Les Salons de la Cour

Parties en ligne => PbM Berlin XVIII => Discussion démarrée par: FaenyX le 28Septembre, 2018, 22:06:46



Titre: Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 28Septembre, 2018, 22:06:46
Les deux sous-officiers quittent les bureaux, en faisant confiance aux deux recrues pour mettre la main sur Goldberg et s'attaquer à la paperasse. Sans se l'avouer, l'un et l'autre sont soulagés de se débarrasser de cette corvée. Leur vrai boulot, leur vraie vie est dans la rue.
Arrivés au rez-de chaussée, ils ont encore le choix : sortir de la Falkhouse et partir dans le Secteur, LEUR Secteur, à pied et par les transports en commun, ou se débrouiller pour récupérer un véhicule de service (ce qui ne devrait pas être trop compliqué, puisqu'ils sont missionnés par le Lieutenant Shultz).

Dans le hall d'entrée, derrière le guichet, deux Koss et le Sergent-Chef Erik Granich sont affairés à recevoir les plaintes des citoyens qui affluent.
(https://imageshack.com/i/pmnOtr8Ng)
Granich aperçoit Schelling et Köhler et leur fait un signe de la main, pour les saluer.
Il est encore tôt et sa patience n'est pas encore à bout, mais les deux collègues n'aimeraient pas être à  place, de même qu'il ne souhaiterait pas quitter le guichet, en père tranquille qu'il est.


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 28Septembre, 2018, 22:24:09
Schelling, à Köhler:

- On se trouve une caisse ?  Comme ça on pourra discuter tranquilles des petits nouveaux et tout ça...

(Le "et tout ça" laisse aussi entendre que Schelling s'attend à ce que son nouveau chef de groupe le chapitre par rapport à son passé, sa réputation etc.)


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: taillefer le 28Septembre, 2018, 23:02:16
-Ouais, on a pas mal de choses à se dire, je suis d'accord.

Swen rend son salut à Granich. C'était un boulot ingrat, mais c'était aussi ça, leur boulot.

L'ascenseur vers le garage était libre, Swen fit signe à Schelling de passer devant. Tout deux connaissaient le chemin par coeur, après tout, c'était l'eut seconde maison, si ce n'était la seule.


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 28Septembre, 2018, 23:09:11
 Dans l'ascenseur, le silence est un peu pesant. Schelling prend un chewing gum de nicotine à mâcher et en propose un à Köhler... Une fois arrivés au garage :

- A propos des bleus... Gross en veut, c'est clair... mais faudra la tenir en laisse, si vous voyez ce que je veux dire... le genre chien d'attaque... par contre, le petit, là... comment on a pu l'envoyer dans un secteur comme le XVIII ?  Y'a un truc là-dessous, non ?


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 29Septembre, 2018, 09:33:51
Au premier sous-sol, se situe le garage où sont garées les voitures de service de la Falkhouse. Ici, ça sent les gaz d'échappement, l'ozone, l'huile. Deux Motarradfahrers, faisant vrombir leur moteur, passent à quelques centimètres du duo de Falks, se dirigeant vers la rampe de sortie. A hauteur de Schelling et de Köhler, l'un des deux motards tend ostensiblement le majeur. La haine entre motards et Falks est tenace et inscrite dans le patrimoine génétique des policiers berlinois.

Les deux sous-officiers se dirigent vers le mécanicien le plus proche, Samuel Kowalsky, qui a le nez dans le moteur d'un des véhicules de police.
(https://imageshack.com/i/pmdR53aEj)

- Salut... s'il vous faut une patrouilleuse, prenez la 45, mais n'oubliez pas de remplir la fiche qui va bien.

Intérieurement, Köhler et Schelling se disent que, s'ils avaient envoyé leurs deux recrues au garage, Kowalsky leur aurait probablement fait la traditionnelle blague de la "88", dont la vitesse de pointe atteint à peine 30 km/h et qui tombe mystérieusement en panne après quelques centaines de mètres.
Les "patrouilleuses" sont des voitures réglementaires entretenues et bien équipées : les Falks savent qu'elles peuvent vite devenir le précieux cocon dont dépendra leur vie, en cas d'urgence. Dotées de quatre places, elles disposent également d'un terminal relié à Velda (quand la liaison fonctionne) et d'une radio. Les hôtesses radio, justement, sont au nombre de quatre, à la Falkhouse et se relaient pour assurer un service permanent. Elles sont la voix de la "maison" et, plus d'une fois, ont remonté le moral d'un Falk perdu dans une rue de Berlin by night...


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 29Septembre, 2018, 09:57:44
Sans demander à Köhler s'il préfère conduire, Schelling s'assied derrière le volant.


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 29Septembre, 2018, 10:19:11
Alors qu'il actionne le démarreur, Hugo entend la radio crachoter :
- Voiture 45, merci de donner vos identifiants et destination...
Schelling a reconnu la voix sensuelle de Karla Liebernich, l'un des hôtesses radio de la Falkhouse. Extrêmement professionnelle, Karla est l'une des opératrices les plus expérimentées et n'hésite pas à remettre en place ceux qui s'essaieraient avec elle à l'humour ou à la drague.
(https://imageshack.com/i/pn0JGmNJg)

A l'intérieur du véhicule règne une odeur où se mêlent tabac froid, café et graisse. Le moteur a à peine eu le temps de refroidir : nul doute que la patrouilleuse a passé la nuit dehors. D'ailleurs, la lunette arrière porte encore la trace d'un impact (qui n'a pas suffi à briser la vitre blindée).
Le reste d'un kebab et un gobelet vide traînent au sol, au niveau du passager avant.
Mais rien n'y fait, les deux Falks se sentent dans leur élément, ici.


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: taillefer le 29Septembre, 2018, 13:01:08
Swen décroche le combiné de la radio:
- B-02 pour la voiture 45. Ici Kölher matricule 19-79, nous allons au 754B VontrottenStrasse.
Alors que Schelling démarre, Swen remplit rapidement le formulaire de sortie du véhicule. Cette paperasse n'a plus de secret pour lui et c'est à peine s'il demande a Schelling de ralentir pour passer le papier au Falk de service à l'entrée.

Swen laisse la vitre baissée pendant que la patrouilleuse remonte la rampe. Il crache le chewing-gum de Schelling et s'allume une cigarette.
-a chacun son vice pas vrai? Toi c'est de te faire tirer dessus, moi c'est la clope.
Je suis d'accord pour les bleus. Gross m'a l'air taillée pour le XVIII si on la canalise. Junge...Junge je ne sais pas. Il va falloir que je lui parle...
Toi et moi aussi d'ailleurs...


Après un court silence rompu par un juron:

- qu'est-ce que tu fous à nouveau là Hugo? Je veux dire, pourquoi?


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 29Septembre, 2018, 13:51:18
Tout en amorçant un virage serré, Schelling semble méditer sa réponse.

- OK... tu veux la version courte ou la version uncut ?


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: taillefer le 29Septembre, 2018, 16:29:19
- je veux pouvoir compter sur toi, c'est tout. J'ai le sentiment que quelqu'un, tout là-haut, pense que l'on va planter l'affaire. Alors court ou pas court, vide ton sac, ça ne sortira pas de cette patrouilleuse.
Swen se tourne vers Schelling et referme la vitre de sa portière.


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 29Septembre, 2018, 17:00:41
Après un temps :

- Disons que j'ai vu la lumière... Il me reste plus beaucoup de temps pour essayer d'être le flic que j'aurais dû être. Je peux pas récrire le passé... tout ce que je peux faire c'est essayer de rééquilibrer la balance... Quand j'étais en rééducation, j'avais deux foutues phrases qui tournaient en boucle dans ma tête... comme l'écho du coup de flingue qui aurait dû m'achever...

Un nouveau silence.

- La première, c'était "la fin justifie les moyens". Disons que j'ai changé de fin... Et pour les moyens, je me dis que ma réputation pourrait aussi être un atout - tu me suis ?  La seconde phrase... je préfère la garder pour moi, pour l'instant...


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: taillefer le 29Septembre, 2018, 20:10:29
Swen regardait Schelling intensément, cherchant à savoir si son coéquipier croyait vraiment à ce qu'il disait...
...la rédemption, après tout ce que Swen avait vu durant ses années de services, c'était une notion dure à croire.
Mais vu ce que Schelling avait traversé, Swen n'était pas si étonné.

Après instants de silence, Swen soupira:
- hé bien je suppose que c'est l'occasion de changer la donne... Mais si tu dois céder à tes anciens démons, je ne te louperai pas...


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 29Septembre, 2018, 20:24:52
Schelling, après un temps, sans regarder Köhler (il fait semblant de se concentrer sur sa conduite)

- J'attendais pas autre chose... Si je te lâche le morceau maintenant, c'est pour qu'il n'y ait pas de malentendu quand tu me verras faire mon numéro de ripou... Ce qui serait vraiment suspect, c'est si je me mettais à jouer les boy scouts, pas vrai ?

Sur ce, direction le 754B VonStrottenStrasse...


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 30Septembre, 2018, 09:05:01
La circulation est déjà dense dans les rues du Secteur et la patrouilleuse avance par à-coups, Schelling n'ayant pas mis en marche le gyrophare et la sirène. Après une trentaine de minutes à progresser dans le trafic matinal, évitant autant que possible les piétons qui surgissent sans se soucier des voitures, les Falks sont encore loin de leur but quand la radio émet de nouveau :
- Voiture 45, DD1 en cours sur JägerStrasse. Vous êtes les plus proches.

Les deux hommes soupirent : des DD1, ils en ont traité des dizaines, durant leurs carrières et ils savent qu'ils doivent répondre à l'urgence.
Au central, là-bas, à la Falkhouse, Karla leur apporte quelques détails :
- Un homme serait sur le point de sauter du toit d'un immeuble et...(la voix de l'opératrice marque son émotion)...il a deux enfants avec lui.
C'est au 99 JâgerStrasse. Deux Koss sont sur place.





Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 30Septembre, 2018, 09:29:47
- OK Karla. Bien reçu. On est sur le coup.

On fonce - Schelling met la sirène mais la coupera juste avant d'arriver sur les lieux, histoire de ne pas ajouter au chaos qui doit déjà régner sur place.



Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 30Septembre, 2018, 19:25:10
Il faut tout de même une grosse poignée de minutes à la patrouilleuse pour s'approcher de JägerStrasse. Malgré les gyrophares, les citoyens berlinois mettent du temps à s'écarter pour laisser passer le véhicule pie.
A quelques rues de leur destination, Hugo Schelling coupe la sirène, puis gare le véhicule en double-file.  Les deux hommes sortent de la patrouilleuse, et se dirigent vers JägerStrasse, une rue commerçante encombrée de piétons et de camionnettes de livraison.
Rapîdement, les Falks localisent l'immeuble où se joue le drame. Quelques curieux, tout au plus une dizaine, ont le regard dirigé vers le sommet d'un immeuble d'une dizaine d'étages, dont le rez-de-chaussée est occupée par un magasin de vêtements à bas prix. A l'intérieur, des clients continuent d'entrer et de sortir, sans se soucier du drame qui se joue à quelques mètres au-dessus de leurs têtes.
Sur le toit, entre les antennes de toutes tailles et de toutes formes, la silhouette d'un homme se détache sur le ciel plombé d'où la bruine continue de pleuvoir. En plissant les yeux, Schelling et Köhler distinguent entre ses bras un tout petit enfant, probablement âgé de quelques mois. Au pied de l'homme, s'accrochant à sa jambe, un autre enfant, de trois ou quatre ans, semble paralysé de terreur. L'homme tient à la main une feuille de papier et contemple devant lui le vide, la rue, les gens qui se fichent de son existence et qui, pour la plupart, ne font qu'espérer que sa chute ne sera pas trop salissante.


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 30Septembre, 2018, 20:06:06
Putain de ville... Où sont les Koss ???


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 30Septembre, 2018, 21:20:24
Schelling a tôt fait de repérer les deux Koss qui ont relayé l'appel. L'un d'entre eux se prénomme Hans, il se souvient l'avoir déjà accompagné sur une opération il y a quelques années. L'autre est une jeune recrue qui, à grands gestes, fait reculer les quelques curieux et empêche les passants d'emprunter le trottoir. Vu d'ici, on pourrait jurer qu'il fait place nette pour l'atterrissage programmé du désespéré...et de ses deux enfants, s'il s'agit bien des siens.

Les deux Falks soupirent : ce n'est ni le premier ni le dernier suicidaire du Secteur. Pour cette fois, ils sont arrivés avant qu'il ne fasse le grand saut et repeigne le trottoir. Enfin, si ça se trouve, il ne s'agit que d'une question de secondes avant qu'il ne mette fin à son existence et à celles des deux gosses.
Hans, le plus âgé des Koss, a vu Köhler et Schelling, mais s'abstient de faire un grand geste en leur direction, pour ne pas faire repérer les deux policiers. Un léger hochement de tête suffit à leur assurer qu'il compte sur eux.


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 01Octobre, 2018, 13:13:50
Schelling, à Köhler:

- On fait quoi ?  On attend qu'il fasse le grand saut ou on monte lui parler ?


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: taillefer le 01Octobre, 2018, 14:05:04
Swen cherche l'entrée de l'immeuble du regard:

- non, on monte, impossible de rattraper qui que ce soit d'aussi haut. Dépêchons nous!

Joignant l'acte à la parole, Swen montre l'entrée de l'immeuble à son coéquipier et s'y précipite.


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 01Octobre, 2018, 14:26:15
Là-haut, l'homme n'a pas bougé et, s'il a dit quoi que ce soit, ses mots ont été couverts par le bruit de la circulation.
S'il n'a pas encore sauté, c'est qu'il hésite, tentent de se rassurer les deux policiers, et plus il hésite, moins il est probable qu'il saute... ça, c'est ce que dit le manuel officiel qu'ils avaient potassé lors de leur examen d'entrée dans la Division Falkampft.
A moins qu'il ne soit en train de rassembler tout ce qui lui reste de courage.... et ça, c'est ce que des années à battre le pavé du Secteur XVIII leur ont enseigné.
Voyant Hugo et Swen se diriger vers l'entrée de l'immeuble, Hans hoche la tête.
L'entrée de l'immeuble jouxte le magasin : c'est un couloir très étroit donnant accès à deux appartements de chaque côté et un escalier montant vers l'étage suivant. La peinture du rez-de-chaussée est recouverte presque intégralement par des graffitis, des tags et des taches dont les deux Falks préfèrent ignorer la nature.
Près de l'escalier, la porte de l'ascenseur a subi elle aussi des outrages et il n'est pas sûr qu'il soit opérationnel. 




Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: taillefer le 01Octobre, 2018, 16:42:57
Swen appui sur le bouton d'appel de l'ascenseur et vérifie si ce dernier n'est pas déjà au RDC. S'il n'y a aucun moyen de savoir où est la cabine ou si cette dernière est au delà du 4ème, il laisse tomber et s'engouffre dans l'escalier.

- Tu n'aurais pas un plan une fois là-haut? Après tout, c'est toi qui a vu s'il y a une lumière au bout du tunnel?


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 01Octobre, 2018, 17:04:46
- Pas le temps de faire des plans... On va y aller au talent, comme on disait autrefois... Je m'occupe de la parlotte... pour le reste, on avisera une fois là-haut...

L'ascenseur est-il opérationnel ???


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 01Octobre, 2018, 17:49:30
Les boutons d'appel ne daignent même pas s'allumer lorsque Swen les presse. En laissant échapper un juron, il s'élance vers l'escalier et commence à monter les étages. A chaque palier le décor est le même, avec quelques variations : la crasse et la misère imprègnent les murs de l'immeuble dont la salubrité laisse à désirer.
A partir du troisième étage, Hugo commence à ne plus pouvoir suivre le rythme imposé par Swen, bien que ce dernier soit loin d'être un athlète confirmé.
Le cœur battant violemment la chamade, Schelling est contraint de ralentir et, bientôt, Swen disparaît de sa vue...


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 01Octobre, 2018, 18:03:33
Je m'y attendais...  :mrgreen:

(Trop vieux pour toute cette merde...
)
Bon, je serre les dents et je fais appel à mon côté Tenace pour continuer à monter ces foutues marches... Tant pis si Köhler a déjà sauvé tout le monde quand j'arrive...


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 01Octobre, 2018, 18:24:49
[Hugo n'est pas non plus au bord de la crise cardiaque, hein ;)...vous avez des scores en "Rapide" un peu différents]

Les poumons brûlants, Swen pousse la porte du dernier étage. Derrière lui, Hugo a quelques secondes de retard.
Le vent et le crachin accueillent le Falk lorsqu'il débouche sur le toit de l'immeuble. Le sol paraît gras, comme s'il avait accumulé des années de pollution, et c'est probablement le cas. A une dizaine de mètres devant lui, l'homme s'est retourné.
Il a le visage émacié et pâle. Ses joues maigres portent une barbe de plusieurs jours. Il est vêtu d'un pull visiblement trop petit pour lui et d'un jean crasseux.
A côté de lui, lui tenant la cuisse comme un naufragé s'agripperait à une bouée, un petit garçon de quatre ans environ fixe Swen. Les larmes ont tracé sur ses joues sales des sillons pâles. Dans les bras de l'homme, le bébé pleure : son cri est presque incongru dans les sons produits par la circulation venant du dessous.

- Ne...ne vous approchez pas ou je saute !

L'homme a un regard que Swen connaît trop bien : c'est le désespoir qu'il lit dans ses ses yeux. L'homme brandit un bout de papier :

- Voilà....voilà tout ce qu'on est...à la rue, mes gosses et moi....après tout ce que j'ai pu faire....les salauds !


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: taillefer le 02Octobre, 2018, 10:58:42
Swen cherche son souffle, haletant :
-Hors de question que je m’approche, je n’arrive déjà pas à respirer…hhh….hhh…bon, laissez-nous reprendre notre souffle ok ? hhh….hhh….pfouuuu…ok
A priori, l’homme semble enclin à parler, au moins pour expliquer son geste. Un dialogue, aussi difficile soit-il, est peut-être envisageable.
Swen note que le sol est probablement glissant, le crachin n’arrangeant rien…il jette un œil un peu plus exercé autour de lui afin d’avoir bien en tête l’environnement du toit.

[L’homme et les enfants sont-ils vraiment au bord du toit ? Sont-ils sur une margelle, un rebord, un muret ? Rien à franchir avant la chute ?]

-Bon, moi je m’appelle Swen et lui derrière c’est Hugo… Comment ils s’appellent … vos gamins ?
Demande Swen en pointant du doigts les deux enfants. Swen commence doucement à reprendre son souffle mais il grimace un peu en cherchant de l’air. La sueur perle sur son front, elle n’est pas uniquement liée à l’effort.


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 02Octobre, 2018, 11:28:14
En entendant la question de son collègue, une image traverse l'esprit de Schelling, l'espace d'un instant : le type hurlant "Leurs noms?  Qu'est-ce que ça peut te foutre, flicard ?" avant de plonger dans le vide, avec ses gosses...

Schelling a une autre idée d'approche verbale - mais il préfère la fermer pour le moment et attend la réaction de l'homme. Il essaie néanmoins de le faire comprendre à Köhler, en lui adressant un regard appuyé (et en profite aussi pour reprendre son souffle - il a le palpitant emballé et se demande si c'était une si bonne idée que ça de manquer ses dernières visites médicales...).


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 02Octobre, 2018, 11:52:05
L'homme regarde tour à tour les deux Falks. Il lui faudrait faire deux pas, juge Köhler, pour se laisser tomber dans le vide et s'écraser une vingtaine de mètres plus bas, avec ses deux enfants.
- Je... Will.. Wilhem...dit-il en baissant le regard vers le petit garçon agrippé à la jambe de son père....et Sara...ma toute petite....
Sur le visage de l'homme, se mêlent la pluie et les larmes. Hugo et Swen ne connaissent que trop bien le regard : c'est  celui de quelqu'un qui n'a plus rien à perdre.
Ils en ont tant vu, durant leurs carrières.
Le petit garçon fixe Swen : ce gosse est terrorisé, cela ne fait aucun doute.
Le cœur du Falk rate un battement quand leurs yeux se rencontrent : durant un instant, c'est le visage d'un autre gosse qui se superpose à celui de Wilhem.


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 02Octobre, 2018, 12:08:06
Schelling s'adresse alors au type, en essayant d'avoir l'air aussi rassurant que possible : pas de sourire forcé mais plutôt un air concerné, genre "on peut régler ça ensemble"...

- C'est quoi, ce papier ?


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 02Octobre, 2018, 18:58:34
L'homme hausse les épaules.
- Ca...ça, c'est ce qui nous fout dehors...mes gosses et moi... c'est le truc de trop...après tout ce qu'on a traversé...

Puis, comme s'il sentait en avoir trop dit :
- N'approchez pas, hein !....

Et, pour appuyer son propos, il fait un pas en arrière, se rapprochant dangereusement du vide. Le petit garçon agrippe un peu plus fort la cuisse de son père, les yeux toujours dirigés vers les deux Falks.


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 02Octobre, 2018, 20:00:22
Sans s'approcher, mais tout en continuant à regarder l'homme bien en face, en parlant le plus calmement possible :

- Ecoutez-moi bien... Si c'est votre avis d'expulsion, il est sans doute bidon. Vous m'avez entendu ? On a reçu une alerte ce matin : des hackers ont envoyé tout un tas de faux courriers officiels à travers tout le secteur... On va vérifier ça ensemble, d'accord ? Il doit y avoir un numéro de dossier sur le formulaire... Vous pouvez me le donner ?

Sans quitter l'homme des yeux, en espérant qu'il ne s'est pas planté et que ce foutu papier est bien un formulaire d'expulsion, Schelling essaie de faire turbiner sa mémoire pour se rappeler s'il n'y a pas un code administratif précis pour ce genre de formulaire, quelque chose qu'il pourrait utiliser pour consolider son coup de bluff...


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 02Octobre, 2018, 20:15:22
Après avoir écouté les paroles de Schelling, l'homme jette un œil au papier trempé par la pluie, comme s'il voulait vérifier les dires du policier. Puis, il hausse les épaules :
- Et mon licenciement, il était bidon, peut-être ? ...comme tout le reste, d'ailleurs...

Des larmes coulent sur son visage, qu'il n'arrive plus à contrôler. A ses pieds, le petit garçon, le regard toujours posé sur Swen, murmure :
- Papa... s'il te plaît...je veux rentrer..

C'en est trop pour l'homme, qui tombe à genoux et étreint ses deux enfants. Derrière lui, le vide n'a jamais été si proche, mais il semble bien que ces trois-là soient seuls au monde, perdus dans la misère qui s'acharne sur eux, comme sur nombre de leur concitoyens.


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 02Octobre, 2018, 20:32:13
Bon... Schelling s'approche de l'homme, précautionneusement, tout en continuant à parler et en évaluant ses chances de pouvoir ceinturer l'homme. Schelling se dit qu'à genoux, le type n'aura pas le temps de faire le grand saut avant qu'il (Schelling) ne soit sur lui... mais d'un autre côté, la présence des gosses risque de tout compliquer. Donc pour le moment, Schelling continue son baratin.

- Le formulaire... vous pouvez me donner le numéro du dossier ?



Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: taillefer le 03Octobre, 2018, 17:34:10
Swen laisse Schelling mener la danse, guettant le moindre geste brusque en face...
Dès que son coéquipier s'avance, il se décale lentement. Si l'homme saute, autant que Swen et Schelling ne se jettent pas sur la même personne.


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 03Octobre, 2018, 18:41:06
Aux pieds d'Hugo, l'homme est secoué de gros sanglots qu'il ne cherche même plus à dissimuler. Il laisse tomber le papier qui s'échoue au sol, englué dans l''humidité gluante du toit. Ruisselant de pluie, le Falk sent une pression au niveau de son pantalon, avant de se rendre compte que le petit garçon s'est agrippé à lui aussi.
La résignation l'a emporté sur le désespoir, semble-t-il. Les deux Falks échangent un regard où se lit le soulagement, même si celui-ci n'est que provisoire. Que va-t-il advenir de ces trois morceaux d'humanité, maintenant ?


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 03Octobre, 2018, 18:53:06
Avec beaucoup de précaution, sans mouvement brusque, Schelling prend le petit Wilhelm par les épaules pour lui éviter le plongeon (même si le type a visiblement abandonné, on ne sait jamais. Il met aussi le pied sur le papier, pour éviter qu'il soit emporté par le vent etc. Il s'adresse alors à l'homme, le plus calmement possible :

- OK... Vous voulez bien passer Sara à mon collègue ? On va tous reculer du bord, souffler un bon coup et discuter de tout ça autour d'un café... C'est quoi, votre nom ?


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: taillefer le 03Octobre, 2018, 19:08:51
[est-il raisonnable de penser qu'en 17 ans de carrière, Swen peut connaitre le nom d'une assistante sociale, voire d'un contact dans une assoc' d'aide aux personnes démunies? Il doit bien encore exister des structures d'accueils publiques ou privées?]


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 03Octobre, 2018, 19:11:13
[Absolument, c'est même assez logique....même si les travailleurs sociaux ont un métier peut-être encore plus désespérant que celui des Falks]


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: taillefer le 03Octobre, 2018, 23:36:55
Swen tend légèrement les bras vers le bébé:
-tu viens dans mes bras ma grande? On reste à côté de papa, c'est juste le temps que l'on discute ensemble.


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 04Octobre, 2018, 08:27:19
L'homme n'est plus qu'une masse d'humanité molle et c'est sans peine que Swen lui prend le bébé des bras.
L'enfant est brûlant de fièvre, le Falk s'en rend compte immédiatement.
En jetant un œil dans le vide, il s'aperçoit que les quelques badauds qui attendaient la chute se sont dispersés.
Le spectacle est terminé, pour eux.


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 04Octobre, 2018, 08:45:12
Pendant que Swen s'occupe du bébé, Schelling fait en sorte d'éloigner Wilhelm et son père du bord, afin de "sécuriser" au maximum. Il a aussi ramassé le papier - c'est bien un avis d'expulsion ?

Echange de regard avec Swen, message silencieux : bon, on fait quoi, maintenant ?


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 04Octobre, 2018, 17:26:26
Hugo soutient l'homme, qui semble n'être plus qu'un amas de chiffon et est porté tant par le Falk que par son fils. En ramassant le papier, Hugo a pu voir qu'il s'agit d'un avis d'expulsion, daté de la veille, adressé à Friedrich Hankel. L'homme et ses deux enfants ont probablement passé la nuit dehors.
Les Falks accompagnent le pauvre trio jusqu'à la porte donnant sur le dernier palier, pour les mettre à l'abri de la pluie.
Dehors, la vie continue...


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 04Octobre, 2018, 18:12:25
[Est-ce qu'il existe des foyers d'urgence pour ce genre de situations ?  Pour les enfants mais aussi pour le père ?]


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 04Octobre, 2018, 18:30:14
[Le monde de Berlin XVIII est un monde brisé et les différents gouvernements ont soit baissé les bras, soit tenté de limiter les dégâts en matière de politique sociale. Pour ce qui relève des urgences, vous connaissez, d'expérience, des assistant(e)s sociaux(les) et des foyers d'hébergement d'urgence. Mais il ne fait guère de doute que ce qui attend Hankel n'a pas grand chose à envier à certaines prisons.]

Celui des Koss que Hugo avait reconnu est monté à leur rencontre et les rejoint dans l'escalier. En le voyant, Schelling marque un temps d'arrêt, son cerveau refusant visiblement de lui rappeler où et quand ils se sont croisés, et sur quelle affaire ils ont pu travailler ensemble. Le Koss a un regard qui en dit long ("Ok, je ne suis que Koss, tu me snobes..." y lit Hugo) mais le zèle reprend vite le dessus :
- Que fait-on ? J'appelle une ambulance ?



Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 04Octobre, 2018, 18:42:15
Schelling, sèchement :

- C'est pas déjà fait ?

(Il fait un effort mental pour se rappeler les circonstances dans lesquelles le Koss et lui ont pu se croiser)

A Köhler, discrètement :

- On laisse ces deux clampins gérer la suite ou bien... ??


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: taillefer le 05Octobre, 2018, 01:22:03
Swen et tout le petit monde arrivent enfin au rez-de-chaussée.
- je te signale qu'on a d'autres chats à fouetter. Et eux aussi, lâche Swen en montrant les Koss du menton.
Puis, il soupire en jurant:
- hé les mecs, soyez sympa et déposez les au 331 Dimitrov Platz.
Swen mémorise les matricules et noms du duo.
- La prochaine au bar sera pour moi, ok?

Puis, se tournant vers l'homme:
- monsieur... Hankel c'est ça? Écoutez-moi. Vous êtes dans une sale passe et vous vous prenez tout dans la tronche en même temps. Plein  de gens réagiraient comme vous, croyez moi. Vous êtes au bout du rouleau, c'est tout et il n'y a rien de plus à dire.
Mes deux collègues vont vous déposer devant le 331 Dimitrov Platz, c'est pas loin de Köpenick. Vous demandez Danica Von hauf. Elle tiens une assoc' d'aide pour les familles quand... quand rien ne va plus. Il y a encore des gens bien ici. Dites lui que vous venez de ma part, je suis le sergent-chef Swen Köhler.
Je ne vous promets rien, mais je sais que Danica vous aidera au moins le temps que vous souffliez. Prenez le temps d'écouter vos enfants, ils vont vous aider à vous remettre en selle.


Swen fait signe aux deux Koss puis se tourne vers Schelling:
- désolé pour le speech, on peut repartir maintenant. Et bravo pour le toit.


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 05Octobre, 2018, 08:22:15
Pendant que Köhler parlait avec Hankel, Schelling s'est adressé au petit Wilhelm. Penché vers le gamin, affichant un sourire aussi rassurant et "paternel" que possible :

- Ca va aller, bonhomme... On se reverra bientôt...

Lorsque Köhler s'adressait aux deux Koss, Schelling a glissé discrètement dans la main de Hankel une poignée de billets - juste de quoi voir venir pendant une petite semaine. Schelling a toujours pas mal de cash sur lui (ses "économies" pré-NDE  :mrgreen:).

- Vous avez laissé tomber ça, sur le toit...

Il ne répond rien au "bravo" de Köhler. Retour à la patrouilleuse.



Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 05Octobre, 2018, 19:14:13
Les deux Falks, trempés, s'installent silencieusement dans leur véhicule qui leur apparaît comme un cocon douillet. Le silence occupe tout l'habitacle, après ce qu'ils viennent de vivre. Ce n'est pas la première fois que la misère de certains de ceux qu'ils sont censés protéger leur saute au visage et ce n'est sûrement pas la dernière fois. Au mois, ce matin, peuvent ils avoir le soulagement de n'être pas arrivés trop tard.
La circulation s'est faite encore un peu plus dense et Hugpo hésite à jouer de la sirène pour se frayer un passage...

[Vous comptez aller sur VonTrotten Strasse, c'est-à-dire au domicile du premier banquier braqué, si je ne m'abuse ?]


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 05Octobre, 2018, 19:21:00
Hugo n'hésite plus : sirène à fond. Direction Von Trotten Strasse...


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 05Octobre, 2018, 21:33:54
Une dizaine de minutes plus tard, la patrouilleuse s'arrête sur Von Trotten Strasse. Le numéro 754 comporte une dizaine d'immeubles similaires, identifiés de A à J, et étant d'un standing plutôt élevé. L'architecte a conçu ces logements de façon à ce que chaque foyer ait le minimum de contact avec ses voisins directs. Les chanceux du douzième et dernier étage disposent même de terrasses.
Les deux Falks savent qu'ils ne pourraient jamais s'offrir un logement pareil, avec leurs salaires de sous-officiers.
Au bas du bâtiment B, se trouve un interphone. Dans la liste défilante des habitants, se trouve le nom de Herr et Frau Rholein.
Une caméra de surveillance est bien visible dans le hall d'entrée, de l'autre côté de la porte vitrée encore fermée. Il y en probablement d'autres dans la résidence : ici, on achète un mode de vie et la sécurité qui va avec.


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: taillefer le 05Octobre, 2018, 23:55:31
Avant de sonner, Swen s'adresse à son coéquipier:
-évidemment, pas un mot sur la maîtresse devant madame... si on peut on devrait profiter d'un "je vous accompagne à la cuisine pour que l'on puisse les interroger séparément... Ça te va?


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 06Octobre, 2018, 08:14:20
Quelques secondes après qu'il ait pressé le bouton de l'interphone, Swen voit apparaître un visage féminin sur l'écran de l'interphone :
- Oui ?
La voix est totalement dénuée de chaleur. Visiblement, les visiteurs ne sont pas les bienvenus.


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 06Octobre, 2018, 12:09:38
Hugo a acquiescé à ce que lui a dit Köhler. Il rassemble dans son esprit les informations dont ils disposent sur Rholein...

Le braquage remonte à huit jours... donc ça devrait encore être tout frais dans ses souvenirs... et aussi dans ceux de la maîtresse-dont-il-ne-faut-pas-parler.

Un truc le trouble, au niveau du modus operandi, c'est le fait qu'il n'y ait eu qu'un seul homme avec Rholein mais deux avec Andrea Karminz. Moi, j'aurais fait le contraire, songe-t-il.

Seulement trois sur le coup ?  A moins, bien sûr, qu'il y ait eu un deuxième intervenant devant la banque, quelqu'un que Rholein n'a pas vu et qui était chargé de faire le guet, d'intervenir en cas de risque d'interférence extérieure ... Faudra absolument avoir accès aux images de vidéo-surveillance de la banque...



Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 06Octobre, 2018, 17:17:41
[J'imagine que vous vous présentez comme des Falks à Madame Rholein, puisque c'est elle qui répond à l'interphone. C'est ça ?]


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: taillefer le 06Octobre, 2018, 20:58:53
Swen répond d'un ton neutre. Autant éviter de se la jouer trop vite "bon falk, mauvais falk"...encore que vu son look et celui de son  coéquipier...
-Frau Rholein? C'est la police, nous avons quelques questions a poser à votre mari et à vous-même...


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 07Octobre, 2018, 21:02:35
La réponse est brève, le ton est sec.
- Mon mari n'est pas là. Il est au travail. Niveau 7.
L'écran s'éteint.
Une vibration se fait entendre et la porte vitrée s'ouvre.


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: olivier legrand le 08Octobre, 2018, 17:02:09
- Après toi, sergent-chef...

Schelling a un petit sourire mi-ironique, mi-désabusé en laissant Köhler entrer le premier. Direction : ascenseur jusqu'au niveau 7.


Titre: Re : Dans la rue (Olivier - Taillefer)
Posté par: FaenyX le 08Octobre, 2018, 17:59:50
Hugo et Swen traversent le hall et entrent dans l'ascenseur.
La suite se passe ici (http://couroberon.com/Salon/index.php?topic=5014.msg137256#msg137256).