Les Salons de la Cour

27Mai, 2020, 07:19:02
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Un Falk en chasse (Olivier)  (Lu 771 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« le: 14Novembre, 2019, 09:59:34 »

Un frisson à la fois délicieux et malsain parcourt l'échine de Schelling lorsqu'il reçoit le message du Lieutenant Upshaw et se met en chasse. En courant, il quitte la ruelle et atteint maintenant JödelStrasse, rue commerçante où se bousculent les passants. En quelques secondes, il a repéré l'enseigne clignotante du PharmaZenter. Un écran lumineux gigantesque éclaire la rue, vantant les mérites d'un soda énergisant et donnant à la rue des reflets rougeâtres.

Le Falk hâte le pas et se faufile dans la foule. Il va falloir redoubler de prudence. L'homme est sans doute armé et il est aux abois.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
En ligne En ligne

Messages: 2 725


Ours Rôliste


« Répondre #1 le: 14Novembre, 2019, 10:25:32 »

Schelling est hyper-vigilant. Il cherche à la fois à repérer le fugitif lui-même mais aussi tout signe qui pourrait indiquer sa présence : passants paniqués, mouvement de foule etc.

Si besoin est, il écarte les gens de sa route en brandissant son badge (et son Marxmen)...
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« Répondre #2 le: 14Novembre, 2019, 14:18:01 »

A l'entrée du PharmaZenter, Schelling comprend qu'il se passe quelque chose dans le magasin. Des passants sortent précipitamment, créant une petite bousculade. Marmoréen, Hugo a le temps d'apercevoir près du comptoir, un homme à l'épaule ensanglanté, brandissant une arme de poing en direction du comptoir. Son angle de vue ne lui permet pas d'en voir plus, mais quelques mots filtrent dans le brouhaha :
- ... Soigne ça ! Vite ! ...
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
En ligne En ligne

Messages: 2 725


Ours Rôliste


« Répondre #3 le: 14Novembre, 2019, 19:48:25 »

Aussi discrètement que possible, Hugo se fraie un passage jusqu'à la porte du Pharma Zenter - il cherche en priorité à avoir le meilleur angle de tir possible.

Il sait qu'il tirera dans moins d'une minute. Dans sa tête, le compte à rebours a déjà commencé.

Tic-tac...
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« Répondre #4 le: 15Novembre, 2019, 11:33:51 »

L'attention de l'homme au comptoir étant portée sur ce qui se trouve en face de lui, il n'a pas vu Schelling. Un homme s'échappe de la boutique, baissé, comme si cela pouvait lui permettre de sauver sa peau. En apercevant l'arme dans la main du Falk, il a un mouvement pour s'écarter. Hugo s'est approché. L'homme est à six ou sept mètres de lui. Entre eux, se trouvent des rayonnages d'environ 1,60 m, derrière lesquels se cachent peut-être des clients terrorisés.
Face au braqueur aux abois, qui tient son arme en tremblant de rage, mais aussi de douleur sans doute, un employé pose des articles sur le comptoir. Le jeune homme est terrorisé et Schelling sait qu'il y a de quoi. L'arme du braqueur est à quelques dizaines de centimètres de son visage et l'homme n'hésitera pas à appuyer sur la détente : il a sans doute fait feu, il y a quelques minutes, sur MolkStrasse.

Dans la rue, Goldberg, les poumons en feu, arrive en vue du PharmaZenter. Des gens s'en échappent, fuyant la boutique comme s'il en allait de leur vie. C'est sans doute le cas, se dit le vieux Falk, se rappelant du spectacle auquel il a assisté dans la rue voisine.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
En ligne En ligne

Messages: 2 725


Ours Rôliste


« Répondre #5 le: 15Novembre, 2019, 12:41:54 »

Chaque seconde de vie que j'accorde à ce type augmente les risques qu'il fasse un massacre.

Sans hésiter, mais en prenant le temps de viser soigneusement, Schelling fait feu. Il vise la tête. A cette distance, ça devrait être un sans-faute.
Journalisée
Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 180

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #6 le: 15Novembre, 2019, 15:23:10 »

Les Koss ne doivent pas être loin, ils sont donc trois pour éloigner les passants et se positionner.
Goldberg arrête un fuyard, plaque en avant, et lui demande sèchement de lui décrire ce qu'il se passe dans le magasin.
Simultanément, il indique dans sa radio à Köhler qu'il couvre l'entrée principale, et qu'il faut s'occuper de la sortie arrière !
Et il tente de se glisser sur le bord de la porte...
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« Répondre #7 le: 15Novembre, 2019, 19:12:30 »

Le temps semble ralentir son cours, tandis que Hugo brandit son Marxmen en direction du braqueur et qu'il bloque sa respiration, tout en pressant la détente.
Autour de lui, il oublie un instant la pluie qui s'intensifie et tous ceux alentour.
Une détonation sèche et brutale, reconnaissable entre toutes, celle de ce bon vieux Marxmen, emplit un instant tout l'espace.

Mû par un sixième sens ou parce qu'il fut alerté par une lueur dans le regard du caissier, le braqueur a commencé à se tourner en direction de la menace.
Mais il était déjà trop tard.
Le projectile d'acier l'atteint à la tête, avec une telle puissance que son corps fait un bond un arrière, dessinant un arc de cercle rouge.
Il s'écroule au sol, entraînant dans sa chute un présentoir qui vomit son contenu au sol.

Après cette interminable seconde, tout semble s'accélérer dans la boutique.
Une femme crie, quelque part dans le PharmaZenter. Des voix parviennent ça et là au Falk dont les oreilles sont encore engourdies par la détonation. Hugo sent la pluie lui dégouliner sur le visage.

A quelques mètres derrière lui, Goldberg reste interdit. Schelling semble n'avoir pas pris conscience de sa présence et il hésite à se signaler.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
En ligne En ligne

Messages: 2 725


Ours Rôliste


« Répondre #8 le: 15Novembre, 2019, 19:41:06 »

Schelling entre dans le PharmaZenter, en brandissant son insigne - il a toujours son flingue dans l'autre main mais elle est baissée.

Il lance à la cantonade :

- Pas de panique, messieurs dames !  Police !  Tout est sous contrôle !

(Et une des voix dans sa tête ajoute : ah ouais ?  vraiment ?)
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« Répondre #9 le: 18Novembre, 2019, 09:29:32 »

Le calme apparent dont fait montre le Sergent-Chef Schelling impressionne celles et ceux qui l'entourent. L'agitation cesse un instant, dans le magasin. D'un regard, Hugo vérifie qu'aucun autre danger n'est à signaler dans les parages. Entre les employés du PharmaZenter et les clients encore présents, qui sortent peu à peu des abris qu'ils ont pu trouver, une quinzaine de personnes étaient encore présentes. Cela aurait pu être un massacre, si le braqueur, qui gît à quelques pas du Falk, avait ouvert le feu.

Une petite lampe rouge clignote dans l'esprit de Schelling, maintenant que l'adrénaline reflue, dans son corps. Un frisson parcourt son échine, tel un insecte, provoquant une sueur glaciale. En l'observant, ceux qui viennent de le voir abattre froidement le braqueur affichent maintenant un regard empli d'inquiétude. Le vertige l'envahit et il tente de s'accrocher à une étagère, tout en tremblant.

Derrière lui, à l'entrée du magasin, Goldberg, que les deux Koss ont rejoint, a assisté à la scène. Du coin de l’œil, il a aussi entrevu la lourde patrouilleuse s'arrêter, non loin de là.
« Dernière édition: 18Novembre, 2019, 10:14:46 par FaenyX » Journalisée

Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 180

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #10 le: 18Novembre, 2019, 10:04:12 »

Krrr " Goldberg au Pharmazenter. Braqueur abattu. Bouclage de la zone en cours. "

Le Falkdoktor fait signe à un Koss de récupérer Schelling, puis laisse partir les gens " Cette opération de police est terminée, vous êtes en sécurité désormais, vous pouvez rentrer chez vous ".

Il s'approche de l'otage, en prenant soin de ne pas déranger le corps - d'un coup d'œil exercé, Goldberg s'est assuré qu'il était bien refroidi.
Il lâche un sourire crispé au jeune homme, en lui serrant l'épaule dans un vague geste de réconfort. D'une voix douce :
" Bravo, vous avez eu du sang-froid. Vous avez vu la mort en face, hein ? Il était sur le point de tirer... Mon collègue a été plus rapide, heureusement.
Venez vous asseoir dans l'arrière-boutique, je vais vous faire un café. "

« Dernière édition: 18Novembre, 2019, 10:14:58 par FaenyX » Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« Répondre #11 le: 18Novembre, 2019, 16:31:17 »

Un rideau noir est tombé devant Schelling. Ca n'a duré que quelques secondes, mais le Falk s'est dit que son heure était venue.
Et puis, lentement, sont revenues les sensations, les sons, la lumière.
L'un des Koss a posé la main sur son épaule et il s'est retourné pour faire face à Goldberg. Le vieux FalkDoktor était-il derrière lui durant tout ce temps ?

Des lumières bleues leur parviennent de la rue. Devant le PharmaZenter, ils devinent la patrouilleuse, dont s'extirpe Köhler, pour faire le point sur ce qui s'est passé et sans doute aussi sur l'état de son équipe.
« Dernière édition: 18Novembre, 2019, 16:38:48 par FaenyX » Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
En ligne En ligne

Messages: 2 725


Ours Rôliste


« Répondre #12 le: 18Novembre, 2019, 21:04:46 »

Schelling reste immobile, comme perdu dans ses pensées. Il ressemble un peu à un golem qui se serait mis en veille...
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« Répondre #13 le: 19Novembre, 2019, 10:19:14 »

L'équipe se trouve enfin réunie (plus ou moins ), dans le fil suivant : http://couroberon.com/Salon/index.php?topic=5179.0
Journalisée

Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: