Les Salons de la Cour

29Novembre, 2021, 22:49:50
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2 3 4   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Ombres sur le Cardolan  (Lu 14884 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Léo
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 512



WWW
« le: 30Novembre, 2015, 00:01:27 »

Enfin, Amon Sûl se dresse dans le paysage hivernal, et dans un froid mordant.
Le voyage à travers le Rhudaur secoué par la guerre s'est déroulé sans incident notable, sinon pour quelques Orcs et autres sbires d'Angmar qui ont eu à subir le courroux de Glorfindel. Le Seigneur Elfe et sa suite ont trouvé le Pont de la Mitheithel aux mains des forces de l'Arnor et du Gondor, ébahies de voir surgir pareille compagnie, tout comme à présent les gardes d'Amon Sûl, même s'il ne s'agit que des cinq amis, partis comme des brigands, de retour parés de mailles elfiques. Gardes qui, pour bon nombre d'entre eux, reconnaissent Tarcil, venant de Tharbad, ou même de la Tour Mineure : c'est son père en effet qui commande la forteresse, tandis que le Roi bataille dans le septentrion (Glorfindel est parti le rejoindre en apprenant la nouvelle au pont). Et Talagor bondit hors des écuries, et vient le saluer joyeusement !

Tarcyrian est soulagé de retrouver son fils, et pas peu impressionné. Les cinq amis se sont visiblement aguerris durant leur périple, et ils disposent maintenant d'armes formidables, mais ils semblent surtout avoir crûs en noblesse et en force d'âme.
Il les félicite tous avec chaleur, même l'Oiseleur, et pose quelques questions sur leurs aventures, puis il en vient à ce qui le préoccupe :

"Tu rentres au bon moment, fils. Nous avons fini par nous emparer de ce satané pont… ensuite, les choses se sont gâtées. Le Rhudaur a tenté de nous le reprendre, tandis que des troupes déferlaient du nord. Nous avons réussi à tenir bon, mais ce fut rude." Se tournant vers Vëantur, il ajoute gravement : "Votre ami Asgon est tombé, avec beaucoup de bravoure."

Observant le marin du Gondor, il paraît hésiter un instant à poursuivre, puis se décide :

"Et désormais, les relations sont orageuses entre le prince Ornendil et Castamir. Ils se congratulaient après notre victoire au pont, mais désormais chacun accuse l'autre d'avoir failli par la suite. Et ce Castamir est le plus virulent… Mais, bref, comme je crois savoir que tu as de bons rapports avec lui, j'aimerais que tu retournes à Tharbad. Castamir y est parti s'installer depuis sa brouille avec le prince sous prétexte de préparer la suite de l'offensive, et je n'aime guère ce que j'ai appris dernièrement : il prétend tout régenter, outrepassant les droits du Gondor et les vieilles coutumes, et il pressure les Hobbits installés sur la rive sud."
Journalisée

Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 323

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #1 le: 02Décembre, 2015, 23:28:41 »

Vëantur se sent las de cette épopée guerrière, lui qui n'avait guère versé le sang avant ce brutal épisode. Ses yeux brillent de larmes retenues à l'évocation d'Asgon. Il soupire.
" Fier Asgon, jamais plus ne chevaucheras-tu dans tes chères collines d'Ithilien... Tôt ou tard, je m'y rendrai auprès de tes proches, et je leur conterai tes nobles exploits. "

Après un silence pensif, le capitaine se ressaisit et consulte Tarcil et son père, sourcils froncés :
" Je serai content de retrouver Tharbad au plus vite, et m'emploierai à cajoler Castamir au mieux.
Il est arrivé trop tard pour la première bataille, et le voici en retrait.
Le Nord a-t-il encore besoin de ses troupes, ou estimez-vous qu'il serait meilleur qu'il regagne le Sud dès que possible ?
Dans ce cas-là, il faut qu'il puisse rentrer en Gondor la tête haute.
Peut-être que Tarcil pourrait lui rendre des honneurs en grande pompe, cela pourrait l'amadouer. "
Journalisée
Ohtar Celebrin
PBM TdM : Damangol / PBM YP : Phoïbos-Angfrid
Les Rêveurs
Argoulet
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 930



WWW
« Répondre #2 le: 03Décembre, 2015, 15:35:41 »

Damangol a vécu ce retour vers le Cardolan en un mélange de chaud et froid.
Dans un sens il est heureux du chemin parcouru, mais en même temps il se rends compte que ce n'est pas un retours au pays.
Le Cardolan est un pays ami comme peuvent l'être l'Arthedain ou le Gondor, mais sa patrie est le Rhudor aussi submergé et perdue que la mythique Nùmenor.

Sur la route il a donc découvert la mesure de lui-même, l'équipement elfique qu'il porte n'est pas un déguisement usurpé mais bien l'expression de sa juste place.
Il est devenu, avec ses compagnons, défenseur des Peuples Libres.
C'est pourquoi il se permet de prendre la parole :

-"Castamir n'aime rien tant que se mettre en scène.
Je ne doute pas que le Gondor nous soit reconnaissant de le retenir au loin et de leur épargner la vanité de son faste tapageur.
Il appréciera peut-être des adieux pompeux mais ne pourrions nous pas retourner ses défauts à notre avantage en lui promettant une victoire éclatante lui permettant de rentrer au pays auréolé de victoire ?
Au moins ne sera-t-il pas venu dans le Nord en vain."
Journalisée

Râler moins
Rôler plus !
Léo
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 512



WWW
« Répondre #3 le: 03Décembre, 2015, 16:49:47 »

Tarcyrian s'adressait à son fils mais semble apprécier les interventions de Vëantur et de Damangol, même s'il fronce les sourcils lorsque le marin évoque l'idée d'un retrait des troupes du Gondor :

"Le moment serait mal choisi pour priver l'Arnor de l'appui de vos compatriotes, capitaine… et j'espère bien que Castamir remportera d'éclatantes victoires avant de se décider à rembarquer, forgeron !
Entendez-moi bien, je ne veux pas fâcher ce grand seigneur, mais les prérogatives du Cardolan et de Tharbad doivent être respectées. Vous le connaissez mieux que moi, et j'ai eu comme l'impression qu'il t'apprécie, Tarcil : je suis sûr que vous saurez composer avec lui, peut-être avec des marques de prestige et d'honneur, en effet. Après tout, c'est toi qui l'a fait venir chez nous, à toi de veiller à ce qu'il ne nous marche pas trop sur les pieds.
"

Les cinq amis repartent bientôt, avec le fringant Talagor, et Bruidal, qui semble être devenu très ami avec le grand destrier. Ils font route vers le sud, s'arrêtent à Caras Gobel où Tarcil et Tobias avaient fait halte avec le vieux Vulfoliac et les renforts pour Amon Sûl, puis, au bout de quelques jours, ils gagnent Tharbad.
Ils trouvent la cité du Flot-Gris moins riante qu'à l'accoutumée. La guerre est une rumeur lointaine, mais de plus en plus inquiétante, et bien des foyers sont déjà endeuillés. Mais les badauds laissent éclater leur joie en reconnaissant Tarcil, et une grande agitation s'empare de la Tour Mineure à l'annonce de son retour.

"T… Tarcil !"

Très pâle, la belle Therianeth est sortie dans la grande cour, et vient embrasser son frère. Elle est arrivée ici seulement l'avant-veille, pour passer l'hiver dans un endroit moins froid et pesant que Tyrn Gorthad, bien vide en ce moment. Elle semble fatiguée, la mine assombrie par les soucis, mais son visage s'éclaire à présent :

"Te revoilà enfin, mon cher frère. Je m'inquiétais tant… Père m'a fait savoir que tu étais en mission pour le Roi, que c'était très périlleux, et lui aussi se rongeait les sangs. D'abord le Gondor, maintenant ce mystérieux périple… Je sais que tu fais tout ça pour l'Arnor, mais j'espère ne plus te voir partir au loin désormais !"

Quant à la domesticité et aux gardes de la Tour Mineure (peu nombreux, la plupart sont partis dans le nord), attendris par les retrouvailles entre les enfants de leur seigneur, ils ne manquent pas de saluer cordialement Tobias et Damangol, déjà considérés comme d'importants personnages, mais dont l'éclat brille de plus en plus. On vient leur serrer la pince, leur taper dans le dos, et on leur pose aussi pas mal de questions :

"Alors les gars, où étiez-vous donc tout ce temps ? Mon cousin à Amon Sûl, il a dit que Tarcil avait disparu, et son petit lige avec lui. En tout cas on dirait que vous avez pas mal vadrouillé... La vache ! C'est elfique, ça, non ?"
Journalisée

Kynan
Argoulet
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 201


Contradicteur Systématique


« Répondre #4 le: 03Décembre, 2015, 19:02:25 »

Gonflant le torse, Tobias répond amicalement à ceux qui l'interpelle, et propose, tandis que Tarcil rejoint sa famille, à ses compagnons roturiers de rejoindre les cuisines, où mijote quelques chose de nourrissant à toute heure du jour et de la nuit.
En chemin, il donne un coup de coude discret dans la cuisse de Thorondîn.
Journalisée

PbF TdM : Tobias Branda (Hobbit)
PbF Space Frontiers : Monfried Fonricht
PbF Ynn Prydden : Bors Njarlsson
PbF TdF : Ser Rickard

ex : Tiamat, Elfirie, Trinités, M+C, EG
Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 323

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #5 le: 03Décembre, 2015, 23:42:10 »

Vëantur observe les retrouvailles avec plaisir, mais devient très vite impatient.
Il vient secouer l'Oiseleur par la manche.
" Bon, moi je m'éclipse pour aller retrouver le Kirinki, je n'y tiens plus !
Tu viens avec moi ? Il y a un tonnelet d'un breuvage du sud à base de canne à sucre fermentée caché dans la cambuse qui n'attend que nous... "
Journalisée
Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 877



« Répondre #6 le: 06Décembre, 2015, 20:05:57 »

Si l'Oiseleur est partagé en foulant à nouveau les terres du Cardolan, il est ravi de retrouver Bruidal. En chevauchant à côté de Tarcil, avec une assiette bien plus basse, il a plaisanté l'amitié de leurs chevaux.

"Vois donc comme s'entendent ce noble destrier et ce petit roncin. On dirait toi et moi !"

Lors de leur arrivée à la Tour Mineure, il connaît un moment de flottement. Il lance un sourire reconnaissant à Tobias et à Vëantur, dont il perçoit les intentions bienveillantes.

"Cours donc au Kirinki, dit-il au capitaine avec un éclair de sympathie. Je vous rejoindrai plus tard, et je boirai avec vous jusqu'à rouler sous une table. Mais pas plus que je ne me suis dérobé devant tous les périls que nous avons affrontés ensemble, je ne peux fuir indéfiniment ceux qui m'attendent chez moi."

Et déjà son regard se détourne de ses amis et revient vaguer sur le beau visage de Therianeth.
Journalisée
Léo
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 512



WWW
« Répondre #7 le: 08Décembre, 2015, 19:27:03 »

Tobias et Damangol se régalent aux cuisines, tandis que Vëantur est parti retrouver son cher navire. Pendant ce temps, Therianeth fait signe aux serviteurs de se retirer, et propose un peu de vin à Tarcil et Thorondîn :

"J'ai ressenti voilà quelques jours l'envie soudaine de retrouver Tharbad," dit-elle doucement. "J'étais bien inspirée, on dirait."

Elle boit une petite gorgée, dévisage le chasseur, les lèvres pincées, et ajoute d'un ton froid :

"Tu peux imaginer comme j'étais angoissée, mon frère, en sachant que l'Oiseleur t'accompagnais…
Et toi… on peut dire que tu as du toupet de te montrer, Thorondîn, au lieu de rester terré dans la honte, dans tes collines loin de tout. Que cherches-tu donc, pourquoi es-tu revenu ?
"
« Dernière édition: 08Décembre, 2015, 19:30:55 par Léo » Journalisée

Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 877



« Répondre #8 le: 08Décembre, 2015, 23:35:24 »

"Ailleurs, je suis devenu Sirwë, dit doucement l'Oiseleur. J'ai besoin de revenir et d'avoir le cœur becqué pour me souvenir que je suis Thorondîn."
Journalisée
Léo
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 512



WWW
« Répondre #9 le: 09Décembre, 2015, 22:55:51 »

La bouche de Therianeth s'arrondit mais elle ne dit rien, et détourne le regard. Difficile de dire si elle regrette ses propos acerbes ou la hardiesse incorrigible de l'Oiseleur. Elle finit par murmurer :

"C'est un joli nom, Sirwë… mais tu dis vrai, il est difficile de devenir un autre."

Avec un sourire triste, elle ajoute :

"Et l'aigle doit garder certains secrets, je le vois bien… et mon frère avec lui. Fort bien. Je suppose que c'est important, n'est-ce pas, et que ce n'est pas affaire de femmes ? Comme vos jeux de guerre autrefois."
Journalisée

Cuchulain
Dispensateur officiel de bonheur à la cour
Les Rêveurs
Dizainier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 477


Grand maître du Djyhad rouge tolkiennien


WWW
« Répondre #10 le: 14Décembre, 2015, 11:45:54 »

[Désolé pour le délai de réponse : un peu de mal à me bouger en ce moment et j'étais resté en Lorien...   ]

Tarcil a serré sa sœur dans ses bras pendant un long moment :

"Ma très chère petite sœur, je fus longtemps absent au service de l'Arnor et j'ai rencontré maintes gens des plus sages, croisés des premiers nés, lutté contre les forces de l'Ombre les armes à la main. Grâce à mes amis qui m'accompagnaient et à la bienveillance des Puissances de l'Ouest, j'ai pu en sortir vivant. Sirwë* me fut notamment d'une aide essentielle et son arc a abattu bien des ennemis du royaume. Secrets de guerre ? Oui et non... Oui car je ne puis m'étendre sur toutes nos aventures (qui sait, peut-être quelque troubadour en fera un récit épique ?) et les raisons de mon retour. Non, car je ne puis cacher à mon sang que je suis revenu pour un nouveau combat. Celui-ci devra être mené avec les mots, les discours et les ronds de jambes... Nul doute qu'il puisse se montrer aussi périlleux que les précédents. Heureux suis-je d'être revenu à la Tour Mineure et pourtant il me semble plus facile d'affronter les orientaux, les traîtres et autres gobelins que les vanités humaines..."

*Tarcil a insisté fortement sur le nouveau nom de Thorondin.
« Dernière édition: 15Décembre, 2015, 18:17:28 par Cuchulain » Journalisée

Cuchulain l'homme qui a du chien.

Les pensées de Cuchu
Léo
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 512



WWW
« Répondre #11 le: 15Décembre, 2015, 21:20:11 »

"Pour le Cardolan, pour Tharbad et pour la Tour Mineure, bien sûr…" acquiesce Therianeth avec, peut-être, un brin de lassitude. "Je te reconnais bien là, mon frère. Puisse votre quête porter ses fruits, quelle qu'elle soit ! Mais retrouverons-nous un jour la paix, la joie et l'innocence d'antan ? Hélas, je n'y crois plus..."

C'est à ce moment qu'un serviteur fait irruption, apportant une lettre de Castamir qui invite Tarcil et ses compagnons à venir le retrouver le lendemain : la nouvelle de son retour à Tharbad s'est vite répandue !

"Eh bien, dit alors Therianeth (qui semble soulagée de changer de sujet) "il ne perd pas de temps. Mais je crois voir ce que tu veux dire à propos de ronds de jambe... Où es-tu allé pêcher pareil amiral, à Pelargir, c'est ça ? Il est venu me saluer juste après mon arrivée, m'a chanté tes louanges et son désir d'aider l'Arnor, mais ces discours sonnaient faux et artificieux, je le crains. Méfie-toi de lui."
Journalisée

Usher
Chambellan
Colonel Général
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 877



« Répondre #12 le: 18Décembre, 2015, 15:42:22 »

"Castamir est un dominant plein de vanité, marmonne l'Oiseleur. Ces goussauts-là ont besoin d'une bride solide ou d'un beau gibier. On pourra l'amuser quelque temps avec des parties de chasse et des belles paroles, mais ça ne nourrira pas ses meutes et ça garnira encore moins sa table, car il s'octroie la part du lion, à ce que nous avons pu voir en Gondor. Il faudrait le lancer dans une équipée prestigieuse pour satisfaire son orgueil, mais nous n'en avons pas les moyens. C'est à ton beau-père, Therianeth, ou peut-être au roi d'Arthedain, à disposer de lui."

Edit du MJ : je suppose que Thorondîn voulait dire Castamir, et pas Ornendil
« Dernière édition: 18Décembre, 2015, 18:50:08 par Léo » Journalisée
Léo
Modérateur
Maistre de camp
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 512



WWW
« Répondre #13 le: 18Décembre, 2015, 18:51:48 »

"Vous le connaissez mieux que moi" dit Therianeth. "Mais pour l'heure, ni notre père ni notre roi ne se trouvent à Tharbad, et je vous souhaite bien du bon temps avec le goussaut."

Elle se retire ensuite, la mine grise et indéchiffrable, et je considère que vos persos se retrouvent un peu plus tard : peut-être souhaitent-ils converser un peu entre eux avant le lendemain, et la visite à Castamir ? Sinon j'enchaîne.
Journalisée

Marcello
Guidon
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1 323

alias Dougal / Gunther Goldberg


« Répondre #14 le: 18Décembre, 2015, 23:59:24 »

Le soir venu, Vëantur est de retour à la Tour Mineure, guilleret et frais comme un gardon. Il a exhumé quelques frusques étonnantes de sa garde-robe et son haleine est... festive.
Après avoir donné des nouvelles de l'équipage du Kirinki, qu'on ne lui demandait pas forcément, il tape du plat de la main sur la table et s'exclame :
" Bien. La nuit est jeune et les chandelles brillantes : il est l'heure de faire des plans !
Nous avons un amiral qui prend un peu trop ses aises, et qui a besoin de reconnaissance. Ses troupes sont aguerries.
Au Nord, l'Angmar est contenu, mais l'Arnor et le Cardolan ont fort à faire : ils attendent les renforts.
Et autour de cette table, des gaillards qui souhaitent quitter Tharbad pour une expédition, sans éveiller d'éventuels informateurs de nos ennemis... "


Le capitaine se balance un instant sur sa chaise, vidant son verre avec un grand sourire.
" On fait un grand banquet pour remercier Castamir d'avoir pris le Pont de la Mitheitel, on lui dit que l'Arthedain attend ses troupes à Fornost pour une offensive audacieuse que seul lui peut accomplir...
On quitte la ville par la grande porte en chevauchant à ses côtés... puis on s'éclipse.
Et voi-là. "

Journalisée
Pages: [1] 2 3 4   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à: