Les Salons de la Cour

03Juillet, 2020, 00:26:15
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 ... 22 23 [24] 25 26 ... 130   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Votre livre de chevet  (Lu 310359 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Mortlock
Lutin d'ovalie
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 403



« Répondre #345 le: 21Mai, 2009, 11:49:38 »

Une collègue ayant entendu que j'aimais la littérature fantastique (car je parlais de  Gagner la guerre) a cru me faire plaisir en me prêtant TWILIGHT.....
Le problème, c'est que je parlais de LITTERATURE fantastique. Or, ce bouquin est aussi plat qu'une fan de Tokyo hotel et son style est aussi agréable que de se faire arracher une dent sans anesthésie par un dentiste stagiaire qui a mis comme fonds musical le dernier CD d'Arielle Dombasle....Bref, à éviter comme la peste...

Ah ? On m'a proposé de me le prêter... C'est drôle tout à coup je crois que j'ai plein d'autres trucs à lire avant voire même que je ne sais plus lire...  Grin Efficace comme critique mon cher Puck 
Journalisée

Il n'était pas ailier, il n'était pas pilier, il nétait pas talonneur, il n'était pas entraineur... Mais alors qui était-il ?
Il était un petit navireuh ! il était un petit navireuh ! qui n'avait ja ! ja !  jamais navigué ohé ohé !!!!
Puck
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 919


« Répondre #346 le: 21Mai, 2009, 20:41:45 »

A vot' service m'sieur! Grin
Journalisée

Marre d'entendre parler de Michael Jackson. Vivement qu'il meurt.
cavaillon
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 338



« Répondre #347 le: 28Mai, 2009, 17:43:33 »

'L'Anneau du Pêcheur' de Jean Raspail.

Très très bon.

J'ai été enchanté par les deux histoires. Car dans cet ouvrage, l'auteur mêle l'Histoire à celle du roman.

L'Histoire conte le schisme de l'Eglise catholique, suite au concile de Rome où un pape a été "élu" sous la pression du peuple et des milices romains, pour être remplacé quelques mois après par les cardinaux revenus en Avignon. Evidemment, le premier n'a pas voulu rendre son trône et on s'est retrouvé avec deux papes... J'ai ainsi appris que la lignée (si l'on peut dire) des papes légitimes est éteinte depuis longtemps et que l'Eglise catholique est dirigée par un anti-pape depuis plus de 500 ans !

L'histoire du roman se passe de nos jours (1994) et trace l'ultime voyage de l'ultime pape légitime (la lignée aurait traversé les siècles dans le secret).

Jean Raspail a l'habileté de mêler les deux contes, passant de l'un à l'autre à (presque) chaque chapitre, et romance l'Histoire de telle façon qu'elle n'est pas du tout rébarbative comme le sont certains livres d'Histoire.

Pas d'aventures à la 'Da Vinci Code', pas de moines capueristes à la JCVD, mais un style et une érudition qui attrapent le lecteur et le tiennent jusqu'à la fin de l'ouvrage.
Journalisée

Quand une femme vous dit "Quoi ?", ce n'est pas qu'elle a mal entendu ; elle vous laisse une chance de modifier ce que vous venez de dire.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 528



WWW
« Répondre #348 le: 07Juin, 2009, 21:46:55 »

  Quelque Obéronniste féru de SF aura-t-il lu le roman Blade Runner d'Alan E. Nourse ?

Pour ce que j'en sais, ce roman, de 1974, a donné son titre au film de Ridley Scott (sans que le récit du roman ait quoi que ce soit à voir avec le récit du film, inspiré par le roman de Dick).
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Moustrap
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 041



WWW
« Répondre #349 le: 07Juin, 2009, 22:30:21 »

'L'Anneau du Pêcheur' de Jean Raspail.

Très très bon.

J'ai été enchanté par les deux histoires. Car dans cet ouvrage, l'auteur mêle l'Histoire à celle du roman.

L'Histoire conte le schisme de l'Eglise catholique, suite au concile de Rome où un pape a été "élu" sous la pression du peuple et des milices romains, pour être remplacé quelques mois après par les cardinaux revenus en Avignon. Evidemment, le premier n'a pas voulu rendre son trône et on s'est retrouvé avec deux papes... J'ai ainsi appris que la lignée (si l'on peut dire) des papes légitimes est éteinte depuis longtemps et que l'Eglise catholique est dirigée par un anti-pape depuis plus de 500 ans !

L'histoire du roman se passe de nos jours (1994) et trace l'ultime voyage de l'ultime pape légitime (la lignée aurait traversé les siècles dans le secret).

Jean Raspail a l'habileté de mêler les deux contes, passant de l'un à l'autre à (presque) chaque chapitre, et romance l'Histoire de telle façon qu'elle n'est pas du tout rébarbative comme le sont certains livres d'Histoire.

Pas d'aventures à la 'Da Vinci Code', pas de moines capueristes à la JCVD, mais un style et une érudition qui attrapent le lecteur et le tiennent jusqu'à la fin de l'ouvrage.
Je vais à Avignon pour la première fois à la fin du mois, et ce livre pourrait bien être ce qu'il me faut pour réviser l'Histoire de manière divertissante. Merci pour cette critique. 
Journalisée

"Oui, j’ai beaucoup appris de mes erreurs, et je suis sûr de pouvoir les répéter à la perfection"
"Le cercle Fermé", Jonathan Coe

Régime ludique
BD
cavaillon
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 338



« Répondre #350 le: 08Juin, 2009, 17:37:54 »

Je vais à Avignon pour la première fois à la fin du mois, et ce livre pourrait bien être ce qu'il me faut pour réviser l'Histoire de manière divertissante. Merci pour cette critique. 

Heu... Seule une petite partie de ce livre se passe à Avignon. Mais je te le conseillerais même si tu allais à Vladivostok...     Grin
Journalisée

Quand une femme vous dit "Quoi ?", ce n'est pas qu'elle a mal entendu ; elle vous laisse une chance de modifier ce que vous venez de dire.
Marcellus Lesendar
Invité
« Répondre #351 le: 11Juin, 2009, 21:11:18 »

Incarnations de Xavier Bruce.
J'ai 'dévoré' ce roman en tellement peu de temps que j'me dis qu'il y a forcément quelque chose de bon...
L'histoire d'un vieux réalisateur de cinéma qui recrute des acteurs pour rejouer sa vie. Enfermés dans une sorte d'entrepôt totalement aseptisé, mais pourtant contenant des salles à l'identité très marquée, les "bioacteurs" vont très vite se prendre au jeu...
C'est assez déroutant comme roman puisqu'on est à cheval avec le fantastique et le "crédible" pour finalement tomber dans du fantastique. Mais c'est "intéressant" à lire. En effet, il y a des moments où comme dans Cube (le film), je me suis dit "c'est surfait, c'est dommage c'est bidon", et d'autres où j'étais à fond, où je me délectais des tournures employées ou des images évoquées. L'auteur a des façons de "penser" et d'écrire que j'apprécie vraiment tant certaines sensations évoquées, je les ai ressenties...
Bref, ça se lit très vite, on est avec ces bioacteurs, on cherche à comprendre où veut aller l'auteur... Clairement pas un livre "intellectuel" ou très sérieux que j'offrirais à ma grand mère ou à mon père, mais pourquoi pas à un pote qui aime imaginer des "trucs pas possibles"... Un rôliste quoi...

Sinon je suis à fond dans la "Brigade de l'oeil" de Guillaume Guéraud.
C'est une sorte d'hommage à fahrenheit 451 et à tous les livres sur les dystopies un peu totalitaires...
Là on se trouve sur une île où une impératrice a pris le pouvoir et a interdit toute forme d'image. Que ce soit les films, les photos, le net, etc...
Au départ, les rebellions étaient fréquentes, mais réprimées tellement violemment que finalement les gens ont baissé la tête et ont brûlées leurs images...
Le livre commence avec la brigade de l'oeil, une unité chargée de patrouiller en ville et de brûler les yeux à toute personne ayant sur elle des images ou regardant des images. Pas de pitié, pas de passe-droit...
Un mythe veut qu'il existerait un endroit secret où se trouveraient une quantité incroyable de films, d'images, etc....
Bref, un livre avec un jeune dissident, des rebelles, un pouvoir totalitaire aux idées assez "intéressantes"... Un livre bien pensé et bien mené je trouve...
Il va trôner fièrement à côté de mes Bradbury et de mes Heinlein...
Journalisée
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 684



WWW
« Répondre #352 le: 11Juin, 2009, 22:49:40 »

Je ne suis pas très doué pour les commentaires lectures mais certains (Marcellus Lesendar) m’en avaient demandé une… ici :
http://couroberon.com/Salon/index.php/topic,1488.msg37245.html#msg37245



Alors voici voila voilou que dire…


Commençons par la fin…


Pour les Chroniques des Feals puisque c’est sur cela que portait plus précisément la demande, je fini le troisième tome de la série sur un constat mitigé.

C'est une histoire d’adolescent chargé de sauver le M’Onde de la destruction orchestrée par la Charogne.

Il y à des idées sympa, l’univers est assez complexe, pleins de couleur et c’est assez facile à lire…

Maintenant j’ai cru lire une traduction d’un auteur anglo-saxon avant de me rendre compte que Mathieu Gaborit est français… donc un langage qui ne me parait pas extraordinaire.

Il y a des similitudes flagrantes avec L5R bien que l’univers ne soit pas du tout japonisant :
Les divers pays ont des animaux fantastiques de tutelle les Feals dont les dragons, aspiks, licornes, griffons, et autres phénix et la charogne fait penser à l’Outremonde.

Mais le M’Onde est régi par ses propres règles et l’impression de déjà-vu s’arrête donc là.

Bon il y a touts les ingrédients de la superproduction américaine avec sa magie omniprésente ses découverte du monde par les yeux d’un ado (impliquant l’inévitable première expérience sexuelle) et les grands méchants très méchants et les gentils qui aime et font confiance au zéro car c’est le zéro…


Mais j’ai passé un bon moment et retiendrais certaines idées (la possibilité de voyager au travers de la foudre par exemple me plait bien…)

--------------------------------------

J’ai un avis bien moins nuancé à vous faire partager au sujet de l’excellant «Blade Runner» de Philip K Dick… (Paru à l’origine sous le titre « Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? »)

Donc un cultissime roman de SF se déroulant sur Terre dans les années …90 !!!!

Et oui cette œuvre magistrale à été écrite dans les années 60… c'est donc futuriste.

Un livre passionnant invitant à une réflexion sur l’humain.

Enrichissant sans être prise de tête ou moralisateur.

Je n’en dirais pas plus à part « courrez chez votre libraire !!! »


------------------------

Je poursuis sur ma lancée avec « Le Royaume Blessé » écrit par Laurent Kloetzer…

Un bon roman de fantasy.
Quelques remarques de plus ??

OK ok je m'y met...

Cela ce passe dans un monde dont la géographie ressemble étrangement au notre mais avec des noms différents et où il y à une île au milieu de l’Atlantique mais où cette Atlantide n’est pas en voie de submersion.
Du coup même si on retrouve une épée extraordinaire et une pierre qui crie en présence d’un roi légitime on oublie vite les légendes Arthurienne misent à la sauce Atlan que je craignais.


Ce qui ma dérangé en fait c’est de ne pas vraiment comprendre les règles qui régissent cet univers.
J’ai parfois eu un sentiment étrange que les personnages agissaient d’une certaine façon car ils étaient influencés par dés élément du monde dont on ne nous donne aucune mention…
Cela engendre des sursauts inattendus mais aussi peu limpide dans le scénario.
comme un navire qui changerai de cap sans qu'on ne mentionne l'existance du vent des courents et du gouvernail...

Les personnages justement donnent tout l’intérêt au livre… on s’éloigne des classiques de la fantasy pour des caractères finement modelés, des sentiments en teintes, demi-tintes et nuances et des motivations qui sonnent juste.

Donc je conseil ce livre à ceux qui recherchent une fantasy s’éloignant des Chroniques de Feal (pas de jugement de valeur dans cette remarque).




Et bien c’est fait, ce fut difficile mais c’est fait… ça à été bien plus difficile que de les lire !!! 
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Marcellus Lesendar
Invité
« Répondre #353 le: 12Juin, 2009, 12:19:39 »

Pour Gaborit, j'avais vaguement apprécié les crépusculaires, j'en ai gardé des souvenirs assez agréables, mais modérés par un "ouais bof"... Les feals, c'est pire, ce dont je me souviens c'est "de bonnes idées" mais tellement de baillements que finalement c'est un livre que j'ai rangé et "oublié"...

Pour le Kloetzler, il attend patiemment que j'ai fini mon "gagner la guerre" qui attend patiemment que je finisse tous les livres achetés depuis... Bref, ils prennent la poussière après l'euphorie des débuts passée... C'est agaçant car le Kloetzler me faisait de l'oeil très fort
Journalisée
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 684



WWW
« Répondre #354 le: 13Juin, 2009, 18:59:57 »

je pense qu'il y a vraiment du bon dans Kloetzler mais comme je le notais plus haut, l'univers n'est pas facile d'acces... on se demande parfois pourquoi les choses réagissent comme elles le font.
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 535


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #355 le: 13Juin, 2009, 19:38:39 »

Récemment, j'ai bouquiné :

- Mytale, d'Ayerdahl. Il y a bien quelques maladresses de jeunesse dans ce roman (une certaine confusion, parfois), mais la société décrite, bâtie sur les diverses mutations et leurs conséquences, est vraiment captivante. Sans être un roman engagé, sa dimension politique est très profonde. Il fait partie de cette SF qui fait réfléchir à sa propre société et au pouvoir de la science, mais par une voie totalement inattendue. Je le recommande chaudement.

- Le Monde Visible de Mark Sloukan (traduit de l'anglais) : le narrateur part à la recherche du passé de ses parents décédés, envers qui il se sent étranger, et découvre petit à petit leur implication dans l'assassinat d'Heydrich en 42 (l'architecte de la solution finale, le fondateur des Einsatzgruppen, l'Obengruppenführer de la Bohême-Moravie et le préféré d'Hitler. Pourtant, tout se passe comme si sa mère, très impliquée de fait, y était restée profondément étrangère. Ce roman irradie une sensation très curieuse d'altérité, comme si les événements étaient observés depuis "le monde sous l'étang". De très belles métaphores le parcourent. Qu'on y cherchent pas le suspense : tout est joué dès les premières pages. Qu'on y cherche pas plus une explication, ce n'est pas le propos. Mais cette écriture, entre quête (vaine) du passé et altérité, vaut à elle seule qu'on s'attarde sur ce roman.

- Terres rares d'Axionov : je l'ai fini avec peine. Bazz Oxelotl, quasi-anagramme d'Axionov, rencontre, à Biarritz, un jeune homme parfait (surfeur, cultivé et plein de vie), Nik Orizon. Il lui vient l'idée d'écrire la suite d'un de ses précédents romans, qui narraient les aventures d'un parfait Komsomol. On suit donc ce komsomol adulte, présenté comme parfait : il est bon, libéral, bon amant, cultivé, courageux, bref, parfait. C'est un oligarque, certes, mais lui, c'est pas pareil. Et puis, tout le mal de la Russie vient de vieux Staliniens, pas d'anciens komsomols. Il est spécialisé dans les métaux rares et s'approvisionne en Afrique, auprès d'une sorte de Bongo, mais c'est un "humaniste". Il n'y a pas une once d'ironie, de distance critique dans ce roman. Il en devient étouffant, illisible. Et le pire, c'est qu'il est monstrueusement auto-référencé : on recroise tous les personnages des romans précédents, sans exception. A fuir.
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
cavaillon
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 338



« Répondre #356 le: 15Juin, 2009, 17:47:37 »

'La Ligne Noire' de Grangé

J'ai beaucoup aimé. Il y a quelques 600 pages (format assez peu habituel pour un thriller), mais on les lit sans peine !
Comparé aux 'Rivières Pourpres', je trouve que Grangé a très bien évoluer et a su monter de plusieurs crans dans la gestion du suspense.

L'histoire raconte le jeu de piste entre un journaliste, qui cherche à comprendre la psychologie d'un tueur, et ce tueur, sous les verrous, qui le guide par contact épistolaire (puis par e-mail).

Les deux premières parties sont très bonnes (surtout la deuxième, en fait), et le suspense est parfaitement distillé, donnant une sensation d'étouffement, d'oppression au lecteur. Dur de lâcher le livre une fois commencé.

Quand l'histoire semble terminée (fin de la deuxième partie), on est finalement heureux de voir qu'il reste encore un bon tiers de livre !

L'atmosphère de cette troisième partie est totalement différente (je n'en dis pas plus pour ceux qui voudraient le lire), mais pas moins haletante (même si elle m'a un peu moins emballée)... jusqu'au rebondissement final.

Bref un très bon thriller !


Par contre, Grangé a également évolué dans le gore, depuis les "Rivières Pourpres". Par moment, cela sert bien l'histoire, parfois, cela semble gratuit, mais si l'auteur s'est mis à la place du tueur pour écrire ces passages, son imagination est effrayante !

Journalisée

Quand une femme vous dit "Quoi ?", ce n'est pas qu'elle a mal entendu ; elle vous laisse une chance de modifier ce que vous venez de dire.
killerklown
Flovermind
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 481



« Répondre #357 le: 16Juin, 2009, 09:36:35 »

On m'a fortement conseillé La Trilogie du magicien noir de trudi canavan ... Quelqu'un a-t-il lu et pourrait me dire si c'est aussi bon que mon collègue le dit ?
Journalisée

[W.I.P.]De la weird Fantasy à Londres en 1814, motorisé par into the odd: Into London 1814
Nouveau Blog OSR/D&D5 : D.R.E.A.D.
Marcellus Lesendar
Invité
« Répondre #358 le: 18Juin, 2009, 13:51:30 »

Tiens, j'ai enfin reçu mon exemplaire de World War Z!
Je rejoins FaeniX, je crois, pour dire que c'est un livre bluffant! Bien mené, intelligemment construit. Bref, j'le vendais en disant "Et si les morts se relevaient comment réagirait le monde entier. Voici LE livre qui permet de répondre à cette question, Brooks l'a écrit comme une analyse géopolitique et sociologique de la situation. La rendant très probable..." Bref, c'est rigolo car je lis exactement ce que je pensais lire!
Journalisée
Kazanoff
Sans Repos
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 820



« Répondre #359 le: 19Juin, 2009, 04:10:31 »

History of the Later Roman Empire par J.B. Bury, disponible gratuitement en anglais sur le site de l'université de Chicago.

Un livre très complet sur une période fascinante dont on sait peu de choses, et souvent déformées par notre sensibilité moderne. Le bouquin date un peu, et on peut trouver à redire sur un certain nombre d'aspects qui ont fait l'objet d'études plus récentes (démographie et économie de l'Empire par exemple). Il reste très costaud.

C'est clairement aussi une manière un peu ancienne de faire de l'histoire, dans le ton et les centres d'intérêt: on y parle beaucoup de politique et de faits d'arme; avec un style plein d'empathie et de jugement. Ca ne m'a posé aucun problème, bien au contraire. Je trouve cette approche bien plus digeste que pas mal de traités scientiphiliques disponibles aujourd'hui.

Bref, enjoy
Journalisée

So Carter tried to do as others did, and pretended that the common events and emotions of earthly minds were more important than the fantasies of rare and delicate souls.
H.P. Lovecraft, The Silver Key
Pages: 1 ... 22 23 [24] 25 26 ... 130   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: