Les Salons de la Cour

20Janvier, 2020, 01:19:06
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Retour au bureau (Winchester)  (Lu 39 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
FaenyX
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 917



WWW
« le: 15Janvier, 2020, 10:39:52 »

Quelque chose chuchote à l'oreille de Mark, qui lui conseille de retourner à l'abri, derrière son bureau, dans cette fichue "zone de confort" si mise à mal ces derniers temps. C'est cependant avec un petit pincement au cœur qu'il tourne les talons et se dirige vers la station de U-Bahn, à quelques centaines de mètres. Il s'engouffre dans le souterrain en espérant que ses collègues obtiendront quelques éléments et qu'il aura, à leur retour, fait progresser l'enquête à sa manière. En descendant l'escalier, il sent contre son flanc, le poids du Marxmen qui lui rappelle les scènes de fusillade, tout à l'heure.

Sur le quai, un homme, visiblement pris de boisson, ou sous l'emprise de quelque autre substance, apostrophe ses voisins qui feignent de l'ignorer. Son attention se dirige visiblement vers une jeune femme qui reste impassible, attendant que la rame de U-Bahn arrive.
- Hé, toi, la mignonne...je te parle, tu pourrais au moins m'écouter !
Rien de menaçant dans ces paroles, ni dans le ton de l'homme.
Journalisée

Winchester
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 107



« Répondre #1 le: 16Janvier, 2020, 12:37:47 »

Mark repart morose vers la Falkhouse, il est content d'y retourner, mais aussi un peu triste.
En attendant l'U-Bahn, il observe les personnes autour de lui et notamment l'homme "un peu" éméché, puis la fille en question. Il y a visiblement aucun soucis à se faire. L’attitude de l'homme est certes déplacée, mais aussi presque banale.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 917



WWW
« Répondre #2 le: 16Janvier, 2020, 19:07:28 »

L'homme fait un pas en direction de la femme, tendant la main dans un geste mi-implorant, mi-menaçant. La femme reste immobile, mais Mark devine un tressaillement.
Puis, dans un souffle, la rame de U-Bahn arrive et vomit des dizaines de passagers, avant que d'autres ne prennent leur place.
S'accrochant à la barre verticale pour ne pas chuter lorsque le train redémarre, Mark observe la jeune femme. Ses yeux brillent, mais on devine un soulagement sur son visage.

Mark, malgré lui, a poussé un soupir. Aurait-il eu le courage d'intervenir, si les choses avaient mal tourné ? Il veut penser qu'il serait intervenu, mais doute encore. Après tout, ce n'est que son deuxième jour sur le terrain.
Les secousses du U-Bahn cessent quand la rame s'arrête à la station de destination. En sortant à l'air libre, Mark n'a que quelques minutes de marche avant de rejoindre la Falkhouse. Alors qu'il approche de ce qui est sa deuxième maison, des cris devant lui l'alertent :
- Stop ! Arrête ou je tire !
Puis, quelques secondes plus tard, le claquement d'un coup de feu, suivi par des cris. Les passants s'écartent, certains se jettent à terre. Mark voit alors un homme, à une vingtaine de mètres devant lui, les menottes aux mains, alors que derrière lui, courant également, un Falk crie de nouveau :
- Halte !
« Dernière édition: 16Janvier, 2020, 20:10:57 par FaenyX » Journalisée

Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: