Les Salons de la Cour

01Septembre, 2014, 22:58:15
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 2 3 [4] 5   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: [Inspis] Romans et BD  (Lu 13469 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Artus
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 22


« Répondre #45 le: 09Juin, 2010, 13:32:20 »

Au temps pour moi  Grin

Ça m'apprendra à mieux regarder les threads du forum !
Journalisée
Xaramis
Chambellan
Argoulet
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 454



WWW
« Répondre #46 le: 09Juin, 2010, 15:41:32 »

Au temps pour moi  Grin

Ça m'apprendra à mieux regarder les threads du forum !
Pas de problèmes.

D'ailleurs, ces romans peuvent en effet être des sources d'inspiration pour Te Deum. Même si ce n'est pas pour une adaptation directe (il faut procéder, au moins, à une translation dans le temps), certaines histoires de la série offrent de la matière intéressante :
- par certaines intrigues, comme les menées secrètes pour tenter d'organiser un mariage entre deux branches souveraines de confessions différentes, les trafics de richesses pour échapper aux impôts royaux (l'or des Amériques d'Alatriste peut devenir le sel de Bretagne dans Te Deum), la guerre de siège (bien des villes tedeumistes pourraient remplacer celle de Breda assiégée par les Espagnols), etc. ;
- par la galerie de personnages forts et truculents peints par Arturo Pérez-Reverte : spadassins et hidalgos, juristes et poètes, putes et dames de cour, inquisiteurs et conversos, etc. Un de mes préférés est Francisco de Quevedo, bigleux et boiteux, homme de lettres et d'épée, à la langue et la plume trop douées et trop bien pendues, personnage plus grand que nature et pourtant bien réel de l'Histoire de ces temps-là.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
scipio
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4


« Répondre #47 le: 29Août, 2010, 10:46:02 »

salut!

j'ai beaucoup aimé "Hugues, moine soldat, chevalier des marches de Hongrie" de Alain Liautaud, ed des ecrivains.

Cela se passe en 1568/1569, c'est plein d'intrigues politiques (quel est donc ce grand convoi convergeant vers Toulon par le rhone ? serait'il le remboursement de la dette des Valois envers la sublime porte, qui s'active au soutien des maurisques de Grenade soulevés...??   Les Habsbourg laisseront 'ils faire ??)

Bref, une campagne toute prête pour Te Deum, écrite par un Historien linguiste...
Journalisée
Xaramis
Chambellan
Argoulet
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 454



WWW
« Répondre #48 le: 29Août, 2010, 13:34:31 »

A regarder de plus près, en effet.

Quelques éléments complémentaires sur le site des éditions Campanile.

Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Kazanoff
Sans Repos
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 816



« Répondre #49 le: 10Novembre, 2010, 14:25:58 »

Un roman que je viens de terminer, qui m'a bien plu, et en tout cas donné envie de ressortir mes TD version Les Deux Reines : Chastellart, de Gavin Bowd, aux éditions L'Harmattan.
C'est l'histoire de ce poète protestant, Pierre de Chastellart, qui accompagne amoureusement Marie en Ecosse. Malgré les protestations de bonne foi et d'érudition de l'auteur, je n'arrive pas à savoir si le personnage est historique ou fictif. C'est l'histoire de "beautifull loosers" qui, avec talent et brio, n'arrivent pas à leur fin et connaissent un destin tragique. C'est l'histoire aussi de destins parallèles : Chastellart qui veut être Ronsard, Marie qui veut être Elizabeth, le parcours de Chastellart préfigurant celui d'Elizabeth.
Il y a des maladresses, sans doute dues au fait que le livre a été écrit en anglais originellement ; et on peut regretter que le court récit ne puisse s'attarder un peu plus.
Dans l'ensemble, c'est une écriture très poétique, qui passe avec légèreté la tragédie, et mêle un humour un peu cynique à une véritable exaltation de la nature et des sentiments.
Lu rapidement et avec plaisir. Surtout, des personnages vraiment fascinants, qui lisent l'histoire par la lorgnette du désir, des rêves et des frustrations.
Journalisée

So Carter tried to do as others did, and pretended that the common events and emotions of earthly minds were more important than the fantasies of rare and delicate souls.
H.P. Lovecraft, The Silver Key
Yodram
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 090



« Répondre #50 le: 13Novembre, 2010, 08:51:17 »

J'ai mis la main à tout petit prix sur un exemplaire du roman de Prosper Mérimée Chronique du règne de Charles IX (édition par Folio, avec une préface de Pierre Josserand).
Pour ma part en rangeant récemment ma bibliothèque, je suis tombé sur une vieille édition 1963 de Genève. Au milieu d'autres lectures, je l'ai commencé. J'en ferai un retour dès que je l'aurai fini, mais autant prévenir tout de suite, je suis un lecteur très lent  Grin.
Journalisée

Le sage et le fou sont pareils, sauf que le sage sait qu'il joue.
Yodram
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 090



« Répondre #51 le: 20Novembre, 2010, 10:57:04 »

J'ai mis la main à tout petit prix sur un exemplaire du roman de Prosper Mérimée Chronique du règne de Charles IX (édition par Folio, avec une préface de Pierre Josserand).
Pour ma part en rangeant récemment ma bibliothèque, je suis tombé sur une vieille édition 1963 de Genève. Au milieu d'autres lectures, je l'ai commencé. J'en ferai un retour dès que je l'aurai fini, mais autant prévenir tout de suite, je suis un lecteur très lent  Grin.

Terminé ! en un temps record pour moi. L'intrigue est simple dépouillée, mais très subtilement menée. Je n'en dirai pas davantage à ce sujet. L'histoire se déroule entre l'été 1572 avec la Saint-Barthélémy et le siège de la Rochelle. Elle implique deux frères, l'un protestant par fidélité familiale, l'autre officiellement catholique et secrètement athée. A ce sujet, on ressent nettement ce que sont les choix idéologiques et religieux de Prosper Mérimée, à la lecture de ce roman.
L'écriture est ciselée et c'est un régal. Certes certains passages ne sont pas sans évoquer quelques lourdeurs (au goût de certains) propres au XIX° siècle, mais à bien y regarder il y a une grande économie de mots et la pertinence du propos est toujours maintenue ; pas de fastidieuse description oiseuse comme on peut rencontrer sous la plume de certains de nos contemporains, alors qu'ils s'en défendent et adressent précisément ce reproche aux auteurs passés.
Prosper Mérimée adresse à plusieurs reprises des mises en garde au lecteur, l'invitant à ouvrir un livre d'histoire s'il désire en savoir davantage sur les "grands" et il se concentre sur ses protagonistes. La Saint-Barthélémy n'est, par exemple, 'évoquée qu'à travers quelques scènes horribles.
Pour le MJ à Te Deum, ce roman offre des dialogues truculents entre les différentes parties, et des aspects de vie quotidienne au réalisme saisissant. Donc j'en recommande vivement la lecture. Si vous n'êtes pas convaincu, faites l'effort de lire le premier chapitre (dans un pur style capes et épées) et vous ne décrocherez plus de ce (court) roman délicieux.
Journalisée

Le sage et le fou sont pareils, sauf que le sage sait qu'il joue.
tristesire
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 867



« Répondre #52 le: 04Janvier, 2011, 14:08:05 »

Après la très belle édition de Te Deum arrivée pour noël, j'ai reçu:
François 1er, Henri IV, La reine Margot d'André Castelot
François 1er la vie amoureuse de Claude Dufresne
Heureusement que j'aime lire!
Journalisée

On ne touche pas aux lapins!
Kazanoff
Sans Repos
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 816



« Répondre #53 le: 04Janvier, 2011, 16:34:44 »

Un roman que je viens de terminer, qui m'a bien plu, et en tout cas donné envie de ressortir mes TD version Les Deux Reines : Chastellart, de Gavin Bowd, aux éditions L'Harmattan.
C'est l'histoire de ce poète protestant, Pierre de Chastellart, qui accompagne amoureusement Marie en Ecosse. Malgré les protestations de bonne foi et d'érudition de l'auteur, je n'arrive pas à savoir si le personnage est historique ou fictif. C'est l'histoire de "beautifull loosers" qui, avec talent et brio, n'arrivent pas à leur fin et connaissent un destin tragique. C'est l'histoire aussi de destins parallèles : Chastellart qui veut être Ronsard, Marie qui veut être Elizabeth, le parcours de Chastellart préfigurant celui d'Elizabeth.
Il y a des maladresses, sans doute dues au fait que le livre a été écrit en anglais originellement ; et on peut regretter que le court récit ne puisse s'attarder un peu plus.
Dans l'ensemble, c'est une écriture très poétique, qui passe avec légèreté la tragédie, et mêle un humour un peu cynique à une véritable exaltation de la nature et des sentiments.
Lu rapidement et avec plaisir. Surtout, des personnages vraiment fascinants, qui lisent l'histoire par la lorgnette du désir, des rêves et des frustrations.

Le monsieur en question est cité p. 108 des Deux Reines, tome 1, sous la forme Châtelart, comme celui qui, parce qu'il s'est amoureusement caché sous le lit de Mary Stuart, s'est fait exécuté malgré lui, malgré elle. Il existe, donc.
Journalisée

So Carter tried to do as others did, and pretended that the common events and emotions of earthly minds were more important than the fantasies of rare and delicate souls.
H.P. Lovecraft, The Silver Key
Lieutenant Jean
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 131



« Répondre #54 le: 05Janvier, 2011, 16:53:36 »

En ce moment, je me régale sur une édition de 1850 du "Simplicius Simplissimus" de Grimmelshausen (merci papa noël). C'est un roman d'aventure qui se déroule pendant la guerre de 30 ans en Allemagne. C'est un brin postérieur à TD, mais à l'avantage de présenter la société allemande et la guerre par quelqu'un qui y a participer. C'est l'un des rares romans traitant de la dites guerre écrit par un de ces participants. 
Journalisée

Une légende, c'est l'histoire, le mensonge en moins et la poésie en plus.
Xaramis
Chambellan
Argoulet
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 454



WWW
« Répondre #55 le: 05Janvier, 2011, 19:23:31 »

En ce moment, je me régale sur une édition de 1850 du "Simplicius Simplissimus" de Grimmelshausen (merci papa noël).
Comment ? Le Père Noël a mis un siècle et demi pour arriver jusqu'à toi avec ce livre dans sa hotte ? Il est venue en marche arrière ? En moonwalk ?
(Et il a perdu une syllabe du titre en route : c'est "Simplicius Simplicissimus".)

Citation
C'est un roman d'aventure qui se déroule pendant la guerre de 30 ans en Allemagne. C'est un brin postérieur à TD, mais à l'avantage de présenter la société allemande et la guerre par quelqu'un qui y a participer. C'est l'un des rares romans traitant de la dites guerre écrit par un de ces participants.  
Je ne connais le roman que de nom, et n'ai pas eu l'occasion de le lire, jusqu'à présent. Ni de voir la mini-série télévisée allemande qui en avait été adaptée dans les années 1970 (fiche IMDB).
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Lieutenant Jean
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 131



« Répondre #56 le: 10Janvier, 2011, 16:22:26 »

Un extrait de la dites série.

Comment ? Le Père Noël a mis un siècle et demi pour arriver jusqu'à toi avec ce livre dans sa hotte ? Il est venue en marche arrière ? En moonwalk ?

Mouarf ... le papa noël a juste fait une descente dans chez les bouquinistes parisiens.
« Dernière édition: 10Janvier, 2011, 16:25:22 par Lieutenant Jean » Journalisée

Une légende, c'est l'histoire, le mensonge en moins et la poésie en plus.
Xaramis
Chambellan
Argoulet
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 454



WWW
« Répondre #57 le: 10Janvier, 2011, 17:50:43 »

Quel est l'inculte notoire qui a été plaquer un sabre napoléonien (ou quelque chose du genre) sur la couverture d'un roman policier se déroulant sous Henri IV ? Je propose de le rouer en place de Grève, ça fera de l'animation pour le peuple.




Au moins, pour son édition en grand format, ce roman avait eu droit à une couverture moins anachronique.




Je n'ai pas lu ce roman de Fabienne Ferrère, Car voici que le Jour vient. Mais celui que j'avais lu, Un chien du diable, mettant en scène le même personnage principal, m'avait laissé tiède, voire tiédasse. Presque froid, même. Si quelqu'un se décide à lire cet autre titre, je serai preneur d'un retour.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Lieutenant Jean
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 131



« Répondre #58 le: 10Janvier, 2011, 21:23:01 »

Quel est l'inculte notoire qui a été plaquer un sabre napoléonien (ou quelque chose du genre) sur la couverture d'un roman policier se déroulant sous Henri IV ? Je propose de le rouer en place de Grève, ça fera de l'animation pour le peuple.

Surement un mec qui n'a jamais mit les pieds dans une salle d'armes ou qui tout simplement eu la flemme de ce documenter.
Journalisée

Une légende, c'est l'histoire, le mensonge en moins et la poésie en plus.
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Cenedril o Gellam / PBM YP : Phoïbos.
Les Rêveurs
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 722



« Répondre #59 le: 10Janvier, 2011, 21:39:46 »

Un mec, normal le mec, qui à trouvé que ça ferait plus joli et vendeur que l'édition grand format... et qui à oublié que ce bouquin avait un fondement historique.
Journalisée

William Butler Yeats:

« But I, being poor, have only my dreams;
I have spread my dreams beneath your feet;
Tread softly because you tread on my dreams... »

« Mais moi qui suis pauvre et n'ai que mes rêves,
Sous tes pas je les ai déroulés.
Marche doucement car tu marches sur mes rêves. »
Pages: 1 2 3 [4] 5   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: