Les Salons de la Cour

31Mars, 2020, 17:11:36
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: [Mécanique] Evolution des personnages  (Lu 3798 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
cccp
Modérateur
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 047



WWW
« le: 07Février, 2008, 19:13:34 »

Avec Glorfindel nous avions eu une discution et nous n'étions pas pour un principe d'expérience dans Gothlied. Les personnages sont des héros par essence, ils ne le deviennent pas par leurs actes.
Par contre ils évoluent, l'exemple le plus frappant est Brunhilde qui passe de la reine guerrière vierge d'Islande à l'épouse du roi des Burgondes.

Je trouve que ce ne serait pas une bonne chose que les personnages n'évoulent pas, d'un autre coté je ne veut pas que les personnages gagnent de niveau. 

Les personnages peuvent donc redéfinir leurs mots clés.

Ainsi le jeune Siegfried de Xanten
(Chevalier 3, Jeune 3, Géant : 2, Etranger : 2) en tuant le dragon devient
Siegfried le tueur de dragon
(Chevalier 2, Dragon 5, Géant : 1, Etranger : 1, Jeune : 1)

Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
Doenyon
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 299


« Répondre #1 le: 08Février, 2008, 19:34:58 »

Petite question con dont j'ai bien l'habitude ^^

Mais l'évolution de personne, étant en général une progression positive, n'est-elle pas justement sensée rendre le personnage plus fort qu'il ne l'était au début du jeu?
Je vois la que la règles des 10 points de vertu est conservée après qu'il ai tué le dragon.

Et euu d'ailleurs, autant je trouve tout a fait normal que ce cher Siegfried soit moins jeune et étranger après le trucidage de dragonnet chétif :p autant qu'il soit moins chevaleresque et Grand... je me demande

voili voilou, deux petites questions

P.S : il ne fallait pas m'indiquer ce forum :p j'en ai pleins des questions dans ce genre
Journalisée
cccp
Modérateur
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 047



WWW
« Répondre #2 le: 08Février, 2008, 20:42:25 »

L'évolution du personnage dans beaucoup de jeux est une progression.
Dans certains jeux, cette progression s'accompagne d'une certaine chute (Warhammer, où les personnages finissent mutant, mutilé et fou) l'appel de Chtullhu.
Cette progression est le thèmes de certains jeux initiatiques comme Kult. D'autres jeux veulent jouer les personnages sur toute leurs vies : Pendragon, Ars Magica.

Mais si tu regardes souvent cette progression est souvent une carotte pour faire plaisirs aux joueurs.
Si tu regardes bien, beaucoup de héros sont des héros dès leur plus jeune âge.
Hercule bébé tue deux serpents envoyés par Héra pour le tuer.
Cuchulain à 7 ans tu un chien monstrueux avec une balle.
Ces héros ne deviennent pas puissants, il le sont dès le début.

Ensuite, quand Seigfried tu le dragon, devient t'il plus puissant ?
non. Il devient le tueur du dragon. Alors oui il n'en devient pas plus petit, moins chevalier (quoique ça se discute) et il ne mets pas des années à tuer le dragon.
Par contre son titre de chevalier, sa taille, sa jeunesse sont moins importante, on s'en fout un peu.

C'est la même chose pour les PJ.
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
Doenyon
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 299


« Répondre #3 le: 08Février, 2008, 20:49:29 »

ah d'accord, ca explique la logique, vu que la mienne, pour la question était dérrière une logique évolutive style exp :p
Journalisée
LeDupontesque
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 156



WWW
« Répondre #4 le: 26Août, 2008, 19:56:04 »

ESt-ce que l'idée de progression (pas forcément en terme de puissance ou de compétence) n'est elle pas malgré tout inhérente au concept héroïque.
Le héros cherche tout de même à s'illustrer et donc à accumuler, si ce n'est des xp, du moins de la gloire, de la renommée, de l'honneur.
Du coup, le fait que les personnages restent à "moyens constants" ne risque t'il pas de neutraliser un peu la motivation du joueur?
 Je sais que cela revient à poser la question: "mais pourquoi les joueurs jouent",mais bon.
Journalisée

"On est pas obligé de comprendre pour aimer, ce qu'il faut c'est rêver"
[David Lynch]
cccp
Modérateur
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 047



WWW
« Répondre #5 le: 26Août, 2008, 22:47:15 »

ben alors tu donnes un peu la réponse dans ta question : si la motivation des joueurs c'est l'XP ou la qualité des cakes des autres joueurs, autant se mater un nanard tous ensemble.


Le personnage gagne en gloire, c'est tout à fait exacte, mais ce n'est pas noté dans la feuille de personnage. La gloire ça ne sert qu'à se faire plaisir à dire
"tu vois moi j'en ai une plus grosse que la tienne"
(tiens comme l'XP )

Donc maintenant l'intérêt "littéraire" :
Je suis en train de lire Parzifal de Wolfram von Eschenbach
Perceval n'y est pas décrit, au début, comme un type légèrement débile, mais comme un imbécile qui en tient une sacrée couche. Sa mère le tient le plus possible éloigné de tout ce qui ressemble à la chevalerie. Mais un jour il faut qu'il part. Il commence son premier combat le lendemain de son départ et il arrive à terrasser avec un simple javelot. On reparle souvent de cet exploit. Et il fait cet exploit en étant jeune, il pes précisé encore mberbe et sans aucune expérience martiale. Donc
On est un héros parce que l'on nait un héros.
« Dernière édition: 27Août, 2008, 01:32:42 par cccp » Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
LeDupontesque
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 156



WWW
« Répondre #6 le: 27Août, 2008, 20:43:10 »

J'avais bien compris ton opposition de principe à un système d'xp.
Ma question rebondissait en fait sur le problème évoqué dans un autre sujet;
Notamment: comment amener/inciter les joueurs à rentrer dans le jeu réthorique.
Sans parler forcément de système de progression, en terme ludique, je pense qu'il serait intéressant de proposer un levier ludique.
En gros, qu'est-ce qui peut pousser les joueurs à rentrer dans le jeu?
Peut-on se contenter de miser sur le seul talent de RP des joueurs ou du MJ? (je pense que oui, mais pas toujours).
Journalisée

"On est pas obligé de comprendre pour aimer, ce qu'il faut c'est rêver"
[David Lynch]
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: