Les Salons de la Cour

19Octobre, 2019, 23:01:54
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 2 [3] 4   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: [Inspis non fiction] Ouvrages académiques, atlas, mémoires d'époque, etc.  (Lu 18762 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 243



WWW
« Répondre #30 le: 11Août, 2011, 13:06:54 »

Sur ce point-là, il faudrait peut-être interpeller directement Usher.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Léo
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 474



WWW
« Répondre #31 le: 11Août, 2011, 15:19:39 »

Citation
Dites-moi, braves amis seizièmistes, y en aurait-il parmi vous qui se seraient essayés à lire Brantôme ? Je me sens attiré par cet auteur, mais outre que je ne sais trop par quoi commencer, je ne sais pas quelles parties de son oeuvre ont été éditées récemment de manière satisfaisante. Quelqu'un saurait-il m'aiguiller ?

Je l'ai un peu pratiqué du temps où j'étais en maîtrise/Master, essentiellement sa Vie des hommes illustres et des grands capitaines français, sa Vie des grands capitaines étrangers et quelques autres de ses ouvrages aussi. Je n'ai pas poursuivi l'expérience par la suite mais j'ai beaucoup aimé les écrits de ce chroniqueur, très enlevés, spirituels, pleins d'anecdotes qui m'étaient souvent très utiles, et parfois d'inventions délibérées... et j'en garde un très bon souvenir. Vraiment, une bonne incarnation de l'esprit français de cette époque !
Je ne saurai trop te conseiller pour l'édition, j'utilisais une vieillerie disponible à ma BU. Je crois qu'il existe une édition complète de ses oeuvres, mais ça doit être cher, volumineux, et peut-être pas indispensable.
Journalisée

Prelati
TDC
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 42



« Répondre #32 le: 12Août, 2011, 03:04:53 »

Dites-moi, braves amis seizièmistes, y en aurait-il parmi vous qui se seraient essayés à lire Brantôme ? Je me sens attiré par cet auteur, mais outre que je ne sais trop par quoi commencer, je ne sais pas quelles parties de son oeuvre ont été éditées récemment de manière satisfaisante. Quelqu'un saurait-il m'aiguiller ?

Les meilleures éditions contemporaines de Brantôme sont celles établies par Etienne Vaucheret, qu'il s'agisse des Discours sur les colonels de l'infanterie de France (Librairie philosophique J. Vrin, 1973) ou du Recueil des Dames, poésies et tombeaux dans la prestigieuse "Bibliothèque de la Pléiade" chez Gallimard (1991), à préférer aux nombreuses éditions poche des Dames galantes.

J'ajoute malicieusement que ces références sont mentionnées dans la section bibliographique "Sources du XVIe siècle" de la deuxième édition de Te Deum..., Livre I, p.551. A quoi ça sert que les Ducroc se décarcassent, je vous le demande ?

Quant aux oeuvres complètes de l'ami Bourdeille, elles ont bien été publiées au XIXe siècle par Ludovic Lalanne mais je rejoins Léo sur le caractère pas indispensable de l'ensemble, faute d'une édition rigoureuse et d'un appareil critique conséquent. Par contre, tous ces volumes sont consultables gratuitement sur Gallica.
Journalisée
Ayla
Invité
« Répondre #33 le: 13Novembre, 2011, 17:30:49 »

Les noblesses normandes:

Table-ronde : noblesses engagées, noblesses protestantes et noblesses dissidentes

Intervenants:
Nicolas Le Roux : Pouvoir royal, société de cour et noblesse provinciale : la Normandie au
temps d’Henri III.

Isabelle Le Touzé : La Basse-Normandie, théâtre de la confrontation religieuse pendant les
Guerres de Religion: l'affrontement Montgomery-Matignon (1560-1580).

Luc Daireaux : Noblesse et protestantisme en Normandie au XVIIe siècle : essai de géographie
des cultes de fief.

Didier Boisson : Noblesse et protestantisme en Normandie au XVIIIe siècle : la résistance d’une
minorité sociale et religieuse

Lieu: Archives Départementales de la Manche à St Lô
Date: jeudi 11 septembre, après-midi

Il s'agit d'une séance publique d'un colloque organisé par le Centre Culturel International de Cerisy.

Programme complet du colloque: http://www.crhq.cnrs.fr/fichiers-attaches-colloques/prog-Noblesse-2008-cerisy.pdf



J'ai enfin trouvé la version imprimé de ces conférences (que je n'avais pu suivre en intégralité) : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=2648
Journalisée
Yodram
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 414



« Répondre #34 le: 28Janvier, 2012, 08:58:27 »

J'ai achevé récemment ma lecture de Marie Stuart de Stefan ZWEIG. Peut-être curieux d'inclure le nom d'une grande plume littéraire du XX° siécle dans la rubrique des ouvrages académiques, mais je vais m'en expliquer. Stefan ZWEIG a consacré plusieurs ouvrages à des biographies, dont Marie-Antoinette (non lue) ou Erasme (à lire prochainement). Il conserve dans Marie Stuart l'excellence de sa plume telle qu'on l'apprécie dans ses romans ou nouvelles. Le style est donc résolument romanesque, et même si la vraisemblance historique est bien là (ouvrage très certainement minutieusement documenté). On lit ce livre comme un roman dans lequel il a su restituer toute la structure dramatique de la vie de Marie Stuart. Il s'intéresse notamment beaucoup à la psychologie des protagonistes, en s'appuyant sur les nombreuses lettres qu'elle a laissées ; il spécule, certes, et en cela il s'éloigne des travaux historiques classiques, mais cela nourrit le souffle romanesque de l'ensemble. Cela constitue du coup une source d'inspiration plus imaginative que académique, mais très certainement propice à faire galoper la plume de quelques scénaristes du coin !
Un bémol important toutefois qui rebutera peut-être quelques lectrices potentielles. L'ami Zweig laisse pointer sa grande misogynie (à replacer tout de même dans l'époque d'écriture pour l'en dédouaner partiellement) lorsqu'il dépeint les tourments de Marie Stuart :  il aime sa protagoniste et lui reconnait d'évidentes qualités intellectuelles, mais il a un peu trop tendance à expliquer ses erreurs par l'aveuglement de ses passions... totalement hystériques. De même, à l'inverse, la "froideur" d'Elisabeth d'Angleterre trouverait sa source dans son incapacité à être femme ; une aigrie frigide en résumé !
Heureusement ces débordements prêtent plus à sourire qu'à laisser tomber le livre, qui au final, se dévore jusqu'à la dernière page en attente d'un dénouement connu, certes, mais qui tient en haleine comme dans un roman.
A lire !
Journalisée

L'homme a deux vies. La seconde commence le jour où il réalise qu'il n'en a qu'une.
Yodram
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 414



« Répondre #35 le: 02Janvier, 2013, 10:33:21 »

Suis-je dans la bonne section ?
toujours est-il que je suis allé pour la Saint-Sylvestre aux alentours de Pau. J'en ai profité pour retourner visiter le château, oublié pour ma part dans les limbes de l'enfance. Bien que restauré, réaménagé et remeublé sous Louis-Philippe et Napoléon III, il est tout entier consacré à la mémoire de "notre bon Roi Henri". La visite menée par une béarnaise passionnée, à l'accent qui fleure bon le Jurançon et l’ail n'aurait pas déplu au Vert galant.
Je le recommande si certains parmi vous passent en Béarn.
Journalisée

L'homme a deux vies. La seconde commence le jour où il réalise qu'il n'en a qu'une.
Yodram
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 414



« Répondre #36 le: 21Décembre, 2013, 10:04:03 »

Il y aura bientôt [EDIT un an deux ans !] que le dernier pinpin à avoir alimenté cette rubrique, c'est moi  
Ceci dit, je persiste à envoyer des bouteilles à la mer, celle-ci provenant des Antilles :

  • MOREAU, Jean-Pierre, Les Petites Antilles de Christophe Colomb à Richelieu, ed. Karthala, 1992
Travail de thèse qui regorge de détails propres à inspirer un maître de jeu en mal d’exotisme, malheureusement non réédité, mais on trouve des occasions. L'information essentielle est que bien avant d'Esnambuc, officiel "1° fondateur" des colonies françaises aux Antilles, la région regorgeait de trafiquants interlopes, corsaires et autres pirates de nombreuses nationalités. A se demander si l'âge d'or de la piraterie n'a finalement pas été le XVI° siècle !
« Dernière édition: 21Décembre, 2013, 10:05:45 par Yodram » Journalisée

L'homme a deux vies. La seconde commence le jour où il réalise qu'il n'en a qu'une.
Contrepointe
TDCA
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 673



« Répondre #37 le: 21Décembre, 2013, 10:34:01 »

Restons au Nouveau Monde avec un livre qui en dit plus que ne laisse supposer son titre:

LE BRIS Michel, D' Or, de rêves et de sang (L' épopée de la flibuste 1494-1588), collection Pluriel chez Hachette, 2001 mais avec plusieurs rééditions depuis, 384 p.

L' auteur couvre la période chronologique qui s' étend de François 1er à Henri III, et étudie les rapports maritimes entre France, Espagne, Angleterre et l' Empire. La découverte du  Nouveau Monde pose le problème de la liberté du commerce et de la liberté des mers tout court, d 'ou l' essor de la guerre de course, d' abord privée avant qu' elle ne soit encadrée par les Etats et qu' elle devienne une arme nouvelle dans l' affrontement entre puissances. Chapitres, entre autres, sur la conquète Américaine, les tentatives coloniales françaises en Floride et au Brésil, le rôle des protestants dans ces expéditions coloniales, les chiens de mer d' Elizabeth 1ere...
2 cartes: les voyages atlantiques de Cabot à Verrazano, les caraïbes avec les routes suivies par les galions espagnols; bibliographie en fin de volume.
Une très belle galerie de portraits, et pas que les plus connus.

Voilà, Yodram se sentira moins seul !
Journalisée
Yodram
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 414



« Répondre #38 le: 21Décembre, 2013, 19:02:04 »

Restons au Nouveau Monde avec un livre qui en dit plus que ne laisse supposer son titre:

LE BRIS Michel, D' Or, de rêves et de sang (L' épopée de la flibuste 1494-1588), collection Pluriel chez Hachette, 2001 mais avec plusieurs rééditions depuis, 384 p.


Voilà, Yodram se sentira moins seul !

Je l'ai aussi, mais je le gardais pour le citer l'an prochain 
En tout cas merci d'avoir brisé ma solitude.
A la prochaine aventure en Floride... d'ici là bonnes fêtes
Journalisée

L'homme a deux vies. La seconde commence le jour où il réalise qu'il n'en a qu'une.
Contrepointe
TDCA
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 673



« Répondre #39 le: 21Décembre, 2013, 20:30:00 »

Bonnes fêtes à toi aussi. Rendez-vous en janvier pour croiser de nouveau le fer.
Journalisée
Prelati
TDC
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 42



« Répondre #40 le: 03Novembre, 2014, 01:03:26 »

Bonjour à tous (ça faisait un petit moment que je n'avais pas posté ).

Je tenais à informer les forumistes de la Cour que je me débarrasse de ma bibliothèque seiziémiste, autrement dit de quasiment toutes les études historiques sur les guerres de religion mentionnées (ou pas) dans la bibliographie de la deuxième édition de Te Deum...

J'ai créé un petit blog à ce sujet, en commençant par certaines des études onéreuses parues dans la collection "Travaux d'Humanisme et Renaissance" de la librairie Droz :

http://vente-livres-histoire.blogspot.fr/

Veuillez excuser ce message honteusement publicitaire mais je tiens à préciser qu'à chaque fois que  le blog sera mis à jour (régulièrement, je l'espère), je me propose de répondre à toutes vos interrogations portant sur l'intérêt ludique (ou non) des ouvrages mis en vente.
Journalisée
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 243



WWW
« Répondre #41 le: 07Août, 2016, 14:20:00 »



Pour ceux et celles qui souhaitent que la manière de s'habiller de leurs personnages tedeumesques "collent" au mieux aux usages de l'époque :
Modes du XVIe siècle sous Catherine de Médicis, de Annabel Benilan, Sophie George et Sophie Kurkdjian (éditions Falbalas, collection Empreintes de mode, 2010, ISBN 978-2-918579-04-5).
http://editions-falbalas.com/portfolio-item/modes-du-xvie-siecle-sous-catherine-de-medicis/


Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 243



WWW
« Répondre #42 le: 01Septembre, 2016, 16:03:34 »



Tout frais sorti des presses pour Osprey Publishing, voici The Barbary Pirates 15th–17th Centuries (collection Elite, n°213), par Angus Konstam (texte) et Gerry Embleton (illustrations).
https://ospreypublishing.com/the-barbary-pirates-15th-17th-centuries

Pour les amateurs de Te Deum pour un massacre qui voudraient inclure des barbaresques dans leurs aventures, en tant qu'adversaires ou en tant qu'alliés ("les ennemis de mes ennemis sont mes amis").
« Dernière édition: 01Septembre, 2016, 16:09:32 par Xaramis » Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 243



WWW
« Répondre #43 le: 01Novembre, 2016, 18:46:41 »



https://ospreypublishing.com/castles-and-tower-houses-of-the-scottish-clans-1450-1650

Pour les tedeumophiles qui envoient leurs aventuriers en terres écossaises, voici Castles and Tower Houses of the Scottish Clans 1450–1650, de Stuart Reid (textes) et Graham Turner (illustrations), chez Osprey Publising (collection Fortress, n°46, 2016).

Un livret qui présente ces "forts" écossais, plutôt "maisons fortes" que "châteaux à enceinte", ces derniers étant très rares.

Quasiment une aide de jeu prête à employer !
« Dernière édition: 01Novembre, 2016, 18:49:14 par Xaramis » Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Yodram
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 414



« Répondre #44 le: 20Janvier, 2017, 11:27:23 »

Des vues de Paris reconstituées en images de synthèse très intéressantes à découvrir. 
Les esprits chagrins ou experts noteront qu'elles restituent la ville en 1550.
Que les chagrins passent leur chemin ! 
Que les experts jouent au jeu des "différences" pour nous aider à corriger les erreurs pour la période de jeu de Te Deum 
Journalisée

L'homme a deux vies. La seconde commence le jour où il réalise qu'il n'en a qu'une.
Pages: 1 2 [3] 4   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: