captain America 2 - Le Soldat de l'Hiver, c'est un film d'espionnage, un techno-thriller, un comci-book movie, un blockbuster d'action... Tout ça et même plus !

Un scénario dense et fluide, une chouette galerie de personnages (avec un casting aux petits oignons), du grand spectacle au rendez-vous - avec des corps à corps brutaux, des fusillades nerveuses, des poursuites haletantes et une pyrotechnie bien impressionnante. Cerise sur le gâteau : le film se permet de mettre un grand coup de pied dans la fourmilière qu'est le Marvel Cinematic Universe.
Que ce soit au niveau de sa morale ou de ses capacités physiques, le Captain est parfaitement mis en valeur. De même que le background de l'univers Marvel : introduction du Winter Soldier, origine de Crossbones, apparition remarquée de Batroc, évocation de Stephen Strange, présentation de Sharon Carter et les habituelles scènes post-génériques qui annoncent les suites.

Bref, je conseille.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 28Mars, 2014, 10:53:20
Ait vu 300 rise of an Empire hier... Bof !  ::)

Autant le 1er avait quelque chose d'original, de marquant même avec ses spartiates façon chippendales et ses ralentis, son esthétique particulière. Autant le 2e sort trop tard. Les ralentis sur le sang et la bidoche c'est vu et ultra revu et ça ne fait ni chaud ni froid (si ça me fait rire maintenant). Eva Green est superbe et vénéneuse à souhait (grâce à elle je sais que les femmes perses qui combattent le font en bas résille  :lol:) et la voir topless à son intérêt certes, mais bon... Il y a un côté vraiment too much et je ne suis pas arrivé à rentrer dans le film.  Sympa mais je regrette un peu mon billet. Si j'avais su je serais allé voir autre chose...  ::)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Léo le 30Mars, 2014, 13:11:17
Suis allé voir The Grand Budapest Hotel, qui m'a vraiment plu, et que je vous recommande très chaudement.
C'est un film d'une grande originalité, visuellement très riche, plein d'un humour spirituel et de petites cocasseries surprenantes, servi par une galerie de personnages loufoques incarnés par un casting de haute volée (Ralph Fiennes en majordome biclassé gigolo guindé, Adrien Brody en héritier aristo arrogant et criminel, Jude Law en écrivain qui nous raconte cette histoire...)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 30Mars, 2014, 13:36:49
Je ne suis pas allé voir Wrong cops de Quentin Dupieux, mais je pense que ça envoie du lourd, avec Eric Judor (de Eric et Ramzy) donnant la réplique à Marilyn Manson.
https://www.youtube.com/watch?v=5Ty2s0DhzGE (https://www.youtube.com/watch?v=5Ty2s0DhzGE)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Roger Barnoud le 30Mars, 2014, 16:17:26
Je confirme la qualité du Captain América N°2. J'en reviens et je ne regrette pas mon billet de cinéma. Certainement l'une des meilleure série Marvel au cinéma. Maintenant il faut apprécier les super-héros évidemment. Mais un excellent blockbuster avec un scénario qui tient la route, ce qui est de plus en plus rare.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 04Avril, 2014, 00:16:50
Je plussoie pour Captain America c'est très très bon ! Un  blockbuster comme je les aime. Action, suspense, bon sentiments, révélations, retournements de situations, humour et atout charme avec Scarlett Johansson. Et n'oublions pas Robert Redfort juste énorme ! Ça m'a changé de 300 rise of an Empire.  :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 06Avril, 2014, 21:37:11
Vu ce weekend ''Clochette et la Fée pirate''.

Un peu moins bon à mon avis que les Clochette précédents, même si mes filles ont beaucoup aimé, car beaucoup plus orienté action.

Le point fort de ce film, pour les adultes qui connaissent le Capitaine Crochet et le crocodile à réveil incorporé (mes filles ne l'ont perçu que quand je le leur ai expliqué), c'est que cette histoire narre finalement la jeunesse de Hook.

J'imagine qu'il va devenir un méchant récurrent par la suite, si Disney continue la série.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 02Juin, 2014, 16:01:37
Le plus grand film de tout les temps ? L'empire Contre Attaque ! Age of the geeks baybe (http://www.20minutes.fr/article/1390261/ynews1390261?xtor=RSS-176) ! (http://fun.resplace.net/Emoticons/Scifi/DarthVader.gif)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 16Juillet, 2014, 00:11:38
J'ai vu Under the skin de Jonathan Glazer.

J'avais envie de me laisser emporter par quelque-chose et je n'ai pas été déçu. Le film est énigmatique et fascinant, économe de mots et généreux en images. J'avais peur d'un film froid comme en produit parfois la SF, mais il est au contraire terriblement touchant, avec une profonde sensibilité dans la mise en scène du détail.

J'aime ces films où le fantastique se donne à voir sans explications, tel quel, comme un objet étranger dont on ne peut ignorer la présence. Il faut l'accepter et pas le comprendre - ce qui n'empêche pas le film d'être limpide dans sa mise en intrigue.

(http://themonstermaven.files.wordpress.com/2014/04/under-the-skin-official-uk-poster.jpg?w=625)


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Loludian le 16Juillet, 2014, 15:51:30
Il faut l'accepter et pas le comprendre
Ce genre de commentaire c'est typiquement ce qui me fait fuir pour un film ;)

J'aime comprendre un film, je ne vais pas au ciné voir des "expériences".

Mais bon il faut bien que ça plaise à certains :)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 16Juillet, 2014, 16:03:08
Entendons nous bien. La narration est parfaitement claire et déchiffrable, beaucoup plus que dans, au hasard, un Lost Highway ou un Inland Empire.

Par contre, on n'aura pas droit à des explications assommantes sur l'endroit d'où elle pourrait venir, ni sur le comment de l'incarnation, ni sur les anges gardiens, qui resteront aussi menaçants que mystérieux, et encore moins sur le fonctionnement de, je dirais, son pouvoir.
On n'aura pas le droit non plus à un monologue intérieur, encore moins à une voix off.

On comprend ce qui se passe, même dans les séquences abstraites, mais grâce à l'image et rien qu'à l'image.

Pour te donner un exemple, on sent que le personnage s'humanise non pas dans ses lignes de dialogue, mais dans le fait que progressivement les objets de son attention ne sont plus seulement les hommes seuls (ses proies), ce qui finit par totalement saturer ses sens au terme d'une très belle scène, dont voici la dernière image :

(http://static.guim.co.uk/sys-images/Guardian/Pix/pictures/2014/3/12/1394636053853/Scarlett-Johansson-Under--011.jpg)

De fait, on pourrait davantage le rapprocher d'un 2001, l'Odyssée de l'Espace, pour les scènes abstraites (l'oeil final, notamment), ou d'un Stalker, pour l'absence d'explication (mais pourquoi leur guide lance-t-il des boulons attachés à un bout de tissu... c'est flippant !).


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Loludian le 16Juillet, 2014, 17:00:29
Entendons nous bien. La narration est parfaitement claire et déchiffrable, beaucoup plus que dans, au hasard, un Lost Highway ou un Inland Empire.

Par contre, on n'aura pas droit à des explications assommantes sur l'endroit d'où elle pourrait venir, ni sur le comment de l'incarnation, ni sur les anges gardiens, qui resteront aussi menaçants que mystérieux, et encore moins sur le fonctionnement de, je dirais, son pouvoir.
On n'aura pas le droit non plus à un monologue intérieur, encore moins à une voix off.

On comprend ce qui se passe, même dans les séquences abstraites, mais grâce à l'image et rien qu'à l'image.

Pour te donner un exemple, on sent que le personnage s'humanise non pas dans ses lignes de dialogue, mais dans le fait que progressivement les objets de son attention ne sont plus seulement les hommes seuls (ses proies), ce qui finit par totalement saturer ses sens au terme d'une très belle scène, dont voici la dernière image :

(http://static.guim.co.uk/sys-images/Guardian/Pix/pictures/2014/3/12/1394636053853/Scarlett-Johansson-Under--011.jpg)

De fait, on pourrait davantage le rapprocher d'un 2001, l'Odyssée de l'Espace, pour les scènes abstraites (l'oeil final, notamment), ou d'un Stalker, pour l'absence d'explication (mais pourquoi leur guide lance-t-il des boulons attachés à un bout de tissu... c'est flippant !).


Ok, je vois bien.
Ceci dit, la comparaison avec la fin de 2001, l'Odyssée de l'Espace me fait plus fuir qu'autre chose ;)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 16Juillet, 2014, 17:03:03
Je savais que je prenais un risque en citant 2001.  ;)

Le rythme est nettement plus soutenu  et les séquences abstraites beaucoup plus courtes que dans 2001, si c'est le point de blocage.

(http://selectiveviewing.files.wordpress.com/2014/04/under-the-skin.jpg?w=500&h=269)

Pour ceux qui n'auraient pas peur des spoilers monumentaux, une très bonne analyse ici :

http://selectiveviewing.com/2014/04/25/review-under-the-skin-dir-jonathan-glazer-2013/ (http://selectiveviewing.com/2014/04/25/review-under-the-skin-dir-jonathan-glazer-2013/)

La lecture proposée est l'une de celles que j'ai faites du film. Je ne pense pas que ce soit la seule possible (l'aspect sensoriel y est mis de côté) mais c'est bien écrit et convaincant.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 16Juillet, 2014, 17:31:36
De manière amusante, il y a quelques mois, je reprochais à Real de Kiyoshi Kurosawa, d'être trop bavard et trop démonstratif.
On y sait tout sur la technique d'inception utilisée. Les visions sont commentées et chaque twist est expliqué, y compris le parasitage du réel, au cas où le spectateur aurait manqué quelque-chose.

Il y a pourtant des choses géniales, comme ces images d'une conscience en ruines figurée par cette île au parc d'attraction inachevé, et cette occultation étouffante d'un drame de l'enfance via un dessin de plésiosaure qui est l'objet d'une quête impossible.
Seulement, à la fin, l'irréparable est commis : le réalisateur montre le plésiosaure après avoir expliqué en détails la signification de cette métaphore, c'est-à-dire la culpabilité éprouvée par le personnage principal :

(http://img.insing.com/entertainment/movies/2013/real-3.jpg)

...gros soupirs sur notre rangée.
Comment peut-on encore prétendre interroger le réel et l'inconscient après avoir montré un plésiosaure en CGI ?
C'est l'ultime question que posait Real.

Under the Skin m'a donc fait beaucoup de bien. La SF a encore des choses à nous montrer.  :D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 17Juillet, 2014, 00:18:14
En général, j'aime bien lire les critiques de film avant d'y aller. Par contre, j'ai tendance à penser qu'il faut qu'elles soient contradictoires pour que le film soit bon, ou du moins qu'il me plaise. J'arrive généralement à trouver une position qui me convient. Une belle unanimité, en revanche, me fait craindre l'effet de mode.
Pour Black Coal, Ours d'Or à Berlin, encensé par toute la presse, exceptionnellement, mais non sans méfiance, j'ai décidé d'outrepasser cette règle.

Et j'ai eu bien tort.

N'allez pas croire que le film est mauvais, mais je suis déçu. Il s'agit d'un film noir tout à fait honnête, qui s'inscrit dans la lignée des films très durs des années 50. Le personnage principal est un limier, au sens le plus bas du terme, une sorte de Deckard soumis à une autorité dont il ne dépend plus, qui détruit sa planche de salut par habitude policière. Pas mal, mais Blade Runner a fait mieux, plus ambigu, plus métaphysique aussi.

La photographie est très belle et certaines scènes sont très réussies, notamment celles où éclate la violence des rapports sociaux, ou encore la solitude (la scène du patinage qui tourne à l'errance, les trams, la scène de la grande roue), et des bouffées de violence incompréhensibles, folles, mais d'autres plus convenues, où la référence est la seule justification - je pense, ceux qui ont vu ou verront le film le comprendront, aux patins à glace.

Alors oui, c'est en Chine. C'est nouveau, les polars en Chine, mais seul le décor a la fraîcheur de la nouveauté, et encore (Blade Runner toujours, qui est d'ailleurs cité avec cet oeil surnageant dans le bouillon). Le charbon ? la trilogie de Kobayashi reste indépassable. La ville ? Certes oui, c'est la ville chinoise, mais elle reste une ville du Noir et la manière de la filmer n'est pas vraiment renouvelée.

Black Coal reste un film généreux, mais sûrement pas le grand film qu'on m'avait vendu.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 17Juillet, 2014, 01:01:50
Tiens, personne n'a remarqué mon lapsus : j'avais écrit Under my skin - un jeu d'Emily Care Boss sur l'adultère - et pas Under the skin.


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Usher le 17Juillet, 2014, 20:36:48


Ok, je vois bien.
Ceci dit, la comparaison avec la fin de 2001, l'Odyssée de l'Espace me fait plus fuir qu'autre chose ;)

Hérétique !  :mrgreen:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 17Juillet, 2014, 21:18:19
Quand je vous dis d'y aller, je suis assez sérieux.

Under the skin fait partie des quelques films qui par leur beauté plastique arrivent encore à m'arracher des larmes rien qu'au souvenir de leurs images.

Et pendant le film...  :'( mais avec le sourire.
C'est une joie, le cinéma.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 17Juillet, 2014, 23:11:27
Je profite de l'été pour récupérer un peu de mon retard.

J'ai enfin vu Les Bêtes du Sud Sauvage de Behn Zeitlin (2012, heureusement que je suis parisien).

C'est un film qui partagent de nombreux points communs avec une production des studios Ghibli : il y a de grandes inondations, des aurochs, la nature est puissante et révérée, le microcosme est uni au macrocosme et le personnage principale est une petite fille déterminée.

Après, je ne vous cache pas qu'il y a aussi quelques divergences. Dans une production Ghibli, en cas de tempête, on rentre chez soi et on rit aux éclats (Totoro). Dans les Bêtes du Sud Sauvage, on prend son fusil à pompe et on va tirer sur la tempête, entre deux coups de gnôle. Cela dit, on rigole pas mal aussi, surtout quand tout le monde se met à crever. Les petites filles éclatent des crabes à mains nues en criant "I am the man" et appuient sans complexe sur les détonateurs pour faire sauter les digues (remarquez... dans Le Chateau dans le Ciel), elles nagent vers le large pour trouver leurs mères, des vraies tueuses d'alligators, et préparent des bateaux funéraires qui se mettent à flamber. Comme dans Mononoke, les sangliers géants leur témoignent du respect, mais elles les envoient balader, elles ont un burger au poulet à partager avec leur père malade.

Vous l'aurez compris, les Bêtes du Sud Sauvage, c'est une apocalypse festive. C'est le nihilisme de Lars Von Trier sans la dépression, le panthéisme de Terrence Malick sous perfusion d'acide, et Ballard en pleine crise d'euphorie.

Un bien beau film, énergique en diable.  :D

(http://lecinemadughetto.files.wordpress.com/2013/02/les-betes-du-sud-sauvage.jpg)

L'affiche et la séquence d'ouverture laissent espérer un feu d'artifices. Promesse tenue.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 03Août, 2014, 00:25:49
(http://i2.cdscdn.com/pdt2/8/0/0/1/700x700/3475001040800/rw/blu-ray-saving-general-yang.jpg)

Trouvé pour une dizaine d'€ à la Fnuck locale, ce Saving General Yang est un chouette film qui nous offre tout ce qu'on attend d'une production chinoise de ce genre : décors, costumes, scènes de bataille, sacrifices héroïques, patriotisme exacerbé, mise en valeur des vertus confucéennes dans l'action, etc.
L'histoire nous conte comment les sept fils du Général Yang, coincé derrière les lignes Kithans (les Mongols de l'époque), vont aller au secours de leur père. La réalisation est signée Ronny Yu (Jianghu, le Maître d'Armes) et la musique Kenji Kawai. Au casting, on remarque le beau Ekin Cheng a pris un petit coup de vieux. A noter que la légende des fils Yang est tirée d'un fait réel, ici largement romancé bien sûr - mais c'est une épopée mythique en Chine, qui a déjà été adaptée à de nombreuses reprises (en films comme en séries).
Intéressant pour les rôlistes que nous sommes : l'action du film se déroule sous la dynastie Song, soit à l'époque choisie comme cadre par Wulin. De quoi se flatter les cornées avec des visuels inspirants en attendant le jeu de Nicolas Henry !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 05Août, 2014, 14:14:30
Alors dans la série « film de poètes » je voudrais The Raid 2. Ahem… Comment dire ? AU SECOURS !!  :o Bon ne précipitons pas les choses. Le scénario est assez basique : le flic infiltré qui doit lutter pour ne pas se laisser corrompre, les magouilles des mafias diverses et variées et le moment où le héros est au 36e dessous et choisit de ne pas se laisser faire, reviens et pète la gueule aux méchants.  Voilà, pour l’Oscar du meilleur scénario, on repassera.

Par contre, et c’est de là que vient mon cri, les scènes de combat sont ultra-réalistes. Je suis quand même habitué de films d’arts martiaux/action/sabre ou ça tire dans tout les coins, les gens se font défoncer les g*** a grands coups de saton, tirer dessus, trancher avec divers objets prévus (ou pas) à cet effet… Et là ça m’est arrivé d’être dégouté tellement c’était sanguinolent avec de la bidoche ! N’ayons pas peur des mots c’est limite gore… Les scènes d’action sont ultra « réalistes », ce qui est un bon point pour les bastons, par contre les scènes avec des armes : bweuark ! On se croirait dans un film de Mel Gibson en 10x pire (c’est dire). J’avais vu The Raid et ça m’avait paru très violent mais pas ultra-violent, la avec le numéro 2 (qui est censé commencer 2 heures après la fin de « The Raid »), ça m’a limite traumatisé (et pourtant je ne suis pas spécialement sensible et impressionnable).

En tout cas l’effet catharsis a bien marché je suis ressorti lessivé et sans aucune envie de violence… La mention « interdit au moins de 16 avec avertissement » est trrrès gentille… Heureusement il y a quelques scènes classiques (dont une tout droit sortie d’Extreme Vengeance (violence gratuite où le héros tape sur une nuée de figurant juste comme ça sans raison) ou encore une baston dans des cuisines (pas de vrai film d’action sans baston dans la cuisine môssieur !)

Mention spéciale au « Bruce Lee  Indonésien » Iko Uwais qui rivalise avec Tony Jaa question baston (bien que je l’ai trouvé moins souple et bondissant). J’avais déjà été impressionné dans The Raid, il m’a bluffé. Pour voir des démos de Penchak Silat (déjà que je trouvais le Muay Thai bourrin, c’est encore moins « artistique ») c’est l’idéal. Il y également une belle scène de poursuite en voiture. Il faudra que je le revoie sur petit écran car j’avais vu le 1 sur petit écran et peut être que c’est pour ça que ça ne m’avait pas traumatisé.

Ah dans la série déception : il est assez « amusant » de voir que tout les truands se baladent sans flingue, y compris les gardes du corps. La scène ou Julie Estelle dézingue a grands coup de marteaux est un peu ridicule avec du recul par exemple. Ou celle avec le « joueur de base-ball ». Ou encore les scènes où le héros laisse tomber une arme pour mieux montrer ses talents en combat à mains nues.

Bref si vous voulez un truc ultra-bourrin et violent allez voir ce film (ou si vous cherchez une inspi pour du Tiamat ou du Feng-shui). Si comme une amie, vous regardez la bande annonce et déjà vous le sentez mal : faites comme elle, passez votre chemin.  :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 05Août, 2014, 20:01:48
Citation
Voilà, pour l’Oscar du meilleur scénario, on repassera.

Je trouve ce jugement exagéré. The Raid 2 bénéficie d'un très bon scénario, avec de nombreuses factions et intervenants qui ont chacun leurs propres objectifs et tout ça s'entrecroise avec beaucoup de fluidité, sans qu'on soit jamais perdu. Les personnages ont une vraie épaisseur (le wanabe caïd, le fils du parrain, le second de ce même parrain, le héros bien sûr, même le clochard tueur à gage est développé !)  et l'histoire prend peu à peu de l'ampleur jusqu'au final explosif, sans incohérences majeures.
Vraiment, je ne vois pas en quoi on peut critiquer ce film à ce niveau. Niveau fresque mafieuse, ça vaut bien des films HK ou hollywoodiens - avec en bonus des scènes d'action qui enterrent à peu près tout ce qui s'est fait récemment.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 05Août, 2014, 21:50:15
Citation
Voilà, pour l’Oscar du meilleur scénario, on repassera.

Je trouve ce jugement exagéré. The Raid 2 bénéficie d'un très bon scénario, avec de nombreuses factions et intervenants qui ont chacun leurs propres objectifs et tout ça s'entrecroise avec beaucoup de fluidité, sans qu'on soit jamais perdu. Les personnages ont une vraie épaisseur (le wanabe caïd, le fils du parrain, le second de ce même parrain, le héros bien sûr, même le clochard tueur à gage est développé !)  et l'histoire prend peu à peu de l'ampleur jusqu'au final explosif, sans incohérences majeures.
Vraiment, je ne vois pas en quoi on peut critiquer ce film à ce niveau. Niveau fresque mafieuse, ça vaut bien des films HK ou hollywoodiens - avec en bonus des scènes d'action qui enterrent à peu près tout ce qui s'est fait récemment.


Euh excuse-moi mais le coup du fils qui veut prendre la suite de son père mais le père ne veut pas alors il trahit, c'est vieux comme le monde. Le petit parrain qui veut monter et qui cherche à provoquer une guerre des gangs aussi. Donc oui les personnages sont développés mais en soi le déroulement du film est pas super original. Des histoires comme ça c'est vu et revu. Le personnage du second prend une certaine épaisseur à la fin oui, mais sinon il est un peu transparent.

En tout cas ça m'a donné envie de voir le premier film d'Iko Uwais  dont j'ai vu des critiques intéressantes, autres que : "Ouah vas-y comment il défonce la gueule des méchants".


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 05Août, 2014, 22:12:43
Je n'ai pas dit que le scénario était original. J'ai dit qu'il était bien mené, clair dans ses enjeux et sa progression dramatique, avec de chouettes scènes de character building (genre quand le héros écoute son fils au téléphone, quand le clochard se rend compte qu'il a été trahit...).
A une histoire 'originale', je préfère de plus en plus une histoire classique et solide - qui sait rester humble envers son sujet.

(http://drfreex.files.wordpress.com/2012/04/l_1368116_3165e25e.jpg)

Le premier film d'Iko Uwais, réalité déjà par Gareth Edwards, c'est sans doute Merantau. Là aussi, un canevas classique (un jeune campagnard monte à la ville pour faire un pèlerinage et se retrouve plongé dans des embrouilles en défendant une jeune fille) mais très bien réalisé, avec des scènes de combat impressionnante. Bien plus solide et recommandable que les films thai avec Tony Jaa construits sur un pitch similaire.
A noter que l'un des deux méchants est un acteur / artiste martial français.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 06Août, 2014, 00:10:53
Je n'ai pas dit que le scénario était original. J'ai dit qu'il était bien mené, clair dans ses enjeux et sa progression dramatique, avec de chouettes scènes de character building (genre quand le héros écoute son fils au téléphone, quand le clochard se rend compte qu'il a été trahit...).

Ah ça je ne dis pas, c'est très bien mené, j'étais tellement pris aux tripes par le suspens que  j'en avais des remontées acides de stress !  (et ce n'est pas ironique, avec mon RGO le stress me cause des remontées acides). La nous sommes d'accord : l'histoire n'est pas originale mais on est pris aux tripes et les personnages ont (pour certains) une vraie profondeur (le clochard tueur qui se fait mener par son ex femme c'est assez surprenant !)

Et pour Merantau je vais voir, j'ai ADORE Ong-Bak (bon surtout pour les scène de baston qui sont hallucinantes hein ?). Mais je me suis procuré le film je vais tacher de voir ça ce week-end pour me faire une idée.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 06Août, 2014, 09:48:11
Je trouve Merantau bien mieux écrit et réalisé que Ong Bak, mais il comporte un peu moins d'action. Elle reste toutefois foutrement impressionnante.
Pour l'anecdote, le metteur en scène a repéré Iko dans un village, en train de s'entraîner, alors qu'il réalisait un documentaire. Il s'est dit qu'avec un tel prodige, il ne pouvait pas ne pas faire un film et c'est comme ça que le Gallois Gareth Edwards est devenu le meilleur ambassadeur du cinéma indonésien !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 12Août, 2014, 08:56:23
Je pensais entamer mon message directement par le film vu hier soir, mais j'ai appris la mort de Robin Williams  ce matin et je tenais à exprimer une certaine tristesse. Un grand acteur qui m'a plusieurs fois fait rire ou bouleversé dans ses rôles (parfois dans le même film). Donc voilà.  :-\

Sinon j'ai pu voir Detective Dee II : "Le dragon des mers". Un très bon film, une enquête bien menée. J'avoue que quelques explications ne sont pas franchement scientifiques mais ça reste sans doute cohérent avec les croyances de l'époque où le film se déroule j'imagine. Des costumes splendides, des décors magnifiques et une réalisation "à la Tsui Hark" par Tsui Hark si j'ose dire (si vous n'aimez pas les effets de manches, l'utilisation des harnais et un côté parfois un peu "surjoué" passez votre chemin par contre). L'humour n'est d'ailleurs pas absent du film, une mention spéciale pour le générique de fin (splendide d'ailleurs mais un peu, voire fichtrement long !) et les petites interventions du docteur. Je ne connaissais pas le numéro I mis à part de nom, va falloir que je me le procure.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 25Août, 2014, 11:37:27
Il est encore un peu tôt pour faire un bilan cinématographique de l'été, mais j'ai vu hier l'un des rares blockbusters qui me tentaient : La planète des singes - l'affrontement. Le volet précédent avait réussi à me convaincre de la pertinence du reboot, celui-ci transforme l'essai. Dans des décors qui font frissonner, l'affrontement annoncé entre les singes et leurs cousins humains remue tout un tas de thèmes évidemment d'actualité. Si on peut reprocher au réalisateur quelques longueurs et répétitions, le fait est que ce "gros" film comporte, une fois n'est pas coutume, une épaisseur que pas mal de blockbusters n'ont pas. Bref, un film qui a du sens, en plus d'être à grand spectacle.
 
 


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 25Août, 2014, 11:46:12
J'ai vu il y a quelque temps : "Les gardiens de la Galaxie". Un excellent film de space opéra. Enlevé, léger et bourré de références aux années 80 (sans oublier une BO composé quasi-exclusivement de tubes des 70s !). Il fallait le faire et ils l'ont fait. Une bonne inspi pour des groupes de PJ (le scénariste doit avoir fait du JDR pour une telle équipe de bras cassés sauveur du monde) dans du space op ou assimilés (du genre Tigres Volants  ;) )
Mention spéciale à Rocket Racoon et Groot très bien animés.
Seul défaut : on a l'impression de revoir un peu Avengers par la façon dont le groupe se forme. Ça m'a fait penser à cette citation de la cité de la peur :
« Snow-White and the magnificient 7 ». First, they meet. Then they meet and they fight. And then at the end, they fuck. It's unbelievable !

Mais je ne bouderais pas mon plaisir et recommande ce film chaudement.  :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 11Septembre, 2014, 23:28:46
Vu Hercule avec "The Rock" ce soir. Je n'ai pas boudé mon plaisir. Niveau historique on repassera mais niveau Péplum action on prend son pied. Ca m'a donné envie de faire du JDR en Grèce antique.  Bon il faut passer quelques clichés (le gentil-méchant et le méchant-gentil, l'infiltration qui commence bien et finit mal, le héros grand et fort qui est attendri par le ti n'enfant, et l'acolyte qui part et qui revient au bon moment) mais si on se laisse emporter par le rythme c'est sympatoche.

Les scènes de baston sont assez cohérentes quand on ne regarde pas Hercule et ses potes en train de se battre, et quand on oublie que les Thraces se battent avec des boucliers samnites (des scuta quoi) et je ne parle pas de la cavalerie qui charge avec des étriers... En bonus ce film est une très bonne illustration des modes de jeux d'Ynn Pryddein ce qui est très pratique pour les expliciter.  :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marchiavel le 15Septembre, 2014, 09:16:09
Ce week-end, j'ai eu l'occasion de voir :

Les Gardiens de la Galaxie : j'ai bien ri, c'était agréable à regarder, rythmé, même si frustrant de prévisibilité par moment. Les personnages sont attachants (surtout Groot et Rocket, en fait).

Gravity : voir est un bien grand mot, puisque nous avons interrompu le film à peu près 25 minutes après son début, à cause du trop grand nombre d'incohérences. Ça peut sembler paradoxal par rapport au film précédent qui l'est encore plus, mais à mes yeux, plus on cherche à faire dans le réaliste, moins les erreurs sont pardonnables. Et là, quand même, y'en a, et des grosses...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 15Septembre, 2014, 10:55:43
Hier, j'ai vu un vieux cyberpunk : Soleil Vert.

Un film des années 70 sur la surpopulation et le manque de nourriture.
Certains aspects ont très mal vieilli, par exemple le rapport au papier, l’émergence de l'informatique a été totalement zappé.

Certains plans sont très bons ; l'effet de surpopulation, la couleur, les "dégageuse" : bulldozer-benne à émeutiers, le foyer...



Bon, je vais commencer un cycle cyberpunk / futur dystopique.
Est-ce que vous avez des perles à me conseiller ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 15Septembre, 2014, 12:30:44
Starfish / Rifteurs / Béhémot de Peter Watts.
De la bombe.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 15Septembre, 2014, 22:49:58
Hier, j'ai vu un vieux cyberpunk : Soleil Vert.
[...]
Certains plans sont très bons ; l'effet de surpopulation, la couleur, les "dégageuse" : bulldozer-benne à émeutiers, le foyer...

J'avais bien aimé aussi la femme qui fait partie du mobilier de l'appartement... Une manière comme une autre de survivre et de pouvoir manger... Cette idée était vraiment inattendue.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: estrella le 16Septembre, 2014, 02:24:22
Ce n'est pas du cinéma, mais mon petit chouchou en la matière c'est "parabellum tango".

Un roman sur la mise en place d'un monde à la 1984. Avec cette question qui est d'une actualité brulante: est on prêt à aliéner sa liberté pour de la sécurité ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 08Octobre, 2014, 22:27:29
J'ai vu le week-end dernier le très beau "Pride", qui relate comment la communauté gay et lesbienne vint en aide aux mineurs en grève dans la Grande-Bretagne de Margaret Tatcher. Un film social britannique, avec ce ton inimitable, dont on ressort avec la patate. Il est, hélas, assez mal distribué dans notre hexagone, mais s'il passe dans votre coin, je vous le recommande chaudement (en VO, si possible).
Un film qui fait du bien, tout simplement :thumbsup:


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 13Octobre, 2014, 21:45:31
Le premier film d'Iko Uwais, réalité déjà par Gareth Edwards, c'est sans doute Merantau. Là aussi, un canevas classique (un jeune campagnard monte à la ville pour faire un pèlerinage et se retrouve plongé dans des embrouilles en défendant une jeune fille) mais très bien réalisé, avec des scènes de combat impressionnante. Bien plus solide et recommandable que les films thai avec Tony Jaa construits sur un pitch similaire.

Ayant été tenté par ta critique, j'ai regardé ce film ce weekend. A part deux points du scénario, où j'aurais opté pour un choix différent de celui du scénariste, j'ai beaucoup aimé. Les scènes d'action sont  impressionnantes et je ne connaissais pas du tout cet art martial indonésien,  le silak. Or, j'aime beaucoup ces arts martiaux très proches (comme le muay-thaï de Tony Jaa, qui se pratique de bien plus près que, par exemple, le tai-kwon-do).

Par contre, je ne comprends pas ta critique de Ong-Bak, parce ces deux films me paraissent tous deux très similaires (type de film, scénario,...) alors que tu as l'air de vouer aux gémonies celui avec Tony Jaa...

En tous cas, tout ça m'a donné envie de voir les deux ''raid'', du coup...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 14Octobre, 2014, 09:22:57
Non non, je ne voue pas Ong Bak aux gémonies (ni même l'Honneur du Dragon).
En fait, c'est techniquement que c'est très différent. Le réalisateur de Merantau est un Gallois vétéran du tournage de documentaires, c'est un technicien avec un très bon bagage et beaucoup d'expérience. Alors que Ong Bak est mis en scène à la va-comme-je-te-pousse par un réalisateur thaïlandais inexpérimenté dans un pays sans réelles infrastructures solides à ce moment.
Si tu regardes les deux en parallèle, c'est flagrant : Merantau est très léché, avec une très belle photographie (Jakarta y est sublime) et des plans travaillés. Là où Ong Bak a au mieux un visuel de téléfilm, très terne et cheap.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 14Octobre, 2014, 22:30:03
J'avoue que dans ces deux films, je n'ai pas prêté attention aux aspects techniques ou esthétiques du film, mais je me suis laissé embarquer par le scénario  en prenant plein les mirettes des aspects techniques et esthétiques des arts martiaux proposés.

Par contre,  j'ai été surpris par quelques mauvais raccords dans Merantau : à deux reprises, une scène se termine, le héros est débraillé avec des tâches de sang ; début de la  scène suivante, il est propre et sa chemise a été repassée !

Mais ça ne m'a pas dérangé plus que ça ; ça m'a juste fait sourire.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 15Octobre, 2014, 10:38:51
Le Raid numéro 1 à un scénario moins développé que le 2 : mais les deux sont à voir.  :thumbsup:

Pour ma part j'ai vu Dracula Untold... Je savais ce que j'allais voir donc je n'ai pas été déçu, mais bon c'est à peu près du même niveau que "les trois mousqueraires 3D", un peu plus intelligent quand même je dirais. Comparé au Dracula de Coppola par contre...  ::) Il parait que c'est le début d'un cycle de films autour des monstres légendaires et qu'ils vont créer une sorte d'Avengers des monstres si ça marche. Je n'ai au moins pas regretté mon argent comme quand j'avais été voir 300 version Athénienne.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Usher le 25Octobre, 2014, 10:48:36
Fini par voir La Désolation de Smaug (avec un an de retard, pour cause de méfiance vis-à-vis de PJ).

Visuellement, c'est très beau. Smaug, en particulier, est splendide.
Scénaristiquement, heu… Voilà, quoi.

Peter Jackson a un don extraordinaire pour abréger les scènes du roman et leur faire perdre leur substance (la visite chez Beorn, la traversée de Mirkwood) et pour rajouter du grand n'importe quoi. (La destruction du bâton de Gandalf par Sauron, la bluette entre Fili et Tauriel, les Orcs ninjas sur les toits de Lacville…) Il a aussi un sens calamiteux du dialogue, qui génère des contresens complets. Par exemple, dans la trop longue séquence entre Bilbo et Smaug (et pourtant, Smaug est splendide et on devrait en redemander), Peter Jackson met bout à bout des répliques du roman, où Bilbo sauve la situation en flattant l'orgueil du dragon, et des répliques de son cru, où Bilbo traite Smaug de menteur… Enfin, le pathos dégoulinant sauce PJ a sur moi un effet absolument contreproductif : la séquence des Nains renonçant devant la Porte secrète et partant à la queue-leu-leu, puis revenant pleins d'admiration pour le Hobbit qui a persévéré, ou bien celle de la guérison de Fili par Tauriel en lançant un sort de Heal Major Wound me font bailler et me détachent des personnages au lieu de m'émouvoir.

Pourtant, j'ai regardé le film avec bienveillance, en acceptant tout naturellement l'adaptation et en ne demandant qu'à prendre mon plaisir. Au final, j'ai trouvé ça très joli, mais longuet et assez creux.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Léo le 25Octobre, 2014, 18:24:15
(http://38.media.tumblr.com/51c1a1cffba540a0c31e08250b5925c5/tumblr_ndvd9wIm0u1qgco7qo1_250.gif)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcello le 11Décembre, 2014, 11:50:55
" Il ne serait pas exagéré, en effet, d’envisager cette Bataille des Cinq Armées comme une sorte de Braindead en Terre du milieu, où les gerbes de sang auraient été remplacées par un caramel numérique new age, dégoulinant du haut d’une série Z opulente où Jackson trônerait en Pantagruel régurgitant sa bouillabaisse d’heroic fantasy. "

http://www.chronicart.com/cinema/le-hobbit-la-bataille-des-cinq-armees

Pour les spectateurs téméraires, n'oubliez pas votre sac à vomi :-\


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 11Décembre, 2014, 12:05:20
Pas encore vu mais je crains le pire...  ::)

On a vu avec Issia : "Astérix le domaine des dieux". Très bien, on sent la patte Astier et il réussit à modifier la BD pour l'adapter au références culturelles de 2014 tout en gardant l'esprit d'Uderzo-Goscinny. (Comme quoi c'est possible de faire une adaptation et rajouter des éléments sans trahir l'esprit d'un auteur... Si vous voyez de qui je parle) Je le place au même rang que Mission Cléopâtre de Chabbat. Un regret toutefois c'est l'introduction de la famille romaine et du personnage d'Applejus qui rajoute une touche de pathos et de gnan-gan totalement dispensable à mon gout (mais ça plaira aux enfants).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 19Décembre, 2014, 10:04:02
J'ai vu (enfin plutôt subi) le Hobbit partie 3...  ::)

En ôtant toute référence à Tolkien c'est pas si mal...  Bon faut aussi oublier Legolas l'elfe ninja-ranger lvl 20/20 (qui perd des niveaux entre le Hobbit et le SDA) qui au lieu de surfer sur les boucliers surfe sur les pierres qui s'effondre, les nains ridicules (spéciale dédicace à Daïn alias Mr Coup de Boule), et le simili Jar Jar Binks (l'adjoint du maitre).

Si on aime Tolkien alors  c'est sur que les "vers des sables", les scènes de pathos rajoutées, Saroumane le moine shaolin et Galadriel l'elfe (euh magicienne ?) Thorin et ses grands airs de "je deviens maléfique et ça se voit", les combats façon shaolin kung fu de Legolas, les deux vilains orcs qui mettent des plombes à crever, les chauves souris mutantes, etc. etc. Comment dire ?  :dontknow: :ali14:
Ah si quand même : la scène ou Thorin meurt est très émouvante, très bien jouée et le retour de Bilbo dans la comté est pas mal du tout, et le Dragon est très bien.

Voilà, Dieu merci les droits du Silmarillion n'ont pas étés vendus. Turin Turambar ou Beren et Luthien passés à la moulinette Peter Jackson j'en fais des cauchemars...   ::)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Mortlock le 19Décembre, 2014, 10:12:58
Pas encore vu Le Hobbit mais j'ai un pote qui a pensé à Scoubidou en le voyant. Je ne sais pas à quoi il fait référence mais ça laisse présager du "grandiose" quand même. ^^ Pourtant c'est un cinéphile pas intégriste Tolkinien  :lol:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Lomig le 20Décembre, 2014, 19:06:01
Vu "Le Chant de la Mer". C'est magnifique, Abominabl .


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcello le 23Décembre, 2014, 23:28:06
Hors de toute actualité, mais pour saluer le retour de Xaramis, quelques images qui pourraient l'intéresser :

Un court-métrage découvert fortuitement, narrant un épisode de la vie de Montaigne : Tandis qu'en bas des hommes en armes https://vimeo.com/40149436
Avec les remarquables Bruno Podalydès et Denis Lavant.

Lavant que l'on retrouve incarnant Luther dans ce film magnifique passé peut-être inaperçu ici : Michael Kohlhaas
http://fr.wikipedia.org/wiki/Michael_Kohlhaas_%28film,_2013%29
C'est sec et beau, ça vous lavera les yeux et les oreilles si jamais vous êtes allés voir Le Hobbit.
Mads Mikkelsen dans les Cévennes... Wow.

Et ça me rappelle un autre film plus confidentiel,  d'un rare et précieux cinéaste, Rabah Ameur-Zaïmeche (tous ses films sont passionnants) : Les chants de Mandrin
http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Chants_de_Mandrin

Vous n'aimez pas les films en costume, les chevaliers qui font du kung-fu et autres sucreries dégoulinantes ?
Ces films sont pour vous...




Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 26Décembre, 2014, 22:27:03
Le cinéma m'a déçu deux fois cette semaine.  :'(
Ca a commencé par le troisième volet d'une trilogie qui n'aurait pas du en être une, déjà. J'ai eu la même impression qu'un joueur auquel on promet une partie mémorable dans l'univers de J.R.R. Tolkien, mais dont le MJ a décidé de se la jouer à sa façon, quitte à en faire des tonnes et à utiliser les règles de JRTM (alors qu'il a Tiers Age et  La Terre des Héros sous la main) et les créatures du Monster Manual. Autant j'ai défendu de tout coeur la trilogie consacrée au SdA, autant là, j'aurai du mal. L'ami Jackson, malgré tout son talent de mise en scène (même si l'idée de faire trois films au lieu d'un seul ne vient sans doute pas de lui), cède à la tentation du surajout, quitte à piétiner le merveilleux monde qu'il a pourtant su mettre en scène.
Il reste quelques belles séquences, des acteurs remarquables, et des décors sublimes.
C'est déjà ça.

L'autre déception vient d'avoir lieu. Le "Mr Turner" de Mike Leigh m'a ennuyé comme rarement un film le fit.
Alignant les séquences sans lien entre elles, rendant le personnage inintéressant, le film réussit à être un biopic dont on a hâte qu'il s'achève. Et pourtant, j'aime Mike Leigh, quand il fait du cinéma social, et j'adore l'oeuvre de Turner.
Mais là, à voir le remarquable Timothy Spall incarner le peintre tout à tour grognon, aimable, blessé, ivre, et j'en passe, sans donner une vraie structure à l'ensemble, sans susciter l'émotion et l'attachement (alors qu'un pouce carré d'une toile de Turner peut vous retourner le cervelet), ça dépasse mon entendement. Ou alors, je suis totalement passé à côté du film.



Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 27Décembre, 2014, 14:52:56
L'autre déception vient d'avoir lieu. Le "Mr Turner" de Mike Leigh m'a ennuyé comme rarement un film le fit. [...] Ou alors, je suis totalement passé à côté du film.
Je compte allez le voir sous peu. Je viendrai dire si j'ai accroché ou pas.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Xaramis le 27Décembre, 2014, 15:08:14
Hors de toute actualité, mais pour saluer le retour de Xaramis, quelques images qui pourraient l'intéresser :
[...]
Merci pour ces aiguillages !

Citation
Lavant que l'on retrouve incarnant Luther dans ce film magnifique passé peut-être inaperçu ici : Michael Kohlhaas
http://fr.wikipedia.org/wiki/Michael_Kohlhaas_%28film,_2013%29
C'est sec et beau, ça vous lavera les yeux et les oreilles si jamais vous êtes allés voir Le Hobbit.
Mads Mikkelsen dans les Cévennes... Wow.
J'avais repéré ce film dans les présentations télévisuelles au moment de sa sortie française, mais je ne l'ai pas encore vu.
J'ai cru comprendre que c'est le genre de film qui ne laisse pas les gens tiède, et que sa forme, en particulier, fait passer dans le "j'adore" ou "je déteste".

Citation
Et ça me rappelle un autre film plus confidentiel,  d'un rare et précieux cinéaste, Rabah Ameur-Zaïmeche (tous ses films sont passionnants) : Les chants de Mandrin
http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Chants_de_Mandrin
Vu, ou plutôt "vue en partie" (à la télé), et ce que j'en ai vu m'a laissé sur le bord du chemin. Le ton des dialogues, le minimalisme de la mise en scène n'ont pas réussi à me captiver.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Usher le 27Décembre, 2014, 16:49:36
Hors de toute actualité, mais pour saluer le retour de Xaramis, quelques images qui pourraient l'intéresser :

Un court-métrage découvert fortuitement, narrant un épisode de la vie de Montaigne : Tandis qu'en bas des hommes en armes https://vimeo.com/40149436
Avec les remarquables Bruno Podalydès et Denis Lavant.


Etrange mésaventure, que Montaigne raconte, comme la façon dont il se fit dévaliser dans la forêt de Villebois, dans l'essai De la phisionomie.
Le gentilhomme picoreur, que Montaigne ne nomme pas quoiqu'il soit de sa connaissance, avait en fait réussi à faire entrer "jusques à vingt cinq ou trante"  hommes "bien équipez et bien armez" dans son château. Montaigne prétend, en se réclamant des rodomontades du brigand repenti, que c'est son visage et sa franchise qui ont désarmé le sinistre personnage. Peut-être, comme dans l'affaire de Villebois, où Montaigne fut dévalisé et rançonné par vingt gentilshommes masqués avant d'être relâché au bout de quelques heures avec l'essentiel de ses biens, faut-il davantage louer le sens de l'honneur de la noblesse que l'honnêteté de la physionomie de notre humaniste. On s'entretuait férocement au XVIe siècle, mais s'il y avait offense (fût-elle religieuse) ; par son refus d'entrer dans les querelles, Montaigne désarmait les malandrins aristocratiques, car la picorée et la rançon apparaissaient alors pour ce qu'elles étaient : de la criminalité toute nue.


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 27Décembre, 2014, 17:38:55
L'autre déception vient d'avoir lieu. Le "Mr Turner" de Mike Leigh m'a ennuyé comme rarement un film le fit. [...] Ou alors, je suis totalement passé à côté du film.
Je compte allez le voir sous peu. Je viendrai dire si j'ai accroché ou pas.
Je lirai avec plaisir ton avis, histoire de savoir si ça vient de moi...ou pas.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 16Janvier, 2015, 11:51:41
Madame et moi avons pu voir : Exodus "god and kings". Bon c'est du péplum à grand spectacle et ça se laisse voir, mais ça ne renvoie pas "les 10 commandements" au placard. Le parti pris d'avoir une vision plus "réaliste" des plaies d'Egypte est assez moyen et la vision de Dieu du réalisateur (un gamin maigrelet, mal tondu et parlant avec un accent d'oxford) nous a laissé plus que perplexes... L'épisode du buisson ardent est bien rendu et les débuts laborieux de Moïse en tant que prophète sont une très bonne idée (l'idée qu'il tente d'abord une rebellion armée est intéressant théologiquement parlant).

Pour le reste c'est pas mal mais ce n'est pas un film qui me donne envie de le revoir.

A noter : la BO est très sympa et doit être bien pour sonoriser du JDR moyen orientalisant.



Titre: Re : Cinéma
Posté par: Usher le 07Février, 2015, 16:07:49
Vu il y a quelques semaines, un très beau film de genre, très épuré : Only lovers left alive, de Jim Jarmush. (2014)

Si j'étais caustique, je dirais que c'est du Ann Rice intelligent. Ou une illustration poétique et très sobre du Monde des Ténèbres dans ce qu'il peut avoir de plus fascinant.

Le sujet est simple et élégant. Adam & Eve forment un couple de noctambules encore amoureux, mais séparés. Adam est un musicien virtuose, très mélancolique et très solitaire, qui reste reclus dans une vieille maison au milieu des terrains vagues de Detroit. Eve occupe un vieux palais de Tanger ; c'est une lectrice omnivore et polyglotte qui réside au milieu des livres et erre parfois dans la vieille ville où elle rencontre un mystérieux ami, un poète, qui porte le nom de Marlowe. Adam & Eve se connectent chaque nuit pour entretenir leur flamme. Mais quelque chose ne tourne pas rond. Adam est las de son existence. Craignant qu'il ne commette un geste irréparable, Eve quitte Tanger et rejoint les Etats-Unis. Dans ses bagages, elle n'emporte que des livres. Et elle suit un itinéraire bizarre : elle n'emprunte que des vols de nuit.
Car Adam & Eve sont des vampires. Or c'est à dessein que je n'ai pas parlé de film de vampires, même si c'est effectivement le sujet. Car Jarmush a évacué à peu près tous les clichés gothiques ou fantastiques du genre, en veillant particulièrement à éviter toute séquence d'action. Ce qui l'intéresse, c'est le mode de non-vie de deux immortels : la façon dont ils ont transcendé leur  nature prédatrice ; les processus qu'ils ont établis pour se fondre dans l'anonymat et entretenir la Mascarade ; la supériorité artistique et intellectuelle que leur confèrent leurs siècles d'existence ; la sublimation esthétique qui leur permet de dépasser leurs cas de conscience.
Cela donne un film très lent, très beau, légèrement hypnotique, à l'image de ses deux héros. Les deux acteurs principaux, Tom Hiddleston et Tilda Swinton, sont magnifiques : décalés, un peu lunaires, charismatiques. Ils sont si fragiles, si sensibles, si élégants qu'on ne demanderait qu'à être leurs victimes. On a le sentiment de suivre nuit après nuit deux beaux spécimens du clan Toreador.
Cela donne une longue ballade, saturée de solitude, sur le poids du passé et la difficulté à vivre. Tout doucement, l'univers bien réglé qui permet aux deux immortels de rester incognito se détraque, et insensiblement, on les sent de plus en plus sur le fil, partagés entre la tentation du laisser-mourir ou du retour à la prédation. Le tour de force de Jarmush, dans ce film où on entrevoit tout au plus pendant quelques secondes les aptitudes surhumaines des deux vampires, c'est de laisser planer de façon permanente un certain doute sur leur dangerosité et leur immoralité, jusqu'à la dernière seconde.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Usher le 24Février, 2015, 16:13:41
Encore vu un beau film, à la limite du film de genre. (Ou des films de genre, car il s'inscrit à l'intersection du drame, de la comédie romantique, du thriller et même du fantastique.)
Il s'agit de The best offer (La migliore offerta) de Giuseppe Tornatore. Aux dires de Tornatore lui-même, ce film est la synthèse de deux projets distincts : initialement, il voulait faire un film sur l'agoraphobie et un thriller plus classique. Son coup de génie a été d'associer les deux sujets.

Le héros du film est un commissaire priseur vieillissant, Virgil Oldman (Geoffrey Rush, magistral de bout en bout). Oldman est un vieux beau misogyne (et misanthrope), une célébrité sur les marchés de l'art où ses avis sont très prisés. C'est du reste un expert louche, qui falsifie certaines expertises pour sous-évaluer des chefs d'œuvre qu'il entend récupérer au cours de ventes truquées, avec l'aide d'un peintre raté, Billy Whistler (Donald Sutherland), qui lui sert de prête-nom pour racheter les œuvres dans les ventes où il officie lui-même.
Virgil Oldman est un esthète odieux, rétrograde, moralement douteux, mais un passionné d'art. Dans une vaste chambre forte de son hôtel particulier, il a assemblé une immense collection de portraits féminins, du XVe au XIXe siècle, avec lesquels il passe des moments de communion contemplative entre deux ventes plus ou moins truquées.
Sa carrière internationale et son arrogance vont se trouver menacées par une nouvelle vente qui lui est proposée. Une riche héritière, Claire Ibbetson (Sylvia Hoeks, invisible une grande partie du film), lui demande de dresser l'inventaire des meubles et des œuvres d'art hérités de ses parents, dans une grande villa Renaissance du nord de l'Italie. Bizarrement, toutefois, Mlle Ibbetson se dérobe. Elle pose d'abord un lapin au commissaire priseur, qui est furieux ; elle lui envoie ensuite le gardien de sa villa ; avec Oldman, elle ne communique que par téléphone, invoquant des prétextes fumeux (accident de voiture, mauvaise grippe) pour excuser les rendez-vous qu'elle n'honore pas. Malgré les éclats d'Oldman, qui ne supporte pas d'être ainsi traité avec désinvolture, elle insiste pour qu'il se charge de la vente du mobilier. L'intérieur de la villa, délabré, est une authentique mine d'or artistique. Mais ce qui appâte particulièrement le commissaire priseur, c'est la découverte de quelques pièces d'horlogerie ancienne, rouillées et dispersées dans la cave, qui ont probablement fait partie d'un automate de Vaucanson. Or Oldman avait fait sa thèse d'histoire de l'art sur les automates de Vaucanson. Malgré sa mauvaise humeur, il continue donc à travailler sur cette vente dans l'espoir de reconstituer l'automate, dérobant les mécanismes qu'il retrouve éparpillés dans le fatras…
Et graduellement, il commence à soupçonner une présence dans la villa. En fait, l'insaisissable Mlle Ibbetson pourrait bien se trouver dans les murs… Parallèlement à ses larcins, Oldman se met à rechercher la mystérieuse cliente.

Tout le film baigne dans une atmosphère légèrement onirique, dans des décors cernés d'œuvres  et de mobiliers anciens. Malgré lui, Virgil Oldman tombe peu à peu amoureux de sa cliente invisible et se met à la traquer. Pendant très longtemps, le film hésite à la limite du fantastique, sans y verser tout à fait. L'existence d'Oldman, à la poursuite de cette cliente fantomatique et alors qu'il remonte l'automate de Vaucanson, se détraque petit à petit, met en danger sa carrière, finit par le ridiculiser dans une séquence presque kafkaïenne, subtilement onirique.
Et puis, vers la moitié du récit, l'intrigue semble prendre un tour plus convenu, s'achemine vers un dénouement très classique… A ceci près que, dans une mise en abîme très subtile sur le monde de l'art, tout n'est que trompe-l'œil. Dix minutes avant la fin, un coup de théâtre magistral remet tout en question, broie Virgil Oldman et provoque une relecture rétrospective de l'ensemble du film. Et le spectateur se rend compte qu'il a regardé un film appartenant à un genre radicalement différent. C'est très fin, et c'est remarquable de maîtrise dans la construction du scénario, où tout se tient du début à la fin et rend cohérent le retournement final.

Et pour les amateurs de vieilleries dans mon genre (vieille maison, vieux meubles, vieux portraits), le film baigne dans un charme délicieusement antiquaire… (En voyant la séquence où Virgil Oldman contemple sa collection, j'ai dit à Hikaki : "C'est la première fois qu'un film me donne envie de devenir très riche."  ;D )





Titre: Re : Cinéma
Posté par: Acritarche le 24Février, 2015, 21:49:32
Ça me fait penser à du Perez-Reverte.


Titre: Re : Cinéma (Balde Runner 2 : les réplicants rappliquent
Posté par: Pan Paniscus le 27Février, 2015, 12:04:38
Je reste aussi mitigé que de l'eau tiède en sortie d'un robinet de salle de bain, mais pour moi, c'est un peu comme si on annonçait l'improbable adaptation "du seigneur des anneaux" au cinéma. Ce qui est, tout de même complètement farfelu, vous en conviendrait.

So wait and see...
http://www.lemonde.fr/pixels/breve/2015/02/27/blade-runner-aura-une-suite_4584581_4408996.html


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 16Avril, 2015, 21:47:12
J'ai eu à nouveau 6 ans pendant 2 minutes (https://www.youtube.com/watch?v=ngElkyQ6Rhs).  :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 16Avril, 2015, 22:15:47
Il faut reconnaître que ce teaser (ce n'est pas encore une bande-annonce) est plus alléchant que le précédent.

Et retour des vieux de la vieille : Harrison Ford, Mark Hamill et Carrie Fisher (sans parler des acteurs grimés Chewbacca, C3PO et R2D2) !

Vivement la fin de l'année !


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 20Avril, 2015, 17:55:38
J'ai eu à nouveau 6 ans pendant 2 minutes (https://www.youtube.com/watch?v=ngElkyQ6Rhs).  :thumbsup:

Tout pareil que l'ami Rom1.
JJ Abrams semble bien parti pour réussir la difficile tâche qui lui était confiée.  :D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marchiavel le 21Avril, 2015, 10:10:32
Et donc, Ayla nous disait qu'elle était devenue fan de Star Wars grâce à la prélogie, et qu'elle regrettait que celle-ci ne soit pas plus mise en avant dans les évocations des projets en cours (Episode VII, SW Battlefront 3, spin-off Rogue One).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 21Avril, 2015, 10:24:59
Personnellement, adolescent j'ai adoré la trilogie.

J'ai trouvé le sujet de la prélogie brillant : "Comment l'élu est corrompu ?"* .
Avec quelque part cette prédiction : "IL va sauver le monde d'un grand danger".
Celui ayant vu la trilogie sait que ce grand danger c'est l'Empire . Empire que Vador crée, mais aussi Empire que Vador décapite par repentir.
On est dans de la tragédie grecque.

Mais comment sur une idée aussi bonne a t'on pu faire une un histoire aussi mauvaise ?
Ils ont une idée brillante, ils ont un univers riche, ils ont des moyens techniques et ils ont rois films pourris.

Quand je vois les trailers, je me dit OK, ils ont toujours les moyens techniques.
Ils nous montrent de belles images, certes, mais il y a quoi une diaziane de tableaux, c'est peu,

.  



_____________________________________
* non je ne parle pas de politique


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 21Avril, 2015, 10:37:22
PS : je ne comprends pas toutes les remarques sur le personnage de Jar-Jar Binks.
Le personnage est certes assez pénible, mais il a exactement le même rôle d'auguste que C6PO dans la trilogie.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Lurker-Above le 21Avril, 2015, 11:09:03
 Sur JJB : il a, c'est vrai, le même rôle que C3PO, mais il n'en a pas reçu les moyens.

 C3PO est un droïde de protocole, sans doute très compétent dans les fonctions qui sont normalement les siennes, et qui se trouve projeté dans un contexte où elles sont en complet décalage, même lorsqu'elles se révèlent utiles (cf. sa déification par les Ewoks : le caractère excessif même de la péripétie permet de conserver le décalage inhérent au personnage).

 Autant que je m'en souvienne, JJB n'a aucune compétence particulière, il est décalé par sa seule naïveté - une naïveté qui du coup, apparaît rapidement puérile, voire une stupidité pure et simple. Et comme, dans mon souvenir toujours, il ne sert jamais à rien, son caractère de personnage-quota (il faut un personnage comique, parce que c'est comme ça) le rend d'autant plus pénible.
 Une exception, fugace mais mentionnons-là pour être juste : c'est JJB qui appelle le Sénat à confier les pleins pouvoirs à Palpatine. On peut y voir une caricature de la classe politique (en sollicitant un peu le script...), et le personnage y gagne un côté tragique dans sa bêtise bien intentionnée, et dans ce qui sera sans doute le seul succès politique de son existence.

 Pour finir, JJB me semble illustrer jusqu'à la caricature une réponse possible à la question du camarade Gothlied :

Personnellement, adolescent j'ai adoré la trilogie.

J'ai trouvé le sujet de la prélogie brillant : "Comment l'élu est corrompu ?"* .
Avec quelque part cette prédiction : "IL va sauver le monde d'un grand danger".
Celui ayant vu la trilogie sait que ce grand danger c'est l'Empire . Empire que Vador crée, mais aussi Empire que Vador décapite par repentir.
On est dans de la tragédie grecque.

Mais comment sur une idée aussi bonne a t'on pu faire une un histoire aussi mauvaise ?
Ils ont une idée brillante, ils ont un univers riche, ils ont des moyens techniques et ils ont rois films pourris.



 Il suffit de pourrir son script.
 Et encore, je te trouve un peu sévère la "vraie" trilogie, elle est datée mais elle se défend, ne serait-ce que par les qualités intrinsèques de son sujet, que tu rappelles.
 L'autre trilogie, c'est différent : tout n'est pas nul, il y a même de bonnes choses... Mais ce qui est nul ne fait pas dans la demi-mesure.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 21Avril, 2015, 13:44:24
Il suffit de pourrir son script.

Mention spéciale à l'épisode II où un bon premier tiers du film consiste en la poursuite d'un type sans grande importance dans l'histoire, juste pour faire des travellings verticaux. Quel ennui... mais quel ennui.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 21Avril, 2015, 13:58:35
Pour ma part j'ai eu du mal à regarder la vieille trilogie, ça pique vraiment trop les yeux et les personnages/acteurs sont aussi démodés et en cartons pâte que les décors dans lesquels ils jouent.

Pour la seconde trilogie, ça avait le bénéfice de moins faire saigner les yeux, du coup ça se regarde comme n'importe quel SF.
On se dit que les persos sont vraiment cruche et ce sera sans doute kitch dans 20ans mais ça reste plus accessible que la première...
Au final c'est assez plaisant.

J'ai aussi regardé la série animée Clone Wars (pas toute la série mais quelques saisons tout de même).
Au début les dessins sont peu engageants, ça s'améliore avec le temps.
Cette série a l'immense avantage d'ouvrir un peu le champ, de prendre de nouveaux points de vue, de développer l'univers et d'approfondir des problématiques à peine évoqués dans les films.

Parce que franchement, si on se limite aux deux trilogie, l'univers n'est pas aussi riche, sauf en promesse, que ce qu'on le dit et reste très superficiel.
La seul perle de cette ensemble à mon sens est le renversement qui s'opère entre république-empire et rébellion.


Donc au final, ce sont les dessins animés et surtout le JDR (nouvelle version) qui m'ont fait aimer StarWars.

Du coup je ne peux pas dire que j'attende beaucoup de l'épisode VII à part de la nouveauté pour s'écarter de l'ornière du thème principal déjà bien éculés de la lute manichéenne.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 21Avril, 2015, 16:03:12
Ce qui a beaucoup fait rêver c'est l'univers étendu : romans, bds, séries... Ca a beaucoup développé l'univers de Star Wars. Personellement je suis totalement fan de cet univers (découvert un peu via les comics MARVEL et surtout lors de la diffusion des films à la TV (merci la 5e). J'ai pris un pied incroyable à les revoir au cinéma et j'étais enthousiaste à l'idée de voir les débuts des héros. J'ai hurlé en voyant le gâchis que Lucas a fait (notamment Jar-Jar Binks mais pas que)...

Et pour rire : Et si Star Wars VII était un  drame intimiste (http://www.slate.fr/story/100509/star-wars-episode-vii-scenario-alternatif) ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ayla le 21Avril, 2015, 17:59:07
La prélogie n'est pas parfaite, loin de là, mais la trilogie n'est pas un chef d'oeuvre non plus . Je ne regarde pas Star Wars pour avoir un scénario novateur, des cliffhangers ou des dialogues ciselés mais pour m'évader. En cela la prélogie tient son rôle avec des séquences que je trouve mémorables (enfin des combats au sabrelaser, la course de pods, le Sénat, Kamino, Gungan City...).
Pour ma part, je n'ai jamais fantasmé l'arrivée de la prélogie: Star Wars était un truc que mon frère regardait en boucle, je connaissais par la force des choses.

J'ai adoré Clone Wars qui permet de corriger certains  trucs qui m'avaient gênés dans l'épisode III (notamment la "chute d'Anakin" que je trouve un peu trop rapide). Cette série atténue le manichéisme de la saga (les Jedi sont tout sauf parfaits, les Séparatistes avaient probablement raison...).
Rebels est encore une toute jeune série, il faut attendre pour voir si elle sera aussi bien que Clone Wars. Elle a le mérite d'enfin mettre des personnages féminins.

Plus encore que les nouveaux épisodes numérotés, j'attends les spin-offs: la possibilité d'explorer d'autres facettes de l'univers m'enchante. Mais la non prise de risque du thème du premier film annoncé (Rogue One) m'a un peu refroidi. J'espère que les suivants seront plus innovants (ex: l'institution de la Règles des Deux, l'histoire de dark Plagueis, comment est né cette histoire de prophétie,....).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 21Avril, 2015, 19:21:32
Citation
mais la trilogie n'est pas un chef d'oeuvre non plus

Juste si.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 21Avril, 2015, 19:55:26
Juste non.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Marchiavel le 21Avril, 2015, 23:03:01
Citation de: Ayla
Elle a le mérite d'enfin mettre des personnages féminins.

Oui mais une armure mandalorienne ROSE ?! Ça laisse augurer du formatage à la Disney...


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 22Avril, 2015, 08:27:44
Juste non.

Carrément que si.

Je comprends la subjectivité hein, pas de souci. Mais là, on parle d'une trilogie qui a juste révolutionné le cinéma - à la fois au niveau de ceux qui le font et de ceux qui le reçoivent. Rien que techniquement, ce qui allait devenir ILM a créé à l'époque les effets spéciaux les plus sophistiqués et les plus simples qui soient, les mêlant en une harmonie que quasi personne n'a depuis égalé.
A New Hope est parmi les 10 films les plus vus de l'histoire du cinéma en seconde place - je ne parle pas d'explosion de box office comme on nous la sort à chaque nouveau Transformers hein, je parle de la liste des films qui ont été le plus visionnés en salle par les spectateurs (et dans laquelle on retrouve des classiques comme les Dix Commandements, Autant on emporte le Vent, etc.). Et ne me parlez pas de marketing hollywoodien : en 1977, personne ne savait rien sur ce film, il a construit sa réputation sur le bouche à oreille exclusivement. Quand un film touche à ce point le public (mondial !), c'est bien qu'il y a quelque chose qui transcende l'analyse. Le scénario de cet Episode IV a été patiemment maturé durant de longues années par Lucas, réécriture après réécriture. Il est de nos jours étudié dans les écoles de cinéma US pour son efficacité et son économie de moyens narratifs.
Empire strikes back a enfoncé le clou en capitalisant à fond sur l'histoire racontée et en la poussant jusqu'à son extrême logique ("i am your father") en même temps qu'il l'approfondissait (la mythologie Jedi notamment). C'est devenu l'archétype de la suite, du second volet, plus fort que son prédécesseur. Return of the Jedi est moins abouti, je le concède (surtout à cause de ces foutus Ewoks et d'une perte de repère mythologique du scénario) mais il brille encore par des scènes d'une puissance rare (le duel final Luke / Vader).

Bref, ça me scie de devoir expliquer en 2015 sur un forum de geeks que la trilogie Star Wars originelle est une réelle date dans l'histoire du 7ème Art - ce qui est objectivement impossible à nier. Donc un chef d'oeuvre au sens propre du terme, qui aura marqué le public mondial et créé de toutes pièces une mythologie dont la puissance n'a jamais été démentie en 40 ans d'histoire. Qu'on n'apprécie pas sur un plan personnel, qu'on trouve que ça a vieilli, etc. : pas de problème. Mais qu'on essaie de lui dénier son juste statut pour des raisons purement subjectives : juste non, quoi.

Citation
Rebels est encore une toute jeune série, il faut attendre pour voir si elle sera aussi bien que Clone Wars. Elle a le mérite d'enfin mettre des personnages féminins.

Ahsoka Tano, Assaj Ventress, la Duchesse Satine, Amidala ?


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 23Avril, 2015, 08:24:40
Alors Avengers - l’Ère d'Ultron. Je spoile un peu hein, mais je vais pas tout baliser donc soyez préviendus.

Bon : j'ai adoré malgré une paire de scories (comme il a été fait mention, y a deux ellipses conjointes au milieu un peu gênantes).
J'ai surtout admiré la continuité dans laquelle le film s'inscrit : il reprend bien les intrigues des opus précédents (Hydra, le trauma de Stark, les Pierres d'Infinité...) et les lie en un tout cohérent qui se permet en plus de leur donner plus d'ampleur - jusqu'à poser les jalons de la phase 3 (Civil War, Ragnarok et Infinity War clairement + une légère introduction du Wakanda). A ce niveau, le scénario est vraiment bien conçu et bien mieux rythmé que l'opus précédent. De même, l'alchimie entre les Avengers fonctionne très bien jusque dans ce qui les oppose. Contrairement à ce qu'on pouvait craindre, l'équipe n'implose pas même si elle en est proche, elle parvient à sortir grandie de ces épreuves ; dans tous les sens du terme puisque le film introduit (ou recycle) d'autres héros qui serviront sans doute en phase 3 (la Sorcière rouge, Vision, War Machine...) tandis que d'autres font un petit break. En ce sens, le film s'inscrit bien dans une logique comic-book de renouvellement des membres de façon intelligente - il y a du Roy Thomas dans la scène finale.

Comme souligné, on a un très bon rythme. L'introduction nous rappelle qui sont les Avengers directement dans l'action et remet en place le groupe et les relations entre les membres de façon ludique. Puis on entre dans le vif du sujet très vite : Ultron ne tarde pas à apparaître et à mettre en branle son plan et de là, tout s'enchaîne vraiment harmonieusement : scènes d'action et développement scénaristique se répondent jusqu'au climax qui envoie quand même bien le bois (même si les râleurs vont encore se plaindre que la menace est un truc qui va s'écraser - mais en plus gros cette fois).
Parmi les bonnes surprises, le personnage de Vision bénéficie d'une belle introduction dans le récit (on regrette de ne pas plus le voir durant le final, même s'il a ses moments). Les jumeaux Maximoff sont bien exploités, leurs raisons d'agir restent cohérentes dans un sens puis dans l'autre et ils ne cannibalisent pas le récit. Assez pertinemment, le film s'efforce de mettre en lumière les Avengers qui ne bénéficient pas de leurs propres films : la Veuve noire, Hawkeye et Hulk ont droit à des développements intéressants tandis que le scénario capitalise sur ce que l'on sait déjà de Cap, Iron Man et Thor et ne s'attarde pas sur eux plus que de raison - bien qu'ils restent la trinité de l'équipe et s'arrogent de bons gros morceaux de bravoure.
L'humour est toujours présent mais moins que dans le premier Avengers. La sombritude redoutée au vu de certaines bande-annonces n'est cependant pas si appuyée que cela : si certes l'équipe traverse une mauvaise passe à un moment, on reste dans un esprit comic-book héroïque avant tout. Quand il faut sauver le monde, nos héros ne tergiversent plus, mettent leurs rancœurs de côté et partent au combat. Il est d'ailleurs très cool de voir que les civils sont fréquemment mis en scène afin que les Avengers les sauvent des dégâts collatéraux de leurs affrontements.

Du point de vue de la réalisation, c'est solide - sans génie mais largement satisfaisante. La logistique de tournage était sans doute trop lourde pour se permettre trop de fantaisie mais la mise en scène fait très bien le job, notamment durant les scènes d'action. De ce point de vue, on est gâtés : entre l'introduction, l'Afrique, Iron Man vs Hulk, la Corée et enfin le gros morceau final... Ces séquences parsèment le film régulièrement pour relancer l'intrigue et les pouvoirs et capacités des super-héros sont bien utilisées - pas mal d'inventivité et de travail chorégraphique à ce niveau. D'autant que le boulot autour des personnages étant assuré en amont, on est impliqué comme il faut.
Tout au plus pourrait-on se plaindre d'un manque partiel de lisibilité : mais j'ai vu le film en 3D et l'image était hélas assombrie. Je tenterai une séance 2D pour voir ça à tête reposée. Mais quelques scènes d'action ont lieu dans la pénombre, ce qui n'est pas forcément l'idéal. De plus, le nombre de protagonistes dans la mêlée est parfois une gène pour voir qui fait quoi de façon claire - c'est plus clair dès lors que l'action s'attarde sur un ou deux Avengers.

Le film n'est bien sûr pas parfait. Outre ce que j'ai déjà mentionné, on peut aussi regretter que le plan d'Ultron soit un peu confus par moment. Beaucoup de personnages implique que certains soient plus mis en avant que d'autres - et selon nos préférences, on peut se sentir frustré. Whedon nous gratifie hélas de son gimmick préféré (une mort assez inutile et décevante même si je peux la comprendre dans la logique interne de la continuité du Marvel Universe ciné).
Mais il y a à côté de réelles qualités qui emportent l'adhésion : un amour palpable du matériau de base et une véritable ambition dans la continuité et la construction / synthèse de cet univers partagé notamment , qui font que l'on a envie de passer outre les quelques soucis pour profiter à fond du film. Si Avengers - l’Ère d'Ultron ne bénéficie plus de l'effet surprise de voir cette équipe prendre vie sur grand écran, il consolide tout ce qui a été bâti précédemment et pose de nouvelles fondations pour la suite. Suite que j'attends donc pour ma part avec impatience.
Et dans l'intervalle, je vais sans doute me revoir une paire de fois ce film.


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 23Avril, 2015, 09:52:18
Juste non.

Carrément que si.

Je comprends la subjectivité hein, pas de souci. Mais là, on parle d'une trilogie qui a juste révolutionné le cinéma - à la fois au niveau de ceux qui le font et de ceux qui le reçoivent. Rien que techniquement, ce qui allait devenir ILM a créé à l'époque les effets spéciaux les plus sophistiqués et les plus simples qui soient, les mêlant en une harmonie que quasi personne n'a depuis égalé.
A New Hope est parmi les 10 films les plus vus de l'histoire du cinéma en seconde place - je ne parle pas d'explosion de box office comme on nous la sort à chaque nouveau Transformers hein, je parle de la liste des films qui ont été le plus visionnés en salle par les spectateurs (et dans laquelle on retrouve des classiques comme les Dix Commandements, Autant on emporte le Vent, etc.). Et ne me parlez pas de marketing hollywoodien : en 1977, personne ne savait rien sur ce film, il a construit sa réputation sur le bouche à oreille exclusivement. Quand un film touche à ce point le public (mondial !), c'est bien qu'il y a quelque chose qui transcende l'analyse. Le scénario de cet Episode IV a été patiemment maturé durant de longues années par Lucas, réécriture après réécriture. Il est de nos jours étudié dans les écoles de cinéma US pour son efficacité et son économie de moyens narratifs.
Empire strikes back a enfoncé le clou en capitalisant à fond sur l'histoire racontée et en la poussant jusqu'à son extrême logique ("i am your father") en même temps qu'il l'approfondissait (la mythologie Jedi notamment). C'est devenu l'archétype de la suite, du second volet, plus fort que son prédécesseur. Return of the Jedi est moins abouti, je le concède (surtout à cause de ces foutus Ewoks et d'une perte de repère mythologique du scénario) mais il brille encore par des scènes d'une puissance rare (le duel final Luke / Vader).

Bref, ça me scie de devoir expliquer en 2015 sur un forum de geeks que la trilogie Star Wars originelle est une réelle date dans l'histoire du 7ème Art - ce qui est objectivement impossible à nier. Donc un chef d'oeuvre au sens propre du terme, qui aura marqué le public mondial et créé de toutes pièces une mythologie dont la puissance n'a jamais été démentie en 40 ans d'histoire. Qu'on n'apprécie pas sur un plan personnel, qu'on trouve que ça a vieilli, etc. : pas de problème. Mais qu'on essaie de lui dénier son juste statut pour des raisons purement subjectives : juste non, quoi.

Citation
Rebels est encore une toute jeune série, il faut attendre pour voir si elle sera aussi bien que Clone Wars. Elle a le mérite d'enfin mettre des personnages féminins.

Ahsoka Tano, Assaj Ventress, la Duchesse Satine, Amidala ?



Même si je ne suis pas plus convaincu, je suis content que tu ai développé ton point de vue.

"juste si" était un peu court.

Que la trilogie soit un succès commercial et une pièce marquante de l'histoire de la SF, c'est indéniable.
Que ce soit un chef d’œuvre de G. Lucas au sens ancien, proche du compagnonnage, signifiant son entrée dans l'élite de la profession je dis oui.

Par contre, au sens plus communément admis de pièce dont la qualité proche de la perfection rend "immortelle" et permet d'être perçu part les générations successives avec la même fraicheur qu'au premier jour ?
Non franchement non, la première trilogie à vieilli et assez mal avec ça, le jeu des acteur n'est d'ailleurs pas particulièrement parfait.

Coté ciné, "les temps modernes" de Charlie Chaplin  est un chef d’œuvre.
Coté théâtre je place "Cyrano de Bergerac" d'Edmond Rostan dans cette catégorie.
Coté musique on peu citer "la symphonie du nouveau monde" de Dvorak
Coté sculpture "Psyché ranimée par le baiser de l'Amour" d'Antonio Canova
Coté peinture "Les Raboteurs de parquet" de Gustave Caillebotte.
Coté photo "La voiture fondue" de Robert Doisneau

Aucune de ses œuvres n'ont révolutionnées leur média, aucune n'ont pris une rides.
Et cela malgré l'évolution de leurs média respectifs et de la société en générale.
Pour prendre les deux exemples flagrants de Charlie Chaplin et Robert Doisneau, le fait que la technique et la technologie entourant ces médias n'ont plus de commune mesure avec ce qui se faisait à l'époque n'enlève rien à la beauté et à la qualité de ces œuvres.
Le fait que les mœurs, et modes n'ai plus rien à voir ne les rend pas as-been pour autant.
"Les temps modernes" est toujours aussi drôle et engagé, "la voiture fondu" inspire toujours ce même sentiment de beauté et d'imaginaire insouciant que l'innocence sait faire naitre du chaos.

Aujourd'hui la première trilogie pique les yeux, demain elle sera in-regardable.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 23Avril, 2015, 10:11:19
Personnellement dans les œuvres que tu cites :
Les raboteurs de parquet : J'ose ? Allez il faut bien entretenir sa réputation. Sincèrement pour moi c'est une croute dont je ne voudrais pas dans mon salon (oui je sais c'est un jugement à l'emporte pièce mais j'ai la même opinion de Van Gogh.. Et je ne suis sensible qu'à l'art classique)
Pour la photo "la voiture fondue" : elle dégage des choses mais c'est plus quand on connait le contexte et qu'on l'explique que ça parle (je l'ai regardé et au premier abord rien ne m'a frappé).

Pour Star Wars 1ere trilogie : pour moi c'est une œuvre fondatrice qui transpose les codes de la mythologie dans l'espace (on sent moins l'impact maintenant abreuvé que nous sommes de livres, films, séries etc reprenant un schéma identique) et même encore aujourd'hui séduit un jeune public.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Acritarche le 23Avril, 2015, 10:17:44
Quand je vois à quelle fréquence mes gamins de 5, 7, et 11 ans les re-re-re-regardent, je ne peux m'empêcher de me poser la question de la véracité de ta prédiction ou du caractère extraordinaire de mes gamins...

À moins que mes gamins n'apprécient l'histoire intemporelle, l'ambiance contrastée entre futuriste et décadente, l'action trépidante, etc. Bref, toutes les qualités qui ont valu à ces films le succès et d'imprégner durablement nos esprits et notre culture. Et je parle bien de la première trilogie (Épisodes IV à VI).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 23Avril, 2015, 10:33:14
J'abonde dans le sens d'Acritarche et de Cuchulain : mes enfants sont archi-fans de Star Wars et plus particulièrement de la première trilogie (et elles ont passé l'âge de subir l'influence de leur geek de père, je vous rassure). Je suis donc parfaitement tranquille sur le fait que ces films continueront de bien vieillir.

Pour ce qui est du statut de chef d'oeuvre ou classique, il est assez unanimement reconnu. Il n'y a qu'à jeter un oeil au très académique classement de l'American Film Institute (http://www.afi.com/100years/movies10.aspx), ou à ce classement sur Imdb (http://www.imdb.com/chart/top?ref_=nv_ch_250_4), par exemple.

Donc, comme disait Rom1, qui a formidablement développé juste après : juste si.

Après viennent les goûts de chacun. ;)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 23Avril, 2015, 11:01:03
On peut discuter pour savoir si Starwars est un chef d'oeuvre ou non.

Par contre on ne peut pas lui retirer le status de film culte.

C'est la trilogie qui est à l'origine de l'univers étendu et ps l'inverse.



Titre: Re : Cinéma
Posté par: Mortlock le 23Avril, 2015, 12:10:48
J'abonde moi aussi dans le sens de Rom1. Et d'ailleurs aujourd'hui même j'ai visionné un Nouvel Espoir avec mon grand... Pour la première fois, il a 5 ans 1/2... Il a juste adoré et m'en redemande...
Sinon oui, on sent un côté vieilli dans les images et les combats aux sabres lasers, comme celui entre Vader et Kenobi, ne sont plus à la mode, ou a références plus obscures... Mais ça n'enlève rien à la valeur du film, sinon on regarde plus les Nosferatu ou Metropolis.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 23Avril, 2015, 17:43:30
Citation
Aujourd'hui la première trilogie pique les yeux, demain elle sera in-regardable.

Une fois encore : c'est la ton opinion et pour respectable qu'elle soit, elle se heurte durement au mur de la réalité.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Léo le 23Avril, 2015, 17:49:39
D'accord avec Rom1 :mrgreen:


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 23Avril, 2015, 19:09:44
Citation
Aujourd'hui la première trilogie pique les yeux, demain elle sera in-regardable.

Une fois encore : c'est la ton opinion et pour respectable qu'elle soit, elle se heurte durement au mur de la réalité.


Non, c'est à l'évidence mon opinion et pour respectable qu'elles soient c'est au mur des vôtres qu'elle se heurte durement.
La réalité est ailleurs, le fait même que tu l'invoques montre que la discussion est vaine, ce que je craignais en lisant ton laconique et peu constructif "Juste si.".

Je vous laisse donc vous féliciter des qualité de cette série entre vous, je pense que tout ceux qui auraient pu avoir un avis divergeant se sont fait la malle en emportant leur serviette sous le bras.

Au passage, ce n'est pas parce que mes neveux et nièces s'extasient devant "Rasta Roquette" que j'ai vue des centaines de fois depuis l'enfance, que cela fait de lui un chef-d'œuvre.



Au plaisir de vous lire dans un autre file.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 23Avril, 2015, 20:33:13
Ah, c'est clair que quand on voit l'incroyable souvenir que Rasta Rocket a laissé sur le public mondial et sa place assurée dans le top 10 des films les plus vus au cinéma : c'est sûr, ça joue dans la même cour !  :mrgreen:

Plus sérieusement, je t'ai apporté de vrais arguments objectifs et tu ne parles que de ton ressenti qui t'est tout personnel - et donc subjectif. De là en effet, impossible d'avoir un débat. Ce n'est pas bien grave.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Lomig le 25Avril, 2015, 02:20:31

 Autant que je m'en souvienne, JJB n'a aucune compétence particulière, il est décalé par sa seule naïveté - une naïveté qui du coup, apparaît rapidement puérile, voire une stupidité pure et simple. Et comme, dans mon souvenir toujours, il ne sert jamais à rien, son caractère de personnage-quota (il faut un personnage comique, parce que c'est comme ça) le rend d'autant plus pénible.

Inutile JarJar ? Mais je crois que c'est sa stupidité qui fait que Obi-wan et Anakin se rencontrent, comme tout bon trickster qui se mérite. Et en plus c'est un personnage largement apprécié des enfants, je crois que c'est un point à prendre en compte.


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 26Avril, 2015, 18:23:20
Et en plus c'est un personnage largement apprécié des enfants, je crois que c'est un point à prendre en compte.

Là, on peut se lancer dans des études marketing pour savoir comment calibrer le film en fonction du public que l'on vise.
Certes, les enfants ont beaucoup aimé Jar Jar Binks. Mais les adultes, généralement, le trouvent tout bonnement  insupportable.
Et le reste du film n'est pas adapté aux enfants (les enjeux les dépassent complètement,  le fonctionnement du sénat de la république ne les intéresse pas, l'esthétique du combat final ne les éblouit pas,...)

Le film s'en trouve complètement bancal, le propos s'adressant  à des adultes avec un clown qui n'est amusant que pour les enfants. A vouloir plaire à tout le monde*, le film a déçu une grande partie de son auditoire. (*ce n'est pas son unique défaut, d'ailleurs, mais là, on parle de Jar Jar Binks)

L'ancienne trilogie s'adressait à des adultes/ados (même si des enfants peuvent le voir), et c'était complètement assumé.


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 29Avril, 2015, 13:01:56
Citation
Inutile JarJar ? Mais je crois que c'est sa stupidité qui fait que Obi-wan et Anakin se rencontrent, comme tout bon trickster qui se mérite. Et en plus c'est un personnage largement apprécié des enfants, je crois que c'est un point à prendre en compte.

Jar-Jar un trickster ? Dans la première trilogie le Trickster c'est Han Solo (quoi qu'il s'assagisse dans les épisodes V et VI) dans la 2nde Jar-Jar c'est juste un bouffon pitoyable qui n'a rien à voir avec l'archétype du trickster. Le fripon pousse les héros à se remettre en question, est plein de ruse et de malice. Loki (que ce soit dans la mythologie Scandinave comme dans les films Marvel qui lui rendent ce côté ambiguë), le coyote et Renard (voire Morrigan parfaitement reprise en Morgane dans la mythologie celtique/arthurienne) sont des tricksters. Dans le SDA : Gollum est un excellent Trickster, dans le Hobbit je dirais que Bilbo est un trickster. A propos Il y a un fan qui a remonté l'épisode I en éliminant Jar Jar dixit un certain seigneur squelette de ma connaissance...
J'en profite pour manifester mon soutien à Cavaillon, dont je partage l'opinion sur l'orientation de l'ancienne et de la nouvelle à 100%.  :thumbsup:


Pour parler d'un peu autre chose : j'ai vu Avengers II il y a peu. C'est excellent et je le recommande chaudement. Whedon réussit à donner de la place à tout le monde. Oeil de Faucon prend de l'épaisseur (même si là on s'écarte franchement de mes souvenirs des Comics sur ses relations amoureuses) et chaque personnage évolue. On a un bon mélange de réflexion sur le groupe, la responsabilité de chacun avec du fun* et la tendance : "je blague au milieu de la bataille pour détendre l'atmosphère". On sent arriver les nouveaux vengeurs** et il y a une bonne continuité avec "l'univers étendu Marvel" (Agent of Shield par ex.).
Bref à l'heure où Marvel annonce ses nouveaux films c'est que du bon.
A noter que j'ai préféré le 1er tout de même mais ça me fait cet effet avec toutes les trilogies (sauf la 2e STW d'ailleurs ou j'ai préféré le II au I et au III).


[SPOILERS]


*La bravade de Thor qui provoque une arrivée massive de robots me fait penser à un mécanisme du jeu Icons où les héros surpuissants doivent provoquer des catastrophes pour avoir des points bonus qui leur permettront de faire des effets cools en jeu.
**Même si la mort de Vif argent me surprend ?


[/SPOILERS]


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Léo le 29Avril, 2015, 13:55:07
Citation
A propos Il y a un fan qui a remonté l'épisode I en éliminant Jar Jar dixit un certain seigneur squelette de ma connaissance...

Il y a plus que ça : par exemple Star Wars: The Editor Strikes Back de Topher Grace, qui coupe les 3 épisodes de la prélogie pour en faire un seul film de 85 mn. Star Wars: Turn To The Dark Side - Episode 3.1 fait la même chose, mais en 3h environ (des projets similaires existent pour les films de PJ, je crois).


Titre: Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 29Avril, 2015, 22:48:09
A noter que j'ai préféré le 1er tout de même mais ça me fait cet effet avec toutes les trilogies (sauf la 2e STW d'ailleurs ou j'ai préféré le II au I et au III).

D'accord avec Cuchulain pour dire que "L'Attaque des Clones" est meilleur que "La Menace Fantôme"...
Et je quitte le sujet Star Wars pour citer mes trilogies où j'ai préféré le 2, tiens. Pèle-mêle:
- "Mad Max" : le 2 a mal vieilli, mais il reste meilleur que le premier, à mon sens (il paraît qu'il vont en sortir un nouveau ?);
- "L'Arme Fatale" : du temps où c'était une trilogie, je préférais le 2 au 1 (aujourd'hui également, mais ce n'est plus une trilogie) ;
- Batman (le nouveau) : "Dark Knight" est loin au-delà de "Begins" ;
- "Mission : Impossible" : idem que pour "L'Arme Fatale".
- "Spider Man" (la trilogie de Sam Raimi).
- "X-Men" (la trilogie commencée par Bryan Singer).
(Je n'en vois pas d'autre là, comme ça, mais il doit y en avoir...)

et un cas un peu particulier où ça dépend de mon humeur et envie du moment : Alien ou Aliens...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 14Août, 2015, 10:57:18
Avec le "regardeur du dessus" et ma chère et tendre nous sommes allés voir Mission Impossible V : rogue nation.

C'est un excellent film d'action, dans le genre "blockbuster surboosté" on fait difficilement mieux. On retrouve avec plaisir la bande  (sans le premier rôle féminin du IV qui a disparue dans les limbes) avec en plus une nouvelle "MI girl" alias Rebecca Ferguson (https://fr.wikipedia.org/wiki/Rebecca_Ferguson_%28actrice%29), 1er rôle féminin qui est trèèèèès loin de jouer les potiches se pâmant devant le héros, joue très bien et en plus cerise sur le gâteau est fort agréable à regarder (de magnifique yeux bleus en particulier qui lui donne un très beau regard).

Un reproche cependant, certaines scènes sont un peu "too much" et la "supension of disbelief" en prend un coup. La fin de la cascade à voiture (cf bande annonce "est-ce que tu as mis ta ceinture" ?" est la 1ere, la fin de la  "baignade"  et la fin de la poursuite à moto. A moins que Ethan Hunt n'ai une Méga-Endurance de 1 ou 2 à Aberrant ou qu'il ait dépensé un max de "points d’héroïsme"   :-\


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 06Octobre, 2015, 12:03:15
Vu hier avec ma douce : "Agents très spéciaux : code UNCLE". J'ai beaucoup aimé.  :thumbsup:
C'est drôle, enlevé, les scènes d'actions sont efficaces tout en ne faisant pas dans la surenchère (cf M.I V) et les interactions entre les deux héros (bien que classiques : on se déteste, puis on se respecte, puis on s'apprécie) sont un réel plaisir. Les deux personnages étant fort bien joués. Le premier rôle féminin n'est pas en reste : brune piquante et plein d'ironie on se réjouit de ses piques à l'égard des deux autres.
Je ne suis pas un grand spécialiste du montage/cadrage mais j'ai apprécié les plans en mode "case" et les minis flashbacks.
La patte "Guy Ritchie" dont j'avais apprécié les 2 films sur Sherlock Holmes se voit donc et s'apprécie. La fin laisse entrevoir la possibilité d'une suite (que j'irais voir si ça sort un jour).
Ah oui un dernier point positif : l'idée de laisser la série dans les 60's et de ne pas chercher à la situer de nos jours, le côté "faux rétro" apportant une petite touche supplémentaire au film.
Bref : un bon moment de cinéma (dixit Wikipédia le film fait un flop ? Dommage si c'est vrai).


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 06Octobre, 2015, 16:51:57
Bref : un bon moment de cinéma (dixit Wikipédia le film fait un flop ? Dommage si c'est vrai).

N'écoute pas trop Wikipédia, sur ce coup là, Cuchulain  ;). Si le succès du film est mitigé dans l'hexagone, il a d'ores et déjà remboursé son budget à l'international (http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=14861). Et l'utilisation ad nauseam de licences au cinéma me laisse à penser qu'une suite reste envisageable.


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 06Octobre, 2015, 16:59:01
Bref : un bon moment de cinéma (dixit Wikipédia le film fait un flop ? Dommage si c'est vrai).

N'écoute pas trop Wikipédia, sur ce coup là, Cuchulain  ;). Si le succès du film est mitigé dans l'hexagone, il a d'ores et déjà remboursé son budget à l'international (http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=14861). Et l'utilisation ad nauseam de licences au cinéma me laisse à penser qu'une suite reste envisageable.

Tant mieux ! Ca me paraissait bizarre que ça ait mal marché car ça se maintient bien dans les salles contrairement à la nouvelle mouture du Transporteur qui n'a visiblement guère tenu (alors qu'il est sorti en même temps)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 15Octobre, 2015, 09:54:51
Crimson Peak est une semi-déception.
Alors esthétiquement, pas de souci : c'est sublime. Chaque plan est un oeuvre d'art, la réalisation est fluide, les acteurs sont bien tous dans leurs rôles. Rien que pour la mise en scène aux petits oignons, ça vaut le déplacement.
Le reste hélas... Le scénario ronronne et ne surprend jamais. C'est peu rythmé, voire chiant. Le pire, c'est qu'au final le récit aurait très bien pu se passer du surnaturel : les fantômes ne servent vraiment à rien. Il aurait été bien plus subtil de laisser planer le doute sur leur existence, de laisser le spectateur décider. D'autant que les apparitions en CGI n'ont rien d'effrayant - trop lisses, trop visibles. Malgré une paire de fulgurance gore dans le final, on est déçu par le côté horrifique (c'est au mieux un conte gothique).
Bref, venant du mec qui nous a offert le Labyrinthe de Pan, on ne peut qu'être déçu. On dirait un projet monté à la va-vite par un réalisateur en ayant marre de ne plus tourner à force de voir ses autres projets ne pas aboutir.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 15Octobre, 2015, 18:32:40
Bref, venant du mec qui nous a offert le Labyrinthe de Pan, on ne peut qu'être déçu. On dirait un projet monté à la va-vite par un réalisateur en ayant marre de ne plus tourner à force de voir ses autres projets ne pas aboutir.
Zut, je ne vais donc pas pouvoir me réconcilier avec Guillermo del Toro, dont la série "The Strain" m'avait déjà bien déçu. :-\


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 18Octobre, 2015, 19:43:31
(https://41.media.tumblr.com/0224993406567d3545e06cad4f19603b/tumblr_nwfb4aTICL1s6w6foo1_1280.jpg)

Rien à foutre des inévitables commentaires à venir des pisse-froid, moi j'ai le kiki tout dur !

(http://www.mad-movies.com/forums/public/style_emoticons/default/_sebastien_-3a05.gif)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 18Octobre, 2015, 20:57:47
On sait donc que le trooper black du trailer est en fait un Jedi déguisé.
Petit à petit, on va finir par assembler le tableau.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 18Octobre, 2015, 22:39:33
C'était dit dès le départ qu'il était du bon côté.

Mais cela dit, on ne sait quasi rien de l'histoire. Y a un trailer qui sort demain mais je pense qu'ils vont pas trop en dévoiler justement. Je trouve qu'ils la jouent bien sur ce Star Wars.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 19Octobre, 2015, 08:55:21
Je trouve également que la production de ce Star Wars (qui est juste l'un des films les plus attendus de ces dernières années) est remarquablement orchestrée : les images sont savamment distillées, les quelques fuites semblent bien orchestrées, les trailers sont efficaces comme rarement et, alors que ça aurait pu tuer l'envie, tout ceci aiguise plutôt l'appétit.
Le fait que cet opus ait été confié à JJ Abrams n'y est pas pour rien, je pense.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 19Octobre, 2015, 10:37:07
Exact. J'ai beau savoir que toute cette com' est une merveille d'organisation et de rouerie, elle me donne envie d'aller voir le film et il est fort probable que je le fasse alors que je vais peu au ciné.

Seul regret, ma fille ne voudra pas venir (elle a demandé l'arrêt du premier au moment du combat contre le Tusken).
Vous les avez montrés à quel âge à vous enfants ?


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 19Octobre, 2015, 10:43:06
Vous les avez montrés à quel âge à vous enfants ?

De mémoire, la plus grande (et aussi la plus geek) de mes filles devait avoir 11 ans, tandis que sa petite sœur n'en avait que 6. Cela dit, c'était dans le cadre très confortable du canapé du salon (qui présente un bonus "zone de confort" non négligeable à cet âge) et les moments "difficiles" (e.g. la ferme incendiée des Lars, les blessures d'Anakin après son combat avec Obi-Wan) furent censurés (grâce à la compétence "je te cache les yeux").


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 19Octobre, 2015, 10:53:47
La petite avait 5 ans et des poussières, c'était peut-être un peu tôt.  :-\


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Acritarche le 19Octobre, 2015, 12:01:22
Ils ne les regardent pas encore, mais Lounis, 2 1/2 nous fredonne déjà une marche impériale très satisfaisante.  :lol:

Je pense que Priam les a vu dès 4 ans. Avec ses deux grands frères et dans le canapé du salon. Machiavélique comme je suis, je ne les ai exposé à la daub... trilogie I, II, III que cette année. Mais en fait, ils aiment tout Clone Wars et Rebelz alike. Braves petits.

Bon, j'ai facile aussi, avec que des mecs!  :mrgreen:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Marcello le 19Octobre, 2015, 15:03:51
http://www.starwars.fr/showtimes

Pour ma part c'est réservé pour le 21 décembre...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 20Octobre, 2015, 13:02:44
https://www.youtube.com/watch?v=sGbxmsDFVnE  :thumbsup:


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 20Octobre, 2015, 16:29:35
https://www.youtube.com/watch?v=sGbxmsDFVnE  :thumbsup:

Et voilà, je viens de rajeunir d'un coup.  :D


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 22Octobre, 2015, 09:51:04
C'est vraiment excellent Seul sur Mars.
Alors qu'on pouvait craindre un one-man-show de Matt Damon à base de considérations techniques imbitables pour le spectateur, le film parvient à s'équilibrer de façon inattendue.
Déjà, si l'aspect "débrouille scientifique" est certes mis en avant, ce n'est jamais abscons ou ennuyeux mais toujours ludique et directement imbriqué dans l'histoire. De plus, le personnage principal fait montre de beaucoup d'humour - une façon pour lui de dédramatiser sa situation et d'éviter de sombrer dans la folie. Cela allège le film - dont le postulat aurait vite pu s'avérer pesant.
De plus, l'action ne se déroule pas que sur Mars. Toute la partie terrienne se révèle passionnante aussi, avec la NASA qui se creuse la tête pour trouver le moyen de secourir le naufragé. Les scènes à bord de l'Hermès avec le reste de l'équipage - bien que plus rares - bénéficient d'un design somptueux et d'un casting de choix (Jessica Chastain & Kate Mara en tête...).
Au final, toutes ces intrigues se rejoignent alors que convergent les efforts de toute le monde pour sauver le héros - tout cela au cours d'un climax qui scotche bien au fauteuil. Si on ajoute à tout ça une mise en scène efficace et toujours au service du récit, des décors martiens sublimes, un côté hard-science pas lourd mais bien agréable à l’œil, une bande-son entraînante, une belle diversité dans le casting... et bien on tient un excellent film qui tient ses promesses sans en faire trop.
De plus, pour ma part je suis plutôt content de voir que les gens vont probablement se déplacer en masse pour aller voir un blockbuster racontant comment un scientifique utilise ses connaissances et son intelligence pour survivre, aidé par un tas d'autres scientifiques utilisant leurs connaissances et leur intelligence dans le même but.

Ah si quand même, il y a un truc un peu bizarre dans ce film.

Sean Bean ne meurt pas à la fin...


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 30Octobre, 2015, 14:38:34
Les critiques positives m'ont encouragé et avec Issia nous l'avons vu hier soir. Je ne peux que confirmer les louanges de Rom1. Un excellent film alternant humour, situation dramatiques, suspens... Sans oublier quelques belles références Geek !  :thumbsup:

Spoiler [On]
Le coup du conseil d'Elrond m'a beaucoup fait rire, encore plus avec Sean Bean voulant s'appeler Glorfindel !
Spoiler [Off]


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 30Octobre, 2015, 19:55:08
Ce n'est pas Sean Bean mais le directeur de la NASA qui réclame ce nom.  :mrgreen:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 10Novembre, 2015, 11:06:13
Ces derniers jours nous sommes allés voir avec Issia :

- Le nouveau stagiaire : voir De Niro en vieux rond-de-cuir biclassé papi gâteau est assez surprenant mais avec tout le talent qui le caractérise l'acteur se glisse dans le personnage sans problème. C'est une jolie comédie touchante et le duo Hattaway - De Niro fonctionne très bien. Mon côté cynique me fait penser que ça pourrait servir d'excuse pour reculer l'âge de la retraite en mode :" Voyez les vieux ils s'ennuie à la retraite prolongez leur travail".  >:D

- Pan :
Impression mitigée sur ce film. D'un côté l'idée intéressante de montrer les débuts de Peter Pan, comment au début il fut ami avec Crochet, son arrivée au pays imaginaire etc. Et un bon film 'tout public" De l'autre un début en pleine 2nde guerre mondiale (pourquoi ? Pour rappeler le premier film Narnia ?) qui ne cadre pas avec le côté Victorien de PP. Le "white wahsing" du rôle de Lily la Tigresse et des indiens qui ne ressemblent à tout sauf à des indiens (un genre de communauté new age plutôt). Hugh Jackman cabotine et en fait des tonnes mais ça passe et l'acteur qui joue Peter est très bien. Le jeune crochet est joué par l'acteur qui joue Patrocle le  'cousin' d'Achille dans Troy : (spéciale dédicace à Lurker Above  :mrgreen:).
Ah le texte : "Par le studio qui vous a présenté Harry Potter" me fait penser comme à chaque mention du même genre à Monty Python sacré Graal : "Par l'équipe du film qui a vu Ben-Hur"  :lol:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 12Novembre, 2015, 07:48:11
J'ai vaincu hier ma phobie des multiplexes pour aller voir SPECTRE, le dernier James Bond, franchise avec laquelle je m'étais réconcilié grâce à Skyfall. Disons-le tout de go, le niveau chute d'un cran, avec ce film. Même s'il est censé introduire la redoutable organisation donnant du fil à retordre à 007 dans bon nombre de ces aventures, SPECTRE n'atteint jamais l'intensité dramatique et la tension du précédent film. Le contrat spectaculaire est rempli, puisque les poursuites, fusillades et grosses cylindrées abondent, mais il reste pas mal de trous dans la raquette. Au nombre de ceux-ci, je soulignerais les motivations du méchant, la lisibilité de l'intrigue, l'interprétation de Léa Seydoux (on se demande comment elle a été choisie), la chanson du générique, entre autres...
Bref, j'ai l'impression que, depuis Casino Royale, James Bond, c'est un bon film une fois sur deux.
Le prochain devrait être excellent. :mrgreen:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 12Novembre, 2015, 08:27:37
Citation
on se demande comment elle a été choisie
Disons qu'elle a percé dans le cinéma parce qu'elle fait partie de la dynastie Gaumont.
Vu son talent, je ne vois que cette explication.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 12Novembre, 2015, 09:04:08
Citation
on se demande comment elle a été choisie
Disons qu'elle a percé dans le cinéma parce qu'elle fait partie de la dynastie Gaumont.
Vu son talent, je ne vois que cette explication.
Je te rejoins sur cette explication, sans doute la plus plausible.
Misère.... :-\


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 17Novembre, 2015, 11:13:33
Poursuivant la lutte contre l’oppression terroriste ( ;) ), nous sommes allés au cinéma hier avec Issia voir "Le dernier chasseur de sorcières" avec Vin "Fast and Furious" Diesel.
Ma foi... C'était pas mal. Ce n'est pas le film de l'année mais ça se laisse voir fort plaisamment. Un bémol sur les combats à l'épée ou le héros en fait parfois un peu trop dans le style "je fais tournoyer mon épée pour que la mise à mort du méchant fasse classe". Je ne sais si c'est depuis que je fréquente des reconstituteurs mais autant je peux supporter un combat à l'épée long qui a du style, autant les effets de manche me laissent franchement froid.
Un bon petit film de fantasy moderne on va dire.  :)

Ah j'allais oublier : la BO est tout à fait écoutable et notamment la reprise de Paint in Black en mode "vénéneux" je dirais.  :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 20Novembre, 2015, 09:18:08
Je suis d'accord avec toi sur ce Last Witch Hunter.
C'est une série B plutôt bien réalisée (la photographie met bien NY en valeur) et dont le background (cette société parallèle de magiciens et sorcières vivant parmi nous) rappelle pas mal de JdR. C'est donc une inspi loin d'être honteuse pour notre loisir. Et comme souligné, de bonnes musiques accompagnent tout ça.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Cuchulain le 26Novembre, 2015, 23:25:16
Vu SPECTRE ce soir. Ma foi j'ai bien aimé, peut être plus que Skyfall d'ailleurs. Mis à part pour le générique moins... Euh ? Envoutant ? Prend aux tripes ? Que le précédent. Léa Seydoux est jolie mais ne crève pas l'écran (alors que Monica Belluci !  :thumbsup:) et n'est pas la plus inoubliable des James Bond Girl. Quelques petits haussement de sourcils sur le méchant "bourrin" increvable qui ne peut pas faire oublier Jaws  et que Bond oublie de flinguer "histoire d'être sur" mais sinon j'ai trouvé le thème assez en adéquation avec les préoccupations actuelles du tout sécuritaire.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 21Décembre, 2015, 09:09:55
Il n'y a pas que Star Wars 7 au cinéma...
Emballé par "Le nom des gens" (l'une des dernières "comédies" françaises à m'avoir vraiment plu et touché) et par la simple présence de Jean-Pierre Bacri, je suis allé voir La vie très privée de Monsieur Sim d'après le roman de Jonathan Coe (que je n'ai pas lu). Le film raconte la trajectoire d'un homme qui a tout perdu (ou tout laisser se perdre) et, à l'occasion du périple offert par un emploi de représentant en brosses à dents, remonte le fil de son existence.
Je serai bref : j'ai été déçu par le film, mais emballé par Bacri. Entre fantaisie et introspection des personnages, Michel Leclerc n'a pas réussi à poser le ton de son film. Ce n'est donc pas encore pour cette fois que je me réconcilierai avec le cinéma français.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: El Nando le 25Décembre, 2015, 03:01:47
"Seul sur Mars" : Sf très sympa. Belles images, scénario qui paraît trop léger au début, mais devient vite prenant, textes funs. Et un clin d'oeil à Tolkien. Et Sean Bean (je vous laisse voir s'il survit  :mrgreen: )

"Sicario" : bon polar, très noir. Benicio Del Toro fait vraiment flipper. Le film a été nominé à Cannes, il me semble. Faut dire qu'il est sombre, mais beau, avec quelques passages particulièrement contemplatifs.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 04Janvier, 2016, 08:00:09
J'ai été très déçu par Le voyage d'Arlo. J'ai eu l'impression de voir les coutures et ficelles tout le long du film, comme dans toutes ces productions qui appliquent à la lettre les nouvelles règles de la dramaturgie selon Hollywood. Un nouvel académisme est né les enfants, et comme tous les académismes, il demande à être brisé. Et bien ce ne sera pas le cas ici...
Pour que le film ne fasse pas trop bailler, le scénario, qui se contente d'habiller un western standard de vêtements de dinosaures et un buddy (doggy même) movie tout aussi standard de vêtements humains, appuie sur le pathos et martèle les scènes traumatiques en une sorte de chantage à l'émotion permanent, particulièrement déplaisant pour l'adulte et perturbant pour l'enfant (je ne vous raconte pas l'état de ma gamine en sortant).
C'est la première fois qu'une production Pixar m'agace. Je ne pensais pas pouvoir dire ça un jour. :-/


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Moona le 04Janvier, 2016, 17:30:24
J'ai vu "Le nouveau". Sympa, mais pas la comédie de l'année, clairement.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: estrella le 05Janvier, 2016, 21:57:31
Pour le voyage d'Arlo, ca ne m'étonne pas. C'est exactement l'effet que m'avait fait la bande annonce, du coup je l'ai évité.

Vu Snoopy par contre qui est gentillet joli. Charly Brown est délicieusement maladroit, Snoopy assure le spectacle, les filles ont le droit d'être des garçonnes et au final tout finira bien.

J'ai vu aussi mon OVNI à moi "Combien c'est loin"  d'Orelsan. 24 heures dans la vie de deux apprentis rappeurs branleurs professionnels. Ce n'est pas du tout mon univers mais c'est ma fille qui m'a entrainé la dedans sur la base de la bande annonce.

J'ai validé parce que je ne voyais ni violence ni scène osée. Je n'aurais peut être pas du, parce que langage est très très cru. Et ça venant juste après l'expo d'Orsay splendeurs et misères il a bien fallu que j'explique qu'une putain c'était une personne qui faisait un bisou contre de l'argent. C'est passé... ouf...

Au dela de ça j'ai passé un très bon moment, les personnages malgré tous leurs défauts sont humains et  attachants, l'ambiance m'a fait penser un peu à  celle de "Western" de Manuel Poirier avec son rythme de road movie campagnard. Et puis mine de rien la Basse Normandie est bien filmée.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Léo le 23Janvier, 2016, 19:05:29
Les fans de Tarentino peuvent se ruer sur Les Huit Salopards… les autres feront mieux d'éviter ce film, d'autant qu'il est très long (presque trois heures) et un peu foutraque (comme Inglorious Basterds).
On y trouve tous les éléments classiques d'un film de Tarentino : dialogues savoureux qui prennent leur temps (quoique moins drôles que dans Django, par exemple : on sourit parfois, mais on ne rit pas aux éclats), (quasi) huis clos et narration éclatée (un zeste seulement), auto-références et interpellicularité, us et abus du terme "nigger", moments absurdes (la lettre de Lincoln !), protagonistes badass que le titre décrit bien (tous sont intéressants, mais aucun personnage du film n'est vraiment attachant, si ce n'est quelques apparitions très secondaires qui ne survivront pas très longtemps), violence gore et fusillades (qu'on attend un long moment, mais l'attente est récompensée par une débauche d’hémoglobine grand-guignolesque ; d'ailleurs ces macchabées et l'aspect de ces blessures me disaient quelque chose : intuition confirmée car le responsable n'est autre que Greg Nicotero, qui a sévi dans de nombreux Tarentino, ou dans Walking Dead). Notons aussi quelques très jolis plans contemplatifs de paysages enneigés, de diligences et de chevaux, ou de piquets plantés dans la neige pour ne pas perdre le chemin des latrines en plein blizzard, et une superbe musique d'Ennio Morricone.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 14Février, 2016, 14:16:13
C'est vraiment super, Zootopie !

Techniquement, c'est carrément vertigineux - les décors, les expressions, le jeu sur les échelles, l'inventivité graphique (parfois sur de simples détails d'arrière plan), l'anthropomorphisme de tout ce bestiaire, etc. Ça pète de partout niveau couleur, c'est fluide, ça en met plein la vue mais sans ostentation inutile (à part pour l'arrivée de Judy à Zootopie, c'est logique). 
On est clairement dans le top de l'animation.

Pour le scénario, il joue habilement sur les codes du buddy movie le plus classique (la lapine un peu naïve mais décidée et le renard malin et cynique) en y intégrant les éléments de l'univers développé (la diversité zoologique, les préjugés entre animaux, la dualité proie / prédateur - tout cela permettant une allégorie du racisme bien trouvée et qui sert l'histoire). C'est donc une vraie enquête policière, avec tous les passages obligés revisités  par le prisme de la faune zootopienne. Je regrette juste une résolution un peu aisée, à la limite du deus ex machina mais c'est du détail.
L'humour est habilement dosé et là encore, prend appui sur ce monde que l'on découvre en même temps que l'héroïne. Il doit beaucoup à la gouaille du renard et à son duo avec la lapine mais aussi à une foultitude de détails parsemés ici et là. Les gags ne sont pas omniprésents mais tombent toujours au bon moment, jouant sur certaines attentes et en prenant d'autres à contre-pied. Dans l'ensemble, on sourit tout le long, on rit souvent et même parfois aux larmes.

C'est donc du très bon, sublime et drôle, traversé par un message certes classique mais ici bien intégré à l'univers, et porté par un duo de héros vraiment attachants.
Attention cependant, l'histoire est sans doute un poil complexe pour des enfants trop jeunes (le film est recommandé aux plus de 6ans - je précise car la salle était blindée de nourrissons qui n'ont pas dû capter grand-chose à l'intrigue, d'autant qu'il y a une paire de moments effrayants).


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 14Février, 2016, 16:41:19
Puisqu'on parle d'animaux au cinéma, je suis un poil déçu des Saisons, le nouveau documentaire de Jacques Perrin. Le propos est noble et beau, quoiqu'un peu désespérant, la plupart des images sont très belles et forcent l'admiration, mais certaines séquences m'ont paru trop jolies pour n'être pas un brin artificielles.
En plus, j'ai (de nouveau) été victime de la célèbre malédiction dite "du mec qui commente le film à sa copine". :mrgreen:


Titre: Ces garçons qui venaient du Brésil
Posté par: cccp le 18Février, 2016, 00:08:52
"Ces garçons qui venaient du Brésil" reprend de nombreux éléments d'un James Bond, mais avec des vieux et des nazis.

Ainsi on retrouve un projet fou pour dominer le monde, une organisation secrète néfaste, une base secrète haute en couleurs, une enquête à travers le monde, un méchant qui explique les détails de son plan au héros capturé et même une scène de séduction.
Mais, forcément avec un héros vieux, cela change le traitement, ont évite les cascades, les James Bond Girls et les gadgets. On se focalise sur l'intrigue et sur le méchant.
On dit parfois qu'un bon film, c'est un bon méchant et ici Grerory Peck en Joseph Mengele est un beau fils de pute, ignoble homme en costume blanc immaculé...
Bande annonce avec spoilers (http://"https://www.youtube.com/watch?v=-Qz9dd6lFRI")


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Léo le 18Février, 2016, 00:37:18
(et le livre est bien aussi hein ;))


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 28Février, 2016, 19:15:57
Mauvaise pioche, cet après-midi : ça s'est joué d'un rien entre Ave Cesar (le dernier film des frères Coen) et The revenant (qui devrait décrocher tout plein de statuettes dorées cette nuit). Je suis allé faire un tour du côté du Hollywood des fifties, guidé par les deux frangins Coen, pour finalement sortir de la salle perplexe. Un casting du tonnerre, de très belles images, une mise en scène impeccable, mais..so, what ?
J'attends toujours une histoire digne de ce nom et pas une succession de saynètes parfois burlesques et pas toujours drôles. Je pense être passé à côté du film (ou lui à côté de moi). J'aurais sans doute du accompagner le petit Leo dans son épopée, finalement.  :-\


Titre: La nuit du chasseur
Posté par: cccp le 14Mars, 2016, 12:46:15
Pour La nuit du chasseur film c'était
- un titre qui claque,
- une étrange tatouage
et Robert Mitchum un révérant beau gosse inquiétant.

Mais je n'avais aucune idée de l'histoire ou du thème du film.
J'ai trouvé le film étrange par son esthétique et son jeu jusqu'à ce que je comprenne : c'est un film pour enfants: Tout s'explique :
- les chansons
- les gros plans sur les animaux
- la bêtise des adultes
- le (sur)jeu des acteurs
- le grand méchant, qui alterne entre le monstre inquiétant et le voyou de lycée qui joue avec un cran d'arrêt.

C'est un film pour enfant avec une accroche de film noir :
Un homme dans le besoin a fait braquage où il a tué deux personnes. En fuite, il a confié son butin à son fils de douze ans avant de se faire prendre par la police et condamné à être pendu. Le film raconte comment cet enfant protège ce magot.


Titre: Re : La nuit du chasseur
Posté par: Lurker-Above le 14Mars, 2016, 14:30:06
Pour La nuit du chasseur film c'était
- un titre qui claque,
- une étrange tatouage
et Robert Mitchum un révérant beau gosse inquiétant.

Mais je n'avais aucune idée de l'histoire ou du thème du film.
J'ai trouvé le film étrange par son esthétique et son jeu jusqu'à ce que je comprenne : c'est un film pour enfants: Tout s'explique :
- les chansons
- les gros plans sur les animaux
- la bêtise des adultes
- le (sur)jeu des acteurs
- le grand méchant, qui alterne entre le monstre inquiétant et le voyou de lycée qui joue avec un cran d'arrêt.

C'est un film pour enfant avec une accroche de film noir :
Un homme dans le besoin a fait braquage où il a tué deux personnes. En fuite, il a confié son butin à son fils de douze ans avant de se faire prendre par la police et condamné à être pendu. Le film raconte comment cet enfant protège ce magot.


 C'est en effet un film pour enfants, pour les raisons que tu mentionnes.
 Mais, dans mon souvenir, c'est aussi :
- un drame psychologique façon Hitchcock (les rapports entre le pasteur maléfique et son épouse),
- un film fantastique (le voyage en barque des deux enfants, effectivement chanté, a lieu en pleine nuit, avec une succession de gros plans sur les bestioles bizarres de la forêt, et la chanson de la petite fille a un thème qui évoque, de mémoire les contes de fées : le résultat est assez loin des Bisounours),
- un film "social" (la façon dont le pasteur exploite la ferveur religieuse, de mémoire la façon dont les enfants sont accueillis, ou plutôt pas),
- un conte de Noël (la fin n'appelle pas d'autre classification).

 Bref, sous réserve des embellissements dus aux brumes du souvenir, et en dehors du space-opera et du film de zombies (et encore, pour ce dernier genre cf. la manipulation des foules par Mitchum), c'est un film à peu près total.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Macbesse le 14Mars, 2016, 15:10:44
Je suis allé voir il y a quelques jours The Assassin, de Hou Hsiao Hsien. Je craignais un peu l'enthousiasme critique - il pouvait être lié au seul retour de HHH après 8 ans de silence radio. Monsieur est quand-même le papa de la Nouvelle Vague chinoise et, entre autres, le réal' de Millenium Mambo et des Fleurs de Shangai. Et pour peu que la sélection cannoise soit atone - et elle l'était, il y avait risque d'emballement pour pas grand-chose.

Heureusement, je n'ai pas été déçu. C'est un très bon film.

J'y suis allé avec un de mes amis. Nous avons quelques divergences d'opinion, mais nous sommes d'accord sur un point : le film est sublime et magistralement mis en scène. Et ce n'est pas de l'esbroufe à la Hero ; c'est la composition rigoureuse de chaque plan à la manière d'un tableau en mouvement dont le spectateur doit chercher les clés. Les scènes d'action sont très courtes, mais nerveuses et violentes. L'ensemble est d'une grande sobriété et tend vers l'épure et l'économie de plans, voire l'ellipse - bien que lent, le film est dense, intense même, et comporte ses moments de tension.

Le scénario nous a divisés. Yinnian, nonne et artiste martiale, a été écartée du pouvoir qu'elle aurait dû exercer. Après avoir manifesté trop de compassion pour une cible, au point de se laisser fléchir, elle est chargée d'assassiner son cousin, gouverneur du Weibo en conflit larvé avec la Cour, un homme auquel elle a été fiancée et, on le devine bientôt, qu'elle a aimé. À partir de cet argument, le film déploie une mélancolie douce-amère qui en vient à structurer l'histoire, une manière feutrée de dire les grandes tristesses - je préfère ne pas en dire plus pour ne pas vous gâcher le plaisir - à laquelle j'ai adhéré (mais pas mon camarade, qui n'y a pas cru). Ce traitement mélancolique éloigne le film du wuxia pian traditionnel - le genre est souvent à la fois plus héroïque et plus tragique ; il s'attarde peu sur les délicats tremblements de l'âme, préférant les exprimer. Ils sont ici systématiquement étouffés et tus par des personnages si laconiques qui, mis en face de ce qu'ils auraient dû devenir, en viennent à crier leur désespoir muet - notamment dans les scènes d'intérieur, où Yinnian observe, silencieuse, les intrigues de palais auxquelles elle aurait dû participer si sa vie n'avait pas déraillé. Le film rejoint en revanche le genre du wuxia pian dans ses évocations, voire son exaltation de la marge, sensible dans la manière de filmer les extérieurs, les forêts et les lacs, qui donne une sensation d'apaisement et de liberté. On retrouve ici un peu de A Touch of Zen et de ses errances montagneuses, et finalement, une plus grande fidélité à l'esprit du genre que dans nombre de productions de sabre et de soie, qui exaltent l'esprit de sacrifice pour le compte du pouvoir en place avec plein de jolis combats très esthétiques.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: cccp le 14Mars, 2016, 17:11:09
Lurker, je te trouves très généreux, c'est vrai que le film aborde de nombreux sujet :
l'éveil des sentiments amoureux, (avec l'adolescente qui tombe amoureuse du révérant), le désir sexuel (avec la nuit de noce), les faux dévots, la crise de 29, l'alcool, la peine de mort mais tout ça est à regard d'enfant.

Sinon, je te suis sur le côté rêveur du voyage en barque, il n'a absolument rien de "surnaturel" mais il y a une ambiance féérique qui s'en dégage.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 14Mars, 2016, 19:43:33
A mes yeux (qui sont peut-être ceux d'un enfant, allez savoir), "La nuit du chasseur" est un chef d'oeuvre intemporel et qui parle à tous les âges de la vie. A la fois fable, conte fantastique, drame social et film noir, je lui reconnais bien volontiers l'appellation de film "total". Merci Lurker-Above. :thumbsup:


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 23Mars, 2016, 21:18:55
Batman v Superman - l’Aube de la Justice

(attention quelques spoilers disséminés)

J'en sors et... j'aurais bien du mal à en donner un avis à chaud.
 
En fait, le film a un énorme problème : il contient deux long-métrages (Batman v Superman et l'Aube de la Justice) compressés (c'est le mot) en un seul. Résultat : c'est très dense - trop dense. Beaucoup de storylines qui auraient pu être intéressantes traitées à leur juste valeur (la vénération / crainte de Superman, son opposition à Batman, les manigances de Luthor, l'introduction de Wonder Woman, les prémisses de la JLA, Doomsday, etc.) ne sont que survolées - voire parfois à peine effleurées. Rien ne prend son temps, ces intrigues ne sont pas assez approfondies et cela nuit fortement à l'implication (et à l'émotion finale).
On peut voir là le résultat de l'empressement de DC / Warner à rattraper Marvel / Disney au lieu de construire son univers pas à pas (clairement, cette introduction d'un univers partagé DC aurait dû être une trilogie avec Man of Steel en épisode 0). 
 
C'est réellement dommage. Car le film regorge de qualités, au premier rang desquels Ben Affleck qui compose un vieux Batman (en exercice depuis 20 ans) - ou plutôt un goddamn Batman, tant l'inspiration millerienne transpire du traitement. Rarement le personnage aurait été aussi bien servi au cinéma (il bouge comme une ombre, se bat comme un expert, planifie comme un stratège...). Gal Gadot en impose pas mal aussi, d'une beauté hiératique qui convient très bien au rôle de Wonder Woman - même si on la voit peu en action (mais du coup, vivement son film). Le final est quant à lui monstrueusement épique (malgré un adversaire dont on ne comprend pas grand-chose - et donc peu intéressant, c'est un boss de fin de niveau).
Il y a aussi de gros ratages par contre et là je pense à Luthor. Surjoué à mort par Eisenberg, on ne connait pas ses motivations, ce qui le pousse à agir, pourquoi il veut humilier Superman... En l'état, c'est juste un méchant... La vision post-apo de Batman n'est guère qu'un gros teasing maladroitement amené pour la suite : le film sème ainsi des petits cailloux censés mener aux opus suivants mais on sent que la production - toujours cet empressement de rattraper Marvel... - a fait le forcing. On en revient à cette idée de sur-compression d'un matériau qui aurait suffi à remplir aisément deux films distincts.
 
Techniquement, c'est du pur Zack Snyder donc si vous aimez, vous aimerez et sinon... vous n'aimerez pas. Iconisation à l'excès, ralentis, destruction porn, etc. On reconnait bien sa patte, aucun doute.

Je ne sais qu'en dire de plus. J'y reviendrai à froid, peut-être après une seconde vision (pas en 3D, ce fut une torture vu que le film se passe à 99% de nuit) et au fil du débat.
Pour le moment, c'est une semi-déception qui sera peut-être corrigée par la version longue déjà annoncée (même si je doute qu'elle suffise, vu tout ce qu'il y aurait à développer).


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 23Mars, 2016, 22:57:43
Car le film regorge de qualités, au premier rang desquels Ben Affleck qui compose un vieux Batman (en exercice depuis 20 ans) - ou plutôt un goddamn Batman, tant l'inspiration millerienne transpire du traitement. Rarement le personnage aurait été aussi bien servi au cinéma (il bouge comme une ombre, se bat comme un expert, planifie comme un stratège...).

Je ne suis pas un grand fan de Ben Affleck (en fait, à part "Paycheck", je n'ai aimé aucun de ses films), mais ce que tu écris là est alléchant, surtout le "il bouge comme une ombre", ce qui manquait à celui de Tim Burton (que je n'ai pas aimé du tout) comme à celui de Christopher Nolan (que j'ai trouvé génial).

Techniquement, c'est du pur Zack Snyder donc si vous aimez, vous aimerez et sinon... vous n'aimerez pas.

J'ai trouvé "Watchmen" très bon, mais "Man of Steel" très moyen... Du coup, aimé-je ou non Zack Snyder ?     :-\

Iconisation à l'excès, ralentis, destruction porn, etc.

Qu'appelle-tu le "destruction porn" ? Si je tape ça sur google, je trouve des sites qui n'ont pas grand-chose à voir avec Zack Snyder...      ;)


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 23Mars, 2016, 23:03:07
C'est de l'orgie de destruction à grande échelle - façon la bataille de Métropolis dans Man of Steel.

Sinon pour savoir si tu apprécies Snyder ou non, il faut aussi compter ses autres films : 300, Sucker Punch, etc.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 24Mars, 2016, 08:33:06
A te lire, j'ai l'impression que ce Batman vs Superman concentre tout ce qui me hérisse chez Snyder : la prédominance de la forme sur le fond. Et, en matière de forme, j'avoue être allergique à ce réalisateur. Je passe donc mon tour. ;)


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 24Mars, 2016, 20:04:41

Pour le moment, c'est une semi-déception qui sera peut-être corrigée par la version longue déjà annoncée (même si je doute qu'elle suffise, vu tout ce qu'il y aurait à développer).



Désolé pour le HS mais en lisant cette réflexion, je ne peux m'empêcher d'intervenir.

Je ne comprends pas le concept de version longue en DVD ce qui sous-entend que la version ciné était une version courte...

C'est un peu comme si on vous disait
-"regardez ce tableau comme il est beau ! Mais là on a découpé des bandes dans la toile, si vous voulez le voir en entier, achetez donc le catalogue de l'expo."

Ou

-"Achetez donc le dernier roman de Jean-Phillipe Jaworski (au pif) mais on a retirer quelques pages ici et là, pour la version complète achetez donc le pdf sur le net !"


Heu non, si je vais au cinéma c'est pour voir une œuvre entière pas une version charcutée.


Bon j'en ai fini de mon billet d'humeur, vous pouvez reprendre une activité normal, je vous offre au passage une version courte de la Joconde, pour la version longue allez donc au Louvre ! >:D


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 24Mars, 2016, 21:13:56
Je ne comprends pas le concept de version longue en DVD ce qui sous-entend que la version ciné était une version courte...

Pas faux, Othar.
La notion de version longue permet de rentabiliser un peu plus la période DVD d'un film, mais elle présente un vrai intérêt quand le réalisateur peut y insérer des scènes qu'il a du ôter au montage pour la sortie en salles, pour des raisons de timing du film final (je songe aux versions longues de la trilogie du "Seigneur des Anneaux", par exemple, qui s'intègrent harmonieusement dans les films).
Parfois, c'est vrai que c'est totalement artificiel et que la rustine se voit gros comme le nez au milieu de la figure (et là, je pense notamment à la version longue du "Bon, la brute et le truand", dont les scènes surajoutées sont "de trop" (qui plus est en VF)). 
Ces derniers temps, la "version longue" est envisagée avant même la sortie du film. Ca en dit long, je crois. :-\


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: cavaillon le 24Mars, 2016, 23:55:01
C'est de l'orgie de destruction à grande échelle - façon la bataille de Métropolis dans Man of Steel.

C'est justement ce que je n'ai pas aimé dans Man of Steel...     :-\
De mon point de vue, le film est bien, à part les scènes de combat, justement, qui sont trop brouillonnes, confuses, sonores, "grand-guignolesques"...

Sinon pour savoir si tu apprécies Snyder ou non, il faut aussi compter ses autres films : 300, Sucker Punch, etc.

Si je n'en ai pas parlé, c'est parce que je ne les ai pas vus...


Titre: Re : Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: Ohtar Celebrin le 25Mars, 2016, 09:09:43

Ces derniers temps, la "version longue" est envisagée avant même la sortie du film. Ca en dit long, je crois. :-\


Le cinéma a toujours fait la balance entre 7ème Art et industrie du divertissement.
Beaucoup de productions allient très bien les deux mais le concept de version longue pousse clairement le déséquilibre à droite. :(


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 25Mars, 2016, 10:31:02
Citation
Heu non, si je vais au cinéma c'est pour voir une œuvre entière pas une version charcutée.
Je partage cet avis. Cela me contrarie de plus en plus, cette politique.
Étonnamment, Disney la refuse : les films vus en salles sont ceux que vous trouverez en DVD. Pour Avengers 2 par exemple, les fans réclamaient à corps et à cri une version longue mais le studio a refusé - mais a proposé les scènes coupées en bonus. Ce sera la même chose pour Star Wars VII, d'ailleurs.


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: jibe le 25Mars, 2016, 14:53:43
Mauvaise pioche, cet après-midi : ça s'est joué d'un rien entre Ave Cesar (le dernier film des frères Coen) et The revenant (qui devrait décrocher tout plein de statuettes dorées cette nuit). Je suis allé faire un tour du côté du Hollywood des fifties, guidé par les deux frangins Coen, pour finalement sortir de la salle perplexe. Un casting du tonnerre, de très belles images, une mise en scène impeccable, mais..so, what ?

Moi aucontraire, j'ai trouvé ce film absolument réjouissant. J'ai ri aux éclats pendant la moitié du film ( la scène de la direction d'acteurs !!) j'ai trouvé cette comédie rythmée et même endiablée, et je me suis régalé des références et autres clins d'oeil disséminés partout. Il y quelques moments de bravoure très réussis, Georges Cloney cabotine à mort déguisé en romain et c'est un régal. Au final, une comédie légère, sans pretention,  ou je n'ai vraiment pas boudé mon plaisir !


Titre: Re : Re : Cinéma
Posté par: jibe le 25Mars, 2016, 15:03:09
Heureusement, je n'ai pas été déçu. C'est un très bon film.
On ne saurait mieux dire.
Il faut apprendre à accepter ce rythme lent, ces silences, pour entrer dans ce monde clos ou quasi ( il y a de grandes échappées sauvages, mais tout le film traduit l'enfermement des personnages, sauf... Mais ne spoilons pas), et on y est aidé par la mise en scène, la composition d'une immense élégance. Si vous n'êtes pas subjugué par l'usage que fait Hou Sao Sien des courants d'air dans ce film, alors vous resterez de marbre.


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: FaenyX le 25Mars, 2016, 20:23:02
Mauvaise pioche, cet après-midi : ça s'est joué d'un rien entre Ave Cesar (le dernier film des frères Coen) et The revenant (qui devrait décrocher tout plein de statuettes dorées cette nuit). Je suis allé faire un tour du côté du Hollywood des fifties, guidé par les deux frangins Coen, pour finalement sortir de la salle perplexe. Un casting du tonnerre, de très belles images, une mise en scène impeccable, mais..so, what ?

Moi aucontraire, j'ai trouvé ce film absolument réjouissant. J'ai ri aux éclats pendant la moitié du film ( la scène de la direction d'acteurs !!) j'ai trouvé cette comédie rythmée et même endiablée, et je me suis régalé des références et autres clins d'oeil disséminés partout. Il y quelques moments de bravoure très réussis, Georges Cloney cabotine à mort déguisé en romain et c'est un régal. Au final, une comédie légère, sans pretention,  ou je n'ai vraiment pas boudé mon plaisir !

Je suis ravi que tu y aies pris tant de plaisir, Jibé.
Enfin une critique totalement positive sur ce film, ça me rassure un peu.


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 10Avril, 2016, 11:46:37
Gods of Egypt

Précédé d'une réputation désastreuse, le dernier film d'Alex Proyas n'en méritait pourtant pas tant.

Car Gods of Egypt est un spectacle hautement recommandable ! Sans prétention, il s'agit avant tout d'une pure série B d'aventure et de fantasy qui de plus n'hésite jamais à prendre à bras le corps son sujet mythologique pour pousser le curseur de l'imagerie légendaire à son maximum ! Les meilleurs scènes et idées visuelles du film proviennent toute de cette totale absence de complexe graphique : les dieux qui font quatre mètres de haut, leurs armures clinquantes, les armes magiques qui crépitent, Seth sur un char tiré par des scarabées géants, des palais gigantesques en or et pierres précieuses, le royaume des morts, les serpents géants cracheurs de feu, une escouade de minotaures, etc. On a même droit à Râ sur son navire spatial qui tire le soleil au bout d'une chaîne, fait le tour d'un monde plat avant d'entrer dans la nuit pour y blaster Apophis à coup de décharges solaires ! Bien sûr, le film étant constamment dans ce mode plein-la-vue, il y a quelques ratés au niveau des effets spéciaux et la direction artistique peut passer pour kitsch - mais face à la générosité déployée sous nos yeux, c'est vraiment mineur et oubliable.
Pour le reste, le film prend des allures de buddy movie d'aventure au déroulé classique mais plaisant du fait de la complicité entre les acteurs - qui semblent vraiment s'amuser ici. Le rythme est assuré (l'action rebondit quasiment toutes les dix minutes), les touches d'humour fonctionnent et la pluralité des décors et péripéties permettent de ne pas se lasser du spectacle offert. D'autant plus que la bande-originale de Marco Beltrami se permet d'être à nouveau d'une efficacité imparable !

Bref, Gods of Egypt mérite largement d'être vu au cinéma pour profiter à fond de son exubérance visuelle décomplexée sur un grand écran et passer un bon moment. Attention par contre, si vous pensez voir un péplum historique sur la haute-antiquité égyptienne (auquel cas vous n'avez pas bien regardé les bande-annonces...), passez votre chemin : ici, on a affaire à de la high fantasy mythologique - un genre trop rare dans les salles obscures pour qu'on puisse se permettre de bouder son plaisir !


Titre: Re : Cinéma
Posté par: Rom1 le 28Avril, 2016, 09:18:16
Attention, je spoile comme un goret - soyez prévenu.

Captain America - Civil War

Personnage des plus casse-gueule à adapter à l'écran (notamment du fait des nombreux préjugés que peuvent avoir les profanes sur son compte), Captain America est pourtant le personnage de l'écurie Marvel Studios le mieux traité dans cet univers partagé : un First Avenger au gros capital sympathie (même si un peu boîteux), un Winter Soldier qui est probablement le meilleur film de la franchise globale et même ses apparitions dans les deux Avengers qui parviennent à le mettent à l'honneur.
L'annonce que son troisième opus allait se nommer Civil War a forcément engendré autant d'attente (le comic-book éponyme ayant marqué les esprits) que de crainte (de fait, les réalisateurs n'allaient-ils pas se perdre au milieu de tous ces personnages - et n'aillaient-ils pas perdre Captain America ?). Après vision du film, on se rend compte que Civil War porte sur les épaules trois exigences d'un cahier des charges plutôt lourd :
- Être le troisième film consacré au Captain Rogers.
- Effacer la déception d'un Ère d'Ultron ayant déçu les attentes (Civil War est un Avengers 2.5, soyons honnêtes).
- Lancer une phase 3 atypique car essentiellement consacrée à des personnages non encore adaptés (à l'exception de Thor - Ragnarök et des Gardiens de la Galaxie 2).
On pourrait même ajouter un autre enjeu : concurrencer Warner / DC et son Batman v Superman - l'Aube de la Justice et asseoir la suprématie de Disney / Marvel en ce qui concerne les adaptations de comics sur grand écran.
Et ce triple (quadruple) défi, les frères Russo (déjà responsables de Winter Soldier) les relèvent avec brio malgré d'inévitables scories.

Après un prologue dont le sens nous sera révélé à la fin du film, Civil War s'ouvre sur une mission des Avengers rassemblés à la fin de l'Ère d'Ultron : empêcher Crossbones (l'excellent mais hélas fugace Franck Grillo) de s'emparer d'une arme bactériologique au Nigéria. Dès cette ouverture, les qualités du film sont révélées. L'action est percutante et inventive, les capacités des héros étant utilisées avec originalité et entrant en interaction les unes avec les autres pour mettre en valeur le travail d'équipe. Les coups font mal, les chorégraphies sont travaillées, la mise en scène est claire. La gestion des personnages est également exemplaire, chacun remplissant son rôle en fonction de sa personnalité et de son passif dans l'univers. Enfin, la conclusion de l'affrontement lance la dynamique du film qui dès lors suivra un rythme imparable - grâce à des astuces scénaristiques comme ces deux scènes du premier acte qui expliquent l'extrémisme des réactions tant d'Iron Man (son deuil non résolu, par le biais duquel il est introduit dans le récit) que de Captain America (qui perd Peggy Carter, littéralement la dernière attaque avec son passé - son "âge d'or")

Civil War est-il un bon Captain America 3 ? Oui. Les frères Russo ne perdent jamais de vue le personnage, qui est le moteur du film. Ce sont ses choix et ses actes qui font rebondir la narration, c'est autour de lui ou contre lui que se rassemblent les autres protagonistes. C'est son acharnement à sauver Bucky (son dernier ami de jadis, qu'il se refuse donc à perdre) qui le pousse à aller de l'avant. C'est sa rectitude morale jamais remise en cause (un héritage de Winter Soldier, où il était déjà la boussole du bien et du mal - celui qui ne doute jamais de la bonne direction) qui lui permet de faire les bons choix.
Chris Evans porte le personnage avec implication et la réalisation sublime ses exploits (il s'arroge ainsi quelques-uns des plus gros morceaux de bravoure : le combat avec Crossbones, la poursuite à Bucarest, l'affrontement fratricide final...). Le héros étoilé est ainsi le fil conducteur du film, qui est donc bel et bien un Captain America 3 (héritant d'ailleurs du précédent son ambiance de technothriller, avec un "méchant" - Zemo - aux motivations bien humaines et aux méthodes de barbouzes).

Civil War est aussi un épisode des Avengers. Quasi tout le casting est présent et d'autres sont même introduits. Le film capitalise même intelligemment sur les conflits en germe dans l'Ère d'Ultron ou les doutes ressentis par Tony Stark dès Iron Man 3: jusqu'où les héros peuvent-ils aller pour protéger le monde? A qui en répondent-ils ? Comment gérer les dommages collatéraux ? Profitant de tout le développement des précédents métrages Marvel, Civil War positionne ses protagonistes de façon évidente sans avoir besoin d'expliquer leurs raisons : en soi, on peut voir cela comme une force (le film s'inscrit dans l'univers partagé et le fait fructifier, gagnant un temps certain dans la narration) ou une faiblesse (il est nécessaire d'avoir suivi le fil développé depuis Iron Man en 2008) - mais l'ambition de Marvel Studios ayant toujours été claire, il est difficile de faire ce reproche à Civil War.
D'autant que les frères Russo ne se laissent pas dépasser par l'univers mais l'utilisent comme carburant de leur récit. L'introduction du personnage de Black Panther est exemplaire à ce titre : il s'inscrit naturellement dans la dynamique du film, son origin story prend une scène et son développement se fait dans l'action (où il excelle : costume, gestuelle, tout est parfait !). Bémol par contre pour Spider-man dont on sent qu'il a été inclus au forceps pour fêter son retour dans le giron de la maison-mère : sa scène de recrutement - bien que réussie - casse un peu le rythme et sonne artificielle. Même si ce jeune super-héros se distingue par ses exploits de façon réjouissante, il semble malgré tout parachuté - heureusement, cela n'handicape en rien le film.
Gérer autant de personnages n'est pas une mince affaire mais Civil War s'en tire avec les honneurs - au détour de petites scènes (le rapprochement de Vision et de la Sorcière rouge) et surtout en rappelant régulièrement que Captain America (et dans une certaine mesure Iron Man) reste le protagoniste principal - le reste de la galerie tournant autour de lui, alliance ou opposition.

Le lancement de la phase 3 ne se fait pas au détriment du récit mais prend appui sur lui. Black Panther et Spider-man sont introduits dans l'univers (brillamment pour l'un, un peu plus poussivement pour l'autre), l'existence de Ant Man est rappelée (le seul héros sur le film duquel même des mordus de la franchise ont fait l'impasse) et surtout, les cartes sont redistribuées à la fin du film.
C'est là où Civil War se montre malin. Promettant un climax salvateur où tout le monde se réconcilie (Iron Man et Captain America main dans la main pour affronter des super-soldats russes sortis de cryogénisation), il bifurque à ce moment et relance le conflit sur un plan plus intime - constituant l'aboutissement du plan de Zemo. L'idéologie fait place à l'émotion et les deux héros se battent avec une brutalité inouïe, guidés par leurs sentiments les plus profonds (on a rarement vu Robert Downey Jr aussi intense).
L'univers cinématographique Marvel s'en trouve alors chamboulé. Certes, il n'y a aucun mort à l'issue de cette "guerre civile" - à part celle du rêve des Avengers. Captain America prend le maquis, le Winter Soldier retourne en sommeil artificiel, la moitié des super-héros du monde est en cavale et il est à parier que l'opinion publique se méfie encore plus des surhumains à présent. Il y a donc de la place pour de nouveaux personnages (Docteur Strange, Black Panther, Spider-man, Captain Marvel...) afin d'injecter du sang neuf et d'éviter la lassitude - tout en gardant en réserve les vétérans pour un baroud final.

Comment ne pas parler du morceau de bravoure qui introduit le troisième acte du film ?
Une scène d'action opposant une douzaine de super-héros dans un chorégraphie parfaite, qui met en valeur les pouvoirs et la personnalité de chacun. Rarement les dieux modernes des comics auront été aussi bien traités à l'écran - d'autant que cette orgie visuelle fait sens avec le récit et entremêle les trois enjeux du scénario. Captain America en reste le point focal : il dirige son équipe et cherche à atteindre son objectif - tous ses équipiers étant prêts à se sacrifier pour le lui permettre : on est donc bien dans un film Captain America. La pluralité des personnages mis en scène et leur dynamique relationnelle impulsée par les précédents films Marvel renvoie à l'idée que l'on assiste à un Avengers 2.5. Enfin, l'opposition quasi irrémédiable qui les pousse à cette bataille explique leur mise en retrait dans le but de lancer la phase 3 : Black Panther étant l'incarnation de cette idée (partisan acharné d'Iron Man finissant par tourner casaque en devenant le témoin impuissant du duel final).

Civil War s'avère donc une franche réussite, probablement le meilleur Marvel Studios jusqu'à présent. Le film capitalise sur tout le développement de l'univers sans perdre de vue ses propres enjeux - qui lui permettent d'en initier de nouveaux pour la suite. La réalisation nerveuse dans les affrontements et signifiante dans les scènes plus posées octroie une vraie élégance au film et rend immédiatement intelligible son scénario entremêlé - on ne voit pas passer les 2 h 30 tant on est happé par la narration.
En assumant toutes les attentes reposant sur eux (tant celles du public que celles du studio), les frères Russo confirment qu'ils sont désormais les mieux placés pour piloter l'univers Marvel au cinéma. Leur amour des personnages, leur compréhension de la dynamique de l'univers partagé, leur brio à emballer des scènes d'action faisant honneur aux héros mis en scène, leur capacité à transformer des exigences casse-gueule en atouts : tout cela ne peut augurer que du meilleur pour les prochains Avengers, à la barre desquels ils se trouveront. Pour le meilleur une fois de plus, espérons-le !


Titre: Re : Re : Re : Cinéma
Posté par: El Nando le 18Juillet, 2016, 02:15:40
Vu que je suis venu piquer des idées de films à visionner, je paie mon écot: j'ai pris une grande claque hier en regardant Incendies, adaptation de la pièce éponyme de  Wajdi Mouawad et réalisé par Denis Villeneuve (qui a aussi réalisé le très honnête Sicario, dont je vous avais peut-être parlé, et qui va réaliser Blade Runner 2 avec Harrison Ford himself).

Je ne suis pas critique de cinéma, mais en que