Les Salons de la Cour

07Avril, 2020, 13:08:12
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2 3 4   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Fraulein Confrey (Marcello-Taillefer)  (Lu 726 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 012



WWW
« le: 15Janvier, 2020, 11:44:37 »

Se frottant presque les mains, Goldberg s'est précipité vers la porte d'entrée de l'immeuble où réside Kristine Confrey. La caméra qui permet d'identifier les visiteurs a été brisé et le FalkDoktor doute qu'elle fonctionne encore. Il y a une trentaine d'appartements dans ce bâtiment et il est sans doute assez facile de se glisser là sans montrer patte blanche.

D'ailleurs, un homme d'une trentaine d'années sort de l'immeuble pendant que Goldberg examine l'entrée et, le temps que la porte se referme, les Falks peuvent pénétrer dans le hall sans problème.
Journalisée

taillefer
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 471



WWW
« Répondre #1 le: 15Janvier, 2020, 16:32:06 »

Swen jette un oeil au bloc de boites aux lettres, à la recherche de celle de Confrey. Puis il regarde les autres, celles qui débordent de courrier et de prospectus, celles sans noms, celles avec des noms sortant de l'ordinaire.
Enfin, il regarde l'état général du hall est des autres parties communes, voir si elles sont squattées.

Sans quitter les boites aux lettres des yeux, il demande presque machinalement à son collègue:
- tu vois le nom du syndic quelque part? J'aimerai bien savoir depuis quand la cam' est déglinguée?
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 012



WWW
« Répondre #2 le: 16Janvier, 2020, 20:04:26 »

Le petit hall est dans un bien mauvais état : les murs ont souffert des dégradations et le sol a subi les outrages du temps. Un tas d'affaires caché dans un recoin laisse penser que le lieu sert de refuge nocturne à quelque miséreux.
Quant à trouver l'adresse de quelque responsable, c'est peine perdue.  Les deux hommes sont à peine surpris : c'est le lot de bon nombre d'immeubles à Berlin.
Fraulein Confrey réside au quatrième étage, si on en croit ce qui reste lisible sur les boîtes aux lettres.
Journalisée

taillefer
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 471



WWW
« Répondre #3 le: 20Janvier, 2020, 11:02:43 »

Dans ce cas, Swen prend l'escalier jusqu'au quatrième.
Arrivé à cet étage, il fait "le tour" du palier. Il regarde l'état de propreté général, l'état des paillassons et des portes palières, le bruit ambiant et les éventuels noms sur les éventuelles sonnettes...
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 012



WWW
« Répondre #4 le: 21Janvier, 2020, 11:13:19 »

L'escalier est étroit et, sur le palier du quatrième étage, il n'y a que trois portes, qui ont toutes subi quelques dégâts. Il semble néanmoins à Swen que, plus il est monté, moins le bâtiment est endommagé.
Qui sait ? Au dernier étage, tout est sans doute nickel. Souriant malgré lui devant cette métaphore facile de la société, Swen tend l'oreille.
Derrière la porte indiquant le nom de Fraulein Confrey, une rythmique envoie des pulsations de basse. La victime est chez elle et écoute de la musique, on dirait.
Un peu essoufflé, Gunther observe son chef d'équipe. Il trouve qu'on rentre assez facilement dans cet immeuble et espère que les locataires disposent de verrous dignes de ce nom.
Journalisée

Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 156

alias Dougal / Vëantur


« Répondre #5 le: 21Janvier, 2020, 11:21:34 »

Goldberg souffle un coup en faisant signe à Kohler de temporiser.
" Pfff, j'espère qu'on va trouver quelque chose... Un point commun entre elle et l'autre poulette, qui nous indiquerait comment ils ont repérés leurs... bienfaiteurs ?
Faudrait prendre notre temps, mais... tu estimes à combien le temps avant qu'ils ne déclenchent une émeute dans la rue ? "


Le doktor ponctue sa saillie d'un rictus indéfinissable, difficile à dire s'il exprime un humour acide ou un léger mépris...
Journalisée
taillefer
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 471



WWW
« Répondre #6 le: 21Janvier, 2020, 12:18:38 »

Swen fais un signe de la main à son collègue, rien ne presse.
- Je ne sais pas... le temps de faire les sommations d'usage j'espère...
La réponse de Swen est la seule réaction "notable" à la remarque de Goldberg. Connaissant le côté "Grumpy" du Sergent Chef, Goldberg suppose que c'est plutôt une pointe d'humour.

Profitant de cette pause salvatrice pour son collègue, Swen poursuit:
- je sais que je ne pourrai pas canaliser Gönul, pas seul. Hugo me semble le personnage adéquat pour ce boulot, en espérant que ses sales manies ne... déteignent pas... J'aimerai quelle se rende compte de ce qu'il se passe ici, dans le XVIII, quand tu es un bon flic mais mais que tu...ne fais pas les bons choix.
...enfin j'essaie de garder un oeil sur tout ça mais je pense que le DD+ de tout à l'heure a sans doute remis quelques pendules à l'heure...Tu penses que j'ai tort de les coller ensemble?
Journalisée
Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 156

alias Dougal / Vëantur


« Répondre #7 le: 21Janvier, 2020, 15:20:59 »

Goldberg hausse imperceptiblement les épaules.
" Tu fais comme tu peux avec ce que tu as... Je peux t'aider à babysitter les bleus, ils pourront se rendre compte de ce qu'il se passe dans le XVIII quand tu es un bon flic mais que tu ne respectes pas la hiérarchie... "
Il se rapproche du sergent-chef et lâche dans un murmure :
" Mais l'autre, ne compte pas sur moi. Et méfie-toi... "
Et il cogne 3 coups sourds à la porte.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 012



WWW
« Répondre #8 le: 22Janvier, 2020, 17:52:09 »

Le volume sonore baisse presque immédiate et, après le temps de quelques battements de cœur, la porte s'entrouvre, retenue par une chaînette.
La jeune femme qui apparaît dans l'embrasure marque un temps d'arrêt avant de demander :
- Messieurs ?

Gunther ne peut s'empêcher de remarquer qu'elle a fait un pas en arrière et qu'elle tremble légèrement.
Journalisée

taillefer
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 471



WWW
« Répondre #9 le: 23Janvier, 2020, 10:56:49 »

- Fraulein Confrey? Sergents Köhler et Goldberg, nous souhaiterions échanger avec vous à propos des deux inconnus qui se sont présentés chez vous le 30 avril. Vous accepteriez de nous laisser rentrer, mon collègue et moi?
Swen présente sa plaque à la jeune femme, ses gestes sont lents, le plus neutre possible, il essaierait bien de sourire mais il obtient souvent le résultat inverse à celui qu'il recherche. C'est un truc qu'il a perdu avec son mariage, à moins que ce ne fut bien avant...
Journalisée
Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 156

alias Dougal / Vëantur


« Répondre #10 le: 23Janvier, 2020, 11:21:53 »

Goldberg n'est pas très doué non plus en francs sourires - il se contente d'arborer sa plaque d'un air sérieux derrière ses lunettes.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 012



WWW
« Répondre #11 le: 24Janvier, 2020, 11:43:09 »

Fraulein Confrey a une moue de contrariété, mais déverrouille la porte.
- Entrez, messieurs..
L'appartement est petit et ne comporte que deux pièces. Dans la pièce principale, un canapé prend presque toute la place, tandis qu'une kitchenette compacte occupe une alcôve. En entrant, les Falks ont aperçu une chambre, elle aussi minuscule. Il n'y a aucune fenêtre dans cet appartement.
La jeune femme indique le canapé aux policiers et se tient debout face à eux. Il émane d'elle une véritable énergie et un certain charme. Rien ne laisse paraître qu'elle fut, quelques jours plus tôt, la victime d'une agression.
Journalisée

taillefer
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 471



WWW
« Répondre #12 le: 24Janvier, 2020, 15:36:43 »

- Merci. Swen regarde autour de lui, à la recherche de signes distinctifs d'occupation, photos, bibelots, tout ce qui pourrait "trahir" la vie de la jeune femme, son activité professionnelle, ses amis, ses proches.
- je suis bien debout, mais je vous en prie, fait-il d'un geste vague vers le canapé. Il préfère maintenir un rapport de force à son avantage, si elle reste debout, s’asseoir le mettrait dans une position défavorable.
- euh...donc; le 30 avril dernier, deux individus se sont présentés à votre domicile, nous n'en savons pas beaucoup plus... sauf que c'est lié à votre relation avec Monsieur de Geerts et que tout cela s'est terminé par un braquage.
Swen tourne la tête vers son collègue, puis enchaîne:
- Notre boulot, c'est de retrouver ceux qui ont fait ça, qui vous ont fait ça. Et que ça cesse. Nous ne sommes pas là pour vous embêter et nous souhaiterions que tout ceci se règle dans la plus grande des discrétions...Vous pourriez nous en dire plus sur ce qu'il s'est passé?
Journalisée
Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 156

alias Dougal / Vëantur


« Répondre #13 le: 24Janvier, 2020, 19:30:06 »

Goldberg pose sa lourde mallette, en sort un carnet de note corné, et s'applique à prendre des notes d'un air docte, en hochant vaguement la tête pour approuver son collègue.
Il balaye également la pièce du regard, au cas où quelque chose de dissonant le retiendrait.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 012



WWW
« Répondre #14 le: 25Janvier, 2020, 10:21:28 »

Près du canapé, les deux Falks ont remarqué une petite table où traîne un verre vide, près d'une bouteille de whisky à demi vidée. Non loin, un cendrier déborde de mégots écrasés. L'appartement aurait besoin d'une bonne séance de rangement et de ménage. Fraulein Confrey n'est peut-être pas une fée du logis, mais il semblerait qu'elle ait particulièrement négligé son intérieur, ces derniers temps.
En lui posant ses questions, Swen remarque qu'elle n'est pas maquillée et qu'elle ne porte rien qui la mette en valeur.
Elle s'assied dans le canapé, avec un soupir.
- Ils ont frappé à ma porte, ce matin là...j'étais à peine réveillée. J'ai d'abord cru que c'était...Herr Geerts qui avait oublié quelque chose, alors j'ai ouvert. L'un d'eux a glissé son arme dans l'encadrement de la porte et m'a dit d'ouvrir. J'ai obéi....
Sa voix chancelle. Elle tourne la tête vers la bouteille, puis se ravise.
- Ils m'ont ensuite tendu un téléphone et m'ont demandé d'attendre qu'il sonne. Ca n'a pas tardé. Joachim était au bout du fil... j'ai dit ce que les deux hommes m'ont demandé de dire.
Cette fois, elle marque une pause plus importante, et baisse la tête.
Un sanglot lui échappe.
Journalisée

Pages: [1] 2 3 4   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: