Les Salons de la Cour

23Septembre, 2019, 20:21:08
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 2 [3] 4   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: L'estival 34e concours de scénarios est ouvert !  (Lu 7115 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Ayla
Invité
« Répondre #30 le: 05Septembre, 2016, 21:39:54 »

J'ai pas touché à mon projet depuis un mois...peut-être qu'une semaine serait le déclencheur?

Ya Ohtar qui a un truc sur le feu aussi.
Journalisée
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 223



WWW
« Répondre #31 le: 05Septembre, 2016, 23:03:10 »

C'est la semaine de la rentrée. Un petit délai pour la remise des devoirs de vacances !
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
Mortlock
Lutin d'ovalie
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 371



« Répondre #32 le: 06Septembre, 2016, 08:03:14 »

Bon, ben ne laissez pas brûler ce que vous avez sur le feu ça serait dommage quand même 
Allez une petite quinzaine de plus ça vous irait ?
Journalisée

Il n'était pas ailier, il n'était pas pilier, il nétait pas talonneur, il n'était pas entraineur... Mais alors qui était-il ?
Il était un petit navireuh ! il était un petit navireuh ! qui n'avait ja ! ja !  jamais navigué ohé ohé !!!!
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 480



WWW
« Répondre #33 le: 06Septembre, 2016, 09:55:26 »

Comme le dit Ayla, j'ai un projet en cours...
J'ai enregistré pleins de notes mais presque rien écrit encore.

Mon scénario serait une négociation entre deux camps que l'on pourrait jouer indifféremment du point de vue d'un camp ou de l'autre.

Vu ma situation actuelle. (boulot sous pression, reprise d'études, entrée à la crèche de la petite, ma mère à la maison, travaux chez mon frère donc mon frère et mes neveu et nièce  à moitié chez nous...)  une quinzaine est un minimum pour espérer pondre quelque chose !

Si ce n'est pas abuser de votre patience.
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
killerklown
Flovermind
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 389



« Répondre #34 le: 06Septembre, 2016, 12:44:06 »

J'avais oublié mon projet, mais la sortie de "the Get Down" me donne envie de continuer sur ma lancée et écrire mon scénar...
Journalisée

[W.I.P.]De la weird Fantasy à Londres en 1814, motorisé par into the odd
Into London 1814
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 480



WWW
« Répondre #35 le: 20Septembre, 2016, 11:50:47 »

Je passe juste pour dire que je ne vous oublie pas.

Mon scénario avance... désespérément lentement, par tranche d'une demie heure de temps en temps... mais il avance.

Du coup je m'engage à vous présenter le texte tel qu'il sera lorsque vous donnerez le coup de sifflet final....
Ce sera probablement très inachevé mais au moins je ne vous laisserais pas en plan.
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Ayla
Invité
« Répondre #36 le: 21Septembre, 2016, 17:57:24 »

Pour ma part, je déclare forfait. Créativité zéro en ce moment.
Journalisée
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 480



WWW
« Répondre #37 le: 25Septembre, 2016, 21:26:04 »

Contre tout attente j'ai réussi à me dégager du temps pour écrire ce week end.
Par contre, comme je dois m'absenter toute la semaine, je vous le poste tel-quel, je n'ai vraiment pas le temps de relire.

En espérant que ça passe tout de même.
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 480



WWW
« Répondre #38 le: 25Septembre, 2016, 21:46:09 »

L’Île du Puits aux Hommes

(Scénario pour Gelui Kwilgan)

« L’immense avantage de la guerre, comparée à une épidémie, est qu’après avoir nettoyé les bas-fonds de leur surplus de gueux, on peut y mettre fin en signant un simple vélin.
C’est bien plus efficace que tous les remèdes des médecins lorsqu’on a de nouveau besoin de main d’œuvre dans les champs, les mines ou les chantiers de constructions.
Il faut cependant avouer en ce qui concerne Samyr que le vélin n'a jamais assuré plus qu'une courte rémission.»
Marquis Grivesal de Studer

Avant-propos :

Ce scénario propose d’interpréter les membres d’une ambassade chargée de négocier un traité de paix entre Samyr et Studer.
Ce scénario est écrit de façon à pouvoir être joué aussi bien du point de vue Studerois que Samyrien.

L’histoire en quelques mots :
Du coté du royaume de Studer, le roi s’est rendu compte que ses seigneurs, au lieu de s’investir dans la guerre, lui fournissent des hommes inexpérimentés pour combattre, s’enrichissant à ses dépends et gardant pour eux les combattant les plus valeureux.
Le pouvoir royal est affaibli, signer un accord de paix serait donc l’occasion de reprendre la main sur ses vassaux.
L’opportunité se présente lorsqu’est arrêté un contrebandier paraissant avoir établi des liens avec l’ennemi.
Mais le prince rêve de s’illustrer dans la bataille et de devenir un roi conquérant, il impute la faiblesse de la monarchie à la tiédeur de son père.
Il décide donc de faire échouer les négociations tout en se débarrassant du marri de la femme qu’il convoite.
Ainsi son père et tous les autres sauront qu’il faut désormais compter sur lui pour toutes ces questions d’importances.

Du coté de Samyr, les hauts fonctionnaires voient en la proposition de paix de Studer une occasion de renverser le fonctionnaire suprême sans être distrait par des questions militaires.
Ce dernier, fin politicien voyant le coup venir, décide de profiter de la trêve pour circonscrire la tentative de coup d’état et de redorer son blason en lançant une forte offensive contre Studer lorsque la situation interne sera calmée.
Mais les stratèges du pays voudraient sans attendre profiter de la faiblesse de leur ennemi craignant que celui-ci ne cherche à reconstituer ses forces ou à faire appel à de nouveaux alliés.

Chaque personnage, envoyé en mission diplomatique secrète, aura à choisir entre favoriser ses objectifs personnels ou faire ce que l’on attend de lui tout en composant tant avec les envoyés du camps adverse qu’avec ses propres compatriotes.

Tout ceci pourrait presque paraître simple s’il n’y avait un assassin…
?

Contexte :

Contexte général :

Studer et Samyr sont deux pays situés de part et d’autre du fleuve Rovel.
Ces deux pays se sont formés à la suite de la mythique Bataille de la Dague d’Argent il y a plusieurs centaines d’année et ont depuis lors entretenus des rapports conflictuels.
Il est à noter toutes fois qu’aucun n’a jamais réussi à imposer durablement sa suprématie sur l’autre quel que soit le domaine, culturel ou militaire.

Le contexte en Samyr :
Samyr se voit comme une méritocratie.
Il n’y a pas officiellement de noblesse ni de titres ou droits héréditaires.
La terre appartient au canton, les cantons font partie de districts eux même contenus dans des circonscriptions, chaque subdivision étant administrée par des fonctionnaires représentant de l’état central.
Il s’agit pourtant d’un régime autoritaire très structuré où le mérite compte moins que l’apparence et le respect des conventions et bien sûr le clientélisme, chaque position étant attribuée par nomination ou cooptation.
De cette façon, même si en théorie tout un chacun peut intégrer les écoles d’officiers ou de fonctionnaires permettant de grimper les échelons de la société, les frais liés à ces études et les entretiens de sélections ne laissent de place qu’aux fils d’une aristocratie implicite.

Dans le même ordre d’idée, les femmes sont censés pouvoir accéder aux mêmes fonctions que les hommes, mais la pression socioculturelle les cantonne dans un rôle de représentation au côté de leur mari dès que celui-ci a une position officielle.
Il y a donc des femmes médecin mais aucune magistrat, quelques soldates mais quasiment pas de femmes officier.
Dans la culture Samyroise, les femmes sont garante de la position, et donc du pouvoir de leurs époux.
Cela veut dire qu’un homme, quel que soit sa position, sera gravement affaibli si son épouse le dédie en publique ou le quitte.

Le chef de l’état, nommé à vie par ses paires au sein d’une poignée de hauts fonctionnaires est appelé  « dictateur » ou « fonctionnaire suprême ». Il détient un pouvoir quasi absolu uniquement bridé par l’influence des autres hauts fonctionnaires.
L’actuel fonctionnaire suprême se nomme Frigrik Girodan.
Il n’est destituable que si aucune épouse ne le soutien plus.
Cela a incité les dictateurs à autoriser la polygamie, il faut donc que l’ensemble des femmes du dictateur se prononce simultanément et publiquement contre lui pour qu’il puisse être démis de ses fonctions.
Cela engendre évidement des intrigues meurtrières dans son entourage.

La polygamie est donc légale en Samyr, cette pratique reste néanmoins limité a la haute société, le fait de prendre une seconde épouse est une façon d’assoir sa position et de revendiquer un intérêt pour le pouvoir dictatorial.

Studer vu par Samyr :

Studer est un pays de sauvages.
Les Studèrois n’ont jamais réussi à se policer et sont restés dans une conception antique de la société.
Leur lignée royale est une succession de bâtards consanguins se vantant de la pureté de leur lignage.
Et le reste de leur noblesse est à l’avenant.
Leurs femmes des ribaudes vulgaire, soumises et malpropres, sans grâce ni manières.

Le contexte à Studer :
Studer est une monarchie basée sur un modèle féodal très classique.
Les titres nobiliaires sont héréditaires et se transmettent de père en fils avec toutes les charges, prérogatives et possessions qui y sont attachées.
A la tête de l’état se trouve donc le roi, Eord, assisté par un conseil des paires du royaume, lui prêtent allégeance. A sa mort, son fils aîné Ronald lui succèdera.
Les grands vassaux sont nommés duc ou marquis, ils sont les suzerains de nombreux petits comtes.
A noter qu’il n’existe pas d’ordre de chevalerie, ce concept ayant été proscrit depuis la Bataille de la Dague d’Argent.
Chaque seigneur, possède son armée qu’il doit mettre au service de son suzerain si celui-ci lève son ban.
En pratique, devant le manque d’enthousiasme des marquis, grands vassaux non frontaliers de Samyr, le roi leur achète des soldats théoriquement expérimenté pour constituer sa propre armée, les « hommes du roi ». En pratique les marquis ont trouvé là une nouvelle façon de s’enrichir au dépend de la couronne.

Samyr vu par Studer :

Samyr est un despotat, non la soit disant méritocratie qu’elle prétend être.
Les prétendus fonctionnaires-suprêmes successifs ne sont que des bouchers usurpateurs ayants assassinés leurs prédécesseurs.
Les Samriens sont obsédés par les convenances et l’apparence mais ce sont de fourbes parjures auquel aucune confiance ne peut être accordée.
La parole donnée n’a pas de valeur à leurs yeux, aucun accord ne valant pour eux s’il n’est écrit, et alors même ils discutent l’interprétation de chaque mot pour en détourner le sens à leur avantage.

?
Les PJ :
Samriens :
-Volleïra
Concept :
Ancienne paysanne, séductrice, ambitieuse et indépendante elle est encore très ignorante des usages du monde.
Statut :
Cinquième épouse de Frigrik Girodan fonctionnaire suprême de Samyr
Mission :
Négocier au mieux la trêve avec Studer afin de laisser le temps au dictateur de contrer la tentative de coup d’état qui le menace.
Objectif personnel :
Lier des contactes en Studer pour pouvoir s’y réfugier et y être accueilli avec considération en cas de destitution du dictateur.
Historique :
Fille de  fermiers, elle profite de l’absence de ses parents pour vendre leurs porcs.
Avec l’argent elle monte à la capitale, observe la haute société achète une tenue de bal et s’invite dans une réception mondaine.
Là, le hasard lui fait rencontrer le dictateur et, contre tout attente, celui-ci décide de faire d’elle sa cinquième épouse.
Point de vue sur les autres personnages :
Samriens :
- Marco Frondekir :
Fonctionnaire, en apparence aimable, sans doute manipulable même s’il continue de me regarder de haut lorsque j’ai le dos tourné.
- Wilhelm Krinelly :
Stratège, campe sur ses positions, n’a pas accepté qu’une inconnue se distingue ainsi.
- Elyselline :
Conseillère spéciale, d’où vient-elle ? Comment connaît-elle les usage de Studer ? Inquiétante.
Studèrois :
- Vivian :
Un homme du peuple à n’en pas douter, que vient-il faire ici ?
- Duchesse Palarine Armond duchesse d’Orua :
Elle prend des grands aires mais porte une robe antique…
-  Morlan de kirlik :
Bel homme, il pourrait représenter ma voie de sortie en cas de besoin.
- Lenor :
Quel drôle de personnage… un érudit, vraiment ? Comment peut-il paraître si frustre ?
?
-Marco Frondekir
Concept :
Jeune et ambitieux fonctionnaire
Statut :
Conseiller du haut fonctionnaire Karmeï Lefir
Mission :
Le dictateur l’a chargé d’assister sa cinquième épouse, le haut fonctionnaire Lefir lui a ordonné de discréditer Volleïra en sabordant les négociations pour affaiblir le dictateur.
Objectif personnel :
Trouver un moyen d’introduire un assassin ou un espion au sein de la cour de Studèr sans que son supérieur n’en soit informé afin de gagner suffisamment de prestige pour devenir lui-même haut fonctionnaire.
Historique :
Fils d’un fonctionnaire comptable, il souffre du désaveu et de la mise à l’écart que subit son père après qu’il ai établi la preuve de corruption dans les plus hautes sphères.
Marco comprend que seul un haut fonctionnaire pourrait remettre en question le système et décide donc de se hisser dans cette caste.
Meilleur élève de son école, il cherche à suivre un cursus lui permettant de grimper les échelons de la société mais se voit systématiquement recaler au profit de fils de puissants personnages.
Il décide donc d’utiliser d’autres moyens, moins avouables pour atteindre son but.
Point de vue sur les autres personnages :
Samriens :
-Volleïra :
Cinquième épouse du fonctionnaire suprême Frigrik Girodan. Une parvenue, incompétente qui ne doit son rang qu’a son joli visage… quel déchéance pour Samyr !
- Wilhelm Krinelly :
Stratège, la vieille garde… son père était sans doute stratège aussi, et son grand père ? Stratège naturellement. Un va-en-guerre qu’il faudra brider, mais avec tact, il a l’oreille du dictateur.
- Elyselline :
Conseillère spéciale. On nous à imposé la présence de cette femme pour jouer le rôle de mon épouse… Je n’ai pas à me plaindre, elle a toutes les qualités pour tenir ce rôle, mais pourquoi elle ?
Studèrois :
- Vivian :
Un paysan ! Est-ce une insulte ? N’avaient-ils rien de mieux à nous envoyer pour cette négociation ?
- Duchesse Palarine Armond duchesse d’Orua :
Au moins cette femme paraît-elle sensée malgré son apparence de vieille chouette empaillée.
-  Morlan de Kirlik en Aymeth :
Un compte ça ? A moitié dégénéré je suppose… voilà bien pourquoi nous ne voulons pas de noblesse chez nous.
- Lenor :
Drôle d’oiseau. Mais au moins est-ce au moins là une personne choisie pour ses compétences.
?
- Wilhelm Krinelly
Concept :
Vieux stratège fatigué
Statut :
Conseiller militaire du dictateur.
Mission :
Evaluer les forces et le moral des studerois.
Proposer des conditions de paix incluant des concessions permettant à Samyr de lancer une offensive décisive le moment venu.
Objectif personnel :
Trouver le moyen d’établir une paix durable par une victoire rapide ou par un traité solide malgré les manigances des hauts fonctionnaires.
Historique :
Officier compétent, il a durant des années manœuvré assez habilement entre hiérarchie militaire et responsables administratifs.
Aux premier prouvant autant que possible sa valeur lors des engagements sur le front, aux second répondant de son mieux à leur lubies bureaucratiques.
A vrai dire le cercle d’informateurs et obligés qu’il a su se constituer n’est pas étranger à sa bonne fortune mais le grand bond qu’a connu sa carrière, Wilhelm le doit à la seule chance.
Ayant vu le jour dans le même district que Frigrik Girodan, toutes les portes se sont soudainement ouvertes lorsque celui-ci est devenu fonctionnaire suprême.
Sa maîtrise des convenances, capacité à s’adresser aussi bien aux soldats qu’aux administrateurs ainsi bien sûr que le cercle mentionné plus haut, ont fait le reste et c’est ainsi qu’il fut nommé conseiller militaire en charge de la médiation avec le cercle civil auprès du dictateur.
Mais à la vérité il n’est plus capable de savoir ce qui l’a le plus épuisé, et en vain, au cours de son existence. La guerre ou le système ? Il est donc bien décidé de faire changer les choses avant de tirer sa révérence.
Point de vue sur les autres personnages :
Samriens :
-Volleïra :
Cinquième épouse du fonctionnaire suprême Frigrik Girodan. Bienvenue à celle qui renforce le pouvoir du dictateur, nul doute que son successeur ne me gardera pas comme conseiller. Mais pourquoi devrais-je supporter une telle béotienne?
- Marco Frondekir :
Fonctionnaire : un caillou dans ma botte ? Non, un serpent sous mon oreiller.
- Elyselline :
Espionne : Au moins sur elle je peux compter, jamais elle ne me décevra. Si j’avais une fille ce serait elle. Je voudrais pouvoir la placer pour lui assurer son avenir avant de me retirer des affaires.
Studèrois :
- Vivian :
Le benêt qu’a entortillé Elyseline… il est la cause de toute cette histoire. Stupide au point de se faire prendre… mais pourquoi nous le renvoient-ils donc ? Aurions-nous sous-estimé son rôle ?
- Duchesse Palarine Armond duchesse d’Orua :
Ils ont fait l’effort de nous envoyer une femme parmi leur délégation. Probablement pour satisfaire à nos coutumes. Louable effort mais je suppose qu’elle n’a ni compétence ni éducation et pas plus de substance.
- Comte Morlan de Kirlik en Aymeth :
Que valent leurs nobles lorsqu’ils ne cherchent pas à mourir sous nos lances ? Celui-ci semble bien fait malgré ses manières rudes. Avec un peu de chance il sait se servir d’une dague.
- Lenor :
Envoyer un gratte-papier qui doit avoir mon âge à la frontière… supportera-t-il seulement l’humidité de l’aire ?
?
- Elyselline
Concept :
L’espionne
Statut :
Epouse de Marco Frondekir
Mission :
Officiellement servir de faire-valoir à son « mari » et assurer une bonne compréhension entre les deux délégations.
Officieusement, glaner le plus d’informations susceptibles d’être réutilisées par la suite sur les studerois et surtout, surveiller Voleïra et Marco pour éviter qu’ils ne compromettent les objectifs de Wilhelm par leur incompétence ou en poursuivant des buts propres.
Objectif personnel :
Démêler la nature de son lien avec Vivian.
Trouver le moyen de s’affranchir de son mentor pour ne pas perdre sa position lorsque le présent dictateur sera destitué.
Historique :
Fille d’un administrateur de district frontalier, elle est reconnue pour son aisance en société et sa grande capacité à mettre en relation toutes les informations qui viennent à ses oreilles.
Son père profite de ses conseils jusqu'à ce qu’il en vienne à importuner une mauvaise personne.
Là le conseiller Wilhelm Krinelly, alors général, intervient providentiellement pour leur sauver la mise.
Depuis lors elle lui envoie des rapports ou accomplit quelques services à sa demande.
Mais la situation change lorsqu’elle découvre une caisse d’objets manifestement étrangers dans un entrepôt.
Avec la bénédiction de son mentor elle remonte la filière jusque au contrebandier Studerois mais au lieu de démanteler son trafique, elle le séduit pour en faire son agent.
Mais aujourd’hui, alors même qu’elle joue la parfaite épouse de fonctionnaire le temps des pourparlers, il lui faut mieux comprendre qui est réellement Vivian. Définir si elle ressent ou non des sentiments envers lui, définir enfin si leur relation restera intéressée ou si elle est prête à prendre le risque de s’engager à son coté.
Point de vue sur les autres personnages :
Samriens :
-Volleïra :
La cinquième épouse. Cette femme est parvenue au sommet par sa seule beauté si vulgaire. Ne suis-je pas cent fois plus belle ? Et je ne parle même pas du reste...
- Marco Frondekir :
Je suis sensé être son épouse… cela me donne le droit de le destituer en cas de besoin. Je ne sais s’il s’en est rendu compte.
- Wilhelm Krinelly :
Mon mentor, il m’a beaucoup appris et ouvert un grand nombre de portes. Mais combien de temps tiendra-t-il sa place ? Je le respecte au plus haut point tout en sachant qu’il me faudra m’en séparer.
Studèrois :
- Vivian :
Amant utilisé pour glaner des informations stratégiques sur Studer, pressenti pour établir la tête de pont d’un réseau sur place. Mais ne suis-je pas en passe de m’attacher vraiment à lui ? Mon inquiétude lorsqu’il s’est fait arrêter et ma joie de le revoir aujourd’hui sont-elles purement intéressées ?
- Duchesse Palarine Armond duchesse d’Orua :
Il serait stupide de la sous-estimer, je ne suis pas forcément la seule à jouer les parfaites épouses.
-  Comte Morlan de Kirlik :
Cet homme semble en colère, il me faudra en trouver la raison pour pouvoir l’exploiter.
- Lenor :
Il y a un mystère là dessous ou je ne m’y connaît pas.
?
*Studèrois :
- Vivian
Concept :
Contrebandier amoureux (de la mauvaise personne ?)
Statut :
Prisonnier en sursis
Mission :
Guider la délégation studèroise et éviter les problèmes diplomatiques par sa connaissance de la culture samyroise.
Objectif personnel :
Œuvrer autant que possible pour la paix affin de pouvoir s’établir avec sa bien aimée Elyselline ou a défaut de paix, la convaincre de s’enfuir avec lui.
Mais avant toute chose, comprendre ce qu’elle fait là en plein milieu de négociations secrètes.
Au pire s’enfuir seul.
Historique :
Soldat en faction le long du Rovel, il souffrit tellement de la faim durant un rude hivers qu’il aurait accueilli a bras ouvert un colporteur samrien. Lorsque la famine toucha leur voisin, il sut s’en souvenir et traversa le fleuve sur une barque chargée.
Les début de contrebande ont été des plus difficiles mais il fini par établir des contacts sûrs et son commerce, quoi que de faible ampleur n’était pas moins fructueux.
Un jour il rencontra une nouvelle acheteuse, Elyselline et en tomba follement amoureux.
Il commença à multiplier ses incursions en terre ennemie pour la rencontrer aussi souvent que possible et fini par se faire prendre.
Accusé d’espionnage il reconnu seulement la contrebande espérant échapper à la question et mais pensait tout de même subir la corde. Quelle ne fut pas sa surprise d’être secrètement conduit au roi pour monter ces pourparlers.
Point de vue sur les autres personnages :
Samriens :
-Volleïra :
L’histoire qui circule sur sa rencontre avec le dictateur est assez étrange, pour ma part je veux croire qu’ils sont tombés amoureux. Pourquoi pas ?
- Marco Frondekir :
Brrr combien de frictions et d’affrontement avec ses hommes ? Et aujourd’hui le voilà devant moi...
- Wilhelm Krinelly :
Un noble comme un autre même s’il n’a pas de titre.
- Elyselline :
Je brûlais de la revoir et croyais ne plus avoir cette chance… mais que signifie sa présence ici ?
Studèrois :
- Duchesse Palarine Armond duchesse d’Orua :
Une noble dame paraît-il.
-  Comte Morlan de Kirlik en Aymeth :
Lorsqu’il m’a… interrogé, le prince a parut très intéressé de savoir qu’il venait avec nous. On dit qu’ils pas amis, si c’est le cas je ferais mieux de me méfier.
- Lenor :
Les livres ne me disent rien de bon. Il y a dedans les lois qui vous envoient à la corde.?

-Duchesse Palarine Armond duchesse d’Orua
Concept :
Associée à la délégation pour faire figuration, elle compte bien faire entendre sa voix
Statut :
Duchesse.
Mission :
Les Samriens considérant que le statut d’un homme n’est valable que s’il a le soutien de son épouse, elle est chargée d’assister et soutenir son mari dans sa mission.
Objectif personnel :
Le duc veut se venger de la mort de son frère et de son fils ainé.
Si paix il y a, ce devra être au bénéfice exclusif de Studèr, de la manière la plus humiliante, sinon il lui faudra trouver le moyen de mettre Samyr à genoux par tous les moyens.
La duchesse elle veut saisir l’opportunité qui lui est donnée de protéger ses enfants restants en faisant la paix.
Elle souhaiterai également renforcer le duché en développant le commerce, pour cela elle sait qu’un climat serein et des soldats pour assurer la protection du fief sont nécessaires.
Et comme elle calcule sur le long terme, elle envisage la possibilité que son duché, avec quelques autres, fasse sécession du royaume si la guerre perdure contre Samyr. Mais bien sûr son mari ne saurait entendre de telles idées.
Point de vue sur les autres personnages :
Samriens :
-Volleïra :
Une bien belle princesse, moins guindée que ses semblables. Mais est-elle aussi fausse ?
- Marco Frondekir :
L’absence de titre  est des plus déconcertant… devoir dire « monsieur » ou madame à tout le monde… malgré leurs mises coûteuses j’ai l’impression de parler à des manants.
- Wilhelm Krinelly :
Un homme charmant, mais je suis depuis longtemps prévenu contre ces beaux parleurs.
- Elyselline :
Curieusement cette femme m’inspire confiance, mais si j’étais son mari je m’en garderai bien.
Studèrois :
- Vivian : Contrebandier :
On ne m’a pas vraiment expliqué d’où vient cet homme. Que fait un homme du commun parmi nous ?
-  Comte Morlan de Kirlik en Aymeth :
Le duc m’a prévenu contre cet homme, trop proche du prince. Pour ma part je n’ai rien à lui reprocher.
- Lenor :
Je n’arrive pas à me souvenir de son lignage, pourtant il a toujours été proche du roi d’aussi loin que je me souvienne.
?
- Comte Morlan de Kirlik en Aymeth
Concept :
Jeune noble jaloux.
Statut :
Comte, vassal du marquis d’Aymeth.
Mission :
Veiller aux intérêts royaux dans la négociation en contre-pouvoir face au duc.
Objectif personnel :
Faire que les négociations soient les plus brèves possible affin de pouvoir retrouver son épouse.
Historique :
Seigneur d’un petit fief au cœur du duché d’Aymeth, Morlan a toujours fréquenté assidument la cour royale, son frère aîné devant hériter du titre il ne s’est jamais beaucoup préoccuper du domaine, préférant s’assurer une place de conseiller et ami du prince.
Il partage avec lui le goût des femmes, de la chasse, des joutes et de la guerre et les deux vont toujours de paires. Mais au décès de son frère il dû revenir au domaine familial dont il hérita bientôt. Il resta en bon terme avec le prince jusqu'à son récent mariage, mais depuis il est des plus inquiet de la façon dont son ami regarde son épouse.
Point de vue sur les autres personnages :
Samriens :
-Volleïra :
Pourquoi s’entêtent-ils à nous présenter cette princesse comme première interlocutrice alors que chacun sait que le pouvoir de négocier n’est qu’entre les mains de messieurs Frondekir et Krinelly ?
- Marco Frondekir :
Cet homme paraît plein d’expérience, à vrai dire nous avons déjà lutté contre ses hommes lorsqu’il était général. Ne pas le sous estimer, j’espère qu’il n’a pas caché quelques unités hors de vue...
- Wilhelm Krinelly :
Voilà l’archétype du samrien, perpétuel sourire inexpressif aux lèvres. Il ne doit pas plus s’en départir pour embrasser une femme que pour vous planter une dague dans le dos.
- Elyselline :
Encore une fois, pourquoi faut-il mêler des femmes à cette histoire ? A cause de cela nous avons du demander à duchesse d’Orua de prendre le risque de nous suivre dans cette entreprise incertaine.
Studèrois :
- Vivian :
Le roi a mis sa confiance dans un rufian, je l’aurai pendu moi-même, je l’aurais occis si on ne me l’avait pas défendu.
- Duchesse Palarine Armond duchesse d’Orua :
La duchesse est une femme respectable qui a une excellente réputation. Je rage qu’elle doive ainsi s’exposer.
- Lenor :
Nous sommes parents et je lui dois beaucoup, je ne trahirais donc pas son secret. Enfin, je me doute que ce soit le seule et me demande si elle ne poursuit pas des buts moins honorable qu’il n’y paraît.
?
-Lenor(a)
Concept :
Erudite en quête de connaissance.
Statut :
Archiviste personnelle de sa majesté Eord de Studèr
Mission :
Enquêter au sujet du duc Armond d’Orua et de sa gestion militaire. Le contrer si possible dans ses dessins.
Objectif personnel :
Établir une ambassade en Samyr pour pouvoir étudier les documents qui s’y trouvent.
Description :
De prime abord on prend Lenora pour un homme, fluet, aux traits peux gracieux mais dont les yeux pétillent derrière les verres de ses bésicles. Même sa voix ne laisse pas deviner sa vraie nature.
Mais elle dégage tout de même une impression étrange qui empêche de se sentir facilement à son aise en sa compagnie.
Elle ne ment jamais sur son sexe mais fais tout son possible pour tromper son entourage, de cette façon, si quelqu’un s’adresse à elle en l’appelant « monsieur Lenor », elle le reprend en disant « archiviste Lenor ».
Sa seule entorse est donc d’omettre le « a » qui féminise son nom.
Historique :
Oisiveté est mère de tous les vices ? Jamais dicton ne se sera révélé moins vrai que pour Lenora.
Cette fille de la noblesse dont le père siégeait au conseil royal au temps du grand père du souverain actuel s’ennuyait à en mourir.
Au lieu de quoi elle s’occupa en lisant un a un tous les volumes de la bibliothèque familiale puis tout ceux accessibles au palais.
Son père accepta de lui offrir les services d’un précepteur, puis d’un autre et il devin bientôt difficile de lui trouver un homme capable de lui apprendre quoi que ce soit qui convient à une jeune femme.
Son père voulut la marier, elle tempêta tant et si bien qu’il y renonça.
A partir de ce jour, elle gomma toute trace de féminité de son apparence pour convaincre de vrais professeurs de lui permettre enfin d’assouvir son insatiable curiosité et devint un véritable puits de science.
Un jour un de ces professeur lui permit enfin d’entrevoir un domaine capable de la combler : l’art de plier le monde par la connaissance du monde. Autrement dit la magie et en ce qui la concerne, plier le papier et l’ancre à sa volonté.
Point de vue sur les autres personnages :
Samriens :
-Volleïra :
Quelle vulgarité, voici une femme qui n’existe que par son apparence. On ne peut pas l’ignorer mais on ne peut pas plus ignorer qu’il s’agit d’une coquille vide.
- Marco Frondekir :
Parfait représentant de son peuple, il faudra apprendre à composer avec lui si l’on veut avoir une chance d’entrer en Samyr.
- Wilhelm Krinelly :
Un vieux conseiller nous dit-on… je me demande qui dirige entre lui et ce Marco ?
- Elyselline :
Les samriens se sentent vraiment obligés d’amener leur femme partout avec eux ? Suis-je la seule à remarquer de quelle façon Vivian la regarde ?
Studèrois :
- Vivian :
Idiot de s’être fait prendre ou sacré rusé pour avoir évité la corde ?
- Duchesse Palarine Armond duchesse d’Orua :
Cette femme a du cran sous le vernis réservé de ses bonnes manières.
-  Comte Morlan de Kirlik en Aymeth :
Le comte est mon neveu, bien que mes liens familiaux échappent à beaucoup. Je l’ai choisi car c’est un homme de principe sur qui on peut compter. Et parfaitement loyal au roi.?

Le lieu de la négociation :
L’île sur le Rovel
Sur les cartes de la région, le fleuve et ses deux bras paraissent très larges et l’île de grande importance. La réalité risque de surprendre par la modestie de ses mesures.
L’Île de L’Île du Puits aux Hommes forme un langue de terre désolée dans le lit du Rovel. Aucun pont n’ayant jamais réussi à franchir le fleuve en aval du confluant, l’îlot n’est accessible qu’en barque.
L’enceinte
L’île est littéralement couverte des ruines des fortifications successives que les samriens et studerois ont tenté d’y ériger. L’ensemble forme un labyrinthe chaotique.
La place du puits
Il s’agit d’un lieu qui dénote dans le paysage par l’atmosphère paisible qui y règne. C’est une place ovale au centre de laquelle on découvre un puits dont la margelle est encore intacte et à chaque extrémité un orme séculaire. Ces derniers ayant été visiblement fréquemment émondé par le passé, se sont récemment développés plus librement ce qui leur permet d’ombrager la place.
C’est l’endroit idéal pour des pourparlers.

Les péripéties :
La plus part du scénario est tournée autours de la négociations de paix qui devraient autant intervenir au sein d’un même camp qu’entre les membre des deux nations.
Néanmoins un élément perturbateur en la personne de l’assassin viendra compliquer les choses au moment souhaiter.
Le prince de Studer s’est arrangé pour placer un  homme dans la délégation studeroise.
Son but est de compromettre les négociations et d’en profiter pour supprimer le comte Morlan.
Son homme de main est le capitaine de la garde. Cet homme est dévoué au prince mais ne veux pas risquer inutilement sa vie. Il décide donc de commencer par assassiner le duc, cible plus aisé et de laisser le comte se faire trucider dans le chaos qui ne manquera pas de survenir.
Le capitaine de la garde craint en effet le comte qui est réputé pour son adresse martiale il veillera également à se ménager une porte de sortie en cas de conflit ouvert.
La scène introductive :
Après une dure traversée les ayant menés sur l’île de l’Hom’Debout, les deux délégations installent de tentes de part et d’autre de la place du puits.
Le scénario commence alors que le comte Morlan sort de la tente du duc, son vêtement est maculé de sang, il vient de découvrir le duc au moment où celui-ci rendait son dernier soupir.
Vivian, le contrebandier le surprend sur ces entre-faits, plus loin, dissimulée dans les ruine, Elyselline sera également témoin de la scène.
Quelle fin pour ce scénario ?
Ce scénario est volontairement très ouvert, toute les fins sont envisageables. Il est peu probable qu’un traité en bonne et due forme soit signé dés la première rencontre mais peut être sera-t-elle la première d’une longue série permettant le rapprochement des deux pays ?
Quoi qu’il en soit, si un accord, même provisoire est trouvé, les personnages devront encore à le faire accepter de retours au pays… et cela en dépit de l’orgueil et des préjugés de leurs compatriotes respectifs.
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
pitche
Fan de JdR amateurs et rédacteur invétéré
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 812



WWW
« Répondre #39 le: 25Septembre, 2016, 22:06:34 »

Re-bonjour à tous,

Me revoilà en ces terres, avec le plaisir de découvrir que le concours a repris déjà deux éditions et on va passer aux votes ici, sous peu à ce que je vois.

J'arrive un peu tard, pour ma part, j'ai rédigé et bouclé dans le même temps un scénario Rogue Trader qui sera publié sous peu sur le SDEN.

Je surveillerai les threads pour ne pas rater l'édition prochaine. Je pourrai toujours voter.

bàv, pitche
Journalisée

Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 223



WWW
« Répondre #40 le: 25Septembre, 2016, 22:38:45 »

Contre tout attente j'ai réussi à me dégager du temps pour écrire ce week end.
Par contre, comme je dois m'absenter toute la semaine, je vous le poste tel-quel, je n'ai vraiment pas le temps de relire.

En espérant que ça passe tout de même.

Tu vois, quand tu veux !

Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
pitche
Fan de JdR amateurs et rédacteur invétéré
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 812



WWW
« Répondre #41 le: 27Septembre, 2016, 22:14:34 »

Le vote, vote ! On attend le démarrage de celui-ci pour les lire les propositions - si elles pouvaient être compilées, ce serait top et plus facile  merci - et voter
Journalisée

Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 223



WWW
« Répondre #42 le: 28Septembre, 2016, 00:10:47 »

  Hop !, le recueil est disponible par ce lien-là.

Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
pitche
Fan de JdR amateurs et rédacteur invétéré
Les Rêveurs
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 812



WWW
« Répondre #43 le: 28Septembre, 2016, 09:52:21 »

Hop !, le recueil est disponible par ce lien-là.
Super, merci; hop je lis ça et prépare critiques et vote unique
Journalisée

Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 480



WWW
« Répondre #44 le: 30Septembre, 2016, 06:46:07 »

Merci Xaramis pour le recueil et la mise en page !

(J'avais écrit sous word avec des style mais ça ne résiste pas à un copier collé sauvage...
D'ailleurs certains sauts de pages ont été remplacé par des points d'interrogation...)



Bon je me suis rendu compte en survolant que j'avais oublié l'historique de la duchesse et inversé Marco et Wilhelm dans certaines parties "Point de vue sur les autres personnage", il doit y avoir un nombre incalculable de coquilles et j'espère que ça ne brouillera pas trop le fond du sujet.
J'avais prévenu que c'était du brut de fonderie.
Il y aura beaucoup à retravailler pour ce qui existe déjà et pas mal d'ajout à faire pour que ce soit complet, j'espère pouvoir un jour partager avec vous une version plus aboutie.



Quoi qu'il en soit, je m'attaque à la lecture des contributions de mes honorables confrères dés que j'ai un moment (en fait j'ai déjà commencé à grignoter dans le train... )
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Pages: 1 2 [3] 4   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: