Les Salons de la Cour

20Octobre, 2019, 09:06:20
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 [2] 3 4   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Deuxième jour dans le Secteur XVIII [TOUS]  (Lu 1059 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 426


Ours Rôliste


« Répondre #15 le: 21Juillet, 2019, 09:30:41 »

La chasse est ouverte, pense Schelling, sans trop savoir s'il pense à la chasse aux Falks ou aux tueurs de Falks. Les deux, sans doute. Il est impatient d'en apprendre plus sur les circonstances du guet-apens.

Et surtout, il essaie de tenir à distance le flot chaotique d'images et d'impressions confuses qui commence à remonter à la surface de sa mémoire - des fragments de souvenirs de sa propre near death experience, le bruit du coup de feu qui aurait dû mettre un terme à son existence....

Pas le moment. Que sait-il sur Laxness et Licht, en termes de réputation professionnelle et personnelle ?   
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 849



WWW
« Répondre #16 le: 21Juillet, 2019, 16:01:40 »

Tous ses collègues le savent : Laxness était un flic sans histoires, faisant son boulot de son mieux, fiable autant que discret. Solitaire, il vivait avec sa mère.
Quant à Licht, sa partenaire depuis son arrivée dans la Falkhouse, deux ans plus tôt, ce n'est un secret pour personne : elle ne compte pas rester Falk longtemps et, en plus de ses journées chargées, étudie afin de devenir FalkRichter. Talentueuse autant que procédurière, elle fera un excellent magistrat...si elle survit.
Journalisée

FaenyX
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 849



WWW
« Répondre #17 le: 23Juillet, 2019, 14:45:06 »

Alors que des murmures se font entendre dans les rangs des Falks, c'est la sidération pour nombre d'entre eux, en particulier les plus jeunes. La réalité vient violemment percuter les heures de formation : être Falk, c'est aussi risquer sa peau.

Le Lieutenant Schultz, blême, prend place derrière le pupitre. Le calme revient peu à peu.
- Toute information relative à l'attaque dont ont été victimes nos collègues est à transmettre au Lieutenant Upshaw. Il va sans dire qu'aucune initiative personnelle ne doit être prise.
Elle marque une pause, avant de reprendre.
- Des dealers de NFX ont été signalés aux alentours de StrasburgStrasse. Il s'agit visiblement de la première apparition de cette drogue dans le Secteur. Le Sergent-Chef Hovick est en charge du dossier. Aussi, je vous prie de lui communiquer toute information à ce sujet.
Le sniper de Reinickendorf a refait des siennes hier soir : une jeune femme a été abattue alors qu'elle sortait de chez elle. Soyez aux aguets, si vous êtes dans le quartier. C'est la quatrième victime de cet assassin.
J'affiche dans le hall la liste de celles et ceux qui doivent revalider leur port d'arme. Si vous êtes sur cette liste, tâchez de passer rapidement au stand de tir pour vérifier que vous savez toujours vous servir d'une arme à feu.
Ce sera tout.
Ah, non, j'oubliais : la cagnotte pour le Sergent-Chef Laxness attend vos contributions, à mon bureau.
Bonne journée à toutes et tous.
Journalisée

cccp
TDCA
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6 877



WWW
« Répondre #18 le: 23Juillet, 2019, 15:16:22 »

Gönul ne sait pas où se mettre. Elle a déjà vu une chasse au Falkstotter quand elle était gamine.
C'était pas beau à voir.  La meute avait été lancée et les bavures s'étaient mises à pleuvoir passage à tabac et interrogatoires musclés de témoins, menaces sur les proches , gardes-à-vue arbitraires de mineurs  puis exécutions sommaires. Il y a même eu ce matocain qui s'était pris une balle perdue et était maintenant en fauteuil.

C'est moche, mais c'est des choses qui arrivent. Les fachos disent que c'est normal,  c'est une guerre et sur ce point ils n'ont pas tout à fait tort.

Mais c'est pas parce que c'est une guerre que Gönul a envie de monter au front pour s'attaquer à des connards qui sont peut-être innocents.
Elle a peur qu'en temps que bleusaille on lui demande d'être encore plus féroce que les autres. Qu'on lui demande de prouver qu'elle fait bien partie de la meute.

Mais fait elle vraiment partie de la meute  ?
Et là, son regard se pose sur le jeune Marco.  Oui elle fait bien partie de la meute,  il y a plus perdu qu'elle
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 426


Ours Rôliste


« Répondre #19 le: 25Juillet, 2019, 15:54:38 »

Schelling observe sa collègue turkish. Il perçoit son malaise et se dit que, décidément, il a peut-être voulu aller plus vite que la musique en essayant de la "convertir" d'entrée de jeu à sa "vision personnelle" de leur mission. Cela dit, s'ils pouvaient épingler ou liquider un tueur de flics, ça redorerait considérablement son blason à lui, le flic pourri à qui plus personne dans la Maison n'accorde sa confiance... et ça pourrait aussi permettre à sa jeune co-équipière de marquer des "points décisifs" au niveau de sa carrière.

Schelling ne réfléchit pas longtemps. En fait, il ne réfléchit peut-être même pas du tout. Allons-y à l'instinct, se dit-il en s'efforçant d'ignorer le ricanement narquois et lancinant qu'il sent monter à l'arrière de son cerveau.

Il s'adresse à Gönul, en aparté :

- Alors ?  Ca te dit de partir à la chasse ?  Et si on allait rendre une petite visite à notre collègue blessée, à l'hosto ?  Elle a sûrement des trucs à raconter. Enfin quand je dis "on", je pensais surtout à toi... La touche féminine, tout ça...
Journalisée
Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 116

alias Dougal / Vëantur


« Répondre #20 le: 25Juillet, 2019, 19:06:21 »

Goldberg est resté près de Junge, sans broncher pendant le briefing. Ce retour à la vraie vie de falk est décidément brutal.
Mais ça vaut mieux que de se transformer en momie au sous-sol, essaye-t-il de se convaincre...
Il note mentalement de charger son Marxmen avant sa prochaine sortie des murs.
Puis il glisse au jeunot :
" Tu pourrais proposer au sergent-chef un peu d'aide. Etudier les dossiers en cours et clos de nos collègues tombés. Au cas où quelqu'un leur en aurait voulu spécifiquement. Ou au cas où l'un d'eux aurait glissé vers le côté sombre... ça arrive. "
Pour clore son allusion, il coule un regard appuyé vers la nuque de Schelling. C'est la première fois en 24 h qu'il semble d'ailleurs se rendre compte de son existence.

Ensuite le doktor quitte la pièce : il souhaite proposer à qui de droit de se charger de l'autopsie de Laxness.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 849



WWW
« Répondre #21 le: 26Juillet, 2019, 08:04:31 »

Tandis que Goldberg interpelle discrètement le Lieutenant pour lui faire part de sa requête (dont elle prend note), les autres Falks constatent que le briefing de ce matin a jeté un froid parmi leurs collègues.
Lentement, chacun retourne à son bureau, pour reprendre le fil des affaires en cours et se voir distribuer, au fil de la journée, de nouveaux dossiers. En sortant de la salle de briefing, alors qu'il parle à Gönul, Hugo s'aperçoit que son nom figure sur la liste évoquée par le Lieutenant, de même que celui de Goldberg.

Pendant ce temps, le Sergent-Chef Köhler file droit vers le bureau du Lieutenant Shultz, sans doute pour faire le point sur l'affaire en cours. Son équipe dispose de quelques instants avant son retour...
Journalisée

Winchester
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 99



« Répondre #22 le: 26Juillet, 2019, 08:22:08 »

Mark a peur. Il ne comprend pas vraiment ce qui arrive, ou du moins il ne veut pas comprendre. Il est resté là. En silence, à devenir de plus en plus pâle. Il sent le regard de Gönul se poser sur lui. Un regard plein de pitié semble lui dire " Tu vas bientôt mourir, Marko ", " C’est toi le maillon faible ". Les pensées de Mark le dévorent et s’entredévorent.
Je n’ai pas envie de mourir, pense-t-il entre deux phrases dévalorisantes.
Puis, il entend la suggestion du FalkDoctor Goldberg. Il hésite, il doute, il a peur de se faire rembarrer, mais oui il ira demander au sergent-chef d’étudier les dossiers en cours de ses deux collègues. Sans doute un moyen de s’intégrer sans affronter le terrain.
Il commence à s’approcher du Sergent-Chef qui part vers le bureau du lieutenant. Il attendra son retour…
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 849



WWW
« Répondre #23 le: 31Juillet, 2019, 08:38:21 »

En attendant le retour du Sergent-Chef, le reste de l'équipe se retrouve dans le bureau que tous partagent. Malgré l'ambiance pesante qui s'est installée brutalement sur la Falkhouse après le briefing, malgré le pessimisme ambiant, ou peut-être à cause de tout cela, ils ressentent une sorte de paix, dans cette pièce envahie par le désordre.
Ca sent le café et le tabac froid, la ventilation est sans doute défaillante, mais ils sont ici chez eux.

Journalisée

taillefer
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 428



WWW
« Répondre #24 le: 31Juillet, 2019, 12:21:19 »

Swen se dirige effectivement vers le bureau de "Smurfette", ne sachant pas vraiment à quelle sauve il sera mangé.
Avec en plus cette histoire de tueur de flic, tout cela commence à faire une tambouille des plus nauséabonde, comme seul le XVIII est capable de mitonner.
Swen grommelle, perdu dans ses pensées et arrive presque sans s'en rendre compte, en mode automatique, devant la porte du lieutenant.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 849



WWW
« Répondre #25 le: 05Août, 2019, 18:03:14 »

Swen se rend chez le Lieutenant, laissant son équipe dans le bureau : http://couroberon.com/Salon/index.php?topic=5001.msg142618#msg142618

[Désolé, chers joueurs, ces dernières semaines sont particulièrement remplies au boulot et je ne peux développer autant que je le voudrais, faute de temps. Encore quelques jours et je verrai le bout du tunnel. D'ici là, n'hésitez pas à improviser  ]
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 426


Ours Rôliste


« Répondre #26 le: 06Août, 2019, 12:55:31 »

Comme Gönul n'a pas l'air disposée à lui répondre  , Schelling reporte son attention sur Junge, dont l'anxiété manifeste ne lui a pas échappé...

Il se demande comment diable ce jeune type aux allures de premier de la classe prêt à être harcelé par les bullies de service a pu atterrir (a) dans la police et (b) dans le secteur XVIII. Quelque chose a dû merder quelque part. Quelque chose ou quelqu'un...

Une image mentale glaçante émerge alors en surface du cerveau embrumé de Schelling: Mark Junge, gisant dans une ruelle pourrie, dans une mare de sang, le corps criblé de balles, ses yeux morts grand ouverts sur le néant, avec en fond sonore les sirènes des ambulances qui arriveront trop tard.

Il se demande soudain si Mark a une famille, des proches... Un monologue intérieur commence à s'articuler dans le cerveau de moins en moins embrumé de Schelling.

Un père dans la police ?  C'est pour ça, que tu es devenu Falk ?  Pour suivre un exemple à la con ?  Montrer que tu en étais capable, toi aussi ?

Nom de dieu...

Goldberg l'a senti, lui aussi. Il a senti qu'on avait envoyé ce gamin à l'abattoir. Il s'est peut-être même vu en train d'autopsier le jeune sergent Mark Junge, mort "dans l'exercice de ses fonctions".

Putain, qu'est-ce qui te prend ? AVANT, tu n'en aurais rien eu à carrer des intuitions de Goldberg ou de la mort programmée du bleu Junge... AVANT, ça t'aurait même arraché un petit sourire - tu sais, ton truc de vieux briscard qui en a vu d'autres et que plus rien n'impressionne ni ne concerne vraiment...

Pourquoi ne pas redevenir une ordure cool, Hugo ?  C'était tellement plus facile.

Mépriser les types comme Goldberg, sous prétexte qu'ils ne savent pas vraiment ce qu'est la rue (la belle affaire...) et qu'ils sont plus intelligents que tu ne le seras jamais...

Eviter les types comme Köhler, sous prétexte qu'eux font leur boulot, sans franchir la ligne rouge, alors que toi, tu te répètes complaisamment, nuit après nuit, qu'au fond, c'est inévitable et que c'est ça, survivre.

Laisser les jeunes comme Gönul ou Mark se démerder tout seuls, sous prétexte qu'on apprend aussi de ses erreurs et que ce n'est pas ton boulot de baby-sitter les bleus.

"On apprend aussi de ses erreurs ?"  Intéressant, venant d'Hugo Schelling...


Schelling coupe le son de sa radio mentale. Il s'approche de la jeune recrue avec son meilleur sourire d'Oncle Hugo et s'adresse à Mark :

- Alors ?  Ca se passe bien ?  Pas facile de prendre ses marques dans un nouveau secteur...


« Dernière édition: 06Août, 2019, 13:01:51 par olivier legrand » Journalisée
cccp
TDCA
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6 877



WWW
« Répondre #27 le: 07Août, 2019, 23:15:04 »

je laissais mes petits  camarades intervenir dans l'histoire

Gönul est un peu absente.  L'idée de tuer ou d'être tuée ne l'avait jamais touchée.
C'était une question à laquelle elle n'avait jamais vraiment réfléchi.  Elle n'avait jamais pensé risquer sa peau.  Elle s'est déjà salement mise en danger.  Suffisamment pour risquer d'y passer,  mais elle ne s'en était jamais rendue compte qu'après avoir joué avec le feu.
Quand à tuer,  la question ne se posait pas. : quand s'aurait été nécessaire,  elle avait la conviction que ça ne lui poserait pas de problème.
Elle sait qu'en cas de légitime défense,  elle n'hésiterait pas l'ombre d'une seconde. 
Mais maintenant elle s'imagine devant une crackhouse à devoir faire une descente chez des junkies violents et lourdement armés...

Elle le saura peut-être  uniquement le moment venu.  Elle sait qu'elle ne veut pas risquer sa vie pour venger un type qu'elle ne connaît même pas.  Mais pourquoi donc elle n'arrive pas à savoir si elle risquerait sa peau ou pas....

Bon avant de trouver une réponse à cette question,  il est peut-être plus sage  de vérifier son matos.
Gönul sorti donc son flingue.  L'ancien modèle,  il tire tout autant que le nouveau modèle avec des balles qui tuent et mutilent tout autant.
Et elle commence à en faire l'entretien
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
Winchester
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 99



« Répondre #28 le: 19Août, 2019, 07:51:59 »

Bon, je suis de retour.
Mark sursaute légèrement quand sont collègue s'approche pour lui dire des mondanités.
Hugo lui faisait un peu peur avec son tempérament, mais là avec son petit rictus c'est pire. Il pense légèrement aux brutes de l'école. Quand ils s'approchaient de lui avec un petit sourire narquois, ça voulait dire qu'il allait en baver.
Un ange passe.
Mark réfléchis aussi vite que possible...Il faut dire un truc, vite, un truc qui ne risque pas de lui retomber dessus...
Euh... Oui, ça va et toi?  Euh,  oui, il faut que je m'habitue à ce nouveau secteur.... C'est tout nouveau pour moi le terrain, donc j'ai tout à apprendre.
Il lance à Hugo une moue un peu gênée. Puis plus que par politesse que par envie, il répond :
Et toi, ça fait longtemps que tu es sur le secteur ?
Journalisée
olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 426


Ours Rôliste


« Répondre #29 le: 19Août, 2019, 10:49:50 »

- Ouais. Trop longtemps, même...

Cherchant à détourner la conversation de sa propre personne, en désignant Gönul du menton :

- Ca se passe bien avec la petite Turkish ?  C'est un tempérament, non ?
Journalisée
Pages: 1 [2] 3 4   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: