Les Salons de la Cour

27Mai, 2020, 07:06:42
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Le Zapoï  (Lu 1764 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« le: 23Février, 2019, 10:48:29 »

Situé à une station de U-Bahn de la Falkhouse, le Zapoï se situe dans une petite rue où les fast-foods et les bars forment l'essentiel de l'activité. En ce début de soirée, Schelling, lorsqu'il sort du U-Bahn, sait que l'établissement ne sera pas rempli comme il peut l'être certains soirs. Des remugles douteux viennent chatouiller ses narines au fur et à mesure qu'il avance dans la ruelle. Deux jeunes gens, assis à même le trottoir mouillé, le regardent passer, l’œil vitreux, sans le voir.

Quand il pousse la porte du Zapoï, Hugo constate qu'une vingtaine de consommateurs sont déjà là. Sur les murs de la pièce, des écrans projettent les gesticulations de danseuses. Svetlana, par sécurité et par économie, préfère que ses clients s'abrutissent sur ces projections tridimensionnelles, plutôt que de faire courir des risques à des filles perdues. Elle est derrière le bar, discutant avec deux jeunes femmes aux yeux cernés. Non loin, le Falk a repéré Igor, la brute épaisse qui interviendrait en cas de coup de dur. Il ne s'appelle probablement même pas Igor, mais Schelling ne sait rien de lui, à part qu'il vaut mieux ne pas lui chercher noise.

Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 725


Ours Rôliste


« Répondre #1 le: 23Février, 2019, 15:11:56 »

En mode "vieil habitué", Schelling va s'installer au comptoir, tout près de Svetlana mais sans interrompre la conversation de cette dernière. Le temps qu'elle la termine et qu'elle s'adresse à lui, il balaie mine de rien la salle du regard, cataloguant les consommateurs par degré de "problème potentiel", à la recherche d'une gueule qui lui paraîtrait déplacée ou d'un truc inhabituel.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« Répondre #2 le: 25Février, 2019, 09:52:33 »

L'air de rien, Hugo balaie la salle des yeux, sans s'arrêter sur quoi que ce soit, mais en enregistrant tout de même tout le panorama. Il a le temps de repérer quelques habitués, dont les visages ne lui sont pas inconnus, ainsi que de nouvelles têtes. Une petite lampe d'avertissement clignote dans son cerveau à deux reprises. C'est d'abord un jeune homme d'à peine vingt ans, pâle comme la mort et probablement sous l'emprise d'une drogue quelconque, somnolant sur une banquette dans un coin de l'établissement, qui éveille son intérêt. Puis, deux secondes plus tard, la présence d'un homme d'une quarantaine d'années, portant un tatouage sur toute la longueur du bras gauche et qui surveille, lui aussi, la salle.
Schelling est persuadé d'avoir déjà vu cette tête quelque part, mais c'est comme si le message "Searching...." clignotait en vain dans son crâne.
- Tu bois quoi, Hugo ? La même chose que d'habitude ?
La voix de Svetlana sort le Falk de sa réflexion. Il se tourne vers sa "vieille copine".
- Houla...tu as une mine affreuse, mon grand. La journée a été difficile ?
En remplissant un verre de ce qui est censé être du whisky, la femme sourit à Hugo.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 725


Ours Rôliste


« Répondre #3 le: 25Février, 2019, 11:29:42 »

Schelling essaie de scinder son cerveau en trois...

Un tiers pour surveiller, l'air de rien, le junkie blême.

Un tiers pour continuer son "searching" mental sur le tatoué.

Un tiers pour la conversation avec Svetlana.

- Ma vie entière est une "journée difficile", Svet... Et oui, comme d'hab...

(plus bas, penché vers elle)

- Deux braqueurs qui travaillent à visage découvert, avec une allure "hispanique"... Ca te parle ?

Il ajoute ensuite le signalement rapide des deux preneurs d'otage, en insistant un peu plus sur le "petit vicieux", qui semble être le plus marquant du duo.
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« Répondre #4 le: 27Février, 2019, 10:30:25 »

S'il y avait des engrenages dans le cerveau de Schelling, ceux-ci tourneraient à plein régime, ponctuant leurs rotations de grincements douloureux. Est-ce l'effet de sa blessure ? L'accumulation de la fatigue ? Les diverses substances qu'il a infligées à son organisme ? Hugo peine à ne pas grimacer.
Alors que le junkie s'affaisse un peu plus sur la banquette, sans provoquer d'émoi autour de lui, l'homme au tatouage sirote doucement un cocktail que le Falk identifie comme la spécialité "maison", le Zapper.
- Je n'ai rien entendu au sujet de braqueurs "hispaniques"... aurais-tu leur portrait, par hasard ?
Quand il évoque le "petit vicieux", Sveltlana hoche la tête :
- Un type comme ça doit avoir un casier long comme le bras, non ?
Puis, elle a un léger geste du menton en direction des deux filles avec qui elle parlait juste avant :
- Ces deux demoiselles connaissent Little Amsterdam comme leur poche. Elles vont t'aider...
Svetlana ne finit pas sa phrase. Hugo sait qu'il y a une condition et que Svetlana attend de sa part un accord pour aller plus loin dans l'échange qui s'annonce.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 725


Ours Rôliste


« Répondre #5 le: 27Février, 2019, 15:24:23 »

(Intérieurement : un casier long comme le bras ?  Et ça ne me dirait rien ?)

Hugo fait un geste éloquent à Svetlana, qu'elle saura traduire par : vas-y, je t'écoute, qu'est-ce que tu veux ?
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« Répondre #6 le: 27Février, 2019, 19:46:12 »

Rien à faire, Hugo n'arrive pas à se souvenir d'un cas en particulier, où il aurait croisé un petit hispanique porté sur la chose. Il en a tellement vu, d'énergumènes plus ou moins dangereux, dans sa carrière, tellement côtoyé, que cela n'a rien d'étonnant. Ou alors, c'est ce trou béant dans sa tête, cette partie des archives qui semble avoir disparu au fin fond du trou noir qui lui sert de cerveau.
Va savoir.
Sans s'en rendre compte, il a serré les poings et il s'en est fallu de peu qu'il ne brise le verre qu'il tient.
Son front est luisant de sueur. Alerte, semble crier son corps.
- Hugo ? demande une voix, loin derrière le brouillard.
Un éclair...et puis, l'orage passe...
- Hugo ? répète Svetlana.
Le flic respire un grand coup.
- Qu'est-ce qui t'arrive ? Tu m'as fait peur...
La femme a pâli. Elle a vraiment eu peur pour Hugo.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 725


Ours Rôliste


« Répondre #7 le: 27Février, 2019, 20:56:01 »

Grand sourire (moins rassurant qu'il ne le pense  ).

- Tout va bien, Svet... Bon et sinon, tu disais ?
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« Répondre #8 le: 28Février, 2019, 19:23:47 »

Svetlana met quelques secondes à reprendre le fil de sa conversation. Elle connaît le "problème" de Hugo, mais ne l'a jamais vu ainsi.
- Euh...ah oui...Lorelei (elle a un geste du menton en direction d'une des deux filles, qui arbore une chevelure blanche) a un "client" insistant. Il vient la voir tous les soirs et il est plutôt porté sur la violence, si tu vois ce que je veux dire.
Svetlana se sert un verre et avale une gorgée, puis continue :
- Le mac'  de Lorelei ne veut rien savoir : elle ne doit refuser aucun client. Business avant tout.
Elle coule un regard presque maternel sur la jeune femme. Svetlana a été à sa place, il  n'y a pas si longtemps.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 725


Ours Rôliste


« Répondre #9 le: 28Février, 2019, 20:48:50 »

- Okay... Et l'amateur de "contact physique" n'est pas encore passé, ce soir ?  C'est ici qu'il la retrouve ?
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« Répondre #10 le: 01Mars, 2019, 15:16:25 »

Svetlana secoue la tête :
- Non, il vient la trouver sur son lieu de travail... elle officie pas loin d'ici...
Elle fait un petit geste de la main à l'attention de la jeune femme qui s'approche.
- Lorelei, voici l'ami dont je t'ai parlé...
Hugo découvre de plus près la jeune femme, jusque là masquée par l'éclairage chiche du bar. Elle porte de longues bottes et une robe en cuir synthétique, ainsi que quelques bijoux, de toute évidence en toc. Malgré ce qu'elle a déjà pu traverser, il émane d'elle une vraie grâce, que la vie n'a pas encore démoli.
Elle a un petit mouvement de tête en direction du Falk. A l'invitation de Svetlana, elle explique qu'elle travaille chaque soir sur WhelmStrasse et que son "admirateur" vient la voir chaque soir, aux alentours de vingt-trois heures.
Si, lors des premières fois, il s'était montré respectueux, il a levé plusieurs fois la main sur elle. Hier, il lui a donné un sévère coup de poing dans le ventre et un coup de pied au niveau de la cuisse. Discrètement, Lorelei laisse apercevoir l'ecchymose qui orne sa jambe droite. Elle a peur et ne s'en cache pas.
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 725


Ours Rôliste


« Répondre #11 le: 01Mars, 2019, 19:45:32 »

A Lorelei, en mode "vieux briscard" (Schelling imagine que Svetlana a dû parler de lui à Lorelei et qu'elle connaît donc ses états de service) :

- Je repasserai vers 23h sur WhelmStrasse avec un collègue. On se mettra en planque en attendant que ton cogneur se pointe et on se chargera de son cas... Tu peux me le décrire, que je me goure pas de bonhomme ?  Aussi, comment tu préfères que je règle ça ?  Légalement - dans ce cas il faut que tu portes plainte ?  Ou alors de façon plus confidentielle ?
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« Répondre #12 le: 05Mars, 2019, 17:07:58 »

Lorelei opine.
- Il est de taille moyenne, les cheveux ras, légèrement gris. Les yeux gris, souvent vêtu de noir. Toujours ponctuel...au début, je l'ai trouvé gentil...
Elle boit une gorgée de ce qui ressemble à de la vodka de synthèse.
- Il ne faudrait pas que mon... employeur me reproche d'avoir perdu un client.  Vous voyez ce que je veux dire ?
Journalisée

olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 725


Ours Rôliste


« Répondre #13 le: 05Mars, 2019, 17:14:23 »

Tout en cherchant dans sa mémoire si ce signalement lui évoque quelque chose, Schelling adresse un sourire  un peu flippant à Lorelei :

- Je peux rien te promettre. On n'a rien sans rien. De toute façon, tu pourras toujours en trouver un autre, non ?  De client, je veux dire, pas d'employeur.

Après un temps:

- De mon côté, je cherche trois types...

Il lui restitue alors la description précise des braqueurs (élément "hispanique" inclus), en insistant un peu plus sur celui qu'il nomme, mentalement, "le Rat" (précédemment surnommé "le petit vicieux").

- Ca te dit quelque chose ? 
Journalisée
FaenyX
Modérateur
Colonel Général
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 095



WWW
« Répondre #14 le: 06Mars, 2019, 19:51:45 »

Lorelei réfléchit un instant.
- Non, pas vraiment...mais je peux demander autour de moi. Il est dangereux, celui-là ?
Elle avale une nouvelle gorgée :
- Je peux pas me permettre de refuser un client... ça me coûterait très cher...

Svetlana a laissé Hugo et Lorelei seuls, comme si elle savait que sa protégée n'avait rien à craindre du Falk.
Journalisée

Pages: [1] 2   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: