Les Salons de la Cour

21Avril, 2021, 16:51:38
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 [2]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: [Autres jeux] Wargames tedeumistes  (Lu 7900 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Contrepointe
TDCA
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 734



« Répondre #15 le: 12Janvier, 2020, 13:48:21 »

Il y a pas mal de démos de Pike and shot sur le net mais celle indiquée par Xaramis a l'avantage d'être en français. Cela a l'air sympa, reste à savoir s'il faut une bête de course pour faire tourner ce jeu... pas forcément vu le graphisme des champs de bataille mais si quelqu'un possède ce jeu, je suis preneur d'un retour 

A signaler aussi le nouveau jeu d'Hexasim - wargame classique cette fois - toujours de Philippe Hardy et toujours pour P3F (Par le fer, le feu et la foi): 5 batailles dont une bataille d'initiation pendant les guerres de religion. Titre: The Fate of reiters. Les règles ont été revues - dans le sens clarté et précision - avec une table de combat un peu plus léthale qu'à l'origine.
Journalisée
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 695



WWW
« Répondre #16 le: 12Janvier, 2020, 14:53:27 »

Il y a pas mal de démos de Pike and shot sur le net mais celle indiquée par Xaramis a l'avantage d'être en français. Cela a l'air sympa, reste à savoir s'il faut une bête de course pour faire tourner ce jeu... pas forcément vu le graphisme des champs de bataille mais si quelqu'un possède ce jeu, je suis preneur d'un retour 
Au regard des graphismes, et comme le jeu est sorti en 2014-2015, il doit pouvoir tourner sur une machine relativement "basique". Il n'y a pas de grands effets 3D, pas de besoins de calculs ultrarapides de paysages, de perspectives, etc. C'est du wargame à hexagones en tour par tour, transformé en jeu vidéo en perspective cavalière.
Pour l'instant, je ne possède pas le jeu, mais je pense l'acquérir, si je trouve un moyen autre que l'acquisition en ligne ; je suis de la vieille école, je préfère "posséder" un CD physique.

A signaler aussi le nouveau jeu d'Hexasim - wargame classique cette fois - toujours de Philippe Hardy et toujours pour P3F (Par le fer, le feu et la foi): 5 batailles dont une bataille d'initiation pendant les guerres de religion. Titre: The Fate of reiters. Les règles ont été revues - dans le sens clarté et précision - avec une table de combat un peu plus léthale qu'à l'origine.

Un aperçu de ce jeu Fate of Reiters sur le site d'Hexasim (avec la possibilité de télécharger les règles en français, sur cette page) :
https://www.hexasim.com/2693-The-Fate-of-the-Reiters.html
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 695



WWW
« Répondre #17 le: 07Janvier, 2021, 15:13:14 »



J'avais évoqué, plus haut dans ce fil, les deux premiers volets de wargames de la série "Avec infini regret", publiés par les éditions Vae Victis.

Le troisième volet a été publié.
Il met en scène la bataille de Moncontour, en octobre 1569.


Présentation sur le site de Vae Victis : https://www.vaevictismag.fr/fr/epoque-moderne/181-avec-infini-regret-3.html

Citation
Moncontour, 1569

La paix de Longjumeau, signée le 23 mars 1568 et qui met fin à la deuxième guerre de Religion, est fragile. En effet, le pouvoir royal ne fait plus confiance au prince de Condé, chef du parti protestant. Quelques mois après sa signature, les catholiques tentent de capturer ce dernier et l’amiral de Coligny par surprise. Le projet échoue et les chefs protestants se rassemblent avec leurs armées à La Rochelle où ils ont trouvé refuge.
La campagne constituant la troisième guerre de Religion débute à la fin de l’été 1568. L’objectif de l’armée royale commandée par le duc d’Anjou, futur roi Henri III, est de s’emparer des villes protestantes situées entre la Charente et la Dordogne. Après une campagne hivernale marquée par les désertions de part et d’autre, le duc d’Anjou remporte le 13 mars 1569 à Jarnac une victoire où le prince de Condé est abattu de sang froid alors qu’il se rendait à un gentilhomme catholique. Coligny lui succède comme chef de l’armée huguenote. Malgré cette victoire, Anjou ne parvient pas à capturer la ville de Cognac. Il n’a pas non plus de troupes suffisantes pour fournir en garnison les villes prises aux protestants.
Le 25 juin 1569, l’amiral de Coligny prend sa revanche en battant les catholiques à La Roche-L’Abeille où Strozzi, colonel général de l’infanterie royale, est fait prisonnier. Il met ensuite le siège devant Poitiers, mais il doit l’abandonner après plusieurs semaines afin de faire face aux troupes catholiques qui manoeuvrent pour tenter de l’isoler de ses bases arrières. Le 3 octobre 1569, les deux armées se font face près de Moncontour.
Se sachant en infériorité numérique, Gaspard de Coligny ne souhaite pas engager la bataille. Mais, au sein de ses troupes, les mercenaires allemands, mécontents de ne pas percevoir leur solde, précipitent le mouvement. Mieux préparées, plus nombreuses et plus lourdement armées, les troupes catholiques repoussent sans grande peine l’assaut des protestants, contraints de se replier en désordre. Bien que brève, à peine deux heures, cette bataille fait entre six mille et dix mille morts ou prisonniers chez les protestants, contre moins de mille chez les catholiques, les soldats suisses de l’armée royale n’épargnant aucun lansquenet en représailles de La Roche-L’Abeille.

Le jeu comporte :
• Deux cartes de format 59 x 41 cm, dont une imprimée au verso
• 216 pions et marqueurs recto-verso prédécoupés
• Un livret de règles et scénarios
• Une aide de jeu en couleur.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 695



WWW
« Répondre #18 le: 08Janvier, 2021, 14:24:45 »




Le dernier numéro en date du magazine Vae Victis, le magazine des jeux d'histoire (n° 154, janvier-février 2021) contient un article de 6 pages, invitant les "pousseurs de figurines" à jouer un scénario d'escarmouche (échelle : 1 figurine = 1 combattant) dans l'ambiance de la Saint-Barthélémy.

Dans le corps de l'article, l'auteur prend des précautions pour signaler que "jouer un massacre" est très particulier :

Citation
Jouer des scénarios de massacre et d'élimination de population n'est pas l'aspect le plus divertissant de notre hobby, mais il faut tout de même admettre que les batailles et les pillages représentent la majorité des activités du jeu de figurines ! Les pertes humaines sont donc consubstantielles des bouleversements historiques, très souvent. Le nier serait ne retenir qu'une des facettes de notre passé, et il me paraît indispensable de se détacher de tout jugement de valeur moderne pour s'adonner à notre passé. La Saint-Barthélémy représente l'un des évènements les plus noirs et les plus honteux de l'histoire de France. [...]Mais c'est aussi un thème passionnant et instructif, qui dépasse la simple querelle de foi, et qui a façonné notre histoire.

Je souligne, en outre, que le scénario proposé ne consiste pas à jouer, d'un côté, une bande d'assassins catholiques et, de l'autre, un groupe de civils protestants qu'il conviendrait d'éliminer jusqu'au dernier. Le scénario est celui d'une escarmouche entre deux groupes de combattants : des catholiques qui encerclent un quartier pour y tuer les protestants, ces derniers cherchant à échapper à cet encerclement. La situation est déséquilibrée (les combattants catholiques sont trois fois plus nombreux que les protestants), mais le scénario reste, donc, un affrontement entre bandes armées.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 695



WWW
« Répondre #19 le: 08Janvier, 2021, 15:26:25 »

Dans l'article ci-dessus, l'auteur évoque quelques règles de wargames avec lesquelles mettre en œuvre un tel scénario.

De son côté, il a choisi Furor Mundi, règle de jeu d'escarmouche à l'époque des Grandes Découvertes aux XVIème et XVIIème siècles, qu'il avait présentée dans le n° 151 de Vae Victis.
https://www.wavgames.fr/465-furor-mundi-1616

Il pointe également :

Baroque, règle de grosses escarmouches pour la période 1550-1700 en Europe, avec des "listes d'armée" pour les guerres de religion françaises du XVIe (Catholic French 1562-1590 ; Huguenot French 1562-1589)
http://www.dadiepiombo.it/english-baroque.html

Pike and Shotte, une règle qui touche à la période "pique et mousquet", et qui peut donc servir à "nos" guerres de religion, même si elles ne sont pas au centre des préoccupations des auteurs (anglosaxons) de cette règle. La règle n'est pas spécialement destinée à simuler des escarmouches ; il faut donc diminuer les effectifs des "armées" si on s'oriente vers des combats entre bandes.
https://store.warlordgames.com/collections/pike-shotte

Tercios, une guerre surtout tournée vers la guerre de Trente Ans et l’affrontement d’armées. L’auteur de l’article la cite comme inspiration pour son système de budget de constitution d’une troupe armée.
https://www.northstarfigures.com/prod.php?prod=7525


A titre personnel, je me permets d'ajouter Mordheim, une règle qui a déjà de l'ancienneté et qui relevait de l'univers de Warhammer. Le livre de règles et des aides de jeu avaient été mis à disposition en téléchargement gratuit (et légal) voici quelques années. Cette règle était spécifiquement destinée à la simulation d'affrontements entre bande, à une échelle "1 pour 1". Et la faction "Empire" se prête très bien à y piocher de quoi se faire une bande de combattants catholiques ou protestants tedeumesques.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Pages: 1 [2]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: