Les Salons de la Cour

16Octobre, 2019, 14:55:22
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Sondage
Question: Votre scénario préféré est :  (Votes clôturés: 12Juin, 2016, 15:43:09 )
Révélations, un scénario Gothlied (Gothlied) - 2 (12.5%)
Lazarus ne répond plus, un scénario Chroniques galactiques (Faenyx) - 3 (18.8%)
Fin de règne à Castamere, un scénario Montségur 1244 (Ayla) - 1 (6.3%)
Le refrain de l'oubli, un scénario Gothlied (Gothlied) - 2 (12.5%)
Valhermes, un scénario Gelui Kwilgan (Ohtar Celebrin) - 1 (6.3%)
Il était une fois Southstreet Seaport, générique tendance Appel de Cthulhu (Mortlock) - 4 (25%)
Vacances, j'oublie tout, un scénario Chill (Faenyx) - 0 (0%)
Harlem micmac, un scénario blaxploitation (Xaramis) - 3 (18.8%)
Total des votants: 15

Pages: 1 ... 5 6 [7] 8 9   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Votez pour élire le gagnant du 33e concours de scénarios  (Lu 17091 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Mortlock
Lutin d'ovalie
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 377



« Répondre #90 le: 29Mai, 2016, 17:07:42 »

Merci Naash de tes critiques !

Il était une fois Southstreet Seaport, générique tendance Appel de Cthulhu (Mortlock)
J’ai voté pour ce scénario. L’intrigue est à la fois complexe sans être abstruse. Les motivations des PNJ sont claires et cohérentes. Les décors sont variés et chargés d’ambiance. Peut-être que j’ajouterais quelques indices supplémentaires pour comprendre le lien entre Mélusine, Denise de Font de Sé, et la créature cauchemardesque de fin de scénar. J’ai peur que les PJ ne fassent pas forcément le rapprochement. Et les indices serviraient à faire monter la tension dramatique pour la dernière scène.

Si tu as des idées de nouveaux indices n'hésites pas à me les communiquer. Je pense bientôt faire tester ce scénario et c'est vrai qu'il existe un risque que les persos passent à côté. J'utiliserai trail of cthulhu avec le système Gumshoe.

Merci encore Naash  Et bon retour parmi nous 
Journalisée

Il n'était pas ailier, il n'était pas pilier, il nétait pas talonneur, il n'était pas entraineur... Mais alors qui était-il ?
Il était un petit navireuh ! il était un petit navireuh ! qui n'avait ja ! ja !  jamais navigué ohé ohé !!!!
Xaramis
Chambellan
Pétardier
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 241



WWW
« Répondre #91 le: 29Mai, 2016, 20:57:00 »

Harlem micmac, un scénario blaxploitation (Xaramis)
Mon deuxième préféré. Ou plutôt mon premier ex aequo. L’ambiance est palpable à la lecture, même si le choix est laissé au MJ. Les personnages sont hauts en couleurs et crédibles. Les PJ ont des décisions épineuses à prendre. Quelques exemples de scènes en plus, impliquant le FBI ou les fourgues, m’auraient aidé à mieux conceptualiser comment toutes ces interactions servent de moteurs de l’histoire. Mais je chipote. Il y a déjà là une bonne base pour une aventure bien funky.
Merci pour ces commentaires, et ces idées qui viendront étoffer la "version longue" du scénario sur laquelle je continue à travailler.
Journalisée

Chez Monsieur de C., dans le sillage de Corto ou au Club Série Noire. Mes inspirations rôlistiques sont dans Inspirôle.
jibe
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 431



« Répondre #92 le: 31Mai, 2016, 20:02:33 »

Voici mon retour sur les quatre premiers scénarios, je me dépêche de finir de lire les autres !

Révélations, un scénario Gothlied (Gothlied)

J'aime beaucoup l'ambiance et je salue l'effort de faire jouer une période d'hivernage par nature peu aventureuse. On est sensé rester au chaud et attendre que ça se passe, mais du coup, on a un huis classez tendu,  soutenu par une ambiance hivernale très réussie.
Toutefois je ne comprends pas le rôle du premier paragraphe. Je ne comprends pas le rôle de la confrontation avec le chevalier errant qui ouvre sur une histoire sans suite.  Mais à part ce détail, c'est très réussi !

Lazarus ne répond plus, un scénario Chroniques galactiques (Faenyx)
J'aime bien l'idée, qui est classique, mais très bien construite. L'approche du Major par les pj représente une sorte d'enquête assez vivement menée, qui devrait pouvoir être plaisante à jouer. Par contre, je regrette que le personnage du Major ne soit pas plus approfondie. En gros c'est une figure assez classique de leader charismatique fou qui emmène ses hommes vers un drame inexorable.  Un peu comme le capitaine Achab ou le général D'Apocalypse Now. Ce genre de personnage doit être plus grand que nature, solaire, extraordinaire, et la ce n'est pas clairement le cas, les motivations à la limite de l'humanisme étant pour le coup à coté de la plaque. Il faudrait peut être un chapitre dédié à la description d'un bonhomme largement plus dérangé, et ainsi donner au mj des billes pour faire douter les joueurs de la bonne marche à suivre.

Fin de règne à Castamere, un scénario Montségur 1244 (Ayla)
Je n'ai pas accroché. De mon point de vue de joueur bêtement terre à terre cela ne fonctionne pas. D'abord, j'ai beaucoup de mal à visualiser comment on noie une mine ( je sais que ça se fait, mais je sais aussi que les mines rejettent de l'eau, du coup j'ai un peu de mal à imaginer le truc ). C'est un détail, mais si c'est mon cas, ce sera le cas de beaucoup de joueurs. Donc, en narration partagée,  ça risque de donner des résultats bizarres. Ensuite, les questionnements des pj ne portent pas sur les ressources qu'ils pourraient mobiliser pour se sortir de ce pétrin, mais sur, disons, des “secrets et histoires de famille”. Or, il y a fort à parier que les joueurs vont avoir envie de chercher des solutions ou l'on s'en tire vivant,  et vont laisser de côté les questionnements qui deviennent accessoires face à la crise. En gros, tout le monde met de côté ses petits tracas et se serre les coudes.
Enfin, les travaux nécessaires pour détourner une rivière, ça prends du temps et ça se voit, donc, ça laisse le temps d'organiser une riposte. Les pj ont donc plein des cartes à jouer, ce qui risque de faire couler, si j'ose dire (allez j'ose !) beaucoup d'eau sous les ponts entre les actes II et III.
(après, si j'ai bien compris la narration partagée, le contexte ne sert que de décor lointain à des scènes improvisées par les joueurs et mettant en scène leurs différents personnages, la cohérence générale de l'ensemble restant très secondaire. Dans ce cas, oui, le plus important est que les pj meurent joliment peu importe que ça ne soit pas crédible)

Le refrain de l'oubli, un scénario Gothlied (Gothlied)
Alors la j'ai envie de hurler au génie…
Mais bon je me retiens et je relève quelques points de détails :
- « Katz n'a d'amour que pour sa fille ». «Il utilise sa fille pour déconcentrer les marins ». Drôle de façon d'aimer sa fille que de la livrer à la concupiscence de marins ivres !
- Les cygnes n'ont PAS de cordes vocales. Aucun oiseau d'ailleurs. Remplace les cordes vocales par des boyaux, ça fonctionnera aussi bien.
- les portes de fer qui bloquent le Danube, non. Encore une histoire d'hydraulique, je vais finir par passer pour un maniaque de l'écoulement des eaux, mais tant pis : le Danube ne peut pas être arrêté par une porte. Par contre, une embâcle géante faisant bouchon et constituée des débris d'une ville entière à la limite. Tu évite aussi d'aborder le cas de conscience de pjs qui détruiraient l'embâcle, libérant le lac, et provoquant, du même coup une raz de marée dévastateur sur des kilomètres en aval…
- un résumé avec les scènes dans l'ordre à l'intention du mj ne serait pas de trop.

Pour le reste, j'adore franchement le bouleversement du temps, les raison qui le provoquent, et comment tout cela s'insère dans l'histoire, en devenant quelque chose de plus qu'un simple artifice narratif.
Chaque scène est un régal d'ambiance, les courts paragraphes sont suffisants et permettent de laisser libre cours à l'improvisation, tout en donnant juste ce qu'il faut de structure et de décor pour ne pas se perdre.
Super !
Je pense que je pourrait plus ou moins l'integrer tel que à une de mes parties.
Si je comprends bien, il y a deux histoires qui s'entremèlent, la première est celle de l'oubli lors de l'enterrement, et la seconde, celle de l'attaque d'Engelrude, or il n'y a pas de lien formel accessible aux pjs entre les deux : je n'ai pas vu comment les Pj peuvent découvrir que cette dernière est propriétaire de la lyre. Ca ne me gène pas plus que ça, étant donné la structure du scénar, mais, pour répondre à ton questionnement sur un éventuel dirigisme du scénar, il me semble qu'on pourrait l'éviter en donnant, en filigrane, des élements de compréhension aux joueurs/pj que ceux ci pourraient interroger à travers les scènes.
Journalisée
jibe
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 431



« Répondre #93 le: 01Juin, 2016, 00:23:27 »

Valhermes, un scénario Gelui Kwilgan (Ohtar Celebrin)
Une Aventure dont vous êtes le Lérot… Le meilleur sous-titre de tous les temps.
L'ambiance campagnarde est vraiment agréable. La vie des villageois, les rapports lointains et inquiets avec les extérieurs, les quelques informations sur la vie quotidienne, les opinions tranchées et le passé des uns et des autres, tout ça concours à mettre en place une ambiance très agréable, prometteuse et qu'on a bien envie de s'approprier. J'ai pensé à la BD de Trondheim Ralph Azam tout au long de la lecture.
Les elfes, et leur cité sont également très visuels, et je trouve très fort de réussir à décrire la magnificence d'une ruine elfique !
Je regrette juste que les elfes restent tout du long une menace un peu trop lointaine, impalpable, que l'on craint, avec raison, mais sans savoir au juste pourquoi.
Mais ce scénario reste quand même un de mes préférés.

Il était une fois Southstreet Seaport, générique tendance Appel de Cthulhu (Mortlock)
L'ambiance New yorkaise années 30 est très intéressante, à la fois documentée et évocatrice, « prête à jouer »,
Le thème de l'anthropophagie est bien amenée, et dans un décalage très intéressant avec les ors de la bourgeoisie new yorkaise,
L'enquète, complète, ficelée tient bien la route…
Et malgré tout je n'ai pas accroché. Trois raisons
1 : le personnage de Boville est too much : Inventeur, homme d'affaire, anthropologue anthropophage et mondain ! Dans d'autres scénars je regrette que les personnages ne soient pas plus grand que nature, la, on est servi ! Le problème n'est pas qu'il soit tout ça, mais plutôt que ces facettes ne forment pas un tout cohérent.
2 : l'enquête va mettre à jour le réseau de Boville, qui nous fait dégringoler des lumières de Broadway aux tréfonds de l'horreur. Mais cette descente reste en filigrane : l'enquête ne semble révéler qu'un simple fait divers morbide, alors qu'elle devrait être une descente aux enfers avec la révélation d'un monde corrompu et pourri derrière les façades brillantes de la ville.
3 : Mélusine n'a pas un rôle à la hauteur de son personnage. Elle n'est pas mélée autrement que par accident à l'intrigue/enquête principale, et c'est par accident que les PJ vont s'intéresser à elle si ils s'y intéressent. Au fond, je ne suis pas sur qu'elle soit indispensable au scénario.


Vacances, j'oublie tout, un scénario Chill (Faenyx)
Bon encore un scénario magnifique ou l'ambiance prime. La on lorgne clairement vers la série télévisée suédoise, ou américaine avec bûche et vieille femme. J'ai toutefois l'impression qu'une certaine monotonie pourrait gagner la partie : rêves, enquêtes auprès de villageois au courant de rien, ou cherchant à le faire croire, rêves, etc. Il manque à mon goût le petit plus qui plongerai les pj dans l'équivalent psychologiques des marais où ils pataugent : que tout le monde soit au courant de l'identité réelle de la vagabonde, sauf les pjs, avec ce bon gros mélange omerta/culpabilité/haine du voisin qui fait les bonnes soupes. Personnellement, j'ajouterai volontiers un hôpital psychiatrique abandonné et sinistre ou les pj pourraient découvrir les restes de cachots sordides ou les parents malheureux auraient été enfermés, et j'aurai fait de ce lieu de désolation la cachette du tueur en série que j'aurai gardé vivant.
 
Harlem micmac, un scénario blaxploitation (Xaramis)
Ah ben on change complètement de style, et d'ambiance, et c'est toujours aussi réussi !
Chapeau bas pour le thème, la manière simple et efficace de restituer l'ambiance et les très nombreuses possibilités de jeu offertes par ce setting ! On doit pouvoir faire jouer ce scénar 10 fois et avoir à chaque fois des sessions complètement différentes !
Au fond, le principe est classique : un type qui s'attire tout un tas d'ennuis sans comprendre, des pj qui sont ses obligés, un gros tas de pognon qui disparaît… d'habitude on voit plutôt ça dans les univers cyberpunks, l'utilisation d'un univers Blaxploitation donne une vraie pêche !
Egalement un de mes scénar préférés de cette sessions

La 33eme session aura été de très haut niveau, avec des ambiances variées, originales, et très bien rendues, des fées maléfiques, des personnage plus grand que nature et des fuites d'eau mal maîtrisées ! Bravo à tous !

Mon choix ira à Gothlied pour le Refrain de l'Oubli pour lequel j'ai eu un vrai coup de coeur, même si Harlem micmac eut pu emporter mon suffrage tout autant ( le coup de coeur à juste été un chouïa moins fort)
Et j'ai aussi particulièrement apprécié Valhermes et Vacances j'oublie tout !
Journalisée
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 488


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #94 le: 01Juin, 2016, 00:26:17 »

Votants, vous avez une semaine de rab' pour voter !
Profitez-en !
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 488


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #95 le: 01Juin, 2016, 00:50:43 »

Oh, et pour faire taire les commentaires désobligeants des fâcheux qui oseraient prétendre que je retarde la date parce que je n'ai pas encore voté, je commence mes retours sur les scénarios :

Révélations pour et par Gothlied
Ce scénario me posait des difficultés dans sa première version, il m'en pose toujours car j'ai l'impression qu'il est davantage subi que joué. Les personnages ne me semblent pas avoir vraiment de choix, ni de possibilités d'actions qui puissent compter, ou alors seulement de façon illusoire. Le dénouement, qui devrait être tragique, ne l'est donc pas.
L'ambiance hivernale (la tempête, le danger, les relations difficiles) est par contre très réussie.

Lazarus ne répond plus, un scénario Chroniques galactiques (Faenyx)
Un dilemme structure le scénario, ce qui est souvent une bonne chose. On aurait aimé en savoir un peu plus sur les termes du dilemme, sur le major et sur la colonie, car les PJ vont vouloir enquêter avant de prendre leur décision. Par contre, avoir pris parti le parti de planter un Major relativement modéré plus qu'un énième dingue au dernier degré me semble un choix de conception judicieux. Le dilemme est plus intéressant.
Et puis... "Major Tomm to ground control..." comme disait l'autre, l'étoile noire de Lazarus. 
Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
FaenyX
Le Guet
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 840



WWW
« Répondre #96 le: 01Juin, 2016, 07:32:26 »

Lazarus ne répond plus, un scénario Chroniques galactiques (Faenyx)
J'aime bien l'idée, qui est classique, mais très bien construite. L'approche du Major par les pj représente une sorte d'enquête assez vivement menée, qui devrait pouvoir être plaisante à jouer. Par contre, je regrette que le personnage du Major ne soit pas plus approfondie. En gros c'est une figure assez classique de leader charismatique fou qui emmène ses hommes vers un drame inexorable.  Un peu comme le capitaine Achab ou le général D'Apocalypse Now. Ce genre de personnage doit être plus grand que nature, solaire, extraordinaire, et la ce n'est pas clairement le cas, les motivations à la limite de l'humanisme étant pour le coup à coté de la plaque. Il faudrait peut être un chapitre dédié à la description d'un bonhomme largement plus dérangé, et ainsi donner au mj des billes pour faire douter les joueurs de la bonne marche à suivre.
Tu as raison, Jibé. Dans sa version longue (bientôt sur vos écrans  ), je développerai le Major Tomm, sa personnalité, ses ambitions.
Je regrette de n'avoir pas présenté une version plus "finie" de ce scénario, mais mon état d'esprit ne s'y prêtait pas vraiment.
Journalisée

FaenyX
Le Guet
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 840



WWW
« Répondre #97 le: 01Juin, 2016, 07:36:16 »

Vacances, j'oublie tout, un scénario Chill (Faenyx)
Bon encore un scénario magnifique ou l'ambiance prime. La on lorgne clairement vers la série télévisée suédoise, ou américaine avec bûche et vieille femme. J'ai toutefois l'impression qu'une certaine monotonie pourrait gagner la partie : rêves, enquêtes auprès de villageois au courant de rien, ou cherchant à le faire croire, rêves, etc. Il manque à mon goût le petit plus qui plongerai les pj dans l'équivalent psychologiques des marais où ils pataugent : que tout le monde soit au courant de l'identité réelle de la vagabonde, sauf les pjs, avec ce bon gros mélange omerta/culpabilité/haine du voisin qui fait les bonnes soupes. Personnellement, j'ajouterai volontiers un hôpital psychiatrique abandonné et sinistre ou les pj pourraient découvrir les restes de cachots sordides ou les parents malheureux auraient été enfermés, et j'aurai fait de ce lieu de désolation la cachette du tueur en série que j'aurai gardé vivant.
 
Rhooo..justement, je me suis retenu de laisser le tueur en série rôder dans les parages, pour ne pas en faire trop. 
Plus sérieusement, merci de ton appréciation positive de ce scénario, Jibé.
Journalisée

FaenyX
Le Guet
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 840



WWW
« Répondre #98 le: 01Juin, 2016, 07:39:45 »

Lazarus ne répond plus, un scénario Chroniques galactiques (Faenyx)
Un dilemme structure le scénario, ce qui est souvent une bonne chose. On aurait aimé en savoir un peu plus sur les termes du dilemme, sur le major et sur la colonie, car les PJ vont vouloir enquêter avant de prendre leur décision. Par contre, avoir pris parti le parti de planter un Major relativement modéré plus qu'un énième dingue au dernier degré me semble un choix de conception judicieux. Le dilemme est plus intéressant.
Et puis... "Major Tomm to ground control..." comme disait l'autre, l'étoile noire de Lazarus. 
La modération et l'humanité dont fait preuve le Major sont voulus, afin d'éviter de tomber dans le syndrome du vilain classique (celui qui révèle son plan à son adversaire, tout en lui laissant le temps de le contrer ). Merci de ton appréciation, Macbesse...et d'avoir capté l'hommage (à peine) caché dans le scénario.
Journalisée

Mortlock
Lutin d'ovalie
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 377



« Répondre #99 le: 01Juin, 2016, 13:34:22 »

Merci pour ton retour Jibe ! 

1 : le personnage de Boville est too much : Inventeur, homme d'affaire, anthropologue anthropophage et mondain ! Dans d'autres scénars je regrette que les personnages ne soient pas plus grand que nature, la, on est servi ! Le problème n'est pas qu'il soit tout ça, mais plutôt que ces facettes ne forment pas un tout cohérent.

Effectivement, en créant ce personnage j'avais en tête de faire quelqu'un de plus grand que nature, du genre de Howard Hughes par exemple. 

2 : l'enquête va mettre à jour le réseau de Boville, qui nous fait dégringoler des lumières de Broadway aux tréfonds de l'horreur. Mais cette descente reste en filigrane : l'enquête ne semble révéler qu'un simple fait divers morbide, alors qu'elle devrait être une descente aux enfers avec la révélation d'un monde corrompu et pourri derrière les façades brillantes de la ville.

J'aurais voulu rendre cela effectivement. Le verni qui se craquelle et laisse apparaître la vraie nature de Boville. Si tu as des idées pour que je puisse améliorer cet aspect, je suis preneur. Peut-être ferai-je, à l'image de Faenyx et de Xaramis une version "remastérisée"  Grin

3 : Mélusine n'a pas un rôle à la hauteur de son personnage. Elle n'est pas mélée autrement que par accident à l'intrigue/enquête principale, et c'est par accident que les PJ vont s'intéresser à elle si ils s'y intéressent.

Sûrement mon côté fan des mutants super héros. Il faut un choc pour révéler leurs pouvoirs, il en va de même pour Mélusine ici  Grin Blague à part c'est vrai que je suis parti sur ce postulat de dire qu'elle ne sais pas qui elle est, et que l'horreur la révèle, à elle-même et aux autres. L'accident était du coup "obligatoire" à moins de faire de Boville un chasseur de monstre. Mais bon ça n'a plus rien à voir, c'est un autre scénario.

Au fond, je ne suis pas sur qu'elle soit indispensable au scénario.

  C'est fort possible... Je ne sais pas. Le scénario prendrait alors un tournant "réaliste" et sans fantastique. Denise devenant une simple victime comme son compagnon d'infortune... Pourquoi pas. Pourquoi pas proposer cette option aux MJ qui n'aiment pas le fantastique, par exemple. Disons que j'ai imaginé l'histoire de Denise/Mélusine avant d'écrire le scénario je ne m'était pas posé la question. Mais pour le coup ça m''est très utile comme remarque. Une remarque qui m'aidera pour mes prochains écrits j'en suis sûr ! Merci Jibe !


L'ambiance New yorkaise années 30 est très intéressante, à la fois documentée et évocatrice, « prête à jouer »,
Le thème de l'anthropophagie est bien amenée, et dans un décalage très intéressant avec les ors de la bourgeoisie new yorkaise,
L'enquète, complète, ficelée tient bien la route…

Merci   
Journalisée

Il n'était pas ailier, il n'était pas pilier, il nétait pas talonneur, il n'était pas entraineur... Mais alors qui était-il ?
Il était un petit navireuh ! il était un petit navireuh ! qui n'avait ja ! ja !  jamais navigué ohé ohé !!!!
Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 113

alias Dougal / Vëantur


« Répondre #100 le: 01Juin, 2016, 15:34:17 »

Tout d'abord bravo à tous, c'était un très chouette concours pour les lecteurs dilettantes comme moi !

Je ne vais pas faire de retours précis, beaucoup de choses pertinentes ont été dites. Et puis je vote plutôt par instinct et affinités avec les univers.
Mes goûts me font donc apprécier grandement le Harlem Mic Mac de Xaramis, que j'adorerai jouer !
A l'opposé, l'univers de Gothlied, que je ne connais pas bien, ne m'attire pas trop. En revanche les deux scénarios sont notables par leur structure et expérimentations : une très bonne source d'inspi.
Les autres scénarios sont tous séduisants, même s'ils peuvent être améliorés.
Enfin, la proposition d'Ohtar, avant lecture, n'était pas forcément engageante : du medfan, des elfes, bon...
Et puis pan ! Une structure audacieuse avec le changement de personnages, une ambiance très bien rendue, le thème en contrepoint de l'actualité, sans oublier le jeu de mot introductif, parfait.

Alors tant pis pour ce vieux routard de Xaramis, je vote Ohtar, avec tous mes encouragements !
Journalisée
jibe
Lanspessade
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 431



« Répondre #101 le: 02Juin, 2016, 15:00:43 »


1 : le personnage de Boville est too much : Inventeur, homme d'affaire, anthropologue anthropophage et mondain ! Dans d'autres scénars je regrette que les personnages ne soient pas plus grand que nature, la, on est servi ! Le problème n'est pas qu'il soit tout ça, mais plutôt que ces facettes ne forment pas un tout cohérent.

Effectivement, en créant ce personnage j'avais en tête de faire quelqu'un de plus grand que nature, du genre de Howard Hughes par exemple. 

2 : l'enquête va mettre à jour le réseau de Boville, qui nous fait dégringoler des lumières de Broadway aux tréfonds de l'horreur. Mais cette descente reste en filigrane : l'enquête ne semble révéler qu'un simple fait divers morbide, alors qu'elle devrait être une descente aux enfers avec la révélation d'un monde corrompu et pourri derrière les façades brillantes de la ville.

J'aurais voulu rendre cela effectivement. Le verni qui se craquelle et laisse apparaître la vraie nature de Boville. Si tu as des idées pour que je puisse améliorer cet aspect, je suis preneur. Peut-être ferai-je, à l'image de Faenyx et de Xaramis une version "remastérisée"  Grin

A mon avis il faudrait impliquer plus de monde dans cette histoire. Des amateurs riches et curieux mais qui ne veulent pas se salir les mains, des financeurs ou des obligés de Boisville qui préfèrent couvrir les agissements de ce dernier pour assurer leurs fins de mois, des maffieux sans état d'âme qui voient dans le "passe-temps" de Bosville une manière efficace de se débarrasser des gêneurs, voire des politiciens extrêmes qui auraient eu l'idée d'industrialiser le processus en réponse à la crise (on apellerai ça "Soleil Vert", ça marcherai du tonnerre !  ) enquêter et découvrir des pistes menant vers ce genre de quidam permettrait de donner une image de plus en plus sombre et sinistre de la bonne société new-yorkaise.

Les différentes facette du personnage de Bosvile devrait alors pouvoir avoir un rôle de fixatif, de dénominateur commun de tout ce beau monde. Anthropologue, oui, mais mû par une curisioté malsaine sur le genre humain, profondément misanthrope, cette apparente contradiction lui confèrant un cynisme hors norme lui permettant de faire fortune, s'attirer à la fois les grâces des maffieux, des hommes d'affaires et des dandys, l'invention qui lui fait sa gloire devant alors être plutôt qu'un flingue (qui reste un truc cool aux states) un truc vraiment glauque du genre arme bien sale utilisée dans les tranchée, ou appreil à electrochoc vendu à tous les hopitaux psychiatrique, méthode révolutionnaire de traitement de l'indocilité féminine par lobotomisation... choses que les pjs apprendraient petit à petit...

Enfin, pour donner du corps à Mélusine, plutôt que d'en faire une recluse des égoûts, pourquoi ne pas réutiliser le vieux poncif du "monstre du mythe qui aide les aventuriers": vu sa forme elle ne peut pas agir au grand jour, mais peut aider discrètement les PJ, en usant de magie, ou en éventrant les fâcheux... Une aide qui peut s'avérer fort bienvenue si il s'agit de tirer les vers du nez d'un ponte d'une organisation maffieuse tentaculaire !
Journalisée
Mortlock
Lutin d'ovalie
Colonel Général
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 377



« Répondre #102 le: 02Juin, 2016, 17:30:49 »

Merci pour ces éléments.   Il faut que je digère tout ça
« Dernière édition: 02Juin, 2016, 17:55:48 par Mortlock » Journalisée

Il n'était pas ailier, il n'était pas pilier, il nétait pas talonneur, il n'était pas entraineur... Mais alors qui était-il ?
Il était un petit navireuh ! il était un petit navireuh ! qui n'avait ja ! ja !  jamais navigué ohé ohé !!!!
FaenyX
Le Guet
Maistre de camp
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 840



WWW
« Répondre #103 le: 09Juin, 2016, 07:52:04 »

Le bureau de vote ne saurait tarder à fermer (quelle est la date limite, déjà ?)...mesdames et messieurs les votants, nous n'attendons plus que vous. 
Journalisée

Macbesse
Dalaï-Misu
Le Guet
Pétardier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 7 488


Usurpateur à l'ananas


« Répondre #104 le: 09Juin, 2016, 14:09:45 »

C'est aujourd'hui 15h00. M'en fiche, j'ai voté.  

Hikaki ?
« Dernière édition: 09Juin, 2016, 15:01:29 par Macbesse » Journalisée

Le monde ne veut pas de politique. Il lui faut le vaudeville français et la soumission russe à l'ordre établi. Lermontov
Pages: 1 ... 5 6 [7] 8 9   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: