Les Salons de la Cour

27Mai, 2019, 04:03:26
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Museau de sanglier, svinfylkja, tactiques guerrières en coin...  (Lu 816 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 148


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« le: 19Janvier, 2016, 15:18:22 »

Ce sujet pour évoquer la formation guerrière évoquée dans les aventures de "L'équipe B" de la PBM Ynn Pryddein, formée autour de du prince Kylidd, du Huskarl Dougal Einarson, du Guerrier malgré lui Phoïbos dit Angfrid et du Barde Aeron.

La formation se nomme donc svinfylkja (de svin : sanglier; porc et fylkja : coin ou museau visiblement). Fait amusant Svin donne Swine en anglais et Schwein en allemand.

Donc dans un autre post je vais donner la traduction d'un extrait d'une étude sur cette formation (vive google books)
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 148


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #1 le: 19Janvier, 2016, 15:26:53 »

Traduction d'un extrait de  : Gesta Danorum: Liber 1-9, Livres 1 à 9  Par Saxo Grammaticus, Hilda Roderick Ellis

L’organisation de l’armée dans une formation particulière connue comme le « svinfylking », car cela ressemble grossièrement au museau effilé d'une tête de sanglier, la tradition voulait qu’elle ait été apprise à certains chefs par Odin. La formation en coin (cuneus) était connue dans l’armée romaine, et dans l’histoire d’Ammianus Marcellinus (XVII, 13, 9) il y a une référence à la formation « appelée par les soldats 'caput porci’, qui fut utilisé dans la bataille contre les Sarmates en 358. Il est possible que ce terme, qu’on trouve dans Vegetius, Epitoma Rei Militraris (III, 19, p. 105) fut introduit par des soldats Germains dans l’armée romaine, et utilisé comme un surnom populaire pour la formation « cuneus ».

Dans les sagas Islandaises et les poésies scaldiques, les termes utilisés pour dépeindre une formation de bataille sont "hamalt fylkja" et "svinfylkja", tandis que le mot rani (le museau) est utilisé pour la tête de la formation (Beck, pp 41ff.) A Olrik (1907) examina les divers passages où les mots apparaissent et conclut que la  hamalt fylkja  fait référence à la description de soldats dans une formation resserrée, dans laquelle chaque bouclier en touche un autre pour former un « mur de boucliers » ou « une haie de guerre »1 (Livre II, note 13).

Cette méthode de combat semble avoir été utilisée dans les campagnes Wendes2 , si l’on croit le poème du 11e siècle Eiriksdrapa par Markus Skeggjason, et serait nécessairement une partie du svinfylking  mais pourrait également être utilisé de manière indépendante. Les dernières références se trouvent dans les sages (e.g Sogubrot af Fornkonungum 8, Gautreks sage 5, et Faereyeyinga saga dans Flateyjarbok I, 110, p 140), et dans « Le Miroir royal »3, mais aucun détail utile n’est donné.
Cette formation faisait partie de celles particulièrement adaptées à une méthode de combat dépendant des prouesses et des exploits guerriers d’un champion menant les troupes, et qui se trouvant à la tête de la rani, entrainerait et pousserait celle-ci au cœur des troupes ennemies. Dans la description qui nous est donné ici, deux hommes sont en tête, combattant côte à côte, quatre hommes sont derrière eux, puis huit, puis seize, pour former un coin de trente hommes. Le corps principal de l’armée, la « poitrine », vient derrière  la rani, probablement avec les ailes de l’autre côté.
La formation d’une telle force est décrite avec beaucoup de détails par Saxo dans le livre VII (note 112), mais là on y note que le coin est formé différemment, avec vingt hommes au lieu de trente. L’intérêt de Saxo pour la formation en coin a pu être renforcé par le fait que les forces d’Énée adoptent cette manière de combattre dans le livre VII de l’Énéide.

---------
 1. Ma traduction de ‘war hedge’ qui m’a causé des difficultés (google trad propose « couverture de la guerre » !!  )
2.  Un peuple slave (Wendish en anglais) : https://en.wikipedia.org/wiki/Wends
 3.  Un vieux texte norvégien du 13e : http://www.espritouvert.fr/pages/littE9rature-mE9diE9vale/le-miroir-royal.php  
Plus d’infos en anglais : https://en.wikipedia.org/wiki/Konungs_skuggsj%C3%A1
« Dernière édition: 19Janvier, 2016, 15:28:42 par Cuchulain » Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Modérateur
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 148


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #2 le: 20Janvier, 2016, 14:03:35 »

Et pour info on peut lire une traduction anglaise via le projet guttenberg :
http://www.gutenberg.org/ebooks/1150
Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: