Les Salons de la Cour

07Avril, 2020, 13:01:43
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2 3 4   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Retour au bureau (Winchester)  (Lu 766 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 012



WWW
« le: 15Janvier, 2020, 11:39:52 »

Quelque chose chuchote à l'oreille de Mark, qui lui conseille de retourner à l'abri, derrière son bureau, dans cette fichue "zone de confort" si mise à mal ces derniers temps. C'est cependant avec un petit pincement au cœur qu'il tourne les talons et se dirige vers la station de U-Bahn, à quelques centaines de mètres. Il s'engouffre dans le souterrain en espérant que ses collègues obtiendront quelques éléments et qu'il aura, à leur retour, fait progresser l'enquête à sa manière. En descendant l'escalier, il sent contre son flanc, le poids du Marxmen qui lui rappelle les scènes de fusillade, tout à l'heure.

Sur le quai, un homme, visiblement pris de boisson, ou sous l'emprise de quelque autre substance, apostrophe ses voisins qui feignent de l'ignorer. Son attention se dirige visiblement vers une jeune femme qui reste impassible, attendant que la rame de U-Bahn arrive.
- Hé, toi, la mignonne...je te parle, tu pourrais au moins m'écouter !
Rien de menaçant dans ces paroles, ni dans le ton de l'homme.
Journalisée

Winchester
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 120



« Répondre #1 le: 16Janvier, 2020, 13:37:47 »

Mark repart morose vers la Falkhouse, il est content d'y retourner, mais aussi un peu triste.
En attendant l'U-Bahn, il observe les personnes autour de lui et notamment l'homme "un peu" éméché, puis la fille en question. Il y a visiblement aucun soucis à se faire. L’attitude de l'homme est certes déplacée, mais aussi presque banale.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 012



WWW
« Répondre #2 le: 16Janvier, 2020, 20:07:28 »

L'homme fait un pas en direction de la femme, tendant la main dans un geste mi-implorant, mi-menaçant. La femme reste immobile, mais Mark devine un tressaillement.
Puis, dans un souffle, la rame de U-Bahn arrive et vomit des dizaines de passagers, avant que d'autres ne prennent leur place.
S'accrochant à la barre verticale pour ne pas chuter lorsque le train redémarre, Mark observe la jeune femme. Ses yeux brillent, mais on devine un soulagement sur son visage.

Mark, malgré lui, a poussé un soupir. Aurait-il eu le courage d'intervenir, si les choses avaient mal tourné ? Il veut penser qu'il serait intervenu, mais doute encore. Après tout, ce n'est que son deuxième jour sur le terrain.
Les secousses du U-Bahn cessent quand la rame s'arrête à la station de destination. En sortant à l'air libre, Mark n'a que quelques minutes de marche avant de rejoindre la Falkhouse. Alors qu'il approche de ce qui est sa deuxième maison, des cris devant lui l'alertent :
- Stop ! Arrête ou je tire !
Puis, quelques secondes plus tard, le claquement d'un coup de feu, suivi par des cris. Les passants s'écartent, certains se jettent à terre. Mark voit alors un homme, à une vingtaine de mètres devant lui, les menottes aux mains, alors que derrière lui, courant également, un Falk crie de nouveau :
- Halte !
« Dernière édition: 16Janvier, 2020, 21:10:57 par FaenyX » Journalisée

Winchester
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 120



« Répondre #3 le: 20Janvier, 2020, 22:02:53 »

Mark réfléchit un instant en voyant l'homme arrivait sur lui. Il n'a pas vraiment le choix, il est Falks après tout.
Il passe presque en mode automatique recrachant son manuel . Le positionnement des pieds, la tenu de l'arme... L'arme est lourde, trop lourde. Les mots à employer lors d'une arrestation. Mark n'a pas fait tous ces mouvements d’instinct, mais plutôt mécaniquement, sans finesse.
- Halte !  Ou je tire ! [Plus si nécessaire les termes obligatoires et légaux pour procéder à une arrestation]
Il a l’impression de s'observer lui-même en train de braquer un potentiel malfrat.
« Dernière édition: 20Janvier, 2020, 22:05:55 par Winchester » Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 012



WWW
« Répondre #4 le: 21Janvier, 2020, 11:19:59 »

Devant la posture de Mark, l'homme écarquille les yeux et arrête sa course éperdue.
Le temps d'un battement de cœur, le jeune Falk voit derrière l'homme la silhouette d'un de ses collègues, Marxmen au bout du bras, mais encore trop éloigné pour tirer sans risquer la bavure. Le suspect menotté, ayant à peine marqué un arrêt, pivote et traverse la rue, avec l'objectif d'atteindre la petite allée couverte située à une trentaine de mètres.
Mark agit comme un robot et, bloquant sa respiration, a l'homme en ligne de mire. Dans sa main, le Marxmen est un prolongement de lui-même. Il lui suffirait d'appuyer sur la détente pour stopper la course de l'homme. Il est presque sûr de toucher.
Mais est-il prêt à tuer ?
Ne devrait-il pas plutôt tenter de se saisir de lui ?
Journalisée

Winchester
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 120



« Répondre #5 le: 23Janvier, 2020, 13:11:59 »

Le Marxmen est encore trop lourd .... Mark cours dans la direction de l'homme pressé.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 012



WWW
« Répondre #6 le: 24Janvier, 2020, 11:47:57 »

Prenant son élan, Mark bondit et a tôt fait de se porter à hauteur de l'homme, que les menottes semblent gêner dans sa course. Le jeune Falk va pouvoir tenter de le bousculer pour arrêter sa course, qui à risquer un mauvais coup.
Dans la tête de Mark, les pensées ont cessé de se bousculer. Il est dans l'instant présent, tout à sa course, mesurant chacune de ses foulées.
Journalisée

Winchester
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 120



« Répondre #7 le: 28Janvier, 2020, 08:37:39 »

Mark continu de courir. Il regarde vite derrière lui voir si son collègue le suit. Pour suivre la procédure, il continue de crier des demandes d'arrêt à la personne interpellé  .
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 012



WWW
« Répondre #8 le: 28Janvier, 2020, 10:27:43 »

Tout en récitant les formules qu'il a apprises lors de sa formation, Mark s'est rapproché un peu plus de l'homme. Il réalise que ce dernier ne porte pas de chaussures et qu'il n'a pour vêtements qu'un vieux jean et un T-Shirt. Sans doute était-il en garde à vue quand il s'est sauvé de la Falkhouse, se dit le jeune Falk.
Les sommations sont faites et Mark peut maintenant stopper l'homme, en le plaquant au sol, par exemple, ou en faisant usage de son arme.
Journalisée

Winchester
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 120



« Répondre #9 le: 03Février, 2020, 16:38:19 »

Mark tente un grand saut pour le plaquer contre le sol.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 012



WWW
« Répondre #10 le: 03Février, 2020, 17:30:34 »

Mark a cessé de penser et toute son énergie se déploie en cet instant dans le geste (insensé ou presque, à ses yeux) qu'il entreprend. Tel un joueur de BallMörder, il plonge sur l'homme, dans un choc de chair et d'os. Le souffle coupé, le suspect pousse un petit cri, mi de douleur, mi de surprise et tombe, comme au ralenti, entraîné par le jeune Falk.
Tous deux roulent à terre. Tandis que l'épaule de Mark heurte le sol, sa cible s'abat de tout son long sur le macadam gras et sale, faute de pouvoir amortir sa chute avec ses mains. Faisant abstraction de la douleur, Mark se redresse rapidement sur ses genoux et tend son Marxmen en direction de l'homme à terre.
- Vous êtes en état d'arrestation, vous avez le droit de garder le silence ainsi que celui de contacter un représentant légal...commence-t-il à débiter machinalement.
Une main se pose sur son épaule.
Journalisée

Winchester
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 120



« Répondre #11 le: 04Février, 2020, 08:23:53 »

Mark déjà raidi dans sa position se tend encore plus. Il retourne sa tête lentement de peur de voir la personne qui le touche. Il espère de tout cœur qu'il s'agit d'un collègue.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 012



WWW
« Répondre #12 le: 04Février, 2020, 12:05:32 »

En se retournant, Mark croise le regard rassurant du Falk qui poursuivait le suspect, tout à l'heure.

- C'est bon... Sergent... je m'en charge..
Mark se rend compte qu'il tremble de tous ses membres. La tension est déjà en train de retomber et il chancelle lorsqu'il se relève, mais essaie de n'en rien laisser paraître. Son collègue relève le suspect sans ménagement. Ce dernier a le front dégoulinant de sang. Il marmonne quelque chose, mais le policier le secoue.
- Bouge ! Direction la cellule.
Deux Koss arrivent pour prêter main-forte au Falk. Mark sent une pulsation douloureuse dans son épaule, puis se rend compte qu'au bout de sa main, le Marxmen est toujours là. Il n'a pas lâché son arme.
« Dernière édition: 04Février, 2020, 18:30:31 par FaenyX » Journalisée

Winchester
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 120



« Répondre #13 le: 10Février, 2020, 12:03:06 »

Respirant profondément, Mark inspire, puis expire. Il essaie de se détendre.
Il repose le Marxmen dans son étui. Il décide de reprendre doucement son chemin. Avant de partir, il essaie de paraître cool en lançant à un des Falks:
- Sur... Surtout n'oubliez pas de remplir le formulaire F232 -B6 pour l'utilisation d'arme contre un suspect.
 A la fin de la phrase, il regrette déjà de l'avoir dites.
Il retourne au bureau.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 012



WWW
« Répondre #14 le: 10Février, 2020, 12:38:47 »

Les jambes tremblantes, Mark met longtemps à retourner à la Falkhouse. Il lui faut s'arrêter un instant pour reprendre le contrôle de son organisme. A son flanc, le poids du Marxmen est rassurant.
Sans doute pour chasser de ses pensées sa toute récente intervention et les risques inattendus qu'il a pris, le jeune Falk se saisit de son téléphone portable. Il constate qu'il a raté un appel, tout récent, de sa collègue Gonül. Quand elle a appelé, il était sans doute dans le fracas du U-Bahn, ou en train de procéder à sa première intervention "physique".
Journalisée

Pages: [1] 2 3 4   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: