Les Salons de la Cour

06Décembre, 2020, 01:35:56
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: [CR] Retour aux Sources  (Lu 519 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Ratafia
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 171



WWW
« le: 28Juillet, 2020, 14:13:30 »

Ça y est !
Enfin, ma nouvelle campagne doit démarrer à la rentrée...
Cinq joueurs hyper-motivés et un MJ qui rêve de cela depuis des mois !

La campagne se déroule au club de jeu de rôle Rêves et Légendes de Coupvray, dans le 77.
Je vous dis ça parce que si un de mes joueurs traine ici, qu'il s'arrête de lire là ou sinon le Grand Esprit du Soleil Brillant de Beauté (on m'a reconnu ?) lui tannera les fesses jusqu'à ce qu'elles brillent comme lui !

Je laisse la possibilité aux joueurs d'incarner un homme-ours de l'âge qu'ils souhaitent (comme dans les règles : adulte, adulte un peu vieux ou un ancien). Je préfère éviter les enfants, leur ayant déjà fait une séance avec. Autant explorer d'autres voies.

La saga du Retour aux Sources va amener les joueurs à retourner aux sources mythique de la naissance de leur tribu.
Une profonde malédiction va frapper leur clan et les autres clans de la tribu. Le lien avec le monde des esprits va être rompu. Ils n'auront alors d'autre choix que de remonter à la source de tout pour tisser à nouveau un lien avec l'Autre Monde sans quoi les malheurs ne s'arrêteront plus...

La tribu est localisée entre l'actuelle Roumanie et la Bulgarie, dans la grande plaine du Danube.
Les mythes de la tribu racontent que les ancêtres des clans sont nés au Couchant, façonnés par les pattes de Mehma Kani Hoûna (Grand Mère Ourse). Mais celle-ci, jalouse mais en même temps aimante de ses propres créations, les retenait près d'elle, les empêchant de partir explorer le monde.
Il en fut ainsi pendant de nombreux hiver. Mais ses enfants étaient turbulent et refusaient de dormir avec elle l'hiver, causant un bruit insupportable à son sommeil.
Alors, lasse et triste, elle les laissa partir vers le Levant. Il est dit qu'elle pleura depuis ce jour sans jamais s'arrêter créant ainsi la source du Puissant Courant que ses enfants suivirent comme un chemin.

Ils vont donc remonter le Danube jusqu'à sa source afin de reformer ce lien rompu... et vivre plein d'aventures sur le trajet.

Je compte dresser une cosmologie avec de multiples légendes que les joueurs pourront suivre comme des indices, sans les aviser d'abord. Ils devront faire le lien entre les récits mythiques de la tribu et ce qu'ils découvriront dans leur voyage...

Bien sûr, je mettrai ici les compte-rendu de parties...
Journalisée
Manu Roudier
Modérateur
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 926



WWW
« Répondre #1 le: 28Juillet, 2020, 16:50:46 »

Bien alléchant, ma foi !

Et excellente nouvelle, en tout cas !
Journalisée

Sparfell
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 22


« Répondre #2 le: 21Août, 2020, 17:15:47 »

J'aime beaucoup l'idée, et sachant que les populations actuelles de nombreux poissons d'eau douce européennes ont pour la plupart une origine Danubienne (qui, à la suite du dernier maximum glaciaire, a "réensemencé" les autres fleuves et rivières apparus avec la déglaciation). De quoi conférer une dimension de richesse biologique et donc, pour les peuples de l'époque, mystique, au second plus grand fleuve d'Europe...
Journalisée
Ratafia
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 171



WWW
« Répondre #3 le: 25Septembre, 2020, 10:39:34 »

Première séance dans 15 jours...
J'ai fait un petit tableau pour la création de personnages. Si ça marche, je vous le présenterai.
Journalisée
Ratafia
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 171



WWW
« Répondre #4 le: 12Octobre, 2020, 00:42:58 »

Ça y est, la campagne a démarrée !

Notre première séance a été consacrée à la création des personnages Hommes Ours et au démarrage du premier scénario.

La séance a démarrée d'abord par une introduction de ma part sur ce que j'attendais de notre campagne mais aussi mon interrogation de ce qu'en attendaient les joueurs.
Je leur ai présenté ma vision des choses et j'ai souhaité connaître la leur, notamment sur le sujet du "fantastique".
Nous avons convenu que, "bien sûr", les personnages ont des croyances mais que leur réalité devait restée inconnue des joueurs et qu'ils me laissaient le soin de gérer les pouvoirs, réels ou non, des chamanes, fétiches et autres potions...
De cette manière, ils interprètent leurs personnages avec toute la culture et les croyances qu'ils savent devoir y mettre sans filtre. Dire d'entrée, par exemple, que les pouvoirs n'existent pas aurait rapidement amené les joueurs à laisser tomber l'interprétation de ce pan de leurs persos.
J'ai présenté aussi à ce moment-là quelles étaient leurs croyances, leurs tabous et quelle place leur peuple pensait tenir dans le monde.

La création de personnage a débuté juste après en laissant libre choix aux joueurs de la catégorie d'âge de leur personnage.
Au final, trois ont opté pour de jeunes adultes (création "standard") et un pour un adulte un peu âgé.
Mon cinquième joueur étant absent à la première séance, je ne sais pas encore ce qu'il choisira.

Autour de la table, nous avons déjà Hakélé et Raloé, deux sœurs. Hakélé est une habile artisan alors que Raloé est... différente. Elle soufre de quelques problèmes de communication avec les autres (certains en parlent comme d'un esprit simple) mais sa facilité à voir des choses que les autres ne voient pas l'oriente vers le savoir des chamanes. Elle est donc l'élève d'Onath, le chamane du clan. Toutefois, elle et Hakélé se séparent peu, cette dernière lui servant de guide dans le vie du clan.
Eawulf lui, est un jeune chasseur au regard perçant et au bras sûr quand il s'agit de lancer ses sagaies (petite erreur que j'ai corrigée avec le groupe, réservant l'usage des sagaies aux hommes-longs) bolas et bâtons de lancer. Vif et curieux, il aime parcourir les grands espaces.
Targ est un homme plus âgé, le chasseur le plus puissant du clan, dont le plaisir est de lutter à mains nues contre les grands animaux de la plaine. En foyer avec la belle Kahune, encore enceinte, il est le père de trois très jeunes enfants vivants à qui il a donné sa carrure.

Nous sommes à la fin de la saison Douce et le temps de la Dernière Chasse est arrivé...
« Dernière édition: 24Octobre, 2020, 15:15:43 par Ratafia » Journalisée
Ratafia
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 171



WWW
« Répondre #5 le: 24Octobre, 2020, 17:25:28 »

Le clan doit se préparer à partir vers le territoire du grand rassemblement de la tribu. Les premiers frimas arrivent et le territoire du campement de tentes de la saison Douce doit être abandonné.
Mais avant de rejoindre l'abri de roche du clan pour la saison Morte, la tribu dans son entier va se rassembler pour les grandes chasses dans les plaines du rassemblement.

Tous unis, les cinq clans de la tribu de Grand Mère Ourse Rouge vont prélever de quoi passer une saison Morte à l'abri du besoin. Réunis autour du fétiche de Grand Mère Ourse Rouge, gardé par le plus grand des chamanes de la tribu, le campement du rassemblement vivra de rires et de partages pendant deux lunes avant que chaque clan ne reparte vers son campement de la saison Morte, non sans avoir lié par le mariage certains de leurs membres, échangé des matières premières mais aussi reprendre avec eux les jeunes hommes et femmes laissés une année au bon soin du grand chamane et abandonner les quelques enfants choisi pour devenir adulte à son service jusqu'au rassemblement de l'année suivante.

Le départ est donc pour bientôt.
Les chasses ont été bonnes, la nature généreuse de ses produits et le clan de Rivière-Colère vit paisiblement les premiers préparatifs.
Comme à chaque départ, la Dernière Chasse est organisée.
Rituelle, cette chasse clos la saison d'occupation du territoire de la saison Douce. Elle est une chasse récréative et personne ne songe à y atteindre un objectif autre que de partager ce moment entre les chasseurs.
Car cette chasse est ouverte à tous. Jeunes, vieux, expérimentés, novices, Helmkélé, la cheffe de chasse du clan, réparti les groupes en mélangeant les générations et les talents.
C'est ainsi que le groupe de nos personnages est constitué au sein de cette chasse.

Après une soirée de festivité, Onath, le chamane du clan, rappel à tous l'importance de cette chasse...

"Après la nuit sera la lumière ! Les chasseurs iront contre Rivière-Colère pour la Dernière Chasse. La Douce saison s’en va mourir et le sommeil va tomber sur le monde des enfants de Grand Mère Ourse Rouge (Mehma Kani Ourzo Hoûna) ! Cette Chasse est grande ! Grand Mère Ourse Rouge y rencontra et terrassa l’homme-bison. Grand Mère Ourse Rouge y accoucha de notre tribu, ensemencée par l’esprit vaincu de l’homme-bisous. La Dernière Chasse est ce que nous sommes !
Soyez sur vos gardes, enfants de Mehma Khani Ourzo Hoûna ! Les hommes-bisons veulent querelle à notre peuple de la victoire de Grand Mère Ourse Rouge. Les hommes-bisons sont à l’affut. Ils sont là et n’ont pas oublié… Soyez prudent !"

Les jeunes sont impressionnés par le ton du chamane quand les vieux sourient sous leurs peaux devant cet avertissement. Qui donc a jamais vu un homme-bison ?!

Au petit matin, les groupes se forment et chacun sait où aller. Helmkélé s'adresse à chaque groupe une dernière fois avant le départ. S'approchant de celui des personnages, elle s'adresse au plus jeune d'entre eux, à la surprise des autres sauf de Targ. Il sait bien que cette chasse est là pour que les novices y prennent une place qu'ils n'ont pas l'habitude de tenir. Targ sait qu'il devra s'effacer et n'intervenir que si les choses se passent mal.

- Hakélé, mène votre groupe le long de Rivière-Colère. Remonte jusqu'aux falaises et établissez là votre halte de chasse. Revenez dans une main. Je veux aussi que vous observiez les montagnes et dites moi si l'ourse blanche y a déposé sont manteau. Bonne chasse et que l'esprit de nos ancêtres vous accompagne !

Et voilà notre groupe partant fièrement vers les falaises. Il leur faut choisir entre une marche rapide pour espérer y arriver en fin de journée ou prévoir un campement intermédiaire. Ils décident de forcer le pas...
Mais c'est sans compter avec Raloé et ses fâcheuses tendances à la rêverie et l'éparpillement...
Fièrement en tête au départ, les deux sœurs se font rapidement distancer pour au final ralentir la progression et rendre les falaises inatteignables le soir venu...
Un campement est donc monté avant la nuit où un feu bien nourrit permettra de s'économiser la mise en place de la tente que Targ transporte sur son dos.

C'est donc en milieu de matinée que les falaises sont atteintes. Le Cours de Rivière-Colère, jusque là sage et rampant au milieu des collines clairsemées de pins et de bouleaux, devient plus rapide et plus étroit devant le raidissement des pentes qui l'encadrent. Au loin, la raréfaction des arbres permet d'apercevoir les falaises. Là-bas, Rivière-Colère y exprime son côté le plus sauvage car c'est en tranchant les montagnes que le cours d'eau y a gagné son nom. Rivière-Colère y coupe les versants pour se frayer un chemin étroit et rapide, rendant difficile toute progression dans cette étroite vallée.
Les anciens savent que d'autres clans vivent par delà les montagnes et il arrive régulièrement que des hommes franchissent la passe. Il y a quelques saisons toutefois que cela n'est pas arrivé.

A peine le campement monté que les jeunes veulent aller chasser !
Targ, Hakélé et Eawulf cherchent des pistes pendant que Raloé... chasse les papillons... ou ce qu'elle croit être des papillons...
Plusieurs pistes sont découvertes mais une seule intéresse nos chasseurs : celle d'une panthère qui semble être seule.
Après l'avoir suivi une partie de l'après-midi, Targ pensent avoir repéré dans des contreforts montagneux la zone de la tanière du fauve. Escaladant un rocher plus haut que deux hommes, Targ scrute les environs et voit, dans les herbes, la bête à l'affut, sûrement alertée par... les chasses aux papillons de Raloé.
Utilisant le langage silencieux de chasse, Targ demande aux trois autres de contourner le fauve pour le rabattre sur lui.
Les deux sœurs et Eawulf contournent la panthère qui, les apercevant malgré leurs efforts, commence à reculer vers Targ.
Celui-ci prépare alors ses bâtons de lancer et dès qu'il pense que la panthère l'ignore complètement, passe à l'attaque.
Deux jets bien maîtrisés de bâtons et un assaut à l'épieu ont alors raison de la bête, achevée par Hakélé.
Cri de joie des jeunes, sourire de Targ...

L'animal est aussitôt dépecé avec talent par Hakélé qui souhaite ne pas en perdre une miette !
La peau est retirée d'un bloc très finement et les meilleurs morceaux de viande sont prélevés. Rapidement des charognards font leur apparition. Les chasseurs abandonnent une carcasse nettoyée de ses meilleurs pièces et prennent le chemin de retour à la halte qu'ils pensent ne pas pouvoir atteindre avant tard dans la journée, la piste les ayant amené loin vers les flancs de la montagne.
Qu'à cela ne tienne, c'est avec le cœur léger qu'ils avancent dans les hautes herbes !
La Dernière Chasse commence bien !

Sur le trajet, Eawulf marque l'arrêt et signale aux autres un vol d'oiseaux en cercle. Ces charognards volent autour d'un point fixe et les chasseurs en déduisent que la chance leur sourie à nouveau ! Une bête, suffisamment grosse au vu du nombre de charognards, agonise non loin... Ils décident donc d'y jeter un œil...
S'avançant avec précaution, car après tout, d'autres charognards à quatre pattes pourraient attendre la curée aussi, ils découvre un homme allongé sur le dos, couvert de sang et gémissant, utilisant ses dernières forces pour tenir au loin les quelques vautours courageux se posant à proximité...

Les personnages accourent alors pour porter secours à l'homme. Ils ne s'attendaient pas à ce qu'ils allaient trouver !..
Journalisée
Ratafia
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 171



WWW
« Répondre #6 le: 01Novembre, 2020, 18:14:35 »

L'homme étendu, inconscient, devant eux est très grièvement blessé.
De multiples écorchures, entailles et contusions parsèment son corps recouvert de sang. Mais plus surprenant encore, les restes d'un épieu brisé transperce son ventre.
Sans réfléchir (!), Raloé se précipite sur lui et fait tout ce qu'elle peut pour le sauver.
Rapidement, elle comprendra que ses soins s'arrêteront à diminuer au mieux sa douleur avant sa fin.
Pendant ce temps là, Eawulf et Targ scrutent les environs... Un homme chassé et abattu par d'autres hommes ! Ils cherchent ensemble des pistes et trouvent, sans difficulté, de nombreuses traces. Un groupe d'homme, jusqu'à une main (5), est venu jusqu'ici. Puis, pour une raison qu'ils ignorent, l'un d'entre eux a été attaqué par les autres qui sont ensuite repartis.
Hakélé aide sa soeur pour les soins. Elle cherche a savoir si l'homme leur est connu.
Mais ni ses vêtements, ni ses peintures corporelles ne permettent à Hakélé de déterminer s'il est seulement de la tribu.
En tout cas, ici personne ne le connait.
Il est pourtant remarquable : très grand, aussi puissamment bâtit que Targ... Ils en auraient entendu parler ou l'auraient remarqué dans les Rassemblements de la tribu...
Non, il n'est pas d'ici. D'ailleurs, les traces viennent de la montagne. Ils ont dû suivre Rivière-Colère au travers des falaises. Ils savent qu'il existe des tribus au delà des montagnes, dans des contrés froides où l'on raconte que des créatures géantes aux grandes cornes vivent... Cet homme n'est-il pas lui-même un géant ?

Raloé applique de nombreux cataplasme, sans vraiment d'espoir. La nuit s'approche et ils décident de transférer la halte de chasse ici. Targ et Eawulf partent au petit trot vers leur campement le long de Rivière-Colère pendant que Raloé et Hakélé veillent sur le blessé.
Juste à la nuit, Targ et Eawulf sont de retour, chargé des affaires qu'ils avaient laissés et montent rapidement un campement autour du feu qu'Hakélé a allumé.
Un abri est monté pour protéger du froid le blessé qui n'a encore jamais repris conscience et ne le fera sans doute jamais.
Ils décident de veiller à tour de rôle le blessé tout en redoutant que ses agresseurs ne reviennent finir leur travail.

Le soleil se lève avec le dernier souffle de l'inconnu.
Au moins Raloé n'aura pas travaillé en vain : il meurt sans souffrir.

Le groupe ne sait quoi faire au début, mais ils décident de respecter la loi de la chasse : ceux qui tombent à la chasse restent là où ils sont tombés afin de continuer à chasser et à courir dans les terres des chasses éternelles.
Ils décident alors de suivre les traces des agresseurs pour tenter de comprendre ce qu'il s'est passé et si ces hommes sont un danger pour leur clan et leur tribu.
Eawolf reprend alors la piste trouvée hier et le pistage commence...
Ils estiment avoir un journée et demi de retard sur le groupe qu'ils suivent. Ceux-ci se dirigent droit vers le cœur du territoire de leur tribu, ce qui ne va pas pour rassurer le groupe.
Après une demi-journée de poursuite, ils arrivent sur les restes de l'emplacement d'un camp. Après avoir fouillé un peu et recherché des indices, ils découvrent que le groupe s'est séparé en deux apparemment. Trois ou quatre seraient parti vers le couchant alors qu'un semble être allé vers la face du jour (sud).
La dernière chasse d'été doit se finir demain et le groupe décide, après de multiples palabres, à retourner auprès de son clan. Onath, le chamane et Gruncéol, voix des ancêtres sauront peut-être quoi faire.

Ils font donc demi-tour, à regret, pour retourner au plus vite vers leur camp d'été.

Ils y arrivent en fin de journée, le lendemain, bon dernier des groupes de chasse. Les enfants de Targ se précipitent vers leur père et Helmkélé, la cheffe de chasse, est contente quand Hakélé brandi la peau de la panthère qu'elle prépare amoureusement depuis qu'ils l'ont chassée.
Mais rapidement, après des remarques sur le temps qu'ils ont mis à revenir, les personnages, avec l'aide d'Helmkélé, réunissent le chamane et la Voix des ancêtres pour leur raconter leur aventure.
Devant la surprise et l'étrangeté de la situation, la Voix des ancêtres parle des tribus d'au-delà des montagnes et bien que des contacts aient été fréquents par le passé, cela fait bien longtemps que personne n'avait passé les falaises...
Onath, le chamane, souhaite pourtant éclaircir les choses. Il se méfie des événements.
Il demande alors au groupe de partir en avant vers le rassemblement du clan et de demander à la Grande Chamane son avis. D'autant que l'homme parti seul prend cette direction, visiblement...

Le groupe décide de partir alors le lendemain matin pour les terres du rassemblement, plusieurs jours avant le départ du clan.

[Fin de la première séance]
Journalisée
Ratafia
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 171



WWW
« Répondre #7 le: 18Novembre, 2020, 19:10:30 »

[Seconde séance - via Roll20]

Il leur faut voyager toute une main pour arriver au bout des terres de leur clan en descendant Rivière-Colère [l'Olt], puis moins d'une main pour remonter la Grande Rivière [le Danube] pour arriver sur les terres du rassemblement de la tribu.

La veille d'arriver au campement de la Grande Chamane, sis sur un petit éperon rocheux dominant la plaine du grand rassemblement, alors qu'ils s'établissent pour passer la nuit, Eowulf, qui passe sont temps à scruter les alentours, aperçoit un feu à l'horizon.
Pas très loin.
Trop près pour être celui du campement de la Grande Chamane.
Trop loin pour être atteint sans avoir à marcher une partie de la nuit, au risque de se blesser sur ce terrain inégal.

Au lever du soleil, le groupe repart rapidement en direction de l'emplacement de ce foyer.
A la fin de la matinée, ils trouvent les traces de ce campement.
Un campement éphémère laissant peu de traces. Occupé une seule nuit, apparemment.
Raloé se rend compte alors que le campement est placé sur le flanc d'un petit monticule qui le dissimule du campement de la Grande Chamane...
Sentant que depuis quelques jours des choses anormales se passent, nos néandertaliens prennent peur en voyant cela et partent, en courant, en direction de la terre du rassemblement...
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: