Les Salons de la Cour

31Mai, 2020, 17:57:18
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 ... 4 5 [6]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Heures supp'  (Lu 4913 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 731


Ours Rôliste


« Répondre #75 le: 10Juin, 2019, 11:29:04 »

Schelling est habitué à la peur - la sienne, celle des autres... Son expérience de terrain lui permet sans doute de "lire" avec une certaine précision le langage corporel et l'attitude générale de Lorelei : a-t-elle peur de Mähler en tant que menace physique directe (ici et maintenant) ou peur des répercussions que la situation présente pourrait entraîner pour elle ?

Selon l'impression qu'aura Schelling, il gérera différemment la suite immédiate des événements.

En attendant, il passe les menottes à Mähler et s'adresse à Gönul d'un ton peu amène :

- Tu t'occupes de lui... On va ramener monsieur à la Falkhouse...

Sortant un carnet en mauvais état d'une de ses poches, il se tourne vers Lorelei :

- Bon, fraulein, ma collègue a pris votre déposition ?
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 110



WWW
« Répondre #76 le: 02Juillet, 2019, 07:59:01 »

[Allez, on reprend doucement, après une (trop) longue absence  ]
Lorelei hoche la tête, le regard perdu. Elle fixe un instant Hugo, comme si elle s'interrogeait sur le vieux Falk et la façon dont il est venu à son secours. Elle regarde ensuite Mähler, qui avance la tête baissée, avec un mélange de dégoût et de crainte, semble-t-il. Schelling comprend qu'elle craint encore son "client", quand elle s'écarte à son passage.
Suivant l'étrange duo formé par Gönul et l'homme, en direction de la patrouilleuse, Hugo sent Lorelei, tout près de lui. Dans l'escalier étroit qui les ramène vers la rue, titubante, elle pose instinctivement sa main du le bras du Falk. Elle tremble de tous ses membres.

Dehors, il pleut, comme si le ciel tentait de nettoyer la crasse accumulée dans les rues, en vain.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 731


Ours Rôliste


« Répondre #77 le: 02Juillet, 2019, 11:45:07 »

En aparté discret, à Lorelei:

- T'as le choix : tu viens avec nous pour déposer ?
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 110



WWW
« Répondre #78 le: 02Juillet, 2019, 18:04:11 »

La jeune femme regarde Hugo et secoue la tête. Une immense fatigue marque maintenant son visage.
- Non...je vais rentrer chez moi. Vous m'appellerez ?

Elle prend la main de Schelling et écrit dans le creux de celle-ci son numéro, avant de tourner les talons. Sa frêle silhouette s'éloigne, sous la pluie, bientôt avalée par la foule.

Pendant ce temps, Gönul et le prévenu sont arrivés au véhicule de service....

[J'accélère un peu le rythme du récit, afin de permettre à tous les joueurs de se retrouver, au matin du deuxième jour... ]
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 731


Ours Rôliste


« Répondre #79 le: 02Juillet, 2019, 19:58:34 »

Retour à la Falkhouse, donc - avec le "client" menotté sur le siège-arrière.

A Gönul:

- Tu préfères la place du mort ou être à côté de l'ordure, histoire de garder l'oeil sur lui ?
Journalisée
cccp
TDCA
Pétardier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 119



WWW
« Répondre #80 le: 03Juillet, 2019, 11:06:55 »

"Si ça te gêne pas,  je prends le volant ."

Comme  on est d'accord (je pense) pour conclure la scène,  je reprends un peu la main

Après avoir fait un tour du pâté de maison pour voir que tout allait bien, et entre autre que Lorelei quitte son "lieu de travail ", sans que son maquereau lui tombe sur le paletot.  Elle retourne au poste.
Pour remplir le silence peusant qui emplit la voiture,  elle allume la radio qui après un morceau de musique commerciale fadasse  et un sketch ringard quidate des années 30 (et qui était déjà ringard dans les années 20 annonce un des prévisions météo maussades, un non-lieu dans un procès de corruption de l'ancien ministre de la culture et la victoire 3-1 du Bayern Leverkusen sur Trabzon sports.
La voiture arrive enfin devant la Falkhouse.
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 110



WWW
« Répondre #81 le: 04Juillet, 2019, 18:00:09 »

Les rues du Secteur XVIII sont calmes. Sans doute le match de BallMörder de ce soir a-t-il captivé suffisamment de citoyens devant leurs postes. Il reste à espérer qu'une fois la rencontre terminée, personne n'ira vider sa hargne à l'extérieur.
Mais tout cela ne concerne que l'équipe de nuit.
Gönul et Hugo, en rentrant dans la Falkhouse, poussant devant eux le tortionnaire de Lorelei, peuvent ne pas s'en soucier. Ils ont déjà, et de loin, dépassé le temps réglementaire de service. Il est presque 23 heures 30 lorsqu'ils sortent de la Falkhouse, éreintés.
Il pleut toujours et les néons n'ont pas cessé de clignoter, ça et là, dans les rues grises.
Cette ville ne dort jamais.

[Je vous laisse libres de broder sur les pérégrinations nocturnes de vos personnages...et j'ouvre rapidement le fil consacré au deuxième jour]
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 731


Ours Rôliste


« Répondre #82 le: 04Juillet, 2019, 19:32:19 »

(Epilogue de ce fil)

Schelling prend la déposition de Mähler et fait en sorte que le FalkRichter de service gobe l'histoire qu'il lui sert : Schelling et Gönul étaient en patrouille quand ils ont entendu un appel au secours venant du baisodrome. Ils se sont précipités à l'intérieur et ont surpris Mähler en flag caractérisé de violences physiques contre Lorelei; bien sûr, ils ont tenté de le calmer conformément aux procédures d'usage mais il n'a rien voulu entendre. Comme il était très agressif et que Schelling a estimé qu'il représentait un danger direct, il a dû le "maîtriser" physiquement.

Hugo galère avec la paperasse, prend quelques verres et quelques cachets, et se tape une nuit blanche à la Falkhouse (ni la première ni la dernière). Il compte bien "suivre l'affaire" Mähler si le planning de cette deuxième journée le lui permet... Il rumine aussi à propos de Gönul, se disant qu'il l'a mal évaluée; cyniquement, il espérait qu'elle s'en prendrait physiquement à Mähler et que lui, le vieux briscard expérimenté, aurait plutôt "calmé le jeu". Ca ne s'est pas passé comme ça, tant pis.

(NB : Bien sûr, Schelling est d'une mauvaise foi totale, esquivant comme souvent toute question désagréable sur ses propres responsabilités / réactions etc.  )

En route pour une nouvelle journée...
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 110



WWW
« Répondre #83 le: 04Juillet, 2019, 21:06:20 »

Voilà, c'est parfait, comme épilogue. Merci ! 
Journalisée

Pages: 1 ... 4 5 [6]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: