Les Salons de la Cour

17Octobre, 2019, 03:19:37
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2 3 ... 7   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: [Inspis] Romans et BD  (Lu 33069 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« le: 19Avril, 2008, 15:03:24 »

Pour éviter la dispersion entre plusieurs petits fils générant parfois peu de discussion, nous pourrions regrouper dans celui-ci les inspis romans et BD.

Je rapatrie ici des messages qui avaient déjà été publiés dans le forum et que j'ai supprimés de leurs emplacements premiers.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #1 le: 19Avril, 2008, 15:04:10 »

[Inspi BD] Le retour de Malefosse

Alors que la série de BD Les chemins de Malefosse se poursuit, depuis le n°13, sur des scénarios de Daniel Bardet mais sous le crayon d'autres dessinateurs, François Dermaut lance une nouvelle série, Malefosse.
http://www.bedetheque.com/serie-15434-BD-Malefosse.html




Je dois dire que le premier tome de cette nouvelle série me réconcilie avec l'univers de Malefosse. Notamment parce que le graphisme de Brice Goepfert, dans Les chemins de Malefosse, ne m'avait pas du tout convaincu.
Cette nouvelle série racontera la jeunesse des héros des Chemins, et plus particulièrement celle de Gunther.

J'ai toujours vu l'univers de Malefosse comme une inspiration pour jouer à Te Deum.
Cette nouvelle série sera-t-elle aussi prenante ? Ce tome 1, en tout cas, m'amène à l'espérer.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #2 le: 19Avril, 2008, 15:05:52 »

[Inspis romans] Polars tedeumistes

J’ai récemment découvert, aux éditions 10.18, collection Grands détectives, les romans policiers de Fiona Buckley.
Ces romans mettent en scène Ursula Blanchard, dame d’honneur de la reine Elizabeth d’Angleterre, et qui se retrouve mêlée à des histoires secrètes et notamment aux manigances de William Cecil, conseiller et maître-espion de la reine.

Des intrigues directement adaptables pour qui joue dans l’univers des Deux reines, mais aussi facilement transposables pour jouer à du Te Deum plus « français ».
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #3 le: 19Avril, 2008, 15:06:43 »

[Inspis romans] Polar tedeumiste

Quelqu'un dans la Cour aurait-il lu Meurtres à la cour de Henri IV, de Janine Garrisson ?



Le cas échéant, je suis preneur d'un retour de lecture.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #4 le: 19Avril, 2008, 15:08:26 »

[Inspis romans] Aventures dans les borders

Aux amateurs des Deux Reines et des aventures sur la turbulente frontière entre Ecosse et Angleterre, je conseille le roman Les sept cavaliers, de P. F. Chisholm (publié aux éditions du Masque, collection Labyrinthes).




Dommage que d'autres romans de Chisholm n'aient pas été traduits en français (à ma connaissance).

En anglais, en revanche, il y a bien d'autres romans de ce genre de cet auteur, des enquêtes à la fin du XVIe siècle, mettant en scène Sir Robert Carey, homme de confiance de la reine Elizabeth.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #5 le: 19Avril, 2008, 15:14:28 »

[Inspis romans] Le roman d'Henri IV (inspis fournie par nemo)

Un auteur qui as pas mal écrit sur la période c'est Michel Peyramaure
avec la trilogie "Henri IV". c'est très agréable à lire, ça fourmille de détails  sur la vie quotidienne, les intrigues de cour,
les descriptions des grands, et cela donne en plus une vision du coté protestant des évènements. et c'est en format Poche avec le prix qui va avec




Et il a écrit aussi sur la Medicis :






Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #6 le: 19Avril, 2008, 15:17:58 »

[Inspi roman(s)] Un espion au service de Philippe II

En faisant quelques courses de l'autre côté de la frontière, hier, j'ai mis la main sur un roman dont je ne connaissais pas encore l'existence et qui tombe très bien par rapport à mes envies d'écriture pour Te Deum. Et je ne doute pas que le compère Francesco Prelati y trouvera lui aussi quelque intérêt, s'il ne l'a pas déjà lu.



Forcada - El secreto de la reina virgen est un roman de Carlos Carnicer, professeur d'histoire dans l'enseignement secondaire, et collaborateur de la revue La aventura de la Historia, notamment. Ce roman, paru il y a un peu plus d'un an, est le premier d'une série mettant en scène Forcada, gentilhomme désargenté, ancien des Tercios espagnols, et espion au service de Philippe II, roi des Espagnes.

Pour l'instant, je n'en suis qu'aux premiers chapitres de ma lecture, et c'est très plaisant. Difficile, bien sûr, de ne pas penser au Capitan Alatriste d'Arturo Pérez-Reverte, en découvrant ce nouveau spadassin espagnol. Quelques différences, tout de même, dans l'époque dans laquelle vivent l'un et l'autre (les aventures d'Alatriste se déroulent sous Philippe IV, 30 à 40 ans plus tard) et dans les lieux (ce premier roman de Forcada s'ouvre dans Paris).

Carlos Carnicer ayant déjà publié plusieurs livres "académiques" sur les espions au service de Philippe II, nul doute que ses romans sauront s'appuyer sur cette connaissance pour mettre en jeu mille et un éléments qui donneront de la véracité à ses histoires.

Je ne sais pas si ce roman sera directement adaptable pour Te Deum, mais je compte bien me retrousser les manches pour voir ce que l'on peut en sortir sur le plan rôlistique.
Qui sait, peut-être des ramifications après mon scénario Jeux de dames, à paraître dans le Boutefeu n°2, où il est justement question d'espions espagnols à Paris...


Le second livre de la série, paru en janvier dernier, Forcada. La cruz de Borgoña (Forcada, la croix de Bourgogne) plongera cet espion dans des aventures pleines de difficultés en Irlande, après le désastre de l'Invicible Armada. Préparez votre coffret Les deux reines, il se peut qu'il vous serve, ensuite.






* * * * * * *


Voilà, j'ai terminé ma lecture de Forcada - El secreto de la reina virgen.

Je peux en dire quelques mots sur deux plans : celui de la lecture du roman, et celui des idées tedeumistes qu'il m'a inspirées.


Du point de vue du roman, il s'agit d'un roman historique écrit dans une langue riche, de celles qu'aime manier Arturo Pérez-Reverte dans ses romans d'Alatriste. Et APR m'est venu plusieurs fois à l'esprit en lisant ce roman de Carnicer, non seulement pour sa langue riche mais aussi pour cet ancien soldat des Tercios au passé chargé d'ombres (Forcada n'est pas très éloigné d'Alatriste), accompagné d'un garçon d'auberge (Guillaume fait penser à Iñigo) et poursuivi par un ennemi acharné (Robledo, comme un écho de Bocanegra).

Nous sommes là dans le roman d'aventures "classique" ou presque, avec faux-semblants, amours contrariées, vengeances, etc.
Ce "Secret de la Reine Vierge" est aussi un roman d'espionnage. Et des espions, croyez-moi, il y en a : au service du roi d'Espagne, du roi de France, des Guise, de la reine d'Angleterre, de la reine d'Ecosse, vrais ou faux catholiques, protestants tièdes ou acharnés, faites votre choix.
Au total, ce roman se lit en se laissant porter par le récit, même si certaines ficelles ne sont pas trop difficiles à deviner.



D'un point de vue des inspirations tedeumistes, le corps du livre se prête certainement à une adaptation directe ou presque, surtout en s'appuyant sur Les deux reines pour l'éclairage sur le contexte politique (l'action se déroule en 1586). Difficile d'en dire beaucoup ici au cas où certains voudraient lire le livre, mais je peux au moins indiquer que l'intrigue tourne autour de l'aide que l'Espagne essaie de porter à Marie Stuart, alors enfermée au château de Chartley Hall (une partie de l'intrigue du roman s'appuie sur la "conspiration de Babington" dont il est question par exemple sur cette page-là).

En dehors de la trame centrale, d'autres passages du livre peuvent être sources d'inspiration. Ainsi, certaines informations sur le passé de Forcada m'ont guidé pour l'écriture d'une "inspi scénario" que j'ai incluse (en citant la référence à ce roman) dans ma contribution sur l'Italie pour la 2ème édition de Te Deum.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #7 le: 19Avril, 2008, 17:16:59 »

[Inspi romans] Les Pardaillan, de Michel Zévaco


Rover
Je profite d'un message pour faire part de ma surprise à la lecture de la biblio de TD (1ère version). Je n'y ai pas trouvé le cycle des Pardaillan de Zévaco.




En ce qui me concerne, j'adore ces romans (écrits fin XIXème début XXème dans le style épique feuillonesque à la Dumas). Ce sont eux plus que "La Reine Margot" (que je n'ai lu que récement, mais avec déléctation) qui m'ont introduit dans cette période passionnante (vu de loin parce que pour les contemporains on ne rigolait pazs tous les jours).


Usher
Les romans de Zévaco figurent dans la biblio de la version à éditer. En ce qui me concerne, je ne suis pas arrivé au XVI° par Dumas, Zévaco ou Merle mais par les auteurs du XVI°, puis par les bouquins d'histoire. Je dois aussi avouer que La reine Margot de Chéreau fut l'un de mes chocs cinématographiques...

   
comte_st_germain
Ouais Zévaco vous dites...D'accord Pardaillan est un roman d'époque mais il est truffé d'erreurs historiques assez importantes au contraire des bouquins de Dumas et de Merle qui sont eux passablement corrects (historiquement parlant)
Mais ceci dit en ce qui me concerne je suis aussi venu à cette époque par les romans de Dumas and co.
Et profitons en, je vous conseille vivement la lecture d'Hubert Monteilhet "De plume et d'épée" qui se déroule sous le règne de Louis XIII ou plutot sous celui de Richelieu


Rover
comte_st_germain a écrit:
"...D'accord Pardaillan est un roman d'époque"

Je suppose que tu veux dire "d'épopée" ?
D'accord pour les erreurs de Zévaco, mais on garde toujours une petite tendresse pour les romans qui ont bercé sa jeunesse :pleurer:

J'apprécie surtout le coté "anar" de Pardaillan (je croius que Zévaco avait été communard)

   
comte_st_germain
euh..je ne voudrais surtout pas avoir l'air de critiquer ce que tu dis mais je ne pense pas que Michel Zévaco a été un communard et ce pour plusieurs raisons:
- la première est qu'en 1870 Zévaco avait 10 ans (meme si de nombreux enfants ont activement participés à la défense active de leur chère ville de Paris, on ne paut pas vraiment dire qu'ils étaient , surtout à 10 ans, enflammé par l'ensemble des idéaux révolutionnaire!)
-la seconde c'est que Zévaco n'est arrivé à Paris qu'après la fin de ses études et sa révocation du collège de Vienne (+ou- 1884)...un peu en retard pour la Commune!

Mais je suis quand meme d'accord sur son coté anar...il a quand meme provoqué un ministre de l'intérieur de l'époque à un duel au premier sang en l'apostrophant de fort belle manière


Rover
En effet, même Gavroche n'était pas aussi précoce ...

   
comte_st_germain
En effet

Le comte
(quel beau message n'est-ce pas!!!)


Tristan
En 1870, le petit Michel Zévaco jouait dans la cour de la maison familiale, à Ajaccio. En bons Corses, ses parents & grand-parents étaient bonapartistes, et lui-même a commencé plutôt à droite de l'échiquier politique, avant de tourner socialiste, de faire de la prison pour "incitation au meurtre" du Ministre de l'Intérieur, de devenir anar, de faire une belle carrière de journaliste, de refaire de la prison, avant d'entamer sur le tard une carrière d'auteurs de romans-feuilletons. Dommage qu'il soit mort jeune, il aurait sans doute continué à évoluer de manière intéressante dans les années 20.

Personnellement, j'ai une petite tendresse pour "Les Pardaillans", et le premier volume contient un fabuleux morceau de bravoure: plus de cent pages à dresser les cheveux sur la tête sur la nuit de la Saint-Barthélémy. Le reste du cycle est plus ou moins dispensables si vous n'aimez pas les feuilletons, mais ces chapitres-là sont vraiment marquants.

Ah, et puis, du même et toujours chez Bouquins, "Nostradamus", où l'on voit le héros se faire initier par les Sages Immortels sous la Grande Pyramide, avant de rentrer faire une carrière d'astrologue-redresseur de torts. L'histoire bascule dans le n'importe quoi, mais ça se lit toujours avec beaucoup de plaisir.

Tristan


* * * * * * *

robur
Je rejoins le débat sur le long cours pour apporter mon avis sur les Pardaillan, ou plutôt vous interroger

Après lecture de la longue interview parue sur le GROG, je suis allé emprunter le tome1 auprès de mon fournisseur usuel. Aussitôt armé, j'entame la lecture. Mais, très rapidement, quelle déception ! On ne trouve que très peu de détails de la vie quotidienne (contrairement à Fortune de France), les personnages sont complètement sans intérêt, archétypo et donc caricaturaux; l'intrigue est cousue de fil blanc et tirée par les cheveux; l'écriture soporifique... En quelques mots : ça a très mal vieilli et ça ne sert à rien rôlistiquement parlant !
Je me suis donc stoppé dans ma lecture.

Mais comme je ne suis pas buté et que l'auteur recommande cette lecture, je viens vous voir benoîtement pour vous demander ce qui m'a échappé selon vous.

Merci d'avance.


* * * * * * *

Cultösaurus
En ce qui me concerne, j'avais beaucoup apprécié la série, mais j'étais jeune quand je l'ai lue.
Disons que, si certes on n'a guère d'infos sur la période elle-même, côté exploitabilité en JdR, c'est par contre très bon (sauf bien entendu si tes joueurs les ont déjà lus...).

Allez, je me risque à te donner un conseil : si tu en as déjà marre avant d'avoir fini le premier, ne lis pas les autres : au bout d'un certain temps, le cycle tourne en boucle et on a une sacrée impression de déjà-vu...


* * * * * * *

Xaramis
Je crois qu'il ne faut pas lire ces romans avec les mêmes yeux que ceux avec lesquels on lit des romans d'aujourd'hui. Il faut les lire en se mettant dans l'état d'esprit d'un lecteur qui va découvrir l'aventure, au fil des jours, petit bout par petit bout, chapitre par chapitre, sur une durée d'une année, par exemple.
C'est vrai que ce genre de roman pourrait être repris, coupé. "Densifié", en quelque sorte.
Oui, il y a des moments où on a l'impression de relire des choses, un trouble sentiment de déjà lu déjà vu. Alors, pour éviter l'indigestion, il faut lire par bouts. Y revenir éventuellement. Ou passer à autre chose.

Mais, pour des rôlistes, il y a toujours quelque chose à piocher : des descriptions, des dialogues, des personnages. Le côté caricatural des personnages ou des situations est, à mon sens, une marque de fabrique de ce type de roman. Se plonger dans une telle lecture nécessite d'en accepter les codes.
Je dirais, en faisant une comparaison cinématographique, que c'est un peu comme les westerns "classiques", qui ne ne sont pas à regarder du même oeil qu'un western à la Sergio Leone.

* * * * * * *


Cultösaurus
Peut-être, mais... nous ne sommes plus dans la situation de l'époque. Et pour s'y replacer, il faut faire un effort qui ne pourra être que volontaire.

Et donc, j'aime autant prévenir Robur d'entrée, plutôt que lui faire acheter les dix tomes pour qu'il soit déçu.


* * * * * * *

Xaramis
Je parlais bien d'un effort volontaire, moi aussi. Le même genre d'effort que pour lire Don Quijote (même dans sa traduction française).


* * * * * * *

Cultösaurus
Je ne sais pas, je n'ai pour l'instant lu du Quichotte qu'une version expurgée.
Mais il fait partie de mes livres en attente de lecture...

« Dernière édition: 01Mai, 2008, 13:40:58 par Xaramis » Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #8 le: 01Mai, 2008, 13:38:04 »

[Inspi romans] Fortune de France, de Robert Merle




DeepTwo
si vous voulez le top du top comme inspi lisez "Fortune de France" de Robert MERLE. Seul les trois premiers tomes concerne la période mais la série est géniale.
L'histoire d'un cadet de famille protestant généreux, tolérant, grand amoureux des femmes et de son fils qui nous transporte des guerres de religion à Louis XIV


* * * * * * *
    
Cynewulf
Pour Merle, je dirais : OUI, mais... Car si le langage ou la description de la vie quotidienne vaut le détour, pour ce qui est des grands de ce monde, l'auteur est très subjectif et parfois faux (cf la pauvre Catherine de Médicis qui est vue comme une grosse idiote et méchante )...

Bonne lecture, donc, mais à panacher avec d'autres sources.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #9 le: 01Mai, 2008, 13:45:03 »

Essai de contribution à la partie Bibliographie - Bande dessinée pour la 2ème édition de Te Deum

(J'ai relevé les séries et ouvrages uniques qui me semblent intéressants, en les classant en deux groupes : ceux relatifs à la France, ceux relatifs à d'autres pays. Je ne prétends pas à l'exhaustivité, c'est donc ouvert à amendements, compléments, etc.)



Mathieu Gabella (scénario), Anthony Jean (dessin), La licorne (2 tomes à ce jour), éditions Delcourt.
Les étranges morts de plusieurs anatomistes plongent Ambroise Paré dans une enquête où l'entendement est mis à rude épreuve.

François Dimberton (scénario), Son (dessin), Margot l'Enfant Bleue (3 tomes, en 1989 et 1990), éditions Glénat.
Margot, fille illégitime et cachée d'Henri II et de Diane de Poitiers, est rattrapée par son histoire.

Olivier Cadic (scénario), François Gheysens (scénario), Juliette Derenne (dessin), La reine Margot (2 tomes à ce jour), éditions Théloma.
Adaptation en BD des mémoires de la reine elle-même, plutôt que du roman d'Alexandre Dumas.

Patrick Cothias (scénario), Pierre Wachs (dessin), Les tentations de Navarre (2 tomes en 1999), éditions Glénat.
La jeunesse d'Henri de Navarre, qui deviendra Henri IV.

Daniel Bardet (scénario), François Dermaut (dessin, jusqu'au tome 12), Brice Goepfert (dessin, à partir du tome 13), Les chemins de Malefosse, éditions Glénat.
Une grande saga (16 tomes depuis 1983), belle et âpre, centrée sur deux mercenaires suisses en rupture de contrat, mêlés à la grande et à la petite histoire, sous le règne d'Henri IV.

François Dermaut (scénario et dessin), Xavier Gelot (scénario), Malefosse (1 tome à ce jour), éditions Glénat (2007).
La jeunesse de Gunther, l'un des deux héros principaux des Chemins de Malefosse.




Jeanne Puchol, Haro sur la bouchère ! (2003) et La bouchère au bûcher (2004), Editions de l'an 2.
Aventures picaresques, philosophiques, parfois surréalistes, dans une Espagne en pleins changements où l'Inquisition est très présente et où les bûchers ne sont pas rares.

Michel Pierret (scénario), MarcoVenanzi (dessin), Hidalgos (2 tomes à ce jour), éditions Glénat.
Où Don Quichotte raconte à Sancho... la vie de Miguel de Cervantès. Un voyage à la découverte de l'Espagne de Philippe II.

Pascal Croci, Lady Tara Cornwall (2003), éditions Emanuel Proust.
Une aventure écossaise tout en faux-semblants, un peu avant la période de Te Deum, mais tout à fait adaptable.

Roger Seiter (scénario), Isabelle Mercier (scénario), Johannès Roussel (dessin), Claude Guth (dessin), Les Zurichois (1991), éditions La Nuée Bleue.
Le pari des Zurichois de rejoindre Strasbourg en bateau en moins de deux jours pour célébrer une alliance militaire, et les aventures mouvementées qui en découlent.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #10 le: 01Mai, 2008, 13:48:08 »

[Inspis BD] Les sept vies de l'épervier, de Cothias et Juillard







El Nando
Une bonne (la seule ?) référence que j'ai pour cette époque (avec la reine margot film), est une (plusieurs en fait) série de BD: les 7 vies de l'épervier et tout ce qui gravite autour (Masquerouge, Plume au vent et je crois qu'il y en a au moins une autre).

Excellentes BDs, mais je précise que l'action se déroule par contre juste après les guerres de religion (vient de lire la 1ère page: "[...] 9 ans avant le régicide de Ravaillac[...]" faites le calcul).

L'avantage et que l'on a un bon aperçu visuel (Juillard est un excellent dessinateur, que je pense respectueux des détails historiques... mais je ne suis pas un spécialiste) de l'époque (bien qu'il soit possible que les costumes aient évolués... Mais Paris -qui vaut bien une messe raaah j'ai craqué- vaut déjà le coup d'oeil...)


* * * * * * *

meow
Du coté des BDs il y a aussi en plein dans la période et plutot bien documenté : les 7 vies de l'épervier de Patrick Cothias (scénar) et André Juillard (dessin). Ils viennent juste d'en éditer une intégrale que par la faute de Te Deum et de son auteur je me suis empressé d'acheter.

Il y a aussi toute la nébuleuse des BDs du même auteur et gravitant plus ou moins autour de la première. A commencer par les masque rouge, dont les premiers tomes sont certes juvéniles (parus dans pif), mais deviennent plus intéressant à partir du septième (ou cinquième) paraît-il. On pourra aller voir du coté des Tentations de Navarre, Le chevalier la mort et le diable, Ninon secrète, Le masque de fer, Cœur brûle, Plume au vent, mais je crois bien que le premier est le plus "sérieux"... Dans Les tentations de Navarre par exemple, on laisse entendre que Montgomery aurait été payé par ses frères huguenots et par Jeanne d'Albret cherchant à protéger son fils pour navrer le roi en tournoi... Bof.


* * * * * * *
 
Xaramis
Le série des 7 vies de l'épervier a pour cadre le règne d'Henri IV, si je me souviens bien. C'est donc un peu plus tardif que le cœur de Te Deum, en tout cas par rapport aux Chroniques parues pour le jeu jusqu'à présent.
Mais c'est une série que j'aime bien.
« Dernière édition: 01Mai, 2008, 13:51:21 par Xaramis » Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #11 le: 01Mai, 2008, 13:55:51 »

[Inspi roman] Le tableau du Maitre flamand, d'Arturo Pérez Reverte





Duncan
Je ne sais pas s'il est dans la liste, mais, moyennant quelques adaptations, on peut tirer quelque chose du roman que je suis en train de lire : Le tableau du Maître flamand d'Arturo Pérez Reverte.

Je ne l'ai pas encore fini , mais à ce qu'on m'a dit on peut très bien l'adapter en JdR.

Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #12 le: 01Mai, 2008, 17:03:13 »

Je crois que le tome 25 de la BD Timour "La nuit rouge" évoque le Massacre de la Saint-Barthélemy.

Voici quelques infos sur cet album :
http://www.coffre-a-bd.com/cgi-bin/preslivre.bin?l=607&s=0
(après inscription semble-t-il, on peut consulter la BD online, 1 épisode gratuit pour "tester", puis le reste payant).

Je pourrai relire la BD (faut que je la récupère) et vous en dire plus.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #13 le: 07Mai, 2008, 17:51:20 »

Je viens d'emprunter à la médiathèque municipale, par curiosité, le roman de Michel Peyramaure, Le chevalier de Paradis (éditions Lucien Souny, 1991).
Une histoire de vengeance d'un gentilhomme, dont l'épouse a été assassinée. Le cadre géographique est le Périgord, et le livre s'ouvre en 1562.
La 4ème de couverture dit que le roman met en scène Montaigne, Agrippa d'Aubigné, Blaise de Monluc, Jeanne de Pardaillan, les ombres de l'"escadron volant de la reine", etc. Il y aura probablement quelque chose à piocher pour Te Deum.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #14 le: 21Mai, 2008, 22:59:35 »

Ce Chevalier de paradis m'a finalement laissé tiède.

Il y a bien quelques passages dans lesquels piocher des éléments pour une partie de Te Deum mais, dans l'ensemble, le récit m'a fait l'impression d'être décousu, construit comme une succession de situations sans réel liant, comme des ingrédients versés dans un récipient qui ne se mélangent pas et qui n'arrivent pas à faire une pâte.
Le genre de roman qui me donne l'impression peut en pondre un par semaine sans se fatiguer et sans se renouveler. Même Fajardie faisait mieux, à mes yeux, c'est dire.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Pages: [1] 2 3 ... 7   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: