Les Salons de la Cour

27Mai, 2020, 09:16:46
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Cinq Falks sous la pluie [TOUS]  (Lu 1038 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« le: 19Novembre, 2019, 10:13:32 »

Alors que Gönul transmet rapidement les consignes de Köhler et que des Koss, les mêmes que tout à l'heure, délimitent le périmètre de sécurité, les Falks sentent l'adrénaline refluer. La pluie mitraille le toit de la patrouilleuse où Mark et Gönul sont restés, pour l'instant, tandis qu'au dehors, les "anciens" prennent la mesure de ce qui s'est produit.

Insensible au monde autour de lui, Hugo semble en état de choc. Peu à peu, ses connections neuronales semblent se remettre à fonctionner, comme s'il avait été victime d'une panne générale, après son tir. Ce n'est pas encore pour cette fois, songe-t-il.

A ses côtés, Goldberg a donné quelques ordres précis et constate l'efficacité des Koss, ces flics souvent méprisés par leurs propres collègues. Il ne peut s'empêcher de garder un œil sur Schelling, moins pâle qu'il y a quelques instants, mais toujours immobile, comme figé.

Swen, en entrant dans le PharmaZenter, a un frisson : ça aurait pu être un carnage, si le braqueur avait ouvert le feu au hasard, sur les clients terrés ça et là. Schelling a sans doute bien fait de l'abattre, même s'il lui faudra décrire les faits minutieusement dans son rapport. Dès qu'un Falk se sert de son arme et qui plus est lorsqu'il y a mort d'homme, les vautours du SAD, voire les avocats, ne sont jamais loin.
Avec un soupir, Swen se dit que le Sergent Newman hérite d'une affaire quasiment réglée.

Dans la rue, la vie reprend, comme si nul ne se souciait de la mort qui vient de frapper.
Journalisée

Winchester
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 134



« Répondre #1 le: 19Novembre, 2019, 15:41:51 »

Dans le confort douillet de la patrouilleuse, Mark observe la pluie s'abattre sur le chaos ambiant. Tous semble irréel, là derrière les vitres de la voiture.
Il ne sait pas vraiment ce qu'il doit faire, ce qu’on attend de lui.. Rester dans la voiture ?
D'un coin de l’œil, il observe Gönul... Elle semble en colère. Il hésite puis de lance :
-Ça...  Ça vas aller ?
Il se sent un peu bête en disant ces quelques mots.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« Répondre #2 le: 21Novembre, 2019, 11:26:34 »

Derrière la vitre de la patrouilleuse, Mark observe l'étrange ballet qui se met en place, comme tout à l'heure, dans la rue voisine. Les lieux du drame sont balisés et les Koss sur place font en sorte que tout revienne dans l'ordre. Le corps du braqueur est évacué vers un véhicule d'urgence. Lorsque la civière passe à sa hauteur, le jeune Falk entrevoit la tête de l'homme, que la balle a réduit à l'état de charpie.

Dans le PharmaZenter, Swen aperçoit le Sergent Newman venu prendre le relais. Rapidement, il prend connaissance de l'épilogue du braquage tragique.
- C'est bon, Köhler...je gère...
Au moins, Newman n'a plus personne à poursuivre. Le fil des événements sera rapidement reconstitué et tout ceci n'est plus qu'un dossier à compléter. Le rideau tombe.
- Vous pouvez y aller, toi et ton équipe...

Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 725


Ours Rôliste


« Répondre #3 le: 21Novembre, 2019, 12:57:55 »

En mode automatique, Schelling va se rasseoir à l'intérieur de la patrouilleuse, à la "place du mort". Il attend, silencieux, perdu dans ses pensées...

Et inlassablement, son cerveau revient sur cette putain d'affaire - les braqueurs agissant à visage découvert, les épouses ou les maîtresses prises en otages... Il se rappelle vaguement avoir suggéré à ses jeunes co-équipiers de fouiller du côté des bodegas et autres lieux "hispaniques" du Secteur... sans doute un nouveau cul-de-sac...

Et cette pluie qui n'en finit pas...
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« Répondre #4 le: 22Novembre, 2019, 10:02:08 »

Schelling semble n'avoir pas remarqué la présence de Mark et de Gönul, à l'arrière du véhicule. En entrant dans la patrouilleuse, il a amené avec lui l'odeur de la pluie, âcre comme toujours, tant l'atmosphère est chargée de pollution. Mais c'est surtout l'odeur de cordite qui surprend les deux jeunes recrues. Leur rappelant leurs interminables exercices de tirs à l'Académie, elle leur permet de deviner que le Sergent-Chef Hugo Schelling, assis devant eux et ruisselant de pluie, vient de faire usage de son arme.

A l'extérieur, Gunther Goldberg donne quelques instructions aux Koss puis rejoint Köhler. Ils ont vu Hugo se diriger vers la patrouilleuse et s'y installer, comme perdu à l'intérieur de lui-même. Il est temps pour eux de quitter les lieux et de reprendre le cours de leur enquête.
Dans la rue, des odeurs de nourriture venues de petits restaurants et foodtrucks installés ça et là leur rappellent que la matinée est terminée, déjà et qu'elle a été, pour eux, parasitée par des événements étrangers à leur enquête en cours, mais néanmoins tragiques.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 725


Ours Rôliste


« Répondre #5 le: 22Novembre, 2019, 10:28:08 »

Schelling semble (enfin) sortir de son "coma assis" et regarde les deux "rookies" assis à l'arrière - dans le rétroviseur central, sans se retourner. Il accroche le regard de Gönul.

D'une voix rauque, à peine plus fort qu'un murmure :

- Ca a donné quelque chose, la Bodega Connection ?
Journalisée
taillefer
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 485



WWW
« Répondre #6 le: 22Novembre, 2019, 10:34:51 »

Swen jette un oeil à la troupe, Schelling à l'air marqué. En fait, ils ont tous l'air marqué, c'est une première pour les nouveaux et ce genre de sortie est loin des habitudes de Goldberg.
- bon, après cet enrichissant intermède, je vous propose de nous diriger vers WilhelmStrasse.
Puis, en démarrant:
- mon café n'a pas eu beaucoup de succès ce matin, mais la thermos est là, et il est chaud.
Swen se concentre dès lors sur le traffic et les piétons, jurant régulièrement contre la terre entière.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« Répondre #7 le: 23Novembre, 2019, 10:35:22 »

Le ronronnement de la patrouilleuse et le bruit régulier de la pluie sur son toit ont quelque chose d'hypnotique. Durant les longs silences ponctués par les jurons de Swen et les crépitements de la radio, ces sons sont presque rassurants. Se faufilant souvent entre les véhicules, évitant de peu les piétons téméraires, le lourd véhicule approche de WilhelmStrasse.

Quand le chef d'équipe stoppe la patrouilleuse dans la rue, c'est presque à regret que les Falks s'extraient de ce cocon. WilhelmStrasse est une rue étroite, entre deux rangées d'immeubles de six à douze étages, collés les uns aux autres en dépit de tout sens esthétique. La lumière du jour ne doit que rarement parvenir ici, quand les nuages gris qui plombent le ciel berlinois daignent s'écarter.
Le numéro 748 est l'un de ces bâtiments. En déchiffrant les noms inscrits sur la porte, les Falks apprennent que Kristine Confrey réside au cinquième étage.

La rue est calme, à cette heure de la journée. La plupart des citoyens profitent de leur pause déjeuner et rares sont ceux qui traînent dans la rue. La pluie n'a pas cessé et les Falks espèrent qu'elle n'est pas trop chargée en polluants, comme c'est souvent le cas.
Journalisée

Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 180

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #8 le: 25Novembre, 2019, 14:57:58 »

Goldberg, coincé à l'arrière entre les jeunots, est resté coi pendant le trajet, sourcils froncés.
L'arrivée devant l'immeuble le replonge dans l'enquête en cours.
Il s'extirpe du véhicule en apostrophant Junge :
" Avant qu'on aille voir le témoin, regarde un peu si nous n'avons pas reçu des images du duo qui a pris l'autre fille en otage...
J'aimerais bien savoir si elle a eu les mêmes, ou si notre braqueur s'est choisi des complices jetables, pour brouiller les pistes. "
Journalisée
taillefer
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 485



WWW
« Répondre #9 le: 26Novembre, 2019, 10:53:31 »

Swen jette un rapide coup d'oeil autour de lui, choisissant sa cible.
- venez, on va regarder ça ensemble en avalant quelque chose, dit-il au reste de l'équipe en montrant un food truck. Ils devraient avoir la place de s'y abriter de la pluie et Swen croit se rappeler l'avoir déjà vu ailleurs, et ça n'était pas si mauvais; wurtz, frites et café, la bouffe de base de tout bon falk.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« Répondre #10 le: 27Novembre, 2019, 12:12:00 »

Bientôt, les cinq policiers se retrouvent près du food-truck, se protégeant tant bien que mal de la pluie. Si le repas qu'ils partagent n'a rien de mémorable, il a le mérite d'être chaud et d'être une parenthèse dans cette drôle de journée.
Pendant un instant, ils oublient ce qu'ils ont vécu, ces dernières heures, la mort qui frappa si près et la peur qui les saisit.
Junge a jeté un œil au terminal installé dans la patrouilleuse avant de sortir : les enregistrements vidéos des caméras de surveillance situées près du domicile d'Andrea Karminz sont disponibles, mais il leur faudrait repasser au bureau pour les visionner. A défaut, il dispose des notes prises par l'équipe lors de l'interrogatoire et, si les Falks n'ont pu réaliser de portraits-robots des deux braqueurs qui s'en prirent à Fraulein Karminz, les notes de Goldberg sont déjà très détaillées.
Journalisée

Winchester
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 134



« Répondre #11 le: 28Novembre, 2019, 17:04:05 »

Junge commence à se plonger dans les notes de l'équipe responsable de l'interrogatoire d'Andrea Karminz.
- Si vous voulez les enregistrements vidéo il faudra que retourner au bureau pour les visionner... Si vous voulez je peux m'en charger ?
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« Répondre #12 le: 05Janvier, 2020, 17:11:16 »

[Après une longue interruption indépendante de notre volonté, les affaires reprennent, donc]

Est-ce le fait d'être tous ensemble et de partager ce qui ressemble à un vrai repas ? Ou est-ce parce que ce moment de paix vient après la fureur et les coups de feu échangés tout à l'heure ? Toujours est-il que les cinq policiers sentent leur moral remonter un peu, tandis que la pluie se fait moins épaisse.
En finissant leur café, ils font le point. Les braqueurs qu'ils pourchassent sont probablement au nombre de trois, un qui est au front, les deux autres qui jouent les preneurs d'otage auprès de la maîtresse du banquier victime. Parmi ces deux hommes, probablement d'origine hispanique, l'un est nerveux et l'autre plus tempéré.
Les braqueurs ont frappé au moins deux fois, en tout cas dans le Secteur XVIII et semblent se moquer comme d'une guigne d'être reconnus ou pas.

Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 725


Ours Rôliste


« Répondre #13 le: 05Janvier, 2020, 22:30:34 »

Tout en  engloutissant un sandwich sans en avoir vraiment conscience, Schelling répète sa question à Gönul, sur un ton grommelant:

- Ca a donné quoi, alors ?  La piste des bodegas ? Que dalle ou bien ?
Journalisée
Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 180

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #14 le: 06Janvier, 2020, 12:48:31 »

Goldberg vérifie le contenu de sa malette - il est prêt pour traquer d'éventuels indices chez la victime, même si les chances sont très faibles de trouver quoi que ce soit.
Journalisée
Pages: [1] 2   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: