Les Salons de la Cour

20Octobre, 2019, 09:12:04
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Cinéma chrétien  (Lu 1859 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
cccp
TDCA
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6 877



WWW
« le: 30Août, 2018, 11:23:01 »

Je ne sais pas si ça vient de moi, mais j'ai l'impression de trouver de plus en plus d'influences mystiques "chrétiennes"  dans le cinéma.

Que ce soit dans  des films explicitement mystiques : the Tree of Life de Terrence Malik) ou Mother  Darren Aronofsky,
Ou d'actions contemplatifs (genre étrange) : Ther Revennant ou Prométheus.

ET ça m'emmerde un peu, déjà parce que ça donne des films chiants avec des longueurs (les 4 films cités gagneraient beaucoup à être raccourcis d'une heure chacun).
ET surtout parce que ça arrive souvent comme un cheveux sur la soupe (comme dans certains films la scène du baiser/l'historiette d'amour qui n'apporte rien à l'intrigue, ni au développement des personnages l'alourdi).

Donc voilà, est-ce que c'est moi u est-ce que vous avez la même impression ?
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
estrella
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 197


« Répondre #1 le: 30Août, 2018, 11:47:34 »

Absolument pas.

Ou plutôt pas plus que d'habitude : Le cinéma est essentiellement américain et les américains ont une tendance "in God we trust".
Journalisée
olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 426


Ours Rôliste


« Répondre #2 le: 30Août, 2018, 17:15:03 »

Je dirais qu'il y a eu indéniablement un retour du préchi-précha chrétien dans le cinéma américain depuis une bonne vingtaine d'années... sachant que, dans les années 70 et 80, ça s'était bien calmé, aussi parce que pas mal de grands réalisateurs de cette époque montraient une certaine distance (voire une distance certaine) par rapport au discours religieux (ex: Coppola, De Palma, Carpenter mais aussi Scorsese - lequel, même dans ses films "religieux" ne tombe jamais dans ce style de facilité). A ce titre, "Prometheus" est vraiment un exemple édifiant quand on le compare au premier "Alien" : on voit bien comment, en trois décennies, on passe d'un film novateur, risqué, fondamentalement pessimiste à une espèce d'énorme truc complaisant, hyper-esthétisant et suintant de cette espèce de catéchisme post new age (genre "métaphysique pour les nuls") qui émaille tant de "gros films" actuels... (après, on peut toujours trouver des exceptions, des films-charnière etc. - comme par exemple SEVEN (1995) de Fincher, un film à mon sens très surestimé et, sur le fond, assez déplaisant mais je digresse)...

Mais je note aussi que ce retour disons "latent" du discours religieux n'est certainement pas l'apanage des Américains, comme on le prétend trop souvent; chez nous aussi, sous d'autres formes, on assiste à ce phénomène. Ainsi, de façon générale (et avec toutes les limites / réserves que de telles généralisations supposent) les ados d'aujourd'hui sont beaucoup plus sensibles au discours religieux (et ont souvent beaucoup moins de recul par rapport à lui) que leurs homologues des années 80-90... mais bon, il y a sans doute aussi un lien entre les deux phénomènes, cette tendance étant aussi (en partie, car cela n'explique pas tout) encouragée par la hausse du volume de la "petite musique religieuse" dans des produits culturels de masse...

Enfin, puisque nous sommes sur un forum rôliste, je ne résiste pas au plaisir d'une autre comparaison (très révélatrice, selon moi) - entre la façon dont on définissait la psychologie d'un perso dans "Vampire La Mascarade" (un jeu vraiment emblématique des années 90 - et des années 80 en termes de références culturelles etc.) et son équivalent dans le beaucoup plus actuel "Vampire Le Requiem" : on passe d'un jeu qui proposait de combiner une Attitude et une Nature extraites d'une vingtaine d'archétypes possibles à un système où chaque perso doit posséder un Péché choisi, bien évidemment, parmi les Sept Péchés Capitaux. Tout est dit, je pense...
Journalisée
Tristan
TDC
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 358


« Répondre #3 le: 30Août, 2018, 19:30:46 »

Citation
Tout est dit, je pense...

Dans ce cas précis, pas forcément, parce que ce système de vice/vertu a disparu de la 2e édition de Requiem, en 2014.

(Fin de la parenthèse hors-sujet.)
« Dernière édition: 30Août, 2018, 19:32:21 par Tristan » Journalisée
estrella
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 197


« Répondre #4 le: 30Août, 2018, 19:34:13 »

Mon premier décryptage de film "WASP" je l'ai reçu gamin de ma mère sur l'aventure du Poséidon

https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Aventure_du_Pos%C3%A9idon_(film)

Film de 1972.

Même si ça c'est calmé dans ces années la c'était quand même présent.

Sur la même période tu as aussi la mort de Jean Grey. Ce n'est pas un film, mais cela reste quand même très protestant comme concept : Tu paies ta faute.
Journalisée
olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 426


Ours Rôliste


« Répondre #5 le: 30Août, 2018, 20:08:19 »

Tristan : Pour la seconde édition de Requiem, ah, j'ignorais : excellente nouvelle (un sursaut de lucidité ?).

Cccp : Pour la mort de Jean Grey (un événement fondateur et qui déclencha, à l'époque, une énorme polémique), je suis désolé mais je ne partage PAS DU TOUT ton analyse sachant que cette mort est un SUICIDE !  Justement, si (comme le prévoyait d'ailleurs une première mouture du scénario) Jean Grey avait été "pardonnée", on aurait été à fond dans une thématique très chrétienne de la Rédemption et de l'idée que toute faute (même du niveau d'un génocide) reste (sous certaines conditions, bien sûr) pardonnable. En mettant volontairement fin à sa vie, Jean Grey accomplit un acte de volonté individuelle, qui vise aussi à anéantir le Phénix Noir, cet autre "elle-même"... et je suis désolé, mais si on veut trouver des résonances puritaines dans des comics Marvel des années 80, il faudra aller chercher ailleurs que dans les X-Men période Byrne-Claremont - cf. le comportement de Wolverine, les relations Colossus / Kitty Pyde (sujet devenu bien embarrassant depuis) ou, tout simplement, le personnage d'Ororo (Storm), personnage féminin beaucoup plus complexe que la plupart des super-héroïnes de l'époque (et très "féministe" dans le sens que les Américains - et de plus en plus de gens - donnent aujourd'hui à ce terme).

Bon et pour l'exemple sur le Poseidon, bien sûr qu'on peut trouver de telles daubes à foison dans le cinéma de l'époque !  Et effectivement, les USA n'ont jamais prétendu être autre chose qu'une nation chrétienne... pour ma part, je faisais juste remarquer que les années 70-90 avaient, semble-t-il, été propices à l'émergence d'une alternative culturelle (qui a d'ailleurs peut-etre fait des petits car les USA comptent aujourd'hui un plus haut % de personnes se définissant comme athées que dans les décennies précédentes).
« Dernière édition: 30Août, 2018, 20:12:41 par olivier legrand » Journalisée
Tristan
TDC
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 358


« Répondre #6 le: 30Août, 2018, 20:18:08 »

Tristan : Pour la seconde édition de Requiem, ah, j'ignorais : excellente nouvelle (un sursaut de lucidité ?).

Je crois que ça a dû ressembler à quelque chose comme

« Bon, le système d’archétypes, là, c’est trop compliqué, il y a plein de choix, les conditions de récupération de Volonté sont déséquilibrées.
— Faut un truc plus simple, avec moins de choix, plus typés.
— Hé, j’ai deux listes sur Wikipédia, les péchés capitaux et les vertus théologales.
— Sept... ah oui, c’est mieux que vingt et quelques, mais y a pas assez de vertus.
— Pas grave. On va compléter pour faire sept et sept.»

(Quelques années plus tard.)

« Bon, le système de vice/vertus, là, ça fonctionne pas, il est trop fermé, et...»

C’était notre minute « faire et défaire, c’est toujours travailler »

 
Journalisée
olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 426


Ours Rôliste


« Répondre #7 le: 30Août, 2018, 20:27:48 »

Je crois que ça a dû ressembler à quelque chose comme

« Bon, le système d’archétypes, là, c’est trop compliqué, il y a plein de choix, les conditions de récupération de Volonté sont déséquilibrées.
— Faut un truc plus simple, avec moins de choix, plus typés.
— Hé, j’ai deux listes sur Wikipédia, les péchés capitaux et les vertus théologales.
— Sept... ah oui, c’est mieux que vingt et quelques, mais y a pas assez de vertus.
— Pas grave. On va compléter pour faire sept et sept.»

Dans le mille !   
Journalisée
cccp
TDCA
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6 877



WWW
« Répondre #8 le: 30Août, 2018, 22:13:30 »

Petit aparté : le vertus dont bien 7 : 4 vertus cardinales et 3 vertus théologales.


Sinon, on parle beaucoup des USA et si effectivement les 4 films que j'ai cités sont hollywoodien, un a été réalisé par un britannique (Ridley Scott) et un autre par un mexicain (Iñárritu pour the revenant).

Je reviens justement sur Ridley Scott, mais je trouve plus intéressant de faire un parallèle avec Blade Runner, On peut y trouver des choses plus proches de Prometheus qu'Alien (création de la vie, rédemption, pardon...) mais s'il est possible de faire des rapprochements avec une certaines mystique chrétienne, ceux-ci ne sont pas mis lourdement en avant (avec des gros plans sur un croix qui n'apporte pas rien à l'intrigue)
« Dernière édition: 30Août, 2018, 22:30:07 par cccp » Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
estrella
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 197


« Répondre #9 le: 30Août, 2018, 22:19:50 »

Olivier, je ne suis absolument pas d'accord avec ton analyse sur la mort de Jean Grey.

Le pardon est une notion Chrétienne certes, mais c'est une notion éminemment catholique. Or, ce n'est pas la religion qui culturellement domine la bas.

Chez les ricains il faut d'abord que tu expies ta faute.

Leur système judiciaire en est une preuve évidente.
Journalisée
olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 426


Ours Rôliste


« Répondre #10 le: 30Août, 2018, 22:23:49 »

Olivier, je ne suis absolument pas d'accord avec ton analyse sur la mort de Jean Grey.

Le pardon est une notion Chrétienne certes, mais c'est une notion éminemment catholique. Or, ce n'est pas la religion qui culturellement domine la bas.

Chez les ricains il faut d'abord que tu expies ta faute.

Leur système judiciaire en est une preuve évidente.

Mais je ne conteste pas que la mentalité protestante soit dominante dans la culture américaine : c'est une évidence !  C'est juste l'application de cette idée au cas Jean Grey / Dark Phoenix qui me semble complètement inexacte et tirée par les cheveux - à ce moment-là, on pourrait aussi rapprocher son acte d'une forme de seppuku, ce qui serait tout aussi logique ou absurde... C'est tout ce que je voulais dire !

L'idée qu'un crime doit être puni ou qu'une faute doit être payée n'a rien de spécifiquement protestant ou "ricain" : a priori, c'est une idée que l'on retrouve originellement dans TOUTES les cultures -  y compris les cultures païennes pré-chrétiennes (cf. l'importance de la vengeance dans les mythes grecs, le thème du sacrilège et du châtiment etc.) et même d'ailleurs dans le bouddhisme (qu'est-ce que le karma, sinon la "dette" / les "conséquences" de ses actions dans ses vies antérieures etc. ?). Le seul élément qui change vraiment, c'est la nature des fautes et la nature des châtiments - mais certainement pas le mécanisme de base...

« Dernière édition: 30Août, 2018, 22:28:17 par olivier legrand » Journalisée
estrella
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 197


« Répondre #11 le: 30Août, 2018, 22:37:40 »

Tu me fais dire ce que je n'ai  pas dit.

Ce n'est pas grave.

il est ÉVIDENT que la notion de punition est commune aux diverses cultures, comme il est ÉVIDENT que cette notion est exacerbé dans un univers protestant.

Après J grey se suicide... la belle affaire... je n'ai jamais dit que la Saga du phénix était un texte religieux. Mais il y a un impact culturel : il faut qu'elle expie sa faute.
Journalisée
olivier legrand
Ours Rôliste
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 426


Ours Rôliste


« Répondre #12 le: 31Août, 2018, 06:49:37 »

Tu me fais dire ce que je n'ai  pas dit.

Ce n'est pas grave.

Eh bien comme c'était un peu aussi mon impression, disons "zéro partout"  

il est ÉVIDENT que la notion de punition est commune aux diverses cultures, comme il est ÉVIDENT que cette notion est exacerbé dans un univers protestant.

(désolé pour mon usage intempestif et quelque peu condescendant des majuscules - tu as raison de me le faire remarquer   mea culpa)

Bon, désolé aussi, mais je ne suis pas d'accord avec cette idée d'exacerbation, qui semble supposer qu'avant le protestantisme, on aurait eu (où donc Huh??) une mentalité "plus cool", ce qui n'est absolument pas le cas. Après, si tu veux parler du puritanisme, oui, ça c'est effectivement très protestant et très américain (puisqu'on parlait de ça, à la base) et on aurait pu trouver plein d'exemples à ce sujet (y compris chez Marvel, mais pas tant que ça, en fait)...

Après J grey se suicide... la belle affaire... je n'ai jamais dit que la Saga du phénix était un texte religieux. Mais il y a un impact culturel : il faut qu'elle expie sa faute.

Non, navré, ce n'est pas du tout anecdotique : le suicide est, pour les chrétiens, un péché mortel et (à tout le moins) un tabou culturel massif. Et c'est là que ton raisonnement me semble spécieux : on ne peut pas, d'un côté, souligner le côté censément "religieux" d'un élément tout en écartant, d'un revers de (l'autre) main, ce qu'impliquerait vraiment cette interprétation quand ça ne va pas dans le sens que l'on souhaite : soit la mort de Jean Grey constitue un épisode à forte résonance protestante, soit ce n'est pas le cas... et à mon sens, la façon dont cette mort arrive et est amenée dans le récit est totalement incompatible avec une interprétation "protestante"...

Après, effectivement, nous divergeons sur cet exemple précis et ce n'est pas bien grave... Du reste, comme CCCP, le côté "préchi-précha" de nombreux films récents me gave au plus haut point...  
Journalisée
Rom1
Auteur pédant
Les Rêveurs
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 370



« Répondre #13 le: 31Août, 2018, 18:56:28 »

Et le fait que Jean Grey ressuscite, vous l'interprétez comment ? 
Journalisée

Tristan
TDC
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 358


« Répondre #14 le: 31Août, 2018, 19:22:06 »

Et le fait que Jean Grey ressuscite, vous l'interprétez comment ? 

Ça dépend, ça se produit au bout de trois jours ?

 Grin
Journalisée
Pages: [1] 2   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: