Les Salons de la Cour

17Novembre, 2019, 01:25:15
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Froid comme la mort [Marcello]  (Lu 220 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
FaenyX
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 895



WWW
« le: 12Septembre, 2019, 21:04:30 »

Avant de quitter la salle de briefing, le Lieutenant Shultz a marqué un arrêt, comme si elle se souvenait de quelque chose. Cherchant du regard Goldberg, elle lui a fait un signe, pour qu'il s'approche.
- Vous avez émis le souhait d'assister à l'autopsie de votre collègue, je crois ?

Goldberg hoche la tête et a à peine le temps de répondre qu'elle continue.
- Elle aura lieu ce matin. à 9 heures ce matin. C'est le Doktor Heinz qui l'a en charge...mais vous allez l'assister.
Goldberg hoche à nouveau la tête, cachant sa satisfaction autant que sa frustration : il aurait aimé être en charge de l'opération, mais se doutait bien qu'il serait difficile d'obtenir cette faveur.
- Vous êtes sûr de vouloir ... ?
Puis, devant l'air résolu du Doktor, elle conclut :
- Je compte sur vous pour me remonter tout élément intéressant. C'est au sous-sol que ça se passe...mais vous connaissez les lieux, je crois.
Journalisée

Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 130

alias Dougal / Vëantur


« Répondre #1 le: 16Septembre, 2019, 14:05:45 »

Goldberg ne relève pas la dernière allusion, se contenant d'un " Compris Lieutenant " d'un ton neutre. Une légère ironie pétille néanmoins dans ses yeux.

Le doktor a juste le temps de descendre dans son bureau pour se mettre en tenue. Alors qu'il se change devant Bertha, le regard du dogue empaillé semble l'interroger : compte-t-il naturaliser les falks tombés au champ d'honneur maintenant ?
Un rictus aux lèvres, Goldberg jongle avec l'idée, imaginant les trophées dans la salle de briefing, chacun dûment muni d'une plaque dorée et d'une médaille...

Enfin, trêve d'humour noir, le voici devant la salle d'autopsie.
Il est déterminé à tenir sa place d'assistant, sans trop commenter. Les causes de la mort ne l'intéressent guère, s'ils correspondent à la version connue des faits.
En revanche, il va guetter des signes permettant de cerner la victime, surtout s'ils ne cadrent pas avec ce qu'on connaissait d'elle - toxicologie, maladie cachée, tatouages, traces inhabituelles...
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 895



WWW
« Répondre #2 le: 18Septembre, 2019, 18:04:52 »

Quand il entre dans la salle d'autopsie, Goldberg n'est pas surpris : le froid glacial qui y règne ne le saisit plus. Il sait qu'ici, c'est l'empire de la mort, le lieu où les victimes subissent les derniers outrages du bistouri. L'homme n'est ici qu'un amas d'organes, qui sont pesés, analysés, regardés sous toutes les coutures, avant que ce qui reste du défunt ne disparaisse de la surface de la terre.
Mais, dans les entrailles des morts, Goldberg et ses collègues savent parfois lire ce que nul autre ne pourrait y déchiffrer.

Heinz, "le boucher", comme le surnomment nombre de Falks, relève la tête lorsque Goldberg entre. Le corps de Laxness est étendu sur un chariot glacé et Heinz y a déjà tracé le Y qu'il va suivre pour procéder à l'autopsie.

- Ah, Herr Goldberg... vous venez m'assister, je suppose ?

Impossible de dire si le ton est sarcastique ou juste froid. Le légiste hausse les épaules et lâche :
- Ce sera l'autopsie la plus courte de l'année. Quand quelqu'un, Falk ou non, reçoit une balle dans la gorge, il peut dire adieu à sa retraite de policier.

Il regarde le nouveau venu :
- Dites-moi quand vous serez prêt.

Il désigne du doigt l'enregistreur audio/vidéo situé au-dessus de lui et qu'il est prêt à déclencher.
Journalisée

Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 130

alias Dougal / Vëantur


« Répondre #3 le: 18Septembre, 2019, 21:20:53 »

Goldberg est tout à fait prêt, et le fait savoir d'un "ya" sec qui se dissipe vite dans l'air glacial.

A l'intérieur de lui-même, un sourire s'esquisse. " De retour au vrai boulot, mon vieux... "
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 895



WWW
« Répondre #4 le: 20Septembre, 2019, 11:40:05 »

Heinz déclenche l'enregistrement et commence à parler, tout en procédant à l'observation :
- 3 mai 2070, le Doktor Goldberg et moi-même, Doktor Heinz, procédons à l'autopsie du Sergent-Chef Halldor Laxness, abattu dans l'exercice de ses fonctions. Décès déclaré à 23 h 15, le 2 mai 2070. L'autopsie sera effectuée selon le protocole AJ-02, la cause du décès étant établie.
Goldberg note au passage que l'opération va être allégée. Il est vrai que les circonstances de la mort de son collègue sont claires.

Se penchant sur le corps déjà froid du mort, Heinz lui fait penser à un grand corbeau, attiré par la mort
- La victime a reçu plusieurs projectiles d'arme à feu. Nous avons une plaie au niveau de l'épaule gauche, pour laquelle la balle est ressortie à une hauteur proche du point d'entrée. Une deuxième plaie, fatale celle-là, a traversé la gorge de la victime et est sortie en bas de la nuque.
En regardant les deux impacts que lui indique Heinz, Goldberg remarque que les deux balles ont formé des orifices relativement "propres".
- La balle a rompu l'artère carotide, causant probablement le décès rapide de la victime. Oh...c'est intéressant, ça.... le bas du thorax de la victime comporte plusieurs traces d'hématomes marqués. La victime a probablement fait l'objet de coups violents sur la poitrine et sur le ventre. Hmmm... votre avis, Doctor Goldberg ?

Heinz s'amuse, semble-t-il à son collègue. Il ne semble pas ressentir quoi que ce soit pour le Falk étendu sur le plateau métallique, devant lui.
Journalisée

Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 130

alias Dougal / Vëantur


« Répondre #5 le: 25Septembre, 2019, 10:18:41 »

" Ya, ya... Les orifices ici sont propres, cela nous donne des indications sur le type de munitions et la distance de tir... il faudrait examiner les vêtements pour les traces de poudre ou de flammes.
 Quant aux coups nous pourrions essayer d'établir s'ils précèdent la mort ou s'il a été roué lorsqu'il était déjà à terre ? "


Goldberg essaye de s'appuyer sur les éléments matériels pour reconstituer la scène menant à la mort.
Il est lui aussi concentré dans l'analyse et laisse de côté ses émotions, qui pourraient interférer dans le rationalisme nécessaire.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 895



WWW
« Répondre #6 le: 27Septembre, 2019, 08:30:46 »

Peu à peu, Goldberg récolte les pièces de puzzle. La taille des hématomes indique que le Falk a été roué de coups peu avant l'arrêt de la circulation sanguine. La balle dans la gorge lui fut fatale, et a sans doute était tirée pour l'achever. Le premier impact, dans l'épaule, a été tiré de plus loin, la brûlure sur la peau étant moins marquée.
Les deux légistes ont maintenant une vue d'ensemble : les Falks se font tirer dessus, Laxness, touché à l'épaule, tombe. Le ou les meurtriers s'approchent de lui, le bourrent de coups de pied, puis tirent une dernière fois sur lui, avant de prendre la fuite. Tout cela n'a pas du durer plus que quelques secondes.
Ils sont presque sûr que les informations que donnera la coéquipière du défunt, quand elle pourra parler, corroboreront cela.
Ce n'était pas un tir accidentel, ni un tir de défense.
Celui ou ceux qui ont fait cela venaient tuer du flic.

Un "clic" interrompt les pensées de Goldberg.
Heinz vient d'éteindre l'enregistreur.

- Ordures, lâche le Falkdoktor.
Journalisée

Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 130

alias Dougal / Vëantur


« Répondre #7 le: 30Septembre, 2019, 13:56:12 »

Goldberg serre les dents et opine légèrement, en grommelant un "sales bâtards".
Puis il s'attache à remettre la salle et les instruments en état, en essayant d'échanger un peu avec son collègue, autour de la dotation en gilet pare-balles, dont la demande semble éternellement bloquée dans les sphères administratives - peut-être que la mort de ce pauvre Falk fera bouger les lignes ?

Mais le vieux doktor n'y croit guère. Avant de remonter voir les bleus, il va se rendre au stand de tir, un bon exutoire à sa rage intérieure.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 895



WWW
« Répondre #8 le: 02Octobre, 2019, 07:39:21 »

[Deux remarques : on reste dans ce fil, pour l'exercice de tir, parce que le titre est finalement très adapté...et je considère que le stand de tir est situé dans la Falkhouse, dans l'un des sous-sol, n'en déplaise aux tenants des versions "officielles" ]

Portant encore sur lui l'odeur de la mort, du moins lui semble-t-il, Gunther Goldberg s'enfonce dans l’ascenseur et rejoint le premier sous-sol, là où se trouve l'armurerie et le stand de tir. C'est Paul Rommel qui l'accueille et enregistre son entrée, avant de lui confier un casque anti-bruit et de lui attribuer un emplacement de tir.
Rommel est un ancien Falk, qui aurait pu attendre la retraite dans son fauteuil roulant, mais a choisi de continuer à être en service. C'est sans doute pour lui le seul moyen de continuer à se sentir utile et vivant.

- Doktor Goldberg, c'est rare de vous voir ici... vous avez l'emplacement numéro deux. Je peux voir votre arme ?

Quand Gunther tend son Marxmen à Rommel, ce dernier a un grognement appréciateur. L'arme est impeccablement entretenue, comme tout le matériel qu'utilise Gunther.
Le casque sur les oreilles, ce dernier entre dans le stand de tir. Il est seul et est probablement le premier de la journée à rendre visite à Paul Rommel.

La séance de tir est une formalité pour Gunther, qu'il s'agisse de tir sur cible statique ou en mouvement, à dix ou à vingt-cinq mètres. Il s'en sort avec un score honorable de 78 %, proche de ses dernières performances. Cela dit, aucun Falk ne s'est jamais fait retirer son arme pour cause de mauvaise note. 
Journalisée

Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 130

alias Dougal / Vëantur


« Répondre #9 le: 02Octobre, 2019, 22:25:19 »

La concentration réclamée par l'exercice a drainé Goldberg de sa rage froide. Il se sent envahi par une impulsion d'aller battre le pavé, le poids de l'arme rassurant au côté, prêt à déglinguer quelques membres de gangs.
Ses années de placard et le cadavre du collègue viennent de faire céder une digue intérieure, et le doktor sent une boule d'énergie sombre grandir en lui.

Après avoir bavardé un peu avec Rommel, sur les techniques et conseils pratiques et les armes les plus souvent utilisées par les voyous, Goldberg remonter 4 à 4 jusqu'au bureau.
Il s'attend à y trouver les images permettant d'identifier clairement les deux preneurs d'otage ; si ce n'est pas le cas il ira personnellement s'enquérir du progrès de la demande, et ne lâchera pas son os...
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 895



WWW
« Répondre #10 le: 03Octobre, 2019, 18:20:04 »

Tu peux donc rejoindre Gönul et Mark : http://couroberon.com/Salon/index.php?topic=5142.msg143533#msg143533
Journalisée

Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: