Les Salons de la Cour

11Août, 2020, 14:27:31
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 ... 45 46 [47] 48 49 ... 130   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Votre livre de chevet  (Lu 321518 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 560


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #690 le: 15Juin, 2011, 03:31:50 »

Je me suis plongé dans l'immense Contre-jour de Thomas Pynchon. Immense parce que 1600 pages en format poche, d'accord, mais pas seulement. Il y a tout là-dedans : un siècle et demi d'histoire américaine, une vingtaine d'intrigues croisées, un pastiche de roman de jeunesse, un western héroïque avec des vrais morceaux de mythe de la frontière dedans, un western spaghetti, au moins deux romans d'anticipation, un roman ésotérique, un roman initiatique, plusieurs drames, de la haute politique, la folie, plein de maths et de sciences dures, de la littérature blanche, de la littérature de l'imaginaire... et tout cela tient ensemble. Tout coexiste, se superpose un temps, se disjoint, et enfin se répond. C'est vertigineux et sidérant à la fois. Les frontières du réel se brouillent et le lecteur a sans cesse l'impression d'être en terrain connu et étranger.
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
killerklown
Flovermind
Les Rêveurs
Enseigne
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 501



« Répondre #691 le: 15Juin, 2011, 11:53:13 »

Moi je viens de finir Le premier Livre de la série Nécroscope de brian lumley


Je dois dire que ça m'a bien plu... Quelques problèmes de rythme, je trouve que le roman démarre trop lentement, que l'auteur se laisse trop le temps de bien poser ses personnages et que il se passe peu de chose au cours de 300 premières pages, mais bon comme c'est plutôt bien écrit et pas foncièrement inintéressant, il est pas difficile de s'accrocher.
Par contre, dès que ça démarre vraiment, c'est du pur bonheur. Ca pête le feu, dediou !

Et comme j'avais fini le premier tome, je viens de commencer :

qui est la suite directe et qui garde le rythme de la fin du roman précédent, donc pour le moment c'est du tout bon !

Perso, j'aime vraiment cette série et sa guerre froide ésotérique. Si il y avait du mythe derrière tout ça, je comparerais ça à du Charles Stross moins geek...
Journalisée

[W.I.P.]De la weird Fantasy à Londres en 1814, motorisé par into the odd: Into London 1814
Nouveau Blog OSR/D&D5 : D.R.E.A.D.
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 349


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #692 le: 15Juin, 2011, 22:55:30 »

J'ai lu les deux bouquins après avoir joué au JDR masterisé par Mr LS. 
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
killerklown
Flovermind
Les Rêveurs
Enseigne
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 501



« Répondre #693 le: 16Juin, 2011, 02:01:14 »

Amusant...
Mon premier contact avec LS a été de lui offrir un supplément pour le jdr pour son anniv' 
Peut-être que c'est grâce à moi que tu as pu jouer avec lui 
Journalisée

[W.I.P.]De la weird Fantasy à Londres en 1814, motorisé par into the odd: Into London 1814
Nouveau Blog OSR/D&D5 : D.R.E.A.D.
Glorfindel
Invité
« Répondre #694 le: 16Juin, 2011, 02:17:16 »

J'ai fini La fille du Roi des Elfes de Lord Dunsany. Un grand livre ! Magnifiquement écrit, superbement traduit. Ces descriptions, c'est vraiment du grand art. Chapeau bas ! Dunsany nous conte, d'une plume chatoyante, un récit onirique, teinté de poésie.
Journalisée
Marcellus Lesendar
Invité
« Répondre #695 le: 16Juin, 2011, 17:31:31 »

Je lis du Bordage!
Enfin...
Bon, je n'aime pas, mais bon...
Les Derniers Hommes...
Bah, j'sais pas, j'ai essayé plusieurs Bordage, c'est le seul que j'arrive à lire...
Mais à chaque fois, je n'apprécie pas du tout... "Trop facile" j'ai envie de dire. Rien de bien surprenant quoi...
J'comprends pas qu'il soit à ce point "adulé" par les fans de la critique française

Marcellus en mode presque troll
Journalisée
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 695



WWW
« Répondre #696 le: 16Juin, 2011, 18:21:32 »

On l’a croisé une fois sur un salon avec Kianna… ça ne m’a pas donné envie de lire ses bouquins.

O. C. totalement trolle.
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Rom1
Auteur pédant
Les Rêveurs
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 421



« Répondre #697 le: 17Juin, 2011, 11:17:57 »

Marrant, tous mes contacts avec cet auteur furent d'excellentes expériences : accessible, gentil, humain, de bon conseil...
Et j'aime bcp ce qu'il écrit, il a une jolie plume et une belle imagination.

Alors sans troller, on peut aussi dire que c'est une histoire de goût, de moment, etc.  Tout simplement.
Journalisée

killerklown
Flovermind
Les Rêveurs
Enseigne
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 501



« Répondre #698 le: 17Juin, 2011, 12:02:32 »

Je m'étais lassé de Bordage, mais son enjomineur me plaît bien, même si je le lis en pointillé (bon c'est vrai que ça fait une œuvre intéressante pour Khaos : 1795 et que c'est ma seule campagne en cours avec mes potes français)
Journalisée

[W.I.P.]De la weird Fantasy à Londres en 1814, motorisé par into the odd: Into London 1814
Nouveau Blog OSR/D&D5 : D.R.E.A.D.
cavaillon
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 338



« Répondre #699 le: 17Juin, 2011, 18:47:39 »

J'ai terminé le dernier volume du cycle des épées de Fritz Leiber. Sans connaître, je m'étais lancé là-dedans pour trois raisons :
- curiosité éveillée par le mot de passe "Fafhrd" pour entrer dans la guilde des voleurs de Baldur's Gate ;
- curiosité excitée par le scénario d'un des concours inspiré de la nouvelle "Le Bazar du bizarre" ;
- et enfin les critiques enthousiastes de certains membres de la cour, qui m'ont fait sauter le pas.

Finalement, j'en sors avec un avis partagé. Le cycle complet présente de grosses disparités dans la qualité des récits (ainsi que dans leur longueur, mais c'est moins gênant).
En ce qui concerne la forme, même s'il y a sept livres, ne vous attendez pas à une longue épopée, ou une histoire à rallonge (comme "Le Seigneur des Anneaux", "La Belgariade", etc...). Chaque livre est en fait un recueil de nouvelles. Qui se suivent  (on a parfois un petit rappel d'une aventure précédente), mais qui peuvent être lues indépendamment les unes des autres. La longueur de chaque récit varie considérablement : certaines nouvelles font deux pages, d'autres tapent dans la centaine (on peut parler plutôt de petit roman).
Dans le contenu, les livres racontent les aventures de Fafhrd, grand barbare (velu) du Nord, et du Souricier Gris, mince et agile voleur, deux très bons combattants, dans le monde de Newhon.
Il y a une grande diversité dans les histoires (voler la guilde des voleurs, se débarrasser d'une malédiction divine, découvrir des mondes souterrains, débarrasser la ville d'une infestation de rats,...), mais aussi, malheureusement, une grande diversité dans la qualité. Certains récits ne m'ont pas du tout accroché, et notamment le dernier (pas la meilleure façon de satisfaire le lecteur si on le laisse sur une mauvaise impression). Les histoires n'ont pas toujours de réel intérêt, la plume n'a rien qui la distingue d'un auteur lambda (de mon point de vue), et je dirais que ces livres sont plutôt destinés à des adolescents peu regardant (impression accentuée par la fantasme récurrent des personnages (de l'auteur ?) pour les filles nues à l'épilation totale, qui n'apporte strictement rien aux histoires). Il reste néanmoins quelques histoires qui sortent du lot, et surtout un humour (anglais ?) distillé sur l'ensemble des histoires : rien qui ne fasse rire, mais un ensemble général qui laisse durer le sourire aux lèvres.

Malgré cette bonne note finale, je ne le conseille pas.
Journalisée

Quand une femme vous dit "Quoi ?", ce n'est pas qu'elle a mal entendu ; elle vous laisse une chance de modifier ce que vous venez de dire.
SgtPerry
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 589



WWW
« Répondre #700 le: 17Juin, 2011, 19:14:37 »

Rigolo ça. J'avais lu les 6 volumes d'une collection (avec des superbes peintures à déplier comme celle sur Elric le Nécromancien). Mais le truc des nanas épilées, j'en ai aucun souvenir. Je me rappelle plus des guerrières machin bidules et de leur corps transparent qui laisse voir leur squelette.

 

Olivier
Journalisée
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 560


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #701 le: 18Juin, 2011, 15:37:27 »

Alors sans troller, on peut aussi dire que c'est une histoire de goût, de moment, etc.  Tout simplement.

Et on peut même discuter des goûts, posément. 
Comme l'oeuvre est foisonnante et que Bordage a exploré plusieurs genre, je ne parlerai que de ce que j'ai lu, à savoir Wang.

Je dois d'abord dire que j'ai été un peu gêné aux entournures. Le thème du déclin de l'Occident et de la régénération par l'Orient a des échos relativement négatifs dans un passé récent et il me semble qu'il n'est pas manié avec l'agilité nécessaire pour désamorcer un mauvais arrière-goût en bouche. Disons que le tiers-mondisme ne rachète pas le racialisme. Attention, il ne s'agit pas là d'une critique idéologique envers l'auteur (après tout je lis avec plaisir Céline et Drieu qui sont idéologiquement franchement nauséabonds), mais bien d'une critique sur l'oeuvre : j'ai trouvé ces thèmes maniés de façon un peu frustes alors qu'il y avait la possibilité et peut-être même l'intention du second degré de lecture. Pour le coup, je pense que le côté "le tiers monde c'est mieux" lui a fait se prendre les pieds dans le tapis. Disons que la démarche est tellement radicale que ça en devient schématique et prévisible alors que l'idée du mur séparant les pays riches du tiers-monde est au départ très sympa (et assez prophétique, même, au vu des murs européen et américain actuels).  Certaines scènes sont aussi un peu gratuites à mon goût (l'éléphant de jade dans le vagin, un grand moment de burlesque). Du coup, je n'ai pas adhéré et je n'ai pas retenté l'expérience. Lisant peu de SF et de Fantasy, je suis hyper-sélectif et je ne donne que rarement une deuxième chance. Je ne demande cependant qu'à être convaincu que c'est une erreur.
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Alias
Flying Miaou
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 545



WWW
« Répondre #702 le: 22Juin, 2011, 12:36:56 »

Je suis en train d'arriver au bout de Things That Never Where, de Matthew Rossi. Ceux qui connaissent les suppléments Suppressed Transmission de Ken Hite seront en terrain de connaissance: c'est un peu la même idée, des éléments d'histoitre secrète, de conspirations fantastiques et d'uchronies plus ou moins inspirées.

Un peu moins bon, peut-être, plus littéraire sûrement; certainement une mine d'inspi pour rôlistes.
Journalisée

Stéphane "Alias" Gallay, Auteur Mégalomane de Tigres Volants (www.tigres-volants.org)
Blog à Part: troisième époque
pangloss
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 89



« Répondre #703 le: 24Juin, 2011, 12:26:33 »

Sérieusement Cavaillon Huh? - Fritz Leiber n'a pas une plume d'auteur lambda ( de mon point de vue). Peut-être même un style un peu trop chargé.
Journalisée
PM
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 157



« Répondre #704 le: 24Juin, 2011, 12:37:08 »

Rigolo ça. J'avais lu les 6 volumes d'une collection (avec des superbes peintures à déplier comme celle sur Elric le Nécromancien). Mais le truc des nanas épilées, j'en ai aucun souvenir. Je me rappelle plus des guerrières machin bidules et de leur corps transparent qui laisse voir leur squelette.

la vieille collection Temps Futurs !
* souvenir*
Les Epées, Elric, Caspak, Pellucidar, Lord Darcy ! Il y avait quand même es bons trucs dans cette collection !
Il m'en reste quelques-uns mais trop peu (perdu/prêté les Elric en particulier).
Journalisée

"Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnait."
Pages: 1 ... 45 46 [47] 48 49 ... 130   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: