Les Salons de la Cour

17Octobre, 2019, 03:18:22
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2 3 4   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Deuxième jour dans le Secteur XVIII [TOUS]  (Lu 1027 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
FaenyX
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 840



WWW
« le: 04Juillet, 2019, 18:04:21 »

Berlin, Secteur XVIII, 3 mai 2070.

L'heure du briefing n'est pas encore arrivée. Pourtant, la Falkhouse semble ne pas s'être arrêtée, cette nuit. Son hall est déjà rempli de plaignants et de suspects arrêtés ces dernières heures. Clochards, ivrognes, drogués, prostitué(e)s, c'est le microcosme habituel qui a envahi la grande pièce que traversent les Falks pour aller prendre leur service. Ceux qui ont choisi d'arriver en civil ne passent pas plus incognito que ceux qui revêtent leur uniforme chez eux.
Tout en eux "sent" le Falk. Leur façon de marcher, d'observer, leur façon d'être même, tout en eux indique qu'ils sont flics.
Pour certains citoyens, cela implique le respect, voire la crainte. Mais ils font aussi figure de cibles pour toute une frange de la population.

Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 418


Ours Rôliste


« Répondre #1 le: 04Juillet, 2019, 19:36:15 »

Schelling fait partie des premiers arrivés. Il n'a pas dormi de la nuit mais ça ne se voit pas vraiment. Il a aussi passé la nuit ici - et ça, ça se voit un peu 
Journalisée
taillefer
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 426



WWW
« Répondre #2 le: 05Juillet, 2019, 14:14:29 »

Köhler est arrivé suffisamment tôt pour jeter un oeil à la main courante, prendre le pouls de la falkhouse après le service de nuit et se préparer à son point avec Smurfette
Journalisée
Winchester
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 99



« Répondre #3 le: 05Juillet, 2019, 20:25:36 »

Junge est arrivé un peu en avance. Il  a très mal dormi et espère que la journée se passera sans encombre.
Il  appel le numéro aussi la psychologue de  Köhler pour voir si elle peut se mettre en contact avec Her Weinstberg.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 840



WWW
« Répondre #4 le: 06Juillet, 2019, 15:55:20 »

Alors qu'il finit par joindre la psychologue conseillée par Köhler, le jeune Mark Junge lui expose le cas auquel lui et ses collègues furent confrontés la veille. Malgré l'heure très matinale, Elsa Zieber est déjà sur le pont et prend note des informations délivrées par le Falk. Ce dernier sent qu'il a affaire à quelqu'un de dynamique, de professionnel, mais qui ne se fait guère d'illusions.
- Vous savez, Sergent, dans la plupart des cas, ces femmes n'arrivent pas à quitter leur conjoint violent. Et son mari ? Est-il encore en garde à vue ?

Mark pianote rapidement sur le terminal, avant de répondre :
- Herr Weinstberg devrait sortir ce matin...sauf si une plainte est déposée à son encontre, ce qui n'est pas encore le cas.
- Dans ce cas, je vais tâcher de contacter Frau Weinstberg le plus vite possible. Nous avons une chance de la sortir de là...si elle le veut, naturellement.

Quand Mark raccroche, le Sergent-Chef Schelling fait son entrée dans le bureau, un gobelet de café à la main. Il a sa mine des mauvais jours...la même que celle d'hier, à vrai dire.

Quant à Köhler, en épluchant la main courante, il découvre que deux membres de son équipe, Schelling et la jeune Gönul, ont amené, en fin de soirée, un homme violent à la Falkhouse. A croire le registre, ils sont tombés en plein "flag" de violences physiques envers une jeune prostituée. L'homme, un certain Mähler, est en garde à vue. et a du finir la nuit dans une des nombreuses cellules du sous-sol de la Falkhouse.

Le Lieutenant Schultz arrive à son tour au guichet et prend également connaissance de la main courante. Elle semble moins fatiguée que la veille et sourit à Köhler avant de repartir vers son bureau :
- On se voit tout à l'heure, Sergent-Chef.

La vie continue, dans la Falkhouse et ceux qui sont de service ce jour se préparent à assister, si besoin, au briefing matinal.
Journalisée

cccp
TDCA
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6 868



WWW
« Répondre #5 le: 08Juillet, 2019, 15:21:10 »

Gönul n'a que très difficilement trouvé le sommeil   
Elle n'a réussi qu'à  dormir 4 heures , ou plutôt elle s'est battue dans ses draps pendant 4 heures avant d'abandonner ce combat et tourner comme une lionne en cage à faire les 100 pas., pour finalement décider de retourner dans l'arène.
Elle est arrivée à la Falkhouse il y une bonne heure.
Elle a commencé à faire des recherches sur le *marquis * Mâhler et Lorelei.

Elle a aussi vérifier dans le code des lois et dans les fiches de  procédure  mes entrées pour "outrage rébellion " et "agression sur une personne dépositaire de l'ordre public ".

Elle prépare un dossier pour Wurzberg et un autre pour le marquis (au nom de Hugo)
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 113

alias Dougal / Vëantur


« Répondre #6 le: 08Juillet, 2019, 15:34:10 »

Le doktor n'a pas si mal dormi, même si ses rêves ont été peuplés d'analyses alambiquées pour identifier les braqueurs.
Ce matin, à l'encontre d'années de routine, le vieux falk ne se faufile pas vers le sous-sol mais s'apprête à affronter la lumière crue de la salle de briefing.

Sous prétexte d'encadrer le bleu, il cherche Junge pour lui tenir compagnie, et se cacher un peu derrière lui.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 840



WWW
« Répondre #7 le: 08Juillet, 2019, 17:41:55 »

Peu à peu, les Falks de service ce matin-là se font plus nombreux. On se salue, on échange les informations du moment. Plusieurs groupes évoquent la rencontre sportive de la veille et les débordements qui y ont fait suite, causant plusieurs blessés graves.

En interrogeant Velda, qu'elle commence à maîtriser et dont les ressources sont visiblement plus disponibles tôt le matin, Gönul a trouvé l'adresse de Mähler (778c BenderStrasse). L'homme a pour l'heure un casier vierge, mais a déjà été arrêté pour s'en être pris à des prostituées de manière violente. Faute de plaintes, il n'a jamais été jugé ni condamné. En cherchant plus avant dans les données du système, Gönul découvre qu'il est à la tête d'une société de transport qui assure des livraisons dans tout Europa. Il dispose probablement de moyens financiers bien au-dessus de la moyenne.

Quant à Lorelei, la jeune femme a déjà multiplié les arrestations, pour défaut de permis de prostitution ou détention de contraceptifs. Elle est sous le coup d'une peine d'un an de détention avec sursis. Son adresse, dans Velda, est celle d'un hôtel situé dans le nord du Secteur. Gönul hausse les épaules : cette adresse n'a aucune valeur, évidemment.

Les Falks se repèrent, à l'entrée de la salle de briefing. Difficiles pour eux de dire s'ils sont contents de se retrouver...
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 418


Ours Rôliste


« Répondre #8 le: 08Juillet, 2019, 18:48:57 »

Schelling s'est rapproché de Gönul.

En aparté, sans vraiment la regarder en face :

- Va falloir qu'on reparle d'hier soir... et vite. J'aurais une ou deux questions métaphysiques à te poser...
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 840



WWW
« Répondre #9 le: 09Juillet, 2019, 10:08:14 »

Tandis que les Falks s'installent dans la salle de briefing, le Lieutenant Schultz entre, suivie par le Kommissar Koenig lui-même.
Si le "Boss" est proche de ses hommes, il assiste rarement aux conférences du matin.

Derrière lui, le Capitaine Kriegel confirme, par sa présence, qu'il se passe quelque chose. Cette journée s'annonce donc particulière.
Peu à peu, les conversations se font plus discrètes, avant de céder la place à un silence surprenant. On entend le brouhaha du hall
Journalisée

cccp
TDCA
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6 868



WWW
« Répondre #10 le: 14Juillet, 2019, 14:27:51 »

En attendant le retour du taulier
Gönul passe a Hugo la main courante qu'elle a tapé sur Mahler.

"Tiens, j'ai préparé une bafouille sur le Marquis.
J'ai pensé qu'il valait mieux qu'on ait l'initiative, si ça montait dans les tours et que tu n'avais pas envie de porter plainte, donc on pose une main courante. Si le Marquis revient à la charge, on a de quoi passer à l'attaque.
S'il refait des siennes et emmerde la petite sirène, il prends cher.

Tu liras, c'est pas forcément très objectif et j'ai pu un peu enjoliver les choses...
« Dernière édition: 14Juillet, 2019, 14:36:44 par cccp » Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 418


Ours Rôliste


« Répondre #11 le: 14Juillet, 2019, 16:48:01 »

Hugo fronce les sourcils et se plonge dans le rapport de Gönul.

Dans les grandes lignes, qu'est-ce que ça dit ?

Journalisée
cccp
TDCA
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6 868



WWW
« Répondre #12 le: 14Juillet, 2019, 19:47:22 »

"Ben dans les grandes lignes, on s'en fout.
Ce qui m’intéresse c'est plus le jargon. Moi j'ai pas encore l'habitude, alors je ne sais pas comment ces boloss de bureaucrate vont prendre ça.

Mais je te fais le résumé :
Pour mon premier jour, tu m'a fais faire le tour du propriétaire. On est donc passé dans un clac. On n'a entendu des bruits de lutte. On est intervenu. On l'a trouvé en train de "violenter" la fille. On lui a demandé de se calmer et de décliner son identité. Il nous a pris de haut et nous a insulté. On a réitéré notre demande. Il est monté dans les tours et t'as agressé. tu t'es défendu et tu l'as coffré."


Après un grand sourrire hypocrite

"Dans les grandes lignes, c'est pas trop éloigné de la réalité "
C'est 
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 418


Ours Rôliste


« Répondre #13 le: 14Juillet, 2019, 22:19:03 »

Schelling gratifie sa collègue de son plus beau sourire de faux-cul (avec le regard de décavé en prime) :

- Parfait !  Tu te charges de faire enregistrer tout ça ?
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 840



WWW
« Répondre #14 le: 21Juillet, 2019, 09:18:54 »

Quand le Lieutenant Shultz prend place derrière le pupitre où l'officier de permanence dirige le briefing, le silence se fait. Une trentaine de policiers, pour la plupart vétérans de ce qui est un des Secteurs les plus difficiles de Berlin, font silence face à Nathalia Schultz :
- Bonjour à tous. Avant de commencer le briefing de ce matin, le Kommissar Koenig souhaiterait faire une déclaration..

Elle cède place au patron de la Falkhouse, chef de la Police pour tout le Secteur. Homme respecté par toutes celles et tous ceux qui travaillent sous ses ordres, le Kommissar Koenig a, ce matin-là, le visage marqué par la fatigue.
- Merci, Lieutenant.

Il s'éclaircit la voix avant de reprendre.
- L'un des nôtres est tombé, cette nuit. 
Le Sergent-Chef Halldor Laxness a été tué, lors d'une intervention. Son co-équipier, le Sergent-Chef Licht a été blessée, mais ses jours ne sont pas en danger. Tous deux ont été pris dans un véritable guet-apens, par un gang qui avait visiblement pour but de "tuer du flic".



Nous formons une grande famille, avec parfois des dissensions, mais surtout un but commun.
Je vous demande aujourd'hui d'oublier vos différences de points de vue et de tout mettre en oeuvre pour identifier et arrêter ceux qui s'en sont pris à nous, cette nuit.
On va vous distribuer un topo sur ce qui s'est passé et nous vous tiendrons au courant dès que nous en saurons plus.
Nous avons une noble et difficile mission : servir et protéger nos concitoyens.
Ne l'oublions pas, jamais. Merci de votre attention.


Dans un silence sépulcral, Koenig quitte le pupitre. Quelques yeux brillent dans l'assistance. Pour les nouveaux arrivants, le choc est brutal. Pour les anciens, il l'est tout autant, car nombre de cas similaires résonnent en écho à ces sinistres nouvelles.
Journalisée

Pages: [1] 2 3 4   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: