Les Salons de la Cour

07Juillet, 2020, 01:30:43
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 ... 20 21 [22] 23 24 ... 130   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Votre livre de chevet  (Lu 311040 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
piwi
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 27


« Répondre #315 le: 03Avril, 2009, 11:36:23 »

Bonjour,

c'est la 1ère fois que je viens dans ce fil mais :

je lis actuellement un ouvrage que je trouve absolument génial de Christian Goudineau l'enquête de Valerius Priscus publié aux éditions BABEL

En quelques mots : ce livre se présente en 2 parties d'inégale longueur

la 1ère partie est consacrée au récit de la découverte en Egypte d'une série de Volumina ayant trait à la Gaule du 1er siècle de NE

La seconde partie : est constituée d'une retranscription du contenu de ces volumina, une enquête "policière" réellement passionnante autour de la révolte de Sacrovir

Si cette publication "non scientifique" a eu lieu c'est parce que l'équipe d'historiens qui bossait dessus a trouvé le contenu tellement ENORME qu'elle a souhaité en faire part "au plus vite"... J'aimerais en dire plus mais je ne veux pas vous gacher l'ultime surprise que réserve ce livre...

Donc, amateurs de polars/d'histoire Antique/joueurs de Praetoria Prima/joueurs d'Etherne etc.
Précipitez vous sur ce livre !

Bonne lecture Piwi
« Dernière édition: 06Avril, 2009, 16:15:40 par piwi » Journalisée
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 528



WWW
« Répondre #316 le: 03Avril, 2009, 16:49:09 »

Voilà qui titille ma curiosité. Je vais regarder ça de plus près, merci pour l'aiguillage.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Pan Paniscus
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 838



« Répondre #317 le: 06Avril, 2009, 00:07:13 »

Pour rester dans le domaine de l'Asie révolutionnaire, je vous parlerez de "Au Zénith" de Duong Thu Huong.
Imaginez un auteur contestataire (pour info, c’est une femme, ce n’est pas forcément transparent pour nos oreilles francophones)  qui pour ses convictions a déjà subit l'emprisonnement au Vietnam décide d’écrire de manière romancée les dernières années du père du peuple. Comment a-t-il pu vivre la trahison de ses plus fidèles compagnons qui choisirent la luxure du pouvoir à l’idéal révolutionnaire ? A-t-il lui-même trahi son peuple en les laissant faire, en les laissant assassiner la femme qu’il aimait ? Voilà un homme, un symbole qui écarté de la scène politique, dans son exil montagnard doit faire face au remord. Il ne verra jamais plus le fruit de son amour.  Ses enfants sont élevés par d’autres.
En parallèle, Vu le dernier fidèle élève le fils du grand frère président, mais c’est un jeu dangereux surtout lorsqu’il découvre que sa femme elle-même a succombé à l’orgueil du pouvoir.
Duong Thu Huong raconte également l‘explosion d’une famille montagnarde lorsque le patriarche qui venant de perdre sa femme décide d’imposer sa nouvelle jeune épouse au reste de la famille. Le fils ainé devant pareil affront se voit gagné par la haine et la jalousie.
Le roman raconte aussi le triste destin du beau frère de la femme assassiné. Voici un homme qui a perdu jusqu’à son identité. Il ne lui reste que la vengeance.
Ce livre au fur et à mesure de sa lecture m’a pas mal secoué et ce pour plusieurs raisons.  Le meurtre odieux de la femme du président, ses conséquences servent parfaitement le message politique de l’écrivain. Face à l’injustice du destin des protagonistes de l’histoire s’éveille un sentiment de révolte. De plus, ce livre est un excellent moyen de découvrir certaines traditions et de comprendre une partie  de la culture des ethnies vietnamiennes. Certain passage concernant la description de certains de leurs mets mon mis l’eau à la bouche. (C’est sans doute parce que je sais de source sûre que c’est l’une des meilleures cuisines du monde, mais aussi l’une des plus variées).

C’est sans nul doute un auteur que je relirai.
Journalisée
Dinalant
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 20



« Répondre #318 le: 06Avril, 2009, 03:10:28 »

Afin de marquer mon retour en cet endroit, quoi de mieux qu'une petite suggestion de lecture?

Je lis en ce moment un livre de Pierre Dubois qui s'intitule Les Contes de crimes
C'est un recueil de contes connus de tous et détournés à la sauce aigre douce... voire plutôt ketchup ou, pour résumer avec une image, quand les contes de Grimm rencontrent les contes de la crypte.
On trouve en effet dans ce recueil des contes connus (Peter Pan, La belle au bois dormant ou Cendrillon entre autres), revisités de façon à être situés dans un environnement contemporain (peu ou prou) ce qui permet déjà à l'auteur de les traiter avec une distanciation assez cynique. Sans vous en révéler plus et parce que je n'ai pas tout lu non plus, je vous dirais juste cependant que l'issue de chaque conte est heureuse si on est pas trop regardant sur la morale et plutôt sanglante. Le style de l'auteur est vraiment très plaisant et on sent qu'il prend du plaisir à nous tenir par la main pour nous mener à travers ses détournements de contes plus si féériques et qu'il tient presque à nous rendre complices de ces crimes qu'il nous conte.
« Dernière édition: 06Avril, 2009, 03:12:46 par Dinalant » Journalisée
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 537


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #319 le: 06Avril, 2009, 10:12:27 »

Très bons les Contes de Crimes. Un vrai régal d'humour noir ! Ses Comptines assassines sont pas mal non plus, mais plus inégales. Autant lire ses Contes d'abord. Les fans se mettront aux Comptines ensuite.
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 528



WWW
« Répondre #320 le: 06Avril, 2009, 10:42:26 »

Pour rester dans le domaine de l'Asie révolutionnaire, je vous parlerez de "Au Zénith" de Duong Thu Huong.
Coïncidence, je viens de commencer la lecture de son Itinéraire d'enfance.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 537


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #321 le: 06Avril, 2009, 14:35:20 »

Pour rester dans le domaine de l'Asie révolutionnaire, je vous parlerez de "Au Zénith" de Duong Thu Huong.
Coïncidence, je viens de commencer la lecture de son Itinéraire d'enfance.

Double coïncidence, le prochain sur ma pile de livres à lire est Terre des oublis  !

Là, j'essaye péniblement de lire Terres rares d'Axionov. Je vous en parle bientôt, mais pour l'instant je souffre. 
« Dernière édition: 06Avril, 2009, 15:51:29 par Macbesse » Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Inigo Montoya
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 211



« Répondre #322 le: 06Avril, 2009, 15:07:50 »

Eh ben, moi, je suis plongé dans la lecture de "Gagner la guerre" d'un obscur auteur d'origine polonaise!!   Grin Et j'ai du mal à décrocher!
Journalisée

Jé m'appelle Inigo Montoya. Tou a toué mon père?. Prépare-toi à mourir!
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 537


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #323 le: 06Avril, 2009, 15:53:24 »

Vous allez arrêter de me faire bisquer ! Déjà que je n'ai pu être là ce week-end, il faut en plus que je supporte que vous étaliez votre bonheur de lecteur alors que je m'échine sur un roman ultra auto-référencé !
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Glorfindel
Invité
« Répondre #324 le: 07Avril, 2009, 13:27:59 »

Je lis en ce moment un roman chinois du XVIème siècle, La Pérégrination vers l'ouest, de Wu Cheng'en. Je craignais que ce ne soit déroutant et difficile à lire, avec toutes les références au taoïsme et au bouddhisme que je connais fort mal. Je me trompais : je dévore l'oeuvre sans aucun problème et avec un énorme plaisir. ça ressemble finalement assez aux épopées mythologiques de chez nous, ou à notre heroic fantasy. Jugez plutôt : monté sur un dragon métamorphosé en cheval, le moine Tripitaka, escorté par trois êtres divins, dont un singe magicien et expert en arts martiaux armé d'un bâton enchanté, va d'aventure en aventure sur la longue route qui doit le conduire au Paradis de l'Ouest, où il va demander des soutras au Bouddha pour l'édification de l'empire chinois. Démons et mauvais esprits se dressent sur leur chemin, et les dieux interviennent constamment.

ça fait deux tomes aux éditions Pléïade, près de deux-mille pages, et c'est un vrai bonheur que de les avaler. Je me prends à regretter que ce ne soit pas plus long.
Journalisée
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 656



« Répondre #325 le: 08Avril, 2009, 11:29:08 »

Je suis en train de lire World War Z, de Max Brooks, chez Calmann-Lévy. Pour l'instant, je n'en suis qu'à la moitié, mais c'est de l'excellente série Z, et c'est même de la bonne SF.

Le livre se présente comme une compilation de témoignages oraux recueillis, dans un monde exsangue qui se reconstruit tout doucement, par un enquêteur de l'ONU.  Ces différents entretiens recomposent par petites touches le conflit terrible que l'humanité a traversé au début du XXIe siècle : la World War Z : oui, vous avez bien compris, une guerre mondiale contre les zombies. Tout est parti d'un foyer infectieux en Chine, où les morts ont commencé à se relever et où le virus (improprement appelé "Rage Africaine" pour brouiller les pistes) a commencé à se diffuser. Ces zombies (surnommés "Zack" ou "les G" dans le jargon militaire) sont on ne peut plus roméresques : traînants, pourris, affamés.

Seulement, toute l'intelligence de Max Brooks, c'est de pousser la logique jusqu'au bout : si les morts se relevaient, que se passerait-il dans notre monde ? A la moitié du roman, je suis assez enthousiasmé par les différents angles adoptés par Brooks : il aborde les problèmes de santé publique, les exodes massifs de réfugiés, les relations ambiguës des gouvernements avec les filières de passages clandestins, les entrepreneurs sans scrupule qui exploitent la psychose pour s'en mettre plein les poches, la façon dont la télé-réalité fait son beurre sur les people qui tentent de se bunkeriser, les pays qui entrent en guerre en s'accusant mutuellement de mal gérer la crise, l'inadaptation des stratégies militaires face à un ennemi au moral indestructible, l'apparition de stratégies totalitaires pour lutter contre Zack… J'espère que la seconde moitié du livre sera à la hauteur du début, mais pour l'instant, ça vaut vraiment le détour !


Journalisée
Lord Skeletor
Prophète des JdR oubliés...
Les Rêveurs
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 636



WWW
« Répondre #326 le: 09Avril, 2009, 17:22:18 »

Arf ! As-tu lu le Zombie Survival Guide, du même auteur ?
Journalisée

Jouer des enfants ? "Héros comme Trois Pommes" !
Mon blog JdR en français et in english.
Glorfindel
Invité
« Répondre #327 le: 10Avril, 2009, 12:38:40 »

C'est avec une grande joie que je viens signaler une sortie assez récente qui me réjouit:

La chanson de Walther : Edition bilingue latin-français, Sophie Albert, Silvère Menegaldo, Francine Mora, ELLUG, Moyen Age européen, 2009.

Il s'agit d'une épopée médiévale rédigée en latin, mais appartenant au cycle de légendes germaniques dans la Chanson des Nibelungen est le plus beau fleuron. L'histoire de Walther se déroule avant celle des Nibelungen, dont l'on retrouve plusieurs personnages : Attila, Gunther, et surtout le formidable Hagen dans un rôle à sa mesure. Nul doute que ceux qui ont aimé la Chanson des Nibelungen aimeront aussi celle de Walther. Pour ma part, l'ayant lue dans une traduction anglaise, je l'avais adorée, et je suis vraiment heureux de voir ce joyau devenir accessible au grand public francophone. Mais plutôt que de me perdre en éloges dithyrambiques, voici le descriptif de l'ouvrage:

Monument de la littérature européenne du haut Moyen Âge, le Waltharius se distingue des autres épopées latines de cette époque par un caractère composite d'où il tire toute sa séduction mais qui le rend encore, malgré les très nombreuses études qui lui ont été consacrées, passablement énigmatique. Son héros, Walther, une magnifique bête de combat qui réussit à lui tout seul à vaincre et à tuer onze adversaires lancés contre lui dans un défilé des Vosges, est une très belle incarnation de l'héroïsme guerrier scandinave ou germanique. Mais la finesse d'un clerc érudit a su lui donner aussi des résonances nouvelles. Sentimentales, d'abord, grâce à l'amour plein de délicatesse qui l'unit à sa fiancée Hildegonde, toujours présente à ses côtés, selon un schéma narratif sans doute emprunté aux romans de l'antiquité gréco-latine. Chrétiennes voire humanistes, ensuite, à travers un regard acéré qui met à nu les faiblesses du vieil héroïsme guerrier, menacé par des vices comme l'orgueil, la colère ou la cupidité qui seront fatals aux adversaires du héros et l'amèneront lui-même à perdre la main droite. L'astucieuse reprise de vers empruntés à des poètes latins comme Prudence et Virgile tisse tout un réseau d'allusions que le lecteur attentif se doit de décrypter. Ainsi se crée peu à peu un climat ludique où tout le monde est invité à jouer, l'auteur avec le lecteur ou avec ses héros, et le héros lui-même avec ses adversaires qu'il affronte en des joutes verbales autant que guerrières. Cette œuvre originale et forte a jadis été datée du début du Xe siècle et attribuée à Ekkehard Ier, abbé de Saint-Gall dans les Alpes suisses. On incline maintenant à la faire remonter au milieu ou au début du IXe siècle et à voir en elle, malgré son atypisme, l'un des plus brillants représentants de ce qu'on a coutume d'appeler la "renaissance carolingienne".

Sautez dessus!
Journalisée
cccp
TDCA
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 122



WWW
« Répondre #328 le: 10Avril, 2009, 12:42:15 »

une petite question Glo :
 qu'en est il du style ?
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
Glorfindel
Invité
« Répondre #329 le: 10Avril, 2009, 12:48:24 »

C'est assez particulier. L'auteur traite une matière qui est celle de la mythologie germanique, mais en utilisant certains procédés et des références empruntées davantage à l'épopée latine antique. Je suppose qu'on pourrait parler d'un style savant ou de clerc, mais qui reste malgré tout très vigoureux et énergique. En tout cas c'est ainsi que je l'ai ressenti.
Journalisée
Pages: 1 ... 20 21 [22] 23 24 ... 130   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: