Les Salons de la Cour

19Octobre, 2019, 07:34:45
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Sondage
Question: Scénario préféré ?  (Votes clôturés: 03Juillet, 2017, 14:20:50 )
Avant le printemps (MedFan) de FaenyX - 6 (46.2%)
The Sprawl : Opération |\|0\/\/  15  7|-|3  71/\/\3  (propulsé par Apocalypse) de Khelren - 2 (15.4%)
La chair de ma chair  (mélodramatique) de Xaramis - 5 (38.5%)
CE SCENARIO EST UN SCANDALE !  de jibe - 0 (0%)
Total des votants: 12

Pages: 1 [2] 3   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Votes - 36e concours de scénarios  (Lu 4426 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Yodram
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 414



« Répondre #15 le: 29Mai, 2017, 14:47:57 »

Jusqu'à quelle date peut-on voter ?
(question d'un spécialiste de la procrastination...  )
Journalisée

L'homme a deux vies. La seconde commence le jour où il réalise qu'il n'en a qu'une.
FaenyX
Le Guet
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 846



WWW
« Répondre #16 le: 29Mai, 2017, 14:50:32 »

Jusqu'à quelle date peut-on voter ?
(question d'un spécialiste de la procrastination...  )
Pitche a fixé le délai à fin juin...et ce n'est pas le genre de la maison que d'autoriser des reports. 
Journalisée

Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 508



WWW
« Répondre #17 le: 29Mai, 2017, 17:48:01 »

Non, je proffite d'un incident techique sur le tram pour poster rapidement :


Avant le printemps (MedFan) de FaenyX

Scénario le plus classique dans son traitement du thème.
J'ai du mal avec les paradoxes et la concomitance temporelle... mais l'hispire est bonne et vraiment jouable.


The Sprawl : Opération |\|0\/\/  15  7|-|3  71/\/\3  (propulsé par Apocalypse) de Khelren

Je ne suis pas famillier de l'apocalypse et la lecture me dérange vraiment.
 J'ai l'impression de lire un manuel de programmation informatique.
Ceci mis à part l'histoire telle que je me la figure et la partie que j'imagine ne m'ont pas séduites.


La chair de ma chair  (mélodramatique) de Xaramis


L'hisoire et bonne, le scénario se tien, bien qu'il me semble que la pj n'a aucune chance...
De toute façon, un seul pj ça ne me parle pas.


CE SCENARIO EST UN SCANDALE !  de jibe


L'interprétation du thème est bien sympatique, le ton vraiment plaisant à la lecture.
Par contre le texte est trop long, tombe dans le même travers que celui de Khelren surtoutpour la partie "imminance de l'apocamypse".
Et il ne me semble pas jouable ou alors ce n'est pas mon délire.



Sans hésiter je vote pour FaenyX




EDIT Pour virer de codes #$&% et remettre les "'"
« Dernière édition: 30Mai, 2017, 07:23:54 par Ohtar Celebrin » Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
FaenyX
Le Guet
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 846



WWW
« Répondre #18 le: 29Mai, 2017, 18:16:07 »

Avant le printemps (MedFan) de FaenyX

Scénario le plus classique dans son traitement du thème.

J'ai du mal avec les paradoxes et la concomitance temporelle... mais l'hispire est bonne et vraiment jouable.
...
Sans hésiter je vote pour FaenyX

Merci, Othar 
Journalisée

cavaillon
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 338



« Répondre #19 le: 29Mai, 2017, 22:49:15 »

A la lecture du premier scénario, celui de Faenyx, je pensais que l'affaire été pliée tant il m'a plu. Et pourtant, j'ai eu du mal à faire mon choix, tant la lecture des autres contributions m'a également enthousiasmée.

Avant le printemps de FaenyX : J'ai déjà dit le bien que je pense de ce scénario (dans la discussion où les contributions sont postées au fil de l'eau), même si comme Mortlock je pense qu'il n'y a pas assez de temps, pour des P.J. paumés, pour développer suffisamment de relations amicales avec les villageois, et papoter avec tout ce joli monde, tout en empêchant leur employeur de mettre le waï, pour comprendre les tenants et aboutissants de cette romance.

The Sprawl : Opération de Khelren : Grâce à ce genre de scénarios, et aux discussions sur ce forum, ainsi que la lecture de "Sagas of the Icelanders" ou de "Undying", je commence à comprendre le fonctionnement de ce genre de scénarios, même si j'ai toujours du mal avec ce système de "moves" (l'idée que les P.J. ont un nombre très réduit de manœuvres me gêne ; et la lecture de ces jeux me fait plus penser à des jeux de société qu'à des jeux de rôle). J'aime bien l'atmosphère cyberpunk qui se dégage de la lecture, mais un peu moins le climax, avec les adversaires qui peuvent apparaître instantanément dans le dos des héros, et qui savent à l'avance ce que ces derniers vont faire. Si on pousse le raisonnement, le Chronosquad n'a qu'à dégommer les personnages avant même que ces derniers ne soient commandités. Si on pousse un peu plus loin, ils savent d'avance s'ils vont réussir à protéger le complexe ou non... Bref, le fameux paradoxe temporel vient un peu gâcher cette mécanique.

La chair de ma chair de Xaramis : pas de paradoxe temporel ici, et ce scénario trouve ses racines dans un moment de l'histoire de France très souvent passé sous silence... et se joue dans un autre moment peu reluisant également... L'atmosphère à la lecture en est forcément assombrie. L'histoire, de toute façon, ne peut pas bien se finir : soit l'héroïne, soit les de Théroux seront à la fin malheureux. Côté scénario, le jeu du chat et de la souris auquel se livrent l'O.A.S. et les barbouzes autour d'Hélène promet de bons moments, plus pour le M.J., qui "voient" ces actions que pour le joueur qui découvrira les conséquences.

CE SCENARIO EST UN SCANDALE ! de jibe : c'est très drôle à lire. Vraiment, j'aime bien le ton, et j'ai bien ri à la lecture. J'imagine qu'avec le bon groupe de joueurs, ça doit également être drôle à jouer. Malheureusement (pour Jibe), je ne suis pas de ce genre de joueurs : on me reproche d'être trop sérieux. Du coup, je n'arrive pas à imaginer jouer ce scénario.

Au final, j'opte pour "Avant le printemps" (pour une fois, tu ne pourras pas faire ton Ramon, Faenyx         ).
Journalisée

Quand une femme vous dit "Quoi ?", ce n'est pas qu'elle a mal entendu ; elle vous laisse une chance de modifier ce que vous venez de dire.
FaenyX
Le Guet
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 846



WWW
« Répondre #20 le: 30Mai, 2017, 07:42:36 »

Avant le printemps de FaenyX : J'ai déjà dit le bien que je pense de ce scénario (dans la discussion où les contributions sont postées au fil de l'eau), même si comme Mortlock je pense qu'il n'y a pas assez de temps, pour des P.J. paumés, pour développer suffisamment de relations amicales avec les villageois, et papoter avec tout ce joli monde, tout en empêchant leur employeur de mettre le waï, pour comprendre les tenants et aboutissants de cette romance.
....
Au final, j'opte pour "Avant le printemps" (pour une fois, tu ne pourras pas faire ton Ramon, Faenyx         ).

Merci, Cavaillon.
D'ordinaire, j'écris souvent des scénarios assez "faciles" pour les PJ. Là, j'ai monté la tension d'un gros cran, c'est vrai. Mais le lieu du drame n'est pas si étendu et je pense que la réussite est très envisageable, fût-ce in extremis (ce qui est encore plus savoureux).
Journalisée

Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #21 le: 31Mai, 2017, 18:17:59 »

La chair de ma chair de Xaramis : une base d'intrigue, teintée d'Histoire qui colle très bien au thème et élément. Le parti-pris d'un scénario "solo" qui possède une certaine rareté qui lui ajoute encore plus d'intérêt. Il y a un côté très sensible, nostalgique/poétique, presque fantastique dans cette enfant que le PJ croit reconnaître dans un article de presse. Je trouve vrmt ce scénario original et très intéressant/surprenant.
Le scénario « solo », ça passe ou ça casse, selon les joueurs. Le ressort de l’aventure était, à mon sens très personnel, ancré au fond du ventre du personnage principal, j’ai choisi cette option du « solo ». Y adjoindre d’autres PJ ferait prendre le risque qu’ils ne soient que des faire-valoir.
Quant à l’originalité, elle n’est pas vraiment de mon fait, puisque j’ai puisé mon inspiration à d’autres sources, que j’ai citées. Je me suis contenté d’emprunter des fils aux autres, et de les tisser à mon tour.

Dans La chair de ma chair, la patte de Xaramis est bien marquée : pas de surnaturel, le voyage dans le temps est un flashback. On est dans un contexte historique, avec des personnages assez ordinaires loin des PJ habituels. On touche du doigt les aspects le plus sombres de l'histoire sans jamais faire dans le sordide, ni même s'en approcher.
Je souhaitais écrire une histoire « noire », mais pas sordide, en effet. Et sans effets spéciaux, très terre à terre.
N’étant pas fan de fantastique (à de très rares exceptions près), j’ai du mal à le mettre en scène dans mon écriture rôlistique. Il me fallait donc trouver une autre manière de « voyager dans le temps ».

La chair de ma chair de Xaramis
Mélodramatique, dites-vous ? Voilà un qualificatif souvent mal apposé sur bien des œuvres, et souvent synonyme de larmoyant. Ici, l'ami Xaramis nous propose un scénario s'accrochant à la grande histoire qui pourra générer pas mal d'émotions chez le duo qui s'y attaquera (je suis très tenté de le faire jouer). C'est beau, c'est bien écrit, et ça exploite un pan souvent voilé de notre histoire. Autant de raisons de s'y intéresser. J'aime beaucoup.

Mon vote ira cependant à "La chair de ma chair", pour lequel j'ai eu un véritable coup de coeur.
En choisissant spécifique ce qualificatif de « mélodramatique », j’ai repensé à une conversation que j’avais eue, il y a quelque temps déjà, avec Brand. J’avais en tête, à l’époque, le mot « mélo » dans une acception péjorative, histoire à l’eau de rose et cousue de fil blanc. Notre conversation m’avait amené à regarder de plus près les vrais sens de ce mot, et à comprendre que c’était assez éloigné du sens que moi je lui donnais (on gagne souvent à se plonger dans un dictionnaire pour vérifier le sens des mots !).
J’ai donc écrit ce « mélodrame », avec son héroïne ordinaire, et son tourbillon de sentiments exacerbés et antagonistes (espoir / désespoir ; souhait d’oublier le passé / rêve de trouver un nouveau demain dans les décombres d’hier ; etc.).

La chair de ma chair de Xaramis J'ai du mal avec les mélo donc ça part mal.  C'est original je le reconnais mais j'avais plus l'impression de lire le synopsis d'un roman ou d'un film (très intéressant au demeurant). La période est peu voire jamais choisie et encore une fois chapeau pour avoir créé quelque chose dans les années 60 lié à la guerre d'Algérie. Si je devais le faire jouer j'avoue que je l'adapterais à notre époque et avec un parti pris plus "action" (ou enquête)...
Pour la remarque sur les « mélo », c’est quelque chose de très subjectif, là encore. De gustibus et coloribus…
L’inspiration « actuelle » et « action » de ce scénario (sous le soleil d’une île exotique) est l’épisode de Hawai 5.O que je cite à la fin de mon texte.
Avec l’âge, j’ai moins de jambes, alors je penche du côté du mélo plutôt que de la course-poursuite ? Grin

La chair de ma chair.
Bon, là j’ai pris une claque. L’histoire est touchante, prenante, tragique. C’est juste parfait. Tout est là pour que s’écrive une belle histoire entre un MJ et un PJ.
Merci Xaramis pour ce scénario.
Je ne crois pas à la perfection (c’est trop absolu, à mes yeux). Mais je crois à l’étincelle quand on trouve ce qui nous touche directement.
Merci à toi d’avoir ressenti l’étincelle pour mon texte !

La chair de ma chair  (mélodramatique) de Xaramis
L'histoire et bonne, le scénario se tient, bien qu'il me semble que la pj n'a aucune chance...
De toute façon, un seul pj ça ne me parle pas.
Comme je l’ai écrit plus haut, le côté « solo », ça passe ou ça casse. Je serai le dernier à donner des leçons sur ce sujet, quand je vois le nombre de thèmes ou de modes de jeu qui n’arrivent à retenir mon attention !
Quant à savoir si le personnage principal a « une chance » ou pas, je pense que c’est une question de dosage, par le MJ, de la difficulté. Je reconnais toutefois que le final a de grandes chances de donner raison au dicton qui veut que le malheur des uns fait le bonheur des autres. Ou l’inverse.

La chair de ma chair de Xaramis : pas de paradoxe temporel ici, et ce scénario trouve ses racines dans un moment de l'histoire de France très souvent passé sous silence... et se joue dans un autre moment peu reluisant également... L'atmosphère à la lecture en est forcément assombrie. L'histoire, de toute façon, ne peut pas bien se finir : soit l'héroïne, soit les de Théroux seront à la fin malheureux. Côté scénario, le jeu du chat et de la souris auquel se livrent l'O.A.S. et les barbouzes autour d'Hélène promet de bons moments, plus pour le M.J., qui "voient" ces actions que pour le joueur qui découvrira les conséquences.
J’ai choisi pour cadres historiques deux périodes de notre Histoire que je connais assez mal, mais sur lesquelles j’ai récemment lu des livres et magazines, et vu des reportages ou des films. J’ai pensé que cela pouvait fournir à la fois des décors et des ressorts d’aventure sans avoir besoin d’être grand spécialiste de ces époques (je crois que regarder quelques films et feuilleter quelques livres photo suffit à s’en faire une image pour jouer).
Pour ce qui est du jeu de chats et de souris entre OAS, barbouzes et autres « factions », Hélène n’est pas assez aguerrie pour s’y plonger directement. Mais, par l’intermédiaire de collègues journalistes, ou de contacts qu’elle tisserait à Paris, elle pourrait en venir à mieux comprendre ce théâtre d’ombres (mortelles…).
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
FaenyX
Le Guet
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 846



WWW
« Répondre #22 le: 02Juin, 2017, 14:07:38 »

...Bon maintenant qu'en est-il des scénarios ?..

Du coup, Gothlied, as-tu voté pour l'un des participants ?
Journalisée

cccp
TDCA
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6 876



WWW
« Répondre #23 le: 02Juin, 2017, 14:20:01 »

Oui, pour Xaramis, son scénario m'a fait penser à du Will Eisner,
Journalisée

secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Page FaceBook
cavaillon
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 338



« Répondre #24 le: 02Juin, 2017, 19:07:24 »

Caramba !     Grin
Journalisée

Quand une femme vous dit "Quoi ?", ce n'est pas qu'elle a mal entendu ; elle vous laisse une chance de modifier ce que vous venez de dire.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #25 le: 18Juin, 2017, 20:23:31 »

Mon vote s'est porté sur le scénario Avant le printemps, de FaenyX.
Des textes autres que le mien, c'est celui que j'ai le mieux compris et le mieux ressenti.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
FaenyX
Le Guet
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 846



WWW
« Répondre #26 le: 19Juin, 2017, 08:02:01 »

Merci, Compère, de ce suffrage...et de ce ressenti.
Journalisée

jibe
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 431



« Répondre #27 le: 19Juin, 2017, 09:53:09 »

Merci pour vos retours élogieux !

Un petit rappel des faits : Il s’agit d’une adaptation d’un roman qu’on pourrait qualifier de Conspiration Burlesque, qui mérite vraiment le détour. Mon scénar n’en est qu’un pâle reflet, j’ai du tailler dans le gras et éliminer énormément, pour ne garder que la structure et l’esprit de l’histoire !

Edition Super 8, Ce Livre est Plein d’Araignées, David Wong. Je ne suis pas certain que ce livre aie eu le succès mérité. 

Les lecteurs les plus attentifs auront donc remarqué qu’il y a, de ci de la une touche d’humour dans mon texte :

Quel scénario frappadingue ! J’ai l’impression que l’on me propose de jouer à une sorte de « Apocalypse sur Carson City » sous acide… Euh… Non sous sauce soja ! J’ai ri, ça doit être poilant à jouer. Bravo Jibé.

C’est effectivement poilant à faire jouer ! Merci.

Fin de ma séance de lecture, avec CE SCENARIO EST UN SCANDALE ! de jibé.
Je pensais avoir atteint une sorte de limite en lisant la contribution "B&B" de l'ami Jibé pour le défi du Quarantenaire. J'avais tort : cet auteur récidive et, qui plus est, aggrave son cas. Je me demande de quels produits il use (et abuse) pour produire de pareils scénarios. Pour sa défense, il s'agit visiblement de l'adaptation d'un roman, qui a du valoir à son auteur quelques années d'asile psychiatrique. 
En tout cas, c'est dynamique, c'est vivant, c'est excessivement drôle, mais je me pose la question de la jouabilité (comme d'ailleurs chaque fois qu'un scénario utilise beaucoup l'humour). Merci pour ce beau moment de rigolade, Jibé, et pour cette démonstration d'écriture.

On m’a récemment fait remarquer qu’il était bien dommage que je ne me drogue pas, vu ce que donnent les parties que je maitrise, qu’est ce que ce serai si j’étais sous psychotrope ! Mais non. J’essaye simplement d’explorer avec la patience et la minutie d’un bénédictin jusquou ou on peut aller trop loin en matière de JD. L’horizon du WTF semble encore lointain !

CE SCENARIO EST UN SCANDALE ! de jibe : c'est très drôle à lire. Vraiment, j'aime bien le ton, et j'ai bien ri à la lecture. J'imagine qu'avec le bon groupe de joueurs, ça doit également être drôle à jouer. Malheureusement (pour Jibe), je ne suis pas de ce genre de joueurs : on me reproche d'être trop sérieux. Du coup, je n'arrive pas à imaginer jouer ce scénario.

On peut hésiter à se laisser aller j’ai déjà vu ça. Je respecte. Il est clair qu’il y a des joueurs qui se sentent rassurés de jouer sérieusement… Et d’autres pour qui l’humour est une armure, qui hésitent vraiment à se prendre au sérieux. Question de tempérament.

Depuis un certain temps j’ai du mal à imaginer une partie de JDR sans une solide dose d’humour. Je trouve que ça fonctionne assez bien, à condition de prendre ça très au sérieux : le scénar doit fonctionner, le jeu ne doit pas être contraint par l’humour, la rigolade ne doit pas empêcher la progression dramatique, le suspense, etc. Ainsi, dans ce scénar, on rigole, certes, mais une attaque de  zombie doit être prise au sérieux, les pj doivent sentir qu’ils risquent d’y laisser leur peau, la première fois que le temps s’arrête, il faut faire ressentir aux joueurs que le fantastique et le spectaculaire, voire le solennel de la situation, etc. A ces conditions, le scénario est parfaitement jouable. Lire le roman donne en plus une foule d’idées d’impro qui sont une mine d’or pour le MJ.
Et, pour avoir fait jouer ce scénar en convention, il semble bel et bien que cela fonctionne : On s’est fait copieusement engueuler parce qu’on faisait trop de bruit, et le joueur qui jouait John s’est fait apeller John jusqu’au dimanche soir, deux signes qui normalement ne trompent pas !
Journalisée
FaenyX
Le Guet
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 846



WWW
« Répondre #28 le: 19Juin, 2017, 13:58:12 »

On peut hésiter à se laisser aller j’ai déjà vu ça. Je respecte. Il est clair qu’il y a des joueurs qui se sentent rassurés de jouer sérieusement… Et d’autres pour qui l’humour est une armure, qui hésitent vraiment à se prendre au sérieux. Question de tempérament.

Depuis un certain temps j’ai du mal à imaginer une partie de JDR sans une solide dose d’humour. Je trouve que ça fonctionne assez bien, à condition de prendre ça très au sérieux : le scénar doit fonctionner, le jeu ne doit pas être contraint par l’humour, la rigolade ne doit pas empêcher la progression dramatique, le suspense, etc. Ainsi, dans ce scénar, on rigole, certes, mais une attaque de  zombie doit être prise au sérieux, les pj doivent sentir qu’ils risquent d’y laisser leur peau, la première fois que le temps s’arrête, il faut faire ressentir aux joueurs que le fantastique et le spectaculaire, voire le solennel de la situation, etc. A ces conditions, le scénario est parfaitement jouable. Lire le roman donne en plus une foule d’idées d’impro qui sont une mine d’or pour le MJ.
Et, pour avoir fait jouer ce scénar en convention, il semble bel et bien que cela fonctionne : On s’est fait copieusement engueuler parce qu’on faisait trop de bruit, et le joueur qui jouait John s’est fait apeller John jusqu’au dimanche soir, deux signes qui normalement ne trompent pas !

Très intéressant retour d'expérience, Jibé. La présence de l'humour autour de la table de jeu mériterait  un fil à part entière.
Journalisée

Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #29 le: 23Juin, 2017, 15:16:07 »

La chair de ma chair.

Bon, là j’ai pris une claque. L’histoire est touchante, prenante, tragique. C’est juste parfait. Tout est là pour que s’écrive une belle histoire entre un MJ et un PJ.
Merci Xaramis pour ce scénario.
Merci à toi pour le compliment.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Pages: 1 [2] 3   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: