Les Salons de la Cour

Parties en ligne => Jeu => Discussion démarrée par: Léo le 30Mai, 2015, 18:42:55



Titre: La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 30Mai, 2015, 18:42:55
Damangol a l'air renfrogné et plus sombre que jamais lorsqu'il revient avec Vëantur : visiblement, le forgeron n'a pas accompli de gaieté de cœur ce que lui demandait le marin. Il ne dit pas un mot lors du repas, mais une lueur de désapprobation brûle dans son regard.

Le lendemain, bien avant l'aube, les cinq compagnons quittent la forteresse. Point de trompettes ni de chansons pour leur départ : c'est presque comme des voleurs qu'ils s'en vont, pour prendre la direction du sud-est, vers les marches orientales du Cardolan, depuis longtemps dépeuplées.

L'aurore les salue et fait briller Amon Sûl derrière eux. Une longue route les attend, et dans les vastes pays hors les murs, bien des choses étranges peuvent advenir.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 30Mai, 2015, 20:31:10
Marchant devant, Tobias reprend son rôle d'éclaireur, cherchant à la fois à détecter tout groupe devant et à trouver le passage le plus facile pour le groupe qui le suit.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 30Mai, 2015, 22:41:53
Vëantur chemine en silence, son regard en lui-même contemplant Belles Gens, héros de jadis, princesses éternelles, circulant dans un jardin féérique, l'idée qu'il se fait de la destination : Imladris !


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 30Mai, 2015, 23:11:54
A l'aube, malgré qu'il soit sur la route, Tarcil s'est tourné un instant vers l'Ouest lointain.

"C'est une noble quête que nous accomplissons, digne de nos ancêtres venu de l'île de Nùmenor, celle que l'on nomme maintenant Atalantë... Faisons mémoire de notre passé glorieux, alors que nous jouissions de la confiance des Valar. "

Et il reste environ une minute silencieux. Puis, cette courte cérémonie passée, il reprend la route et ses pensées voguent vers sa famille et son fidèle compagnon animal.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 31Mai, 2015, 18:47:53
Tourné vers l'ouest, Tarcil croit voir un bref flamboiement au sommet d'Amon Sûl, et une brusque pensée lui vient : est-ce le vieux Gwaewion ou bien le Roi lui-même qui s'est penché sur la Pierre de Vision, pour suivre le début de leur quête… ou bien est-ce son imagination qui lui joue des tours ?

Les premiers jours de voyage se déroulent sans incident, et sans croiser âme qui vive, exceptés bêtes ou oiseaux. On voit parfois passer au loin quelques corvidés solitaires, trop loin pour qu'on distingue s'il s'agit de crébains…
Même si les nuits sont encore fraîches, le printemps a pris ses quartiers et chassé les pires froidures, et les cieux sont clairs et dégagés : à l'est, grossissant chaque jour, on peut déjà discerner les bruns contreforts des montagnes, surplombés de hautes cimes grises et blanches, drapées dans un épais manteau de brumes et de nuages.
Las ! L'aimable randonnée ne dure pas très longtemps, car, une nuit, voilà que s'abat une grosse averse. La pluie continue à tomber le lendemain par intermittences, transformant la région en une vaste flaque boueuse et trempée, pour la plus grande joie des grenouilles et des escargots.

Une question va bientôt se poser à nos héros : quelle direction suivre ? Aller vers le confluent de la Mitheithel et de la Bruinen, ou plus au sud, pour franchir le fleuve puis tenter d'entrer dans l'Angle par l'est ?


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 31Mai, 2015, 22:58:11
[Si j'ai bien compris, on devra traverser un cours d'eau, et ensuite on se retrouve soit sur la rive ouest, soit sur la rive est de la Bruinen, qu'on longera vers le nord.
Sachant que côté ouest on peut croiser des gens du Rhudaur, et côté est des créatures plus sauvages, c'est ça ?]


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 31Mai, 2015, 23:16:32
[Plus sauvages peut-être, et/ou des gens du Rhudaur également, en maraude par là-bas]


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 01Juin, 2015, 02:52:59
Pour Tobias, un des éléments déterminants, plus que les éventuelles rencontres, c'est la hauteur et la force des eaux à traverser.

Comprenez, une troupe ça s'évite. Un fleuve...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 02Juin, 2015, 18:16:15
[Le fleuve est assez large au niveau de la confluence (ou en aval) mais moins tumultueux, le terrain étant plus plat qu'en amont.]


Dans l'après-midi, la pluie diminue jusqu'à n'être plus qu'un fin crachin, empêchant la boue de sécher, qui colle aux pieds des marcheurs et freine leur progression.
C'est alors que l'œil affûté de l'Oiseleur remarque du mouvement au loin, au nord. Il se raidit un instant, jusqu'à ce que la longue-vue de Vëantur précise de quoi il retourne : une grande foule de Semi-Hommes est en train de se diriger vers le sud ! Ils doivent être plusieurs centaines, de tous âges, et d'allure bien plus primitive que ceux qu'on croise dans le Pays de Bree ou près de Tharbad, et cheminent bien regroupés, visiblement sur leurs gardes.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 02Juin, 2015, 20:35:50
" On dirait bien que vous allez pouvoir recueillir des nouvelles fraîches, Maître Tobias !
Quant à nous autres, il serait probablement plus sage de rester hors de leur vue et de leur chemin... "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 03Juin, 2015, 17:50:49
Tout en plissant des yeux pour mesurer l'avance de la foule de semi-hommes, l'Oiseleur marmonne :

"Vëantur a raison. Avec nos défroques, nous avons l'air d'une bande de maraudeurs. Nous pourrions fort bien inquiéter ces petites personnes ; et si elles se montrent aussi vaillantes que Tobias, nous pourrions même risquer des ennuis. Nous ferions mieux de nous cacher."

Du regard, il balaie le ciel et les horizons.

"Ce qui me chiffonne le plus, c'est que cette colonne pourrait avoir attiré l'attention d'autres guetteurs. Méfions-nous des éclaireurs de tout poil et de toute plume."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 03Juin, 2015, 21:19:39
Laissant son groupe se cacher, Tobias oblique vers les hobbits, tête découverte.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 03Juin, 2015, 23:58:55
Thorondîn remarque un grand corvidé, qui effectue quelques ronds au-dessus des Semi-Hommes avant de passer son chemin.

Pendant ce temps, Tobias part à la rencontre des Hobbits, d'allure assez misérable (et affamée) avec leurs ballots, leur marmaille et leurs pauvres frusques. Il y a une poignée de blessés parmi eux, transportés sur des brancards improvisés ou traînant la patte derrière.

Ils se montrent très surpris de voir arriver un congénère, un peu effarouchés par sa dégaine, mais le nombre leur donne confiance, et ils semblent surtout avoir beaucoup de questions à lui poser. Un brouhaha dans un patois incompréhensible est interrompu par une vieille matriarche, qui hèle Tobias en Langage Commun :

"Qui t'es, toi, tu sors d'où ? Z'êtes nombreux dans l'coin ?"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 04Juin, 2015, 06:35:40
Nan, La Mère, J'sions seul.

Instinctivement, Tobias a repris son accent le plus épais, il explique qu'avec les guerre en cours, il a été envoyé par le Gamba, chef des Kudugin en Cardolan. Il doit chercher les groupes de réfugiés et leur indiquer la route à suivre pour se regrouper. Le plus beau mensonge n'est-il pas tissé de fils de vérité ?

Là-bas, en Cardolan, les nôtres vivent en paix, personne l'a l'droit d'nous faire d'mal. Les Grands commercent avec nous, ils paient en bon or !


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 04Juin, 2015, 15:41:25
A la vue des semis-hommes Damangol regarde une fois de plus les frusques de ses compagnons avec dégout.
Son humeur ne s'est pas éclairci depuis leur départ et il traite toujours le marin par le mépris.

Par devers lui il s'est jurer de d'obliger le Vëantur à repasser entre ses main à leur retours pour compléter son travail afin d'en changer le sens.
Pourtant il craint que le signe ai des conséquence funeste avant la fin de leur quête.

*Le monstre foudroyé par sept étoiles de la Blanche Dame des Valar...
pourquoi pas...
Ou la Soleil elle-même...
Non ce qu'il faudrait c'est le trident du Seigneur des Eaux pour le pourfendre...
Oui c'est cela que je ferais si nous rentrons !*


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 04Juin, 2015, 18:41:36
La matriarche roule des yeux étonnés, embrasse Tobias, puis finit par marmonner avec soulagement :

"Eh bien, à la bonne heure ! V'là longtemps qu'on a plus entendu de bonnes nouvelles ! Nous autres faisons route vers le grand Carrefour" (Tobias comprend qu'il doit s'agir de Tharbad) "où qu'il paraît qu'les humains sont moins vilains… et que y a ni loups ni gobelins, mais des bonnes terres grasses et fertiles, des chèvres et des moutons, et que les gens ils vont pas chercher à nous attraper ou nous bouffer… Les ceusses de là-bas ils nous boulottent pas, nous autres, hein, dis ?
Parce qu'on a déjà eu assez d'embêtements asteure – c'est que ça s'agite derrière nous, et pas en bien. Les maudits nous faisaient de plus en plus de misères, alors j'ai dit "on s'en va, on quitte nos terriers, tant pis". On a bâti des radeaux et creusé des canots dans des troncs, et on a traversé l'eau, ça foutait la pétoche, on a eu trois noyés, les pauvres petits gars !
"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 04Juin, 2015, 19:47:28
Boudiou, bonne mère ! Manger les gens ? Non, bien sûr que ça n'existe pas là-bas ! Allez-y, et dites-leur que v'v'nez d'la part d'l'cuyer du Prince Tarcil, r'ppelez-vous bien d'ce nom, Tarcil, y vous accueill'ront. Des Grandes-Gens gentils, pour sûr ! Pas d'loups pas sûr, en tout cas pas près des terriers et pas de gobelins, sûr pour sûr ! Les Grands les tuent à vue.
Dis-moi donc, La Mère, où qu'y sont, ces radeaux et ces canots ? S'agirait pas qu'les mauvais vous suivent de trop près, hein... C'est la guerre pour les Grandes-gens, pour sûr !


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 04Juin, 2015, 23:21:24
"On a traversé à l'est d'ici, voilà deux nuits. Mais rassure-toi mon gars," dit la vieille avec un grand sourire "pas question que les affreux les utilisent, on a sabordé toutes les embarcations, ou presque toutes, car on s'est carapaté fissa. Mais dis-donc, maintenant tu vas bien nous guider jusqu'à la ville, pas vrai l'ami ?"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 05Juin, 2015, 08:11:54
Ca c'est une bonne chose. Y vont pas en profiter derrière vous ! Pour l'Grand carrouf', vous z'êtes presque au bout d'vot'marche. Piquez deux mains à gauche du couchant pendant max dix r'pas - deux jours, donc - vous p'vez pas les louper. Moi j'dois rester dans l'coin, y faut just'ment qu'j'rassemble tous les Kudugin qui fuient, pasqu'vous pas les premiers ni les derniers, j'espère !
Nan, tout c'qu'vous z'avez b'soin, c'est la direction : Couchant, et le nom : Prince Tarcil. Bonne route La Mère ! Les gobs viennent juste d'se prendre une sacrée rouste de la part de ces Grandes-Gens, y vont s'afire plus discrets dans l'coin. Si y"en a qui s'sentent de d'v'nir soldats, y'a moyen aussi. Payés en bon or des Grandes-Gens.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 05Juin, 2015, 15:02:26
La matriarche se montre un peu déçue par le refus de Tobias de les accompagner pour les guider, mais elle finit par hocher la tête :

"Tarcil hein… d'accord, d'accord. Dis-donc, t'es courageux toi, à vadrouiller tout seul par ici, pour nous sauver nous autres clampins.
Encore merci mon gars, une chance qu'on ait croisé ton chemin ! Bon, c'est bien beau de discuter, mais va être temps qu'on reparte asteure.
"

Elle fait signe aux autres, et la troupe hobbite se remet lentement en marche, dans la direction indiquée par Tobias (lentement, car ils tiennent presque tous à lui serrer la pince avant de partir).


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 06Juin, 2015, 14:31:00
Tobias reste à saluer toute la troupe jusqu'à ce qu'elle soit complètement passée. Alors seulement, il entreprend de rejoindre le groupe.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 07Juin, 2015, 19:27:24
Les Hobbits s'éloignent, et Tobias retrouve ses compagnons, restés cachés à bonne distance.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 07Juin, 2015, 20:40:34
Thorondîn a maintenu ses deux chiens avec lui, en particulier Bauldine qu'il n'a pas lâchée et parfois muselée de la main, de crainte qu'elle ne trahisse leur présence dans le taillis où ils se sont réfugiés. Quand Tobias revient, l'Oiseleur l'interpelle :

"Alors ? Quelles sont les nouvelles ?"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 07Juin, 2015, 23:37:52
Ils ont passé le fleuve il y a deux nuits. Foutredieu, ils me parlaient des leurs qui se faisaient manger !

Le regard de Tobias n'a plus rien à voir avec l'aspect du gentil Hobbit, il est vert de rage.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 09Juin, 2015, 11:44:22
Damangol secoue la tête comme à son habitude et comme à son habitude déclare de sa diction hachée.

-"C'est peut-être vrai.
Ou non.
Chaque fois qu'un enfant se perd en forêt.
Ça arrive.
On prétend qu'il s'est fait mangé.
Par un loup en général.
Pas vrai chasseur ?
Des fois c'est le cas.
Souvent non.
Le plus probable c'est que ces petit gars là.
Tes semblables.
Ils se soient fait trucider.
Tout simplement.
Peut-être par jeu.
Ce ne serait pas étonnant.
La mangeaille c'est pour la peur.
Mais dans ce que tu dis il y a l'espoir.
Tout de même.
Ils ont traversé il y a deux jours.
Nous le pourront aussi.
Dans l'autre sens."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 09Juin, 2015, 19:08:46
"Moi, je crois ces petites personnes, dit doucement l'Oiseleur. La Bête qui a tué Calimmacil et tant de pauvres gens n'est pas morte, et je parie qu'elle n'est pas seule. Le Veneur noir doit avoir ses meutes, et quand elles courent le pays, des bêtes effilées* ont besoin de se remplir**.  Sans compter les morts abandonnés qui finissent dévorés par les chiens errants… Je crains que de tristes spectacles ne nous attendent."

Se relevant et ajustant gibecière et carquois, Thorondîn d'ajouter :

"Espérons que nous n'attirerons pas l'attention d'une bande de mauvais loups. Tant que nous serons vigoureux, nous serons en mesure de nous défendre, mais ils sont plus endurants que nous et pourront nous pister sur des dizaines de lieues. Ne traînons pas."

*Effilé : efflanqué, aminci par la fatigue.
** Se remplir : se nourrir (verbe généralement employé à propos des chiens)


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 09Juin, 2015, 23:09:55
Vëantur approuve de la tête et n'ajoute rien - tout a été dit.

Il prend soin depuis le départ de repérer régulièrement le cap et la position des marcheurs, s'aidant le jour de repères géographiques et du soleil, la nuit des étoiles, sans oublier ses instruments de navigation et la carte.

Le soir, lors du repas, il interroge Tobias sur son peuple.
" A Tharbad j'avais rencontré des semi-hommes, mais depuis que je suis parti pour cette fameuse chasse, j'ai découvert Bree et maintenant ce pays sauvage...
Je réalise que les Periannath sont nombreux !
Quelle est donc l'histoire de ton peuple ? Je n'ai jamais rencontré la moindre évocation dans mes nombreuses lectures...
Connais-tu une légende qui évoque vos origines, par exemple ? "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 10Juin, 2015, 00:38:57
Ce qui suit n'est pas Tolkien contrôlé, mais n'est que la version de Tobias, qui n'a rien d'un historien, merci de laisser les uruks, sodomites ou pas, dans leurs fosses ! :)

Tobias se montre fort flatté de cet intérêt.

Nous z'aut' Kudugin, sommes pas des gens de lettres, nous avons une histoire discrète, sans guerres ou faits d'armes.
En fait, periannath, ça veut juste dire "semi-homme", on n'aime point trop ce mot non plus. Kuduk, ou hobytla, ce sont "ceux des trous" pasqu'on creuse nos smials dans sol, c'est plus simple et plus confortable. Ma grand-mère m'a expliqué quand j'étais tout ch'tiot, qu'y avait trois sortes de kudugin, les Pâles, des sortes de rêveurs poêtes, les Pieds Velus, des rustauds, et les Forts, les plus malins. Bien sûr, je suis un Fort. Mais on viendrait tous de l'Est, des rives d'un grand fleuve qu'j'ai jamais su son nom par delà des grandes montagnes, tellement hautes qu'la neige elle y fond jamais. Si, si, ma grand-mémé m'a juré qu'c'étions point des fables. Et nous aut' kudugin on aurait quitté cette vallée, déja parce qu'à l'époque on était plutôt mal avec certains voisins. Comme quoi qu'l'histoire actuelle, elle pue l'réchauffé, pour nous.

C's'rait chouette qu'on s'établisse quequ'part pour d'bon, finalement...

Y'avait aussi ma grande tante Berylla, la vieille soeur de ma grand-mémé, qui nous avions raconté une belle histoire, à mes cousins et moi, comme quoi nous autre kudugin aurions été créés par la Balan Dineth, une sorte de version plus civilisée des créations d'avant, les Grandes gens. Qu'on aurait eu une sagesse de "vivre ensemble" qui fait qu'on aurait pas eu besion de d'v'nir si grand qu'vous autres, pasque nous on s'entretue nettement moins. M'enfin la vieille Berylla, même grad-mémé disait qu'elle avait pas toute sa tête, hein.


Tout étourdi de son si long discours, Tobias se tait enfin, le regard perdu dans les flammes du feu de camp.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 10Juin, 2015, 11:12:57
Tarcil pose la main sur l'épaule de son lige :
"Espérons qu'un jour ton peuple puisse trouver un lieu où s'établir, vivre et être son propre maitre. Tout le monde a besoin d'un endroit qu'il puisse appeler "chez lui"."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 10Juin, 2015, 19:44:28
Les voyageurs progressent à bonne allure, plus vite que les Periannath migrateurs : le lendemain, dans l'après-midi, la Mitheithel est en vue, grossie par la fonte des neiges et les pluies récentes, chargée d'alluvions qui brunissent ses eaux grises. Au-delà s'étend le pays sauvage de l'Angle, ses halliers vallonnés, ses escarpements rocheux, ses collines basses et pierreuses où s'accroche çà et là une broussaille obstinée.
Suivant les indications de la matriarche (et leurs traces, car, même si les Hobbits ont le pied léger, ceux-là étaient nombreux) Tobias et Thorondîn retrouvent facilement l'endroit de la traversée, une zone où la rivière est un peu moins large et où deux berges dégagées se font face. Nul doute, c'est bien là qu'ils sont passés : de loin, les embarcations abandonnées, radeaux ou monoxyles, évoquent une colonie d'étranges animaux amphibiens.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 10Juin, 2015, 23:05:07
Tobias se met en quête d'embarcations assez grosses pour contenir un Homme ou deux, assez pour traverser d'un voyage en reliant les embarcations entre elles par une corde.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 11Juin, 2015, 02:18:47
Hormis le chant des oiseaux et le doux clapotis de la rivière, tout est calme aux alentours, et aucun signe inquiétant n'émane de la berge opposée, quelques dizaines de mètres plus loin.

L'écuyer de la Tour Mineure se faufile entre les embarcations. Comme le disait la matriarche, beaucoup ont été sabordées (et Tobias constate que certaines ont été emportées plus loin par le courant) mais quelques-unes demeurent utilisables, et sont même assez grandes pour porter des humains.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 11Juin, 2015, 17:14:11
Thorondîn fouille du regard la rive opposée, en quête du moindre signe suspect. Il observe aussi les réactions de ses chiens, mais sans grand espoir, car la fraîcheur montée du flot doit les empêcher de flairer les odeurs de l'autre berge.

"Ne traversons pas tous ensemble, propose-t-il. Que deux d'entre nous partent en éclaireurs et repèrent les lieux avant que tout le groupe ne franchisse la rivière. Si une mauvaise surprise nous attend en face, nous ne serons pas tous pris."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 11Juin, 2015, 23:25:45
Vëantur examine avec attention le courant, se postant à divers endroits de la berge, inspectant l'aval pour anticiper une éventuelle dérive, lançant des petits bouts de bois dans l'eau pour suivre leurs trajectoires.
Puis il vient inspecter les embarcations intactes, jaugeant leur qualité.
" Je pourrai faire office de passeur, et emmener tout le monde en quelques voyages. Nous avons largement le temps avant l'arrivée de la nuit.
En tout cas il est temps de bien emballer nos vivres et nos vêtements, d'arrimer nos armes et notre équipement en ballots serrés.
Si on doit chavirer, autant ne rien perdre. Vous savez tous nager, au fait ? "


Le marin se décide enfin à s'approcher du flot et plonger ses bras dans l'eau courante, redoutant d'y sentir un froid glacial, trace de ceux qui en gardent le cours plus au nord, près du pont...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 12Juin, 2015, 07:13:18
Nager ? C'est une blague ?


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 12Juin, 2015, 08:03:40
"Fais-moi traverser le premier, dit l'Oiseleur à Vëantur. Pendant que tu iras chercher les autres, je reconnaîtrai la berge avec les chiens."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 12Juin, 2015, 10:36:11
Wow, on verse dans le sub-tactique :)

Moi aussi. Et les meilleurs archers traversent en dernier, alors.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 12Juin, 2015, 11:07:10
Damangol hoche la tête affirmatif :

-"Oui je sais nager.
Un peu.
Comme un chien.
Ça ira."


Puis :

-"Je ne suis pas d'accord.
Nous devrions traverser ensemble.
Nous ne sommes pas assez nombreux pour qu'une séparation du groupe soit valable.
S'il y a un problème lors de la traversée il faudra qu'on soient ensemble pour s'épauler.
Si il y a une mauvaise surprise de l'autre coté nous devons y faire face ensemble.
Et puis...
Des fuyards d'Angmar ne se sépareraient pas quoi qu'il arrive.
Par manque de confiance, pour ne pas être laissé à la traine ni prendre les risques en tête..."


Se campe face à la rive.

-"Il faut rester groupés."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 12Juin, 2015, 16:12:38
Pendant que ses compagnons élaborent une stratégie, Vëantur est resté agenouillé au bord de l'eau.
Il se relève en secouant vivement les bras, aspergeant de gouttelettes le fier Damangol.
" Ces eaux sont souillées de sang, peut-être celui de nos braves qui s'attaquent au pont.
Mais le flot charrie aussi la boue accrochée aux bottes d'une troupe nombreuse... Angmarim et saletés d'orcs.
Loin au nord où l'on peut traverser à gué, ils pénètrent dans la contrée, et la Bête les suit. "


Le capitaine reste silencieux en essuyant posément ses mains sur son manteau.
" Traversons comme nous le pourrons et hâtons-nous ensuite...
Je doute qu'une seule embarcation ne puisse tous nous porter.
Si vous voulez passer tous ensemble, je prends Tobias avec moi, et les trois autres suivent chacun sur un radeau.
Le courant est calme, ça ne me semble pas trop risqué. "


Et sur ce, il ôte son lourd manteau, entreprend de bien arrimer tout son paquetage et positionne un radeau costaud pour le départ. 


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 12Juin, 2015, 18:35:45
Aucune menace en vue. Vëantur dirige la traversée de la Mitheithel, qui se déroule sans incident, même si Damangol semble tendu, et Tarcil pas très à l'aise…

Ça y est : les cinq compagnons sont entrés dans l'Angle, au nord-ouest de la confluence, sur une berge humide, en lisière d'un bosquet surplombé de collines rocailleuses.
Le soleil commence à décliner dans le ciel, la nuit va bientôt tomber… et l'atmosphère est plus pesante par ici, comme si une inquiétude presque palpable sourdait des environs. Si l'Ombre n'est pas encore tombée sur la région, il semble néanmoins que l'on en soit tout près.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 14Juin, 2015, 23:08:12
Vëantur tente un peu d'humour pour dissimuler le malaise qu'il ressent.
" Ce serait peut-être utile de cacher les embarcations un peu plus loin dans le bosquet, histoire qu'on les retrouve au retour ?
Ce sera pratique pour filer presto à Tharbad ! "



Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 15Juin, 2015, 10:08:12
Damangol se met au travail sans attendre, il entreprend de lier les embarcations au tronc d'un arbre de le berge puis de leur faire prendre l'eau pour les immerger au maximum.


-"Si nous retrouvons l'endroit..."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 15Juin, 2015, 10:56:59
"Je ne suis pas certain qu'il s'agisse de la cachette à laquelle Vëantur avait pensé, observe l'Oiseleur avec un sourire en coin. L'idée est bonne… Si nous sommes assez nombreux à revenir et assez vigoureux pour renflouer les barques. Pour ce qui est de retrouver ce bosquet, ne t'en fais pas, Damangol : je laisserai des brissons. La partie brisée de la branche marque toujours la bonne direction."

Contemplant les collines, il ajoute :

"Je vais me faufiler sur un surplomb avant le coucher du soleil. Je veux jeter un coup d'œil aux alentours et préparer nos brisées avant la tombée de la nuit."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 15Juin, 2015, 19:27:08
Pendant que le reste du groupe dissimule les barques, Thorondîn escalade la colline : de là-haut, il peut contempler le paysage accidenté piqueté de taches vertes, un relief de faible altitude mais propice aux cachettes et à la dissimulation*. Hormis quelques oiseaux, hirondelles ou passereaux, et un gypaète en chasse, il n'aperçoit aux alentours nul signe de présence, humaine ou non.

Les cinq compagnons se mettent en route vers le nord, à travers ravins et vallons ombreux, sorbiers et versants aux buissons touffus.
Durant leur première nuit dans l'Angle, à n'en pas douter, ils montent la garde avec force vigilance, d'autant que le sentiment pesant ressenti en traversant la rivière s'installe un peu plus avec les ténèbres... Heureusement, aucun croquemitaine ne vient importuner les voyageurs.

Le lendemain, ils progressent à bonne allure, et s'enfoncent dans les collines jusqu'au soir. Mais ils ne sont pas arrêtés depuis bien longtemps lorsque Bauldine se fige, les oreilles dressées. Cette nuit-là, les croquemitaines sont peut-être de sortie : en écoutant avec attention, il s'avère que le vent du nord porte l'écho de cris… ceux de Semi-Hommes et d'Orcs !


[*Pour info, selon des notes non publiées, c'est dans l'Angle que se trouveront les refuges cachés des Rôdeurs.]


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 15Juin, 2015, 20:23:21
Ne bougez pas d'ici !

En alerte, Tobias se fige un instant, avant de filer comme une flèche en direction des cris. Il se cache bien vite, de fondant dans la végétation pour pouvoir observer et revenir faire son rapport.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 15Juin, 2015, 21:54:49
Damangol laisse sa main en alerte sur le pommeau de son épée.
Il murmure au chasseur de façon de n'être entendu que de lui pour ne pas inquiéter les autres :

-"Que disait-on sur la bête ?
Ne pouvait-elle pas parler ?
Imiter la  voix d'Homme ?
Ou de Semi-homme ?"


Il désigne du menton la direction prise par Tobias.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 16Juin, 2015, 12:58:52
Tarcil regarde partir Tobias avec une certaine inquiétude et ne peut s'empêcher de se tendre vers l'avant, comme pour être prêt à courir au secours de son vaillant écuyer.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 16Juin, 2015, 16:29:27
Thorondîn fait la grimace.

"Ce serait très imprudent de se mêler de cette affaire", marmonne-t-il.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 16Juin, 2015, 16:55:26
-"Qu'est-ce qu'on y fera hein ?
Si ce sont bien des Hobbits attaqués par des Orcs ?
On peut pas aider ces pt'it gars.
Sans quoi ça servira à rien de porter ces frusques.
Et personne ici n'aura le cœur de leur taper dessus.
Pour être plus convaincant."


Il jette un regard noir au marin qui avait utilisé cette expression pour le convaincre avant leur départ...

-"Alors le mieux qu'on puisse faire ça aurait été de passer sans faire de détours."

Puis, sentant qu'il sera peut être bientôt nécessaire de faire appel à leur déguisement se met à parler avec le rude accent des hommes des collines :

-"C'est qu'le nabot s'y fourre le groin qu'était pô prudent."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 16Juin, 2015, 19:02:03
Tobias a filé comme une flèche dans la nuit noire, impossible de le retenir...

Cela fait maintenant de longues minutes qu'il est parti... Le vent ne porte plus l'écho de cris hobbits, seulement des vociférations gobelines... Et pas de doutes, celles-ci se rapprochent ! Mais maintenant, on entend aussi Tobias qui les précède :

"Orcs ! Orcs !"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 16Juin, 2015, 19:28:54
Déboulant à travers un buisson, échevelé et sa fronde à la main, Tobias arrive à toute vitesse vers le groupe encore indécis. S'arrêtant enfin devant Tarcil, il se plie en deux pour essayer de retrouver son souffle, indiquant la direction depuis laquelle il est arrivé :

Hrrrr... hrrrrr... Orcs... dizaine... Vite !

Il se faufile dès qu'il le peut derrière les Hommes pour préparer quelques pierres dans sa main libre, prêt à ouvrir le feu.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 16Juin, 2015, 19:32:46
Vëantur a écouté ses compagnons tergiverser avec un rictus un peu méprisant, tout en ôtant son paquetage.
Il vient de l'arrimer assez haut dans un petit arbre, et se tourne dans la direction des cris en dégainant la lame courbe de son sabre.

Arrive alors Tobias...

" Embusquons-nous et massacrons-les jusqu'au dernier,  en silence...
Pas de cri de guerre elfiques, pas de quartiers.
Soyons convaincants dans notre rôle de mauvais garçons qui n'aiment pas les orcs... "


Le Gondorien s'enfonce dans un taillis en dégainant sa deuxième lame, prêt au combat.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 16Juin, 2015, 21:03:17
Thorondîn fait la grimace, mais il n'est plus temps d'hésiter. Quelques pas de côté le dissimulent derrière l'arbre ou le fourré le plus proche. Dans le poing qui serre l'arc, il glisse trois flèches puis en encoche une quatrième, sans tendre l'arme. Le cœur serré, il ne donne aucune instruction à ses chiens, de crainte d'être entendu. Il compte retenir ses tirs jusqu'à ce que ses compagnons auront engagé les premiers adversaires, pour que la surprise soit totale. Il prend particulièrement garde à toute manœuvre de flanc, et réserve quelques flèches pour les fuyards.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 16Juin, 2015, 21:38:01
Damangol repère un espace plus dégagé, où il pourra se battre plus à son aise.
Il fait signe à Thorondîn avant de s'y rendre.
Là il jette son paquetage à terre afin qu'il gêne les déplacement des arrivants et s'avachit sur le sol comme blessé.
L'épée dégainé sous lui est invisible, seul le fourreau vide est en vue.

S'ils sont une dizaine, il faudra les concentrer sur un point donné pour que les autre puisse les encercler.
 


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 16Juin, 2015, 22:10:51
Au geste d'intelligence de Damangol, l'Oiseleur incline la tête et, laissant un instant sa flèche encochée sur la corde, montre ses yeux de l'index et du majeur pour signifer qu'il veille sur son courageux compagnon.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 16Juin, 2015, 22:56:07
Les Orcs déboulent dans le sillage de Tobias, piaillant, riant aux éclats et hurlant des jurons dans leur horrible parler, écrasant la végétation sur leur passage. On entend l'un d'eux brailler en Commun :

"Cours, Semi-Homme, cours avant qu'on tranche tes pieds poilus !"

Puis on distingue leurs silhouettes sinistres, et ils marquent un temps d'arrêt en apercevant Damangol : une demi-douzaine de snagas, suivis par trois costauds aux longs glaives. D'un ton traduisant surprise et suspicion, l'un d'eux grogne quelque chose et un des snagas lève un petit arc pour décocher un trait au forgeron… Mais l'archer s'écroule avant de pouvoir tirer, percé par une flèche de Thorondîn, sa vilaine caboche défoncée par une pierre de Tobias.
Alors, les trois costauds se ruent en avant avec de furieux cris de guerre… mais les snagas tournent les talons et détalent !


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 16Juin, 2015, 23:17:47
Thorondîn jure dans sa barbe. Parmi les Orcs attaquant Damangol, il décoche un trait sur celui qui risque le moins d'être couvert par son compagnon. Au besoin, il se déplacera pour avoir la meilleure fenêtre de tir possible.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 16Juin, 2015, 23:56:24
Damangol n'a pas pu voir l'archer Orc, mais, au son de la corde de Thorondîn et de la fronde de Tobias il a bien compris de quoi il retournait.
Il se relève donc en force pour transpercer l'assaillant le plus proche espérant que leurs autres compagnons, restés à couvert, pourront intercepter la débandade de petit snagas qui s'égaient dans les fourrés.

Il aurait mieux valu créer une nasse... mais il sera temps plus tard de se lamenter sur le manque d'efficacité de son initiative.

Pour l'instant seul le vif de sa lame existe à ses yeux, c'est par lui qu'il voit son adversaire.
Seul l'équilibre de l'arme compte entre ses mains, c'est par lui qu'il ressent la faiblesse de son ennemi.
Seul sa résonance ne parvient à ses oreille et c'est par elle qu'il entend le souffle du combat.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 17Juin, 2015, 00:15:28
Vëantur fait confiance à Damangol et Tarcil pour venir à bout des costauds.
Il se lance donc aux trousses des fuyards, qu'il compte au moins blesser pour les ralentir et laisser  une piste pour les chiens...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 17Juin, 2015, 09:51:22
Réfrénant son envie de lancer son cri de guerre habituel, Tarcil se contente de l'exprimer à haute voix :
"Pour la tour mineure !"

Et de se lancer dans la bataille visant une des brutes à l'hideux faciès.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 17Juin, 2015, 12:16:55
Damangol se redresse pour embrocher l'Orc qui lui fonçait dessus, mais celui-ci parvient à dévier sa lame. Emporté par son élan, il tombe cependant à bras raccourcis sur le forgeron, griffant sa broigne, lui envoyant son haleine brûlante et putride en plein visage. Un deuxième gobelin pourrait compliquer l'affaire pour Damangol, mais il trébuche dans sa course, touché par une flèche de l'Oiseleur, et s'étale par terre en geignant. Tarcil fait face au troisième, il bloque sans peine un moulinet, puis, d'un ample revers, il répand son sang dans les buissons.

Pendant ce temps, Vëantur s'est élancé à la suite des snagas en fuite. Repérant un traînard qui court derrière les autres, le marin tente de le rattraper... mais alors qu'il se rapproche surgit une ombre létale, qui s'abat sur l'Orc et le tue sans un bruit : Tobias, qui a eu la même idée de partir à leur poursuite.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 17Juin, 2015, 14:29:54
Le Hobbit ne s'arrête même pas et disparait à nouveau dans la végétation.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 17Juin, 2015, 15:11:43
Vëantur continue lui aussi sa course, les sens aux aguets, pour rattraper un autre fuyard, et ne pas se faire surprendre si certains l'ont repéré et tentent de l'assaillir par surprise.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 17Juin, 2015, 16:44:02

Puisque l'Oiseleur, loin d'être oisif, lui en laisse le loisir, Damangol se concentre sur son combat présent.

Un adversaire après l'autre.
Une gorge après l'autre.

Économiser ses mouvement pour limiter les risque et la fatigue inutile.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 17Juin, 2015, 17:33:55
Estimant que Tarcil et Damangol ont désormais l'avantage, l'Oiseleur se jette sur les traces de Vëantur et des fuyards. Il se sent gagné par l'ivresse de la chasse, frémissant d'excitation en se lançant à la poursuite d'un gibier plus dangereux que ses proies ordinaires. Mais il prend garde à ne pas se laisser déborder par le goût du sang…
Ne tirer qu'à coup sûr, car son ami est devant.
Ne pas tomber dans une nasse.

Et dans le fond, ce plaisir périlleux possède un arrière-goût de désastre. Le chasseur a la certitude qu'il sera impossible de rattraper tous les fugitifs.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 17Juin, 2015, 19:18:24
Damangol repousse l'Orc et lui enfonce quelques pouces d'acier dans le lard. À côté de lui, celui fléché par Thorondîn se relève et tente de déguerpir en clopinant…

Ses chiens ont emboîté le pas à l'Oiseleur, excités eux aussi par cette chasse soudaine. Les snagas se sont quelque peu dispersés mais ils remontent le chemin parcouru en sens inverse, comme le constate Tobias. Ces maudits galopins sont presque aussi rapides que lui, d'autant plus que la peur leur donne des ailes et que l'obscurité est loin de les gêner… Les voilà en train de gravir une pente dégagée, où ils offrent des cibles tentantes : arc et fronde chantent, et deux Orcs tombent avec des cris rauques, abandonnés par leurs compagnons qui disparaissent derrière la crête, non sans pousser de longs hurlements d'alarme... auxquels d'autres répondent, un peu plus loin.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 17Juin, 2015, 19:54:54
En entendant les hurlements de la deuxième bande de gobelins, l'Oiseleur s'arrête net et retient ses chiens. Il est tenté de crier un "Arrête ! Hourva !", mais reste bouche cousue. Même s'il n'a plus vraiment confiance dans la jugeote de Tobias, il espère que ses deux compagnons se déroberont plutôt que de se jeter dans la gueule du loup. Garder le silence permettra sans doute de gagner de précieux instants pour décrocher. Il tourne les talons afin de rejoindre rapidement Tarcil et Damangol, restant aux aguets pour éviter toute mauvaise surprise.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 17Juin, 2015, 20:39:23
Vëantur n'arrive pas à suivre le rythme de ces rats puants, et marque un temps d'arrêt en entendant les nouveaux cris. Il rejoint l'Oiseleur qui n'est pas très loin et lui emboîte le pas pour rejoindre les guerriers.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 17Juin, 2015, 23:36:20
Le soldat pour sa part se contente d'achever sa besogne puis récupère son paquetage ainsi que celui que Vëantur a laissé dans un arbre...

Le combat ici est fini et il est de toute façon bien trop en retard pour rattraper les fuyards.

Alors il se rapproche de Tarcil pour pouvoir le seconder.
Il s'adresse à lui dans ce style qui devra le cas échéant garantir sa couverture.


-"Le plan a foiré.
Y'aura d'la fuite.
C'te crevures !
Plus qu'a espérer qu'nos sagouins n'iront pas trop loin.
On les suit ou on s'cale ici ?"




Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 18Juin, 2015, 00:51:52
Thorondîn et Vëantur rebroussent chemin, et retrouvent rapidement Damangol et Tarcil. Derrière eux, on entend encore couiner les deux ou trois snagas qui ont réussi à fuir, puis les vociférations cessent.

Mais les Orcs sont bien là, qui se rapprochent, cette fois avec plus de circonspection : Bauldine et Croquant les reniflent, et, si les petits coureurs ont le pied léger, on entend tout de même leurs cousins plus lourds quand ils se faufilent dans la broussaille. Plus nombreux qu'auparavant, ils restent encore à bonne distance, certains se sont immobilisés, d'autres semblent en train de se mouvoir de façon à encercler les quatre hommes… quatre, et pas quatre et demi, car Tobias a de nouveau disparu !


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 18Juin, 2015, 09:15:49
Voyant que le moment de reprendre la route n'est pas encore venu, et sachant toute fuite exclue, Damangol s'emploie à remettre le sac du marin dans l'arbre duquel il l'avait extrait.
Il y attache également le sien afin d'être tout à fait libre de ses mouvements.

Puis, la mine sombre il revient vers ses compagnons.

-"Et bien.
Il va falloir nous battre dos à dos.
En espérant qu'ils n'aient pas trop d'archers.
Je pense que nous trois, qui manions des lames, devrions nous placer autours de Thorondîn.
C'est le seul qui pourra nous prémunir contre les traits ennemis."



Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 18Juin, 2015, 10:00:29
Tarcil opine sombrement :
"J'eusse espéré que nous n'ayons point à livrer une sanglante bataille en ces lieux peu propices... Mais il ne sert à rien de pleurer sur le lait renversé, battons-nous et formons un carré, ou plutôt un triangle autour de Thorondin... "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 18Juin, 2015, 10:23:05
"Folie ! siffle Thorondîn. Combien sont-ils en face ? Combien y a-t-il d'archers ? Une bête qui fuit a des chances de s'échapper. Une bête qui attend la meute s'offre toujours à la curée. En fuyant, nous tomberons peut-être dans une embuscade, mais en restant, nous ouvrons nous mêmes la mâchoire du piège."

Et, fixant Tarcil, il lâche dans un murmure :

"Un peu de bon sens, messager du roi !"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 18Juin, 2015, 10:26:10
Vëantur se positionne à la bonne distance de ses compagnons d'armes.
" Ils ont peut-être un chef qu'on peut faire douter... et sinon je vous suis, dans la fuite ou le combat ! " chuchote-t-il.

Puis il redresse le torse et lance d'une voix forte, dans la direction d'où arrivent les gobelins, le pire juron qu'il connaisse en adûnaic d'Umbar.
" Bande de racailles ! De quel droit attaquez-vous vos alliés  ?
Craignez la colère d'Arnuzîr et celle de vos maîtres ! "


Le capitaine s'avance, brandissant son sabre en direction des frondaisons obscures, les yeux brillants de courroux :
" J'exige de parler à votre chef immédiatement ! "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 18Juin, 2015, 12:06:42
Thorondîn fait la grimace. Il imagine difficilement un chef orc prêt à ouvrir des pourparlers avec une poignée d'hommes qui viennent de lui tuer plusieurs gobelins.
Mais tourner le dos à l'ennemi une fois le contact établi serait suicidaire.

"On va se faire jambonner glorieusement, en grands vieux sangliers", ricane-t-il.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 18Juin, 2015, 18:54:54
Damangol hausse les épaules.


-"Le gentil Hobbit nous a collé dans le pétrin.
Il nous en sortira peut-être.
Où peut-être s'en sortira-t-il lui-même...
Pour peu que nous retenions ceux-là un moment.
Qui sait, ce sera peut-être suffisant."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 18Juin, 2015, 19:28:23
En tendant l'oreille, l'Oiseleur entend quelques murmures étouffés et des grognements en réponse, chargés peut-être d'une note interloquée. En tout cas, une flèche se fiche en vibrant dans un tronc près du marin, puis une voix grossière éructe :

"Arnuquoi ? Connaît pas ! C'est toi qui chagrines mes braves gars, qui nous empêche de faire notre boulot tranquillement ? On veut saigner les meurtriers, et ce petit rat jeteur de pierres aussi, on va le bouffer. Crachez le morceau, il est avec vous, hein, chiens ? Mais je vais être gentil et pas tous vous écharper. Livre-nous les coupables, Arnu, et déposez gentiment vos armes, on va juger votre cas… avec mansuétude promis !"

L'Orc semble chercher à gagner du temps lui aussi, ses braves gars achevant leur manœuvre d'encerclement.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 18Juin, 2015, 20:39:06
"C'est de la folie de se laisser prendre en tenailles, marmonne Thorondîn. Vous avez vraiment envie de mourir bêtement ? Soit on lance un ultimatum pour que Grande-Gueule retire ses chiens, soit on charge tout de suite le chef, tant qu'ils ne sont pas prêts. Mais il faut se décider, maintenant !"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 18Juin, 2015, 22:01:15
Vëantur entend les murmures de ses compagnons derrière lui. Il murmure sans se retourner :
" Prenez position à votre guise, ou fuyez, je les occupe... "

Puis il fait encore un pas en avant en direction de la voix du meneur, et fiche son arme dans le sol meuble, d'un geste théâtral.
Il entame sa réplique avec une voix de stentor dont l'intensité enfle progressivement, sur un ton ferme et glacial.
" Ecoute-moi bien mon coquin car je ne vais pas me répéter.
Moi et mes trois gardes nous apprêtions à bivouaquer lorsque ton gibier a déboulé, avec tes chasseurs à ses trousses qui nous sont tombés dessus aussi sec.
Alors va pas te plaindre que mes gars fassent leur boulot, qui est de me protéger.
On va pas pleurer tes gaillards, ils savaient pas se battre, ils ont eu leur dû.
Quant à ton rat, il a filé : viens renifler ici, je le cache pas entre mes jambes. "


Le marin se campe jambes écartés, les mains sur les hanches, en ricanant. Puis il pointe son index, sans trembler.
" Alors tu as deux options :
Tu prends tes crevards et tu continues de cavaler après ton dîner ;
Ou bien tu me cherches des noises.
Tu prends le risque d'énerver Arnuzîr d'Umbar, servant du Feu Sombre, héraut de Melkor !
Moi qui arrive du Sud lointain pour rencontrer le Roi d'Angmar...
Tu t'expliqueras sur ton attitude, si tu arrives à articuler avec ta tête séparée de ton corps ! "


Et sur un grand rire, Vëantur lance ses bras dans une série de mouvements saccadés, brefs et asymétriques, en déroulant une litanie en adûnaic, suite inarticulée de jurons, qui sonneront, il l'espère, comme une incantation ténébreuse.
Puis il tend brusquement ses deux mains paumes ouvertes vers l'avant et lance son ultimatum :
" Fais ton choix, maintenant !!! "





Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 19Juin, 2015, 13:28:03
L'Orc est désarçonné par la tirade du marin et par son assurance. Après de brefs conciliabules en langue gobeline et un brusque fracas de lames, son ton devient mielleux :

"Pitié, noble seigneur, pardon, loin de nous l'idée de vous importuner !"

Jaillissant des buissons, une tête hideuse roule jusque non loin de Vëantur, celle d'un snaga fraîchement décapité.

"Voici le misérable renifleur qui a causé tout ce tracas !
Il y avait méprise, nous traquions un vil Semi-Homme, un sale petit meurtrier… On va repartir à sa poursuite, sans rancune, hein ?
Que votre route soit bonne, monseigneur, et que tremblent vos ennemis !
"

On entend les Orcs qui s'éloignent ostensiblement…


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 19Juin, 2015, 22:30:49
Tarcil prend une attitude méprisante envers cette engeance et se retient de charger pour en étriper un maximum...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 19Juin, 2015, 23:04:44
Les traits de Vëantur frémissent et se déforment alors qu'il lutte pour masquer simultanément une grimace de dégoût, un air triomphant et un gros soupir de soulagement.
Il se ressaisit en continuant à incarner son personnage - les gobelins ne sont peut-être pas aussi dupes qu'ils le prétendent.
Il se retourne vers ses "gardes " et aboie des ordres secs.
" Ramassez les paquetages et trouvez-moi un endroit propre pour passer la nuit.
Et en vitesse ! J'ai faim et ces minables ont retardé le dîner... "


Puis il retire son sabre du sol et le nettoie posément, l'air désinvolte mais les sens en alerte, en attendant que les guerriers soient prêts à partir.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 20Juin, 2015, 09:13:12
Quoique frappé par une profonde incrédulité, Thorondîn récupère le paquetage de Vëantur. Ignorant les fourmis qu'il a dans les jambes, il le fait le plus tranquillement possible, pour donner le change. Puis, il marche en direction du capitaine, mais s'arrête à une distance respectueuse et s'incline brièvement en essayant de mimer une soumission servile.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 20Juin, 2015, 21:56:13
Ces précautions semblent bienvenues : les Orcs ont filé en vitesse, et on entend l'écho de leurs chamailleries qui faiblit puis disparaît à mesure qu'ils prennent du champ, mais Croquant et Bauldine restent en alerte, les oreilles dressées.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 21Juin, 2015, 16:28:22
"Nous ne sommes pas seuls, seigneur Arnuzîr, marmonne Thorondîn. On ferait bien de gagner un coin plus tranquille."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 21Juin, 2015, 16:57:26
Surgissant du côté opposé aux chiens, Tobias s'époussette vaguement.

Secteur calme pour le moment. Faut bouger.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 21Juin, 2015, 17:53:20
"Pour garantir notre sécurité, on pourrait aussi livrer le "vil Semi-Homme" aux Orcs, observe l'Oiseleur avec un rictus. Qu'en pensez-vous, servant du feu sombre ?…"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 21Juin, 2015, 22:47:37
Tobias lui lance un regard inquiet, puis imite le rictus : Faudrait d'ja voir à l'trouver, pour ça...Ô "héraut de Melkor" !


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 21Juin, 2015, 22:59:37
Vëantur/Arnuzîr jette un regard circulaire, à hauteur d'homme, et répond à l'Oiseleur :
" Sûr que si l'on débusque une de ces demi-portions, on la laissera aux snagas.
Mais pour l'instant je ne vois que nous quatre...
Allons camper plus loin, au calme j'espère ! "



Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 23Juin, 2015, 23:46:05
Indemnes mais méfiants, nos héros s'éloignent, sans progresser très vite dans l'obscurité, avant de marquer une brève halte. La nuit est à peine entamée, et les heures s'écoulent longuement ; pas facile de trouver le sommeil après cette rencontre gobeline, dans cette contrée inconnue. Inutile de préciser que l'aurore est très bienvenue, d'autant que brille un radieux soleil, qui va probablement pousser les Orcs à se terrer toute la journée.

L'inquiétude se dissipe peu à peu, mais, en fin de matinée, Croquant et Bauldine s'écartent soudain : ils ont trouvé de vieilles crottes d'un grand loup (ou d'un Warg ? elles semblent assez grosses pour cela) déjà sèches de plusieurs jours. Et en rejoignant les chiens sur le coteau où ils ont grimpé, on aperçoit autre chose : une fine colonne de fumée qui monte derrière le relief, encore assez loin au nord-est (sans doute près de la Bruinen).


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 24Juin, 2015, 16:16:45
"Il y a fort à parier que quelqu'un qui ne dissimule pas sa présence appartient au camp ennemi, remarque l'Oiseleur.En temps ordinaires, je pousserais une reconnaissance ; mais je ne suis pas sûr que ce soit indiqué s'il y a des loups, ou pire, dans les environs. Plus nous nous éparpillerons, plus nous laisserons de voies susceptibles d'être remontées par de bons limiers. Or les loups ont un flair supérieur à celui des chiens…"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 24Juin, 2015, 22:51:54
Vëantur laisse choir son paquetage et son séant à flanc de coteau, exhalant un long soupir.
" C'est sûr que notre dernière reconnaissance n'a pas été un franc succès, n'est-ce pas Maître Tobias ?
D'ailleurs, il serait peut-être temps de nous raconter ce qu'il se passait avec ces orcs.
En tout cas, on est d'accord que cette fumée ne vient probablement pas d'un mignon petit hameau paisible de semi-hommes... "


Le marin sort la carte du Rhudaur, examine le relief alentour pour s'orienter.
" J'avais dans l'idée d'essayer de suivre le cours de la Bruinen pour remonter vers le gué, mais la voie semble bloquée...
On pourrait prendre plein nord, ce qui serait cohérent avec notre pseudo objectif, Carn Dûm... Et ce sera peut-être calme, puisqu'on remonterait entre le front de l'ouest vers la Mitheitel et le front est vers Imladris.
Mais à un moment on atteindra la route... Il faudra se diriger à l'est avant cela.
L'autre option serait de filer tout de suite plein est, vers la Bruinen, et de voir si on peut traverser, puis remonter par l'autre rive.
Elle ne sera pas déserte sans doute, mais la rivière pourrait être notre meilleure alliée, si des loups ou des snagas venaient à nous pister, l'eau nous sauverait... "


Le capitaine lève la tête vers l'Oiseleur.
" Et oui, je sais ce que tu vas dire : on pourrait aussi être acculés... C'est à double tranchant.
En tout cas, je sais que si l'autre nuit il avait fallu fuir dans l'obscurité avec ces sales renifleurs aux trousses, je ne serai pas allé bien loin.
Et je pense qu'il en va de même pour Tarcil et Damangol.
Je préfère nager dans des rapides qu'être traqué dans des bois. "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 24Juin, 2015, 23:09:26
La dernière r'co, suis tombé sur c'te bande d'orcs. Y m'auraient jamais vu si les snagas n'étaient arrivés par l'autre côté et m'avaient pris en tenaille. l'a fallu qu'j'choisisse vite...

Quant à c'te fumée, ça pourrait êt' n'import'quoi. Je mise quand même sur d'aut' orcs en train de commettre  que'qu'chose de pas net... Sinon, moi j'préfère les bois. Toujours moyen d'en tirer.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 28Juin, 2015, 00:12:50
La journée se poursuit sans incident, tout comme celle du lendemain, à travers brandes et châtaigneraies. Il va bientôt falloir répondre à la question soulevée par Vëantur concernant l'itinéraire…

En attendant, le ciel est bleu et vide ; un faucon est en chasse. Mais, très vite, un mauvais pressentiment assaille Thorondîn : non, il ne s'agit pas d'un simple faucon !


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 28Juin, 2015, 10:10:42
Si le groupe n'est pas à couvert, l'Oiseleur recommande à tout le monde de gagner l'abri d'un bois ou d'un bosquet, mais sans courir pour éviter d'adopter une allure suspecte. Ce n'est qu'une fois derrière un arbre que Thorondîn prend le temps de détailler l'oiseau. Il cherche à estimer la distance qui l'en sépare pour évaluer au mieux sa taille. Il prête particulièrement attention à sa silhouette : envergure, forme des ailes et de la queue,  rémiges terminales. Il scrute également le plumage, mais avec circonspection, car il sait qu'un oiseau à contrejour paraît plus sombre qu'il ne l'est réellement.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 28Juin, 2015, 17:42:06
Les compagnons se mettent à couvert dans les taillis à proximité, mais cela ne suffit probablement pas à les soustraire à la vigilance du volatile, si c'est bien d'un guetteur qu'il s'agit.
Le rapace vole haut, mais l'Oiseleur estime qu'il doit faire à peu près la taille d'un faucon pèlerin. Tirant sur le carmin, son plumage est très inhabituel… Thorondîn ne s'est jamais aventuré si loin à l'est, mais il est à peu près sûr de n'avoir jamais vu pareil oiseau en Eriador.
Il décrit encore quelques cercles dans les cieux, puis, soudain, s'en va rapidement vers le nord.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 28Juin, 2015, 17:59:58
"Ce rapace nous a vus à coup sûr, commente l'Oiseleur. S'il est capable de repérer le mouvement d'une souris, vous imaginez bien que nous ne serons pas passés inaperçus… Nous avons intérêt à décamper en vitesse. Il pourrait s'agir d'un guetteur car je n'aime pas la façon dont il a interrompu sa chasse."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 28Juin, 2015, 22:54:57
" Il est parti vers le nord... On peut imaginer que c'est par là qu'on nous attendra, ou pire, que viendront des pisteurs, à deux ou quatre pattes... "
commente Vëantur, l'inquiétude palpable dans sa voix.

" Si l'on veut décamper comme tu dis, je ne vois que l'est, vers les montagnes, et traverser la rivière ou trouver un autre moyen d'effacer notre piste.
Ou alors on continue de cheminer paisiblement vers le nord, avec Tobias qui nous suit de loin, et on joue la comédie.
En tout cas, si on donne l'impression de fuir ou de trop se cacher, on risque de déclencher une chasse... "

Le Gondorien frissonne en  se remémorant la sinistre errance dans la Vieille Forêt.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 29Juin, 2015, 03:07:26
Inquiet, Tobias scrute le ciel encore. Il ne dit mot.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 29Juin, 2015, 18:09:47
Une ou deux heures plus tard, alors que les cinq compagnons crapahutent sur un versant envahi par le houx, voilà qu'on revoit le mystérieux faucon qui revient survoler la contrée ! Tout en restant en altitude, le rapace se dirige droit vers eux et dessine de grands cercles dans le ciel.
Et ce n'est pas tout : Bauldine et Croquant ont senti quelque chose. Coller l'oreille au sol confirme les craintes : des cavaliers (une dizaine ?) approchent à bonne allure, qui ne doivent déjà plus être très loin...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 29Juin, 2015, 19:05:05
Ni une, ni deux : Tobias s'empresse de disparaître, et à couvert, s'il vous plait !


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 29Juin, 2015, 22:58:38
Vëantur tente de plaisanter pour juguler l'angoisse qu'il sent monter en lui.
" Eh eh, un peu de chance et ce sont de fiers cavaliers elfes !
Tarcil, dans ce cas il faudra les accueillir avec une belle citation en quenya, avant qu'ils ne nous taillent en pièce. "


Puis le marin se tait, se renfermant peu à peu pour se concentrer sur la représentation à venir :
il faudra être convaincant, le public local semble expéditif...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 30Juin, 2015, 11:55:03
Tarcil est circonspect :

" Si ce sont des belles gens, je me ferais un plaisir de converser avec eux dans leur si belle langue, mais pour l'instant, cherchons à nous mettre dans une position défensive. Si ce sont des orcs, je ne vais pas les accueillir en noir parler, que je ne sais pas d'ailleurs et même si je le savais, cela m'écorcherait la bouche et les oreilles."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 30Juin, 2015, 16:05:47
Quelques minutes plus tard, les voyageurs voient surgir les cavaliers : ils sont huit, des Orientaux trapus aux joues scarifiées, portant vêtements de laine, cuirasses ou plastrons d'écailles, montés sur de petits chevaux hirsutes, laids mais robustes, au sabot agile à travers les terrains accidentés. Ils dévalent rapidement la pente pour encercler le petit groupe, menaçants, et les scalps et les têtes (humaines ou hobbites) accrochés à leurs selles ne semblent pas de très bon augure.
Armés de cimeterres, de haches ou de lances aux fers ornés de queues de chevaux, tous portent aussi un redoutable arc composite… sur lesquels sont encochées des flèches aux pointes à trois ailettes...

D'un geste, celui qui semble être le chef les retient de décocher leurs traits : son crâne est curieusement bombé, et c'est encore un tout jeune homme, mais qui semble déjà rompu au commandement, et qui contemple avec intérêt les quatre étrangers. Dorée est sa cuirasse, tout comme ses lourdes boucles d'oreille, son fourreau et la garde de l'épée qu'il porte au côté droit (par contre, un examen attentif révélerait que le capuchon de son carquois est fait de peaux de main).

L'air curieux, il déclare quelque chose à ses compagnons dans sa langue barbare, puis lance dans un Commun malhabile :

"Quoi… qui vous ça ?"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 30Juin, 2015, 19:18:31
"Voilà du travail pour le seigneur Arnuzîr, marmonne Thorondîn. Si ces gaillards-là sont de bons archers, ils ne laisseront aucune chance à leurs ennemis. On a intérêt à les embobiner."

D'un air paisible, il appelle ses chiens à ses côtés et leur flatte le flanc. Ses yeux errent sur les petits chevaux et leur harnachement.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 30Juin, 2015, 22:38:09
Vëantur a tranquillement posé son paquetage et a regardé venir les cavaliers adossé à un tronc, bras croisés.
Il remercie intérieurement les Valar de l'allure du chef, qui semble intrigué. Il espère profiter subtilement de sa curiosité pour éviter une issue trop expéditive...

Lorsque le chef prend la parole, le capitaine explorateur se remémore ses expériences à la rencontre de peuples inconnus, et compose son attitude en mêlant respect viril, confiance en soi naturelle à un commandant, et détermination calme.

Sans gestes brusques, avec une lenteur mesurée, il décroise les bras, gardant ses mains bien en évidence devant lui, et fait deux pas vers le cavalier.
Son regard circule rapidement sur ses compagnons, auquel il jette un ferme " Restez tranquilles ! ", puis se fixe sur son interlocuteur.
Il joint les mains et incline légèrement la tête, composant une sorte de salut amical exotique, et répond en articulant soigneusement, d'une voix claire et tranchante :
" Je suis le seigneur Arnuzîr, du Harad. Je viens de très loin, là-bas, dans le Sud."

Vëantur pointe sa main gauche vers le midi, d'un geste ample, presque au ralenti. Son autre main s'ouvre ensuite pour désigner ses trois compagnons.
" Ces hommes sont mes guides. Je vais loin, là-bas, dans le Nord. "

Sa main gauche pointe désormais le septentrion. puis ses mains retombent tranquillement sur ses hanches. Ses yeux s'étrécissent alors qu'il prononce ses derniers mots, la trace d'un sourire complice sur les lèvres :
" Carn Dûm. "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 30Juin, 2015, 23:39:43
Thorondîn ne peut manquer d'admirer la qualité des mors et des harnais, tout barbares soient-ils, et l'adresse dont font preuve les cavaliers en dirigeant leurs petites montures. Leur chef au crâne déformé écoute Vëantur en souriant :

"Carn Dûm…" répète celui-ci d'un ton approbateur. "Amis ! Moi Gurag fils Durag."

Il dit quelque chose à ses hommes, qui baissent leurs arcs (certains semblent un peu déçus) puis ajoute :

"Suivre, amis, suivrez nous à camp ! Routes dangereuses !"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 01Juillet, 2015, 22:28:40
Vëantur/Arnuzîr rend son sourire au cavalier, frappant légèrement sa poitrine de la main droite, à hauteur du cœur.
" Je te remercie pour ton hospitalité, Gurag fils de Durag, et je l'accepte volontiers ! "

Puis il ramasse son paquetage et invite ses "guides" à se mettre en route.

Une partie serrée s'annonce, mais bien jouée qui sait ? Elle pourrait permettre de s'approcher du but sans encombres, et de récolter des renseignements. Espérons que Tobias saura suivre comme une ombre insaisissable...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 02Juillet, 2015, 04:19:11
Ce dernier n'est pas pressé de bouger. Il compte bien suivre, mais sur une piste parallèle plutôt que directement derrière, et surtout se tenir à l"écart des petits poneys.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 02Juillet, 2015, 09:14:19
En cheminant dans l'ombre de Vëantur, l'Oiseleur marmonne :

"Au prochain bivouac, seigneur Arnuzîr, n'oubliez pas de prévenir notre nouvel ami Gurag que votre guide Karbazîr le traqueur a l'habitude de s'écarter pour poser des collets. Ca m'évitera peut-être de terminer percé comme une pelote d'épingles. Et qui sait ? De cette façon, peut-être Karbazîr pourra-t-il adresser quelques mots au renardeau qui vient manger nos restes…"

Contemplant les arcs des cavaliers, il précise :

"Et si j'ai le temps, je tâcherai aussi d'amadouer ces gaillards. J'ai mon idée."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 02Juillet, 2015, 12:37:10
Tarcil regarde d'un air dégouté les orientaux, il murmure à Vëantur :

"Arrêtez moi si je me trompe capitaine, mais il me vient à l'esprit que le Quenya ne sera guère utile avec cette sorte de cavaliers ?"

Le chevalier jette tout de même un œil intéressé aux chevaux et à la façon dont les cavaliers montent. Il cherche à déceler les points forts et surtout les points faibles de cette cavalerie.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 02Juillet, 2015, 15:12:06
Vëantur acquiesce aux propos du chasseur.
" Je pense que ce sera un geste apprécié de leur offrir quelques lièvres pour la popote... "

Puis à Tarcil :
" Ces sauvages comptent parmi les plus violents ennemis de mon pays - mon grand-père est tombé en les combattant. J'essaie de ne pas y penser et de me concentrer sur la finalité de notre quête.
Je sais qu'il va falloir se faire violence pour se taire et faire bonne figure... Heureusement ils ne parlent guère le commun, vous pourrez rester dans votre coin.
Ou tenter à votre manière de vous faire respecter - hormis la force brute, je pense que c'est l'habileté qui peut faire l'affaire...
Celle de Sirwë à l'arc, la tienne à cheval... "




Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 02Juillet, 2015, 19:26:17
Ces cavaliers n'ont rien à envier à ceux du Rhovanion, observe Tarcil, même s'il estime qu'ils doivent être plus rompus à l'embuscade et aux flèches scélérates qu'aux charges héroïques – et leurs petits chevaux doivent être plus simples à nourrir qu'un grand Meara !

Gurag reste près de ses nouveaux amis, entouré par la moitié de ses hommes. Il souhaite visiblement converser avec Arnuzîr, mais son Commun s'avère vite trop limité, et il se contente de hausser les épaules en riant. Les autres chevauchent quelques pas en arrière. Un des maraudeurs examine un instant l'arc de Thorondîn, puis il éclate de rire en lui montrant son arc réflexe, formé de sept couches superposées. S'adressant à ses compères, il désigne ensuite Croquant et Bauldine, et une assez longue discussion s'ensuit, mais difficile de dire s'ils commentent les qualités des chiens ou leur goût supposé et la meilleure façon de les accommoder. Quoiqu'il en soit, cela semble beaucoup amuser Gurag.

Puis les rires et les éclats de voix se taisent brusquement, alors qu'arrive un autre cavalier… ou plutôt une cavalière, portant cuirasse, arc et sabre. Et elle n'est pas seule : au bras droit, perché sur un brassard de cuir, elle porte un faucon au plumage cramoisi, à l'évidence celui aperçu un peu plus tôt, une bête superbe.
D'âge moyen, l'air dur et le visage taillé à la serpe (au sens propre, aussi, car elle arbore les mêmes scarifications que les autres) elle reste un peu à l'écart du groupe, saluant Gurag d'un simple hochement de tête, mais toise les inconnus avec autant d'intérêt que de dégoût.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 02Juillet, 2015, 19:35:23
Par mimiques et par gestes, Thorondîn témoigne de son admiration pour l'arc réflexe du cavalier. Il se dit intérieurement qu'il ferait un bien beau butin s'il fallait en venir aux choses sérieuses.
Comme les Orientaux s'intéressent à ses chiens, il donne quelques ordres à Croquant pour montrer l'intelligence et l'obéissance du vieux goussaut.

A l'arrivée de la cavalière, il porte un regard scrutateur sur le faucon.



Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 03Juillet, 2015, 00:00:44
L'Oiseleur devine qu'un lien très fort existe entre le faucon et sa maîtresse, mais qui n'est en rien comparable à celui entre Tarcil et son destrier… peut-être mâtiné de quelque sorcellerie ?

"Bientôt !" répète Gurag cinq ou six fois, jusqu'à ce que, à la vesprée, la petite troupe parvienne au camp des cavaliers, situé au pied des collines, sur un vaste champ herbeux : on y trouve une grande yourte et plusieurs tentes plus petites, des feux et de grands chaudrons de bronze, quantité de petits chevaux qui paissent aux alentours, et quelques ovins. Une soixantaine de barbares se trouvent là, qui accourent vers Gurag et examinent les nouveaux venus, curieux ou soupçonneux : des femmes et une poignée de marmots, mais surtout de farouches guerriers.

Puis la foule s'écarte respectueusement, alors qu'un imposant personnage sort de la yourte : un gros bonhomme aux cheveux grisonnants, affublé de la même déformation crânienne que Gurag, et qui lui ressemble beaucoup… Outre une tunique dorée, il porte une étrange cape de poils, non, un assemblage de scalps, moustaches et peaux poilues de pieds hobbits. Gurag s'approche et lui explique brièvement de quoi il retourne, le barbare ventru hoche la tête, puis il se tourne vers les étrangers, les observe un instant, et s'exclame :

"Je suis Durag fils d'Oumrag, la Terreur des Steppes. Vous êtes les bienvenus, je vous donnerai du lait. Si vous volez ou si vous déclenchez des querelles, je prendrai vos peaux et j'ajouterai vos tignasses à mon manteau."

Son Commun est bien meilleur que celui de son rejeton, avec peut-être une pointe d'accent du Rhovanion.

"Mon fils me dit que vous êtes en route pour Carn Dûm ?"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 03Juillet, 2015, 23:08:22
Vëantur hoche la tête calmement aux mots de bienvenue de l'Oriental. Il s'attache à y répondre avec la dignité d'un chef de clan.
" Je suis Arnuzîr fils de Gimilzôr, originaire du Sud lointain. Je te remercie pour ton hospitalité. Nous boirons ton lait et suivrons tes règles. "

Puis il s'approche un peu, se fend d'un sourire et répond à la question du chef :
" J'ai entrepris un long voyage jusqu'à la capitale de l'Angmar, et je me réjouis de rencontrer enfin de fiers guerriers du royaume ! "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 04Juillet, 2015, 00:13:06
Damangol n'a cessé de chercher une échappatoire à leur précaire situation.
Il ne regarde pas tant autours d'eux pour trouver une issue que parmi les orientaux chez qui il espère pouvoir trouver une faille leur permettant de filer sans avoir une armée à leur trousse.

Car en tout état de cause, n'ayant pas réellement l'intention de se rendre à Carn-Dûm, il leur faudra bien fausser compagnie à leurs aimables hôtes.

Il pense à saboter les sangle de leur sellerie ou même estropier les chevaux pour qu'ils ne puissent les monter à cru... mais il n'ose penser à ce que dirait Tarcil à ce sujet...

Empoisonner la marmite commune serait un bon moyen mais encore faudrait-il y connaitre quoi que ce soit dans ce domaine

Il continue donc à étudier ses ennemis pour trouver une solution, légèrement déprimer que ses idées soient toutes plus viles et irréalisables les unes que les autres.

Il espère que le bagou du Gondoréen saura les tirer d'affaire une fois encore mais ne se laisse pas aller à s'en remettre à sa seule excellence en la matière.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 04Juillet, 2015, 03:44:47
Les quatre compagnons ne tardent pas à profiter de l'hospitalité du clan, qui se rassemble pour ripailler : on leur offre un ragoût de mouton et du lait fermenté – mais la vision de Durag buvant dans un crâne leur coupe peut-être l'appétit.
Pendant ce temps, le reste du clan se restaure, ou fait mine de suivre les échanges entre son chef et les étrangers, dont on scrute et commente les moindres gestes, la façon de manger, l'accent de Vëantur, les mouvements de répugnance ou d'hésitation que Tarcil a du mal à dissimuler (et qui amusent beaucoup l'assemblée), la complexion de Damagol, Thorondîn et ses chiens (décidément très populaires). Quant au jeune Gurag, il grignote dans un coin, à s'entretenir à voix basse avec la femme au faucon.

"Ainsi donc," demande Durag d'un air complice, "vous aussi vous avez entendu l'appel de Carn Dûm ? Puissant est le Roi d'Angmar, et il a promis de grandes récompenses à ceux qui l'aideront à faire tomber les faux rois, des récompenses dans ce monde… et au-delà. Il sait même se faire obéir de ces vermines d'Orcs, ah ! Mais il traite bien ceux qui le méritent !
Ses Émissaires sont venus parmi nous, ils nous ont dit que l'Ouest n'était pas invincible, et que Melkor veillera toujours sur ceux qui le servent… et que son plus grand serviteur se relèvera. Et puis, ils ont donné de l'or et fait des promesses de guerre et de butin, de sang et de vengeance. Nous avons répondu à l'appel, parmi les premiers. Nous avons quitté nos domaines, après avoir tué les vieillards et offert les esclaves inutiles à Melkor. Nous avons traversé les grandes plaines puis le Rhovanion, en brûlant deux villages et toutes les fermes en chemin, et nous avons franchi les montagnes. Bien des braves sont morts durant ce voyage…
"

Il se fend d'un grand sourire :

"Mais à présent, Melkor le Grand nous donne l'opportunité de nous venger ! Jadis, le cruel Vinitharya a massacré beaucoup des nôtres, tout comme son père avant lui, qui prit femme parmi nos pires ennemis et siège maintenant sur le trône du Pays de Pierre. Ils ont fait couler le sang dans les steppes, et les steppes n'oublient pas les offenses. Et voilà maintenant que Valacar a envoyé son petit-fils au secours des traîtres du Nord, avec ses guerriers et leurs chiens du Rhovanion ! Ah ! Bientôt, je me ferai un habit princier, et tout le pays craindra Durag, la Terreur des Steppes.

Mais vous autres, comment êtes-vous parvenus jusqu'ici ? Et quelles nouvelles apportez-vous ?
"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 08Juillet, 2015, 23:33:37
Vëantur boit les paroles de Durag avec force hochements de tête et approbations bruyantes aux évocations de Melkor.
Puis il prend à son tour la parole, contant son histoire avec force moulinets de bras et grimaces évocatrices.
" Vraiment Durag, notre rencontre est un signe de Melkor : ton histoire me réchauffe le cœur.
La mienne y ressemble, vois-tu.
Le grand-père de mon grand-père était un grand prophète, Zimrakhil le Noir, qui dirigeait le grand Temple de Melkor d'Umbar.
Car à l'époque ma cité était fière et dominatrice, le plus grand port du monde connu !
Mais au nord les hommes du Gondor ruminaient et préparaient des plans d'invasion. Ils construisirent des navires, levèrent des armées, et malgré la longue résistance d'Umbar, la cité tomba entre leurs mains.
Mon ancêtre fut exécuté, et le Temple rasé. Depuis ce jour, les héritiers de la Vraie Foi comme moi doivent se cacher ou s'exiler pour survivre.
Alors que passaient les générations, leur nombre a diminué, et aujourd'hui nous ne sommes plus qu'une poignée.
Et le pire, le pire, c'est que les dernières femmes de pure race ont disparu...
Alors je n'ai plus rien que ma haine pour ces hommes du Gondor.
Mais j'ai entendu des rumeurs sur la guerre dans le Nord, sur ce royaume qui s'est rebellé contre les Hommes de l'Ouest...
Et quand j'ai appris que des vaisseaux de guerre s'apprêtaient à partir au nord, j'ai décidé d'agir plutôt que dépérir.
J'ai entrepris ce long voyage pour me mettre au service de l'Angmar. Et j'arrive juste à temps !
Sur mes talons arrivent des troupes fraîches, des marins-soldats menés par Castamir, le grand Amiral. "


Le capitaine froisse sa trogne de dégoût et crache dans le feu.
" Je le hais comme tu hais le fils de Vinitharya ! "



Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 09Juillet, 2015, 10:03:34
Pendant que Vëantur brode son conte, l'Oiseleur se restaure. Imaginant que ce peuple barbare se fait une conception fruste de l'hospitalité, il mange comme quatre, bruyamment, et mastique d'autant plus fort quand le crâne apparaît. Il s'amuse à tenter ses chiens avec les os qu'il finit par leur lancer, non sans avoir fendu les plus gros de son couteau pour en lécher la moelle.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 09Juillet, 2015, 21:56:37
Fidèle à son habitude, Damangol parle peu.
Ça l'arrange bien car ce qu'il entend et voie ne l'enchante pas vraiment, ses camarades se sont mis dans une bien curieuse situation et il ne voit pas d'échappatoire à court terme.

Mais d'un autre coté, il se sent assez à son aise parmi ces durs hommes d'arme, il comprends parfaitement le lien qui les uni et, il doit bien se l'avouer, il les envie un peu.
A dire vrai passer le décorum des crânes et des scalpes, ces guerriers lui rappellent ses propres compagnons d'armes.

Au bout d'un certain temps il trinquera parfaitement naturellement avec qui l'y invitera et enverra une rudes bourrade à qui le testera trop ostensiblement.

A défaut de pouvoir fuir, autant prendre sa place dés à présent.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 10Juillet, 2015, 01:42:35
Durag trinque avec Vëantur pour la ruine des ennemis de Melkor, et les réjouissances se poursuivent fort tard, entre chants et danses de lames, jeux de lutte ou de force. Le chef laisse les étrangers dormir près d'un des feux, non sans indiquer à quelques-uns de ses hommes de les surveiller.

Tôt le lendemain matin, tandis que le clan se réveille, trois étranges cavaliers se présentent, dont l'arrivée cause quelque émoi : des Orcs, montés sur de grands Wargs au poil noir, qui hurlent et demandent à voir Durag. Ce dernier sort de sa yourte, grognon et débraillé, sabre à la main.
Le chef et les Orcs communiquent en Westron. La discussion semble houleuse, et les voyageurs entendent la fin des échanges lorsque Durag hausse le ton :

"Il suffit ! Gardez vos menaces ! Je ne me défile pas, j'ai d'autres tentes sur ces terres, et il me faudra quelques jours pour rassembler mes gens et mes chevaux, que ça vous plaise ou non. Partez maintenant, vous effrayez les bêtes avec vos loups !"

"D'accord..." grogne un des Orcs, "on va dire que c'est bon pour cette fois… mais vous avez intérêt à vous grouiller, compris ? Ou vous aurez des ennuis… Oh, et puis ouvrez l'œil hein, on nous a signalé une bande de rebelles dans les parages, des mauvais, ils nous auraient tués plusieurs gars."

"Peuh, même les Semi-Hommes flanquent des roustes à vos maraudeurs. Allez, disparaissez !"

"Tsss… on notifiera cette mauvaise volonté ! Vous inquiétez pas grand chef, on se souviendra de votre caboche !"

Les Orcs déguerpissent, après quoi Durag se lance dans une harangue pour son clan, qui éclate bientôt en hourras. Quelques cavaliers sellent leurs montures et s'en vont prévenir les autres campements.
Durag vient ensuite trouver les voyageurs, accompagné de Gurag, lequel semble ravi :

"L'heure de ma vengeance approche, mais pas question que ces Orcs médisent sur mon compte, mon fils va partir dès aujourd'hui : allez avec lui, je vous prête des chevaux. Il vous présentera aux généraux de Carn Dûm, qui vous donneront un sauf-conduit et une escorte."

Ce n'est pas une proposition. Moins d'une heure plus tard, les quatre compagnons sont chaudement invités à monter en selle pour suivre Gurag, accompagné de la même troupe que la veille, guerriers et amazone au faucon. Tout ce beau monde quitte le camp, partant vers le nord d'un bon train…


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 10Juillet, 2015, 23:20:40
Vëantur ne cache pas son mépris des orcs et feint de partager la motivation de ses hôtes pour aller rencontrer les généraux de l'Angmar...Ìl essaye d'en savoir un peu plus sur ceux-ci, notamment lequel lui recommande Gurag ?

Puis il prépare ses affaires avec "ses" hommes, sans avoir l'air de conspirer, malgré la désagréable sensation d'avoir un nœud coulant autour du cou qui se resserre inexorablement. Il chuchote :
" Il ne faut pas perdre Tobias... Lui laisser une piste claire, et si possible ralentir notre progression. Ca tombe bien, Arnuzîr ne sait pas monter à cheval... Les Hommes de Collines non plus, non ? "

Lorsque vient le moment de partir avec Gurag, Vëantur salue avec chaleur La terreur des steppes, lui souhaitant de se confectionner une tente entière avec les peaux de ses ennemis, tout en visualisant très fort le coriace Vulfoliac en train d'éventrer le sauvage. Puis il va dire à Gurag combien il est heureux de prendre la route avec lui, et se dirige vers sa monture. Là, il prend l'air dégagé et emprunté de celui qui veut faire bonne figure, convoque l'Oiseleur pour lui servir de marchepied, et entreprend de grimper sur la bête d'une manière ridicule...
Il finira bien par tenir dessus, agrippé à la crinière, les jambes crispées, et s'attachera ensuite à chevaucher le moins efficacement possible.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 11Juillet, 2015, 10:12:42
Quand Vëantur a rassemblé les guides d'Arnuzîr, Thorondîn a marmonné, tout en gardant le sourire pour tromper la galerie :

"Nous aurons besoin de chevaux. Nous sommes déjà traités en suspects. Nous ne pouvons pas nous laisser amener jusqu'aux généraux ennemis. Ils ont déjà essayé de tuer Tarcil, qui s'est en plus illustré récemment à Amon Sûl : ils nous démasqueront sans peine. Même si, par extraordinaire, nous gardions notre couverture, on nous escorterait vers Carn Dûm : ce ne serait qu'un sursis vers notre perte. Nous devons fuir avant, en nous débarrassant de notre escorte tant qu'elle est faible, et nous aurons besoin de galoper, parce que nous aurons toute la cavalerie de Durag aux trousses. Ce qu'il nous faut surtout savoir, c'est combien de temps durera le voyage vers le camp ennemi pour estimer quand il sera opportun de frapper, dès aujourd'hui ou pendant un bivouac."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 11Juillet, 2015, 22:53:20
Avant le départ, Durag recommande à Arnuzîr un certain Azgar, "un homme de votre sang, Lieutenant d'Angmar au Rhudaur. Il vous fera bon accueil, à n'en pas douter…"

Le peu de talent équestre manifesté par Arnuzîr amuse beaucoup Gurag et sa suite, au début du moins. Assez vite, ceux-ci commencent à montrer des signes d'irritation, et murmurent entre eux… Ils comptaient ménager leurs montures (d'autant qu'ils n'ont pas emporté de chevaux de remonte) mais pas autant, et Gurag s'inquiète : combien de temps vont-ils mettre pour arriver à ce rythme ? Le soir venu, autour du feu, il maugrée quelque chose à la femme au faucon, qui, de mauvaise grâce, se charge de la traduction. Il s'avère qu'elle aussi parle très bien le Commun :

"Vous nous ralentissez et nous déshonorez. Gurag n'est pas content. Il dit qu'à cause de vous, nous allons mettre une semaine pour arriver, pour un trajet de quatre ou cinq jours. Si vous n'étiez pas aussi tenu en estime par Durag, vous seriez déjà cloué à votre selle pour vous apprendre à chevaucher."

Gurag dort comme une souche, mais les autres se relaient deux par deux pour monter la garde, et la femme au faucon ne semble pas fermer l'œil de la nuit…
Le lendemain, alors que les treize cavaliers s'éloignent un peu plus des parages du camp, Gurag et sa troupe incitent le marin à faire un effort, mais ils redoublent surtout de vigilance pour surveiller les collines et les taillis. La femme au faucon s'écarte un peu du groupe pour lâcher son oiseau qui part patrouiller les cieux. Environ une demi-heure plus tard, elle revient parler à Gurag, et ce qu'elle raconte cause une certaine agitation : après de brefs palabres avec le fils du chef, elle part en arrière avec deux cavaliers, tandis que le reste du groupe continue son chemin…

"Semi-homme fouinard, espion voleur de cheval !" marmonne Gurag devant les réactions curieuses des quatre compagnons. "Bientôt mort" ricane-t-il ensuite.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 12Juillet, 2015, 00:21:04
En voyant la femme lâcher son volatil, le soldat craignit que le Hobbit ne soit repéré..

Aussitot son appréhention confirmée, il tourne bride en criant :

Je veux faire cette chasse !



Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 12Juillet, 2015, 14:47:30
Voici sans doute venu le temps d'éliminer l'escorte, en profitant d'une certaine confusion... Il ne reste plus que Gurag et cinq guerriers.
Si un ou deux partent aux trousses de Damangol, la partie devient jouable !

Vëantur reste un instant interdit puis crie à l'intention de Damangol, sur le ton de l'invective :
" Arrête-toi ! "
Mais il poursuit vite en adûnaic sur le même ton :
" File mon ami ! Si tu peux en attirer après toi nous nous occupons de ceux qui restent... Il faut les séparer le plus possible ! "

Il se retourne ensuite vers les deux autres gardes, attentif à la réaction de Durag et de ces hommes.
Il essaie d'avoir l'air furieux contre la désobéissance de l'homme des collines, tout en manœuvrant l'air de rien sa monture pour se trouver proche du jeune chef, à qui il planterait volontiers un couteau dans l'œil... Bon, il faudra peut-être commencer par se jeter sur lui pour tâcher de le faire chuter d'abord.

Le gondorien ne prend pas l'initiative de passer à l'action, il guette d'abord un mot ou un regard de ses amis. Il fait confiance à leur expérience guerrière pour trouver comment neutraliser les redoutables Orientaux sans coup férir...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 12Juillet, 2015, 16:34:26
[MP pour Damangol]

Un cavalier fait mine de suivre Damangol, mais Gurag le retient d'un cri. Il regarde partir le forgeron, un petit sourire en coin, et se tourne ensuite vers Vëantur :

"Tous aiment chasser Semi-Homme, plaisant gibier."

Un peu plus loin, il ordonne une halte. Un de ses hommes met pied à terre pour aller soulager un besoin naturel, les autres se lancent dans une discussion endiablée, sans doute pour parier sur le temps qu'il faudra à la chasseresse pour faire un sort au Hobbit…


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 12Juillet, 2015, 23:15:48
répondu


Damangol ne tourne pas bride à l'injonction, il répond par dessus son épaule en westron gutural :

-Comprend rien à votre sabir !
La chasse oui !


Mais comme sa monture file, il ne sera pas forcément entendu.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 13Juillet, 2015, 22:23:49
A la remarque de Gurag sur le plaisir de la chasse, Vëantur désigne l'Oiseleur du menton :
" C'est lui qui aurait dû y aller, avec les chiens. Il n'y a pas meilleur chasseur.
Demande-lui le gibier de ton choix ce soir, il te le ramènera. "


Puis le marin entreprend de garder un profil bas. Il profite cependant de la pause pour aller lui aussi se soulager dans un buisson, et, une fois assuré être hors de vue des barbares, il fixe un de ses poignards au creux de son avant-bras. Le sang coulera bientôt, soit parce la chasseresse est tombée et que Tobias et Damangol viendront attaquer le groupe, soit parce que la chasseresse a triomphé et reviendra, probablement hostile.

Puis Vëantur rejoint la troupe, vigilant sans paraître nerveux aux gestes de Gurag et aux signes de ses compagnons.



Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 14Juillet, 2015, 08:48:21
Thorondîn se résout à agir, même s'il craint un mauvais coup pour Damangol. Afin d'accentuer le flottement, ou à tout le moins essayer, il appelle doucement ses chiens et leur commande sans crier :

"Hé ! Y va là ! Au coute, mes beaux ! Au coute !"*

Pendant qu'il fait mine de regarder Croquant et Bauldine qui vont chercher une voie, il surveille du coin de l'œil les Orientaux, attendant le moment où leur attention sera captée par les chiens pour saisir son arc.

*"Hé !" est l'onomatopée utilisée pour requérir l'attention des chiens. "Là !" ou "Y va là !" signale la piste d'un gibier et lance les chiens sur ses voies : c'est la formule de vénerie qui correspond au "Cherche !" ordinaire. "Au coute !" rallie les chiens et les encourage à chasser.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 14Juillet, 2015, 16:08:29
Les cavaliers suivent le mouvement joyeux des chiens, tandis que Thorondîn attrape son arme. Gurag se retourne vers l'Oiseleur pour dire quelque chose… au lieu de quoi il fronce les sourcils et crie quelque chose dans son parler barbare, portant lui aussi la main à son arc.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 14Juillet, 2015, 19:44:21
L'Oiseleur essaie de prendre Gurag de vitesse en pratiquant un tir instinctif, le regard focalisé sur sa cible. Bien que Thorondîn se saisisse d'une flèche à pointe de guerre, la cuirasse du jeune chef ne l'inspire guère : il va essayer de le toucher au bras, pour le neutraliser.
S'il blesse Gurag, il enchaînera sur un deuxième tir pour l'abattre. S'il le rate, son deuxième tir sera pour le cheval, afin de déstabiliser l'archer ennemi.

Il choisit délibérément de rester concentré sur le chef, en pariant sur la surprise et la démoralisation que sa chute pourrait entraîner chez les autres cavaliers, en espérant surtout que Vëantur et Tarcil seront plus rapides à réagir que l'ennemi.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 14Juillet, 2015, 21:54:02
* Ca y est, il est temps de saigner ces sauvages comme les pourceaux qu'ils sont, ils ne valent guère mieux que des orcs... *

Vëantur se doutait bien que l'Oiseleur mijotait quelque chose avec les chiens, et s'est positionné au plus près d'une cible pour lui sauter dessus et l'égorger avant qu'il ne puisse dégainer ou même comprendre qu'il était en danger...

[La situation est un peu confuse pour moi... Combien de protagonistes ? Qui est monté, qui est piéton ? merci !]


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 14Juillet, 2015, 22:26:52
Tarcil qui avait la main à proximité de son épée depuis le début de cette chevauchée, la sort et frappe dans la foulée un grand coup de taille sur le premier cavalier à sa portée.

*ils me prennent pour une fillette, je vais leur montrer ce que peut faire un chevalier du Cardolan*

---------
Et je serais preneur d'une description également.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 15Juillet, 2015, 02:22:29
La flèche de Thorondîn se fiche dans le bras de Gurag, qui laisse tomber son arc. Le jeune guerrier pousse un cri douloureux, et voilà qu'un deuxième trait se plante dans son crâne déformé – lequel offre une bonne cible, il est vrai, surtout à courte portée. Hébété, papillonnant des yeux, il est cependant toujours en vie.
Vëantur et Tarcil attendaient le déclenchement des hostilités pour frapper, et leur assaut soudain prend de court les barbares : l'héritier de la Tour Mineure décapite à moitié un cavalier, et le marin fait jaillir sa lame pour en daguer un autre et lui faire mordre la poussière.

Un homme à pied et deux autres à cheval sont encore indemnes. Un de ceux-là, une brute aux nombreux trophées macabres, brandit une hache et pique vers Tarcil. L'autre a promptement attrapé son arc, pour décocher une flèche dans le hoqueton de Thorondîn, qui vient cruellement flatter les côtes de l'Oiseleur. Déjà, le barbare bande à nouveau son arc… mais Bauldine bondit pour mordre sa monture, qui rue, piaffe et lui fait rater son deuxième tir.
Le piéton a dégainé un cimeterre, et fonce vers Vëantur en hurlant à la mort.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 15Juillet, 2015, 16:47:37
Thorondîn jure brièvement mais ne touche pas à la flèche qui l'embarrasse, sauf si elle gêne son tir. Plus inquiet pour sa chienne que pour lui, il crie :

"Hé ! Bauldine ! Sagement, l'amie ! Sagement ! Derrière !"

Simultanément, il encoche un nouveau trait pour essayer d'abattre le cavalier qui l'a épinglé.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 15Juillet, 2015, 20:57:00
Vëantur n'a guère l'intention de se battre en duel avec le guerrier endurci qui le charge ; il lance d'un geste vif son poignard, sans prendre le temps de viser, espérant le ralentir, puis se protège derrière la monture de celui qu'il vient de jeter à terre.

Il compte bien tourner autour sans s'empêtrer dans le cadavre, pour faire proprement tourner en bourrique son adversaire. Ce faisant, il pourra dégainer son sabre et aiguillonner la bête au moment opportun pour provoquer une ruade ou une bousculade dont il pourra tirer avantage... Sinon il se dérobera pour gagner du temps et attendre de l'aide, car il ne doute pas que les vaillants dunedain du nord prévaudront !


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 15Juillet, 2015, 23:57:41
Thorondîn serre les dents et décoche un trait mal assuré : il rate le cavalier en train d'essayer de maîtriser sa monture… mais trouve l'encolure de la bête. Le cheval redouble de panique, et désarçonne le guerrier qui fait une vilaine chute. La flèche a percé la chair et rencontré l'os, enflammant son flanc, mais le veneur peut remercier son hoqueton matelassé d'avoir absorbé l'essentiel du choc.
Vëantur lance son poignard, avec bien plus de réussite qu'escompté : la lame rebondit à la face du sabreur, manquant de lui crever un œil, et l'homme s'arrête à mi-course, taillant dans le vide en se tenant le visage.
L'adversaire de Tarcil est trop hardi, et se découvre dangereusement. Le chevalier évite un grand moulinet de hache, et ne lui pardonne pas cette imprudence : sa riposte pourfend le barbare avec art.
Après un ultime gémissement, Gurag finit par s'écrouler.
Bauldine est allée rejoindre Croquant à contrecœur, lequel surveille la scène d'un air soucieux, puis se redresse et aboie pour signaler le retour d'un des chasseurs partis débusquer le hobbit ! L'homme s'est arrêté à bonne distance en découvrant le carnage pour aussitôt rebrousser chemin, ou plutôt pour prendre la tangente, et dare-dare, comme si la mort était à ses trousses…
Damangol et Tobias arrivent peu après.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 16Juillet, 2015, 00:33:16
Damangol arrive à fond de train et bouscule le premier opposant venu.

La mêlée est encore trop confuse pour qu'il s'attarde à déterminer qui de ses compagnons est le plus dans le besoin.

Il prend donc un adversaire et s'emploie à l’occire aussi promptement et proprement que possible tout en évitant de descendre de cheval.
Son épaule gauche est blessée ce qui le rendrait à terre plus vulnérable que de coutume, la hauteur lui offre donc une relative sécurité.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 16Juillet, 2015, 10:32:14
Tout en pestant pour tromper la douleur, Thorondîn décoche un trait sur le blessé qui menace Vëantur. C'est encore un tir à l'instinct, plus dans le but de neutraliser l'adversaire que de le tuer.
Il réserve la flèche suivante à l'archer qu'il vient de désarçonner, tout en criant :

"Attention ! Il y en a un qui s'enfuit !"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 16Juillet, 2015, 11:29:59
Vëantur rugit de joie en voyant débouler le Forgeron.
" Damangol ! "

Il aperçoit le fuyard et saute sur la monture qui le protégeait, saisit s'il le peut une lance ou un javelot au passage, et pique des deux pour lancer la poursuite !

Il doute de pouvoir le rattraper mais s'il peut l'accrocher du regard et conserver sa piste, cela pourra aider ses compagnons à continuer la traque.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 16Juillet, 2015, 12:52:49
Tandis que les barbares sont taillés en pièce, Vëantur doit se rendre à la raison, il ne rattrapera pas le chasseur en fuite : excellent cavalier, l'homme est plus petit et bien plus léger qu'un Dúnedain, et il gagne rapidement du terrain. Tout comme il a distancé Damangol et Tobias, le cavalier lui échappe sans difficulté.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 16Juillet, 2015, 23:06:51
" Que ton cheval se brise une patte et qu'un ours t'ouvre le ventre, maudit barbare ! " lance le marin au vent du nord en tournant bride.

Il revient au plus vite vers ses compagnons, car plus que jamais le temps est compté...
" C'est un cyclone qui va se lancer à nos trousses quand l'autre dégénéré recevra de nos nouvelles ! " énonce-t-il dans un ricanement un peu forcé.

Le premier souci de Vëantur est de venir en aide à ses amis blessés - il espère que nul poison n'est à l'œuvre, car les Orientaux ne s'attendaient pas à se battre aujourd'hui. Peut-être même que la cavalière au faucon possédait des herbes ou des onguents médicinaux ?

Puis il faudra rassembler et évaluer les chevaux, récupérer ce qui peut être utile - des vivres, des arcs ? Le capitaine compte surtout faire un rapide point d'orientation pour tenter d'évaluer la direction et la distance qui les sépare du gué de la Bruinen, et de la Mitheitel. Il laisse échapper sa réflexion à voix haute :
" Il va sembler évident à nos poursuivants que nous sommes des espions de l'Arnor, qui logiquement voudront sauver leur peau en rejoignant leurs lignes dès que possible... vers l'ouest, donc. Il faudrait partir par là au galop, puis camoufler nos traces pour prendre notre vraie direction, plutôt à l'opposé ! "



Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 17Juillet, 2015, 09:15:35
Damangol secoue la tête comme à son habitude :

-"Nous n'avons pas fait mystère de notre but
Nous voulons atteindre la capitale d'Angmar.
Ils nous prennent pour des espions.
C'est là qu'il renforceront les contrôles.
Nous devrions lâcher les chevaux
Peu importe la direction
Pour brouiller les pistes.
Et aller droit à l'est.
La plaisanterie a assez durée."


Puis, s’apercevant qu'il a devancé Tarcil il se tourne vers lui :

-"Enfin, nous ferons comme vous voudrez."

Par fierté, et pour ne pas se remémorer son combat contre l'amazone, il passe sou silence sa blessure à l'épaule.
Il sera bien temps selon lui de la soigner le soir venu, l'urgence est de mettre le plus de distance possible entre eux et le lieu de l'attaque d'ici la tombée de la nuit.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 17Juillet, 2015, 10:16:28
L'Oiseleur casse la moitié du fût de la flèche qui l'a touché mais ne l'extrait pas immédiatement. Dégainant sa dague de chasse, il va d'abord inspecter les flèches de l'Oriental qui l'a aligné – la dague étant susceptible d'achever le malheureux s'il n'est que blessé. Si le carquois de l'ennemi comporte essentiellement des traits en poinçon, en feuille de laurier ou en perce-maille, il arrache tout de suite le tronçon qui l'épingle. S'il y trouve ne serait-ce que quelques pointes à barbillons ou en queue de pie, il laisse en place le dard qui le perce, car ce sont des pointes qui tuent trois fois : quand elles touchent, quand on les touche et quand on finit par les arracher…

Il s'empare du meilleur arc qu'il puisse trouver (à part celui de Gurag), d'un carquois supplémentaire et des vivres qu'il peut trouver.

"Lâcher des chevaux ou faire des zigzags ne servira à rien, grommelle-t-il en grimaçant contre l'élancement qui traverse son flanc. Avant que Gurag et ses hommes ne nous rattrapent, nous avons vu plusieurs faucons en vol. Dès que Durag la Terreur des Steppes apprendra que nous avons tué son fils, il lui faudra peu de temps pour nous débusquer. Rappelez-vous : il a plusieurs camps dans la région. Il enverra des messagers et sous peu, des patrouilles de cavalerie battront la campagne dans tous les sens, quel que soit le chemin que nous suivrons. Nous n'avons plus qu'un atout : les prendre de vitesse. Il faut garder tous les chevaux, pour avoir des bêtes de remonte, et filer droit vers l'Est. Dare-dare. Nous avons tué le fils du chef après avoir violé son hospitalité. Durag fils d'Oumrag va envoyer promener le roi de Carn-Dûm tant qu'il n'aura pas transformé nos têtes en service à boire. M'est avis qu'il nous traquera même sur l'autre rive de la Mitheithel. On a intérêt à galoper à franc étrier."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 17Juillet, 2015, 22:21:48
" Au galop au plus court, ça me va bien. J'espère cependant que tu te trompes et qu'ils n'avaient qu'un seul faucon... " acquiesce Vëantur en se penchant l'air soucieux sur la blessure de l'Oiseleur.

Il l'aide comme il peut puis sort la carte du Rhudaur pour estimer avec ses compagnons leur position actuelle approximative et surtout la distance qui les sépare de leur but.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 17Juillet, 2015, 23:03:15
En attendant que le groupe se mette en route, Tobias tourne autour en observant les environs. S'il ne s'attend pas réellement à une réaction aussi rapide de leurs poursuivants, il préfère éviter toute mauvaise surprise. Son petit cheval a le pied très sûr, et même si la selle est un peu grande pour lui, il s'y sent assez bien.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 17Juillet, 2015, 23:13:53
Les compagnons disposent maintenant de dix chevaux, et d'une petite réserve de provisions. Outre les poignards, cimeterres ou haches qu'ils voudraient garder en guise de souvenirs, ceux qui le désirent peuvent comme l'Oiseleur mettre la main sur un redoutable arc composite, à la forme spécialement conçue pour le tir à cheval.
Thorondîn et Damangol ne sont que légèrement amochés (lui et Tobias n'ont pas fouillé la sorcière) et, heureusement, retirer le trait ne pose pas problème. Il s'agit d'une flèche typique de ces cavaliers, en triple ailette, dévastatrice sur une cible non protégée, mais seul le bout de la pointe a piqué le chasseur (outre celles-ci, leurs carquois contiennent aussi quelques flèches de chasse aux pointes en os). Forgeron et veneur trouvent peut-être pénible la chevauchée à bride abattue, mais ils savent qu'ils ne doivent pas ralentir : mieux vaut dérouiller un peu que d'affronter la fureur des steppes…

De fait, nos héros ne traînent pas, certainement à raison. Ils ne croisent personne durant les jours qui suivent, mais les signes inquiétants ne manquent pas : feux et fumées, traces et hurlements de Wargs portés par le vent, crébains ou faucons carmin… et aussi un grand arbre solitaire, les branches garnies de pendus, hobbits pour la plupart, mais aussi humains, et même un gobelin, à différents stades de putréfaction.

Peu à peu, le paysage se modifie, et la faune et la flore font ressurgir chez Damangol de vieux souvenirs d'enfance. Les cinq amis sont entrés dans le Rhudaur. Au nord, ils découvrent le ruban clair de la grande route, et au-delà la masse sombre du Fourré-des-Trolls. De toute évidence, la route est très fréquentée : à la longue-vue, depuis la butte où ils inspectent les environs, on peut distinguer plusieurs cavaliers qui empruntent la voie dans un sens ou dans l'autre, seuls ou par petits groupes, ainsi qu'une forte colonne d'Hommes des Collines, qui marchent vers l'ouest. De noirs nuages recouvrent les Monts Brumeux et leurs contreforts, qui s'allongent sur tout l'est du pays.


Vous êtes par là :

(http://img15.hostingpics.net/pics/986287496pxMitheithelCopie.png) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=986287496pxMitheithelCopie.png)


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 18Juillet, 2015, 09:26:13
Au cours du voyage, Thorondîn n'est pas avare de compliments sur la façon dont Vëantur a berné les Orientaux et sur le don de Tobias pour se faufiler et harceler l'ennemi. Il gâte aussi Bauldine en lui donnant de bons morceaux sur sa part, car il est reconnaissant à la lice désobéissante de l'avoir sans doute sauvé d'un sort funeste.

Par ailleurs, conscient que rien n'est gagné, il prend grand soin des chevaux à chaque halte. De leur docilité et de leur vigueur dépendent toujours la survie des compagnons. Compte tenu du contrôle de la route par les forces ennemies, il commence sérieusement à s'inquiéter sur la façon dont la petite bande pourra franchir le Bruinen. (Et non la Mitheithel ! Un peu perdu, le chasseur… ;D )



Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 18Juillet, 2015, 09:53:08
Pendant cette progression rapide, Tobias cherche avant tout à tenir le rythme. Dès qu'il le peut il tente des reconnaissances, mais ne s'écarte guère du groupe.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 20Juillet, 2015, 22:31:58
Vëantur fait lui aussi montre d'une grande gratitude envers ses compagnons : leurs forces combinées ont permis d'occire Gurag et la sorcière promptement, et de se sortir de l'emprise des Orientaux.
" J'ai réussi à me faire violence pour berner les gobelins et les barbares, mais j'ai bien peur qu'à notre prochaine rencontre inopinée ce soient les armes qui parlent ;
car notre troupe de fouineurs doit être signalée dans tout le Rhudaur désormais... "


En étudiant la carte, il apparaît que le chemin menant au gué réside dans l'étroite bande au sud de la route et au nord de la Bruinen, à moins que le groupe ne se décide à tenter de franchir la rivière tôt ou tard - mais les chevaux pourront-ils suivre ?
Il est sans doute temps de faire appel aux souvenirs topographiques de Damangol pour établir le meilleur parcours, ou en tout cas éviter les endroits les plus dangereux.

Lors du bivouac nocturne, le marin entreprend de préparer une série de longues torches, prêtes à être enflammées et utilisées comme armes envers ce qui pourrait rôder sous les nuages noirs désormais si proches, loups, orcs, ou pire...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 21Juillet, 2015, 00:20:19
L'air pensif, Damangol observait le long cortège des guerriers des Collines qui achève de disparaître à l'ouest, suivis par une compagnie à cheval aux armes noires d'Angmar. D'après ses souvenirs, passer par la bande de terre au sud de la route est sans doute assez risqué, l'endroit étant assez peuplé.

"On pourrait tenter la chevauchée, en comptant sur la rapidité, et la chance… car je ne vous cache pas qu'il sera difficile de s'échapper si on se fait prendre au piège, surtout avec tout ce passage sur la route. On ne pourra pas franchir la Bruinen avant le gué, nous sommes trop au nord, le cours est trop puissant. Ce n'est pas pour rien qu'on l'appelle la Sonoronne.
Par contre, le Fourré offre bien des cachettes, beaucoup de proscrits y trouvaient refuge… Mais l'endroit n'a guère meilleure réputation que la Vieille Forêt, à cause… à cause des Trolls, bien sûr. Et ceux de l'Ours Noir disaient que d'autres vilaines choses y rôdent désormais.
"

Bref, autant de mauvais choix en perspective...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 21Juillet, 2015, 17:08:26
Ayant écouté l'avis de Damangol, l'Oiseleur délivre le sien.

"Au sud du gué, nous ne passerons donc pas la Bruinen. Nous risquons juste de nous faire acculer par les Orientaux à son cours trop violent. Franchir le gué ? Peut-être est-ce envisageable, en combinant une diversion pour relâcher la surveillance sur la rivière… Je n'y crois guère. Nous ne sommes pas assez nombreux à nous cinq pour détourner toute une armée. Qui se sacrifierait ? Qui tenterait le passage ?… Non, je ne vois guère que le Fourré des Trolls, bien que cela ne me plaise pas davantage. Disons que cela paraît être l'option la moins mortelle…"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 21Juillet, 2015, 17:49:39
Vëantur hoche lentement la tête, le regard perdu au-delà de la route tandis qu'il revoit la masse hurlante du Troll de guerre qu'il a eu la folie de provoquer.
Puis son esprit vogue vers la baie d'Umbar et sa jeunesse insouciante à la barre d'un petit voilier louvoyant entre les récifs et rochers des calanques.
" J'ai deux idées qui me semblent audacieuses... et donc risquées.
D'abord, pourquoi choisir entre la route, son côté sud et son côté nord ?
Nous pourrions progresser en zigzags, en traversant la route lorsque cela nous paraît nécessaire, pour la longer du côté le plus sûr.
Ensuite, on pourrait aussi progresser sur la route, ou sur son bord, de nuit. Et pendant la journée, nous cacher dans le Fourré .
Les Trolls et autres créatures se terrent le jour, nous y serions ainsi en sécurité. Et c'est la nuit que nous pourrions faire de mauvaises rencontres, lorsque nous serons réveillés et parés au combat - ou plutôt, à une fuite rapide par la route. "


Le marin n'a pas l'air très convaincu de ce qu'il avance, tandis qu'il contemple les nuages obscurcissant l'est.
" Cela dit, il se pourrait qu'on finisse par ne plus distinguer la nuit du jour, là-bas... "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 22Juillet, 2015, 19:51:47
La nuit semble confirmer les craintes du marin, pesante pour les hommes comme pour les bêtes, lourde de fantômes et de cauchemars – et d'Orcs parcourant la route, dont on entend le tapage et les chansons stupides à des lieues à la ronde – mais heureusement, il n'est pas besoin de recourir aux torches préparées pour parer aux terreurs nocturnes.

Au lever, les voyageurs ont la désagréable surprise d'apercevoir, encore assez loin au sud de leur position, un faucon carmin en pleine reconnaissance. Il ne fait pas bon s'attarder par ici… Filant sur les pentes couvertes de bruyère et autres arbrisseaux, ils gagnent en vitesse les abords de la route, et sont très vite amenés à se réfugier sous les frondaisons proches, pour éviter de croiser le chemin des troupes, des patrouilleurs à cheval ou des convois de charrettes à bœufs, un défilé quasi-incessant dans un sens ou dans l'autre.
Il n'est peut-être pas très indiqué de chercher à serpenter au sud… Damangol avait révélé l'existence de communautés occupant les terres surplombant la vallée encaissée de la Bruinen, dont on peut distinguer les champs et quelques chaumières dans le lointain. Mais surtout, l'endroit grouille désormais de soldats d'Angmar, qui y ont dressé un essaim de campements, autant de villages de tentes et de vilaines masures nichés autour d'un bastion en dur, une petite forteresse dont les tours commandent les environs, surveillent la route et la rivière en contrebas.

C'est donc à l'ombre des collines vertes du Fourré que cheminent les cinq preux, entre les fûts des vieux charmes et des chênes, dans les sapinières et les halliers. D'ordinaire, rares sont ceux qui s'aventurent dans ces bois. Des braves parmi les Hommes des Collines y vont parfois prouver leur valeur ou respecter un serment, souvent à l'issue de réjouissances arrosées. Bûcherons et charbonniers préfèrent ne pas s'enfoncer trop loin, à moins d'être en nombre, et ne grimpent jamais dans les collines où les Trolls sont réputés se terrer durant la journée, dans leurs cavernes et leurs antres.
La première nuit dans cette forêt s'annonce encore plus éprouvante que la précédente : outre mille inquiétants bruissements nocturnes, l'écho lointain d'un puissant tambour perturbe quelque peu le sommeil, et d'horribles grognements montent parfois en réponse.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 22Juillet, 2015, 22:04:22
Fatigué par la longue journée, Tobias reste assez taciturne. Lorsque le groupe s'arrête d'un accord à peu près tacite pour dormir, il propose :

Faisons un tour de garde. Suis volontaire pour la garde du milieu.

A eux cinq, ils peuvent espérer laisser deux blessés faire une nuit complète, pour les laisser récupérer au maximum.

Pour l'moment, j'vas fouiner un peu d'Délie-Orteils ou d'Pouss-Mouches. C'est des herbes qui sont bonnes pour les contusions et les coupures.

Mettant pied à terre et laissant le soin de sa monture de toute façon trop haute pour lui à un autre, il s'éloigne dans les fourrés voisins.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 22Juillet, 2015, 22:54:28
Damangol essaie de mener au mieux ses compagnon suivant sentes et  ru, longeant les pentes et passant les collines en gardant en mémoire ses vagabondage d'antan.

Il ne se raccroche pas toujours à de fermes souvenirs mais plutôt à un certain état d'esprit qui le poussait, ainsi que son frère, à explorer le pays comme s'il leur appartenait.

En marchant il conte, à sa manière hachée et décousue, les légendes de son enfances.
Assez étrangement, le propos est souvent couper de plus longues tirades en sindarin ou même en adûnaic.
Et bien entendu le nom d'Adariphant revient à toutes les sauces accompagné parfois par celui d'Aerin, sa mère.

Le soir venu, il laisse le Hobbit lui dispenser sa médication pour penser sa plaie, ne pas montrer sa douleur par fierté a tuer de nombreux guerriers pleins de valeurs, il ne compte pas faire partie de ce lot.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 23Juillet, 2015, 09:39:32
Thorondîn n'est pas mécontent d'avoir franchi la route et de la laisser derrière eux. Même s'ils sont dangereux, il lui préfère les bois du Fourré des Trolls : au moins se trouve-t-il sur un terrain où il peut appliquer son savoir-faire. Quand les compagnons en trouvent l'occasion, il leur fait remonter des ruisseaux sur quelques centaines de pas pour rendre leur piste plus compliquée à suivre. Pour le reste, il préfère s'en remettre aux indications de Damangol. En revanche, le soir, s'il souffle quelque brise, il recommande d'installer le bivouac sous le vent par rapport aux collines des Trolls. Et il estime peu prudent d'allumer du feu.
L'Oiseleur prend son tour de garde comme les autres : heureusement, le rembourrage de son hoqueton avait bien amorti a flèche qui l'a touché au flanc et la plaie n'est pas profonde. Comme la douleur résiduelle est gênante pour s'allonger, autant en profiter pour veiller quelque temps.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 23Juillet, 2015, 13:52:05
Vëantur est bien d'accord pour monter la garde, et ne dormir que d'un œil entre temps, tout habillé et prêt à bondir pour fuir ou combattre.
Il aime bien prendre le dernier quart, et guetter les prémices de l'aube salvatrice...
Sans intention de l'allumer, il prépare un petit foyer de buissons de branchages secs, qui pourra être embrasé en urgence et donner de la lumière en cas d'attaque.
Et quand vient son tour, il essaie de se percher dans un arbre qui domine le bivouac, muni d'un arc oriental et de flèches, ainsi qu'une torche et de quoi l'allumer.
Pas de risque de s'endormir lorsqu'il faut garder ses muscles en action pour ne pas choir !


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 23Juillet, 2015, 15:23:20
Tobias trouve des simples en vadrouillant dans les parages, avec lesquelles il confectionne un cataplasme apaisant durant son tour de garde, qui aide bien Damangol et Thorondîn à se remettre de leurs maux. La nuit se déroule sans incident, même si beaucoup ne ferment qu'un seul œil… Le tambour finit par se taire et les grognements se changent en cris de terreur, alors qu'au loin semblent tinter clochettes, défis joyeux et rires cristallins, ou est-ce juste un songe fugace ? Un songe qui se dissipe vite, alors que la nuit semble devenir plus épaisse et que disparaissent les quelques étoiles qu'on voyait encore, à cause des nuées de crébains qui passent vers l'est en jacassant.
Perché sur son arbre, Vëantur croit entrevoir un bref éclat lumineux dans cette direction, puis l'orient se met à rougeoyer… pas de doute, de grands feux de forêt brûlent au loin, à croire que l'incendie ravage toute la rive de la Bruinen.

On pourrait croire dans cette aurore incertaine que le soleil ne s'est pas levé, qu'il rampe toujours à l'est, rouge et ardent, tandis que la fumée monte en tourbillons peu naturels pour grossir les nuages descendus des montagnes, pour draper la région d'un ample manteau de ténèbres.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 23Juillet, 2015, 15:40:15
* On dirait qu'on a quelques alliés dans le coin... A moins que Vieux Tom ne soit de sortie ? Ca serait assez son style.

Au matin, Tobias est d'attaque.  Prêt longtemps avant les autres, il est monté sur son cheval et le fait aller et venir pour masquer son impatience.

Allons, compagnons ! Le temps presse. Mon Prince, avez-vous bien dormi ?


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 24Juillet, 2015, 11:23:52
Curieusement, Vëantur sent revenir son optimisme teinté d'espoir, alors qu'il s'était presque résigné la veille à une mort certaine entre les griffes des Trolls ou les lames des Orientaux.
" Enfin nous touchons au but ! Nous allons plonger dans un maelström de feu, d'eau et de sang... J'en ai capté une brève vision dans le palantir !
Là-bas les Elfes affrontent les orcs... et la Bête.
Irons-nous les rejoindre avec les oripeaux de gueux d'Angmar ?
Quand le temps de la lutte viendra, révélons-nous comme des fils de Numenor !
Maître Tobias, plutôt que d'aller et venir, aidez-moi à triturer une sorte d'enduit de couleur blanche.
Ainsi nous pourrons nous peindre le visage de blanc, écrire sur nos lames et nos surcots le nom d'Elbereth, d'Arnor et du Gondor...
Et les orcs fuiront devant la splendeur terrible des fantômes de l'Ouest ! "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 24Juillet, 2015, 19:03:02
"J'ai connu meilleures auberges" répond Tarcil à son lige, "et voisinages moins bruyants !"

Un peu plus tard, contemplant l'incendie qui embrase l'horizon, le chevalier se tourne vers Vëantur et s'exclame :

"Il me tarde d'avancer au grand jour, capitaine… Mais cette pénombre maléfique, ces artifices de l'Ennemi, que nous réservent-ils, mes amis ? C'est déjà quelque chose de se jeter dans la gueule du loup, mais si en plus elle crache des flammes !"

Outre les ténèbres, à mesure que progressent les cinq compagnons, les signes se multiplient de la mainmise de l'Angmar sur la région : d'abord cette piste taillée à travers bois – ou tracée par des bras puissants, à voir certains arbres bizarrement ployés – courant du nord au sud, vers la grande route, couverte d'empreintes récentes. Puis ce château d'aspect sinistre, dressé sur un roc escarpé (dangereusement proche des collines les plus redoutées !) qu'on aperçoit depuis les pentes d'une croupe boisée. Le terrain se fait de plus en plus accidenté, au point qu'il devient compliqué de trouver par où mener les chevaux…
Mais enfin, la vallée de la Bruinen est proche, le cœur du brasier. Dangereusement proche… Toute la région grouille des laquais d'Angmar, on entend les trompes des Hommes des Collines et les chants de marche des Orcs, qui se donnent du courage pour braver le demi-jour.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 25Juillet, 2015, 00:06:24
Avons-nous mis cette teinture blanche ?

Plus que jamais, Tobias est aux aguets, il met un point d'honneur à déceler et identifier tout ennemi potentiel avant qu'eux ne puissent le faire.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 25Juillet, 2015, 10:29:09
"Si nous devons nous faufiler au milieu des troupes ennemies ou si l'engagement est fini quand nous arrivons, je crains que des équipements blancs ne nous jouent un mauvais tour, observe Thorondîn. Et moi, je n'y connais rien en teinture : je ne saurai faire que du barbouillage…"

Evidemment, il reste désagréablement conscient que les livrées d'Angmar font des compagnons des cibles pour les elfes.

"Dans l'hypothèse où l'offensive des elfes est victorieuse, on peut toujours se laisser approcher ou déborder en faisant les morts. Je peux aussi utiliser mon appeau pour convoquer des oiseaux et essayer de piquer la curiosité des belles personnes, mais les elfes y comprendront-ils quelque chose ? Je crois surtout qu'il faudra donner de la voix et se montrer convaincants. Sachant que les petites personnes sont persécutées par l'Angmar, la présence de Tobias pourra nous aider."

Considérant la forte concentration de troupes, l'Oiseleur lâche :

"Si nous ne nous grimons pas, on peut tenter d'y aller au culot et chevaucher parmi les bandes ennemies en prétendant apporter des chevaux de remonte si on est interpellés. Dans la confusion des combats, ça marchera peut-être…"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 25Juillet, 2015, 18:41:00
Plus aucune présence animale, aucun oiseau aux alentours, sauf les crébains occasionnels, qui se confondent avec les tourbillons de cendres dispersées par les vents. L'air devient âcre, presque suffocant, mais, le lendemain, les compagnons parviennent sur des épaulements rocheux, au bord de la vallée plongée dans les ténèbres… Des Orcs patrouillent sur ces crêtes, comme ceux repérés par Tobias, qui passent leur chemin sans remarquer la petite bande.

En face se dressent les Monts Brumeux, hautes masses qu'on devine seulement à travers le rideau fuligineux.
En contrebas, on peut voir plusieurs lacets de la grande route qui serpente jusqu'au fond de la vallée de la Bruinen. Des troupes ennemies sont en train de descendre vers le brasier, guerriers et soldats aux tabards sombres, valetaille traînant des mules ou des charrettes à bras, ou ployant sous de lourdes hottes. Assurément, ordres, cris et chants de marche font un fameux vacarme, en revanche on entend point résonner le fracas des armes.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 26Juillet, 2015, 11:10:07
"J'ai l'impression que c'est l'ennemi qui a allumé ces incendies, observe Thorondîn, peut-être pour couvrir sa traversée de la rivière. Nous avons quitté une ligne de front pour en rejoindre une seconde… Tentons-nous le passage au milieu de cette cohue ou cherchons-nous un autre gué plus au nord ? De toute façon, je crains que tous les gués ne soient sous surveillance. Pour nous glisser au sein de l'armée ennemie, nous avons un petit atout : grâce à Durag, nous connaissons le nom du lieutenant d'Angmar au Rhudaur, Azgar. Nous pouvons toujours nous réclamer de lui si on nous pose des questions… Par contre, nous n'avons pas de sauf-conduit, et il est hors de question que nous approchions de cet Azgar, qui est à coup sûr au fait de nos exploits contre les Orientaux. Donc, on peut essayer de duper la troupe, mais il nous faudra éviter tout ce qui ressemble  à un chef ou à un seigneur. Ceci, bien sûr, si nous choisissons l'option du gué…"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 26Juillet, 2015, 16:28:52
" Que nous tentions la traversée en amont - ce qui veut dire descendre puis remonter des rives escarpées, ou que nous essayions de nous fondre dans la piétaille, il me semble que les chevaux vont devenir une gêne, car je ne vois guère de cavaliers et encore moins d'Orientaux dans ce rassemblement. " analyse Vëantur.

" On pourrait en garder quelques-uns comme bêtes de somme, les charger de bois sec, et les mener, profil bas sous nos manteaux, avec des foulards sur le nez pour se protéger de l'air vicié par les cendres. Comme tu le dis, on devrait pouvoir rester inaperçus, insignifiants parmi les autres tâcherons. Et si on arrive à récupérer une charrette, on pourrait y cacher Tobias.
Et puis une fois près du gué, on verra bien ce qui se trame. En tout cas si nous n'avons pas l'air de soldats on risque moins de se retrouver à charger au milieu des orcs. "
développe le marin en grimaçant à l'anticipation des stratagèmes diaboliques de l'Angmar.

" Que dites-vous de pousser une petite reconnaissance vers la rive de la rivière en amont, en évitant les patrouilles d'orcs, pour estimer nos chances de traverser ? Si cette voie nous paraît impossible, il restera le gué... "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 26Juillet, 2015, 16:39:52
Une reconnaissance ? c'est pour moi. Sinon, pour se cacher, j'peux aussi m'glisser sous la charge du ch'val, vers son ventre, tiens... S'ffirait qu'la charge descende assez bas.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 26Juillet, 2015, 16:43:19
Damangol est désolé de voir tant de cendre et de flammes défigurer le paysage.
Ce sont ses souvenirs et son enfance qui partent dans le vent et obscurcissent le soleil...


-"Le feu n'attend pas.
Qui peut savoir le sens que prendra le vent ?
La route du gué sera peut-être coupé par un brasier.
Il faut passer le plus vite possible sur l'autre rive.
Nous avons trop tardé.
Plus de précautions !
Plus de pertes de temps !"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 27Juillet, 2015, 11:35:00
Thorondîn acquiesce aux deux idées de Vëantur.

"On peut toujours tenter une reconnaissance pour trouver un autre passage, convient-il. Mais il faut le faire rapidement et très prudemment. Des chefs de guerre dotés d'un peu de bon sens auront cherché ces gués pour tourner l'adversaire ou pour éviter d'être tournés. Cela reste des endroits dangereux. Et nous ne devons pas hésiter trop longtemps : il faut franchir la Bruinen avant que Durgar n'ait eu le temps de diffuser notre signalement. Si nous passons par le gué avec l'armée ennemie, je pense aussi qu'il faut nous séparer des chevaux. Ils sont trop reconnaissables et nous n'avons pas l'air d'Orientaux. Il faudra aussi dissimuler nos arcs."

Se tournant vers Damangol, il lui dit :

"En fait, je suis plutôt d'accord avec toi. Le risque que nous prenons en nous mêlant à la cohue, de toute façon, nous le prendrons aussi en délibérant trop longtemps sur la conduite à tenir. Le culot et l'initiative restent nos meilleures chances."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 27Juillet, 2015, 16:59:40
[Bon, on va dire que c'est Tarcil qui décide :mrgreen:]

Tarcil acquiesce au mouvement d'impétuosité du forgeron :

"Ces corniches traîtresses où l'on ne voit goutte ne me disent rien qui vaille, surtout infestées d'Orcs… Et l'Oiseleur a raison, la région doit être étroitement surveillée. Je crois que je préfère encore saisir l'occasion d'aller nous mêler aux goujats sur la route : quitte à risquer notre peau, autant le faire en nous rapprochant du but.
Ah, si ce cher Talagor était avec nous, vous verriez comme je disperserais ces bélîtres et nous ouvrirais la voie jusqu'au gué !
"

La petite bande rebrousse chemin jusque sur un versant planté de pins. Ils y abandonnent une partie des chevaux et se fournissent en bois pour charger les autres. De là, ils retrouvent ensuite les abords de la route, pour guetter le bon moment…

Une troupe disparate d'Hommes des Collines et quelques laquais d'Angmar vient de passer ; ceux qui fermaient la marche disparaissent en passant un coude. Personne en amont, seulement des bruits de pas, mais encore assez lointains : nos héros gagnent la route en vitesse, au bord du chaudron fumant de la vallée. Mais derrière eux, les bruits de pas deviennent rapidement une cavalcade, et ils découvrent en tressaillant plusieurs dizaines d'Orcs ventre à terre, snaga et autres vilaines petites vermines, poursuivis par deux de leurs congénères montés sur des Wargs, qui font pleuvoir les coups de fouet pour les mener plus vite. Mieux vaut s'écarter pour leur céder le passage…

"Foutus clampins avec leurs rosses !" grogne un des cavaliers gobelins en ne leur accordant qu'un bref regard, pour s'amuser de la frayeur des chevaux.

Les compagnons continuent leur descente, lacet après lacet, durant un long moment, profitant de cette solitude bienvenue. Solitude relative, car une autre compagnie les suit, nombreuse, à une allure moins effrénée que les Orcs – lesquels causent un beau chambard en rencontrant les gens des Collines.
Un bouchon s'est formé en contrebas, la route passant par une profonde tranchée entre de hautes parois de roche rouge, où les hommes, les bêtes et les charrettes à bras s'engouffrent lentement. Les deux chevaucheurs de Wargs ordonnent à leurs Orcs de se faufiler et tentent d'accélérer le mouvement à coups de fouet. Les Orcs sont frénétiques mais les Hommes se montrent moins pressés, redoutant désormais d'aller plus loin, vers le brasier sur lequel débouche ce corridor rocheux. Ils avancent néanmoins, regimbant ou murmurant des incantations, pleins d'effroi et de haine au seuil du pays elfique.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 27Juillet, 2015, 19:24:28
Replié sur lui-même, les jambes ramenées sur lui, Tobias ressemble à un gros sac posé sur un cheval surnuméraire. Il a confié les rênes à Tarcil pour passer inaperçu.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 27Juillet, 2015, 20:21:02
Vëantur s'est délesté de tout son matériel de bivouac, caché sous le bois, avec un arc et des flèches. Il garde sous son manteau seulement un petit sac étanche avec ses affaires précieuses et une outre d'eau, ainsi que ses armes. Un foulard improvisé couvre la moitié de son visage crasseux de suie, et il marche le dos courbé en boitant légèrement. Ses sens restent aux aguets, pour anticiper tout dévoilement ou difficulté de ses camarades.

Arrivé au goulet d'étranglement, il se mêle aux autres laquais, restant proche de ses compagnons mais sans les coller. Ses pensées arpentent la route vers l'ouest, jusqu'au pont où il s'imagine de féroces combats, les vaillants marins de Castamir en première ligne, puis s'enfuient jusqu'au golfe bleu des Havres Gris...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 28Juillet, 2015, 16:48:26
Sur la route derrière eux, le marin voit surtout ceux qui les suivaient les rattraper, et s'engager eux aussi dans le goulet : une longue colonne de soldats d'Angmar, mailles sombres et barbutes noires.

Les cinq amis s'enfoncent entre les parois rougeâtres, illuminées par l'incendie, dans la puanteur des Orcs, dans un concert de cris et de jurons, de grognements, de psalmodies et d'ordres vociférés. Enfin, le chemin ressort en terrain découvert : nos héros se retrouvent au sommet d'une pente rapide, dévalée par la route qui parcourt ensuite un long mille plat avant de parvenir au gué de la Bruinen. De l'autre côté, on distingue une rive escarpée, au pied des montagnes. Partout aux alentours, bosquets et pentes boisées sont la proie des flammes.

Une partie de l'armée d'Angmar a déjà traversé la rivière et attend le reste des troupes. Là-bas, un peu à l'écart, juchée sur un gros rocher entouré d'une meute de Wargs, les compagnons sursautent en reconnaissant la grande silhouette de la Bête.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 28Juillet, 2015, 18:52:54
* Quelle ironie... Pour trouver Imladris Cirdan nous a conseillé de nous rendre à ce gué, où nous trouvons comme gardien cette Bête de cauchemar ! *

Vëantur titube presque sous la charge du panorama infernal, et la vibration qu'il sent monter dans ses membres. Il cherche des yeux ses compagnons, scrutent les soldats en marche... Est-il le seul à entendre gronder la rivière d'une colère sourde ?

Il se rapproche de l'Oiseleur qui n'est pas très loin, et lui glisse, le souffle haché :
" Traînons le plus possible et tenons-nous à distance du gué, sans quoi l'ire d'Ulmo pourrait nous frapper... "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 29Juillet, 2015, 18:12:51
Au milieu de la presse hurlante et fétide, Thorondîn n'a guère de difficultés à faire sa tête des mauvais jours. Il essaie juste de conserver son sang-froid pour inspirer du calme aux chevaux et à ses chiens. Mais il ne peut s'empêcher de faire un rictus en découvrant la Bête et la meute de wargs sur l'autre rive de la Bruinen.

"Eh bien, ça se réchauffe, grommelle-t-il. Sale revoir !"*

Quand Vëantur lui a glissé sa mise en garde, l'Oiseleur lui marmonne, sans se tourner vers lui :

"Tu es sûr de toi ? Je ne voudrais pas me distinguer devant les bêtes carnassières, là-haut. Mais si tu sens vraiment un danger, je vais faire une diversion pour nous écarter du gué. Ca ne sera pas trop discret, par contre…"


* Réchauffer (une voie) signifie retrouver une piste. Le revoir est le fait de prendre connaissance par la vue du gibier.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 29Juillet, 2015, 18:21:34
" Je sais juste ce que je ressens... La certitude n'a rien à voir là-dedans.
Quant aux carnassiers, ils sont de l'autre côté... Je ne pense pas qu'ils viendront fouiner si quelques loqueteux patinent avec leurs bourrins.
Fais à ta guise, nous sommes encore loin de la rive, c'est le bon moment ! "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 29Juillet, 2015, 23:54:00
Les troupes avancent vers le gué, compagnies après compagnies, grands essaims d'Orcs surexcités en tête, qui traversent dans une bousculade grouillante. Ceux d'Angmar et des Collines suivent à un rythme moins endiablé mais néanmoins soutenu, toutes craintes envolées.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 30Juillet, 2015, 16:58:47
L'Oiseleur farfouille tranquillement dans sa musette et en tire l'alène dont il se sert pour coudre le cuir. Il ordonne à ses chiens de rester en arrière, puis se livre au reste de son manège le plus discrètement possible. Ayant orienté de biais le cheval qu'il mène par la bride - afin qu'il fuie vers le bas-côté - il lui pique cruellement la croupe d'un coup furtif.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 30Juillet, 2015, 23:07:39
L'animal s'emballe et s'échappe dans un hennissement douloureux. Derrière les cinq amis, un grand soudard d'Angmar s'énerve :

"Bons à riens ! Rattrapez ce rossard, ou vous serez fouettés !"

Les compagnons s'écartent à peine de la route quand soudain la Bête pousse un hurlement d'alarme, presque aussitôt couvert par un terrible grondement, qui fait trembler toute la vallée – et toute l'armée d'Angmar.
Comme si un barrage venait de céder en amont, la Bruinen s'est changée en une muraille liquide, qui vient balayer l'ost infâme. Près des rives, des arbres en feu sont éteints, d'autres carrément déracinés. Une vague bondit jusque sur le roc où se tient la Bête : le monstre fait le gros dos et se cramponne en plantant ses griffes dans la pierre, mais nombre de ses loups sont emportés. Le troupeau gobelin en train de traverser glapit d'effroi mais ne peut échapper aux flots vengeurs, qui débordent largement du lit de la rivière, bousculent tous les servants d'Angmar proches du gué (et une bonne partie des autres aussi) et viennent tremper les bottes des compagnons.

"Allons" gueule le soudard à la cantonade, d'un ton qui cependant manque de conviction, "c'est pas un peu de flotte qui va vous foutre la trouille ! Et vous derrière, massacrez les déserteurs !"

Des troupes continuent d'affluer par la tranchée rocheuse, avec bien moins de hâte… la confusion s'est emparée d'une partie de l'armée, Orcs et bêtes de bât affolés, Hommes des Collines repris par la terreur de la magie elfique, légions d'Angmar qui tentent de rétablir un peu de discipline pour reprendre les opérations, une tâche ardue à cause du brouhaha, des noyés et du bagage encore charriés par les eaux… et à cause des flèches, peu nombreuses, mais qui font mouche à chaque fois, transformant la confusion en panique.

"Saletés…"

Le grand soudard se tait et s'effondre : tirée de très loin – de l'autre rive ? – une dernière flèche à l'empennage argenté vient de transpercer sa barbute, terme mortel d'un stupéfiant tir en cloche. On ne voit plus aucun servant d'Angmar sur la rive en question. La Bête est revenue sur la berge occidentale, la queue basse, trempée, hérissée de nombreux traits : elle se jette sur un Orc et le démembre pour essuyer sa frustration et tenter de se faire obéir des autres.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 31Juillet, 2015, 10:43:59
L'Oiseleur a fait mine de reprendre le contrôle du cheval affolé à grands cris - ses éclats de voix risquant d'entretenir la peur de l'animal plutôt que la calmer. Mais la crue spectaculaire de la Bruinen lui a coupé ses effets. Non sans effarement, il regarde les troupes emportées par les flots, les ennemis fauchés par les traits, et la Bête qui se rapproche.

"Merci pour la mise en garde" chuchote-t-il à l'adresse de Vëantur.

Il ne se sent pas moins glacé par une sueur froide. Comment esquiver la Bête ? Comment passer la rivière en furie ? Comment ne pas se faire abattre par ces archers prodigieux ?

"Si on ne trouve pas un expédient très vite, on va se faire refouler dans le camp angmarin, sacre-t-il. Pour l'instant, je ne vois qu'une solution. Se mêler à des fuyards pour s'écarter en attendant une meilleure occasion…"

Du regard, il balaie la rive droite où s'entassent les troupes d'Angmar. Il cherche à repérer où se trouvent les rabatteurs et garde-chiourmes, et s'il y a une bande qui se désagrège vraiment sous l'effet de la panique.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 31Juillet, 2015, 22:26:31
Au bas de la pente, un carré de lanciers s'emploie à interdire toute retraite vers le goulet (de toute façon peu envisageable avec les troupes qui continuent d'arriver par là). La compagnie du grand braillard fléché en pleine tête se déploie pour faire repartir la piétaille dans la bonne direction, avec un succès mitigé : la plupart suivent le mouvement de mauvais grès, mais, seuls ou par petits groupes, bien des Hommes des Collines prennent leurs jambes à leur cou, vers le sud ou vers le nord, préférant braver les flammes que les eaux elfiques. Plus loin, un combat a même éclaté entre clans rivaux – il faut croire que certains profitent de l'occasion pour crier à la forfaiture et massacrer de vieux ennemis. Ajoutant au chaos, un officier d'Angmar est blessé alors qu'il essayait de calmer ces ardeurs belliqueuses, et ses camarades se jettent dans la mêlée pour lui faire justice.
Vers le gué, là où les pertes ont été les plus terribles, la Bête est encore occupée avec les Orcs rescapés : quand bien même la rivière s'est assagie, leur faire reprendre la traversée n'est pas une mince affaire, d'autant qu'un brouillard soudain s'est levé sur l'autre rive, alors que de grands nuages de vapeur montent là où les eaux ont éteint l'incendie, d'étranges volutes blanches qui se propagent et semblent lutter avec la fumée recouvrant la vallée.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 01Août, 2015, 15:24:16
Il est heureux que Vëantur porte un foulard qui masque son sourire béat tandis qu'il contemple la désolation de l'Ennemi.
* Ils n'ont pas fait une seule victime chez les Elfes et ils sont à moitié en déroute... Magnifique ! *

La vision de la Bruinen déchaînée était délectable, et le capitaine sait qu'elle est désormais gravée dans sa mémoire parmi les souvenirs des tempêtes les plus mémorables. L'agitation du chasseur finit par le tirer de sa rêverie. Il n'entend qu'à moitié ce qu'il marmonne ; il se sent attiré comme l'aimant de sa boussole vers la rive opposée et la brume qui y flotte.
" Les Puissances nous sourient... Nous souhaitons traverser, et la Bête et ses lieutenants nous encouragent à le faire... Marchons droit et fondons-nous dans ce brouillard ; et à ce moment-là chantons la gloire d'Elbereth pour nous signaler aux Elfes !
Hardi compagnons, nous y sommes ! "


Sur ce, il s'avance vers le gué, prenant soin de garder le cheval entre lui et la Bête, maigre protection, et cherche à rallier un groupe de soldats qui a le courage d'entreprendre la traversée - s'il y en a...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 01Août, 2015, 18:07:19
Le sac sur la monture de secours de Tarcil se comporte absolument comme un sac.

* Mais... Ils sont où, ces elfes ? Sûr qu'ils savent mieux se cacher que ces balourds-là...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 01Août, 2015, 23:44:47
Certains des fuyards sont interceptés ou abattus, d'autres parviennent à s'échapper. Les Hommes des Collines pris à partie sont vite massacrés, et la marche vers le gué reprend lentement ; on rattrape les bêtes, on récupère ce qui peut l'être du bagage et on patauge dans les grandes flaques.

"Les braves fagotiers !" s'exclame un porteur de bannière en voyant Vëantur se diriger vers le gué sans hésiter. "Prenez-en de la graine, misérables !" hurle-t-il à l'adresse du reste des troupes.

De plus près, la Bête s'avère encore plus terrifiante que dans les halliers de la Vieille Forêt, plus massive, plus féroce. L'œil mauvais, elle surveille le défilé des légions d'Angmar tandis que deux Orcs la débarrassent des traits plantés comme autant de banderilles. Les cinq compagnons passent à quelques dizaines de pas seulement du monstre, occupé à lécher ses plaies...
Enfin, ils foulent le lit de la Bruinen, ils posent sur le pied sur la rive, où se pressent déjà Orcs et vile soldatesque, qui entrent dans les brumes blanches avec circonspection. C'est alors que la Bête se redresse, et que toute l'armée se fige :

"Gare !" s'écrie le monstre avec rage. "Je connais cette odeur ! Ça sent… ça sent le Cardolan !"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 02Août, 2015, 11:44:01
Vëantur s'apprêtait à se fondre dans la brume lorsqu'il se fige à l'unisson de l'armée, glacé d'effroi. Son cœur bat la chamade, ses membres flageolent, il doit se retenir au cheval de bât tenir droit. Une panique monte qui l'incite à courir droit devant lui sans se retourner...
Il agrippe cependant la crinière de l'animal avec force, et se mord l'intérieur de la joue pour regagner un peu de sang-froid, et tenter de faire comme les soldats autour de lui : il tourne le chef de part et d'autre, à la recherche d'un éventuel ennemi.

* Cours, Tarcil, cours... *


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 02Août, 2015, 17:07:24
L'Oiseleur s'arrête avec la troupe, le cœur battant à rompre. Il reste le plus proche possible du cheval qu'il mène par la bride, pour mêler son odeur à celle de l'animal.

Ce coup du sort était à craindre : les loups ont un meilleur flair que les chiens… Mais quand même, c'est jouer de malchance, au milieu de tous ces orcs puants ! Thorondîn passe désespérément en revue toutes les ruses du gibier pour échapper à la meute… Trop proche pour refuir* ; avancer pour noyer la voie** dans le cours de la Bruinen offrirait une faible chance, mais le premier mouvement risque de provoquer le lancé***… Le chasseur ne voit guère que chercher le change****, mais cela sera compliqué tant que personne ne bouge. Ou bien, si la situation est vraiment perdue, tenter de se départir***** et attirer la Bête à contre-pied******. Cela impliquera de se sacrifier, mais cela peut donner une infime chance aux autres de se réfugier dans la brume pour rejoindre les elfes…

Mais tant que la Bête n'a pas réussi son revoir*******, autant se fondre dans la masse.


* Refuir : Se dit d'un animal qui revient sur ses pas pour brouiller sa piste
** Noyer la voie : brouiller sa piste en traversant un point d'eau
*** Lancé : Fuite du gibier repérée par les chasseurs
****Chercher le change : se dit du gibier qui tente d'attirer les chasseurs sur la piste d'un autre animal, le change
*****Se départir : se dit d'un animal qui se sépare de sa harde
******A contrepied : se dit d'un chasseur qui remonte une piste dans le mauvais sens
******* Revoir : identifier le gibier à vue


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 03Août, 2015, 01:41:56
"Maudit soit le Cardolan !" rugit à nouveau la Bête, qui se tourne vers la rive orientale puis bondit dans les eaux du gué : "Maudit soit… Tarcil ! Là-bas ! Je le veux vivant ! Les autres sont à vous !"

Les Orcs dégainent leurs lames, empoignent leurs pieux, et se ruent vers les cinq amis dans une clameur hargneuse de cris de guerre et de gloussements, de défis et de moqueries. Les intrus sont si peu nombreux ! Tout juste de quoi se distraire pour repartir du bon pied, et oublier un peu cet horrible brouillard !


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 03Août, 2015, 05:13:22
Je pars du principe que les orcs, les angmariens et la Bête sont derrière nous ou sur nos flancs, que devant nous ne se trouve que le gué et les elfes. Ai-je raison ?

Tobias se redresse, raffermit son assise sur sa selle. De sa fronde, il fouette la croupe de la monture de Tarcil, s'attendant à lancer la monture de ce dernier et la sienne dans un galop effréné au travers de la Bruinen.

Tarcil ! Cardolan !

Ses mains sont revenues se crisper sur la crinière de son cheval.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 03Août, 2015, 11:56:02
[ Si j'ai bien suivi on vient de traverser, et devant nous s'élève une brume blanche, autour de nous se trouvent des orcs. La Bête nous a repéré depuis l'autre rive et vient de sauter dans le gué en ordonnant aux orcs de nous massacrer...
Léo, est-il envisageable de foncer dans la brume avant que les orcs ne nous engagent ? Peut-on monter en selle ou est-ce trop escarpé ? ]

Vëantur jette un bref coup d'œil à l'Oiseleur avant de décider de courir, monter en selle, tirer le sabre ou tenter un bluff désespéré.
" Sirwë, que ta flèche file droit dans ce cœur noir, c'est notre seule chance ! "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 03Août, 2015, 12:11:05
[J'ai pris de bonnes décisions à l'insu de mon plein gré visiblement !  :lol: :mrgreen: ]

Tarcil n'est pas mécontent que les choses soient au clair maintenant. La fuite, la ruse, la tromperie et autres manœuvres de lâche lui ont coûté. Désormais, c'est un affrontement de l'homme contre la bête immonde. Il donne du talon à sa monture, pour passer le gué (pas question de se battre au milieu des flots) et attendre la charge du monstre, prêt à en découdre. Epée au clair, bouclier bien assuré sur le bras, il hurle des cri de défi :
" Lacho calad ! Drego morn ! Que flambe le Jour ! Que fuie la Nuit ! Pour le Cardolan et la Tour Mineure ! Viens à moi que je t'occisse vile créature ! "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 03Août, 2015, 13:01:23
"Quelle chienlit !" marmonne l'Oiseleur.

Au cri de Vëantur, il saisit son arc. Il ne se fait guère d'illusions sur ses chances de faire du mal à la Bête, mais s'il peut détourner l'attention un instant, cela permettra peut-être aux autres de se frayer un passage jusqu'à la rive opposée. Il décoche une flèche à l'instinct sur le monstre. Puis, s'il en a encore la possibilité, il saute en selle et essaie de suivre ses compagnons en criant :

"Eh ! Quinteux !* Tu n'étais pas si fier, dans la Vieille Forêt , quand je t'ai percé le cimier** !"


*Quinteux : Se dit d'un chien irrégulier, mal dressé
** Cimier : la croupe d'une biche ou d'un cerf


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 03Août, 2015, 16:15:04
[Effectivement, comme résumé par Marcello, vous vous trouvez déjà sur la rive est. Le terrain grimpe assez vite, mais il est possible de chevaucher]

Les Orcs se précipitent pour cerner les cinq compagnons, mais se gênent un peu les uns les autres dans leur empressement à satisfaire la Bête. Le défi de Tarcil les arrête l'espace d'un instant… mais un instant seulement, alors que son glaive tranche une main griffue, venue saisir sa monture par la bride. Dans un élan de témérité aussi éclatant qu'insensé, le chevalier semble prêt à braver le monstre et tout l'ost ennemi, juché au milieu de ses fagots de bois.
Heureusement que Tobias est là qui fouette le cheval ! Et heureusement que la flèche de Thorondîn touche l'énorme loup en pleine course, au milieu du gué ! La Bête tressaille, et toute l'armée avec elle. Damangol en profite pour dégager la voie à furieux moulinets, ignorant les coups d’épieux, taillant une brèche sanglante vers les brumes…

Maigre espoir de fuite, car des dizaines d'Orcs revenus de leur stupeur talonnent nos héros, et bien d'autres les suivent, alors qu'un loup-garou courroucé se hisse sur la berge en s'ébrouant.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 03Août, 2015, 16:49:40
Thorondîn pique des deux, en appelant ses chiens et en essayant de faire choir les fagots qui encombrent son cheval. Quand il a fait à peu près place nette, laissant la bride sur le cou de sa monture, il sort trois flèches qu'il serre dans son poing gauche avec l'arc pour préparer des tirs rapides ; mais loin d'être un Oriental, l'Oiseleur ne se sent pas très assuré pour décocher ses traits en plein galop.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 03Août, 2015, 16:55:48
Vëantur a sauté en selle, dégainant son sabre et tachant de couvrir l'archer.
Alors que la Bête pose ses pattes sur la rive, il tente une dernière bravade, espérant faire gagner quelques précieuses secondes à ses compagnons lancés vers les brumes.
Le capitaine fait brusquement volte face sur sa selle, rejetant son vilain manteau crotté, pour haranguer les orcs de toute sa stature, la voix ronflant comme les galets roulés des plages océanes :
" Arrière viles créatures ! Dois-je à nouveau provoquer la furie des flots pour vous noyer comme des rats ?
Vous l'aurez voulu ! "


Et de lancer d'une voix encore plus profonde de grandes déclamations en sindarin, comme des invocations elfiques, qui sont en fait... des appels de détresse !
" Ô Elfes d'Elrond ! Volez à notre secours !
Cinq messagers de Cirdan et des rois dunedain,
Quatre hommes et un semi-homme !
Ô Elbereth, Ulmo et Manwë !
Donnez-nous la force d'occire à jamais cette monstruosité ! "


Et puis le marin ne se fait pas prier pour détaler...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 03Août, 2015, 17:46:27
Tarcil en rajoute en faisant de grand moulinets avec son épée et en hurlant :

"Aure entuluva* !"

---------------------------
*"Le jour reviendra" : cri de guerre de Húrin


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 03Août, 2015, 17:57:52
Le majeur dressé, Tobias y va aussi de son défi plus prosaïque, avant de filer dans l'abri de la brume.

Thiach uanui !*


* "Vous êtes stupides !"



Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 04Août, 2015, 01:36:12
 Le chant de Vëantur suffit à ranimer la crainte des Orcs, mais pas très longtemps, car ils se rendent vite compte que rien de particulièrement effrayant ne se produit ! Thorondîn cloue un de leurs congénères au sol, Tarcil fend le crâne d'un autre, mais pas de rivière en furie, pas de volées mortelles… Un javelot vient même frapper le marin dans le dos, mais son intervention a donné au petit groupe le temps de déguerpir.

"Rattrapez-les !" tempête la Bête en fendant les rangs sans ménagement, gênée par la cohue.

À présent les brumes épaisses enveloppent les compagnons, qui entendent l'ennemi sur leurs brisées.

"Mais où sont-ils ?"

"Saignez-les !"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 04Août, 2015, 16:25:37
"Filons à bride abattue quelque temps, puis repassons au trot, lance Thorondîn. Il faut économiser les chevaux. Mais gare quand même aux Orcs sur loup…"

Il espère que la Bête est suffisamment maligne pour ne pas se ruer derrière eux…


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 04Août, 2015, 18:14:39
Tobias se rapproche de Vëantur pour lui venir en aide et l'entrainer avec lui dans les brumes. Il s'efforce de saisir la bride si le marin semble mal en point.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 04Août, 2015, 18:24:22
L'initiative du hobbit est bienvenue, car le marin ne tient même plus les rênes, laissant à sa monture le soin de caracoler à la suite des autres, sa main droite crispée sur la crinière.
Il se dévisse le buste pour faire face à l'arrière, sabre au clair, s'attendant à voir surgir la gueule béante de la Bête, tel un grand requin blanc surgit des flots, vision ultime avant une mort atroce...
L'anticipation de la souffrance à venir occulte pour l'instant la douleur bien réelle due à sa blessure, et Vëantur, dents serrées et rictus mauvais, chuchote comme un mantra sourd, entre deux halètements, la prière enseignée par Cirdan.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 04Août, 2015, 19:07:23
Réalisant un peu tard que Vëantur est touché, l'Oiseleur tire sur le mors le temps de se laisser rattraper par le marin et Tobias. [Et Tarcil ?… Tobias est bien en croupe derrière le chevalier ?] D'un coup d'œil, il essaie d'évaluer la blessure du marin. [Le javelot est toujours fiché ? Il est tombé ? L'hémorragie est visible ?] Il prête également attention à la poursuite derrière eux : si le péril se rapproche, en particulier s'il vient de cavaliers ou d'orcs sur loups, il prépare ses quelques flèches coupe-jarret.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 04Août, 2015, 21:47:31
Tobias était "déguisé en sac" sur sa propre monture, elle-même tenue par la bride par Tarcil. Lorsque tout s'est dénoué, Tarcil a chargé, Tobias a récupéré son autonomie :)

Pour le moment, le souci de Tobias est de mettre le plus de distance entre Vëantur, lui même et leurs poursuivants. Il agrippe fermement la bride abandonnée et entraine les deux montures dans un galop effréné dans la brume.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 05Août, 2015, 04:40:40
[Le javelot qui a frappé Vëantur est tombé durant sa fuite… non sans fendiller une côte : le marin souffre atrocement de la chevauchée, surtout au trot.]

Quelques projectiles tombent encore à proximité des héros du Cardolan, qui échappent aux poursuivants alors que le demi-jour cède place à une nuit épaisse. Contre toute attente, le petit groupe est parvenu à distancer l'ennemi en disparaissant dans le brouillard, cependant des échos assourdis leur parviennent, ceux de nuées de crébains venus recouvrir les cieux, des servants d'Angmar et de la Bête en furie :

"Par là ! Rattrapez-les, incapables ! Ou vous finirez au bagronk de Carn Dûm !"

Le terrain se fait de plus en plus escarpé. Reniflant en vain, avec force grognements et rauques invectives, les Orcs semblent tout près, mais ils ne parviennent pas à rattraper les fuyards, et ils passent leur chemin ou s'égarent.
Épuisés, car cela fait déjà bien longtemps qu'ils cheminent à travers routes, gué, collines et terres sauvages, les cinq amis longent à présent une grande arête rocheuse nimbée de fougères et de brumes. Bien que tenaces, les petits chevaux commencent eux aussi à fatiguer, et tremblent d'effroi lorsqu'on entend la Bête pousser un long hurlement pour secouer la meute.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 05Août, 2015, 09:05:26
Thorondîn lève brusquement la tête, le regard braqué vers le ciel. Son visage a perdu toute couleur, et il semble avoir le souffle court.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 05Août, 2015, 15:22:54
Exténué, les mâchoires soudées pour ne pas gémir, Vëantur reste éveillé grâce à l'aiguillon de la douleur, distinguant avec peine les silhouettes de ses compagnons dans la demi-obscurité.

Alors que ses pensées divaguent - il s'imagine en train de donner l'accolade à la Terreur des steppes, tapotant son dos avec chaleur, lui disant toute sa gratitude pour ses fameux petits chevaux bien solides, il saisit du coin de l'œil le mouvement de l'Oiseleur.

Il en oublie un temps de respirer, refusant de sombrer dans la plus profonde terreur, qu'il redoutait depuis le gué sans oser la formuler.
* Le Veneur noir... *


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 06Août, 2015, 14:36:31
Orcs, Wargs et crébains hurlent en réponse aux appels du loup-garou, ainsi que de terribles grondements, un vacarme parfois tout proche, parfois assourdi et lointain… Vëantur a raison d'avoir peur : une grande ombre erre dans les parages, une présence maléfique et redoutable, devant qui même la Bête s'incline, mais il ne semble pas s'agir de ce qui effraya les compagnons dans la Vieille Forêt. Avide de sang et de carnages, cette peur qui rôde est plus sauvage… et peut-être bien plus ancienne. Heureusement, ceci ne s'attarde pas : d'autres gibiers l'attendent par ici, bien plus importants que les espions du Cardolan !


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 06Août, 2015, 15:24:22
L'épée de Damangol, pointe en avant, fuit éperdument dans le brouillard prête à tailler tout ce qui passe à sa portée, végétaux encombrant la voie comme ennemis surgissant par hasard d'une nappe mouvante.

Mais tout à coup, le fer s'abaisse, le bras qui le tien est en suspend, le pied a interrompu sa course pour laisser à l'oreille la possibilité de mieux entendre, à l'esprit de faire la part des choses.

*Serait-ce possible ?
Peut-il encore être en vie ?
N'est-ce pas ce fol espoir qui t'a conduit en ce lieu de malheur et de perdition ?
Ce n'est certes pas pour trouver l'aide de ces Elfes évanescents qui restent cachés quand nous essuyons les rudes coups ennemis.
Quand nous affrontons la mer infini des serviteurs du Sombre Maître.
Ce ne peut être lui, il serait trop vieux, décharnés déjà et retourné à la poussière.
Mais il est du sang de l'Ouest, pratiquement de la Vieille Race.
Serait-ce lui ?
Est-ce possible au delà de tout espérance ?
Sinon, qui ?
Cela importe-t-il ?
Si l'on implore notre aide ne devons nous pas accourir ?*


Le soldat se tourne vers ses compagnons lorsque ceux-ci le rattrapent :

-"N'avez vous pas entendu un appel ?
Quelqu'un qui crie au secours ?"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 06Août, 2015, 16:33:23
"Hormis les hurlements de nos poursuivants ? Je n'ai entendu que l'appel d'un oiseau de mauvais augure, marmonne sombrement Thorondîn. Un oiseau revenu d'entre les morts…"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 06Août, 2015, 17:01:20
Tarcil est déçu de n'avoir pu prendre sa revanche sur la bête, mais il est bien conscient que l'affrontement avec la meute hurlante eu été une folie. Tournant la tête vers Damangol et l'oiseleur il hausse un sourcil :

"Aucun appel au secours, cri de détresse ou encore appel de volatile n'est parvenu à mes oreilles. Seules les glapissements haineux de nos poursuivants et les hurlements de la bête retentissent dans ces brumes... "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 06Août, 2015, 19:03:21
Si y'avait eu que'qu'chose à entendre, j'l'aurions entendu... Nan, rien.

Toujours tenant la bride de la monture de Vëantur, Tobias est quelque peu essouflé par la cavalcade, lui qui n'est pas vraiment un cavalier...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 06Août, 2015, 21:57:31
L'esprit de Vëantur commence déjà à s'emplir de chimères décharnées, dragons squelettiques et autres horreurs d'un âge ancien, après la remarque de l'Oiseleur. Et s'il n'y avait eu cette flèche argentée qui a frappé si près de lui, il y a ce qui semble une éternité, il en viendrait à douter de l'existence même des Elfes d'Imladris.

" Je n'ai rien entendu d'autres que les hurlements. Peut-être ai-je laissé échapper à voix haute un de ces cris de détresse qui me hantent depuis le gué ? "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 07Août, 2015, 01:10:30
Damangol secoue la tête, geste familier, mais son expression un peu hagard laisse paraître  à quel point il se sent égaré.

-"J'ai pourtant reconnu sa voix...
Cru reconnaître."


Puis il prend un décision, décidant de s'en remettre son de la voix des compagnons qu'il voit plutôt qu'aux ombres mouvantes de timbres sorties du passé.

-"Au diable les Elfes, les Orc et toutes cette sorcellerie d'où qu'elle provienne !
Allons de  l'avant sans quoi nous ne sortirons jamais de ce maudit brouillard !"


Sur ces paroles rageuses il reprend sa progression à un rythme aussi soutenu que possible.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 07Août, 2015, 13:53:37
Aux faibles lueurs de l'aube, les cinq amis découvrent autour d'eux un vaste paysage aux couleurs de bruyères et de roche effritées, tacheté et strié de vert, là où l'herbe et la mousse laissent deviner des filets d'eau. Des traces dans la mousse et des effets abandonnés témoignent indubitablement du passage des laquais d'Angmar, mais ceux-ci semblent loin désormais. Continuant leur chemin, ils rencontrent des vallées inattendues, étroites et encaissées, qui s'ouvrent soudainement à leurs pieds, et sont surpris de trouver des arbres et de petits ruisseaux en leur creux. Il y a des crevasses qu'on peut presque franchir d'un bond, mais elles sont très profondes et parcourues de chutes d'eau. Il y a de sombres ravins impossibles à traverser, ni en les sautant, ni en les escaladant. Il y a des marécages, dont certains d'un vert fort agréable à l'œil, avec de grandes fleurs aux couleurs éclatantes ; malheur au cheval qui s'y aventurerait, pour ne plus jamais en sortir.

Soudain, un nouveau cri retentit, depuis un creux rocheux à proximité : cette fois, pas de doute, ce n'est pas le vent. Quelqu'un appelle à l'aide !


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 07Août, 2015, 14:16:34
[Bon en tant que vieux rôliste parano et lecteur insatiable je suspecte un piège atroce… Mais Tarcil est un courageux chevalier prêt à défendre la veuve et l’orphelin, avec l’innocence d’un lapin de 6 semaines. Alors bon que voulez-vous ! Soyons roleplay  ;) ]

Sans attendre, Tarcil donne un coup de talon à son cheval pour se diriger vers la source des appels à l’aide. Il reste toutefois aux aguets, se disant que des ennemis sont peut être proches.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 07Août, 2015, 22:20:12
Tobias enchaine le pas à Tarcil, entraînant Vëantur dans la foulée.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 07Août, 2015, 22:36:55
Thorondîn ferme la marche, à une certaine distance, plein de méfiance. Il prépare son arc et reste attentif à la façon dont réagissent ses chiens.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 08Août, 2015, 00:42:08
Accroché à sa résolution de sortir du brouillard sans se préoccuper d'autre choses que de ses compagnons et de lui-même, le soldat n'a pourtant eu de cesse de tendre l'oreille au moindre cri, espérant et redoutant d'entendre à nouveau l'appel d'une voix connue.

Aussi, quand retenti le cri de détresse, imite-t-il Tarcil tout en hurlant de rester en retrait.

Qui sait ce que ce paysage trompeur leur réserve ?
Qui peut espérer recevoir du secours en donnant de la voix dans ce pays sauvage ?

Il n'était certes jamais allé aussi loin à l'est durant ses vagabondages juvéniles.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 08Août, 2015, 14:30:46
Vëantur suit le mouvement, aux aguets lui aussi.
" Il s'agit peut-être d'un de nos poursuivants tombé dans une crevasse...
En tout cas n'oublions pas que nous leur ressemblons encore ! "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 08Août, 2015, 15:24:56
Les compagnons tentent de se rapprocher des cris, et s'enfoncent dans un ravin abrupt et parsemé d'éboulis. Tous peuvent désormais ressentir l'affrontement des deux pouvoirs, l'Angmar et Imladris, mais pour Damangol et Vëantur c'est presque palpable physiquement.

"Au secours !"

Au fond du ravin gît une silhouette brillante : une Elfe, blessée à en croire ses vêtements ensanglantés.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 08Août, 2015, 16:10:33
"Le lieu est idéal pour un traquenard, marmonne l'Oiseleur. Il faut que deux d'entre nous au moins restent au sommet du ravin afin de contrôler les hauteurs et couvrir ceux qui descendront au fond. C'est un poste pour les tireurs."

Tout en tenant son arc prêt, il balaie des yeux les alentours, aux aguets.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 08Août, 2015, 18:10:02
Ouida, et pourtant c'est moi le meilleur escaladeur.

Tobias saute de selle, sort sa fronde et se met en veille.

Hûl, sell ! crie-t-il vers la blessée.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 08Août, 2015, 18:22:59
La dernière fois que le soldat a fait l'expérience de pareil ressenti, les compagnons lui ont conseiller de ne pas se fier à ses sens... mais là, tous voient la même demoiselle en détresse.

Damangol retient Tarcil :


-"Laissez moi aller de l'avant,
Si c'est un piège j'aurai besoin que vous puissiez charger.
Depuis le haut de la pente donc."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 08Août, 2015, 22:53:28
Vëantur se fraie un chemin dans les pas du forgeron, une corde à la main, s'efforçant de ne pas trop grimacer quand sa côte le lance.
Avec un clin d'œil à Damangol, il dit en souriant :
" Avec ces trois-là tu es bien couvert, alors je viens avec toi, sans quoi tu vas effrayer cette donzelle... "

Puis il élève la main et la voix vers l'elfe :
" Mellon ! "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 09Août, 2015, 11:56:55
Damangol lance sa plus belle grimace à son compagnon.

Il serait bien en peine s'il devait en exprimer la raison mais il se sent en  vérité content que ce soit cet homme, pourtant si différent de lui, qui soit à ses cotés.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 09Août, 2015, 12:06:21
Tarcil secoue la tête à la réflexion de Damangol puis lance à Vëantur :

"Vous êtes blessés capitaine et je suis indemne, bien que je ne conteste pas votre habileté au jeu des cordes, il me faut vous contredire votre idée, n'aggravez pas votre mal en jouant les acrobates voyons...  "



Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 09Août, 2015, 14:29:18
L'Elfe remue faiblement en entendant les appels en langue elfique, mais sans réagir, tandis que le chevalier et le forgeron descendent dans le ravin. Mais où donc est-elle passée ? La blessée a disparu lorsque les deux hommes parviennent en bas, sans laisser la moindre trace. Les guetteurs restés en haut n'ont rien vu eux non plus.
En revanche, tous peuvent entendre un rire sardonique, auxquelles répondent hurlements des Wargs, vols de crébains, cors et piaillements gobelins tout proches, prêts à leur fondre dessus. L'ennemi a retrouvé la trace de nos héros, et des hordes d'Orcs semblent prêts à surgir pour cerner les environs…

Tarcil et Damangol sont toujours en bas, et nos héros n'ont que quelques instants pour déguerpir ou pour se préparer au combat.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 09Août, 2015, 15:12:47
"C'était couru, grommelle Thorondîn. Chasse à l'appeau."

Penché sur le bord du ravin, il crie à Tarcil et Damangol :

"Ohé ! A nous ! Sautez hors ! On nous tayaude ! On ne tiendra pas ferme très longtemps !"

Puis, flèche encochée, il balaie des yeux les alentours. Il cherche aussi bien les menaces les plus immédiates que les voies de fuite possibles.

"Pas de pitié avec les premiers qui arrivent à portée, crache-t-il. On gagnera peut-être quelques instants…"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 09Août, 2015, 15:19:04
Tarcil se hisse le plus vite possible hors du ravin en maudissant les ruses de l'ennemi...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 09Août, 2015, 15:27:51
Bien campé à mi-hauteur, Vëantur s'apprête à aider ses amis à s'extirper du ravin, se saisissant du bouclier de Tarcil posé non loin, pour les protéger d'éventuels projectiles ou le donner à son propriétaire.

Les battements de son cœur ont entamé une cavalcade effrénée, aussi le marin se fige-t-il un instant, yeux clos, expirant très lentement. Il tente de faire abstraction de sa terreur de gibier traqué pour ressentir mieux l'aura de l'affrontement mystique en cours. Pourrait-il avoir l'intuition de la source cachée du pouvoir elfique, le vrai ? Ou au contraire localiser l'origine du sinistre ricanement ?
Il espère ainsi déceler comme un rayon de lumière sous un ciel d'orage, comme un phare dans une nuit sans lune, pour y diriger leur fuite !


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 09Août, 2015, 17:10:43
Un stock de caillasses imposantes devant lui - avantage de tirer vers le bas - Tobias en a déjà une dans sa fronde, vrombissant au dessus de sa tête.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 09Août, 2015, 19:25:43
Damangol lâche un juron bien senti.
Il pousse Tarcil vers le haut, l'aidant de son mieux à remonter vers le reste du groupe.

*N'aurait-il pas pu rester là haut comme je le lui ai dit ?*


Il est d'autant moins bonne humeur qu'il ne sait pas s'il ne le pousse pas vers son destin funeste.

*Peut-être aurais-je dû l'assommer pour qu'il se réveille dans un moment, une fois ses mauvais serviteurs morts et ses ennemis passés.*


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 10Août, 2015, 15:31:57
Au fond du ravin, des Wargs accourent des deux côtés à la fois, à peine ralentis par les salves de pierres de Tobias. Plus leste que les autres, l'un d'eux gravit même la pente pour s'apprêter à sauter sur Damangol, talonné par la meute : heureusement, il reçoit un projectile du Hobbit en plein sur son vilain museau, puis le forgeron le fait bouler en bas d'un coup de pied, mais les autres se précipitent derrière eux.
En haut, à quelques dizaines de pas seulement de nos héros, des Orcs bondissent avec des cris gutturaux parmi les rochers entourant la zone. Alarmés, Bauldine et Croquant donnent de la voix eux aussi. Dressé au sommet d'un petit monticule, un snaga archer encoche déjà, puis lâche son arme et hurle de douleur, un trait de l'Oiseleur fiché en plein poitrail. Ses congénères baissent la tête, décidant vraisemblablement d'opter pour une approche plus prudente. Quelques flèches tirées au petit bonheur tombent aux alentours sans causer de dommages sinon à l'un des chevaux, touché vers l'arrière-train.

Pour fuir, une seule issue semble à peu près envisageable : une corniche étroite qui surplombe le ravin, en espérant être plus agile que l'ennemi. Et encore faut-il compter avec la dizaine d'Orcs bardés de fer qui en barrent le chemin…


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 10Août, 2015, 15:33:03
Si Tarcil est enfin en haut, il va récupérer son bouclier, puis charger les orcs pour libérer la voie !


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 10Août, 2015, 16:37:51
Après avoir abattu le snaga, l'Oiseleur décoche rapidement cinq flèches sur les ennemis les plus menaçants pour intimider l'adversaire, puis il se fait économe de ses traits et ne tire plus qu'à coup sûr ou en cas de danger grave. Il conserve ses quelques flèches coupe-jarret en prévision de la retraite.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 10Août, 2015, 16:48:10
(Oui Tarcil est déjà en haut puisqu'il précédait Damangol).


Le soldat de la Tour Mineur reste en arrière-garde lors de la fuite vers la corniche.
Il note mentalement de remercier une fois de plus l'habile semi-homme qui en vérité en vaut bien un entier en cas de nécessité.

Si un Warg les presse de trop près il tentera de le terrasser d'un énorme coup du tranchant de sa lame.
Ceci dans l'espoir,lui aussi, d'impressionner l'ennemi et de lui faire passer le goût de renifler le postérieur des honnêtes voyageurs.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 10Août, 2015, 18:32:09
Aux aguets, Tobias tire partout il sent le danger le plus pressant : les Wargs, les snagas, les orcs, selon l'occasion. Il tire pour blesser, neutraliser, l'heure n'est pas aux tirs fignolés. Sa réserve de caillasses s'épuise rapidement, il pioche quelques cailloux plus modestes, réservant ses billes pour plus tard.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 10Août, 2015, 23:39:24
Vëantur s'est vite secoué dès l'apparition des Wargs. Il saute vers les montures, récupère son petit sac contenant ses précieuses possessions, et entreprend de mener une ou plusieurs bêtes vers la corniche. Il sait que ces chevaux ne les suivront plus, il essaye donc de s'en servir comme boucliers, pour entraver l'avancée des loups et des orcs, et couvrir leur fuite.
Et s'il est possible d'agir avant la charge de Tarcil, il tente d'aiguillonner à la pointe de l'épée un cheval en direction des orcs qui barrent le passage.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 11Août, 2015, 04:57:44
La charge de Tarcil, les pierres et les traits repoussent les Orcs barrant la voie, qui périssent ou reculent. L'un d'eux s'éloigne même avec un peu trop de hâte, car il dérape et tombe dans le ravin.
Pendant ce temps, Damangol embroche un grand chef de meute lancé à sa poursuite, puis une flèche coupe-jarret interrompt la course d'un second Warg. Le forgeron se faufile juste à temps entre les petits chevaux épouvantés menés par Vëantur. Derrière, une des pauvres bêtes est déjà mise en pièces par les loups enragés, qui en oublient momentanément leur chasse. Mais cela n'offre qu'un bref répit aux cinq amis à présent engagés dans une fuite périlleuse, sur un chemin de chamois et de bouquetins...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 11Août, 2015, 05:09:56
Tobias ferme la marche, fronde et coutelas en main, maintenant une distance respectable entre eux et d'éventuels poursuivants.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 11Août, 2015, 15:28:20
Vëantur progresse en essayant de conjuguer hâte et vigilance. Ses deux mains sont libres, l'une court sur la paroi, l'autre est prête à jaillir pour rétablir l'équilibre d'un compagnon proche. Ses yeux scrutent le sol inégal et il prévient à voix haute des pièges qu'il recèle.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 11Août, 2015, 16:19:02
Econome de ses flèches, l'Oiseleur se tient prêt à appuyer le caillassage de Tobias si les poursuivants serrent le groupe de trop près ; tirer vers l'avant serait trop dangereux pour Tarcil. De temps en temps, Thorondîn jette aussi un coup d'œil vers le haut, craignant l'apparition d'ennemis perchés.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 12Août, 2015, 10:02:03
Tarcil met un pied devant l'autre avec prudence. Il a rengainé son épée, mais garde à la main son bouclier, toujours pratique pour repousser une attaque venue des hauteurs.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 12Août, 2015, 14:31:29
Préférant se risquer sur la corniche qu'affronter les Wargs, les pauvres chevaux se font dérocher et précipiter en contrebas. Une paire de Gobelins vont les rejoindre, atteints par Thorondîn ou Tobias : si la voie est piégeuse, elle permet au moins de couvrir facilement la fuite. Le reste des Orcs continue la poursuite, mais avec moins d'empressement à passer en tête. Peu à peu, l'étroite corniche gagne en altitude : elle ne surplombe plus un ravin grouillant de loups, mais longe une haute falaise, un vertigineux avant-poste des Monts Brumeux, d'où l'on peut contempler les étendues du Rhudaur et la masse sombre du Fourré-des-Trolls. Plus haut, vers le nord-est, un terrible orage gronde dans les montagnes.
Mais c'est un autre grondement qui inquiète soudain le petit groupe : un grand fracas de roche, accompagné de rires stridents des Orcs, qui résonnent depuis les hauteurs. Quelques pierres pleuvent déjà du haut de la falaise, mais c'est une grande avalanche de roc qui semble sur le point de s'abattre pour emporter les cinq amis.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 12Août, 2015, 19:44:29
Vëantur essaie d'apprécier la situation et de choisir entre deux solutions qu'il trouve meilleures que de sauter dans le vide : courir sur la corniche pour échapper à l'impact, au risque de glisser ; se plaquer à la paroi et espérer ne pas se faire fracasser.

À moins qu'il ne faille faire brusquement volte-face et charger les poursuivants, pour tenter de franchir la corniche après l'avalanche ?


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 12Août, 2015, 22:12:57
Damangol quant à lui rentre un peu plus la tête dans les épaules et force le pas... avec un peu de chance l'avalanche séparera les compagnons de leurs poursuivants.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 12Août, 2015, 22:42:17
Thorondîn se plaque contre la paroi en serrant ses chiens entre ses jambes et la falaise.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 13Août, 2015, 07:16:06
Tobias fait de même, sa petite taille étant pour une fois un atout.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 16Août, 2015, 18:45:53
Les compagnons échappent par miracle à la grêle de pierres, fors quelques contusions, et continuent à longer la falaise presque jusqu'au soir. Alors que la nuit tombe, épaisse et lourde mais striée d'éclairs par l'orage qui gronde dans les montagnes, ils parviennent heureusement sur un terrain moins périlleux : un grand plateau rocailleux nimbé de brumes, où ne poussent que quelques conifères rabougris. Leurs poursuivants n'ont pas abandonné la traque, Orcs et Wargs hurlent aux alentours et les cieux noirs grouillent de crébains… mais une fois encore, l'ennemi semble à la fois tout proche et éloigné, ses cris assourdis ou étouffés. Et voilà qu'on entend aussi un grand animal : pour Tarcil, pas de doute, il s'agit de Talagor, alors que Thorondîn croit reconnaître le brame d'un grand cerf, un beau gibier en perspective. Pendant quelques instants, leurs amis doivent même retenir le chevalier et le veneur, qui brûlent de s'enfoncer dans les ténèbres pour aller vérifier de quoi il retourne.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 16Août, 2015, 18:52:49
Tarcil s'exclame :
"Nous ne savons où aller ? Pourquoi ne pas suivre la bête ? J'ai ouï dire qu'il s'agissait d'un bon présage... "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 16Août, 2015, 20:43:26
L'Oiseleur cherche à reprendre son souffle et  à rassembler ses idées. Persuadé d'avoir trouvé la voie d'un cerf, il est quand même désorienté par Tarcil qui croit que son destrier caracole dans ces hautes terres... S'agit-il d'un nouveau sortilège, comme cette elfe fantôme qui les a jetés dans la gueule du loup ? Partagé entre son instinct de chasseur et ses doutes, il encourage ses chiens à chercher la voie du cerf. Il se fie davantage à leur flair qu'à ses propres impressions...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 16Août, 2015, 22:02:13
Vëantur, hagard et au bord de l'épuisement, trouve un peu d'énergie pour retenir ses compagnons.
" Je voulais tellement croire à notre rencontre avec cette elfe que toute prudence s'est évanouie...
Il en va de même désormais avec cet animal, que vous trouvez séduisant alors qu'il s'agit d'un artifice de sorcellerie !
Le pouvoir elfique nous environne cependant, et nous protège, sans quoi nous n'aurions pas fait tout ce chemin depuis le gué parmi les loups qui nous traquent, non ?
Cette brume est notre seule chance de survie, et qui sait, notre guide ?
Restons en son sein, et gardons l'espoir : notre errance n'est peut-être pas aussi hasardeuse qu'il nous paraît... "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 17Août, 2015, 14:14:09
Damangol n'est pas mieux en point que ses compagnons.

-"Nous ne pouvons plus avoir confiance qu'en nous-même.
Touts ces échos et formes mouvantes sont trompeurs, malsains.
Les Elfes en détresses ne sont que fumée plus mortelle que les ruelles sombres où catins rabattent les pigeons imprudents.
J'ai vu, sur la falaise, un seigneur Elfe d'un autre âge lançant un défi à une Colère d'obscurité.
Comme une vision d'espoir ou un rêve éveillé.
Mais ça aussi était destiné à m'inciter à faire volte-face pour imiter ce héros illusoire.
M'obliger à me découvrir.
A nous révéler à nous poursuivants.
Non, n'écoutons pas les bruits dans le vent.
Ne regardons pas les silhouettes dans cette nappe qui nous couvre.
Brume traitresse ?
Salvatrice?
Peu importe !
Allons de l'avant sans plus nous soucier que de nous-même.
Allons de l'avant et, si le destin nous est favorable, puissions nous revoir les brillantes étoiles à nouveau.
Et le chaud soleil sur les chemins de ronde de Tharbad"


A l'évocation de la ville il poursuit.

-"Ça semble si loin déjà.
J'avais l'habitude de monter sur le mur est pour voir le soleil se lever.
Je ne sais trop ce que j'y cherchait mais pour que la journée soit bonne il me fallait assister au lever de l'astre.
Regarder à l'est...
Peut-être que je savais que mon destin me mènerai par ici.
Peut-être que c'était juste un prétexte pour se lever de bon heure.
Adariphant disait toujours qu'il fallait se lever tôt, occuper chaque heures du jour pour avoir de quoi raconter durant la veillée le soir.
Mais il ne parlait pas de sa journée à la veillée, ça non.
Il nous racontait comment le Vingilot avait fait voile vers Valinor, comment la fameuse Narsil avait été forgée par les Nains des Montagnes Bleues et même comment le manchot rencontra le rossignol !
Tiens il devait marcher dans un brouillard comme celui-ci quand on y pense."



Sans y penser, mettant simplement un pas devant l'autre, le forgeron se laisse entrainer à parler sans sa retenue habituelle.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 17Août, 2015, 14:53:22
Tarcil a haussé un sourcil à la mention des "catins rabattant les pigeons imprudents" mais hoche la tête aux paroles du forgeron :

" Mon ami, ton pragmatisme bourru et ton langage coloré, font jaillir la vérité, tel le pic révélant une source d'eau vive au milieu de la roche ! Ces brumes semblent bien traitresses et notre bon cœur a failli nous mener à notre perte... Si les seigneurs des lieux traitent ainsi ceux qui viennent en ami, quels funeste destin réservent-ils à ceux qui arrivent animés d'hostiles intentions, je me le demande ?"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 18Août, 2015, 22:07:13
Durant les jours qui suivent, les cinq amis errent longuement sur ces contreforts des Monts Brumeux. Ils font parfois d'étranges découvertes – charniers d'Orcs dans les vallons moussus, Trolls changés en pierres, pétrifiés dans des postures craintives, silhouettes fuyantes dans les brumes ou rumeurs indistinctes de batailles – mais ils ont surtout la désagréable impression de tourner en rond et de revenir constamment sur leurs pas.

Leurs dernières provisions sont désormais épuisées, mais il y a plus grave, car à nouveau, l'ennemi a retrouvé leur trace ! Une sonnerie de cor brise soudain le silence, suivie de plusieurs autres. Déjà, de grandes bandes d'Orcs et de loups accourent, et des crébains tournoient autour du petit groupe. Pas seulement des crébains : une pie se trouve parmi eux, qui s'écrie :

"Te revoilà enfin, l'Oiseleur !"

Un monticule escarpé se dresse un peu plus loin, une butte rocheuse où les compagnons ont encore le temps de se réfugier et de se préparer pour ce qui ressemble fort à un ultime combat...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 19Août, 2015, 09:31:04
Damangol, de plus en plus dégouté par leur incessante fuite et par la vanité des artifices qu'ils ont usés pour échappé à leurs ennemis s'est employer à effacer au maximum les marques évidente de leurs déguisements pour reprendre l'apparence de combattant du Cardolan.

S'il avait pu, il aurai ajouté une lance pourfendant un certain tatouage.
Il a constamment l'impression que l'immonde créature leur porte la poisse.

Son humeur est communément massacrante, tantôt espérant l'aide des "Belles Gens de l'Ouest" tantôt maudissant la malignité de ces "fourbes sorciers Elfes".

Mais quand vient l'heure de la curée, il n'hésite pas à prendre position à coté de Tarcil pour le dernier combat.

-"Sûr, l'ennemi n'oubliera pas de sitôt l'assaut qui nous verra tomber
Leur victoire sera si chèrement payée que cela leur passera le goût de s'en réjouir !"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 19Août, 2015, 14:29:44
Tarcil cherche le meilleur endroit sur la butte pour se placer. Idéalement, un passage étroit où un seul homme peut tenir tête à plusieurs. Et le chevalier regarde comment placer les archers au mieux.

"Hardi ! Je ne périrais point sans combattre et il me sied d'enfin cesser cette fuite misérable pour affronter nos ennemis lame au clair."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 19Août, 2015, 18:32:00
La pie est une cible toute désignée pour éponger la frustration de Tobias... Déja sa fronde siffle.

Aux aguets, ils se place près de Tarcil, sur ses arrières.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 21Août, 2015, 23:04:37
Vëantur comprend bien vite que la pie est l'oiseau qui a provoqué le malheur du chasseur.
Il le saisit par l'épaule et l'entraîne vers le sommet du monticule, en lui parlant pour qu'il ne tombe pas dans le piège tendu, qu'il ne provoque un accès de rage ou la prostration :
" Sirwë mon ami ! Ici et maintenant, nous allons nous battre et mourir vaillamment !
Une seule chose importe à présent, que la mémoire des cinq héros qui abattirent tant d'orcs pour mourir debout se perpétue dans l'Ouest !
Prends l'appeau de Cirdan et souffle de toutes tes forces... Que les quatre vents portent vers cette dernière bataille tous les volatiles des environs !
Qu'ils soient témoins de nos exploits et qui sait, peut-être une grive transmettra ce qu'elle a vu... "


Puis le marin se met sous la direction de Tarcil et Damangol, pour empiler quelques rochers qui serviront de couvert face aux flèches des gobelins.
S'il a le temps, il sort sa longue-vue et essaye de repérer le chef des assaillants, qui doit observer la scène...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 22Août, 2015, 05:23:58
L'interpellation de Vëantur est comme une illumination pour le semi-homme. Subitement, il se met à chanter, sa fronde toujours en main, d'une voix claire comme les perian sont seuls à avoir :

Ohé ! Tom Bombadil, Tom Bombadillon !
Par l'eau, la forêt et la colline, par le roseau et le saule,
Par le feu, le soleil et la lune, écoutez maintenant et entendez-nous !
Accourez, Tom Bombadil, car notre besoin est proche de nous !


Il reprend ce couplet plusieurs fois...

Ohé ! Tom Bombadil, Tom Bombadillon !
Par l'eau, la forêt et la colline, par le roseau et le saule,
Par le feu, le soleil et la lune, écoutez maintenant et entendez-nous !
Accourez, Tom Bombadil, car notre besoin est proche de nous !


Ohé ! Tom Bombadil, Tom Bombadillon !
Par l'eau, la forêt et la colline, par le roseau et le saule,
Par le feu, le soleil et la lune, écoutez maintenant et entendez-nous !
Accourez, Tom Bombadil, car notre besoin est proche de nous !


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 22Août, 2015, 12:02:18
Tarcil regarde son écuyer comme s'il était devenu fou...

"J'attendais plus un chant guerrier exaltant le courage et la vaillance qu'une comptine enfantine... Mais après tout peut être que les semi-hommes n'ont pas ce genre de choses ?"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 22Août, 2015, 21:41:00
-"Que chantent ceux qui souhaitent,
En ce qui me concerne, cet acier vocalisera pour moi.
Dans la bataille les méchantes oreilles des Orcs ne vont pas aimer cette musique.
Ça non !
Mais qu'importe puisque je m'en vais les leur couper ?"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 24Août, 2015, 12:12:14
Dans un odieux vacarme, une vaste presse d'Orcs et de Wargs encercle bientôt le promontoire rocheux, que les plus lestes commencent déjà à escalader… avec bientôt un peu moins d'entrain, et plus de précautions, surtout après quelques flèches de Thorondîn et quelques pierres de Tobias ; lequel commence d'ailleurs à chanter, tandis que l'Oiseleur tire une trille de son appeau. Le domaine du Vieux Tom est bien loin, hélas, et le chant du Hobbit s'élève sans effet sinon de remonter un peu le moral de ses compagnons… et d'exciter la fureur des Orcs, qui répondent par des jurons rauques :

"Ya harri-hoi ! Skai ! Ya hoi ! Nous trancherons la langue du Semi-Homme, harri-hoi !"

Un déluge de projectiles s’abat alors sur le monticule, flèches, javelines et dards plombés, sans grande précision heureusement. Damangol cependant est touché, un trait fiché dans sa broigne, même si la blessure n'est pas très grave.
Tobias a fait voler quelques plumes de crébains mais la maudite pie reste hors d'atteinte, alors que Vëantur aperçoit une silhouette massive traverser les rangs gobelins : de loin, on pourrait presque croire qu'il s'agit d'un Troll, mais c'est bien un Orc, quoique d'une taille démesurée, bardé d'acier sombre, sa grosse tête casquée, brandissant une énorme hache noire. Dans un rugissement terrifiant, il désigne la butte avec son arme, et des dizaines, des centaines d'Orcs s'élancent d'un même mouvement !


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 24Août, 2015, 13:45:50
Damangol désigne le monstrueux Orc de la pointe de sa lame :

-"Il faut l'abattre !


in petto :
*Si vos projectiles peuvent lui nuire.*

-"La sorcellerie de l'Ennemi l'accompagne !
Si ce n'est le mauvais roi, c'est un de ces proche laquais !
Il faut l'abattre avant que son ombre nous submerge !"


Mais un feu nouveau brûle dans le regard du guerrier, dos à dos avec ses amis, il sait avec qui et pour qui il se bat.
Il sait quel tête il doit trancher avant de tomber.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 24Août, 2015, 13:57:02
Tarcil pointe son épée en direction du grand orc :

"J'abattrais d'abord tes laquais misérable charogne ! Puis je viendrais prendre ta tête pour l'empaler sur la pointe de ma lance. POUR LA TOUR MINEURE ET LE CARDOLAN !  "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 24Août, 2015, 15:13:52
POUR LA TOUR MINEURE ET LE CARDOLAN !

La voix claire de Tobias reprend le cri de Tarcil comme en écho. Allant de gauche à droite derrière ce dernier, il tire des pierres sur les orcs au fur et à mesure qu'ils progressent, tout en présentant un cible mouvante et en profitant de l'abri de l'humain massif et de ses protections.



Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 24Août, 2015, 23:32:46
Le regard de Vëantur croise celui de Damangol, alors qu'ils fixent tout deux le démon à peau d'orc.
Ils savent que leur seule chance est de l'abattre.
Ils savent qu'il faut mourir en essayant.

* Comme le troll au Mont Venteux, la provocation marchera peut-être... *

Le marin ferme les yeux un bref instant, se remémorant les bouges crasseux de ports lointains, la virilité à fleur de peau des gabiers, les insultes fleuries des flibustiers.
Sur un air de chanson paillarde, du fond de son gosier surgit un chant moqueur et rageur, tandis que ses mains se joignent en porte-voix.

" Regard'moi c'gros tas !
Il est vraiment très gras !
Et il est tellement laid
Qu'sa face reste cachée !

Ah oui c'est un gros poltron
Il me fait rire pour de bon

Il tient un hache c'est vrai,
Mais ne sait pas trancher
Et encore moins cogner !
Il sait juste l'agiter...

Ah oui c'est un gros poltron
Il me fait rire pour de bon

Il  croit être méchant
mais obéit à maman
S'il se lave pas les dents
sur ses fesses c'est pan-pan !

Ah oui c'est un gros poltron
Il me fait rire pour de bon

Alors pour éliminer
4 hommes et demi
Il reste bien planqué
derrièreuh ses amis !!!

Ah oui c'est un gros poltron
Il me fait rire pour de bon "


Pendant ce lamentable exercice d'improvisation, Vëantur s'égosille en restant à l'abri derrière ses amis, jetant de brefs coups d'œil à la terrifiante créature de part et d'autre.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 26Août, 2015, 14:57:54
Les pentes du rocher sont bientôt jonchées d'Orcs et de loups. Frénétiques, les plus assoiffés de sang sont même parvenus près du sommet – pas très longtemps, car Tarcil et Damangol étaient là qui veillaient à leur donner à goûter du bon acier. C'est alors que retentit un coup de tonnerre, qui brise le chant de Vëantur et saisit les cinq amis d'effroi l'espace d'un instant :

"Vous autres savez pousser la chansonnette, mais vos râles d'agonie sont tout ce que je veux entendre !"

Répondant au défi du marin du Gondor, la voix de l'énorme chef Orc recouvre les cris et le vacarme de ses servants, et secoue même les pierres inertes. Joignant le geste à la parole, il fait un bond prodigieux, atteignant presque le sommet de la butte. Alors, Vëantur titube, et pousse un hoquet douloureux. En plein vol, le champion d'Angmar a projeté un trait barbelé, qui a frappé le capitaine comme la foudre, le transperçant de part en part. Acclamant leur chef et s'élançant derrière lui, agitant cimeterres, lances, vouges et bardiches, les Orcs hurlent à l'unisson :

"Boldog ! Boldog ! Boldog !"

Suivi de la masse grouillante de ses sbires, loups ou gobelins, une lueur carnassière dans le regard, le monstre fonce maintenant droit sur Tarcil et fait tournoyer sa hache, presque aussi grande que le chevalier, qu'il s'apprête à faucher comme le blé mûr.
Pendant ce temps, de l'autre côté de la butte, plus escarpé, une vingtaine d'Orcs agiles tentent l'escalade, couverts par les tirs de leurs archers.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 26Août, 2015, 15:30:52
[C'est dangereux d'être un barde avec Leo !  :o >:D ]

*La force d'un orc et l'intelligence d'un homme, quelle monstrueuse alliance*

Se dit Tarcil tandis qu'accoure vers lui la créature. Mais il ne tente pas de provoquer le monstre, non plus qu'il va tenter d'utiliser son bouclier comme il l'a déjà fait contre quelques uns de ses laquais...

Le chevalier regarde son adversaire balancer sa hache et va tenter d'intervenir au moment ou Bodolg fait un moulinet totalement inutile et fait uniquement pour épater la galerie et terroriser ses ennemis. Comme lui disait un vieux soldat :
"Eh monseigneur, même un troll tombera si vous z'y coupez la couenne au niveau du g'nou "

Et c'est que Tarcil va faire, se baisser pour éviter un coup de taille et frapper lui aussi de taille, pour trancher tendons, rotule et toutes ces choses fragiles qui supporte le poids du chef...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 26Août, 2015, 18:39:29
Son carquois presque vide, Thorondîn se penche pour glaner les flèches orques tombées à portée de main quand Vëantur est transpercé. Son premier geste est de secourir son ami, mais il se réfrène, car il voit bien que l'instant décisif est proche pour tous.

La voix rageuse, il commande à ses chiens de défendre Vëantur. Il ne se fait guère d'illusions : Croquant et Bauldine n'ont pas reçu un dressage de chiens de garde, sans doute comprennent-ils mal son ordre, mais il ne peut rien de mieux pour l'heure. Plaçant lui-même son existence entre les mains de Tarcil qu'il laisse affronter le terrible Boldog, il tourne le dos au duel et fait face à la bande d'assaillants. Ses premières flèches sont destinées aux archers ennemis, car il sait qu'il ne fera pas long feu s'il les néglige pour férir les grimpeurs.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 26Août, 2015, 20:52:14
Rempochant sa fronde après un dernier tir, Tobias se rue vers l'immense Boldog, se faufilant entre lui et Tarcil dans une glissade sur le ventre manquant certes de dignité mais pas de vitesse.

L'idée étant de s'arrêter sur une cheville de l'orc géant pour pivoter et l'escalader dans le dos puis lui nuire autant que possible, tactique déjà éprouvée avec un troll ! Son poignard lui sera d'autant plus utile que la peau de cet orc ne saurait égaler celle d'un troll.

* Sûr que ma lame dans les reins devrait lui faire chanter un autre couplet !

Bien sûr, Tobias garde un œil sur la meute montant en renfort de leur chef, sa position ne pourra être tenue longtemps.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 26Août, 2015, 22:18:35
Vëantur se méfiait à juste titre de la terrifiante créature, mais il n'a rien vu venir.
A terre, il regarde hébété le sang jaillir de sa blessure, sans même un geste pour comprimer la plaie.

Lorsqu'il lève les yeux, il ne voit que l'Oiseleur qui ne tire pas dans le bon sens !
Il lui hurle dessus - mais c'est à peine si sa voix parvient aux oreilles de l'archer, tant son souffle est faible.
" Putain Sirwë tourne-toi et crève l'œil de cette charogne !!! "

Et qui sait ? Dans un dernier sursaut d'énergie, celle de celui qui veut mourir debout, le capitaine trouvera peut-être le ressort de se lever et venir faire barrage de son corps et de son sabre quelques secondes, pour couvrir les arrières de ses camarades...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 27Août, 2015, 08:22:34
Damangol voit avec effroi l'attaque terrifiante de l'Orc nourrie de quelque sorcellerie.
Pourtant sa détermination ne fléchie pas.
Il est sur sa terre natale, la défendant contre l'invasion d'une horde abjecte.
Il est avec ses compagnons, lutant pour accomplir une même quête digne des exploits de leurs pères.

Le guerrier lance donc toute sa rage dans la bataille afin de libérer l'espace nécessaire pour que Tarcil aie les coudées franches et n'ai pas à se soucier d'attaques traitresses.


Une pensée saugrenue lui traverse l'esprit :

*L'aigle arrive-t-il toujours trop tard ?
Viendra-t-il chercher la seule dépouille de Tarcil ou emportera-t-il également celle de ses compagnons ?*




Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 27Août, 2015, 15:27:57
Avec un bruit sourd, la hache noire dessine un arc de cercle juste au-dessus de Tarcil, tandis que celui-ci frappe l'ennemi à la jambe, lui arrachant un cri strident, sans toutefois le faire vaciller : sa lame (une épée d'Angmar récupérée à Amon Sûl, il est vrai) ne fait qu'à peine entailler la patte du colosse gobelin, et ce faisant, se brise comme du verre ! Avec un rire mauvais, Boldog s'apprête à abattre son arme pour en finir, lorsque déboule Tobias… mais le Semi-Homme ne parvient pas à mettre son plan à exécution, surpris – et presque assommé – par les réflexes du monstre, qui le reçoit d'un grand coup de botte ferrée, en l'envoyant durement heurter la pierre. Au moins, cela donne à Tarcil le temps de se redresser, de rouler sur le côté ou de tenter quelque chose…
Damangol est en grand danger lui aussi : deux guerriers du Mont Gundabad gisent déjà à ses pieds, mais le forgeron doit lutter pied à pied afin de retenir la dizaine d'autres qui menacent de le déborder pour aller aider leur chef contre Tarcil ou pour accéder au sommet de la butte.
Pendant ce temps, Thorondîn renvoie aux archers orcs plusieurs de leurs flèches, puis dégaine son poignard alors que déjà les premiers grimpeurs se hissent, tout proches, coutelas entre les dents… et que Vëantur, ignorant le javelot qui lui traverse le corps, s'est relevé, livide, sous le regard soucieux de Croquant.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 27Août, 2015, 15:42:48
[Ah put*** j'avais oublié que j'avais une lame pourrie !]

Malédiction !" Grogne le chevalier... Puis voyant que son fidèle écuyer réussit une diversion, un geste peu chevaleresque mais diablement efficace lui vient à l'esprit. Et de la pensée vient l'action.

Profitant que le colosse s'est tourné, il applique le deuxième conseil d'un vieux routier :
"Monseigneur ! Dans la bataille, faut pas hésiter ! Y'a peu de créatures qu'ont les bourses armurées, croyez-moi !"

D'un geste brusque il vient flanquer un grand coup de la tranche du bouclier entre les jambes du gobelin... Passant le bouclier entre les pieds et remontant pour être sur de passer sous l'armure.

[edit : rajout d'un détail pour plus de clarté]


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 27Août, 2015, 16:13:56
Dans cette situation sans issue, Thorondîn se résout à suivre l'injonction de Vëantur. Il porte l'appeau elfique à ses lèvres et souffle, dans l'espoir que quelques oiseaux bienveillants apporteront la nouvelle de ce dernier combat aux belles gens d'Imladris.

Simultanément, il écrase des doigts et casse des nez de grimpeurs à coups de talon ; il réserve sa dague, en garde basse, aux gobelins qui tentent de l'agripper ou à ceux qui prennent pied sur le sommet du monticule.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 27Août, 2015, 17:35:34
Vëantur dégaine son sabre en bel acier souple d'Umbar, le saisit par la lame et tente de le donner ou le lancer à Tarcil, si c'est possible sans le déconcentrer à un instant critique.
De son autre main il empoigne l'épée et tente d'occire ce qui se présente, du côté de Damangol ou de Thorondîn, à moins que la lame ne lui serve seulement de canne pour ne pas s'effondrer !

Ses lèvres articulent crescendo la prière enseignée par Cirdan, pour faire résonner la langue des hauts elfes quelques secondes avant la fin inéluctable...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 27Août, 2015, 22:54:39
Sonné, Tobias cherche encore à déterminer où est le haut et le bas...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 28Août, 2015, 12:05:28
Damangol n'a d'autre choix que de tenir sa position.
Coûte que coûte.
Mais il tressaille en entendant le son caractéristique du bris d'une lame.

*Foutus prétendus forgerons qui ne savent sentir la paille dans le lingot tellement ils puent, frappent mieux leurs femmes et leurs bâtards que leur enclume, et trempent plus leurs chausse que le fer.*

Mais cela l'inspire, il se dit qu'il pourrait peut-être trouver un défaut aux lames de ses ennemis et essayer de les briser en les choquant correctement.
Il se concentre donc sur le chant des lames, leur son propres pour tenter d'entendre une dissonance révélatrice.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 28Août, 2015, 16:31:02
Surpris par ce coup bas de Tarcil, Boldog lâche un grognement courroucé, qui vrille les tympans du chevalier. Ce dernier ne peut cependant esquiver la riposte du champion ennemi, seulement tenter de s'abriter derrière son bouclier… lequel vole en éclats, fracassé par la hache noire. Une onde de douleur se répand dans le bras de l'héritier de la Tour Mineure, jeté à terre à côté de son lige, mais c'est plutôt avec soulagement que Tarcil constate que son bras est toujours accroché à son épaule ! Sans trop savoir comment, dans l'autre main, il brandit maintenant le sabre d'Umbar de Vëantur face au monstre à forme gobeline.
Chancelant, sentant ses forces qui l'abandonnent rapidement, le marin parvient néanmoins à porter une estocade à un misérable ayant franchi le barrage de Damangol : malgré toute sa vaillance et l'habileté de son jeu d'épée, malgré les épieux sectionnés, malgré les cadavres d'Orcs ou de Wargs qui s'amoncellent autour de lui, le forgeron est débordé. Il en va de même en haut de la butte, où Thorondîn s'est bien défendu, piétinant les doigts griffus, précipitant en contrebas plusieurs grimpeurs, daguant ceux qui parvenaient au sommet… jusqu'à ce que la pie passe en raillant au milieu des crébains :

"Bigre, Oiseleur, et moi qui te croyais plus doué pour tuer tes amis que pour les protéger !"

Ces paroles perfides pétrifient le veneur l'espace d'une seconde, une seconde de trop, car un Orc en profite pour se jeter sur lui, lui infligeant un cruel coup de poignard à l'abdomen à travers son hoqueton.

Avançant vers Tarcil et Tobias, sa hache dressée pour tuer, Boldog savoure son triomphe :

"Faites allégeance à Melkor, le Roi du Monde, et je vous épargnerais peut-être…"

Durant un bref instant, Tarcil contemple un aperçu de la nature déchue du monstre : bien plus qu'un Orc, plus ancien que les Elfes, les pierres ou la Terre du Milieu elle-même, il fut grand, mais il n'est plus que ténèbres, malice et haines accumulées.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 28Août, 2015, 16:41:19
Tarcil, un peu surpris de se trouver avec un sabre dans la main, secoue la tête et tente d'ignorer la douleur qui irradie dans son bras gauche. Il tend son arme en direction de Bodolg et déclare fièrement :
"Je n'ai que mépris pour ton maître et le renomme à nouveau Morgoth ! Ce surnom lui convient, il reflète sa ténébreuse nature ! "

Le chevalier fait quelques moulinets avec le sabre et hurle :
" Lacho calad ! Drego morn ! Que flambe le Jour ! Que fuie la Nuit ! "

Puis il se jette sur le gobelin afin de périr en combattant.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 28Août, 2015, 17:27:25
L'abdomen traversé par une onde de souffrance, l'Oiseleur sent ses genoux sur le point de céder. Dans un sursaut de hargne, il lance la main gauche en avant et tente de happer l'Orc qui vient de le poignarder ; s'il l'agrippe, il le serre contre lui en une étreinte haineuse et l'entraîne dans sa chute pour l'éreinter à coups de dague.

Mais c'est à quelqu'un d'autre que s'adressent ses cris :

"Je t'ai tuée, maudite ! Je t'ai tuée !"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 28Août, 2015, 18:38:57
Tobias se redresse finalement, et évalue la situation. Tarcil n'a plus de bouclier, mais semble encore valide. Son adversaire est intact, aucune de leurs tentatives n'ont pu le terrasser...

Il tourne sur le côté, tentant de trouver une ouverture pour frapper le grand orc, profitant de l’inertie des grands moulinets de hache.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 28Août, 2015, 23:39:45
Un dernier geste avant de s'écrouler.
Bientôt il sera temps de goûter au Don de l'Unique.
Vëantur est serein, ses sens sont déjà nimbés de lumière et d'obscurité, les râles alentour étouffés, et il lui semble que son corps flotte dans les airs.
Un dernier geste avant de se noyer.
Prendre la lame à deux mains, et propulser tout son poids en avant pour venir l'immiscer au défaut de l'armure du démon, dans le même mouvement que ses valeureux amis.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 30Août, 2015, 02:00:39
Thorondîn a rendu la pareille à l'Orc qui l'a poignardé. D'autres allaient en profiter pour épauler leur compère, mais ils se figent subitement…
Avec un rire mauvais, jouissant de la déconfiture de ses proies, Boldog s'apprête à abattre sa hache sur Tarcil – et sur son écuyer par la même occasion. C'est alors que le pendentif des Havres Gris que porte par le chevalier capte un rayon de soleil, parvenu à percer la voûte nuageuse et les légions de crébains : cette lueur aveugle Boldog, qui détourne le regard en se cachant les yeux, et recule soudain sous l'assaut désespéré des hommes et du hobbit… car voilà que le vent s'est levé, repoussant les nuages en une soudaine éclaircie, accueillie avec force plaintes et gémissements. Et l'on entend aussi tinter grelots et clochettes, puis un cri de guerre :

"Auta i lomë !"

Une quinzaine de cavaliers ont fait irruption près de la butte pour fondre sur les serviteurs d'Angmar. Couverts de mailles brillantes, montés sur de beaux coursiers, leur charge stupéfie l'ennemi, qui tombe sous les flèches, les lances et les épées scintillantes, à l'éclat insupportable pour les Orcs. En tête, l'un d'eux chevauche encore plus vite que les autres, auréolé de lumière dorée. Ses cheveux blonds dépassent de son heaume, et sa fureur guerrière est telle qu'à lui seul il met la horde en déroute : Orcs et Wargs fuient dans la confusion, pie et crébains s'envolent à tire-d'aile, et Boldog est le premier à déguerpir, comme une tornade épouvantée, bousculant ses sbires sur son passage. Le champion elfique le poursuit un moment, taillant en pièce tous ceux qui lui barrent le chemin, mais le démon à forme d'Orc est trop rapide.
L'Elfe rebrousse chemin, et, tandis que ses compagnons pourchassent l'ennemi, vient à la rencontre des cinq amis, en allant aussitôt examiner Vëantur, lequel se sent un peu moins mal, comme si une main secourable venait de lui tirer la tête hors de l'eau :

"Salutations, Dúnedain. Je suis Glorfindel, de la Maison de la Fleur d'Or. Nous devons partir d'ici. L'ennemi risque de revenir en force, et il nous faut conduire votre ami à Elrond. Lui seul pourra le sauver."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 30Août, 2015, 09:55:26
C"est une tradition immuable : on ne peut arriver à Fondcombe qu'avec un blessé grave :P


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 30Août, 2015, 17:19:50
Thorondîn est un peu étourdi de se retrouver encore en vie, et dégagé si vivement par la bourrasque elfique.
Dès qu'il reprend ses esprits, il tâche de soutenir Vëantur, tout en comprimant sa propre blessure au ventre.
"Ils nous ont trouvés ! lâche-t-il sur un ton plus incrédule que soulagé. On peut s'en tirer."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 30Août, 2015, 23:33:31
Vëantur, dont le visage hâlé est désormais plus blanc que neige, est resté pantois devant la fuite de Boldog, ses sens trop brouillés pour noter la percée des Elfes providentiels.
Il éructe soudainement :
       " Ah oui c'est un gros poltron
          Il me fait rire pour de bon ! "

puis est gagné d'un rire saccadé qui fait jaillir par intermittence le sang de sa poitrine, et il s'écroule.

Lorsqu'il rouvre les yeux, qu'il écarquille en fixant Glorfindel penché sur lui, il se fend d'un large sourire en murmurant d'une voix apaisée :
" Suis-je en route pour Aman, ô défenseur de la falaise, pourfendeur de démon ?
J'aurai voulu dire à Damangol qu'il avait raison, le bougre :
Ce maudit tatouage a causé ma perte... La pointe a déchiré ma chair à son emplacement, attirée comme l'aiguille de ma boussole par le nord !
Ah j'espère que nous allons prendre la mer, ça me ferait plaisir.
Peut-être que l'on verra le Meneltarma ?
Et Tol Eressëa, qu'on pouvait apercevoir du Numenor ? "


La voix du marin se réduit à un murmure inaudible tandis que sa conscience surnage dans un délire fiévreux.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 31Août, 2015, 09:01:20
Ébahi par le soudain retournement de la situation qui semblait désespérée, Tobias agrippe encore sa lame. Son espace est envahi de longues jambes des chevaux de la cavalerie elfe, il redoute d'être piétiné par inadvertance.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 31Août, 2015, 11:04:18
La mort les a frôlé de prêt et des Hauts Elfes viennent d'apparaître... Mais Tarcil n'oublie pas ses bonnes manières. Époussetant ses affaires et tentant de faire bonne figure malgré ses blessures, la douleur et l'épuisement, le chevalier effectue une courte révérence, impeccable et qui n'aurait pas déparé au sein de la cour royale, puis il relève son lige :
"Grand merci seigneur Glorfindel, La nuit arrive à son terme avec votre venue. Elen sila lumenn' omentielvo. Moi Tarcil fils  Tarcyrian suis votre débiteur. Nous vous suivrons avec plaisir jusqu'à la demeure du seigneur Elrond."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 31Août, 2015, 16:08:44
Glorfindel considère Vëantur d'un air soucieux, et lui chuchote rapidement quelques mots :

"Garde tes forces, ami des mers, et garde-toi des eaux troubles ! La tempête est passée, et le fils d'Eärendil n'est pas loin, maître en l'art de guérir."

Tandis que les Elfes administrent les premiers soins aux blessés, Glorfindel donne mission à quelques-uns d'entre eux de rester dans les environs et de suivre les mouvements de l'ennemi. Il confie leurs montures aux voyageurs, prenant Vëantur avec lui, qu'il soulève aussi aisément qu'un enfant.

"Louée soit la Tour Mineure ! Gildor Inglorion nous a parlé de vous et de vos compagnons, Tarcil fils de Tarcyrian. Maître Elrond vous fera bon accueil à Imladris. Il est bon de rencontrer des amis en ces temps d'épreuves : comme vous l'avez constaté, nous sommes en guerre, assiégés par les légions d'Angmar.
Bien, en route ! Tolo ar nin !
"

Chemin faisant, il ajoute :

"Vous avez offert un beau combat à cette sinistre engeance, et à Boldog le maudit. Souvent je l'ai traqué, mais le lâche n'a de cesse de se dérober."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 31Août, 2015, 16:32:41
Tarcil s'incline encore plus :
"Que soit loué le seigneur aux cheveux d'or pour sa courtoisie. "

Puis quand on parle de Boldog :
"Hélas ! Je n'avais que du matériel de piètre qualité, ma lame s'est brisée quand j'ai voulu lui trancher les jarrets. Sans la bravoure de mon écuyer*désigne le hobbit*Maitre Tobias Branda, je périssais occis par sa hache, avant même votre arrivée. Si j'avais pu l'affronter avec mes armes habituelles j'aurais occis son corps et renvoyé l'esprit malin qui l'habite (car ce n'est point un simple gobelin il y a autre chose en lui,) au delà des portes de la nuit !"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 31Août, 2015, 22:10:34
Damangol se croyait bel et bien perdu mais assez content d'avoir amoncelé à ses pied une telle profusion de dépouille ennemies.

C'est presque avec déception qu'il voit la marrée fléchir, la dernière vague se dérober sous son coup alors même qu'il pensait s'y noyer, et être engloutie par cette ultime lame de fond.
Il lance un dernier coup d'épée dans l'eau, ne peut s'empêcher de s'en vouloir, chaque coup devant porter, tombe à genoux dans une baïne de sang... puis réalise enfin.

*Je vais vivre.
Si mes compagnons ne sont pas encore tombés, ils vivront aussi.
Jusque au prochain combat tout au moins.*


Puis :

*Ce n'est pas seulement la débâcle des assaillants, c'est surtout l'arrivée des Eldar.
Les Premiers Nés.
C'est fichus Elfes ont attendus que nous soyons aux bord du gouffre pour daigner montrer le bout de leur fichus minois !*


Il se redresse et, plein de fureur, se tourne vers les nouveaux arrivants :

-"Bande de..."


Mais sa diatribe, loin de s'épancher comme un violant torrent de montagne au dégel, se dissipe tel un mauvais rêve rendu au néant par la douce brise d'une matinée ensoleillée.
Le guerrier, subjugué par la manifeste magnificence de Glorfindel s'incline profondément et ne trouve pas mieux a balbutier que :

-"Le seigneur sur la corniche."




Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 02Septembre, 2015, 12:11:27
"Votre vaillance vous honore," répond Glorfindel à Tarcil, "mais ne le sous-estimez pas : vous avez vu sa vraie nature. Il est redoutable."

Après une courte chevauchée, sans presque qu'ils ne s'en rendent compte immédiatement, les cinq amis accompagnés des Elfes parviennent dans une gorge étroite, bien cachée dans ces contreforts montagneux. Un petit pont de pierre permet de franchir la rivière qui court en contrebas et va rejoindre la Bruinen. Enfn, les voilà arrivés à Imladris, un îlot au milieu des ténèbres !

Quelques Elfes viennent à leur rencontre. Ils saluent joyeusement la compagnie, et s'étonnent de découvrir les humains et Tobias.

"Vous êtes le premier d'entre les Periannath à parcourir cette vallée," explique Glorfindel avec un sourire. "Gageons que cela prédira toujours de grands événements !"

Il file ensuite pour trouver Elrond, afin de confier Vëantur à ses bons soins, et laisse ses compagnons mener les voyageurs éreintés dans de douillets appartements où ils pourront se restaurer et se reposer quelque temps.

(https://en.wikipedia.org/wiki/Rivendell#/media/File:Rivendell_illustration.jpg)


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 02Septembre, 2015, 14:04:17
Tarcil va se reposer pour une courte nuit et ensuite il va se promener dans Imladris pour tenter de trouver quelques livres et/ou parchemins à dévorer... Et écrire un peu de poésie, inspiré par les lieux... Quand Vëantur sera visitable il viendra le voir.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 03Septembre, 2015, 17:26:23
Malgré son épuisement, Thorondîn tient à rester auprès de Vëantur. Il a confiance dans les talents guérisseurs des elfes, et du seigneur Elrond en particulier, plus qu'en tout autre pouvoir ; mais l'Oiseleur juge si précieuse l'amitié que lui a accordée le capitaine qu'il se sent incapable de l'abandonner alors que sa vie est en jeu. Se contentant de peu, restant discret, il tient cependant à demeurer au chevet de Vëantur, ou du moins à veiller à sa porte. Il passe du reste le plus clair de son temps à récupérer, et n'ouvre un œil que de temps en temps pour s'assurer de l'état dans lequel se trouve le marin.

Il laisse ses chiens vagabonder à leur guise ; dans une si riche maison, il imagine qu'ils trouveront une bonne pitance…


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 03Septembre, 2015, 22:14:04
Vëantur s'est abandonné aux bras puissants de Glorfindel, et le tangage de la chevauchée l'a bercé.
Il se repose, serein.

Qui sait... Peut-être ouvrira-t-il les yeux lorsque Maître Elrond sera à son chevet. Osera-t-il seulement lui parler ?


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 03Septembre, 2015, 22:28:06
S'il a rengainé sa lame et récupéré le peu de prestance lui restant, Tobias reste calme et silencieux. Il n'a jamais fréquenté encore les Belles Gens, et ne sait pas trop ce qui serait toléré. Il se fixe une conduite : silencieux, à un ou deux derrière Tarcil, légèrement sur sa gauche, le suivant comme son ombre, s'asseyant quand il s'assied, se levant qaund il se lève.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 04Septembre, 2015, 13:32:30
Après les épreuves et les ténèbres, séjourner dans la Dernière Maison est tout ce dont pouvaient rêver les voyageurs. Même assiégé par l'Angmar, plongé dans les affres de la guerre, Fondcombe demeure un havre de sérénité, de splendeurs, de festins et de chansons. Bauldine et Croquant reprennent vite du poil de la bête, et Tarcil découvre une merveilleuse bibliothèque où sont rassemblées les œuvres de l'Eldalië, récits des jours anciens, lais et poèmes, questions philosophiques ou travaux de Pengolodh et des Lambengolmor… avec un sentiment de joie mêlée d'un peu d'amertume en songeant à la brièveté de son existence, qui suffirait à peine pour lire les plus longues compositions elfiques !

Deux jours après leur arrivée, on vient informer les compagnons qu'ils peuvent rendre visite à Vëantur, tiré d'affaire. Outre Thorondîn, Elrond se trouve déjà au chevet du marin, qui les accueille en s'inclinant profondément – ce qui est plutôt flatteur, car en lui rayonnent la majesté d'un roi, la force d'un guerrier et la sagesse d'un maître du savoir.

"Votre ami a de la ressource" dit le Demi-Elfe en désignant le marin alité, "il devrait bientôt être rétabli, plus tôt que je ne m'y attendais, à vrai dire. Alors, nous festoierons en votre honneur, et l'hospitalité de cette maison ne sera pas un vain mot !

En attendant, je suis heureux de pouvoir vous saluer en personne. Je n'ose imaginer tout ce que vous avez affronté pour parvenir jusqu'ici… et si nos défenses, peut-être, ont compliqué votre tâche, veuillez nous pardonner.
"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 05Septembre, 2015, 17:46:58
Damangol aimerais bien pouvoir exprimer toute sa rage d'avoir tourner en vain durant des jours pour trouver cette demeure douillette où la guerre ne semble plus qu'un lointain souvenir dont l'écho étouffé peine à parvenir à ses occupants.
Mais à la vérité, il doit avouer que la flamme de sa colère s'est peut à peu assagie et qu'il lui paraît désormais évident que le sacrifice auquel ils ont dû consentir pour franchir les portes du Val Caché est bien maigre en comparaison du miracle que représente la subsistance d'un tel endroit au cœur tourmante de la Terre du Milieu.

Le forgeron s'incline donc profondement et reste sans voix.

Une foule d'idée lui courent sous le crâne sans qu'aucune ne parvienne à se fixer de façon à pouvoir être exprimée correctement :
Il voudrait s'excuser auprès du maître des lieux pour avoir fait cet horrible tatouage à Veantur qui lui a causé tant de tors,
Il voudrait pouvoir parler de leur quête,
L'interroger sur l'Or Pure,
Le questionner à propos de forge,
Et bien sûr lui demander des nouvelles d'Adariphant.

Mais, de toute façon, c'est sans doute au seigneur Tarcil de répondre en premier.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 05Septembre, 2015, 18:06:36
Soulagé par la santé que le capitaine semble sur le point de recouvrer, Thorondîn paraît plus détendu.

"Vëantur et moi, nous avons fait une longue route pour vous apporter un message d'amitié du seigneur des Havres, dit-il au Demi-Elfe. Je laisserai mon ami vous le délivrer : il a failli mourir pour le faire, il en est plus digne que moi. Nous sommes aussi porteurs d'un message du roi Arveleg ; parmi nous, je pense que c'est à Tarcil de la Tour Mineure qu'il incombe de vous le transmettre."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 08Septembre, 2015, 10:13:29
Tarcil s'incline légèrement devant le semi-elfe :

" Seigneur Elrond, moi Tarcil fils de Tarcyrian seigneur de la tour mineure, je vous apporte les salutations de sa majesté Arveleg roi d'Arthedain. Le roi nous a en premier lieu confié la tâche de percer les lignes ennemies afin d'apprendre et de rapporter des nouvelles d'Imladris. Sans nouvelles de votre part depuis longtemps, la couronne s'inquiétait et craignait que vous ne fussiez submergés sous la vague des armées de l’Angmar, et nous voyons heureusement aujourd’hui qu’il n’en est rien. Outre cette mission de renseignement, c’est une quête de la plus haute importance (du moins le croyons-nous, voire si j’ose dire, l’espérons-nous), qui nous amène en votre demeure. Nous cherchons des écrits, des renseignements et tout savoir qui pourrait nous être communiqués au sujet du « vrai-or ». Ce métal ou cet alliage permettrait de forger des armes à même de défaire les plus puissants serviteurs de l’ennemi. Deux de mes compagnons viennent également forts d’une recommandation du seigneur Cirdan des Havres Gris. Mais plus que tout écrit, c’est bien votre sagesse et votre savoir que nous venons solliciter… "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 09Septembre, 2015, 14:02:42
Elrond écoute Tarcil avec attention et bienveillance, mais, lorsque le chevalier mentionne le Vrai-Or, son noble visage se ferme un bref instant, et ses traits trahissent la surprise, ce qui donne au Demi-Elfe l'air plus humain que jamais.

"Ainsi donc Cirdan disait vrai, comme toujours. Son émissaire, Gildor Inglorion, nous a prévenu que de grands événements étaient sur le point de bouleverser la Terre du Milieu… et qu'il allait falloir compter avec quatre Dúnedain et un Perian."

Il secoue la tête :

"Le Vrai-Or, dites-vous… Malta Alahasta... je m'étonne qu'il reste encore des bribes de ce savoir – moi qui le pensais enseveli sous les siècles et l'oubli ! Il est vrai que ce métal permettait de forger des armes implacables, souveraines contre les serviteurs de Morgoth, même les plus puissants. Les armuriers de Númenor connaissaient cet art, et leur aide s'avéra inestimable dans les guerres du Second Âge. Aujourd'hui, un tel secours serait fort précieux, c'est certain… Mais n'est-ce point illusoire que de se raccrocher à cet espoir ? Si le savoir ne s'est peut-être pas totalement perdu, cela fait bien des siècles que je n'ai pas vu la moindre once de ce Vrai-Or. Sauron cherchait sans cesse à mettre la main dessus pour ses propres fins, ou à le rendre inoffensif, et tout fut perdu dans sa chute. Quant aux filons, ils furent engloutis avec le Pays du Don, comme vous le savez. Et en causant la submersion de Númenor, ce n'était pas la moindre des satisfactions, pour Sauron, que d'avoir écarté ce danger.
Reste-t-il à ce jour du Vrai-Or sur la face de la Terre du Milieu ? Peut-être dans le coffre-fort d'un Nain ou dans un trésor de dragon, quelque part… quoiqu'il en soit, vous trouverez dans cette maison des gens qui pourront répondre à vos questions : je songe notamment à Dame Galadriel, au savoir sans pareil. J'irai lui en toucher un mot.
"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 09Septembre, 2015, 22:43:08
Sans un bruit, tiré de son long sommeil réparateur par les voix familières de ses amis, Vëantur a ouvert les yeux.
Ils s'ourlent bientôt de petites perles qui gonflent et crèvent en fines rigoles d'eau salée. Le marin pleure.
Ses lèvres esquissent lentement un sourire, tandis que tout son corps reste parfaitement immobile, détendu, serein.

Puis ses pupilles s'orientent vers le Demi-Elfe, et le regard qui en émane exprime la gratitude, le respect, et une grande joie.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 11Septembre, 2015, 15:59:02
Quelques jours passent, sans grande activité, ce qui n'est peut-être pas plus mal : les compagnons ont encore besoin de repos, et certaines blessures doivent finir de guérir, profitant de l'influence bénéfique des lieux. Elrond et quelques Elfes viennent parfois prendre des nouvelles des voyageurs, mais, dans l'ensemble, ceux-ci ont surtout l'impression d'être un peu livrés à eux-mêmes, dans une vaste et belle demeure, certes, mais vide ou presque.

Ce désœuvrement ne dure guère, et la maison s'est remplie soudain d'Elfes revenus des environs. Une cloche sonne : il est temps de se rendre dans la grande salle, pour le banquet dont parlait Elrond.
Le maître des lieux siège sur un grand fauteuil, au bout d'une longue table sur l'estrade, où il invite les cinq amis à venir s'asseoir, en compagnie d'autres grands personnages, tels Glorfindel ou Gildor Inglorion, qui salue les cinq amis d'un grand sourire. De belles dames elfiques sont là elles aussi, comme Celebrian, l'épouse d'Elrond, et Arwen, leur fille, l’Étoile du Soir de son peuple, que peu de mortels ont vue. Les compagnons reconnaissent également Galadriel et Celeborn, célébrés par moult contes et chansons… et sont peut-être un peu intimidés par cette illustre assemblée. D'une voix claire, un ménestrel prend la parole :

"Voici Tarcil de la Tour Mineure, son écuyer Tobias Branda, Damangol, Thorondîn et Vëantur du Gondor. Saluez-les, braves gens d'Imladris, et louez-les, car ils ont derrière eux un dur périple pour parvenir jusqu'ici ! Eglerio ! A laita te, laita te ! Eglerio !"

L'Elfe laisse filer ses doigts sur les cordes d'une harpe puis entonne des airs évoquant les errances de Beren pour percer l'Anneau de Melian et entrer dans le royaume de Doriath.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 11Septembre, 2015, 17:15:35
Quand il a été rassuré sur la guérison de Vëantur, Thorondîn s'est octroyé davantage de repos. Il lui est aussi arrivé de vagabonder dans la belle vallée d'Imladris. Il est souvent tenté de chasser, mais ignorant de la coutume qui régit le domaine d'Elrond, il s'amuse tout au plus à faire relever quelques voies par ses chiens, sans pousser plus avant la chasse.

Lorsque les compagnons sont finalement invités à la grande salle, il s'y rend en cherchant un certain effacement. Tout au plus adresse-t-il quelques mots de gratitude à Glorfindel pour leur avoir porté secours quand tout était perdu.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 11Septembre, 2015, 21:29:37
Tobias, tout yeux toutes oreilles n'en finit pas de découvrir ces Elfes si proches et si différents. Il suit Tarcil à la trace, ouvrant peu la bouche et observant beaucoup.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 14Septembre, 2015, 11:35:05
Les mets succulents se succèdent, et les vins et la bonne chère ont tôt fait de ravir les visiteurs.
Après le festin, l'assemblée se déplace dans la Salle du Feu, pour y écouter histoires et chansons. Les visiteurs reconnaissent notamment un hymne (https://www.youtube.com/watch?v=irRxzfsfWNU) déjà entendu aux Havres Gris, consacré à Elbereth Gilthoniel. Ils n'ont toutefois pas le loisir de profiter très longtemps des réjouissances de la Salle du Feu – mais ce n'est sûrement que partie remise – car Elrond les invite à le suivre.

Ils gagnent une petite pièce où sont disposés des fauteuils de bois. Outre Elrond, Glorfindel, Gildor, Celeborn et Galadriel se trouvent là eux aussi. Celle-ci observe longuement chacun des cinq amis, qui ont alors l'impression d'être mis à nus par son regard perçant, quoique sans morgue ni malice.
Les visages sont graves, même le bon Gildor a perdu son insouciance coutumière. C'est en fait un véritable conseil de guerre qui se déroule là :

"L'heure est sombre," déclare Elrond, "mais des lueurs d'espoir brillent dans la nuit. Toute aide sera précieuse."

Imladris n’avait pas été assiégé depuis l’Âge précédent, lorsque les armées de Sauron déferlaient sur l’Eriador. C’est dire si les temps sont sinistres, et si les jours des Gens Libres semblent comptés…

"Las !" s'écrie Glorfindel. "Les forces ennemies s'accroissent de jour en jour, et l'Angmar est prêt à perdre des centaines d'Orcs pour faire tomber un seul des nôtres. Nous leur infligeons de terribles pertes, mais qui sont aussitôt remplacées."

Galadriel prend alors la parole :

"Je fais ce que je peux pour éloigner le mal et le détourner. Mais ses légions sont nombreuses, les ténèbres s’allongent, et bien des choses échappent à ma vigilance…"

Galadriel ne va pas au bout de sa pensée, par déférence pour Elrond : elle n’est pas la gardienne attitrée d’Imladris, et ne peut employer complètement ses talents à la défense des lieux, un art que lui a autrefois enseigné Melian.

"Sans vous, Dame Galadriel, cette place serait sans doute déjà tombée. Mais vous voyez bien que le temps presse," dit le Demi-Elfe en s'inclinant légèrement. Désignant les cinq amis, il ajoute : "Alors venons-en au fait. Ces gens ont fait une longue route à travers les ombres pour nous rencontrer. Je vous pose à nouveau la question. Leur refuserez-vous votre savoir ?"

Galadriel répond avec une certaine raideur, et, pendant un instant, son regard accroche celui d'Elrond avec un éclat dur :

"Et je vous fait la même réponse, Maître Elrond : oui, si je pense que cela risque de nous mener à notre perte. Même si Imladris n'était pas assiégé, cela ne pourrait se décider aussi aisément.
Comprenez-moi,
" dit-elle, radoucie, en se tournant vers les voyageurs, "je ne mets pas en doute votre honneur ni votre valeur. Vos intentions sont nobles. Mais le péril est bien trop grand, pour vous, et pour nous tous."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 14Septembre, 2015, 12:19:36
Tarcil est resté durant quasiment tout le festin, interdit devant l'éclat de l'étoile du soir et de la reine du matin la mère de sa mère. Il ne pouvait croire qu'une beauté pareille puisse exister en Terre du Milieu.

Finalement c'est la réponse de Galadriel qui le tira de sa rêverie. Il se lève et s'incline dans une profonde révérence.

"Madame, ô vous la plus noble des Eldar, vous dont la chevelure est un rêve pour nous mortels et permet d’apercevoir fugacement ce que fut la lumière des arbres de Valinor, je vous remercie tout d'abord de tourner votre visage vers nous et d'écouter nos demandes. Malgré toutes nos recherches, nous n'avons pu trouver quels étaient les risques liés au Vrai-Or, aussi ne-puis-je comprendre vos réserves et vos doutes quant nous donner accès au savoir sur ce métal. En temps ordinaires, je me fierais à votre sagesse, fruit de maintes années passées à lutter contre les forces de l’Ombre. Mais ce ne sont point des temps ordinaires… A l’heure où je vous parle, les forces dunedaines sont assiégées et repoussent à grand peine les assauts des armées du Roi Sorcier. Le Rhudaur est tombé, le Cardolan n’est plus qu’une ombre et l’Arthedain est semblable à une lame qui plie mais ne rompt point… Mais pour combien de temps ? Hélas, longtemps nos divisions internes furent la cause de notre chute, il serait vain de le nier. Pourtant il reste un espoir, et cet espoir nous vient de puissances supérieures, j’en suis persuadé. Cet espoir ô noble dame, et vous nobles seigneurs, c’est de pouvoir forger des lames capables d’apporter un contrepoids à l’écrasante charge que fait peser sur nous les armées d’Angmar. Sans cela, nous continuerons à résister, vaillamment, comme nous l’avons toujours fait, mais jusqu’à quand ?  Tel un coursier portant son cavalier depuis trop longtemps, fidèle et ne voulant point s’effondrer, mais risquant de périr d’épuisement à tout moment, tel sont les forces des Hommes de l’Ouest. Et c’est vers vous que nous nous tournons, plein d’un espoir insensé, que votre sagesse ait conservé la mémoire que les hommes ont perdus et que vous puissiez nous en accorder un fragment… "

La voix du jeune homme est à la fois grave et remplie de tristesse.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 14Septembre, 2015, 14:00:30
Vëantur est resté mutique depuis son réveil, alternant sourires radieux et grimaces de douleur, tandis que le feu à l'intérieur de sa poitrine s'éteint lentement.
A l'occasion du banquet, il a mâchonné quelques bouchées, mais surtout bu les excellents crus, chassant la pâleur extrême de son visage.

Il écoute les paroles de la Dame dans une sorte de transe, et soudain le flot de sa parole cède.
Sa voix sonne étrangement aux oreilles de ses camarades, comme assourdie, plus rauque.
" Ô Dame Galadriel, et vous seigneurs qui nous avait tant aidé, au-delà de ce qu'une vie de Dunadan pourrait rembourser, écoutez notre histoire.
Nous cinq nous sommes rencontrés dans la Vieille Forêt, où la Bête venue d'Angmar a failli occire Tarcil le Brave, avide de sang royal.
Puis dans l'eau claire du golfe de Lune la vision m'est venue, chuchotée par les innombrables noyés de Numenor, issue de l'Ouest béni.
C'est à nous cinq qu'incombe de suivre ce chemin, qui nous a mené à Minas Anor, où se cachait le savoir des Anciens, mis à l'abri pour nous par un sage de l'aube de cet âge, qui avait prédit notre arrivée !
Ce voyage a permis de rapprocher les royaumes frères, et aujourd'hui Amon Sûl tient, défendue par les Dunedain du Nord et du Sud.
Nous sommes venus à Imladris à l'encontre de toute raison, et le péril fût grand... Mais les Puissances guident notre quête et nous avons décidé de tout sacrifier pour aboutir.
Ceux que nous avons affronté, Bête, Démon, ne sauraient être abattus sans le Vrai-Or. Leur existence seule ne justifie-t-elle pas tous les risques ? "


Le marin reprend sa respiration avec un souffle sonore, la sueur inondant son front, tant la douleur irradie sa poitrine, mais il poursuit, stoïque :
" J'ai vu les vaisseaux aux Havres Gris. J'ai vu la multitude de l'ennemi. Et j'ai vu le courage de mon peuple et des Hommes Libres.
Nous mourrons debout ou nous prévaudrons, comme lors de la Dernière Alliance des Hommes et des Elfes.
Je vous implore de nous faire confiance, comme vous l'avez accordée à nos glorieux aïeux. "


En concluant, le capitaine ose enfin croiser le regard de la Dame un bref instant, puis baisse les yeux avec respect.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 14Septembre, 2015, 20:43:42
Sous le regard de Galadriel, Thorondîn a baissé les yeux, l'air mal à l'aise.
Il paraît soulagé quand Tarcil puis Vëantur, prenant la parole avec éloquence, captent longuement l'attention sur eux. Pourtant, quand le capitaine se tait, l'Oiseleur s'agite, partagé entre sa répugnance à s'exposer et le désir de soutenir ses compagnons. Finalement, il prend son parti.

"Moi, je vous comprends, Haute Dame, dit-il à Galadriel sans la regarder franchement. Nous ne sommes pas fiables. Nous sommes des gamins qui ont oublié les leçons apprises jadis et qui viennent étourdiment vous demander de les répéter. Nous nous sommes affaiblis en querelles stupides. Certains d'entre nous ont même le sang des leurs sur les mains…"

Il contemple d'un air sombre le cal que la corde de l'arc a laissé sur ses doigts.

"Vous avez vraiment toutes les raisons de ne pas nous révéler de dangereux secrets. Après tout, nous cinq, vous nous avez déjà sauvés alors que nous croulions sous le nombre : nous devrions nous satisfaire de cela… Parfois, mieux vaut ne pas agir plutôt que mal agir."

Plus sourdement, il poursuit néanmoins :

"Pourtant, au bord de la Bruinen, j'ai vu la Bête hérissée de flèches elfiques s'en débarrasser comme elle se serait épouillée. Comment l'abattre, si même vos armes ne font que l'incommoder ? Et encore, ce n'est pas le plus effrayant que j'ai vu. Le plus terrible, c'étaient ces Orientaux que nous avons trompés et qui nous ont offert l'hospitalité. Oui, l'hospitalité, comme des hommes d'honneur, mais des hommes d'honneur inféodés à l'ennemi. Le plus terrible, c'étaient ces carrés de piquiers angmarins qui marchaient à l'offensive en bon ordre et noyautaient tout l'assaut adverse. Le plus terrible, ce sont tous ces hommes du Rhudaur qui servent à présent sous des bannières ténébreuses. Et moi qui ne suis pas magicien, j'y discerne quand même l'avenir. Je les vois tous comme autant de mauvais présages. Tous ces hommes ont les visages de nos fils et des fils de nos fils. Si jamais le Cardolan disparaît, si jamais l'Arthedain tombe, sans doute serons-nous emportés dans la tourmente. Mais nos enfants asservis grossiront demain les troupes qui reviendront assiéger Imladris. J'en suis certain. Je sais, au fond de ma moelle, que nous sommes capables du pire. Alors, finalement, je me demande ceci : ne pas agir aujourd'hui ne revient-il pas à mal agir ?"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 15Septembre, 2015, 21:54:18
Damangol a profité comme personne des festivités.
Une bonne table et de bon convive sont un remède sans faille contre tout ces soucis.
La seule ombre qui pesa sur son esprit durant ces heures de liesses est l'idée sourde qu'il ne pourra plus à l'avenir apprécier le service d'une humble hostellerie tellement éloignée du simple et exquis raffinement elfique.

Cependant, une fois arrivée dans la salle du conseil, entouré de si prestigieuses et sage personnes, une autre idée lui est apparu.
En ce lieu sous le charme des Elfes, un insignifiant garde d'une insignifiante fortification humaine n'a pas sa raison d'être.
Puisque lui, Damangol, est ici, il ne peut être le garde affecté à la protection du prince Tarcil.
Puisque lui, Damangol, est ici, il c'est qu'il a une importance, un rôle et une voix égales à ceux de ses autres compagnons, tous bien plus nobles que lui.

Aussi prends-t-il la parole, sa voix est grave et profonde mais sa diction a perdu son habituelle arythmie :

-"Je ne prétends pas connaître les raisons de votre réticence Haute Dame des Noldor.
Je ne prétend pas non plus comprendre ce qui engendre la confiance du Seigneur des lieux.
Mais je crois essentiel de vous faire part de mes craintes comme vient de le faire Thorondîn."


Il s'autorise une pose, flatté d'être ainsi écouté de tous, sous le regard de la Dame,

-"Voyez vous, c'est une vision qui nous a réuni avec Vëantur, et des paroles d'un poème qui ont résonné dans ma tête, des images qui se sont superposés à mon regard. Et des coïncidences...
Vëantur se souvient-il du nom de l'établissement où nous avons partagé notre premier repas ?
Mais des visions et des faits étranges se sont aussi produits dans la vieille forêt et à divers moment de notre quête.
Des visions qui pourraient bien venir de notre ennemi plutôt que de puissances bienfaitrices.
Même même le poète est ambigüe à mon avis.
Était-il un sage ou un fou ?
Était-il inspiré par la providence où par la puissance ténébreuse qui guida les Hommes de l'Ouest à leur perte ?
Voilà ma crainte, j'ai reçu l'injonction de retrouver un savoir ancien, j'ai vu les lames sur lesquelles courent des lettres de feu.
Une épée sert celui qui s'en tient du bon bout disait Adariphant.
Mais il disait aussi que les plus fameuses épées ont un destin, la lame de Turin, la dague de Beren, la lame d'Elendil...
Qui cet acier et cet or mythique serviront-il ?
Qui ce feu et ces runes brûleront-il ?"


Il regarde chacun avec un rien de morgue :

"-Si votre sagesse peut percer ce mystère, cela me rassurerait, car je ne forgerais pas une arme pour l'ennemi.
Si je ne sais quel destin guide cette quête, je n'irais pas à la forge.
Je rendrais au seigneur Cirdan ses outils si précieux."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 16Septembre, 2015, 00:20:02
Quelque chose semble pousser Tobias à se manifester. Il se tortille comme pris d'une envie pressante, et finit par se dresser sur ses pieds comme un diable d'une boîte aussitôt que Damangol a fini sa diatribe.

J'n'suis qu'un simple perian, le plus humble d'vos visiteurs, car j'n'suis ici qu'pour prendre soin d'mon Prince, le Seigneur Tarcil, qu'il est même là. Mais durant notre voyage, j'ai aussi croisé le Vieux Tom, et même si à c'moment nous n'savions encore rien de c'Vrai-Or, lui m'a bien esp'iqué combien il fallait nous battre contre le forces du mal... Ceux-là même qui mangent nos enfants, à nous autres.
J'ai point les bons mots pour convaincre, j'connais point les mots fleuris comm'vous z'autres, mais du fond d'moi-même, j'vous l'dis : c'est ensemble qu'on pourra vaincre, et ensemble ça veut dire, vous, vous, vous et nous !


Alors qu'il finit de parler, sa main pointe les principaux Elfes présents (Elrond, Galadriel, Glorfindel, Celeborn) et finit par indiquer Tarcil pour illustrer son propos.  soudain embarrassé, Tobias rougit et baffouille quelques mots d'excuses dans le silence pesant qui s'installe. Il retourne s'assoir près de Tarcil, le regard sur ses pieds.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 17Septembre, 2015, 16:27:03
Galadriel n'est pas restée de marbre en écoutant la plaidoirie des cinq amis. Sur son visage, on peut lire un mélange de compassion, de doutes et résolution, et mille souvenirs enfouis, tirés du puits de sa mémoire. Elle hésite, échange un regard et des paroles silencieuses avec les autres Elfes, puis prend sa décision.
Elle ferme les yeux un moment, plongée dans ses pensées, comme pour se remémorer une longue, très longue histoire, puis déclare :

"Jadis, les Noldor créaient de belles choses en Eregion, où nous crûmes même retrouver un éclat des splendeurs d'antan. Nous entretenions des rapports de bonne intelligence avec les Nains de Khazad-dûm, comme avec vos ancêtres de Númenor. Entre les mains des Gwaith-i-Mirdain coulaient l'or, l'argent, le mithril ou le galvorn, donnant vie à des œuvres admirables… mais nulle aussi précieuse que les fruits du Vrai-Or. Les Númenorens le chérissaient et le gardaient jalousement, mais, avant que l'Ombre ne tombe sur le Pays du Don, ils nous en offraient en signe d'amitié, et c'était comme revoir la lumière des Deux Arbres.
Et puis Annatar est venu… Nulle œuvre aussi précieuses, disais-je ? Nulle aussi funestes.
Je me méfiais des beaux dehors et des discours du Dispensateur, mais les Gwaith-i-Mirdain n'ont pas suivi mes conseils, envoûtés par les promesses de sapience, aveuglés à l'idée de pouvoir égaler les merveilles de Valinor. Les forgerons d'Eregion croyaient pouvoir figer le cours même du temps, mais il était trop tard lorsque Sauron se révéla : Celebrimbor livra bataille, et tomba.
"

Elrond et les autres soupirent à ces mots.

"L'Eregion fut ravagé et ses merveilles détruites, mais si vous cherchez le Vrai-Or, il vous faudra fouiller les ruines d'Ost-in-Edhil. Attention ! C'est un endroit maudit, par la rage de Sauron et la folie des Noldor. La ville fut mise à sac puis rasée par Sauron, qui brûlait de s'emparer des trésors des Gwaith-i-Mirdain. Toutefois, il n'occupa les lieux que brièvement, et lorsqu'il mit la main sur ce qu'il convoitait – presque tout ce qu'il convoitait – il vint à négliger le reste, avant d'être bouté hors d'Eriador…
Loin des regards, loin sous la pierre, dans les tréfonds souterrains de la cité demeurent des chambres fortes et des caches secrètes, des trésors ayant échappé aux pillards grands ou petits. Longtemps, j'ai cru qu'il valait mieux les laisser oubliés, enfouis où ils étaient, hors de portée de l'Ennemi ou de ses serviteurs… et des Elfes. Mais vous êtes arrivés jusqu'ici, et nous offrez une leçon de sagesse et d'espoir, qui vient nous rappeler que les Hommes peuvent jouer leur propre musique.
"

Elle se tourne vers Damangol :

"Vous avez en vous les ressources pour égaler les lames des Armuriers de Númenor, forgeron. Mais prenez garde, car Celebrimbor disait que le Vrai-Or renferme le destin d'Arda.
Prenez garde vous tous, car on ne manipule pas de telles forces sans danger.
"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 18Septembre, 2015, 19:13:59
"Vous nous révélez là un secret très précieux, Dame, dit Thorondîn avec un élan de reconnaissance. Peut-être n'en sommes-nous pas dignes ; mais nous ferons notre possible pour le devenir."

Intérieurement, l'Oiseleur se maudit d'avoir été si peu assidu aux leçons d'Ingold pendant son enfance : il ne situe absolument pas Ost-in-Edhil, et c'est grand, l'Eregion ! Mais il n'en montre rien et, tout à la joie d'avoir obtenu un renseignement aussi important, un reflet de son ancienne malice pétille au coin de son œil quand il se tourne vers le forgeron :

"Te voici adoubé par la plus belle et la plus sage des dames, Damangol, lui lance-t-il. Tu deviens le personnage le plus important de notre compagnie : le seigneur va devenir le garde de son propre garde !"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 21Septembre, 2015, 13:54:41
"Je ne vous livre pas qu'un secret," répond Galadriel, "mais surtout un terrible fardeau. Je ne peux discerner que des bribes de votre futur, et j'y vois que l'espoir et la peine sont étroitement liés. À la fin des fins, vous triompherez peut-être, mais il se peut que la victoire soit amère, et longtemps différée. En outre, protéger ce secret ne sera pas chose facile. Ne le confiez à personne, et défiez-vous de tous ! L'ennemi vous poursuivra de sa haine avec encore plus d'acharnement, mais le Vrai-Or ne doit pas tomber entre ses mains.

Ce qui m'amène à l'autre raison de mes réticences… Ost-in-Edhil est devenu un endroit maudit, où nul Elfe ne pourra vous accompagner : seuls nos conseils pourront vous aider dans cette entreprise. Je ne sais au juste ce que vous y découvrirez, cependant il vous faudra faire preuve de la plus grande vigilance, face à ce qui pourrait toujours hanter les lieux, mais surtout pour éviter d'y attirer l'attention de l'Angmar et de ses séides durant vos recherches.
"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 22Septembre, 2015, 14:04:35
Tarcil est très fier de son ami Damangol et il l'a gratifié d'un grand sourire lorsque Galadriel lui a a fait ses compliments. A la mention d'Ost in Edhil son regard se fait rêveur puis soucieux :

"Parcourir les ruines de la forteresse des elfes sera un plaisir mortellement dangereux si j'en crois vos paroles ô Noble Dame. Mon cœur saignera au souvenir de ce que fut cet endroit. Croyez bien que nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir afin de ne point attirer l'attention du roi sorcier sur nous..."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 22Septembre, 2015, 20:39:41
Damangol est abasourdie par les paroles de Galadriel.
Malgré le cours précédent de ses pensées, il ne parvient pas à se faire à l'idée d'être celui à qui sont fait tant d'honneur.
Les dangers entourant l'exploration de l'antique citée elfe n'inquiètent pas vraiment le forgeron qui ne se figure pas ce qui pourrait être pire que les embûches l'ayant mené ici avec ses compagnons.
En vérité la peure qui le taraude concerne le manque de netteté de la prédiction de la Dame des Noldor.
Le produit de la forge sera-t-il une bénédiction contre l'ennemi ? Les lames forgées porteront-elle la victoire contre le Roi Sorcier ?

Il bafouille, cherchant à se débarrasser du poids du destin des lames pour ne garder que l'honneur de la quête :

-"Mais, mais, Grande Dame, si les Elfes ne peuvent aller chercher le Vrai Or, nous le rapporterons, mais peut-être vos artisans pourront-il au moins forger les lames ?
Vous avez dit-on des forgerons sans égales.
C'est ce que disait Adariphant, aussi éloignés des forgerons Humains que le Lune l'est de nous..."


Dans un coin de son cœur il espère que la Dame lui confirmera qu'il est le seul à pouvoir œuvrer en forge, dans un coin de son cœur son orgueil espère pouvoir savourer à nouveau le délice d'un compliment venu d'elle.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 23Septembre, 2015, 16:41:17
"Vous trouverez ici d'illustres forgerons," répond Galadriel à Damangol, "qui vous instruiront dans leur art si tel est votre souhait. Mais ce que vous cherchez à reproduire est une œuvre humaine, et non elfique, un héritage de Númenor… Et puis, n'avez-vous pas entendu mes paroles ? " Avec une certaine lassitude, elle poursuit : "Contrairement aux Premiers-Nés, les Hommes peuvent composer leur propre musique, qui excède le destin du monde. Mais le temps des Elfes est passé, ou est en voie de l'être. Nous préserverons ce qui peut l'être, mais nous n'accomplirons plus rien de grand en Terre du Milieu. Nous jouerons notre part dans la longue bataille, mais, si les Gens Libres doivent triompher, le coup décisif viendra des Hommes… et des Hobbits."

"En attendant, il reste de la besogne pour les Elfes" déclare Elrond, pensif. "Ost-in-Edhil est proche des frontières méridionales du Rhudaur… et proche de Tharbad. Si l'ennemi pousse dans cette direction, votre cité sera exposée d'une façon ou d'une autre, c'est à craindre."

"Commençons par briser ce siège" propose Galadriel "et passons à l'offensive. Nous allons avoir besoin de renforts. Le Lindon et les Dúnedain sont hors d'atteinte, alors tournons-nous au-delà des montagnes : dans les bois du beau pays de Lórinand vit un peuple farouche, archers habiles et traqueurs insaisissables. Implorons l'aide d'Amroth et de ses gens."

"Vaillant est le fils d'Amdír" répond Elrond, "mais ceux-là nous accorderont-ils assistance ? Ils sont secrets et peu enclins à quitter leur royaume. Ce combat n'est pas leur, et, la dernière fois qu'ils ont marché en guerre avec les autres Elfes, ils ont payé un lourd tribut."

Celeborn prend la parole :

"Il fut un temps où nous demeurions parmi eux, et ils tiennent le nom et les avis de ma Dame en haute estime. Ils n'ignoreront pas son appel à l'aide."

Elrond acquiesce, puis demande :

"Bien, mais qui envoyer ? Je ne peux dispenser aucune de nos forces. Vous connaissez notre situation…"

Glorfindel rompt le silence :

"Alors envoyez-les, eux !" dit-il en désignant les cinq amis. "Ils savent se défendre et voyager discrètement, ils l'ont assez prouvé."

Se tournant vers les intéressés, il ajoute avec un sourire désarmant : "Et avec un peu de chance, Boldog tentera quand-même de vous intercepter. Alors, nous ferons d'une pierre deux coups."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 24Septembre, 2015, 22:20:06
A la mention de Boldog, un hoquet secoue brusquement la poitrine de Vëantur, et une goutte de sang vient perler au coin de ses lèvres.
Il reprend contenance, l'air mauvais, essuyant la tache sombre du bout de la langue.

Il s'adresse au maître des lieux :
" Vous pouvez compter sur moi pour aller quérir ces renforts, qui je l'espère seront plus faciles à dénicher que cette vallée...
Mais n'écartez-vous pas vite les Dunedain, dont mes frères d'armes du Gondor ?
Lorsque nous sommes partis, ils passaient à l'offensive... Savez-vous quelle est la situation autour de la Mitheitel ? "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 25Septembre, 2015, 17:23:21
Même s'il trouve peut-être un peu cavalière la façon dont Glorfindel embarque les cinq amis dans cette nouvelle aventure, Elrond semble soulagé en entendant Vëantur accepter :

"Les Dúnedain sont le principal rempart face aux ténèbres," répond-il au marin, "mais ils ne pourront nous secourir, pas cette fois : ils ont déjà fort à faire de leur côté. L'Arnor et le Gondor ont remporté de beaux succès, mais l'Angmar tient toujours le Pont de la Mitheithel. Quand Imladris sera libéré, alors nous pourrons joindre nos forces pour repousser l'ennemi."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 25Septembre, 2015, 18:06:19
La perspective d'être à nouveau pris en chasse par Boldog ne sourit guère à Thorondîn… D'autant plus qu'il ne situe pas vraiment ce pays de Lórinand - quelle bêtise, décidément, d'avoir été si distrait pendant les cours d'Ingold ! D'un autre côté, courir par monts et par vaux loin de Tharbad ne lui déplaît pas. Il compensera sur le terrain ses lacunes géographiques…



Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 26Septembre, 2015, 17:33:29
Damangol ne comprend pas bien pourquoi ils seraient les mieux placés pour aller rameuter des alliés et prendre ainsi le risque d'être intercepté durent un voyage les détournant de leur quête.
Néanmoins, ayant senti la pointe d'agacement de Galadriel, il juge plus avisé de retenir son observation.

Après tout la sagesse et l'entendement des Elfes dépassent de loin ceux de l'Humain le plus exceptionnel qui soit, ils sont venus mettre leur destinée entre les mains des Premiers-nés, autant leur témoigner d'une certaine confiance.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 28Septembre, 2015, 15:52:14
Quelques jours passent, et tout indique que quelque chose se prépare à Fondcombe : les Elfes fourbissent leurs armes, les lais guerriers résonnent dans la Salle du Feu, et Glorfindel lance des missions de reconnaissance ou d'attrition avec les fils d'Elrond. Les cinq amis font l'objet de toutes les attentions de la part de leurs hôtes, d'autant qu'une rumeur court selon laquelle Glorfindel a proclamé que ces étrangers seraient les instruments de la délivrance d'Imladris… cela, en tout cas, semble redresser le moral des assiégés.
Autre signe que les Elfes se préparent : durant l'une de ses escapades, Thorondîn entend un chant, qui vient d'un jardin vers les hauteurs de la vallée… Les chants ne sont pas rares par ici, mais celui-ci est particulièrement mélodieux, et le veneur, irrésistiblement attiré, reconnaît la voix claiez de Galadriel. Cependant, alors qu'il se rapproche, un Elfe l'arrête :

"Tu peux écouter ce chant, mais n'approche pas plus : là-bas, Galadriel massánië dirige la préparation du coimas* avec Arwen et les Yavannildi, les vierges seules autorisées à manipuler les épis des graines que Yavanna faisait croître en Aman."

Comme promis, Galadriel a aussi présenté à Damangol plusieurs forgerons et orfèvres : savantes conversations et précieux conseils en perspective, qui lui permettent d'améliorer ses talents, mais surtout d'approfondir sa compréhension des traités exhumés à Minas Anor et de commencer à entrevoir un peu mieux les mystères du Vrai-Or.

Mais voilà que les compagnons sont à nouveau convoqués, par Glorfindel, qui entend leur exposer son plan :

"L'ennemi tient le Haut Col, mais celui-ci comporte deux routes, et il se concentre surtout sur celle du bas, l'itinéraire principal. Le chemin des hauteurs est plus long, moins prisé des voyageurs, mais plus discret. Je pense que c'est la meilleure option pour franchir les montagnes. Quoiqu'il en soit, nous ferons diversion, et vous ouvrirons la voie.

Nous tâcherons de vous éviter tout danger. Toutefois, il vous faudra peut-être combattre : et si vous partez comme émissaires des Elfes, il serait bon que vous portiez des armes elfiques.
"

Glorfindel dévoile alors un véritable petit arsenal, destiné aux cinq amis. Il fait tout d'abord don à Tarcil d'une lance de splendide facture, légère mais puissante, à la hampe blanche et au fer long de plus d'un pied.

"À pied ou à cheval, cette arme ne vous fera jamais défaut."

S'adressant à Damangol, il déclare ensuite :

"Prenez ce pavois, défenseur de l'Arnor" dit-il en tendant au forgeron un vaste bouclier, sur lequel brille un entrelacs de runes. "Puisse-t-il vous garder du mal !"

Puis il se tourne vers Tobias :

"Et pour vous, fléau des Orcs, gardien de votre sir, hadron*, voici une fronde à l'ancienne façon des Nandor."

Avec la fronde, une lanière très simple mais dont le Hobbit éprouve instantanément la qualité, Glorfindel lui donne aussi un petit sac de balles de métal.

Il présente ensuite à Thorondîn un grand arc d'un bois sombre, orné de motifs floraux et animaux, et un carquois de traits acérés, à l'empennage grisâtre (l'Oiseleur est stupéfait en constatant que la corde est faite de cheveux elfiques, comme il se doit).

"Vos traits porteront loin, chasseur : dirigez-les bien !" dit l'Elfe sentencieusement.

Il se tourne enfin vers Vëantur, pour lui confier une dague, dans un fourreau de feuilles argentées :

"Votre vue est perçante, capitaine, mais même la plus grande vigilance peut être déjouée. L'éclat de ce poignard vous préviendra si des Orcs rôdent dans les parages… et il vous aidera à vous en débarrasser s'ils approchent trop.
Il vient de Gondolin,
" ajoute-t-il avec un sourire triste, "et l'on en trouve plus beaucoup de la sorte."


*coimas : pain de vie (quenya), lembas. (cf HoME XII, Of Lembas)
*hadron : frondeur (sindarin).


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 28Septembre, 2015, 22:04:02
Vëantur saisit respectueusement l'arme, les deux paumes ouvertes vers le ciel, en s'inclinant. Il essaye de se figurer la splendeur de la mythique cité cachée, et la vision de Glorfindel sur la corniche est ravivée.
Levant les yeux, il contemple le grand guerrier, songeant à la sinistre ironie du moment, sentant pleinement le péril qui menace le val caché.

" Merci Seigneur, j'en ferai bon usage. Puisse cette lame ne goûter au sang noir qu'à notre retour, signe que notre départ sera resté caché... "

La main gauche du Gondorien se love autour de la garde, tandis que ses sourcils se froncent légèrement. Il hésite un peu puis se lance :
" L'éclat nous préviendra-t-il aussi de la proximité de Celui qui faillit nous abattre, des griffes duquel vous nous avez tiré ?
Est-il un orc ? Et l'autre jour vous évoquiez l'idée de le piéger... Quel est votre plan ? "


Le capitaine sent son bras se raffermir au contact de l'arme, et les derniers signes de faiblesse s'estomper.
Il ne sait pas si c'est le temps qui s'écoule différemment ici, ou l'influence bénéfique de l'hospitalité elfique, sans oublier les soins de Maître Elrond :
Toujours est-il qu'il se sent prêt à reprendre la route, alors qu'il y a si peu de temps il était prêt à sombrer dans les eaux de l'éternité...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 28Septembre, 2015, 23:39:07
Acceptant la fronde en s'inclinant solennellement, Tobias déclare :

Nos coutumes voudraient que je vous fasse en retour un cadeau de valeur similaire. Hélas je n'ai jamais possédé quoique ce soit qui puisse approcher la valeur de votre cadeau, et ce que j'ai ne pourrait qu'être un horrible mathom. Aussi, en acceptant ce cadeau magnifique, je me mets en dette. Acceptez, pour ce qu'elles vallent, toute mon amitié et mon admiration.

Il est visible, tant par le vocabulaire déployé que par le soin de son élocution, qu'il a préparé son petit mot.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 29Septembre, 2015, 10:33:40
Tarcil s'incline respectueusement devant le seigneur noldo en recevant la lance :
"Hantalë seigneur Glorfindel, le plus beau des présents c'est votre amitié et la confiance qui a été placée en nous."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 29Septembre, 2015, 14:42:25
Glorfindel sourit aux paroles courtoises de Tarcil et Tobias :

"Détrompez-vous, c'est Imladris qui vous est redevable, Maître Perian, à vous tous… et moi, plus particulièrement, pour vous avoir forcé la main en vous engageant dans cette quête."

L'Elfe prend l'air grave pour répondre à Vëantur :

"Il en a l'aspect hideux, mais ce n'est point un Orc. Il est du nombre des Ainur déchus, de ceux qui se rangèrent derrière l'Ennemi dans sa révolte. Hélas, ce poignard ne vous préviendra pas de sa venue, s'il est seul… mais il est rare que ce lâche se déplace sans ses larbins."

Sa voix se charge des échos d'un passé lointain, aussi glorieux que douloureux :

"Jadis, Morgoth en avait fait les capitaines et les champions de ses bandes gobelines. Ils étaient nombreux, comme lui, lors de la chute de Gondolin… Tuor en terrassa plusieurs, et Ecthelion triompha du cruel Orcobal. Les autres furent vaincus durant la Grande Colère.
Ce Boldog est le dernier qui hante encore le monde… et j'ai quelques comptes à régler avec lui.
"

Glorfindel explique ensuite avec une certaine désinvolture qu'il espère voir les cinq amis servir d'appât :

"Avec ces armes, vous serez mieux à même de l'affronter si jamais il vient à votre rencontre. Mais je veillerai sur vous, et je tâcherai de lui tomber dessus avant que cela ne se produise. Cette fois, il ne faudra pas le laisser s'enfuir.
Cela portera un coup à la discrétion de votre départ, certes. Mais le coup pour l'Angmar sera bien plus rude.
"



Pour info :
Citation de: HoME X, Myth Transformed
"it is possible that Boldog was not a personal name, and either a title, or else the name of a kind of creature: the Orc-formed Maiar, only less formidable than the Balrogs"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 01Octobre, 2015, 10:02:51
Damangol s'est lui aussi incliné mais il n'a proféré le moindre mot.
Les yeux perdus dans la contemplation du travail que représente ce bouclier il en oublié les remerciements, perdu le fil de la discussion et même occulté la destination usuelle de l'objet.

De tout temps le forgeron a une prédilection et même une certaine dévotion pour les épées qu'il considère comme objet noble et digne de respect en elles-mêmes.
Il entour leur manipulation de rituels allant au delà de la simple convention de politesse.
Là il s'agit de quelque chose d'autre, la facture même de ce pavois le rend... différent... singulier... admirable.

Il n'est plus question de savoir s'il s'agit d'une lame ou d'un autre attribut martial, sa qualité intrinsèque lui octroie une valeur qui inspire à l'Humain une indéniable déférence, une confiance absolue.

En effet il ne saurait lui faire défaut.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 03Octobre, 2015, 09:30:31
Après avoir failli surprendre Galadriel et les vierges elfiques, Thorondîn semble troublé pendant quelque temps. Plus distrait que vraiment sombre, il est abîmé dans quelque rêverie ; la transgression qu'il a failli commettre lui rappelle peut-être de malheureux souvenirs, mais la beauté de la mélodie pourrait bien avoir adouci son amertume. Quoique demeurant généralement dans un quant-à-soi farouche, il porte un autre regard sur les femmes elfes qu'il croise.

C'est avec déférence et presque embarras qu'il reçoit le présent de Glorfindel. Il éprouve brièvement la force de l'arc, la tension de la corde, tire une flèche du carquois pour en admirer la légèreté et l'implacable rectitude.

"Les trois arcs que j'ai employés au cours de cette guerre étaient néfastes, dit-il. Le premier était l'héritage paternel, dont j'ai fait jadis un usage terrible. Les autres étaient des dépouilles de l'ennemi qui ont servi contre les deux camps. Mais celui-ci est une merveille qui ne pèse en rien sur ma conscience. Je n'en suis pas digne, mais je tâcherai d'en faire bon usage, car il est plus léger dans ma main que tous ceux que j'ai utilisés."

A la mention du traquenard tendu à Boldog, son visage s'éclaire.

"Voici une jolie partie de chasse en perspective, se réjouit-il avec un sourire en coin. Cela variera un peu les plaisirs que de me retrouver en position d'appât plutôt que de traqueur. Notre gibier est-il un bon limier ? Faudra-t-il lui faciliter la tâche en laissant une piste évidente, ou est-il assez rusé pour se méfier d'une voie trop fraîche ?"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 07Octobre, 2015, 14:17:54
Vëantur ne se sent pas pressé de revoir ce démon - à vrai dire, il préfèrerait laisser les Elfes s'en charger sans y être mêlé.
Cependant, si jamais Boldog les repère alors qu'ils tentent de franchir le col, il est bon de savoir que Glorfindel sera aux aguets.
Et de porter une solide cotte de mailles cette fois. Et un bouclier. Et un casque.

Bref, le capitaine ne se sent pas tout à fait prêt à quitter le val - une étude minutieuse des cartes du Val d'Anduin et de l'Eregion est nécessaire.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 07Octobre, 2015, 16:31:40
Désignant une carte, Glorfindel explique l'itinéraire à suivre. Une fois au-delà des Monts Brumeux, il faut piquer vers le sud, jusqu'à rejoindre la plus belle forêt qui soit.
Mailles ou casques : cela peut se trouver, et donnera un air encore plus elfique aux compagnons, surtout coiffés d'un ambalotsë, ce heaume-fleur si typique des Elfes. Cependant, aussi plaisant cela soit-il, il n'est pas question de s'attarder à Fondcombe.

"Allez avec circonspection, comme si vous redoutiez votre ombre : cela ne l'empêchera pas de vous retrouver" répond Glorfindel à la question de Thorondîn, "mais même si Boldog se méfie, cela titillera sa morgue. Il n'aime pas lâcher une proie… d'autant qu'après son échec la dernière fois, il doit brûler de se venger.
Il me faut partir en avant à présent, mais nous nous retrouverons bientôt !
"

Quelques heures après Glorfindel, c'est au tour des cinq amis de quitter Imladris, en compagnie des fils d'Elrond, les jumeaux Elladan et Elrohir, et d'une dizaine de guerriers au port altier. Nombreux sont ceux qui se sont rassemblés pour saluer leur départ – et parmi eux, beaucoup sont armés en guerre eux aussi, qui s'apprêtent également à partir batailler contre l'Angmar.
Les seigneurs des Eldar ont encore des présents pour les compagnons :

"Faites bonne route", dit Galadriel, "et puissent les étoiles éclairer vos pas !
Nous avons mis du lembas parmi vos provisions. Il vous aidera dans votre périple à travers les terres sauvages – mais n'y prenez pas trop goût : si les mortels mangent trop de ce pain, ils deviendront las de leur mortalité, désireront vivre parmi les Elfes et gagner l’Extrême Occident, où ils ne peuvent se rendre.
"

"Et acceptez ce miruvor," ajoute Elrond en confiant une gourde cloutée d'argent à Tarcil, "le cordial d'Imladris. Il rend force et ardeur à ceux qui sont la détresse."

Elrond les bénit, puis Elfes, Hommes et Hobbit se mettent en route, laissant derrière eux la vallée cachée. Le ciel est toujours obscurci par les mêmes nuages noirs, et le temps s'est rafraîchi subitement : l'été touche à sa fin, c'est déjà l'automne qui pointe son nez. Les compagnons ont beaucoup erré dans leur quête d'Imladris, et, comme s'en doutait Vëantur, leur séjour dans la Dernière Maison a duré plus longtemps qu'il n'y paraissait…
Guidés par les fils d'Elrond qui fredonnent à voix basse une chanson de marche, les voilà qui progressent à vive allure sur les contreforts nimbés de brumes, enjambant les obstacles, escaladant les pentes sans effort.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 07Octobre, 2015, 18:59:42
Profitant de l'expertise des elfes, Tobias reste auprès de Tarcil, leur laissant le rôle d'éclaireur.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 09Octobre, 2015, 13:33:18
Tarcil s'incline en acceptant le Miruvor.

"Soyez remercié seigneur Elrond, la sagesse prodigué par vos conseils et vos encouragements étaient déjà un présent des plus précieux, le cadeau du seigneur Glorfindel en était un autre, et voici que vous ajoutez un dernier présent. J'en ferais bon usage, soyez en sur. "

Tarcil porte ouvertement épée, bouclier et cotte de mailles et reste aux aguets. Il donne une tape amicale sur l'épaule de Vëantur :
"C'est bon de vous revoir debout et en forme capitaine."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 09Octobre, 2015, 23:05:23
" Merci cher Tarcil, j'ai bien cru mourir, si loin de la mer, quelle tristesse !
Enfin, c'est du passé. Il est bon également d'arborer nos couleurs d'Hommes de l'Ouest !
Je sais combien notre infiltration en Rhudaur vous fut pénible, et il m'en a coûté à moi aussi.
Cependant cela ne fut pas en vain, puisque nous sommes désormais sur la piste du Vrai-Or...
Mais chut ! N'en parlons plus jusqu'à avoir fait l'aller-retour avec les renforts escomptés.
Le secret doit être absolu... "


Le Gondorien arbore lui aussi un harnachement de guerre, et régulièrement il dégage discrètement la dague de Gondolin de son fourreau, anxieux d'y percevoir un quelconque éclat.
L'idée de se retrouver à nouveau face à Boldog et sa meute hurlante fait monter en lui une sourde angoisse, qu'il s'efforce de cacher à ses compagnons de route...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 11Octobre, 2015, 09:52:56
En prévision du voyage en montagne, Thorondîn a cherché à se procurer des vêtements chauds, de la corde et une couverture supplémentaire pour y blottir ses chiens au bivouac. Comme armure, il ne prendra rien de plus lourd qu'une jacque de mailles, si toutefois les Elfes sont disposés à lui en céder une.

Tant qu'ils sont avec des Elfes, l'Oiseleur s'en remet à eux pour les guider. Puisque la brume les enveloppe, il occupe son temps en balayant du regard le sol qui borde leur chemin, y cherchant foulées et passées animales. Il se montre surtout attentif à la présence de volcelests* de bêtes carnassières**.

*Volcelest : cri du chasseur qui a repéré une piste ou, ici, trace de l'animal.
**Bête carnassière : périphrase désignant traditionnellement le loup.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 20Octobre, 2015, 12:13:00
En chemin, l'Oiseleur ne décèle guère de traces : à croire que les Elfes savent emprunter les chemins secrets et discrets, peu courus même des bêtes.
Mais voilà qu'Elladan et Elrohir ont interrompu leur chant, et la petite compagnie marque une halte sur un grand épaulement pierreux, alors qu'on entend sonner cors et cris de guerre, dont le fracas monte depuis le pied des montagnes. La dague de Vëantur luit faiblement, d'un léger éclat bleuté qui finit par s'éteindre.

"Glorfindel engage la soldatesque du col !" déclare Elrohir avec ferveur.

Il se concerte brièvement avec son frère, puis décide de partir en avant avec les autres, pour ouvrir la voie et aller ajouter à la confusion de l'ennemi. Seul Elladan reste avec les cinq compagnons. Celui-ci a l'ouïe fine, et les propos du marin un peu plus tôt ne lui ont pas échappés. Entraînant les amis derrière lui, il déclare :

"Il est des choses dont on peut parler à Imladris," dit-il doucement "mais qu'il vaut mieux taire maintenant que vous êtes sur les routes. Vous êtes en sécurité avec nous, mais l'Angmar n'est pas la seule menace, et qui sait ce qui rôde à l'ombre de ces montagnes ? Morgoth les érigea du temps du Grand Voyage pour barrer la route aux Elfes, et sa volonté maligne imprègne encore certains rocs et certains pics au cœur cruel. Restez sur vos gardes !"

À présent que le chant des deux frères a cessé, les Monts Brumeux aux alentours semblent en effet bien plus menaçants, comme autant de géants endormis dont il ne vaut mieux pas risquer d'attirer la colère…
Elladan et les compagnons parviennent au sommet d'une brusque déclivité, où le fils d'Elrond accroche une corde à un gros piton rocheux. Il scrute les environs, descend lui-même pour aller s'assurer que la voie est libre, remonte, puis déclare d'un air satisfait :

"Voilà, nos chemins vont devoir se séparer : la route du Haut Col est en contrebas, et nous avons contourné les défenseurs d'Angmar ! Bonne chance !"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 20Octobre, 2015, 12:25:56
Pendant que ses compagnons vont entamer la descente, Tobias scrute les environs pour s'assurer de l'absence de compagnie indésirable.
Concentré et silencieux, le Hobbit est constamment aux aguets depuis leur départ.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 21Octobre, 2015, 10:37:51
Thorondîn fait la grimace, espérant que cette traversée des Monts Brumeux ne se prêtera pas trop souvent à l'escalade de versants à pic.

Ayant remercié Elladan, il est le premier à vouloir filer jusqu'à la route du Col.

"Une fois que je serai en bas, remontez la corde pour descendre mes chiens, dit-il. Le fait de me voir en bas les inquiétera moins. Commencez par Croquant : il est plus calme, il montrera l'exemple à Bauldine."

Puis, s'emparant du filin, il entame la descente.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 21Octobre, 2015, 11:29:18
Tarcil salue Elladan avec une phrase de remerciement en Quenya puis surveille la descente de Sirwë d'un air inquiet tout en marmonnant que ce jeu de cordes dans le vide n'est guère son exercice favori...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 21Octobre, 2015, 22:27:55
Vëantur respire mieux en sachant que les ennemis sont derrière, à moins qu'il ne commence à s'habituer à l'altitude.
Cependant toute cette pierraille l'oppresse, et il a hâte de contempler l'horizon depuis le versant oriental.

Il tire une discrète révérence au fils d'Elrond, lui chuchotant :
" Nous reviendrons bientôt... et fêterons le reflux de l'Ombre ! "

Puis il rejoint ses compagnons.
" Allons Seigneur Tarcil, après les chiens c'est votre tour, j'assurerai la corde avec Damangol.
Ne traînons pas, il me tarde de retrouver les rives de l'Anduin... Qui sait si la barge de Castamir ne nous y attend pas ! "




Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 21Octobre, 2015, 22:31:46
Hommes (et Semi-Homme) et bêtes parviennent en bas sans encombre, sur une route à flanc de montagne. Taillée dans le roc longtemps auparavant par les Nains habiles et durs à la tâche, la voie serpente à travers Cirith Forn en Andrath, le Haut Col du Nord, en semblant grimper toujours plus haut, tortueuse, interminable sous le ciel gris.
Rapidement, l'altitude augmente, et le froid se fait sentir. Ici, l'automne est plus mordant.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 21Octobre, 2015, 22:47:51
L'Elfe n'était pas partit depuis bien longtemps que le forgeron s'assène une vive claque sur le front.

-"Quel idiot je fais !
Tout fé temps passé avec ces Elfes à bavarder comme des pies ou même à discuter du métier avec leurs fabuleux artisans et je n'ai pas pensé une fois à leur demander des nouvelles d'Adariphant !
Je savais bien que j'oubliais quelque chose dans toute cette affaire.
Je n'ai plus qu'à espérerpouvoir leur poser la question au retours... "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 23Octobre, 2015, 17:31:44
Très vite, le temps se couvre, et la grisaille devient noirceur. Les nuages s'amoncellent, puis l'orage éclate, furieux. Il pleut bientôt des trombes d'eaux, mais aussi des pierres, grosses ou petites, qui dégringolent depuis les sommets, bondissent par-dessus les compagnons ou viennent rouler sur la route ruisselante, dans une pénombre déchirée seulement par de grands éclairs blancs.

L'orage ne semble faire que passer, pour vouloir fondre sur les contreforts des Monts aux pieds du col, mais son seul passage risque fort de tout emporter avec lui !


(http://tolkiengateway.net/w/images/9/93/J.R.R._Tolkien_-_The_Mountain-path_%28Colored_by_H.E._Riddett%29.png)

Le Haut Col, par JRR.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 23Octobre, 2015, 22:47:21
Vëantur grimace. Il ne craint guère l'eau, les pierres le préoccupent, mais la foudre présente un danger mortel. Il rugit :
" Pressons-nous de trouver un abri, sous une saillie rocheuse par exemple ! Cela nous protégera des rochers qui dévalent et je l'espère de la foudre...
Avec tout le métal qu'on a sur le dos... "


Le marin tente de discerner un éventuel renfoncement de la paroi, tout en pliant les genoux pour se faire moins grand et serrant sa grande cape à capuchon par-dessus armure et casque.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 26Octobre, 2015, 19:18:05
Plaçant sa main en visière pour protéger ses yeux de la pluie, Thorondîn cherche un abri, même un simple rocher qui puisse un peu couper le vent et protéger des éboulis.
Non seulement il craint les chutes de pierre, mais il voudrait aussi protéger ses chiens des trombes d'eau, pour leur épargner une morfondure*.

*Morfondure : Fluxion de poitrine des chiens de meute.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 27Octobre, 2015, 16:16:20
Un peu plus loin, les marcheurs trouvent à s'abriter sous un surplomb rocheux qui domine la route : un abri pour le moins précaire, certes, mais mieux vaut un abri précaire que pas d'abri du tout !
Cela permet de laisser passer le plus fort de l'orage. Il pleut encore, mais bien moins dru, et le risque de recevoir un rocher sur le râble semble désormais écarté, tout comme celui d'être inopinément foudroyé.

Mais tandis que disparaissent les dernières bribes de jour, après une éclaircie trop brève et trop grise, un nouveau danger se révèle, alors que Bauldine et Croquant se sont figés, le poil humide mais l'oreille dressée… En les imitant, on peut distinguer des échos braillards portés par le vent, plus en avant sur la route du col :

"Ho ! Hisse ! Du nerf, molassons ! Ho ! Hisse !"

S'ensuit un terrible fracas de roc en contrebas, salué par moult vils cris de victoire et autres gloussements de satisfaction hargneuse, comme si pour se payer de leurs efforts certains se sentaient soudain obligés de faire plus de vacarme que leur ennemi terrassé à grand-peine. Vérifiant sa dague elfique, Vëantur découvre un scintillement bleuté qui ne laisse aucun doute.
De toute évidence, des Orcs – et assez nombreux – viennent de dégager le chemin un peu plus haut, évitant aux cinq amis certains ennuis fâcheux. Pas sûr cependant qu'il faille les remercier, ni qu'ils en soient transportés d'aise…


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 27Octobre, 2015, 19:19:48
Le poil trempé mais l'oeil vif, Tobias s'écarte sans un mot, faisant juste signe de la main aux autres d'attendre un moment, le temps pour lui d'aller pointer une reconnaissance...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 28Octobre, 2015, 20:50:39
Pendant que Tobias part en reconnaissance, l'Oiseleur rabat son capuchon et inspecte les versants, en quête de surplombs, de corniches ou de crevasses qui pourraient servir de cachette à la petite bande. Ou, à défaut, de position plus facile à tenir que le milieu du chemin…


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 28Octobre, 2015, 22:01:44
Damangol suit l'exemple du chasseur pour repérer le terrain le plus avantageux pour les combattants au corps-à-corps.
L'exercice n'est pas aussi évident en ce terrain accidenté que sur un terrain d'entrainement, le chemin de ronde d'une place forte ou un sentier rural mais chacune de ses situation doit, par leurs diversités, lui donner les clef pour maîtriser au mieux le contexte actuel.

Est-il possible de combattre dos à la paroi ? Protégé d'un surplomb ?
Peut-on projeter ses ennemis au bas d'une falaise ?
Les faire trébucher sur un sol inégal ?
Est-il possible de les obliger à se disperser ou au contraire à venir à l'affrontement en une file ?

Quels sont au contraire les endroits à éviter ?
Les zones trop exposées ?
Les culs-de-sac à la sécurité trompeuse ?


Une fois son idée faîte, il revient en rapporter le fruit à Tarcil pour mettre au point une tactique coordonnée.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 29Octobre, 2015, 14:03:55
La paroi est très raide, au-dessus de la route comme en contrebas : difficile de s'en écarter, mais, un peu plus loin, il doit être possible d'escalader pour tenter de contourner l'ennemi ou pour l'attaquer depuis une position haute, sur une corniche entaillant la montagne. Toutefois, dans l'obscurité (qui ne dissimulera pas les grimpeurs aux Orcs s'ils regardent en l'air, bien au contraire) et sous la pluie qui continue de tomber, fine mais rendant la roche glissante, l'entreprise risque de s'avérer délicate…

La route elle-même n'est pas très large, le corps-à-corps ne devrait pas voir s'opposer plus de deux combattants à la fois de chaque côté (ou trois petits Orcs ?) ce qui devrait avantager les Dúnedain. Elle est assez régulière, hormis les pierres et les cailloux qui la jonchent parfois. Rester contre la paroi, pousser l'ennemi dans le vide (et éviter de tomber) sont certainement des options à prendre compte.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 29Octobre, 2015, 23:10:56
Vëantur sent l'affolement le gagner. La dernière fois que Tobias est parti en éclaireur de la sorte, il est revenu avec une troupe de gobelins aux fesses. Mais cette fois-ci aucun discours ne les détournera...

Voyant Damangol prêt à livrer bataille, il blêmit.
" Ils sont probablement très nombreux, et même si nous les déroutons ils seront toujours DEVANT nous ! Comment espérer franchir les montagnes alors ? "

Il faudrait se cacher, oui, s'aplatir dans quelque anfractuosité et laisser passer la troupe... Mais ces parois sont si escarpées... Le marin suit le regard de l'Oiseleur vers la corniche.
" Grimpons vite, et débrouillons-nous d'attaquer par derrière ! Avec nos armes et nos cris de guerre, ils nous prendront peut-être pour de terribles guerriers elfes et fuiront vers l'ouest... "

Et sans attendre, le Gondorien, muni de la corde d'Elladan et de sa dague, entame l'escalade pour gagner la corniche.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 30Octobre, 2015, 16:13:53
Voyant Vëantur escalader la paroi, Thorondîn dit à Tarcil et Damangol :

"Le capitaine n'a pas tort : même si nous repoussons ces orcs, ils seront toujours en travers de notre chemin. Ils risquent même de rameuter d'autres bandes sur les hauteurs."

Reportant les yeux sur la route où Tobias a disparu, il poursuit un ton plus bas :

"Il y a peut-être un coup à tenter, mais cela dépendra des renseignements rapportés par notre petit éclaireur. Si la bande ennemie n'est pas trop nombreuse, on pourrait monter une embuscade. Vous deux, vous tenez la route et vous faites rempart ; avec Tobias et Vëantur, du haut de la corniche, nous tirons sur l'arrière-garde. Pour peu que nous créions de la panique à l'avant et à l'arrière, compte tenu de l'étroitesse du chemin, nous pourrions provoquer une bousculade très dangereuse pour tous les Orcs. Mais c'est risqué, en particulier pour vous. Tout reposerait sur vos bras…"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 30Octobre, 2015, 23:11:09
Sortant de nulle part, pratiquement entre les jambes de Tarcil, Tobias réapparait pour faire son rapport.

C't'une bande d'une vingtaine, des snagas et quelques gros. Y sont d'vant, viennent de dégager des rochers du chemin et sont au repos, deux ou trois furlongs d'ici.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 31Octobre, 2015, 16:48:09
Vëantur a déjà bien entamé son ascension lorsque Tobias revient. La main aussi sûre que le pied, le marin gravit la paroi humide avec autant d'assurance et d'agilité que s'il grimpait dans le gréement du Kirinki. Un bref instant, un éclair lointain déchire la nuit et jette un peu lumière sur les montagnes environnantes, suffisamment pour lui permettre de repérer la meilleure voie pour parvenir jusqu'à la corniche visée, où il amarre la corde elfique à un gros rocher.

Peu après, on entend éclater une clameur de piaillements furibonds et autres cris hargneux du côté des Orcs, suivis d'éclats de voix rauques et d'un long et douloureux hurlement, puis d'un retour au calme, comme si une querelle typique de cette engeance perfide venait de trouver sa conclusion sanglante.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 31Octobre, 2015, 18:24:03
un de moins...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 31Octobre, 2015, 22:03:03
Dès que la corde est assurée, Vëantur se cale bien pour aider ses compagnons à monter.
Il gesticule et lance des "ksss ksss" dans le clair-obscur pour les inciter à monter au plus vite !

Avec un peu de chance tout le monde pourra venir s'aplatir sur la corniche, et les orcs passeront sans rien voir...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 31Octobre, 2015, 23:03:56
Damangol suit le mouvement fermant la marche, une question néanmoins le taraude :

*La pluie sera-t-elle suffisante pour masquer notre odeur ?*


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 02Novembre, 2015, 10:06:08
Tarcil suit le mouvement en grommelant intérieurement contre ces exercices qu'il juge plus digne d'une chèvre des montagnes que d'un homme.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 02Novembre, 2015, 18:42:06
Bien aidés par la corde elfique, les cinq amis sont parvenus sur la corniche, tout comme les chiens de l'Oiseleur qui se sont laissés tracter docilement, quoique pas très rassurés.
Damangol vient à peine de terminer l'escalade lorsqu'on entend du bruit en contrebas, sur la route : une demi-douzaine d'Orcs se rapprochent, sans guère se soucier de discrétion. On entend l'un d'eux qui se plaint, en Langage Commun, car lui et ses compères ne doivent pas être de la même tribu :

"Skai ! Pourquoi c'est pas nous qui rentrons, bien au chaud ? J'en ai marre de ces rochers, et de la pluie, et j'en ai marre de ces patrouilles, bub-hosh ! À quoi ça sert ? Y a que nous par ici, même pas le moindre butin !"

Deux ou trois autres acquiescent, tandis qu'ils continuent leur chemin en maugréant.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 02Novembre, 2015, 23:25:41
Aplati sur le sol rocheux, Vëantur s'est enveloppé dans sa cape, pour masquer tout reflet métallique, et s'emploie à se fondre avec les pierres.
* On est bien partis pour passer la nuit ici, si le col est patrouillé... *


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 03Novembre, 2015, 10:36:17
Tarcil serre la lance qui lui a été remise par Glorfindel. Il brûle d'aller la plonger dans le corps des orcs qui infestent visiblement ce col et de dégager ainsi le passage.

Le chevalier grommelle encore, plus pour lui même que pour les autres :
"Furtivité, attaques dans le dos et autres manières de couard. Ah donnez-moi mon fidèle Talagor et une rangée d'ennemis que je puisse balayer ces immondes créatures."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 04Novembre, 2015, 20:01:55
La petite bande passe donc la nuit sur la corniche rocheuse – une nuit froide, entrecoupée de tours de garde. Au moins, il cesse de pleuvoir.
Au petit matin, il n'y a plus signe des Orcs, et la dague de Vëantur ne brille plus : la voie est libre, et le temps plus clément que la veille. Les compagnons regagnent la route, qui vient à serpenter sur les pentes d'un très grand pic. Ils seront bientôt arrivés au Haut Col.

Mais dans l'après-midi, voilà autre chose : plus loin, les Orcs ont tendu un pont de cordes entre la route et le versant opposé, qui ne se trouve là qu'à une douzaine de perches. Soutenue par de forts poteaux de bois, auxquels sont suspendus quelques crânes et ossements, la passerelle enjambe le précipice jusqu'à un large éperon rocailleux, sur lequel se dresse une petite tour de pierre surveillant les environs. Bas et approximativement circulaire, l'édifice est de construction très grossière, mais robuste. Il semble occupé, car il dégage un peu de fumée, mais les Orcs doivent somnoler, car on ne les entend pas se chamailler.
Les compagnons sont encore à bonne distance (de fait, la tour parait plutôt faite pour surveiller ce qui viendrait du col que ce qui y monte). Le secteur est trop escarpé pour l'escalade, et il va falloir passer devant…


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 05Novembre, 2015, 13:41:22
Tarcil regarde le pont de cordes et secoue la tête d'un air désespéré :

"Encore des acrobaties au dessus du vide ou des flots." marmonne-t-il. Puis plus haut il reprend :

"Je serais d'avis de nettoyer ce nid d'orcs avant de m'engager sur ce chemin. Le passer en courant sous les traits des soldats de l'Ennemi ne me tente guère."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 05Novembre, 2015, 17:58:29
Le guerrier acquiesce à l'idée de nettoyer le nid de vermine.
La nuit sur la corniche l'a refroidi et il a besoin de se réchauffer les sangs.

-"Certains d'entre-nous, ceux armés d'épées, pourraient toquer à l'huis.
Par toquer je veux dire frapper fort.
Thorondîn et Tobias profiteront de la diversion pour passer le pont et nous couvrir depuis l'autre rive.
Ce serait dommage qu'ils envoient une flèche enflammée sur le pont pour nous interdire le passage.
Si certains sont déjà passés, nous pourrons tendre une corde."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 05Novembre, 2015, 23:59:14
Vëantur observe à la longue-vue, puis la passe à qui veut. Il cherche à voir si les ossements attachés à la passerelle ne sont pas susceptibles de tintinnabuler au passage, ou comment on peut rentrer dans la tour.
" Avec un peu de chance, on arrive à les prendre dans leur tour par surprise, on les liquide, puis on les place comme s'ils s'étaient entretués. Et on file vers le col avant la nuit. "
 


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 06Novembre, 2015, 09:05:36
Saisissant l'occasion comme la longue-vue, Tobias observe longuement la tour et la passerelle.

N'oubliez pas le groupe qui est passé hier. Ils vont revenir, sans doute... et s'il sne nous tombent pas dessus pendant l'affaire, ils nous fileront le train. Sauf si nous coupons les ponts derrière nous !


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 06Novembre, 2015, 13:00:53
[Je ne suis pas sûr que ce soit parfaitement clair, alors je précise : vous n'avez pas à emprunter le pont pour suivre la route du col, celui-ci marque une bifurcation, vers le flanc d'une autre montagne. Quant à la patrouille d'Orcs croisée la veille, s'ils reviennent par ici ils pourront donc vous suivre que vous tranchiez les cordes du pont ou non.]

Petites précisions supplémentaires, en réponse à Vëantur : oui, les ossements risquent de faire du bruit si vous empruntez le pont. Vous ne voyez pas l'entrée de la tour depuis là où vous vous trouvez (mais on peut supposer qu'une porte se trouve de l'autre côté).


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 06Novembre, 2015, 16:29:26
Thorondîn fait la moue en scrutant la fortification.

"Donner l'assaut à une tour, même peu gardée, me semble plus dangereux que tomber en embuscade sur une patrouille plus nombreuse, observe-t-il à mi-voix. Il suffirait que nous nous heurtions à une porte close pour que nous nous y cassions le nez tout en nous dévoilant. Et il s'agit d'une tour de guet : vous pouvez être certains que les Orcs y ont des cors ou des tambours pour donner l'alerte. D'un autre côté, si leurs guetteurs épient le chemin que nous allons emprunter, ils pourraient aussi lancer l'alarme…"



Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 06Novembre, 2015, 20:11:12
Y suffit donc d'passer sans êtr'vus. Le mieux s'rait par grand soleil... Ou alors on passe vite et en silence, pa'c'que c'est calme. Voire on attire leur attention ailleurs. Que diriez-vous si j'allais allumer un petit feu de chasse plus bas dans la vallée, de leur côté ? Une fois qu'ils sortent voir, vous passez. Et je me débrouille pour vous rejoindre.

Il rend sa longue-vue à son propriétaire et commence à envisager une descente à flanc de montagne.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 06Novembre, 2015, 20:42:17
(C'est l'après-midi, il y a encore du soleil, susceptible de gêner les Orcs. Le plan de Tobias ne manque pas d'idée, cependant les pentes sont trop raides, et vous êtes trop haut dans la montagne : même avec la corde elfique, impossible de descendre en bas du précipice)


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 07Novembre, 2015, 11:37:33
Damangol fait une moue dubitative.

-"Passer le plus rapidement et discrètement possible.
Ça oui.
Et en passant couper quelques cordes du pont.
Si nous pouvons.
Ainsi il lâchera sous leur poids.
Si les occupants de la tour nous poursuivent."


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 07Novembre, 2015, 14:47:09
"S'esquiver après avoir à moitié cisaillé les cordes du pont me semble une bonne idée, approuve Thorondîn. Cela ne nous expose pas exagérément et le sabotage pourrait passer pour un accident, ce qui nous laisse une chance de rester inaperçus…"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 07Novembre, 2015, 15:02:35
Alors j'me charge du cisaillage. Pas'qu'y vaut mieux vous restiez au plus loin, vous autres... Euh, Imposants.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 07Novembre, 2015, 23:00:46
" C'est dans ce genre de situation qu'on regrette d'être de grands gaillards et non des hobbits, Maître Tobias...
Nous ferons de notre mieux pour nous faufiler sans bruit.
Mais si un orc a l'œil ouvert, tenons-nous prêt à courir la distance jusqu'au passage du col, voire au-delà...
Et dans cette situation, les gaillards seront contents de faire de grands pas "

Vëantur termine avec un clin d'œil.

" Je suis prêt en tout cas. "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 08Novembre, 2015, 15:45:10
Rapidement et sans un bruit, la petite bande passe devant le pont. Resté en arrière, caché derrière les gros rondins qui soutiennent la passerelle, Tobias entaille les cordes avec son coutelas. Il a terminé sa besogne et est en train de rejoindre ses compagnons… lorsqu'un cri perçant retentit depuis la petite tour ! Aussitôt ou presque, quelques flèches maladroites sont tirées, qui se perdent dans l'abîme ou heurtent la falaise. La dernière est arrêtée par l'écu de Damangol.
Plus inquiétant, voilà que se fait entendre la sonnerie d'un cor !

Bien déterminés à s'enquérir de ces voyageurs qui leur passent sous le nez, une douzaine d'Orcs sortent en courant et se précipitent vers le pont, avec force hurlements pour se donner du courage et braver le soleil. Mais Tobias a bien œuvré : les cordes ne tardent pas à lâcher, puis montent les cris terrorisés de ceux qui tombent dans le vide, sous les yeux ahuris d'un serre-file un peu pataud. Depuis la tour, passé un instant de stupeur, on décoche quelques traits supplémentaires en direction des intrus, tandis que les appels du cor redoublent d'intensité. Et on en entend bientôt d'autres en réponse, qui rebondissent dans le gouffre et au flanc des montagnes…


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 08Novembre, 2015, 20:20:15
Foncez ! Foncez !       [... Pauvre Fous !]

La voix assourdie de Tobias, qui court rattrapper le groupe sans plus chercher à se dissimuler, est tout de même audible de ses compagnons.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 09Novembre, 2015, 19:14:01
" Malheur ! "

Vëantur entame sa course, tenant en main la dague, priant fort pour que le repaire principal des orcs soit derrière et non devant...
Il ouvre grand les yeux et les oreilles pour repérer ce qui pourrait venir à leur rencontre, et aussi d'éventuels rochers massifs à l'équilibre précaire sur le flanc de la montagne, qui pourraient être poussés sur la route.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 09Novembre, 2015, 21:26:39
Damangol n'est pas un grand coureur pour ce qui est de la vitesse, il est néanmoins infatigable.

Pour peu que la stabilité du terrain le lui permette, il fait passer son écu dans son dos et propose au Hobbit , avec une certaine fermeté, de le porter pour accélérer leur course.


-"Veantur l'a dit.
Maintenant il faut de grandes jambes."


Plus tard il le remerciera pour le pont mais pour l'heure son seul but est de mettre le plus de distance possible entre eux et la tour... quitte à foncer tête baissée vers d'autres ennuis.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 10Novembre, 2015, 10:36:33
Tarcil jure et se met à courir avec regret :
"Faite la chèvre, le singe et maintenant le lapin qui fuit devant les loups. En vérité cette aventure m'aura valu de multiples métamorphoses.

Il se relayera avec Damangol pour porter son écuyer si besoin est.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 10Novembre, 2015, 15:06:15
La petite bande s'élance et court à en perdre haleine, poursuivie par la clameur des cors et des cris d'alarme, portés par les vents furieux qui soufflent sur le Haut Col.

Las ! En avant, à une centaine de pas, des silhouettes sombres barrent la route : une longue file d'Orcs bardés de fer, lances et cimeterres dressés, ou s'abritant du soleil avec leurs boucliers. Mais un mouvement de crainte agite les premiers rangs à la vue des panoplies elfiques, et ils commencent à reculer en désordre – plusieurs sont même bousculés dans le vide…


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 11Novembre, 2015, 11:18:24
"Pas de cri de guerre tant qu'ils nous prennent pour des elfes, marmonne l'Oiseleur. Nos voix pourraient nous trahir. Il faut maintenir l'illusion le plus longtemps possible."

Si le terrain lui en laisse la possibilité, il décoche deux ou trois flèches dans les jambes des Orcs qui se protègent du soleil avec leur bouclier ; il cherche ainsi à accroître la bousculade.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 11Novembre, 2015, 23:59:27
Demi-porté par la poigne de Damangol agrippant son col, demi bondissant, Tobias découvre avec les autres la ligne d'orcs hésitants. Il ne dit mot, dégaine son coutelas et s'applique à maintenir la cadence effrenée imposée par son porteur.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Ohtar Celebrin le 12Novembre, 2015, 09:27:38
Damangol poursuit sa course vers les Orcs poussant leur avantage le bouclier elfe en avant.

Il voudrait dire que les Orcs n'ont probablement jamais vu ni entendu d'Elfe de près, il voudrait lui demander de viser les jarrets et bien d'autres choses, au lieu de cela il s'adresse au Hobbit d'un ton plus haché que jamais.

-"Maintenant l'écu.
Porte au contacte.
Ensuite l'épée."


C'est sans nulle doute incompréhensible.
De toute façon il n'est plus nécessaire de convaincre le soldat de la valeur et de la vivacité d'esprit de son compagnon.
Il saura bien agir pour le mieux alors il se concentre sur la suite.
Par exemple essayer de repérer le chef.
Peut-être ne pourra-t-il pas l'affronter lui même mais simplement l'isoler pour que Tarcil s'en charge.
Une fois la tête tombée, le reste s'enfuira.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 12Novembre, 2015, 10:28:28
Vëantur rengorge un cri de guerre elfique - il le réserve pour l'arrivée au contact.
Il ajuste sa course pour faire bloc avec ses camarades, et sans doute laisser Tarcil et Damangol mener la charge.

Sabre au clair, dague brillante en main, il s'apprête à la mêlée - l'important ne sera pas de vaincre mais de bousculer les gobelins pour traverser leurs rangs, en évitant d'être blessé...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 12Novembre, 2015, 17:33:57
Les flèches de l'Oiseleur, la charge intrépide et l'éclat mordant de la dague de Gondolin aggravent la bousculade, qui entraîne une chute fatale pour une ribambelle d'Orcs affolés ou trop lents. Les survivants fuient sans demander leur reste face aux terribles Amis des Elfes...

Las ! Ils ne profitent que de quelques instants de répit… Dans leur dos, ils entendent maintenant battre un pas lourd, mais incroyablement rapide, qui fait presque trembler la montagne. Leurs jambes manquent de fléchir, et Bauldine et Croquant couinent de frayeur lorsque éclate un rire sardonique. En revanche, toutes craintes oubliées ou soucieux de se faire bien voir, les Orcs se retournent pour revenir à l'assaut, entrechoquent leurs armes et rugissent :

"Boldog !"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 12Novembre, 2015, 23:34:09
* Boldog *

Alors que résonne le cri des orcs, un violent spasme secoue Vëantur. Le contenu de son estomac jaillit en gerbe à plusieurs pas devant lui, alors que sa poitrine s'embrase.
Les yeux écarquillés, il ne se retourne pas, et fixe le précipice.

* Glorfindel n'a pas suivi jusqu'ici... Impossible. C'est la fin. La fin. La fin... *


Primal. Le cri monte crescendo, à plein poumons, temps dilatés, cordes vocales déchirées, poings crispés sur les armes, et toujours les yeux dans l'abîme.
" nooooooooooooooooooooOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON ! "

C'est le cri de Beren déchiré par Carcharoth.
C'est le cri de Turin face à son destin
C'est le cri de Pharazôn sous la Vague.
C'est le cri d'Elendil le Grand fléchissant devant Sauron.
C'est le cri de son grand-père lacéré par les Orientaux.
C'est le cri du bambin frustré, qui veut que tout s'arrête immédiatement.
C'est le cri du Capitaine qui sombre avec sa nef.

Vëantur s'approche du bord, mais ne saute pas tout de suite. Il compte bien y jeter le plus d'orcs possible avant de trépasser.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 16Novembre, 2015, 17:07:38
Tarcil s'arrête :

"Ah j'en avais assez de fuir comme un pleutre ! Il me faut ma revanche !"

Il brame :
"BODOLG misérable créature, enfant du mensonge et de la lâcheté ! Viens à moi. Tu n'a pas réussi à me défaire une première fois ! Viens te battre engeance verdâtre !

Le chevalier fait résonner sa lance contre son bouclier et crie :
"Lacho calad ! Drego morn ! Que flambe le Jour ! Que fuie la Nuit !


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 18Novembre, 2015, 16:19:13
À nouveau, les Orcs semblent mis en fuite, leur regain de courage ébranlé par le défi de Tarcil et la fureur de Vëantur, qui en jette plusieurs dans l’abîme. Alors tombe une grande ombre, et les Orcs repartent à l'assaut. Vëantur dague le premier puis vacille, transpercé d'un douloureux souvenir : il manque de défaillir, au bord du vide, mais le marin reste campé sur ses pieds, brandissant la lame elfique face aux Orcs grimaçants…

De l'autre côté, dans un fracas terrible, Boldog s'est rapproché à grandes enjambées. Méfiant, l'énorme gobelin contemple un instant les cinq amis puis gronde, ivre de rage et de revanche :

"Toute cette quincaillerie elfique ne va pas vous sauver ! Cette fois, vous ne m'échapperez pas !"

Après quoi il lève sa hache noire et fonce vers le petit groupe comme une tornade d'acier.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 18Novembre, 2015, 16:35:12
Thorondîn s'apprête à parer au plus pressé : tirer dans la cohue des Orcs pour freiner leur élan ou prendre Boldog pour cible si la repoussante créature est le péril le plus pressant.
Entre deux tirs, il porte l'appeau elfique à ses lèvres et siffle, dans l'espoir sans doute vain que capter des oiseaux pourra aussi attirer l'œil de sentinelles elfes.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 18Novembre, 2015, 18:01:26
Tarcil continue ses défis :
"Ma quincaillerie elfique va te percer le lard misérable pourceau ! Point ne te craindrait ! "

Et il charge :
"POUR LA TOUR MINEURE ET LE CARDOLAN !!!


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 18Novembre, 2015, 18:09:04
Protégé sous le pavois de Damangol, Tobias taille et pointe à tout va pieds et mollets, offrant opportunités au guerrier plus massif pour projeter ses adversaires au loin.

Sa voix plus aigue est comme un écho à celle de Tarcil : "POUR LA TOUR MINEURE ET LE CARDOLAN !!!"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 18Novembre, 2015, 22:23:09
Vëantur se mord la langue jusqu'au sang pour électriser son corps, le forcer à virevolter et occuper le terrain face aux misérables orcs.
Il n'est pas question de se retourner pour voir Boldog, mais bien de faire barrage tant qu'il peut pour laisser ses amis combattre le démon.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 19Novembre, 2015, 17:15:20
Vëantur se débarrasse de plusieurs ennemis avec l'aide de Tobias et des traits de Thorondîn. Mais l'attaque de Boldog a déchaîné les Orcs, et le marin est bientôt submergé, renversé par un grand scélérat qui tente de l'étrangler. Deux autres lui marchent dessus en tâchant de saigner l’insaisissable Semi-Homme.

La flèche de l'Oiseleur atteint Boldog au moment où il s'apprêtait à frapper : le monstre grogne et, au lieu de trancher Tarcil en deux, sa hache entaille la falaise dans un grand fracas d'étincelles et d'éclats de roche. Et son grognement devient hurlement quand la lance elfique perce son armure. Les Orcs se figent un instant, mais la riposte de Boldog est terrible, et ils l'acclament à cris rauques : d'un coup de poing, il vient de pousser le chevalier dans le vide !

La lance elfique toujours fichée dans la panse, écumant, Boldog éructe de douleur et ricane de triomphe. Il redresse sa hache, avec un peu moins d'allant, certes, mais bien décidé à ne pas s'arrêter en si bon chemin.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 19Novembre, 2015, 19:07:33
Conscient que sa mobilité est sa meilleure défense, Tobias virevolte dans toutes les directions, tranchant et entaillant, cherchant avant tout à complètement désorganiser les orques, laissant aux Grands les coups de grâce.

S'il entend le hurlement de Boldog, il est bien trop occupé pour se retourner...


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 19Novembre, 2015, 23:42:18
Vëantur ne cherche pas à se relever, ni même à frapper son agresseur, pour l'instant.
Il s'emploie à dégager son bras pour jeter la dague de Gondolin un peu arrière, vers Tobias, Sirwë ou Damangol, afin qu'un bras plus assuré que le sien en fasse le fléau de Boldog...

Et avant de suffoquer, il étreint le vil gobelin et donne un coup de rein pour se mettre à rouler ainsi enlacé vers le bord de l'abîme.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 22Novembre, 2015, 23:12:38
La suite restera confuse dans la mémoire des compagnons : alors que tout espoir semblait vain, voilà que les Orcs sont balayés, frappés d'effroi et d'acier.
Boldog s'est immobilisé, saisi d'effroi lui aussi, alors qu'il s'avançait pour tuer. Il tente de reculer, mais, blessé par Tarcil, il n'est plus assez rapide pour s'échapper. Il n'y a pas vraiment de combat : Glorfindel bondit sur son ennemi et l'achève d'une estocade vengeresse. Puis il retire la lance elfique, tandis que le corps du monstre glisse dans le précipice.

"Venez," dit-il, "ne restons pas ici."

Alors qu'ils poursuivent leur route, réalisant avec horreur que Tarcil n'est pas avec eux, les compagnons voient s'élever un nuage sombre et coléreux, vite dissipé par les vents. Sentencieux, Glorfindel déclare :

"Une grande ombre a cessé de hanter ce monde."

Plus loin, la route devient moins périlleuse, descendant en lacet sur le versant oriental des Monts Brumeux. C'est là qu'ils retrouvent Tarcil, encore un peu hébété, alors qu'un très, très grand aigle s'éloigne dans les cieux. Glorfindel félicite les cinq amis, et surtout Tarcil, mais même lui semble un peu incrédule :

"Je savais qu'il ne vous arriverait rien de trop fâcheux… même si l'affaire a été rude. Et vous avez utilisé votre appeau à bon escient," dit-il à Thorondîn, en contemplant de loin l'imposant rapace. "Ils ne nous croiront jamais à Imladris !"

"M'est avis que vous avez tous bien mérité un peu de miruvor" ajoute-t-il en désignant la gourde du chevalier, à qui il rend cérémonieusement son arme.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 22Novembre, 2015, 23:45:01
Tarcil incline la tête :

"Soyez remercié de votre aide seigneur Glorfindel. Un peu de miruvor nous ferait le plus grand bien en effet."

Sur ces paroles il fait boire de la gourde à chacun puis se sert en dernier.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 24Novembre, 2015, 23:00:00
Vëantur retrouve à peine l'usage de la parole, après s'être vu mourir une seconde fois face à Boldog et ses sbires.
Il ne comprend pas encore ce qu'il s'est passé, ni ne réalise vraiment que le démon est occis.
Son cœur s'allège toutefois progressivement, et la gorgée de miruvor l'emplit d'une ivresse évanescente.

De manière un peu embarrassante, il donne une grande accolade à chacun de ses compagnons, les serrant fort et brièvement contre son cœur, soupirant de joie.
Pris dans son élan, il ouvre les bras vers le seigneur Elfe mais se ravise au dernier moment, improvisant une révérence maladroite.
" Merci, mille fois merci, noble seigneur. "

Relevant la tête, le regard scrutant l'horizon :
" Ils existent donc... En tout cas au moins un !
Manwë Sulimo veille sur notre route. Qu'il en soit remercié lui aussi. "




Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 25Novembre, 2015, 13:17:20
"Ne vous méprenez pas : c'est à moi de vous remercier," répond Glorfindel, "et je crois qu'il me faudrait le faire si longuement que seule la langue des Onodrim pourrait peut-être convenir. Vous m'avez fait confiance, malgré les risques encourus. Grâce à vous, les victimes de Boldog à Gondolin sont désormais vengées, et nous avons libéré le monde d'un redoutable fléau."

Quant à l'aigle, il déclare en hochant la tête :

"C'est de bon présage, les grands aigles se faisaient rares dans ces monts ces derniers temps…"

L'Elfe ne reste pas longtemps avec les cinq amis, s'excusant en expliquant qu'il doit repartir auprès des siens :

"Nous avons remporté une bien belle victoire, mes chers compagnons d'armes, mais le trépas de Boldog n'arrêtera pas l'Angmar, et je ne peux guère m'éloigner d'Imladris. Les Orcs qui se terrent encore dans les parages n'oseront pas vous poursuivre, vous pouvez aller sans crainte désormais… au moins pour un temps."

Après d'autres paroles de louanges et de remerciements, Glorfindel s'en retourne vers l'ouest, tandis que les compagnons continuent leur chemin jusqu'au soir, aimablement ragaillardis par le cordial d'Elrond, non moins que d'avoir été appelés compagnons d'armes par un si grand héros. Le lendemain, alors qu'ils descendent des montagnes, ils découvrent enfin le Val d'Anduin et, étalée à l'horizon comme une mer sombre, la Forêt Noire, de sinistre réputation.
La vieille route s'en va ensuite vers l'est, au-delà du grand fleuve jusqu'à travers la Forêt Noire, mais eux se dirigent vers le sud. Glorfindel disait vrai : le pire semble passé, et la suite du voyage se poursuit sans incident, à travers de vastes plaines peu peuplées. Les voyageurs sont rares, les hameaux aussi, et, superstitieux, ceux qu'ils croisent s'effarouchent comme des gobelins en voyant leur attirail elfique. Des cavaliers se font plus entreprenants, des hommes qui ressemblent à ceux du vieux Vulfoliac, mais qui les laissent passer en constatant qu'ils n'ont point affaire à maraudeurs ou mauvaises gens. Plus loin au sud, dans les marécages du Champ aux Iris, de triste mémoire pour les Dúnedain, ils ont la surprise de rencontrer des Hobbits : des Forts, de ceux qui avaient retraversé les Monts Brumeux pour fuir l'ombre grandissante de l'Angmar (leurs anciens s'en souviennent, et racontent le même genre d'histoires horribles que ceux de Bree ou Staddle). Rassurés à la vue de Tobias, ils aident le petit groupe à franchir les marais sans encombre.

Quelques jours plus tard, ils parviennent en vue des bois de Lórinand. Les arbres sont parés de couleurs d'automne plus éclatantes qu'ailleurs, et le vent chante de doux murmures.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Usher le 26Novembre, 2015, 19:49:57
Thorondîn a rangé précieusement son appeau sous sa tunique, contre son cœur, abasourdi d'avoir appelé un aigle aussi énorme ! Il a poursuivi le voyage sans se montrer très bavard, mais il semble moins sombre. Il se prend souvent à rêver en suivant le vol des oiseaux.

L'arrivée en vue des grands bois parés d'or et de cuivre pique son intérêt. Il pressent la forêt giboyeuse et les belles chasses qu'on peut y faire.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 26Novembre, 2015, 23:10:01
Tarcil contemple rêveusement les bois dorés et  marmonne comme pour lui même, comme en train de rêver... :

"Ah, comme l'or tombent les feuilles dans le vent, d'innombrables longues années comme les ailes des arbres..."

Puis il secoue la tête :
"Excusez-moi chers amis, j'étais perdu dans mes rêves... Il m'a semblé que je disais quelque chose, mais je suis incapable de savoir quoi ?"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 27Novembre, 2015, 19:29:59
Il fait bon sous les frondaisons de Lindórinand, une forêt bien plus avenante que toutes celles déjà visitées par les cinq amis. On entend chanter des oiseaux inconnus en Eriador, et l’œil exercé de Thorondîn découvre bientôt les empreintes d'un cervidé de belle taille. Mais il est d'autres yeux encore plus attentifs que ceux de l'Oiseleur, qui ont repéré le petit groupe depuis un moment déjà… le veneur comprend qu'ils sont suivis un instant trop tard :

"Daro ! Halte !"

Comme surgis de nulle part, des arbres ou des buissons, quatre Elfes les encerclent, drapés dans des manteaux gris à capuchon, arcs bandés dans leur direction. Ils échangent quelques mots dans une langue inconnue puis rangent leurs flèches, et l'un d'eux demande en sindarin :

"Bonjour, Amis-des-Elfes. Qui êtes-vous, et que venez-vous faire dans les bois d'Amroth ?"

Le ton est courtois, mais plutôt froid.


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Cuchulain le 27Novembre, 2015, 19:41:13
Tarcil s'incline légèrement et lui répond dans la même langue avec courtoisie :

"Salutations belles gens, je suis Tarcil de la Tour Mineure du Cardolan, je suis accompagné par le capitaine Veantur du Gondor. Mes autres compagnons  sont mes amis  : Damangil, Sirwë et Tobias le perianath mon écuyer. Nous sommes envoyés par dame Galadriel pour parler au seigneur Amroth. "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 27Novembre, 2015, 21:35:18
Le nom de Galadriel semble avoir un certain effet, et les Elfes escortent Tarcil et ses compagnons pour les conduire à leur roi.
Le lendemain, ils parviennent dans une clairière où se dresse une butte coiffée de deux anneaux d'arbres, où peu de mortels se sont aventurés. C'est là que le roi des Galadhrim a son talan, d'où il peut surveiller Dol Guldur. Leurs guides se sont montrés peu causants, mais, en chemin, ils leur ont parlé de cette ombre qui les amène à plus de vigilance depuis quelque temps, et qui a fait fuir leurs cousins sylvains vers le nord.

Amroth a été prévenu de l'arrivée des émissaires d'Imladris. Vêtu de vert et de gris, couronné de feuilles d'automne, le Roi Elfe les attend au pied du tertre, une pointe de curiosité dans ses yeux brillants :

"Soyez les bienvenus," déclare-t-il sans cérémonial, d'un ton plus chaleureux que ses gardes-frontières. "Cette chère Galadriel confie donc ses messages à des humains désormais ?"


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Kynan le 28Novembre, 2015, 12:46:47
Tobias toussote discrètement, se décalant de derrière la jambe de Tarcil.

* Non mais oh !


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Marcello le 28Novembre, 2015, 21:47:21
Vëantur regarde le roi d'un air grave et énonce d'une voix claire :
" Nous sommes honorés de votre accueil, sire.
Nous vous conterons volontiers notre histoire après avoir répondu à votre question.
Car hélas, si des hommes - et un semi-homme - sont ses messagers, c'est que tous les Elfes d'Imladris sont mobilisés pour une lutte féroce.
L'ombre grandissante de l'Angmar s'est mué en tempête, elle envahit les royaumes Dunedain, et veut ravager le val caché.
Des orcs par milliers, des forêts en flammes, de viles créatures surgies des âges sombres...
Le message de la Dame se résume en trois mots tragiques :
A l'aide ! "


Titre: Re : La maison est derrière, le monde devant (tous)
Posté par: Léo le 29Novembre, 2015, 23:57:22
Une grande assemblée elfique se réunit près de la colline du roi. Entre temps, ce dernier s'est longuement entretenu avec les cinq amis à propos de la guerre que mènent l'Arnor et Imladris. Mais alors qu'Amroth appelle ses sujets aux armes, une voix se dresse contre lui : une Elfe d'une grande beauté, dont le charme ne semble pas sans effet sur le roi. Les compagnons ne saisissent pas ce qu'elle raconte, car elle utilise le parler local, mais les regards méprisants et le doigt accusateur qu'elle leur jette sont suffisamment éloquents pour traduire son peu d'amour envers les humains, et peut-être même pour ceux qui les ont envoyés. Ils comprennent aussi vaguement qu'il est question de Dol Guldur et de soucis plus proches…
Mais Amroth a pris sa décision. Ces Elfes des bois sont équipés plus légèrement que ceux d'Imladris mais ils sont maîtres en discrétion et en embuscades, et Thorondîn s'émerveille en les admirant tirer à l'arc. La petite armée d'Amroth déloge les Orcs dans les montagnes et brise le siège dans la foulée, conjointement avec une sortie menée par Glorfindel et les fils d'Elrond, qui poursuivent les fuyards au loin. Nos héros n'assistent guère ou qu'à distance à ces combats, mais ils sont avec Amroth lorsque le roi défait un grand capitaine d'Angmar et sa garde.
Les sauveurs d'Imladris sont reçus avec liesse et honneurs par Elrond, puis il est bientôt temps de repartir vers l'ouest : Glorfindel compte franchir le pont de la Mitheithel avec une petite escouade pour aller retrouver Arveleg et soutenir l'Arnor.

La suite dans le nouveau fuseau. (http://couroberon.com/Salon/index.php?topic=4471.0)