Les Salons de la Cour

17Octobre, 2019, 00:48:55
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: [Sources et pratique] Armes à feu  (Lu 2917 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« le: 13Août, 2016, 22:35:51 »

Trouvé sur youtube (une vraie mine, quand on sait faire le tri) : la vidéo du chargement et du tir avec la réplique d'une arme longue à rouet :
https://www.youtube.com/watch?v=wEoecTbp2XM

L'arme est probablement un peu tardive par rapport à Te Deum, mais il me semble que c'est assez représentatif tout de même.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #1 le: 13Août, 2016, 22:42:13 »

Le fabricant d'armes Ruger a publié, sur sa chaîne youtube, un documentaire History of the Gun, en plusieurs épisodes.
Deux d'entre eux peuvent intéresser les amateurs de Te Deum :
- celui sur le "matchlock" (platine à mèche) : https://www.youtube.com/watch?v=Dy3Oct1-AWY
- celui sur le wheellock (platine à rouet) : https://www.youtube.com/watch?v=P8q4DicVBws
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 541



« Répondre #2 le: 14Août, 2016, 09:44:08 »

Intéressant. Les deux vidéos d'History of the Gun montrent qu'avec de la pratique, recharger des armes à mèche ou à rouet est assez rapide. Ceci dit, il valait quand même mieux avoir des piquiers en soutien quand vous étiez un arquebusier muni d'une arme à platine à mèche…  Grin
Journalisée
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #3 le: 14Août, 2016, 10:33:10 »

C'est assez rapide, en effet (une autre vidéo de reconstitution) pour quelqu'un d'entraîné.

Le problème du temps de recharge, c'est, à mon sens, quand tout une troupe tire par volées simultanées, et que tous les tireurs se retrouvent obligés de recharger en même temps.
Le feu par lignes alternées ou le tir à feu continu qui sera en usage assez fréquent au XVIIIe siècle) aide à éviter cela.

Le soutien de piquiers est lui aussi une bonne "assurance".
L'évolution de composition des unités des armées reflète ces réflexions.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #4 le: 23Juillet, 2017, 16:06:09 »

C'est l'été, la poudre est bien sèche, la mèche n'a pas à craindre la bruine... Il est temps de sortir le mousquet !

Petit cours pratique sur l'usage du mousquet à mèche :
https://www.youtube.com/watch?v=Bk1oWUjS3UQ

Petite question pour l'anecdote : pourquoi les "démonstrateurs" états-uniens d'armes sur le net s'acharnent-ils donc à massacrer les pastèques ? A cause du côté "vert dehors, rouge dedans" de ces pauvres légumes ?

Le mousquet en question est une réplique fabriquée par Veterans Arms :
http://veteranarms.com/ReproductionMuzzleloadersandFlintlocks/Matchlock.html

Manifestement, utiliser cette arme, même sur un stand de tir, n'est pas un art très facile à maîtriser (vous noterez, au passage, que ce "mousquetaire" ne semble pas avoir subi les privations de vivres qu'imposerait une longue campagne ) :
https://www.youtube.com/watch?v=Wl5DSR85GQQ
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #5 le: 23Juillet, 2017, 16:10:36 »

Expérimentations : est-il plus pratique à un "mousquetaire" (mousquet à mèche) de tirer en portant une pièce d'armure ou pas :
https://www.youtube.com/watch?v=X1WwQkeDuXs

D'après l'expérimentateur, porter une pièce d'armure n'augmente pas la précision du tir mais raccourcit le temps de mise en œuvre, parce que la pièce d'armure fournit un endroit protecteur sur lequel appuyer la crosse.

C'est toujours sympathique de trouver des vidéos de ce genre : on visualise bien ce que signifie "tirer au mousquet appuyé sur une fourquine", et ce que ça peut signifier quand on est "en combat" autour d'une table de Te Deum pour un massacre !
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #6 le: 23Juillet, 2017, 16:12:51 »

Je continue dans le tir au mousquet, à rouet cette fois (et au stand de tir) :
https://www.youtube.com/watch?v=a5sCv5NMCrw
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #7 le: 23Juillet, 2017, 16:14:54 »

Vous avez l'envie de décrire ce qui se passe quand on tire au pistolet à rouet ? Voici, au ralenti :
https://www.youtube.com/watch?v=Hw8YVkr8D-8

Koff koff kofff ! Grin

Cette vidéo (malheureusement mal filmée, à mon goût) montre l'ensemble de la séquence, du chargement au tir :
https://www.youtube.com/watch?v=usNi8naFKTc

Besoin de rappeler aux joueurs de Te Deum que l'idée de recharger, en étant engagé en combat, son arme de tir à courte distance est... une mauvaise idée si l'adversaire est très mobile ?
« Dernière édition: 23Juillet, 2017, 16:21:45 par Xaramis » Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #8 le: 23Juillet, 2017, 16:33:47 »

Dans la deuxième des vidéos de mon précédent message, le commentaire indique que la réplique a été fabriquée par Bolek Maciaszczyk.

En tapant ce nom dans le moteur de recherche de youtube, on accède à d'intéressantes vidéos, sur sa chaîne :
https://www.youtube.com/user/bolek1964/videos

Bon, je crois que la langue de ces vidéos (lorsqu'elles ne sont pas muettes ) est celle de ces terres lointaines où vivaient les farouches ancêtres de l'auteur de Te Deum, idiome qui m'est étranger (malgré son cousinage avec le russe que j'ai manié en ces temps lointains où l'Ours à l'étoile rouge avait encore toute sa superbe), mais quelques commentaires en anglais aident à comprendre ce qui est présenté.
Ses créations semblent de bien beaux objets (par exemple), et tiennent manifestement leur rang sur le pas de tir aussi.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Outsider
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 165


Touriste


« Répondre #9 le: 23Juillet, 2017, 19:36:47 »

Pour avoir assisté en stand à un tir d'arme longue à poudre noire (de mes souvenirs, époque guerre de sécession), j'en retiens que c'était précis à 100 m, le bruit supérieur à un fusil moderne et une fumée loin d'être discrète.
Journalisée

Apprenez à penser par vous même. Si vous ne le faites pas, d'autres le feront pour vous.
MJ ADD2, MJ Trauma.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #10 le: 23Juillet, 2017, 20:23:23 »

Pour avoir assisté en stand à un tir d'arme longue à poudre noire (de mes souvenirs, époque guerre de sécession), j'en retiens que c'était précis à 100 m, le bruit supérieur à un fusil moderne et une fumée loin d'être discrète.
Attention à un détail : une partie non négligeable des armes longues utilisées lors de la guerre de Sécession disposait d'un canon rayé, et non plus lisse comme c'était majoritaire le cas précédemment. Le canon rayé apporte, par la rotation du projectile (de forme oblongue et non plus sphérique) qu'il induit, une précision plus grande.

Cela dit, les répliques actuelles d'armes longues du XVIe siècle sont manifestement capables d'atteindre régulièrement une cible d'une taille humaine à 100 mètres, entre les mains d'un tireur entraîné (et sur lequel personne ne tire, évidemment !).
Difficile d'extrapoler à la réalité de l'époque tedeumesque, puisque la poudre noire fabriquée aujourd'hui pour ces répliques bénéficie d'années de R&D industrielle, et donc d'une qualité très probablement plus grande et plus régulière que celle de l'époque.
Qui plus est, les tireurs d'aujourd'hui préparent leurs doses de poudre avec un soin d'apothicaire, cette standardisation leur permettant comparaisons, améliorations, etc.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Contrepointe
TDCA
Quartenier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 673



« Répondre #11 le: 23Juillet, 2017, 21:25:38 »

Disons que le canon rayé est adaptable à Te deum pour la période 1580-1590: le duc de Lesdiguières, chef des protestants du Dauphiné, avait équipé 200 de ses hommes, qu'il appelait ses "coureurs" (éclaireurs combattant en enfants perdus) de carabine à canon rayé.  Les rifles anglais avant la lettre. Technologiquement donc, on sait faire mais c'est hors de prix: Lesdiguières équipe son infanterie à ses frais, avance des fonds jusqu'en 1598 et se plaint dans sa correspondance de ne pas voir venir de subsides royaux...
Après, le dosage de la poudre est effectivement aléatoire et le nuage de fumée considérable: les chroniqueurs notent d'ailleurs qu'Henri IV choisit soigneusement sa position sur le champ de bataille - entre autres - en fonction du vent, pour que celui-ci ne rabatte pas la fumée sur son infanterie et la prive de visibilité...
Journalisée
Outsider
Double solde
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 165


Touriste


« Répondre #12 le: 24Juillet, 2017, 11:17:53 »

Effectivement les canons lisses ne sont pas l'idéal pour la précision. Avec une charge de poudre irrégulière en qualité et dosage, le tout jumelé avec une taille de balle pas toujours adaptée au calibre ni tout à fait sphérique, cela n'aide pas à être précis.

Le but d'être précis, c'est être sur de toucher l'adversaire pour le rendre immédiatement inopérant. Un manque de précision n'est pas gênant pour une ligne de tireur face à une troupe serrée qui avance face à eux. L'essentiel c'est de tirer dans la bonne direction et bien viser c'est toujours mieux. Il y aura toujours des tués ou blessés dans les rangs adverses.

Une remarque sur les blessures engendrées. Il y a pas mal de vidéos et cours en balistique lésionnelles sur internet. Voici ce que j'en ai retenu. Les calibres de mousquet varient de 8 à 40 mm.  Le canal d'entrée est de la taille de la balle. Plus le diamètre est élevé, plus vite arrive l'écrasement des chairs par l'énergie dégagée par la balle et plus celle-ci est importante. En conséquence, les cavités temporaires et permanentes seront importantes, proportionnellement au calibre. La balle de mousquet à peu de chance de traverser le corps de l'adversaire de part son effet d'arrêt. La balle tue par destruction d’organe primordial à la vie, hémorragie, éclatement d'organes par compression, infections.

Les balles ne sont pas aseptisées et apportent dans le corps leur lot de microbes ainsi que des particules de poudre, fragments de vêtement, particules de métal de l'armure, et en cas de ricochet boues. Sans compter que comme les têtes de flèches, on peut mélanger les balles à des excréments.

Le rôle du chirurgien consiste à retirer la balle,  retirer toutes les chairs broyées, réparer les os cassés et retirer les éclats d'os et lutter contre les infections qui ne manqueront pas d'arriver.

Pour finir, je n'ai pas d'exemples sur le net de lésions par tir de mousquet. Mais un tir de balle expansive de 9 mm (se déforme à 11 mm) pour arme de poing doit laisser une cavité permanente de 30 mm.
Une 12.7x99 de fusil de précision ou mitrailleuse laisse une cavité de la taille d'un ballon de volley.
Je doute donc fortement qu'un impact dans le corps d'une balle de 20mm d'un mousquet à 50 m laisse une chance de survie. AMHA, les seuls chances de survie, c'est un impact dans les membres si on survis à l'amputation.

Pour simplifier et résumer : Difficile de vouloir faire des règles simmulationnistes. Plus la vitesse d'impact est élevée, plus la longueur du canal avant la création de la cavité sera longue. Avec un peu de chance la balle sera déjà ressortie mais dans la plupart des cas, l'orifice de sortie marquera le début de la cavité. Avec une vitesse pus faible (cas d'un ricochet) la longueur du canal sera plus faible et la cavité s'exprimera dans le corps.
Plus la balle est d'un diamètre important, plus la longueur du canal initial est court. Plus le diamètre de la balle est élevé et plus sa vitesse est élevée, alors plus la cavité sera importante.
Une balle lourde devrait casser un os rencontrer et le traverser alors qu'une balle légère mais à forte vitesse éclatera l'os en plusieurs fragments (bouillie d'os à l'impact) avant de rebondir.
A noter qu'une balle en plastique de 12mm à forte vitesse fait plus de dommage qu'une balle de 9mm chemisée. La balle plastique ne rentrera pas profondément mais provoquera une cavité permanent bien plus importante que la balle de 9 mm.

C'est donc compliqué à mettre en règles de jeu. J'oserais dire que si la balle érafle le gras/muscle sur le pourtour d'un corps, le chirurgien fait face à une plaie hémorragique classique que l'on sais soigner et plus ou moins désinfecter.

Sur les séquelles. Actuellement, même avec les progrès de la médecine, il est difficile de réparer complètement une blessure grave par balle. Le broyage des chairs (muscles) se reconstruit naturellement mais sans pouvoir revenir à la normal. Donc perte de mobilité, force de la zone touchée, douleurs résiduelles. Reconstruire un os qui était broyé prend du temps et même si on se sert du membre par la suite, se ne sera jamais avec la même efficience. Le chirurgien aura bien dégagé toutes les zone atteinte autour qui se seront régénérées. Le membre sera grandement invalidé. Quand à une balle dans la main, avec un peu de chance on y perd que quelques doigts.

Pour Te Deum, je supposes qu'il y a aussi les canons. A retenir qu'un éclat rentre toujours dans un corps par la plus grande surface du projectile donc la cavité permanente sera d'autant plus grande que la surface de l'éclat sera grande.

En conclusion, les guerres c'est pas beau.

Je suis curieux de voir comment tu gères les armes à feu à Te Deum. Plus je lis les rubriques sur ce jeu, plus il me plait.
Journalisée

Apprenez à penser par vous même. Si vous ne le faites pas, d'autres le feront pour vous.
MJ ADD2, MJ Trauma.
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #13 le: 31Décembre, 2018, 15:16:18 »

Histoire de finir l'année en beauté et sans prendre le risque de se faire exploser une pétoire à la figure, autant laisser les autres faire joujou.

Un peu de pistolet à rouet :
https://www.youtube.com/watch?v=-YKrmnRFZJQ

Et du tir au pistolet à rouet, au mousquet à mèche et à la "carabine" à rouet sur une armure lamellaire (au cas où vous PJ tedeumesques affronteraient des Ottomans, par exemple) :
https://youtu.be/OSxFY917UH8?t=244

Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: