Les Salons de la Cour

20Octobre, 2019, 15:14:53
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 [2] 3 4 ... 7   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: [Inspis] Romans et BD  (Lu 33104 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 245



WWW
« Répondre #15 le: 18Juin, 2008, 23:27:49 »

[Inspi polar tedeumiste] Un chien du diable, de Fabienne Ferrère



Une enquête à Rouen, en 1594, où un crime sanglant a été commis, qui pourrait être l'étincelle mettant le feu aux poudres entre catholiques et protestants.

Le roman met en scène des personnages relativement classiques (le spadassin spécialisé dans les enquêtes difficiles, le gamin des rues qui s'attache à lui, le curé sympathique, des gens qui ne sont pas ce dont ils ont l'air et qui sont ce dont ils n'ont pas l'air), des lieux relativement classiques (des auberges où la nourriture vous tue le ventre, des rues sombres propices aux guet-apens, etc.) et une intrigue somme toute assez classique elle aussi.
Et une fin comme je ne les apprécie plus depuis que je me suis détourné d'Agatha Christie il y a plus de vingt-cinq ans : la scène où les suspects sont rassemblés, où l'on pointe le faux coupable puis le vrai qui se démasque bêtement, et le vrai coupable qui déballe tout le pourquoi et le comment, fournissant artificiellement des explications à ce qui l'on avait cru deviné en lisant le reste du livre ou qui était impossible à deviner même en lisant entre les lignes.

Bref, rien de bien stimulant à se mettre sous la dent. Le genre de livre à lire d'un regard presque distrait pendant un voyage en train, entre une mamie qui fait des sudoku pour garder l'esprit vif et un gamin qui fait des bip-bip-bip en envoyant des textos.

Pour en tirer quelque chose de solide pour Te Deum, je crains que ce ne soit un chantier où il vaut mieux abattre les ruines et reconstruire à neuf.

Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 245



WWW
« Répondre #16 le: 23Juillet, 2008, 16:37:11 »

[Inspi roman] Quelqu'un a-t-il lu La veuve du gouverneur, de Marie-Eve Stenuit ?




Ce qui en est dit sur le site de l'éditeur titille ma curiosité :

Citation
Peuplé d'hidalgos, d'Indiens tatoués, bondé d'îles tropicales, de volcans, de naufrages et de mutineries, ce roman d'aventures et d'histoire raconte le fracassant échec d'une tentative de peuplement des îles Salomon, en 1595, par une expédition espagnole partie du Pérou pour traverser les étendues encore inconnues du Pacifique.
Dans cette quête effrénée d'une île mythique, les destins des membres d'équipage, des familles de colons et de quelques oeuvres d'art s'entrecroisent, soumis à l'orgueil sans limite, l'intransigeance et la volonté de fer d'une femme : Isabel Barreto, l'épouse d'Alvaro de Mendaña de Neira, le chef d'expédition, nommé gouverneur des îles Australes par le roi d'Espagne Philippe II.
Comme le précédent roman de Marie-Ève Sténuit, La Veuve du gouverneur est inspirée de faits réels et a fait l'objet d'un impressionnant travail de documentation et de recherche.


Ce qui en est dit sur cette page de critique (un site de "promotion des lettres") également.


En dehors de l'éventuel plaisir de lecture, ce n'est probablement pas facile à utiliser pour Te Deum, mais qui sait, pour une scénario unique ?
« Dernière édition: 23Juillet, 2008, 16:39:43 par Xaramis » Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 245



WWW
« Répondre #17 le: 08Août, 2008, 21:16:46 »

[Inspi BD] Le bois des vierges, de Dufaux et Tillier



Je ne sais pas encore dans quelle mesure cette BD pourra servir d'inspiration pour Te Deum, mais j'ose déjà la porter ici pour ouvrir le débat, attirer l'attention.

De prime abord, il peut sembler étrange de porter ici une BD où se mêlent humains et animaux anthropomorphes. On n'est pas tout à fait dans Usagi Yojimbo et autres œuvres dont les humains sont totalement absents et le mélange entre Humains et Bêtes est tout à fait réussi à mes yeux (ce qui n'est pas peu dire, car je ne goûte pas toujours les Grands mélanges).

Le scénario de Dufaux semble solide, et le dessin de Béatrice Tillier est prenant (il n'est pas sans me rappeler celui de Rolland Barthélémy, qui illustre une partie de la gamme de Te Deum) même si certaines perspectives me laissent sceptique.

Avec ce premier tome et cette recherche d'une voie qui pourraient mettre fins aux longues luttes entre Hommes et Bêtes, il y a peut-être de quoi s'inspirer pour une aventure pour Te Deum et les luttes entre catholiques et protestants. D'autant que costumes et décors font très fortement penser à la fin de la période de notre Renaissance voire au début de nos Temps modernes, donc assez proches de Te Deum.
Le seul petit souci, c'est qu'au rythme où paraissent les albums de BD dans une série (environ 1 par an), il va falloir attendre un petit moment pour connaître la suite de l'aventure et savoir si elle "tient la distance".

Pour les curieux : quelques images supplémentaires, sur le site de l'éditeur.
« Dernière édition: 08Août, 2008, 21:18:44 par Xaramis » Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 542



« Répondre #18 le: 11Août, 2008, 15:37:02 »

Le dessin est très joli ; et de façon frappante, les bêtes en costume Renaissance passent très bien !

Je pense que je vais me le procurer.

Usher
Journalisée
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 245



WWW
« Répondre #19 le: 15Août, 2008, 21:38:56 »

[Inspi polar tedeumiste] Le sang de Venise, de Maud Tabachnik



Ayant aperçu ce roman chez un bouquiniste, j'ai été tenté de l'acheter. Mais j'ai voulu e savoir un peu plus avant de céder à l'impulsion. Or, une critique lue sur le net m'a fortement refroidi. Certes, une critique ne fait pas la valeur d'un livre, pas plus qu'une hirondelle ne fait le printemps. Mais la charge de cette critique est telle que ça me fait tout de même freiner des quatre fers, au moins pour l'intérêt de ce roman en tant que roman policier.

Quant je lis ceci, je me sens déjà moins pris de fièvre acheteuse :
Citation
Il y a très longtemps que j’avais envie de lire Maud Tabachnik, figure montante de la littérature policière féminine et quelle déception ! Ce roman est d’une platitude totale ! Le style est plat ; l’énigme policière est réduite au minimum et cousue de fil blanc. Dès la page 76, j’avais découvert le coupable. L’énigme se dénoue quasiment toute seule et se termine en grand guignol. Les personnages ont très peu d’épaisseur psychologique et se réduisent à des caricatures : la jeune juive révoltée, le père noble, le médecin corrompu, le grande dame libertine, le moine fanatique. Le tout donne une histoire très manichéenne avec de gentils juifs innocents et de méchants chrétiens…

Une autre critique, moins assassine, souligne tout de même que :
Citation
[...] l'intrigue policière n'est pas vraiment passionnante (le lecteur se doute vite de l'identité de l'assassin et de ses motivations) [...]

Allez, une petite dernière, pour la route :
Citation
Le côté suspense de l'histoire est juste là pour nous divertir pendant quelques pages. Pas de grand retournement de situation, très peu d'intrigue


Bon, des "polars historiques" mous du bide, je commence à en avoir ma dose. Si je peux avoir le livre pour 1 euro, je le prendrai peut-être pour y piocher des éléments de décor pour une aventure tedeumesque vénitienne (non, à mon âge, on ne se refait pas !). Mais pas plus.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 245



WWW
« Répondre #20 le: 09Novembre, 2008, 16:55:25 »

[Inspi romans tedeumistes] Les rapines du duc de Guise, de Jean d'Aillon



Je n'ai pas encore acheté ce roman qui m'a fait de l'œil, hier, chez ma libraire habituelle. Mais, comme j'ai bien apprécié d'autres romans historiques de cet auteur, je me laisserai probablement tenter par ce premier tome d'une trilogie des guerres de religion, La guerre de trois Henri.

Des infos sur le blog de l'auteur.


A venir :
- Volume II : La Guerre des amoureuses (Février 2009).
- Volume III : La Ville qui n’aimait pas son roi (Juin 2009).



Tedeumophiles, préparons la cliquaille, je ne doute pas qu'il y aura là de quoi nourrir notre imagination rôliste.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
highlandjul
TDCA
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 136


« Répondre #21 le: 05Décembre, 2008, 20:19:14 »

Salut
Personnellement je suis assez fan des 7 vies et j'adore' Dufaux, il est très bon (faut que j'essaye de choper le Bois des Vierges ça à l'air sympa). Si ça intéresse des gens j'ai deux tragédies d'inspiration contemporaine qui datent du 16° siècle en version info. Je peux les mettre en ligne ou vous les envoyer. Le Guysien de S. Béliard (je ne sais pas si l'orthographe est bonne et le Guisard de (je ne me rappelle plus l'auteur mais je peux le retrouver).
 
Si ça vous intéresse, c'est totalement de parti pris et absolument pas objectif mais, l'intérêt c'est qu'il y a un auteur catholique et un auteur protestant. Ca ne se lit pas trop mal et c'est vraiment d'époque. Toujours intéressant.

High
Journalisée
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 245



WWW
« Répondre #22 le: 06Décembre, 2008, 14:55:16 »

Si ça intéresse des gens j'ai deux tragédies d'inspiration contemporaine qui datent du 16° siècle en version info. Je peux les mettre en ligne ou vous les envoyer. Le Guysien de S. Béliard (je ne sais pas si l'orthographe est bonne et le Guisard de (je ne me rappelle plus l'auteur mais je peux le retrouver).
Pour l'une, j'ai trouvé sur le net la référence suivante :
Simon Belyard, Le Guysien, ou Perfidie tyrannique commise par Henry de Valois ès personnes des illustr. reverendiss. et tresgenereux Princes Loys de Loraine cardinal, et Archevesque de Rheims, et Henry de Loraine Duc de Guyse, grand maistre de France, Troyes, J. Moreau,1592.
Mais j'ai également trouvé une autre orthographe pour le nom de l'auteur : Belliard.

Pour l'autre, je n'ai pas trouvé "Le Guisard". Mais j'ai trouvé La Guisiade de Pierre Matthieu (1589). Est-ce celle à laquelle tu faisais référence ?

Pour ce qui est de les mettre en ligne (si ce sont des fichiers d'utilisation légale), je pense que tu peux demander à Hikaki s'il est possible de les héberger sur le site de la Cour d'Obéron.
 
Citation
Si ça vous intéresse, c'est totalement de parti pris et absolument pas objectif mais, l'intérêt c'est qu'il y a un auteur catholique et un auteur protestant. Ca ne se lit pas trop mal et c'est vraiment d'époque. Toujours intéressant.
Pour ma part, je suis toujours curieux de ce genre de chose.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Yodram
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 414



« Répondre #23 le: 05Janvier, 2009, 11:12:07 »

Bonjour Gentes demoiselles et damoiseaux passionnés du XVI° siècle,
Je m'immisce dans un sujet que je connais d'autant plus mal que j'attends avec impatience la 2° ed. de "Te Deum" ... ayant raté la première (je m'en confesse auprès d'un prêtre et m'en repens devant Dieu au Temple, deux précautions valent mieux qu'une )
Deux titres méritent selon moi de figurer dans cette rubrique :
-L'Oracle della Luna de Frédéric Lenoir en livre de poche. L'auteur, rédacteur en chef du "Monde des religions", essayiste, scénariste de BD, livre là son second roman qui (4° de couverture) "nous entraîne des palais aux prisons de Venise, du Mont Athos au bagne des corsaires d'Alger, de Jérusalem au Ghetto de Chypre. Un grand roman d'amour et d'aventures où passion, mort, mystique chrétienne et soufie, astrologie et kabbale rythment la quête initiatique de Giovanni, le jeune paysan qui avait osé lever les yeux sur la fille des doges". Au delà de l'aspect accrocheur de cette présentation, le livre regorge d'analyses portant sur les questions spirituelles et mystiques des religions du Livre, telles qu'elles se posaient au XVI° siècle. Quelques passages ne devraient pas laisser indifférents les joueurs et Mj de "Te Deum", ainsi par exemple, le passage traitant de l'éventuelle incarnation de l'antéchrist dans la personne de Calvin ! En outre, de nombreux détails pratiques émaillent le récit, utilisables pour une campagne tournée vers le monde méditerranéen.

-Rouge Brésil de Jean-Christophe Ruffin (lire aussi l'Abyssin !) en poche également. Je pense que cette histoire se tient avant la période traitée par "Te Deum" et le cadre est fort lointain de l'Europe. Vers 1555, une expédition commanditée par Coligny et menée par le Chevalier de Villegagnon part pour fonder la colonie de "France Antarctique" au Brésil (dans la baie de Rio de Janeiro qui encore aujourd'hui a conservé son île Coligny et quelques ruines de cette éphémère présence française). Le livre relate cette expédition sur fond de divergences religieuses naissantes entre protestants et catholiques. Ces divergences seront telles qu'elles seront à l'origine d'ailleurs, au moins pour partie, de l'échec de cette entreprise coloniale ; l'arrivée de colons protestants parmi les fondateurs catholiques confrontés aux autochtones animistes constituant une véritable poudrière. Librement inspirée de la réalité historique, ce roman utilise ce cadre géographique et historique particulier pour poser les bases théologiques et sociales des guerres de religion. Bref, c'est l'antichambre, ou la répétition finale de ce qui attend le Royaume de France quelques années plus tard. Passionnant !
Journalisée

L'homme a deux vies. La seconde commence le jour où il réalise qu'il n'en a qu'une.
Hikaki
La Chancellerie
Maréchal
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4 697



WWW
« Répondre #24 le: 05Janvier, 2009, 13:49:08 »

Bonjour Gentes demoiselles et damoiseaux passionnés du XVI° siècle,
Je m'immisce dans un sujet que je connais d'autant plus mal que j'attends avec impatience la 2° ed. de "Te Deum" ... ayant raté la première

(Petite parenthèse pour signaler que la version "amateur" est toujours disponible - il suffit de m'envoyer un courrier pour connaître la marche à suivre. Certes, il y a des différences avec la version professionnelle - règles améliorées et background élargi - mais elle permet de patienter en toute quiétude !)
Journalisée
Lieutenant Jean
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 131


« Répondre #25 le: 06Janvier, 2009, 12:46:40 »

Hop, pour mon premier message sur ce forum  Grin, je vous conseil aussi de lire cette série écrite par DUMAS : La royal maison de Savoie. Elle couvre le règne d'Emmanuel Philibert, duc de Savoie  (pour le premier tome, l'action se situe durant la guerre qui oppose Charles Quint à Henri II) . C'est sympa, rapide a lire et a l'avantage de se passer ailleurs qu'en France sans s'en éloigner.



Ceci étant dit, moi aussi j'attends avec impatience la nouvelle édition de Te Deum pour me remettre au JDR après une petite pause. 
Journalisée

Une légende, c'est l'histoire, le mensonge en moins et la poésie en plus.
Siridar
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 386



« Répondre #26 le: 18Janvier, 2009, 23:59:54 »

[Inspi romans] Les spadassins, de Jean-baptiste Evette
Véridique récit des exploits et des méfaits de Guillaume Du Prat, baron de Vitteaux, par son serviteur Antonio Zampini [2005] , 272 pages, 140 x 205 mm. Collection blanche, Gallimard. ISBN 2070772748




Présentation de l'éditeur
France, fin du XVIe siècle : Antonio Zampini entre au service de Guillaume Du Prat, baron de Vitteaux, dont il devient l'homme de main et le chroniqueur. Il raconte ces vingt années de combats enragés, de fuites, de complots et de cavalcades, dans le tourbillon des guerres de religion. Vitteaux et son ombre fidèle, Zampini. s'engagent du côté du roi et des catholiques, mais ils sont plutôt des mercenaires prêts à tout, menant une vie de ripailles et de défis, entourés par une petite troupe de compagnons aussi courageux et fous qu'eux. C'est une succession d'équipées hasardeuses, qui les mènent de prisons en châteaux, de la cour du roi à la boue des champs de bataille, de Paris à Toulouse, à Rome ou à Anvers. Vitteaux est habité par une fureur permanente, par une haine familiale inextinguible, qui le conduit aux expéditions les plus folles, aux déroutes les plus noires. Batailles, retournements d'alliance, coups de théâtre et coups de tête : le récit bondit, virevolte, porté par un souffle sombre et mystérieux.

On pourra trouver ici une critique de l'ouvrage, et sa première page pour se faire un sentiment sur la prose de l'auteur.

J'ai personnellement beaucoup aimé. C'est un roman plein de fureur, enlevé et sombre, qui peut pratiquement être servi tel quel pour une chronique à Te Deum, ou au moins pour sa galerie de personnages.
Journalisée
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 245



WWW
« Répondre #27 le: 19Janvier, 2009, 00:14:51 »

On pourra trouver ici une critique de l'ouvrage, et sa première page pour se faire un sentiment sur la prose de l'auteur.
Voilà qui donne envie de s'y pencher !
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Teomme
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 140


« Répondre #28 le: 27Février, 2009, 14:01:38 »

Je viens de voir "La Licorne" en BD:



Une histoire qui met en scène Ambroise Paré en 1565 avec visiblement un coté fantastique.
Pas un franche inspiration scénaristique (quoiqu'en adaptant), mais visuellement c'est intéressant.
Journalisée
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 245



WWW
« Répondre #29 le: 27Février, 2009, 16:20:55 »

Une histoire qui met en scène Ambroise Paré en 1565 avec visiblement un coté fantastique.
Je dirais même que le côté fantastique est très marqué.

Citation
Pas un franche inspiration scénaristique (quoiqu'en adaptant)
Pas très facile à adapter, à moins que de n'en garder que la partie "réaliste" de la trame, à savoir la rivalité entre deux conceptions de la nature de l'homme, vues au travers de deux écoles de pensée médicale.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Pages: 1 [2] 3 4 ... 7   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: