Les Salons de la Cour

15Juillet, 2020, 09:29:08
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 ... 12 13 [14] 15 16 ... 130   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Votre livre de chevet  (Lu 316324 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 345


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #195 le: 09Décembre, 2008, 01:32:05 »

Fini le 5e Alatriste... "Le Gentilhomme au pourpoint jaune"... C'est vraiment un excellent roman de cape et d'épée. l'auteur entremèle avec talent les intrigues personelles avec les réalités historiques et celle-ci avec l'intrigue principale. Mention spéciale à l'enlèvement romantique (malgré la fin dont l'auteur aurait pu se passer, un peu déçu sur ce coup là). Les personnages sont savoureux et on y retrouve avec grand plaisir la némesis du capitaine. Encore une fois : le bouquin est extrèmement simple à adapter dans le cadre d'un JDR de cape et d'épée voire dans tout JDR en fait, mais ça perdrait de sa saveur...  Tiens au fait : qu'est ce que ça veut dire exactement "porca miseria" en italien ? Je me doute que ce n'est pas du langage fleuri mais j'aimerais bien savoir la traduction exacte. 

Tant que j'y suis : Je cherche un roman/livre historique sur le Grand Nord, les inuits, la mer etc. pour mon beau père qui est particulièrement fan de ça et est toujours à la recherche d'inspiration pour ses poèmes (il a fait un recueil de poésie sur le Grand Nord). J'ai vu le bouquin dont Xaramis parlait plus haut, mais c'est un peu trop fantastique et peut être pas assez centré...
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Puck
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 919


« Répondre #196 le: 09Décembre, 2008, 09:33:09 »

Y'a Terreur dont parlait Usher . J'en ai eu de très bons échos par un vendeur de Gibert (mais je le cherche en VO et il ne l'avait pas :'( )
Journalisée

Marre d'entendre parler de Michael Jackson. Vivement qu'il meurt.
killerklown
Flovermind
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 487



« Répondre #197 le: 11Décembre, 2008, 15:14:05 »

Je viens de lire : Chasses à l'homme de Christophe Guillaumot, Prix Quai des Orfèvres 2009.
C'est un bon roman policier bien haletant et tout en finesse.
J'avais pas lu de roman policier depuis longtemps, celui la m'a conquis
Journalisée

[W.I.P.]De la weird Fantasy à Londres en 1814, motorisé par into the odd: Into London 1814
Nouveau Blog OSR/D&D5 : D.R.E.A.D.
Pan Paniscus
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 838



« Répondre #198 le: 12Décembre, 2008, 14:36:09 »

Tant que j'y suis : Je cherche un roman/livre historique sur le Grand Nord, les inuits, la mer etc. pour mon beau père qui est particulièrement fan de ça et est toujours à la recherche d'inspiration pour ses poèmes (il a fait un recueil de poésie sur le Grand Nord). J'ai vu le bouquin dont Xaramis parlait plus haut, mais c'est un peu trop fantastique et peut être pas assez centré...

Je ne sais pas si cela correspond complètement à tes attentes, mais tu peux essayer la série de 5 romans de Bernard Clavel dite "Le Royaume du Nord".

Journalisée
Pan Paniscus
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 838



« Répondre #199 le: 12Décembre, 2008, 14:41:32 »

Pour ce qui est d'un livre de chevet qui m'a emporté dans un tourbillon de lecture, je vous parlerai de : "La horde du Contre-vent" d'Alain Damasio prix de l'imaginaire 2006. Ce bouquin est une vraie surprise. L'histoire, l'univers, les personnages, l'écriture, la numérotation des pages, tout est original.

Une horde d'hommes et de femmes d'élites spécialisés dans tous les domaines nécessaires à leur survie doivent remonter la bande de contre pour découvrir l'origine du vent. Ce vent qui dans leur monde souffle en permanence, toujours dans le même sens. Ce vent qui structure et faconne toutes les organisations humaines de ce monde.

Les narrateurs de l'histoire ne sont autres que les membres de la hordes eux mêmes, de sorte que l'on vit l'histoire de l'intèrieur. Chaque personnage s'exprime et ressent les choses d'une façon qui lui est propre. Ce qui permet à l'auteur d'expérimenter et de manipuler la langue à l'extrême.

Je garde un mémorable souvenir des frasques et déclames de "Caracole" et de l'outrancière brutalité des mots du "Golgoth'.
« Dernière édition: 12Décembre, 2008, 14:43:16 par Pan Paniscus » Journalisée
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 345


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #200 le: 12Décembre, 2008, 15:17:42 »

Tant que j'y suis : Je cherche un roman/livre historique sur le Grand Nord, les inuits, la mer etc. pour mon beau père qui est particulièrement fan de ça et est toujours à la recherche d'inspiration pour ses poèmes (il a fait un recueil de poésie sur le Grand Nord). J'ai vu le bouquin dont Xaramis parlait plus haut, mais c'est un peu trop fantastique et peut être pas assez centré...

Je ne sais pas si cela correspond complètement à tes attentes, mais tu peux essayer la série de 5 romans de Bernard Clavel dite "Le Royaume du Nord".


Quelqu'un pourrait m'en dire plus ? Ca a l'air pas mal du tout
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 659



« Répondre #201 le: 12Décembre, 2008, 16:52:24 »


Pour ce qui est d'un livre de chevet qui m'a emporté dans un tourbillon de lecture, je vous parlerai de : "La horde du Contre-vent" d'Alain Damasio prix de l'imaginaire 2006. Ce bouquin est une vraie surprise. L'histoire, l'univers, les personnages, l'écriture, la numérotation des pages, tout est original.


La horde du Contre-vent est une œuvre de SF (ou de Fantasy ?) extrêmement intéressante. Elle témoigne d'un vrai travail de création, tant sur le sujet que sur le style. C'est sans doute l'œuvre de SF française la plus originale publiée depuis pas mal de temps. Voire une des œuvres les plus originales publiées depuis pas mal d'années dans la SF tout court. (Disons, depuis l'invention de la Culture par Banks…)

Usher

Journalisée
Pan Paniscus
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 838



« Répondre #202 le: 12Décembre, 2008, 17:20:06 »

Tant que j'y suis : Je cherche un roman/livre historique sur le Grand Nord, les inuits, la mer etc. pour mon beau père qui est particulièrement fan de ça et est toujours à la recherche d'inspiration pour ses poèmes (il a fait un recueil de poésie sur le Grand Nord). J'ai vu le bouquin dont Xaramis parlait plus haut, mais c'est un peu trop fantastique et peut être pas assez centré...

Je ne sais pas si cela correspond complètement à tes attentes, mais tu peux essayer la série de 5 romans de Bernard Clavel dite "Le Royaume du Nord".


Quelqu'un pourrait m'en dire plus ? Ca a l'air pas mal du tout


Je ne les ai pas lu, c'est ma mère qui l'a fait il y a une quinzaine d'années peut-être. Elle y avait pris du plaisir à l'époque.

Il me semble que cela raconte l'histoire d'une famille de pionnier cannadien éprise de liberté qui tente de s'installer dans le grand nord quebecois.
Journalisée
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 528



WWW
« Répondre #203 le: 13Décembre, 2008, 14:18:21 »

Tant que j'y suis : Je cherche un roman/livre historique sur le Grand Nord, les inuits, la mer etc. pour mon beau père qui est particulièrement fan de ça et est toujours à la recherche d'inspiration pour ses poèmes (il a fait un recueil de poésie sur le Grand Nord).
S'il est passionné du sujet, difficile de te donner des indications, car sa bibliothèque contient peut-être déjà des "classiques".

Le livre considéré comme le premier roman inuit est Sanaaq, de Mitiarjuk Nappaaluk. Pas vraiment facile à lire (en VF, je précise !) du fait de la complexité des thèmes abordés. Mais un roman un peu "incontournable" pour qui veut se plonger dans cette culture.

A peu près à la même période (anées 1950 et 1960), Yves Thériault a publié une trilogie : Agaguk ; Tayaout, fils d'Agaguk ; Agoak : l'héritage d'Agaguk.

Pour du plus récent, tu peux regarder du côté de d'Atanarjuat, La légende de l'homme rapide, de Bernard Saladin d'Anglure (qui est celui qu a traduit en français le roman Sanaaq). Tu peux le trouver dans une édition "livre + DVD".
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 528



WWW
« Répondre #204 le: 14Décembre, 2008, 17:19:42 »

Quelqu'un dans la Cour a-t-il lu des romans "policiers médiévaux" de Laetitia Bourgeois (Les deniers du Gévaudan, etc.) ?
Je suis curieux de savoir ce qu'ils valent ; ayant été échaudé par pas mal de "polars médiévaux" (et de "polars historiques", plus largement), je préfère demander quelques avis avant de me lancer, éventuellement, dans la découverte de ceux-là.

Merci d'avance.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Puck
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 919


« Répondre #205 le: 19Décembre, 2008, 12:49:47 »

Dans la série "Les livres-qu'on-aimerait-bien-que-les-auteurs-se-sortent-les-doigts-pour-les-finir-sinon-c'est-nos-petits-enfants-qui-vont-les-lire..", quelqu'un aurait il des nouvelles du dico elfique d' Edouard kloczko ?
Il parait qu'une nouvelle version est à l'ordre du jour, mais à part ça...
Journalisée

Marre d'entendre parler de Michael Jackson. Vivement qu'il meurt.
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 659



« Répondre #206 le: 20Décembre, 2008, 13:20:58 »

J'ai terminé de lire il y a quelque temps Jonathan Strange & Mr Norrell, de Susanna Clarke ; et même s'il n'est pas parfait, voilà un petit bouquin (de plus de 800 pages, tout de même) que je recommande chaudement aux amateurs de fantasy historique, de littérature romantique, de pastiche et de fantastique ironique.

Le sujet du roman est une uchronie. Il se passe en Angleterre dans les premières années du XIX° siècle, sur une période de dix ans qui couvre la fin des guerres napoléoniennes et le tout début de la période romantique. Toutefois, pour bien comprendre l'univers, il faut revenir en arrière de quelques siècles…

A la fin du XI° siècle, un enfant issu d'une petite lignée noble du nord de l'Angleterre échappe au massacre de sa famille au cours d'une guerre féodale. Dix ans plus tard, il réapparaît à la tête d'une armée de guerriers-fées : il s'est réfugié dans le monde des fées, il y a conquis un royaume, puis un second royaume derrière l'enfer, et il revient à la tête de son armée féerique pour exiger justice. Pour réparation, il conquiert tout le nord de l'Angleterre et y fonde son troisième royaume, qu'il gouvernera par magie pendant trois siècles. Il est connu par la tradition sous le nom du "Roi Corbeau". Il fonde la magie anglaise, qui connaît son âge d'or sous son règne. Mais le Roi Corbeau disparaît, dans des circonstances mal connues, au cours du XV° siècle. La magie périclite alors peu à peu. Encore pratiquée à la Renaissance, elle s'efface au cours du XVII° siècle. S'il reste des sociétés de magiciens en Angleterre, il s'agit essentiellement de sociétés savantes où de vieux barbons de la gentry glosent sur de vieux textes magiques auxquels, dans le fond, ils ne comprennent goutte.

De fait, le roman commence à York, dans les premières années du XIX° siècle. La société des magiciens de York, une sorte de club de gentlemen pontifiants, est fort ulcérée d'être snobée par Mr Norrell, un gentleman qui vit un peu en dehors de la ville, et qui se prétend lui-même magicien. A la suite d'une correspondance un peu maladroite, le ton monte entre la société des magiciens de York et Mr Norrell ; pensez donc, Mr Norrell prétend être capable de faire de la magie pratique, ce qui est positivement inconcevable. Piqué au vif, Mr Norrell lance un défi aux magiciens de York : s'il leur fait la démonstration d'un enchantement, il exige d'eux qu'ils admettent par contrat passé devant homme de loi qu'ils ne sont pas des magiciens. S'il échoue, c'est lui qui abandonnera le titre de magicien… Or au jour dit, toutes les statues de la cathédrale de York s'animent et se mettent à parler, révélant des faits divers vieux de plusieurs siècles dont elles ont été témoins. Ainsi commence l'ascension de Mr Norrell. Ainsi commence la restauration de la Magie anglaise.

Surtout, n'allez pas imaginer Mr Norrell comme un être charismatique et ténébreux, ou comme une sorte d'avatar de Merlin l'enchanteur. Mr Norrell, en fait, ressemble à tout sauf à un magicien : c'est un petit gentleman vieillissant, timoré, casanier et mesquin, plutôt suranné puisqu'il porte toujours une perruque à bouclettes à la mode du XVIII° siècle. Susceptible, suffisant, absolument pas perspicace, Mr Norrell a toutefois très haute opinion de lui-même. Il doit sa science magique à un travail acharné, mais aussi au rachat - parfois dans des conditions assez suspectes - de tous les vieux ouvrages de magie anglaise, pour empêcher ses concurrents d'avoir accès à cet art. Soucieux d'aider le gouvernement dans la guerre contre Napoléon Ier, il se rend à Londres ; mais, désappointé par les codes de la société londonienne, il tombe très vite entre les griffes de deux parasites mondains, Mr Drawlight et Mr Lascelles, qui s'improvisent ses mentors et ses intermédiaires pour briller en société et gagner en influence. C'est alors qu'apparaît un autre magicien, tout à fait improbable. Jonathan Strange est un jeune gentleman un peu dandy, qui s'est intéressé à la magie par désœuvrement et par foucade, et qui en l'espace de quelques mois, se révèle formidablement doué. Bien sûr, les deux hommes sont amenés à se rencontrer…

Quoique mon résumé paraisse assez long, je ne livre là que la partie émergée du récit. Car les deux magiciens ont en fait éveillé l'attention d'êtres très anciens…

Le roman commence doucement, de façon presque soporifique. Susanna Clarke prend grand plaisir, semble-t-il, à pasticher le style de Jane Austen, et le récit semble se perdre dans les méandres très bienséants et un peu étriqués de la gentry anglaise. Et puis, insensiblement, au milieu de cette gentille satire sociale, la magie s'installe, presque en catimini. Susanna Clarke réussit admirablement à entremêler le conformisme pré-victorien et le grain de folie pré-carrollien de la féerie anglaise. Avec un grand bonheur, elle entrelace aussi l'histoire et la magie - elle parvient à rendre tout à fait cohérente l'action d'un magicien, Jonathan Strange, dans l'entourage du duc de Wellington. Les sorts que Jonathan Strange lance au cours de la bataille de Waterloo, par exemple, sont très compatibles avec le déroulement de la bataille historique.

Il y a pléthore de personnages dans ce roman, et certains sont franchement très réussis. Ma préférence va sans balancer pour le gentleman aux cheveux en crin de chardon, un être fée d'un charme, d'un narcissisme et d'une cruauté absolument délicieux. La figure du Roi Corbeau, qui revient de façon incessante entre les lignes, finit aussi par devenir fascinante comme celle d'un horizon qui recule sans cesse. Le tout est saupoudré d'un humour très britannique, énoncé avec le plus grand sérieux.

J'ai juste regretté le caractère un peu inabouti de la fin. Non que ce soit bâclé, du reste ; certains aspects du dénouement sont fort bien préparés par l'intrigue. Mais on reste sur un sentiment d'inachevé… peut-être parce que S. Clarke a écrit un second roman qui se déroule quelques années plus tard, et que je me procurerai avec le plus grand plaisir quand il sortira en France !

Si vous cherchez de l'épopée, évitez ce livre, que vous trouverez longuet et indigeste. Mais si vous cherchez une sorte de néo-romantisme glacé au fantastique acidulé, avec des aperçus burlesques sur une féerie un peu folle et assez inquiétante, ne boudez pas votre plaisir !

Usher
Journalisée
Marcellus Lesendar
Invité
« Répondre #207 le: 20Décembre, 2008, 14:00:59 »

Puck.
Y a L'encyclopédie des elfes : d'après l'oeuvre de J.R.R. Tolkien du type que tu dis avec aux illus Sandrine Gestin, Thierry Cardinet, Ted Nasmith. C'est chez le Pré aux clercs pour 28€?
Un portrait complet des elfes de la Terre du Milieu, tels que Tolkien les a imaginés. Tous les aspects de l'existence des elfes sont abordés et décrits dans le détail : l'origine du peuple des elfes, les noms et l'histoire des différents clans, la culture elfique... Le lecteur apprendra à parler en elfique grâce au lexique et au précis de grammaire, à cuisiner, à penser comme un Haut Elfe
Code: 9782842283254

Si c'est ça, c'est sorti et ça s'vend^^
Journalisée
Gregoire
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 37


« Répondre #208 le: 24Décembre, 2008, 13:20:58 »

Ayant un peu de temps en cette fin d'année, j'en profite pour lire un livre long. C'est toujours un plaisir de lire John Irving et j'aime beaucoup celui-ci: l'œuvre de dieu, la part du diable. Toujours intéressant et jamais ennuyeux. 
Il y a ici deux belles inventions littéraires: l'orphelinat et la cidrerie.
Journalisée
traygor
Fifre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 24


WWW
« Répondre #209 le: 24Décembre, 2008, 16:31:10 »

je viens de finir l'adieu au rènes de Cavana et j'ai enchainé sur un livre documentaire: l'amour au moyen âge pas mal du tout et pas trop prise de tête surtout.

T.
Journalisée

n'hésitez pas à suivre mon travail sur
http://historigamme.blogspot.com/
ou
http://historigamme.free.fr
Patience et longueur de temps...
Pages: 1 ... 12 13 [14] 15 16 ... 130   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: