Les Salons de la Cour

17Octobre, 2019, 10:48:37
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 [2] 3 4   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: [Inspis non fiction] Ouvrages académiques, atlas, mémoires d'époque, etc.  (Lu 18743 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #15 le: 10Août, 2008, 20:20:06 »

Il ne reste plus à Ayla qu'à nous ramener les actes du colloque, une fois qu'ils auront été édités.
Ou les adresses électroniques des intervenants à qui demander des tirés-à-part de leurs interventions, si c'est possible.

A guetter, en tout cas.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #16 le: 09Septembre, 2008, 21:52:55 »

En cherchant des infos sur l'escrime "classique", je suis tombé sur le site d'un escrimeur d'Arizona, qui a fait tout un travail de pédagogie autour de l'escrime à la rapière, entre autres.
C'est le site de la Tattershall School of Defence.

William Wilson a publié un livre d'introduction à l'usage de la rapière, avec de nombreuses photos (voir des extraits sur cette page-là). Je suis bien tenté d'essayer de mettre la main dessus.

Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #17 le: 30Septembre, 2008, 22:54:58 »

Pour les curieux d'escrime, le traité de Giovan Antonio Lovino, traduit en français, transcrit et mis en forme, annoté, commenté, bref, enrichi.
Lien direct pour son téléchargement.

Ce traité, et d'autres encore, à partir de cette page-là.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #18 le: 03Octobre, 2008, 21:24:03 »

En écrivant un court texte sur la péninsule ibérique du temps de Te Deum pour la 2ème édition du jeu, je m'étais replongé dans un livre passionnant, comme à peu près tous ceux de cette collection que j'ai lus : Séville XVIe siècle, aux éditions Autrement (n°15 dans la série Mémoires Villes).




Citation de: L'éditeur
Effervescente et bigarrée, la Séville du XVIe siècle, avec sa cosmopolite et opulente classe marchande, ses aristocrates, pilotes et cosmographes, ses esclaves exotiques, ses marginaux mâtinés de souteneurs, ses ribaudes et « trotteuses de rue », sans oublier les omniprésents picaros déguisés en mendiants, illustre amplement son appellation contemporaine de « Grande Babylone d’Espagne ». De Colomb à Don Quichotte, autour du Guadalquivir, dans le tumulte de la soif de l’or et des fêtes incessantes où le rirel’emporte sur la prière, celle qui rêve de devenir la « nouvelle Rome » explose dans tous les domaines : la mobilité sociale, la production de richesses, l’aide aux pauvres, la curiosité scientifique, la ferveur religieuse, la création artistique… Formidablement dynamisée par le « monopole » du commerce des Indes et la spéculation, une agriculture florissante et une forte immigration, le port sévillan devient le point de confluence de deux univers, Europe et Amériques, le carrefour de toutes les richesses et de tous les vices. Entre l’or et la boue, bat le cœur du monde.

Séville est un cadre de jeu très riche pour les tedeumophiles qui voudraient explorer d'autres horizons que ceux du royaume de France ou les terres des Deux reines.

Quelques vues anciennes de la ville sont présentées sur cette page-là.


Aux les tedeumophiles hispanophones, je conseille la lecture des pages consacrée à la Séville du XVIe siècle sur ce site-là, site créé pour le 500ème anniversaire de l'université de cette ville, célébré en 2005.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #19 le: 26Octobre, 2008, 00:12:19 »

Un document (en anglais) sur les techniques et tactiques de la rapière à la Renaissance est à télécharger par ce lien-là.

Intéressant, je pense, pour les bretteurs tedeumistes.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #20 le: 25Janvier, 2009, 21:03:41 »

Sur le site internet d'une équipe du CNRS, une page recense des autobiographies du XVIe siècle.


Pour les curieux qui ne veulent pas casser leur tirelire et arrivent à lire sur un écran d'ordinateur, les mémoires de Brantôme sont trouvables sur Google Books dans une édition de 1779 (c'est là). D'autres ouvrages de la liste signalée plus haut s'y trouvent aussi.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #21 le: 02Février, 2009, 22:04:02 »

Pour les MJ voulant faire jouer le scénario sur le siège de Leith (paru dans Le boutefeu imprimé n°1) et qui se débrouillent en anglais, voici un article d'une revue scientifique (accès direct au fichier PDF) qui étudie de plus près la carte d'époque de ce siège pour mieux comprendre les fortifications et le siège.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #22 le: 22Février, 2009, 00:17:55 »

Sur le site La cour de France, une page "Renaissance" rassemble des liens vers divers articles ou ouvrages numérisés qui peuvent intéresser les tedeumistes.

Ces liens sont répartis selon les thématiques suivantes :

Histoire et fonction
La Cour et ses maîtres
Structures, services et charges
Education et formation
Perception de la cour & la royauté
Patronage et faveur
Politique, guerre et justice
Religion
Finances
Relations et influences nationales et internationales

Art et culture
Architecture, jardins et urbanisme
Peinture, sculpture et arts graphiques
Arts décoratifs
Littérature et philosophie
Mécénat et gestion
Transferts culturels
Epoques et styles

Vie quotidienne
Etiquette et hiérarchie
Sociabilité
Autour de la table
Chasse, animaux et art équestre
Sciences et savoirs
Itinérance et voyages
Corps, costume et parure
Gestion matérielle et inventaires

Représentation et festivités
Représentation
Cérémonies
Entrées
Festivités et réceptions
Ballet et opéra
Musique et danse
Théâtre

Individus, familles et groupes
Famille royale
Nobles et Tiers Etat
Artistes et architectes
Familles
Groupes sociaux
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Lutain
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 42


WWW
« Répondre #23 le: 02Mars, 2009, 12:07:46 »

A l'occasion du 500ème anniversaire de Jean Calvin, le n° 340 du magazine "L'Histoire" (mars 2009) propose un dossier sur Calvin.



Au menu :

Dossier : Calvin, réforme ou révolution ?

Le mal-aimé, par Laurent Theis (2 pages)
Les secrets de Calvin, par Bernard Cottret (8 pages)
Genève, la cité des saints, par Max Engammare (2 pages)
L'Europe déchirée, par Olivier Christin (4 pages)
La greffe française, par Joël Cornette (6 pages)
Tout autour du monde, par Sébastien Fath (6 pages)

Je n'ai pas encore lu les articles, et ne saurai estimer leur intérêt pour le background historique Te Deum. Après un feuilletage rapide il semble qu'on y trouve un peu de matière sur la diffusion de la religion réformée en France et ses impacts.

http://www.histoire.presse.fr/
Journalisée
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #24 le: 06Juin, 2010, 12:46:47 »

J'ai récemment acheté chez un bouquiniste, par curiosité, une édition du Voyage curieux au Río de la Plata d'Ulrich Scmidel (éditions Utz / éditions Unesco, 1998, ISBN 978-92-3-203504-2).



http://publishing.unesco.org/details.aspx?Code_Livre=2577


Citation
Le récit d’une expédition espagnole en Amérique du Sud entre 1534 et 1554 par un jeune Allemand de famille patricienne, engagé volontaire comme simple soldat. Le texte évoque, sobrement et sans effets, l’organisation sociale et les modes de production des pays qui connurent la conquête et ses ravages. Il décrit la végétation exubérante, les animaux exotiques et s’étonne des métaux précieux utilisés non comme monnaie mais comme parure. A la fois récit d’aventure et texte d’observation ethnologique.


Ce río de la Plata (le fleuve de l'argent) est l'estuaire très long des fleuves Paraná et Uruguay, qui forme aujourd'hui une partie de la frontière entre Uruguay et Argentine.

De quoi envisager des aventures exotiques pour des personnages de Te Deum pour un massacre.



Ceux qui voudraient découvrir ce récit sans bourse délier peuvent le télécharger, dans une édition de 1837 (éditions Arthus Bertrand, Paris), à partir de cette page-là.
« Dernière édition: 06Juin, 2010, 12:49:01 par Xaramis » Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #25 le: 09Juin, 2010, 20:38:18 »

En cherchant la couverture d'un livre sur les monstres marins pour le signaler dans les inspirations pour Terra Incognita, je suis tombé sur cette page montrant quelques illustrations de monstres marins tels qu'ils étaient représentés au XVIe siècle.



Dommage qu'il n'y en ait pas plus sur la page.

Mais ça donne envie de fouiller les bibliothèques numériques pour voir si l'on peut en trouver d'autres.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Yodram
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 414



« Répondre #26 le: 02Février, 2011, 22:31:22 »

J'achève la lecture de Catherine de Médicis chez Fayard. Riche inspiration pour décrire un faste qui dépasse l'imagination à la Cour à cette époque.
Comment ne pas s'imaginer des visions extraordinaires à l'évocation des milliers de suivants de la "cour ambulante" lors du grand tour de France de Catherine et du jeune Charles IX ? J'ai souri à l'évocation des "nains" de la Cour que Catherine choyait particulièrement...
Austère de prime abord, cet ouvrage se lit comme un roman et fourmille de détails très intéressant pour un maître de jeu soucieux de donner du relief à une évocation de la Cour royale.

Durant cette lecture, je me suis aussi intéressé à l'aventure en Floride de Jean Ribault, qui quelques années après Villegaignon au Brésil (toujours sur commande Coligny, voir à ce sujet l'excellent Rouge Brésil de Jean-Christophe Ruffin), a tenté l'aventure coloniale sur des terres que les Espagnols entendaient garder pour eux seuls. Une thèse a été soutenu sur cette histoire en 2000 à l'Ecole des chartes et le résumé que j'en ai trouvé ici fournit un excellent synopsis pour un MJ entreprenant qui souhaiterait faire ressentir le frisson de l'exotisme du nouveau monde à ses joueurs. Je pense que je vais m'y coller.
Journalisée

L'homme a deux vies. La seconde commence le jour où il réalise qu'il n'en a qu'une.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #27 le: 29Avril, 2011, 08:26:05 »



Repérée dans les colonnes "culture" de L'express, la biographie de Rabelais par Mireille Huchon, chez Gallimard (ISBN 9782070735440).

Citation
les chroniques de François Busnel
Rabelais, un héros du savoir
(L'Express), publié le 27/04/2011 à 15:00

Mireille Huchon signe une biographie de l'énigmatique François Rabelais, s'intéressant tout particulièrement à la Renaissance.

C'est une biographie qui se lit comme un roman. Il faut dire que la vie de François Rabelais demeure une énigme. Un sujet idéal pour les romanciers tant les zones d'ombre prospèrent - certaines savamment entretenues par l'intéressé lui-même. Impossible de dater avec certitude, pour commencer, l'année de naissance de celui qui "inventa" la littérature française. L'information a pourtant son importance : l'auteur de Pantagruel, cette bombe qui explosa en 1532 sous la signature d'un certain Alcofribas Nasier, était-il un jeune gandin de 25 ans ou un homme informé des moeurs de la cour ayant dépassé la quarantaine ? Il meurt au printemps 1553. Et entre les deux ? Une vie aventureuse, littéraire et, d'une certaine manière, politique. 

Rabelais est, d'abord, le contemporain d'un siècle tumultueux. C'est le grand mérite de cette biographie que de décrire, par le menu et avec une exceptionnelle acuité, la toile de fond de cette Renaissance qui vit se succéder l'éloge des arts et lettres, la naissance de la Réforme, la montée des intégrismes, la haine entre souverains français, anglais et espagnols... D'une certaine façon, note Mireille Huchon, il faut lire Gargantua comme la transposition de la rivalité qui oppose François Ier et son meilleur ennemi, Charles Quint. Le xvie siècle français est ici raconté de façon trépidante. Et Rabelais fit plus que prendre sa part aux soubresauts de ce siècle qui vit décliner la race des Valois.

Rabelais fut un impudent et un imprudent. Il incarna, aussi, l'humanisme naissant. Fortement influencé par Guillaume Budé, avec qui il entretint une longue correspondance, il fut d'abord franciscain, puis moine bénédictin, avant de se faire connaître de ceux qui deviendront ses protecteurs, les frères Du Bellay. L'homme de lettres devient alors homme de main. Car l'humaniste se fait... espion, s'acquittant en Italie ou à Metz de missions délicates qui vont, on le devine, dans le sens de son esprit contempteur des vices de la papauté et des moines lubriques. Un "Homère bouffon", disait-on de lui. Un grand médecin, également. Qui n'était insensible ni aux femmes ni aux bénéfices. Mais que l'on ne saurait réduire à l'image d'Epinal qui, aujourd'hui encore, reste accolée à son nom : un bâfreur et un ribouldingueur que rien ne rassasie. Rabelais fut, avant tout, un fantastique héros du savoir. 

Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
cavaillon
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 338



« Répondre #28 le: 29Avril, 2011, 17:24:30 »

Tiens, une idée-cadeau (éventuellement pour moi-même).

Merci Xaramis !     
Journalisée

Quand une femme vous dit "Quoi ?", ce n'est pas qu'elle a mal entendu ; elle vous laisse une chance de modifier ce que vous venez de dire.
Glorfindel
Invité
« Répondre #29 le: 04Juillet, 2011, 17:38:43 »

Dites-moi, braves amis seizièmistes, y en aurait-il parmi vous qui se seraient essayés à lire Brantôme ? Je me sens attiré par cet auteur, mais outre que je ne sais trop par quoi commencer, je ne sais pas quelles parties de son oeuvre ont été éditées récemment de manière satisfaisante. Quelqu'un saurait-il m'aiguiller ?
Journalisée
Pages: 1 [2] 3 4   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: