Les Salons de la Cour

31Mai, 2020, 19:32:34
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2 3 4   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Urban Guérilla [Tous]  (Lu 2595 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 110



WWW
« le: 22Octobre, 2019, 11:07:25 »

MolkStrasse, petite rue coincée entre de vieux immeubles dont certains ont connu des jours meilleurs, est ces rues oubliées de tous ou presque. Sans doute est-elle calme, d'ordinaire.

Mais, ce matin-là, le destin a voulu qu'elle soit le théâtre d'un affrontement. Comment est-ce arrivé ? Que s'est-il produit pour que cette rue miséreuse devienne un champ de bataille ? Les questions se bousculent dans la tête des Falks qui arrivent sur les lieux, et les réponses viendront peut-être plus tard. Toujours est-il que l'urgence est ailleurs.

Au centre de la rue, qui fait environ 300 mètres de long, et dont un côté est occupé par des automobiles en stationnement, un véhicule de police est arrêté. Son pare-brise a été brisé et la patrouilleuse sert maintenant de protection à une silhouette, qui tente de se maintenir à l'abri de tirs venus d'une boutique, de l'autre côté de la rue.

En examinant la scène, les Falks devinent, près de l'homme qui se terre, une silhouette au sol. Un frisson les parcourt : c'est l'un des leurs qui gît là et celui qui tente de sauver sa peau est sans doute son binôme.

Une rafale d'automatique brise le silence, venue de la boutique. Les vitres de la patrouilleuse explosent.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 731


Ours Rôliste


« Répondre #1 le: 22Octobre, 2019, 11:18:28 »

Schelling n'attend pas les ordres ou les analyses de situation.

En s'efforçant de rester à couvert derrière sa patrouilleuse, il ouvre le feu vers la boutique, espérant que ses collègues vont faire de même.

Il ne cherche pas à toucher quoi que ce soit, juste à "clouer" le ou les tireur(s) embusqué(s) pour couvrir le Falk survivant, le temps qu'il essaie de s'extraire du piège.
Journalisée
taillefer
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 489



WWW
« Répondre #2 le: 22Octobre, 2019, 13:20:26 »

[les vitres de notre patrouilleuse?]
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 110



WWW
« Répondre #3 le: 22Octobre, 2019, 13:35:40 »

[les vitres de notre patrouilleuse?]

Non, c'est sur le véhicule de vos collègues que les tireurs s'acharnent.
Pour l'instant... 
Journalisée

Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 185

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #4 le: 22Octobre, 2019, 19:01:09 »

Le ou les tireurs étant concentrés sur la patrouilleuse et bientôt probablement sur Schelling et Kohler, c'est le moment de s'approcher au plus vite en rasant le mur, côté boutique, et de trouver un couvert solide à portée de tir.
Goldberg propose aux jeunes :
" Avancez vite de couvert en couvert et positionnez-vous au plus près, sans tirer pour l'instant... Si des types fuient vers vous, vous les flinguez direct ! "

De son côté, le doktor évalue s'il peut rejoindre le blessé sans s'exposer au feu ennemi. Puis il calera sa mallette sur l'épaule pour protéger sa tête...
Et s'il doit franchir une zone dangereuse, il attendra bien planqué que les bleus soient positionnés, puis jaugera s'il doit demander un tir de diversion de leur part pour se faufiler. Bien sûr, si lors de sa progression discrète, plié en deux, voire rampant, derrière des voitures stationnées, il obtient un angle de tir sur un voyou, il saisira l'opportunité...

A la radio, il décrit rapidement la scène pour les autres renforts en approche, préconisant de boucler la rue parallèle si jamais la boutique a une sortie arrière.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 110



WWW
« Répondre #5 le: 23Octobre, 2019, 10:48:59 »

Après une vingtaine de mètres de progression, et alors que nul coup de feu n'a retenti, le trio s'abrite un instant dans un renfoncement. La vitrine contre laquelle ils sont plaqués est celle d'un bar, à l'intérieur duquel une poignée de personnes se sont réfugié.
Leur regard interroge les Falks. Bien que ces derniers ne portent pas leurs uniformes, leurs armes et surtout leur détermination trahit leur rôle.
Dans les yeux de ces réfugiés, Goldberg lit une question : "Sommes-nous en sécurité ?".

A l'autre bout de la rue, derrière la lourde patrouilleuse, Mark aperçoit le Sergent-Chef Schelling qui braque son Marxmen en direction de la boutique où se situe le tireur...ou les tireurs. Puis, il fait feu, à plusieurs reprises. A pareille distance, il y a peu de chances qu'il atteigne sa cible, s'étonne le jeune Falk.
De fait, une vitrine voisine explose sous les balles de Schelling, puis celle de la boutique d'où venaient les tirs, tout à l'heure.

Les Falks comprennent l'idée de Schelling, mais celui des leurs qui est piégé derrière la patrouilleuse ne profite pas du tir de couverture pour se sortir du piège. Au contraire, il se redresse et vise calmement la boutique avant de tirer, à trois reprises, puis de se terrer de nouveau.

Goldberg secoue la tête.
Le Falk pris sous le feu est Gurvan Hansen, le meilleur tireur de la Falkhouse, sans doute.

Mais ce n'est sans doute pas pour exercer ses talents de tireur qu'il n'a pas pris la fuite. 
C'est sans doute parce qu'on n'abandonne pas son partenaire.

Son chargeur vidé, Schelling constate que son plan n'a pas été suivi. Mais peut-être Hansen a-t-il réduit à néant le parti adverse, qui sait ?

Le silence revient dans MolkStrasse.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 731


Ours Rôliste


« Répondre #6 le: 23Octobre, 2019, 10:55:27 »

Schelling n'entend plus rien. Tout lui semble bouger au ralenti. Il ne se demande même plus où est Köhler, s'il tire lui aussi, s'il a été touché, s'il lui parle.

Il n'y a plus que le silence.

Hugo recharge son Marxmen et fonce vers la boutique. La partie rationnelle de son esprit (oui, elle est encore là... un peu) table sur l'effet de surprise.

Si personne ne tire ou qu'on le rate, il compte entrer à l'intérieur en force.

S'il essuie un tir et qu'il survit, il se jettera à terre pour faire le mort.

S'il essuie un tir et qu'il ne survit pas, il fera le mort aussi.  
Journalisée
Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 185

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #7 le: 23Octobre, 2019, 10:57:03 »

Si Goldberg n'a pas le nécessaire dans sa mallette, il va se servir rapidement dans le bar - torchons propres, alcool, tout ce qui peut servir à arrêter une hémorragie.
Dans sa radio : "Hansen, Falkdoktor Goldberg. Quel est l'état de votre partenaire ? Je suis sur votre droite, je vais tenter de vous rejoindre. Over "
Journalisée
taillefer
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 489



WWW
« Répondre #8 le: 23Octobre, 2019, 11:04:58 »

Swen, toujours au volant de son véhicule, l'oriente vers la boutique et enclenche les pleins phares, tant pour éclairer la scène que pour éblouir les tireurs, il conduit la patrouilleuse au ralenti et compte l'arrêter au plus près de la boutique.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 110



WWW
« Répondre #9 le: 24Octobre, 2019, 10:26:28 »

La radio de Goldberg crachote :
- Il est gravement blessé. Forte hémorragie à l'abdomen.

Puis, après un silence :
- Goldberg ? Qu'est-ce que vous faites sur le terrain, mon vieux ?
Hansen n'a pu taire son étonnement. Pendant ce temps, le FalkDoktor s'avance prudemment, dans la rue presque silencieuse, longeant la façade. Il essaie de se rappeler de ce qu'il faut faire en pareil cas et espère que les secours sont en route. Ces dernières années, il a plus souvent appliqué ses talents sur des morts que sur des vivants.

Schelling, tel un robot, s'avance vers la boutique dévastée par les tirs et sans doute par la rage de ceux qui s'y sont attaqués. Il distingue un corps, avachi sur ce qui devait être une étagère de produits électroniques. Puis, bientôt, un autre, étendu au sol le long du comptoir. Rien ne bouge plus dans la boutique, mais Hugo comprend que les braqueurs ont tenté de s'y barricader quand les Falks sont arrivés.

Swen s'est rapproché, au volant de la patrouilleuse. Il roule sur des morceaux de verre, venus de la boutique et de la voiture de leurs collègues. Il n'y a plus de bruit, dans la rue, à part un étrange ronronnement venu du ciel. Un ombre passe au-dessus des Falks qui, sauf Hugo, fixant toujours les lieux du braquage, relèvent la tête.

Une "volante". 
Si les spots publicitaires vantant les forces de police de Berlin mettent souvent en scène ces voitures anti-gravité, le Secteur XVIII n'a toujours pas eu le droit de s'en voir attribuer et ses Falks continuent d’œuvrer sur le plancher des vaches. Quelques citoyens fortunés ont pu acquérir ces merveilles de technologie qui leur permettent de surplomber la masse. La plupart de ces véhicules font cependant partie des flottes de grands groupes d'affaires ou de médias.
Le véhicule antigrav' qui vole au-dessus de MolkStrasse porte le logo de la chaîne Kriminal Kanal. Sans doute parce qu''ils sont branchés sur les fréquences de la police, les journalistes sont sur les lieux aussi vite que les forces de l'ordre, parfois même plus. Les Falks distinguent un cameraman à l'action, tandis que le pilote tente de s'approcher le plus près possible.
Journalisée

taillefer
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 489



WWW
« Répondre #10 le: 24Octobre, 2019, 11:50:04 »

Swen contacte le central, demandant une ambulance d'urgence ainsi que des renforts pour sécuriser la zone.
En sortant de la voiture, il interpelle ses collègues:
- Gönul, en couverture avec Schelling, magne toi!
- Junge, on va sécuriser le périmètre en attendant les renforts.

Swen a en tête de s'assurer qu'aucun curieux ne se rapproche trop près de la scène, il se rappelle qu'il y a des rouleaux de bandes réfléchissantes pour délimiter la zone dans les coffres des patrouilleuses.
Est-ce que la volante se rapproche voire se pose? Ca pourrait être un problème. Peut-être reconnait-il un visage à l'intérieur du véhicule?
Journalisée
olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 731


Ours Rôliste


« Répondre #11 le: 24Octobre, 2019, 12:51:20 »

En mode "androïde de tir", hyper-vigilant, prêt à faire feu, Schelling entre dans la boutique. Il y a peut-être des survivants. Otages, tireurs, individus lambda au mauvais endroit au mauvais moment. On va éviter les victimes collatérales.

Le but d'Hugo est de s'assurer de la présence (ou non) de personnes vivantes, de blessés, de morts... Localisation, état, nombre.
Journalisée
Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 185

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #12 le: 24Octobre, 2019, 14:39:48 »

Goldberg ne se laisse pas perturber par la volante, il continue son chemin le plus rapidement possible, en restant à couvert - rien ne dit qu'un tireur n'est pas encore actif. Il fait confiance aux autres pour le couvrir si jamais...

Dans la radio, d'une vois essoufflée et froide :
" Hansen, j'étais sorti faire la babysitter, et maintenant l'infirmière.
Mais ne t'avise pas à me faire du gringue, beau gosse. "
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 110



WWW
« Répondre #13 le: 24Octobre, 2019, 18:43:38 »

Le véhicule anti-gravité se pose non loin et le cameraman en descend, tout en aidant une jeune femme élégamment vêtue à poser pied à terre. Rapidement, la femme se tourne et fait face à la caméra, commençant à parler. Les Falks sont trop éloignés pour entendre ce qu'elle dit mais ils reconnaissent sans mal Spookie Reinhold, connue pour couvrir les scènes de crime encore "chaudes" pour le plus grand plaisir des téléspectateurs de Kriminal Kanal.


Totalement absorbé par sa progression, Hugo Schelling arrive à ce qui fut la porte d'entrée de la boutique. Il distingue, en plus des deux corps déjà repérés plus tôt, un troisième corps baignant dans une mare de sang, derrière une étagère renversée. Et, dans un coin de la boutique, assise au milieu des débris, une femme d'une quarantaine d'années, sanglotant et se tenant le visage. Elle semble n'avoir pas remarqué l'arrivée du Falk.

Gunther Goldberg arrive à hauteur d'Hansen. "Hitman" comme on l'appelle, est penché sur son binôme. Il s'agit de Gherhard Mansell, remplaçant la partenaire habituelle de Hansen.

La main appuyée sur le ventre de son binôme, le tireur fait de son mieux pour stopper l'hémorragie, mais le blessé a déjà perdu beaucoup de sang. Il faut peu de temps à Goldberg pour comprendre que, s'il n'est pas évacué rapidement vers un bloc opératoire et transfusé dans les meilleurs délais, il y restera. Le gilet pare-balles n'a pas suffi à arrêter le projectile, sans doute perforant, qui l'a cloué au sol.

Au centre de la scène Swen Köhler tente de reprendre les choses en main.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 731


Ours Rôliste


« Répondre #14 le: 24Octobre, 2019, 19:15:17 »

Totalement absorbé par sa progression, Hugo Schelling arrive à ce qui fut la porte d'entrée de la boutique. Il distingue, en plus des deux corps déjà repérés plus tôt, un troisième corps baignant dans une mare de sang, derrière une étagère renversée. Et, dans un coin de la boutique, assise au milieu des débris, une femme d'une quarantaine d'années, sanglotant et se tenant le visage. Elle semble n'avoir pas remarqué l'arrivée du Falk.

Schelling est dans la place. Avant d'aller vers la rescapée, Schelling s'assure des éléments suivants :

- Y-a-t-il quelqu'un d'autre dans la boutique ?

- Les trois corps : braqueurs ?  victimes ?  indéterminés ?   Quel signalement général (sexe, âge, look etc.) ?

- Qui (parmi les corps) est armé et qui ne l'est pas ?
Journalisée
Pages: [1] 2 3 4   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: