Les Salons de la Cour

04Avril, 2020, 08:13:23
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 2 [3] 4   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Fraulein Confrey (Marcello-Taillefer)  (Lu 681 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 011



WWW
« Répondre #30 le: 03Mars, 2020, 21:09:44 »

Elle réfléchit un instant, puis soupire :
- Je me souviens, c'était lors d'une soirée chez une amie... je ne sais plus comment c'est venu, mais l'une de ses copines a parlé de soirées au cours desquels elle arrondissait ses fins de mois..
Marquant un arrêt, elle regarde les deux policiers, puis ajoute, en secouant la tête :
- Non, ce n'est pas ce que vous... il n'y avait rien de...enfin, il s'agissait juste d'assurer le service lors de congrès, par exemple.
C'est comme ça que j'ai rencontrée Joachim...je veux dire Herr Geerts.

Encore confuse, elle a les joues rosies par l'émotion.
Journalisée

taillefer
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 471



WWW
« Répondre #31 le: 09Mars, 2020, 12:02:07 »

- Je suis navré, c'est notre boulot d'imaginer un peu tout... Nous allons prendre des noms, des adresses, tout ce qui peut nous servir. Si vous vous rappelez de quoi que ce soit, faites nous signe, même si vous pensez que c'est anodin, on ne sait jamais.
Swen se redresse, prêt à se relever:
- Il va falloir continuer à poser des questions, faire notre boulot en somme. Votre.. relation avec Monsieur Geerts, vous en avez déjà parlé à quelqu'un? famille, ami?
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 011



WWW
« Répondre #32 le: 10Mars, 2020, 09:03:38 »

La jeune femme hoche la tête.
- Je comprends....Quant à notre "relation", comme vous dites... Joachim...Herr Geerts voulait qu'on soit très discrets. Je n'ai jamais donné son nom à mes proches.
Elle soupire et s'arrête un instant, songeuse :
- D'ailleurs, cette liaison n'aura pas duré assez longtemps. En tout cas, chaque fois que j'en ai parlé, je n'ai pas donné son nom...sauf peut-être à Amanda...ma meilleure amie. Mais elle n'aura rien dit à personne.
Son regard se plante dans celui de Swen, intensément :
- Vous allez les neutraliser, Officier, n'est-ce pas ?
Il y a une force dans les yeux de la jeune femme, telle que Köhler la ressent. En cet instant, qui semble durer une éternité pour le Falk, mais ne s'étend sans doute que l'espace d'un battement de cœur, il sait qu'elle compte sur lui, parce qu'il est sûrement la seule main secourable qu'elle voit se tendre depuis son agression.
Journalisée

taillefer
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 471



WWW
« Répondre #33 le: 10Mars, 2020, 10:23:03 »

- C'est notre intention, oui... Mais j'en conclu que votre relation est terminée? Cela fait suite à cet événement?

Le téléphone de Swen sonne, c'est Schelling. Sans doute vaut il mieux le prendre, au cas où.
il s'excuse auprès de la jeune femme en montrant son collègue, l'invitant à ne pas s'interrompre, puis il se lève et se dirige à l'écart, cuisine ou salle de bain.
- Allo..?
« Dernière édition: 10Mars, 2020, 10:26:52 par taillefer » Journalisée
Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 156

alias Dougal / Vëantur


« Répondre #34 le: 10Mars, 2020, 10:51:29 »

Goldberg hoche la tête et reprend le fil.

" Oui, nous les attraperons, et votre témoignage permettra de charger encore plus leur barque...
Je serai d'ailleurs intéressé par effectuer divers prélèvements tout à l'heure, des éléments matériels pourront hâter leur identification...
Mais revenons à cette relation.
Pouvez-vous vous souvenir de vos rencontres, allées et venues, depuis le premier jour ?
Il a simplement pu être suivi, il nous faut identifier les lieux où l'on a pu vous observer ensemble. "

 
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 011



WWW
« Répondre #35 le: 10Mars, 2020, 17:13:56 »

Le visage de Fraulein Confrey affiche une résolution qui en dit long sur son état d'esprit. Elle hoche la tête après la déclaration de Goldberg.
- J'aurais bien du mal à vous lister tout ce qu'on fait depuis notre rencontre. La plupart du temps, il m'emmenait au restaurant, souvent aux alentours de Halle Platz, après son travail, et nous passions une partie de la soirée ensemble, la plupart du temps à l'hôtel Seinberg. Il rentrait chez lui, à chaque fois, après m'avoir déposée ici.
Elle réfléchit un instant, puis reprend :
- C'est quelqu'un de très prudent, vous savez... il ne voulait absolument pas se compromettre. Il n'aurait jamais quitté sa femme pour moi.
Une moue se dessine sur son joli visage. Gunther comprend que la liaison entre elle et Joachim Geerts appartient au passé.

Journalisée

FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 011



WWW
« Répondre #36 le: 21Mars, 2020, 11:59:42 »

Fraulein Confrey se lève et regarde les Falks :
- Je vais préparer du café...vous en voulez ?
Puis elle ajoute :
- C'est du vrai café.

Alors qu'elle fouille dans ses placards et commence sa préparation, elle continue de parler :
- Le soir avant ...l’agression, on est allés au Wanda, un bar situé sur Meier Strasse... et ensuite, au Seinberg. Il m'a raccompagnée ici, vers deux heures du matin.
Journalisée

Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 156

alias Dougal / Vëantur


« Répondre #37 le: 26Mars, 2020, 16:01:03 »

Goldberg acquiesce au café avec un demi-sourire qu'il veut bienveillant.
Il continue à noter soigneusement tous les détails.
Lorsqu'elle aura fini de faire le tour des gens, lieux, évènements, il lui proposera de préparer la déposition puis de lui envoyer par messagerie pour d'éventuels ajouts et corrections - et ensuite elle pourra la signer.
Et Goldberg n'oublie pas ensuite de reconstituer avec elle la scène de l'agression - Kohler et lui-même pouvant camper les deux malfrats, en douceur. Cela permettra de situer où ils ont pu laisser des empreintes ou d'autres traces exploitables, puis de prélever - un peu d'ADN pourrait se loger quelque part, dans le peignoir ou un cheveu qui traîne...
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 011



WWW
« Répondre #38 le: 26Mars, 2020, 18:24:57 »

Après qu'il ait fini son café et rangé son carnet de notes, Goldberg réussit à convaincre Fraulein Confrey de se prêter au jeu de la reconstitution, bien que cela la mette mal à l'aise. Les yeux souvent fermés, comme pour ne pas revivre la situation, elle entrouvre sa porte d'entrée que les deux Falks ouvrent tout à fait, avant de la menacer d'une arme. Puis, sous la menace, l'un d'eux lui tend un téléphone et lui dicte ce qu'elle doit dire à son amant.
- Fais ce qu'on te dit, sinon ils me tueront.

Pendant ce temps, le deuxième homme tourne autour d'elle et, dès que le téléphone est raccroché, il pose ses mains sur elle, d'abord sur son bras.
- Non ! Je ne peux pas...désolée...
La jeune femme a presque crié, avant de fondre en larmes.
Journalisée

Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 156

alias Dougal / Vëantur


« Répondre #39 le: 27Mars, 2020, 15:15:21 »

Goldberg grommelle un " ça ira comme ça... " et plonge dans sa mallette pour effectuer ses prélèvements, en allant chercher ce foutu peignoir.
Il laisse à Köhler le soin de remettre un peu la fille d'aplomb...
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 011



WWW
« Répondre #40 le: 28Mars, 2020, 10:46:07 »

Goldberg récupère le peignoir de Fraulein Confrey sans mal.
- De toute façon, je ne compte plus l'utiliser... il me rappellerait trop ce sale type, ajoute la jeune femme.

Tournée vers la fenêtre, qui donne sur la rue, elle a repris ses esprits et chassé ses larmes. Les deux Falks en sont à ce moment dans un interrogatoire où ils se sentent de trop lorsqu'ils ont affaire à une victime et où tout peut basculer, lorsque c'est à un suspect qu'ils sont confrontés.

Journalisée

taillefer
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 471



WWW
« Répondre #41 le: 30Mars, 2020, 15:48:49 »

- Ca va aller, on va l'arrêter, lui et les autres.
Swen laisse le soin à son collègue de récupérer les prélèvements nécessaires, pendant ce temps, il cherche à faire parler la jeune femme, notamment à propos de son travail; quoi, où, depuis combien de temps?
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 011



WWW
« Répondre #42 le: 30Mars, 2020, 16:09:53 »

Avec dans la voix une douceur qui semblait avoir disparu, Fraulein Confrey remercie Köhler :
- Merci, officier...
Puis, elle explique qu'elle travaille irrégulièrement et est serveuse au Werner's, un café qui a plusieurs succursales dans le Secteur. Cet emploi, qu'elle tient depuis plusieurs mois, lui permet de payer son loyer et de quoi se nourrir. Köhler comprend à demi-mot que sa liaison avec Geerts permettait à la jeune femme de s'offrir quelques "extras".

De son côté, Goldberg a terminé ses prélèvements et referme sa vieille malette.
Journalisée

Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 156

alias Dougal / Vëantur


« Répondre #43 le: 31Mars, 2020, 22:23:11 »

Goldberg s'approche de la porte, prêt à partir.
" Ok pour moi.
Merci pour l'excellent café mademoiselle.
Nous vous laissons nos coordonnées si d'autres détails vous reviennent. "


Le doktor semble confiant dans la force de la jeune femme.
Il sourit intérieurement en pensant au procès éventuel, lorsque l'ex-amant sera amené à reconnaître sa liaison et sa conduite pas très classe.
Ce qui l'amène à penser... Et si un deux deux directeurs avaient dit "je m'en fiche de cette fille", que se serait-il passé ? Les deux voyous seraient partis ou auraient-ils violenté la fille ?
Et s'il y avait eu un 3e braquage, et que la fille y soit restée ?
Goldberg voudra donc consulter les affaires récentes du secteur, les cas d'agressions violentes sur des jeunes filles à leur domicile, tôt le matin...
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 011



WWW
« Répondre #44 le: 01Avril, 2020, 10:27:05 »

Gunther Goldberg, tout en étant sur le départ, se demande si les braqueurs ont prévu un nouveau coup ou s'ils comptent s'arrêter là. S'ils comptent récidiver, ils ne devraient plus tarder : leur modus operandi va finir par ne plus fonctionner, tôt ou tard.
Il a hâte de retourner à la Falkhouse. Ces deux derniers jours, il a passé plus de temps que jamais hors de son bureau du sous-sol. Cependant, il doit bien admettre que le terrain lui a manqué, durant toutes ces années de réclusion volontaire.
Journalisée

Pages: 1 2 [3] 4   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: